Vous êtes sur la page 1sur 7

c 


     
Le Conseil d¶État confère une valeur juridique au droit de la défense. Le principe du respect
des droits de la défense est qualifié de PGD et c¶est son extension dans le cadre de la
procédure administrative non contentieuse qui fait la nouveauté.

c      Ê


Le principe en vertu duquel un règlement ne peut comporter un effet rétroactif est un PGD
c ! "     #$Ê
0l existe un PGD selon lequel toute décision administrative peut faire l¶objet, même sans
texte, d¶un recours pour excès de pouvoir.

c %&" " ' #Ê


Le Conseil d¶État a jugé que le pouvoir réglementaire autonome est soumis au respect des
PGD.

c %   c    #Ê


Les PGD existent même sans texte, il consacre le principe d¶égalité qui régit le
fonctionnement des services publics.

c (&)*Ê
L¶impossibilité de licencier une femme enceinte est reconnue comme un PGD.

c   +      "  ,-%


-.) Ê
Les PGD s¶applique de droit aux ressortissants étrangers.

c/c %0) Ê
Le juge administratif doit écarter une loi en contradiction avec un traité même si cette loi est
postérieure au traité.

c c 0'1) Ê
Les particuliers ne peuvent invoquer une directive à l¶appui d¶un recours dirigé contre un acte
administratif individuel.

c %2 0-  3 4Ê


Le juge administratif peut écarter une loi ou un règlement incompatible avec une directive
communautaire.
c %   5  4$$)Ê

Le Conseil d¶État est en mesure de contrôler la constitutionnalité des actes réglementaires


visant à transposer des directives communautaires.
c c 6 1 74$$ Ê
0dem que Arcelor

c +   )*81 8


Par l¶arrêt Blanco, le tribunal des conflits proclame deux principes: la responsabilité de l¶Etat
vis-à-vis des dommages causés par les services publics, ainsi que la consécration de la
légitimité de la jurisprudence administrative. Dans la mesure où le tribunal des conflits met
fin à l¶irresponsabilité de l¶Etat, et où il soumet cette responsabilité à un régime spécifique,
l¶arrêt Blanco est considéré comme fondateur du Droit Administratif.

c44  48%   9:+ 8


L¶arrêt «société commerciale de l¶ouest africain» bouleverse le droit administratif en ce sens
que le tribunal des conflits reconnait le droit à une gestion privée d¶une mission de service
public. Les Services Publics à Caractère 0ndustriels (SP0C) sont dès lors soumis aux
juridictions judiciaires, qui appliquent le droit privé dès lors qu¶un litige oppose un usager du
service à la personne publique qui gère ce service.

c ** c    ;


La nouveauté réside dans le fait que la personne privée est désormais en mesure de gérer
directement un service public sans qu'il soit besoin d'une intervention préalable d'une
collectivité publique (comme c'est le cas dans la concession de service public). Une personne
privée peut gérer un SPA ou SP0C. Seuls les travaux accomplis et la responsabilité extra-
contractuelle encourue dans le cadre d'une mission de service public relèveront du droit
public.
Les services publics gérés par une personne privée se voient alors appliqués les trois principes
(ou "lois de Rolland") du service public que sont: la continuité, la mutabilité et l'égalité.

c 4# <<82 &8 


L¶arrêt de la «ville de Royan» autorise les municipalités à déléguer les activités de service
public des casinos à des personnes privées. En l¶espèce, cela a été fait « R  
 R 
R   R         »

c ;4)  = 82 8


La Française des Jeux, faute d'exercer une activité d'intérêt général, n'est pas chargée d'une
mission de service public (le juge administratif est incompétent pour juger ses décisions).
c ;)= )8:   = ( 8

Les modalités d'organisation d'une mission de service public peuvent être fixées par le
pouvoir règlementaire (en l'espèce la mise en ordre des bases juridiques). 

c 4$= *#8% =>8

Reconnaissance de la possibilité pour une personne privée d'assurer une mission de service
public, qui lui est confiée en vertu d'un texte législatif ou règlementaire.
c %;4 <*6 &2; ;$;
0ci aussi se pose la question de savoir si un organisme privé peut être chargé d'une mission
d'intérêt général, en l'espèce le Centre technique des industries d'une fonderie. L'arrêt du
Conseil d'Etat précise que les ministres compétents peuvent créer dans toute branche d'activité
des établissements d'utilité publique, auxquels ils confèrent des prérogatives de puissance
publique. Ces établissements étant également soumis au contrôle de l'autorité administrative,
il s'agit bien d'organismes privés chargés de la gestion d'un service public.
Pour considérer que ces centres effectuaient une mission de service public, le juge à dégager
trois principes que sont la mission d'intérêt général, les prérogatives de puissance publique et
enfin un contrôle de l'administration.
c 44+  4$$)       =   
/c(# 4$$)?4$<< ;c; 
Par cet arrêt le Conseil d'Etat précise dans quelles conditions un organisme privé peut être
chargé d'une mission de service public. Ainsi, un organisme privé chargé d'une mission
d'intérêt général par l'administration et qui a donc reçu à cette occasion des prérogatives de
puissance publique doit être considéré comme chargé de l'exécution d'un service public
(jurisprudence Narcy). Cet arrêt précise que cette jurisprudence s'applique même en l'absence
de prérogatives de puissance publique, dès lors que l'administration a entendu lui confier une
telle mission.
c ;< = #<8@ &-  58
Pour déterminer le caractère de SPA (service public administratif) ou de SP0C (service public
industriel ou commercial) d'un service public, trois facteurs seront pris en compte de manière
cumulative (méthode dite du " faisceau d'indice") : objet du service; origine des ressources et
modalités de fonctionnement

c *8=8 
Le Tribunal des conflits met fin aux incertitudes causées par la jurisprudence "Naliato" (TC,
22 janvier 1955: première affirmation de la notion de "service public social", cette notion ne
sera pas reprise avec succès par la suite). Dans une affaire de même nature, la compétence est
donnée au juge administratif, ce qui met fin définitivement à l'idée de spécificité des "services
publics sociaux"

cc          A        9     5 
  <
Une activité relevant à l'origine du secteur privé puis nationalisée par le législateur pour en
faire un service public sans que la Constitution ne l'y oblige peut très bien faire l'objet d'un
retour vers le secteur privé.
cc    4
Les procédures de nationalisation sont conformes à la Déclaration des droits de l'homme et du
citoyen ainsi qu'au préambule de la Constitution de 1946, ces deux textes ayant valeur
constitutionnelle. Les nationalisations ne portent donc pas atteinte à la propriété privée.
c c $
Le contribuable d¶une collectivité publique peut, à ce seul titre, attaquer les décisions ayant
des répercussions sur les finances ou le patrimoine de cette collectivité.
c c0= &  6  *$
« Les entreprises ayant un caractère commercial restent réservées à l¶initiative privée et les
conseils municipaux ne peuvent ériger des entreprises de cette nature en services publics
communaux que si en raison de circonstances particulières de temps et de lieu, un intérêt
public justifie leur intervention ».

c % B **


La commune de Reims qui avait créé une boucherie municipale pendant la première guerre
mondiale et qui l¶avait maintenue durant la reconstruction de la ville n¶avait pas enfreint la
loi. Ainsi, un service public communal peut être créé et maintenu durant une certaine période
si l¶intérêt public le demande et s¶il n¶entrave pas les activités privées.

c 4# <c ! C D!  


La création d¶un bar-restaurant peut-être d¶utilité publique si elle est nécessaire au bon
fonctionnement de l¶administration et si elle contribue à l¶animation de la vie locale. Ainsi, un
conseil municipal est en mesure de créer un service public de restauration.

c  <
Les usagers du service public n¶ont aucun droit au maintien d¶un service public. Seule
l¶administration est compétente pour décider de la suppression d¶un tel service et dans le cas
où une disposition réglementaire avait prévu que le service public serait maintenu durant un
certain délai, l¶administration peut également décider la suppression de ce service en
abrogeant la disposition antérieure.

c !   4
Les comités d¶organisation créés par les pouvoirs publics, sans préciser leur nature, pour
administrer l¶économie avec le concours des professionnels remplissent un rôle relevant du
contrôle de la juridiction administrative car ils sont chargés de participer à l¶exécution d¶un
service public.
c 1 "*
La compétence de la juridiction administrative s¶impose pour les ordres professionnels sans
qu¶il soit nécessaire de rechercher si ces organismes constituent des établissements publics ou
des institutions privées car ils participent à une mission de service public.

c( + " 20E' D1 F<


« Les personnels non statutaires travaillant pour le compte d'un service public à caractère
administratif sont des agents contractuels de droit public quel que soit leur emploi » et que de
ce fait le juge administratif est compétent pour statuer sur le litige opposant un agent
contractuel à son employeur.
c %1   *
Une société privée participant à l¶exécution d¶un service public, si elle est investie de
prérogatives de puissance publique et qu¶elle remplie une mission de service public agit en
lieu et place de l¶État sous son contrôle, qu¶elle a donc une personnalité juridique propre, ce
qui ne peut entraîner la responsabilité de l¶État si une faute est commise par une telle société.

cc  " 3 D 71 = < 


Le juge administratif est compétent « pour apprécier, par voie de question préjudicielle, la
légalité des règlements émanant du conseil d¶administration [d¶une société privée] qui,
touchant à l¶organisation du service public, présentent un caractère administratif ».
c 2 = + "& 4*
Dans le cas d¶un SP0C, seuls ont la qualité d¶agents publics les agents qui exercent une
fonction de direction, les agents subalternes se trouvant au contraire dans la condition
juridique de salariés de droit commun. 0l n¶appartient qu¶aux tribunaux judiciaires de se
prononcer sur les litiges individuels concernant les agents d¶un EP0C à l¶exception de celui
desdits agents qui est chargé de la direction de l¶ensemble des services de l¶établissement
ainsi que du comptable public.

c /5=#)
Si un litige oppose un EP0C avec un agent de direction, la compétence est celle des tribunaux
administratifs. Au contraire, s¶il oppose un EP0C avec un agent subalterne, la compétence est
celle des juridictions judiciaires.

c !;(0 (4$$* 
0l existe un principe selon lequel « les litiges opposant un SP0C à ses usagers relèvent de la
compétence du juge judiciaire ». Cependant, le juge administratif est compétent pour statuer
sur des litiges opposant un SP0C à ses usagers lorsque ce litige intéresse l¶organisation et le
fonctionnement du service. Toutefois, le juge administratif n¶est pas compétent pour statuer
sur un litige qui « tend à la réparation du préjudice né de l'application individuelle à un usager
» de certains tarifs ou de certaines règles.
cc)
Le Conseil constitutionnel consacre la valeur constitutionnelle du droit de grève ainsi que
celle du principe de continuité du service public. Ainsi le législateur peut poser des limitations
à l¶exercice du droit de grève dans le service public au nom de l¶intérêt général, mais ces
limitations ne peuvent pas émanées de l¶instance de directions d¶un établissement chargé
d¶une mission de service public.

c 1  $
La grève au sein d¶un service public est une violation du principe fondamental de continuité
du service public et par conséquent les agents du service public qui font grève ne toucheront
pas de rémunération les jours où ils n¶assureront pas leur mission.
c c  "  "> 'G'2 $4
Le Conseil d¶État pose ici le principe de mutabilité du service public selon lequel tous les
services publics sont obligés de moderniser leur service compte tenu du progrès technique.
c c0=   9 2 0))
L¶administration peut mettre fin quand elle le souhaite à une mission de service public, les
usagers n¶ont aucun droit pour demander à ce que ce service soit maintenu. De plus, une telle
suppression de service public ne porte pas atteinte au principe de continuité du service public
car elle répond au contraire au principe de mutabilité du service public selon lequel les
services publics doivent s¶adapter à la conjoncture économique et sociale.
c 3   9"   
Une société investie d¶une mission de service public dispose d¶une autonomie de gestion
quant à la nécessité de fournir au non certaines prestations compte tenu de l¶évolution socio-
économique. Ainsi, une telle société doit au nom du principe de mutabilité du service public
organiser sa mission de service public dans les conditions économiques et sociales les plus
avantageuses pour la collectivité.

c  &>c0 5)


Une distinction tarifaire entre les usagers d¶un service public est possible soit si celle-ci
émane d¶une loi, soit s¶il existe entre les usagers du service public une différence de situation
qui est laissée à l¶appréciation du juge, soit encore si cette distinction est commandée par une
nécessité d¶intérêt général.

c c  2 =59 G" 


Une cantine scolaire n¶est pas nécessaire au bon fonctionnement du service public de
l¶enseignement et que par conséquent, le conseil municipal a le droit d¶opérer une distinction
d¶ordre tarifaire entre les usagers de ce service.

c 
 = #
La différence de revenus entre les usagers d¶un service public n¶est constitutive ni d¶une
différence de situation et qu¶elle n¶est justifiée par aucune nécessité d¶intérêt général. Par
conséquent, une distinction entre les usagers d¶un service public opérée sur la base d¶une
différence de revenus porte atteinte au principe d¶égalité dans l¶accès au service public.

c 9= #
Un conseil municipal est libre d¶appliquer ou non les mesures sociales prises pour les enfants
scolarisés dans les écoles publics à ceux scolarisés dans les écoles privées. Cette liberté de
choix n¶est pas contraire au principe d¶égalité des usagers du service public.

c c  7


Un service public non obligatoire peut réserver son accès à certaines catégories d¶usagers
justifiant d¶un lien particulier avec la commune sans porter atteinte au principe d¶égalité des
usagers du service public. Cependant, ce lien ne doit pas être trop restrictif.
c c 6 c   )
Un service public municipal facultatif peut opérer une distinction tarifaire entre les usagers en
prenant comme critères de distinction les ressources familiales et le nombre de personnes
vivant au foyer au nom de l¶intérêt général sans violer le principe d¶égalité des usagers du
service public, tant que les tarifs les plus élevés restent en dessous du coût réel de
fonctionnement du service.

c @3cH (  >4$$4


Un service public peut supprimer les distinctions tarifaires justifiées par des différences de
situation pour créer un tarif unique car ceci relève de l¶intérêt général et ne porte pas atteinte
au principe d¶égalité.
c :   = ( 4$$<
Une personne publique peut prendre en charge une activité économique dans le respect de la
liberté du commerce et de l¶industrie ainsi que dans celui du droit de la concurrence. Pour se
faire, elle doit justifier d¶un intérêt public à agir et ne pas utiliser ses compétences
particulières pour fausser le jeu de la concurrence.