Vous êtes sur la page 1sur 1

AETHERIAE JOURNAL DE VOYAGE 249

dinem, qua dominica die consueuit fieri; sed eadem comme d'habitude, ainsi qu'on la fait tous les di-
adceleratur 1 missa in Martyrium, ut ante hora tertia manches; mais, ce jour-là, on avance le renvoi au
fiat: Quemadrnodum enim missa facta fuerit ad Mar- Martyrium, de manière qu'il ait lieu avant la troi-
tynum, omnis populus usque ad unum cum ymnis sième heure. Quand le renvoi a eu lieu au Martyrium,
ducen~ episcopum in Syon, sed < ut > 2 hora tertia tout le peuple sans exception, au chant des hymnes,
conduit l'évêque à Sion, mais de manière à être à
3 ?lena III Syon sint. Vbi cum uentum fuerit, legitur
Sion juste à la troisième heure 1. Arrivé là, on lit le
Ille locus de ~ctus apostolorum, ubi descendit spiri- passage des Actes des Apôtres où l'Esprit descendit, Act. 2, 1-
tus, ut omnes hnguae < audirentur et omnes > 3 intel- en sorte qu'on entendait parler toutes les langues, et 12.
le?erent; quae diceba~tur; postmodum fit ordine suo tous comprenaient ce qui était dit; après quoi a lieu
ml~s~. Nam presby.ten de hoc ipsud, quod lectum est, régulièrel11ent la messe 2. Les prêtres s'appuient sur
ce texte qui a été lu, d'après lequel c'est là l'endroit,
qUIa Ipse est locus III Syon, alia modo ecclesia est ubi à Sion (il y a maintenant une autre église), où jadis,
~uondam post passionem Domini collecta erat ~ul­ après la passion du Seigneur, s'était rassemblée la
h.t~do cum apostolis, qua hoc factum est, ut superius multitude avec les apôtres et où se passa ce que nous
dIxlmus, legunt 4 ibi de actibus apostolorum. Post- venons de dire: on y lit donc le texte des Actes des
mod~~ fit ordine suo missa, offertur et ibi, et iam 5 Apôtres 3. Après quoi, a lieu régulièrement la messe,
on y fait l'oblation et, au moment de congédier le
u~ dlmIttatur populus, mittit uocem archidiaconus et peuple, l'archidiacre élève la voix et dit: « Aujour-
dlcet.: !Jodie statim post sexta omnes in Eleona d'hl!i, aussitôt après la 6 e heure, soyons tous là,
4 parah SImus in Inbomon 6. Reuertitur ergo omnis à l'Eléona 4, à l'église de l'Imbomon. )) Tout le monde
pop~lus unusquisque in domum suam resumere se et rentre donc, chacun chez soi, pour se reposer et, aus-
stat~m post prandium ascenditur mons Oliueti, id sitôt après le déjeune}', on monte au mont des Oli-
viers, c'est-à-dire à l'Eléona, dans toute la mesure du
est III Eleona, unusquisque quomodo potest ita ut possible, en sorte que pas un des chrétiens ne reste
nullus christianorum remaneat in ciuitate, ~ui non dans la ville et personne ne manque d'y aller.
5 ?mnes uade~t. Quemadmodum ergo subitum 7 fuerit Une fois donc qu'on, est arrivé sur le mont des Oli-
III monte ~llUeti, id est in Eleona, primum itur in viers, c'est-à-dire à l'Eléona, on va d'abord à l'Imbo-
!mbo~on, Id. e~t in eo loco, unde ascendit Dominus mon, c'est-à-dire à l'endroit d'où le Seigneur est monté
aux cieux 5; et là, l'évêque s'assied ainsi que les
III caells, et Ibl sedet episcopus et presbyteri, sedet
prêtres, tout le peuple s'assied, on fait des lectures, on
1 adcelerat; A. - 2 ut addidit Geyer CH~ Cholodniak _ 3 d"' t
et omnes add. Bonnet _ 4 1 . A " . au llen ur 3. Cette phrase est assez obscure, sinon dans son sens général, du moins
_ 6 in t l . egI legunt com. Ganmrrini - 5 etiam A.
an e nbomon add. Cholodniak. _ 7 subito A. dans sa construction qui semble présenter unc anacoluthe. Cholodniak
----- ajoute, après lectHm est, praedicant : "les prêtres prêchent sur le texte qui a
1. Le premier objet de la fête était donc bien' .. . été lu ". }lIais Reraeus et Bludau jugent cette. addition inutile; Eeraeus
moration de l" . h" ' a JeIusalem, la comme- comprend: "Les prêtres, parce qu'il a été lu que ce lieu cst cclui OÜ jadis,
• , . ;.venement IstorIque de la descente du Saint-Es rit sur 1
apotres .. D ou 1 Importance attachée au lieu et à l'heure de cctte p .. ' .es etc., lisent là le texte des Actes. ,
2. 1I1Issa ne peut signifier ici le "renvoi" qui n'a pas lie" ~;.'etmOme. 4. Le mot Éléona désigne ici non pas l'église, mais la montagne.
après la lccture de l". 0'1 " , u Imme ra ement 5. Cette partie de la fête est en effet consacrée à commémorer le mystêre
auparavant (ofterttIl' ~';b~).' e, pmsqu une seconde messe doit être célébrée de l'Ascension, étroitement lié à celui de la Pentecôte. Cf. notre Introduction,
p. 67 et A. BLUDAU, Die Pi/gerreise, p. 166-167.