Vous êtes sur la page 1sur 35

06/12/2019

Etude d’un PROJET


D’ALIMENTATION EN EAU
POTABLE

Réalisé par :
ANOIRI Zaid -élève ingénieur en 3ème année hydraulique

BOUSSALM Yassine-élève ingénieur en 3ème année hydraulique

Encadré par :
Mr.BENNANI

0
Etude d’un PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE
Méthodologie pour faire une étude
d’AEP (Résumé)

Pour réussir l’étude d’un projet d’alimentation en eau potable il faut passer par les
 Faire des prévisions sur la population pour tous les horizons d’étude :
Enétapes suivantes
général pour faire des: prévisions pour des projet d’AEP on fait appel à la méthode rationnelle

 L’évaluation des besoins en eau potable pour tous les horizons d’étude :
Cette étape est primordiale pour élaborer la fiche des besoins qui va nous permettre de voir les ressources
disponibles est ce qu’elle est capable de satisfaire les besoins de l’agglomération ou pas en suite pour
dimensionner les différents ouvrages du réseau d’alimentation en eau potable
 Fixation des objectifs en pression :
Dans cette étape on doit satisfaire aux consommateurs en pression résiduelle
 Calage des ouvrages du réseau :
À partir du plan d’aménagement ou de développement on trace les différents axes des conduites et les positions
des réservoirs, pour éviter les expropriations il faut caler les ouvrages dans les emprises des chaussées et dans
les terrains publics
 Dégager la variante la plus convenable :
Dans notre cas on va alimenter l’agglomération à partir d’un réservoir existant et pour faire cela on a proposé
Table des matières
certaines variantes :
VarianteINTRODUCTION
1 : on n’a pas le problème de pente le réservoir existant qui va alimenter tout
:...............................................................................................................................
VarianteI.2 : leETUDE DEexistant
réservoir LA POPULATION :....................................................................................................
va alimenter tout sauf le centre safsaf qui va être alimenté par un autre réservoir
On va faire1.après
Recensements de la
en détail l’étude populationpour
nécessaire :..............................................................................................
dégager la variante la plus faisable
2. Populations
 La variante 2 est la plusfutures :..................................................................................................................
adéquate :
II. Situation Géographique :..............................................................................................................
Dans ce cas on va répondre à ces questions
III. BESOINS EN EAU POTABLE :....................................................................................................
1 –quelles sont les caractéristiques de nouveau réservoir (hauteur, capacité, cote terrain et cote radie)
1. Formules du calcul des besoins en eau :..................................................................................
2- est ce qu’il est possible d’alimenter gravitairement le nouveau réservoir à partir du réservoir existant
a. Consommation totale.........................................................................................................
3 –si non où on va placer la bâche de reprise pour refouler l’eau au réservoir
b. Dotations............................................................................................................................
4- quelles sontc. lesBesoins
caractéristiques de cette bâche
à la distribution.........................................................................................................
5- quels sont d.
les paramètres
Besoins àde
la dimensionnement de la pompe
production......................................................................................................
6 – comment
2. protéger la de
Le calcul station de pompage
la demande contre
en eau les coups de bélier
:..............................................................................................
a. Besoins
 Dimensionnement des au centre SAFSAF :..............................................................................................
conduites du réseau :
On va utiliser b. Besoins
la formule aux Douars :.........................................................................................................
de Darcy et la formule de Cole brook-white pour le dimensionnement
IV. RESERVOIR DE STOCKAGE :................................................................................................
 Simulation du réseau :
1. Implantation du réservoir :.........................................................................................................
On n’a pas fait cette étape pour notre cas. Cette étape consiste à faire la simulation d’écoulement dans le réseau
a. Variante
pour voir les vitesses 1 : Implantation
et les pressions du réservoir
est ce qu’elles sont au milieu du centre
acceptables ou non,SAFSAF :.................................
cette simulation on l’a fait
généralementb.à l’aide du logiciel Epanet
Variante 2 : Assurer la distribution du centre à partir d’un réservoir et l’alimentation des
 Faire les différents douarsdu
avants métrés à partir
projetdes : bâches...........................................................................................
V. aAdduction :...................................................................................................................................
Cette étape pour but de chiffrer le projet
VI. RESEAU DE DISTRIBUTION :.................................................................................................
Etude d’un PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE

Conclusion

INTRODUCTION :
L’eau potable est un élément vital qui doit être disponible à domicile pour toute la population, aussi
bien en zone rurale qu’en agglomération. La disponibilité de cet élément demande la mise en
œuvre de moyens techniques et humains considérables.

En matière d’eau potable, la mission essentielle de la collectivité est de garantir une desserte
satisfaisante de tous les usagers, avec les quatre objectifs suivants :
 Qualité : La qualité de l’eau ne doit pas nuire à la santé du consommateur. Elle doit être
conforme à la réglementation sanitaire ;

 Quantité : L’usager doit disposer d’une quantité d’eau suffisante pour couvrir ses besoins,
dans un souci permanent de maîtrise de la consommation et de lutte contre le gaspillage ;

 Continuité du service : Le service de distribution doit être assuré 24 heures sur 24 avec le
minimum d’interruptions ;

 Pression : La pression, ni trop forte, ni trop faible, et doit garantir un confort d’utilisation à
l’usager.
Depuis son captage dans le milieu naturel jusqu'au robinet du consommateur, l'eau nécessite de
nombreuses infrastructures pour son transport : les ouvrages de captage et de traitement, les
stations de pompage, les réservoirs et les canalisations. Ainsi que des équipements de régulation,
d’automatisme ou de surveillance.
Etude d’un PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE

Le but du projet est d’établir une étude préliminaire d’eau potable du centre sefsaf Cette étude
comportera deux principales parties :

• Etude des besoins en eau potable de l’ensemble de la population du centre jusqu’à


l’horizon 2040

• Conception et dimensionnement des ouvrages de production et de distribution d’eau


potable (Réservoir de stockage, réseau de distribution).

ETUDE DE LA POPULATION :
Recensements de la population :
La population estimée du centre SAFSAF en 2004 est de 1327 hab. Et Pour les douars avoisinants
au centre, une enquête a donné les statistiques suivantes :

CENTRE SAFSAF 1327


OULAD N'SSER 1600
OULAD MANSSOUR 750
COUP ADLANIA 360
AAZIB SAHRAWA 370
MGHITEN O M'BARK 2000
OULAD RIAHI 600
ZHAIR BATTA 1200
SAIM 554
AZIB HAJ ADDI 244

Populations futures :
Le calcul des populations futures se fait par la méthode rationnelle avec un taux d’accroissement de
2% :

Pf = Pi *(1+kr) (tf-ti)
Avec :
Pf : Population à la date f ;
Pi : Population à la date i ;
Etude d’un PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE

Kr : Taux d’accroissement, avec Kr = 2.

Année 2004 2025 2030 2035 2040


Population totale 1327 2011 2221 2452 2707

DESIGNATION Année
Douar 2004 2040
OULAD N'SSER 1600 2289
OULAD MANSSOUR 750 1073
COUP ADLANIA
360 515
AAZIB SAHRAWA
370 529
MGHITEN O M'BARK
2000 2862
OULAD RIAHI
600 858
ZHAIR BATTA
1200 1717
SAIM 554 793

AZIB HAJ ADDI


244 349

Situation Géographique :
La commune SAFSAF dépend de la caïdat mechraa Bel Kasri. qui relève du cercle mechraa Bel
Kasri et de la province de Sidi Kacem. la commune de SAFSAF est limitée ,
nord et a l'est par la commune Nouirate , a l'ouest par la commune Sidi El Kamel au sud par la
commune Al Haoufate.

La commune de SAFSAF est constituées de 9 Douars dont :

 OULAD N'SSER
 OULAD MANSSOUR
 COUP ADLANIA
 AAZIB SAHRAWA
 MGHITEN O M'BARK
 OULAD RIAHI
 ZHAIR BATTA
 SAIM
 AZIB HAJ ADDI
Etude d’un PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE

BESOINS EN EAU POTABLE :

1. Formules du calcul des besoins en eau :

Consommation totale
Pour calculer les besoins en eau, il faut d’abord calculer consommation totale de cette
population qu’elle soit branchée ou non branchée.

Cpb=Dpb × Pb ×Tbr
Avec :
 Cpb: Consommation de la population branchée (l/j)
 Dpb: Dotation de la population branchée (l/j/hab.)
 Pb: Population non branchée (hab.)
Etude d’un PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE

 Tbr: Taux de branchement (%)


Même chose pour la consommation de la population non branchée :

Cpnb=Dpnb × Pnb ×(1−Tbr)


Avec :
 Cpnb: Consommation de la population branchée (l/j)
 Dpnb: Dotation de la population branchée (l/j/hab.)
 Pnb: Population non branchée (hab.)
 Tbr: Taux de branchement (%)

Dotations
 Dotation de la population branchée : (l/j/hab.)

Consommationde la population branchée


Population branchée

 Dotation de la population non branchée : (l/j/hab.)

Consommationdes bornes fontaines


Population non branchée

Besoins à la distribution
Après le calcul de la consommation, on calcule le débit dimensionnement du
réseau :
Cons × Cpj ×Cp h
Bph=
Rdis
Projet d’Ali

Avec :
 Bph: Besoins de pointe horaire à la Distribution (l/s)
 Cpj: Consommation de pointe journalière (l/j/hab)
 Cph: Consommation de pointe horaire (l/j/hab)
 Rdis: Rendement de distribution %

Besoins à la production
Le débit au niveau de la production est calculé par la relation suivante :
Cons × Kpj
Bpj=
Rdis × Radd

Avec :
Etude d’un PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE

 Cons: Consommation en (l/s) ;


 Kpj: Coefficient de pointe journalière ;
 Rdis: Rendement de distribution ;
 Radd: Rendement d’adduction%

2. Le calcul de la demande en eau :


En se basant sur les données ci-dessus, on calcule les besoins en eau dans le centre et les Douars
avoisinants pour chaque horizon, les résultats de calcul sont représentés dans les tableaux ci-
dessous :

a. Besoins au centre SAFSAF :


Les dotations en eau ainsi que les autres paramètres de calcul des besoins en eau du centre
SAFSAF (2004, 2025, 2030, 2035,2040) sont récapitulées sur le tableau ci-dessous:

CENTRE SAFSAF STATISTIQUE PREVISION DES BESOINS EN EAU


Années 2004 2025 2030 2035 2040
POPULATION TOTALE (hab) 1327 2011 2221 2452 2707
TAUX D'ACCROIT   2 2 2 2
TAUX BRANCH   0,80 0,9 0,95 1
DOTATIONS (l/hab/j)          
Pop.Branchée   50 50 50 50
Pop.non Branchée   20 20 20 20
Administrative   5 5 5 5
NETTE GLOBALE   49,00 52,00 53,50 55,00
BRUTE GLOBALE   64,47 68,42 70,39 72,37
CONSOMMATIONS (m^3/j)          
Pop.branchée   80,45 99,93 116,46 135,35
Pop.non Branchée   8,05 4,44 2,45 0,00
Administrative   10,06 11,10 12,26 13,53
TOTALE   98,55 115,47 131,17 148,88
RENDEMENTS(%)          
Réseau   0,80 0,80 0,80 0,80
Adduction   0,95 0,95 0,95 0,95
REND GLOBAL   0,76 0,76 0,76 0,76
DISTRUBUTION          
Besoin moyen (l/s)   1,43 1,67 1,90 2,15
Besoin pointe (l/s)   4,28 5,01 5,69 6,46
PRODUCTION          
Besoin moyen (l/s)   1,50 1,76 2,00 2,27
Besoin pointe (l/s)   2,25 2,64 3,00 3,40

Les coefficients de pointe :


Etude d’un PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE

• Journalière 1,5
• Horaire 2

Besoins aux Douars :

Douar Population Qmj (m3/j) Qpjp (m3/j) Qphd (m3/j)


2040
(hab)
OULAD N'SSER 2289 45,78 1,05 1,99

OULAD MANSSOUR 1073 21,46 0,49 0,93

COUP ADLANIA 515 10,30 0,24 0,45

AAZIB SAHRAWA 529 10,59 0,24 0,46

AZIB HAJ ADDI 381 7,61 0,17 0,33

SAIM 793 15,85 0,36 0,69

ZHAIR BATTA 1717 34,34 0,78 1,49

OULAD RIAHI 858 17,17 0,39 0,75

MGHITEN O M'BARK 2862 57,23 1,31 2,48

RESERVOIR DE STOCKAGE :
Le réservoir d'eau potable joue un rôle capital dans le réseau de distribution. En effet, il permet de
faire face aux variations plus ou moins importantes de la demande en eau, d'assurer le volume
d'eau nécessaire pour la protection incendie et de faire face à une éventuelle défaillance de l'une
des composantes du réseau se situant à l'amont du réservoir (source d'alimentation, usine de
traitement, conduite d'adduction…).

1. Implantation du réservoir :
Pour le choix du site d’implantation du réservoir de stockage, la pression résiduelle doit être égale à
16m, on examinera les trois variantes suivantes :
Etude d’un PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE

a. Variante 1 : le réservoir existant qui va alimenter tout :

La côte du terrain naturel au milieu du centre SAFSAF est : CTNamont =16,37 m ;
Le point le plus élevé et le plus éloigné du site considéré se trouve à une distance : L=6,8 Km et
une côte du terrainSchéma
naturel : illustratif
CTNaval =13,4 m ;
des différentes conduites et douars
Les pertes de charge sont estimer à : 6m/Km, d’où :

∆ H =6,8∗1.1∗6=44,88 m

13,4+16=29,4
Etude d’un PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE

D’où :

Cote piézométriqueaval = pr + CTNaval = 29,4 m


Cote piézométriqueAmont = Cote piézométriqueaval + ΔH = 74,28 m
Alors cette variante est exclue car le réservoir existant n'est pas capable de satisfaire notre
besoin en pression

b. Variante 2 : le réservoir existant va alimenter tout sauf le centre safsaf


qui va être alimenté par un autre réservoir
Etude d’un PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE

Schéma illustratif des différentes conduites et douars

la fiche des besoins du centre safsaf

Statistique Prevision des besoins en eau

la fiche des besoins du centre safsaf

Statistique Prevision des besoins en ea

La côte du terrain naturel du site est : CTNaval =15,43 m

Le

point le plus éloigné du site considéré se trouve à une distance 1,5 km et une côte du terrain
naturelle : CTN aval=13,4 m.

Les pertes de charge sont estimer à : j=6m/km d’où : ΔH= 9,9m

Cote piézométriqueAmont = Cote piézométriqueaval + H


Avec ;
H est la hauteur du réservoir on a :
Etude d’un PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE

Et pour assurer une pression


résiduelle égale à 16m pour la
zone qui entoure l’emplacement
du réservoir.
Or :
Cote piézométriqueAmont =
Cote piézométriqueaval + ΔH

D’où :

Cote piézométriqueAmont = 29,4+9,9= 39,3 m


Et par la suite on a :

 Hauteur du réservoir : Cote piézométriqueAmont – CTNaval = 23,87 m (25 m) ;

 Côte radier du réservoir est : 25+15,43+3 =43,4 m.

Le meilleur emplacement de la pompe c'est à coté de R1 on va alors vérifier la possibilité de cette


variante

La contrainte C’est d’assurer une pression minimale de 3m à l'entrée de la bâche pour avoir une continuité d'écoulement
donc on doit mettre la bache dans un emplacenet qui satisfait Ctn+3m< cote piézométrique
donc on doit mettre la bache dans un emplacenet qui satisfait Ctn+3m< cote piézométrique
Etude d’un PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE

On va balayer le profil en long en cherchant à un emplacement qui va satisfaire la condition

Le piquet P36 dont la cote projet = 14.07 et cote terrain=15.35

Bâche de reprise

Il est
nécessaire de
prévoir un anti
bélier pour protéger
la station de
pompage et les
conduites contre
les coups de bélier
Etude d’un PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE

Adduction :
Une adduction est une conduite reliant les ouvrages de production aux réservoirs de stockage. On
distingue :
Adduction gravitaire ;
Adduction par refoulement.

La conduite d’adduction reliant le réservoir surélevé de 1200 m3 et le centre SAFSAF devrait aussi
assurer l’alimentation en eau potable de certains douars avoisinants du centre SAFSAF.
Le taux d’accroissement de la population est de 1%, et l’alimentation de tous les douars se fera par
bornes fontaines (B.F) avec une dotation de 20l/hab/j. les autres paramètres de calcul des besoins
en eau des douars seront identiques à ceux du centre SAFSAF :
Le tableau suivant donne l’estimation de la population pour les différents douras et le calcul des
débits du dimensionnement pour l’horizon 2040 :

Douar Population 2040 Qmj (m3/j) Qpjp (m3/j) Qphd (m3/j)


(hab)
OULAD N'SSER 2289 45,78 1,05 1,99

OULAD 1073 21,46 0,49 0,93


MANSSOUR
COUP ADLANIA 515 10,30 0,24 0,45

AAZIB 529 10,59 0,24 0,46


SAHRAWA

AZIB HAJ ADDI 381 7,61 0,17 0,33

SAIM 793 15,85 0,36 0,69

ZHAIR BATTA 1717 34,34 0,78 1,49

OULAD RIAHI 858 17,17 0,39 0,75

MGHITEN O 2862 57,23 1,31 2,48


M'BARK

Calcul du diamètre d’une conduite :


Pour le calcul du diamètre d’une conduite d’adduction, on sait que :

Et :

On a Q est connu et on cherche D, avec :


Etude d’un PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE

 Quatre paramètres interviennent pour le dimensionnement d’une conduite : Q, j, V, et D ;


 Il y a 2 équations et 3 inconnues (j, V, et D) ;
 La solution consiste à se fixer l’un des paramètres j ou V et trouver D.
 Le calcul des pertes de charge nécessite le calcul de par la formule de Cole-brook:

Avec :

 Il faut ensuite vérifier que la valeur du paramètre non utilisé est acceptable.
 Il faut aussi éviter des vitesses situées en dehors de l’intervalle [0,5 ; 2m/s], car :
 V< 0,5 m/s ; risque de dépôt et acheminement de l`air difficile vers les points
hauts.
 V> 2 m/s ; accroissement du risque de dégradation de la conduite et du coup de
bélier.

I. Variante 1 :

Le débit de conception de la conduite d’adduction reliant le réservoir de 1200m3et le centre


SAFSAF est :

variante 1 centre sefsaf GR1 GR2 GR3 GR2


Qpjd          
Qphd 6,461856675 1,49038415 5,58894056 2,48397358 0,45953511
          0,74519207
  16,02515497       0,44711524
          1,98717887
          0,93149009
  troncon 1 troncon 2 troncon 3 troncon 4 0,68806068
  16,02515497 14,5347708 8,94583026 6,46185667 0,33036849

Qconc =Qphd centre safsaf +Qphd douars

Pour tronçon1 on a Qconc=16,03 l/s .

4∗Q
On fixe v=1m /s; on a D=√
ᴨ∗V

D=142,86 mm donc Dnominal =150,2mm

4∗Q
Vérification de la vitesse V= =0,9 m/s (vérifier);
ᴨ∗D 2
Etude d’un PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE

De même pour les autres tronçons.

II. Variante 2 :
Le débit de conception de la conduite d’adduction reliant le réservoir de 1200m3et le centre
SAFSAF est :

variante2 centre sefsaf GR1 GR2 GR3


Qpjd 3,400977197      
Qphd   1,49038415 5,58894056 2,48397358
  troncon 1 troncon 2 troncon 3 troncon 4
  12,96427549 11,4738913 5,88495078 3,4009772

 Diamètre économique de la Conduite de refoulement


La conduite de refoulement Sert à canaliser l’eau de son niveau bas dans, la bâche, jusqu’au
réservoir surélevé projeté dans le centre SEFSAF.
Vue les pertes de charge qui engendrent des couts énergétiques importants on cherche toujours à
chercher un diamètre optimal qui minimise la somme des couts d’investissement et d’exploitation
(couts d’Energie). Pour se faire, il existe plusieurs formules empiriques qui approche ce diamètre
économique ; mais dans le cadre de notre projet on va se limiter à la méthode de BRESSE

Déco=1.5√ Q
Avec Q est le débit qui traverse la conduite en (m3/s) , ms en
général on travaille avec la formule de BRESSE corrigée

Déco=√ Q
Pour notre pompe, le choix se fait par une optimisation entre les frais
d’investissement et ceux d’exploitation. En effet, l’augmentation des diamètres fait augmenter les
frais d’investissement mais réduit les frais d’exploitation à cause de la diminution des pertes de
charge.
La formule de BRESSE corrigée donne un diamètre D0 :

D0 = 94.57 mm

On encadre cette valeur par deux valeurs de diamètres normalisés D+ et D-

DN D int

De+ 110 103.2


De0   94.57

De- 90 84.4
Pour chaque diamètre de ces trois diamètres choisis on calcule la somme des frais
d’investissement annuels et les frais d’énergie annuels :
Etude d’un PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE

Couts d’investissement  :
Pour le DN=110 mm, le prix d’achat est 100 DH/ml
Pour le DN=90 mm, le prix d’achat est 80 DH/ml
Cela est pour une conduite de refoulement de L = 1235.32 m de longueur ; et d’une durée de vie de
40 ans .
On calcule les couts d’investissement annules pour D+ et D- et on déduit celui de D0 par
interpolation :

Cout inves annuel


De+ 3088.3

De0 2611.8
De- 2470.64
Couts d’énergie  :
On commence par la détermination des HMT pour les trois diamètres
HMT = Hg + ΔH
On détermine les différentes valeurs de ΔH par la combinaison du loi de DARCY et la formule de
COLEBROOK-WHITE :

λ v2
Loi de DARCY : j= 2 Dg
1 k 2.51
COLEBROOK-WHITE =−2 log ⁡( + ) 
√λ 3.7 D ℜ. √ λ
D Hg  ΔH HMT
De+ 31.17 11.9 43.07

De0 31.17 17.6 48.77


De- 31.17 30.4 61.57
On estime la puissance électrique consommée par la pompe pour les trois diamètres par la formule
ϱgHMTQ
P= ϰg
On considère que la pompe fonctionne 24h/24 ; donc on multiplie la puissance consommée par la
pompe par 365*24 pour trouver le nombre de kWh nécessaire pour la pompe pendant une année ;
et sachant que le cout unitaire d’un kWh est de 0.8 DH donc le cout annuel de l’énergie pour
chaque diamètre est bien déterminé ;

Cout d’exploitation annuel


De+ 29409.68111

De0 33331.69325
De- 42049.28758
Etude d’un PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE

Diamètre économique  :
Finalement pour la détermination du diamètre économique on somme les couts d’investissement et
les couts d’exploitation et on prend comme diamètre économique celui qui minimise cette somme :

Cout d’investissement annuel Cout d’exploitation annuel Somme


32497.9811
De+ 3088.3 29409.68111 1

35943.4888
De0 2611.8 33331.69325 2
44519.9275
De- 2470.64 42049.28758 8

On constate que De+ est le diamètre qui optimise la combinaison des couts

Donc

Déco = DN110

 Calcule du terrassement
Pour calculer le volume du déblais et le volume de la couche primaire ainsi que la couche
secondaire du réservoir existant jusqu’à la bâche de pompage
étape il va falloir découper les tronçon par le changement de pente
calculer le diamètre nominal et les pertes de charge pour chaque tronçon :
on fixe la vitesse à 1m/s donc Q connu et V fixée, alors :

Pour le choix du diamètre nominal, il faut tout d’abord déterminer la nature des tuyaux à utiliser et la
pression maximale dans la conduite afin de choisir la bonne classe de conduite.
On passe en suite à la vérification des vitesses
On calcule la nouvelle vitesse V en utilisant la relation 𝑉 = 4 𝑄 𝜋 𝐷²
, avec D le diamètre intérieur
nominal choisi.
La vitesse V ne doit pas située en dehors de l’intervalle [0,5 ; 2m/s]. En effet :
✓ Si V < 0,5m/s : il y’a un risque de dépôt des matières en suspension (risque de rétrécissement du
diamètre entraînant son colmatage) et acheminement de l’air difficilement vers les points hauts afin
d’être expulsé à l’extérieur par l’intermédiaire d’une ventouse.

✓ Si V > 2 m/s : il y’a un accroissement du risque de dégradation de la conduite en plus d’un


puissant coup de bélier.
Etude d’un PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE

Si la condition n’est pas vérifiée, on choisit un autre diamètre nominal vérifiant la condition des
vitesses.
Pertes de charge linéaire
Le calcul des pertes de charges linéaire se fait par la formule de Darcy :

Où λ : le coefficient des pertes de charge linéaire est calculé par itérations successives en utilisant
la formule de Colebrook-White :

Avec :
Re : nombre de Reynolds (𝑅𝑒=𝜌𝑉𝐷𝜇)
D : Diamètre de la conduite (m)
V : Vitesse de l’eau (m/s)
g : Accélération de la pesanteur (9.81 m/s²)
k : Rugosité (m)
μ : Viscosité cinématique de l’eau à T=10 °C (1.31 ×10−6 𝑚2/𝑠)

Le coefficient de rugosité k pour les conduites PVC : k = 0.1 m


Donc la perte de charge se calcule par ∆𝑯 = 𝒋 × 𝑳 *1,1

 calcule de la cote piézométrique C-P et la cote du radier C-Radier :


C-P avale =C-P amont -∆𝑯
C-Radier = C-projet – Dext
calcule de la hauteur total du projet :
Ht= C-TN+0,1-C-Radier

 calcule de la largeur
Largeur = 0,5 + Dext

 calcule du volume total de déblais :


Volumet= Largeur * Ht * Longueur

 calcule du volume de la couche primaire et la couche secondaire :


VR-P= longueur * largeur *( 0, 3 + Dext) – Longueur *pi Dext²/4
VR-S= Volumet -VR-P – 0,1*Largeur*Longueur

Tout les résultats seront regrouper dans le tableau suivant :


Etude d’un PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE

troncon C-Projet Longueur Delta H C-TN C-p C-Radier H-TOTALE Largeur Volume VR-P VR-S
B96-P295 15,44 14,5 232,78 1,6012587 16,37 16,1 45 43,3987413 15,3043 14,3643 1,17 1,84 1,505 0,64 224,213696 61,5453153 147,770461
P295-P315 14,5 15,81 441,03 3,03377922 16,1 16,61 43,3987413 40,3649621 14,3643 15,6743 1,84 1,04 1,44 0,64 406,453248 116,60508 261,622248
P315-P331 15,81 14,88 233,13 1,6036663 16,61 16,74 40,3649621 38,7612958 15,6743 14,7443 1,04 2,1 1,57 0,64 234,249024 61,6378527 157,690851
P331-P335 14,88 15,37 199,56 1,37274331 16,74 16,17 38,7612958 37,3885525 14,7443 15,2343 2,1 1,04 1,57 0,64 200,517888 52,7621923 134,983856
s-1

P335-B64 15,37 17,05 51,31 0,35295379 16,17 17,85 37,3885525 37,0355987 15,2343 16,9143 1,04 1,04 1,04 0,64 34,151936 13,5659856 17,3021104
e
R

B64-B63 17,05 20,96 22,11 0,15209137 17,85 20,96 37,0355987 36,8835073 16,9143 20,8243 1,04 0,24 0,64 0,64 9,056256 5,84572095 1,79549505
B63-B62 20,96 20,51 166,39 1,14457185 20,96 20,51 36,8835073 35,7389355 20,8243 20,3743 0,24 0,24 0,24 0,64 25,557504 43,9922889 -29,0837449
B62-B61 20,51 16,49 14,16 0,09740452 20,51 17,29 35,7389355 35,6415309 20,3743 16,3543 0,24 1,04 0,64 0,64 5,799936 3,74379957 1,14989643
B61-B34 16,49 15,61 128,32 0,88269403 17,29 16,77 35,6415309 34,7588369 16,3543 15,4743 1,04 1,4 1,22 0,64 100,192256 33,9268617 58,0529143
1-2 B34-B33 15,61 14,65 139,14 1,32006014 16,77 16,36 34,75884 33,4387799 15,4889 14,5289 1,385 1,935 1,66 0,625 144,35775 35,0181027 100,643397
B33-P92 14,65 14,23 4,96 0,04853821 16,36 16,89 33,43878 33,3902418 14,56532 14,14532 1,89748 2,84748 2,37248 0,6 7,06050048 1,12270089 5,64019959
P92-B32 14,23 14,12 26,99 0,26412225 16,89 15,7 33,3902418 33,1261195 14,14532 14,03532 2,84748 1,76748 2,30748 0,6 37,3673311 6,1092131 29,638718
B32-B28 14,12 13,75 93,08 0,91087436 15,7 15,59 33,1261195 32,2152452 14,03532 13,66532 1,76748 2,02748 1,89748 0,6 105,970463 21,0687497 79,3169133
B28-P67 13,75 15,98 700,29 6,85298892 15,59 16,79 32,2152452 25,3622563 13,66532 15,89532 2,02748 0,99748 1,51248 0,6 635,504772 158,511332 434,97604
P67-P61 15,98 15 137,66 1,34713112 16,79 16,8 25,3622563 24,0151251 15,89532 14,91532 0,99748 1,98748 1,49248 0,6 123,272878 31,1594767 83,8538014
17

P61-P54 15 15,84 412,67 4,03835973 16,8 16,64 24,0151251 19,9767654 14,91532 15,75532 1,98748 0,98748 1,48748 0,6 368,303023 93,4082612 250,134562
ch
a eB

P54-P46 15,84 14,07 433,02 4,23750341 16,64 15,19 19,9767654 15,739262 15,75532 13,98532 0,98748 1,30748 1,14748 0,6 298,129074 98,0145038 174,13337
-B
2

P46-B20 14,07 13,79 38,6 0,3777369 15,19 15,26 15,739262 15,3615251 13,98532 13,70532 1,30748 1,65748 1,48248 0,6 34,3342368 8,73714804 23,2810888
B20-P38 13,79 14,71 462,28 4,52383972 15,26 15,51 15,3615251 10,8376854 13,70532 14,62532 1,65748 0,98748 1,32248 0,6 366,813633 104,637534 234,439299
P38-B17 14,71 14,07 158,97 1,55566929 15,51 15,35 10,8376854 9,28201608 14,62532 13,98532 0,98748 1,46748 1,22748 0,6 117,079497 35,9830162 71,5582812
Pour la partie en bleu elle représente un pont donc les calcules de terrassement sont particulier

prix
le cout de terrassements uniraire Prix Totale
lit de pose 150 3781,35015
déblai 40 139135,396
remblais prémaire 45 44432,781
remblais secondaire 30 67166,9927
254516,52

RESEAU DE DISTRIBUTION :
La répartition spatiale des besoins en eau est faite selon la méthode nodale qui se base sur
l’évaluation des zones d’influence d’un nœud donné. Cette zone d’influence est répartie selon
l’occupation des sols (différentes typologies d’habitat, équipements administratifs et secteurs
d’activités).
Pour les zones d’habitat, les surfaces délimitées sont affectées des densités, pour déduire la
population concernée, et ensuite des dotations unitaires par typologie pour déduire la
consommation de la population branchée.
Etude d’un PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE

Pour les équipements administratifs, socio-économiques et industriels, les surfaces obtenues sont
affectées des dotations spécifiques à l’hectare.
Les consommations aux nœuds ainsi calculées, sont ensuite divisées par le rendement de
distribution, pour avoir les débits moyens à la distribution, et affectées des coefficients de pointe
journalière et horaire, pour obtenir les débits de pointe.
Le traitement de ces données est effectué par les logiciels AUTOCAD, pour la détermination des
surfaces, et EXCEL pour le calcul des consommations aux nœuds.

1. Dotations surfaciques
Les dotations par type d’usager seront calculées selon l’approche méthodologique exposée ci-
dessous :

a. Domestique :
Le calcul de la consommation domestique est fait sur la base de la dotation de la population
branchée. On retient une dotation moyenne de 50 l/j/hab.

Administrations et équipements socio-économiques :


 Enseignement :
Pour les prévisions futures, nous considérons que la proportion des élèves se situera à
20 % de la population future. Donc le nombre d’élèves est :

20 20
Nb d ' eleves=Population ( 2040 ) × =2707 × =542
100 100

Une dotation de 5 l/j/élève sera adoptée, d’où :


𝐶𝑜𝑛𝑠𝑜𝑚𝑚𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛é𝑐𝑜𝑙𝑒𝑠 = 𝑑𝑜𝑡𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛é𝑙è𝑣𝑒𝑠 × 𝑁𝑏 𝑑′é𝑙è𝑣𝑒𝑠 = 2710 𝑙/𝑗
Et la surface totale des écoles est :
𝑠𝑢𝑟𝑓𝑎𝑐𝑒 𝑡𝑜𝑡𝑎𝑙𝑒 𝑑𝑒𝑠 é𝑐𝑜𝑙𝑒𝑠 = 7,348 ℎ𝑎
D’où la dotation surfacique scolaire est calculée comme suit :

Consommationécoles
dotation surfaciaue scolaire=
Surface totale des écoles

 Equipements socio-économiques :
Etude d’un PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE

Pour les équipements socio-économiques, les consommations journalières sont données sur le
tableau ci-dessous :
Désignation Dotation (m3/j)
Souk 4
Mosquées 1
Marché 0,5
Terrain de sport 0,25
Four et Hammam 2
Foyer féminin 0,25

Donc la consommation totale des équipements socio-économiques est :


𝐶𝑜𝑛som𝑚𝑎𝑡𝑖𝑜𝑛 équipement socio-économique =8
𝑚3/𝑗
Administratif :
On d’après le tableau des besoins en eau potables :

𝐶𝑜𝑛𝑠𝑎𝑑𝑚𝑖𝑛 𝑡𝑜𝑡𝑎𝑙𝑒 = 13,53 𝑚3/𝑗

Et on a aussi :

𝐶𝑜𝑛𝑠𝐸.𝑆.𝐸 =8 𝑚3/𝑗

𝐶𝑜𝑛𝑠é𝑐𝑜𝑙𝑒𝑠 = 2,71 𝑚3/


Et la surface administrative totale est :

𝑠𝑢𝑟𝑓𝑎𝑐𝑒𝑎𝑑𝑚𝑖𝑛𝑖𝑠𝑡𝑟𝑎𝑡𝑖𝑣𝑒 𝑡𝑜𝑡𝑎𝑙𝑒 = 2,14 ℎ𝑎

D’où la dotation surfacique administrative est calculée comme suit :


Cons admin totale−Cons se . s . e−Cons écoles
dotation surfacique totale= =1,31 m3 / j/hab
Surface administrative totale

Taux de Remplissage
La répartition spatiale des besoins en eau est faite selon la méthode nodale qui se base sur
l’évaluation des zones d’influence d’un nœud donné. Cette zone d’influence est répartie selon
l’occupation des sols (différentes typologies d’habitat, équipements administratifs et secteurs
d’activités).
Pour les zones d’habitat, les surfaces délimitées sont affectées des densités, pour déduire la
population concernée, et ensuite des dotations unitaires par typologie pour déduire la
consommation de la population branchée.
Etude d’un PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE
Etude d’un PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE

Type Densité
d'habitat Zone Supérficie (m²) (hab/ha) TR(%)
Z1.1 1559,52 91%
Z1.2 3146,93 91%
Z1.3 2392,1 91%
Z1.4 3867,84 91%
Z1.5 3528,03 91%
Z1.6 7202,37 91%
Z1.7 3757,86 91%
Z1.8 2410,01 91%
Z1.9 2419,89 91%
Z1.10 2395,02 91%
R+1 100
Z1.11 9014,47 91%
Z1.12 2257,26 91%
Z1.13 6817,91 91%
Z1.14 4265,53 91%
Z1.15 4287,3 91%
Z1.16 4174,96 91%
Z1.17 5164,23 91%
Z1.18 3156,16 91%
Z1.19 4892,83 91%
Z1.20 5977,2 91%
Z2.1 8164 91%
Z2.2 4125 91%
Z2.3 9425 91%
Z2.4 5769 91%
Z2.5 5768 91%
Z2.6 3448 91%
Z2.7 2004 91%
Z2.8 3644 91%
R+1 et R+2 200
Z2.9 8274 91%
Z2.10 11290 91%
Z2.11 9136 91%
Z2.12 8734 91%
Z2.13 10175 91%
Z2.14 9037 91%
Z2.15 4518 91%
Z2.16 3894 91%

On vérifie bien que la population totale est proche de celle calculé en 2035 :
Etude d’un PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE

Population en 2040 (hab) 2706


Tr en 2040 91%

Débits aux nœuds


Le réseau d'alimentation en eau potable doit présenter une bonne sécurité d'approvisionnement de
toutes les parties de l'agglomération.
Ceci implique un bon maillage du réseau et la pose de vannes de sectionnement. Ainsi, il serait
possible d'isoler un tronçon du réseau tout en maintenant l'alimentation dans les conduites voisines.
Le schéma de répartition des nœuds est représentes dans la figure ci-dessous :
Etude d’un PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE

En se basant sur les dotations surfaciques et les taux de remplissages détermines précédemment,
on calcule pour chaque noeud la consommation puis le débit de pointe horaire :

( Dotation surfacique × Surface) ×1.3 ×1.8 rendement réseau


Qph=
Rendement réseau
Etude d’un PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE

 Exemple de Noeud 1 :

Débit au nœud 1

Dimensionnement de réseau de distribution


Le but est de déterminer les diamètres des conduites tout en respectant les conditions de vitesse
est de pression dans les tuyaux, et assurer les débits calculé précédemment aux différents nœuds.
Pour se faire on utilise la méthode itérative de Hardy Cross puis on vérifier les résultats par le
logiciel EPANET.
Par la méthode de Hardy-Cross
La méthode des approximations successives de Hardy Cross qui consiste à :
Fixer dans chaque maille une répartition supposée des débits ainsi qu’un sens d’écoulement
tout en respectant la loi de conservation des débits ;
Effectuer des corrections successives de débits pour chaque maille de façon à ce que la loi des
pertes de charge soit vérifiée.

Le calcul se fait maille par maille, les corrections effectuées antérieurement sont prises en compte
dans le calcul de la maille suivante. Le mécanisme est poursuivi jusqu’à ce que la correction dans
toutes les mailles devienne inférieure à un seuil de précision préfixé
(0,01 l/s).
 Schéma de réseau :

Le graphe ci-dessous représente la répartition de chaque maille et le sens d’écoulement supposé


initialement :
Etude d’un PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE

Réseau de distribution

 Répartition initiale des débits :


Après avoir définie le sens d’écoulement dans chaque maille, on fera une répartition initiale des
débits dans chaque conduite en respectant la loi des noeuds :

ΣQentrants = ΣQsortants

 Par exemple pour le nœud 1 :


Etude d’un PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE

QTotal = Q1 + Q1-2 + Q1-11

Le tableau suivant donne la répartition initiale des débits en chaque tronçon de chaque maille :

Maille Tronçon Débit(l/s)

T 1-5 2,5

T 1-2 -2

1 T 2-3 -1,63

T 3-4 -1,56

T 4-5 1,205

T 4-5 -1,205

T 5-6 1,205
2
T 6-7 1,115

T 4-7 -2,235

N.B : Le signe (-) signifie que l’écoulement se fera dans le sens inverse de celui choisi initialement

 Dimensionnement de réseau
Après avoir identifié les caractéristiques de chaque maille et déterminé la configuration initiale de
réseau, on va déterminer les diamètres des conduites de réseau ainsi que les débits réels dans
chaque tronçon à l’aide d’EXCEL. Pour se faire on suit la démarche suivante :

 Initialisation de V0 = 1 m/s pour chaque tronçon de chaque maille.


 On calcule le diamètre D pour chaque tronçon par la relation :
Etude d’un PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE

π × D2
𝑄= ×v
4

 On initialise λ (λ = 0.02) puis on fait des itérations sur λ jusqu’à ce qu’il converge à l’aide de
la formule de Cole-brook :

1 K 2,51
=¿−2 × log( + )
√λ 3,7 × D R e × √ λ
v×D
Re : nombre de Reynolds 𝑅𝑒=
ʋ
K : coefficient de rugosité (k = 0.1 mm pour les conduites PVC)
v : viscosité cinématique = 1.13 10-6 m²/s
 On calcul la perte de charge unitaire par la relation suivante :

λ×V2
J=
2 g× D

 Pour chaque maille, on calcule la correction de débit :

Σ Jii
ΔQi=
2× Σ JiQi i
 On corrige le débit pour chaque tronçon de chaque maille

Q’i = Qi (+/-) ΔQi , i=n° maille.


Le signe dépend de sens d’écoulement supposé (+) même sens et (-) sens inverse.
Pour deux mailles adjacentes i et j, le débit du tronçon commun subit une correction :

ΔQ ij= (+/-) (ΔQi-ΔQj).

 On répète les étapes précédentes en prenant comme nouveau débit le débit corrigé jusqu’à
avoir les corrections ΔQi qui tendent vers 0.01 l/s.
 On choisit un diamètre nominal (PN 6 bars) proche de celui trouvé à la fin d’itérations, puis
on recalcule pour chaque tronçon le débit, la vitesse d’écoulement et la perte de charge tout
en précisant le sens d’écoulement.
N.B : les calculs se font avec les diamètres nominaux intérieurs.
Après le calcul si la condition de vitesse (0.5 < V < 2m/s) ou de pression (20 < P < 50m) n’est pas
vérifié pour certains tronçons, on change le diamètre et on reprend le calcul jusqu’à l’obtention du
réseau optimal.
Etude d’un PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE

 Exemple de calcul pour la maille 1

 Après la cinquième itération la correction ΔQ = 0.007 l/s < 0.01 l/s. on choisit donc le
diamètre nominal le plus proche de celui trouvé à la 16ème itération, et on recalcule les
autres paramètres:
Etude d’un PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE

 Résultats de Dimensionnement :
On suit la même démarche pour les autres mailles, on obtient les résultats présentés dans le
tableau suivant :

 Caractéristiques

Remarque : D’après les résultats obtenus, on remarque que la condition de vitesse n’est pas
satisfaite pour tous les tronçons de réseau (V < 0.5 m/s), mais ceci ne posera pas de problèmes car
le dépôt des matières solides va diminuer par la suite la section de tuyau, ce qui engendra une
augmentation de vitesse d’écoulement.

Les résultats obtenus sont représentés dans la figure ci-dessous :


Etude d’un PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE
Etude d’un PROJET D’ALIMENTATION EN EAU POTABLE

Conclusion

Ce projet nous ‘a permis de maitriser les déférentes étapes d’une étude d’alimentation en eau

potable, commençant par une étude démographique de la population à desservir, puis une analyse

concise et très détaillée de la demande totale de la ville. Cette analyse nous permettra ensuite de

voir les ressources disponibles est ce qu’elles sont capables de satisfaire les besoins de

l’agglomération concernée et de faire un choix optimal de toutes les composantes du réseau et un

bon dimensionnement des ouvrages.

Puisque ce projet n’est qu’une initiation au domaine d’approvisionnement en eau, on n’a pas fait

l’étude entière de réseau, il reste à dimensionner les autres ouvrages de réseau (vannes, stations

de pompages, les regards, …) mais les étapes principales de l’étude sont abordées.

Lors de réalisation de cette étude, j’ai découvert l’importance de l’outil informatique à savoir les

logiciels de dessin et calcul comme AUTOCAD et EXCEL et aussi et les logiciels de simulation

hydraulique comme EPANET.

A la fin je tiens à remercier mon prof M. Bennani. Pour son encadrement, ses conseils et son

attention ont été indispensables pour l’accomplissement des objectifs de ce projet.