Vous êtes sur la page 1sur 4

 Le scenario de film

RÉSUMÉS/ABSTRACTS

Jean Châteauvert
Focalisation et structure du texte scénarique
Cet article aborde les processus de focalisation mis en scène dans le texte scénarique.
Il s'agit en premier lieu de faire état des différentes modalités de la focalisation dans le
texte en établissant la spécificité du cadre scénarique qui relativise le statut des verbes
de perception. En second lieu, il s'agit de mettre en évidence la focalisation
qu'induisent les relations d'attribution dans le texte scénarique, un personnage étant
alors tenu pour responsable
d'un flash-arrière. L'article conclut à la nécessité de distinguer les différentes
modalités de la focalisation
dans le cadre spécifique du texte scénarique.
This article studies the différent focalization processes involved in a script. First, the
author depicts the modalities of focalization considering the value of the verbs of
perception («we see") involved in script's descriptions. In a second time, he examines
the focalization introduced by the "relationship of attribution" in a script (the
impression of following a character's narration) which introduces a subjective effect
in the objective treatment of film narration. In conclusion, he points out the necessity
to distinguish différent modalities for the expression of focalization in the script.
Franck Evrard
Foulements et refoulements du pied. Esquisse d'une poétique de la chaussure
dans le théâtre contemporain
 
L'hypertrophie du corps dans l'écriture théâtrale contemporaine s'accompagne d'une
étonnante valorisation du pied et des chaussures. Or la présence du bas corporel se fait
presque toujours sur le mode dépréciatif en dévalorisant l'humain. Signe négatif, les
chaussures révèlent l'aliénation de l'homme aux objets, l'inadaptation du moi-pied au
monde, le poids de la culpabilité sexuelle ou l'errance du sens. Paradoxalement, le
pied offre aussi la possibilité d'un dépassement, d'une transcendance, comme s'il était
porté par la quête d'un autre corps glorieux, idéal, sublime. Discours et texte, le pied
et son habit finissent par déterminer le travail de l'écriture scénique, la dramaturgie et
l'art théâtral lui-même.
Bodily hypertrophy looms large in contemporary dramatic writing and is
accompanied by a surprisingly
high value being attached to feet and shoes. In conventional discourse almost
invariably the lower body is treated negatively, as an unworthy aspect of the human
being. As symbol, shoes typify man's alienation to objective reality, the maladaptation
of the footego to the world, the burden of sexual guilt or sensual straying from
meaning. Paradoxically, the foot can also stand, however, as emblematic of
transcendence and selfrealization, as if it hinted at the possibility of another, glorified
or ideal body. As elements in discourse and text, the foot and its covering come to
embody in the final analysis the discipline of theatrical writing, dramaturgy, and the
art of the theatre itself.
Germain Lacasse
Vestiges narratifs. Les premiers temps du scénario québécois
 
L'histoire du scénario au Québec n'est pas caractérisée par une lente progression, mais
plutôt par des périodes de considération et d'autres, de rejet. Si les cinéastes du direct
des années 1960 se souciaient peu de l'écrit, leurs prédécesseurs des années 1920
l'utilisaient déjà. Les quelques films de fiction faits à Montréal à cette époque étaient
tous basés sur des scénarios. Leurs auteurs étaient souvent des femmes et des
journalistes, tout comme les premiers scénaristes américains. Les journaux de
l'époque lancèrent des concours de scénarios et publièrent des textes montrant qu'on
connaissait assez bien cette technique d'écriture et son importance dans l'organisation
narrative du film.
The story of scenario in Québec is not one of slow but constant development, it is
rather one of opposing flows of interest and reject. Filmmakers of the years around
1960 did not care too much about the technique of screenwriting, but their
predecessors of 1920 did. The films made in Montréal at that time were all based on a
script. Their authors were most often women and journalists, just like the first
screenwriters in the United States.
Newspapers of those years launched screenwriting competition; the texts published
show surprising knowledge of this particular writing skill, and of itsimportance in the
narrative structure of the film.

Patrick Loughney
Le scénario américain en 1904
 
Depuis que les connaissances sur les débuts de l'industrie du cinéma se sont accrues,
le scénario est devenu l'objet d'un débat des plus intéressants: depuis quand l'utiliseton
en Amérique ? Par le passé, on supposait que son utilisation remontait au milieu de
1910, bien après que le film narratif soit devenu le produit dominant de l'industrie.
Depuis peu, on suppose plutôt que le scénario fit son apparition dès 1904 dans
certains studios.
As the general fund of knowledge about the earliest years of the motion picture
industry increases, one of the most interesting debates to arise in recent years is over
the question of when the use of scenarios and screenplays was introduced into film
production process in America. In the past it generally has been assumed that the
regular use of scripts/screen plays was introduced in the middle of 1910, well after the
period when narrative films had become the dominant film product. Evidence has
recently come to light which suggests that certain studios began working from
screenplays by 1904.
Philippe Marion
Le scénario de bande dessinée. La différence par le média
 
Davantage que de la question du scénario au sens strict, cet article traite plus
globalement de la problématique des «avanttextes» de la bande dessinée et du film. La
perspective adoptée est celle d'une confrontation transsémiotique : il s'agit d'isoler
dans les deux pratiques d'anticipations textuelles, certaines différences relatives à la
nature spécifique du support médiatique pressenti. En quoi scénarios ou storyboards
de film et de BD portent-ils l'empreinte de leur orientation iconique et narrative
respective ? En quoi les caractéristiques expressives d'un média donné surgissentelles
« déjà » au détour d'un projet scénarique ?
Rather than deal with script in the strict sense of the term, this article addresses the
problem of "pretexts" that is, the textual precursors of the comic strip and motion
picture film generally. The approach focuses on the transsemiotic comparison of two
modes of textual foreshadowin; it seeks to identify differences between them
ascribable to the specific nature of the medium for which each pretext is intended. In
what respect does the film scenario or storyboard, on the one hand, and the comic
strip, on the other, reflect their respective iconic and
narrative orientations ? How do the expressive characteristics of a given medium
manifest themselves already at the preliminary, precursive phase of their production ?
Esther Pelletier
Problématique de l'enseignement du scénario comme objet de création et
de construction
 
L'enseignement de la scénarisation que propose l'auteure repose sur l'apprentissage de
l'organisation et de la structuration du scénario. Les fondements de cet apprentissage
prennent racine sur certains travaux de l'anthropologue américain E.T. Hall (The
Silent Language). Après avoir établi un parallèle entre l'organisation du texte
scénarique et celle que propose Hall pour la culture, l'auteure en fait la démonstration
par l'analyse d'une séquence du film All About Eve (1950) de Joseph Mankiewicz.
Finalement, il est question de la continuité et du traitement cinématographique qui
influent sur l'organisation du scénario.
In this paper, the teaching of scenario focuses on the process of organizing and
structuring scenarios.The fundamentals of this approach derive from the concepts
proposed by the Ainerican anthropologist E.T. Hall in his book The Silent Language.
This paper establishes a parallel between Hall's model of organization of a cultural
group and the organization of scenarios. This is followed by an illustration of this
parallel, through a segment of Joseph Mankiewicz's film All About Eve (1950). Lastly
the paper explores the influence of various cinematographic practices on the
organization of scenarios.

Bernard Perron
Focalisation. Un détour par la scénaristique
 
S'appuyant sur les études du scénario, l'auteur s'oppose à l'application
cinématographique de la typologie genettienne de la focalisation (externe, interne,
zéro). En revanche, il propose une conceptualisation de la focalisation inspirée de la
théorie de l'énonciation de Christian Metz.
Considering the studies of scenario, the author opposes the cinematographic
application of Gérard Genette's typology of focalization (externe, interne, zéro). On
the other hand, he suggests a conceptualization of focalization inspired by Christian
Metz's theory of enunciation.
Lucie Roy
Marguerite Duras, scénariste exilée
 
Cet article, consacré à l'analyse du film Césarée de Marguerite Duras, examine la
résurgence de l'activité scénaristique dans le texte filmique et veut vérifier comment
celle-ci participe par surenchère de gestion textuelle au surgissement modal d'une
mémoire en travail dans le film. Pour ce faire, l'auteure se penche sur la relative
absence d'une figurativité écranique en rapport avec le mouvement figural de la
narration et examine les conditions de la traversée des mondes narratifs possibles à
l'écran. Il appert en somme que, scripteure ou scénariste exilée, Marguerite Duras joue
de l'appareil scriptural du film comme d'une errance mémorielle.
This article is an analysis of the film Césarée by Marguerite Duras. It examines the
resurgence of screenwriting activity throughout the filmic text and attempts to
investigate the part played by this activity through an apparent overworking of the
text to the sudden appearance of memory at work in the film. To do so, the author
relies on a relative absence of figurative representation on screen in relation to the
narrative movement, and finally, examines the conditions for the passage on screen of
possible narrative worlds. To summarize, it would appear that as a scriptwriter of
exile, MargueriteDuras uses the entire filmic text as a journey through memory.
Jacqueline Viswanathan
Une écriture cinématographique ?

Cet article analyse les énoncés des parties narrativo-descriptives qui font du scénario
un texte sui generis
à vocation filmique. Après avoir brièvement examiné le métalangage technique et la
forme, l'auteure souligne un aspect généralement ignoré des manuels : l'organisation
et la focalisation suivant la réception d'un spectateur fictif. On peut distinguer divers
styles dans l'histoire du scénario: le scénario technique domine à l'époque du tournage
en studio, la « forme filmique » quand le réalisateur devient tou-tpuissant ; enfin, le
scénario actuel, soulignant les réactions d'un spectateur imaginaire, est destiné à
évoquer pour les producteurs l'effet du film sur le public.
This article presents a stylistic and discursive analysis of unique, functionnal features
of the screenplay. After briefly exmining the use of technical terminology, the
discussion underlines an aspect which is generally
underplayed in screeplaywriting manuals: the organization and focalization in terms
of an implicit reader-spectator. Various periods may be distinguished in the history of
screenplaywriting. The technical
script was used for studio production. The importance of blending film form and
content grew with the director's role. And finally, the present emphasis on a imaginary
spectator originates in the need to convincingly describe audience response for the
producer.