Vous êtes sur la page 1sur 12

Université d’Alger 1

Faculté des sciences

Département de Mathématique & Informatique

Support de cours

Module : Méthodologie de la recherche scientifique

Master 2 : Ingénierie des Systèmes Informatiques Intelligents

2019-2020

Sommaire
1. Introduction
2. Histoire de la recherche
a. Histoire de la recherche scientifique
b. Les différentes formes de Recherche Scientifique
c. Lieux où se pratique la recherche
d. Organisation de la recherche
e. Les livrables de la recherche
f. Les Métiers de la recherche
g. Financement de la recherche scientifique
h. Évaluation de la recherche
3. Méthodologie de recherche
a. Différents types de recherche (théorique, expérimentale, R&D...)
b. Démarche pour mener et présenter un travail de recherche
i. Cheminement de l’idée au résultat,
ii. Formalisation d’un travail de recherche,
iii. Réponse à appel d’offre (PNR, CNEPRU, ...)
iv. Différentes formes de divulgation des résultats de la recherche.
4. Ethique dans la démarche de recherche
a. Introduction : C’est quoi l’éthique scientifique ?
b. L’éthique dans les pratiques scientifique
c. La fraude scientifique
d. L’expérimentation sur les humains et les animaux
5. Science et société
a. Recherche utile
b. Application des travaux de recherche dans la vie quotidienne
6. Latex
7. Conclusion
8. Références
A propos …

Ce polycopié est un support de cours pour le module Méthodologie de recherche,


destiné aux étudiants Master 2, option : ingénieries des systèmes informatiques et
intelligents. Il fournit des éléments de réponse pour bien mener une recherche scientifique
sur une problématique donnée. Il s’agit d’un support qui suit le cahier de charge proposé
pour la formation Master 2, option ingénierie des systèmes informatiques et intelligents,
université d’Alger 1, Alger.
Introduction
Chap1 : Histoire de la recherche

1. Histoire de la recherche scientifique


La science est le produit d'une longue mutation accomplie sur environ quatre siècles
à partir de l'époque de Galilée. L'explication des phénomènes naturels en termes
mécaniques ou physico-chimiques, leur représentation à l'aide des mathématiques
sont les objectifs de cette science. La pensée scientifique s'est formée en Occident en
bénéficiant d'un important héritage oriental, grecque, romain, arabo-musulman et
autre. En XVI siècle, les mathématiciens et les physiciens font des progrès
spectaculaire en algèbre, probabilité, calcul des vitesses et d’accélération et la
théorie de la gravitation avec Newton, kepler, et l’exploitation des mouvement des
étoiles, les lois sur la mécanique et l’optique avec Huygens et Descartes, la chimie
avec Lavoisier, etc. vers la fin du XVII siècle, commencent à émerger des articles de
vulgarisation scientifique qui sont souvent dans des magasines destinés au départ
aux chercheurs. Le siècle XVIII comme l’âge d’or de la recherche scientifique. Durant
le XX siècle jusqu’à nos jours, les chercheurs sont de plus en plus nombreux et le
métier de la recherche devient de plus en plus professionnalisé.
2. Différentes formes de recherche scientifique.
La recherche scientifique est un processus ou une démarche rationnelle et rigoureuse
qui permet d'examiner des phénomènes, des problèmes à ressoude et d'obtenir des
réponses précises à partir d'investigation. Plusieurs formes de recherche scientifiques
peuvent être distinguées. Dans ce qui suit, nous citons quelques unes.
- Recherche fondamentale : est une recherche d’abord visant l’acquisition d’une
meilleur compréhension d’un phénomène afin de faire avancer les connaissances
sur le réel et ce sans se préoccuper à court terme des applications pratiques.
- Recherche appliquée : est une recherche d’ abord centrée sur des problèmes
présentant un intérêt pratique immédiat. Elle vise à trouver une application
pratique aux connaissances nouvellement acquise ;et regroupe les travaux de
recherche scientifique entreprise afin de résoudre des problèmes scientifique
d'usage pratique.
- Recherche qualitative : est un processus de collecte de donnée à caractère non
mesurable.
- Recherche quantitative : est un processus de collecte de données à caractère
mesurable et permettant des opérations de calculs .Elle vise à l'analyse statistique
des donnée collectées (tableau et graphique) et à l'analyse descriptives ou
mathématique (donnée chiffrée).
3. Lieux où se pratique la recherche.
Généralement, la recherche se pratique dans des laboratoires, qui offrent aux
chercheurs les moyens d’exercer leur activité. Ces laboratoires peuvent être publics
ou privés et ils rassemblent des chercheurs, des techniciens et des administratifs qui
collaborent autour d’un ou plusieurs projets. L’activité de la recherche peut aussi se
dérouler hors labo, en particulier pour les sciences humaines et sociales.
4. Organisation de la recherche
Pour que la recherche évolue, les intervenants sont nombreux, ils peuvent être des
chercheurs, des techniciens, des administrateurs, responsables de programmes,
responsables de politique, industriels ou des fournisseurs. Les interactions entre ces
différents acteurs du système de la recherche ont une influence déterminante sur les
pratiques de la recherche. Dans cette partie, nous intéressons à l’organisation locale de la
recherche. D’une manière générale, les chercheurs sont regroupés dans des centres de
recherche. Ces centres réunissent des travailleurs de différents statuts : professeurs, des
post-docs, des professionnels de la recherche, des techniciens, des assistants. Les membres
du centre se consacrent à la réalisation d’un programme de recherche, parfois
multidisciplinaire, conçu de façon que les divers projets de recherche le composant facilitent
l’interaction des membres qui peuvent provenir de disciplines différentes. Une équipe se
compose d’environ deux à cinq chercheurs. Les chercheurs qui travaillent individuellement
existent aussi, ils ne font pas partie d’une équipe ou d’un centre.
5. Livrables de la recherche.
Un livrable est le résultat d'une échéance inscrit dans le planning d’un projet de recherche.
Ce peut être un logiciel, un document de conception, un programme de formation ou tout
autre élément, produit ou résultat requis dans le planning du projet.
6. Métiers de la recherche
Les métiers de la recherche scientifique s’organisent en deux grandes familles :
les  chercheurs et les personnels de soutien à la recherche. Ces métiers sont occupés par des
personnels qualifiés. Les métiers peuvent s’exercer dans les différents types d’organismes
suivants.
- Les établissements publics à caractère scientifique, culturel et professionnel tels que les
universités et les écoles.
- Les établissements publics à caractère scientifique et technologique tels que les centres
de recherche scientifique.
- Les établissements publics à caractère industriel et commercial.
7. Financement de la recherche scientifique.
Le financement de la recherche désigne l'ensemble des actions mises en œuvre afin de
fournir les capitaux nécessaires au fonctionnement de la recherche scientifique. La recherche
en Algérie est financée majoritairement par l’état, c'est-à-dire, le ministère de
l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique (MESRS). En particulier, la direction
de la recherche scientifique et du développement technologique (DGRSDT). Ce financement
comprend le remboursement des frais, le matériel et le mobilier, les fournitures, les charges
annexes, etc. Aussi, dan un cadre de coopération entre les universités locales et les
universités étrangères, le financement peut être bilatéral, à titre d’exemple, le programme-
accord algéro-français PHC/Tassili : Le partenariat Hubert Curien (PHC) Tassili soutient la
coopération scientifique Algéro-Française. Le PHC Tassili vise en particulier à favoriser l’aide
aux jeunes chercheurs. Il est financé par le Ministère algérien de l'Enseignement Supérieur et
de la Recherche Scientifique (MESRS) et le Ministère français des Affaires étrangères (MAE). Il
est placé sous la responsabilité du Comité Mixte d'Évaluation et de Prospective (CMEP),
composé d'experts des deux pays.
8. Évaluation de la recherche
Les projets de recherche font l'objet d'une évaluation par des pairs (experts), pour laquelle
plusieurs d'experts sont sollicités par l’entité qui finance les activités de recherche. L’objectif
est l’évaluation du bon usage du financement et la qualité des livrables de la recherche.
L’évaluation s'appuie sur certains critères  qui sont la communication de résultats par les
chercheurs, la continuité des recherches basées sur ces résultats, la reconnaissance des
avancées réalisées par le reste de la communauté scientifique, et la valorisation commerciale
ou sociale des résultats, c'est-à-dire, l’impact socio-économique des résultats obtenus.
Chap2 : Méthodologie de recherche

1. Différents types de recherche (théorique, expérimentale, R&D)


Trois types de recherche scientifique peuvent être distingués.
- Recherche expérimentale : La recherche expérimentale est couramment
pratiquée dans les sciences telles que la sociologie, la psychologie, la physique, la
chimie, la biologie et la médecine. Il s'agit d'un ensemble de conceptions de
recherche qui utilise des traitements et des tests sous contrôle pour comprendre
les processus causaux. En général, une ou plusieurs variables sont manipulées
pour déterminer leur effet sur une variable subordonnée. Elle consiste à tester la
validité d'une hypothèse, en reproduisant un phénomène et en faisant varier un
paramètre ou plusieurs paramètres. Le paramètre que l'on fait varier est impliqué
dans l'hypothèse. Le résultat de l'expérience valide ou non l'hypothèse.
- Recherche théorique : le terme est utilisé pour désigner des domaines ou sous-
domaines de recherche centrés sur des vérités universelles (axiomes, théorèmes,
etc.) . il s’git d’un type de recherche dans des domaines tels que  théorie de la
calculabilité, l'algorithmique et la théorie de la complexité, la théorie de
l'information, la logique mathématique, la théorie des automates et des langages
formels, et bien d’autres.
- Recherche R&D : La Recherche & Développement (R&D) englobe les travaux de
création entrepris de façon systématique en vue d’accroître la somme des
connaissances, y compris la connaissance de l’homme, de la culture et de la
société, ainsi que l’utilisation de cette somme de connaissances pour de nouvelles
applications. Ce qui permet réellement de distinguer la R&D des autres activités
scientifiques et technologiques est l’existence, au sein de la R&D, d’un élément
de nouveauté non négligeable et de la dissipation d’une incertitude scientifique
et/ou technologique. La R&D s’attache à la découverte et à l’application de
connaissances scientifiques dans le but de créer un produit ou les pièces qui le
composent. La R&D regroupe exclusivement les activités suivantes :
o La recherche fondamentale : Les travaux sont entrepris soit par pur
intérêt scientifique, soit pour apporter une contribution théorique à la
résolution de problèmes techniques.
o La recherche appliquée : La recherche vise à discerner les applications
possibles des résultats d’une recherche fondamentale ou à trouver des
solutions nouvelles permettant d’atteindre un objectif déterminé choisi à
l’avance.
o Le développement expérimental : Le développement est fondé sur des
connaissances obtenues par la recherche ou par l’expérience pratique qui
est effectué en vue de lancer de nouveaux produits, d’établir de nouveaux
procédés ou d’améliorer ceux qui existent déjà.
2. Démarche pour mener et présenter un travail de recherche
a. Cheminement de l’idée au résultat,
b. Formalisation d’un travail de recherche,
c. Réponse à appel d’offre (PNR, CNEPRU, ...),
d. Différentes formes de divulgation des résultats de la recherche.
Chap3 : Ethique dans la démarche de recherche

1. Introduction : C’est quoi l’éthique scientifique ?


2. L’éthique dans les pratiques scientifique ou
3. La fraude scientifique
4. L’expérimentation : sur les humains et les animaux.
Chap4 : Science et société

1. Recherche utile
2. Application des travaux de recherche dans la vie quotidienne
Chap5 : Latex
References
1. Deiy, D., Mock, T.J. (1985), «Information Support Systems for Problem Solving»,
Decision Support Systems, Vol. l, n°2, p. 103-109.
2. Bergron, F., Blouin, C. (1980), «L'évaluation de Systèmes d'Information», document
de travail n°80-15, Faculté des Sciences de l'Administration, Université de Laval,
Québec, Canada.
3. Boland, R.J., Hirschhelm, R.A. (1987). Critical Issues in Information Systems
Research, John WÜey & Sons.
4. Boland, R.J. Tenkasi, R.V., Te'eni, D. (1994), «Designing Information Technologic to
Support Distributed Cognition», Organization Science, Vol. 5, n°3, p. 457-475.