Vous êtes sur la page 1sur 5

Quatrième voyage dans le temps.

Le Baroque (1600-1750)

D’où vient le mot « baroque »

Le mot « baroque », d’origine portugaise, est employé en joaillerie pour décrire


une perle irrégulière. Ce terme apparaît après 1750 pour désigner le style
artistique de l’époque antérieure d’une façon péjorative. La nouvelle génération
détestait la musique surchargée composée dans cette période. C’est à partir du
XIXe siècle que la musique baroque commence à être de plus en plus valorisée.
Aujourd’hui elle est toujours très aimée : la mélodie d’Eurovision vient du « Te
Deum » du compositeur baroque Charpentier (1634-1704).

Qu’est-ce qui caractérise l’époque baroque ?

À la cour on aimait la pompe et les ornements. On a


construit des palais, des églises et des maisons
luxueux. On portait des vêtements couteux et des
perruques blanches. On adorait l’artificiel. On pourrait
dire que le monde du Baroque était comme un théâtre
avec des acteurs et des maîtres de cérémonie.

Caractéristiques musicales du Baroque.

La pratique de la basse continue.

La basse continue était une mélodie de basse qui


résonne constamment dans une composition. Le
musicien qui joue de l’orgue ou du clavecin invente,
selon certaines règles, les accords correspondants. Il
s’aidait des chiffres écrits au-dessous de la voix
basse. La basse continue peut être interprétée aussi
avec des instruments graves à corde ou à vent.
C’était l’accompagnement du chant, des instruments
solistes ou des ensembles, typique du Baroque.

Les ornements.

Ce sont des signes notés sur les partitions à partir de l’improvisation. C’étaient,
par exemple, des successions rapides de notes pour embellir une mélodie.

1
À l’époque baroque, la musique se trouvait à mi-chemin entre la science et le
divertissement, entre le calcul mathématique et l’habileté pratique comme
l’improvisation : l’écriture de la musique simplement notée laissait une grande
liberté aux musiciens. Mais l’improvisation était aussi une discipline très stricte,
où la logique et la rigueur étaient de mise.

Où est né l’opéra ?

L’opéra naît à Florence vers 1600. On commence à


développer une œuvre scénique nouvelle avec de la
musique. Le compositeur Claudio Monteverdi écrit en
1607 en Italie le premier opéra intitulé L’Orfeo, bien connu
dans toute l’Europe. Le premier théâtre d’opéra est
inauguré à Venice, en 1637.

Formes musicales importantes du Baroque.

Musique vocale.

L’opéra : C’est une œuvre musicale pour chant et orchestre où on représente


une histoire sur scène. Le texte de l’opéra est distribué en arias (il y a une seule
personne qui chante, un chanteur ou une chanteuse), récitatifs (chant parlé) et
chœurs (plusieurs personnes qui chantent ensemble).

L’Oratorio : C’est une composition en plusieurs parties pour chœur, voix


solistes et orchestre avec une structure similaire à celle de l’opéra. Le sujet est
religieux : les évènements de l’histoire sacrée de l’Ancien Testament, en faisant
chanter par différentes voix les personnages. Généralement l’Oratorio n’est pas
représenté sur scène mais de façon concertante.

La Passion : C’est une forme spéciale d’oratorio qui met une musique à
l’histoire de la passion de Jésus-Christ à partir des récits des évangiles

La Cantate : C’est une œuvre en plusieurs parties pour des solistes vocaux
avec un accompagnement instrumental. Le texte est sacré ou profane. La
cantate est similaire à l’oratorio, mais pas si longue.

Musique instrumentale.

Le Concerto grosso : C’est la forme musicale instrumentale la plus importante


du Baroque. Tout l’orchestre (tutti) et un petit groupe instrumental (concertino)
jouent alternativement. Le concertino peut être composé, par exemple, par
deux violons (ou des flûtes ou deux hautbois) et un violoncelle ou clavecin.

2
La Fugue : C’est une pièce musicale polyphonique à plusieurs voix qui est
composée d’une façon très élaborée selon des règles très strictes. Elle est
développée à partir du canon. J.S.Bach a été le maître de la fugue.

La Suite : C’est une composition avec plusieurs mouvements où il y a une


succession de danses. Au Baroque la Suite était composée de quatre danses :
l’Allemande, la Courante, la Sarabande et la Gigue. On pourrait l’amplifier avec
d’autres danses comme le Menuet, la Bourrée, la Pavane, la Gaillarde et la
Gavotte.

L’orchestre du Baroque.

Au Baroque il n’existait aucun ensemble orchestral standardisé ou obligatoire.


Autour des instruments de la basse continue (par exemple, le clavecin, l’orgue,
le luth, le théorbe, le violoncelle, le basson) on ajoutait des instruments
mélodiques (par exemple, le violon, la flûte, le hautbois…)

Le roi des instruments.

Au Baroque le violon est devenu le roi des instruments. Antonio Stradivari et


Giuseppe Guarnieri en Italie étaient des luthiers très célèbres. C’était l’époque
des grands artisans, les luthiers contrôlaient le vieillissement du bois, la qualité
des vernis et des cordes, et expérimentaient aussi de nouveaux instruments.
Les cordes étaient en catgut (intestin d’animal), parfois
recouvertes d’argent ou de cuivre. Les archets, de
forme droite ou convexe, étaient faits avec des crins
de chevaux. Les vernis à base de résine et d’huiles
végétales étaient d’une importance fondamentale.

3
Compositeurs célèbres du Baroque.

Bach.

Descendant d’une ancienne dynastie musicale, Johan


Sébastian Bach (1685-1750) passe son existence au
service de la cour et des villes allemandes, et arrive en 1723
à Leipzig, où il devient directeur de la principale Maîtrise
ecclésiastique (Thomaskirche).

Il est un des plus grands compositeurs du Baroque et de


toute l’histoire de la musique. Il est un extraordinaire virtuose
du clavecin et de l’orgue et un maître de
l’improvisation. Il compose plus de mille œuvres.
Quatre de ses vingt enfants sont devenus des
musiciens fameux : Wilheim Friedemann, Carl
Philipp Emanuel, Johann Cristoph Friedrich et Johann Christian.

Händel.

Peu de kilomètres séparent Eisenach, où Bach naît, de Halle, où naît Georg


Friedrich Händel (1685-1759), mais la différence est profonde entre la vie et
l’œuvre des deux hommes. Händel se consacre très
peu à la musique religieuse, beaucoup aux concerts
(même en plein air), et largement au théâtre d’opéra.
Après avoir voyagé en Italie, en 1712 il se déplace en
Angleterre, où il travaille comme compositeur théâtral
et réalise, par ses oratorios, de nouvelles règles pour
la musique sacrée anglaise. Il compose « Le
Messie » en 1741 en seulement vingt-quatre jours,
c’est l’un des plus célèbres oratorios de l’histoire de
la musique. Il meurt en 1759, complètement aveugle,
et il est enterré dans l’abbaye de Westminster. Händel
est, avec Bach, un des plus importants compositeurs
du Baroque.

Vivaldi.

Le vénitien Antonio Vivaldi (1678-1741), compositeur et virtuose du violon, a


écrit une large production musicale : des œuvres pour le théâtre, des oratorios,
d’autres morceaux sacrés, mais ce sont ses concerts pour soliste et orchestre
et les concerti grossi qui l’ont rendu célèbre. Vivaldi a créé l’un des plus connus
concerts du Baroque : Les Quatre Saisons.

4
Il était professeur de violon, chef d’orchestre et compositeur
de L’Ospedale della Pietà, une institution à la fois refuge et
conservatoire de musique pour les filles illégitimes.

Il est devenu prêtre et il était surnommé le « Prêtre roux », à


cause de sa chevelure flamboyante.

Lully.

Né à Florence, Jean-Baptiste Lully (1632-1687) est arrivé à Paris à 13 ans. Il a


été le compositeur de la cour du Roi Soleil, Louis XIV, à
Versailles. Il a fondé l’opéra national français. Ses
œuvres les plus importantes sont des opéras et des
ballets.