Vous êtes sur la page 1sur 25

MINISTERE DE L'INTERIEUR

-----------------
PROVINCE DE TATA
SECRETARIAT GENERAL
DIVISION DES EQUIPEMENTS

Marché N° ……………………

TRAVAUX DE CONSTRUCTION DE LA LIAISON RN 17 -

TIGUISSELT-IGUERZAGUANE SUR UNE LONGUEUR DE 2.623

KM,

Cahier des Prescriptions Spéciales

Programme de réduction des disparités sociales en milieu rural 2017-2023 (volet INDH) Page - 1 -
MARCHE N° : ………………………….

Marché passé après appel d'offres ouvert sur offre de prix, séance publique en vertu des dispositions de l’alinéa
2 § 1 de l’article 16, §1 de l’article 17 et alinéa 3 § 3 de l’article 17 du Décret n°2-12-349 du 08 Joumada I,
1434 (20 Mars 2013) relatif aux marchés publics.

ENTRE

Monsieur Le gouverneur de la province de Tata, assurant le rôle de « Maître d’Ouvrage »


D’UNE PART :

ET
Monsieur M. HASSAN ROCHDI, Gérant,

Agissant au nom et pour le compte de Sté SAT SOUSS, Forme juridique SARL,

Capital social 7 270 000.00 dhs, Patente N°48701202,

Faisant élection de domicile à N° 28 Bloc D Cité Assaka Tikiouine Agadir,

Siège social N° 28 Bloc D Cité Assaka Tikiouine Agadir,

Registre du commerce de AGADIR N° 21081,

C.N.S.S sous N° 8965561,

Compte bancaire N° 225 010 0738007516510104 61, ouvert au nom de Sté SAT SOUSS SARL,

De Crédit Agricole à Drarga Agadir,

Désigné ci-après par « L’entrepreneur »

D'AUTRE PART

Il a été décidé et convenu ce qui suit :

Programme de réduction des disparités sociales en milieu rural 2017-2023 (volet INDH) Page - 2 -
CHAPITRE -I-
CLAUSES GENERALES

ARTICLE I.1: OBJET DU MARCHE


Le présent marché a pour objet l’exécution des travaux de construction de la liaison RN 17 - Tiguisselt-
Iguerzaguane sur une longueur de 2.623 km, à la commune ADIS, Province de Tata..

ARTICLE I.2: MODE DE PASSATION DU MARCHE


Marché passé après appel d'offres ouvert sur offre de prix, séance publique en vertu des dispositions de l’alinéa
2 § 1 de l’article 16, §1 de l’article 17 et alinéa 3 § 3 de l’article 17 du Décret n°2-12-349 du 08 Joumada I,
1434 (20 Mars 2013) relatif aux marchés publics.

ARTICLE I.3: PIECES CONSTITUTIVES DU MARCHE


Les pièces constitutives du marché sont celles énumérées ci après dans l’ordre de priorité indiqué au cahier des
clauses administratives générales applicables aux marchés des travaux exécutés pour le compte de l’Etat

- L’acte d’engagement
- Le présent cahier des prescriptions spéciales (CPS)
- Le bordereau des prix - détail estimatif
- Mémoire technique
- Les plans, et notes techniques
- Le cahier des prescriptions communes (CPC) applicable aux travaux routiers courants du Ministre de
l’Equipement et édité par lui en vertu de l’article n° 451-83 du 06/12/82, tel qu’il a été modifié ou
complété ;
- Le Cahier des Clauses Administratives Générales -Travaux- (C.C.A.G-T) applicables aux marchés des travaux

En cas de contradiction entre les indications des prix de ces différents documents, ceux du bordereau des prix seront tenus
pour bons pour l’établissement du montant réel de l’acte d’engagement.
Par le fait même de la signature de l’acte d’engagement, l'Entrepreneur est réputé avoir lu et accepté les conditions et
clauses prévues au présent CPS ainsi que celles prévues par les autres pièces rendues contractuelles par ce même document.
En outre, le titulaire du présent marché reste soumis aux documents généraux suivants :
ARTICLE I.4: TEXTES GENERAUX
Le titulaire du marché reste soumis aux textes législatifs et réglementaires en vigueur notamment:
1- Le Décret n° 2-12-349 du 08 Joumada I (20 Mars 2013) relatif aux marchés publics.
2- Le Décret N° 2-14-394 du 6 Chaâbane 1437 (13 Mai 2016) approuvant le Cahier des Clauses
Administratives Générales- Travaux- (C.C.A.G.T) applicables aux marchés des travaux
3- Le Décret N° 2.05.1016 du 12 Joumada II (19/07/2005) portant création d’un compte d’affection spéciale
n° 3.1.04.06 intitulé « Fonds de soutien à l’Initiative Nationale pour le Développement Humain »
4- Le Décret N° 2.05.1017 du 12 Joumada II (19/07/2005), tel que modifié et compléter par le décret 2-18-831
du 20/12/2018, relatif aux procédures d’exécution des dépenses prévues dans le cadre du compte d’affection
spéciale intitulé « Fonds de soutien à l’Initiative Nationale pour le Développement Humain »
5- Le décret n° 2-07-1235 du 04/11/2008 relatif aux contrôles des engagements et dépenses de l’Etat.
6- Le décret N° 2.14.272 du 14 Rajeb 1435 (14/05/2014) relatif aux avances dans cadre des marchés publics.
7- Le dahir N° 1.15.05 du 19 février 2015 portant promulgation de la loin° 112-13 relative au nantissement
des marchés publics.
8- Le Décret Royal n° 330-66 du 10 Moharram 1387 (21 avril 1967) portant le règlement général de la
comptabilité Publique modifié par Décret n°2-79-512 du 12 mai 1980.
9- La circulaire n°242-56P du 13 juin 1940 relative à la fourniture de ciment et le Décret n° 1-85-347 du 20
décembre portant promulgation de la loi 30-85 relative à la taxe sur valeur ajoutée (T.V.A).
10- La circulaire 6001 bis TP du 7 août 1985 relative aux transports des matériaux et marchandises pour
l’exécution des travaux publics. L’arrêté 350-67 des TPC du 15/7/1967 et règles techniques PNM7 CL006
et 005 y sont annexés.
11- Les textes officiels réglementant la main d’œuvre et les salaires.
12- La Circulaire 1/61/C8A/SGG du 30 Janvier 1961 relative à l'utilisation des produits d'origine et de
fabrication nationale.

Programme de réduction des disparités sociales en milieu rural 2017-2023 (volet INDH) Page - 3 -
13- Le guide marocain des terrassements routiers (GMTR) rendu applicable par la note de la DRCR n°
214.22/40900/1896/2002 du 11/07/2002 ;
14- Le catalogue de structures de chaussées neuves (édition 1995) ;
15- La Circulaire de la Direction des Routes N° 214.22/50.5/238/340 du 11/12/98 relative au contrôle et suivi
des travaux routiers ;
16- Les Directives de la DRCR fixant les modalités d’exécution du contrôle de la régularité de fabrication des
émulsions de bitumes (Note n° 214/4/411/1046/10 du 03/09/1993) ;
17- La note de la Direction des Routes N° 214.3/IT/411/02/90 du 28/11/90 relative aux spécifications pour les
matériaux d’accotements ;
18- La note circulaire de la Direction des Routes N° 214.22/40900/2425/2004 du 14/07/2004 relative à la
nouvelle norme pour la mesure de la valeur de bleu Méthylène.
19- Les normes applicables au Maroc, complétées si nécessaire par les normes AFNOR.

ARTICLE I.5: PIECES CONTRACTUELLES POSTERIEURES A LA CONCLUSION DU MARCHE


- Les pièces contractuelles postérieures à la conclusion du marché comprennent :
- Les ordres de services
- Les avenants éventuels
- La décision prévue au paragraphe 3 de l’article 57 du CCAG-T, le cas échéant

ARTICLE I.6: ETENDU DES OBLIGATIONS CONTRACTUELLES


Le marché comprend l’exécution et l’achèvement des travaux dans les conditions spécifiées dans les cahiers des
charges, ainsi que l’entretien des ouvrages jusqu’à la date de la réception définitive a ce titre le marché
comprend :
- La fourniture de la main d’œuvre et l’encadrement
- La fourniture de tous les matériaux nécessaires à la construction
- La fourniture et l’exploitation durant le chantier de tout le matériel des travaux publics et autre si
nécessaire.
- La construction d’ouvrages et d’installations provisoires et d’une manière générale, toutes les
prestations à caractère provisoire ou définitif nécessaires à la réalisation et l’achèvement des travaux
et à l’entretien des ouvrages telles que la nécessité de ces fournitures et prestations est spécifiée par
le marché ou qui en découle raisonnablement.
L’entrepreneur doit en outre remplir les obligations suivantes
- Vérifier la présence et la cohérence des documents techniques contractuels qui définissent de façon
précise et sans équivoque les ouvrages à réaliser.
- Procéder aux études complémentaires et à l’établissement de tous documents techniques (note de
calculs ou plan de détail) qui sont nécessaires à la bonne réalisation des ouvrages.

ARTICLE I.7: CONSISTANCE DES TRAVAUX


Les travaux à exécuter au titre du présent marché consistent en ce qui suit :

a- Travaux de construction de chaussée:


Désignation des interventions
Liaison Largeur Epaisseur
Nature Structure adoptée
en (m) en cm
RN 17 –
Couche de base
Iguerzagune-
corps de 15 GNF2+15 GNC
Tiguisselt 4,00 15 GNF2+15 GNC
chaussée Revêtement bicouche
Du PK 0+000
Enduit superficielle bicouche
Au PK 2+623

Programme de réduction des disparités sociales en milieu rural 2017-2023 (volet INDH) Page - 4 -
b- Travaux de rechargement des accotements :

Désignation des interventions


Liaison Largeur Epaisseur
Nature Structure adoptée
en (m) en cm
RN 17 –
Iguerzagune-
rechargement des -15 GNF2 +15 MS
Tiguisselt 2x1,00 15 GNF2 +15 MS Type I
accotements Type I
Du PK 0+000
Au PK 2+623

ARTICLE I.8: DESCRIPTION DES TRAVAUX


Les travaux à exécuter au titre du présent marché comprennent :
a) Installations de Chantier, Etudes :
✓ Les études relatives à l'organisation et au pilotage du chantier ;
✓ Aménagement des plates-formes nécessaires aux installations générales de chantier ;
✓ Installations diverses de bureaux, magasins, ateliers, parc de véhicules et leurs raccordements aux
réseaux, etc…;
✓ Aménagement d'aires de stockage des matériaux à la charge de l'Entreprise ;
✓ Construction et entretien des pistes de chantier, des pistes d'accès au chantier, aires dépôts ainsi que
leur entretien ;
✓ Signalisation générale du chantier, des réseaux et signalisation des déviations provisoires de voies
publiques (pré signalisation et jalonnement des itinéraires de déviation) ;
✓ L'établissement du plan d'hygiène et de sécurité et les dispositions de tous ordres, en vu d'assurer
l'hygiène et la sécurité des chantiers ;
✓ Les rétablissements provisoires des accès privés jusqu’à atteindre les côtes finies du projet réalise.
✓ Les clôtures et le gardiennage des installations de chantier ;
b) Travaux topographique : Implantation, piquetage
L’Entrepreneur sera tenu de réaliser, à ses frais:
✓ Levé topographique avant et après construction.
✓ Tracé en plan et détail des ouvrages existants et projetés
c) Déviations provisoires :
▪ L’Entrepreneur sera tenu d'aménager et d’entretenir à ses frais toutes les déviations nécessaires au
maintien de la circulation pendant toute la durée des travaux, et dont les emplacements et les
caractéristiques générales devront être approuvées par le Maître d’Ouvrage. Ces déviations
provisoires doivent permettre la circulation dans les conditions normales de confort et de sécurité
des véhicules. Elle en assurera de jour comme de nuit, à ses frais, le balisage et la signalisation
nécessaires.
▪ Aucune déviation provisoire ne sera mise en service avant l’autorisation préalable du Maître
d’Ouvrage.
▪ la démolition et remise en état des terrains des déviations provisoires après réalisation des
ouvrages ;
d) Travaux de couche de roulement :
• La reprise du réglage et du compactage du fond de forme;
• La fourniture et la mise en œuvre des matériaux pour couche de fondation ;
• La fourniture et la mise en œuvre des matériaux pour couche de base ;
• La fourniture et la mise en œuvre des matériaux pour accotement ;
• La fourniture et l’épandage des liants hydrocarbonés pour l’imprégnation et l’enduit superficiel, y
compris la fourniture des dopes éventuels.
• La fourniture et la mise en œuvre des gravillons pour enduit superficiel.

Programme de réduction des disparités sociales en milieu rural 2017-2023 (volet INDH) Page - 5 -
ARTICLE I.9 : DOCUMENTS A FOURNIR PAR L’ENTREPRENEUR
L’entrepreneur devra fournir dans les délais prescrits les documents mentionnés dans le tableau ci- après tels
qu’ils sont définis dans les fascicules du C.P.C pour les travaux routiers courants.
Désignation du
Délai Référence au CPC
document
15 jours après la date de notification de l’ordre de
Mémoire technique Article n° I-10 du présent CPS
service de commencer les travaux
Essais d’agrément des
15 jours avant l’utilisation de chaque matériau Article 33 du fascicule N°1
matériaux
Cahier de chantier Dès le commencement des travaux Article 22 du fascicule N°1
Cahier de réception
Dès le commencement des travaux Article 22 du fascicule N°1
topographique
Plan de recollement 3 mois avant la réception définitive Article 37 fascicule N°1

En cas de manque de détail ou des études complémentaires pour besoin de rectification de tracé, le titulaire
prendra en charge la totalité des études correspondantes.
A la fin des travaux et avant la réception provisoire, l’entrepreneur fournira un rapport établit par un topographe
agréer sur les travaux topographique (quantité des terrassements réalisés (remblais, déblais), pentes transversales
et longitudinale levé des ouvrages particuliers etc.…),
Cette disposition ne donne lieu à aucune indemnité particulière et il est réputé inclus dans le prix de
l’installation du chantier

ARTICLE I-10- MEMOIRE TECHNIQUE :

Une fois le choix de l'attributaire provisoire du marché est arrêté, l'entrepreneur est informé par lettre
recommandée dans un délai de 10 jours. Dés la réception de cette information l'entrepreneur doit préparer un
projet de mémoire technique de réalisation des travaux accompagné de renseignements d'ordre général.
Pour ce faire, l'administration met à la disposition de l'entrepreneur le dossier d'étude visé « Bon pour
Exécution » et le planning prévisionnel de rétablissement des contraintes réseaux si elles sont interceptées par le
projet.
Dans un délai de 15 jours après la notification de l’ordre de service de commencer les travaux, l'entrepreneur
remettra au maître d’ouvrage, pour approbation, le mémoire technique définitif.
Conformément à l’article I-3 et s’agissant d’un document contractuel, le dit mémoire doit être signé par
l’attributaire du marché.
Le démarrage des travaux est tributaire de l’approbation écrite du mémoire technique par le maitre d’ouvrage
délégué, à cet effet, aucun paiement ne sera effectué avant la validation de ce dernier par le maître d’ouvrage.
Ce mémoire technique contiendra au minimum les indications définies ci-après et sera accompagné de tous les
plans et notes techniques nécessaires.
Avant le démarrage de certaines phases des travaux, l'administration se réserve le droit de demander des notes
particulières complétant ce mémoire technique.
Le dossier de mémoire technique doit comprendre au moins les documents suivants :
1. Rapport technique
Un rapport technique qui précise l'organisation du chantier et la méthodologie que l'Entrepreneur compte
adopter pour réaliser les travaux pour chacune des tâches élémentaires .(Ce rapport comprendra une note de
calcul détaillée qui indiquera la composition et les caractéristiques des ateliers de production, le nombre, le type
et le rendement des engins ainsi que le rendement journalier des ateliers par poste de travail ( un modèle type, à
respecter impérativement, sera remis à l'entreprise adjudicataire).
Le rendement des engins, devra tenir compte de la baisse des rendements par temps pluvieux.
2. Matériel

▪ La liste des engins que l'Entrepreneur compte mettre en place pour réaliser les travaux prévus avec leur âge,
état, rendement et disponibilité.
▪ La liste des engins doit être accompagnée des fiches techniques établies par les constructeurs.

Programme de réduction des disparités sociales en milieu rural 2017-2023 (volet INDH) Page - 6 -
▪ La liste du matériel fournie par l'Entrepreneur n'est est pas limitative et il ne peut élever aucune réclamation
si en cours des travaux, il est amené à modifier ou à compléter ce matériel. Si pour une raison quelconque,
l'Entrepreneur désire retirer du chantier une partie du matériel avant l'achèvement des travaux auxquels il est
destiné, il peut le faire qu'avec l'accord écrit du maître d’ouvrage : cet accord laisse toutefois à l'Entrepreneur
la responsabilité et les conséquences de ce retrait.
▪ L'Entrepreneur établira un échéancier d'acheminement du matériel sur le chantier ; les implications de cet
échéancier devront être en parfaite concordance avec le programme général des travaux.
3. Matériaux
Une note qui mentionne la provenance des principales fournitures : graves non traitées, liants hydrocarbonés,
gravettes, ciment, etc..., et leur conformité aux spécifications contractuelles.
Dans le cas où l'Entrepreneur compte utiliser des produits prêts à l'emploi (béton ou autres), il doit fournir tous
les renseignements utiles sur les fournisseurs (usines, fabricants) et sur la qualité des même produits fournis à
d'autres clients pendant les trois derniers mois. L'Entrepreneur indiquera la situation, la provenance, la qualité et
le potentiel des gîtes des matériaux qu'il propose de retenir pour les emprunts et pour les matériaux de chaussée
et béton. Il précisera la composition des stations de concassage et des centrales de fabrication ainsi que leur
rendement journalier. Le choix des gîtes des matériaux doit prendre en considération la sauvegarde de
l'environnement contre toute forme de pollution des milieux avoisinants y compris par les rejets ou les
poussières qui seront issues des installations de concassage ou de postes de confection des matériaux noirs.
L'Entrepreneur indiquera le descriptif et l'emplacement des aires de stockage. Une carrière ne peut être
considérée comme un lieu de stockage qu'après l'accord écrit du maître d’ouvrage.
En ce qui concerne le sable, l’entrepreneur doit indiquer la carrière de provenance et l’estimation de la qualité à
extraire ou à produire. La carrière de provenance doit être autorisée selon la réglementation en vigueur. Il est à
rappeler qu’en cas de fausses informations à ce sujet, le titulaire est passible des sanctions prévues à l’article
159 du décret n° 2-12-349 du 8 Joumada I 1434 (20 Mars 2013).
4. Mouvement des terres
Le projet de mouvement de terres envisagé par l'Entrepreneur qui indique les hypothèses retenues pour les taux
de réutilisation et de chaque déblai y sera également indiqué les zones de dépôt ainsi que les distances moyennes
pour transporter les déblais.
Le plan des mouvements des terres devra tenir compte des données climatiques et des conditions particulières de
réutilisation des matériaux sensibles à l'eau.
5. Organigramme du chantier
L’organigramme du chantier qui définit les unités de direction, de gestion, de logistique, d’études, de contrôle et
de production que l’Entrepreneur prévoit de mettre en place pour assurer la réalisation des travaux. Il sera
accompagné de la liste nominative et des curriculum vitae avec photo signé par la personne concernée du
personnel de direction, de maîtrise que l’Entrepreneur compte affecter à chacune de ces unités avec mention de
leur date de disponibilité et de leur fonction sur le chantier.
Les personnes de direction et de maitrise doit être désigné par l’entrepreneur par une lettre de mission avec leur
attributions et leur pouvoirs sur chantier
L'Entrepreneur devra surveiller personnellement les travaux de façon suivie et devra maintenir en permanence
sur le chantier, un conducteur de travaux de grade ingénieur en génie civil qui sera soumis à l'agrément du
Maître d’Ouvrage.
En cas de changement ou intérimaire du personnel du chantier déjà validé, l’entrepreneur demandera à
l’administration la validation du remplaçant , et ce avant 15 jours de la date du changement.
6. Planning des travaux
Le programme des travaux qui doit être suffisamment détaillé pour informer l'administration des dispositions
que compte prendre l'Entrepreneur pour réaliser les travaux dans les délais prescrits.
Le planning est établi en cohérence avec :
• Les cadences prévues ;
• La réglementation en vigueur ;
• Les conditions climatiques de la période d'exécution du chantier ;
• Le délai global du marché;

En outre, le planning doit :


• comporter les dates réelles fixées d'un commun accord avec l’administration ;
• faire figurer les dates d'amenées et de replis des ateliers mécaniques ;
Le planning des travaux doit être complété par :

Programme de réduction des disparités sociales en milieu rural 2017-2023 (volet INDH) Page - 7 -
• l'évolution de la main d’œuvre et du matériel en fonction du programme des travaux ;
• l'échelonnement prévisionnel des dépenses ;
Le planning des travaux sera présenté sous forme d'un diagramme de type "chemin de fer".
7. Hygiène et sécurité
Une note qui décrit les mesures particulières prévues de manière à assurer l'hygiène et la sécurité sur le chantier
et à ces abords, tant pour les ouvriers que pour les riverains.
Ces mesures se rapportent notamment :
✓ Aux conditions de logement du personnel de chantier.
✓ Au ravitaillement et au fonctionnement du chantier.
✓ A l’hygiène : service de nettoyage quotidien, d’entretien du réseau d’égouts et d’alimentation, d’évacuation
des ordures ménagères.
✓ Au service médical : soins médicaux, fournitures pharmaceutiques …etc.
✓ Aux conditions de sécurité et de protection du personnel du chantier des tiers.
✓ A la protection de l’environnement.

Programme de réduction des disparités sociales en milieu rural 2017-2023 (volet INDH) Page - 8 -
CHAPITRE - II -
PROVENANCE, QUALITE ET PREPARATION DES MATERIAUX

ARTICLE II.1 : PROVENANCE DES MATERIAUX


Les matériaux dont la fourniture est à la charge de l’entreprise proviendront des gisements, carrières et usines
proposés par l’Entrepreneur et agrées par le Maitre d’ouvrage délégué.
La demande d’agrément accompagnée des pièces justificatives doit être présentée quinze jours (15 jours) avant
la date prévue pour l’utilisation des matériaux.
Comme il est spécifié aux articles 10.4 et 10.5 du fascicule 3 du CPC, l’Entrepreneur doit veiller à ce que
l’extraction des matériaux ou leurs dépôts ne puissent nuire, de quelque façon que ce soit, à la qualité de
l’environnement et l’écoulement des eaux.
L’entrepreneur doit fournir pour chaque livraison de sable les pièces justifiant la provenance des matériaux
approvisionnées (bons de livraison ou factures) et ce conformément aux dispositions de l’article 42 du CCAG-T.
Toute fourniture de sable provenant de carrière non autorisée rend l’entrepreneur passible des sanctions prévues
à l’article 138 du décret n° 2-12-349 du 8 Joumada I 1434 (20 Mars 2013).
Tous les matériaux employés par l'Entreprise et non dénommés au présent CPS seront de la meilleure qualité,
sans aucun défaut nuisible à la bonne exécution et à la bonne sécurité des ouvrages. Leur provenance devra
toujours être justifiée et ceux qui ne présenteraient pas les garanties jugées nécessaires par le Maître d’ouvrage
seraient refusés.
ARTICLE II.2 : QUALITE DES MATERIAUX
La qualité des matériaux destinés à la réalisation des ouvrages objet du présent marché est celle définie par les
fascicules ci-après :
• Le fascicule n° 3 du CPC pour les travaux routier courants relatifs aux travaux de terrassement complété par
les dispositions du Guide Marocain pour les Terrassements Routiers "GMTR" rendu applicable par la note
circulaire de la DRCR n° 214.22/40900/1896/2002 du 11 Juillet 2002 ;
• Le fascicule n° 4 du CPC pour les travaux routiers courants relatifs aux ouvrages d’assainissement et de
soutènement ;
• Les cahiers du fascicule n° 5 du CPC pour les travaux routiers courants relatifs aux chaussées, complété par
les notes circulaires n° 214.22/50.5/238/340 du 11/12/98, n° 215.15-500.73/ 105/ 2000 du 03/02/2000, et n°
214.22/40900/2425/2004 du 14/07/2004 relative à la nouvelle norme pour la mesure de la valeur au bleu de
méthylène ;
• La granulométrie des sables pour bétons et mortiers sera proposée par l'entrepreneur à l’agrément du Maître
d’ouvrage
• Pour la route concernée : la classe du trafic est TPL 1.
• La qualité des matériaux pour ouvrages d’assainissement est celle définie par le fascicule 4 du CPC ;
• Le catalogue des structures type de chaussée neuve (Edition 1995 versions 2000).
• Les matériaux pour accotement doivent respecter les spécifications de la note de la DR du 28/11/1990 pour
matériaux d’accotement.
ARTICLE II-3 : NATURE DES LIANTS HYDROCARBNES
La qualité des liants hydrocarbonés doit être conforme aux spécifications technique du fascicule n°5 cahier n°5
du CPC applicable aux travaux routiers courants complété par :
✓ La note circulaire de la DRCR n°214.22/50.5/238/340 DU 11/12/1998 relative au contrôle et suivi des
travaux routiers.
✓ La note circulaire de la DR n °215.30/96/08 de 05/11/2008 relative à l’imprégnation des assises en graves
non traité à l’émulsion de bitume.
Les liants hydrocarbonés à utiliser seront des catégories suivantes :
Nature des travaux Catégorie de liant
Imprégnation Emulsion de bitume 55%
Enduit superficiel Emulsion de bitume 65%

Programme de réduction des disparités sociales en milieu rural 2017-2023 (volet INDH) Page - 9 -
ARTICLE II.4 : CONTROLE DES MATERIAUX
La nature et la périodicité des essais de contrôle des matériaux sont fixées par les fascicules 3, 4et 5 du CPC
applicables aux travaux routiers courants et complété par les notes circulaires/n° 214/50.5/238/340 du 11/12/98
et n° 215.13/50073/105/2000 du 03/02/2000.
Elles sont complétées par les dispositions suivantes :
▪ Pour les matériaux carbonatés uniquement et pour lesquels les essais relatifs à la propreté ne sont pas
effectués si la teneur en CO3Ca est supérieure à 70 %.
▪ Les frais des essais non concluants sont à la charge de l’entrepreneur.
ARTICLE II.5 : COMPACTAGE DES ASSISES
Avant les travaux de mise en œuvre des assises et pour chaque nature et provenance de matériaux,
l’Entrepreneur procédera à une planche de référence qui permettra de définir l’atelier de compactage minimal
d’une part, et d’autre part, servira de référence pour les contrôles de compactage des assises pendant le
déroulement des travaux.
Une planche de référence sera considérée comme telle si elle répond aux critères ci-après :

GNB

Compacité moyenne (x) calculée sur un minimum > 98 %


de 15 valeurs OPM.

 – 2 > 94 %
( = écart type) OPM.

1. Principe du test Wilcoxon :


Ce test a pour objectif de comparer les (n) valeurs données par les essais de mesure de compacité en cours de
chantier (population à teste), à des résultats donnés par des essais de compacité (m) valeurs mesurées sur la
planche de référence, en essayant d’apprécier si ses (n) ces valeurs sont acceptables.
2. Le test consiste à :
▪ Classer par valeurs décroissantes le m+n valeurs sans distinction d’origine ;
▪ Affecter à chaque élément des (m et n) valeurs, une valeur égale à son rang dans le classement
précédent.
▪ Calculer la somme des rangs des n valeurs à tester
▪ Compacter cette somme à une valeur limite donnée dans le tableau ci-après :
▪ Si cette somme est inférieure à la valeur limite, on conclut que les compacités mesurées au cours du
chantier sont acceptables
Tableau donnant les seuils critiques de la somme des n rangs de la population à comparer :
Valeur de m : Population de référence - planche de référence
Valeur de n : Population à comparer
M
15 20 25 30 35 40 45 50 *
N
5 34 41 48 55 62 68 76 83
6 45 54 63 72 81 90 99 108
7 56 67 78 89 101 113 124 135
8 70 84 97 110 123 136 150 163
9 85 100 115 130 145 161 175 191
10 100 117 135 152 170 187 204 222
11 116 135 155 175 193 214 233 253
12 134 156 177 199 220 242 264 286
13 151 175 199 223 247 271 295 319
14 171 197 224 250 276 302 328 354
15 183 220 248 276 304 333 369 389
16 214 244 274 304 335 365 394 426

Programme de réduction des disparités sociales en milieu rural 2017-2023 (volet INDH) Page - 10 -
17 237 269 301 333 366 398 431 463
18 260 295 329 363 398 433 468 502
19 285 321 352 394 431 468 505 542
20 310 359 388 426 466 505 544 583
25 454 503 552 602 653 703 753 803
30 622 682 742 803 865 926 894 1049
35 814 887 957 1030 1100 1174 1247 1320
40 1033 1115 1198 1282 1365 1449 1533 1617
45 1275 1369 1463 2557 1652 1748 1843 1938
50 1544 1648 1753 1859 1965 2072 2179 2284

Remarque :
Les valeurs limites ci-dessus sont données pour 95% de certitude au sens du test de comparaison Wilcoxon.

Programme de réduction des disparités sociales en milieu rural 2017-2023 (volet INDH) Page - 11 -
CHAPITRE III
MODE D’EXECUTION DES TRAVAUX

ARTICLE III-1- OUVRAGES PROVISOIRES


Les plans et notes de calculs des éventuels ouvrages provisoires sont à la charge de l’Entrepreneur qui les
soumet à l’approbation du Maître d’Ouvrage quinze jours avant le début de réalisation desdits ouvrages.
L’entrepreneur doit procéder à sa charge, sans prétendre à aucune indemnité, aux travaux d’aménagement et
entretien des déviations provisoires nécessaires pour le maintien de la circulation, et dont les emplacements et
les caractéristiques générales devront être approuvées par le Maître d’Ouvrage;
Aucune déviation provisoire ne sera mise en service avant l’autorisation préalable du Maître d’Ouvrage.

ARTICLE III.2: CONDITION PARTICULIERES D’EXECUTION

Les conditions d’exécution des travaux sont celles définies par les cahiers constitutifs des fascicules 3,4 et 5 du
CPC, applicable aux travaux routiers courants, complété par les notes circulaires n° 214.22/50.5/238/340 du
11/12/98, n°215.13/500.73/105/2000 du 03/02/2000et n° 214.22/40900/2425/2004 du 14/07/2004, complétées
par les précisions suivantes :

- Imprégnation et enduit superficiel :

Le revêtement superficiel sera réalisé conformément aux données figurants au tableau suivant :

Route PK PK Largeur Type Catégorie Granulométri


Origine chaussée liant e agrégats
extrémité
RN 17 –
Iguerzagune- 0+000 2+623 Emulsion 55%
Sablage
Tiguisselt 4,00m imprégnation de bitume
(4/6)
Du PK 0+000
Au PK 2+623
RN 17 –
Iguerzagune- 0+000 2+623 6/10
Emulsion 65%
Tiguisselt 4,00m R.S.B et
de bitume
Du PK 0+000 10/14
Au PK 2+623

En cas d'impossibilité de dévier provisoirement la circulation et en cas de déviation mais son arrosage est
impossible à assurer convenablement, il sera procédé au sablage de l’imprégnation à raison de 5l/m² de
gravette 4/6 aux frais de l’entreprise y compris toute sujétion liée à l’exécution.

- Dosage pour enduits :

Les dosages en liant et granulats sont proposés par l'Entrepreneur. Ils sont arrêtés à la suite de la réalisation
d'une planche d'essai effectuée aux frais de l'Entrepreneur sous le contrôle d'un laboratoire qualifié. La
longueur minimale de la planche d'essai sera fixée par l'Administration.

Si la nature des granulats fournis par l'Entrepreneur nécessite un dopage, celui-ci est réalisé suivant les
modalités proposées par l'Entrepreneur et acceptée par le maître d’ouvrage

L'élimination des rejets et des granulats roulants sera effectuée par balayage sous le contrôle d'un laboratoire
chargé de la qualité des travaux.

Programme de réduction des disparités sociales en milieu rural 2017-2023 (volet INDH) Page - 12 -
ARTICLE III-3 : EMPLOI DES EXPLOSIFS

L’emploi des explosifs est régi par l'article 24 du fascicule n°1 du CPC pour les travaux routiers courants.

L'Entrepreneur ne pourra se prévaloir des délais nécessaires à l'obtention des autorisations réglementaires pour
justifier d'un allongement du délai d'exécution.
ARTICLE III-4 : INSTALLATION GENERALE DE CHANTIER
L'entrepreneur se procurera, à ses frais et par accord direct avec les propriétaires et exploitants intéressés, les
terrains dont il a besoin pour l'exécution des installations.
Le site choisi, l'organisation des bâtiments et installations, ainsi que la gestion des surfaces utilisées seront
soumises à l'accord du maître d’ouvrage.
L'entrepreneur soumettra au maître d’ouvrage le projet de ses installations de chantier dans un délai de 15 jours
à compter de la date de notification de l’approbation du marché.
En général les installations de chantiers tiennent compte des éléments suivants :
1- Généralités
L'installation et l'aménagement du chantier font l'objet de plusieurs articles regroupés en une seule position.
Cette position comprend l'installation propre à l'entreprise, ainsi que des aménagements destinés au maître
d’ouvrage.
Avant de remettre son offre, l’entrepreneur est tenu de se renseigner sur l'emplacement du chantier, les chemins
d'accès, la place disponible pour le stockage, ainsi que les possibilités de réaliser les raccordements à l'électricité
et à l'eau. En outre, il doit reconnaître les difficultés qui se posent lors de l'exécution.
Les travaux se feront sous circulation et l'entrepreneur ne pourra interrompre la circulation sur les routes que
dans le cas où le maître d’ouvrage en reconnaîtrait la nécessité absolue et lui en donnerait l'autorisation pour une
époque et un délai déterminé.
Cette prestation ne donnera droit à aucune indemnité spéciale de la part du maître d’ouvrage. La circulation pour
piétons et pour les véhicules prioritaires tels que les ambulances, pompiers, etc. doit être garantie en
permanence.

2- Signalisation de chantier
L'Entrepreneur est tenu de mettre en place de jour comme de nuit une signalisation adéquate de chantier et
d'appliquer les mesures de sécurité nécessaires au maintien de la pérennité et de la sécurité de la circulation.
Le délai d'installation de cette signalisation est de sept jours (07) à compter de la date de notification de l'ordre
de service de commencer les travaux qui en aucun cas ne peuvent démarrer avant la mise en place de la
signalisation et sa réception par l'administration.
L'entrepreneur est invité, avant démarrage des travaux, de faire réceptionner la pose des panneaux de
signalisation temporaire du chantier (Panneaux, gyrophares et cataphotes, ... .) conformément au schéma
itinéraire de signalisation temporaire approuvé au mémoire technique et établi sur la base de la « Directive sur la
signalisation temporaire des chantiers routiers » et de la note circulaire n° 215.30/1I5/08 du 03 mars 2008 de la
Direction des Routes. Ils doivent relater les différents cas des travaux qui seront exécutés.
Tout constat par le Maitre d'ouvrage de l'absence de la signalisation temporaire ou manquement à l'une des
prescriptions prévues au schéma d'itinéraire des panneaux de signalisation temporaire de chantier, même pour
un seul dispositif de signalisation, entraîne pour l'ensemble la non application du prix correspondant et
l'application de la pénalité prévue dans le présent CPS (remplacement des panneaux).
Les panneaux doivent être neufs ou en bon état, lisses et résistants aux intempéries et devront être confectionnés
par un fabricant ayant la qualification nécessaire selon le système de qualification et de classification des
entreprises du BTP.
Les finitions (teinte de fond, écritures ou autres indications) seront soumises et approuvées par le maître
d'ouvrage.
La signalisation doit faire l'objet de gardiennage de jour comme de nuit pour prévenir le risque de vol et de
déplacement en temps venteux et pluvial. Tout panneau inexistant, défectueux ou ne répondant pas aux

Programme de réduction des disparités sociales en milieu rural 2017-2023 (volet INDH) Page - 13 -
exigences du Maitre d'ouvrage, quelque ce soit la cause ayant entraîné cet état, doit être systématiquement
remplacé.
Les gyrophares en nombre compatible avec les impératifs de la sécurité des usagers, doivent être installés dés la
tombée de la nuit. Toute défectuosité de ces gyrophares doit être réparée rapidement pour éviter le risque
d'accident sur chantier. Le nombre des gyrophares doit être égal au moins à quatre (04), il pourrait être majoré
selon les impératifs du chantier.
En cas de carence de l'entrepreneur dans la mise en place, l'entretien et le maintien de la signalisation temporaire
du chantier routier dans un parfait état, le maître d'ouvrage ou son représentant, sur simple constat consigné au
cahier de chantier ou envoyé par fax, appliquera automatiquement une pénalité, détaillée dans le présent CPS,
jusqu'à la levée de la non-conformité constatée également par un PV de constat de chantier.
L'intervention du maitre d'ouvrage ne dégage pas pour autant la responsabilité de l'entrepreneur.
L'entreprise doit maintenir, à sa charge et sans aucune indemnité, la signalisation temporaire du chantier (y
compris le gardiennage et l'entretien des dispositifs et des panneaux de la signalisation temporaire) même en cas
de dépassement des délais contractuels et pendant les périodes d'arrêts du chantier
La signalisation temporaire du chantier est composée de trois postes :

a). Une signalisation globale du chantier composé de :


Un panneau de 4 x 3 m portant les indications du Maître d’ouvrage
Un (1) panneau de 2 x 1 m portant les indications du Maître d’ouvrage
Un lot de panneaux de danger de type 900, de panneaux de déviation de type 940, de dispositifs temporaires de
type 910 à 920, de panneaux d'indication de type 930. Ces panneaux doivent être en quantité suffisante, de
gamme normale et fixés sur support de 2,5 ml. Ils seront posés selon les indications du Maître d’Ouvrage et
doivent être installés dans les zones de travaux fixes, ou mobiles sur le chantier, conformément au schéma
d'itinéraire des panneaux de Signalisation temporaire de chantier.
Des piquets (913) à poser le long des sections de la route qui présentent une différence de cote par rapport au
niveau de la couche de roulement suite à des décaissements par le renforcement ou l'élargissement de la
plateforme. Ces piquets doivent être posés tous les dix (10) mètres linéaires et déplacés à chaque fois que c'est
nécessaire.
Des lots de panneaux, de balises d'alignement (912), de piquets (913), de dispositifs coniques (914), de barrières
(916) ou de séparateurs modulaires de voie (920), à mettre en place en quantité suffisante, au niveau de chaque
atelier ou zone de travaux et à déplacer selon l'avancement de ces ateliers ou zones de travaux.
Ces panneaux ainsi que leurs supports doivent être à l'état neuf et doivent être réceptionnés par le maître
d'ouvrage avant et après leur pose.
De même, l'entrepreneur est tenu de mettre en place une signalisation nocturne constituée de feux jaunes,
gyrophares, clignotants, flasheurs, ...
Par ailleurs, l'entrepreneur est tenu d'assurer le gardiennage du dispositif de signalisation décrit ci-dessus jour et
nuit.

b). Le remplacement des panneaux :


Dès constat par le maître d'ouvrage qu'un ou plusieurs panneaux ne sont pas propres ou ne sont pas en bon état,
détériorés ou endommagés, quelque ce soit la cause conduisant à ce constat, y compris les dommages causés par
le personnel ou les engins de l'entreprise; celui-ci est invité à leur remplacement y compris support
éventuellement dans les 24 heures, sous peine d'une pénalité de deux mille dirhams (2000 DH) par jour de
calendrier de retard.
Cette pénalité est déduite d'office dans les décomptes sur la base d'un PV établi par le Maître d’Ouvrage.

Règles générales de la pose ou la dépose des signaux :

En règle générale, en dehors des détournements de circulation, la pose des panneaux doit se faire comme suit :
- s'il n'est pas possible de les implanter tous en même temps, les panneaux sont d'abord disposés à plat
sur l'accotement;
- le premier panneau à découvrir doit être le signal de danger annonçant le chantier ou le danger; il faut
veiller à ce que chaque panneau soit visible et éviter qu'il soit placé juste après un virage ou un

Programme de réduction des disparités sociales en milieu rural 2017-2023 (volet INDH) Page - 14 -
sommet de côte, dans une zone d'ombre, derrière la végétation ou des équipements de la route. Puis,
les autres panneaux de la signalisation d'approche sont posés. Enfin, on met en place la signalisation
de position et la signalisation de fin de prescription.
Dans le cas des déviations, il est nécessaire de commencer par la mise en place du jalonnement de l'itinéraire. La
pré-signalisation est ensuite posée et enfin la signalisation de position.
Les panneaux doivent généralement être enlevés dans l'ordre inverse de la pose, dès que les panneaux cessent
d'être utiles, afin d'assurer, à tout moment, la cohérence du dispositif en place.
Si certains dangers subsistent après l'achèvement des travaux, il convient de les signaler.
Si la signalisation permanente a été modifiée durant les travaux, il convient de la rétablir.
3- Aire de chantier et gardiennage
L'entrepreneur définira, en collaboration avec les services compétents, l’emplacement exact de la clôture de
chantier.
Il définira, en accord avec le représentant du maître d’ouvrage, la superficie de l'aire de chantier et son emprise
sur la voie publique, permettant l'enlèvement des déblais et décombres de démolition, la livraison des matériaux
de chantier, l'installation des engins de lavage, etc.

Cette aire de chantier devra permettre le stockage de la totalité des fournitures, la réalisation des installations de
chantier y compris celles nécessaires pour abriter le matériel et les équipements du soumissionnaire, l’atelier-
garage, le local technique pour groupe électrogène le cas échéant, les locaux pour le maître d’ouvrage, le
laboratoire géotechnique, les logements du personnel de l’entreprise et ses bureaux.
L’entrepreneur pourvoira au gardiennage du chantier et des installations du chantier. La période de gardiennage
couvrira toute la durée des travaux jusqu’à la réception provisoire de ceux-ci et le repli de chantier. Le coût du
gardiennage pour la totalité de l'aire de chantier est compris dans le poste installation de chantier.
4- Panneaux de chantier
Deux sous-constructions fixées aux deux entrées du chantier, à un endroit à choisir par le maître d’ouvrage,
permettra de fixer un panneau principal de dimensions approximatives 3,00 x 3,00 m ainsi que cinq plaques
inférieures de dimensions approximatives de 3,30 x 0,40 m avec un intervalle de 0,05 m.
Le panneau principal indiquera la nature de la réalisation, le nom des différents intervenants (maître d’ouvrage,
entreprise, laboratoire) les plaques inférieures sont destinées à l’indication des autres corps de métier.
Les panneaux seront lisses et résistant aux intempéries, les finitions (teinte de fond, écritures ou autres
indications) seront soumises à l’approbation du maître d’ouvrage.
Le coût du panneau du chantier à installer à l’entrée du chantier est compris dans les prix de l’installation du
chantier.
5- Local du maître d’ouvrage
Cette désignation concerne la mise à disposition du maître d’ouvrage:
▪ D’un bureau d’au moins 20 m2 climatisé, équipé du mobilier adéquat (grande table, chaises, armoires
métalliques, meubles de bureau,…)
▪ Une ligne téléphonique portable.
Tous les travaux relatifs à l’installation électrique provisoire tiendront en compte la puissance nécessaire pour
un chantier de cette envergure. Dans le cas où le raccordement à ligne électrique ne serait pas possible
l’entrepreneur devra disposer d’un groupe électrogène, de la puissance nécessaire, qui sera installé dans un local
technique adéquat.
Le coût de cette prestation est compris dans le prix de l’installation du chantier.
6- Repli du chantier
Après la fin des travaux, les installations seront repliées et le site remis en état initial et nivelé. Tous les débris et
déchets résultant du repli du chantier seront évacués dans des lieux de décharge indiqués par le maître d’ouvrage
dans le délai indiqué au présent marché.
Les frais du repli du chantier et des installations du chantier sont à la charge de l’entreprise et ils sont réputés
inclus dans les prix unitaires du BPDE.
ARTICLE III.5 : CONTROLE DES TRAVAUX
1- La nature et la périodicité des essais préliminaires d'information (catégorie A), des contrôles de qualité
(catégorie B) et des contrôles de réception (catégorie C) sont fixées par le fascicule n°4 ainsi que par les cahiers
constitutifs du fascicule n° 5 du CPC pour les travaux routiers courants. Ces dispositions sont aussi applicables
au contrôle d'exécution des accotements qui sont assimilés à des assises non traitées.

Programme de réduction des disparités sociales en milieu rural 2017-2023 (volet INDH) Page - 15 -
2- Aucune tolérance en moins ne sera acceptée en ce qui concerne les épaisseurs des assises non traitées pour
chaussées et accotements. Si un contrôle d'épaisseur fait apparaître une insuffisance de matériaux par rapport
aux prescriptions du présent CPS, aux plans visés "bon pour exécution " ou aux ordres de service du maître
d’ouvrage, l'entrepreneur sera tenu de faire l'apport complémentaire de matériaux de qualité équivalente ou
supérieure et de reprendre la finition de la couche.
La réception du fond de forme ne sera prononcée que si la réception topographique est réalisée.
Cette réception portera sur la vérification de réglage du fond de forme, les pentes du fond de forme, les pentes
de talus, les dévers et les cotes finales du projet. Ces contrôles seront consignés dans le cahier de réception
topographique.

ARTICLE III.6 : REUNIONS DE CHANTIER


L’entrepreneur ou son représentant (Conducteur des travaux cité à l’article III-11) est tenu de se rendre
personnellement aux convocations du maître d’ouvrage et d’accompagner les représentants de ce dernier sur les
chantiers lors des visites périodiques et de leur donner les explications sur les travaux. La périodicité des visites
est fixée par le maître d’ouvrage qui pourra dans les mêmes conditions fixer toute visite exceptionnelle sous
préavis de vingt quatre heures.
Il sera dressé, pour chaque réunion, un procès verbal qui sera contresigné par le maître d’ouvrage et
l’entrepreneur en fin de séance.
Dans le cas où l’entrepreneur est absent ou refuse de contresigner le Procès verbal, celui-ci lui est notifié par
ordre de service.
Ces procès-verbaux étant appelés à remplacer autant que possible les échanges de correspondances entre le
maître d’ouvrage et l’entrepreneur, ce dernier veillera à y faire inscrire au fur et à mesure du déroulement des
travaux, ses observations, ses réclamations ou réserves. L’inscription de ces dernières au cahier de chantier ne
saurait remplacer la présentation des réclamations dans les formes et conditions prévues par les clauses du
CCAG/T.
Lors des visites de chantier l’entrepreneur est tenu de prendre toutes dispositions pour rendre accessible la
totalité des lieux d’opérations dans des conditions de sécurité totale. Il devra faciliter toute opération de mesure
et tenir à disposition tout document nécessaire à la bonne conduite des travaux et toute fiche d’essai de
matériaux reçus sur le chantier ou mis en œuvre.
ARTICLE III.7 : REMISE EN ETAT DES LIEUX
Dès l’achèvement des travaux et avant le repliement de matériel, l’entrepreneur est tenu à remettre en état des
lieux de toutes les zones de campement du chantier et des aires de stockage et du concassage, et cela suite à la
note de la Direction des Routes n° 314.10/40005/339/2000 du 29/06/2000.

Article III-8- JOURNAL DE CHANTIER :


Un journal de chantier sera tenue par le conducteur des travaux de l’entreprise, il doit relater la vie journalier du
chantier : climat, moyens humains et matériels, les travaux réalisés, avancement, approvisionnement, les
contrôles réalisés ainsi que les tous les événements marquants etc. ……, un modèle sera remis à l’administration
pour validation.
Ce journal doit être renseigné chaque jour et signé par le conducteur des travaux.

ARTICLE III-9- DIRECTION ET COORDINATION DES TRAVAUX


L'Entrepreneur devra surveiller personnellement les travaux de façon suivie et devra maintenir sur le chantier,
un conducteur de travaux de grade ingénieur d’état autres que les chefs de chantiers qui sera soumis à
l'agrément du Maître d'Ouvrage dans le mémoire technique
Le conducteur de travaux, désigné par lettre de l’entrepreneur, sera habilité à recevoir valablement tous les
ordres de services ou instructions, accepter les constats, et d'une manière générale, assurer les relations avec le
Maître d'Ouvrage comme s'il s'agissait de l'Entrepreneur lui-même.

Programme de réduction des disparités sociales en milieu rural 2017-2023 (volet INDH) Page - 16 -
CHAPITRE -IV -
MODE D’EVALUATION DES OUVRAGES.

ARTICLE IV-1 : MODE DE MESURAGE


Les quantités sont évaluées par le système des métrés dressés après exécution des travaux. Toutefois les
quantités réalisées seront calculées sur la base des dimensions théoriques fixées par les plans d’exécution et le
présent marché. Les frais occasionnés par les éventuelles surépaisseurs sont réputés inclus dans les prix
correspondants du bordereau des prix. .
ARTICLE IV-2 : DEFINITION DES PRIX
Les définitions des prix sont celles données par les listes des prix annexées au fascicule n°2 du C.P.C relatif aux
clauses financières communes applicables aux travaux routiers courants, complétées par la note de la DRCR n°
214.22/50.5/238/340 du 11/12/98 et la note n° 2143/IT/411/01/92 relative aux définitions des prix pour travaux
d’accotements.
Les prix unitaires sont présentés par l’entrepreneur hors TVA. Cette dernière est rajoutée au total hors TVA
pour fixer le montant du marché.
Les prix du présent marché sont définis comme suit :
Prix n°1 – Installation de chantier :
Ce prix rémunère forfaitairement et globalement les frais des installations générales et le repliement des
chantiers conformément à l'article III.2 du présent CPS. Ce prix comprend :
- Les frais d’amenée et de repliement du matériel.
- Les études relatives à l'organisation et au pilotage du chantier.
- Les aménagements des terrains et des accès.
- Les frais d'installation et de fonctionnement des locaux de chantier (bureaux, salles de réunion, etc...).
- L'installation propre au personnel et au matériel de l'entreprise.
- Les frais de branchement, d'aménagement et de fonctionnement des réseaux divers.
- Les frais pour établissement des mémoires, mémoire technique, et programmes des travaux et des plans
d'adaptation.
- Les rétablissements provisoires des accès privés.
- Les frais de clôtures et de gardiennage.
- L'enlèvement des installations, la remise en état des lieux et l'évacuation des matériaux excédentaires.
Il est payé en deux fractions :
- 70 % du montant de l’installation du chantier après réalisation des installations.
- 30 % du montant de l’installation du chantier après repliement et remise en état des lieux après achèvement
des travaux.
Ce prix, dont le montant restera inférieur à la valeur du matériel concerné, ne doit pas dépasser cinq pour cent
(5%) du montant de la soumission HTVA.
Ce prix forfaitaire est valable pour toute la durée du chantier, y compris les prolongations des délais et les
retards éventuels.
Prix n° 2 – Signalisation de chantier:
Ce prix rémunère au forfait la mise en place de jour comme de nuit de la signalisation verticale temporaire du
chantier tel que définie à l'article III.4, au schéma d'itinéraire des panneaux de signalisation temporaire de
chantier approuvé au mémoire technique et la note circulaire n° DR 2I5- 31/DE/50043/239/2012 du 5 octobre
2012.
Ce prix comprend la fourniture, la mise en place, la pose, la dépose, l’entretien, l'exploitation, la surveillance et
le remplacement du dispositif de signalisation vertical temporaire du chantier, tel que décrit à l'article III.2 du
présent CPS.
Il comprend également la mise en place d'une signalisation de nuit par gyrophares aux sections de la route qui
présentent un danger aux usagers de la route.
Il inclut aussi tous les frais de gardiennage du dispositif de signalisation décrit ci-dessus jour et nuit.
Ce prix forfaitaire est valable pour toute la durée du chantier, y compris les prolongations des délais et les
retards éventuels.
La durée rémunérée ne devra, en aucun cas, dépasser le délai contractuel
Prix n° 3 Déblais en terrain de toute nature:
Ce prix rémunère au mètre cube l’exécution des déblais suivant les prescriptions du prix n° B-4-1 du
fascicule n°2 du CPC, il comprend aussi le réglage et le compactage du fond de forme.
Les déblais seront exécutés en terrain de toute nature y compris le rocher. Ils sont exécutés
conformément aux plans visées ‘’Bon pour exécution’’ y compris décapage, ouvertures de fossés en terre

Programme de réduction des disparités sociales en milieu rural 2017-2023 (volet INDH) Page - 17 -
et abatage dessouchage des arabes quelque soit leurs hauteurs et leurs transport vers des emplacements
désignés par l’Administration ainsi que toutes les sujétions résultants des documents contractuels.
Prix n° 4 : Remblais
Ce prix rémunère au mètre cube conformément au prix n°C-1-3-2 du fascicule n°2 du CPC et les
dispositions du présent CPS, la fourniture et le transport depuis le lieu d’emprunt de matériaux
d’apport nobles pour remblaiement y compris arrosage et compactage suivant les règles de l’art ainsi
que toutes sujétions.
Prix n° 5 : Fouille pour OA
Ce prix rémunère les déblais en tranchée ou en puits en terrain de tout nature, tout profondeur, y compris
évacuation des déblais en excédent, blindage et étaiement des fouilles en cas de terrain inconsistant et le
remblaiement de ces fouilles ainsi que toutes sujétion d'exécution, y compris également la démolition de la
partie dégradée des fossés bétonnés.
Il s'applique au mètre cube de déblai, les quantités à prendre en compte étant calculées à partir des dimensions
théorique portées aux plans remis à l'entreprise visés bon pour exécution.
Prix n° 6 : Béton de classe B10
Ce prix rémunère au mètre cube suivant le prix n° C2-1 du fascicule n°2 du CPC la fabrication, la fourniture et
la mise en œuvre du béton de classe B10 dosé à 200 Kg/m3 ; il s'applique au mètre cube de béton mis en place
selon les plans notifiés bon pour exécution, il comprend également la mise en place du coffrage, vibration le
remblaiement éventuel pour mise en état des lieux.
Les agrégats pour béton (GI, GII et sable) seront de type concassés.
Prix n° 7 : Béton de classe B20
Ce prix rémunère au mètre cube suivant le prix n° C2-4 du fascicule n°2 du CPC la fabrication, la fourniture et
la mise en œuvre du béton de classe B20 dosé à 300 Kg/m3 ; il s'applique au mètre cube de béton mis en place
selon les plans notifiés bon pour exécution, il comprend également la mise en place du coffrage, vibration le
remblaiement éventuel pour mise en état des lieux.
Les agrégats pour béton (GI, GII et sable) seront de type concassés.

Prix n° 8 : Hérissonnage
Suivant le prix n° C 3,6 du fascicule n°2 du CPC Ce prix rémunère la fourniture et la pose de moellons bruts
pour la confection d’hérisson en pierres sèches exécuté à la main, les pierres posées la pointe en l’air, suivant
l’épaisseur fixée par les plans visés « Bon pour exécution ». Il comprend toutes sujétions y compris la fermeture
des moellons et leur pilonnage. Il s’applique au mètre cube de moellons en place déterminé en multipliant la
surface réellement exécutée par l’épaisseur fixée par les plans visés « Bon pour exécution ».

Prix n° 9 : Maçonnerie de moellons


Suivant les prix n° C 3,1 et n° C 3,2 du fascicule n°2 du CP, ce prix rémunère la construction de mur en
maçonnerie de moellons bruts, hourdés et jointoyés au mortier n° 2. Il s’applique au mètre cube de
maçonnerie déduction faire de tous vides et ouvrages exécutés en tous autres matériaux, les quantités à
prendre en compte, étant calculées d’après leur volume en place dans la limite du volume théorique
défini par les dessins visés « Bon pour exécution ».
Prix n° 10 : Buse Ø 1000 en béton armé 135 A :
Ces prix rémunèrent la fourniture et la pose de buses en béton armé type 135A suivant le prix n° C 4,1,2d) du
fascicule n°2 du CPC. Il comprend toutes sujétions de transport et de pose y compris l’exécution des joints au
mortier n°1.Il s’applique au mètre linéaire de buses réellement posées dans la limite des longueurs théoriques
définies par les dessins visés « Bon pour exécution ».
Prix n°11 Fourniture, transport et mise en œuvre de la GNF2
Conformément au prix n°D, 2, 1, d du fascicule n°2 du CPC, ce prix rémunère la fourniture, le transport et la
mise en œuvre des matériaux de type GNF2 0/40 pour couche de fondation.
Ce prix comprend en outre l’arrosage, le malaxage, le réglage et le compactage de l’assise, ainsi que toutes les
sujétions résultant des documents contractuels pour une parfaite exécution.
Ce prix s’applique au mètre cube des matériaux de type GNF2 0/40 en place et les quantités à prendre en
compte étant calculées à partir des épaisseurs, largeurs définies par le profil en travers type et longueur réalisées
sans que celles-ci puissent excéder la valeur théorique prescrites par le CPS.

Programme de réduction des disparités sociales en milieu rural 2017-2023 (volet INDH) Page - 18 -
Prix n°12 Fourniture, transport et mise en œuvre de la GNC 0/31,5 IC>35
Conformément au prix n°D, 2, 2, a du fascicule n°2 du CPC, ce prix rémunère la fourniture, le transport et la
mise en œuvre des matériaux de type GNC 0/31.5 avec IC >35% IP < 6 pour couche de base.
Ce prix comprend en outre l’arrosage, le malaxage, le réglage et le compactage de l’assise, ainsi que toutes les
sujétions résultant des documents contractuels pour une parfaite exécution.
Ce prix s’applique au mètre cube des matériaux de type GNC 0/31.5 en place et les quantités à prendre en
compte étant calculées à partir des épaisseurs, largeurs définies par le profil en travers type et longueur réalisées
sans que celles-ci puissent excéder la valeur théorique prescrites par le CPS.
Prix n° 13– Exécution d’enduit d’imprégnation à l'émulsion de bitume 55%Y/C sablage 4/6
Ce prix rémunère au mètre carré, la mise en œuvre de l’enduit d’imprégnation en émulsion de bitume 55%, à
raison de : 1.23 kg/m2. fourniture de liant comprise, suivant les prescriptions du prix n° D,3,2 du fascicule n°2 du
CPC ainsi que les dispositions de la note circulaire n°215.30/96/08 du 05 Novembre 2008. Ce prix comprend le
transport du liant ainsi que le sablage de l’imprégnation avec un grain de riz avec un dosage agrée par
l’administration.

Prix n°14 – Exécution de revêtement bicouche avec gravette 6/10 et 10/14 à l’émulsion 65%
Ce prix rémunère au mètre carré, le revêtement superficiel bicouche avec gravette de classe granulaire 6/10 et
10/14, Suivant les prescriptions du prix n° D, 3,5.f du fascicule n°2 du CPC.
Y compris dans le prix :
• Le transport et stockage du liant hydrocarboné qui sera de classes suivante : émulsion
cationique à 65% de bitume
• Le nettoyage de la couche d'imprégnation avant enduisage.
• Le transport et stockage des granulats sur chantier
• Les essais d'agrément.
• L'enduisage, gravillonnage en 6/10+10/14, compactage a pneus lisse et élimination des
rejets.
• Les dopes d'adhésivité éventuelles en fonctions des résultats des essais.
Prix n°15 : Fourniture, transport et mise en œuvre des matériaux sélectionnés type 1
Ce prix rémunère la fourniture, le transport et la mise en œuvre des matériaux sélectionnés type I pour
accotement. Ce prix comprend en outre l’arrosage, le malaxage, le réglage et le compactage ainsi que le
calibrage des fossés et toutes les sujétions résultant des documents contractuels pour une parfaite exécution. Ce
prix s’applique au mètre cube des matériaux sélectionnés type I en place et les quantités à prendre en compte
étant calculées dans la limite du volume théorique défini par le profil en travers type.la largeur finale des
accotements sera de 1,00 m de part et d’autre.
Prix n°16 : Compactage et réglage du fond de forme
Ce prix rémunère au mètre carré le réglage et le compactage du fond de forme conformément à l’article D.1.2 de
fascicule n° 2 du CPC.
Prix n°17 : Fourniture et pose de glissière de sécurité
Ce prix rémunère au mètre linéaire la fourniture et pose de glissière de sécurité suivant le type et le modèle
fournis par le maître d’ouvrage, il comprend :
✓ Fourniture de glissière, des supports et boulons de fixation ;
✓ Implantation aux endroits indiqués par le maître d’ouvrage avec socle en béton de classe B20 de
dimension fournit pat le maitre d’ouvrage et toutes sujétions ;
✓ Transport au lieu d’implantation, fixation et réglage de la glissière qui doit être exempte de tout défaut..

Prix n°18 : Panneau directionnel


Ce prix rémunère à l'unité de panneaux suivant le type et le modèle fournis par le maître d’ouvrage, il
comprend :
✓ Fourniture de panneaux de direction, des supports et boulons de fixation ;
✓ Implantation des panneaux aux endroits indiqués par le maître d’ouvrage avec socle en béton de classe
B20 de dimension fournit pat le maitre d’ouvrage et toutes sujétions ;

Programme de réduction des disparités sociales en milieu rural 2017-2023 (volet INDH) Page - 19 -
✓ Transport au lieu d’implantation, fixation et réglage des panneaux sur leurs supports. Les panneaux
doivent être exempts de tout défaut. Ceux livrés et qui ne répondent pas aux exigences seront rejetés par
l’administration et remplacés aux frais de l’entrepreneur.
Prix n°19 : Fourniture et pose de panneaux de signalisation y/c support
Ce prix rémunère à l'unité de panneaux suivant le type et le modèle fournis par le maître d’ouvrage, il
comprend :
✓ Fourniture de panneaux, des supports et boulons de fixation ;
✓ Implantation des panneaux aux endroits indiqués par le maître d’ouvrage avec socle en béton de classe
B20 de dimension fournit pat le maitre d’ouvrage et toutes sujétions ;
✓ Transport au lieu d’implantation, fixation et réglage des panneaux sur leurs supports. Les panneaux
doivent être exempts de tout défaut. Ceux livrés et qui ne répondent pas aux exigences seront rejetés par
l’administration et remplacés aux frais de l’entrepreneur.

ARTICLE IV-3 : BASE DE REGLEMENT DES COMPTES


Le règlement des travaux s’effectuera par l’application des prix unitaires du bordereau des prix aux quantités
d’ouvrages réellement exécutées et régulièrement constatées, conformément à l’article IV.1.
Aucuns acomptes pour approvisionnement sur chantier n’est prévu au titre de ce marché

ARTICLE IV-4 : REVISION DES PRIX


En application de l’article 12 du Décret n° 2-12-349 du 08 Joumada I (20 Mars 2013) relatif aux marchés
publics et l’arrêté du Chef du gouvernement N° 3-302-15 du 27 novembre 2015 fixant les condition de révision
des prix des marchés publics, les prix du présent marché seront révisés par application de formule de révision
suivante
P  TR 3 bis 
= 0 .15 + 0 .85 
 
P0  TR 3 bis 0 
Définition des Index

P : Le montant hors taxe révisé de la prestation considérée ;


P0 : Le montant hors taxe initial de cette même prestation ;
TR3bis0 = Indice global des travaux de construction de route, y compris fourniture de liants hydrocarbonés du
mois de la date limite de remise des offres
TR3bis = Indice global des travaux de construction de route, y compris fourniture de liants hydrocarbonés du
mois de la date d’exigibilité de la révision.

ARTICLE IV-5 : RETENUE DE GARANTIE


La retenue de garantie de 10% sera opérée sur le montant des travaux exécutés. Elle cessera de croître
lorsqu'elle aura atteint 7% du montant initial du marché, augmentée le cas échéant du montant des avenants. Le
délai de garantie est fixé à Douze (12) Mois à compter de la date du procès-verbal de la Réception Provisoire.

ARTICLE IV-6 : DIMINUTION DANS LA MASSE DES TRAVAUX


Si la diminution dans la masse des travaux est supérieure à 25% de la masse initiale, l'entrepreneur a droit à être
indemnisé en fin de compte du préjudice, dûment constaté, qu'il a subi du fait de cette diminution au delà de la
diminution limite de 25% (Article 58 du CCAG-T).

ARTICLE IV-7 : AUGMENTATION DANS LA MASSE DES TRAVAUX


En cas d'augmentation dans la masse des travaux, l'entrepreneur ne peut lever aucune réclamation, ni prétendre à
indemnité si la variation dans la masse des travaux n'excède pas 10% de la masse initiale des travaux (Article 57
du CCAG-T).
ARTICLE IV-8 : CARACTERE GENERAL DES PRIX
Les prix du marché comprennent le bénéfice ainsi que tous les droits, impôts, taxes, frais généraux et d’une
façon générale toutes les dépenses nécessaires et directe des travaux.

Programme de réduction des disparités sociales en milieu rural 2017-2023 (volet INDH) Page - 20 -
CHAPITRE -V-
PRESCRIPTIONS DIVERSES

ARTICLE V-1 : DELAI D'EXECUTION - PENALITE DE RETARD


L'entrepreneur prendra toutes les dispositions nécessaires pour terminer les travaux dans un délai de SIX (06)
MOIS du calendrier grégorien à compter de la date de commencement des travaux indiquée à l’ordre de service
qui aura prescrit de les commencer.

A défaut par l'entrepreneur d'avoir terminé les travaux à la date ainsi déterminée, il lui sera appliqué, sans
préjudice des mesures correctives qui pourraient être prise par la Province, en application de l’article 65 du
C.C.A.G.-T une pénalité pour retard de un (1) pour Mille du montant du marché par jour calendaire du retard
sans pour autant dépasser les 8% du montant initial du marché éventuellement modifié ou complété par travaux
supplémentaire et augmentation. Les arrêts de chantier aux cas de force majeur devront être signalés dans les 48
heures par écrit à l’administration.
Lorsque le plafond des pénalités est atteint l’autorité compétente est en droit de résilier le dans les conditions
prévues par l’article 79 du C.C.A.G.-T.
Afin d'éviter toute contestation sur la date d'achèvement total des travaux, l'entrepreneur sera tenu d'aviser le
maître d’ouvrage de la date d’achèvement des travaux

ARTICLE V-2 : CAUTIONNEMENT PROVISOIRE ET DEFINITIF


Conformément à l'article 21 du Décret n° 2-12-349 du 08 Joumada I (20 Mars 2013) relatif aux marchés publics
et de l’article 15 du CCAG-T, le cautionnement provisoire est fixé à QUARANTE CINQ MILLE
(45.000,00) Dirhams. Le cautionnement définitif est fixé à TROIS POUR CENT (3 %) du montant initial du
marché, arrondi au DIRHAMS supérieure et Constitué dans (20) jours qui suivent la notification de
l’approbation du marché. Il reste affecter à la garantie des engagements contractuels du soumissionnaire
jusqu'à la réception définitive des travaux.
ARTICLE V-3 : DELAI DE GARANTIE
Le délai de garantie est fixé à 12 mois durant lesquels l’entrepreneur doit se conformer aux obligations fixées
par l’article 22 du CPC titre I.
ARTICLE V-4 : NANTISSEMENT
Dans l'éventualité d'une affectation en nantissement du présent marché, il est précisé que :
La liquidation des sommes dues; en exécution du présent marché, sera opérée par les soins de Monsieur le
Gouverneur de la province de Tata.

Le fonctionnaire charge de fournir au titulaire du Marché, ainsi qu'au bénéficiaire des nantissements ou
subrogations, les renseignements et les états prévus au dahir N° 1.15.05 du 19 février 2015 portant
promulgation de la loin° 112-13 relative au nantissement des marchés publics; est Monsieur le Gouverneur de
la province de Tata.

Les paiements prévus au présent marché seront effectués par le Trésorier Provincial de Tata, seul qualifié
pour recevoir les significations des créanciers du titulaire du présent marché.
Les frais de timbre de l'exemplaire remis à l'entrepreneur au titre du nantissement sont à la charge de
l'entrepreneur.

ARTICLE V-5 : VALIDITE DU MARCHE


Le présent marché ne sera valable et exécutoire qu’après sa notification de son approbation par le Maître
d’ouvrage.

ARTICLE V-6 : DOMICILE DE L’ENTREPRENEUR


A défaut par l'entrepreneur de satisfaire aux prescriptions de l’article 20 du C.C.A.G.-T, toutes
notifications relatives à l'entreprise lui seront valablement faites à l’adresse indiquée au C.P.S.
ARTICLE V-7 : SOUS- TRAITANCE
Les conditions de sous–traitance sont régies par les dispositions de l’article 158 du décret n° 2-12-349 du 8
Joumada I 1434 (20 Mars 2013).

Programme de réduction des disparités sociales en milieu rural 2017-2023 (volet INDH) Page - 21 -
ARTICLE V-8 : EMPLACEMENT MIS A LA DISPOSITION DE L’ENTREPRENEUR
L’entrepreneur pourra disposer pour les installations de son chantier, le stationnement de son matériel et le
dépôt provisoire des matériaux du domaine public constituant les emprises des routes classées à condition que
les emplacements choisis ne présentent aucun danger ni gêne à la circulation. Ces emplacements seront remis en
leur état initial dans le délai de 30 jours qui suivra la réception provisoire des travaux.

ARTICLE V-9 : SIGNALISATION TEMPORAIRE DE CHANTIER


Le plan de signalisation temporaire de chantier est établi par le maître d’ouvrage et livré à l’entrepreneur avec le
marché (visé bon pour exécution).
En cas de carence de l’entrepreneur dans la mise en place et dans le maintien de la signalisation temporaire du
chantier routier conforme à la directive de la Direction des Routes, le maître d’ouvrage peut prendre aux frais de
l’entrepreneur, les mesures nécessaires après la mise en demeure de celui ci restée sans effet.
En cas de dépassement des délais contractuels l’entrepreneur maintiendra, à sa charge et sans indemnité, la
signalisation temporaire de chantier jusqu’à l’achèvement des travaux.
L’intervention du maître d’ouvrage ne dégage pas autant la responsabilité de l’entrepreneur.

ARTICLE V- 10 : SUJETIONS DIVERSES D’EXECUTION


1 - Sujétions résultant du maintien des communications : Pendant l’exécution des travaux, la circulation routière
au droit du chantier pourra être soumise aux restrictions ci-après :
« Il ne sera procédé à des déviations provisoires que sur autorisation du maître d’ouvrage au droit des travaux
afin de permettre l’exécution de ceux-ci dans de bonnes conditions. Ces déviations auront une longueur au plus
égale à deux (2) km et seront bien soignées (nivellement, arrosage, signalisation...etc.) »
2 - Sujétions résultant de l’exécution simultanée des travaux étrangers à l’entreprise : Les travaux visés à
l’article 42 du paragraphe I.b du CCAG-T sont élargis à tous les travaux qui se réaliseront simultanément avec
ceux du présent marché.

ARTICLE V- 11 : RESILIATION DU MARCHE


Dans le cas où l'entrepreneur ferait preuve d'une activité insuffisante ou en cas d'inexécution des clauses du
présent marché, Le maître d’ouvrage mettrait l'Entrepreneur en demeure de satisfaire à ses obligations dans un
délai de 15 jours (QUINZE jours). Si à l'expiration de ce délai, la cause qui a provoqué la mise en demeure
persiste le marché sera résilié de plein droit et sans indemnités conformément à l'article 79 du CCAGT.
Les autres cas de résiliation prévus au CCAGT et par le Décret n° 2-12-349 du 08 Joumada I (20 Mars 2013)
relatif aux marchés publics, sont appliqués au présent marché.

ARTICLE V- 12 : RECEPTION PROVISOIRE


Un procès verbal de réception provisoire sera dressé dès l'achèvement des travaux conformément aux
dispositions de l'article 73 du C.C.A.G-T.

ARTICLE V- 13 : RECEPTION DEFINITIVE


La Réception Définitive aura lieu UNE ANNEE (1AN) après la Réception Provisoire des travaux et la retenue
de garantie ne sera débloquée qu'après la Réception Définitive qui sera prononcée sans réserve conformément à
l'article 76 du CCAG-T.

ARTICLE V- 14 : PRISES DE VUE PHOTOGRAPHIQUE ET FILMS VIDEO


L'Entrepreneur devra fournir pour tous les corps d’état (terrassements, ouvrages d’art, corps de chaussée etc. …)
au fur et à mesure de l’avancement des travaux une documentation photographique permettant de suivre la
marche des travaux et montrant le détail des installations et différentes phases de chantier.
Cette documentation photographique est à la charge et aux frais de l’entrepreneur, comportera un nombre
adéquat de photos, ledit nombre de prises de vue étant à soumettre à l’acceptation du maître d’ouvrage. Elles
seront présentées dans un album avec la mention de la date et du lieu de chaque prise de vue, cet album sera
remis en deux (2) exemplaires sur format papier et sur support informatique.
A la fin du chantier, l’entrepreneur remettra au maître d’ouvrage une cassette vidéo qui illustrera le déroulement
des différentes phases des travaux.

Programme de réduction des disparités sociales en milieu rural 2017-2023 (volet INDH) Page - 22 -
ARTICLE V-15 : ASSURANCE
Conformément à l’article 25 du C.C.A.G-T et avant tout commencement des travaux, l’entrepreneur doit
adresser au maître d’ouvrage les copies des polices d’assurance qu’il doit souscrire et qui doivent couvrir les
risques inhérents à l’exécution du marché, à savoir celles se rapportant :
1. aux véhicules automobiles;
2. aux accidents du travail
3. à la responsabilité civile

ARTICLE V-16 : LITIGES


Tout litige ou contestation pouvant survenir entre le Maître de l'ouvrage et l'entrepreneur, ayant pour objet le
présent marché seront soumis aux stipulations des articles 81 à 84 de C.C.A.G-T

ARTICLE V-17 : DELAI DE NOTIFICATION DE L’APPROBATION DU MARCHE


Conformément à l'article 153 du Décret n° 2-12-349 du 08 Joumada I (20 Mars 2013) relatif aux marchés
publics, l’approbation du marché sera notifiée à l’attributaire dans un délai de Soixante quinze jours (75)
jours à compter de la date fixée pour l’ouverture des plis.
Dans le cas où le délai de validité des offres est prorogé conformément au deuxième alinéa de l’article 33 du
Décret n° 2-12-349, le délai d’approbation visé au premier alinéa ci-dessus est majoré d’autant de jours acceptés
par l’attributaire du marché.
Si la notification de l'approbation n'est pas intervenue dans ce délai, l'attributaire est libéré de son engagement
vis-à-vis du maître d'ouvrage. Dans ce cas, mainlevée lui est donnée de son cautionnement provisoire.
Toutefois, si le maître d'ouvrage décide de demander à l’attributaire de proroger la validité de son offre, il lui
sera proposé, avant l'expiration du délai visé ci-dessus, par lettre recommandée avec accusé de réception, par fax
confirmé ou par tout autre moyen de communication donnant date certaine, de maintenir son offre pour une
période supplémentaire de trente (30) jours. L'attributaire doit faire connaître sa réponse avant la date limite
fixée par le maître d'ouvrage.
En cas de refus de l'attributaire, mainlevée lui est donnée de son cautionnement provisoire.

ARTICLE V -18 – DEPLACEMENT DES RESEAUX


Les dispositions de l’article 39 du CCAG-T sont valables, pour tous les réseaux, l’entreprise procédera à leur
découverte en réalisant des tranchées par ses propres moyens et en présence des représentants des organismes
concernés pour éviter les risques de détériorations de ces réseaux.
L’entrepreneur reste seul responsable en cas de détérioration ou dégâts causés à ces réseaux au moment de la
réalisation des travaux.

ARTICLE V- 19 : DROITS DE TIMBRES ET D’ENREGISTREMENT


L’entrepreneur acquitte les droits auxquels peuvent donner lieu le timbre et l’enregistrement du marché, tels que
ces droits résultent des lois et règlements en vigueur.

ARTICLE V-20 : CESSION DU MARCHE


La cession du marché est régie par l’article de 27 du CCAG-T.
ARTICLE V-21 : MODALITES DE PAYEMENT
Le maître d’ouvrage se libérera des sommes dues en exécution du marché en faisant donner crédit au compte
bancaire Postal ou de trésor indiqué sur l’acte d’engagement ouvert au nom du titulaire du marché dans les
livres d’un établissement bancaire établi au Maroc.
ARTICLE V-22 : MESURES DE SECURITE ET D’HYGIENE
Les mesures de sécurités et d’hygiène sont celles prévues dans le présent CPS. Les dispositions prévues à ce
sujet à l’article 32 du CCAG-T doivent être strictement observées.

ARTICLE V- 23 : RECRUTEMENT ET PAIEMENT DES OUVRIERS


Les formalités de recrutement et de paiement des ouvriers sont celles prévues par les dispositions de l’article
23du CCAG-T.

Programme de réduction des disparités sociales en milieu rural 2017-2023 (volet INDH) Page - 23 -
ARTICLE V-24 : MODALITES DE VERSEMENT ET DE REMBOURSEMENT DES AVANCES

Conformément au décret n° 2-14-272 du 14 mai 2014 relatifs aux avances en matière de marchés publics :
➢ La caution personnelle et solidaire doit être constitue et déposée auprès du maitre d’ouvrage dans les 30
jours qui suivent la notification de l’ordre de service de commencement des prestations ;
➢ L’ordonnancement du montant de l’avance devra être effectué dans les 15 jours suivant la date de dépôt
par le titulaire du marché de la caution personnelle et solidaire ;
➢ Le remboursement de l’avance commence dès que le montant des sommes payées au titre du marché
atteint 30% du montant initial de celui-ci ;

➢ Les taux de remboursements de l’avance sont fixés à :


▪ 20% du montant des acomptes pour les marchés dont les montant initial est inférieur ou égal à
10Mdh (TTC).
▪ 10% du montant des acomptes pour les marchés dont les montant initial est supérieur à
10Mdh (TTC).
A noter que le pour le 1ér remboursement, les taux sus visés s’appliquent au montant de l’acompte au-delà
de 30% du montant initial du marché ;
➢ En cas de résiliation du marché quelle qu’en soit la cause, la liquidation du remboursement de l’avance
est immédiatement effectuée sur les sommes dues à l’entreprise ou à défaut sur la caution personnelle et
solidaire ;
➢ En cas de sous-traitance survenue après versement de l’avance, la part de l’avance correspondante au
montant des travaux sou traités, doit être prélevée immédiatement en totalité sur les sommes dues au
titulaire ;
En cas de nantissement du marché, les attestations des droits constatés doivent tenir compte du montant de
l’avance versée au titulaire du marché

ARTICLE V-25- CLAUSE DE CORRUPTION OU DE MANŒUVRES FRAUDULEUSES

Les dispositions de décret n° 2-12-349 du 08 Joumada I (20 Mars 2013) relatif aux marchés publics en matière
de lutte contre la fraude, la corruption et le conflit d’intérêt sont valables notamment les articles 138 et 168.

ARTICLE V-26 - FORCE MAJEURE :


Il sera fait application de l'article 47 du C.C.A.G.T.

Programme de réduction des disparités sociales en milieu rural 2017-2023 (volet INDH) Page - 24 -
Marché n° …………………

Marché passé après appel d'offres ouvert sur offre de prix, séance publique en vertu des dispositions de
l’alinéa 2 § 1 de l’article 16, §1 de l’article 17 et alinéa 3 § 3 de l’article 17 du Décret n°2-12-349 du 08
Joumada I, 1434 (20 Mars 2013) relatif aux marchés publics.

Objet : l’exécution des travaux de construction de la liaison RN 17 - Tiguisselt-Iguerzaguane sur une


longueur de 2.623 km, à la commune ADIS, Province de Tata.

Montant du marché :
………………..........................................................……………………………………………………………..
………………..........................................................……………………………………………………………...
..............................................

DRESSE PAR L'ENTREPRENEUR

PRESENTE PAR VISA

TATA LE ...................................... TATA LE ......................................

APPROUVE PAR :

LE................................................

Programme de réduction des disparités sociales en milieu rural 2017-2023(volet INDH) Page 26 et dernière

Vous aimerez peut-être aussi