Vous êtes sur la page 1sur 9

FSJES-USMBA-Fès

Master FCA: Finance, Contrôle et Audit


Année Universitaire: 2018-2019

Cpté approfondie
Prof: A. BADIS

CHAPITRE 6 : LES OPÉRATIONS


FAITES EN COMMUN
Généralités:
Définition:
Opérations effectuées entre deux ou plusieurs
entreprises, sans qu'il y ait création d'une entité
spécifique. Exp: achat, vente, fabrication,
investissement, etc.
Chaque entreprise tient une comptabilité
indépendante + Possibilité de relever de régimes
fiscaux différents : IS et IR.
Comptablement, une OFC se traduit par la
désignation d’un pilote qui doit gérer l’opération et
centraliser les écritures comptables chez lui en vue de
déterminer le résultat de l’opération.
Deux types d’entreprises: Entreprise pilote (gérante)
et entreprise non pilote (non gérante).
L'enregistrement comptable s'effectue en totalité
chez l'entreprise pilote (le gérant).
Les autres partenaires se limitent à constater dans
leur comptabilité, les apports qu'ils ont effectués,
ainsi que leur quote-part du résultat dégagé.
1- Les comptes prévus par le PCGE:
3464 Associés - opérations faites en commun
4464 Associés - opérations faites en commun
6185 Pertes sur opérations faites en commun
6186 Transfert de profits sur opérations faites en
commun
7185 Profits sur opérations faites en commun
7186 Transfert de pertes sur opérations faites en
commun.
2- Pour l’entreprise pilote (Gérante):
Constatation des écritures relatives aux produits et
aux charges.
Autres associés: transférer les dépenses et recettes
relatives à l’opération vers le gérant de l’opération à
travers les comptes 3464 (pour les charges) ou 4464
(pour les produits).
Le gérant reçoit ces produits (à travers le compte
3464) et charges (à travers le compte 4464).
En fin d’opération: le résultat de l’opération est
déterminé de façon extra-comptable par le gérant qui
transfère à chacun des associés sa quote-part du
bénéfice ou de la perte.
3- Pour l’entreprise non pilote (non Gérante):
Elle ne constate ni les charges ni les produits de l’OFC.
Les charges sont considérées comme des créances sur
l’OFC et les produits comme des dettes envers l’OFC
en attendant à ce que les comptes soit arrêtés.
Comptes utilisés: 3464 et 4464.
La quote-part dans le résultat est porté dans les
comptes 6185 « Pertes sur OFC » et 7185 « Profits sur
OFC ».
Exemple:
Les entreprises A et B ont décidé d’effectuer en commun
les travaux de construction d’un pont pour le compte de
la direction régionale de l’équipement. Le projet est
partagé entre les deux Eses à raison de 60% pour A et
40% pour B.
L’entreprise A est désignée « gérante » de l’opération et
elle reçoit, au début de l’opération, le versement par B de
sa part dans le projet.
A la fin de l’opération, les dépenses engagées se sont
élevées à 600 000 dh et les produits réalisés à 750 000
dh.
Question: Passer les écritures comptables chez A et B.
Même question, en supposant que les produits sont de
500 000 dh.
Cas d’entreprises soumises à la TVA:
La TVA prend naissance chez la personne qui l’a payée
ou encaissée (collectée) et de ce fait elle n’est pas
transférable vers l’entreprise pilote.
Exemple:
Trois entreprises A, B et C ont exécuté chacune des
opérations pour le compte d’un marché de travaux
qu’elles ont décidé d’exécuter en commun.
1- Opérations effectuées par l’Ese A:
Charges: 200.000 dh HT;
Ventes de travaux: 260.000 dh HT.
OPÉRATIONS
OMMUN
2- Opérations effectuées par l’Ese B:
Charges: 100.000 dh HT;
Ventes de travaux: 80.000 dh HT.
3- Opérations effectuées par l’entreprise C (Pilote de
l’opération):
Charges: 0 dh. Ventes: 0 dh.
La part revenant à chacun des associés: 50% pour
l’entreprise A, 25% pour l’entreprise B et 25% pour
l’entreprise C.
Les règlements sont effectués par banque et le taux
de TVA est de 20%.
Travail à faire:
Passer les écritures comptables nécessaires chez A, B
et C.