Vous êtes sur la page 1sur 7

UNIVERSITE MENTOURI DE CONSTANTINE

Faculté des Sciences de la Technologie


Département d'Électronique
Master 1, Réseaux et Télécommunications
Module : Routage IP

CHAPIRE VI :
Agrégation des liens commutés
(Etherchannel)

I. Introcuction
L'agrégation de liens est une technique utilisée dans les réseaux, permettant le regroupement de
plusieurs ports réseau et de les utiliser comme s'il s'agissait d'un seul. Le but est d’accroître le débit
au-delà des limites d'un seul lien, et éventuellement de faire en sorte que les autres ports prennent le
relai si un lien tombe en panne (redondance).
Suivant le contexte, on peut rencontrer la notion d'agrégation de liens sous d'autres appellations :
Shortest Path Bridging, trunk Ethernet, EtherChannel, NIC teaming, port channel, port teaming,
port trunking, link bundling, multi-link trunking (MLT), NIC bonding, network bonding, bonding
(pour les serveurs et OS), network fault tolerance (NFT)…
Nous nous limiterons dans le cadre de ce cours de l'agrégation des liens commutés ou Etherchannel.
EtherChannel est une technologie d'agrégation de liens utilisé principalement sur les
commutateurs de Cisco. Elle permet d'assembler plusieurs liens physiques Ethernet en un lien
logique. Le but est d'augmenter la vitesse et la tolérance aux pannes entre les commutateurs, les
routeurs et les serveurs.
Un lien EtherChannel groupe de deux à huit liens actifs 100 Mbit/s, 1 Gbit/s et 10 Gbit/s, plus
éventuellement un à huit liens inactifs en réserve qui deviennent actifs quand des liens actifs sont
coupés.
EtherChannel est principalement utilisé sur la dorsale du réseau local « backbone », mais on peut
aussi l'utiliser pour connecter des postes d'utilisateurs ou des serveurs.
La technologie EtherChannel a été inventée par la société Kalpana au début des années 1990. Cette
société a ensuite été acquise par Cisco Systems en 1994. En 2000, l'IEEE a publié le standard
802.3ad, qui est une version ouverte de EtherChannel.
En résumé, Etherchannel est une technique qui permet de grouper des ports sur les switchs, en
créant une interface logique associée à plusieurs ports physiques.
Etherchannel se charge de:
• faire du load balancing « équilibre de charge » en répartissant le trafic sur les ports
physiques ;
• faire du failover « tolérance aux pannes » en renvoyant immédiatement le trafic sur un autre
port du groupement si un port physique « tombe ».

Etherchannel permet aussi d'appliquer de façon globale des configurations sur tous les ports d'un
même groupement .
Pour qu'un groupement de ports fonctionne, il faut que tous les ports aient les mêmes
caractéristiques (vitesse, full ou half duplex), et ce en local sur le switch mais aussi sur l'équipement
auquel le switch est raccordé. De plus, il va de soit que tous les ports d'un groupement appartiennent
au même VLAN ou sont configurés 802.1q.
Tous les liens participant à EtherChannel partagent la même adresse de couche 2 (adresse MAC).
Cela rend EtherChannel transparent aux protocoles réseau, aux applications et aux utilisateurs, car
ils ne voient qu'une seule connexion logique et n'ont pas connaissance des différents liens
physiques.
EtherChannel répartit les paquets sur les différents ports actifs. Pour un paquet donné, le port est
choisi en utilisant un algorithme de hachage propriétaire de Cisco, qui transforme les adresses MAC
source et destination, les adresses IP ou les numéros de port TCP ou UDP en un nombre entre 0 et 7.
La tolérance aux pannes « failover » est un autre aspect essentiel de EtherChannel. Si un lien tombe,
la charge est automatiquement redistribuée sur les liens restants. Ce processus de remise sur pied
prend moins d'une seconde et est transparent aux applications réseau.
Il y a deux façons de configurer EtherChannel. La première est de procéder manuellement en
saisissant une commande sur chaque port à agréger, des deux côtés de la liaison. La seconde est de
laisser faire la configuration automatique, à l'aide de l'un des deux protocoles Port Aggregation
Protocol (PAgP) et Link Aggregation Control Protocol (LACP).
Sur matériel Cisco, on configure EtherChannel à l'aide de commandes IOS ; sur un serveur, on le
met en place à l'aide de pilotes spécialisés.

II. Le protocole LACP (Link Agrégation Control Protocol) , IEEE 802.1AX


IEEE802.3ad

Link Aggregation Control Protocol (LACP) est un protocole standardisé par l'IEEE qui est
implémenté par différents constructeurs. Il fournit un mécanisme permettant de contrôler le
groupement de plusieurs ports physiques en un canal logique de communication.
Le principe de fonctionnement consiste à émettre des paquets LACP vers l'équipement partenaire,
directement connecté et configuré pour utiliser LACP. Le mécanisme LACP va permettre
d'identifier si l'équipement en face supporte LACP, et groupera les ports configurés de manière
similaires (vitesse, mode duplex, VLAN, trunk de vlan, etc...)
Un équipement configuré pour utiliser LACP peut fonctionner en trois modes :
• passif : l'équipement n'initiera pas de négociation LACP. Il répondra uniquement aux
sollicitations des équipements « partenaires ».
• actif : l'équipement initiera les négociations LACP.
• on : l'équipement suppose que l'équipement partenaire est également dans ce mode et fera de
l'agrégation de liens
Voici les modes de compatibilité avec LACP
On Active Passive
On Compatible Non Compatble Non Compatble
Active Non Compatble Compatible Compatible
Passive Non Compatble Compatible Non Compatble

III. Le protocole PAgP (Port Agrégation Protocol), de Cisco

PAgP est un protocole propriétaire Cisco. Ce protocole utilise 3 statuts dans sa configuration :

• on : sert à déclarer une agrégation active


• désirable : C’est un mode qui fait la demande avec le switch d’en face pour créer
l’agrégation
• auto : C’est un mode qui attend la négociation pour devenir une agrégation.

Voici les modes de compatibilité avec PAgP :


On Desirable Auto
On Compatible Non Compatible Non Compatible
Désirable Non Compatible Compatible Compatible
Auto Non Compatble Compatible Non Compatble

IV. Configuration de Etherchannel

Pour configurer l’agrégat, il faut :


1. choisir les ports physiques que l’on veut connecter au voisin;
2. activer le protocole PAgP ou LACP sur ces ports physiques;
3. et définir une interface logique (la fameuse grosse interface que le switch considérera
comme active).

Exemple :

Switch_A(config)# interface range FastEthernet 0/1 - 2


Switch_A(config-if)# channel-protocol pagp
Switch_A(config-if)# channel-group 8 mode desirable
Switch_A(config-if)#exit
Switch_A(config)#
Switch_A(config)# interface Port-channel 8
Switch_A(config-if)# switchport mode trunk
Switch_A(config-if)# exit
Switch_A(config)#
Dans la configuration ci-dessus, on a choisi les ports Fa0/1 et Fa0/2 pour les agréger entre eux. On a
choisi le protocole PAgP pour négocier avec mon voisin et on a défini une interface logique n°8
(Port-channel). Et enfin on la configure comme lien Trunk. pour faire transiter les trames taguées
des utilisateurs (voir chap. 3).

Exemple de configuration d'Eherchannel sur des switchs en mode trunk:

Nous allons configurer nos deux switchs, pour créer un lien d'agrégation comprenant les deux ports
Gigabit des deux switchs. Nous aurons alors un lien logique avec une bande-passante de 2gbit/s.

Nous commencerons par créer trois Vlans (100, 200, 300). Nous configurerons les 4 ports gigabits
dans le groupe "Port-channel" numéro 1. Puis nous allons configurer l'interface port-channel 1 en
mode trunk.

Configuration du Switch 1

1- Création des Vlans

Pour créer les Vlans nous tapons les commandes suivantes :

Switch#configure terminal
Enter configuration commands, one per line. End with CNTL/Z.
Switch1(config)#vlan 100
Switch1(config-vlan)#name SRV
Switch1(config-vlan)#exit
Switch1(config)#vlan 200
Switch1(config-vlan)#name User
Switch1(config-vlan)#exit
Switch1(config)#vlan 300
Switch1(config-vlan)#name Guest
Switch1(config-vlan)#exit

2- Configuration des interfaces


Nous allons maintenant configurer les interfaces Gigabit faisant partie de notre agrégation.

Switch1(config)#interface range gigabitEthernet 0/1 - 2


Switch1(config-if-range)#channel-group 1 mode active
Switch1(config-if-range)#channel-protocol lacp
Switch1(config-if-range)#exit

3- Configuration de l'interface port-channel


Nous allons configurer notre interface port-channel 1 en mode trunk. La configuration appliquée sur
le port-channel sera automatiquement ré-appliquée sur les interfaces du groupe.

Switch1(config)#interface port-channel 1
Switch1(config-if)#switchport mode trunk
Switch1(config-if)#switchport trunk allowed vlan 1,100,200,300
Switch1(config-if)#no shutdown
Switch1(config-if)#exit

Configuration du Switch 2
Nous refaisons la même chose sur le switch 2.

1- Création des Vlans


Switch#configure terminal
Enter configuration commands, one per line. End with CNTL/Z.
Switch2(config)#vlan 100
Switch2(config-vlan)#name SRV
Switch2(config-vlan)#exit
Switch2(config)#vlan 200
Switch2(config-vlan)#name User
Switch2(config-vlan)#exit
Switch2(config)#vlan 300
Switch2(config-vlan)#name Guest
Switch2(config-vlan)#exit

3- Configuration des interfaces


Switch2(config)#interface range gigabitEthernet 0/1 - 2
Switch2(config-if-range)#channel-group 1 mode active
Switch2(config-if-range)#channel-protocol lacp
Switch2(config-if-range)#exit

3- Configuration de l'interface port-channel


Switch2(config)#interface port-channel 1
Switch2(config-if)#switchport mode trunk
Switch2(config-if)#switchport trunk allowed vlan 1,100,200,300
Switch2(config-if)#no shutdown
Switch2(config-if)#exit

Test de fonctionnement

On commence par observer si nos ports sont bien configurés dans le bon groupe avec la commande
suivante :

show etherchannel 1 summary

Nous devons avoir ceci :

Nous regardons ensuite si la bande passante obtenue correspond bien à nos attentes :

show interfaces port-channel 1

On regarde les informations etherchannel :

show etherchannel port-channel

Vous aimerez peut-être aussi