Vous êtes sur la page 1sur 2

Corrigé du devoir du 22 janvier 2019

Conjecture
Il semble que la fonction f soit strictement croissante sur l’intervalle [−3; 2]

Contrôle de la conjecture
1. ∀x ∈ R,
f ′ (x) = x2 ex−1 + 2xex−1 − x
h i
= x (x + 2)ex−1 − 1
= xg(x) où g(x) = (x + 2)ex−1 − 1
2. a. • En +∞ :
∀x ∈ R, g(x) = (x + 2)
ex
e
1
− 1 = (x + 2)ex − 1
e

lim ex = +∞ 
x→+∞
=⇒ lim g(x) = +∞
lim (x + 2) = +∞  x→+∞
x→+∞
• En −∞ :
∀x ∈ R, 1 2
g(x) = xex + ex − 1
e e

lim xex = 0 
x→−∞
=⇒ lim g(x) = −1
lim ex = 0  x→−∞
x→−∞
b. g′ (x) = ex−1 + (x + 2)ex−1 = (x + 3)ex−1
R
∀x ∈ , ex−1 > 0, donc g′ (x) est du signe de x + 3.
Or x + 3 > 0 ⇐⇒ x > −3
Donc ∀x ∈] − ∞; −3], g′ (x) 6 0 et ∀x ∈ [−3; +∞[, g′ (x) > 0.
c. On en déduit que g est décroissante sur ] − ∞; −3] et croissante sur [−3; +∞[. D’où le
tableau de variation de la fonction g :

x −∞ −3 α +∞
g(−3) = −e−4 − 1
g′ (x) − 0 +
= −(e−4 + 1) < 0
−1 +∞
g 0

−(e−4 + 1)

d. — Sur l’intervalle ] − ∞; −3], g est continue et strictement décroissante de −1 à


−(e−4 + 1), donc strictement négative. L’équation g(x) = 0 n’a donc pas de solution sur
cet intervalle.
— Sur l’intervalle ]−3; +∞[,

g est continue et strictement croissante sur ]−3;

+∞[ à valeurs

dans g (] − 3; +∞[) = −(e + 1); +∞ . Or −(e +1) < 0 donc 0 ∈ −(e−4 + 1); +∞ .
−4 −4

Alors d’après le théorème de la bijection, l’équation g(x) = 0 admet une unique solution
dans l’intervalle ] − 3; +∞[
Finalement, on a montré que l’équation g(x) = 0 admet une unique solution α sur R
localisée dans l’intervalle ] − 3; +∞[ .
— g(0, 20) ≈ −0, 01 < 0 et g(0, 21) ≈ +0, 03 > 0 donc g(0, 20) < g(α) < g(0, 21), comme g
| {z }
0
est strictement croissante sur [0, 20; 0, 21], on en déduit que 0, 20 < α < 0, 21 .
Corridé du devoir du 22/01/2019

e. Du tableau de variation de g, on en déduit le tableau de signe de g(x) :

x −∞ −3 α +∞

g′ (x) − 0 + 0, 20 < α < 0, 21


∀x ∈] − ∞; α[, g(x) < 0
−1 +∞
g(α) = 0
g
0 ∀x ∈]α; +∞[, g(x) > 0
−(e−4 + 1)
signe de
g(x) − 0 +

3. a. ∀x ∈ R, f ′ (x) = xg(x).

x −∞ 0 α +∞

x − 0 + + ∀x ∈] − ∞; 0] ∪ [α; +∞[, f ′ (x) > 0


∀x ∈ [0; α], f ′ (x) 6 0
g(x) − − 0 +

signe de
+ 0 − 0 +
f ′ (x)

b. On en déduit que f est décroissante sur [0; α] et croissante sur les intervalles ] − ∞; 0] et
[α; +∞[
c. On en déduit le tableau de variation sur l’intervalle [−3; 2] :

x −3 0 α 2
f ′ (x) + 0 − 0 +
f (0) = 0 f (2)
f (x)
f (−3) f (α)

d. D’après le tableau de variation précédent, la conjecture « f semble croissante sur [−3; 2] »


est erronée ! Elle ne l’est pas sur l’intervalle [0; α]

Terminale S Notre Dame 2 2018 - 2019