Vous êtes sur la page 1sur 6

Les fonctions du langage (Jakobson)

Fonction référentielle (ou dénotative)

Le message est centré sur le référent, le sujet même du message. Le langage décrit le monde ;
il s’agit bien souvent de la fonction primordiale du langage.

Fonction expressive (ou émotive)

Le message est centré sur l’émetteur.

Fonction conative

Le message est centré sur le destinataire. Il peut s’agir d’un message performatif : le message
peut faire naître un certain comportement chez l’interlocuteur.

Fonction métalinguistique

Le message est centré sur le langage. Le langage sert à parler de lui-même. Les usagers
habituels de la fonction métalinguistique du langage sont, par exemple, les linguistes.
D’autres signes appartiennent cette fonction comme « je veux dire… », « c’est-à-dire », « en
d’autres termes… », etc.

Fonction phatique

Le message cherche à établir ou à maintenir le contact. « Allô ? », « n’est-ce pas ? », etc.


relèvent de la fonction phatique du langage.

Fonction poétique

Le message est centré sur lui-même, sur sa forme esthétique. Le langage joue sur son propre
code. Remarque : plusieurs fonctions interviennent en même temps dans la langue.
L'étymologie latine du verbe lire nous le confirme : lire, c’est choisir. Choisir d’abord, dans
la multiplicité des textes offerts à nos regards, les clefs qui permettent d’y entrer. Pour cela, la
notion de type de texte est certes commode en subordonnant le classement à l’intention de
communication. Pourtant, la diversité des messages risque parfois de ne pas se retrouver dans
une typologie forcément sommaire et simplificatrice. Il faut souvent regarder d’un peu plus
près les éléments constitutifs d’une situation de communication. Représentée ainsi, selon le
modèle proposé par le linguiste Roman Jakobson,

l’acte d’énonciation choisit toujours les accents que le message mettra particulièrement en
valeur : ainsi l’ÉMETTEUR peut valoriser sa présence ou privilégier le RÉFÉRENT (ce dont on
parle), le CODE même (la langue) qu’il emploie, voire le MESSAGE lui-même (par exemple sa
plastique). Il peut choisir de mobiliser le RÉCEPTEUR ou rester toujours soucieux de maintenir
le CONTACT („Allo, Hé bien, Voyez-vous” ne sont que des outils sans valeur propre et destinés
à cet usage). Selon la place qu’occupe tel élément dans le message, on est convenu de
déterminer telle fonction du langage, que le tableau ci-dessous vous rappelle rapidement :

Lorsque le message met en valeur...


la fonction est dite... Exemples
(mot en rouge)
Référent expressive : vocabulaire du Ô rage! ô désespoir ! ô vieillesse
Émetteur Message Récepteur jugement et du sentiment, ennemie!
Code pronoms de la première N’ai-je donc tant vécu que pour
Contact personne cette infamie?
Référent
impressive (ou conative) :
Émetteur Message Récepteur
injonctions, pronoms de la Prends un siège, Cinna.
Code
deuxième personne
Contact
Après la défaite de Leipzig
Référent référentielle : données
(octobre 1813), l’Empereur ne
Émetteur Message Récepteur objectives (chiffres et
peut arrêter l’invasion du pays ni
Code dates), absence d'indices
l’entrée des Alliés à Paris (mars
Contact de jugement
1814)
Référent poétique : jeux de mots,
H, l’homonyme de la « hache »,
Émetteur Message Récepteur jeux sur les sonorités, jeux
et dont l’aspect est d’une
Code sur le graphisme du
guillotine.
Contact message
Référent
métalinguistique : le texte Démocratie : n.f. Système
Émetteur Message Récepteur
éclaircit le fonctionnement politique dans lequel la
Code
de la langue (définitions...) souveraineté émane du peuple.
Contact
Référent
phatique : outils propres à Vous savez, il y a beaucoup de
Émetteur Message Récepteur
maintenir le contact manières différentes de mentir,
Code
(interjections, gallicismes...) hein?
Contact

Exercice:

Après avoir lu chacun de ces textes consacrés au thème du pain, remplissez le tableau qui
vous est proposé :
1 La surface du pain est merveilleuse 2 Quand je repense à mon enfance, je ne peux manquer
d'abord à cause de cette impression d'y associer l'odeur et le goût du pain. Les villages tout
quasi panoramique qu'elle donne : entiers étaient, à cette époque, organisés autour du
comme si l'on avait à disposition sous la boulanger et comme réglés par lui dans l'ordonnancement
main les Alpes, le Taurus ou la des rites quotidiens. Ah ! délicieux matins d'hiver où nous
Cordillère des Andes. descendions encore tout engourdis mais guidés vers la
Ainsi donc une masse amorphe en grande table par la fragrance du pain blond ! Tièdes après-
train d'éructer fut glissée pour nous midis d'été où notre mère récompensait nos expéditions
dans le four stellaire, où durcissant elle dans la campagne par de larges tranches toutes
s'est façonnée en vallées, crêtes, dégoulinantes de confiture ! Et c'est le pain, encore, qui
ondulations, crevasses... Et tous ces commande mes souvenirs pour retrouver la tendre
plans dès lors si nettement articulés, solennité du repas du soir où nous faisions fondre quelques
ces dalles minces où la lumière avec croûtons dans la brûlante soupe aux choux.
application couche ses feux, - sans un
regard pour la mollesse ignoble sous-
jacente. 3 C'est à Athos que j'ai découvert le pain grec. Tu sais,
Ce lâche et froid sous-sol que l'on chez nous, on ne réfléchit pas au pain qu'on mange. Le pain
nomme la mie a son tissu pareil à celui a l'air de se fabriquer comme des allumettes, c'est devenu
des éponges : feuilles ou fleurs y sont une denrée banale et industrialisée. Eh bien, figure-toi qu'à
comme des sœurs siamoises soudées Athos, les moines font leur pain une fois par semaine, dans
par tous les coudes à la fois. Lorsque le des fours chauffés au feu de bois. Eh bien, ce pain, crois-
pain rassit ces fleurs fanent et se moi si tu veux, tout noir et dur et qu'il faut manger un peu
rétrécissent : elles se détachent alors les mouillé, jamais je n'en ai mangé de meilleur. Tu sais,
unes des autres, et la masse en devient lorsqu'on se trouve comme ces moines, dans des ermitages
friable... très retirés, avec rien d'autre, souvent, qu'un peu d'huile
Mais brisons-la : car le pain doit être d'olive et quelques oignons, ce pain est comme un cadeau
dans notre bouche moins objet de de Dieu.
respect que de consommation.

4 Boulangerie : transformation de
la farine en pain. La farine est hydratée 5 pain n. m. • 1050; pan
avec de l’eau salée et de la levure 980; lat. panis 1. Aliment fait
" boulangère ", délayée auparavant de farine, d'eau, de sel et de 6 Coupez le pain
dans de l’eau sucrée pour la réactiver. levain, pétri, fermenté et cuit rassis en tranches
Le pétrissage consiste à créer un réseau au four (le pain, du pain); épaisses. Laissez-les
de gluten afin de former une structure masse déterminée de cet tremper quelques
qui retienne le gaz développé au sein de aliment ayant une forme minutes dans un litre de
la masse par la fermentation. Les donnée (un pain). lait additionné de 10
pâtons fermentés sont cuits au four vers 2. (Dans des loc.) Symbole de la grammes de cannelle en
200°C, en présence de vapeur d’eau. La nourriture, de la subsistance poudre et d'un sachet de
surface brunit, les gaz font gonfler la (le pain). Du pain et des jeux sucre vanillé. Battre les
pâte donnant la mie. (II, 1o). « L'homme ne vit pas œufs, badigeonnez-en
Le pain ordinaire a une structure seulement de pain, mais il vit chaque tranche des deux
alvéolée résultant de la production de aussi de pain » (Renan). côtés.
gaz carbonique par la fermentation Gagner son pain à la sueur de Faites fondre 50
panaire provoquée par la levure. Il est son front. Ôter, retirer à qqn le grammes de beurre dans
présenté sous des aspects et des pain de la bouche, le priver de une large poêle, où vous
formats très variés : baguette, ficelle, sa subsistance. Ôter à qqn le disposerez les tranches
bâtard, gros pain, couronne.... La goût du pain, le maltraiter, le de pain que vous
formule des pains spéciaux peut tuer. Le pain quotidien : la laisserez dorer à feu
éventuellement comporter du sucre, nourriture de chaque jour; fig. moyen.
des matières grasses, de la poudre de ce qui est habituel. « on le Saupoudrez de sucre les
lait et quelques additifs interdits pour traita de séditieux parce qu'il tranches tiédies et
le pain normal. Citons, parmi les pains prononça un peu haut, consommez tout de
spéciaux : le pain viennois, le pain de Donnez-nous aujourd'hui suite.
gruau, le pain de mie, le pain de seigle, notre pain
le pain dit de campagne, le pain bis, le quotidien.» (Voltaire).
pain complet, le pain au son.
7 J'ai le respect du pain.
Un jour je jetais une croûte, mon père est allé la ramasser. Il ne m'a pas parlé durement, comme il le
fait toujours.
« Mon enfant, m'a-t-il dit, il ne faut pas jeter le pain; c'est dur à gagner. Nous n'en avons pas trop
pour nous; mais si nous en avions trop, il faudrait le donner aux pauvres. Tu en manqueras peut-être
un jour, et tu verras ce qu'il vaut. Rappelle-toi ce que je te dis là, mon enfant.»
Je ne l'ai jamais oublié.
Cette observation, qui, pour la première fois peut-être dans ma vie de jeunesse, me fut faite sans
colère, mais avec dignité, me pénétra jusqu'au fond de l'âme; et j'ai eu le respect du pain depuis lors.
Les moissons m'ont été sacrées, je n'ai jamais écrasé une gerbe, pour aller cueillir un coquelicot ou un
bluet; jamais je n'ai tué sur sa tige la fleur du pain !

Texte 1 Texte 2 Texte 3 Texte 4 Texte 5 Texte 6 Texte 7

Qui parle ?

A qui ?

De quoi ?

Pourquoi ?

Type de texte

Fonction du langage
Après-dire : Discours, fonctions ... Tout cela ne doit pas vous faire
oublier qu'un texte littéraire est d'abord né d'une émotion et qu'il ne
vise à rien d'autre qu'à en créer une autre. Sachez franchir les pages
des manuels et les murs des écoles avec leurs armes mêmes : ils vous
ménagent des îlots de liberté, quoi qu'on en dise. Il n'y en a pas
beaucoup d'autres aujourd'hui. Sachez, dans la palette infinie des
textes que l'on vous donne (et ceci aussi n'est pas mal), écouter la voix
qui ne parle qu'à vous et sollicite en vous l'écho de son émotion.
On a souvent pris pour cible l'explication de texte, et souvent à juste
titre : si l'on prétend en effet épuiser la signification du texte et
l'enfermer dans un commentaire prétendument exhaustif, alors on se
trompe lourdement. L'objectif de la lecture analytique n'est pas là : il
s'agit tout au plus d'emprunter un itinéraire, parmi d'autres possibles
dans le texte, et d'en rendre compte à l'aide de quelques outils
spécifiques. Votre travail doit donc rester toujours modeste et ne pas
craindre d'éveiller au passage des échos qui viennent de soi plus que
de tel ou tel auteur : « On arrivera sans doute au prix d'un grand effort
à extraire une plus ou moins grande partie de ce que le texte a voulu
dire, mais il en restera toujours un résidu "illisible". En revanche, il est
probable qu'en accomplissant cet effort, il nous arrive au passage de
lire dans le texte, c'est-à-dire de comprendre, certaines choses que
l'auteur ne voulait pas dire mais qu'il a pourtant dites.» (Jose Ortega y
Gasset, cité par Claude Roy, Défense de la littérature, 1968).