Vous êtes sur la page 1sur 2

2-4 Les différentes formes de l'entrepreneuriat

Tableau 2 :

Formes entrepreneuriales Définitions Sources

Une création est dite pure si l'activité Counot et Essaimage


exercée ne constitue pas la poursuite Mulic (2004)
d'une activité de même type exercée
antérieurement au même endroit par une
autre entreprise.
Office Reprise
Pratique par laquelle une entreprise québécois de d'entreprise
favorise le départ de certains de ses la langue
salariés et les aide à créer leur propre française
entreprise. (2007)
Création pure d'entreprise
Counot et Développement
Achat, donation ou héritage d'une Mulic (2004) et croissance
entreprise déjà existante. d'une entreprise

Nouveaux débouchés commerciaux OCDE Intrapreneuriat


(produits, services, procédés) ou mise en (1998)
application de meilleurs moyens de
répondre à la demande du moment.

Conception de nouveaux projets ou de Carrier


nouvelles activités ou développement des (2008)
activités actuelles, à partir d'une Dumais et
entreprise existante, quelle que soit la coll. (2005)
taille de l'entreprise.
Source : P.-A. JULIEN et Louise CADIEUX, La mesure de l'entrepreneuriat, Rapport d'étude,
Institut de la statistique du Québec, Décembre 2010, p. 29

3-l’entreprenuriat au Maroc
3-1 historique de l’entrepreneuriat

L'Entrepreneur a connu une évolution depuis l'indépendance, marocanisation impose, le


pays a vu émerger une classe d'hommes d'affaires qui ont investi dans des secteurs
producteurs de richesse: textile, agroalimentaires, industrie légère.
Mais, selon Driss GUERRAOUI, (L’élite économique marocaine, Etude sur la nouvelle
génération d'entrepreneur, Edition L'harmattan 2009) « ces secteurs ne peuvent pas constituer
les fondements d'une économie moderne susceptible de créer la richesse et engager le pays
dans un développement économique et social généralisé et ceci en raison de la mentalité
profonde et dominante du commerçant marocain, prudent et frileux et privilégiant une
économie de rente sans prise de risque. »
Il confirme que « cette situation a perduré jusqu'à 1990, date à laquelle on a instauré de
grandes réformes structurelles qui seront à l'origine de la croissance qu'a connu le Maroc
jusqu'à nos jours. Ces réformes ont conduit à des transformations certes progressives mais
certaines qui ont impulsés une réelle dynamique entrepreneuriale. »

Cette dynamique a favorisé la formation et le développement d'un certain nombre de


changements au niveau de la nouvelle génération d'entreprise et d'entrepreneurs.