Vous êtes sur la page 1sur 3

Corrigé

 sujet  2  :  Histoire-­‐Géographie  –  Voie  générale  


 
Première  partie  :  question  problématisée  
Pourquoi  la  période  1789-­‐1793  constitue-­‐t-­‐elle  une  rupture  ?  
Ce   sujet   concerne   le   chapitre   1   d’histoire   «  La   Révolution   française   et   l’Empire  :   une   nouvelle   conception   de   la  
nation  »  du  thème  1  «  L’Europe  face  aux  révolutions  ».  Il  correspond  bien  à  la  problématique  générale  du  chapitre  
qui   «  vise   à   montrer   l’ampleur   de   la   rupture   révolutionnaire   avec   l’Ancien   régime  et   les   tentatives   de   reconstruction  
d’un  ordre  politique  stable  ».    La  difficulté  du  sujet  n’est  pas  forcément  dans  le  contenu  à  apporter  mais  davantage  
dans   l’argumentation   à   mettre   en   place   pour   «  prouver  »   la   rupture.   Il   s’agit   donc   d’avoir   des   exemples   précis   à  
développer.  

Introduction  :  

• Définition   du   sujet  :   après   avoir   défini   ce   qu’est   une   rupture,   il   faut   absolument   dire   quelques   mots   de  
présentation  de  l’Ancien  Régime  car  toute  l’argumentation  se  base  sur  sa  chute.  
o monarchie  absolue  de  droit  divin/société  inégalitaire  fondée  sur  3  ordres.  
• Bornes  chronologiques  et  spatiales  :    
o 1789  =  début  de  la  période  révolutionnaire  en  France  à  partir  de  la  convocation  des  États  généraux  
en  mai.  
o 1793  =  Louis  XVI  est  guillotiné,  Robespierre  met  en  place  la  Terreur.  
o cadre  spatial  =  la  France.  
• Problématique  :  reprise  de  la  question  du  sujet.  
• Annonce  du  plan.  

Plan  possible  :  un  plan  chronologique  semble  le  plus  simple  à  mener  sans  faire  de  répétition.  

I. La  rupture  avec  l’Ancien  Régime  et  la  royauté  (1789-­‐1792)  


A. La  fin  de  la  société  d’Ancien  régime  
• Juin   1789   -­‐   Serment   du   jeu   de   paume   :   Les   représentants   du   tiers   état   font   le   serment   de   ne   pas   se  
séparer   avant   d’avoir   donné   une   constitution   à   la   France.   Ils   se   déclarent   Assemblée   Nationale  
Constituante.  
• 14  juillet  1789  :  prise  de  la  Bastille  (=  prison  royale),  qui  symbolise  le  pouvoir  arbitraire  du  roi.  
• Été  1789  -­‐  Grande  Peur  :  les  châteaux  des  nobles  sont  attaqués,  pillés,  brûlés.  
• Nuit  du  4  Août  1789  :  abolition  des  privilèges  (des  corvées…)  pour  mettre  fin  à  la  Grande  Peur.  
 
B. Nouvelles  ruptures  et  nouveaux  droits  pour  les  Français  
• Rupture  avec  l’absolutisme  :  
o Le  26  Août  1789  –  la  DDHC  fixe  de  nouveaux  principes  :  
-­‐ Égalité  des  droits  entre  les  citoyens.  
-­‐ Libertés  fondamentales  (opinion,  expression,  culte…)  sans  être  arrêté.  
 
o En   1791,   l’Assemblée   vote   une   constitution   :   la   monarchie   est   donc   constitutionnelle,   et   plus  
absolue.  Les  pouvoirs,  comme  le  préconisait  Montesquieu  sont  partagés  entre  :  
-­‐ Le  roi  qui  a  le  pouvoir  exécutif.  
-­‐ Une  assemblée  élue  qui  a  le  pouvoir  législatif.  
 
• Rupture   avec   l’Église  :   pour   résoudre   les   problèmes   financiers   du   pays,   l’Assemblée   confisque   et   vend   les  
biens  du  clergé  (bâtiments  religieux,  objets  précieux…)  :  c’est  la  nationalisation  des  biens  du  clergé.  
 
C. Rupture  avec  la  royauté  et  avec  l’Assemblée    
• Trahison  de  Louis  XVI  :  arrestation  à  Varennes  (20  juin  1791)  →  le  peuple  n’a  plus  confiance  en  lui.  
• Fusillade   de   la   Garde   nationale   contre   un   rassemblement   pacifique   des   Parisiens   (juillet   1791)   →   le  
peuple  n’a  plus  confiance  en  l’Assemblée.  

II. La  Ire  République  et  la  Terreur  :  comment  asseoir  la  rupture  politique  (1792-­‐1793)  ?    
A. La  Ire  République  :  rompre  définitivement  avec  la  monarchie  
• Prise  des  Tuileries  (10  août  1792)  →  Louis  XVI  et  sa  famille  sont  emprisonnés.  
• Proclamation  de  la  Ire  République  le  22  septembre  1792.  
• Louis  XVI  est  condamné  à  mort  par  les  députés  et  guillotinés  (21  janvier  1793).  
• Les  oppositions  :  les  monarchies  européennes/les  Vendéens.  
 
B. La  Terreur,  rupture  ultime  pour  sauver  la  Révolution  ?  

Le  Comité  de  Salut  Public,  dominé  par  Robespierre,  met  en  place  la  Terreur  (politique  qui  suspend  toutes  les  libertés  
afin  d’éliminer  les  ennemis  de  la  Nation)  :  

• Nouvelle  devise  :  «  liberté,  égalité,  fraternité…  ou  la  mort  ».  


• Loi   des   suspects  :   toute   personne   suspectée   d’être   contre-­‐révolutionnaire   est   arrêtée   et   souvent  
guillotinée.  
• Levée   en   masse  :   service   militaire   obligatoire,   qui   permet   à   la   France   de   recruter   plus   d’un   million   de  
soldats.  
• Interdiction  de  culte  :  églises  fermées,  et  mise  en  place  d’un  nouveau  calendrier  révolutionnaire.  

Conclusion  :   1789-­‐1793   est   une   période   majeure   marquée   par   de   nombreuses   ruptures   →   rupture   avec   l’Ancien  
Régime,   l’absolutisme,   la   monarchie,   la   royauté,   l’Église   en   parallèle   de   la   mise   en   place   de   la   République.  
L’instauration  de  la  Terreur  est  aussi  une  rupture  avec  les  acquis  révolutionnaires.  

 
Deuxième  partie  :  réalisation  d’une  production  graphique  
En  analysant  les  documents,  vous  identifierez  les  différents  éléments  qui  font  de  Shanghai  
une   métropole   mondiale   puis   vous   analyserez   ses   stratégies   pour   étendre   son  
rayonnement.  
 
Le  sujet  concerne  le  thème  1  de  géographie  «  La  métropolisation  :  un  processus  mondial  différencié  ».  
La  consigne  donne  clairement  le  plan  à  suivre  :    
1. Shanghai,  une  métropole  mondiale.  
2. Les  stratégies  d’extension  du  rayonnement  de  Shanghai.  
 

Il  ne  faut  surtout  pas  analyser  le  document  1  dans  une  1re  partie  et  le  document  2  dans  la  seconde.  

L’analyse   de   documents   est   un   exercice   difficile.   Il   ne   faut   pas   se   contenter   de   répéter   les   documents,   il   est  
nécessaire  d’expliquer  les  éléments  relevés  en  se  servant  de  ses  connaissances.  

Introduction  :  

• Localisation  de  Shanghai.  


• Définition  d’une  métropole  mondiale.  
• Présentation  des  2  documents.  
• Problématique  :   en   quoi   les   documents   permettent-­‐ils   de   définir   Shanghai   comme   une   métropole  
mondiale  ?  
• Annonce  du  plan.  
• Plan  et  explication.  
 

Plan  détaillé  :    

I. Shanghai,  une  métropole  mondiale  

Il   est   judicieux   ici   de   partir   de   la   définition   d’une   métropole   mondiale   afin   d’aller   chercher   les   exemples   dans   les  
documents.  

• Définition   d’une   métropole   mondiale  :   grande   ville   qui   concentre   une   population   en   croissance   et   des  
fonctions  de  commandement  (politique,  économique,  financière,  culturelle),  exerçant  une  influence  sur  un  
territoire  plus  ou  moins  vaste.  
• Grande  ville  :  «  plus  grosse  agglomération  chinoise  et  7e  mondiale  ».  
• Une  population  en  croissance  :  forte  croissance  depuis  2000  →  «  13  millions  d’habitants  en  2000,  16  millions  
en  2010  et  on  dépassera  au  moins  les  21  millions  en  2015  ».  
• Fonctions  de  commandement  :  
o Économiques   et   financières  :   quartier   des   affaires   de   Lujiazui   (Pudong),   centre   mondial   des   finances,  
Shanghai  Center,  «  skyline  de  Pudong  ».  
o Culturelles  :   perle   de   l’Orient,   Jin   Mao   Tower,   «  Exposition   universelle   de   2010  »   avec   «  plus   de   70  
millions  de  visiteurs  ».  

II. Shanghai  :  les  stratégies  d’un  rayonnement  mondial  


• Investissement   dans   les   moyens   de   transports  :   «  40   milliards   de   dollars  »,   «  2   aéroports   internationaux,  
gares,  voies  ferroviaires  à  grande  vitesse,  5  lignes  de  métro,  de  nombreuses  autoroutes  »  →  meilleurE  
intégration  de  Shanghai  à  toutes  les  échelles.  
• Renforcement   des   fonctions   de   commandement   culturelles  à   vocation   internationale   :   «  centre   de  
congrès  »,   «  montée   en   qualité   des   universités   et   des   centres   de   recherche  »,   «  musées  »,   «  mise   en  
place  de  secteurs  touristiques  destinés  à  attirer  durablement  les  visiteurs  chinois  et  étrangers  ».  
• Réhabilitation  des  espaces  centraux  :  «  réhabilitation  du  Bund,  cœur  historique  de  la  ville  »,  «  formidable  
promenade  au  bord  du  fleuve  Hang  Pu  ».  
• Occidentalisation  des  espaces  et  des  architectures  :  «  skyline  »,  «  style  très  européen  »  du  front.  
• Politique   de   grandeur  :   «  à   couper   le   souffle  »,   «  formidable   promenade  »   →   «  opération  
emblématique  ».  
• Influence  mondiale  :  «  définition  du  tempo  et  du  style  de  l’urbanisation  mondiale  ».  
• «  Global  City  »,  «  World  City  de  référence  ».  

Conclusion  :  réponse  à  la  problématique  

Les   deux   documents   montrent   les   nombreux   atouts   de   Shanghai   pour   faire   partie   des   métropoles   mondiales.  
Cependant,  elle  demeure  une  métropole  incomplète  par  l’absence  de  fonctions  de  commandement  politiques.