Vous êtes sur la page 1sur 14

Exposé: GAUDIUM ET SPES 44

Aide que l'Église reçoit du monde d'aujourd'hui


Aldrin Lopez
14 Décembre 2010

Introduction
Le Chapitre 4 de Gaudium et Spes a présenté le rôle de l'Église
dans le monde de ce temps. Le mot ''rôle'' est très important parce
que c'est une indication de son fonction ou service en relation avec le
monde. Les premières numéros du chapitre ont présenté les rapports
mutuel de L'Église et le monde. L'Église et le monde sont en relation.
L'Église est dans le Christ et en même temps existe dans le monde.
Gaudium et Spes 40 est sur les rapports mutuel de L'Église et le
monde. Gaudium et Spes 41-44 sont quelques principes généraux sur
la question pour aider dans le développement de la relation de l'Église
avec le monde. GS 41 est sur l'aide que L'Église veut offrir a tout
homme. GS 42 est sur aide qu'elle cherche à apporter a la société
humaine. GS 43 est sur aide qu'elle, par les chrétiens, cherche à
apporter à l'activité humaine. Dans Gaudium et Spes 41-43, c'est
L'église qui donne vers le monde. Gaudium et Spes 44 donne la
principe sur l'Église qui reçoit du monde. Nous avons une continuité
parce que c'est sur les principes généraux concernant l'accroissement
des relations entre l'Église et le monde et de leur coopération mais en
transition parce que dans GS 41-43, c'est L'Église qui donne mais dans
GS 44, c'est elle qui reçoit. Aussi, Gaudium et Spes montre que c'était
vraiment une constitution pastorale sur l'Église dans le monde. Il y a
une relation parce que il y une interaction entre les deux. Par leur
relation et interaction, c'est avantageux pour tous les deux. Il y a la
croissance et l'épanouissement. C'est une relation de réciprocité.
Dans cette numéro, la question très important est '' Qu'est ce-
que L'Église reçoit du monde?'' Le sujet est vraiment L'Église parce
que c'est elle qui parle et articule son identité et mission en relation
avec le monde. Il faut remarquer que dans le schéma 65 Numéro 55, le
titre du chapitre était ''De la manière dont le monde d'aujourd'hui aide
l'Église''. Le titre était changé et devenu ''Aide que l'Église reçoit du
monde d'aujourd'hui''. Donc, c'est L'Église qui est le sujet pour montre
son action de recevoir.
2

Il y a trois paragraphes dans cette numéro. Il faut regarder les


trois paragraphes pour connaître le message de cette numéro.

QUELQUES REFLEXIONS SUR LA TEXTE

Première Paragraphe -Recognition mutuelle de l'Église et du monde

Dans cette première paragraphe, les deux premier mots ''de


même'' impliquent que l'Église et le monde vont faire une action qui
est parallèle. ''De même'' est présent dans la phrase pour montrer
l'action de l'Église et du monde. C'est une action qui est mutuelle et
réciproque.
Le premier action est du monde mais en reconnaissant l'Église,
c'est lui qui va bénéficier aussi par les mots ''qu'il est de l'intérêt du
monde''. C'est une référence au GS 41-43. L'Église est une réalité
sociale de l'histoire. Elle existe aussi dans la société et elle a aussi une
histoire.
Mais, il faut souligner son rôle dans le monde comme son
ferment. Le mot est très important parce qu'il est le récapitulation de
rôle de l'Église qui donne vers le monde. Le rôle de ferment selon le
Catéchisme de l'Église Catholique 854 est ''par sa mission même
"l'Église fait route avec toute l'humanité et partage le sort terrestre du
monde; elle est comme le ferment et, pour ainsi dire, l'âme de la
société humaine appelée à être renouvelée dans le Christ et
transformée en famille de Dieu" (GS 40). C'est l'Église aussi qui est
transformée par l'action de Dieu. Le ferment doit être cachée mais il
y a aussi le mouvement pour la transformation et la conversion du
monde pour être famille de Dieu qui est le Père de tout homme.
Il faut souligner l'introduction ''de même''. C'est une indication de
réponse de L'église a l'action du monde qui reconnaitre aussi
l'importance de genre humain. Le temps dans le présent mais une
affirmation dans une forme négatif positif indique que c'est une réalité
qui se passait mais est continuelle. Le verbe en Latin ''ignorare'' peut
être traduire comme ''ignorer, ne pas savoir, ou méconnaître''. C'est
l'inverse de reconnaître mais par la forme négatif positif, les deux
verbes deviennent parallèle.

3
Dans la première partie, c'est le monde et l'Église mais en la
deuxième partie, c'est l'Église et l'histoire du genre humain et de son
évolution. Est ce-que les deux sont parallèle? Il y a deux possibilités, la
premier est la vérité que l'Église est une réalité sociale de l'histoire.
C'est une affirmation que l'Église est dans l'histoire et pour faire un lien
entre les deux. Le genre humain fait référence aux personnes et de
son évolution parle des personnes et des évènements parce que c'est
les développement au cours de l'histoire. Une autre possibilité est
comme une ouverture à la prochaine paragraphe parce que
l'expérience des siècles passes fait référence a l'histoire.

Deuxième Paragraphe- L'Église proclame l'Évangile

Il y a une connexion entre le premier paragraphe et le deuxième


paragraphe. L'évolution de genre humain sont les développements. Le
texte a montré que l'évolution sont l'expérience des siècles passés, le
progrès des sciences, et les richesses cachées dans les diverses
formes de culture humaine. Il y a un regard vers l'histoire par la
référence au siècles passés. L'Église a regardé l'histoire. Par le progrès
des sciences est une recognition de contribution des sciences dans le
monde et dans l'Église.
Par richesses cachées dans les diverses formes de culture
humain est une recognition de présence de ce qui est bon et vrai dans
les diverses formes du culture. Il y a aussi un regard vers le présent et
le futur pour la possibilité que les richesses vont être découvert. Tous
cela a bénéficie l'Église. Le texte a présenté que il y a des formes
différentes de culture humaine. Les formes différentes sont pluriel et
culture humaine est singulière parce que l'Église a fait une distinction
entre la culture et les diverses formes de culture. Il faut citer Gaudium
et Spes 53, ''Au sens large, le mot "culture" désigne tout ce par quoi
l'homme affine et développe les multiples capacités de son esprit et de
son corps; s'efforce de soumettre l'univers par la connaissance et le
travail: humanise la vie sociale, aussi bien la vie familiale que
l'ensemble de la vie civile, grâce au progrès des mœurs et des
institutions; traduit, communique et conserve enfin dans ses œuvres,
au cours des temps, les grandes expériences spirituelles et les
aspirations majeures de l'homme, afin qu'elles servent au progrès d'un
grand nombre et même de tout le genre humain.
Il en résulte que la culture humaine comporte nécessairement un
aspect historique et social et que le mot "culture" prend souvent un
sens sociologique et même ethnologique. En ce sens, on parlera de la
3
pluralité des cultures. Car des styles de vie divers et des échelles de
valeurs différentes trouvent leur source dans la façon particulière que
l'on a de se servir des choses, de travailler, de s'exprimer, de pratiquer
sa religion, de se conduire, de légiférer, d'établir des institutions
juridiques, d'enrichir les sciences et les arts et de cultiver le beau.
Ainsi, à partir des usages hérités, de forme un patrimoine propre à
chaque communauté humaine. De même, par là se constitue un milieu
déterminé et historique dans lequel tout homme est inséré, quels que
soient sa nation ou son siècle, et d'où il tire les valeurs qui lui
permettront de promouvoir la civilisation. (1965 Gaudium et Spes 53)

L'évolution de genre humain a fait deux résultats. Le premier est


la manifestation de la nature de l'homme toujours plus pleinement qui
est l'épanouissement. Le deuxième est l'ouverture des nouvelles voies
vers la vérité. Par cette ouverture, il y a plusieurs voies vers la vérité.
Les voies sont pluriel mais vérité est singulier. Ce n'est pas une
pluralisme mais une affirmation qu'il n'y a pas plusieurs vérités. C'est
aussi une affirmation de la dernière part de la première paragraphe ou
il y a la recognition que l'Église reçois aide aussi par l'évolution de
genre humain. C'est l'Église et le monde qui ont bénéficies.

La deuxième phrase est une affirmation et une explicitation de la


première paragraphe que l'Église est une réalité sociale de l'histoire. Il
y a un regard pas seulement dans le passé mais depuis le début de
son histoire, le commencement. Elle a appris à exprimer le message du
Christ, C'est a dire, ce n'est pas automatique. Il faut travailler pour
exprimer le message du Christ. Il faut remarquer que ''le message'' est
singulier comme vérité. La question est, comment elle a exprimé le
message? C'est très clair, par l'aide des concepts et des langues des
différents peuples. Par les concepts, c'est possible pour exprimer le
message. Par les langues des différents peuples, le message est
proclamer. Nous avons plusieurs concepts et plusieurs langues mais il
y a un seule message qui doit être proclamer aux différent peuples.
Donc, les peuples avec des concepts et des langues différents sont
unis par la foi. La foi unit les peuples. Il y une accentuation par le mot
''déplus'' qui montre que il y a une seconde étape. C'est n'est pas
seulement pour apprendre mais se efforcer; faire tous les efforts pour
éclairer le message. C 'est n'est pas suffisant pour exprimer mais il
faut éclairer pour que le message est reçu. Comment éclairer le
message? C'est par la sagesse des philosophes. La raison peut éclairer
le message. Objectif est que l'Évangile soit
4
adapté. Il y une procès d'adaptation mais selon une juste mesure.
Comment faire ça? Il faut se efforcer et subir le procès d'adaptation
pour que la proclamation de message du Christ est approprié aux
destinateurs. Ils sont très importants mais il faut être fidèle au
message de Christ. Le message doit être compréhensible a tous et en
même temps, il y a la crédibilité et acceptabilité pour les sages
surtout.

La prochaine phrase est très important parce que la introduction


''à la vérité'' montre que c'est la réalité. Cette phrase est une
affirmation et une exhortation. Et cette façon ou mode de
proclamation est convenable et efficace. La parole est révélée parce
que c'est Dieu qui a donner la parole a l'Église et elle l'a reçu pour
partager avec le monde. Et il faut noter '' doit demeurer'', cette façon
a été depuis le commencement et il va rester et il n'y a pas de
changement. Donc, il y a la continuité. Comme la loi, on doit obéir
cette façon et pas seulement dans certaines cas ou situations mais
dans toute évangélisation qui est un don et un devoir de l'Église parce
que la foi est reçu pour être proclamer et partager. Ici, nous avons une
question qui est très fondamentale: Comment transmettre notre foi? Il
y a la continuité et fidélité a Dieu par la parole révélée et en même
temps, fidélité a l'homme par appropriation de la parole révélée.

La prochaine phrase est une explicitation et une précision que si


nous allons suivre cette loi dans toute notre évangélisation, nous allons
avoir deux résultats. Le premier est la possibilité que le message du
Christ va être exprime de chaque personne selon son mode qui lui est
propre (selon son langue, selon sa culture). Chaque personne est une
affirmation que c'est pour tout homme. C'est pour favoriser la
proclamation par toutes langues et chaque culture. Le deuxième
conséquence que va passer en même temps est la promotion
d'échange qui est vivant. Vivant est une adjectif qui signale
mouvement et c'est continuel. C'est mutuellement avantageux pour
les deux parce que le message est proclamé est en même temps, les
diverses cultures sont développé parce que l'Évangile est proclamé. Il
y a l'enrichissement. Il y a la citation de Lumen Gentium 13: ''Ainsi,
l'unique peuple de Dieu est présent à tous les peuples de la terre,
empruntant à tous les peuples ses propres citoyens, citoyens d'un
royaume dont le caractère n'est pas terrestre mais céleste. Tous les
fidèles, en effet, dispersés à travers le monde, sont, dans l'Esprit-Saint,
en communion avec les autres, et, de la sorte "celui qui réside à Rome
sait que ceux des Indes sont pour
5
lui un membre"(9). Mais comme le royaume du Christ n'est pas de ce
monde (cf. Jn 18,36), l'Église ou peuple de Dieu par qui ce royaume
prend corps, ne retire rien aux richesses temporelles de quelque
peuple que ce soit, au contraire, elle sert et assume toutes les
richesses, les ressources et les formes de vie des peuples en ce
qu'elles ont de bon ; en les assumant, elle les purifie, elle les renforce,
elle les élève. Elle se souvient en effet qu'il lui faut faire office de
rassembleur avec ce Roi à qui les nations ont été données en héritage
( cf. Ps 2,8) et dans la cité duquel on apporte dons présents (cf. Ps
71,10 Is 60,4-7 Ap 21,24). Ce caractère d'universalité qui brille sur le
peuple de Dieu est un don du Seigneur lui-même, grâce auquel
l'Église catholique, efficacement et perpétuellement, tend à récapituler
l'humanité entière avec tout ce qu'elle comporte de biens sous le
Christ chef, dans l'unité de son Esprit(10). (1964 Lumen Gentium 13)''
C'est Dieu qui appelle tous les hommes pour devenir son Peuple et sa
famille.

Cette échange entre l'Églis e et le monde doit avancer. Donc,


l'Église comme sujet fait une appel. Il faut souligner que il y une
indication d'urgence par l'adverbe surtout. Il y a aussi la référence au
temps par ''en notre temps''. Il y a la remarque sur les caractéristiques
de notre temps. Les choses changent très vite peut indiquer les
progrès en sciences et beaucoup de découverts. Les manières de
penser sont fort variées peut signaler les différentes religions,
philosophies, et convictions. Dans cette situation, l'Église a besoin
d'aide. Il y a l'importance par l'usage de '' a particulièrement besoin du
concours''. Donc, il y le reconnaissance que l'Église a besoin d'aide qui
est signalé par l'adjectif particulier qui est peut être traduit ''tout
spécialement''. Elle appelle l'aide de ceux qui sont vivant dans le
monde. Le verbe est dans le présent. Nous avons deux caractéristiques
introduisent par deux verbes en présent, connaissent et comprennent.
Ils sont les gens savent très bien les diverses institutions et
disciplines. Ils comprennent l'esprit profond qui peut faire référence
aux mentalité; philosophie, intentions, ou autres matières. Cette esprit
est profond ou intérieur parce que le mot in Latin est ''intimam''. Cette
esprit s'agissent dans les croyants et incroyants.
La prochaine phrase est sur la tâche de Peuple de Dieu en
relation avec les divers langages de notre temps. Langages peuvent
indiquer paroles ou langues mais il faut noter l'adjectif ''divers'' qui
montre les distinctions ou pluralité. Il y a la référence au Peuple de
Dieu et il y a

6
l'adjectif ''tout'', c'est a dire la totalite de Peuple de Dieu. C'est la
responsabilité du l'Église. Il faut citer Lumen Gentium 12, ''la
collectivité des fidèles, ayant l'onction qui vient du Saint (cf. 1Jn 2,20
2,27), ne peut se tromper dans la foi ; ce don particulier qu'elle
possède, elle le manifeste par le moyen du sens surnaturel de foi qui
est celui du peuple tout entier, lorsque , "des évêques jusqu'aux
derniers des fidèles laïcs". C'est pour tous mais il y a aussi l'adverbe
''surtout'' qui indique plus de responsabilité. C'est pour les pasteurs
(les évêques et les théologiens). Le conjonction ''et'' montre que ils
doivent travailler ensemble. Leur tâche en collaboration avec le Peuple
de Dieu est pour suivre une procès de proclamation de la Vérité. Il faut
scruter; discerner; interpréter; juger les divers langages de notre
temps. Les verbes sont continuelle et par étapes. Scruter peut être
interpréter comme étudier ou examiner attentivement mais le verbe
en Latin est ''ausculto'' qui est écouter. Écouter signifie donner
attention et écouter pour comprendre. Le deuxième étape est
discerner qui est distinguer les langages. Le troisième étape est
interpréter qui est expliquer. Comment faire ça? C'est par l'Esprit Saint
qui aide le Peuple de Dieu dans cette mission. Le mot in Latin est
''adiuuo'' qui est ablatif masculin singulier participe présent actif. C'est-
à-dire, l'Esprit Saint agit avec l'Église dans cette tâche. Gaudium et
Spes 15 a explique l'importance de l'Esprit Saint, ''par le don de
l'Esprit, l'homme parvient, dans la foi, à contempler et à goûter le
mystère de la volonté divine''. La quatrième étape est les juger qui
implique décider et le critère pour la décision est la Parole de Dieu qui
est singulier. La décision doit être fait sous la lumière de Parole de
Dieu. Et la prochaine étape est pour présenter la Vérité révélée. Et la Vérité est
en majuscule qui peut signaler Jésus Christ qui est la Vérité et la
Révélation de son Père. Il y l'adverbe, toujours qui est peut être présenter comme
''sans cesse ou continuelle''. La Vérité doit être aussi connu; compréhensible et insérer
dans le culture pour la transformation de la culture et . Il faut noter
l'adverbe; mieux qui précède les verbes qui sont dans infinitif présent
passif. Donc, la mission de Peuple de Dieu est la proclamation de
Christ. Cette proclamation doit être mieux perçue. C'est-à-dire, qui
peut être connu. Ce nécessaire aussi pour être compréhensible. Après,
pour l'exposer clairement dans une style qui est approprié.

Troisième Paragraphe La structure sociale visible de l'Église, signe de


son unité dans le Christ

Nous commençons avec une explicitation que l'Église a une


structure sociale visible. Il faut souligner les trois qualités; il y un
ordre; une organisation ou une hiérarchie. C'est sociale parce que il y
a la vie en société. qui est perceptible. Il y a la connexion avec
l'introduction de GS 44 sur un appel au monde de reconnaître l'Église
comme une réalité sociale de l'histoire. Dans cette phrase, c'est
structure sociale visible est signe de son unité dans le Christ. Signe ou
''signum'' peut être comprendre comme la marque de son unité ou
communion dans le Christ. Le préposition ''dans'' indique la relation
entre Jésus Christ et l'Église. C'est plus intime parce que c'est une
indication d'unité. Le Christ est la tête et l'Église est son Corps. Ce
n'est pas ''avec'' mais ''dans''.
Il y a le référence a l'Église qui accepte la possibilité de recevoir
par le verbe ''être enrichie''. Cette possibilité a été fait et l'adverbe
''effectivement'' signifie le présent par la transformation de la vie
sociale. Mais après cette possibilité, il y a le ''non pas'', une adverbe de
négation qui affirme que la constitution de l'Église est complète et
c'est Jésus qui l'a donne. Le verbe vient de ditesco/ditescere qui est
s'enrichir. Donc, il y a aussi une action dans la part de l'Église. C'est
dans la domaine de la vie sociale où il y a la possibilité
d'augmentation. Mais la constitution ou la nature de l'Église est
complète ''car l'Église, bien que de soi elle contienne la totalité ou la
plénitude des moyens de salut.'' (Ad Gentes 6). Le verbe donner
signifie l'action de Christ qui donne et l'Église qui reçoit ces moyens.
Pour transmettre la foi, l'Église la doit recevoir. Il y a une adverbe,
mais, qui signifie une possibilité et le mot ''pour'' signale le but et pour
que l'Église peut être comprendre. Cette connaissance est jusqu'au son
fond, son être. Il y a l'adverbe ''plus'' qui implique davantage. C'est
nécessaire pour exprimer mais l'adverbe ''mieux'' parle de progrès.
L'acte de comprendre et exprimer sont important. Mais, il y a l'action
d'adapter avec une précision sur la manière. Le verbe connaître en
profondeur est une indication de vrai compréhension parce que il y a
deux mots, plus et profondeur. Il faut l'exprime d'une manière plus
accomplie. Le troisième verbe est adapter, c'est a dire apte et fécond .
Le temps est très clair, c'est pour notre temps. Il faut noter d'une
connexion avec la dernière phrase.

La prochaine phrase signifie une action de l'Église de certifier ou


de comprendre et ''avec reconnaissance'' est avec gratitude qu'elle
reçoit, un verbe dans le présent. En Latin, il y a le mot ''ipsa'' qui est
même ou aussi. L'Église certifier avec gratitude. En Latin, nous avons
les mots ''grato'' ou agréable et ''animo'' qui parle de cœur. La
réception est continuelle et l'aide est dans plusieurs domaines.
L'adjectif tout et toute implique entièreté. Les bienfaiteurs sont les
hommes qui viennent de ''toute rang'' parlent de grade dans la société
et de ''toute condition'' implique la situation. L'aide est reçu par deux
manières, comme collectivité, c'est-à-dire, dans la communauté et
''pendant que au profit de chacun de ses fils'' implique comme
individuelle.

La prochaine phrase de la troisième paragraphe commence avec une


adverbe ''en effet'' qui est une affirmation. Le sujet est tous ceux qui
montre que c'est sans exception et inclus chaque personne. Le verbe
''font progresser'' indique action qui est actuelle et continuelle. Le
destinateur est la communauté humaine. Le mot plan signifie l'ordre
dans la société. La première est ''la famille'' parce que c'est la base de
société. Après, la culture, la vie économique et sociale, et la vie
politique tant nationale qu'internationale. Donc, ce développement est
compréhensif et totale. Ils faisaient avancer une aide à la communauté
ecclésiale. Mais il y a une limitation par les mots ''dans la mesure où
celle-ci dépend d'éléments extérieurs''. Celle-ci parle de la
communauté ecclésiale.

La dernière phrase, il y a l'adverbe ''bien plus'' qui est une


intensification. C'est l'Église qui confesse et qui proclame quelque
chose. Les verbes sont dans le passe, le présent et le futur. C'est une
regard dans l'histoire. Le point de départ est sur son expérience dans
le passé. Le présent et le futur est une profession de l'espérance que
malgré l'opposition, il y a des grands avantages. Nous avons les deux
formes d'opposition, les adversaires qui signifie les personnes et ''la
persécutent'' est un verbe qui indique action. Nous avons deux
proclamation de Justin et Tertullien qui ont dit que la persécution n'a
pas diminue mais au contraire, a augmenté le nombre de chrétiens. La
témoignage des chrétiens jusqu'au bout donne la croissance à l'Église.

QUELQUES THEMES THEOLOGIQUES

1. Dieu se révèle aux hommes et nous avons une seule foi

Dieu se révèle par ses paroles et ses actions.


La plénitude de Révélation est dans le Christ.
L'Église a reçu la révélation pour proclamer et
partager avec le monde. L'Église est le ferment
du monde qui doit partager la foi. Les termes
qui ont été utilise comme la parole révélée et
le message du Christ sont toujours dans le
singulier. Nous avons beaucoup de pays et
plusieurs formes de culture humaine parmi les
membres de l'Église Catholique mais c'est Dieu
qui nous unit, Jésus Christ est présent et le
point d'unité est notre foi. Nous utilisons notre
propre langage et nos propres expressions
mais nous proclamons une seule foi. La foi de
l'Église est catholique. Et l'Église est
missionnaire au monde.

2. Évangélisation est principalement l'œuvre de Dieu avec la


coopération de l'Église
Il faut remarquer que Évangélisation est principalement l'œuvre
de Dieu. L'Église doit coopérer avec Dieu comme partenaire pour
que chaque personne peut entrer en relation avec Dieu c'est a
dire en alliance pour le salut de monde.

3. Une question fondamentale est sorti de cette numéro. La grande


question est ''Comment transmettre notre foi? ''
Il y a quelques directions qui a été donnes. C'est une question qui
doit être le souci de tous. La loi d'évangélisation est très important
dans la vie de l'Église parce que elle va avoir des conséquences
dans la liturgie, la catéchèse, la théologie et autres matières. GS 44
est très clair que c'est une procès. C'est l'œuvre de Dieu avec la
coopération du Peuple de Dieu.

CONCLUSION

Il faut dire que l'Église reçoit. Surtout, elle reçoit de Dieu la parole
révélée. Elle a reçu sa constitution de Christ. L'Esprit Saint aide
dans le procès de proclamation de Vérité révélée. En recevant, elle
donne au monde qui est le destinateur de sa mission. En même
temps, elle reçoit du monde des concepts, des langues, et des
sagesses pour la proclamation de l'Évangile dans les cultures.
Elle reçoit les nouveaux membres et enfants de Dieu. En recevant
du monde, elle donne aussi. Cette échange est continuelle mais il
y a l'accomplissement.

10

Lumen Gentium 48

''L'Église, à laquelle nous sommes tous appelés dans le Christ et dans


laquelle nous acquérons la sainteté par la grâce de Dieu, n'aura sa
consommation que dans la gloire céleste, lorsque viendra le temps où
toutes choses sont renouvelées (Ac 3,1) et que, avec le genre humain,
tout l'univers lui-même, intimement uni avec l'homme et atteignant
par lui sa destinée, trouvera dans le Christ sa définitive perfection (cf.
Ep 1,10 Col 1,20 2P 3,10-13).

Le Christ élevé de terre a tiré à lui tous les hommes (cf. Jn 12,32 grec) ;
ressuscité des morts (cf. Rm 6,9), il a envoyé sur ses apôtres son Esprit
de vie et par lui a constitué son Corps, qui est l'Église, comme le
sacrement universel du salut ; assis à la droite du Père, il exerce
continuellement son action dans le monde pour conduire les hommes
vers l'Église, se les unir par elle plus étroitement et leur faire part de
sa vie glorieuse en leur donnant pour nourriture son propre Corps et
son Sang. La nouvelle condition promise et espérée a déjà reçu dans le
Christ son premier commencement ; l'envoi du Saint-Esprit lui a donné
son élan et par lui elle se continue dans l'Église où la foi nous instruit
même sur la signification de notre vie temporelle, dès lors que nous
menons à bonne fin, avec l'espérance des biens futurs, la tâche qui
nous a été confiée par le Père dans le monde et que nous faisons ainsi
notre salut (cf. Ph 2,12).

Ainsi donc déjà les derniers temps sont arrivés pour nous 1Co 10,11.
Le renouvellement du monde est irrévocablement acquis et, en toute
réalité, anticipé dès maintenant : en effet, déjà sur la terre l'Église est
parée d'une sainteté encore imparfaite mais véritable. Cependant
jusqu'à l'heure où seront réalisés les nouveaux cieux et la nouvelle
terre où la justice habite 2P 3,13 l'Église en pèlerinage porte dans ses
sacrements et ses institutions qui relèvent de ce temps, la figure du
siècle qui passe ; elle vit elle même parmi les créatures qui gémissent
présentement encore dans les douleurs de l'enfantement et attendent
la la manifestation des fils de Dieu Rm 8,19-22.'' (1964 Lumen
Gentium 48)

Petite idée de Bibliographie:

Antoine Vairon, L'Eglise dans le monde de ce temps


Mystère et Mission Étude de chapitre IV-Ière partie de la constitution
pastorale Gaudium et Spes, Memoire de LicenceThéologie, 2001
Concile Vatican II, constitution-décrets-déclarations,
éditions du centurion, 1982
Catéchisme de L'Église Catholique, Paris:Mame, 1992