Vous êtes sur la page 1sur 86

Faculté des Sciences Juridiques, Economiques et

Sociales , Souissi-Rabat

COMPTABILITE DES SOCIETES


Semestre 4

Comptabilité des sociétés


Pr ELATIFE EL HOUSSAIN
Définition de la comptabilité des sociétés

 La comptabilité des sociétés peut être définit comme étant


la discipline qui porte sur l’enregistrement comptable des
faits juridiques de l’activité de la société allant de la
constitution jusqu’à la dissolution.

 Bien qu’elle obéit aux règles du CGNC au même titre


que la comptabilité générale, elle s’en distingue par la
nature des opérations liées à des événements
juridiques qui marquent la vie de la société.
Plan sommaire du cours

 Chapitre préliminaire: Généralités sur les


sociétés commerciales

 Chapitre 1: Constitution des sociétés

 Chapitre 2: Répartition des bénéfices

 Chapitre 3: Modification du capital des sociétés

 Chapitre 4: Dissolution des sociétés


Chapitre préliminaire:
Généralités sur les
sociétés commerciales
LES SOCIETES COMMERCIALES

La société commerciale est une forme


d'entreprise définie par la loi. Elle est
instituée par un contrat. Elle dispose d'une
personnalité juridique distincte pour
réaliser son activité et son objet social.
LE CONTRAT DE SOCIÉTÉ

« La société est un contrat par lequel deux


ou plusieurs personnes mettent en
commun leurs biens ou leur travail, ou
tous les deux à la fois, en vue de partager
le bénéfice qui pourra en résulter. »
Article 982 du D.O.C
LE CONTRAT DE SOCIÉTÉ

 Le contrat de société est matérialisé par


un document écrit: les statuts.

 Les statuts doivent préciser la forme de la


société, son nom, son adresse, son objet,
sa durée, le montant de son capital, les
modalités de fonctionnement et, en
particulier, les organes de direction.
LE CADRE LÉGAL

La vie des sociétés commerciales est réglementée de façon


précise. Les textes de loi de référence sont :

 Loi 17-95 relative aux sociétés anonymes (dahir n° 1-96-124 du


30/08/1996 ; BO n° 4422 du 17/10/1996).

 Loi 5-96 sur la société en nom collectif, la société en commandite


simple, la société en commandite par actions, la société à
responsabilité limitée et la société en participation (dahir n° 1-97-
49 du 13/02/1997 ; BO n° 4478 du 01/05/1997).
La personnalité morale des sociétés

La société commerciale a une personnalité juridique


indépendante de celle des associés fondateurs.
Une société naît, vit et meurt.
L'immatriculation au registre du commerce (RC) confère une
personnalité morale à la société.
Elle a :
 un nom : la dénomination sociale ou raison sociale ;
 un domicile : le lieu du principal établissement, le siège social ;
 une nationalité ;
 un patrimoine distinct de celui des associés ;
 une raison d'être, c'est-à-dire une activité, son objet social.
 Ainsi, la société est capable d'accomplir les actes rentrant dans
son objet
Les principales formes des sociétés commerciales

 SNC : société en nom collectif ;

 SARL : société à responsabilité limitée ;

 SA : société anonyme.
LES CARACTÉRISTIQUES DES SOCIÉTÉS

Société SNC SARL SA


Relation des associés intuitu personae intuitu personae Pas d’intuitu personae
Qualité des associés Commerçants Non commerçants Non commerçants

Responsabilité indéfinie et limitée aux apports limitée aux apports


solidaire

Nombre minimum 2 2 (sauf SARL à 5


AU)

Nombre maximum - 50 -
Capital minimum - - 300 000
3 000 000 DH pour les SA faisant appel public à l’épargne

Souscription Totale Totale Totale


Libération Intégrale Apports en Apports en nature : Intégrale.
nature : Intégrale Apports en numéraire : peut être partielle. Les fractions non
Apports en numér libérées peuvent être appelées par l’organe de gestion en
à libérer du quart fonction des besoins de la société dans un délai max. de 3
au minimum ans à compter de la date d’immatriculation au RC .
Les apports en société

 Selon l’article 988 du DOC, les apports en société


peuvent être classés en trois catégories :

 Les apports en numéraire;

 Les apports en nature;

 et les apports en industrie.


L’apport en numéraire

L’associé apporte une somme d’argent dont


le montant minimal est laissé à l’appréciation des
fondateurs.

Cependant, dans les sociétés de capitaux (SA


et SCA) le montant minimal est de 100 DH.
L’apport en nature :

 C’est l’apport d’un bien autre que du numéraire.


Il peut consister en objets mobiliers ou
immobiliers, en droits incorporels ; c'est-à-dire
tous les biens susceptibles d’une évaluation
pécuniaire et destinés à être exploités
commercialement.
L’apport en industrie

 Il consiste pour l’associé à mettre à la disposition de


la société son savoir-faire ou ses compétences
particulières dans un domaine précis.

 Ce type d’apport ne peut exister que dans les


sociétés dites de personnes et à titre exceptionnel,
dans les SARL. Ainsi, l’article 51 de la loi n°5-96
relative à la SA prévoit que :
Frais de constitution

La constitution de la société anonyme (ou de toute


autre société) engendre des dépenses, appelées frais de
constitution. Les plus importants sont :

 Les droits d’enregistrement ;


 La taxe notariale ;
 Les frais de conservation foncière ;
 Les autres frais tels que les honoraires du notaire, les
frais de publicité, les frais d’acte et de timbre…
Distinction des apports purs et des apports à titre onéreux

Le droit fiscal marocain retient comme critère de distinction la


contrepartie reçue par l’actionnaire destinée à rémunérer les
apports réalisés
réalisés..

 Les apports sont dits purs et simples si, indifféremment de


leurs natures (en numéraire ou en nature), ils sont rémunérés
uniquement par des droits sociaux (matérialisés par des parts
sociales, par des actions…);

 Ils sont dits à titre onéreux si, en contre partie de l’apport


effectué, l’apporteur reçoit, non des droits sociaux, mais des
espèces, des valeurs équivalentes ou la promesse de payer des
dettes qui grèvent son apport;

 les apports mixtes, ce sont des apports qui sont en partie à titre
pur et simple et en partie à titre onéreux.
C’est une phase de promesse d’apport.
Les actionnaires s’engagent à effectuer les apports
La phase à la société en constitution et à les libérer
de souscription conformément à la loi et aux exigences de la société.

Promesse d’apports Elle est constatée comptablement après la


constitution légale de la société par l’enregistrement
au journal de la promesse d’apport et de la formation
du capital

C’est une phase de réalisation des apports.


Au cours de cette phase, les actionnaires mettent les
apports en nature ou en numéraire à la disposition
La phase de de la société.
libération du capital Les apports en nature doivent être libérés intégralement
Les actions représentatives d’apports en numéraire
Réalisation d’apports doivent être libérées au moins du quart de la valeur
nominale.
APPORTS

Libérés Cas particuliers:


Entièrement libérés *Retard de versement;
partiellement
à la constitution *Versements anticipés;
à la constitution
*Défaillance des actionnaires.
Les apports entièrement libérés à la constitution

EXEMPLE
La SA « X » est constitué le 30 octobre 2014, son capital
social s’élève à 600 000 DH divisé en 6000 actions de 100
DH entièrement libérées à la constitution.
2000 actions ont servi à la rémunération d’un apport en
nature: immeuble de 200 000DH.
4000 actions restantes ont servi à la rémunération des
apports en espèce.

TAF: passer les écritures de constitution sachant que la


société a réglé par chèque, en date du 05 novembre 2014,
les frais de constitution de 4600 DH.
Les écritures comptables

Souscription des apports


30/10/2014
34611 Associés, compte d’apport en numéraire 400 000
34612 Associés, compte d’apport en nature 200 000
1111 Capital social 600 000

Réalisation des apports


30/10/2014
2321 Bâtiments 200 000
34612 Associés, compte d’apport en nature 200 000

5141 Banque 400 000


34611 Associés, compte d’apport en numéraire 400 000

05/11/2014
2111 Frais de constitution 4 600
5141 Banque 4 600
Les apports libérés partiellement à la constitution

Les actions en numéraire doivent être


libérées d’au moins le quart de leur valeur
nominale.

La libération du reste peu intervenir en une


ou plusieurs fois sur décision du conseil
d’administration ou du directoire dans un délai
qui ne peut excéder trois ans à compter de
l’immatriculation de la société au registre du
commerce.
Les apports en espèce

EXEMPLE
La SA « X » est constitué le 3 janvier 2017, avec un capital
social 400 000 DH souscrit en numéraire (divisé en 4000
actions de 100 DH).
La société décide de libérer à la constitution le minimum
exigé par la loi.
Le 6 janvier 2017, le versement a eu lieu au compte
bancaire de la société.

TAF: passer les écritures de constitution sachant que les


frais de constitution s’élèvent à 12 850 DH et sont
réglés par chèque.
Les écritures comptables

Souscription des apports


03/01/2017
34611 Associés, compte d’apport en numéraire 100 000
1119 Actionnaires, capital souscrit non appelé 300 000
1111 Capital social 400 000

Réalisation des apports: Libération du premier quart

06/01/2017
5141 Banque 100 000
34611 Associés, compte d’apport en numéraire 100 000

2111 Frais de constitution 12 850


5141 Banque 12 850
Les apports en espèces

EXEMPLE (suite)

Le conseil d’administration décide le 15 mars 2017,


d’appeler le deuxième quart à verser au compte
bancaire de la société au plus tard le 15 avril 2017.
Les actionnaires ont répondu à l’appel et les sommes
ont été versées à la banque.

TAF: passer les écritures relatives à l’appel du


deuxième quart et des versements des fonds à la
société.
Les écritures comptables

15/03/2017

3462 Actionnaires, capital souscrit et appelé non versé 100 000


1119 Actionnaires, capital souscrit non appelé 100 000
15/04/2017
5141 Banque 100 000
3462 Actionnaires, capital souscrit et appelé non versé 100 000
Les apports en nature et en numéraire

EXEMPLE

La SA « X » est constitué le 4 février 2015, avec un capital social 450 000 DH (4500 actions
de 100 DH).
Les apports sont constitués:
- D’apport en nature:
immeuble: 80 000 DH
matériel de transport 50 000 DH
mobilier de bureau 30 000 DH
fonds commercial 90 000 DH
- D’apport en numéraire: le reste soit 200 000 DH.
L’assemblée générale constitutive a décidé la libération du quart à la constitution. Les
versements ont eu lieu le 8 février au compte bancaire de la société.
Les frais de constitution s’élèvent à 13 250 DH, ils sont réglés par chèque le 8/02/2015.
Le conseil d’administration réuni le 20 avril 2015, décide d’appeler le deuxième quart.
Celui-ci est libéré et déposé à la banque le 25 mai 2015.

TAF:
Passer les écritures de constitution
Présenter le bilan de constitution de la société
Passer les écritures relatives à l’appel et à la libération du deuxième quart.
Les écritures comptables
Souscription des apports
02/02/2015
34611 Associés, compte d’apport en numéraire 50 000
34612 Associés, compte d’apport en nature 250 000
1119 Actionnaires, capital souscrit non appelé 150 000
1111 Capital social 450 000

Réalisation des apports


08/02/2015
2230 Fonds commercial 90 000
2321 Bâtiments 80 000
2340 Matériel de transport 50 000
2351 Mobilier de bureau 30 000
34612 Associés, compte d’apport en nature 250 000
5141 Banque 50 000
34611 Associés, compte d’apport en numéraire 50 000

2111 Frais de constitution 13 250


5141 Banque 13 250
Le bilan d’ouverture au 08/02/2015

Immobilisations en non Capitaux propres


valeur
2111 Frais de constitution 13 250 1111 Capital social 450 000
1119 Actionnaires, capital -150 000
Immobilisations souscrit non appelé
2230 incorporelles
Fonds commercial 90 000

2321 Immobilisations
corporelles
2340 80 000
Bâtiments
2351 Matériel de transport 50 000
Mobilier de bureau 30 000
5141 Trésorerie actif
Banque 36750
TOTAL 300 000 TOTAL 300 000
Les écritures relatives à l’appel et la libération du 2ème quart

20/04/2015

3462 Actionnaires, capital souscrit et appelé non versé 50 000


1119 Actionnaires, capital souscrit non appelé 50 000
25/05/2015
5141 Banque 50 000
3462 Actionnaires, capital souscrit et appelé non versé 50 000
Exercice 1
Le 25 avril N la société anonyme «Internégoce» est immatriculée au registre du commerce.
Le 2 mai N, le notaire dépose en banque, sur le compte de la société, les fonds reçus lors de
la souscription des titres.
Les 10 000 actions, toutes de numéraire, (valeur nominale unitaire : 200 DH), ont été libérées
à concurrence des trois quart (75 %).
Le 7 mai N le président du conseil d'administration procède au règlement (au comptant, par
banque) du décompte de frais reçu du notaire :
- Frais d'acte : 300,00 DH,
- Honoraires : 10 000,00 DH,
- Frais divers : 2 000,00 DH,

Ces frais sont directement portés au compte «Frais de constitution».


Comptabiliser les opérations relatives à la constitution de la société «Internégoce».
Le 30 Septembre N, le conseil d’administration appelle le quart restant et fixe le délai de
versement au 30 Octobre N.
A l’échéance tous les actionnaires ont répondu à l’appel et les fonds ont été versés en banque.
Comptabiliser les opérations relatives à l’appel et au versement du dernier quart.
Exercice 2
 Alami et Badaoui décident de constituer la société «A & B»;
 Le 2 janvier N, l'acte de constitution et les statuts sont rédigés et enregistrés devant
notaire.
 Les promesses d'apport sont les suivantes :
 Alami :
30 000 DH de numéraire déposés sur le compte bancaire de la société ;
 Badaoui :
un outillage pour 40 000 DH,
des créances (valeur nominale : 30 000 DH, créances douteuses à hauteur de 15 %),
du numéraire en banque pour 4 550 DH
 La réalisation des apports intervient le 31 janvier N.
 Des frais de constitution sont réglés par chèque au notaire le 15 février, pour 9 000 DH
(pour simplifier : frais non assujettis à la TVA ). Les associés décident de les
immobiliser.
Le 25 février, les créances apportées à la constitution sont recouvrées pour 28 000 DH.
Travail à faire:
 1. Déterminer le montant du capital de la société et les droits respectifs des deux
associes.
 2. Enregistrer les différentes opérations dans la comptabilité de la société « A & B» en
utilisant une procédure simplifiée (promesse d'apport puis réalisation des apports).
Particularités liés à la libération fractionnée du capital

Il s’agit des :
 Versements anticipés ;
 Actionnaires retardataires ;
 Actionnaires défaillants.
Cas des versements anticipés :

 Principes :

 Les statuts de la société peuvent prévoir que les actionnaires se


libèrent, par anticipation, de fractions de capital non appelé.
Cette possibilité permet, entre autres, de faire face à des besoins
de trésorerie.

 Comptabilisation :

 Les versements anticipés sont enregistrés au crédit du compte


4468 « Autres comptes d’associés créditeurs » par le débit d’un
compte de trésorerie.
 Le compte 4468 « Autres comptes d’associés créditeurs » sera
soldé, donc débité, lors de la réalisation des apports ultérieurs.
Cas d’application des versements anticipés:

 Le 01/01/N, la société anonyme ABC est constituée avec un capital


de 2 000 000 DH : 20 000 actions de 100 dhs; libéré de moitié lors de
la constitution.

 Le 30/01/N, les fonds sont déposés à la banque sous déduction de


20 000 dhs de frais de constitution.

 Le 01/04/N; le conseil d'administration appelle le troisième quart.


le 15/04/N, tous les actionnaires s'exécutent.
 Le même jour, des actionnaires possédant 1000 actions versent par
anticipation le dernier quart.

 L'appel du dernier quart a eu lieu le 01/06/N et les versements un


mois plus tard.

TAF : Passer les écritures comptables correspondantes.


Cas d’application des versements anticipés:

01/01/N
3461 A.C.A.S 1 000 000

1119 ACSNA 1 000 000


1111 Capital Social 2 000 000
Promesse d’apport
30/01/N
5141 Banque 980 000
2111 Frais de constitution 20 000
3461 ACAS 1 000 000
Libération de 50% des souscriptions
Cas d’application des versements anticipés:
01/04/N
3462 ACSANV 500 000
1119 ACSNA 500 000
Appel du 3ème quart

15/04/N
5141 Banque 525 000
3462 ACSANV 500 000
4468 ACA Créditeurs 25 000
Libération du 3ème quart et versements anticipés de
25 000

01/06/N
3462 ACSANV 500 000
1119 ACSNA 500 000
Appel du 4ème quart

30/06/N
5141 Banque 475 000
4468 ACA Créditeurs 25 000
3462 ACSANV 500 000
Libération de 4 ème quart
Cas d’application des versements anticipés:

 La société ABC est créée le 01/04/2014 au capital de 600.000


DH par émission d’actions de 100 DH, libérées de moitié à la
constitution, par versement en banque;
 Lors du versement, 3.000 actions se trouvent entièrement
libérées;
 Les frais de constitution, réglées par chèque bancaire le 05/04
2014, s’élèvent à 14.500 DH;
 Le 15/06/2014, la société décide l’appel du troisième quart,
les fonds sont recueillis par la banque de la société et
l’opération est terminée le 05/07/2014;
 Les statuts prévoient un taux d’intérêt de 10% par an sur les
versements anticipés. Les intérêts sur les versements anticipés
sont réglés par chèque bancaire le 06/07/2014

TAF : Passer les écritures comptables correspondantes.


Cas des actionnaires retardataires :

 Principes :

Les actionnaires retardataires doivent régler en plus de


leurs apports :
 Les intérêts de retard calculés depuis la date limite de
libération jusqu’à la date de versement.
 Les frais supportés par la société pour le rappel.

 Comptabilisation :

 Les intérêts de retard sont comptabilisés au crédit du


compte « 7381 Intérêts et produits assimilés » ;
 Les frais liés au rappel sont virés au crédit du compte :
« 7197 Transferts de charges d’exploitation ».
Cas d’application de l'actionnaire retardataire:

Un des actionnaires de la société anonyme ABC,


souscripteur de 800 actions de 100 dhs règle la
première moitié de son apport avec deux mois de
retard. Les intérêts sont calculés au taux de 12%, les
frais de rappel : 1.000 dhs.

TAF : Passer les écritures comptables correspondantes.


Cas d’application de l'actionnaire retardataire:

Date
5141 Banque 41 880

3462 AC SANV 40 000


7381 Intérêts et produits assimilés 800
4455 Etat TVA facturée 80
7197 TCE 1000

80 000 * 12% * 2 = 800 dhs ; TVA = 800 * 10% = 80 Dhs


2 12
Cas d’application de l'actionnaire retardataire:

la société SOFEC est constituée, le 2/1/2014, avec un capital de


300.000 DH divisé en 3.000 actions de numéraire.
Les apports sont libérés de ¼ à la souscription (versement en
banque). Les frais de constitution, réglées par chèque bancaire
le 04/01/2014, s’élèvent à 4.500 DH.
Le conseil d’administration procède, le 1/5/2014, à l’appel du 2ème
quart qui devrait être versé au compte bancaire de la société au
plus tard le 15/5/2014.
L’actionnaire Toufik qui a souscrit 200 actions à la constitution n’a
pas répondu à l’appel du 2ème quart que le 30/5/2014. les
charges diverses d’exploitation engagées par la société à cause
de ce retard sont estimées à 80 DH. Les statuts prévoient un
taux d’intérêt de retard de 12% l’an
TAF : Passer les écritures comptables correspondantes.
Cas des actionnaires défaillants : Principes.

Un mois après une mise en demeure restée sans effet,


la société procède à la vente des actions des défaillants :

 Soit en bourse pour les titres cotés ;


 Aux enchères publiques pour les titres non cotés.

L’actionnaire défaillant doit supporter :


 Les intérêts de retard ;
 Les frais relatifs à la vente
Cas des actionnaires défaillants : Comptabilisation

 Un compte spécifique « 4468 Autres comptes d’associés créditeurs » ;

 Le traitement comptable de la défaillance d’un actionnaire se déroule en 5


phases.

1- Constatation de la vente des titres pour les fractions appelées;

2- Imputation des intérêts de retard et transfert de charges à l’actionnaires


défaillant;

3- Versement de la somme due à l’actionnaire défaillant.


1- Constatation de la vente des titres pour les fractions appelées :

Date
5141 Banque ×
6147 Services bancaires ×
3455 Etat TVA récupérable ×

3462 A.C.S.A.N.V ×
4468 A.C.A.C ×

Vente des actions / fraction appelée


2- Imputation des intérêts de retard et transfert de charges à
l’actionnaires défaillant :

Date
4468 A.C.A.C ×

6147 Services bancaires ×


3455 Etat TVA récupérable ×
3781 Intérêts et produits assimilés ×
4455 Etat TVA facturée ×

Imputation des frais


3- Versement de la somme due à l’actionnaire défaillant :

4468 A.C.A.C ×

5141 Banque ×

Versement pour solde


Cas d’application de l'actionnaire défaillant

 La société anonyme ABC s'est constituée le 15/02/N au


capital de 400 000DH libéré de moitié à la souscription
(2000 actions de valeur nominale de 200 dhs).
 Le 02/11/N, le conseil d'administration appelle le
troisième quart du capital à libérer le 15/11/N. A cette
date, seul Monsieur "M", souscripteur de 200 actions, n'a
pas versé son apport.
 Le 15/02/N+1, ses titres sont vendus par un notaire au
prix de 28 000 dhs. Taux des intérêts de retard : 12%,
frais divers : 4.000 dhs.

 TAF : Passer les écritures comptables correspondantes.


Cas d’application de l'actionnaire défaillant

Said souscripteur de 200 actions de 1.000 DH, libérées du 1er


quart à la constitution, n’a pas effectué la libération du
deuxième quart qui devait avoir lieu au plus tard le
31/08/2014. l’exécution a lieu le 30/11/2014 et les actions
sont vendus à Mohamed, comme libérées de moitié, pour
510 DH l’une. Frais de vente des titres 600 DH HT (TVA
10%). Said doit en outre 500 DH d’intérêts de retard. Le
solde est payé à Said par chèque bancaire le 15/12/2014.

 TAF : Passer les écritures comptables correspondantes.


Société en nom collectif –SNC –
 Société dont les associés ont tous la qualité de commerçant
et répondent indéfiniment et solidairement des dettes
sociales.
 Les apports peuvent consister en numéraire, en objets
mobiliers et immobiliers, en droits incorporels, en industrie et
en crédit commercial d’une personne.
 L’ensemble de ces apports constitue le fonds social assimilé
au capital social.
 Les apports en industrie ou en crédit commercial, sont
difficiles à évaluer et difficile à libérer même partiellement au
moment de la constitution d’une société; c’est pour cela que
ces apports ne font pas partie du capital social.

Capital social = ensemble des apports en numéraire et en nature


Enregistrement comptable

 Constatation de la promesse d’apport; le CGNC


prévoit le compte 3461.

 Un compte sera ainsi ouvert à chaque associé


pour enregistrer le montant de la promesse
d’apport.
Société à responsabilité limitée –SARL –

 Auparavant, tous les apports devaient être libérés


intégralement dès la constitution de la société.

 Avec la modification de la loi sur la SARL, « les parts


sociales doivent être souscrites en totalité par les
associés. Elles doivent être intégralement libérées
lorsqu’elles représentent des apports en nature. Les
parts représentant des apports en numéraire doivent
être libérés d’au moins le quart de leur montant. La
libération du surplus intervient en une ou plusieurs
fois sur décision du gérant, dans un délai qui ne peut
excéder cinq ans à compter de l’immatriculation de la
société au registre de commerce ». (Article 51)
Etude de cas
La société anonyme STPH est constituée le 1er Janvier N avec un capital de
4.000.000 DH composé de 10 000 actions de numéraire libérées de moitié à la
constitution.
•le 25 janvier N, un actionnaire « X », titulaire de 500 actions, s'est libéré par
anticipation pour la totalité du nominal.
•Le troisième quart est appelé le 1er mars N (versements à réaliser pour le 31 mars)
•Au 31 mars N, deux autres actionnaires titulaires chacun de 100 actions ne se sont
pas libérés.
•Après mise en demeure (délai 30 Avril), le premier « Y » règle le 15 avril (intérêts
de retard décomptés au taux de 6 % l'an, frais de rappel: 750 DH)
•Le deuxième « Z » est considéré comme défaillant le 2 mai N. Ses titres sont
vendus aux enchères le 15 mai N pour 29 000 DH, libérés des trois quarts (intérêts
de retard à 6 % l'an, frais 985 DH)
•Le 31 mai N sa situation est régularisée.
Travail à faire
1.Présenter les écritures de constitution de la société au 01 Janvier N
2.Présenter l’écriture de versement de la société au 01 Janvier N
3.Enregistrer les écritures relatives à l'appel et à la libération du troisième
quart.
4.Analyser la situation de l'actionnaire défaillant.
I. Aspects juridiques
La répartition des bénéfices est décidée par
l’assemblée générale ordinaire des actionnaires.

Elle doit être conforme à la loi et aux statuts

Bénéfice Réserves. RAN (SC)


Bénéfice non distribué Société

Bénéfice après impôts


avant impôts Bénéfice distribué
(brut)
Impôts sur
les résultats

Dividendes nets
Etat Actionnaires

Bénéfice net à répartir = bénéfice net de l’exercice - R A N ( SD)


Bénéfice non distribué
(Réserves)

Il s’agit de toute somme prélevée sur les bénéfices et affectée à une


destination déterminée ou conservée à la disposition de la société.

REPORT
RESERVE RESERVES RESERVES RESERVES
A
LEGALE STATUTAIRES FACULTATIVES REGLEMENTEES
NOUVEAU
RESERVE
LEGALE Il s’agit de la fraction des bénéfices nets qui doit
être, en vertu de la loi affectée à un fonds de
réserve.

RESERVES Le prélèvement de 5% du bénéfice net de l’exercice,


STATUTAIRES diminué des pertes antérieures.
Ce prélèvement cesse d’être obligatoire lorsque la
réserve légale atteint le dixième du capital social.

RESERVES
FACULTATIVES L’utilité de la réserve légale apparaît en cas de
pertes. Elle sert à amortir les pertes éventuelles
lorsqu’elles ne peuvent pas être imputées à d’autres
REPORT réserves.
A NOUVEAU Lorsqu’elle est entamée, sa reconstitution en cas de
bénéfice est obligatoire.
RESERVE
LEGALE Ces réserves sont constituées en vertu de dispositions
statutaires ou contractuelles, qui en précisent les
modalités de constitution.
RESERVES Une fois prévue dans un article spécifique, sa dotation
STATUTAIRES s’impose avant toute distribution de dividendes.

RESERVES Ces réserves peuvent être employées pour éponger les


FACULTATIVES pertes de la société ou augmenter son capital.
Elles ne peuvent être utilisées pour:
-Une distribution aux actionnaires;
REPORT
A NOUVEAU -Un achat ou un remboursement des actions de la
société.
RESERVE
LEGALE
Ce sont des réserves dont la constitution et
l’utilisation peuvent être librement décidées par
RESERVES
l’AGO, sur proposition du conseil de surveillance ou
STATUTAIRES du conseil d’administration.
L’AGO prélève sur les bénéfices un montant jugée
utile pour doter des comptes de réserves. Leur
RESERVES constitution peut avoir pour objet :
FACULTATIVES
- l’apurement des pertes;
-l’augmentation du capital;
REPORT -La distribution aux actionnaires;
A NOUVEAU
-Le rachat d’actions;
-L’amortissement du capital.
RESERVE
LEGALE Le report à nouveau bénéficiaire est le
bénéfice net ou la partie du bénéfice net dont
l’affectation a été reporté jusqu’à la
RESERVES prochaine assemblée annuelle.
STATUTAIRES
Il a un caractère temporaire puisque l’année
suivante, il doit être ajouté au bénéfice de
RESERVES l’exercice et contribue à la détermination du
FACULTATIVES bénéfice distribuable.
Le report à nouveau peut être déficitaire dans
REPORT le cas où les résultats de la société se
A NOUVEAU traduisent par des pertes.
La technique comptable :

Afin d’affecter le bénéfice, il est impératif de passer par deux


phases :

 TRAVAUX PREPARATOIRES;

 COMPTABILISATION DE L’AFFECTATION DU BENEFICE.


TRAVAUX PREPARATOIRES

 Le conseil d’administration ( ou le directoire) établit un


projet d’affectation des résultats qu’il soumet à
l’assemblée générale ordinaire des actionnaires .

 Ce projet précise des résultats distribués ainsi que leur


affectation (réserves, dividendes, report à nouveau).

 Ce projet est établi sous forme d’un tableau selon le


modèle suivant préconisé par le Plan comptable
Marocain, c’est l’un des 22 états de l’ETIC. C’est le
modèle de l’état C2, un tableau d’affectation des
résultats intervenus au cours de l’exercice.
Tableau d’affectation des résultats

Au …………………

Montant Montant
A. Origine des résultats à affecter : B. Affectation des résultats :
( décision du ……………) Réserve légale
Report à nouveau Autres réserves
Résultats nets en instance d’affectation Tantièmes
Résultat net de l’exercice Dividendes
Prélèvement sur les réserves Autres affectations
Autres prélèvements Report à nouveau
Total B
Total A
COMPTABILISATION DE L’AFFECTATION DU BENEFICE :

Résultat de l’exercice (bénéfice)


Ou Résultat en instance d’affectation

B B (Bénéfice)
soldé
Comptes de réserves

Report à nouveau (solde créditeur)

RN

Report à nouveau (solde débiteur)

RN
soldé
Associés – dividendes à payer

D
COMPTABILISATION DE L’AFFECTATION DES PERTES :

 Les pertes constatées à la clôture d’un exercice comptable peuvent,


selon la décision prise par l’assemblée générale ordinaire des
actionnaires, être :
 Soit reporté sur l’exercice suivant ;
 Soit imputé sur des bénéfices reportées, sur des réserves, sur des
primes ou sur le capital.

 L’imputation des pertes sur le capital entraîne une réduction de celui-


ci qui ne peut être décidé que par l’assemblée générale extraordinaire
des actionnaires.
COMPTABILISATION DE L’AFFECTATION DES PERTES :

Résultat de l’exercice (perte)

P P (Perte)

soldé Report à nouveau (solde débiteur)

RN
ou
Comptes de réserves

r R

Ou si nécessaire
Capital social

d C
Cas pratiques

Cas d’actions libérées en intégralité

Une société anonyme est constituée au capital de 500.000dh divisé


en 5000 actions de 100dh, libérées en totalité depuis plus d’un an.

Du bilan établi au 31-12-N, on extrait les éléments comptables suivants :


-capital social……………….………………………..500000dh
-réserve légale………………..……………………...25000dh
-réserve facultative………….………………………..5200dh
-bénéfice net de l’exercice.……………………….68000dh
Cas pratiques

 Les statuts prévoient la répartition des bénéfices nets comme


suit :
-affectation de 5% des bénéfices nets à la réserve légale jusqu’à
concurrence de 10% du capital social
-attribution d’un intérêt de 6% sur le capital libéré et non
amorti.
-dotation de toutes sommes, que l’assemblée générale des
actionnaires jugera utile, à un compte de réserve facultative, et
le report des sommes non distribuées.
- le reliquat est distribué aux actionnaires au prorata des actions
détenues.

Le 10-06-N+1, l’assemblée générale ordinaire décide d’affecter


8200dh à la réserve facultative, et de reporter à nouveau 1400dh.
Le dividende global par action est fixé à 11dh.
Calcul de répartition

 Bénéfice à répartir = 68000dh


 Réserve légale = 0,05 * 68000 = 3400dh
 Bénéfice distribuable = 68000 – 3400 = 64600dh
 Intérêt statutaire = 0,06 * 500000 = 30.000dh
 Réserve facultative = 8200dh
 Report à nouveau = 1400dh
 Super div = div global – intérêt statutaire = 11 – 6 = 5dh/action
 Super dividende = 5 * 5000 = 25000dh
 Dividende global = 30000 + 25000 = 55000dh
 Retenue à la source = 0,15 * 55000 = 8250dh
 Dividende net à payer = 55000 – 8250 = 46750dh
Les écritures comptables

1181 Résultat net en instance d’affectation 68 000

1140 RL 3400
1152 RF 8200
1161 RAN 1400
4465 Associé, dividendes à payer 46750
4457 Etat impôts et taxes à payer 8250
Cas de l’existence d’une libération partielle

 Une société anonyme a émis 9000 actions de catégorie « A »


entièrement libérées et 6000 actions de catégorie « B » libérées de moitié
depuis plus d’une année. La valeur nominale des actions est de 100dh
chacune.

 On extrait du bilan de la société du 31-12- N, les informations


suivantes :
 Capital social…………………………………………………1 500 000dh
 Capital appelé et libéré……………………………………...1 200 000dh
 Capital appelé et non libéré…………………..……………...300 000dh
 Réserve légale………………………………………………….35 000dh
 Réserve facultative…………………………………………….52 000dh
 Résultat net de l’exercice……………………………………..325 000dh
 L’assemblée générale décide conformément aux
statuts de :
- affecter 5% du bénéfice net au fonds de réserve
légale,
- attribuer un intérêt statutaire de 8% aux actions
libérées,
- doter 15000dh au fonds de réserve facultative,
- reporter les sommes non distribuées,
- fixer le superdividende à 12dh l’action
Calcul de répartition

 Bénéfice à répartir = 325000dh


 Réserve légale = 325000 * 0,05 = 16250dh
 Bénéfice distribuable = 325000 – 16250 = 308750dh
 Intérêts statutaires :
 -actions « A » = 900000 * 0,08 = 72000dh
 -actions « B » = ½ (600000 * 0,08) = 24000dh
 Réserve facultative = 15000dh
 Solde = 308750 – 96000 – 15000 = 197750dh
 Super dividende = 12 * 15000 =180000dh
 Report à nouveau = 197750 – 180000 = 17750dh
 Retenue à la source = (180000+96000) * 0,15 = 41400 dh
 Dividende net = 276.000 – 41.400 = 234.600 dh
Dividende global Action « A » Action « B »
par action

Intérêt statutaire 8 72.000 4 24.000

Super dividende 12 108.000 12 72.000

Total 20 180.000 16 96.000


Les écritures comptables

1181 Résultat nets en instance d’affectation 325 000

1140 RL 16 250
1152 RF 15 000
1161 RAN 17 750
4465 Associé, dividendes à payer 234.600
4457 Etat impôts et taxes à payer 41400
Répartition du résultat avec existence d’actions à
dividende prioritaire sans droit de vote

 Les SA sont autorisées de créer des actions à


dividende prioritaire à la constitution de la
société, à l’augmentation du capital, ou par
conversion d’actions ordinaires déjà émises.

 Ces actions ne peuvent représenter plus du


quart du capital social. Elles donnent droit à un
dividende prioritaire et cumulatif prélevé sur le
bénéfice avant toute autre affectation
Exemple
 La SA « X » au capital social de 800 000 DH représenté par 8 000 actions
totalement libérées comportant 1000 actions à dividende prioritaire et
cumulatif. La société répartit son bénéfice au terme de l’article statutaire qui
prévoit les étapes suivantes:
 Dotations de la réserve légale,
 Attribution de 12% aux titulaires d’actions de priorité, à titre de dividende
prioritaire
 Attribution de 7% par an pour rémunérer les actions ordinaires à titre de
premier dividende,
 Sur le solde, après reprise du RAN, prélèvent 20% pour doter les réserves
statutaires
 Le reste après dotation de réserves facultatives d’une somme jugée utile
par AGO, est réparti entre les actionnaires à titre de superdividende arrondi
au dirham inférieur et au RAN
 L’AGO réunie le 15/03/N+1 décide de répartir le bénéfice net de l’exercice N
de 300 000 DH et le RAN au bilan de 6 000 DH par la dotation de la réserve
facultative d’une somme de 84 000 DH

 TAF: présenter le tableau de répartition des bénéfices.


 Bénéfice net à répartir 300 000
 RL: 5% x 300 000 15 000
 Div prioritaire= 1000x100x12% 12 000
 Premier div=7000x100x7% 49 000
 1er solde= 224 000
 RAN (créditeur) 6 000
 2ème solde 230 000
 RS: 230 000x20% 46 000
 RF: 84 000
 Solde 100 000
 Superdividende: 12x 8000 96 000
 RAN 4 000
Les écritures comptables

15/03/N+1
1181 Résultat nets en instance d’affectation 300 000
1161 RAN 6 000
1140 RL 15 000
1151 RS 46 000
1152 RF 84 000
1161 RAN 4 000
4465 Associé, dividendes à payer 133.450
4457 Etat impôts et taxes à payer 23 550
Exemple

 Cas où les bénéfices étaient insuffisants ou inexistants pendant les


deux derniers exercices
 La SA « X » avait distribué aux titulaires d’actions de priorité
seulement:
 4000 DH au titre de répartition du bénéfice de N-1
 7000DH au titre de répartition du bénéfice de N
 Les titulaires des actions ordinaires n’avaient rien reçu au cours des
exercices précédents:
 L AGO réunie le 15 mars N+1 décide la répartition du bénéfice de
300 000 dh de l’exercice 2006 en tenant compte des répartitions
insuffisantes des deux exercices précédents et de la dotation des
RF d’une somme de 50 000 DH

 TAF: présenter le tableau de répartition des bénéfices.


 Bénéfice net à répartir 300 000
 RL: 5% x 300 000 15 000
 Div prioritaire
Partie non payé en 2004:
(1000x100x12%) – 4000= 8000
Partie non payé en 2005:
(1000x100x12%) – 7000= 5000
Div prioritaire de 2006
(1000x100x12%) 12 000
 Premier div
 Div 2004 49 000
 Div 2005 49 000
 Div 2006 49 000

 solde= 113 000

 RS: 113 000x20% 22 600


 RF: 50 000
 Superdividende: 5x 8000 40 000
 RAN 400
Les écritures comptables

15/03/N+1
1181 Résultat nets en instance d’affectation 300 000
1140 RL 15 000
1151 RS 22 600
1152 RF 50 000
1161 RAN 400
4465 Associé, dividendes à payer 180 200
4457 Etat impôts et taxes à payer 31 800
Règles particulières : SNC & SCS

 Un prélèvement de 5% est fait annuellement sur les bénéfices nets


après impôts. Il est affecté à la formation d’un fonds de réserve
légale;
 Ce prélèvement cesse d’être obligatoire lorsque ce fonds de réserve
atteindra 20% du capital social;

 Compte 3470 Associé, compte de prélèvement


Règles particulières : SARL

 Un prélèvement de 5% est fait annuellement sur les bénéfices nets


après impôts. Il est affecté à la formation d’un fonds de réserve
légale;
 Ce prélèvement cesse d’être obligatoire lorsque ce fonds de réserve
atteindra 10% du capital social;
 Les associés peuvent insérer dans les statuts de la société une clause
prévoyant la constitution d’autres réserves et notamment la réserve
statutaire ou contractuelle;

 Écritures identiques à la SA