Vous êtes sur la page 1sur 12

Le P’TIT Journal : 5/2020

"Couleurs Terres"
vous propose le P’TIT Journal
d’information
de votre Association.
https://m.facebook.com/couleurs.terres.espinas

L’ÉDITO
« Hasards en Résonances »

La musique est à l'oreille ce que la couleur et la matière sont au regard.


L'imagination et la création les a réuni dans une rencontre qui a eu lieu
le 15 Février dernier, à la salle des fêtes d'Espinas.
Le public a pu apprécier ce moment, où Edith BRUIC, devant sa toile blanche et
Pierre LEHMANN, auprès de son arbre, ont donné à voir ; Renaud R et
Mr MARTINEZ, aux sons de leurs guitares, ont donné à entendre.
Ils ont partagé un espace scénique pour donner naissance à un poème pictural,
sculptural et musical, nourri de gestes, de mots, de sons, de couleurs et de regards.
La magie du hasard a opéré, puisque les artistes, en action, se rencontraient pour la
première fois, dans une synergie éloigné de l'intimité de leurs ateliers, en résonance
avec un public qui découvrait une forme d'expression, nommée « Happening »
(« ce qui est entrain de se passer »)
Cette aventure artistique fût suivie d'un moment convivial, où chacun pu échanger
autour
d'un partage de nourriture terrestre.
Je remercie les artistes pour leur engagement dans ce projet, le public d'avoir été
présent, et toutes les personnes qui ont une part active au sein de « Couleurs Terres »,
avec une pensée particulière pour Cécile IORDANOFF, qui a eu la gentillesse de bien
vouloir filmer cette soirée.

Edith Bruic le 18 Février 2020

« L’œuvre surgit dans son temps et de son temps, mais elle devient œuvre d'art par ce
qu'il lui échappe » André Malraux

Tous les articles n’engagent que la responsabilité de leurs auteurs, (édition sous couvert de l'Association).

1
LA VIE DE L'ASSOCIATION

1 - Soirée artistique du 15/02/2020, intitulée "Hasards en Résonances"


Cette manifestation a mis en scène un moment d'échanges artistiques entre la
peinture, la sculpture et la musique au gré du hasard en résonance, habillé du
moment présent, dans une prestation non préparée mais présentée.

2
3
4
2 - Ciné-club
Nous n'avons pas encore défini une date pour la prochaine projection de ciné-club.
Nous attendons de connaître le montant du renouvellement des adhésions et celui
des subventions que nous avons sollicités.

Nous avons évoqué l'idée de projeter des documentaires et des films pour les
enfants (nous appellerions cela : un goûter - ciné).

3 - Route des Savoir-Faire


Nous avons reprécisé la date à laquelle auront lieu les 2èmes Rencontres
Culturelles de la Route des Savoir-Faire, soit : le samedi 12/09/2020 (ouverture
des portes au public de 14h à 18h) et le dimanche 13/09/2020, toute la journée, de
9h à 18h.

Nota :
- le samedi matin sera réservé à l'installation du matériel des exposants ;
- nous avons envisagé la possibilité de demander une participation modique cette
année, compte tenu du prix de la location de la salle (qui s'élève à 60 euros).

4 - "Matrices et Matières" des 4 saisons


Dès à présent, réservez vos dates pour :
- "Matrices et Matières" du printemps : 29/03/2020 ;

5
- "Matrices et Matières" d'été : 28/06/2020 ;
- "Matrices et Matières" d'automne : 27/09/2020 ;
- "Matrices et Matières" d'hiver : 8/11/2020.

Ces manifestations auront lieu à Jourdiou, à partir de 16 heures, (espace privé


ouvert au public pour cet événement, siège social de l'association).

5 - Soirée contes
Pour le moment, ce sujet est encore à l'étude.
Si parmi les adhérents, certains d'entre vous connaissent des personnes
susceptibles d'être intéressées pour animer une soirée "contes", n'hésitez pas à nous
en informer.

6 - Site internet de l'association


L'association "Couleurs Terres" a depuis peu un site internet (en cours de finition) qui
a été conçu par Véronica Stenhaug. Merci à Véronica pour son initiative.
Adresse du site : https://couleursterres.weebly.com/

L'association remercie Patrick Hedreul qui a accepté de bien vouloir s'occuper de ce


site en assurant sa mise à jour.

7 - Environnement et Permaculture
Une ultime information sur l'environnement aura lieu à la salle de "la clé des
champs", à Espinas, courant Mars 2020 (la date n'est pas encore fixée).
Compte tenu du travail important de préparation et jusqu'à présent, le faible
pourcentage de participants, ce genre de réunion sera simplement annulée sur
Espinas. Elle ne doit pas reposer que sur une seule personne car l'idée est de
partager des expériences de jardinage entre "Jardiniers".

Par ailleurs, sera maintenu dans le P'TIT Journal, la rubrique "Permaculture", la


tribune libre, les articles concernant les manifestations, artistiques ou autres, et la
rubrique jeu.
Alors, tous à vos plumes, ce serait vraiment super.

8 - Conférence sur la grotte de Bruniquel


Cette soirée sera animée par Denise et Michel Soulier le 22 Juillet 2020, à 21
heures (à confirmer), salle des fêtes d'Espinas.

7 - Renouvellement des adhésions


Merci à tous ceux qui ont renouvelé leur adhésion.
Ceux qui ne l'on pas encore fait, nous vous invitons de bien vouloir nous faire
parvenir votre renouvellement d'adhésion à "Couleurs Terres", pour nous permettre
d'envisager rapidement des investissements.
Le montant reste inchangé par rapport à l'année dernière, à savoir :
- 15 euros par personne ou 25 euros pour un couple ; gratuité pour les enfants.
Un E-mail vous a été adressé et vous sera à nouveau envoyé à chacun, concerné
par ce renouvellement.

Adresse d'envoi : Association "Couleurs Terres", Lieu-Dit Jourdiou, 82160 Espinas

6
Nécrologie
L'association "Couleurs Terres" a envoyé ses condoléances pour le décès accidentel
du fils à Daniel Martiel, président du comité des fêtes d'Espinas, au nom des deux
co/fondateurs et de ses adhérents.

__________________________________________________

Jourdiô le

Connaissez-vous la différence qu'il y a, entre :

le Polyacrylate de potassium et le Polyter

Réponse : c'est la même chose

La question m'a été posée récemment par un stagiaire (en cours d'initiation de
jardinage) qui s'intéresse aux "nouvelles techniques", aux "produits nouveaux" qui
pourraient apporter des solutions pour lutter contre le manque d'eau, surtout en
période de canicule.

En fait, le produit n'est pas si nouveau que cela puisqu'il peut être apparenté à un
autre produit, "cousin germain" qui a vu le jour, il y a plus de dix ans déjà, l'Aquasorb
3005, à base de polymère réticulé d'acrylamide et d'acrylate de potassium, de la
Société PODG Développement.

Ce stagiaire, en fait, m'a demandé ce que je pensais de l'utilisation du Polyter.

Puis, de cette question, d'autres ont vu le jour et notamment, si ce produit était si


efficace que cela, pourquoi, on ne l'utilise pas couramment en agriculture ... pourquoi
certain(s) se glorifie de faire pousser des légumes sans eau ... utiliseraient-ils ce
produit ? (sans vouloir le dire) ... etc.

7
J'avoue avoir été surpris (qu'à moitié) de cette question. Heureusement, je me
rappelais vaguement d'une émission sur Antenne2, il y a quelques années en arrière,
où David Pujadas présentait un inventeur de génie, originaire du Gers, qui avait
trouvé une solution aux problèmes du manque d'eau, pour l'agriculture.

Ce produit miracle : "LE POLYTER"

J'ai recherché dans mes notes de l'époque et voici ce que cet inventeur disait sur son
produit, je cite :
Le Polyter est le seul hydro-fertilisant capable de restituer à la plante, l'eau et les
fertilisants dont elle a besoin. C'est donc à la fois un réservoir d'eau et un garde-
manger permanent pour la plante.

Je cite toujours : ce produit, ce sont des granulés verts, de la chimie organique,


totalement dégradable par les bactéries. Lorsqu'on mélange ce produit avec de l'eau,
il se transforme en gélatine.
Les racines des plantes s'associent et sont en symbioses avec le produit Polyter.
Par exemple, quand on a un sol structuré, argilo-humique, si vous apportez un litre
d'eau et bien vous avez 80% d'eau de perdue et 20% pour la plante.
Quand il pleut, la grande quantité d'eau qui est apportée par les nuages, n'est pas
utilisée en totalité par la plante. Si on est dans une zone où le sol est complètement
sablonneux, et bien on peut avec le même litre d'eau, aller jusqu'à 96% d'eau
perdue.

Pour remédier à cela, il suffit simplement de mettre 1/2 litre d'eau avec du Polyter,
97% de cette eau est disponible et utilisable par la plante.
Les racines des plantes se mettent en symbiose avec le Polyter et c'est la plante qui
choisit ses besoins en eau.
De ce fait, on multiplie le système racinaire par 5 et ce dernier entre en profondeur et
stabilise les sols.

Cet ingénieur agronome, Philippe OUAKI DI GIORNO, a été invité, en 2016, me


semble-t-il, dans une émission de télé "Folie Passagère" animée par Frédéric Lopez.

Cette question posée par ce stagiaire, a réveillé en moi, tout ce qui se disait sur ce
produit, il y a plus de dix ans (et plus) en arrière.
Cela m'a permis de chercher, par internet, l'homologation de ce produit, auprès de
l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du
travail, (l'ANSES).

Voici le résumé succinct, d'un Procès-verbal de la réunion du 7 février 2019 :

Considérant le décret n° 2012-745 du 9 mai 2012 relatif à la déclaration publique


d’intérêts et à la transparence en matière de santé publique et de sécurité sanitaire,
ce procès-verbal retranscrit de manière synthétique les débats d’un collectif d’experts
qui conduisent à l’adoption de conclusions. Ces conclusions fondent un avis de
l’Anses sur une question de santé publique et de sécurité sanitaire, préalablement à
une décision administrative. Les avis de l’Anses sont publiés sur son site internet
(www.anses.fr).

8
Conclusions : en se fondant sur la réglementation en vigueur, sur les données
soumises par le demandeur ainsi que sur l’ensemble des éléments dont il a eu
connaissance, le CES approuve, à l'unanimité des membres présents, la
proposition des conclusions de l’évaluation aboutissant à la non-finalisation
de l’évaluation dans le cadre d’un usage au sol, l’évaluation du risque sur les
organismes terrestres lié à l’application du produit POLYTER sur les sols
agricoles ne pouvant être conduite sur la base des éléments soumis.

L'Anses émet un avis favorable à la mise sur le marché du produit Polyter présenté
par PODG Développement qui doit se faire dans des conditions, notamment
d'étiquetage et d'emploi, strictement identiques à celles prévues pour le produit
Aquasorb 3005 et propose un renouvellement d'homologation.

Donc, chers amis Jardiniers, je reste dans mon raisonnement de "Jardinier amateur".
A mon avis, ce produit qui retient beaucoup d'eau par unité de poids, ne restitue son
eau que lorsque le milieu est déjà très sec. En l'état (ou en mélange au substrat), il
n'est donc pas adapté à la culture intensive, sous serre, où on recherche une eau
facilement disponible. Par contre, comme réserve ultime d'eau, il peut servir.
Autrement dit, mettre ces granulés en mélange au substrat avant arrosage permet à
la plante, après qu'elle aura épuisé l'eau du substrat, de bénéficier d'une réserve
d'eau. Quant à l'usage au champs, je ne connais pas l'influence de l'acrylamide sur le
sol ou les plantes (et les eaux) après que le polymère se sera décomposé (ce qui
inéluctablement interviendra) mais, en outre en tant que rétenteur d'eau dans le sol,
pour être efficace et être un appoint réel à l'eau du sol, il faudrait mettre une dose
prohibitive.

Cette information va certainement évoluer dans les semaines ou les mois à venir.
Dès que j'aurai des nouvelles sur ce produit, je ne manquerai pas de vous le faire
savoir dans une "édition spéciale".
Pour le moment, continuez à bien pailler vos zones de culture, mettez en place des
ombrières pour protéger vos plantations des rayons du soleil ... ne soyez pas trop
pressé d'utiliser ces produits nouveaux, attendez le résultat des études des
spécialistes, votre santé en dépend et l'environnement aussi.
Il est à noter que le produit "Polyter" est utilisé en Agriculture et Maraîchage dans
des pays tels : le Congo, l'Egypte, le Mali, le Maroc, le Mexique, à Saint Martin
(Caraîbes), en Suisse et qui sait, en France !!!

Même si ce produit peut "éventuellement" être utilisé pour les plantes fleurs,
dans l'immédiat, il ne peut pas être utilisé dans le domaine agricole et dans les
potagers. Alors, prudence...

Edmond puyraud

9
ESPACE JEU
proposé par Edith Bruic

devinette :

J'ai des origines Anglo-saxonnes


Je déambule avec le hasard
J'aime que l'on me regarde

Qui suis-je ?

« Âmes usez-vous » à trouver la réponse

________________________________________________

La solution de l'espace jeu du « Couleurs Terres n°4 » est la


suivante :

« La bonne année » à tous (atout)

10
TRIBUNE LITTERAIRE LIBRE
Les Cahiers d'Espinas
LES CAHIERS D'ESPINAS

« Tirer sa révérence »

Voilà t'y pas (joli non?) que l'association « Couleurs Terres » a reçu des plaintes virulentes,
répétées, à propos de mon écrit dans Le petit journal, sur l'infantocratie intitulé « Points
d'interrogations ».
Trop d'enjeu ?

Mes articles, je le reconnais, malmènent quelque peu la pensée propre. Pourtant, je les
propose de façon ironique et légère, souriante, riante, à la façon Desproges ou Devos.
J'interroge plutôt que de solutionner, « j'hypothèse » plutôt que d'inculquer, j'humanise (
rendre humain, c'est à dire non fiable) les raisonnements prémâchés que notre société vomit
chaque jour...
Mais je n'en fais pas un plat.
C'est le sourire à la plume que j'exerce.

« La critique est aisée mais l'art est difficile »


« Je suis homme et rien de ce qui humain ne m'est étranger » (« homo sum humani nihil me
aliénum puto » nous dit TERENCE dans « Le bourreau de soi même »)
Autant dire que la réaction ne me surprend pas. Seule, sa virulence, et c'est un euphémisme,
est étrange.

Dois-je me traire ou me taire ?


Le taureau doit-il être châtré avant d'entrer dans l’arène ? (après l'opération, il serait difficile
de rentrer dans la reine).
En vérité peu me chaut.
Je suis passé par là, j'y ai laissé quelques mots, quelques pensées, bénévole-ment, sans désir
de gloire, de re-connaissance, d'approbation.
Mon ego est minuscule, pour ne pas dire inexistant.
Rien à prouver.
Je laisse la preuve aux faiseurs de pensées dites « nouvelles » que je retrouve chaque jour
chez les auteurs très anciens et ceux, dignes de ce nom, qui peuplent ma bibliothèque.

« Si les livres m'ont éclairé, ils ne m'ont jamais asservi ». (Talleyrand, Mémoires, tome I)
J'écris par nécessité, pour ne pas laisser mes petits soldats cérébraux jouer aux cartes, pendant
que le monde s'enlise.
Nécessité mais aussi plaisir.
Il m'arrive souvent de jouer avec l'anagramme de lucidité qui est : ludicité...ce qui est
ludique, qui relève du jeu...du « je ».

11
Les quelques milliers de pages que mes stylos plume ont parcouru, iront probablement au feu,
comme moi. Peu m'importe. De toute façon, quand « ON » se fait descendre, « ON » fait des
cendres.
Comme le disait CLEMENCEAU, à propos d'un de ses contemporains : « En entrant dans le
néant, il a dû se sentir chez lui ».

La tribune Libre est (c'est dans le titre) ouverte à tous, et n'engage, comme il est spécifié, que
celui qui produit.
Combien de fois ai-je rêvé de lire, dans Le petit journal, l'humour, les frasques, la poésie, les
coups de gueule de mes contemporains de la région.

Chaque homme a ses détracteurs. Philosophes, auteurs, scientifiques, politiques,


peintres...agriculteurs...tous ont leurs démons, leurs calomniateurs, leurs contraires...
« La peur, miroir de la liberté » ?, me dit mon amie Catherine chaque jour.
Il est vrai que l'exercice de la liberté n'est pas simple. Celle de penser n'est pas la
moindre...encore moins de l'écrire. « La plume est serve mais la parole est libre ».

De tous temps, l'homme s'est forgé des certitudes pour pouvoir vivre (ou subir) sa vie.
Du paganisme au monothéisme, de la philosophie à la psychanalyse, de l'art à la
science... « Les croyances servent à accepter l'inacceptable ».
Aujourd'hui, mais depuis longtemps déjà, je me situe « par delà le bien et le mal ».
Non que je le souhaite (des choses m'épouvantent encore) mais que je le constate, vérifie,
subis dans ma propre chair, ma propre pensée. Pensée que je dois ordonner, tenir en laisse,
pour subir, sans trop de dégâts ces cahots, ce chaos.

Qui n'entend qu'une cloche, n'entend qu'un son.


Mon but était de vous amuser, donner à réfléchir, mettre de la distance avec quelques
saillies...
De toute façon c'est ce que « Je » pense et vous avez tous le droit (le devoir?) d'avoir votre
opinion. Même de la donner.

Ma muse m'use et « le silence est une grande tentation » Jean d'ORMESSON.


Je peux très bien me passer d'écrire... dans le Petit journal.
Il paraît que, quand DIOGENE quêtait au pied d'une statue, il disait : « je m'habitue au
refus ».
Le silence est une opinion. Qui ne se donne pas.
Je vous la donne une dernière fois et vous quitte, en silence, sur la pointe des pieds, par
respect pour Edmond qui n'a pas à essuyer la colère que procure, chez certains, mes écrits.
Bon courage.

Galabert, le 23 Janvier 2020


Nomina Nuda Tenemus VIDAL

12