Vous êtes sur la page 1sur 3

MÉTHODES D’AUSCULTATION

DU MATÉRIAU EN PLACE
PEINTURES B7-4
MESURE D’ADHÉRENCE PAR ESSAI DE TRACTION
DE TYPE « PASTILLAGE »

PRINCIPE ET DESCRIPTION SOMMAIRE

−− Déterminer l’adhérence d’un revêtement (film de peinture, revêtement mince ou épais), d’une
chape d’étanchéité, d’un renfort composite collé, d’un matériau cimentaire rapporté (béton
OBJECTIF projeté, produit de réparation de surface), etc. sur un support dur (métal, béton ou maçonnerie)
ou tendre (bois ou plâtre).
−− Déterminer la cohésion superficielle du béton (cas de l’essai réalisé sur le support béton).

À coller une pièce métallique (pastille ou plot) sur le matériau à tester. La géométrie de cette pièce
métallique diffère en fonction du SUPPORT :
−− pour le béton, les produits de réparation de surface, les renforts composites collés, les
PRINCIPE revêtements, il s’agit d’une pastille métallique circulaire de 50 mm de diamètre ;
−− pour les chapes d’étanchéité, la géométrie diffère selon le type de chape :
−− pour les feuilles préfabriquées bitumineuses, il s’agit d’un plot métallique carré de
100 mm de côté ;
−− pour les chapes coulées en place, il s’agit d’un plot circulaire de diamètre 50 mm.

Partiellement destructif.
CARACTÈRE DESTRUCTIF
DE LA MÉTHODE Nota pour un support en béton : Le carottage préalable pénètre de quelques millimètres dans le
support béton; en cas de rupture cohésive du support, seule la peau du béton est concernée.

MATURITÉ Méthode éprouvée depuis longtemps

Pastilles ou plots métalliques (cf normes de référence).


Adhésif à prise rapide pour le collage des pastilles métalliques sur le support (colle époxy ou
cyanoacrylate par exemple).
Suivant le cas, dispositif de maintien des pastilles pendant la polymérisation de l’adhésif.
Vérin muni d’un trépied (à titre d’exemple, appareil SATEC conforme à la norme NF EN ISO 4624,
ou appareil ELCOMETRE).
Matériels (et produits) de préparation de surface adaptés (suivant le cas, sableuse ou meuleuse
diamant et aspirateur industriel pour les essais sur béton, toile de verre et produit dégraissant type
acétone pour les essais sur renforts composites par exemple).
Matériel de carottage (carottier à couronne diamantée), ou de coupage (cutter, etc.).
Dispositif de positionnement et de maintien du carottier.
Système de pulvérisation d’eau pour le nettoyage des surfaces et le refroidissement de la couronne
diamantée pendant le carottage.
MATÉRIEL SPÉCIFIQUE Duromètre Shore D.
EMPLOYÉ
Thermomètre de contact.
Thermo-hygromètre.
Appareil photo.

Exemple de matériel utilisé pour l’essai de


pastillage (SATTEC / CEREMA)

Les collections de l’Ifsttar Juin 2014


MODALITÉS D’APPLICATIONS

−− adhérence des revêtements sur tous supports (les plus courants sont les peintures sur aciers, les
revêtements minces ou épais sur béton) ;
DOMAINE D’APPLICATION −− adhérence des chapes d’étanchéité ;
−− adhérence des renforts composites collés, etc. ;
−− cohésion superficielle du béton support.

La surface du matériau à tester doit être plane et propre. Il ne faut bien entendu pas implanter un
essai au droit d’un défaut identifié du matériau à tester ou du support.
Des préparations de surface particulières sont nécessaires.
En cas de carottage préalable du support béton, un dispositif de positionnement et de maintien du
carottier est indispensable de façon à éviter les vibrations qui pourraient générer des amorces de
dégradation du béton.
L’exécution d’un carottage préalable en plafond nécessite un matériel adapté conforme aux règles
de sécurité pour éviter tout risque d’électrocution (carottage à l’eau).
SUJÉTIONS PRATIQUES Les conditions d’application et la durée de polymérisation de la colle de fixation de la pastille ou du
D’INTERVENTION plot doivent être respectées (notamment par temps froid ou très humide), et la pastille doit donc
être maintenue en position pendant celle-ci.
Une protection doit être mise en œuvre en cas de pluie ou de ruissellement d’eau (collage des
pastilles métalliques sur le matériau à tester).
La direction de l’effort de traction doit être normale à la surface testée.
Pour les produits de réparation superficielle du béton, bétons support, bétons projetés, composites
collés, on s’inspire de la norme NF EN 1542 qui concerne uniquement des essais réalisés en
laboratoire pour tester des produits de réparation.
La zone testée nécessite une réparation après essai.

Zones exiguës (matériel de carottage éventuel, voire machine de traction)


LIMITES D’UTILISATION Parements ruisselants
Temps très froid ou très humide, etc.

La précision sur la contrainte déduite de l’effort mesuré est liée au type de matériel employé.
PRÉCISION ET/OU SENSIBILITÉ
Pour les matériels courants, cette précision est de l’ordre de 0,01 MPa.

Chargé d’essai et agent d’investigation pour l’ensemble de la prestation


PERSONNEL ET COMPÉTENCES Nota : dans le cas des peintures sur acier, cet essai entre dans le champ de la certification des
inspecteurs ACQPA.

CARACTÉRISTIQUES OPÉRATOIRES

ACCÈS À 1 OU 2 FACES Accès aux faces devant être testées

COUPURES OU RESTRICTIONS
Sans objet
DE CIRCULATION NÉCESSAIRES

Essai ponctuel
Durée de 30 minutes par essai, mais il faut également prendre en compte la durée des opérations
de pré-carottage (ou de découpage) qui peuvent être délicates suivant l’accessibilité de la zone
d’essais, ainsi que la durée de polymérisation de la colle (jusqu’à 24 h selon températures
ambiantes); ainsi au mieux on peut envisager de réaliser le collage des pastilles et les essais
de traction dans la même journée, mais il est souvent nécessaire de différer au lendemain la
RENDEMENT ET/OU réalisation des essais de traction.
ÉCHANTILLONNAGE
Échantillonnage : il convient :
−− de choisir des zones visuellement « homogènes », pouvant éventuellement être caractérisées par
des mesures sclérométriques dans le cas du béton support ;
−− de réaliser un minimum de cinq essais pour caractériser une zone « homogène », dont on retient
une valeur moyenne après élimination des valeurs extrêmes trop dispersées (au delà de 20% par
rapport à la valeur moyenne) (voir norme).

DÉLAIS DE DISPONIBILITÉ DES


Immédiat
RÉSULTATS

PERTURBATIONS DU TRAFIC
Néant
SUR LES MESURES

Les collections de l’Ifsttar Juin 2014


PERTURBATIONS DE
L’ENVIRONNEMENT SUR LES Certaines conditions climatiques (froid, humidité, pluie) empêchent de réaliser l’essai.
MESURES

RISQUES POUR LES En cas de pré-carottage en plafond, le matériel doit être adapté et conforme aux règles de sécurité
UTILISATEURS OU LE PUBLIC pour éviter tout risque d’électrocution.

ENCOMBREMENT – POIDS Matériel portable ; par contre le matériel de carottage peut être beaucoup plus lourd et encombrant.

AVANTAGES – INCONVÉNIENTS

AVANTAGES Rapidité de disponibilité des résultats (en temps réel)

Partiellement destructif
Ne permet souvent pas de mesurer la contrainte d’adhérence souhaitée (exemple: rupture cohésive
INCONVÉNIENTS dans le support, etc.) ; on en déduit alors seulement une contrainte d’adhérence minimale.
Lorsque la rupture cohésive a lieu dans le support béton, les résultats mesurés sont souvent
dispersés.

DISPONIBILITÉ – COÛT

DISPONIBILITÉ Courant

COÛT Faible

RÉFÉRENCES

Pour les peintures et vernis :


NF EN ISO 4624 : Peintures et vernis - Essai de traction.
Pour les chapes d’étanchéité :
NORMES – MODES NF P 98 282 : Essais relatifs aux chaussées - Produits d’étanchéité pour ouvrages d’art - Mesure
OPÉRATOIRES – ARTICLES d’adhérence des produits au support - Essai en laboratoire ou in-situ à vitesse de traction controlée
Pour les produits de réparation superficielle du béton, bétons support, bétons projetés, composites
collés :
NF EN 1542 : Produits et systèmes pour la protection et la réparation des structures en béton -
Méthodes d’essais - Mesurage de l’adhérence par traction directe.

Les collections de l’Ifsttar Juin 2014