Vous êtes sur la page 1sur 4

TP N°01 : Echantillonnage et reconstitution

Introduction : Matlab est un langage de programmation interprété, c’est-à-dire qu’il


existe une ligne de commande et que l’ordinateur effectue toutes les commandes
que l’on entre une par une. A ce titre, matlab peut s’apparenter à une calculatrice
géante. Le terme Matlab vient de l’agrégation de Matrix et Laboratory et indique
ainsi clairement sa philosophie : faciliter la manipulation de haut niveau de concepts
mathématiques et rendre la manipulation de matrices un jeu d’enfant. Le principe de
matlab est que l’on doit écrire des commandes matlab comme on écrit des
mathématiques (ou presque.(.. Sa philosophie de base doit par ailleurs toujours
rester à l’esprit du programmeur : il faut essayer à tout prix d’écrire des commandes
matricielles et vectorielles car leur manipulation est optimisée par l’interpréteur .
- L’échantillonnage et la quantification permettent l’acquisition et le
codage d’un signal en vue d’un traitement ou d’un stockage. Le but de ce
TP est d’illustrer les notions d’échantillonnage et de quantification et
d’analyser leurs effets sur différents signaux.
Travail à faire :
1.1-Descritisation:
Le programme permettant la descritisation du signal z=exp(-
a).*sin(a.^2) ;

>> clear all


>> a=[0:0.125:7];
>> z=exp(-a).*sin(a.^2);
>> subplot(2,1,1);
>> plot(a,z,'r');
>> subplot(2,1,2);
>> stem(a,z,'g');

1.2- Théoréme
de
>> clear all shannon:
>> te=1;
>> d=200;
>> ts=100;
>> N=d/te;
>> n=0:N;
>> t=n*te;
>> te=[1;10;5];
>> y=sin(2*pi*t/ts);
>> subplot(2,1,1);
>> plot(t,y,'r');
>> subplot(2,1,2);
stem(t,y,'g');

[Date]
1
TP N°01 : Echantillonnage et reconstitution

Dans
les

manipulations qui suivent, nous allons uniquement modifier la valeur de la variable dt qui
re présente la période d’échantillonnage.
• Cas où te = 10 :

>> clear all


>> te=10;
>> d=200;
>> ts=100;
>> N=d/te;
>> n=0:N;
>> t=n*te;
>> te=[1;10;5];
>> y=sin(2*pi*t/ts);
>> subplot(2,1,1);
>> plot(t,y,'r');
>> subplot(2,1,2);
stem(t,y,'g');

[Date]
2
TP N°01 : Echantillonnage et reconstitution

Cas où te = 50

Ce cas est un le cas de sous‐échantillonnage où la fréquence d’échantillonnage est trop


faible.
Nous pouvons préciser que la fréquence d’échantillonnage vaut :
1
Fe= =1 Hz
50

[Date]
3
TP N°01 : Echantillonnage et reconstitution

Nous pouvons recouper ces résultats en introduisant le théorème de Shannon qui nous
indique que la fréquence d’échantillonnage doit être supérieure à deux fois la fréquence
maximale du signal.
Dans notre cas, la fréquence du signal sinusoïdal est de :
1
Fe= =0. 1 Hz
1 00

D’où en théorie, nous devons avoir une fréquence d’échantillonnage tel que :
Fe>2 × F max

Fe>0.02 Hz

Conclusion :

Les résultats précédemment trouvé expérimentalement suivent bien ce théorème.

Quantification :

Le programme permettant la quantification du signal y=abs(6sin(t)) ;

>> clear all


>> y=abs(6*sin(t))

[Date]
4