Vous êtes sur la page 1sur 19

Introduction

Attendu par tous les fans de simulation auto sur Xbox 360, Forza Motorsport
3 est enfin arrivé. Fort de ses plus de 400 véhicules et de sa centaine de
tracés, le titre de Turn 10 est un véritable succès.

Cependant, limiter le jeu à son garage et ses environnements serait vraiment


réducteur. Conçu aussi bien pour les joueurs débutants que pour les pilotes
chevronnés, Forza Motorsport 3 est plein de toutes ces subtilités qui font de
ce jeu une référence dans le domaine.

Ce guide a été conçu dans le but de vous accompagner tout au long de votre
quête pour devenir le meilleur pilote mondial. Qu’il s’agisse des bases de la
conduite, des réglages ou encore du drift, Forza Motorsport 3 n’aura plus
aucun secret pour vous, une fois que vous aurez parcouru et assimilé les
chapitres qui suivent.

Le jargon du monde automobile n’étant pas maîtrisé par tous, nous avons
concocté un petit glossaire sans prétentions vous permettant de rester en
piste sans nous perdre de vue.

Nous vous invitons donc sans plus tarder à vous plonger corps et âme dans
ce guide, si ce n’est pas déjà fait.

Bonne lecture, et bon jeu !

Contenu du jeu
Forza Motorsport 3 est un jeu riche, même très riche. Les modes de jeu que
l’on est en droit d’attendre de toute simulation automobile sont bien là, les
véhicules ne manquent pas, et les possibilités de se faire plaisir sont
nombreuses et variées. Que vous vouliez briller en carrière solo, montrer au
monde entier vos plus belles créations, ou améliorer votre meilleur temps sur
le mythique Nürburgring, tout est possible. Jetons donc ensemble un œil sur
ce qui vous attend. Tout d’abord, les modes de jeu. Une fois la scène
cinématique d’introduction passée, vous arriverez sur un écran qui vous
propose trois options différentes : Forza Motorsport 3, Jeu Libre et Marché
Xbox Live.

La première option n’est autre que le mode principal du jeu, comme son nom
l’indique. C’est là que vous passerez la plus grande partie de votre temps. En
effet, les courses, les achats, les ventes ou encore la customisation, tout se
concentre ici. Ce mode propose donc plusieurs sections que nous allons
étudier ensemble :
Passer à la course : via ce choix, vous pouvez vous lancer dans une carrière
de pilote international. Décomposé en trois sous-menus, ce mode vous
permet, selon votre envie, de démarrer une saison régulière, d’accéder à la
liste des voitures, ou d’entamer une partie en ligne et de trouver ainsi des
adversaires à qui vous mesurer.

Voitures : c’est en quelque sorte votre garage. Achetez vos véhicules chez les
53 constructeurs européens, japonais et américains, gérez-les et revendez-
les hors ligne, ou mieux, aux joueurs du monde entier si vous disposez d’un
compte Xbox Live Gold.

Améliorations : elles sont indispensables pour accroître les performances


générales de vos bolides. Cette section vous permet de paramétrer tout un
ensemble de données et de critères sur votre voiture, comme customiser
automatiquement vos montures en fonction de vos moyens financiers et de
la classe que vous souhaitez atteindre. Mais si vous vous sentez mécanicien
dans l’âme, vous pourrez faire un tour par le magasin et choisir vous-même
vos pièces pour les installer. L’option « améliorations » vous propose
également de régler vos pur-sang selon les performances que vous visez.
Sachez que ces réglages peuvent être sauvegardés et chargés à n’importe
quel moment. Pratique si vous souhaitez configurer le même véhicule pour la
course, et pour le drift par exemple. Le banc d’essai est utile pour évaluer les
performances de votre auto, alors que l’essai circuit permet lui de faire
quelques tours sur une piste de votre choix pour mieux appréhender les
changements que vous avez apportés à votre engin.

Peindre : que les artistes sortent les pinceaux ! Forza Motorsport 3 propose
un atelier pour peindre le moindre élément de vos voitures, mais aussi pour
élaborer vos propres vinyles. Vous pourrez créer des livrées, que vous
pourrez ensuite proposer et vendre aux autres joueurs sur le Xbox Live.

Vitrine : celle-ci est une véritable mine d’or. C’est en quelque sorte le portail
des joueurs. Vous pourrez acheter des réglages, des voitures, des vinyles,
consulter des ralentis, des photos, et gérer bien entendu votre propre vitrine.

Classements : est-il réellement nécessaire de s’attarder sur cette option ?


C’est ici que vous pourrez consulter et confronter vos temps par rapport au
reste du monde, selon les types de courses.

Mon profil : vérifiez vos messages, visionnez vos photos, vos ralentis, vos
films (réalisés à partir de vos ralentis), configurez le jeu selon vos désirs, et
consultez vos statistiques personnelles.

Choisir difficulté : inutile de vous faire un dessin, c’est ici que vous pouvez
configurer la difficulté de Forza Motorsport 3. La seconde option nommée Jeu
Libre est un peu plus restreinte. Elle ne comporte en effet que trois choix sur
lesquels il est vain de s’attarder tellement leur appellation est évocatrice : la
Partie rapide, l’immanquable Contre-la-montre, et le Multijoueur en écran
partagé. Pour en finir avec toutes les options de l’écran d’accueil de Forza
Motorsport 3, le Marché Xbox Live permet à tout un chacun de télécharger du
contenu comme des thèmes NXE, des accessoires pour les avatars, et à
l’avenir de nouvelles voitures et circuits.

Modes de jeu en carrière


Le mode principal de Forza Motorsport 3 est particulièrement long. Trois
choix vous sont proposés pour vivre avec intensité votre carrière de pilote. À
vous d’assurer : la Saison régulière est un ensemble de compétitions que
vous allez devoir effectuer pour gagner de l’expérience, mais aussi et surtout
de l’argent. Chacune des épreuves de ce calendrier se déroule sur plusieurs
jours. Un lot de restrictions (AWD, FWD, RWD seulement, etc.) est aussi au
programme, il vous appartient donc de faire votre choix. De temps à autre,
vous participez à des championnats qui se déroulent sur plusieurs manches à
raison d’une compétition par semaine.

Vous retrouverez dans la Liste des épreuves toutes les courses du jeu,
qu’elles soient débloquées ou non. Toujours classées par catégories
(amateur, constructeur, professionnel, drag, endurance, etc.), ces épreuves
sont aussi référencées par un code couleur. En d’autres termes, vous saurez
en un coup d’œil si vous possédez la voiture adéquate pour le type d’épreuve
choisi, si vous avez déjà remporté cette course, ou si l’épreuve est encore
bloquée.

Et pour en terminer avec les modes de jeu, le Multijoueur vous permet


d’affronter des joueurs du monde entier : soit en créant vous-même votre
partie privée pour accueillir vos amis, soit en rejoignant une partie déjà
créée. Et une fois encore, les types de jeu ne se limitent pas à de la simple
course, puisque le drag et le drift sont aussi au programme.

Astuce :

-Pour débloquer le succès

Or Massif – 80G, terminez toutes les courses en mode saison régulière !

Derniers conseils avant de démarrer


Chaque course vous rapporte des points d’expérience selon vos
performances. Ils sont répartis en deux catégories : les points pilotes et les
points véhicules. Les premiers vous vaudront de nouvelles voitures gratuites
à chaque palier atteint (il y en a 50 au total), et ne sont donc pas
négligeables. Les seconds, au nombre de 5 par véhicule, vous donneront
droit à des remises de prix sur certains articles, ainsi qu’à des sponsors. Ne
vous séparez pas des véhicules que vous remportez gratuitement. Ils ne sont
pas plus puissants qu’un modèle identique que vous auriez acheté, mais ils
vous serviront tôt ou tard, et vous pourrez ainsi réaliser quelques petites
économies.

Si vous utilisez les améliorations rapides, considérez une à une les


propositions du devis : certaines améliorations coûtent plus chers que
d’autres et n’ont pas d’effet majeur sur votre véhicule. Toutes les jolies
peintures que vous avez pu voir sur Internet sont réalisées par des
passionnés qui ont passé de nombreuses heures derrière leur console. Il n’y a
aucun moyen de transférer vos images vers votre console pour les convertir
en vinyles. Donc, l’ensemble des créations que vous avez pu admirer ont été
faites à la main. Patience, donc, si vous entreprenez un tel travail !

Faites régulièrement un tour dans la vitrine mondiale de Forza Motorsport 3.


De très beaux objets y sont bien souvent en vente.

Si vous avez tendance à finir dans le décor, servez-vous de la touche « Back


» de votre pad. Elle vous permettra de rembobiner l’action dans le but de
corriger votre erreur de trajectoire. Pratique !

Même si les modes Saison régulière et Liste Épreuves semblent identiques,


une différence demeure, et elle est subtile. Dans le premier mode, vous
effectuez des courses bien spécifiques (en fonction de certaines restrictions),
entrecoupées de championnats. Ces courses font partie de la fameuse liste.
Mais une fois toutes les années de la Saison régulière achevées (6 au total), il
restera certaines courses non courues, que vous pourrez faire via le mode
Liste Épreuves. Notez que dans ce dernier, les années ne défilent pas.

Enfin, n’oubliez pas que le degré de difficulté peut être revu à la baisse ou à
la hausse à n’importe quel moment. Mais ne perdez pas de vue que plus vous
désactivez des aides, et plus vous remportez d’argent à l’issue de la course.

Réglages et leurs conséquences


Forza Motorsport 3 a été conçu pour être accessible aux débutants et
répondre aux exigences des pilotes chevronnés. De ce fait, de nombreuses
options de difficulté sont proposées pour adapter le réalisme du jeu à votre
profil. Nous avons recensé toutes ces petites options, ainsi que leurs
conséquences sur la conduite.
Freinage automatique : son nom parle de lui-même. Ce réglage exerce un
freinage automatique sur toute votre voiture, et en douceur. En d’autres
termes, à l’approche d’un virage, le jeu régule votre vitesse sans pour cela
que vous n’ayez à presser la pédale de frein. Vous n’avez donc qu’à vous
soucier de l’accélération et de la direction de votre bolide. Pratique lorsqu’on
est un simple débutant, à oublier par la suite.

Freins antiblocage ou ABS : une fois activé, ce système va empêcher vos


roues de se bloquer en cas de forte pression sur les freins. De ce fait, s’il est
enclenché, vous pouvez débouler à vive allure à l’entrée d’un virage, et
enfoncer la pédale de freins sans problèmes. Votre bolide pourra quand
même négocier la courbe. En revanche, si cette option est inactive, vous
devrez doser votre freinage, puisque les roues auront tendance à se bloquer.
Conséquence, vous ne pourrez pas réaliser votre virage correctement, et
vous irez droit dans le décor.

Contrôle de stabilité ou ESP : il répartit un freinage individuel sur chaque roue


sitôt qu’il détecte un survirage, afin de vous éviter de partir en tête-à-queue.
Si vous choisissez de le laisser actif, votre voiture sera très stable sur la piste,
même si vous la brusquez. Si par contre vous décidez de vous en passer,
vous aurez vite l’impression de rouler sur des œufs. Gare donc ! Allez-y
calmement.

Contrôle de traction ou TRC : afin de supprimer tout souci de patinage de vos


roues motrices, il réduit simplement le couple moteur. L’activer empêche
donc vos roues de perdre de leur traction. Bien entendu, le désactiver produit
l’effet inverse.

Boîte de vitesses : par défaut, la boîte de vitesses est automatique. Vous


n’avez donc pas à vous préoccuper du passage des vitesses, le jeu les passe
pour vous. Malgré tout, jeu de simulation oblige, Forza Motorsport 3 vous
offre la possibilité de les enclencher vous-même grâce à deux modes prévus
à cet effet : Manuel et Manuel avec embrayage. En choisissant le premier,
vous devrez passer vos vitesses et rétrograder grâce aux boutons X et B. En
activant le second mode, en plus de devoir passer vos vitesses, vous devrez
également embrayer avec LB, tout comme dans votre véhicule de tous les
jours.C’est très technique, mais on ne peut plus réaliste !

Trajectoire suggérée : la trajectoire suggérée, c’est cette ligne multicouleur


que vous voyez sur le bitume. Très utile, elle vous indique le bon placement à
avoir sur la piste, en plus du comportement à adopter : si c’est vert,
accélérez, si c’est rouge, freinez. Encore une fois, plusieurs niveaux de
réglages sont possibles ici. En activant « max », vous avez une aide totale :
trajectoire, accélération et freinage. En optant pour « freinage seulement »,
la ligne n’apparaît que lorsqu’un freinage est nécessaire. Enfin, si vous
choisissez « non », cette ligne disparaît totalement. À vous de voir selon
votre niveau. Sachez simplement que cette trajectoire suggérée n’est pas
toujours fiable. Elle vous sera très utile en course, mais à partir du moment
où vous souhaiterez améliorer des temps en mode Contre-la-montre, il faudra
vous en passer : en effet, cette option a parfois tendance à vous faire ralentir
là où vous vous avez encore la possibilité d’accélérer, ou tout du moins de
garder votre vitesse de croisière en toute quiétude...

Astuce :

- Chacune des aides désactivées vous permet de grappiller un pourcentage


supplémentaire sur la somme gagnée à la fin de chaque course. Paramétrez
donc la difficulté en fonction de votre profil de joueur, mais gardez aussi à
l’esprit que moins vous activez d’assistance, plus vous gagnez d’argent.

Les bases de la conduite


Loin des principes de l’arcade, la conduite proposée par Forza Motorsport 3
repose en partie sur les vraies lois de la physique. Ainsi, il ne vous suffira pas
d’accélérer, le pied (ou plutôt le doigt) à fond sur le champignon d’un bout à
l’autre de la piste pour remporter toutes vos courses. Non, tout comme dans
la réalité, vous devrez avant tout faire preuve de concentration et de bon
sens. Qu’il s’agisse d’accélération, de freinage ou de dépassement, il n’est
pas inutile, parfois, de rappeler quelques astuces de base trop vite oubliées
une fois au volant des bolides les plus rapides de la planète. Même si vous
conduisez avec les lignes au sol, lire ce qui suit ne vous fera pas de mal.

L’accélération et le freinage

Comme indiqué ci-dessus, l’accélération ne doit en aucun cas se résumer à


pousser la gâchette à fond du départ à l’arrivée. Cette notion est bien plus
complexe qu’il n’y paraît. Il ne vous viendrait pas à l’esprit de rouler à fond
de troisième pour négocier une épingle à cheveux avec votre 307... Alors
pourquoi reproduire ceci sur Forza Motorsport 3 ? Le moniteur d’auto-école
que vous détestiez tant vous a sûrement déjà dit qu’il fallait adapter la
vitesse de votre véhicule en fonction de la situation. Aborder par exemple le
Casio Triangle, fameux virage du circuit japonais de Suzuka, à 180 km/h -
alors qu’il faut se situer dans une moyenne de 70-80 km/h pour le passer
convenablement - vous enverra immanquablement dans le décor. Mais alors,
comment bien appréhender les dangers de la piste ? Ce que vous devez
savoir pour commencer, c’est que chaque voiture du jeu possède un
comportement qui lui est propre. Une propulsion n’aura pas les mêmes
réactions qu’une traction. La puissance des modèles joue également un rôle
important dans leur maniabilité. En effet, votre Subaru Impreza WRX STI
d’origine de classe C 382 sera beaucoup plus sensible à vos actions sur la
route une fois montée en classe S 700. Il va donc falloir rouler de nombreux
kilomètres avec une même voiture avant de saisir et d’assimiler ses moindres
réactions. Une fois que votre véhicule n'a plus de secrets pour vous, rendez-
vous sur la piste, et retenez les quelques étapes suivantes. En ligne droite, il
est inutile de vous dire que vous devez aller le plus vite possible. En
revanche, négocier un virage est chose bien moins évidente : à l’approche
d’une courbe, ralentissez alors que vous êtes encore en ligne droite. Vous ne
devez jamais freiner en tournant. Ceci vous évitera bon nombre de têtes-à-
queue, et donc de pertes de temps. Adaptez votre vitesse au virage, et
gardez-la constante. Puis en sortie de courbe, accélérez de manière
progressive, afin de ne pas finir dans le décor. Et ainsi de suite jusqu’au
virage suivant.

Astuce :

- Ne freinez jamais brusquement sous peine de voir vos roues se bloquer.


Pour ralentir bien convenablement, pressez progressivement la gâchette, ou
freinez par à-coups réguliers.

Les dépassements

Doubler vos adversaires demeure votre objectif numéro un lors de chaque


course. Comme les qualifications ne sont pas possibles sur Forza Motorsport
3, vous ne partirez jamais en pôle position, exception faite des courses sous
forme de duels. De la même manière, vous ne pourrez pas (du moins c’est à
éviter) percuter les autres concurrents pour les dépasser, sous peine
d'endommager votre bolide, de devoir payer les réparations, de perdre du
temps, ou pire de finir dans le décor. Vous devrez donc faire preuve de
patience et prendre des risques calculés pour doubler un à un tous vos
adversaires. Pour cela, plusieurs méthodes ont déjà prouvé leur efficacité.
L’une d’elles consiste à prendre l’aspiration du pilote qui vous précède en
vous collant derrière lui : bien connue des pilotes de F1, cette technique
permet de bénéficier d’un surcroît de puissance pour dépasser sans
problèmes un concurrent direct en se décalant sur la droite ou la gauche.
Attention tout de même à ne pas employer ce moyen pour battre un temps
puisque la prise d’aspiration vous pénalise au niveau du chronomètre.

Mais la course, c’est aussi de l’observation. Prêter bien attention au


comportement de vos opposants vous aidera à trouver leurs failles. À ce titre,
les pilotes qui sont contrôlés par l’IA (ou non d’ailleurs) ont tendance à freiner
légèrement trop tôt. Retarder votre freinage vous permettra alors de réduire
l’écart avec le concurrent que vous souhaitez doubler, d’aborder l’obstacle à
venir plus rapidement que lui, et à en sortir de manière plus vive pour le
dépasser. Beaucoup de virages ne permettent pas les dépassements, mais
quelques-uns – les plus larges – vous allouent plusieurs possibilités. À l’image
des vraies courses automobiles, vous pouvez dépasser vos adversaires à
l’intérieur ou à l’extérieur du virage, selon leur position sur la piste. À vous de
profiter de la largeur du circuit, d’observer ou d’anticiper le positionnement
de vos adversaires dans le virage et de cibler votre attaque pour ne pas leur
laisser le temps de vous fermer la porte.

La logique des réglages


Pour triompher dans Forza Motorsport, vous allez devoir faire preuve d’une
conduite irréprochable. Et si la manière dont vous pilotez est ici primordiale,
sachez que les réglages le sont tout autant. Alors oui, vous pouvez compléter
le jeu sans passer une seule fois par la case réglages (en achetant les
voitures les plus rapides de chaque catégorie par exemple), mais c’est
beaucoup plus délicat si vous souhaitez affronter de vrais joueurs en ligne,
via le Xbox Live. Améliorer et régler votre voiture est indispensable si vous
voulez faire la différence. Dans cette partie du guide, nous allons prendre le
temps de comprendre l’incidence des réglages sur votre véhicule. Mais avant
tout, faisons un bref passage dans la section « Améliorations » du menu
principal.

Plusieurs options vous sont proposées. Nous vous invitons à relire notre
chapitre sur le contenu du jeu afin d’en savoir un peu plus sur celles-ci. Trois
d’entre elles nous intéressent plus particulièrement ; Les Améliorations
rapides, le Magasin, et les Réglages.

Dans le premier cas, le jeu vous propose d’améliorer automatiquement le


bolide que vous pilotez en fonction de vos ressources monétaires. Forza
Motorsport 3 commence par vous demander la classe que vous visez (qui va
de F à R1). Une fois celle-ci sélectionnée, un nouvel écran apparaît, faisant un
bilan des améliorations qui vont être apportées par rapport à votre
configuration actuelle. Si l’ensemble des pièces choisies vous convient, il
vous suffira de valider, et votre voiture sera automatiquement upgradée.
Pratique pour quiconque ne veut pas perdre de temps avec les améliorations.
En revanche, ceux qui veulent rester maître de leurs achats préféreront sans
doute s’approvisionner au magasin, dans lequel chaque joueur peut acheter
une à une les pièces qu’il désire.

Astuce :

- Vous pouvez aussi acheter des réglages réalisés par d'autres utilisateurs du
jeu en vous rendant dans la vitrine. Vous pourrez filtrer les résultats par prix
bien entendu, mais aussi par marque et modèle, classe de véhicule,
environnement et piste, voire même par mots-clés (drift, drag…).

Dans le magasin, les pièces sont classées par rayons. Vous pouvez y acheter
tous les éléments dont vous avez besoin pour améliorer la puissance de votre
véhicule, sa tenue de route, ou encore son style. Et même si le magasin peut
vous paraître déroutant de prime abord, sachez que tout est fait pour que
vous vous y retrouviez aisément. Si vous souhaitez par exemple obtenir plus
de puissance pour votre engin, rendez-vous dans le rayon « Moteur et
puissance ». Puis, sélectionnez le type de pièce que vous voulez ajouter (filtre
à air, alimentation, allumage…).

Grâce à un petit logo vert sur la page qui recense les différents modèles d’un
même élément, Forza Motorsport 3 vous indique la pièce qui est déjà
installée sur votre auto. Pour la remplacer par une nouvelle qui délivrera plus
de puissance, naviguez dans le catalogue proposé, tout en ne perdant pas de
vue les incidences sur la vitesse, la tenue de route, l’accélération, le départ
arrêté et le freinage. Si le chiffre placé à côté de chacun de ces facteurs est
vert, la pièce que vous vous apprêtez à installer va l’améliorer. S’il est rouge,
c’est tout simplement le contraire. À vous donc de voir quel facteur vous
souhaitez privilégier, car les améliorations et les réglages n’ont absolument
rien d’universel.

Pour finir, les réglages vont vous permettre d’ajuster les paramètres de votre
voiture d’origine, ainsi que ceux des améliorations installées. Et plutôt que de
vous donner des réglages types, sans les explications qui s’y rapportent,
nous préférons tout simplement vous donner les clefs du succès en vous
montrant les incidences de chaque réglage sur votre voiture. Pour cet
exemple, nous allons prendre une voiture de base, la 207 RC, l’améliorer et la
régler pour la course. Avant chaque modification ou réglage, nous la
passerons au banc, et la soumettrons à un essai sur circuit. Consultez le
tableau afin de prendre connaissance des caractéristiques d’origine de cette
voiture.

Comme nous voulons configurer notre nouvelle auto pour la course, nous
allons l’équiper avec tout le matériel nécessaire. Nous prenons tout de même
le soin de sélectionner les produits puisque certaines pièces, comme les
arceaux de sécurité course, pénalisent grandement la voiture en lui rajoutant
inutilement du poids sans augmenter ses performances, au contraire.Une fois
que nos premières améliorations en matières de puissance, de tenue de
route et de transmission sont faites, nous constatons que notre 207 RC est
passée en classe A 524 ! Il ne lui faut désormais que 5,111 secondes pour
parcourir le 0-97 km/h, et sa vitesse de pointe est désormais de 302,3 km/h.
Mais tient-elle bien la route ? Il y a fort à parier que non. Et après un test sur
notre circuit, il s’avère que la voiture est effectivement plus rapide (elle
parcourt maintenant le tracé en 20,153 secondes, soit 5,523 secondes de
moins), mais beaucoup moins maniable. Elle patine beaucoup trop au
démarrage et les virages ne sont absolument pas sa tasse de thé. Nous
allons donc l’équiper en pneus course afin de maximiser son adhérence à
l’asphalte, en prenant soin de lui monter de nouvelles jantes ; elles auront
pour conséquence d’améliorer sa tenue de route tout en allégeant l’auto par
rapport aux jantes d’origine (-15 kg).

De retour sur le banc d’essai, force est de constater que ces nouvelles
améliorations ont encore payé : notre 207 RC parcourt désormais le 0-97
km/h en 4,388 secondes et atteint les 305,8 km/h. Un petit tour sur circuit
montre également que la voiture adhère maintenant beaucoup mieux à la
route, et que les courbes sont enfin prises correctement. Donc pour un peu
plus de 118 000 CR, nous avons amélioré de manière significative notre
véhicule de série.

Cette voiture est un modèle de série de classe E 219.

Vitesse : 4,7 - Accélération : 3,4

Tenue de route : 5,0

Freinage : 4,8 - Départ arrêté : 4,4

Au banc d’essai, elle parcourt le 0-97 km/h en 7,100 secondes, fait du 224,9
km/h en vitesse
de pointe. Après un test sur le Benchmark High Speed Ring – Drag 1/2-mile,
la 207 RC d’origine parcourt le tracé en 25,676 secondes.

Mais si vous pensez que configurer un bolide dans Forza Motorsport 3 s’arrête
là, vous vous méprenez ! Maintenant que toutes les pièces sont installées, il
va falloir les régler dans le menu de Réglages, bien entendu. Celui-ci est
accessible soit dans le menu des Améliorations, soit en pleine course, en
faisant une pause.

Puisque les pneus ont été notre dernier achat, nous allons nous en occuper
en premier. Leur pression est très importante, car elle va définir à elle seule
l’adhérence ou non de votre voiture, et un tas d’autres paramètres. Une forte
pression entraînera une faible adhérence des pneus sur l’asphalte, mais un
meilleur temps de réponse. Une faible pression engendrera donc l’inverse. Le
tout est ici de trouver le meilleur compromis pour une parfaite adhérence
aussi bien en ligne droite qu’en virage. Faites un test. Si votre voiture
accroche bien au sol, c’est parfait. En revanche, si elle chasse au moindre
coup de volant, revenez dans les paramètres jusqu’à l’obtention d’une bonne
accroche.

Le second paramètre qui va apparaître dans les réglages concerne les


rapports. Vous pouvez régler ici chacune des vitesses, ou bien procéder
directement à la configuration du rapport total. Plus celui-ci est élevé, plus
les vitesses se passeront vite. Opter pour un rapport total élevé vous
permettra d’avoir une accélération plus vive sur les circuits les plus sinueux,
et ainsi grappiller des secondes entières.

Vient ensuite l’alignement des roues qui englobe le carrossage, le


parallélisme et la chasse avant. Là encore, il s’agit de paramètres qui vont
jouer un rôle très important sur la tenue de route de votre bolide. En termes
un peu simplifiés, le carrossage correspond à l’angle formé par les roues et le
sol. Il est négatif lorsque le sommet de la roue est vers l’intérieur de la
voiture, et donc positif lorsqu’il est vers l’extérieur. Un carrossage négatif
engendre une perte de motricité et une usure rapide des pneus, mais
présente l’avantage de vous offrir une meilleure stabilité générale. Un
carrossage positif a l’effet contraire.

Le parallélisme permet d’améliorer la réactivité de votre voiture dans les


virages. Un bon réglage vous assure une bonne stabilité directionnelle.

La chasse correspond à l’angle d’inclinaison de l’axe de pivotement vers


l’avant ou vers l’arrière. Elle peut améliorer la stabilité de votre véhicule en
ligne droite. Plus votre angle de chasse avant est élevé, plus votre voiture est
stable. À l’inverse, favoriser un angle de chasse faible accroît l’angle de
direction de votre voiture.
Astuce :

- Lors de vos réglages, nous vous conseillons vivement de tester votre voiture
après chaque changement de paramètre, cela vous aidera à identifier
clairement la manipulation qui a un effet, voulu ou non, sur le comportement
de votre voiture.

Les réglages des barres antiroulis ne sont bien sûr accessibles que si vous en
avez acheté puis installé une. Elles améliorent la stabilité du véhicule en
limitant les effets néfastes des successions de virages opposés (gauche,
droite). Comme votre voiture dispose de deux barres antiroulis (une à l’avant,
une à l’arrière), il va falloir trouver un juste milieu : une barre trop rigide à
l’arrière vous fera survirer, un sous-virage est à craindre si vous optez pour
une barre un peu trop rigide à l’avant. À vous de définir la parfaite osmose
pour votre véhicule.

Fidèles compagnons de la tenue de route de votre monture, les ressorts eux


aussi sont réglables. Opter pour des ressorts plus souples à l’avant qu’à
l’arrière aura tendance à amoindrir le sous-virage et à améliorer l’adhérence
de vos deux roues avant. Afin d’augmenter le survirage, élevez le niveau de
rigidité des ressorts arrière.

Pour améliorer la tenue de route de votre voiture, ainsi que son adhérence,
passez aussi par le réglage des amortisseurs. En effet, des amortisseurs
rigides à l’avant améliorent l’adhérence du train arrière, et vice-versa.

Vous avez sûrement déjà vu, à la télé ou ailleurs, des tests d’aérodynamique,
sur des F1 par exemple. Pour bien faire adhérer la voiture au sol, les
techniciens qui travaillent sur ce genre de voitures manipulent ce qu’on
appelle la portance négative. Et Forza vous permet de jouer les techniciens
en herbe ! Vous pouvez vous aussi régler la portance négative de votre
véhicule. Son augmentation va donc le coller au bitume. Néanmoins, veillez à
ne pas trop l’augmenter sous peine de perdre en vitesse maximum ou encore
d’user vos pneus plus rapidement. Et si vous souhaitez notamment partir en
Wheeling avec votre voiture, comme dans les courses de dragsters, c’est ici
qu’il faudra faire un tour… Nous passerons sur le freinage, puisque son
paramétrage coule de source. Réglez la puissance de freinage sur chacun des
deux trains, afin de trouver le parfait équilibre.

Pour finir, le différentiel. Pour bien le régler, il faut partir du principe que dans
un virage, les roues inférieures (celles de droites dans un virage à droite)
parcourent moins de distance que les roues supérieures. Paramétrer le
différentiel va permettre de régler la puissance fournie aux roues extérieures.
Réglages pour le drift
Mais alors avec quelle voiture rouler pour profiter intensément du drift, et
débloquer le fameux succès des 100 000 points en un seul tour ? Chacun y
va de sa technique, c’est dire si les possibilités sont variées. Mais tout est
histoire de test. Nous allons vous donner ici plusieurs pistes à explorer.
Chaque piste est différente d’une autre au même titre que les voitures le sont
aussi entre elles ; des réglages pré-établis n’existent malheureusement pas,
ce serait trop simple !

Sachez cependant, plutôt que de vous embarquer tout de suite dans une
foule de réglages très pointus, que certaines autos de Forza Motorsport 3
permettent de drifter très convenablement et cela sans aucune modification
préalable. C’est le cas notamment de la BMW M3-GTR (offerte lorsque vous
atteignez le niveau pilote 17) ou encore de l’ Audi R8 5.2 FSI quattro (offerte
lorsque vous atteignez le niveau pilote 20).

D’autres voitures ne nécessitent pas forcément de réglages, mais


simplement quelques modifications de puissance pour devenir de parfaites
drifteuses. La Renault Clio V6 ou encore la Subaru Impreza WRX STI font
partie de ces modèles. Mais attention toutefois à ne pas trop les gonfler, car
trop de chevaux sous le capot les rendront complètement incontrôlables pour
le drift.

Alors comment configurer une voiture pour le drift ? Nous allons


probablement vous décevoir, mais comme pour tous les autres types de
courses, les configurations pour le drift sont spécifiques à chaque voiture. Il
nous est donc impossible de vous donner des réglages tous cuits, puisqu’ils
n’existent pas. En revanche, nous comptons bien vous fournir les éléments
clés qui vont faire de vous un parfait mécanicien.

Pour commencer, sachez que les RWD (voire les AWD) sont plus à même de
pratiquer le drift que les FWD. Pourquoi ? Tout simplement parce que la
puissance vient de l’arrière de la voiture, et que c’est de cette manière que
vous allez pouvoir déraper. Ensuite, comme nous venons de le voir, créer un
monstre de puissance ne servira à rien puisque la vivacité de la voiture la
rendra incontrôlable au moindre appui sur les gaz. Dans la plupart des cas,
nous vous conseillons donc d’atteindre et surtout de ne pas dépasser la
classe A (privilégiez le matériel sport plutôt que celui de course).

Élément principal du drift, les pneus et leurs pressions. Selon celle que vous
définirez, vos pneus auront plus ou moins d’adhérence au sol. Rappelez-vous
que nous souhaitons que votre train arrière ait tendance à déraper, alors que
l’avant doit accrocher la route afin de diriger votre voiture durant vos
sessions de braquages et de contre-braquages.
Quant aux freins, optez pour une pression avant plus forte qu’à l’arrière, et
que vous pouvez maîtriser. Car avant d’appréhender le moindre drift, vous
devrez avant tout ralentir comme expliqué précédemment, afin de ne pas
partir droit dans le mur.

Les rapports de vitesses sont également à paramétrer en fonction du circuit.


Nous souhaitons avoir une bonne accélération en seconde et en troisième
vitesse, puisque les drifts se réalisent la plupart du temps sur ces deux
rapports.

N’oubliez pas de bien alléger votre véhicule de manière à ce qu’il se laisse


porter par la vitesse, et que les accélérations multiples lors du drift le fassent
systématiquement déraper. En plus de l’allégement de base, gardez bien à
l’esprit que vous pouvez également perdre du poids sur les jantes.

Trouvez le bon équilibre en matière de suspension, tout en sachant que vous


devrez assouplir l’avant et rigidifier l’arrière. Et rappelez-vous qu’une barre
antiroulis assez rigide à l’arrière favorise la perte d’adhérence.

Une fois que toutes ces notions seront assimilées, vous devriez pouvoir
développer une voiture faite pour le drift, capable de vous aider à
déverrouiller le succès « Tour drifté ». Vous pourrez par ailleurs la revendre
sur la vitrine, pour vous faire de l’argent.

Bases du drift
S’il y a bien une discipline automobile qui a de plus en plus le vent en poupe
dans nos jeux vidéo, c’est bien le drift. Mais le drift, qu’est-ce que c’est ?
C’est l’art de faire déraper une voiture sur des mètres et des mètres. Si vous
avez vu Fast & Furious : Tokyo Drift, vous voyez très certainement de quoi
nous parlons. Forza Motorsport 3 permet donc de vous mettre dans la peau
d’un « drifteur » en enchaînant les dérapages. Et preuve d’une réelle
importance de cette discipline, deux succès sont à déverrouiller. Le premier,
relativement facile à obtenir, consiste à cumuler 1000 points en un seul drift.
Le second succès s’avère en revanche largement plus corsé : il va exiger de
vous un score de 100 000 points en un seul tour. Rien que ça !

Nous allons donc apprendre à drifter ensemble, et pourquoi pas décrocher


avec vous les 100 000 points tant convoités. Pour cela, il va falloir étudier les
différentes techniques de drift, choisir une voiture, la préparer en
conséquence, et opter pour le terrain de jeu le plus approprié.

Premièrement, sachez qu’il n’existe pas une, mais plusieurs manières de


drifter, aussi bien dans la réalité que dans Forza Motorsport 3. En effet, le
frein à main n’est pas le seul élément capable de faire déraper votre voiture :
le blocage de la boîte de vitesses ou le transfert de masse sont tout aussi
performants. Jetons donc un œil sur quelques techniques de drift, et essayons
de les reproduire. Notez qu’il est fort probable que vous ne réussissiez pas du
premier coup la moindre méthode. Pas d’inquiétude, nous vous conseillons
simplement de persévérer, cela devrait payer. Pour notre part, nous avons
atteint les 100 000 points avec chacun de ces procédés, alors pourquoi pas
vous ?

Le frein à main : cette technique est la plus couramment utilisée, mais pas
toujours de la meilleure manière qu’il soit. Il ne suffit pas de tirer le frein à
main et d’accélérer pour faire déraper votre bolide. Une bonne position sur la
piste en entrée de virage, une vitesse parfaite ainsi qu’un bon dosage de
l’accélération sont primordiaux. Pour réaliser un excellent drift au frein à
main, voici la méthode à suivre : pour commencer, placez vous à l’extérieur
du virage. Le but ici va être de rejoindre la corde tout en dérapant. Inutile
donc d’arriver à toute allure, cela n’aura pour effet que de vous projeter dans
le décor. À l’approche de la courbe, commencez par rétrograder
(généralement de la troisième à la seconde, mais cela peut varier selon les
virages), puis tirez le frein à main de manière brève tout en braquant votre
direction dans le sens du virage. Immédiatement après, accélérez en dosant
la pression que vous exercez sur la gâchette tout en contre-braquant. Si
votre timing est excellent, votre voiture glissera toute seule.

Le blocage de la boîte de vitesses : beaucoup plus utilisée sur neige que sur
asphalte, cette méthode donne toutefois de bons résultats sur Forza
Motorsport 3. C’est d’ailleurs l’une des techniques les plus faciles pour
réaliser un drift. Comme précédemment, placez-vous à l’extérieur du virage
afin de rejoindre la corde en dérapant. Encore une fois, inutile d’arriver à fond
si vous envisagez de rester sur la piste. Rétrograder brutalement aura pour
effet de bloquer les roues arrière. Une fois que le train arrière de votre bolide
perd de son adhérence, contre-braquez et dosez votre accélération pour
maîtriser votre glisse, tout en bloquant la vitesse actuelle (cela consiste tout
simplement à ne pas passer la suivante).

Le transfert de masse : vous êtes sans doute déjà parti en tête-à-queue à la


suite d’une succession de virages. Pourquoi dans ce cas ne pas se baser sur
le même principe de braquage/contre-braquage pour effectuer un drift ? Voici
la méthode à suivre : à l’approche d’un virage à droite par exemple,
positionnez-vous du côté gauche de la piste en ligne droite. À l’entrée de la
courbe, commencez par braquer brusquement vers la droite, puis
immédiatement vers la gauche et de nouveau vers la droite, le tout en
freinant afin de bien perdre votre adhérence, puis rétrogradez. Une fois que
vous sentez votre voiture déraper, procédez de la même manière que
précédemment : dosez votre accélération, et contre-braquez à gauche.
Astuces :

- Roulez plutôt avec une boîte de vitesse manuelle qu’une automatique pour
le drift, afin de gérer vos dérapages et vos sorties de virages. Ce n’est
l’affaire que de quelques tours pour maîtriser parfaitement le passage de
vitesses.

- Nous vous conseillons d’opter pour le circuit de Fujimi Kaido Full Circuit si
vous souhaitez obtenir le succès « Tour drifté ». Long de 16 km et rempli de
virages plus ou moins serrés, c’est le terrain idéal pour faire crisser vos pneus
!

Astuces
Comment rouler sur l’or ?

Mais alors, comment allez vous donc faire pour vous payer cette magnifique
Bugatti Veyron 16.4 de 2009 au prix de 1 400 000, puisque votre porte-
monnaie vous permet à peine de vous payer une simple Mini Cooper S de
2003 ? En veillant sur vos finances, en investissant, et surtout en faisant les
bons choix pardi ! Comme dans la réalité, en somme.

Et pour cela, plusieurs options sont à votre disposition. La première d’entre


elles est sans conteste de faire un tour dans les options de difficulté. En effet,
vous n’êtes pas sans savoir que chacune des aides que vous désactivez vous
alloue un pourcentage bonus en fin de course. Tout d’abord, visez les options
les moins utiles, comme le freinage automatique par exemple. Rien que cette
formalité de faite, ce sont déjà 10% de plus qui vous sont adjugés ! Vous
passer de la trajectoire suggérée, ou tout du moins ne la garder que pour le
freinage, fera entre 5% et 15% de plus sur votre compte. Ne négligez donc
pas le degré de difficulté du jeu, car en plus de le rendre plus intéressant, il
vous permet de vous en mettre plein les poches.

La seconde option est de pousser une voiture d’origine dans ses derniers
retranchements avant d’investir dans du nouveau matériel. Cela vous
permettra de faire des économies en vous évitant d’acheter des pièces dont
vous auriez pu vous passer aisément. Et n’oubliez pas que vous pouvez
toujours trouver sur le Xbox Live, en passant par la vitrine de Forza
Motorsport, des réglages très compétitifs à faible prix, voire complètement
gratuits. Alors n’hésitez pas à chercher les bonnes opportunités, vous y
gagnerez à coup sûr ! Mais vous pouvez également investir et revendre, tel
un vrai dealer ! Pour cela c’est simple, il va falloir investir dans un modèle de
voiture, peu importe lequel, et lui apporter des modifications, qu’elles soient
esthétiques, techniques, ou les deux. Ensuite, revendez le tout sur le Live, et
attendez que les Crédits arrivent. Veillez néanmoins à proposer des produits
de qualité et qui se démarquent de ceux des autres si vous voulez que les
joueurs s’intéressent à votre vitrine.

Vous possédez des voitures assez rares, comme celles offertes par Gamestop
lors de la réservation du jeu aux États-Unis ? Sachant que la voiture n’est pas
dans le jeu original, pourquoi ne pas la vendre sur la Vitrine, et moins chère
que les autres joueurs ? Il y aura bien des collectionneurs qui viendront faire
un tour sur votre vitrine. Excellez dans vos courses en solo ! En plus de
remporter la somme maximale par course en cas de victoire, vous obtenez
aussi un « Bonus Or » si vous gagnez toutes les courses d’un championnat.
Alors arrêtez de vous contenter d’une simple place sur le podium, et visez
désormais systématiquement la première position !

Manette ou volant ?

Une des grandes interrogations des joueurs est de savoir si Forza est meilleur
au volant ou à la manette. Sachez pour commencer que c’est une question
de feeling, et que certains joueurs n’arrivent pas à jouer au volant. Les
résultats sont variables : certains prétendent que la manette est très
intuitive, mais que c’est avec le volant que les high-scores sont atteints.
Notez que le volant n’est pas un booster de performances, et que ce n’est
pas parce que vous abandonnerez la manette que vous serez tout de suite
plus fort… bien au contraire !

Attention, ne nous faites pas dire ce que nous n'avons pas dit : le volant est
un périphérique exceptionnel, très bien géré par Forza Motorsport 3. Mais
selon nous, il doit toutefois être apprivoisé ; un temps d’adaptation est requis
avant de pouvoir rouler convenablement avec, et battre des temps par la
suite. De plus, un minimum de confort est quasi obligatoire, jouer sur vos
cuisses sera plus désagréable qu’autre chose. Mais si toutes les conditions
sont réunies, alors lancez-vous ! Les sensations au volant sont décuplées, et
plus les courses passent, plus on prend de plaisir à jouer. Les dosages sont
plus faciles, et le titre prend une dimension tout d’un coup bien plus réaliste.
On s’y croit vraiment, et d’autant plus en vue cockpit ! Au final, si vous avez
déjà un volant, il serait dommage de passer à côté de telles sensations. Si en
revanche vous n’en n’avez pas et que vous vous interrogez quant à l’utilité
d’un tel achat, sachez que le jeu (enfin le périphérique !) en vaut la
chandelle, et ce pour toutes les raisons que nous avons citées
précédemment. Il y en a pour tous les prix, tout en sachant que le meilleur
rapport qualité/prix est selon nous le modèle de Microsoft, vendu moins de
100 €. Il est équipé d’une connexion sans fil et d’un retour de force, avec
passage des vitesses au volant, le strict minimum aujourd’hui. D’autres
modèles disposent même d’une pédale d’embrayage sur le pédalier, avec
boîte de vitesses. Mais tout de suite, les prix s’envolent… Pour finir, n’oubliez
pas que les volants sont généralement compatibles avec bon nombre de jeux
déjà sur le marché, en plus de ceux à venir (comme par exemple Forza
Motorsport 4 ?).

Une vue cockpit plus large.

Si la vue cockpit vous semble trop proche du volant, et que la vision sur la
route n’est pas assez large, sachez qu’une astuce existe afin de « reculer
votre siège » ! Pour cela c’est simple, rendez-vous dans votre profil
(accessible depuis le menu principal), puis sur l’option Multiécran. Là, réglez
le paramètre sur « Oui » et ajustez les degrés entre les écrans à un angle de
75°. Notez qu’un redémarrage du jeu est obligatoire après chaque
changement d’angle.

Ne perdez plus de temps !

Vous trouvez que les chargements de Forza Motorsport 3 sont longs ?


N’oubliez pas que la Xbox 360 vous permet d’installer les jeux sur votre
disque dur afin de minimiser les lectures sur le DVD, et donc les temps de
chargement.

Lexique
Le monde de l’automobile, et plus particulièrement celui de Forza, a son
propre jargon. Sont expliqués ici dans ce petit lexique tous les termes
auxquels nous avons eu recours durant l’écriture de ce guide. Vous voilà
calés !

ABS : ou Antiblockiersystem. Il empêche vos roues de se bloquer lors d’une


vive pression sur les freins.

AWD : signifie littéralement All Wheel Drive. En d’autres termes, cela veut
dire que le véhicule possède quatre roues motrices.

Back : c’est le bouton qui se trouve à gauche de la touche Guide (le gros X
gris et vert au milieu de votre manette).

Drag : il s’agit de courses en ligne droite pour lesquelles la vitesse (par


conséquent le passage des vitesses au moment le plus opportun) est
primordiale.

Drift : c’est l’art de faire déraper son véhicule sur de longues distances. Une
bonne coordination de vos mouvements et un bon dosage de l’accélération
sont nécessaires. Pourquoi pas vous ?

ESP/ESC : ou Electronic Stability Program. Celui-ci va répartir un freinage


individuel sur les roues sitôt qu’il détecte un survirage. Cela évite à votre
monture de partir en tête-à-queue.

FWD : signifie Front Wheel Drive. Seules les roues avant sont motrices, la
voiture concernée est donc une traction.

NXE : Nouvelle Expérience Xbox. C’est le nom donné à la dernière mise à jour
majeure de votre Xbox 360 ; elle aboutit à une refonte complète des menus
de la console de Microsoft.

RWD : signifie Rear Wheel Drive. Seules les roues arrière sont motrices, la
voiture concernée est donc une propulsion.

Sous-virage : contrairement au survirage, il définit le dérapage de vos roues


avant. Pour l’éviter, n’appréhendez pas les courbes trop vite.

Survirage : il signifie que votre train arrière dérape. Afin de l’éviter,


n’accélérez pas trop vite à la sortie de la courbe, surtout si vous possédez
une propulsion.

TRC : il réduit tout simplement le couple moteur pour éliminer un état de


patinage de vos roues motrices.