Vous êtes sur la page 1sur 10

Santiago et Vincent, deux hommes jeunes dans Paris la

nuit. Nous savons peu de choses sur eux, excepté ce que


nous voyons. Ils se sentent fort, prépare quelque chose
pour cette nuit. Ils sont de grandes tailles, portent des
vêtements longs, notamment manteaux peut-être si
pendant hiver. S’opposent par leur allure, semble avoir
peux de points communs, mais lié par la même destiné, le
même objectif. Il y à une grande indécision sur leur sort
pendant tout le film. Suspension. On attend que quelque
chose arrive. Pas savoir. Seulement donner indice. Croisé
thème de la révélation Église/Finale (du film). Thème
religion sous jacent tout le film. Abondance de signe.
Intérieur/extérieur. Montrer les monuments. Église. Sutre.
Vieilles pierres. Temps immémorial. Thème de la mort, et
de donner la mort. Croiser monuments/mort/temps
jadis/chant/liturgie/révélation/expiation/sacrifice/extermina
tion. Croiser recherche de l’absolu/Divin/justification par la
verticalité. Personnage comme des ombres. Ce sont des
gens qui ne font que traverser. Personne ne semble prêter
attention à eux. Ils se sont rendus invisibles. Personnage
contemplatif. Peu de dialogues. Tout est dans le regard. Il
faut deviner. L’un deux montre une arme. Pourquoi ? Dans
quel but ? Toute la question. Mission. Suspension. Attente
de résolution. Acte punitif. Vengeance. Personnage qui
tourne en rond, semble faire du surplace. Doivent
accomplir quelque chose, mais sans le voyage, sans le
parcours. La question du non-sens. Il faut résoudre par un
acte du même ordre. L’incapacité à se rendre d’un point A
au point B. Problème de motricité, de dépense énergétique
qu’il faut quand même dépenser mais dans un acte qui n’a
plus de sens ou impossible à lire immédiatement. Crypté.
Ils occupent les lieux mais ne restent rien après leur
passage. L’empêchement. Mais il faut quand même
résoudre, alors la solution c’est le non-sens, la folie pour
en sortir. Trouver quelque chose à faire. Tuer le temps.
L’attente avant le chaos. Deux tueur dans la nuit. Avant
exécution. Prétexter la déambulation pour montrer la ville
« comme tel quel ». Se prendre pour Dieu. À son image.
Décider. Les voix impénétrables. Comme un tombeau.
Répandre le sang. Purifier. Le thème du visage. Qu’est-ce
qui voit ? Montrer le « social », l’immonde, les rues pavés
et toutes les autres. Voir. Sentir quelque chose. Présence
divine. Verticalité et domination. Qui est Archambault ?
Faut-il tuer Archambeau/ault ? « Vanité des vanités. Tout
est vanité? » « Pourquoi citer vous les Écritures ?»
Désespoir moral. Qui est Travis ? Il faut ouvrir la Porte.
Chercher Correspondance. Ennuie. Épuisement. Re-naître.
Offrande par le meurtre. Sacrifice. Anges exterminateurs.
Martyre. Béthanie, un personnage. Comme Lazare revenue
du sépulcre. La promesse du Ciel. Marie.
Gros plans de visages. Ils dévisagent beaucoup, dans les
rues, partout. Pratiquer l’obscurité. La mantique. Poser
des questions aux ombres. Besoin de soumission, d’obéir.
Puis, renverser le rapport, tout détruire. Holocauste.
Demander/imposer. Échange, liberté/sécurité.
Renversement de l’aliénation. Besoin d’instituer un rapport
sadique. Plaisir à souffrir, puis renverser la rapport.
Devenir dominant. Masochisme.
Le meurtre comme expiation de crimes cachés.
Verticalité. L’acte sacrificielle, après son exécution
permet d’opérer comme une mise à jour. Une purification.
Une nouvelle donne. Après l’hécatombe, une possibilité
d’établir de nouveaux liens se présentent. Nouveau
contrat. Renégociation. Production endogène. Pulsion de
mort. Pulsion de donner la mort. Pulsion de se répandre.
Le meurtre revêt un caractère ésotérique. On ne
comprend pas. Initiation. Faire ses béatitudes pour gagner
le ciel au plus tôt. Religion. Relier. Secret. Caché.
Incompréhension. Puissance de l’élévation.
Verticalité/Domination/Soumission/Lier/Regarder vers le
bas/Servir. Les Bienheureux. Pouvoir accorder par le divin.
Entendre Son Appel. Accomplir Ses Œuvres. Louer Son
Nom. Qu’il m’offre le Salut. Magnifier. Le Sublime c’est
entendre et répondre à l’Appel.
Potence/Pouvoir/Soumission. Adoration/Icône.
Martyr/Saint. Louange pour les Justes.
Bénédiction/Soumission. Gagner le ciel/ tendre les bras.
Appeler le Divin et Sa Protection. Vœu/Aspiration. Délivrer
du pêché/Salut de l’âme/en finir avec la Tentation. Revenir
après la fin des Temps. Annonciateurs de l’Apocalypse. La
déambulation des personnages opère comme une mise à
jour un, « état des lieux » de la situation sociale et
intime. L’écoulement même du temps semble comme
suspendu, empêché. C’est comme si les choses ne
duraient pas; plus précisément comme s’il l’on ne pouvait
leur attribuer une durée, un sentiment; tout se passe
comme si l’on opérait un déplacement telle une boucle; la
durée semble s’annulé au profit de la réalisation d’une
figue de cercle. Misère/Grandeur. Devenir un
Saint/Sanctification par la Preuve. L’Acte Dernier. Voir les
Signes et suspensions du Temps. L’avénement du Règne
prochain. Nous te Louons. Revenir. la Connaissance et le
Retour. C’est l’Éternité. Le Pouvoir du Ciel. L’Universel qui
se répand dans les êtres. Hiérarchie céleste. Les Anges.
Chérubin et Séraphin. Être Saint. Gagner le Ciel. La
Purification par les actes. Recevoir les
sacrement/bénédictions. Voir les Signes. Les Anges et les
Saints sont pleins le Ciel. Devenir les hôtes du Ciel.
Majesté. Décadence/Hiérarchie/devenir. Déchu. Le Père
tout en haut. Remerciements. Gloire éternelle. Paix. Père
tout puissant. Roi du Ciel. Siéger. Lavements. Omnipotent.
Retirer le Péché du Monde. Misère sur nous. La misère
tombe sur nous. Verticalité. Esprit Saint. La Gloire du
Père. Amen. Miséricorde. Entendre nos prières. Résonner.
Nef. Le sang versé. Hallucination. Délire mystique.
Punitions. Degré de civilisation inférieur. Cloisonnement.
Isolement. Hiératisme. Formalisme. Le sang lavé par le
feu. Purification. Putréfaction. Abandon de la chair.
Obsession. Révélation. Le Sacré. Mise à mort/mise à jour.
Reptation. Pulsion de de mort/de répandre. Degré de
civilisation. Parasite/Cancer/contamination.
Puanteur/prolifération. Initiation. Malédiction. Procession.
Punition. Bannissement. Répudiation. Cortège/Procession.
Entropie/Néguentropie. Cellule. Clone. Le Même. L’Autre.
L’Être. Forme. Acte/Liturgie. Ils reviennent du sépulcre.
Les Impétrants. Carême. Les quarante jours. Le désert.
Jeûne/Abstinence. Le Lundi Pur/Samedi de Lazarre/La
Passion/ Semaine Sainte/Les deux Dimanche/Rameaux et
Pâques. Cérémonie/Initiation/Célébration/Liturgie. Ignition.
Ignis. Un personnage. Solennité. David et Salomon. Les
Fondateurs/Patriarches. Apostat/apostasie/apostoliques.
Les 12. Les Actes. Poser les Actes. Pharisiens. Nombreux
Prophètes. Les Martyrs sont armés. Libérer/Sauver.
Matrice virginale. Pureté. Sainte. Lotos/Lotophages.
Pénitence.
Malo. Un personnage. Johannis. Un personnage.

Gloria Patri  et Filio et Spiritui Sanctosicut erat in


principio et nunc et semperin saecula saeculorum .Amen.

Pater nosterqui es in coelissanctificetur nomen tuum


adveniat regnum tuumfiat voluntas tuassicut in coelo et in
terra.
Panem nostrum quotidianum da nobis hodieet dimitte
nobis débita nostrasicut et nos dimittimus debitoribus
nostriset ne nos inducas in tentationemsed libera nos a
maloAmen

Confiteor Deo omnipotenti


beatae Mariae semper  Virginibeato Michaeli Archangelo
beato Joannni Baptistaesanctis apostolis Petro et Paulo
omnibus Sanctiset tibi Paterquia peccavi nimis
cogitationeverbo et operemea culpa, mea culpa, mea
maxima culpa
Ideo precor beatam Mariam semper Virginembeatum
Michaelem Archangelumbeatum Joanem Baptistam
Sanctos apostolos Petrum et Paulumomnes Sanctos et Te
Paterorare pro me ad Dominum Deum nostrum
Misereatur nostri omnipotens Deuset dimissis peccatis
nostrisperducat nos ad vitam aeternamAmen
Indulgentiam, absolutionem et remissionem peccatorum
nostrorumtribuat nobis omnipotenset misericors Dominus.
Amen

Gloria in excelsis DeoEt in terra  pax hominibus  bonae


voluntatisLaudamus TeBenedicimus TeAdoramus Te
Gorificamus TeGratias agimus tibi propter magnam
gloriam tuamDomine Deus Rex caelestis, Deus Pater
omnipotensDomine Fili unigenite Jesu ChristeDomine
Deus Agnus Dei Filius PatrisQui tollis peccata mundi
miserere nobisQui tollis peccata mundisuscipe
deprecationem nostramQui sedes ad dexteram Patris
miserere nobisQuoniam Tu solus SanctusTu solus
DominusTu solus altissimus Jesu Christecum Sancto
Spiritu in gloria Dei PatrisAmen.

Credo in unum Deum


patrem omnipotentemfactorem caeli et terraevibilium
omnium et invisibiliumEt unum Dominum Iesum Christum
Filium Dei unigenitumet ex Patre natum ante omnia
saeculaDeum de DeoLumen de lumineDeum verum de Deo
verogenitum non factum consubstantialem Patriper quem
omnia facta sunt.Qui propter nos homines et propter
nostran salutemdescendit de caelisEt incarnatus est de
Spiritu Sancto ex Maria Virgineet home factus est
Cruxifixus etiam pro nobis sub Pontio Pilatopassus et
sepultus estet resurrexit tertia die secundum Scripturaset
ascendit in caelum, sedet ad dexteram PatrisEt iterum
venturus est cum gloriaiudicare vivos et mortuoscuius
regni non erit finisEt in Spiritum SanctumDominum et
vivificantemqui ex Patre Filioque proceditqui cum Patre et
Filiosimul adoratur et conglorificaturqui locotus est per
prophetas.Et unam, sanctam, catholicam et apostholicam
EcclesiamConfiteor unum baptisma in remissionem
peccatorumEt exspecto resurrectionem mortuorumet
vitam venturi saeculiAmen

Sanctus, Sanctus, SanctusDominus Deus SabaothPleni


sunt coeli et terraGloria tuaHosanna in excelsis
Benedictus qui venit in nomine DominiHosanna in excelsis

Kyrie eleisonChriste eleisonKyrie eleison

Agnus Dei, qui tollis peccáta mundi, miserere nobis.


Agnus Dei, qui tollis peccáta mundi, miserere nobis.
Agnus Dei, qui tollis peccáta mundi, dona nobis pacem

Magnificat anima mea Dominum,


Et exsultavit spiritus meus in Deo salutari meo.
Quia respexit humilitatem ancillae suae.
Ecce enim ex hoc beatam me dicent omnes generationes

Puis il leur parle dans sa colère, Il les épouvante dans sa


fureur.
J'aurai les yeux sur les fidèles du pays, Pour qu'ils
demeurent auprès de moi; Celui qui marche dans une voie
intègre sera mon serviteur.
Car mes jours s'évanouissent en fumée, Et mes os sont
enflammés comme un tison.
Éternel, écoute ma prière, Et que mon cri parvienne
jusqu'à toi!
Je n'ai plus de sommeil, et je suis Comme l'oiseau
solitaire sur un toit.
Chaque jour mes ennemis m'outragent, Et c'est par moi
que jurent mes adversaires en fureur.
Qu'ils soient confus et épouvantés pour toujours, Qu'ils
soient honteux et qu'ils périssent!
Ma main le soutiendra, Et mon bras le fortifiera.
Notre Dieu est au ciel, Il fait tout ce qu'il veut.
Les cieux sont les cieux de l'Éternel, Mais il a donné la
terre aux fils de l'homme.
Lorsque la colère de Dieu s'éleva contre eux; Il frappa de
mort les plus vigoureux, Il abattit les jeunes hommes
d'Israël.
Malgré tout cela, ils continuèrent à pécher, Et ne crurent
point à ses prodiges.
Il consuma leurs jours par la vanité, Et leurs années par
une fin soudaine.
Que de fois ils se révoltèrent contre lui dans le désert!
Que de fois ils l'irritèrent dans la solitude!
Mon esprit est abattu au dedans de moi, Mon coeur est
troublé dans mon sein.
Tous mes ennemis sont confondus, saisis d'épouvante; Ils
reculent, soudain couverts de honte.
Ils furent saisis de convoitise dans le désert, Et ils
tentèrent Dieu dans la solitude.
Des miracles dans le pays de Cham, Des prodiges sur la
mer Rouge.

Paroles de l'Ecclésiaste
Vanité des vanités, dit l'Ecclésiaste; vanité des vanités, et
tout est vanité
Quel profit revient-il à l'homme de tout le travail qui
l'occupe sous le soleil?
Toutes choses sont difficiles; l'homme ne peut les
expliquer par la parole.
L'oeil ne se rassasie pas de voir, et l'oreille ne se lasse
pas d'entendre.
Il n'y a rien de nouveau sous le soleil, et nul ne peut dire:
Voici une chose
nouvelle; car elle a déjà existé dans les siècles qui étaient
avant nous.
On ne se souvient pas des choses anciennes, et ce qui
arrivera dans la suite ne
laissera pas non plus de souvenir chez ceux qui vivront
plus tard.
Les pervers se corrigent difficilement, et le nombre des
insensés est infini.
J'ai dit dans mon coeur: Voici que je suis devenu grand, et
j'ai surpassé en
sagesse tous ceux qui ont été avant moi à Jérusalem, et
mon esprit a contemplé
beaucoup de choses avec sagesse, et je me suis instruit.
Et j'ai appliqué mon coeur à connaître la prudence et la
doctrine, les erreurs
et la folie, et j'ai reconnu qu'en cela aussi il y a peine et
affliction d'esprit,
car avec beaucoup de sagesse il y a beaucoup
d'indignation, et celui qui
augmente sa science augmente aussi sa peine.
Car quel profit aura l'homme de tout son travail, et de
l'affliction d'esprit dont
il a été tourmenté sous le soleil?
Tous ses jours sont pleins de douleurs et de misères, et
son âme n'a pas même
de repos pendant la nuit. Et n'est-ce pas là une vanité?
Ne vaut-il pas mieux manger et boire, et montrer le
bonheur à son âme du
fruit de ses travaux? Et cela vient de la main de Dieu.
Toutes choses ont leur temps, et tout passe sous le ciel
dans les délais qui lui
ont été fixés.
Il y a un temps pour naître, et un temps pour mourir; un
temps pour planter, et
un temps pour arracher ce qui a été planté.
Il y a un temps pour tuer, et un temps pour guérir; un
temps pour abattre, et un
temps pour bâtir.
C'est pourquoi les hommes meurent comme les bêtes, et
ils ont les uns et les
autres un même sort. Comme l'homme meurt, ainsi
meurent les bêtes. Ils respirent
tous de la même manière, et l'homme n'a rien de plus que
la bête; tout est soumis à la
vanité,
et tout va dans un même lieu. Ils ont été tirés de la terre,
et ils retournent tous
dans la terre.
Qui sait si le souffle des fils de l'homme monte en haut, et
si le souffle des
bêtes descend en bas?
Je me suis tourné vers d'autres choses, et j'ai vu les
oppressions qui se font
sous le soleil, et les larmes des innocents, qui n'ont pas
de consolateur, et qui ne
peuvent résister à la violence, abandonnés qu'ils sont de
tout secours;
et j'ai félicité les morts plus que les vivants;
L'insensé se croise les mains, et il mange sa propre chair,
en disant:
Qu'est-il nécessaire à l'homme de rechercher ce qui est
au-dessus de lui,
puisqu'il ignore ce qui lui est avantageux en sa vie,
pendant le nombre des jours de sa
pérégrination, et durant le temps qui passe comme une
ombre? Ou qui pourra lui
indiquer ce qui doit être après lui sous le soleil?
Pour toute chose il y a un temps et un moment favorable,
et c'est une grande
affliction pour l'homme
d'ignorer le passé, et d'être dans l'impuissance de
recevoir aucune nouvelle de
l'avenir.
Il n'est pas au pouvoir de l'homme de retenir son souffle
vital, et il n'a pas de
puissance sur le jour de la mort; il ne lui est pas permis de
se reposer quand la guerre
le menace, et l'impiété ne sauvera pas l'impie.
J'ai vu porter au sépulcre des impies, qui, lorsqu'ils
vivaient encore, étaient
dans le lieu saint, et qu'on louait dans la cité, comme si
leurs oeuvres eussent été
justes. Mais cela aussi est une vanité.
Il me dit: " Prends, et dévore-le; il sera amer à tes
entrailles, mais dans ta bouche il sera doux comme du
miel. "
" Elle est tombée, elle est tombée, Babylone la grande, qui
a abreuvé toutes les nations du vin de la fureur de son
impudicité! "
Oui, je viens bientôt. " Amen! Venez, Seigneur Jésus!

Pas un nuage au ciel, où le regard de Dieu va sourire.


La paupière de l’horizon rougissant déjà se soulève.
Comme il va faire chaud dans Paris !

C’était l’heure douteuse où s’achève la nuit, et où le


diable fait ses comptes.

Le temps ne sait pas préserver les espoirs.

L’église Saint Sulpice. La Madeleine.

Place de la République. Denfert-Rochereau. Lion de


Belfort. Place du Pont Neuf. Place du Carrousel.

Il n’a plus rien ; tout est à lui !

-Comment on appelle quelqu’un qui prend plaisir aux


injustices ?
-Un pervers.
-Oui… c’est ça.

Il n’y a pas de don. Chacun attend toujours quelque


chose en retour. Personne ne prend jamais. Il n’y pas de
tour d’essai.

Lucia Anna. Un personnage. Milly, Florence aussi.

Quiconque aime vraiment renonce à la sincérité.