Vous êtes sur la page 1sur 48

Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

CLIMATISATION

MODULE HORAIRE : 36 heures

NUMÉRO DU COURS: ELEME 3543

ENSEIGNANTE: Khady DIOP NDIAYE

Semestre 5: 2016-2017

Sokhna khadyja Page 1


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

SOMMAIRE

GÉNÉRALITÉS
a) BUT DE LA CLIMATISATION
b) LES DIFFÉRENTS SYSTÉMES DE CLIMATISATION

CHAP I : LA CLIMATISATION INDIVIDUELLE


I. LES DIFFÉRENTS TYPES DE CLIMATISEURS
II. LE CIRCUIT FRIGORIFIQUE D’UN SPLIT SYSTÉME
1. L’UNITÉ INTÉRIEURE
2. L’UNITÉ EXTÉRIEURE
3. LES LIAISONS FRIGORIFIQUES ET ÉLÉCTRIQUES D’UN SPLIT SYSTÉME
III. LES RÉGLES DE POSE ET DE DÉPOSE D’UN SPLIT SYSTÉME
IV. LES CONDITIONS DE BON FONCTIONNEMENT D’UN CLIMATISEUR
INDIVIDUEL

CHAP II : LES CENTRALES A TRAITEMENT D’AIR (CTA)


I. LA TECHNOLOGIE DES CTA
II. LE TRAITEMENT DE L’AIR HUMIDE
III. LA PSYCHROMÉTRIE
IV. LE MÉLANGE DE L’AIR
V. LE CHAUFFAGE DE L’AIR
VI. LE REFROIDESSEMENT DE L’AIR
VII. LA DESHYMIDIFICATION DE L’AIR HUMIDE

CONCLUSION

Sokhna khadyja Page 2


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

GÉNÉRALITÉS
a) LE BUT DE LA CLIMATISATION
1. La Climatisation
La climatisation est le procédé par lequel on garantit le confort des personnes toute l’année, soit en
contrôlant les conditions de l’espace à traiter qui sont la température, l’humidité, le déplacement
de l’air, la qualité de l’air et le niveau sonore. Ce qui diffère ce procédé du celui de ventilation, c’est
qu’en plus de pouvoir filtrer, chauffer et humidifier l’air, il peut également la refroidir.
2. La ventilation
Les installations de ventilation servent surtout à l’hygiène des hommes dans les locaux qu’ils
occupent. Les habitations et les bureaux doivent être ventilés pour renouveler l’oxygène et
maintenir un équilibre de la concentration en gaz carbonique.
La ventilation permet également de réduire la chaleur, les odeurs désagréables et l’humidité. Elle
permet aussi d’évacuer les fumées de cigarettes.
3. Le conditionnement d’air
Le conditionnement d’air est un ensemble des procédés de traitement spécifique de l’air visant à
répondre à des besoins particuliers de production liés aux matières traitées, et aux équipements
utilisés.
Les termes : climatisation et conditionnement d’air sont comparables mais doivent être employés à
bon escient. Ainsi par exemple le terme climatisation n’est pas applicable dans le cas d’un bloc
opératoire où il s’agit non seulement d’obtenir des conditions autant que possible les plus
favorables pour les occupants, mais surtout et avant tout les conditions les plus parfaites d’hygiène
(air neuf 100%, traitement germicide, filtrage absolu, humidité relative) compatible avec la sécurité
en ce qui touche le danger d’explosion dû aux vapeurs anesthésiques. Il s’agira donc dans ce cas
d’un conditionnement d’air et non d’une simple climatisation.
Ainsi on peut dire que la climatisation ou conditionnement d’air a pour but principal le maintien
dans une ambiance des conditions qui contribuent au confort de l’individu ou qui sont nécessaires à
certains procédés de fabrication.
Il faut retenir :
la climatisation de confort
la climatisation industrielle
La climatisation industrielle englobe bien souvent la climatisation de confort.

Exemples

Climatisation de confort Climatisation industrielle


Bureaux Industries électroniques
Hôtels Usines pharmaceutiques
Magasins Usines de traitement de poissons

Le conditionnement d’air pour le confort des utilisateurs implique la régulation de :


 la température du local
 l’humidité relative du local

Sokhna khadyja Page 3


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

 La propreté de l’air (filtré pour enlever : le dioxyde de carbone, la poussière, les virus, etc).
 Le débit d’air dans le local.
 Le niveau sonore
Le bilan thermique d’un local permet de déterminer la puissance d’une installation de climatisation.
Le bilan est généralement calculé sur la base de gains maxima réels.
b) LES DIFFERENTS SYSTEMES DE CLIMATISATION
Plusieurs modes de classification peuvent être proposés suivant des critères tels que le
mode d’apport de l’air neuf, le mode de distribution de l’air traité ou le médium de transfert de
l’énergie.
Suivant le mode d’apport de l’air neuf, on retrouve :
o les systèmes à 100% d’air neuf
o les systèmes à apport d’air neuf réglable et/ou à apport d’air constant
Suivant le mode de distribution de l’air, on retrouve :
 les systèmes à zone unique ou uni zone
 les systèmes multizones
 les systèmes à débit d’air constant (le plus courant)
 les systèmes à débit d’air variable (VAV)
Suivant le médium de transfert de l’énergie, on retrouve :
 les systèmes air-air (évaporateur à air – condenseur à air)
 les systèmes air-eau (évaporateur à air – condenseur à eau)
 les systèmes eau-eau (évaporateur à eau – condenseur à eau)
 les systèmes eau-air (évaporateur à eau – condenseur à air)
La classification retenue permet de distinguer les systèmes suivants :
les systèmes à détente directe
la climatisation centrale

Classification par l’intermédiaire


Système du médium de transfert de Nom du système
chaleur
Système à volume d’air constant, à
canalisation unique (système CAV)
Système à volume d’air variable, à
Système à tout air
canalisation unique (système VAV)

Système centralisé Systèmes à canalisation double


(système central)
Unité avec système ventilo-convecteur
à canalisation
Système air- eau Système de chauffage et de
refroidissement (climatisation) par
panneau radiateur (système panneau à

Sokhna khadyja Page 4


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

air)

Système à tout eau Unité avec système ventilo-convecteur

Climatiseur pour chambre


Système personnalisé
Système à détente directe
(système personnel)
Unité avec système-combinaison

La climatisation à détente directe repose sur la vaporisation d’un fluide frigorigène au niveau de la
batterie froide de l’appareil utilisé. Le fluide frigorigène couramment utilisé en climatisation dans
nos régions est le R22 (HCFC) mais il faut noter l’apparition de plus en plus importante d’appareils
utilisant des fluides du type HFC tels que le R134a, R407C et le R410A.
Quelque soit le système de climatisation retenue, la diffusion de l’air peut s’effectuer :
 soit de manière directe
 soit par l’intermédiaire d’un réseau aéraulique.

Sokhna khadyja Page 5


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

CHAP I. LA CLIMATISATION INDIVIDUELLE


Le rafraîchissement de l’air est obtenu à l’aide d’une unité intérieure placée dans le local à
Climatiser (possibilité de réversibilité dans certains modèles). Différents types sont à retenir :
 Les climatiseurs mobiles
 Les climatiseurs de fenêtre ou Windows
 Les armoires de climatisation
 Les monoblocs ou roof-top
 Les splits system

I. LES DIFFÉRENTS TYPES DE CLIMATISEURS


1. LE CLIMATISEUR MOBILE :

C'est un appareil à faible puissance frigorifique (max 2,5 kW), principalement destiné à un usage
local. Il impose de laisser un ouvrant entrouvert, ce qui diminue l'étanchéité du local à l'air et aux
bruits extérieurs.
Ce système est de moins en moins utilisé. Son emploi se limite souvent aux situations provisoires.

2. LE CLIMATISEUR DE FENÊTRE OU WINDOW UNIT


Le climatiseur monobloc appelé aussi climatiseur de fenêtre ou Window est constitué d’une seule
partie (ou d’un seul bloc). C’est un appareil jadis très utilisé, mais qui est un peu dépassé de mode. Il
s’installait souvent a travers une fenêtre d’où son nom de climatiseur Window.
Une partie du climatiseur se trouve à l’intérieur du local à climatiser, tandis que l’autre moitié est a
l’extérieur. La partie intérieur du climatiseur est séparée de l’extérieure par une cloison étanche qui
empêche la communication entre l’air extérieur et l’air intérieur.

Sokhna khadyja Page 6


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

Sur un climatiseur Window, il y a la possibilité d’apporté un peu d’air neuf (air extérieur) a
l’intérieur du local à climatiser par l’ouverture d’une petite trappe située sur la cloison de
séparation.

Sokhna khadyja Page 7


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

Les éléments principaux du climatiseur monobloc et quelques éléments


supplémentaires.

3. LES ARMOIRES DE CLIMATISATION :


Les armoires de climatisation sont utilisées en climatisation de confort mais elles sont très
indiquées pour le conditionnement des locaux techniques (salles informatiques par exemple)
où il faut assurer à la fois le contrôle de la température et de l’hygrométrie de l’air avec des
tolérances précises.

Suivant le type de condenseurs, on peut citer :

Sokhna khadyja Page 8


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

 les armoires à condenseur à air intégré


 les armoires à condenseur à air séparé
 les armoires à condenseur à eau associé à une tour de refroidissement
Outre la batterie froide de rafraîchissement de l’air, on peut rencontrer suivant les applications les
éléments suivants :
 des résistances de chauffage (section de déshumidification)
 une section d’humidification
Une armoire de climatisation constitue en quelque sorte ‘’caisson de traitement d’air vertical’’
surtout lorsqu’elles constituent la seule demande du bâtiment.

La batterie froide des armoires peut être une batterie à détente directe (fluide frigorigène –
figures ci dessus) mais également une batterie à eau glacée.

Elle s’installe généralement directement dans la pièce à climatiser. Fonctionnant avec des
puissances de (4 à 140kW), c’est la solution adoptée pour climatiser une salle informatique. En

Sokhna khadyja Page 9


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

pratique, cette armoire métallique verticale peut regrouper tous les éléments nécessaires au
traitement de l’air.
 Un filtre
 Une batterie froide
 Une batterie chaude
 Un humidificateur
 Un ventilateur centrifuge.

On parle de climatiseur ‘’autonome’’ parce que la batterie froide est généralement parcourue
directement par le fluide frigorifique : la machine frigorifique est intégrée dans l’armoire et la
batterie froide en constitue l’évaporateur. On parle alors de fonctionnement en ‘’détente directe’’
Il faut noter que la présence du compresseur dans le local impose une isolation acoustique sérieuse
des parois de l’armoire.
4. LES CENTRALES DE TOITURE A DÉTENTE DIRECTE (ROOF-TOP)
Les monoblocs ou roof-top sont des appareils construits en un seul bloc et qui sont généralement
réservés à la climatisation de grandes surfaces (salles de cinéma, supermarchés).
Ils sont généralement placés en toiture d’où le nom de roof-top, cependant dans certains cas, ils
peuvent être installées au sol.
L’installation d’un monobloc est complétée par une mise en œuvre de réseaux aérauliques de
distribution de l’air. Les roof-top sont des centrales unizones à détente directe installées à
l’extérieur du bâtiment.

Sokhna khadyja Page 10


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

Les roof-top sont fréquemment utilisés pour les applications suivantes :

◊ Grandes salles de bureaux, salles d’ordinateurs et hall recevant du public,

◊ Climatisation des grands magasins, supermarchés, restaurants, ateliers,…

◊ Ils sont très utilisés en climatisation industrielle.

5. LES SPLITS-SYSTEM :

Le split system (voir figure suivante) est constitué de deux parties distinctes :
 l’unité intérieure comprenant l’évaporateur et le détendeur (placée à l’intérieur du local à
climatiser)
 l’unité extérieure comprenant le compresseur et le condenseur (placé à l’extérieur)
"Split System" signifie "climatiseur à éléments séparés", à savoir que l'unité de condensation est
séparée de l'unité d'évaporation. Avec un split, l'évaporateur est souvent situé dans le local à
traiter, tandis que le condenseur et le compresseur sont situés à l'extérieur (en terrasse, au sol,...),
ce qui permet de diminuer le bruit.

Les deux unités sont reliées entre elles par :


 une liaison frigorifique constituée de deux tubes cuivre (liquide et gaz), ces tubes sont

Sokhna khadyja Page 11


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

isolées par des manchons en mousse de caoutchouc (appelés Armaflex qui est en réalité une
marque de manchons en élastomère).
 un câble électrique de raccordement
Suivant les constructeurs, l’alimentation électrique de l’appareil s’effectue soit au niveau de l’unité
intérieure, soit au niveau de l’unité extérieure.
Suivant le modèle de l’unité intérieure (voir figure), on distingue :
o les splits system muraux
o les splits system en allège (ou console)
o les splits system plafonniers
o les splits system du type cassette

Il existe des splits system ou l’unité extérieure est raccordée à plusieurs unités intérieures (2, 3, 4 ou
5 unités intérieures), un tel appareil est alors appelé Multi-split system.

Multi - split system

Dans la plus part des cas, la régulation des appareils est assurée par un thermostat qui fonctionne
en Tout ou Rien.
Il faut noter cependant l’apparition depuis quelques années de splits system dit INVERTER.

Sokhna khadyja Page 12


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

Les INVERTER permettent de faire varier la vitesse de rotation du compresseur suivant la demande
en froid, ce qui permet de réaliser des économies d’énergie par rapport aux appareils classiques
fonctionnant en Tout ou Rien.

Régulations TOR et Inverter

II. LE CIRCUIT FRIGORIFIQUE D’UN SPLIT SYSTEM

1) L’UNITÉ INTÉRIEURE :

a) Les unités murales :


Les splits-system muraux sont les plus répandus. Leur gamme de puissance est d’environ 1000 a
7000W et ils existent en mode ‘’froid seul’’ ou en mode ‘’réversible’’.

Sokhna khadyja Page 13


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

Les unités intérieures murales sont équipées d’un ventilateur tangentiel qui présente l’avantage
d’être particulièrement silencieux. Leur positionnement en partie haute d’un mur permet une
bonne diffusion de l’air dans le local et facilite l’évacuation par gravité des condensats. Ces trois
atouts majeurs expliquent le succès du split mural.

b) Les unités consoles :

La gamme des splits de type console est moins étendue que celle des muraux.

Les modèles vont d’environ 2500 a 6000 W et ils existent en


réversible comme en froid seul. L’unité intérieure qu’on
appelle la console, est alors posée sur le sol et fixée contre la
cloison. Elle est souvent équipée d’un ventilateur centrifuge.

Un ventilateur centrifuge ressemble à un escargot et l’air est


toujours aspiré par le centre du ventilateur. Ce type de
ventilateur est plutôt utilisé dans des bureaux et positionné
sous une fenêtre, surtout lorsque des armoires ou des
rayonnages empêchent l’installation d’un split mural.

c) Les unités de plafond :


Il existe trois catégories de splits plafonniers : apparents, encastrés et plafonniers avec réseau de
gaine.
i. Le plafonnier apparent :
Le plafonnier apparent ressemble un peu à une console mais il est fixé horizontalement au plafond.

Sokhna khadyja Page 14


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

ii. Le plafonnier encastré :


Le plafonnier encastré s’installe dans un faux plafond et seuls les panneaux de soufflage et de
reprise d’air sont visibles. Il est donc plus esthétique que le plafonnier apparent, mais il nécessite
une hauteur disponible dans le faux plafond souvent supérieure à 30, voire 35cm…
Ces appareils sont parfois équipés d’une pompe de relevage de condensats (ce qui facilite
l’évacuation des condensats). Il peut arriver que cette pompe soit à l’ origine d’un arrêt intempestif
du climatiseur.
Remarque :
Afin d’éviter tout risque de débordement, un détecteur de niveau peut arrêter le climatiseur en cas
de problème sur la pompe.
iii. Le plafonnier avec réseau de gaine :
Le plafonnier avec réseau de gaine est un appareil complètement encastré dans le faux plafond. Il
nécessite la réalisation d’un réseau de gaine pour aspirer et pour souffler l’air dans le local.
La puissance de ces splits commence a environ 5kW et peut atteindre plusieurs dizaines de kW. De
plus, il est fréquent sur ce type de climatiseur que la charge en fluide frigorigène doive être réalisée
par l’installateur.
d) Les dimensions, le poids :
Il faut que l’appareil puisse être installé à l’emplacement prévu en tenant compte du mobilier
existant et des ouvertures de porte ou de fenêtre. Cependant, il faut faire particulière attention a la
largeur et a la hauteur de l’appareil avant de choisir son emplacement. Les fixations doivent être
capables de supporter le poids de l’appareil (44kg pour le modèle Kotz 12 PA) par exemple). La
nature du mur ou de la cloison doivent être prise en compte.
e) La tension, l’intensité et la puissance électrique :
Généralement, le raccordement électrique des climatiseurs de confort n’est pas très compliqué.
Les splits ayant une puissance frigorifique inférieure à 5kW sont généralement alimentés en
monophasé 220V. Le câble d’alimentation a 3 fils doit être raccordé sur les bornes L, N et Terre de
l’unité intérieure (par convention, le fil de terre est bicolore
vert et jaune).

Sokhna khadyja Page 15


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

Exemple de notice technique d’une unité intérieure

Dans l’unité intérieure, il n’y a que le ventilo-évaporateur (pour cet exemple il y a 2 moteurs et 4
ventilateurs dans le Kotz 12 PA). Ces indications électriques correspondent donc aux
caractéristiques du ventilateur, selon le modèle. En particulier, la tension d’alimentation doit être
connue avant d’installer l’appareil. Les caractéristiques électriques sont également souvent utiles
pour la maintenance ou le dépannage : on peut facilement mesurer l’intensité absorbée avec une
pince ampéremétrique et la comparée a celle indiquée par le constructeur. La connaissance de la
puissance absorbée permet d’évaluer la consommation électrique, et donc le coût d’utilisation du
climatiseur.
f) Les ventilateurs :
En climatisation de confort, on rencontre essentiellement trois types de ventilateurs : hélicoïdales,
tangentiel ou centrifuge.

1- Le ventilateur hélicoïdal

Il est utilisé dans la plupart des unités extérieures pour ventiler le


condenseur. Les hélices en alliage ont l’inconvénient de donner un
fonctionnement plutôt bruyant. Pour minimiser ce problème, de
nombreux constructeurs fabriquent des hélices en fibre composite.

L’air circule de façon horizontale et rectiligne. Ces ventilateurs


peuvent véhiculer des débits importants mais ils fournissent à l’air
une pression relativement faible. C’est pourquoi ils sont mal adaptés
si on a besoin de faire circuler l’air sur le condenseur par
l’intermédiaire d’un réseau de gaine.

Sokhna khadyja Page 16


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

2- Le ventilateur tangentiel :

Ce type de ventilateur est très utilisé dans les unités intérieures.


Son principal atout est son faible niveau sonore. Il est si peu
bruyant que sur les petits climatiseurs (jusqu'à une puissance
frigorifique d’environ 2 kW) le tube capillaire est souvent placé
dans l’unité extérieure.
En effet, le faible niveau sonore du ventilateur ne couvre même
pas le léger sifflement du détendeur au démarrage ou a l’arrêt du
compresseur.
L’air circule tangentiellement dans la roue du ventilateur. Les
débits et les pressions obtenus sont relativement faibles. Dans
tous les cas, on ne peut pas utiliser ces ventilateurs pour souffler
dans un réseau de gaine.
3- Le ventilateur centrifuge :

En climatisation de confort, il est surtout utilisé dans les unités


intérieures des splits de type console ou plafonnier.
Son principal atout est qu’il fournit une pression suffisamment
importante pour permettre une distribution par réseau de gaine ou
pour augmenter la portée du soufflage du climatiseur, c'est-à-dire la
distance a laquelle l’air traité est projeté. L’air est aspiré par le centre
du ventilateur puis il est refoulé du coté de la sortie du ventilateur.

Contrairement aux autres ventilateurs, si le moteur d’un ventilateur


centrifuge tourne à l’ envers, le sens de circulation de l’air ne change
pas mais le débit d’air diminue de façon très importante.

g) Les filtres :
Les filtres qui équipent les climatiseurs de confort ne sont
pas des ‘’supers’’ filtres de hautes qualité capables de
piéger toutes les poussières.
Le filtre ci-contre, qui équipe une unité intérieure murale,
est constitué d’une fibre plastique. Ce matériau permet le
nettoyage à l’eau et il ne faut donc pas hésiter à le laver
fréquemment. Un filtre à air encrassé peut avoir comme
conséquence la casse du compresseur.

Sokhna khadyja Page 17


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

2) L’UNITÉ EXTÉRIEUR
Comme pour les unités intérieures, les références sont ‘’la carte d’identité’’ exacte de
l’appareil. Le cas échéant, elles permettent de commander des pièces détachées sans
risque d’erreur. Elles sont indiquées sur l’appareil et en cas de besoin, elles doivent être
relevées avec précision.

La majorité des unités extérieures a condensation par air est équipée d’un ou de
plusieurs ventilateurs hélicoïdales. Cependant, la réglementation locale (monuments
classés, rue piétonne, copropriété, etc.…) ne permet pas toujours d’installer cette unité a
l’extérieur. On peut alors contourner le problème en l’installant a l’intérieur des locaux
avec un petit réseau de gaine pour n’avoir de visible en façade que les grilles d’aspiration
et de soufflage. Dans ce cas, les ventilateurs hélicoïdaux risquent d’être mal adaptés et
un ventilateur centrifuge est généralement utilisé pour conserver un débit d’air
satisfaisant.

a) Les dimensions, le poids, le niveau sonore, les ventilateurs :

Le sujet a déjà été traité pour les unités intérieures. Il faut remarquer que l’emplacement et
le niveau sonore de l’unité extérieure ne doivent surtout pas être pris a la légère afin
d’éviter des gros problèmes avec le voisinage.
b) La tension, l’intensité et la puissance électrique :

Les splits d’une puissance frigorifique inférieure a 5 kW sont généralement prévus pour un
courant monophasé 220 V. Quand la puissance augmente, l’utilisation de tension triphasée
380 V devient nécessaire. Le câble d’alimentation possède alors 5 fils a raccorder sur les
bornes de l’unité extérieure R.S.T.N et Terre. Par convention, le fil neutre est de couleur

Sokhna khadyja Page 18


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

bleue et la Terre est bicolore vert/jaune. Les 3 autres fils correspondent aux 3 phases en
380V.

Les valeurs indiquant les caractéristiques électriques du ventilateur et du compresseur sont


souvent utiles pour la maintenance. Comme pour l’unité intérieure, en utilisant une pince
ampéremétrique, il sera facile de comparer l’intensité absorbée a celle indiquée par le
constructeur.
Enfin la puissance absorbée permet d’évaluer la consommation électrique et donc le coût
d’utilisation du climatiseur.
c) Le réfrigérant a utiliser :
Le type et la quantité de réfrigérant utilisé dans l’appareil sont toujours indiqués sur sa
plaque signalétique. Si nous observons la plaque ci-contre, nous constatons que l’appareil contient
620 grammes de fluide frigorigène R 407C. Ces renseignements sont très importants pour plusieurs
raisons :

 Effectuer un complément de charge en fluide frigorigène sur une installation avec un


détendeur capillaire n’est pas une chose facile car il faut impérativement que le type et la
masse de fluide soient rigoureusement respectés. S’il est facile de connaitre le type de
fluide, comment savoir la quantité de réfrigérant restant dans le climatiseur.
 La solution (surtout avec le R 407C) est de vider complètement l’appareil a l’aide d’un
groupe de récupération, puis de le charger avec le bon fluide et avec la quantité exacte
indiquée sur la plaque. C’est le seul moyen d’être absolument certain que la charge es fluide
sera correcte.
d) L’huile frigorifique :
Toutes les pièces du compresseur en mouvement ont besoin d’être lubrifiées à l’aide d’une huile
adaptée et qui en plus corresponde au type de fluide frigorigène utilisé. En effet, le fluide n’a aucun
pouvoir de lubrification, c’est plutôt un excellent détergent qui a la faculté de nettoyer et de sécher

Sokhna khadyja Page 19


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

les pièces mécaniques. L’huile et le fluide ne doivent pas s’agresser mutuellement. Cela oblige les
fabricants à utiliser différents types d’huile en fonction du fluide frigorigène utilisé et des conditions
de fonctionnement.

Remarque :

Il ne faut jamais mélanger deux huiles différentes dans la même installation. Il ne faut jamais non
plus mélanger 2 fluides frigorigènes différents. Dans les 2 cas, c’est la mort du compresseur assurée
à brève échéance.

L’huile frigorifique est très hygroscopique. Cela signifie qu’elle a la faculté d’absorber rapidement
l’humidité contenue dans l’air. Le gros problème, c’est qu’une huile ayant absorbé trop d’humidité
risque de devenir acide et de perdre son pouvoir de lubrification.

3) LES LIAISONS FRIGORIFIQUES ET ÉLÉCTRIQUES D’UN SPLIT


SYSTÉME
Les liaisons frigorifiques entre les 2 unités se font par l’intermédiaire de deux tubes :
 La tuyauterie liquide relie la sortie du condenseur a l’entrée du détendeur (repère 1)
 La tuyauterie d’aspiration relie la sortie de l’évaporateur a l’aspiration du compresseur
(repère 2).
Ces deux tubes ont un diamètre différent :
Le plus petit pour le liquide
Le plus gros pour le gaz.
En effet, a masse égale, les gaz occupent beaucoup plus de volume que les liquides (environ de 20 a
30 fois plus, selon le fluide frigorigène et les conditions de pressions et de température. Ainsi les gaz
ont besoin d’une canalisation de plus gros diamètre.

Sokhna khadyja Page 20


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

a) Les raccords frigorifiques de types Quick :


Il existe deux types de raccords appelés communément ``Quick`` et ‘’Flare’’.
Le raccord Quick (qui signifie rapide en anglais) équipe les appareils déjà pré-chargés en fluide
frigorigène. Ce raccord est constitué d’une partie mâle et d’une partie femelle prévue pour être
vissées ensembles. C’est ce type de raccord qui équipe le split système représenté ci-dessous :
 Sur l’unité intérieure, pré-chargée en fluide frigorigène, le raccord 3 est brasé en usine a la
sortie de l’évaporateur et le raccord 4 a l’entrée du détendeur capillaire.
 Sur l’unité extérieure, également pré-chargée en fluide frigorigène, le raccord 5 est brasé en
usine a la sortie du filtre (donc sortie du condenseur) et le raccord 6 a l’aspiration du
compresseur. Une prise de pression, permettant de raccorder un manomètre, peut
équiper certains raccords (c’est le cas du raccord 6 ci-dessus, placé a l’aspiration du
compresseur).

Ce type de raccords n’équipe que les tuyauteries de raccordements déjà pré-chargées en fluide
frigorigène.
Pour déchirer les membranes, on doit serrer à l’aide de deux clés, une par raccord, pour éviter
que le raccord mâle tourne et fasse vriller le tube cuivre. Au cours de cette opération, les
membranes se déchirent et l’étanchéité reste assurée par le joint torique, c’est pourquoi il est
important de bien huiler au préalable.
Au moment ou les portées coniques arrivent en contact, on sent une résistance. Normalement,
il faudrait alors finir le serrage à la clé dynamométrique.

Sokhna khadyja Page 21


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

Puisque la clé dynamométrique est très peu utilisé, plusieurs constructeurs préconisent alors de
réaliser une marque sur les raccords ensuite de finir le serrage par un quart de tour
supplémentaire. Le couple de serrage est alors à peu prés respecté.
Si les tuyauteries pré-chargées présentent l’avantage d’éviter toute manipulation sur le fluide
frigorigène, elles ont l’inconvénient de ne pas toujours être à la bonne longueur. On peut
parfois remédier à ce type de problème en décalant un peu les unités pour ajuster la longueur.
b) Les raccords frigorifiques de type Flare :
Cet autre type de raccordement permet de couper la tuyauterie a la bonne longueur, mais cela
implique une manipulation sur le circuit frigorifique et donc davantage de compétences. Le choix
entre les raccordements Quick ou Flare est rarement possible. Cela obligerait les constructeurs a
tenir en stock les deux types de raccords pour chaque appareil de leur gamme.
Le raccord Flare utilisé par les frigoristes nécessite un écrou spécial avec un évasement du tube
particulier appelé dudgeon, a ne pas confondre avec le ‘’collet battu’’ du plombier.
 L’angle de mise en forme est de 90° pour le collet battu mais de 45° pour le dudgeon.

 L’étanchéité du dudgeon est obtenue par l’écrasement du cuivre sur la portée conique du
raccord.
Pour réaliser un dudgeon on doit suivre la procédure suivante :
Déroulez précautionneusement la couronne de cuivre comme schématiser sur le croquis ci-
contre, sur un sol bien plat en maintenant au fur et a mesure le tube déjà déroulé bien

plaqué sur le sol à l’aide des pieds.


Coupez la longueur nécessaire a l’aide d’un coupe tube (repère 1) ou d’un mini coupe tube
(repère 3).

Ensuite il faut enlever soigneusement les


bavures provoquées sur le tube par l’action de la
molette du coupe-tube. On peut utiliser un
ébavureur stylo (repère 5) très pratique et
simple d’emploi. On peut également utiliser
l’ébavureur intégré a certains coupe tube (repère
2) ou encore l’appareil (repère 4) permettant
d’ébavurer a l’intérieur (repère 6) ainsi qu’a

Sokhna khadyja Page 22


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

l’extérieur du tube (repère 7).

NB :
Ébavurez toujours le tube orifice vers le bas afin d’éviter que les bavures ne tombent a
l’intérieur : si le circuit frigorifique n’apprécie pas du tout l’humidité, il n’aime également pas
les copeaux de cuivre.
Il faut passer l’écrou (repère 8) avant de faire le dudgeon sous peine d’être obligé de
recouper le tube puis de recommencer l’opération.

Placez le tube dans la matrice (repère 9) spécialement conçue pour les dimensions courantes des
tubes frigorifiques, exprimées en pouce (repère 10). En climatisation de confort, nous utilisons
principalement cinq diamètres de tube : 1/4’’, 3/8’’, ½’’, 5/8’’ et ¾’’. Ces dimensions correspondent
au diamètre extérieur du tube et elles sont indiquées en pouce (1/4’’ = ¼ de pouce). Notez que
1’’ = 25,4 mm, c'est-à-dire que ¼’’ = 25.4/4 = 6,35 mm. Certaines dudgeonniéres possèdent 2
matrices (repère 11). Il faudra choisir celle correspondant exactement au diamètre du tube a
dudgeonner.
Différents embouts peuvent se rencontrer. Seul l’embout conique (repère 12) permet de
dudgeonner. Les autres embouts de différents diamètres (repère 13) permettent d’évaser un tube
pour réaliser des emboitements.
Serrez parfaitement bien le tube dans les mors : il ne doit pas glisser lorsque vous serrerez l’étrier. Le
tube doit dépasser de la cote A indiquée ci-dessous afin d’obtenir un dudgeon de longueur correcte
et donc fiable.
Le façonnage final est alors réalisé a l’aide de l’étrier.

Sokhna khadyja Page 23


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

Vérifiez la qualité du dudgeon :


- S’il est trop grand (repère A), il sera difficile, voire impossible de visser l’écrou. Le cuivre ne
pouvant pas s’écraser correctement au moment du serrage, c’est la fuite assurée.
- S’il est trop petit (repère B), il sera très fragile après le serrage et il risque de casser a un
moment ou a un autre.
- S’il est en biais (repère C), la largeur de la collerette est irrégulière, trop petite d’un coté et trop
grande de l’autre. Le dudgeon est alors fragile et il risque de fuir.
- S’il est rayé (repère D), c’est le signe précurseur d’une fissure.
- S’il est fissuré (repère E), il risque de fuir ou de se rompre.

Le travail du tube cuivre et les divers raccordements sont les seules parties du circuit frigorifiques qui ne
peuvent pas être réalisées en usine. La durée de vie d’un climatiseur dépend essentiellement de la qualité
de ce travail.

Coté unité extérieure, la vanne est livrée avec :

- Un écrou (repère A) a enfilé sur le tube avant de réaliser le dudgeon.


- Le bouchon (repère B) permettant d’accéder a la tige de commande de la vanne.
- La prise de pression (repère C) permettant le raccordement d’un manomètre.
- Le circuit frigorifique de l’unité extérieure est raccordé en usine (repère D)

Attention, la vanne doit obligatoirement être fermée avant de dévisser l’écrou (A). C’est du reste sa position
à la livraison de l’appareil. Si ce n’est pas le cas, toute la charge en fluide frigorigène contenue dans l’unité
extérieure risque de s’échapper.

Sokhna khadyja Page 24


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

Coté unité intérieure, le raccord à visser mâle est brasé sur un tube cuivre (repère E). Il est livré avec un
écrou (repère F) qui est à enfiler sur le tube avant de réaliser le dudgeon. Le bouchon en cuivre (repère G) a
un rôle important. Pour effectuer le test de l’étanchéité en usine, l’unité intérieure est mise sous pression
d’azote. Pour faire le dudgeon, on a besoin de l’écrou (repère F). En le dévissant, il faut faire attention a ne
pas vriller le tube cuivre (il faut utiliser 2 clés). A l’ instant où on desserre l’écrou, on doit entendre l’azote
s’échapper, c’est une fuite d’azote et non de fluide frigorigène.

Si on n’entend pas la fuite, c’est la qu’il faut s’inquiéter : c’est qu’il ya une fuite sur l’unité intérieure.
L’étanchéité du bouchon (repère G) est faite par une capsule en cuivre dudgeonnée.

Du Fait des raccords utilisés, notons que l’unité intérieure contient de l’azote mais que l’unité extérieure
contient du fluide frigorigène (la vanne d’isolement permet le raccordement du tube sans perdre le fluide).

III. LES RÉGLES DE POSE ET DE DÉPOSE D’UN SPLIT SYSTÉME

a) L’INSTALLATION DE L’UNITÉ INTÉRIEURE:


1- Emplacement :

L’air froid ou chaud doit se dissiper partout dans la pièce.

Il ne doit y avoir aucun obstacle a proximité du volet de


direction. (Si c’est le cas, cela pourrait causer un étouffement
pouvant conduire a une diminution de l’efficacité de
climatisation.)

Sokhna khadyja Page 25


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

L’emplacement doit être assez solide pour installer


l’équipement.

L’espace d’installation doit être sécurisée.

Le tuyau d’évacuation des condensats doit avoir une


inclinaison naturelle garantie.

2- Procédure d’installation d’unité intérieure

Utilisez un niveau ou similaire à l'horizontale pour fixer


le support. Et le poids doit être fixé sur le support
comme un ensemble. (Type mur)

Sokhna khadyja Page 26


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

Des précautions particulières doivent être prises en perçant le mur :

- Déterminer une position de perçage de trous en tenant compte de contreventement et du


câblage électrique ; dans le mur ou similaire.

- Percer le trou avec une pente descendante de l'extérieur.


- Monter une cheville dans le mur percé.

b) L’INSTALLATION DE L’UNITÉ EXTÉRIEURE:

Une installation correcte de l’unité extérieure doit permettre une bonne circulation de l’air sur le
condenseur et une fixation éliminant tous risques de vibrations ou de bruits intempestifs.

Installation- Normes de sélection et


procédures d’installation

1- Choisissez un endroit où la tuyauterie du


réfrigérant peut être accommodable, à la fois, à la
hauteur et à la longueur maximale admissible. (Si cette
fourchette devrait être dépassée, se référer au manuel
d’installation du constructeur.)

Sokhna khadyja Page 27


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

2- Il ne doit avoir aucun obstacle autour des orifices d’aspiration et/ou de dégagement.

3- Aucun problème ne doit se poser même si les condensats


doivent s'échapper de l'unité extérieure.

4- Ni le bruit de fonctionnement, ni l'air chaud / froid


doivent être nocifs pour le voisinage.

5- Prévoir une distance de 2m ou plus, loin de toute substance inflammable.

Sokhna khadyja Page 28


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

6- Installer horizontalement l'unité extérieure et fixer la avec des boulons d'ancrage.

7- S'il devait y avoir une lame qui pourrait se renverser ou tomber sur l’unité extérieur, utiliser un
câble ou autre pour le fixer.

C- LES LIAISONS
Une fois les unités installées, il faut réaliser les liaisons frigorifiques, les câblages électriques ainsi que
l’évacuation des condensats.
Il faut bien respecte les longueurs maximums de tubes et ne pas dépasser les dénivelés indiqués par
le constructeur.
Il est préférable d’installer le support des liaisons (goulottes, chemin de câble, etc.) et de s’occuper
des tuyauteries frigorifiques en priorité. Ainsi, s’il est nécessaire d’effectuer un tirage au vide des
tuyauteries (c’est le cas si les unités possèdent des raccordements Flare), il se fera pendant qu’on
câble et qu’on raccorde les condensats.
Si le climatiseur est équipé de tuyauteries pré-chargées avec raccords rapides (quick), il n’ya aucune
manipulation frigorifique à réaliser puisque les tubes et les deux unités sont pré-chargées en fluide
frigorigène.
Raccordement Flare, utilisation des vannes de service :
Dans le cas où le climatiseur est équipé de raccords Flare, il sera indispensable d’effectuer
un certain nombre d’opérations sur le circuit de climatisation. Dans ce cas l’unité intérieure
contient de l’azote et ses 2 tubes sont brasés en usine sur les 2 raccords (repère E). Si on
démonte les bouchons qui obstruent ces raccords, l’azote l’échappera a l’atmosphère et de

Sokhna khadyja Page 29


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

l’air pourra pénétrer dans le circuit. Il est donc préférable de réaliser ces deux
raccordements au dernier moment.
Quand a l’unité extérieure, elle est pré chargée en fluide frigorigène et raccordée en usine
sur deux vannes de service (repére A ci-dessous).

Par gravité, le liquide se trouve dans le bas du condenseur et les vapeurs sont dans le haut
de l’appareil. Cette unité se comporte donc comme une bouteille de fluide frigorigène. Le
fluide ne doit en aucun cas pouvoir s’échapper.
C’est pourquoi il est primordial de parfaitement bien comprendre le fonctionnement des 2
vannes de service avant d’envisager de raccorder les deux unités.
La vanne d’aspiration possède toujours une prise de pression (repére D ci-dessous) mais ce
n’est pas toujours le cas de la vanne liquide.

En position 1 :
On dit que la vanne est en en siège avant. Le clapet (repére G) ferme le raccordement sur A,
ce qui isole complètement l’unité intérieure. Par contre, la liaison frigorifique (repére B) et la
prise de pression (repére D) sont en communication. La manœuvre de chaque vanne
s’effectue par une tige dont l’étanchéité est assurée par une presse étoupe et renforcée par
un bouchon (repère C) qu’il faut toujours remettre en place.
C’est la position dans laquelle se trouve la vanne à la livraison du climatiseur.
En position 2

Sokhna khadyja Page 30


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

On dit que la vanne est en siége intermédiaire. Le clapet de la vanne se manœuvre de


l’extérieur a l’aide d’une clé six pans (repère H) généralement non fournie.

L’unité intérieure (coté A), la liaison frigorifique (repère B) et la prise de pression (repère D)
sont alors toutes les trois en communication.
En position 3 :

On dit que la vanne est en siége arrière (ouverte à fond). Les trois cotés (A, B et D) sont alors
mis en communication franche. Le diamètre du passage entre A et B est alors maximum et la
perte de charge minimum. C’est la position normale de fonctionnement du climatiseur.

NB : Une vanne simplement entrouverte opposerait une grosse résistance au passage du


fluide et occasionnerait donc une panne!

Les 2 vannes de services B étant bien en siége avant (position 1), on peut raccorder l’unité intérieure
à l’unité extérieure. On effectue les liaisons avec du tube frigorifique entre les raccords B et E en
respectant bien les diamètres prescrits par le constructeur.
Pour rappel, le tube de plus petit diamètre acheminera le liquide vers le détendeur tandis que le tube
ramènera les gaz qui sortent de l’évaporateur vers l’aspiration du compresseur.
Les tubes étant en place, on effectue les 4 dudgeons.
Cependant on commence toujours par l’unité extérieure (repère B) : les vannes étant en siége avant,
il n’ya pas de risque de fausse manœuvre.

Sokhna khadyja Page 31


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

Il faut finir par les 2 dudgeons de l’unité intérieure repère E (il est recommandé d’avoir un jeu écrous
d’avance afin de démonter les bouchons de l’unité extérieure au dernier moment). En effet, quand
on dévisse ces bouchons, l’azote s’échappe a l’atmosphère et de l’air pourra pénétrer dans le circuit.
Or l’air et l’humidité qu’il contient sont des ennemis redoutables du circuit frigorifique.
L’utilisation de la prise de pression ou prise schrader:
Quelque soit la position de la vanne (en siège avant, en siège arrière ou en position intermédiaire), il
n’est pas possible d’isoler la prise de pression, par exemple pour raccorder un manomètre sans
perdre de fluide frigorigène. C’est pourquoi cette prise est équipée d’une valve similaire a celle d’une
chambre a air (schéma 1).

Sokhna khadyja Page 32


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

Si on exerce une pression sur la tige, le ressort interne se comprime et le petit clapet s’ouvre. La
valve est alors ouverte (schéma 2). Après utilisation, il faut toujours remettre le capuchon de
protection (schéma 3) sur la prise de pression afin d’assurer une étanchéité parfaite.
Il faut toujours vérifier qu’il ya bien le joint d’étanchéité dans le fond du capuchon avant de le
remonter.
Remarque :
Si on doit réaliser une brasure a proximité de ce type de prise de pression, il faut impérativement
démonter auparavant la valve avec un outil spécial, afin de ne pas bruler le joint interne, sinon c’est
la grosse fuite assurée!

La prise de pression permet de raccorder un manomètre par l’intermédiaire d’un tuyau flexible
(repère 1). Ces flexibles sont généralement bleu pour la BP et rouge pour la HP. Le flexible se visse
sur la prise de pression par l’intermédiaire d’un raccord (repère 2). L’étanchéité est assurée par un
joint (repère 3). Le flexible est pourvu d’un percuteur (repère 4) permettant, lorsqu’il sera
complètement serré, d’appuyer sur la tige de la valve et donc de mettre le manomètre en
communication avec le circuit frigorifique.
Vanne de service avec prise de pression sans valve :
Il existe un autre type de vanne dont la prise manométrique n’est pas équipée d’une valve.
Si on démonte le bouchon pensant qu’il ya une valve, il se produit une grosse fuite qui peut être très
dangereuse principalement une vanne départ liquide : il faut noter que le R 22 par exemple
s’évapore a -42 °C a la pression atmosphérique.
Par rapport à la vanne précédente, il faut noter que la prise de pression est alors très décalée vers la
droite.

Sokhna khadyja Page 33


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

D- LES MANIPULATIONS FRIGORIFIQUES :


Les liaisons frigorifiques étant réalisées entre les deux unités, il ne reste plus a priori qu’à ouvrir les
vannes pour mettre en communication les 2 unités. Le plus petit tube arrive en A, c’est la vanne
liquide. Dans l’exemple ci- après, on peut constater qu’elle n’est pas équipée d’une prise de pression.

Le gros tube arrive en B, c’est donc la vanne qui est équipée d’une prise de pression avec valve.
L’unité intérieure est livrée chargée avec de l’azote et l’unité extérieure est livrée pré-chargée en
fluide frigorigène. En ce qui concerne les tubes de liaisons, ils sont remplis d’air atmosphérique. Si on
ouvre les vannes, le fluide frigorigène va se mélanger avec l’air et avec les éventuels résidus d’azote.
Ce mélange d’air et d’azote (sans oublier l’humidité contenue dans l’air) risque de créer très
rapidement de gros problèmes.
L’humidité provoque la création d’acides destructeurs pour les enroulements du moteur, qui
risquent de ‘’griller’’ prématurément. L’air et l’azote sont deux gaz appelés incondensables (ils se
condensent vers -200°C, c'est-à-dire a une température que le climatiseur ne pourra jamais
atteindre). Il est donc impératif d’enlever l’air et l’azote du circuit avant d’ouvrir les vannes de l’unité
extérieure.
1- LA PURGE DE L’AIR PAR LA MÉTHODE DE LA CHASSE :
Pour chasser l’air et l’azote, certains installateurs utilisent la méthode suivante :

Sokhna khadyja Page 34


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

 En ouvrant légèrement de ¼ a ½ tour, la vanne liquide (repère A), la vanne B restant fermé en siége
avant, le fluide frigorigène sous pression peut sortir de l’unité extérieure.
 Le fluide monte alors dans la tuyauterie liquide en poussant devant lui tout l’air contenu dans le
tube.
 A ce moment, si on appuie sur la valve de la vanne B, l’air qui arrive peut s’échapper, poussé par la
forte pression du fluide frigorigène.
 Après 5 a 10s de purge, le fluide frigorigène arrivera a la vanne B en ayant chassé devant lui les
incondensables. Cependant il faut être vigilant :
- Si la chasse est trop brève, il peut encore rester de l’air ou de l’azote dans le circuit.
- Si elle est trop longue, on risque de perdre trop de fluide frigorigène dans l’atmosphère et il
n’en restera alors plus assez dans le circuit pour assurer un fonctionnement satisfaisant du
climatiseur lorsqu’on le mettra en service.

Dans le premier cas, on risque la panne des incondensables et dans le second cas, on risque la
panne du manque de charge en fluide frigorigène.

La chasse des incondensables en utilisant cette méthode n’est pas une manipulation agréée respective de
l’environnement.

Sokhna khadyja Page 35


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

2- L’ÉVACUATION DE L’AIR PAR LA TECHNIQUE DU TIRAGE AU VIDE:


Faire un tirage au vide, c’est tout simplement aspirer l’air et l’azote contenus dans les tuyauteries et
dans l’unité intérieure en utilisant une pompe à vide.

Aujourd’hui, l’environnement mondial est contrôlé pour sa conservation. Dans de telles


circonstances, il est nécessaire d’éviter l'émission de CFC (chlorofluorocarbures) dans l’atmosphère,
indépendamment du fait qu'il se trouve à l'intérieur ou à l'extérieur de la zone de contrôle des CFC.
Pour enlever l'humidité et l'air de l'intérieur d’un tuyau de raccordement, ne pas " purger avec l'air ",
mais employer une pompe à vide, capable d'éliminer complètement l'humidité et l'air. En outre, elle
a également l'avantage que la fuite peut être contrôlée sous vide.

Les 2 vannes de service étant fermées sur l’avant (c’est leur position à la livraison de l’appareil),
l’unité extérieure qui contient le fluide frigorigène est parfaitement isolée.

La pompe étant alors mise en service, elle aspire tout l’air depuis la vanne liquide (repère A), en
suivant le sens des flèches.

a) Qu'entend-on par tirage au vide ?

Il est bien connu que l'eau boue à 100°C sous l’atmosphère (760 mm Hg). La réduction de la pression
d'air à l'intérieur d'un tuyau de raccordement à l’aide d'une pompe à vide, par conséquent,
occasionnera une chute de la température d'ébullition. Le tirage au vide a donc pour objectif
d'éliminer l'humidité à l'intérieur d'un tuyau de raccordement. Cela serait inefficace, par conséquent,
sans pour autant réduire l'atmosphère à un niveau de vide dans lequel l'humidité pourrait
s'évaporer.

Sokhna khadyja Page 36


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

Le tableau suivant montre la relation entre l’atteinte du niveau de vide et la température


d'ébullition de l’eau.

Température d’ébullition de l'eau (°C) 40 30 24,4 20,6 15 7,2 0

Atteinte du niveau de vide (mm Hg) -705 -724 -737 -742 -747 -752 -755

b) Temps de vidange et température ambiante :

A une température ambiante supérieure à 20°C, faire fonctionner l'appareil en continu pendant une
heure ou plus après que la pompe à vide ait terminé l’évacuation.
A une température ambiante de 20°C et en-dessous, faire fonctionner l'appareil en continu pendant
le temps obtenu par l'ajout de 30 minutes chaque fois que la température aurait chutée de 5 °C.
Des gaz d'échappement (humidité) pourraient sortir de la pompe à vide après cinq minutes ou plus.
Dans ce cas, vérifiez les raccords de tuyaux et écrou de flare pour une possible fuite.

c) Comment utiliser un Manifold :

Le Manifold est comme l'appareil de mesure de la pression sanguine qu’utilise un médecin expert.
C’est un instrument de mesure qui nous permet de vérifier le réfrigérant et ses conditions de
marche. Et le Manifold est essentiel dans le domaine. Lorsque la manière de l’utiliser n’a pas été
bien compris, le réfrigérant peut être libérer à l'air libre inutilement, ce qui entraîne une pénurie de
gaz. Par ailleurs, l'air peut entrer dans la tuyauterie du réfrigérant. La vigilance doit donc être de mise
pour gérer le Manifold.

E- STRUCTURE ET MANIPULATION DU MANIFOLD OU MANOMÉTRE


1-STRUCTURE ET RACCORDEMENT DU MANIFOLD :
a- Structure du manifold

Vue externe du manifold

Sokhna khadyja Page 37


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

Un Manifold est employé dans le cycle de froid pour mesurer une pression de réfrigérant, sous vide et à sec,
pour charger le réfrigérant et constituer l’huile de l’équipement de froid. Une vue externe et un schéma sont
illustrés dans les figures. Il y’a deux leviers pour réguler la Haute et Basse pressions. Pour fermer la vanne de
régulation de l'intérieur, tournez le levier dans le sens horaire. En outre,
un manomètre basse pression est prévu dans la partie supérieure gauche (ensemble de la jauge de pression)
et une Jauge de Haute pression dans le côté droit . Trois connecteurs sont situés dans la partie inférieure,
devant être reliés à des pièces requises pour le fonctionnement de l’équipement de froid en fonction de leur
applications respectives.

Schéma du manifold
Lorsque vous connectez le tuyau de charge, en particulier, veillé à ne pas faire d’erreur sur les côtés haute et
basse pressions. Par ailleurs, évitez que le gaz réfrigérant ne se décharge et que de l’air n’y pénètre.
b- Raccordement du Manifold

Sokhna khadyja Page 38


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

La figure ci-dessus montre comment connecter les trois connecteurs du Manifold aux côtés haute et basse
pressions dans un cycle de froid. Par ailleurs, il représente également la façon de faire des raccordements
pour charger le gaz réfrigérant et vider le circuit. La vanne située entre l'entrée / sortie du compresseur et le
tuyau de charge a été construit dans le corps de l’équipement.
Le cylindre et la balance sont utilisés pour confirmer par pesée combien de kilogramme de réfrigérant est
entré dans le circuit au moment de la charge.
2. MANIPULATION DU MANIFOLD
Il existe de nombreux modèles de paires de manomètres ou manifold, certains sont équipés de plusieurs
vannes de service, parfois d’un voyant liquide etc. Le modèle de base est représenté sur la figure précédente.
Les 2 manomètres doivent indiquer 0 lorsqu’ils sont à l’air libre.

Vérifier que les vannes de services sont bien en position siége avant

Qu’il s’agisse de vannes de services avec prise de pression a valve (repère A), sans valve (repère B) ou sans
prise de pression (repères C), elles doivent toutes les 2 être en siége avant, ce qui est leur position a la
livraison du climatiseur.

Cela permet de conserver la charge en fluide frigorigène dans l’unité extérieure et elles ne devront jamais
être ouvertes avant la fin de la manipulation.

Raccorder le flexible BP sur la prise de pression de la vanne gaz

S’il s’agit d’une prise de pression équipée d’une valve, il est primordial de s’assurer que le flexible utilisé
possède un percuteur de valve (repère D).

Sokhna khadyja Page 39


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

Si le flexible n’a pas de percuteur (par exemple parce qu’il est monté a l’envers) il sera impossible de tirer au
vide les tuyauteries. En effet, seul le percuteur permettra de mettre le manifold en communication avec le
circuit (schéma 1).

Sans percuteur, la valve restera fermé (schéma 2), on ne tirera au vide que le flexible et tout l’air restera
prisonnier de l’installation.

Fermer la vanne HP et ouvrir la vanne BP du manifold

Les vannes du manifold permettent la liaison entre les flexibles HP/BP et le flexible de service. Dans la
position ci-contre, la vanne BP est ouverte et il ya communication entre le flexible BP (repère 2) et celui de
service (repère 3). La vanne HP est fermée.

Il faut remarquer que les manomètres indiqueront toujours la pression régnant dans leur flexible respectif
quelle que soit la position des vannes du manifold.

Raccorder le flexible de service sur la pompe à vide

Avant de raccorder la pompe a vide, vérifiez toujours que la pression lue aux manomètres est bien égale a la
pression atmosphérique (c'est-à-dire 0 bar) sous peine de la détériorer sérieusement.

Sokhna khadyja Page 40


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

Durant le fonctionnement, il est fortement recommandé de vérifier périodiquement le niveau d’huile de


cette pompe et de l’entretenir en respectant les prescriptions du fabricant.

Vérifier que la pression BP descend.

La BP doit descendre assez rapidement en dessous de la pression atmosphérique (quelques secondes


suffisent).

- Si la BP ne descend pas, vérifiez que la vanne HP du manifold est bien fermée. Contrôlez également
le serrage des divers raccords (il peut y avoir une grosse fuite).
- Si la BP descend très rapidement, il faut vérifiez que la vanne BP du manifold est bien ouverte et qu’il
ya bien un percuteur sur le flexible du coté raccordé sur la vanne de service, sinon rien n’est aspiré
dans l’installation.
Laisser tirer au vide pendant qu’on termine les autres raccordements.

Laissez la pompe fonctionner pendant qu’on raccorde les condensats et qu’on effectue les câblages
électriques.

Plus la durée du tirage au vide sera importante et meilleure sera la qualité de la déshydratation du
circuit.

Fermer la vanne BP du manifold.

Il est impératif de fermer la vanne BP afin d’isoler l’intérieur du circuit frigorifique de la pompe a vide qui
est alors a une pression inférieure a la pression atmosphérique (-1 bar). Ensuite seulement, la pompe
pourra être arrêtée sans aucun danger.

Contrôler la pression indiquée par le manomètre BP.

Le contrôle de la pression permet de détecter une fuite importante, par exemple, un raccord mal serré.
En effet, si le circuit n’est pas très étanche, de l’air va s’infiltrer a l’intérieur en provoquant une remontée
de la pression.

Sokhna khadyja Page 41


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

Si la pression remonte rapidement, il faut s’assurer que les 2 vannes de services BP et HP du manifold
sont bien fermées. Contrôlez le serrage des flexibles sur la vanne de service (repère 1), sur le manifold
(repères 2 et 3) ainsi que sur la pompe à vide (repère 4).

Contrôlez le serrage des dudgeons sur les vannes de services (repères 5 et 6) ainsi que le serrage des 2
dudgeons sur les raccordements a l’unité intérieure.

Enfin il faut vérifier à nouveau que les 2 vannes de service sont bien en siège avant (repères 7 et 8).

Vérifier le raccordement électrique

Avant de mettre pour la première fois sous tension un appareil, il est préférable d’effectuer une ultime
vérification afin d’éviter un éventuel court-circuit.

Vérifier le raccordement des condensats.

C’est le moment opportun d’effectuer les ultimes vérifications. Pendant ce temps, le circuit est resté sous
vide et en cas de fuite, l’aiguille du manomètre BP effectue une lente remontée vers 0 bar.

Vérifier si la BP a remonté

Si c’est le cas, cela signifie que c’est une fuite et qu’il est indispensable de la localiser, de la réparer puis de
recommencer le tirage au vide.

Mettre les vannes de services en position siège arrière.

On ouvre d’abord la vanne liquide, puis la vanne gaz, et on attend une bonne minute afin que les pressions
HP et BP s’égalisent (cela permettra au compresseur de démarrer avec le minimum de contraintes
mécaniques, donc sans risquer une coupure intempestive par la sécurité interne du moteur).

Sokhna khadyja Page 42


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

Mettre le climatiseur en fonctionnement

La mise en marche du climatiseur nécessite une attention particulière afin que toutes les consignes du
constructeur soient parfaitement respectées. Si ce n’est pas le cas, on risque la simultanément la casse et
la perte de la garantie.

Vérifier les conditions de fonctionnement


La mise en route d’un appareil ne consiste pas simplement a appuyer sur le bouton marche, Il est
important d’effectuer les différents tests permettant de vérifier l’ensemble des fonctions de l’appareil.
Certains climatiseurs sont équipés d’un dispositif anti-courts cycles qui interdit pendant quelques
minutes le redémarrage du compresseur après un arrêt (cela permet d’attendre l’équilibre des pressions
HP et BP afin de faciliter le redémarrage). Ce n’est alors pas une panne, mais un fonctionnement normal.
Il faut vérifier les conditions de fonctionnement en effectuant des relevés de pression et de
températures.

IV. LES CONDITIONS DE BON FONCTIONNEMENT D’UN


CLIMATISEUR
Sur le plan frigorifique, la méthode de contrôle des conditions de fonctionnement dépend des
équipements de l’appareil.
1- VÉRIFICATION DU RACCORDEMENT ÉLECTRIQUE
Il ne faut pas mettre le commutateur de l’alimentation électrique a ON avant d’effectuer les
vérifications suivantes :

a) Inspection du circuit d’alimentation :


 Est-ce que le disjoncteur de sécurité a la qualité spécifiée?
 Est-ce que le circuit est exclusif?
 Est-ce que le câble du circuit exclusif a une épaisseur dans une plage de limite admissible?
 Est-ce que l'équipement est mis à la terre ?
 Est-ce que les extrémités de câbles de connexion sont au même nombre entre l'unité
intérieure et l’unité extérieure?

Sokhna khadyja Page 43


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

b) ) Mesure de la tension d'alimentation

La tension d'alimentation doit être comprise dans la gamme de tension nominale (plaque signalétique)
de ± 10%.

c) Mesure de la résistance d’isolement

Une résistance de 1 Mῼ ou plus est nécessaire. (Si la résistance est inférieure à 1 M ῼ, vérifier
l'équipement pour en déterminer la cause et mesurer à nouveau la résistance d'isolement)

Sokhna khadyja Page 44


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

2- ESSAI DE FONCTIONNEMENT ET RÉGLAGE


a) Essai de fonctionnement

En se basant sur le "Tableau de mesures" inspecté l'équipement afin de s'assurer qu'il fonctionne avec le
rendement comme spécifier et qu'il n'y a pas de point anormal ou similaire. Livrer l'équipement après s’être
assurés que les valeurs mesurées sont comprises dans la tranche des normes spécifiées.

Les étapes opérationnelles connexes et les normes d'acceptabilité sont décrites ci-dessous :
1. Réglez l'appareil à un mode de fonctionnement :
- Sélectionnez les modes COOL (froid) et HEAT (chauffage) avec les boutons du sélecteur de
mode de fonctionnement.
- Utilisez le bouton de réglage de la température ambiante pour régler l’équipement à la
température désirée dans une pièce.
De 26 à 28°C dans le mode de fonctionnement COOL (refroidissement), et de 18 à 23°C dans le mode de
fonctionnement HEAT (chauffage);
- Ajuster et régler le débit d’air oscillant etc.
2. Mettre le bouton RUN à la position ON.
Est ce que le ventilateur de l'unité intérieure fonctionne?
Est-ce que le ventilateur de l'unité extérieure et le compresseur fonctionnent?
Si le compresseur ne fonctionne pas,
- attendre 3 minutes après avoir mis l'interrupteur sur la position ON.
- Réajuster la température de consigne.

3. Prendre des mesures après avoir fait fonctionner l'appareil en continu pendant 20 minutes ou
plus.
4. Mesurer le courant.
 Obtenir un courant électrique à partir du courant de fonctionnement, la sortie du
compresseur, etc. sur la base des plaques signalétiques de l’unité extérieure ou intérieure.
 Mesurer le courant électrique, avec un seul câble inséré comme illustré ci-dessous.
 Le courant électrique varie avec la vitesse du moteur du compresseur. Il est donc nécessaire
de mesurer le courant électrique de temps en temps.

Sokhna khadyja Page 45


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

b) Tableau des mesures

Mesures prises à…….Précises, le…..201....Temps météo…………..Humidité…….% Mesuré par………………..

(1) Mesure de la résistance d'isolement et test de fuite de gaz et des tensions en mode sans charge
avant de mettre l’équipement en service.
(2) Mesure de tous les éléments autres que ceux visés ci-dessus après avoir fait fonctionner l'appareil
en continu pendant 15 à 20 minutes.

ELEMENT DE MESURE VALEUR CIBLE

(a) Résistance d'isolement MΩ 1 MΩ ou plus

S’assurer que chaque jonction ait


(b) Test de fuite de gaz point de fuite trouvé →
été serrée correctement
coïncide avec la plaque de la
……V Sans condition de charge
(c) Tension d'alimentation mesurée machine comprise dans une marge
……V en fonctionnement
de ± 10%
…….A Courant nominal
…….A Courant de Vérification avec plaque
(d) courant mesuré
fonctionnement signalétique de la machine

……C Port d'aspiration 10 °C et au-dessus en mode COOL


…….C Soufflage 10 °C
(e) Température de l’air intérieur
……C Différence de température 20 °C et au-dessus dans le mode
chauffage
Température de l’air de l’unité …….C Port d’aspiration
(f)
extérieure …….C Port de soufflage

……bar haute pression


(g) Manomètre de Pression
……bar Basse pression

….. ° C aspiration de gaz


(h) Température du Compresseur
……°C refoulement de gaz

Température d'entrée du
(i) …………… °C
détendeur

Température autour de la valve …….°C Tuyau de liquide


(j)
d'arrêt …… °C Tuyau de gaz

c) Annexes
1. Courbes de saturation

C’est la courbe de saturation de la Fig. 2. c qui illustre graphiquement la relation entre la température et
la pression, avec le réfrigérant saturé, d'après le tableau 2.

Sokhna khadyja Page 46


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

Tableau 2 Caractéristique de la relation Température / Pression

Les chiffres entre parenthèses dans le tableau ci-dessus sont des valeurs
approximatives

Fig. 2.c Courbe de saturation

Sokhna khadyja Page 47


Licence 3 IPG/ISTI Module de Climatisation

3- INTERPRÉTATION DES MESURES


a) Contrôle du fonctionnement côté unité intérieure
Selon le type l’appareil et les conditions de température au moment des mesures, on effectue par
exemple les relevés suivants, le ventilateur étant en grande vitesse et le compresseur en pleine
demande de froid.

Température ambiante = 22°C


Température d’évaporation = 4°C soit un ΔT total a l’évaporateur = 22 – 4 = 18°C
Température d’aspiration = 10°C soit une surchauffe a l’aspiration = 10 – 4 = 6°C
Température de soufflage = 13°C soit un ΔT sur l’air a l’évaporateur = 22 – 13 = 9°C

Les valeurs mesurées étant tout a fait normales, on peut dire que l’unité intérieure fonctionne
correctement.

b) Contrôle du fonctionnement côté unité extérieure


Le contrôle est un peu plus délicat lorsque la vanne liquide (ou le raccord Quick liquide) ne possède
pas de prise de pression…

Sokhna khadyja Page 48

Vous aimerez peut-être aussi