Vous êtes sur la page 1sur 57

République Tunisienne Université de Sfax

Ministère de l’Enseignement Supérieur et Ecole Supérieure de Commerce


de la Recherche Scientifique

Rapport De Stage

Présenté pour l’obtention du diplôme de


Licence Appliquée en Comptabilité

Mention : Licence appliquée en comptabilité

Parcours : Comptabilité

Établissement des états financiers


consolidés : cas du groupe « GH »

Présenté et soutenu publiquement par : Dirigé par :


Mallouli Omar Nadaà HACHICHA EL FOUZI
Aida CHARFI LOULOU

Année universitaire

2018 - 2019
Dédicaces

À la plus belle créature que Dieu a créée sur terre …


À cette source de tendresse, de patience et de générosité…
À ma mère
Affable, honorable, aimable : Tu représentes pour moi le symbole de la bonté par
excellence, la source de douceur et l’exemple du dévouement qui n’a pas cessé de
m’encourager et de prier pour moi.
À mon père
Aucune dédicace ne saurait exprimer l’amour, l’estime, le dévouement et le respect
que j’ai toujours eu pour vous. Rien au monde ne vaut les efforts fournis jour et nuit
pour mon éducation et mon bien être. Ce travail est le fruit de vos sacrifices que
vous avez consentis pour mon éducation et ma formation.
À tous mes frères.
À tous mes amis et collègues.
A tous ceux qui, par un mot ou un petit geste, m’ont donné la force de continuer…

Omar MALLOULI
Remerciements

Je tiens à remercier tout d’abord mon encadrante


Mme Nadàa HACHICHA ELFOUZI
et encadrante professionnelle
Mme Aida CHARFI,
pour leur patience, et surtout pour leur confiance, leurs remarques et conseils,
leur disponibilité et leur bienveillance.
Qu’elles trouvent ici le témoignage de ma profonde gratitude.

Je voudrais également remercier les membres du jury pour avoir accepté


d’évaluer ce travail et pour toutes leurs remarques et critiques, ainsi que le
personnel et les enseignants de l'école supérieure de commerce de Sfax
Je tiens aussi à remercier
Mr Slahddine ZAHAF

ainsi que tout le personnel du cabinet pour leur soutien inestimable. J’ai eu le
privilège de travailler parmi votre équipe et d’apprécier vos qualités et vos
valeurs. Votre sérieux, votre compétence et votre sens du devoir m’ont
énormément marqué.
A tous mes enseignants qui m’ont initié aux valeurs authentiques, en signe d'un
profond respect et d'un profond amour.

Omar
Sommaire
DEDICACES .............................................................................................................................. 2
REMERCIEMENTS .................................................................................................................... 3
introduction Generale.............................................................................................................. 6
CHAPITRE I. Cadre Conceptuel De La Consolidation ................................................... 8
SECTION1. Notion De Groupe De Societes Et Champs D'application De La
Consolidation ........................................................................................................................... 9
SECTION 2. Méthodes Et Techniques De Consolidation .............................................. 15
SECTION 3. Processus De Consolidation ......................................................................... 18
CHAPITRE II. Etablissement D'un Bilan Et Etat De Resultat Consolides Du Groupe « GH »
.................................................................................................................................................. 23
SECTION 1. Présentation Génerale Du Cabinet « CSZ » .............................................. 24
SECTION 2. Mise En Œuvre Du Processus De Consolidation : Cas Du Groupe «GH»
.................................................................................................................................................. 31
Conclusion Génerale ................................................................................................................ 46
Bibliographie ............................................................................................................................ 47
Annexes..................................................................................................................................... 48
Liste des tableaux

Tableau 1. Méthodes de consolidation ..................................................................................... 15


Tableau 2. Etat de rapprochement fiscal .................................................................................. 29
Tableau 3. Etat de rapprochement CNSS ................................................................................. 29
Tableau 4. Périmètre de consolidation du groupe .................................................................... 33
Tableau 5. Consolidation des comptes de bilan ....................................................................... 41
Tableau 6. Consolidation des comptes d'état de résultat .......................................................... 42

Liste des figures


Figure 1. Processus de consolidation ....................................................................................... 22
Figure 2. Organigramme du cabinet ......................................................................................... 24
Figure 3. Organigramme du groupe GH .................................................................................. 33
Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

Introduction Générale

Les entreprises s’adaptent à l’environnement dans lequel elles évoluent et dans une économie
mondialisée. Elles doivent faire face à la concurrence et à la compétitivité pour cela elles se
structurent en groupes.
En effet, le nombre de groupe ne cesse d’augmenter. Ces groupes poursuivent soit une
stratégie industrielle, soit une stratégie financière. Ils recherchent la maitrise de filières de
production ou de commercialisation, ou bien ils s’orientent vers la maximisation du profit par
la diversification.
Pour répondre aux besoins des investisseurs ou tout autre partenaire du groupe,
l’établissement de comptes uniques représentatifs de l’activité et de la situation de l’ensemble
des sociétés est nécessaire, ces comptes appelés comptes consolidés ont pour but de présenter
le patrimoine, la situation financière et le résultat des entreprises comprises dans le périmètre
de la consolidation comme s’il s’agissait d’une seule entreprise afin d'établir l'image fidèle du
groupe.
Ces comptes consolidés doivent être établis en respectant des normes comptables bien précis.
Les premiers états financiers consolidés sont apparus aux Etats-Unis dès la fin 19ème siècle.
C’est en 1904 que les comptes consolidés ont été portés à l’ordre du jour du premier congrès
international de comptabilité, avec des publications dans ce sens dès 1918 aux Etats-Unis.
En Grande Bretagne, les premières règles en matière de publication des comptes consolidé
sont été émises en 1939 mais n’étaient rendues obligatoires qu’en 1948.
En France, il fallait attendre le décret de 1967 qui ne prévoit cependant que la faculté à la
société mère d’annexer à ses comptes annuels ordinaires, des comptes consolidés. C’est la loi
du 3 janvier 1985 relative à la consolidation qui a rendu obligatoire la publication des comptes
consolidés1.
En Tunisie, le législateur est bien conscient de l'importance des groupes de sociétés dans
l'économie du pays. Il a commencé par la réglementation des comptes consolidés par la
promulgation de la loi n° 96-112 du 30 décembre relative au système comptable tunisien.
Cette dernière, a prévu dans son paragraphe 24 l'obligation pour les groupes de sociétés de
publier des états financiers consolidés, les modalités et les procédures prévues par les normes
comptables. Ainsi la promulgation de la loi n° 2001-117 du 6 décembre 2001 qui a connu la

1
Consolidation directe, P. 13

Mallouli Omar Page 6


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

notion du groupe. Enfin, un arrêté du ministre du finance du 1er décembre 2003 a publié les
normes comptables relatives à la consolidation au JORT n° 97 du 5 décembre 2003, ces
normes entrent en vigueur pour les états financiers relatifs aux exercices clôturés à partir du
31 décembre 2003.
Dans le cadre de notre travail, nous nous intéressons principalement aux normes comptables
tunisienne n° 35, 36 et 37.
Plus explicitement, nous cherchons d’apporter des éléments de réponse à la question
suivante :
quel est le processus à suivre pour établir des états financiers consolidés fiables et
objectifs ?
L'objectif de notre étude consiste à étudier le processus d’élaboration des états financiers
du groupe « GH » vivant dans l'orbite d'une société mère tout en respectant les
dispositions légales compatibles avec les normes tunisiennes.
Afin de répondre à notre objectif précité, nous scindons notre travail en deux chapitres. Au
niveau du premier chapitre, nous examinons dans le cadre de la première section la notion de
groupe de sociétés et le champs d'application de la consolidation. Quant à la deuxième
section, elle traite les méthodes et les techniques de la consolidation. Enfin la troisième
section traite le processus de la consolidation.
Il parait crucial de s'interroger sur la mise en œuvre du processus de consolidation
pour le groupe « GH » dans le cadre du second chapitre.

Mallouli Omar Page 7


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

Chapitre I.
Cadre conceptuel de la
consolidation

Mallouli Omar Page 8


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

Chapitre I. Cadre conceptuel de la consolidation


Section1. Notion de groupe de sociétés et champs d'application de la
consolidation
Dans cette section, on va définir la notion du groupe de sociétés ainsi le champs d'application
de la consolidation.
1.1. Définitions et structure d'un groupe de sociétés
1.1.1. Définitions
Un groupe est l'ensemble constitué par des sociétés liées financièrement et économiquement,
qui dépendent d'une société qui assure la direction et le contrôle. En d'autres termes, selon
l'article 461 du CSC, « le groupe de sociétés est l'ensemble de sociétés ayant chacune sa
personnalité juridique, mais liées par des intérêts communs, en vertu desquels l'une d'elles,
dite société mère, tient les autres sous son pouvoir de droit ou de fait et y exerce son contrôle,
assurant, ainsi, une unité de décision. »
La NCT 35, définit le groupe comme étant une mère et toutes ses filiales. Un groupe se
compose donc principalement d'une société mère et un ensemble des sociétés contrôlées. La
société mère est celle qui est placée à la tête du groupe et en mesure le contrôle, elle prend le
nom de consolidante.
Le contrôle est le pouvoir de diriger les politiques financières et opérationnelles d'une
entreprise afin d'obtenir des avantages de ses activités (NCT 35 §4).
1.1.2. Structure d'un groupe de sociétés
Sur le plan juridique, le groupe est composé d'une société mère et des sociétés contrôlées. En
effet, un groupe ne jouit pas de la personnalité juridique c'est à dire que le groupe n' a pas de
personnalité morale et n' a pas, en conséquence, de patrimoine au sens juridique.
1.1.2.1. Société mère
La société mère doit avoir la forme d'une société anonyme (article 462 CSC), même s'il s'agit
d'une société de holding2.
1.1.2.2. Sociétés contrôlées
Tout d'abord, il faut distinguer entre les filiales et les autres entreprises, à savoir les
coentreprises et les entreprises associées.

2
La société mère est dite holding lorsqu'elle n'exerce aucune activité industrielle ou commerciale et que son
activité se limite à la détention et à la gestion des participations dans les autres sociétés (article 463 du CSC).

Mallouli Omar Page 9


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

 Filiale
L'article 461 du CSC dispose que est réputée filiale, toute société dont plus de 50% du capital
est détenu directement ou indirectement par la société mère, et ce, abstraction faite des
actions ne conférant pas à leur porteur des droits de vote ".
Une filiale est une entreprise sur laquelle la société mère exerce un contrôle exclusif.
 Coentreprise
Une coentreprise est une entreprise sur laquelle la société mère exerce un contrôle conjoint.
 Entreprise associée
Une entreprise associée est une entreprise qui, bien que n'appartenant pas au groupe, est
placée sous son influence notable.
1.2. Champ d'application de la consolidation
Dans cette sous section, tout d'abord on va définir la consolidation et ses objectifs. Ensuite, on
va déterminer le contenu du périmètre de la consolidation.
1.2.1. Définitions et objectifs de la consolidation
1.2.1.1. Définitions
Le dictionnaire de la comptabilité définit la consolidation comme étant une technique
comptable qui consiste à regrouper les comptes d'une société mère avec ceux de ses filiales en
vue de connaitre la situation financière et les résultats de l'ensemble des sociétés qui font
partie du groupe.
Ainsi, selon CORRE. J, DUFILS. P, LAUPATHER. C ET ARFAOUI. F (2004), «Mémento
Pratique Comptable », « la consolidation est une technique permettant l’établissement des
comptes uniques représentatifs de l’activité globale et de la situation d’un ensemble de
sociétés ayant des liaisons d’intérêt commun ou dépendant d’un centre de décision commun
mais gardant chacune une personnalité juridique propre.»
En outre, la NCT 35 définit les états financiers consolidés comme étant : les états financiers
d'un groupe présentés comme ceux d'une entreprise unique ".
1.2.1.2. Objectifs
Le principal objectif de la consolidation consiste en la production d'une information financière
traduisant d'une manière plus fidèle les performances d'un groupe.
Au delà de cet objectif comptable, nous pouvons citer :
 la consolidation améliore la connaissance du groupe : les comptes consolidés et les
documents qui en résultent peuvent permettre aux dirigeants de mieux comprendre la

Mallouli Omar Page 10


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

situation financière du groupe, l'évolution du groupe en matrice de chiffre d'affaires,


bénéfice, investissement et ceci par branche d'activité ou par zone géographique ;
 la consolidation facilite la gestion des sociétés du groupe : la mise en place des
procédures de contrôle conduit à disposer d'un circuit d'information normalisé,
maîtrisé et contrôlable.
1.2.2. Contenu du périmètre de la consolidation
Le périmètre de consolidation inclut la société mère (société consolidante) ainsi que toutes les
entreprises contrôlées (sociétés consolidées ou dépendantes).
Il est délimité en fonction de la nature et de l'importance des liens existants entre l'entreprise
consolidante et les entreprises contrôlées.
Sont donc à retenir dans la consolidation:
 les filiales (sociétés du groupe) : NCT n°35 : contrôle exclusif ;
 les coentreprises (sociétés multi-groupes) : NCT n°37 : contrôle conjoint
 les entreprises associées (sociétés associées au groupe) : NCT n°36 : influence
notable
1.2.2.1 Filiales (société du groupe)
Selon le §4 de la NCT 35, une filiale est une entreprise contrôlée par une autre entreprise
appelée la mère.
Les filiales sont donc les entreprises contrôlées de droit ou de fait par la société mère :
 contrôle lorsque la mère détient plus que de la moitié des droits de vote (contrôle
de droit) :
Selon le §10 de la NCT 35, le contrôle existe lorsque la mère détient, directement ou
indirectement par l'intermédiaire de filiales, plus de la moitié des droits de vote d'une
entreprise.
 contrôle lorsque la mère détient la moitié ou moins de la moitié des droits de vote
(contrôle de fait démontré ou contrôle contractuel) :
Le contrôle existe également lorsque la mère dispose :
1. du pouvoir sur plus de la moitié des droits de vote en vertu d'un accord avec d'autres
investisseurs ;
2. du pouvoir de diriger les politiques financière et opérationnelle de l'entreprise en vertu
des statuts ou d'un contrat, (contrat contractuel) ;
3. du pouvoir de nommer ou de révoquer la majorité des membres du conseil
d'administration ;

Mallouli Omar Page 11


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

4. du pouvoir de réunir la majorité des droits de vote dans les réunions du conseil
d'administration.
Le contrôle est présumé exister, dés lors qu'une entreprise détient directement ou
indirectement 40% au moins des droits de vote dans une autre entreprise, et qu'aucun autre
associé n'y détienne une fraction supérieure à la sienne (NCT 35 §10).
1.2.2.2. Coentreprises (sociétés multi groupes)
1.2.2.2.1. Définitions
Selon la NCT 37dans son § 3 définit :
 une coentreprise est un accord contractuel en vertu duquel deux coentrepreneurs ou
plus conviennent d'exercer une activité économique sous contrôle conjoint ;
 le contrôle conjoint est le partage, en vertu d'un accord contractuel, du contrôle d'une
activité économique;
 un coentrepreneur est un participant à une coentreprise qui exerce un contrôle conjoint
sur celle-ci.
1.2.2.2.2. Formes de coentreprises
Les coentreprises revêtant diverses formes et structures. La NCT 37 relative aux participations
dans les coentreprises traite la comptabilisation des participations sous forme de:
 activités contrôlées conjointement : c'est le cas de production ou de
commercialisation conjointe d'un produit particulier où chaque coentrepreneur est chargé
d'une partie du processus de fabrication, assume ses propres coûts et obtient une quote-
part du revenu de la vente du produit, quote-part déterminée conformément à l'accord
contractuel. C'est le cas par exemple de la fabrication d'un avion. Et, étant donné que les
actifs, passifs, produits et charges des activités contrôlées conjointement sont
comptabilisés dans les états financiers du coentrepreneur, cette forme de coentreprise
n'est pas consolidée.
 actifs contrôlés conjointement : c'est le cas où chaque coentrepreneur exerce, par le
moyen de sa quote-part dans l'actif contrôlé conjointement, un contrôle sur sa part dans
les avantages économiques futurs.
 entités contrôlées conjointement : contrairement à l'activité ou à l'actif contrôlé
conjointement, l'entité contrôlée conjointement est une co-entreprise qui implique la
création d'une société commerciale, ou d'une autre entité dans laquelle chaque
coentrepreneur détient une participation. La consolidation n'inclut que cette dernière
forme de coentreprise.

Mallouli Omar Page 12


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

1.2.2.3. Entreprises associées (sociétés associées au groupe)


Selon la NCT 36 § 3, une entreprise associée est une entité dans laquelle l’investisseur a une
influence notable et qui n’est pour cet investisseur ni une filiale ni une participation dans une
co-entreprise.
Quant à l'influence notable, elle est définie comme étant le pouvoir de participer aux décisions
de politiques financières et opérationnelles de l'entreprise détenue, sans toutefois exercer un
contrôle sur ces politiques.
La norme ajoute dans le même paragraphe à propos de l’influence notable : «si un investisseur
détient, directement ou indirectement par des filiales, 20% ou davantage des droits de vote
dans l’entreprise détenue, il est présumé avoir une influence notable, sauf à démontrer
clairement que ce n’est pas le cas. Inversement, si l’investisseur détient directement ou
indirectement par ses filiales, moins de 20% des droits de vote dans l’entreprise détenue, il est
présumé ne pas avoir d’influence notable, sauf à démontrer clairement que cette influence
existe.
L'existence d'une participation importante ou majoritaire d'un autre investisseur n'exclut pas
nécessairement que l'investisseur ait une influence notable.»
L’influence notable, poursuit la norme, est mise en évidence par une ou plusieurs des
situations suivantes :
1. représentation au conseil d’administration, ou à l’organe de direction équivalent, de
l’entreprise détenue ;
2. participation au processus d'élaboration des politiques, et notamment participation aux
décisions relatives aux dividendes et autres distributions ;
3. transactions significatives entre l’investisseur et l’entreprise détenue ;
4. échange de personnels dirigeants ; ou
5. fourniture d’informations techniques essentielles.

1.2.3. Mesure de contrôle et de la dépendance financière


En matière de consolidation, il y a lieu de définir deux types de pourcentage de consolidation,
à savoir :
- le pourcentage de contrôle ;
- le pourcentage d'intérêt du groupe.
1.2.3.1. Pourcentage de contrôle du groupe
Le pourcentage de contrôle du groupe (%CG) est la capacité d'une société à contrôler
directement ou indirectement une autre société. Autrement dit, le (%CG) détermine la nature

Mallouli Omar Page 13


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

du lien de dépendance entre une société et celle dont elle détient directement ou indirectement
une part du capital. Ce pourcentage sert uniquement à déterminer la méthode de consolidation
applicable.
Le %CG doit donc être déterminé à partir des droits de vote.
Deux cas se présentent :
1ercas: lorsqu'il n'existe pas des titres privés de droits de vote, le pourcentage de contrôle du
groupe est égal au pourcentage de détention directe pour les sociétés consolidées détenues
d'une manière directe par la société consolidante ;
2èmecas :lorsque des titres sont privés de droit de vote, le %CG se calcule en faisant le rapport
entre les droits de vote détenues par l'entreprise consolidante et l'ensemble des droits de votes
disponibles au niveau de la société consolidée.
Le %CG d'une mère dans une société consolidée est la somme des pourcentages de contrôle
de chacune des sociétés contrôlées directement ou indirectement par cette société mère dans la
ladite société consolidée. Il y a rupture dans la chaine de contrôle dés lors que le premier
pourcentage de contrôle devient inférieur ou égal à 50% (à moins qu'un contrôlé de fait soit
exercé).
1.2.3.2. Pourcentage d'intérêt du groupe
Le pourcentage d'intérêt du groupe (%IG) mesure la quote-part de la société consolidante dans
les capitaux propres d'une société consolidée. Il s'obtient en multipliant les détentions directes
composant la chaine de détention qui va de la société consolidante jusqu' à arriver à la société
consolidée.
Le %IG est calculée abstraction faite des droits de vote.
Le pourcentage d'intérêt du groupe permet de calculer les droits du groupe dans les capitaux
propres d'une entreprise consolidée.

Mallouli Omar Page 14


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

Section 2. Méthodes et techniques de consolidation


Dans cette section, on va présenter d'abord les différentes méthodes de consolidation, ensuite
on va exposer les deux techniques de la consolidation.
2.1. Méthodes de consolidation
Les méthodes de consolidation sont applicables en fonction de la nature du contrôle exercé
par la société mère, donc en fonction de la qualification de l'entité consolidée (filiale,
coentreprise ou entreprise associée).
Tableau 1. Méthodes de consolidation
Type de contrôle Nature de société Méthode de consolidation
Contrôle exclusif Filiale Intégration globale
Contrôle conjoint Coentreprise Intégration proportionnelle
Influence notable Enterprise associée Mise en équivalence

2.1.1. Méthode de l'intégration globale


Les filiales sont consolidées en appliquant la méthode de l'intégration globale.
La consolidation par intégration globale comprend les opérations suivantes :
 le cumul des comptes : à cet effet, les états financiers individuels de la mère et de ses
filiales sont combinés ligne à ligne en additionnant les éléments semblables d'actifs, de
passifs, de capitaux propres, de produits et de charges ;
 l'élimination des opérations réciproques: les soldes et les transactions intragroupe, y
compris les ventes, les charges et les dividendes, sont intégralement éliminés ;
 le partage et l'élimination des titres de participations et la détermination de la part
revenant au groupe et de celle revenant aux minoritaires dans les réserves et dans la part
le résultat de l'exercice.
Dans la méthode de l'intégration globale, le pourcentage d'intégration des comptes de
la société consolidée est égal à 100%
Le bilan consolidé issu de l'intégration globale reprendra l'ensemble des éléments composant
les patrimoines des sociétés intégrées.
La valeur comptable des actifs et passifs se substitue aux titres de participation dans les
filiales.
L'état de résultat consolidé reprend également l'ensemble des charges et produits des sociétés
intégrées.

Mallouli Omar Page 15


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

2.1.2. Méthode de L'intégration proportionnelle


L'application de la consolidation proportionnelle signifie que le bilan consolidé du
coentrepreneur inclut sa quote-part dans les actifs contrôlés conjointement et sa quote-part
dans les passifs dont il est conjointement responsable. L'état de résultat consolidé du
coentrepreneur comprend sa quote-part dans les produits et charges de l'entité contrôlée
conjointement (NCT 37 § 28).
La consolidation proportionnelle comprend les opérations suivantes :
 le cumul des comptes est effectué en fonction du pourcentage d'intégration (§ 29 NCT
37) ;
 l'élimination des résultats internes et des comptes réciproques (§ 34 et 36 NCT 37) ;
 traitement des titres consolidés ;
 détermination des réserves et du résultat consolidé .
Contrairement à la méthode de l'intégration globale, les intérêts minoritaires ne figurent pas
dans les états financiers consolidés avec la méthode de l'intégration proportionnelle.

2.1.3. Méthode de la mise en équivalence


Une participation dans une entreprise associée doit être comptabilisée dans des états financiers
consolidés selon la méthode de la mise en équivalence (NCT 36 § 8).
Selon la NCT 36, la méthode de la mise en équivalence est une méthode de comptabilisation
selon laquelle la participation est initialement enregistrée au coût d'acquisition et est ensuite
ajustée pour prendre en compte les changements postérieurs à l'acquisition de la quote-part de
l'investisseur dans les capitaux propres de l'entreprise détenue.
En outre, le § 3 de la même norme ajoute que l'état de résultat reflète la quote-part de
l'investisseur dans les résultats de l'entreprise détenue.
La consolidation par la mise en équivalence comprend les opérations suivantes :
 la substitution à la valeur comptable des titres de participation détenus, sa quote-part
des capitaux propres, y compris le résultat de l'exercice déterminé d'après les règles de
consolidation ;
 l'élimination des opérations et des comptes entre l'entreprise mise en équivalence et les
autres entreprises consolidées.
Contrairement à l'intégration globale ou proportionnelle, la mise en équivalence des
entreprises associées ne comporte pas l'intégration de comptes des sociétés consolidés.
Aussi, la mise en équivalence se distingue de l'intégration globale par l'inexistence au niveau
des états financiers consolidés d'intérêts hors groupe.

Mallouli Omar Page 16


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

Dans la méthode de la mise en équivalence, le pourcentage d'intégration des comptes de la


société consolidée est toujours égale à zéro.

2.2. Techniques de consolidation


La consolidation peut être réalisée soit par paliers, soit directement.
2.2.1. Technique de la consolidation par paliers
La consolidation par paliers consiste à consolider chaque société dans la société détentrice de
ses titres. On aboutit ainsi à des sous-ensembles qui seront à leur tour consolidés au sein de la
société mère.
S’agissant de la technique de consolidation par paliers, il convient dans un premier temps, de
consolider la S.F dans F, puis dans un deuxième temps, de consolider le sous-ensemble F +
S.F dans le palier supérieur qui est celui de M.
Méthodiquement, les étapes suivantes doivent être respectées :
 cumul des comptes de F et de la S.F ;
 répartition des capitaux propres de la S.F et élimination des titres inscrits à l’actif de F;
 transfert des réserves et du résultat de F en réserves et en résultat groupe.
La technique de la consolidation par palier est surtout utilisée lorsqu'il s'agit d'un groupe à
structure simple. Dés que la structure d'un groupe devient complexe, on abandonne cette
méthode pour recourir à la technique de la consolidation directe.
2.2.2. Technique de la consolidation directe
Cette technique consiste à consolider directement, au niveau de la société mère toutes les
sociétés retenues dans le périmètre de consolidation.
La mise en œuvre de cette technique nécessite 4 étapes :
 calcul des pourcentages d'intérêt groupe ;
 cumul des comptes des sociétés à consolider ;
 répartition des capitaux propres et élimination des titres des sociétés consolidées (sauf
pour la mère ) ;
 transfert des réserves et du résultat de la mère en réserves et résultat groupe.

Mallouli Omar Page 17


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

Section 3. Processus de consolidation


L'efficacité du processus de consolidation repose avant tout sur une bonne organisation du
groupe. Cette organisation qui est du ressort de la direction générale et de la direction
financière du groupe, concerne les choix et les options relatifs :
- aux principes et méthodes comptables et de consolidation ;
- aux moyens humains et matériels ou techniques ;
- aux types de relations avec les filiales.
Une fois les choix et les options sont définis, les conditions d'un bon fonctionnement du
processus se trouvent ainsi réunies.
Le processus de consolidation comprend principalement quatre phases : Homogénéisation,
Intégration, Elimination, Répartition, soit en abrégé : «HIER»
3.1. Organisation du groupe
La mise en œuvre de la consolidation nécessite au préalable la prise de décisions de la part de
la direction générale et de la direction financière du groupe pour définir et choisir les
principes et les méthodes, les moyens à mettre en place et la manière de traiter avec les
filiales.
3.1.1. Choix des principes et des méthodes
Le choix des principes et des méthodes consiste à définir les règles à appliquer lors de la mise
en œuvre de la consolidation.
Ces règles concernent, d'une part, les méthodes de présentation, d'évaluation et le contenu des
états financiers consolidés (Par exemple, le traitement du goodwill, les modes
d'amortissements et de provisions, le traitement des profits internes au groupe....) et d'autre
part, la politique du groupe en matière de détermination du périmètre de consolidation, de
choix des méthodes de consolidation, de choix de la technique appropriée (consolidation
directe ou par paliers), de synchronisation des enregistrements et de la nature des
informations à collecter.
Les premières règles comptables sont consignées dans un manuel comptable groupe, les
secondes, dans un manuel de consolidation.
Il convient de signaler que le choix tant des méthodes comptables que de consolidation doit se
référer principalement aux normes comptables tunisiennes.
D'après les § 16 et 17 de la NCT 35 :
 les comptes individuels de la mère et de ses filiales utilisés pour l'établissement des
comptes consolidés sont généralement arrêtés à la même date ;

Mallouli Omar Page 18


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

 lorsque les dates de clôture sont différentes, la filiale prépare souvent, pour les besoins
de la consolidation, des comptes intérimaires à la même date ;
 lorsque des comptes intérimaires ne peuvent être établis, il est possible d'utiliser des
comptes individuels établis à des dates différentes mais à condition :
• que l'écart de date n'excède pas trois mois ;
• que des ajustements soient effectués pour tenir compte des effets des transactions et
autres événements significatifs qui se produisent entre ces dates et celle des comptes
consolidés ;
• qu'il y ait respect du principe de permanence des méthodes qui exige que la durée des
périodes et toutes les différences entre les dates de clôture soient les mêmes de période
à période.
Aussi, et en ce qui concerne le rapprochement des comptes réciproques, le groupe devrait,
pour en faciliter l'exécution, mettre en place des procédures uniformes en matière de
comptabilisation et de rapprochement des opérations effectuées entre les sociétés du groupe
(par exemple, traitement des marchandises ou des règlements en cours de route à la date de
clôture, instauration d'un rapprochement périodique des comptes, par exemple tous les
trimestres).
3.1.2. Moyens humains et matériels
Pour un groupe important, la création d'un service central de consolidation est indispensable.
Pour un groupe de taille réduite, le chef comptable de la société mère peut à lui seul s'occuper
du travail de la consolidation avec le recours si nécessaire à un technicien externe (expert
comptable).
Le rôle principal du service de consolidation est d'assurer le déroulement normal des
opérations de consolidation, l'établissement des états financiers consolidés et l'élaboration des
rapports destinés au conseil d'administration.
Une formation du personnel s'avère donc nécessaire. Elle concerne à la fois les personnes qui
sont chargées de l'élaboration des informations nécessaires à la consolidation que celles qui
sont responsables des opérations de consolidation.
Les axes de formation s'articulent autour des points suivants :
 présentation du groupe : activités, zones géographiques, organigramme ;
 présentation des principes et méthodes comptables retenus par la consolidation ;
 présentation des principes, méthodes et techniques de consolidation ;

Mallouli Omar Page 19


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

 formation à l'utilisation de la liasse de consolidation3.


Quant aux moyens matériels, il faut entendre par là principalement l'outil informatique.
Certains groupes, biens structurés, développent leur propre système informatique, d'autres
moins importants recourent à des informaticiens externes pour confectionner ou acheter des
logiciels de consolidation.
L'outil informatique permet la réduction des temps de réalisation des travaux, et offre
plusieurs possibilités d'analyse (sous-consolidation par activité, par zone géographique,.....).
3.1.3. Relations avec les filiales
L'efficacité et la fiabilité des opérations de consolidation impliquent :
 la diffusion auprès des sociétés du groupe du manuel comptable groupe et du manuel
de consolidation, accompagnée si nécessaire par des séminaires de formation et de
sensibilisation pour créer un «climat groupe» ;
 la définition et la délégation des pouvoirs aux filiales concernant les opérations
relevant de leur ressort (notamment les retraitements pour homogénéisation) ;
 la transmission (généralement à la fin de l'année) à chaque filiale de la liasse de
consolidation en lui accordant un délai pour la retourner remplie.
Les relations avec les filiales doivent donc être normalisées afin d'obtenir une information
consolidée fiable.
3.2. Phases d'«HIER»
Le mot «HIER» exprime les quatre phases du processus de consolidation à savoir :
Homogénéisation, Intégration, Elimination, Répartition.
3.2.1. Homogénéisation
Pour que les états financiers consolidés puissent donner une image fidèle du patrimoine, de la
situation financière et du résultat du groupe, il faut qu'ils soient élaborés à partir de comptes
sociaux des membres du groupe adoptant les mêmes méthodes comptables d'évaluation et de
présentation.

3
Selon HERAIL. J, CHIARASINI. C (1995). p 92 : « la liasse de consolidation est un document normalisé qui
doit être utilisé par les filiales consolidées pour transmettre au service central de consolidation leurs états
financiers consolidés et des annexes explicatives. » Elle comprend :
- les états financiers des sociétés du groupe ;
- les informations concernant les postes nécessitant des retraitements et ceux entraînant des explications (par
exemple l'évolution de la situation nette ou du portefeuille titres) ;
- un questionnaire de consolidation, comportant principalement les principes et méthodes comptables utilisés.

Mallouli Omar Page 20


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

C'est pourquoi, chaque fois que les méthodes retenues par un ou plusieurs membres du groupe
diffèrent de celles définies par le groupe, des retraitements doivent être effectués pour mettre
les comptes sociaux en harmonie avec les méthodes du groupe. Les retraitements peuvent
concerner par exemple les modes et les durées d'amortissement, l'évaluation des stocks, les
politiques de provision,.....
Dans cette phase, les retraitements sont effectués au niveau de la société membre du groupe
sans distinction des parts respectives du groupe et du hors groupe, puisque celles-ci sont
constatées ultérieurement lors de l'élimination des titres.
Normalement, ces retraitements sont passés sous forme d'écritures par le service comptable de
la société membre du groupe et ce dans le cadre de la préparation de la liasse de consolidation.
À défaut, ils seront réalisés par le service central de la consolidation.
En conclusion, il est donc indispensable d'harmoniser les méthodes comptables pour obtenir
ainsi des comptes dits : «comptes retraités» avant même de procéder à leur consolidation.
3.2.2. Intégration
Une fois les comptes sociaux ont été homogénéisés c'est-à-dire établis selon les mêmes règles
d'évaluation et de présentation, ils peuvent dans ce cas être intégrés. L'intégration consiste tout
simplement à cumuler les bilans et les états de résultat des sociétés faisant partie du périmètre
de consolidation. Il est préférable de procéder à cette intégration comptablement c'est-à-dire
sous forme d'écritures dans un journal de consolidation.
L'opération d'intégration est effectuée d'une manière différente en fonction de la méthode de
consolidation utilisée (globale ou proportionnelle). Elle est réalisée, bien entendu, par le
service central de consolidation ou le service comptable de la société mère.
3.2.3. Elimination
Partant du principe que les comptes consolidés ont pour objectif principal de traduire la
puissance économique et financière d'un groupe de sociétés vis-à-vis des tiers, il est donc
normal d'éliminer toutes les opérations effectuées entre les sociétés consolidées appelées
souvent «opérations intra-groupe».Ces éliminations, passées sous forme d'écritures, sont
enregistrées au journal de consolidation.
3.2.4. Répartition
La répartition constitue la dernière phase des travaux préparatoires à l'établissement des états
financiers consolidés. Elle consiste en la répartition des capitaux propres entre le groupe et le
hors groupe.
Après avoir bien détaillé les méthodes, les techniques et le processus de la consolidation nous
allons dans le cadre du chapitre II exposer ce processus sur un cas réel à savoir groupe «GH».

Mallouli Omar Page 21


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

Ce processus de consolidation peut ainsi récapituler dans le schéma suivant :

Comptes sociaux des entreprises entrant dans le périmètre de consolidation

1ère phase

Homogénéisation •Reclassements s'il existe des différences dans la présentation des


comptes sociaux.
•Retraitements si les comptes sociaux utilisent des règles et méthodes
d'évaluation différentes.
•Conversion des comptes des filiales situées à l'étranger.

2ème phase

•Comptes de bilan.
Intégration •Comptes de résultat.

3ème phase

•Elimination des opérations sans incidence sur le résultat.


•Elimination des opérations réciproques ayant une incidence sur le
Elimination résultat.
•Traitement de l'écart de première consolidation.

4ème phase
Réparation des
•Elimination des titres.
capitaux propres •Ecart de première consolidation.
entre groupe et •Répartition des capitaux propres.

hors groupe

Etablissement des états consolidés :


bilan consolidé
état de résultat consolidé
état de flux de trésorerie consolidé
annexes aux comptes consolidés

Figure 1. Processus de consolidation4

4
Selon MONTIER. J, SCOGNAMIGLIO. G(1995), « Techniques de consolidation », p 92.

Mallouli Omar Page 22


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

Chapitre II.
Etablissement d'un bilan et état
de résultat consolidés du groupe «
GH »

Mallouli Omar Page 23


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

Chapitre II. Etablissement d'un bilan et état de résultat consolidés du


groupe « GH »

Section 1. Présentation générale du cabinet « CSZ »


Le Cabinet SALEHDDINE ZAHAF est une société d’expertise qui fournit des services
en matière d’assistance et de la tenue comptable, fiscal, juridique et d’audit, et c’est au
sein de laquelle j’ai effectué mon stage durant la période allant du 1er février 2019 au 30
avril 2019. Je vais commencer par une présentation brève du cabinet et un exposé de ses
prestations fournies. Enfin, je finalise par la présentation de mes principales tâches
effectuées.
1.1.Fiche signalétique
 Propriétaire : Monsieur SALEHDDINE ZAHAF, Expert-comptable membre de
l’Ordre des Experts Comptables de Tunisie ;
 forme juridique et régime d’imposition : Personne physique soumise au régime réel ;
 Date de constitution : depuis 1987 ;
 membre du réseau IGAL-network (Intercontinental Grouping of Accountants and
Lawyers).
1.2. Organigramme et personnel du cabinet
Dans ce paragraphe, on va présenter l’organigramme du cabinet et son personnel.
1.2.1. Structure du cabinet

Direction du
cabinet

Secrétariat et Ressources
communication humaines

Département Département Département Département Département


comptabilité fiscalité social audit juridique

Figure 2. Organigramme du cabinet

Mallouli Omar Page 24


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

1.2.2. Personnel du cabinet


Ce cabinet comporte un personnel détaillé comme suit :
 deux experts comptables membres de l’Ordre des Experts Comptables de
Tunisie : Monsieur SALEHDDINE ZAHAF et Madame AIDA CHARFI
LOULOU ;
 16 collaborateurs dont deux experts comptables stagiaires et les autres des
maîtrisards et techniciens en comptabilité ;
 une secrétaire ;
 une responsable des ressources humaines ;
 un coursier ;
Ce personnel conscient de la nécessité de réaliser un travail sérieux et de fournir un produit de
qualité pour satisfaire leurs clients.
Le personnel de ce cabinet est affecté aux différentes missions confiées, choisi parmi le
personnel expérimenté et qualifié pour répondre aux besoins des clients et des qualifications
répondant aux spécialités de l’entreprise cliente.
1.2.3. Présentation des différents départements
Ce cabinet se subdivise en cinq départements qui se présentent comme suit :
 département comptabilité : s’occupe de la tenue de la comptabilité(l’établissement des
journaux et du grand livre, de la balance, de l’état de rapprochement bancaire, du
bilan, de l’état de résultat et de l’état de flux de trésorerie) ;
 département fiscalité : établissement des déclarations mensuelles et annuelles ;
 département social : préparation des bulletins de paie et des déclarations trimestrielles
de la CNSS ;
 département audit : s’occupe de la justification des comptes, du rapprochement, de la
confirmation, de l’analyse des soldes et de l’assistance comptable des dossiers ;
 département juridique : établissement des statuts de constitution des sociétés, des
procès-verbaux au cours de la vie de la société et le rapport d’expertise juridique.
1.3. Tâches effectuées
J'ai réalisé mon stage au sein du cabinet « CSZ » durant la période allant du 1er février au 30
avril 2019. En effet, durant cette période, et plus particulièrement :
 dans la première semaine, j’ai pris la connaissance générale du cabinet et ses services
par l’observation des divers départements du cabinet et leur fonctionnement ;

Mallouli Omar Page 25


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

 j’ai participé à l’exécution d’une mission d’audit légal « commissariat aux comptes »
dans deux sociétés concernant l’exercice comptable 2018 :
 pour la sortie à la société « EL KAISAR » , je me suis chargé d’une mission de
commissariat aux comptes pour une période de 15 jours dans laquelle j’ai effectué les
missions suivantes : la prise de connaissance générale de la société et l'exécution d’un
test d’exhaustivité des charges de la société tout en procurant sur les factures de
STEG, SONEDE, ORANGE en vérifiant les mois non pointés en raison d’absence de
factures de ces mois, puis je présente mes remarques sur les carences dégagées.
Exemple : pour la facture ORANGE, j’observe l'absence de la facture n°2337724 qui
est non classée dans les chronos ;
 pour la deuxième sortie à la société « PATISSERIE ELMASMOUDI » pour une
période de 45 jours; j'ai réalisé les missions suivantes :
 audit des immobilisations ;
 audit des charges ;
 audit de liquidités et équivalent de liquidités ;
 audit fiscal.
3.1.1. Audit des immobilisations
L’audit des immobilisations a pour but de s’assurer que les biens acquis par l’entreprise
réalisent leurs objectifs.
J'ai effectué le pointage de toutes les acquisitions de l’exercice aux pièces justificatives et la
vérification de toutes les cessions de la même façon.
Concernant le tableau d’amortissement, tout d‘abord j’ai fait le rapprochement entre le total
des valeurs d’acquisitions d’ouverture et le total du cumul d’amortissement au 31/12/2017
avec les soldes mentionnés dans la balance générale relative à l’exercice 2017. Ainsi j’ai fait
le rapprochement entre le total des valeurs d’acquisitions de clôture et la valeur comptable
nette (VCN) au 31/12/2018 avec les soldes mentionnés dans la balance générale relative à
l’exercice 2018. Ensuite, j’ai calculé la dotation aux amortissements de l’exercice 2018 en la
comparant avec celle qui est comptabilisée afin de dégager les écarts s’ils existent.
Exemple : la voiture HYANDAI GRAND I10 7988 TU 195 TL N°135759 acquis en 2017
dégage un écart significatif de 10621,030 DT entre la dotation calculée et celle comptabilisée.
Cet écart est justifié par le fait que le comptable de l’entreprise a omis de comptabiliser la
charge d’amortissement relative à l’exercice 2017.

Mallouli Omar Page 26


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

3.1.2. Audit des charges


Je me suis chargé de faire le contrôle des comptes par le pointage et la vérification entre les
montants mentionnés dans les factures d’achats et les montants comptabilisés.
En effet, l’approche pratique de contrôle m’a permis l'application d’un test d’exhaustivité sur
quelques comptes de charges :
 charges locatives et de copropriétés : j’ai vérifié l’existence de tous les contrats de
location signé par la société. En effet, j’ai fait le rapprochement entre le montant
existant dans le contrat et celui comptabilisé. J'ai déterminé alors la charge de
l'exercice en la comparant avec la charge comptabilisée. S’il existe une charge
constatée d’avance, il faut la confirmer avec le montant mentionné dans le grand livre
du compte « 471 Charges constatées d'avance (CCA) » ;
 entretien et réparation de matériel de transport : j’ai effectué le pointage de toutes
les factures afin de déterminer la nature de chaque entretien et de dégager les charges
non déductibles pour les voitures de tourisme (voir annexe 1.1) ;
 prime d’assurance : j’ai collecté et pointé toutes les factures d’assurance afin de
calculer la charge de l’exercice et en la comparant avec la charge comptabilisée. S’il
existe une charge constatée d’avance, il faut la confirmer avec le montant existant
dans le grand livre du compte « 471 CCA » (voir annexe 1.2) ;
 charges constatées d'avance : j'ai vérifié que les charges constatées d’avance durant
l’exercice précédent, et qui correspondent à des charges de l’exercice en cours, ont été
correctement reprises parmi les charges de l’exercice.
3.1.3. Audit de liquidités et équivalent de liquidités
J’ai participé à l’audit de la rubrique liquidités et équivalent de liquidités à savoir :
 banque : dans un premier temps, j'ai vérifié l’exactitude des rapprochements bancaires
réalisés par la comptabilité de l’entreprise. Dans un second temps, j'ai vérifié la
conformité de ce compte par rapport aux normes et principes comptables.
Pour la vérification de l’exactitude des rapprochements bancaires, j'ai réalisé et respecté les
étapes suivantes :
• demander le grand-livre de la période et les relevés bancaires des banques
correspondantes ;
• vérifier le solde de clôture sur le grand-livre et le relevé bancaire pour chaque banque ;
• vérifier la clarté des opérations passées en suspens par l’entreprise conformément au
relevé bancaire ;

Mallouli Omar Page 27


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

• vérifier la clarté des opérations passées en suspens par la banque conformément au


grand livre banque produit par l’entreprise ;
• si un suspens a été omis par la comptabilité de l’entreprise dans son rapprochement
bancaire, le comptabiliser en attendant la pièce conforme qui justifie l’opération (ce
suspens constitue une écriture de correction comptable) ;
• passer l’écriture de correction comptable.
(voir annexe 2.1).
 Caisse : en ce qui concerne le compte « caisse », j’ai procédé comme suit :
• rapprocher le Solde comptable de la caisse au 31/12 avec le solde indiquer dans le
procès-verbal (PV) d’inventaire physique de la caisse arrêté à cette même date ;
• demander le grand livre caisse qui retrace tous les mouvements de la caisse au cours
de l’exercice et vérifier l’existence de solde créditeur durant cette année ;
• obtenir les justifications de tout écart constaté sur les pièces probantes.
(voir annexe 2.2).
3.1.4.Audit fiscal
Pendant la dernière semaine, j'ai mené convenablement cet audit, on est appelé à :
 s’assurer que toutes les déclarations fiscales ont été déposées et à temps :
• déclarations mensuelles d’impôt qui comporte : les retenues à la source, TVA, TFP,
FOPROLOS, TCL….
• déclaration d’employeur ;
• acomptes provisionnels ;
 vérifier l’état de rapprochement entre les déclarations et la comptabilité.
 vérifier le calcul de l’impôt de l’exercice, et vérifier l’établissement de la
déclaration fiscale ;
 traiter toutes ces tâches dans un tableau EXCEL pour vérifier les écarts entre les
montants déclarés et ceux comptabilisés.
En outre, au sein du même cabinet, j’ai effectué les missions suivantes :
 la tenue de comptabilité ;
 l’élaboration des états financiers ;
 l’établissement d'un état récapitulatif leasing ;
 les rapprochements fiscaux et sociaux ;
Le rapprochement fiscal s’agit de justifier les écarts éventuels entre les montants comptabilisés
et les montants déclarés de chaque mois de l’année pour les impôts suivants :
TFP,FOPROLOS,RS,TVA, TCL.

Mallouli Omar Page 28


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

Tableau 2. Etat de rapprochement fiscal


Mois MT comptabilisé MT déclaré Ecart

Pour le rapprochement social, il s’agit de faire la même démarche que le rapprochement


fiscal.
Tableau 3. Etat de rapprochement CNSS
Salaires comptabilisés Salaires déclarés Ecarts
Mois salaire CNSS Employé
Base Retenue Base Retenue Base Retenue
Brut 9,18%

Enfin, au cours de mon stage, j'ai eu aussi l'occasion de consulter quelques états financiers du
groupe « KLM » et d’autres dossiers concernant mon projet de consolidation.
 Présentation de la société mère : la société mère du groupe est une société tunisienne
créée en 1996 sous la forme d'une société à responsabilité limitée. Elle a été transformée en
une société anonyme suivant la décision de l'assemblée générale extraordinaire en date du 15
mars 2009. Cette société ayant un siège social à la route de Mahdia km 10 Sfax, au capital
social actuel de 7 055 000 DT réparti en 70550 actions de 100 dinars de nominal chacune,
dont l’objet social est principalement la trituration, la transformation et le conditionnement
des huiles d'olives.
 Périmètre du groupe : le groupe « KLM » est un groupe oléicole de renommée qui a
bâti son succès sur des valeurs et une culture qui allie modernité et respect des traditions
agricoles. Grâce à sa structure intégrée (intégration horizontale et intégration verticale), le
groupe « KLM » est présent en force sur le secteur de l’huile d’olive en Tunisie et dans le
monde.

Son savoir faire en fait un groupe de renom et un partenaire fiable qui a su percer son chemin
et développer une relation durable avec les plus grands opérateurs mondiaux dans le domaine
de l’huile d’olive.
Le groupe « KLM » est spécialisé dans :
 la production de tous types d’huile d’olive ;
 l'agriculture ;
 l’installation et maintenance des unités d’extraction à froid et huileries modernes ;
Mallouli Omar Page 29
Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

 l’extraction, analyse et stockage des différentes variétés d’huile d’olive et de grignon


d’olives ;
 le raffinage des huiles d’olives et de grignons d’olives;
 la mise en bouteilles et conditionnement des huiles d’olives sous différents
emballages;
 la production de cosmétiques et de savons à base d’huile d’olive;
 la production de charbon vert à partir de grignons d’olives.
Le groupe a beaucoup de filiales essentiellement 24 qui existent dans la Tunisie (société
mère), l'Amérique, Canada, la China et l'Europe.
Vue la structure complexe et le périmètre étendue qui inclut 24 filiales implantées dans des
zones géographiques différentes et d'unité de monnaie distinctes, il est difficile de traiter ce
cas du groupe « KLM » dans le cadre de notre cas pratique dans le rapport de stage qui sera
détaillé dans ce qui suit (section 2).

Mallouli Omar Page 30


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

Section 2. Mise en œuvre du processus de consolidation : cas du


groupe « GH »
Le groupe « GH » comporte 4 sociétés à savoir XYZ, KBG, NGK et BL.
2.1. Présentation du groupe « GH »
La société « XYZ » est une société anonyme tunisienne créée en 1980 ayant son siège social à
la route de Gabès km 1,5 Sfax, au capital social actuel de 950.000 DT reparti en 9500 actions
de 100 dinars de nominal chacune, dont l’objet social est principalement la fabrication des
panneaux.
La société a été introduite sur le marché principal de la cote de la bourse en décembre 2013
suite à une offre à prix ferme au public de 2500 actions au prix de 120 DT l’action (100 DT
valeur nominal et 2 DT prime d’émission).
Les actions de la société « XYZ » ont été cotées pour la première fois le 10 janvier 2014.
2.1.1. Présentation de la société « KBG »
La société « KBG » est une SARL créée en 2003 spécialisée dans le commerce des portes de
sécurité, de parquets, de dalles de jardin représentant des marques, en particulier la marque
DIERRE.
2.1.2. Présentation de la société « NGK »
La société « NGK » es tune SARL créée en 2007 opérant dans le domaine des énergies
renouvelables et spécialisée dans l’installation de système photovoltaïque.

2.1.3. Présentation de la société « BL »


La société « BL » es tune SARL créée en 2008 opérant dans le domaine des énergies
renouvelables et spécialisée dans la distribution des composants de système photovoltaïque.

Informations complémentaires
La société« XYZ » détient trois participations :
 dans la société « KBG » : 1080 actions acquises pour 145.000 DT ;
 dans la société « NGK » : 250 actions acquises pour 30.000 DT. Cette société est
administrée conjointement par la société « XYZ », « ABC », « ALFA» et « BETTA » ;
 dans la société « BL » : 225 actions acquises pour 23.000 DT. Les autres actions sont
détenues par deux autres associés, l'un détient 45% et l'autre 30%.
A la fin de l'exercice 2018, les situations de la société mère et de ses filiales sont données par
les états financiers figurant dans l'annexe 3.

Mallouli Omar Page 31


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

En outre, voilà certaines opérations qui sont effectuées entre les sociétés du groupe durant
l'exercice 2018 :
a. la société XYZ a vendu à la société NGK pour 80.000 DT ;
b. la société XYZ doit 38.000 DT à son fournisseur KBG ;
c. un prêt lie à sa participation a été accordée par XYZ à KBG pour un montant de
12.500 DT qui n'a pas été encore remboursé à la fin de l'exercice.
Ainsi les capitaux propres de la société « BL » se présentent comme suit :
 capital social : 90.000 DT divisé en 900 actions (l'action vaut 100 DT) ;
 réserves : 18.000 DT ;
 résultat : 9.000 DT.
NB : pour des mesures de simplification, on n'a pas pu retenir toutes les entreprises du groupe,
c'est pour cela on n'a choisi seulement trois sociétés pour mieux expliquer le processus de
consolidation dans chacune des méthodes exigée dans chaque société.
Les trois sociétés du groupe clôturent leur exercice à la même date et ont appliqué les mêmes
règles de comptabilisation et d'évaluation.

2.2. Périmètre de la consolidation


XYZ KBG NGK BL
Nombre d'actions de chaque société 6900 1800 1000 900
Nombre détenue par XYZ 6900 1080 250 225
Détention en pourcentage 6900/6900 = 1080/1800 = 250/1000 = 225/900 =
100% 60% 25% 25%

 Analyse
- On remarque que la société XYZ détient 25% pour chacune des sociétés NGK et BL.
- Puisque la société NGK est contrôlée conjointement par XYZ et 3 autres associés donc
chacun d’entre eux détient 25% dans le capital de NGK. On parle d'un contrôle conjoint.
- Puisque la société XYZ détient une fraction supérieure à 20%, il est présumé d'avoir une
influence notable car les deux autres investisseurs détiennent une fraction de 75% détaillée
comme suit : l'un détient 45% et l'autre 30%.

Mallouli Omar Page 32


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

Tableau 4. Périmètre de consolidation du groupe

Pourcentage de Type de Méthode de Pourcentage


contrôle contrôle Consolidation d'intérêt
XYZ 100% Exclusif Intégration globale 100 %
KBG 60% Exclusif Intégration globale 60 %
NGK 25% Conjoint Intégration proportionnelle 25 %
BL 25% Influence notable Mise en équivalence 25%

XYZ

60% 25% 25%

KBG NGK BL

Figure 3. Organigramme du groupe GH

2.3. Processus de consolidation


2.3.1. Homogénéisation
Les trois sociétés du groupe clôturent leur exercice à la même date et ont appliqué les mêmes
règles de comptabilisation et d'évaluation. Il n'y a pas donc des retraitements à faire.
2.3.2. Intégration des comptes

Mallouli Omar Page 33


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

2.3.2.1. Ecritures de reprise des comptes de la société XYZ


 Journal de consolidation (Bilan)
JOURNAL Débit Crédit
Immobilisations corporelles 800.000
Titres de participations KBG 145.000
Titres de participations NGK 30.000
Titres de participation BL 22.500
Prêt 12.500
Stock de PF 85.000
Clients et CR 67.000
Autres actifs courants 70.000
Liquidités et équivalents de liquidités 30.500
Capital XYZ 690.000
Réserves XYZ 157.500
Résultat XYZ 55.000
FRS et CR 175.000
Autres passifs courants 185.000

 Journal de consolidation (Etat de résultat)


JOURNAL Débit Crédit
Variation de stock de PF 12.000
Achats d'approvisionnement consommés 296.000
Charges de personnel 230.000
Dotations aux amortissements et aux provisions 180.000
Charges financières nettes 19.000
Autres pertes ordinaires 107.000
Impôt sur les bénéfices 35.000
Résultat XYZ 55.000
Chiffre d'affaires 860.000
Autres produits d'exploitation 40.000
Produits de placements 14.000
Autres gains ordinaires 20.000

Mallouli Omar Page 34


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

2.3.2.2. Ecritures de reprise des comptes de la société KBG


 Journal de consolidation (Bilan)
JOURNAL Débit Crédit
Immobilisations corporelles 300.000
Stock de PF 70.000
Clients et CR 60.000
Autres actifs courants 45.000
Liquidités et équivalents de liquidités 25.000
Capital KBG 180.000
Réserves KBG 90.000
Résultat KBG 43.000
Emprunt 12.500
FRS et CR 79.000
Autres passifs courants 95.500

 Journal de consolidation (Etat de résultat)


JOURNAL Débit Crédit
Variation de stock de PF 5.000
Achats d'approvisionnement consommés 116.000
Charges de personnel 115.000
Dotations aux amortissements et aux provisions 150.000
Charges financières nettes 40.000
Autres pertes ordinaires 59.000
Impôt sur les bénéfices 17.000
Résultat KBG 43.000
Chiffre d'affaires 520.000
Autres produits d'exploitation 20.000
Autres gains ordinaires 5.000

Mallouli Omar Page 35


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

2.3.2.3. Ecritures de reprise des comptes de la société NGK


 Journal de consolidation (Bilan)
Les comptes de la société NGK sont intégrés à 25%.
JOURNAL Débit Crédit
Immobilisations corporelles 37.500
Stock de PF 12.500
Clients et CR 11.250
Autres actifs courants 8.750
Liquidités et équivalents de liquidités 5.000
Capital KBG 25.000
Réserves KBG 15.000
Résultat KBG 8.500
FRS et CR 10.625
Autres passifs courants 15.875

 Journal de consolidation (Etat de résultat)


Les comptes de la société NGK sont intégrés à 25%.
JOURNAL Débit Crédit
Variation de stock de PF 625
Achats d'approvisionnement consommés 24.250
Charges de personnel 21.250
Dotations aux amortissements et aux provisions 28.750
Charges financières nettes 3.250
Autres pertes ordinaires 8.500
Impôt sur les bénéfices 2.750
Résultat NGK 8.500
Chiffre d'affaires 95.000
Autres produits d'exploitation 2.500
Autres gains ordinaires 500

Les comptes de la société BL ne sont intégrées car il s'agit d'une entreprise associée.

Mallouli Omar Page 36


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

2.3.3. Elimination
Ces opérations réciproques n'ont pas aucune incidence sur le résultat.
JOURNAL Débit Crédit
Vente XYZ 20.000
Achat NGK 20.000
80.000*0.25=20.000

Fournisseurs KBG 38.000


Clients XYZ 38.000

Emprunt KBG 12.500


Prêt XYZ 12.500

2.3.4. Répartition des capitaux propres et du résultat entre groupe et hors groupe
2.3.4.1. Elimination des titres de participation et partage des capitaux propres des sociétés
contrôlées (KBG et NGK)
2.3.4.1.1. Détermination de la part du groupe dans les capitaux propres et dans le résultat
de la société KBG
La part du groupe dans les capitaux propres de la société KBG est déterminée en fonction du
%IG. La part des minoritaires est déterminée en multipliant les capitaux propres de KBG (non
détenue à 100%) par le coefficient (100%-%IG).La part des minoritaires doit être mise en
évidence d'une manière séparée au niveau du bilan consolidé.
Calcul des intérêts du groupe et du hors groupe sur les capitaux propres de KBG :
Capital KBG + Réserves KBG = 180.000 + 90.000 = 270.000 DT

60% intérêts du groupe 40% intérêts hors groupe

270.000*06 = 162.000 270.000 * 0.4 = 108.000

La différence de consolidation (Réserves consolidées) est l'excédent de la part dans les


capitaux propres revenant au groupe par rapport au coût d'acquisition de la participation. Elle
représente la part des résultats mise en réserves par la filiale depuis l'acquisition des titres par
la société mère. La différence de consolidation constitue donc une richesse accumulée par le
groupe, elle doit être portée parmi les réserves consolidées.
Mallouli Omar Page 37
Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

Différence de consolidation = intérêts du groupe - prix d'acquisition des titres de


participation = 162.000 - 145.000 = 17.000 DT
La part du groupe dans le résultat de la société KBG est déterminée en fonction du %IG. La
part des minoritaires est déterminée en multipliant ce résultat par le coefficient (100%-%IG).
Calcul des intérêts du groupe et du hors groupe sur le résultat de KBG
Résultat de KBG = 43.000 DT

60% intérêts du groupe 40% intérêts hors groupe

43.000*0.6 = 25.800 DT 43.000*0.4 = 17.200 DT

 Détermination de la part du groupe dans les capitaux propres de KBG


JOURNAL Débit Crédit
Capital KBG 180.000
Réserves KBG 90.000
Titres de participations KBG 145.000
Réserves consolidées 17.000
Réserves hors groupe 108.000
Elimination des TP et partage des KP de KBG entre
groupe et hors groupe

 Détermination de la part du groupe dans le résultat de KBG


JOURNAL Débit Crédit
Résultat de KBG 43.000
Résultat du groupe 25.800
Résultat hors groupe 17.200
Partage du résultat entre groupe et hors groupe

2.3.4.1.2. Détermination de la part du groupe dans les capitaux propres et dans le résultat
de la société NGK
En consolidant les co-entreprises, les intérêts des minoritaires n'apparaissent pas au niveau des
comptes consolidés.
Différence de consolidation = (part du groupe*%IG)-prix d'acquisition des titres de
participation = [(100.000 + 60.000)*25%] - 30.000 = 10.000 DT
Mallouli Omar Page 38
Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

 Détermination de la part du groupe dans les capitaux propres de NGK


JOURNAL Débit Crédit
Capital NGK 25.000
Réserves NGK 15.000
Titres de participations NGK 30.000
Réserves consolidées 10.000
Elimination des TP et partage des KP de NGK

 Détermination de la part du groupe dans le résultat de NGK


JOURNAL Débit Crédit
Résultat de KBG 8.500
Résultat du groupe 8.500
partage du résultat entre groupe et hors groupe

2.3.4.2. Mise en équivalence de la société BL


- Etape 1 : on doit ré-estimer les titres de participation de XYZ à hauteur de la quote-part des
capitaux propres revenant à l'investisseur XYZ dans un poste particulier du bilan consolidé
« titres de sociétés mises en équivalence ».
- Etape 2 : on élimine les titres pour leur valeur comptable.
- Etape 3 : on doit mettre les droits du groupe dans les réserves et les résultats de l'entreprise
associée.
Calcul la part de XYZ dans la situation nette (SN) de BL :
SN de BL = 90.000 + 18.000 + 9.000 = 117.000 DT
Part de XYZ dans BL = 117.000 * 25% = 29.250 DT
La plus value = 29.250 - 22.500 = 6.750 DT
Cette plus value a deux origines :
- dans les réserves de BL : 18.000 * 25% = 4.500 DT ;
- dans le résultat de BL : 9.000 * 25% = 2.250 DT.
La nouvelle valeur des titres soit 29.250 DT sera enregistrée sur une ligne particulière du bilan
consolidé sous la rubrique« titres mis en équivalence ».

Mallouli Omar Page 39


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

 Elimination des TP et partage des KP de BL


JOURNAL Débit Crédit
Titres mis en équivalence 29.250
Titres de participation 22.500
Réserves du groupe 4.500
Résultat du groupe 2.250
Elimination des TP et partage des KP de BL

 Partage du résultat entre groupe et hors groupe


JOURNAL Débit Crédit
Résultat du groupe 2.250
Quote-part dans les résultats des 2.250
sociétés mises en équivalence
Partage du résultat entre groupe et hors groupe

2.3.4.3. Transfert des capitaux propres et du résultat de XYZ en comptes consolidés


 Détermination de la part du groupe dans les capitaux propres de la société mère XYZ
JOURNAL Débit Crédit
Capital XYZ 690.000
Réserves XYZ 157.500
Capital du groupe 690.000
Réserves consolidées 157.500
Constatation de la part du groupe dans les KP de XYZ

 Détermination de la part du groupe dans le résultat de la société mère XYZ


JOURNAL Débit Crédit
Résultat de XYZ 55.000
Résultat du groupe 55.000
Constatation de la part du groupe dans le résultat de
XYZ

Mallouli Omar Page 40


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

Tableau 5. Consolidation des comptes de bilan


Postes Société Société Société Société Corrections Total
XYZ BL KBG NGK En + EN - Consolidé
Actifs
Immobilisations corporelles 800.000 300.000 37.500 - - 1137.500
Titres de participation 197.500 - - - 197.50 -
Titres mis en équivalence 29.250 0 29.250
Prêt 12.500 - - - -
Stock de PF 85.000 70.000 12.500 - 12.500 167.500
Clients 67.000 60.000 11.250 - - 100.250
Autre actifs courants 70.000 45.000 8.750 - 38.000 123.750
Liquidités et EL 30.500 25.000 5.000 - - 60.500
-
Total 1618.750

Postes Société Société Société Société Corrections Total


XYZ BL KBG NGK En + EN - Consolidé
Capitaux propres et
passifs 690.000 90.000 180.000 25.000 - 295.000 690.000
Capital social 157.500 18.000 90.000 15.000 - 123.000 157.500
Réserves - - - 31.500 - 31.500
Réserves consolidées (1) 55.000 9.000 43.000 8.500 - 17.200 91.550
Résultat consolidé - - - 125.200 - 125.200
Intérêts minoritaires (2) - 12.500 - - 12.500 -
Emprunt 175.000 79.000 10.625 - 38.000 226.625
Fournisseurs 185.000 95.500 15.875 - - 296.375
Autre passifs courants
Total 1618.750

Explication :
(1) = 17.000 (KBG) + 10.000 (NGK) + 4.500 (BL) = 31.500DT
(2) = 108.000 (CP) + 17.200 (RT) = 125.200

Mallouli Omar Page 41


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

Tableau 6. Consolidation des comptes d'état de résultat


Postes Société Société Société Corrections Total
XYZ KBG NGK En + EN - Consolidé
Produits
Chiffre d'affaires 860.000 520.000 95.000 20.000 1455.000
Autres produits d'exploitation 40.000 20.000 2.500 62.500
Produits de placements 14.000 - - 14.000
Autres gains ordinaires 20.000 5.000 500 25.500
Total 1557.000

Postes Société Société Société Corrections Total


XYZ KBG NGK En + EN - Consolidé
Charges
Variation de stock de PF 12.000 5.000 625 17.625
Achat d'approvisionnement 296.000 116.000 24.250 20.000 416.250
Charges de personnel 230.000 115.000 21.250 366.250
Dotations aux amortissements 180.000 150.000 28.875 358.875
Charges financières nettes 19.000 40.000 3.250 62.250
Autres pertes ordinaires 107.000 59.000 8.500 174.500
Impôt sur les bénéfices 35.000 17.000 2.750 54.750
Total 1450.500

Mallouli Omar Page 42


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

Bilan consolidé au 31/12/2018 en DT


ACTIFS Montant
Actifs non courants
Immobilisations corporelles 1137.500
Titres mis en équivalence 29.250
Total des actifs non courants 1166.750
Actifs courants
Stocks de PF 167.500
Clients et comptes rattachés 100.250
Autres actifs courants 123.750
Liquidités et équivalents de liquidités 60.500
Total des actifs courants 452.000
TOTAL DES ACTIFS 1618.750

Capitaux propres et Passifs Montant


Capitaux propres
Capital social (actions de 100 DT) 690.000
Réserves du groupe 189.000
Résultat du groupe 91.550
Situation nette consolidée 970.550
Réserves hors groupe 108.000
Résultat hors groupe 17.200
Passifs courants
Fournisseurs et comptes rattachés 226.625
Autres passifs courants 296.375
Total des passifs 523.000
TOTAL DES CAPIT.PROPRES ET PASSIFS 1618.750

Mallouli Omar Page 43


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

Etat de résultat consolidé au 31/12/2018 en DT


Montant
Produits d'exploitation
Chiffre d'affaires 1455.000
Autres produits d'exploitation 62.500
Total des produits d'exploitation 1517.500
Charges d'exploitation
Variation de stock de PF 17.625
Achats d'approvisionnement consommés 416.250
Charges de personnel 366.250
Dotations aux amortissements et aux provisions 358.875
Total des charges d'exploitation 1159.000
Résultat d'exploitation 358.500
Charges financières nettes (62.250)
Produits de placements 14.000
Autres gains ordinaires 25.500
Autres pertes ordinaires (174.500)
Résultat des activités ordinaire avant impôt 161.250
Impôt sur les bénéfices (54.750)
Résultat des activités ordinaires après impôt 106.500
Quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence 2.250
Résultat net de l'exercice 108.750
Part du groupe 91.550
Part hors groupe 17.200

Mallouli Omar Page 44


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

Dans ce chapitre, nous avons abouti à des états financiers consolidés plus particulièrement
bilan consolidé et état de résultat consolidé. Comme s'il s'agit des états financiers d'une seule
société ces états financiers consolidés doit respecter les mentions obligatoires présentées par
la NCG n°1 à savoir (date d'arrête, nom de l'entreprise et l'unité monétaire) sauf il faut ajouter
la mention consolidée.
La seule différence entre les états financiers consolidés et les états financiers d'une seule
entreprise c'est que dans les états consolidés on trouve les mentions suivantes :
- des réserves consolidées et intérêts minoritaires dans le bilan consolidé ;
- une quote-part dans les résultats des sociétés mises en équivalence dans l'état de résultat
consolidé.

Mallouli Omar Page 45


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

Conclusion générale
Dans le cadre de notre rapport de stage, nous avons essayé de rapprocher le plus possible, les
modalités de la consolidation des comptes de plusieurs sociétés constituant ce que nous
appelons «groupe» à travers la présentation des méthodes, des techniques, et des
caractéristiques fondamentales de la consolidation des comptes annuels des groupes. En effet,
la consolidation des comptes annuels est devenue un véritable instrument de gestion et
d’analyse des groupes, dans la mesure où l’environnement économique et financier vit un état
de turbulence à caractère concurrentiel, ce qui pousse les partenaires du groupe à être de plus
en plus exigeants concernant l’information financière.
Ce travail est une synthèse claire et précise des moyens et procédures effectués par un groupe.
Dans notre cas pratique, nous avons choisit un groupe réel à savoir « GH » qui nous a
expliqué en plus de détail les différentes étapes du processus de la consolidation. Ce processus
nous a permis d’aboutir finalement aux états financiers consolidés, à savoir le bilan consolidé
et état de résultat consolidé du groupe « GH » afin de dévoiler à son environnement interne et
externe des informations comptables et financières, de façon sincère, fidèle et objective, et qui
reflète la situation financière du groupe en une seule image.

Nous pouvons traiter ultérieurement dans le cadre d’un mémoire de mastère professionnel
l’état de flux de trésorerie consolidé au sein d’un groupe plus complexe.

Mallouli Omar Page 46


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

Bibliographie

Ouvrages
BEN AMOR. H (2006), « La consolidation des bilans 2006 », p 37, pp 11-12, 14-15,
40-41, 47-52.
BAILLY.J, COSTE.P et SIMONS.P (1986), « Consolidation des comptes », p9.
CORRE.J (1992), « La consolidation des bilans », p 3 et 15.
CORRE. J, DUFILS. P, LAUPATHER. C et ARFAOUI. F (2004), «Mémento
Pratique Comptable », § 4600.
HERAIL.J, CHIARASINI.C (1995), «Pratique de la consolidation des comptes», p
19.
MONTIER.J, SCOGNAMIGLIO.G (1995), «Techniques de consolidation », p 92.
WHITE.A, GODFROID.D (1994), « La consolidation directe », p 13.
Lois
Loi n° 2001-117 du 6 décembre 2001, complétant le code des sociétés commerciales
Loi n° 96-112 du 30 décembre 1996, relative au système comptable des entreprises.
Arrêté du ministre du finance du 1er décembre 2003 : Publication des normes
comptables relatives à la consolidation au JORT n° 97 du 5 décembre 2003.
Sites web
https://www.procomptable.com/Consolidation_benamar.pdf consulté le
21/01/2019.
http://dlibrary.univboumerdes.dz:8080/bitstream/123456789/5181/1/Laib%20Fatma%
20Zohra.pdf consulté le 8/03/2019
https://fr.scribd.com/doc/12823019/methodes-Et-Techniques-de-Consolidation
consulté le 21/02/2019
https://www.etudier.com/dissertations/Audit-Des-Comptes-De-Tr%C3%A9sorerie-
Et/283806.html consulté le 20/04/2019

Mallouli Omar Page 47


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

Annexes

Mallouli Omar Page 48


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

Annexe1. Audit des charges

Annexe1.1. Entretien et réparation de matériel de transport

Mallouli Omar Page 49


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

Annexe1.2. Prime d'assurance

Mallouli Omar Page 50


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

Annexe 2. Audit liquidités et équivalents de liquidités

Annexe 2.1 Banque

Mallouli Omar Page 51


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

Annexe 2.2. Caisse

Mallouli Omar Page 52


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

Annexe3. Etats financiers individuels

Annexe3.1. Bilans individuels au 31/12/2018 en DT


ACTIFS XYZ KBG NGK
Actifs non courants
Immobilisations corporelles 800.000 300.000 150.000
Titres de participations KBG 145.000
Titres de participation NGK 30.000
Titres de participation BL 22.500
Prêt a plus d'un an à KBG 12.500
Total des actifs non courants 1010.000 300.000 150.000
Actifs courants
Stocks de PF 85.000 70.000 50.000
Clients et comptes rattachés 67.000 60.000 45.000
Autres actifs courants 70.000 45.000 35.000
Liquidités et équivalents de liquidités 30.500 25.000 20.000
Total des actifs courants 252.500 200.000 150.000
TOTAL DES ACTIFS 1262.500 500.000 300.000

Capitaux propres et Passifs XYZ KBG NGK


Capitaux propres
Capital social (action de 100 DT) 690.000 180.000 100.000
Réserves 157.500 90.000 60.000
Résultat de l'exercice 55.000 43.000 34.000
Total des capitaux propres avant affectation 920.500 313.000 194.000
Passifs non courants
Emprunt XYZ 0.000 12.500 0.000
Total des non courants passifs 0.000 12.500 0.000
Passifs courants
Fournisseurs et comptes rattachés 175.000 79.000 42.500
Autres passifs courants 185.000 95.500 63.500
Total des passifs courants 360.000 174.500 106.000
TOTAL DES CAPIT.PROPRES ET PASSIFS 1262.500 500.000 300.000

Mallouli Omar Page 53


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

Annexe3.2.Etats de résultat individuels au 31/12/2018 en DT


XYZ KBG NGK
Produits d'exploitation
Chiffre d'affaires 860.000 520.000 380.000
Autres produits d'exploitation 40.000 20.000 10.000
Total des produits d'exploitation 900.000 540.000 390.000
Charges d'exploitation
Variation de stock de PF 12.000 5.000 2.500
Achats d'approvisionnement consommés 296.000 116.000 97.000
Charges de personnel 230.000 115.000 85.000
Dotations aux amortissements et aux provisions 180.000 150.000 115.500
Total des charges d'exploitation 718.000 386.000 300.000
Résultat d'exploitation 182.000 154.000 90.000
Charges financières nettes (19.000) (40.000) (13.000)
Produits de placements 14.000 0 0
Autres gains ordinaires 20.000 5.000 2.000
Autres pertes ordinaires (107.000) (59.000) (34.000)
Résultat des activités ordinaire avant impôt 90.000 60.000 45.000
Impôt sur les bénéfices (35.000) (17.000) (11.000)
Résultat des activités ordinaire après impôt 55.000 43.000 34.000
Résultat Net de l'exercice 55.000 43.000 34.000

Mallouli Omar Page 54


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

Table des matières


Dedicaces ................................................................................................................................... 2
Remerciements............................................................................................................................ 3
Introduction Génerale ............................................................................................................. 6
Chapitre I. Cadre Conceptuel De La Consolidation .......................................................... 8
Section1. Notion De Groupe De Societes Et Champs D'application De La
Consolidation ........................................................................................................................... 9
1.1. Définitions Et Structure D'un Groupe De Sociétés ............................................................. 9
1.1.1. Définitions..................................................................................................................... 9
1.1.2. Structure D'un Groupe De Sociétés .............................................................................. 9
1.1.2.1. Société Mère .............................................................................................................. 9
1.1.2.2. Sociétés Contrôlées.................................................................................................... 9
1.2. Champ D'application De La Consolidation ....................................................................... 10
1.2.1. Définitions Et Objectifs De La Consolidation ............................................................ 10
1.2.1.1. Définitions................................................................................................................ 10
1.2.1.2. Objectifs ................................................................................................................... 10
1.2.2. Contenu Du Périmètre De La Consolidation ......................................................... 11
1.2.2.1 Filiales (Société Du Groupe) .................................................................................... 11
1.2.2.2. Coentreprises (Sociétés Multi Groupes) .................................................................. 12
1.2.2.2.1. Définitions............................................................................................................. 12
1.2.2.2.2. Formes De Coentreprises ..................................................................................... 12
1.2.2.3. Entreprises Associées (Sociétés Associées Au Groupe) .......................................... 13
1.2.3. Mesure De Contrôle Et De La Dépendance Financière............................................. 13
1.2.3.1. Pourcentage De Contrôle Du Groupe ..................................................................... 13
1.2.3.2. Pourcentage D'intérêt Du Groupe ........................................................................... 14
Section 2. Methodes Et Techniques De Consolidation.................................................... 15
2.1. Méthodes De Consolidation .............................................................................................. 15
2.1.1. Méthode De L'intégration Globale ............................................................................. 15
2.1.2. Méthode De L'intégration Proportionnelle ................................................................ 16
2.1.3. Méthode De La Mise En Equivalence ........................................................................ 16
2.2. Techniques De Consolidation ........................................................................................... 17
2.2.1. Technique De La Consolidation Par Paliers.............................................................. 17
2.2.2. Technique De La Consolidation Directe .................................................................... 17
Section 3. Processus De Consolidation .............................................................................. 18

Mallouli Omar Page 55


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

3.1. Organisation Du Groupe ................................................................................................... 18


3.1.1. Choix Des Principes Et Des Méthodes ....................................................................... 18
3.1.2. Moyens Humains Et Matériels.................................................................................... 19
3.1.3. Relations Avec Les Filiales ......................................................................................... 20
3.2. Phases D'«HIER» .............................................................................................................. 20
3.2.1. Homogénéisation ........................................................................................................ 20
3.2.2. Intégration .................................................................................................................. 21
3.2.3. Elimination ................................................................................................................. 21
3.2.4. Répartition .................................................................................................................. 21
Chapitre II. Etablissement D'un Bilan Et Etat De Resultat Consolides Du Groupe « GH »... 23
Section 1. Presentation Generale Du Cabinet « CSZ ».................................................... 24
1.1.Fiche Signalétique .............................................................................................................. 24
1.2. Organigramme Et Personnel Du Cabinet .......................................................................... 24
1.2.1. Structure Du Cabinet .................................................................................................. 24
1.2.2. Personnel Du Cabinet................................................................................................. 25
1.2.3. Présentation Des Différents Départements ................................................................ 25
1.3. Tâches Effectuées .............................................................................................................. 25
3.1.1. Audit Des Immobilisations.......................................................................................... 26
3.1.2. Audit Des Charges ...................................................................................................... 27
3.1.3. Audit De Liquidités Et Equivalent De Liquidités ....................................................... 27
3.1.4.Audit Fiscal .................................................................................................................. 28
Section 2. Mise En Œuvre Du Processus De Consolidation : Cas Du Groupe « GH »
.................................................................................................................................................. 31
2.1. Présentation Du Groupe « Gh » ........................................................................................ 31
2.1.1. Présentation De La Société « Kbg » ........................................................................... 31
2.1.2. Présentation De La Société « Ngk » ........................................................................... 31
2.1.3. Présentation De La Société « Bl » .............................................................................. 31
2.2. Périmètre De La Consolidation ......................................................................................... 32
2.3. Processus De Consolidation .............................................................................................. 33
2.3.1. Homogénéisation ........................................................................................................ 33
2.3.2. Intégration Des Comptes ............................................................................................ 33
2.3.2.1. Ecritures De Reprise Des Comptes De La Société XYZ .......................................... 34
2.3.2.2. Ecritures De Reprise Des Comptes De La Société KBG ......................................... 35
2.3.2.3. Ecritures De Reprise Des Comptes De La Société NGK......................................... 36

Mallouli Omar Page 56


Etablissement Des Etats Financiers Consolides : Cas Du Groupe « Gh »

2.3.3. Elimination ................................................................................................................. 37


2.3.4. Répartition Des Capitaux Propres Et Du Résultat Entre Groupe Et Hors Groupe ... 37
2.3.4.1. Elimination Des Titres De Participation Et Partage Des Capitaux Propres Des
Sociétés Contrôlées (KBG ET NGK) .................................................................................... 37
2.3.4.1.1. Détermination De La Part Du Groupe Dans Les Capitaux Propres Et Dans Le
Résultat De La Société Kbg .................................................................................................. 37
2.3.4.1.2. Détermination De La Part Du Groupe Dans Les Capitaux Propres Et Dans Le
Résultat De La Société NGK................................................................................................. 38
2.3.4.2. Mise En Equivalence De La Société BL .................................................................. 39
Conclusion Generale ................................................................................................................ 46
Bibliographie ............................................................................................................................ 47
Annexes..................................................................................................................................... 48

Mallouli Omar Page 57

Vous aimerez peut-être aussi