Vous êtes sur la page 1sur 3

Letters to the editor

l’intérêt de la recherche et d’un traitement étiologique des Tamponnade localisée : une cause
vascularites.
Déclaration d’intérêts : les auteurs déclarent ne pas avoir de conflits d’intérêts en
rare d’arrêt cardiaque inopiné
relation avec cet article.
Localized tamponade: A rare cause of cardiac
Références arrest of sudden onset
[1] Grever MR. How I treat hairy cell leukemia. Blood 2010;115:21-8.
[2] Hughes GR, Elkon KB, Spiller R, Catovsky D, Jamieson I. Polyarteritis La recherche du pouls paradoxal fait partie de l’examen clinique
nodosa and hairy-cell leukaemia. Lancet 1979;1:678.
de toute insuffisance circulatoire aiguë car il peut révéler une
[3] Elkon KB, Hughes GR, Catovsky D, Clauvel JP, Dumont J, Seligmann M et al.
Hairy-cell leukaemia with polyarteritis nodosa. Lancet 1979;2:280-2. tamponnade. L’échographie cardiaque transthoracique est
[4] Le Pogamp P, Ghandour C, Le Prise PY. Hairy cell leukemia and l’examen d’urgence privilégié pour déterminer si ce choc est
polyarteritis nodosa. J Rheumatol 1982;9:441-2. lié à une tamponnade circonférentielle ou localisée. Voici un cas
[5] Spann CR, Callen JP, Yam LT, Apgar JT. Cutaneous leukocytoclastic
vasculitis complicating hairy cell leukemia (leukemic reticuloendothe-
d’arrêt cardiaque par tamponnade localisée compliquant une
liosis). Arch Dermatol 1986;122:1057-9. hernie hiatale méconnue.
[6] Hasler P, Kistler H, Gerber H. Vasculitides in hairy cell leukemia. Semin
Arthritis Rheum 1995;25:134-42. Observation
[7] Douglas MF, Schwartz MM, Sharon Z. Cryoglobulinemia and immune-
mediated glomerulonephritis in association with hairy cell leukemia. Am
Une patiente de 82 ans a été admise pour douleurs épigas-
J Kidney Dis 1985;6:181-4. triques, nausées et vomissements bilieux. Elle avait pour
[8] Shpilberg O, Ehrenfeld M, Berkovitz M, Maier MK, Samra Y. Hairy cell antécédents une arythmie complète par fibrillation auriculaire
leukemia with an autoimmune syndrome, paraproteinemia, and paroxystique avec préservation de la fraction d’éjection du
cryoglobulinemia. South Med J 1989;82:1552-4.
[9] Raju SF, Chapman SW, Dreiling B, Tavassoli M. Hairy-cell leukemia with ventricule gauche (67 %), une hypertension artérielle équili-
the appearance of mixed cryoglobulinemia and vasculitis. Arch Intern brée par un bêtabloquant et un inhibiteur calcique, un accident
Med 1984;144:1300-2. vasculaire cérébral ischémique (prévention secondaire par
[10] Seshadri P, Hadges S, Cropper T. Acute necrotising vasculitis in hairy cell
aspirine depuis), une hémicolectomie droite pour cancer
leukemia-rapid response to cladribine: case report and a brief review of
the literature. Leuk Res 2000;24:791-3. colique perforé en 1995, guéri et une ostéoporose. À l’admis-
[11] Yu F, Zhang LX, Liu G, Zhao MH, Wang HY. Immunoglobulin A sion à l’hôpital, malgré l’existence d’une tachycardie et d’une
nephropathy associated with hairy cell leukaemia: a case report. dyspnée sans anomalie auscultatoire pulmonaire ni cardiaque
Nephrology (Carlton) 2010;15:503-4.
hormis une arythmie, l’examen clinique s’est focalisé sur les
[12] Abboud I, Galicier L, De Labarthe A, Dossier A, Glotz D, Verine J. A
paraneoplastic membranoproliferative glomerulonephritis with isolated signes digestifs. La patiente n’avait pas d’autre signe d’insuffi-
C3 deposits associated with hairy cell leukaemia. Nephrol Dial Transplant sance circulatoire et aucune recherche de pouls paradoxal n’a
2010;25:2026-8. été effectuée. L’échographie abdominale était normale, la
[13] Day C, Savage CO, Jones EL, Cockwell P. Henoch-Schönlein nephritis and
non-Hodgkin’s lymphoma. Nephrol Dial Transplant 2001;16:1080-1.
radiographie thoracique et l’ECG n’ont pas été jugés nécessai-
[14] Remková A, Halcín A, Stenová E, Babál P, Kasperová V, Vranovský A et al. res. À l’interrogatoire, la patiente n’avait pas rapporté de
Acute vasculitis as a first manifestation of a hairy cell leukemia. Eur J malaise avant son hospitalisation. Seize heures après son
Intern Med 2007;18:238-40. admission, à l’occasion de nouveaux efforts de vomissements
[15] Tousi B, D’Silva R, Papish S. Systemic vasculitis complicating hairy cell
leukaemia treatment with cladribine. Clin Lab Haematol 2002;24:259-60.
dans les suites de nausées, elle a fait une syncope alors qu’elle
était assise. Elle a été recouchée puis sont survenus deux arrêts
Alexandra Audemard1, Romain Crochette2, Véronique Salaün3,
François Comoz4, Maxence Ficheux2 cardiaques inopinés par asystolie, le premier réversible après
1
Centre hospitalo-universitaire de Caen, 25 minutes de réanimation cardiopulmonaire médicalisée
service de médecine interne, 14000 Caen, France (massage cardiaque externe, injection d’adrénaline, bicarbo-
2
Centre hospitalo-universitaire de Caen, service de néphrologie,
nate 8,4 % puis injection d’isoprénaline du fait d’une reprise de
14000 Caen, France
3
Centre hospitalo-universitaire de Caen, rythme cardiaque en bloc atrioventriculaire de type III). Le
laboratoire de cytométrie de flux, 14000 Caen, France second arrêt cardiaque est survenu quelques minutes plus
4
Centre hospitalo-universitaire de Caen,
service d’anatomopathologie, 14000 Caen, France tard et a été réversible après 15 minutes de massage cardiaque
Correspondance : Alexandra Audemard, CHU Côte-de-Nacre,
externe et injection d’adrénaline. La kaliémie prélevée immé-
service de médecine interne, avenue de la Côte-de-Nacre, diatement après ces manoeuvres était à 3,8 mmol/L. Il n’y a
BP 95182, 14033 Caen cedex 9, France. pas eu d’enregistrement télémétrique au moment des arrêts
alexandra.audemard@hotmail.fr
cardiaques, ainsi d’éventuels troubles du rythme n’ont pas pu
Reçu le 31 mars 2013
Accepté le 2 juillet 2013
être objectivés. En réanimation, un pouls paradoxal a été
Disponible sur internet le 16 janvier 2014 noté. L’ECG a retrouvé une arythmie complète par fibrillation
auriculaire avec un bloc de branche droit non connu
ß 2013 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés
http://dx.doi.org/10.1016/j.lpm.2013.07.022 pouvant témoigner d’un coeur pulmonaire aigu, une absence
323

tome 43 > n83 > mars 2014


Letters to the editor

Après expansion volémique et vasopresseurs, une laparotomie


exploratrice a mis en évidence une importante hernie hiatale
étranglée et une souffrance digestive ischémique. La patiente
est décédée sur la table d’opération.
Discussion
Une tamponnade doit être évoquée en cas de choc avec pouls
paradoxal (baisse de la pression artérielle systolique de
10 mmHg durant l’inspiration). La prise en charge doit rapide-
ment exclure une tamponnade gazeuse par l’auscultation puis
une tamponnade liquidienne ou gazeuse circonférentielle par
une échographie transthoracique. En l’absence d’épanchement
circonférentiel, une tamponnade localisée est possible [1],
notamment pour l’atrium gauche, dont la face postérieure
est moins visible à l’échographie. Ces tamponnades ont des
causes cardiaques ou extracardiaques : hémopéricarde cloi-
sonné [2,3], pus, hématome médiastinal, hernie diaphragma-
tique extra- ou intrapéricardique [4,5]. Le scanner thoracique
avec injection facilite ce diagnostic délicat. Un piège consiste à
exclure à tort une tamponnade localisée de l’oreillette gauche
par une échocardiographie transthoracique montrant une
vacuité du péricarde ou l’absence de compression des cavités
cardiaques droites alors que la gêne au remplissage du coeur se
situe à gauche. Dans la prise en charge initiale de cette
patiente, il est probable que la hernie hiatale méconnue
n’était pas étranglée à l’admission, mais que les douleurs et
les nausées douloureuses témoignaient d’un engouement
temporaire. Secondairement, à la suite de l’étranglement
consécutif au second épisode de vomissements, s’est installée
brutalement la tamponnade localisée de l’oreillette gauche.

Conclusion
Figure 1
En cas de pouls paradoxal clinique sans anomalie flagrante à
Scanner thoracique
A. Scanner thoracique de la patiente avec compression de l’oreillette gauche l’échographie transthoracique, le scanner thoracique facilite le
(flèche) par la hernie hiatale. B. Scanner témoin normal. diagnostic de tamponnade localisée des cavités cardiaques
HH : hernie hiatale ; OG : oreillette gauche ; OD : oreillette droite ; VD : ventricule gauches [2], dont le traitement est souvent chirurgical.
droit ; VG : ventricule gauche.
Déclaration d’intérêts : les auteurs déclarent ne pas avoir de conflits
d’intérêts en relation avec cet article.

de microvoltage et un QT corrigé long à 660 msec. La radio- Références


graphie thoracique a montré une distension gastrique sans
[1] Saito Y, Donohue A, Attai S, Vahdat A, Brar R, Handapangoda I et al. The
anomalie pulmonaire ou médiastinale. Le cathéter de Swan syndrome of cardiac tamponade with small pericardial effusion.
Ganz a permis la mesure d’un index cardiaque à 1,4 L/min/ Echocardiography 2008;25:321-7.
m2 avec égalisation des pressions diastoliques droites. L’écho- [2] Lheritier G, Vignon P. Apport de l’échographie doppler dans le diagnostic
et la prise en charge des tamponnades. Reanimation 2010;19:127-33.
cardiographie transthoracique réalisée immédiatement après a [3] Crête M, Barbeau G, Bertrand O, Sénéchal M. Tamponade from acute left
retrouvé une masse difficilement identifiable comprimant les atrium compression. Circulation 2005;112:250-1.
cavités gauches. Puis le scanner thoraco-abdominal (figure 1) a [4] Kalra PR, Frymann R, Allen DR. Strangulated gastric volvulus: an unusual
montré une compression des cavités cardiaques gauches par cause of cardiac compression resulting in electromechanical dissociation.
Heart 2000;83:550.
une volumineuse hernie gastrique rétrocardiaque (9  9 cm), [5] Panda BR, Sumangala SG, Katewa A, Naik SK, Mishra J, Kumar RK.
sans embolie pulmonaire, avec foyers ischémiques viscéraux et Intrapericardial diaphragmatic hernia after arterial switch operation. Ann
distension du grêle. Thorac Surg 2010;90:73-4.
324

tome 43 > n83 > mars 2014


Letters to the editor
administration of 100 ml of ionic contrast material with the rate
Maël Bellier, Maleka Schenck, Max Guillot, Sophie Riehm, of 3 ml/s. Arteries, from the abdominal aorta above the iliac
Francis Schneider
bifurcation to the ankle, were evaluated. All data were eva-
CHRU de Strasbourg, hôpital de Hautepierre, luated on advantage workstation 4.4. Maximal intensity pro-
services de réanimation médicale et de radiologie,
67000 Strasbourg, France jection (MIP), multiplanar (MPR) and volume rendering (VR)
Correspondance : Maël Bellier, reconstructions were created at the time of interpretation. Axial
CHRU de Strasbourg Hautepierre, 1, avenue Molière, scans were used for correlation with 2D and 3D reconstructions.
67098 Strasbourg, France.
On the right side, there was an artery arising from the internal
mael.bellier@chru-strasbourg.fr
iliac artery and running in the thigh along the sciatic nerve.
Reçu le 23 mars 2013 Femoral vessels were normal. It was an incomplete persistent
Accepté le 25 juin 2013
Disponible sur internet le 17 janvier 2014 sciatic artery variation (figure 1a–c). On the left side, there was
a similar artery, but was more dilated and continued by the
ß 2013 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés
http://dx.doi.org/10.1016/j.lpm.2013.06.030
popliteal artery (complete persistent sciatic artery). A 37 mm
aneurysm of this artery, developed in the gluteal region was
noticed. The superficial femoral artery was thin and hypoplastic
(figure 1a–c).
Given the significant risk of embolic complications in the left
lower limb and the risk of aneurismal rupture, the patient
underwent a ligation of the sciatic artery and a left femoropo-
pliteal bypass surgery. Several controls were performed by
angio-CT showing patency of the bypass and exclusion of the
aneurismal sac (figure 1d).

Bilateral persistent sciatic artery Discussion


diagnosed by multidetector-row Persistent sciatic artery is a rare embryological vascular ano-
CT angiography maly that is reported in 0.025–0.04 of people [1]. Green PH
reported the first case in 1832 [2]. It occurs on the right side in
Persistance bilatérale de l’artère sciatique 50% of cases, the left in 20% and bilaterally in 30% like in our
diagnostiquée par angioscanner case [3]. The mean age at presentation has been found to be
multidétecteurs 45 years, with equal sex incidence [4].
During embryogenesis, the bud of the lower limb receives its
arterial blood supply from the axial artery, which arises from
Persistent sciatic artery is a rare congenital malformation, in the dorsal root of the umbilical artery. Later on, when the
which the primitive vascular trunk persists as the main blood ventral root of this artery disappears, the external iliac artery
supply to the lower limbs. It can progress to an aneurysmal develops and gives the femoral artery. Thereafter, the femoral
dilatation with a possible rupture or local neuromuscular artery bifurcates into superior communicating branch and des-
compression. It can also result in lower limb ischemia due to cending geniculate artery. The latter joins the sciatic artery just
thrombosis or distal embolism. The authors report a case of above the knee. In the third month of embryonic development,
bilateral persistent sciatic artery with unilateral aneurysm. the axial artery develops into the internal iliac artery and the
Case report sciatic artery involutes. Its upper part gives the superior and
A 50-year-old woman was admitted in vascular surgery unit in inferior gluteal arteries and its lower part gives the popliteal
order to explore a pulsatile and painless left buttock mass. On and fibular arteries [5]. Failure in development of the femoral
physical examination, the mass measured about 5  6 cm. system or involution of the axial system generates persistent
Lower limb pulses were present and normal. There were sciatic artery [6].
neither skin inflammatory signs nor trophicity abnormalities. Cases of the persistent sciatic artery are classically classified
Colour Doppler US image showed an aneurysm of a dilated into complete and incomplete types [6]. Pillet J et al. suggested
artery between the muscles of the left gluteal region, with to subdivide the complete types into type 1 and type 2. In the
turbulent flow. This artery couldn’t be studied until its origin. first one, there is a normal superficial femoral artery. In the
Femoral arteries weren’t explored. The patient underwent a second one, the superficial femoral artery is either hypoplastic
sixteen row-computed tomography (CT) angiography of her (type 2a) or completely absent (type 2b). In incomplete types,
lower limbs. This examination was performed after intravenous there is a normal superficial femoral artery. There can be the
persistence of either the upper (type 3) or the lower (type 4)
325

tome 43 > n83 > mars 2014