Vous êtes sur la page 1sur 87

Licence

 en  Biologie  Fondamentale  :  2016-­‐2017  


SV6  -­‐  Parcours  :  Biotechnologies  et  Améliora5on  des  Plantes  "BAP"  
Module  :  Ou*ls  de  biotechnologie  et  phytopathologie  
3ème  par*e:  Introduc*on  à  la  phytopathologie  
h:ps://sites.google.com/site/sv6nema/  

Pr. El Hassan Mayad


Faculté des Sciences d’Agadir
Dept. de Biologie
e.mayad@uiz.ac.ma
Objectif:
l’étudiant doit êtres capable de :
1. connaître les caractéristiques générales des pathologies
fongiques, bactérienne, virales et dues aux nématodes
2. connaître au moins 3 à 5 exemples des pathologies
d’imprtantes économiques de chaque types de maladie parasitaire
3. expliquer les processus générale de développement de chaque
type de pathologie végétale
10.  les  maladies  des  plantes  dues  
aux  virus  
les  viroses  des  plantes  
Généralités  
q Les  maladies  causées  par  les  virus  sont  appelées  viroses.    

q Les  symptômes  les  plus  habituels  des  viroses  sont  les  mosaïques,  
les  marbrures  (traces  comparables  au  veines)  et  les  fasciaMons  
(anomalie  de  croissance).    

q Certains  virus  sont  spécifiques  à  certaines  espèces  végétales  tandis  


que  d'autres  peuvent  coloniser  une  mulMtude  d'hôtes.    

q Une  des  viroses  les  plus  connues  est  la  mosaïque  du  tabac.    

q En  plus  du  tabac,  ce  virus  s'a:aque  à  la  pomme  de  terre  et  à  
l'aubergine.    

q Les  virus  peuvent  être  non  seulement  transmis  par  des  piqûres  
d'insectes  mais  également  par  des  ouMls  souillés.  
CaractérisMques  importantes:  

q Les  virus  des  plantes  provoquent  des  maladies  


incurables  et  généralisées:  
 
 -­‐  une  plante  infectée  reste  malade  toute  sa  vie  
(absence  de  système  immunitaire)  
 -­‐  tous  les  organes  sont  concernés  :  feuille,  Mge,  
racine,  fruit,  fleur,  bulbe…  
 
q ReproducMon  par  réplicaMon  
DéfiniMons  

q  Un  virus  
§ est  une  nucléoprotéine.  
§ est  une  enMté  submicroscopique  qui  se  
mulMplie  
§ Seulement  dans  les  cellules  vivantes:  
Parasites  obligatoire.  
§ a  la  capacité  de  provoquer  une  maladie.  
DéfiniMons  

•  Virion  :  ParMcule  virale  protégeant  le  génome  


viral  hors  d’une  cellule  
•  Provirus  et  prophage  :  Génome  viral  intégré  au  
génome  de  la  cellule  hôte  

•  Viroïdes:  peMtes  molécules  d  ’ARN  circulaires  nus  


et  infecMves  
 
STRUCTURE  DES  VIRUS  

q Unité  structurale:    
o Deux  éléments  obligatoirement  constants  
•  Génome:  ARN  ou  ADN,  monocaténaire  ou  
bicaténaire,  linéaire  ou  circularisé  
•  Capside:  hélicoïdale,  tubulaire  ou  icosaèdrique  
Ø  l’ensemble  du  Génome  et  la  capside  forment  la  
nucléocapside  
o  Deux  éléments  parfois  présent:  
• Enveloppe  (inconstante)  
• Protéines  enzyma*ques  (impliquées  dans  la  
réplicaMon)  
Virion  
Structure  schémaMque  #1  

+   =  
Génome   Capside   Nucléocapside  
(ADN  ou  ARN)   protéique   (core)  
(capsa)  
Virus  nus  
Virion  
Structure  schémaMque  #2  

+   =  
Nucléocapside   Enveloppe   Virus  
(core)   (péplos)   enveloppés  
(bicouche  lipidique)  
1-­‐  GENOMES  VIRAUX  

ADN      ARN  
Simple  brin   +    or  -­‐  

Double  brin   Segmenté  

Double  brin  Segmenté  


Circulaire  
1-­‐  GENOMES  VIRAUX  #1  

•  Génomes  à  ADN  
–  Bicaténaire,  rarement  simple  brin  
–  Linéaire,  parfois  circulaire  
–  Taille  :  5  kb  à  280  kb    

§  Séquences  spécifiques  codant  de  3  à  200  protéines  


virales  
1-­‐  GENOMES  VIRAUX  #2  

•  Génomes  à  ARN  
–  Monocaténaire  rarement  double  brin  
–  Linéaire,  rarement  circulaire  
–  Un  seul  fragment  ou  plusieurs,  parfois  diploïde  
–  Polarité  posi3ve  (brin  codant  ou  sens  ou  ARNm)  ou  
néga5ve  (brin  anMsens)  
–   Taille  :  3  kb  à  20  Kb  

§  Séquences  spécifiques  codant  de  1  à  30  protéines  


virales  
2-­‐  Capside  #1  

•  Structure  protéique  d’origine  virale              


         (une  ou  plusieurs  protéines)  

•  3  organisa*ons  symétriques  
–  Hélicoïdale  
–  Cubique  ou  icosaédrique  
–  Complexe  
2-­‐  Capside  #2:  FoncMon  

q   Packaging  ou  CondensaMon  


q   ProtecMon  du  génome  
q   Transport  des  acides  nucléiques  
d’une  cellule  à  l’autre  
q   Offre  une  spécificité  
d’a:achement  
ClassificaMon  
ClassificaMon  
Symptômes  ou  types  de  maladies  
q rabougrissement  et  nanisme,    
q mosaïques  et  symptômes  assimilés,    
q jaunissements,    
q déformaMons  diverses  (cloques,  énaMons,  filiformie…),  
q lésions  localisées  chloroMques  à  nécroMques  (taches,  
anneaux,  etc.),    
q moMfs  divers  et  arabesques,    
q nécroses  nervaires  et  sur  Mges,  etc.    
u  Notons  que  certains  virus  affectent  les  plantes  sans  
provoquer  de  symtômes  apparents.  
Signes    

q   Signes  :  aucune  signe  visible  sur  les  


plantes.    

 
q   Difficulté  de  diagnosMc  :  ++  
ReplicaMon  virale  

ReplicaMon  
   
q formaMon  de  nouveaux  virions  après  10h  
 
   
q replicaMon  viral  serve  de  sa  propre  machinerie  et  
de  la  cellule  végétale.  
TranslocaMon  et  distribuMon  des  virus  dans  les  plantes  (suite)  
q Passe  d'une  cellule  à  l'autre  à  travers  des  Plasmodesmes    
q Mouvement  par  proteines  virale  après  leur  expression  ce  
qui  modulent  le  foncMonnement  des  Plasmodesmes    
q Taux:  1  mm  /  jour,  8-­‐10  cellules  /  jour  
q se  mulMplier  dans  les  cellules  du  parenchyme  qu'elles  
infectent  
q Transport  par  le  phloème  
q Taux  plus  rapide:  15  cm  /  6  min  
q dessiminaMon  systémique  tout  au  long  de  la  plante  
TranslocaMon  et  distribuMon  des  virus  dans  les  plantes  (suite)  
Cycle  du  virus  de  la  mosaïque  du  tabac  dans  la  cellule  végétale    
ReplicaMon  cycle  of  a  virus  that  causes  Barley  Yellow  Dwarf  
Transmission  des  virus  végétaux  

q  Mode  de  transmission  


1.  Insectes:  Puceron,  aleurodes  
2.  PropagaMon  végétaMve  
3.  Plante  parasite,    
4.  Mécanique,  via  la  sève  
5.  Semences  
6.  Pollen  
7.  Nématode  
8.  Acariens  
9.  Champignons  
Types  de  virus  

On  disMngues:  
1.  Les  virus  non  persistants  (à  base  du  stylet):    Persiste  
dans  le  vecteur  pour  seulement  quelques  à  plusieurs  
heures  
2.  Virus  semi-­‐persistants:  Persiste  dans  le  vecteur  
 pendant  quelques  (1-­‐4)  jours  

3.  Virus  circulants  ou  persistants:    


 -­‐  Capacité  de  se  mulMplier  dans  leurs  vecteurs  respecMfs  
 -­‐  Possibilité  de  réintroduire  le  virus  dans  les  plantes  
Types  de  virus  
écologie:  Condi*ons  favorables    
q Plusieurs  facteurs  de  la  disséminaMon  des  virus  et  le  
développement  des  épidémies  virales  :  
§ Vent  :  condiMonne  leur  réparMMon  ;  
§ Température  :  agit  sur  la  croissance  des  plantes,  la  
mulMplicaMon  du  virus  et  le  développement  des  vecteurs  ;  
§ Proximité  d'autres  cultures  sensibles  et  de  plantes  advenMces  
contaminées  :  favorisent  parMculièrement  les  contaminaMons.  
q À  ces  facteurs,  s'ajoutent  des  paramètres  régionaux  comme:  
• la  disposiMon  des  parcelles,    
• la  protecMon  des  cultures  contre  les  vents  dominants    
• les  condiMons  climaMques  locales  et  leur  influence  sur  certaines  
plantes  réservoirs,  etc.  
Transmission  
Mode   de  Transmission  
Cycle  générale  des  maladies  virales  chez  les  plantes  
Généralités  
Le  cycle  de  la  maladie  se  produit  pendant  la  saison  de  croissance  de  la  plante  hôte.  Un  hôte  approprié  aussi  bien  ainsi  que  les  condiMons  
environnementales  appropriées  doivent  être  présentes  pour  que  la  maladie  survienne.  

1.  Dispersion  du  virus  et  


transfert  à  une  plante  hôte  à  
travers  deux  mécanismes:  
insectes  et  Homme.  
6.  Seul  les  virus  survivent  pendant  
l’hiver  ou  sous  condiMons   DéssiminaMon  
défavorables  sur    matériel   2.  les  virus  pénètre  la  plante  par  
végétale  vivant  ou  sur  des  organe   les  bléssures  ou  lesion  faite  par  
de  reproducMon  végétaMve  ou   les  insectes  vecteurs  ou  laissé  

sance  
on  de res  tout  au
 
dans  des  graines   par  l’homme  

 crois
Dormance   PénétraMon  
i
long  L s  seconda
a  sais
on
InfecM

Croissance  et  
5.  Les  virus  est  incapable  de   reproducMon   InfecMon   3.  Une  fois  à  l'intérieur  de  la  
plante,  le  virus  doit  entrer  en  
survivre  en  dehors  de  la  cellule   contact  avec  les  cellules  
hôte  (Parasite  obligatoire):     suscepMbles  à  l'infecMon.  Une  
le  virus  uMlise  les  enzymes   fois  l'infecMon  aura  lieu    les  
cellulaires  et  d’autres  
molécules  de  la  machinerie  
Invasion   symptômes  peuvent  être  
visibles  immédiatement  ou  il  
cellulaire  pour  produire  de   4.  Les  infecMons  par  les  virus  sont   peut  y  avoir  une  période  de  
nouvelles  enMté  virale.  une  fois   généralement  systémique.  la  propagaMon   latence  
produite,  les  virions  qui:ent  la   des  virus  tout  au  long  de  la  plante  est  passif  
cellule  hôtes  pour  infecter   via  les  plasmodesmes.  Virus  profitent  du  
d’autre  cellules  proches   système  vasculaires  de  la  plantes  et  se  
propage  via  le  phloème.  
Tomato  yellow  leaf  curl  virus  (TYLCV)  

q  Virus  des  feuilles  jaunes  en  cuillère  de  la  tomate  et  
autres  espèces  virales  associées  

q  Les  pertes  économiques  occasionnées  par  le  TYLCV  


sont  souvent  très  importantes  dans  les  pays  où  il  
sévit:  chutes  de  rendement  dépassant  les  50  %,  
voire  60  %,  par  rapport  aux  témoins  non  infectés.    
q  Si  les  a:aques  sont  très  précoces,  la  récolte  peut  
être  en*èrement  compromise.  
 
q  Le  TYLCV  et  les  espèces  virales  associées  
 au  syndrome  yellow  leaf  curl  sont    
 maintenant  répandus  dans  de    
 nombreux  pays  réparMs  sur  tous    
 les  conMnents.  

 
q  Le  TYLCV  semble  avoir  été  disséminé  à  parMr  de  
plants  infectés  ou  à  la  suite  de  la  migraMon  de  son  
insecte  vecteur  :  Bemisia  tabaci.  
Tomato  Yellow  leaf  curl  disease  
Exemple  de  maladies  d’importance  économique  
q  Nom  de  la  maladie:  virus  New  Delhi  des  feuilles  enroulées  de  la  
tomate  
q   Pathogène:  le  Tomato  Leaf  Curl  New  Delhi  Virus  (  ToLCNDV  )      
q  Hôtes:  Plusieurs  Cucurbitaceca  et  solonaceae  
q  DistribuMon:  méditerranéen  d’autres  pays  (voir  carte)  
q  Symptôme:  sur  les  jeunes  feuilles  qui  s'enroulent,  se  recroquevillent  et  
restent  de  peMte  taille.  Le  limbe  présente  un  montage  internaMonal  
plus  ou  moins  intense.    
   
q  La  croissance  des  plantes  
 peut  être  fortement  ralenMe,  
 voire  complètement  bloquée.  
virus  New  Delhi  des  feuilles  enroulées  de  la  tomate  #2  

q  un  géminivirus  proche  du  Tomato  yellow  leaf  curl  virus  (TYLCV)  

q Transmission:    
Bemisia  Tabaci  (persistant)  
Cucumber mosaic virus ( CMV)

§  Distribution: Worldwide


§  Hosts: Rarly W
§  Trans: Aphid, mech
§  Victored by NP manner
PepMV / ToMV

PepMV

ToMV
maladies  virale  reportées  au  Maroc  sur  tomates  

ü  Cucumber Mosaic Cucumovirus (CMV)


ü  Pépino Mosaic Potexvirus (PeMV)
ü  Tomato Bushy Stunt Tombusvirus (TBSV)
ü  Tomato Mosaic Tobamovirus (TMV)
ü  Tobacco Streak Ilarvirus (TSV)
ü  Alfalfa Mosaic Alfamovirus (AMV)- Aphid (Aphis gossypii, Myzus persicae)
ü  Broad Bean Wilt Fabavirus (BBWV) Aphid (Myzus persicae)
ü  Potato Virus Y Potyvirus (PVY) Aphid, Mechanically transmitted
ü  Tomato Spotted Wilt Tospovirus (TSWV) Thrips tabaci and Frankliniella species.
ü  Tomato Vein Yellowing Nucleorhabdovirus (TVYV)
maladies  virale  reportées  au  Maroc  sur  poivrons  

ü  Alfalfa Mosaic Alfamovirus (AMV) Aphid (Aphis gossypii, Myzus persicae)
ü  Cucumber Mosaic Cucumovirus (CMV)
ü  Pepper Mild Mottle Tobamovirus (PMMoV)
ü  Tobacco Mosaic Tobamovirus (TMV)
ü  Broad Bean Wilt Fabavirus (BBWV) Aphid (ex. Myzus persicae)
ü  Potato Virus Y Potyvirus (PVY) Mechanically transmitted

Ø  Tomato Bushy Stunt Tombusvirus (TBSV) Mechanically transmitted (by water)

ü  Tomato Spotted Wilt Tospovirus (TSWV) Thrips tabaci and Frankliniella species.
ü  Tomato yellow Leaf Curl Begomovirus (TYLC)
Les  maladies  dues  aux  
nématodes  
C’est quoi un nématode & où il vit?

§  Vers microscopiques ronds allongés à symétrie bilatérale

§  Présence d’une cuticule assez résistante (lisse ou


ornementée)

§  Les nématodes peuvent vivre dans différents habitats


selon différents mode de vie

§  Nematodes sont parmis les organismes les plus abondant


dans le sol.
Abondance des NPP dans le sol par mètre carré
General  characteris*cs  of  nematodes  

ü  Aquatique

ü  Non segmenté

ü  Transparent

ü  Symétrie Bilatérale


Généralement bisexué

ü  vermiforme

ü  Non-coelomate

ü  Biotrophes
Meloidogyne hapla
Les  modes  trophiques  des  nematodes  du  sol  

a)  bacterivore
b)  bacterivore
c)  bacterivore,
predator
d)  Fungivore and/or
herbivore
e)  omnivore
f)  herbivore
g)  herbivore
h)  predator
Anatomie  &  morphologie  des  NPP  

ü Systèmes  
digesMf  &  
reproducMf  &  
sensoriel  très  
développé  
systèmes  
ü Absence  de  
systèmes  de  
circulaMon    et  
de  respiraMon  
 
Iden*fica*on  des  phytonématodes  

Pratylenchus Xiphinema Criconemella


Classification des NPP

•  Phylum: NEMATA (Nemathelminthes)


Nematoda

•  Les nématodes phytoparasites appartient à


deux Classe
1. Classe: Adenophorea (Aphasmidia):
Ordre: Dorylaimida, Triplonchida

2. Classe: Secernentea (Phasmidia)


Ordre:Tylenchida, Aphelenchida
Les  Nématodes  Parasites  des  Plantes  (NPP)  
ü Répondent au CO2 &
exudates de la racine

ü Se déplacent quelques


cm par jours

ü Explorent avec le stylet

ü Cycle de vie : 3
semaines (RKN) à + 2
année (Xiphenema)

Figure 3. Variation in morphology of spear-like structure in oral opening a) male plant-parasite Hoplolaimus galeatus (1000x
magnification) collected from soil with big bluestem (Andropogon gerardii Vitman) in the Konza Prairie (96W35’ 39N05’) near
Manhattan, Kansas, and b) female fungivore Enchodelus hopedorus (400x magnification) collected from the summit of Long’s Peak,
Colorado (105W35’ 40N16’). Photographs are provided courtesy of Peter Mullin/2000.
Les  nématodes  parasites  des  plantes  (suite)  

ü Polyphage ou spécialisé
ü Spectre d'hôtes: 1 to 100
ü Toute les cultures sont au
moins sensible à une
espèce de nématode

ü La  plus  part  sont  des  parasites  de  racines  mais  certaines  
espèces  se  sont  adaptés  à  parasiter  différents  Mssues  et  
organes      
ü   Les  dégâts  sévères  sur  la  plante  peuvent  êtres  associés  à  
des  des  textures  de  sols  grossières  et  moins  sablonneuses  
(Espace  des  pores  larges)  
Morphologie  et  taille  rela*ve  des  important  nématodes  
phytoparasites  
22  Genres  de  nématode  commun  

Agrios
L=  250-­‐3,000  microns,  W=  15-­‐20  microns  
Taille  relaMve  des  NPP  
Les  types  trophiques  des  NPP  
Ectoparasites: se nourrie de l’extérieur de la plante

Migrateur: se déplace et se nourrisse de plante à une autre


(Xiphenema)

Sédentaire: reste sur la même plante (Helicotylenchus)

Endoparasites: se nourrie de la partie interne de la plante

Migrateur: se déplace dans les tissues et en se nourisse


(Pratylenchus)

Sédentaire: reste sur la même plante et se nourisse à des


sites spécialisés (Meloidogyne)
Genres  des  NPP  économiquement  importants  
Sedentary ectoparasite (spirale: Migratory ectoparasite
Criconema) (dague: Xiphenema)

Essential Plant Pathology, 2006 NC State Univ.

Sedentary endoparasite Migratory endoparasite


(nématode à galles: Meloidogyne) (lesions: Pratylenchus)
La reproduction chez NPP  

Trois types de reproduction chez les NPP:


1. Amphimixie - union of spermatozoïdes et des
oeufs
2. Hermaphroditisme – Organes sexuels male et
femele sont fonctionnel au niveau d’un seul
individual
3. Parthénogenèse - Production de la progéniture
à partir des œufs non fécondées

Le cycle de vie (de l’œufs à l’œufs) généralement


se fait de 3 à 4 semaines.
Cycle  de  vie  des  nématodes  phytoparasites  

(Eclosion)    

(Mue)    
M
M
M
H
M
Pertes  de  la  produc*vité  et  la  qualité  
Dégâts  sur  Racine  tubérisé  de  la    caro:e  
a:aqué  par  Meloidogyne  hapla  

Meloidogyne,
Root knot
nematode
damage

Dégâts  de  Meloidogyne  chitwoodi  sur    


Tubercules  de  pomme  de  terre    
Comment  les  nématodes  endommage  les  plantes?  

ü Alimentation direct sur les plants


ü Malformation des tissues de l'hôte
ü Prédispose la plante au stress physique
ü Facilite l’entrée des pathogènes secondaires
ü Brise de la résistance à d’autre pathogènes
ü Vecteur d’autre agent pathogènes (virus &
bactérie)

ü Suppression des organismes bénifiques


Les  symptômes  d’a:aque  des  NPP  sur  cultures  

Par*e  
aérienne  
Les  symptômes  d’a:aque  des  NPP  sur  cultures  

Par*e  
aérienne  
Les  symptômes  d’a:aque  des  NPP  sur  cultures  

Racines  
Les  symptômes  d’a:aque  des  NPP  sur  cultures  
II.  Exemple  de  nématodes  phytoparasites    
d’importance  économique  
les  nématodes  phytoparasites  d’importance  économique  
Les  nématodes  à  galles  
•  Polyphage  
•  Pertes  considérables  (faible  seuil  nuisibilité)  
•  Plus  de  70  espèces  
Meloidogyne  javanica  
M.  Incognita    
M.  enterolobi  
M.  Arenaria  
M.  Hapla  
M.  Chitwoodi......  
 
•  Au  Maroc:  
Meloidogyne  javanica  
M.  Incognita    
M.  Arenaria  
M.  P  
les  nématodes  phytoparasites  d’importance  économique  

Meloidogyne  
Meloidogyne 3rd stage juvenile 4th stage juvenile
javanica

Formation of giant cells and galls

J2 infect root

Egg
2nd stage juvenile (J2) mass
mobile in soil

1st stage juvenile Egg Modified from Agrios, 1997


les  nématodes   phytoparasites  
Symptomes   typiques  des  dn’importance  
ématodes  à  égconomique  
alles  

Galles  sur  racine  de  tomates  causé  par    


Meloiodogyne  javanica    
Exemples  de  nématodes  phytoparasites  
les  nématodes  à  kyste      
•  Heterodera
–  Courte mince, kyste
femelle en forme de
citron

–  kyste (300 larves)

–  Le juvénile du
deuxième stade est
la forme infective
des racines
Exemples  de  nématodes  phytoparasites  

Kyste  de  Heterodera  

Symptomes: Heterodere avenae


Exemples  de  nématodes  phytoparasites  

Espèces of Heterodera
•  H. schachtii: betterave à sucre, chou,
épinards, colza, etc.
•  H. avenae: avoine, seigle, orge, blé, riz, etc.
•  H. punctata: prairie
•  H. göttingiana: pois
•  H. tabacum: tabac, pomme de terre, tomate,
etc.
•  H. oryzae: riz
•  H. fici: ficus
Exemples  de  nématodes  phytoparasites  
nématodes à lesions des racines (Pratylenchus spp.)
Pratylenchus penetrans
 

•  164 plantes Hôtes


•  Plusieurs légumes, genre commun aux
différentes cultures (Maraichers,
céréales)
les  nématodes  phytoparasites  d’importance  économique  

Pratylenchus dans la racine Symptômes


les  nématodes  phytoparasites  d’importance  économique  
Xiphinema
•  Maroc
X. Americanum
X. Index
X. diversicaudatum (Hvar),

•  Dégâts sur olivier, vigne,


Bananier, Pechier

•  Vecteur de virus du sol de la


vigne  
III.  Les  méthodes  de  gesMon  des  nématodes  
Phytoparasites    
Les méthodes de gestion des NPP

q Principes  de  gesMon  des  nématodes  

•  PrevenMon-­‐  Éviter  l'organisme  nuisible  /  pathogène  


implique  la  sélecMon  de  zones  géographiques  avec  
inoculum  ini*al  faible  /  nul  (inoculum)  

•  ÉradicaMon  –  Consiste  à  l'éliminaMon  des  parasites  ou  


pathogènes  de  la  culture  ou  de  la  zone  après  
établissement  

•  Exclusion  -­‐  est  un  principe  visant  à  prévenir  la  


propaga*on  du  parasite  /  de  la  maladie  
Les méthodes de gestion des NPP

q  Principes  de  gesMon  des  nématodes  (suites)  

•  ProtecMon  -­‐  visant  à  tuer  le  parasite  /  pathogène  


avant  qu'il  n'envahisse  la  culture  

•  Résistance  -­‐  capacité  géné*que  ou  innée  à  Prévenir,  


réduire  ou  tolérer  les  organismes  ravageurs  /  maladies.  

•  Thérapie  /  traitement  -­‐  applicaMon  de  traitement  des  


plantes  malades:  
Les méthodes de gestion des NPP

Chimique Physique Génétique Culturale Biologique  


•  Bactéricide   •  SolarisaMon   •  CulMvars   •  Amendeme •  Champignons    
•  Fongicide   •  InondaMon   résistants     nts   •  Bactéries  
•  NémaMcides   •  Traitement   •  Greffage     organiques   •  Derivé  de  
à  l’eau   et  minéraux     plantes  
•  1.  fumigants  
chaude     •  Cover  crop  
•  2.  N.  fumigants   •  Date  de  
•  traitement  
•  Organo-­‐ à  la  Vapeur     semis  
phosphates   •  BiofumigaM
•   Carbamates     on  
FUMIGATION

RECOMMENDED MAINLY FOR PLANTATION CROPS MAINLY TEA


NURSERY MANAGEMENT OF NEMATODES Place logo



or logotype here,

otherwise

delete this.

Les méthodes de gestion des NPP

Physique/Solarisation
Les méthodes de gestion des NPP

Physique/Solarisation/Biofumigation
Les méthodes de gestion des NPP

Culturale
§  Les   praMques   culturelles   sont   actuellement  
considérées   comme   une   procédure   de   sauvegarde  
essenMelle   pour   la   gesMon   des   variétés   résistantes  
et  aussi  pour  les  cultures  protégées  par  des  produits  
chimiques.      
§  Les  praMques  culturelles  impliquent  les  principes  
suivants:      
•  Évitement    
•  ÉradicaMon    
•  Exclusion  
Les méthodes de gestion des NPP
Culturale
Crop  
rotaMon  

GesMon  de  
Le  compost   la  surface    
du  sol  

 Cover  crops   Date  de  


semis  

amendment   GesMon  de  


Organique   la  nutriMon  
Les méthodes de gestion des NPP/ Biologique

•   Champignons:    
-­‐  Trichoderma  harizianum,    
-­‐  Paecillomyces  lilacinus,    
•   Bactéries:  Bacillus  thuringus,  Bacillus  sp..  

•   Dérivées  de  plantes:  SDN,  HE,  pyrethrenoide,    


méthodes de gestion des NPP/ exp.Champignons  nematophages

Biologique
Culturale
§  Plusieurs  mode  du  méchanismes  d’acMon  :  
 -­‐  Champignons  prédateurs  /  capture    
 -­‐  Champignons  endoparasites    
 -­‐  champignons  parasites  des  oeufs  /  kystes  
-­‐  Champignons  producteurs  de  toxines    
Champignons  nematophages/ mode du mechansimes d’action
1.  Predacious fungi/capturing/carnivorous

Biologique
Culturale

Mycelium Adhesive network Attaching knob

Non C. ring Constricting ring Adhesive zoospores


(Pandit, 2014)
Champignons  nematophages/ mode du mechansimes d’action

(Pandit, 2014)
méthodes de gestion des NPP/ exp. Bactérie
Bacteries parasitaires B: productrices de Toxines
Pathogenes aux nematode Biologique
Culturale
Secretions/metabolites/toxines
Pasteuria penetrans, Agrobacteriumm radiobacter
P. thornei , Azotobcater chrococcum
P. nishizawae Bacillus thuringiensis/ B.firmus
B. nematocida/ B. subtilus
Spore s’attache au nematode, penetre la B. cereus, Clostridium spp.
cuticle/epidermic et se – reproduit l’interieur Pseudomonas spp.
du nematode
Streptomyces spp
Les méthodes de gestion des NPP

§  certaines  agent  sont  difficile  à  comba:re.  


§  les  pesMcide  chimique  accentuent  la  toxicité  de  
l’agroécosystème    
§  RaréfacMon  des  pesMcide  écologiques.  
§  Plusieurs  méthodes    alternaMves  de  contrôle  existent  
mais  peu  efficaces  
§  la  combinaisons  de  ces  méthodes  dans  le  cadre  de  la  
gesMon  intégrée  et  raisonnée  améliorent  la  gesMon  des  
agents  pathogènes