Vous êtes sur la page 1sur 4

Chapitre 2 : caractéristiques des matériaux

CHAPITRE 2 : CARACTERISTIQUES DES MATERIAUX

2.1. Introduction 
Le choix des matériaux de construction conditionne en grande partie la conception et le calcul du
pont.
Les calculs en béton précontraint ou armé sont basés sur les règlements B.A.E.L 91 et B.P.E.L91 qui
utilisent le concept des états limites ultime concernant la non ruine de l’ouvrage donc sa capacité
portante et les états limites de service pour sa durabilité.
Ainsi les états limites de service, prend en charges  les déformations qui compromet le bon
fonctionnement de l’ouvrage.
- La fissuration des zones tendues.
- Les dommages tels que la corrosion.
- Les vibrations excessives.
Aux états limites ultimes, on retrouve les points liés à la stabilité des ouvrages :
- La perte de stabilité comme le renversement de la structure.
- L’instabilité de forme telle que le flambement.
- La rupture des matériaux.
- Les déformations plastiques exagérées.
2.2.Caractéristiques des matériaux 
2.2.1. Béton 
Le béton s’obtient en mélangeant dans des proportions bien déterminées et de façon homogène : le
ciment, les granulats (sable et gravier), l’eau, et éventuellement les adjuvants. Donc  , c’est un
matériau qui offre certaines particularités telles que ses caractéristiques mécaniques intéressantes,
sa compatibilité avec d’autre matériaux spécialement l’acier et sa bonne durabilité. Le béton destiné
au béton précontraint ne diffère pas beaucoup à celui destiné au béton armé, sauf qu’il est utilisé
sous des contraintes plus élevées.
Pour le béton précontraint, la section est soumise à une contrainte de compression qui équilibrera
les contraintes de traction amenés par les charges. Ainsi que le module d’élasticité longitudinal est
élevé, afin de réduire les déformations, et les pertes de tension de l’acier.
Densité  : la masse volumique du béton armé γ =2,5t/m 3.
Pour le béton précontraint, le dosage du ciment est de l’ordre de 400 à 450 kg/m 3, et ces valeurs
peuvent atteindre 500 kg/m 3. Quant aux liants, les plus utilisées pour la mise en œuvre du béton sont
les ciments portland artificiel C.P.A 325kg/m 3.
2.2.1.1. Résistance du béton 
Le béton est définit par la valeur de sa résistance à la compression à l’âge de 28j, dite ‘valeur
caractéristique requise’ celle-ci est notée ƒ c28 elle est choisie à priori compte tenue des possibilités
locales, et des règles de contrôle qui permettent de vérifier qu’elle est atteinte.
D’après le B.A .E.L la relation qui donne la variation de ƒ cj dans le temps pour un béton âgé de
moindre de 28 jours est la suivante :

Page 8
Chapitre 2 : caractéristiques des matériaux

{ ƒcj=

ƒcj =
j
ƒ si f ≤ 40 MPa
4,76+0,83 j c28 c 28
ƒ si ƒ > 40 MPa
1,4+0,95 j c28 c 28
La résistance à la traction du béton à j jours notée ƒtj est définie par la relation suivante :
ƒtj =0,6+ 0,06∗ƒcj ( MPa) à condition queƒcj < 40 MPa
2.2.1.2. Contraintes admissibles 
La sécurité est un critère important du choix des matériaux en qualité et en quantité c’est pour cela
on fixe une valeur de la contrainte qui peut être dépassée en un point de l’ouvrage, cette contrainte
est appelée contrainte admissible.
a) Contrainte admissible de compression 
 à l’E.L.U 
contrainte admissible de compression du béton est calculée par :
ƒbu=0,85∗ƒc 28 /(θ∗γ b )
avec :
θ: coefficient dépend de la durée probable « t » de l’application de la combinaison d’actions, il prend
les valeurs suivantes :
θ =1 t >24h
θ =0,9 1h< t <24h
θ =0,81 t<1h
γb : coefficient de sécurité qui prend les valeurs suivantes :
γb =1,15 le cas accidentel.
γb =1,5 le cas durable.
 A l’E.LS 
La contrainte admissible de compression du béton est calculée par l’expression suivante :
σ b=0,6∗ƒc 28 .
σ bc

ƒbu

2‰ 3,5 ‰ ξ bc

Figure 1 : diagramme contrainte – déformation du béton


b) Contrainte admissible de traction 
On doit vérifier que les contraintes de traction du béton soient limitées aux valeurs suivantes :
- En situation d’exploitation ; sous l’effet des combinaisons rares aussi bien qu’en situation de
construction elle vaut :
-ƒtj dans la section d’enrobage et -1,5ƒtj ailleurs.

Page 9
Chapitre 2 : caractéristiques des matériaux

- En situation d’exploitation ; sous l’effet des combinaisons fréquentes elle vaut  0 dans la
section d’enrobage.
2.2.1.3. Déformation longitudinale du béton 
- Module de déformation instantanée du béton.
Eij =11000 (ƒcj )1/ 3 pour t < 24h
- Module de déformation sous chargement de longue durée.
Eij 1/ 3
E vj= =3700(ƒcj ) .
3
2.2.1.4. Déformation transversale du béton 
Elle est donnée par la formule suivante :
E
G=
2∗(1+υ )
υ: coefficient de poisson qui est le rapport de la déformation relative longitudinale et transversale.
Pour le calcul de béton précontraint, le coefficient de poisson prend les valeurs suivantes :
υ = 0,2 pour un béton non fissuré E.L.S.
υ = 0 pour un béton fissuré E.L.U.

2.2.2. acier 
Pour le béton précontrainte on utilise deux natures déférentes des aciers sont les suivantes :
 Les aciers actifs : qui créent et maintiennent la précontrainte sur le béton.
 Les aciers passifs : ces derniers sont pour but de reprendre les efforts tranchants et pour
limiter les fissurations.

2.2.2.1. aciers passifs 


Les aciers utilisées pour le béton sont des armatures courantes à haute adhérence de classe FeE500
type 1 avec une limite d’élasticité fe égale à 500 MPA, leur module d’élasticité E s est égale à 200000
MPA.
a) limite élastique 
Pour le calcul à ELU on introduit un coefficient γ s qui s’appelé coefficient de sécurité tel que :
fe
σs=
γs
1,00 situation accidentelle SA
γs =

1,15 situation durable et transitoire SDT

b) Contrainte limite de traction 


Selon le cas de fissuration, on distingue :
 Fissuration peu nuisible : rien à vérifier
 Fissuration peu préjudiciable : σ st ≤ min¿fe  ; 110√ η × f tj]

Page 10
Chapitre 2 : caractéristiques des matériaux

𝛈 {1,601,00
pour les aciers de haute adhérence
pour les aciers ronds lisses
 Fissuration très préjudiciable : σ st ≤ min ¿; 90√ η × f tj]

Figure.2.1: Diagramme contrainte-déformation


2.2.2.2. aciers actifs 
On utilise le procédé de Fressinet, soit la précontrainte est réalisée par post-tension.
Les câbles sont de type 12T15.
a) Caractéristiques géométriques 
 Nombre de torons par câble : 12
 Section nominale de l’acier : Ap= 1680mm2
 Diamètre extérieur de la gaine : φ ext=82mm
 Diamètre intérieur de la gaine : φ int=80mm
b) Caractéristiques mécaniques 
 Contrainte de rupture garantie : fprg=1860
 Contrainte limite élastique garantie : fpeg=1660
 Coefficient de frottement angulaire : f=0,18 rad-1
 Coefficient de frottement linéaire : φ =2.10-3m-1
Le module d’élasticité longitudinale (E p) pour les torons est égale à 190000 MPa.

Page 11