Vous êtes sur la page 1sur 8

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

‫وزارة التعليم العالي و البحث العلمي‬


Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche
Scientifique

Université M’Hamed Bougara Boumerdes

TP 1 :

Analyse granulométrique par tamisage


TP 2 :

Mesure de la masse volumique

Réalisé par :

 Ferkal sarra
 Bouzid imene

M.meridja
But TP2 : calculer la masse volumique absolue et apparente d’un matériau
Masse volumique :
La masse volumique d’un échantillon est la masse de l’unité de volume du matériau, (pores et
vides compris), en générale. Plus au moins poreux.

L’unité internationale de la masse volumique est le Kg/m³, mais elle peut également être
exprimée en g/ cm³ ou en g/L.

1 m³= 1000 L ; 1 ml = 1 cm³ ; 1kg = 1000g

Symbole est ρ=m/v avec : m= masse en kg ou g et v= volume en m³, L ou cm³.

La masse volumique apparente


C’est la masse volumique d’un mètre cube du matériau pris en tas,
comprenant à la fois des vides perméable et imperméables de la
particule ainsi que les vides entre particules, la masse volumique
apparente d’un matériau pourra avoir une valeur différente suivant
qu’elle sera déterminée a partir d’un matériau compacté ou non

La masse volumique absolue


La masse volumique absolue d’un matériau est la masse d’un mètre
cube de ce matériau, sans tenir en compte les vides qui peuvent exister

On a deux méthodes par la calculer :

1) Méthode de l’éprouvette graduée : les étapes sont 


1. Remplir une éprouvette graduée avec un volume V1 d'eau.

2. Peser un échantillon sec M de granulats et l'introduire dans


l'éprouvette en prenant soin d'éliminer toutes les bulles d'air.

3. Lire le nouveau volume V2

. • La masse volumique absolue est

M.meridja
2) Méthode du ballon
• Cette méthode de détermination des masses volumiques est plus précise à condition de
prendre un certain nombre de précautions. Les étapes sont :

1-Déterminer avec précision la masse m1 du ballon rempli d’eau.

2-Déterminer avec précision la masse m2 d’un échantillon de


matériau sec.

3-Introduire la totalité du matériau dans le ballon, remplir


d’eau. Vérifier qu’il n’y a aucune bulle d’air.

4-Peser alors avec précision le ballon, soit m3.

La masse volumique absolue est alors

Matériel utilisés :
Balance, éprouvette graduée, eau, gravier, bécher de 500 ml

Mise en œuvre :
L’essai de la masse volumique apparente :

On mesure 50g masse (gravier) et 200 ml volume (eau), on met l’eau dans Le bécher et puis
on met la quantité de gravier doucement dans le bécher on rédige la même étape en 5 essai
et à chaque fois on mesure masse bécher+ eau =m’ et bécher + eau + gravier =m’’ et on
calcule la masse volumique moyenne

m’ m’’ m= (m’’- m’) en Masse


Masse de bécher +eau+ (g) volumique
bécher+ eau en gravier en (g) (g /L)
(g)
ESSAI 1 516,95 50,58 252,75
ESSAI 2 466,37 g 516,61 50,24 251,2
ESSAI 3 516,95 50,58 252,9
ESSAI 4 516,92 50,55 252,75
ESSAI 5 517,62 51,25 256,25
ρmoy=253,17 g/L
On a V=200ml = 0,2 L donc

La masse volumique apparente :

ρ= (m’’- m’) / V donc ρ1= 50,58 / 0,2 = 252,75g/L

M.meridja
Ρmoy = ρ1+ρ2+ρ3+ρ4+ρ5 = 253,17 g/L

Pour la masse volumique absolue on effectue 2 essais

Essai 1 Essai 2

V1= 500 ml V1=500 ml

m=100 g m=18,58g

D’après les données on calcule la masse volumique absolue

V1 (ml) m(g) V2 (ml) V2-V1 ρ=m /(V2-V1)

ESSAI 1 500 100 540 40 2,5 g/mol

ESSAI 2 500 18,58 510 10 1,858 g/mol

CONCLUSION :
La granulométrie ca défaire d’un matériau a un autre

L’essai de la détermination de la masse volumique d’un échantillon de matériau, nous permet


de connaitre le volume de solide contenu dans ce dernier pour pouvoir les classifier (sable,
gravier...)

La masse volumique absolue est plus efficace pour savoir le volume exact du solide

M.meridja
Introduction :
L’analyse granulométrique permet de détecter et miner la grosseur et les pourcentages
pondéraux respectifs des différentes familles de grains constituant l’échantillon. Elle
s’applique à tous les granulats de dimension nominale inférieure ou égale à 63mm, à
l’exclusion des filets.

En physique, certaines grandeurs permettent de caractériser un solide, un gaz ou un liquide,


par exemple il est, possible de classer des solides en comparant l’une des grandeurs
suivantes : tailles, la masse ou le volume

La masse volumique d’un corps dépend de sa composition, qu’il soit liquide, solide ou
gazeux. En effet, deux objets n’ont pas forcément la même masse même si leur volume est
identique

TP1
Principe de l’essai analyse granulométrique :

L’essai consiste à classer les différents grains constituant l’échantillon en utilisant une série
des tamis, emboîtées les uns sur les autres, dont les dimensions des ouvertures sont
décroissantes du haut vers le bas. Le matériau étudié est placé en partie supérieur des tamis et
le classement des grains s’obtient par vibration de la colonne de tamis.

Analyse granulométrique par tamisage :

Ensemble des opérations aboutissant à la séparation selon leur grosseur des éléments
constituant échantillon, en employant des tamis à maille carrée afin d’obtenir une
représentation de la répartition de la masse des particules à l’état sec en fonction de leur
dimension.

1/Dimension nominale d’ouverture d’un tamis d : dimension caractéristique de la maille


carrée de côté d.

2/Refus sur un tamis : partie du matériau retenu sur un tamis.

3/Tamisas ou passant : partie du matériau passant à travers les mailles d’un tamis.

4/Classe granulométrique : ensemble des éléments dont les dimensions sont comprises entre
deux ouvertures d de tamis définissant un intervalle.

5/Pourcentage massique de refus : rapport, exprimé en pourcentage, de la masse de matériau


sec retenu par un tamis d’ouverture d, à la masse totale initiale de matériau sec passant à
travers le tamis de maille.

M.meridja
6/Pourcentage massique d’un tamisas : rapport, exprimé en pourcentage, de la masse sèche du
passant à travers un tamis d’ouverture d, à la masse totale initiale de matériau sec passant à
travers le tamis de maille.

Le pourcentage massique de tamisas est désigné par : 100 – r.

7/Courbe granulométrique : représentation du pourcentage massique p des différents tamisas


en fonction de la dimension nominale d’ouverture des tamis.

8/Dimension nominale d’ouverture à N pour cent(dn) : dimension interpolée sur la courbe


granulométrique pour laquelle le pourcentage massique p de tamisas est égal à N pour cent.

9/Facteur d’uniformité : sur le passant au tamis de 63mm, rapport des dimensions des mailles
de tamis pour lesquels il y a respectivement 60% et 10% de passant :

Cu = d60 / d10

10/Facteur de courbure : sur le passant au tamis de 63mm, rapport des dimensions des mailles
de tamis défini par :

Cc = d30² / d10. d60

= Cu (d60 / d10) ²

Partie pratique :

On utilise comme
appareillage :

. Une série de tamis dont le


fond est constitué par un
grillage de maillage carré.

. Balance.

. Une étuve pour séchage.

Mode opératoire ;

On pèse l’échantillon a analysé après son étuvage pendant 24h a 50°c cette étape est
recommandée pour éliminer tos trace d’eau. Ensuite le matériau sec est prêt pour le soumettre
à une analyse granulométrique à sec tamisage à l’aide d’une tamiseuse normalisée.

On commence par dresser la colonne des tamis. Les ouvertures des tamis doivent être
croissantes de bas en haut, après en prend 0,292 kg de sol et on verse le sol sur le tamis
supérieur, ensuit on fait une agitation mécanique pendant 10 min, en fin on pèse le refus des
tamis en commençant par le tamis supérieur. Pour le calcul des pourcentages et el tracé de la
courbe granulométrique, le procédé est le suivant : M est la masse totale de l’échantillon.

M.meridja
3) tableau de calculs :

N° DU Diamètre du Refus partiel Refus Cumulé(g) Refus Cumulé% Tamis Cumulé %


TAMI tamis (g)
S

1 250 6,5 6,5 3,57949226 96,4205077

2 125 140,34 146,84 80,8634837 19,1365163

3 63 8,8 155,64 85,7095655 14,2904345

4 45 25,79 181,43 99,9118894 0,08811058

4) courbe granulaire :

5) les diamètres :

D10=0.05mm Cu=d60/d10

D30=0.15mm Cu=0.19/0.05 Cu=3.8

D60=0.19mm Cc=d30^2/d10*d60

D50=0.17mm Cc=0.58

Selon la classification lcpc :

 Cu¿6 et Cc¿1 on a sable male gradué

M.meridja
 Cu¿ 3 donc granulométrie serrée.

M.meridja