Vous êtes sur la page 1sur 18

ENSEM

RAPPELS SUR LES SIGNAUX


DE L’ ELECTRONIQUE DE PUISSANCE

Mohamed ASSINI
Département Génie Electrique
1/02/2019 1
Les grandeurs périodiques non sinusoïdales
- Valeurs d’une grandeur périodique
- Puissance
- Développement en série de Fourier
- Relations entre valeur efficace, puissance et
développement en série de Fourier

Exemples de régimes transitoires


- Alimentation par une tension sinusoïdale d’un
récepteur inductif à travers une diode
- Circuit de « roue libre »
2
Valeurs d’une grandeur périodique
 Si on écrit : i  f (t )  f (t  T )
1 T 2
I  (i ) m oy  
2
 Valeur efficace : i dt
T 0
1 T
 Valeur moyenne : im oy   idt
T 0
1 T
 Valeur redressée moyenne : i m oy   i dt
T 0
I
 Valeur du facteur de forme : fF 
i m oy
3
Exemple :

Cas de créneaux alternatifs :

1 2 T
I  I m 2x   x I m
T 2
1 T
i m oy  I m 2x  xI m
T 2
fF augmente au fur et à mesure que x
diminue, et égal à : 1
x
4
Puissances, et facteur de puissance
Puissance absorbée :
C’est la valeur moyenne de la puissance instantanée u.i,
(unité : le watt) :
1 T
P  (ui) m oy   uidt
Puissance apparente : T 0

(unité : le volt - ampère) : S = UI

P
Facteur de puissance : f 
S
En régime sinusoïdal, f se confond avec le Cos(j )
5
Exemple :

Cas où une tension sinusoïdale débite un courant en créneaux :


Le facteur de puissance est :

2 2 
f   cosa  sin x
 x 2
Si a=0,
f = 0,90 pour x=1
= 0,955 pour x=2/3
= 0,78 pour x=1/3
= 0,57 pour x=1/6
f tend vers zéro si x tend vers zéro.
A x donné, f est proportionnel à cos(a).

6
Système triphasé équilibré

v1 (t )  V 2 sin t i1 (t )  I 2 sin t  j )


 2   2 
v2 (t )  V 2 sin  t   i2 (t )  I 2 sin  t  j 
 3   3 
 2   2 
v3 (t )  V 2 sin  t   i3 (t )  I 2 sin  t  j 
 3   3 
7
Circuit triphasé équilibré

I n  I1  I 2  I 3  0

8
Système triphasé en étoile

P  3VZ I z cos j
Q  3VZ I z sin j P  3UI cos j
S  3VZ I z  P 2  Q 2 Q  3UI sin j

j  déphasage (VZ , I Z ) S  3UI  P 2  Q 2


9
Système triphasé en triangle

P  3VZ I z cos j
Q  3VZ I z sin j P  3UI cos j
S  3VZ I z  P 2  Q 2 Q  3UI sin j
S  3UI  P 2  Q 2
j  déphasage (VZ , I Z )
10
Décomposition en série de Fourier

Fonction périodique:
f (t )  f (t  kT )
(k est un entier quelconque)

 
f (t )  A0    An sin n t  Bn cos n t )  A0   Cn sinn t  j n )
n 1 n 1
t1  T
1
A0   f (t ) dt
T t1 Cn  An2  Bn2
2
2 t1  T Bn 
An   f (t ) sin(n t ) dt j n  arctg T
T t1 An
t1  T
2
Bn 
T
 f (t ) cos(n t ) dt
t1 11
Développement en série de Fourier
Toute fonction périodique, de période T : x(t) = x(t + T), peut être
décomposée sous forme :
x  X 0  X1m sin(t y1 )  X 2m sin(2t y 2 ).... X pm sin( pt y p )  ....
p : rang de l’harmonique, Xpm son amplitude, yp son déphasage

Pour faciliter les calculs, on écrit souvent :


x  X 0  A1 sin(t)  B1 cos(t)  A2 sin(2t)  B2 cos(2t).... Ap sin( pt)  Bp cos(pt)  ....
Bp
Avec : A  B  X pm
2
p
2
p  tgy p
Ap
1 T
X 0   xdt
2 T 2 T
Ap   x sin( pwt)dt Bp   x cos(pwt)dt
T 0 T 0 T 0
12
Exemple de cas particulier

Absence d’harmoniques pairs


T
si f (t  )   f (t )
2

4 T2
A2K 1   x  sin(2K  1)wtdt
Dans ce cas : T 0T
- le terme Xo est nul 4
- pas d’harmonique de rang pair
B2K 1 
T 
0
2 x  cos(2K  1)wtdt
- calcul des harmoniques impaires simplifié
13
Relations entre valeur efficace, puissance
et développement en série de Fourier
La valeur efficace d’une grandeur s’écrit :
1 1 2 1 1 2

T
X  x 2 dt  X 02  X 1m  X 22m  .... X pm  .....
T 0 2 2 2
Si u est la tension, et i désigne le courant :
u  U0  U1m sin(t y1 )  U2m sin(2t y 2 ).... U pm sin( pt y p )  ....
i  I 0  I1m sin(t y 1 j1 )  I 2m sin(2t y 2 j2 ).... I pm sin( pt y p j p )  ....

La puissance P a pour valeur :


1 T 1 1
P   uidt  U 0 I 0  U1m I1m cosj1  .... U pmI pm cosj p  .....
T 0 2 2
Soit :
P  U0 I 0  U1 I1 cosj1  .... U p I p cosj p  .....
14
Exemple de régimes transitoires
Alimentation d’un récepteur inductif à travers une diode

v  Vm sin wt
 Pour t=0, v >0, la diode est passante :
di
L  Ri  Vm sin wt
dt
 Donc :
V   t
R
i  i f  il  m sin(wt  j )  sin j  e L 
Z  

 avec : Z  R 2  L2 w2
Lw
 et : j  arctg
R
  t1 
R
 t1 est donné par : sin(wt1  j )   sin j  e L  15
 
Exemple de régimes transitoires
Circuit ‘’roue libre’’ : 2 régimes transitoires par période.

T
Pour 0  t  v>0, D1 passante,
2

donc D2 est bloquée, car vD2=-v

di
L  Ri  Vm sin wt
dt
Vm
if  sin(wt  j )
Z

Si io est la valeur de i pour t=0 :


Vm
i0  i f 0  i0  sin(j )
Z
R
Vm Vm  t
donc : i  sin(wt  j )  (i0  sin j )e L (1)
Z Z 16
Exemple de régimes transitoires
Circuit ‘’roue libre’’ : 2 régimes transitoires par période.

A l’instant t  T :
2

RT
Vm Vm 
iT  sin j  (i0  sin j )e L 2
2
Z Z

17
Exemple de régimes transitoires
Circuit ‘’roue libre’’ : 2 régimes transitoires par période.
T
Pour  t  T : v est négatif
2
D2 conduit, et vD1 devient négatif,
La diode D1 se bloque : c’est la
phase de roue libre: di
L  Ri  0
R T
 (t  ) dt
i  iT e L 2

2 (2)
à la fin de la période i redevient égal à i0
RT RT R
  V   V  T
i0  iT  e L 2  m sin j  e L 2  (i0  m sin j )e L
2
Z RT
ZR
   T
Vm e L 2
e L
D’où : i0  sin j R
Z RT  T
  1 e L
Vm 1 e L 2
et : Ti  sin j R
Z  T
2
1 e L
En reportant cette valeur de io , on obtient l’expression de i durant les 2 demi périodes.
18