Vous êtes sur la page 1sur 26

El Watan

LARBAÂ NATH IRATHEN


Les quatre citoyens de
confession chrétienne
LE QUOTIDIEN INDÉPENDANT - Dimanche 28 novembre 2O1O devant le juge P 3
N° 6109 - Vingt et unième année - Prix : Algérie : 10 DA. France : 1 €. USA : 2,15 $. ISSN : 1111-0333 - http://www.elwatan.com

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES SOUS HAUTE TENSION

L’Egypte otage du clan Moubarak

Lire le reportage de notre envoyé spécial


PHOTO : AFP

au Caire, Hacen Ouali en page 7

AFFAIRE DU CARGO BÉCHAR PARUTION MARDI


QUI EST RESPONSABLE DE
LA MORT DES 16 MARINS ? LIVRE TESTAMENT
DE FERHAT ABBAS
rès de 25 années après sa mort, Outre les vicissitudes de cette guer-
P lee 25 décembre 1985, le livre
ament de Ferhat Abbas sera sur
testament
re, dans ses facettes glorieuses et
parfois sombres, Ferhat Abbas n’a
les étals des librairies probablement pas cessé néanmoins de clamer sa
ce mardi. Ce livre est édité par Alger foi en l’Algérie et son irréductible
Livres Editions. En effet, son fils optimisme quant à l’émancipation
PHOTO : DR

Abdelhalim Abbas a jugé opportun de du peuple algérien, non seulement


publier cet important document du par l’indépendance, mais aussi
premier président de l’Etat algérien. par la quête démocratique.
■ Les plaidoiries des avocats des prévenus dans l’affaire du Dans cet ouvrage intitulé Demain se Humoriste, lucide, clairvoyant,
naufrage du cargo Béchar se sont axées sur la responsabilité lèvera le jour... le défunt Ferhat Abbas Ferhat Abbas n’a jamais dévié de
de la mort des 16 marins non secourus ■ Etait-il dans les s’est étalé sur son enfance, puis sur ses convictions tout au long de
prérogatives des responsables de la CNAN incriminés de son long cheminement de militant son parcours humain et surtout
mener les opérations de secours ? La réponse à cette vers le mouvement libérateur. politique. Lire en page 4
question déterminera l’issue du procès. Lire en page 5
PUBLICITÉ
El Watan - Dimanche 28 novembre 2010 - 2

L’ACTUALITÉ
LES TRANSPORTEURS INTERWILAYAS MENACENT OHL DE SKIKDA
Les
La gare du Caroubier travailleurs
en grève
paralysée mardi prochain ? L
es travailleurs de la fir-
me espagnole Obrascom
Huarte Lain (OHL) re-
● L’Union nationale des transporteurs menace de recourir également à une grève illimitée si cette journée de protestation n’a pas l’effet escompté. levant de la base de Zaouia,
a gare routière du Ca- pact de cette grève. Selon ce res- menté de 125% entre 2004 et dans la commune de Azzaba,

L roubier à Alger sera ge-


lée mardi. C’est ce qu’a
décidé l’Union nationale des
ponsable, la journée de mardi ne
connaîtra pas une forte affluence
de voyageurs. Le premier res-
2010. M. Boutrif rappelle que la
tarification des billets des trans-
porteurs a été augmentée de 40 à
sont entrés en grève hier. Cette
décision fait suite aux menaces
déjà lancées la semaine der-
nière par plus de 100 employés
transporteurs (UNAT), conjoin- ponsable de Sogral rassure les 100% selon les destinations.
tement avec l’Union générale usagers de la gare du Caroubier Pour ce qui est du problème d’OHL en charge du projet de
des commerçants et artisans du fait que des bus des entrepri- de la TVA, soulevé en 2005 la double voie Ramdane Dja-
algériens (UGCCA), lors d’une ses publiques et privées vont être par les transporteurs, «elle est mel-Annaba. Le communiqué
réunion tenue hier. mis à leur disposition. l’affaire de l’Etat. Le problème rendu public hier à cet effet
Les transporteurs et commer- Par ailleurs, l’entreprise Res- a été réglé conformément à la fait part de plusieurs doléances
çants, exerçant à l’intérieur de torail va assurer la restauration correspondance adressée par présentées antérieurement par
les travailleurs et qui n’ont,

PHOTO : H. LYÈS
cette gare, ont opté pour une durant cette journée de protes- la direction des impôts», a-t-il
journée de protestation afin tation. M.Boutrif qualifie les appuyé. «Nous avons convié selon les termes dudit com-
d’exprimer leur mécontente- revendications de «prétextes». les initiateurs de cette journée muniqué, pas trouvé une issue
ment vis-à-vis des augmenta- Il s’interroge sur le fait que les de protestation à dialoguer. Ils favorable.
tions qu’ils jugent arbitraires. transporteurs ont été informés nous ont répondu qu’ils pro- Le communiqué émanant de la
La gare routière du Caroubier (Alger) section syndicale de l’UGTA
L’UNAT menace de recourir sur la décision d’augmentation céderont d’abord à l’étude de
également à une grève illimitée dialogue» par l’administration Sogral», a déclaré Mohamed de la commission de réservation la correspondance. La réponse insiste sur l’urgence de la réin-
si cette journée de protestation de la Spa/ Sogral ainsi que les Benkahla contacté par télépho- le 6 décembre 2009 et 10 mois sera rendue ultérieurement», tégration de deux travailleurs
n’a pas l’effet escompté. augmentations appliquées pour ne. Notre interlocuteur précise après, le problème resurgit. a affirmé M. Boutrif. Et de syndicalistes licenciés.
Les opérateurs exigent l’annula- l’exploitation des quais. Soit un que la grève est l’ultime recours Pour rappel, les bus assurant les poursuivre : «Ces initiateurs L’on demande également
tion de l’augmentation des tarifs montant annuel de 982 074 DA pour les transporteurs. Ces der- grandes lignes ont été augmentés auraient signifié que si les gens l’ouverture d’un compte social
d’accès aux quais d’embarque- par autocar. «La Société de la niers sont conscients des pertur- de 40 DA/bus, ceux assurant les travailleraient mardi, ils ris- et le versement des fonds sus-
ment. Ils réclament la recon- gestion de la gare routière d’Al- bations que ce débrayage pourra moyennes lignes de 25 DA/bus. quent de voir leurs bus caillas- pendus depuis 2007.
duction des contrats de loyer à ger (Sogral) est associée avec engendrer. C’est pourquoi, le Quant à ceux assurant les petites sés.» Ce responsable rassure les A rappeler que la firme espa-
650 DA, selon les anciens tarifs nous. Elle prélève 9% sur les représentant de l’UNAT insiste lignes, ils ont été augmentés de transporteurs du fait que Sogral gnole a remporté le projet de
appliqués et l’annulation des chiffres d’affaires. La taxe pré- sur l’ouverture du dialogue entre 15 DA/ bus. Le PDG de Sogral travaillera conjointement avec modernisation de la voie ferrée
nouveaux qui sont de 1500 DA. levée sur commission de pres- les deux parties. Contacté hier justifie les augmentations par les éléments de sûreté d’Alger Annaba-Ramdane Djamel en
Les opérateurs du transport pro- tation est de 7%, alors qu’elle par téléphone, Slimane Boutrif, les tarifs figés depuis 2004 et afin d’assurer leur sécurité. 2006 et devait, contractuelle-
testeront contre «le refus du devait être prise en charge par PDG de Sogral, minimise l’im- le niveau des charges qui a aug- Djedjiga Rahmani ment, le livrer dans un délai de
39 mois. Khider Ouahab

LA QUALITÉ DE SERVICE FORTEMENT CRITIQUÉE ÉMEUTES DE


L es voyageurs et les transporteurs se plaignent de la
qualité de service assurée au sein de la plus impor-
la saleté qui entoure leurs commerces, dénonce Hakim,
un jeune de Bouira. Ce dernier nous montre même des
«Non seulement les frais d’accès au quai sont excessive-
ment chers, mais nous sommes aussi obligés de donner
DIAR EL AFIA
tante gare routière du pays. «Tout est payant pour un
service qui laisse vraiment à désirer», déplore un citoyen
mûrs noircis et salis par le café, mais qui n’ont jamais
été nettoyés. «Avez-vous l’impression d’être dans la plus
la tchipa (une commission) au chef de zone pour remplir
le bus. Si nous refusons de payer, nous repartirons le bus
Six personnes
de Béjaïa qui s’apprête à prendre le bus pour rentrer chez
lui, en ce samedi 27 novembre.
importante gare routière d’Algérie ? Moi, en tout cas, j’ai
honte de voir ce genre de situation», persifle-t-il. Mais,
à moitié vide et c’est une perte pour nous», explique un
jeune transporteur de Béjaïa. Le stationnement devient
sous mandat
Debout face au guichet réservé aux voyageurs de cette
wilaya, notre interlocuteur se dit habitué à ce genre de si-
les souffrances des usagers de la gare routière ne se limi-
tent pas uniquement à cela. Ils dénoncent aussi la qualité
aussi un calvaire pour les transporteurs. Une fois arrivés
à la gare, les bus doivent quitter aussitôt les lieux. «Les
de dépôt
tuation. «De toute façon, le dernier à qui l’on pense dans de service assurée par les transporteurs. Si les exploitants chauffeurs doivent se débrouiller pour stationner leur ix personnes ont été pré-
ce pays est le citoyen. Personne ne pense à ses conditions
et à son confort», déclare-t-il, en nous montrant du
de certaines lignes ont renouvelé leur parc en mettant à la
disposition des citoyens des bus confortables, beaucoup
bus. A l’extérieur, la police leur retire les papiers et à
l’intérieur de la gare il n’y a plus de place. Pourquoi les
D sentées mercredi passé
devant le parquet près le tribu-
doigt les bancs aménagés par la direction de la gare aux continuent d’exploiter des bus très vétustes qui font peur. responsables de la gare ne commencent pas par régler ce nal de Hussein Dey.
voyageurs. «Ces bancs ne suffisent même par pour 100 «Il y a des transporteurs qui, en démarrant de la gare rou- problème ?» demande un transporteur. Sur ces 10 personnes, 6 ont été
personnes, alors que la gare en reçoit au moins 10 000 tière, ne savent pas s’ils vont arriver à leur destination, A ce sujet, les responsables de la Société de gestion de placées sous mandat de dépôt
quotidiennement», lance-t-il. Ce point est critiqué par tellement leur bus sont vieux. On dirait des tracteurs», la gare routière (Sogral) s’avouent impuissants. Mais ils et 4 laissées en liberté.
la majorité des personnes rencontrées sur place. «Celui ironise Mohamed, la cinquantaine. promettent d’améliorer la situation avec la récupération Par ailleurs, 10 autres per-
qui est fatigué n’a qu’à s’asseoir par terre», proteste un d’un terrain de 3700 m2 appartenant à la gare et qui a sonnes sont toujours recher-
jeune de Sétif qui vient d’arriver d’Oran. Outre le manque «LA TCHIPA POUR REMPLIR UN BUS» été loué à un concessionnaire automobile. «Nous avons chées. Elles ont été identifiées
de bancs, les voyageurs protestent aussi contre la très Comme les voyageurs, les transporteurs, eux aussi, se même un projet de construction d’un parking à étages comme étant les principaux
mauvaise qualité de service assurée par les différents mettent à pleurer. Ils s’élèvent contre les gestionnaires de pour résoudre ce problème», précise le PDG de la Sogral, acteurs qui ont commis les
prestataires de la gare. Les restaurateurs et les gérants la gare. Profitant de l’appel à la grève lancé par l’Union Boutrif Slimane. Selon lui, la société «a beaucoup investi actes de dégradation et d’at-
des cafés de la station ne pensent, selon les voyageurs, nationale des transporteurs (UNAT) prévue pour le 30 pour assurer la sécurité des citoyens». «En comparaison teinte à l’intégrité physique
qu’à gagner de l’argent. «Ils pratiquent des prix excessifs. novembre en cours, les opérateurs rencontrés dénoncent avec d’autres gares du pays, celle d’Alger est la meilleu- des policiers en faction.
Mais les prestations sont médiocres. A cela, il faut ajouter également ce qu’ils appellent «un abus de pouvoir». re», dit-il. Madjid Makedhi R. N.
El Watan - Dimanche 28 novembre 2010 - 3

L’ACTUALITÉ
COORDINATION POUR LA LIBÉRATION DE MOHAMED GHARBI Témoignage
sur Abdelkrim
Une grève de la faim Hassani avant
symbolique tenue hier à Alger sa mort
’affaire Mohamed Gharbi n’est pas

l est privé de soins alors pas bénéficié de la protection Manquant cruellement de vi-
L une affaire de justice, c’est un cas
de conscience

I qu’il est diabétique et hy-


pertendu, isolé et coupé du
monde, interdit de courrier, de
de l’Etat, alors qu’il avait été
menacé par un émir, ensuite le
pouvoir lui organise un pro-
sibilité, la cause de Moha-
med Gharbi peine à mobiliser
l’opinion et suscite surtout de
Telle fut la sentence de Abdelkrim Has-
sani, trois jours avant son décès. Je l’ai
senti très affaibli et pourtant, il avait
choisi d’être présent au rassemblement
journaux, menotté en perma- cès inique dans lequel ne fut l’embarras, de la gêne au sein
citoyen devant l’institution de Farouk
nence dans une cellule de 2 m 2, retenue aucune circonstance même de la famille recompo-
Ksentini, président de la Commission
Mohamed Gharbi n’a pourtant atténuante, et aujourd’hui, on sée des «éradicateurs».
nationale consultative de promotion et
rien d’un forcené, ni n’a l’étof- le met en isolement et on Selon Baghdadi, il aurait fallu
de protection des droits de l’homme
fe de l’ennemi public n° 1. l’empêche même de prendre plus de dix jours à un des
(CNCPPDH), pour exiger la libération
A 73 ans, dont dix passés déjà ses médicaments ou de lire les fils de Mohamed Gharbi pour
de Mohamed Gharbi, un moudjahid et un
en prison, l’ancien officier de journaux.» rencontrer à Alger le secré-
patriote comme lui.
l’ALN, chef des GLD de Souk Condamné à mort – peine taire général de l’Organisation
Il avait une grande confiance en la jeu-
Ahras (en 1994), ne fait pas confirmée le 22 juillet der- nationale des moudjahidine
nesse, il ne ratait aucune occasion de le
f igure de privilégié dans le nier par la Cour suprême – (ONM). «Il a été reçu durant
dire haut et fort.
quartier des condamnés à mort pour avoir tué Ali Merad, un 5 minutes au cours desquelles
Que ce soit lors d’une rencontre de so-
de la prison de Babar (Khen- émir de l’AIS amnistié, Mo- Saïd Abadou (SG de l’ONM)
lidarité avec le mouvement citoyen de
chela). hamed Gharbi a été, selon ses lui promet d’étudier le cas
Kabylie où, ce jour-là, les jeunes présents
«Un tel traitement est indigne partisans, «jugé et condamné Gharbi. Depuis, c’est le si-
le lui ont bien rendu.
d’un moudjahid. Inhumain», pour l’exemple», «sacrifié sur lence radio.»
Ils buvaient littéralement ses paroles,
s’exclamait hier Si Mohamed Mohamed Gharbi l’autel de la réconciliation La CLMG déplore en sus l’ab-
malgré sa voix tremblante, il s’en déga-
Baghdadi de la Coordination nationale». sence de répondant au niveau
geait une telle force que seul le silence
pour la libération de Mohamed ger, des Douanes, disent vou- Pour Yacine Teguia, membre du gouvernement. Les actions
assourdissant dérangeait les vérités qu’il
Gharbi (CLMG). loir maintenir la «pression» sur de la direction du Mouvement de solidarité et de soutien à
assénait : «Ce n’est pas normal qu’un
La condamnation à la peine de les pouvoirs publics, chasser démocratique et social (MDS) l’ancien off icier de l’ALN
pays si riche produise tant de pauvreté.
«mort lente» n’est, ajoute-t-il, l’indifférence générale, rompre et animateur de la coordina- (distribution de tracts, galas de
Ce n’est pas normal qu’un peuple qui a
qu’une autre forme de «tor- l’isolement de celui qui fut une tion, Gharbi fait off ice du solidarité, pétitions et appels à
tant sacrifié soit interdit de parole. Ce
ture». des figures de la «résistance» «sceau avec lequel a été scellé la grâce présidentielle) n’ont
n’est pas normal qu’un homme qui a tant
Une grève de la faim «symbo- au péril intégriste. Les traite- le pacte entre les islamistes pas eu l’effet escompté, ni
donné pour libérer son pays et défendre
lique» a été observée hier au ments «injustes» infligés par et certaines forces au pouvoir drainé les foules. Une campa-
la République soit livré sur l’autel d’un
niveau de la Maison de la pres- l’administration pénitentiaire à favorables à la charte pour gne de distribution d’autocol-
compromis avec les pires ennemis de la
se par une vingtaine de mem- Mohamed Gharbi s’inscrivent, la réconciliation nationale». lants à l’effigie du détenu de
nation.»
bres de cette coordination. d’après un porte-parole de la Teguia regrette par ailleurs que Babar est programmée pour les
Quelle vie exemplaire, quel courage et
Les animateurs de cette coor- CLMG, dans la droite ligne de les formations politiques se prochains jours. La coordina-
surtout quel beau départ.
dination, dans laquelle se re- l’instruction (ou l’instrumen- revendiquant de la mouvance tion lance également un appel
Le départ d’un homme debout, d’un mili-
trouvent des militants du mou- talisation) de cette affaire par républicaine, «ceux qui se di- pour la constitution de comités
tant sincère. C’est le rêve de tout militant
vement associatif, de partis les pouvoirs politique et judi- sent dépositaires du combat locaux de soutien et de solida-
de partir en laissant une telle image dans
politiques (MDS, RCD, ANR), ciaire. «Cet homme n’a jamais patriotique», n’aient jamais rité à Mohamed Gharbi.
son entourage. Hamid Ferhi
des syndicalistes du Port d’Al- été écouté, dit-il. Il n’avait pris position dans cette affaire. Mohand Aziri
(ferhi.hamid@yahoo.fr)

LARBAÂ NATH IRATHEN (TIZI OUZOU)

Les quatre chrétiens de nouveau devant le juge


uatre citoyens de Larbaâ Nath Irathen étrangère». L’instruction de ce procès a été ouverte suite à national délivré par l’Etat algérien et qu’il est

Q (27 km à l’est de Tizi Ouzou), de confession


chrétienne, comparaîtront aujourd’hui devant le
tribunal correctionnel de la même ville. Les prévenus,
une pétition signée par un groupe de citoyens de la même
bourgade. Une démarche sur la base de laquelle le maire
de la localité avait notifié un ordre de fermeture du lieu de
incompréhensible d’imposer une autorisation aux églises
affiliées à l’EPA pour pratiquer le culte». «Le procès
s’inscrit dans une logique d’inquisition pour laquelle la
originaires du village d’Ath Atteli, sont poursuivis pour culte, nous dira M. Yahou. Ce procès n’a pas laissé justice est instrumentalisée et la Constitution bafouée»,
«ouverture de lieu de culte sans l’autorisation de la indifférents les organisations de défense des droits de pour le RCD. Quant au MDS, il désigne ce procès comme
commission nationale des cultes autres que musulman». l’homme et des militants de partis politiques, ainsi que les «une approche politique en porte-à-faux avec les droits et
L’affaire sera examinée aujourd’hui par le tribunal après responsables de l’église protestante d’Algérie (EPA) qui les libertés consacrés».
trois reports. En plus du premier grief retenu à l’encontre viendront défendre le principe du respect de la liberté de Pour sa part, le collectif SOS Libertés, créé par Arezki Aït
des mis en cause, le tribunal se penchera également sur le culte et dénoncer le «caractère inquisitoire» de ce énième Larbi, dénonce «un climat d’intolérance qui survient dans
dossier d’un des prévenus, M. Yahou, poursuivi pour procès intenté contre des chrétiens. Ces derniers rejettent un contexte politique où le pouvoir s’apprête à donner de
«hébergement illégal d’une personne de nationalité ces griefs, soutenant que «l’EPA détient un agrément nouveaux gages aux islamistes». Nordine Douici
El Watan - Dimanche 28 novembre 2010 - 4

P U B L I C AT I O N
ABDELHAMID PARUTION. DEMAIN SE LÈVERA LE JOUR
ABBAS
«Une Extraits de l’avant-propos
clairvoyance du livre testament de Ferhat Abbas
prémonitoire» «Je suis au soir de ma vie. Ce livre est le dernier acte de ma vie politique. C’est un adieu à l’Algérie, à mes amis
du Maghreb et à tous ceux que j’ai aimés et servis durant ma longue carrière. Et aussi un adieu à mes amis français de
emain se lèvera le jour a été écrit France et d’Algérie, particulièrement à ceux qui ont vécu à nos côtés durant notre terrible guerre de Libération, souvent
D par mon cher et regretté père
durant sa résidence surveillée sous le
au péril de leur vie.» (Ferhat Abbas)
régime boumediéniste, et peaufiné fait mentir nos manuels scolaires. Des l’indépendance, les mêmes visites se pain grâce au mirage d’une industrie
dans les dernières années de sa vie. écrivains et des journalistes accréditè- poursuivent presque au même rythme «industrialisante». Le commerce
Son écriture a été annoncée par mon rent la thèse d’une Algérie, en 1830, qu’autrefois. Je ne suis plus qu’un devint la proie de quelques-uns, pro-
père dés 1981 dans la nouvelle édi- musulmane, anarchique, pauvre, inor- vieillard malade, mais ils continuent à ches du régime.
tion du Jeune Algérien, mais la mala- ganisée et vacante. Pourtant, les offi- venir me voirs. «Avez-vous besoin de Tout ce qui a motivé notre insurrection
die l’a empêché de le publier en ciers français qui ont chevauché tout le quelque chose ?» «Non, nous venons a été saboté : le respect des droits de
temps voulu. Il me confia le manus- long du pays, notamment Saint- prendre de tes nouvelles et te voir nous l’homme, celui des libertés individuel-

PHOTO : DR
crit en insistant sur la chose la plus Arnaud, attestent du contraire. Le aide à supporter les nouvelles injusti- les et de la dignité du citoyen, le retour
importante à ses yeux, que ce livre racisme des Français d’Algérie n’était ces !» (…) En juillet 1962, l’indépen- du fellah à la terre, le respect de la
soit publié quand un système vrai- pas identique à celui de l’Afrique du dance acquise, nous nous sommes propriété privée. Nous nous sommes
ment démocratique sera installé en Sud. Ce que les colons n’ont jamais comportés comme un peuple sous- installés dans le provisoire et la médio-
’ai vécu un demi-siècle sous le admis est le fait que nous revendi- développé et primitif. Nous nous som- crité et avons cessé de travailler. Dans
Algérie, et que le mot «liberté» ait
pris tout son sens. L’heure est donc
venue de tenir cette promesse. Dans
cet ouvrage, il voulait exprimer sa
J régime colonial. J’en ai subi les
contrecoups autant si, non plus que
mes autres compatriotes. Je n’appar-
quions pour échapper aux lois d’ex-
ception et nous élever à leur niveau.
Cette revendication les rendait hai-
mes disputés les places et nous avons
tourné le dos aux valeurs et aux vertus
qui nous ont conduits à la victoire. J’ai
leur majorité, les Algériens ont
confondu l’indépendance et Etat-
providence. Tout un chacun se mit à
tiens pas à la chevalerie arabe, ni à la neux et méchants, car ils avaient vu nos mœurs dégénérer en traumati- attendre les pétro-dollars. Or, voici
propre vision de l’avenir de son pays
noblesse maraboutique, pas même à la conservé de l’Arabe une peur viscé- sant l’Algérie musulmane comme elle qu’apparaît aux portes même d’Alger
compte tenu de son engagement et de
«bourgeoisie» (…) rale venue du Moyen -Âge, peur atti- ne l’avait été durant la guerre. Notre le terrorisme politique, qui n’hésite
l’expérience acquise tout au long
L’Europe a colonisé les autres conti- sée par la crainte de nous voir bénéfi- République algérienne a été affublée pas à tuer, à frapper des innocents et à
d’un combat politique mené contre
nents au nom de la loi de la jungle et cier des mêmes droits qu’eux. (…) «Je d’un appendice, celui de «démocratie engager notre pays dans une voie sem-
toutes les injustices, aussi bien durant
de ses intérêts. Le plus fort a asservi le ne pouvais quitter ce monde sans évo- populaire», ce qui veut dire en clair blable à celle du malheureux Liban
la période coloniale que pendant le
plus faible. Elle a détruit des civilisa- quer une fois de plus le régime colo- qu’elle n’est ni démocratique ni popu- (…) Nous avons pris un retard mortel.
règne du pouvoir personnel, après
tions dignes de ce nom et réduit à nial. Si j’ai pris en exemple ma tribu et laire. Nous subîmes deux dictatures, Arriverons-nous en bonne santé à la
l’indépendance. En dépit d’un âge
néant des peuples (…) ma famille, c’est parce que ce qui celle de Ben Bella, puis peu après fin de ce siècle ? Ne confondons pas
avancé, et bien que très malade, les
En Algérie, cette colonisation a été nous est arrivé a été le sort de tous. celle de Boumediène. Ben Bella prit démocratie, liberté avec intolérance et
idées qu’il développe tout au long de
diabolique. Nous avons été piégés au Installé pharmacien à Sétif, la popula- pour modèle de chef d’Etat Fidel désordre public. Il est temps qu’un
ces pages sont les preuves d’un rai-
nom de je ne sais quelle annexion qui tion de cette région me fit confiance et Castro, son régime totalitaire, son pouvoir fort et juste en même temps
sonnement lucide et sont le reflet
ne s’est réellement jamais réalisée ni fit de moi un élu de la région, conseiller pouvoir personnel et son idéologie s’arme de bonnes lois, mobilise à nou-
d’une clairvoyance prémonitoire que
dans les faits ni dans les esprits. général, conseiller municipal, délégué communiste. L’Algérie ne s’est pas veau le pays et nous contraigne à
les tragiques événements qui ont trau-
Contrairement à ce qui s’est passé en financier, député, conseiller à l’As- reconnue et sombra dans l’inquiétude balayer devant nos portes.
matisé notre pays bien après qu’il
Tunisie et au Maroc, la bourgeoisie semblée algérienne. A ces différents et le désordre, les passe-droits, le sys- Que nous réserve l’an 2000 ? Où va
nous ait quitté lui aient donné raison.
française nous a privés de notre per- titres, j’ai parcouru l’Algérie. Partout, tème D, l’arrivisme et les fortunes mal notre civilisation ? Gardons-nous
Il n’a jamais perdu l’espoir de voir le
sonnalité et de notre âme et ainsi nous j’ai retrouvé la même exploitation de acquises (…) Boumediène eut le d’émettre la moindre opinion. L’avenir
peuple algérien vivre un jour dans un
neutralisa (…) L’Algérie devint la notre peuple, les injustices qui temps de dépecer ce qui restait de appartient à Dieu et à ceux qui le
pays libre, démocratique, où tous
propriété du dernier venu qui nous l’avaient frappé, la misère dans l’Algérie musulmane. Il ruina l’agri- feront. Peut-être le lecteur permettra-t-
auraient les mêmes droits et les
appliqua l’administration directe, la laquelle il se débattait (…) J’ai vécu culture en contraignant les paysans à il à mon âge d’exprimer un souhait :
mêmes devoirs (…) Sa clairvoyance
politique du peuplement européen et des années dans cette atmosphère. abandonner leurs terres par une celui de voir les générations de demain
et la sensibilité extrême qui était la
sa prépondérance sur «l’indigène». Elle créa entre les paysans et moi des «Révolution agraire» mal initiée, les vivre de leur travail, s’entourer de
sienne, lui firent craindre jusqu’à la
Pour rendre la tâche plus aisée, on a liens indescriptibles. Vingt ans après attirant en ville à la recherche de leur bien-être et vivre en paix.
fin de sa vie la survenue d’évène-
ments graves et de nouvelles tragé-
dies pour son pays. Aussi tenait-il à ce
que les nouvelles générations puis-
MME LEÏLA BENAMAR BENMANSOUR(*)
sent nourrir à l’égard de leur pays le
sentiment d’un patriotisme vrai et
libéré de la démagogie, qu’elles aient
le sens du travail et de la responsabi-
«Une voix à écouter et à méditer»
(…) Ce n’est pas pour rien que tout un chacun le être exécuté. Mais il a été prouvé que ses mains (édition 1981) et L’indépendance confisquée (1984).
lité, et qu’elles croient aux vertus de qualifiait de visionnaire, et ce n’est pas pour rien étaient nettes de sang. (…) Le 1er novembre 1954 ne A la mort de Houari Boumediene, la résidence sur-
l’éducation, du savoir scientifique et que son nom est à ce jour synonyme du savoir, le surprit pas, comme il le dit lui-même, tant il était veillée est levée et Ferhat Abbas retrouve la liberté.
de l’ouverture sur le monde. Il rappe- connu et reconnu au-delà des frontières algériennes. préparé à l’éventualité de la lutte armée, dans le cas Il est alors âgé de 80 ans (…)
lait toujours les vertus de la tolérance, Cette plume qui se révéla dés 1919, alors que Ferhat où la France refuserait l’autonomie. Il dissout sans Ferhat Abbas ne pourra jouir longtemps du bonheur
de la liberté et de la responsabilité. Tel Abbas est étudiant en pharmacie, âgé à peine de 20 regret son parti l’UDMA et adhère et rejoint le d’une vie libre. Bien malade, conséquence des ter-
est le message que mon cher et ans, découvrant l’injustice vécue par son peuple et Front de libération nationale (FLN) sans hésitation. ribles épreuves qui lui ont été infligées, il quitta ce
regretté père voulait transmettre qu’il s’engagea à dénoncer et à combattre (…) Au congrès de la Soummam le 20 août 1956, il est monde le 24 décembre 1985, entouré des siens à
comme un dernier testament et un Un jeune homme exceptionnel, en effet, qui fut désigné pour siéger au Conseil National de la révo- son domicile, à Kouba, sur les hauteurs Alger.
ultime appel aux femmes et aux hom- président de l’association des étudiants d’Afrique lution algérienne (CNRA). Mais l’homme illustre pouvait-il partir, nous quitter,
mes de son pays, qui n’ont d’autre du Nord, portant la toque d’Astrakan symbole de En 1957 il est membre du Comité de coordination sans nous laisser un dernier message ? Assurément
ambition que celle de construire un son identité musulmane et clin d’œil à celui qu’il a et d’Exécution (CEE). A la même époque, il par- non, la preuve en est. Dans cet ouvrage exception-
pays réconcilié avec lui-même. Mme toujours admiré, Kemal Atatürk qui construisit la court le monde pour expliquer les raisons de la nel, publié à titre posthume et laissé pour la posté-
Leïla Benmansour, universitaire algé- grande Turquie moderne. Car ce jeune étudiant avait guerre d’Algérie. En 1958, troisième date-clé de rité, l’homme politique algérien rappelle à ses
rienne, a permis, par ses articles les yeux rivés vers ce grand pays dont il rêvait pour l’itinéraire politique de Ferhat Abbas, il est élu à compatriotes que «le présent ne saurait impuné-
nombreux à travers la presse nationa- son peuple le même destin : la démocratie. (…) l’unanimité par les hommes de novembre, président ment ignorer le passé».Cet ouvrage qu’il appelle
le, et par la publication de son livre 1938 est une date clé dans l’itinéraire politique de du Gouvernement Provisoire de la République algé- cahier et qui se veut un programme politique pour
Ferhat Abbas. L’injustice, à faire Ferhat Abbas, qui d’une part crée son premier parti rienne (GPRA). Le CNRA le maintient à ce poste l’Algérie de demain, est destiné, dit-il, à son fils,
mieux connaître aux jeunes Algériens, politique l’Union populaire algérienne (UPA), et jusqu’en août 1961. A l’indépendance du pays en aux jeunes de la nouvelle génération, de la post-
le combat nationaliste et la pensée de d’autre part, et c’est le plus important, il signe sa 1962, ses collègues l’ont porté à la présidence de indépendance, aux hommes et aux femmes de son
mon père. Son ouvrage documenté et rupture avec l’élite politique française d’Algérie. l’Assemblée nationale constituante. Un itinéraire pays, «avec l’espoir qu’un jour une Assemblée
son engagement pour cette noble Désormais, l’homme cherche le moyen de libérer politique des plus glorieux au service de sa patrie nationale constituante, librement élue par le peuple
cause la désignent actuellement son peuple du joug colonial, en d’autres termes mené d’arrache pied et avec abnégation de 1920 à pourra l’examiner, le critiquer et peut-être en retenir
comme la personne la plus apte à l’indépendance du pays pure et simple (…) 1962. En 1963, il démissionne de la présidence de quelque chose…» (…) Ce livre publié à titre pos-
présenter ce livre publié aujourd’hui à Ce sont les événements douloureux du 8 Mai 1945 l’Assemblée nationale, refusant de soutenir l’at- thume, dernier message de l’homme illustre à son
titre posthume. A. A. et ses milliers de morts indigènes qui sonnèrent le teinte à la démocratie (…) Cette contestation des peuple avant le dernier voyage, et qui se voulait, un
glas de l’idéal d’égalité. Ferhat Abbas, qui reculait plus légitimes lui valut la prison dans le Sud algé- adieu aux Algériens, et à ses amis du Maghreb et de
Table ronde l’échéance du bain de sang, ne pouvait se relever rien et la résidence surveillée, sous le règne des France, rend, au contraire, Ferhat Abbas, plus pré-
indemne en voyant son peuple mourir un jour de deux hommes précités, passeport et biens confis- sent que jamais dans son pays, près de ce peuple
Une table-ronde consacrée à Ferhat fête, celui de la fin de la guerre mondiale, et celle qués (…) Privé de sa liberté durant près de vingt qu’il avait en idéal. Et sa pensée clairvoyante, une
Abbas sera organisée fin décembre à du nazisme. La flamme nationaliste qui vivait en ans, l’homme illustre reprend sa plume et se remet voix à écouter et à méditer avec le plus grand res-
Alger, à l'initiative de sa famille et de
ses amis. Les premiers contacts sont son cœur depuis ses années étudiant, n’a fait que se à écrire. Cette écriture, comme dit plus haut, qui pect, non seulement pour la génération actuelle,
déjà pris, notamment en direction des raviver et déterminer l’homme que désormais la était l’essence même de sa vie. Après avoir donné à mais aussi pour toutes celles à venir.
institutions, des personnalités lutte armée était inévitable. De plus, accusé à tort son peuple Le jeune Algérien en 1931 et La nuit Extraits de la préface signée
historiques, des universitaires et de par l’administration coloniale d’avoir provoqué ces coloniale en 1962, Il publie vers la fin de sa vie par Leïla Benamar Benmansour
tous ceux aptes à faire réussir une évènements, Ferhat Abbas subira lui-même l’arbi- trois ouvrages qui auront un succès considérable, (*)Auteure de Ferhat Abbas, l'injustice
telle rencontre. traire par 11 mois de prison, mis en sûreté, prêt à Autopsie d’une guerre (1980), Le Jeune Algérien (Alger-Livres éditions 2010)
El Watan - Dimanche 28 novembre 2010 - 5

L’ACTUALITÉ

LES PLAIDOIRIES DANS L’AFFAIRE DU CARGO BÉCHAR ZAOUÏA SIDI BELLAMECHE


(TINDOUF)
Qui est responsable La politique
marocaine au Sahara
de la mort des 16 marins ?
● Les avocats de l’ancien PDG de la CNAN, Ali Koudil, et de ses six collaborateurs
occidental à l’index
otre foyer, c’est l’Algérie. Nous sommes de la famille de
ont été unanimes à battre en brèche la responsabilité de ces derniers dans le naufrage
du navire Béchar en novembre 2004 à Alger, avec à son bord 16 marins.
n fait, durant ce procès gent et rendez-nous nos morts»,
N Sidi Mohamed El Mokhtar Ben Bellameche Ejjakani et
nul autre ne peut s’adjuger le droit de prendre position en
notre nom», a tenu à rappeler le président de l’association de la

E qui s’est ouvert mercredi


dernier devant le tribunal
criminel d’Alger, il n’était pas
lance le premier avocat, avant de
céder la place à son collaborateur.
«Comment osez-vous dire que le
zaouïa Sidi Bellameche de Tindouf, lors de l’allocution d’ouver-
ture de la 11e édition du moussim du âalama Bellameche qui s’est
ouverte hier. Le petit-fils du savant, Amanetallah, faisait allusion
à une énième tentative de récupération par le royaume marocain
question, pour la défense, de res- capitaine mort noyé aboyait ? visant à légitimer l’occupation de Sahara occidental.
ter sur le terrain technique lié à la Vous touchez à la mémoire de Pour rappel, des «supposés» membres de la tribu des Jakkana, des-
gestion des navires mais d’aller 16 victimes dont les familles cendants de Ben Bellameche, ont récemment proclamé, au Maroc,
sur celui des responsabilités dans n’ont pas encore fait leur deuil leur alignement sur la politique marocaine vis-à-vis du Sahara
la mort des marins, à la veille de parce qu’elles n’ont eu droit ni occidental. Comme pour remettre les pendules à l’heure, une dé-
la fête de l’Aïd, sous le regard à un enterrement ni à la céré- légation de la République arabe sahraouie démocratique (RASD),
des plus hautes autorités et des monie du 40e jour. Elles n’ont présidée par un ministre, a pris part, comme lors des précédentes
Algérois. C’est dans une salle même pas bénéficié d’un suivi éditions, à cette manifestation culturelle et historique. Dans son in-
bondée, dépourvue d’aération et psychologique. Nous ne sommes tervention, le ministre de la RASD, après avoir loué l’inoubliable
où les journalistes ont eu du mal pas ici dans un stade pour ap- hospitalité de l’Algérie envers son peuple, dira : «L’Algérie ouvre
à trouver place, que l’audience plaudir une équipe contre une les bras à tous les peuples, le Sahara occidental en fera de même et
s’est ouverte pour la quatrième autre.» Des propos qui font froid ouvrira ses bras même au peuple marocain (non responsable de la
journée. La défense de l’ex-PDG dans le dos et poussent maîtres politique expansionniste du roi) qui, bientôt, comme tous les peu-
de la CNAN, Ali Koudil, et ses Brahimi et Chorfi à rebondir. Le ples arabes, se ralliera à notre cause.» La 11e édition de moussim
PHOTO : H. LYÈS

collaborateurs, Amour Mohand premier a présenté ses excuses en de Sidi Bellameche abrite, cette année, un colloque international
Amokrane (directeur technique précisant : «Lorsque j’ai dit que sur le manuscrit auquel participent des chercheurs venus de plu-
et de l’armement), Debah Mus- le capitaine aboyait, je voulais sieurs pays arabes. M. Milagh
tapha (directeur de l’armement), juste montrer qu’il criait pour
Ikhadelen Kamel (directeur tech- rien, puisque les secours ne sont
nique), Zaoui Salah et Sidi Driss,
s’est interrogée sur l’absence des
Cour d’Alger où se déroule le procès de l’affaire du cargo Béchar
Une autre aberration soulevée public qui avait requis la veille
jamais venus.» Me Brahimi s’est
pour sa part adressé aux familles
BOUMERDÈS
vrais responsables de cette tragé-
die qui, selon elle, incombe uni-
et décriée par la défense est ce
non-lieu étonnant décidé par la
cinq peines à perpétuité et une
autre de 2 ans de prison. «Sur
des victimes présentes dans la
salle en leur disant : «Ceux qui
Six militaires et deux
quement au Centre national des
opérations de secours et de sau-
chambre d’accusation au profit
des officiers du Cnoss… pour
quelle base le procureur général
a-t-il fait ses demandes ? Il n’a
vous disent que ce sont ces gens-
là qui ont tué les vôtres sont des
gendarmes blessés
vetage (Cnoss), au Centre régio- non-identification de ceux qui apporté aucune preuve sur la menteurs. Vos victimes seront as- ix militaires ont été blessés lors d’un violent accrochage qui
nal de coordination des secours,
dépendant tous deux du minis-
étaient de permanence le soir du
naufrage. Certains avocats ont
responsabilité des accusés dans
la mort des 16 marins. Est-ce
sassinées une seconde fois si on
condamne les accusés pour leur
S a eu lieu, avant-hier vers 19h, entre une patrouille pédestre
des forces de l’ANP et un groupe terroriste, non loin de la loca-
tère de la Défense nationale, par ailleurs tenté de démonter sur la base de sa conviction ?» mort.» Des propos qui poussent
les accusations en précisant que s’insurge un avocat, avant de dé- lité d’Aït Dahmane (commune d’Ammal, à 30 km de la ville de
mais également de la capitainerie le président à mettre le holà : «Je Boumerdès). L’accrochage s’est produit lors d’une opération de
du port relevant du ministère dans cette affaire, «il n’y a jamais clarer que le naufrage n’a pas fait vous ai déjà dit qu’applaudir vos
eu d’intention criminelle» et que «16 victimes mais plutôt 24, dont ratissage enclenchée ces derniers jours dans les maquis surplom-
des Transports. «On absout les avocats ne profite à personne. bant la localité de Djerrah, non loin des limites territoriales de la
responsables du Cnoss, c’est-à- «la responsabilité de l’armateur six flottent encore et attendent Des gens sont morts, respectez-
est beaucoup plus civile que pé- d’être sauvées». commune de Lakhdaria. Par ailleurs, deux gendarmes ont été bles-
dire les garde-côtes pour force vous les uns les autres. N’ajoutez
nale, alors que les notions de na- A la fin des plaidoiries, le prési- sés dans la soirée de vendredi dernier, suite à l’explosion d’une
majeure liée au mauvais temps pas à la douleur», a déclaré le
vigabilité en mauvais état n’ont dent a donné la parole aux trois bombe artisanale dans la localité de Cap Djinet, à 25 km à l’est de
et on poursuit les cadres de la président en faisant référence
jamais été définies par aucun avocats de la partie civile, qui Boumerdès. L’engin meurtrier a été dissimulé dans un sac en plas-
CNAN qui n’ont aucune respon- aux nombreuses ovations des
texte. Ce qui fait tomber toutes avaient auparavant demandé à tique à 30 m du siège de la brigade de gendarmerie de la localité.
sabilité dans le sauvetage tout familles des accusés pour leurs
simplement parce qu’il est plus les charges retenues contre les «faire des mises au point». Ils ont avocats. Nos sources indiquent qu’il a été actionné à distance à l’aide d’un
facile de juger des cadres que de mis en cause». protesté contre les propos de cer- En fin de journée, le tribunal a téléphone portable. Les deux gendarmes, touchés légèrement, ont
poursuivre les officiers des gar- Quelques robes noires ont pour tains de leurs confrères qui ont levé l’audience qui reprendra été admis en urgence dans un hôpital de la périphérie. Cet attentat
de-côtes», lance un avocat, qui leur part axé leurs plaidoiries sur critiqué leur intervention : «Vous aujourd’hui avec quelques re- intervient cinq jours après l’attaque terroriste ayant ciblé un garde
conclut : «C’est un procès injuste les demandes, jugées excessi- dites que nous sommes ici pour marques des avocats et le verdict communal au village Ouled Bounoua, dans la même commune.
et inéquitable.» ves, du représentant du ministère une indemnisation ? Prenez l’ar- Salima Tlemçani Ce dernier, qui a été touché par deux balles tirées par deux ter-
roristes embusqués non loin de son domicile familial, demeure
toujours sous observation médicale. R. K.
AGENCES IMMOBILIÈRES
HARAZA
Le décret 09/18 dénoncé (BORDJ BOU ARRÉRIDJ)
L es agents immobiliers comptent saisir le
Conseil d’Etat pour obtenir l’annulation
de l’immobilier, qui ont critiqué son contenu
et demandent, depuis sa publication, la ré-
premiers à avoir demandé au gouvernement
d’élaborer une loi, qui s’est retournée contre
Un garde communal
de l’effet rétroactif du décret 09/18 relatif
à l’exercice de la profession. C’est ce qu’a
vision de certains articles ou du moins leur
adaptation. L’une des principales conditions
eux. De plus, toutes leurs initiatives pour
rectifier le tir sont restées lettre morte. «Nous
tué et un autre blessé
déclaré, hier à Batna, Hacene Djebbar, pré- décriées est celle liée au diplôme universitaire avons écrit 14 fois au ministre de l’Habitat, ne bombe artisanale a explosé, hier après-midi, à Beni
sident de la Fédération nationale des agences
immobilières (FNAI), qui a affirmé que les
exigé de tout candidat à l’exercice du métier.
Sur les 5500 agences immobilières exerçant
6 fois au Premier ministre, autant de fois au
président de la République et à 80 députés,
U Ouguigue, dans la commune de Haraza, à 70 km du chef-lieu
de la wilaya de Bordj Bou Arréridj, tuant un garde communal et
agents exerçant à Alger ont déjà chargé un légalement en Algérie, seules 5% répon- sans avoir le moindre écho à nos sollicita- blessant grièvement un autre, selon une source locale. La bombe,
avocat de déposer le recours cette semaine. dent à ce critère, selon le conférencier. Les tions », s’est encore exclamé le président de la enfouie sous terre, a explosé au passage de la patrouille des gardes
Depuis sa publication en janvier 2009, ce professionnels, qui se sentent en danger, ne FNAI, devant les agents immobiliers présents communaux. Notons que cet attentat meurtrier s’est produit dans
décret constitue une pomme de discorde entre comprennent pas l’idée d’organiser la profes- à la rencontre d’information tenue à l’hôtel une région qualifiée de «triangle de la mort», située entre M’sila,
le ministère de l’Habitat et les professionnels sion dont ils sont les initiateurs, ayant été les Selim de Batna. Nouri Nesrouche Bouira et Bordj Bou Arréridj. A. B.
El Watan - Dimanche 28 novembre 2010 - 6

ÉCONOMIE
APRÈS M’HAMED DEBOUZ CONFIRMÉ À LA TÊTE D’ALGÉRIE TÉLÉCOM
PLUSIEURS
MOIS DE BAISSE
Les importations
Défis futurs : recouvrement des
repartent
à la hausse
créances, fixe et Internet
● Les clients doivent être dorénavant au centre des préoccupations, y compris ceux dont les lignes ont été
près avoir connu une légère baisse
A durant les 9 premiers mois de l’an-
près plusieurs mois d’at-
suspendues pour défaut de paiement.
aura permis au Groupe de renouer Algérie Télécom va mobiliser les nés au réseau de l’opérateur histori-
née 2010, la facture des importations
s’alourdit à nouveau avec des pics impor-
tants durant le mois d’octobre pour la
plupart des biens alimentaires mais aussi
A tente, M’hamed Debouz
vient d’être confirmé au
poste de directeur général d’Al-
avec près de 40 000 anciens abon-
nés. Rappelons que dans son busi-
ness plan, le groupe veut porter le
leviers nécessaires pour agir directe-
ment sur le chiffre d’affaires, en
s’appuyant sur une politique com-
que était de 3 millions.
Au-delà de ces données, M’hamed
Debouz doit convaincre les tra-
pour les médicaments et les véhicules de gérie Télécom. Sa mission est de parc d’abonnés à 6 millions de lignes merciale économiquement pertinen- vailleurs et les cadres de son
tourisme. Pour la première fois depuis le développer le fixe et généraliser d’accès haut débit, et ce, à l’horizon te pour en faire un véritable outil de entreprise de l’urgence d’antici-
début de l’année 2010, les importations Internet à travers le territoire 2013, ce qui correspond à 20% de marketing et de gouvernance écono- per sur les besoins du marché et
de l’Algérie se sont ainsi établies à 3,44 national, notamment avec télé densité fixée, soit 2 fois plus mique. l’évolution technologique. Dans un
milliards de dollars au mois d’octobre l’ADSL et le MSAN. qu’actuellement. Il est à souligner qu’avec 400 000 environnement en mutation
2010, en hausse de 9,38% par rapport à Dans un récent message adressé Il s’agit en outre de mettre en œuvre abonnés en haut débit à la fin 2008, constante, Algérie Télécom doit
la même période en 2009 avec 3,14 mil- au personnel d’Algérie Télécom, un plan quinquennal pour homogé- l’Algérie accusait encore un retard. relever dans le même temps les
liards de dollars. Selon les services des il a mis l’accent sur «la nécessité néiser les câbles de transport et de Cependant, au 31 décembre 2009, le défis de la croissance, de la
Douanes cités par l’APS, les importa- d’innover, de parfaire nos perfor- distribution afin d’assurer la mise à nombre d’abonnés à l’ADSL a convergence et des changements
tions ont connu une tendance haussière mances, d’optimiser nos dépenses et niveau de l’ensemble des réseaux atteint 602 000, pour une capacité de technologie.
concernant quatre groupes de produits procéder d’une manière assidue au filaires de raccordement d’abonnés, installée d’environ 1,1 million de Après un léger recul, la télépho-
sur les sept que contient la structure. La recouvrement des créances». Autre supprimer les lignes aériennes et lignes, soit une augmentation de nie fixe pourra retrouver grâce aux
hausse la plus importante a été relevée message délivré : les clients doivent réhabiliter les réseaux de canalisa- 50% par rapport à l’année 2008. yeux des Algériens avec le dévelop-
pour les «biens de consommation non être dorénavant au centre des préoc- tion et connecter 1 million d’abon- Néanmoins, des problèmes de pement du triple play. Le marché a
alimentaires» avec 63,74% pour une cupations y compris ceux dont les nés supplémentaires, par le déploie- congestion sont apparus et ont sensi- diminué en valeur, sous l’effet
valeur de 596 millions de dollars, suivis lignes ont été suspendues pour ment des réseaux d’abonnés filaires blement diminué la qualité des conjugué de la diminution du nom-
par le groupe «alimentation» avec défaut de paiement et pour qui dans les nouvelles agglomérations connexions et le débit. bre de lignes fixes et d’une baisse
+25,93% pour 476 millions, les «biens s’adresse la promotion Sehelli dont ou zones d’habitation, non encore Dans la téléphonie fixe, au 31 sensible du revenu moyen par ligne.
d’équipements industriels» avec +7,93% l’option a été réussie puisqu’elle raccordées à son réseau. En outre, décembre 2009, le nombre d’abon- Kamel Benelkadi
pour 1,40 milliard et les «produits bruts»
avec 5,66% pour 112 millions de dollars,
précise le Centre national de l’informati- JOSE W. FERNANDEZ. SECRÉTAIRE ADJOINT US À L’ÉCONOMIE,
que et des statistiques des Douanes
(Cnis). Pour le groupe des produits de À L’ÉNERGIE ET AUX RELATIONS COMMERCIALES
consommation non alimentaires, les
hausses ont été enregistrées pour les
véhicules de tourisme avec une évolution
de 40,30% à 163,44 millions de dollars,
L’Algérie est un
les médicaments (+26,70%) à 141 mil-
lions de dollars, parties et accessoires de
véhicules automobiles (73,50%) à 26,91
millions de dollars et des ouvrages en fer
«partenaire commercial important»
’Algérie est un «partenaire commercial rent limités à ce jour», a-t-il commenté. Les rentes missions de délégations d’hommes d’affai-
ou en acier (83,56%) pour une valeur de
14,74 millions de dollars. S’agissant du
L important» pour les Etats-Unis, a soutenu hier
Jose W. Fernandez, secrétaire adjoint américain à
Américains lorgnent d’autres secteurs «attrac-
tifs», particulièrement les infrastructures de base,
res américains qui se sont rendus en Algérie ; la
dernière en date est celle d’une quarantaine de
groupe des produits alimentaires impor- l’Economie, à l’Energie et aux Relations commer- l’agriculture et la technologie, selon ce haut res- dirigeants de sociétés américaines de différents
tés, le Cnis précise qu’a l’exception du ciales auprès du département d’Etat. Les oppor- ponsable. Douze projets d’investissement dans secteurs venus, en septembre dernier, pour pros-
groupe «céréales, semoules et farines» tunités d’affaires hors hydrocarbures en Algérie différents secteurs, déclarés par des opérateurs pecter le marché algérien.
qui a connu une baisse de 16,77% pour constituent «un énorme potentiel pour les inves- américains, sont en cours d’étude au niveau de En 2009, le volume des échanges commerciaux
totaliser 129 millions de dollars, les tisseurs américains», a-t-il ajouté dans une décla- l’ANDI, alors que d’autres sont en maturation et entre líAlgérie et les Etats-Unis díAmérique a
autres produits ont tous enregistré des ration à l’APS. M. Fernandez, qui sera à Alger du devraient être présentés prochainement par leurs atteint 21 milliards de dollars.
hausses «relativement importantes». La 29 novembre au 3 décembre, participera à la initiateurs, révélait fin septembre dernier Ismaïl A signaler que la conférence d’Alger assure le
hausse la plus remarquable a été enregis- Conférence sur l’entrepreunariat Etats-Unis- Chikhoune, directeur général du Conseil d’affai- suivi du sommet présidentiel sur l’entrepreneuriat
trée, selon le Cnis, par les «légumes secs Maghreb, prévue les 1er et 2 décembre par le res algéro-américain. Les projets en question organisé par le président Barack Obama en avril
et autres» avec 69,23% à 22 millions de département d’Etat américain et le Conseil des concernent notamment les énergies renouvela- dernier à Washington. Après un séjour de cinq
dollars, les viandes avec une hausse de affaires algéro-américain. Une conférence qui bles. Le premier défi, a souligné M. Fernandez, jours à Alger, le secrétaire adjoint américain se
54,55% à 17 millions de dollars, sucres et constitue, à ses yeux, «un important pas en avant «consiste à sensibiliser les investisseurs améri- rendra également en Tunisie (3 et 4 décembre), en
sucreries de 29,41% à 44 millions de dans la promotion de la culture de l’esprit d’en- cains sur les opportunités qui existent dans le Libye (4 au 6 décembre) et au Maroc (6 et
dollars, café et thé de 31,25% à 21 mil- treprise en Algérie et dans le Maghreb, en créant marché algérien». A ce titre, il a rappelé les diffé- 7 décembre). Hocine Lamriben
lions de dollars, et enfin les laits et pro- un environnement commercial plus favorable au
duits laitiers avec une hausse de 24,64 secteur privé».
totalisant 86 millions de dollars. Par La conférence réunira des chefs d’entreprises
ailleurs, le Cnis relève que trois groupes d’Afrique du Nord et de la diaspora nord-africaine
de la structure des importations ont des Etats-Unis «pour discuter sur les questions-
chuté, il s’agit des «biens d’équipements clés et les défis afin de faire progresser l’esprit
agricoles» (-33,33%) à 30 millions de d’entreprise, l’amélioration de l’accès aux finan-
dollars, «énergie et lubrifiants» (-26%) cements, promouvoir les PME», a-t-il dit. Cette
pour 37 millions et enfin les «demi-pro- première Conférence sur l’entrepreunariat Etats-
duits» (-12,83%) pour 788 millions de Unis-Maghreb «offrira un lieu de dialogue, de
dollars. Après des hausses répétées les compréhension et de coopération plus étroite
années précédentes, l’année 2009 avait entre les pays à majorité musulmane et les Etats-
connu une légère diminution de 0,95% Unis», a indiqué M. Fernandez, espérant qu’elle
des importations. Cette tendance s’est «favorisera la coopération régionale du secteur
poursuivie pour les neuf premiers mois privé». Hormis le secteur des hydrocarbures, «les
de 2010 avec un recul des importations investissements des entreprises américaines dans
de 2,94%. Zhor Hadjam les secteurs hors hydrocarbures en Algérie demeu-
El Watan - Dimanche 28 novembre 2010 - 7

R E P O R TA G E

ÉLECTIONS LÉGISLATIVES SOUS HAUTE TENSION

L’Egypte otage du clan Moubarak


Bien que le régime et son parti, le PND, soient plus que certains de remporter une écrasante majorité à l’occasion
des élections législatives qui se déroulent aujourd’hui, le prochain Parlement ne saurait être le reflet des
courants qui traversent la société égyptienne. Il sera aussi moins crédible, dès lors, que c’est l’écrasante
majorité des 40 millions d’électeurs qui bouderont les urnes, de l’avis même des partisans du pouvoir.
Le Caire (Egypte) phénomène baltaguia (voyous) est pré- où l’état d’urgence règne en maître et
De notre envoyé spécial sent et les candidats du Parti national où les moyens de l’Etat sont mobilisés
démocratique persistent à utiliser ces au profit du seul parti au pouvoir. «Le
e Nil retient sont souffle. Le fa- baltaguia pour dissuader les électeurs pouvoir veut donner cette impression

L ce-à-face électoral qui oppose


le Parti national démocratique
(PND) du raïs Moubarak aux
Frères musulmans risque bien d’em-
braser Le Caire. Les batailles ont sou-
dans les circonscriptions où il savent
qu’ils n’obtiendront pas de bons ré-
sultats», a indiqué El Badwi dans une
longue interview accordée au journal
El Masri El Youm d’hier. Pour lui, «la
d’une confrontation politique sérieuse,
mais la réalité est tout autre. Et on
le verra le jour du vote. L’écrasante
majorité des Egyptiens ne se rendra
pas aux urnes. La participation ne
vent pris des formes violentes durant bataille électorale a été inégale tant dépassera pas les 20%», a assuré
la dernière journée de campagne. Dans que le chef de l’Etat est en même temps Hassan Nafaî dans une déclaration à
plusieurs villes du pays, les meetings président du PND et que l’Etat, avec El Watan. L’élection présidentielle de
électoraux ont dégénéré en émeutes tous ses moyens colossaux, est mobili- 2005 a connu officiellement un taux de
et en affrontements. C’est le cas dans sé pour servir le PND. De plus, le Pre- participation de 23%.
la circonscription d’Essayeda Zaineb, mier ministre, les ministres, les chefs Mais qu’est-ce qui pourrait alors expli-
au Caire, où le président sortant du de district, la police et les notables quer ce climat tendu entre le pouvoir
Parlement, Fathi Sorrour, se présente. sont au service du parti du raïs», a-t-il et les Frères musulmans essentiel-
Un rassemblement de militants su- ajouté. Il faut souligner que dix minis- lement ? De l’avis de Hassan Nafaî,
rexcités de l’organisation des Frères tres du gouvernement actuel se sont «l’enjeu de ces élections est la pré-
musulmans a dégénéré. Les vitres de présentés sous la casquette du PND, paration de la présidentielle de 2011.
nombreux magasins ont été cassées dont le fils de l’ancien secrétaire géné- L’importance de la présidentielle fait
par les manifestants après que la po- ral des Nations unies, Youssef Boutros que le parti au pouvoir ne veut laisser
lice soit intervenue pour disperser la Ghali, ministre des Finances et direc- aucune possibilité aux potentiels can-
foule. Le spectacle était le même dans teur exécutif au sein du FMI. Le seul didats pour la course à la magistrature

PHOTO : D. R.
plusieurs régions du pays. Pas moins candidat d’origine chrétienne copte. suprême.
de 150 militants appartenant à cette Une communauté qui représente 10% Le système électoral est fait de sorte
organisation ont été arrêtés durant la de la population globale et qui, dans qu’un candidat à la présidentielle doit
campagne électorale. Une véritable sa majorité, boycotte toute élection. avoir un minimum d’élus au sein des
rafle à la veille du scrutin. Des élections qui s’annoncent donc assemblées nationales et locales élues.
Les médias sont aussi dans le viseur verrouillées au vu des événements qui Ce qui veut dire qu’il ne pourrait pas y ■ HASSAN NAFAÎ, bras droit d’El Baradai:
du régime. Avant-hier, la chaîne de té-
lévision BBC en arabe a été empêchée
ont marqué la campagne électorale.
Contrairement aux précédents scru-
avoir un candidat indépendant à cette
élection. Cela s’appelle une dicta- «Cette élection est une mascarade»
de filmer son émission «L’heure des tins, les juges, qui sont une garantie ture», tonne le bras droit de Mohamed
comptes» couvrant les élection. Une pour la transparence des élections, ont El Baradai. Le leader du Parti des ■ MOHAMED EL BALTAGUI, dirigeant de
émission-débat où étaient invités des vu leur marge réduite. L’Etat d’urgence socialistes révolutionnaires, Hicham
représentants de trois partis. La chaîne aidant, le régime veut une élection fer- Fouad, est du même avis : «Il est im-
l’organisation des Frères musulmans :
a accusé les services de sécurité d’être
derrière cette interdiction en raison
mée. Pas question de laisser émerger
une force politique capable de balayer
possible d’imaginer une élection libre
et démocratique dans un pays qui vit «La fraude sera généralisée»
de la participation des autres partis à celle qui est déjà en place. sous état d’urgence depuis 29 ans.
l’émission. L’équipe de tournage a dé- Ainsi, jamais une élection n’a suscité Le régime Moubarak ne laisse pas leur barrer la route, le pouvoir ne met noir que les voleurs opèrent», a ajouté
cidé donc de rentrer à Londres. autant de violence et d’affrontements, apparaître une autre force politique. pas de gants. Pas moins de 400 candi- le responsable des Frères musulmans,
La capitale égyptienne est véritable- a commenté la presse cairote, hier. Il tue dans l’œuf toute tentative de dats, dont 6 sont députés dans l’actuel qui accuse le parti au pouvoir de vou-
ment sous quadrillage policier. Des ca- L’enjeu est tel que le parti au pouvoir, changement.» Parlement, ont vu leurs dossiers rejetés loir provoquer la violence pour justi-
mions des forces de sécurité sont pla- le PND, veut s’assurer une majorité par l’Autorité supérieure d’organisa- fier ensuite l’intervention de la police :
cés dans tous les coins et recoins de la au prochain Parlement. «Après avoir LES FRÈRES MUSULMANS, tion des élections. Les dirigeants des «De toute manière toute l’opération de
ville ; il y a presque autant de policiers laminé tous les courants d’opposition LE MONSTRE DU LOCH NESS Frères musulmans dénoncent «une l’organisation des élections est passée
que de citoyens. La célèbre place de la démocratiques, le régime Moubarak C’est la principale force politique campagne odieuse qui vise les candi- entre les mains du ministère de l’Inté-
Libération (Maïdan Ettahrir), point de ne peut s’offrir mieux que les Frères d’opposition au régime Moubarak et la dats indépendants sous prétexte qu’ils rieur et de la police.»
départ de toutes les manifestations, est musulmans comme principale force mieux structurée, mais frappée d’une sont un danger pour la société». A la question «pourquoi participer
sous étroite surveillance policière. politique. Il agite à chaque fois cette interdiction par «la force de la loi». Le docteur Mohamed El Baltagui, alors que les garanties d’une élection
C’est donc dans un climat politique menace pour se maintenir au pouvoir», Elle fait l’objet de toutes les attaques, dirigeant de l’organisation, nous a libre ne sont pas réunies», Mohamed
des plus violents que les Egyptiens a analysé Hassan Nafaî, politologue et notamment de la part du PND. Elle a indiqué que «les accusations du PND El Baltagui répond : «Effectivement,
sont appelés à «élire» les 508 députés bras droit de Mohamed El Baradai. été obligée de présenter ses candidats sont infondées. C’est ce parti qui uti- au départ, il y avait un consensus de
qui composeront le Conseil du peuple Commentant l’élection d’aujourd’hui, en tant qu’indépendants. lise la religion et les mosquées dans sa toutes les forces politiques d’oppo-
(Parlement). Les candidats représen- H. Nafaî, dont le mouvement a appelé Depuis le début de la campagne électo- campagne et il essaie de nous désigner sition de ne pas prendre part à ces
tant tous les partis qui ont pris part à au boycott des élections, est catégori- rale, ses candidats sont accusés d’utili- comme ennemi du peuple. Alors que le élections en raison de l’absence de
cette élection sont au nombre de 5042 ; que : «C’est une élection dont les ré- sation de la religion lors des meetings. vrai débat devrait porter sur les condi- garanties, mais nous, nous avons
seul le parti au pouvoir a réussi à pré- sultats sont connus d’avance. Le PND Le fameux slogan «La religion est la tions de tenue de ces élections». Des choisi d’y participer pour montrer et
senter ses candidats dans les 245 cir- remportera la majorité et les quelques solution» fait peur au pouvoir. conditions qui préparent à une fraude prouver le caractère antidémocratique
conscriptions. sièges restants seront répartis entre Les candidats de Gamaât El Ikhwan généralisée, selon El Baltagui : «Ces du régime !»
Plusieurs partis mettent en garde les partis d’opposition officielle. Cette sont obligés de laisser de côté, le élections se dérouleront en l’absence En somme, les élections législatives
contre le recours à la violence le jour opposition qui a refusé de boycotter temps d’une campagne électorale, ce d’observateurs internationaux ; les d’aujourd’hui, qui verront sans doute
du scrutin, ce qui pousserait beaucoup sera bien évidemment récompensée «dangereux slogan» qui rappelle de juges sont écartés ; les journalistes le parti au pouvoir asseoir son hégé-
d’Egyptiens à bouder les urnes. Le pour services rendus. Pour ce qui est mauvais souvenir. Ils doivent recourir étrangers sont empêchés de travailler monie sur le Parlement, seraient, de
premier responsable du parti El Wafd, des Frères musulmans, ils obtiendront à d’autres techniques et subterfuges librement ; les représentants des can- l’avis de beaucoup d’observateurs
Essayd El Badwi, auquel les pro- un nombre de sièges inférieur au man- dans l’élaboration des mots d’ordre didats dans les bureaux de vote ne sont cairotes, déterminantes pour le scrutin
nostics accordent la deuxième place dat précédent qui était de 88.» «Tout de campagne pour ne pas tomber sous pas admis… bref, toutes les conditions présidentiel qui se tiendra l’année pro-
après le PND, s’attend à l’utilisation compte fait, il s’agira plutôt d’un le coup de la loi. Mais rien à faire. Le sont réunies pour frauder massive- chaine. Le raïs, qui dirige le pays d’une
de la violence : «Je prévois que dans Parlement désigné et non pas élu.» pouvoir est déterminé à les faire perdre ment, contrairement aux élections de main de fer depuis trente ans, n’est pas
de nombreuses circonscriptions des Pour cet opposant, il ne peut y avoir en les montrant comme «le péril vert» 2005.» «Le pouvoir veut organiser une près d’abandonner son fauteuil.
scènes de violence se produiront. Le d’élection démocratique dans un pays qui menacerait la République. Pour élection dans le noir, et c’est dans le Hacen Ouali
El Watan - Dimanche 28 novembre 2010 - 9

SANTÉ

PROGRAMMES NATIONAUX DE TRANSPLANTATION D’ORGANES FRAIS DE SOINS


Le budget
Un ralentissement inexplicable familial
● La rupture de médicaments, une des raisons du ralentissement du programme.
es programmes nationaux aucun d’entre eux n’est mort. Un
lourdement
L de transplantation d’orga-
nes connaissent un véritable
ralentissement depuis quelques
procédé pas toujours facile, c’est
pourquoi, nous demandons et nous
encourageons la greffe à partir de
grevé
années, que ce soit pour le rein, cadavres.» Ce qui rendra la tâche, es frais de santé acculent chaque
le foie, ou la cornée. A peine re-
lancée en 2005, la greffe rénale,
par exemple, qui a enregistré un
bien évidement, plus ardue, mais à
condition que les moyens nécessai-
res soient mis en place, à commen-
L année 100 millions de personnes
à la pauvreté, alerte l’Organi-
sation mondiale de la santé (OMS)
grand essor, semble freiner malgré cer par un vrai centre d’urgence et dans son dernier rapport 2010 sur la
la volonté affichée des praticiens, l’implication de toutes les équipes santé dans le monde. Le financement
notamment les chirurgiens. Les médicales, car la transplantation du secteur par les gouvernements
raisons sont multiples, explique est une affaire multidisciplinaire. reste très insuffisant, précise l’OMS.
le Pr Chaouche, chef du service Interrogé sur les cas d’échec et de Les pays les plus pauvres sont les
de chirurgie thoracique à l’hôpital décès chez les receveurs enregis- plus concernés par cette situation,
Mustapha Bacha, en marge des trés dans certains centres hospita- mais pas seulement. Le document
travaux du deuxième congrès de la liers, le Pr Chaouche fait référence de l’OMS, présenté à Berlin où a
Société algérienne de transplanta- au thème du congrès qui traite démarré hier une conférence mi-
tion d’organes dont il est le prési- de l’infection en transplantation nistérielle sur le financement de la
dent. Pour lui, il y a une démotiva- pour expliquer qu’il est tout à fait santé, fait ainsi valoir que, selon une
tion des équipes pourtant décidées normal d’avoir des cas de rejet tout étude de Harvard, les maladies où les
à aller de l’avant et à relever le en faisant référence aux expérien- factures médicales ont contribué en
défi. «La pénurie de médicaments ces exposées par des spécialistes 2007 à 62% des faillites de familles
et le manque de moyens matériels étrangers. «Nous sommes dans les aux Etats-Unis (contre 50% en 2001).
dans les services sont, entre autres, normes. La moitié des malades «Nul ne devrait être poussé à la ruine
à l’origine de cette situation de font des rejets. Les complications pour se soigner», s’est indignée la
léthargie. Comment voulez-vous existent dans tous les centres de directrice de l’OMS, Margaret Chan,
que ce type d’interventions puis- transplantation à travers le monde. citée dans un communiqué. «C’est
sent être réalisés d’une manière Nous ne sommes pas plus forts que tout simplement inacceptable. Et ce
fréquente lorsque les ruptures de les Européens. Nous avons eu des n’est pas seulement inacceptable,
produits tels que les médicament résultats où le rein est fonctionnel il n’y a pas de raison, car on peut
antirejet, des gants, du sérum, à 90% au bout d’une année. Il peut agir», a insisté lors d’un point de
etc. font défaut», a-t-il souligné, y avoir effectivement des décès dus presse le directeur du département
et de préciser que «la réussite aux infections telles que pulmo- financement des systèmes de santé
de ces programmes dépend de la naires, mais il n’y a pas de survie de l’organisation, David Evans. Pour
volonté des pouvoirs publics qui à 100%. Sur le plan quantitatif, l’OMS, une des meilleures parades
malheureusement n’encouragent nous sommes conformes aux nor- contre ces faillites familiales réside
pas assez les équipes médicales.» mes et nous pouvons faire mieux», dans l’augmentation des niveaux de
Il rappelle que «les 500 greffes a-t-il répondu. A la question de prépaiement qui évite aux patients
PHOTO : D. R.

réalisées au niveau national, les savoir s’il est aujourd’hui possible de financer directement eux-mêmes
prélèvements ont été faits sur des d’arriver à réaliser une greffe de leurs soins. Ce système reposant sur
donneurs vivants et Dieu merci, poumon comme déjà annoncé, le un fonds commun alimenté par des
président de la Société algérien- taxes ou assurances est «la base la
ne de transplantation répond par plus efficace et la plus équitable pour
L’INFECTION, PREMIÈRE CAUSE DE DÉCÈS l’affirmative. Il explique que les augmenter la proportion de la popu-
compétences existent, notamment lation couverte», selon Mme Chan.
SUITE À UNE GREFFE en chirurgie. Il suffit de mettre les Mais le «monde reste loin de la
couverture universelle» sur laquelle
L’infection constitue la première cause de décès technicité, et de faire en sorte que la transplantation moyens qu’il faut pour pouvoir y
lors d’une transplantation rénale ou hépatique, ont puisse être pratiquée à grande échelle. Citant la arriver. Des stages de formation les 192 membres de l’OMS se sont
souligné les spécialistes lors des travaux du deuxième transplantation hépatique, le Pr Debzi estime qu’elle complémentaire seront organisés engagés en 2005, regrette l’OMS.
congrès de la Société algérienne de transplantation. représentait une avancée considérable dans la prise pour certaines spécialités et avec L’agence onusienne reconnaît que
Le manque de moyens nécessaires dans les en charge des maladies hépatiques tout en insistant l’acquisition de certains équipe- la pression financière liée à la crise
laboratoires et blocs opératoires pour mener à bien sur l’acquisition des outils de diagnostic de qualité, ments, d’ici à une année on pourra ainsi que le vieillissement général de
une greffe d’organe est un véritable handicap pour les comme les techniques de biologie moléculaire. «Les vraiment réaliser une greffe de la population aboutissant à de plus
spécialistes. Les travaux du congrès ont ainsi été axés outils classiques ne sont plus performants», a-t-il poumon», a-t-il signalé, avant de en plus de maladies chroniques et de
sur le risque infectieux lors d’une transplantation. signalé en rappelant qu’à ce jour, 33 greffes ont été préciser : «Entre 120 et 130 greffes traitements chers constituent des défis
Ainsi, la Société algérienne de transplantation réalisées, la dernière il y a deux jours. Le Pr Debzi a se font actuellement chaque année qui nécessitent l’augmentation des
d’organes, a indiqué le Pr Debzi, hépatologue au également insisté sur la nécessité d’assurer un bon en Algérie. Nous pouvons réaliser fonds nécessaires. Mais, insiste-t-elle,
CHU Mustapha Pacha, tente d’améliorer à travers suivi des transplantés, notamment tout ce qui a trait au 10 fois plus». de nombreuses améliorations pour
ces journées, la pratique, les connaissances et la problème du rejet. D. K. Djamila Kourta une couverture universelle sont pos-
sibles grâce à des mesures simples, à
commencer par une meilleure utilisa-
tion des ressources. Alors que «20 à
PRISE EN CHARGE DE LA DOULEUR 40% de l’ensemble des dépenses de
santé ont été gaspillés» pour cause

Un analgésique puissant d’inefficience, une meilleure gestion


des dépenses hospitalières pourrait
«se traduire par un gain de produc-
tivité de 15%», selon le rapport. Par

dans le protocole
a prise en charge de la douleur demeure une préoccupation des praticiens de 8 jours. Cet amendement partiel de la loi relative à la vente d’analgésiques
ailleurs, plus de fonds pourraient être
engagés grâce à un système «plus
efficace de prélèvements fiscaux»,
selon le rapport. Il cite ainsi une étude
L qui souhaitent l’introduire comme partie intégrante du plan cancer. Car
elle est considérée comme une véritable maladie. La douleur, un problème
a permis d’atténuer la douleur des malades qui se déplacent des wilayas inté-
rieures du pays vers la capitale pour acheter ces médicaments. Dans ce cadre,
selon laquelle 22 pays à faible revenu
pourraient obtenir 1,42 milliard de
dollars de plus avec une augmentation
de santé publique, a déclaré le Pr Griène, président de la Société algérienne les spécialistes ont évoqué la douleur aiguë et chronique et les troubles psy-
de 50% de leur taxe sur le tabac. Mal-
d’évaluation et du traitement de la douleur, lors de la présentation d’un nouvel chologiques qui en découlent, appelant à atténuer la douleur post-opératoire gré tout, l’OMS admet que les pays à
analgésique, le Nefopam. Il a souligné que les interventions chirurgicales sont à travers l’utilisation des moyens chirurgicaux modernes. Pour sa part, le Pr. faibles revenus ne pourront s’en sortir
à l’origine de 20 % des cas de douleurs. Elles sont estimées entre 11% à 57 % Nadia Fellah du CPMC a mis l’accent sur le rôle des analgésiques, notamment seuls à terme et auront un besoin
pour la chirurgie du sein, 30% à 80% chez les malades amputés et 22% à 67% si ceux-ci sont associés à la morphine. Elle a souligné que le traitement de la crucial de l’aide au développement
chez les malades ayant subi une chirurgie thoracique. Le Pr Griene, qui est douleur post-opératoire atténuait les complications chez le patient et réduisait promise par les économies dévelop-
également chef du service Anesthésie-Réanimation à l’EHS Pierre et Marie la durée de son séjour à l’hôpital. Après avoir mis l’accent sur les trois étapes pées. Si tous les donateurs suivaient
Curie d’Alger, a appelé à réactiver la commission nationale de lutte contre la arrêtées par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la prise en char- leur engagement de débourser 0,7%
douleur pour faciliter la tâche aux médecins, soulignant que les lois en vigueur ge de la douleur, les spécialistes ont cité les nouveaux types d’analgésiques de leur PIB à l’aide publique au déve-
concernant le traitement de la douleur sont révolues. Il s’est, par ailleurs, qui ont permis de réduire, à hauteur de 22%, la prescription de la morphine. loppement, «on pourrait sauver trois
félicité de la révision des lois relatives à la distribution des médicaments Pour le Pr Agricole, le Nepofam est un analgésique central non morphinique millions de vies supplémentaires d’ici
thérapeutiques et analgésiques, la morphine et autres analgésiques pouvant, qui exerce une activité anti-hyperalgésique. Il respecte la fonction respiratoire 2015», insiste l’OMS.
dorénavant, être prescrits au malade pour une durée de 14 à 28 jours au lieu et la muqueuse digestive et du transit intestinal. D. K. D. K.
El Watan - Dimanche 28 novembre 2010 - 11

ALGER INFO
SITE AADL AÏN BENIAN :
LE RETARD INQUIÈTE COMMUNE DE RÉGHAÏA
LES ACQUÉREURS
Le collectif des acquéreurs
de logements AADL du site
Das Chaâbane, dans la
commune de Aïn Benian,
Réalisation d’un centre
exige des «réponses
concrètes» concernant le
retard accusé dans la
réalisation de plusieurs
bâtiments de ce site. Un
d’enfouissement technique
● Le centre qui a une capacité de 2 millions de tonnes n’est pas seulement un lieu où l’on entreposera les déchets
sit-in a été organisé au
début du mois en cours ménagers, mais un endroit où ces derniers seront soumis à traitement.
pour transmettre ces
a commune de Réghaïa, ainsi que plusieurs
doléances aux
responsables de l’AADL.
Les représentants des
180 locataires concernés
avaient formulé une
L autres communes limitrophes bénéficieront
d’un projet de réalisation d’une décharge publi-
que. Il s’agit plus exactement d’un centre d’enfouis-
sement technique (CET), où les déchets ménagers ne
proposition concernant la seront pas uniquement entreposés et incinérés, mais
délivrance par les services ces derniers seront, nous affirme-t-on, soumis à un
de l’AADL d’affectations processus de traitement, qui permettra de diminuer
sur plan, en attendant que considérablement les effets de la pollution sur l’envi-
tous les bâtiments de ce ronnement.
site soient finalisés et Le CET permettra de réduire les coûts de transport
livrés à tous les des déchets qui sont acheminés jusqu’à l’heure
acquéreurs, pour éviter
actuelle à la décharge publique de Oued Smar, qui,
des dépassements à la
livraison des logements. faut-il le rappeler, et après 35 ans d’exploitation inin-
Cette proposition a été terrompue, se retrouve actuellement non seulement
rejetée en bloc par les saturée, mais aussi source d’une importante pollu-
responsables de l’AADL. tion. La question de la fermeture définitive de cette
Selon les membres de ce décharge et qui a longtemps occupé les manchettes
collectif, «la direction de des quotidiens sera effective (en 2011, a indiqué le
l’AADL a tenu à rassurer les directeur de l’environnement, Messaoud Tebani) dès

PHOTO : H.LYÈS
souscripteurs concernés que l’achèvement des projets de réalisation de quatre
puisque, selon les mêmes centres d’enfouissement au niveau de la capitale sera
responsables, les délais concrétisé.
de livraison de tous les Le centre de Réghaïa fait donc partie d’une série
logements de ce site ne d’autres centres qui seront prochainement réalisés La décharge de Oued Smar est saturée
dépasseront pas mai à Corso, El Hamiz et à Staouéli. Le centre est situé
2011». Les représentants à la limite entre la commune de Réghaia et celle de pour déterminer les éventuelles conséquences sur les forme de bassin doté de couches d’étanchéité».
des acquéreurs se disent Boudouaou, au niveau du lieudit El Karouche, avec habitants des quartiers attenants au centre, tels que Et, à l’encontre des pratiques qui ne tiennent compte
«loin d’être rassurés», une capacité de 2 millions de tonnes. Avant de choisir El Karouche, le quartier de la briqueterie sur la route aucunement des conséquences néfastes sur l’envi-
puisque les travaux sur le l’assiette foncière, les responsables locaux affirment de Boudouaou, ainsi que les domaines agricoles si- ronnement, ce centre sera également doté d’une unité
chantier progressent «très qu’une commission de la wilaya a effectué préalable- tués aux alentours de la nouvelle décharge», assure le de tri qui permettra d’amoindrir les incommodités
lentement». ment une enquête dans le voisinage afin de repérer président d’APC, Lezhar Bachir. sur l’environnement et sur les habitants. Aussi, il est
DRARIA : d’éventuels problèmes qui peuvent être engendrés Les communes de Heuraoua, Aïn Taya, Rouiba ou question du traitement sur place des résidus de lixi-
SENSIBILISATION SUR par l’exploitation de la décharge, «le choix de l’as- encore Bordj El Bahri, achemineront désormais leurs viats «qui sera assuré par l’une des unités du centre»,
L’UTILISATION DU GAZ siette foncière s’est fait en fonction d’une enquête qui déchets ménagers collectés vers ce centre, qui est conclut, le président d’APC. K. Saci
a été diligentée par les services de la wilaya, et ce, conçu, nous explique-t-on au niveau de l’APC, «sous

INSTANTANÉ CITÉ BOUKHLIL


M. Tchoubane (CHÉRAGA)
Est-il trop tard pour sauver LES HABITANTS
PRÉCISENT
Une journée de
sensibilisation sur les
risques liés à la mauvaise
La Casbah ? ans votre édition
utilisation du gaz naturel
sera organisée demain au D ans l’édition de jeudi dernier, un titre sen-
tencieux autour de la restauration de La
fait semblant de gratter ses murs lézardés, on se
presse à chauler ses parois lors du passage de
Les habitants de
la cité Boukhlil de
D du 9 novembre der-
nier, vous avez évoqué
lycée sportif de Draria. Casbah paru dans la page débat d’El Watan a cortèges officiels et autres délégations de touris- Chéraga apportent les problèmes récur-
C’est la direction de la donné froid dans le dos. Un pavé jeté dans la tes à qui on montre ce qu’on veut qu’ils voient, à rents, et notamment les
distribution de l’électricité
des précisions aux
mare d’une cité dépavée. Le ton étant plus défaut de leur mettre presque des œillères pour déclarations faites inondations que vit la
et du gaz de Gué de qu’alarmiste et beaucoup d’interrogations nous ne pas les choquer par la saleté envahissante et
Constantine, filiale de par le P/APC. cité Boukhlil, dues à
renvoient à une réalité amère. «Trop tard, elle la décrépitude des lieux ancestraux devant les- l’oued Chéraga dès que
Sonelgaz, qui tiendra cette
rencontre. Les vient de mourir…», c’est le titre de l’auteur, Ali quels le quidam reste en carafe. Un site histori- les pluies deviennent
organisateurs précisent Mebtouche, président d’honneur de la Fonda- que qui abrite à peine 500 demeures et non abondantes. A ces pro-
que «l’organisation de ce tion Casbah qui en a trop sur le cœur. Un intitulé 1816, comme charrié de manière surfaite par un blèmes, le président de l’APC de Chéraga, avide ou en man-
type de manifestation qui ne nous rappelle pas moins le fameux opus des responsables. La Casbah et ses pensionnai- que de terrains à construire, ne prévoit aucune solution sinon
témoigne de la volonté de nostalgique «Il est déjà trop tard, trop tard pour res semblent se regarder en chiens de faïence. la délocalisation de cette cité. De plus, pour mieux masquer
notre société à sensibiliser tous les deux (…). Il faut se séparer...», des stro- Qui abandonnera l’autre ? Qui abdiquera devant la carence de la municipalité, le maire jette rapidement l’op-
sur les risques liés à la phes roucoulées par Frédéric François dans les l’indigence criante du terrain meublé de centai- probre sur l’agence immobilière algérienne, qui a édifié cette
mauvaise utilisation du seventies du siècle dernier. Vous me direz : quel nes de bâtisses en détresse, sans compter les 7 cité il y a une trentaine d’années. C’est pourquoi il nous sem-
gaz afin de minimiser au rapport y a-t-il entre le désarroi affiché par les hectares pleins de vide. L’on nous ressasse à ble indispensable de faire les observations suivantes :
maximum les dégâts deux auteurs ? L’un est malheureux d’avoir per- l’envi que cette fois-ci le taureau est pris par les - l’oued Chéraga (sujet à débordement) a été rétréci par des
matériels et surtout du à tout jamais sa bien-aimée, l’autre est dépité, cornes. L’on nous fait accroire que ce legs sécu- constructions, des maisons individuelles. La commune n’a
préserver les vies car il a trop de peine de voir son amour pour laire, patrimoine mondial, sera pris à bras-le- t-elle pas autorisé la construction de ces bâtisses ? S’il faut
humaines». l’ancienne médina s’effilocher, voire se consu- corps. Mais cela prendra le temps qu’il faut. La parler de délocalisation, le bon sens voudrait que l’on com-
mer depuis des lustres. Ce dernier réagit aux phase d’urgence étant opérée, il n’y a pas lieu de mence par ces constructions pour restituer à cet oued son lit.
HORAIRES dernières nouvelles relatives à la restauration de se bousculer ni d’accélérer le processus anti-dé- - Cet oued est jonché de détritus provenant surtout d’un
DES PRIERES La Casbah dont le document final lié au plan gradation, même si derrière les parois murées et abattoir situé devant un lycée, qui polluent l’environnement
Fedjr 06h07 permanent de sauvegarde vient d’être ficelé. étayées, le squat continue de l’émietter. Quant à et obstruent le passage des eaux. Par ailleurs, ces déchets se
Dohr 12h36 Une autre tentative de réhabilitation, sinon un la citadelle, faudra-t-il faire appel à un autre retrouvent dans les avaloirs du quartier qu’ils bouchent.
énième secours qui vole au chevet de la «maudi- Baba Aroudj et un autre Dey Hussein pour nous Des riverains n’ont-ils pas réclamé, y compris pour des rai-
Asser 15h14 te» Casbah, depuis le Comedor à l’amorphe réaliser les modules flétris, à défaut d’une res- sons sanitaires, le déplacement de cet abattoir ?
Maghreb 17h38 Ofares en passant par le feu de paille qu’est tauration qui fait du surplace depuis 31 ans ? On - Ces précisions montrent que les responsabilités de la
Icha 18h59 l’Ofirac. La Casbah et la société civile, une lon- ne sait, en tout cas, si le cri de colère du prési- commune de Chéraga sont établies. Elle doit les assumer
gue histoire d’amour avec ses aléas que tentent dent d’honneur de la Fondation est lancé à tort en agissant, directement ou indirectement, sur les causes
d’édulcorer les politiques lors de timides mani- ou à raison. Une chose est sûre, il n’a pas perdu immédiates des inondations et de la pollution que subit la
festations. Depuis l’Indépendance à ce jour, on la raison. cité Boukhlil.
El Watan - Dimanche 28 novembre 2010 - 11

CONSTANTINE INFO
POLYCLINIQUE DE BOUMERZOUG WORKSHOP INTERNATIONAL
SUR L’ARCHITECTURE ET
Une structure pénalisée par L’ENVIRONNEMENT
e campus Ahmed Hamani, plus connu par Zerzara, situé sur la
L
un déficit en paramédicaux
route de Aïn El Bey, abritera les 28 et 29 novembre en cours un
workshop international articulé autour de la thématique «Architec-
ture bioclimatique et les stratégies passives ». Organisée par le labo-
ratoire d’architecture bioclimatique et environnement de l’université
Mentouri, cette rencontre réunira des experts nationaux et pas moins
● En dépit du rush enregistré quotidiennement, l’établissement parvient à assurer des de neuf conférenciers étrangers, un panel composé essentiellement
soins de qualité aux patients. de scientifiques français, espagnols et allemands. Les conférences,
ntrée en service il y a près de deux ateliers, communications et débats inscrits au menu de ces journées

E années, la polyclinique de la cité


Boumerzoug connaît chaque jour
un important afflux de malades. «Ce qui
cibleront un grand nombre de thèmes, dont l’étude du microclimat
urbain et son influence sur son environnement direct, en particulier
dans le domaine du bâtiment, l’amélioration de la performance
énergétique des logements collectifs et les stratégies de rénovation
ne manque pas de faire peser sur le per-
sonnel une pression parfois difficile à as- urbaine. A. B.
sumer», nous avouera le Dr Sifi Soraya,
médecin-chef de cette institution. «Dans
le tas des patients à prendre quotidienne- COLLOQUE INTERNATIONAL
ment en charge, ils sont nombreux ceux à
effectuer le déplacement, non seulement SUR « L’ALGÉRIE ET LE MONDE
des quartiers de la ville de Constantine
mais aussi et de plus en plus depuis les OTTOMAN »
communes et les wilayas limitrophes»,
e thème a été retenu par la faculté des Lettres et Sciences humai-
révèle un médecin. Dotée d’un personnel
L

PHOTO : EL WATAN
médical étoffé, à savoir huit médecins nes de l’université Emir Abdelkader, qui organisera un colloque
spécialistes dont deux anesthésistes-réa- international les 28, 29 et 30 novembre à la salle des conférences,
nimateurs, huit médecins généralistes Abdelhamid Benbadis, de la même université. L’ouverture qui aura
titulaires et quatre autres issus du dis- lieu dimanche à 9h, sera marquée par la présence d’éminents spécia-
positif du pré-emploi, la polyclinique listes de l’histoire de l’empire ottoman, dont l’Algérie faisait partie
Boumerzoug est malheureusement pé- Les services sont dotés d’équipements ultramodernes depuis la conquête des frères Arroudj et Kheiredine au 16ème siècle,
nalisée par un déficit de quatre paramé- jusqu’à l’expédition française de 1830. S. A.
dicaux. «Très insuffisants par rapport à une prise en charge optimale des diabé- un rétinographe dernière génération, un
aux besoins exprimés», dira à ce propos tiques, analyses spécifiques comprises. angiorétinographe unique en son genre à
le Dr Nadjib Arab, directeur de l’éta-
blissement public de santé de proximité
L’accent est mis aussi sur le service des
urgences, lequel est équipé d’un défi-
l’échelle de toutes les structures sanitai-
res de l’Est du pays, un échographe, des
SITE WEB DE LA WILAYA
(EPSP) Bachir Mentouri, tutelle directe
de la polyclinique Boumerzoug. Notre
brillateur, d’un moniteur de surveillance,
d’un électrocardiographe et d’un respira-
équipements de radiologie standard, en
sus d’une radio dentaire de type panora-
DES PAGES NON ACTUALISÉES
interlocuteur mettra en exergue la qualité teur. Quand au plateau technique mis en mique. Il est proposé également aux pa- epuis plusieurs mois, le site Web officiel de la wilaya de
et la diversité des prestations proposées
aux patients. A commencer par la mise
place pour répondre aux exigences d’une
bonne qualité de service, mais également
tients des consultations en gynécologie,
médecine générale, chirurgie dentaire,
D Constantine (www.wilaya-constantine.dz) est dans le coma.
Tous ceux qui ont consulté ses pages ont vite déchanté. Les portails
en place d’une unité de diabétologie en faire face à une demande en hausse chirurgie générale, pédiatrie, ophtalmo- n’ont pas été actualisés depuis au moins trois ans. Premier exemple,
mesure de satisfaire, à tous points de vue, exponentielle, il comporte, entre autres, logie et psychiatrie. Ahmed Boussaïd celui du volet transport. Les statistiques proposées datent du 31
décembre 2007, dans une ville qui a connu une évolution impor-
RÉSEAU ROUTIER tante. Dans le même chapitre, l’on parle de tous types de moyens
de transport, mais pas un mot sur le téléphérique qui a été pourtant
mis en service il y a deux ans. Le fait le plus anecdotique demeure
247 MDA pour des travaux de réfection le paragraphe consacré au tramway, où l’on peut lire: «Le projet du
tramway de Constantine qui doit être fonctionnel avant la fin de
l’année 2009 a subi une modification…».
’APC de Constantine vient d’annoncer la mobilisation d’un programmé. L’on citera aussi des artères principales de la ville,
L budget de 247 MDA (millions) pour engager des opérations
de réhabilitation du réseau routier de certains quartiers de la
à l’instar de la rue Abdelmalek Kitouni, notamment la partie
inférieure débouchant sur la cité des Martyrs, le boulevard Zi-
Ce qui prête à rire, pour un projet qui traîne encore. Côté logement et
équipements publics, les chiffres de la Dlep se conjuguent au passé.
ville. L’on saura que la cité Boussouf, dont les routes sont en ghooud Youcef et une partie de la rue Tatache Belkacem, truffée Pas de prévisions pour l’année 2009, ni de statistiques pour 2010,
nette dégradation, est parmi les secteurs retenus, après des de nids de poules. au moment où celles de la direction de l’urbanisme stagnent dans
années d’abandon, au même titre que la rue du 20 Août 1956, D’autres opérations sont également prévues au niveau des l’année 2008. On ne saura rien sur l’évolution des plus importants
plus connue par Aouinet El Foul, où l’artère passant à proximité tronçons reliant la RN27 à El Djebass et la cité des Frères Arafa. projets réalisés dans cette même wilaya, à l’exemple du tramway,
de la mosquée El Atik, sur le terrain Amirouche, est devenue Même si plusieurs autres quartiers demeurent toujours sur la l’aérogare, la gare multimodale et du Transrhummel. Pas un mot sur
un passage risqué en raison du glissement du sol. Selon un res- longue liste d’attente des tablettes de l’APC, le simple citoyen, le projet de modernisation de la Médina, et rien non plus sur les sites
ponsable de l’APC, le boulevard de l’Est, dont certaines parties et surtout les automobilistes, espèrent qu’il ne sera pas question de Tiddis, du Tombeau de Massinissa, les gorges du Rhummel, le
sont impraticables, surtout au niveau de Oued El Had, est aussi de simples opérations de retapage. S. A. palais du Bey ou le Musée Cirta. S. Arslan

LIBRAIRIE MÉDIA-PLUS LE CHIFFRE DU JOUR

sur la ville 14 MILLIONS DE DINARS


C’est le montant global des recettes annuelles de l’APC de
Constantine, provenant des droits de stationnement versés par
e dessinateur de presse Hichem, plus créant un malaise qui risque d’hypo-
L connu sous la signature Le Hic, était
hier à la librairie Média-Plus pour une
théquer l’avenir du dessin de presse.
En dessinateur éditorialiste aguerri aux
près de 3 900 chauffeurs de taxi exerçant sur le territoire de la
ville du Vieux rocher, selon un représentant du syndicat des
voitures jaunes à l’UGTA. En dépit de cette «cagnotte», ces
séance de dédicace de son dernier album fourches caudines d’une pratique qui chauffeurs, notamment ceux assurant les lignes vers les
«L’Alg!ré». Pour sa première sortie, décline, car liée de manière intrinsèque banlieues nord et est de la ville, reprochent à la municipalité de
l’auteur a choisi la ville du Vieux Rocher à l’évolution du paysage journalisti- n’avoir rien fait pour leur aménager une station au centre-ville.
pour aller à la rencontre de son public. que, notre confrère reste aussi exigeant, En plus de continuer à être verbalisés par les agents de l’ordre à
Ainsi une «Hicatombe» d’admirateurs et autant sur le verbe que sur le trait. Ce trait chaque fois qu’ils prennent ou déposent un client. S. A.
d’admiratrices se sont déplacés, emplis- justement pourfendeur qui, quotidienne-
sant les lieux d’éloges et de compliments. ment, se met à la chasse des travers qui
Hic hic houra ! devait crier celle ou celui insidieusement nourrissent notre alié- AGENDA DU FESTIVAL INTERNATIONAL DU INCHAD
qui obtenait une dédicace caricaturée nation suprême commune, prolongent
du trait de ce dessinateur affable et ravi. notre mal-être. «Les journaux cherchent
L’actuel locataire du carré d’expression à recruter des dessinateur comme ils ■ Dimanche 28 novembre 2010
libre de la dernière page du quotidien El recrutent des chauffeurs», ça c’est un hic Troupe Al Anouar de Boussaâda
Watan, très jovial, nous annoncera qu’il capital ! Et sur cette même lancée, notre Troupe de Mansour Ezzaiter (Syrie)
prépare un autre album qui paraîtra au ami dénonce non seulement l’absence
mois de février prochain, «si tout va pour de formation politique chez les jeunes ■ Lundi 29 novembre 2010
le mieux». Sur la pratique du dessin de caricaturistes, mais aussi la volonté de des publications, notamment celles spé- Troupe Kafilet El Inchad de Saida
presse en Algérie, sans jeu de mot aucun, les confiner dans des structures bureau- cialisées (humoristiques, satiriques…). Troupe de Rachid Ghoulam (Maroc)
il soulèvera les «hics» et autres couacs cratisées, alors que leur seul et unique Finalement, avec Le Hic l’on apprend
qui entachent l’exercice de ce métier, substrat fédérateur reste la multiplication bien des « Hicstorys ». Dj. Belkadi Les spectacles sont prévus au TRC à 18h
El Watan - Dimanche 28 novembre 2010 - 11

ORAN INFO
L’EXPLOSION D’UNE BOUTEILLE DE GAZ LE JOUR DE L’AÏD PROJET DU NOUVEAU
CODE COMMUNAL
Après la jeune femme LE RND ENCLENCHE
LE DÉBAT
un enfant de 3 ans rend l’âme L e bureau d’Oran du RND inscrit dans ses propositions
formulées au sujet du projet d’adoption du nouveau code
communal un nouveau découpage pour la commune
d’Oran, «au moins en quatre entités autonomes», pour parer
● L’oncle de l’enfant, (voisin de la première victime) et la mère de la jeune femme (69 ans), aux problèmes liés à la concentration de la gestion des affaires
atteints eux aussi par les flammes, demeurent toujours sous surveillance médicale.. d’une population estimée à plus d’un million d’habitants. Cette
«revendication» entre dans le cadre de la représentativité et la
nécessité de revoir le nombre d’élus par nombre d’habitants
ravement blessé dans une explo- Mostaganem) au centre ville d’Oran, a à savoir l’oncle de l’enfant, (voisin de la

G sion de bouteille de gaz butane le


premier jour de l’Aïd, un enfant de
trois ans a rendu l’âme ce jeudi au niveau
déjà coûté la vie à une jeune femme âgée
de 39 ans ayant rendu l’âme au niveau du
même service mardi dernier. Les défunts
première victime) et la mère de la jeune
femme (69 ans), atteints eux aussi par les
flammes, demeurent toujours sous sur-
d’une commune. C’est ce qui a été avancé hier lors d’une ren-
contre tenue avec les cadres et élus locaux à qui on a demandé
une participation active dans le débat et dans l’enrichissement
de ce projet. Pour cela, une commission de suivi devait être
du service des brûlés et de la chirurgie souffraient de brûleurs graves du troi- veillance médicale. Le drame remonte installée dès hier avec pour composante un membre issu de cha-
réparatrice du centre hospitalo-univer- sième degré. Toutes les parties de leurs au premier jour de l’Aïd lorsque la pre- cune des neuf daïras. L’exposé des motifs, distribué à l’ensem-
sitaire d’Oran après neuf jours de lutte corps étaient atteintes par les flammes. mière victime (la jeune femme) a acheté ble des élus, énumère un ensemble de contraintes vécues par
contre la mort. Ce drame, qui s’est pro- Ce qui a provoqué des altérations des une bouteille de gaz butane auprès d’une les élus et qui entravent le bon fonctionnement des collectivités
duit dans un appartement d’un immeuble couches cutanées et sous-cutanées et des station d’essence non loin du domicile locales. Le texte insiste sur la nécessité de faire participer les
à la rue Mohamed Boudiaf (ex-rue de organes vitaux. Deux autres personnes, familial. Cherifa K. citoyens dans la gestion des affaires et consacre l’APC comme
espace d’expression démocratique, le pluralisme politique étant
en voie de renforcement pour servir de paravent aux mentali-
HABITAT tés tribales et à l’influence des groupes d’intérêt qui prennent
souvent en otage les communes. Cependant, aux insuffisances

10 000 constructions légitimes soulevées pour justifier l’élaboration d’un nouveau


code communal, des préoccupations d’ordre politique ont été
soulevées dans le débat qui a suivi la rencontre. «Qu’est-ce qu’il

déclarées non conformes


uivant les déclarations du tuation. Et, ce, en application non conformes, sans parler du site de construction, de
y a derrière ce projet?», s’est interrogé un élu qui propose qu’on
clarifie les relations avec l’administration. «Les APC n’ont plus
l’autorité ni le rôle souverain qu’elles avaient car il y a une épée
S premier responsable de
la Direction de l’urbanisme
de loi de 2007 qui a accordé
un délai de 5 années pour la
de la main d’œuvre qui a réa-
lisé ces demeures sans aucune
litige sur bien immobilier et
autres normes de construc-
de Damoclès sur leur tête avec l’intervention des daïras ou de
l’administration en général», indique-t-il en expliquant que
certaines situations génèrent des blocages car les élus ont peur
et construction (DUC), plus mise en conformité de ces qualification requise à cet tions non respectées. Il est à et, selon lui, «il n y a pas plus paralysant que la peur». Les 210
de 10 000 constructions de- constructions. En effet, les effet. Les mêmes services signaler que la DUC a délivré articles du projet sont proposés à la révision et les initiatives si-
meurent non conformes sur services de la DUC ont relevé ont établi une centaine de 1954 permis de construire et milaires à mener à la base seront, selon les responsables du parti,
le territoire de la capitale de des anomalies sur des milliers certificats de conformité de démolir, depuis début 2010, inclus dans la formation des élus et le travail de proximité car,
l’Ouest bien que des services de constructions érigées, no- construction sur les 350 dos- sachant que 2079 demandes estime-t-on à juste titre, les partis ont un grand rôle à jouer pour
soient créés au niveau de tamment sur la partie Est de siers déposés, depuis le début d’autorisation de construc- la confection d’un code qui soit conforme aux aspirations de la
toutes les communes pour la wilaya, où l’on a constaté de l’année en cours, sachant tion ou de démolition ont population. Djamel Benachour
inciter les propriétaires à se une absence totale de plans de que la plupart des dossiers été rejetées sur plus de 4000
rapprocher de l’administra-
tion afin de régulariser leur si-
construction et une utilisation
de matériaux de construction
de conformité ont été rejetés
pour cause du mauvais choix
dossiers déposés auprès de la
DUC. A.Yacine TRIBUNAL CRIMINEL
20 ANS DE PRISON POUR 7
46 FAMILLES RELOGÉES À CLAIREFONTAINE NARCOTRAFIQUANTS
ept gros trafiquants de drogue ont été condamnés jeudi à
L es quarante six familles qui «résidaient» dans des abris de
fortune dans le camping Clairefontaine situé dans la daïra
daïra côtière. Celles-ci résident actuellement dans des camps de
colonies de vacances de la SONELGAZ, de celui de wilaya de
S vingt ans de réclusion criminelle après avoir été reconnus
coupables de détention et de commercialisation de résine de can-
d’Ain El Turk ont été relogées jeudi dans des appartements Béchar et de deux autres connus sous le vocable du TCF et d’El nabis et de faux et usage de faux. Le procureur général leur avait
d’une cité d’habitation urbaine de Bousseville. Au départ, Qods. Plusieurs habitants de ces bidonvilles s’étaient présentés requis la peine perpétuelle. L’affaire a éclaté lorsqu’un membre
cinquante familles étaient concernées par cette opération. La jeudi durant l’opération de relogement du camp Clairefontaine de ce groupe a été arrêté le 3 novembre dernier dans un barrage
suspension de l’attribution de logements aux quatre familles pour «revendiquer leur droit à une similaire opération». Leurs des services de sécurité. Les fouilles de son véhicule ont été sol-
restantes a pour origine le lancement d’une enquête approfondie demandes se faisaient d’une manière très sereine et parfois dées par la découverte d’une quantité évaluée à 73 kilogrammes
qu’a demandée le chef de la daïra sur ces familles. Et c’est les personnelle avons-nous remarqué. Selon le directeur de de kif traité. Durant ses aveux, l’interpellé, qui possédait, en plus,
résultats qui doivent provenir du fichier national qui décideront l’Opgi, la daïra d’Ain El Turk dispose actuellement de 400 un faux permis de conduire, a révélé l’identité de ses fournisseurs
de l’attribution ou non des logements à ces familles. Selon une logements sociaux attribuables. Les relogés de jeudi dernier chez qui les enquêteurs ont découvert une autre quantité de résine
source locale les services administratifs concernés par le reloge- résidaient dans le camp de vacances de Clairefontaine depuis de cannabis évaluée à 32 kilogrammes et une somme impor-
ment des sinistrés ont recensé 154 familles à reloger dans cette 1999, rappelle-t-on. A. Bel. tante d’argent émanant des ventes de cette marchandise prohibée
qu’ils convoyaient à partir du Maroc. La tète pensante du groupe
dénommé Tito a déclaré au cours des enquêtes préliminaires
EN BREF qu’il échangeait des quantités importantes de bronze contre des
quantités de kif qu’il écoulait avec l’aide de ses complices à tra-
ART CONTEMPORAIN : UNE BIENNALE GRAS : TABLE RONDE SUR LA GESTION ILS ONT VENDU UN VÉHICULE LOUÉ ET vers tout l’Ouest du pays. La totalité de la marchandise interdite
MÉDITERRANÉENNE DU 27 AU 29 DE LA SANTÉ L’ONT DÉCLARÉ VOLÉ : 3 PERSONNES confisquée s’élève à quatre tonnes, estime-t-on. Six individus,
NOVEMBRE Une table ronde sur la gestion dans le ÉCROUÉES qui comparaissaient dans cette même affaire, ont été acquittés
Oran abritera, du 27 au 29 novembre, la domaine de la santé est programmée Trois personnes se sont retrouvées en par le tribunal criminel. A. Belkedrouci
Première édition de la Biennale pour le 1er décembre prochain par le prison pour une fausse alerte au vol de
Méditerranéenne. L’évènement culturel
aura pour cadre le Palais de la culture, la
Laboratoire d’Anthropologie de la Santé
du GRAS. Elle sera animée à partir de
véhicule.
Ces derniers, les deux frères S.D. âgé de MÉTRO
médiathèque de la Bibliothèque
Régionale et le Musée «Ahmed
10h à la salle des conférences du GRAS
de l’Université d’Es-Senia par le
21 ans et S.S âgé de 25 ans et leur ami
R.M âgé de 28 ans, se sont présentés
OUVERTURE DES PLIS,
Zabana». Des artistes de quatorze pays
du bassin méditerranéen prendront
professeur Mansouri Mohamed,
directeur de l’Etablissement Hospitalier
aux services de police pour déposer une
plainte pour le vol de leur véhicule, loué
LE 10 DÉCEMBRE PROCHAIN
part à cette biennale sur l’Art Universitaire Premier Novembre d’Oran. chez une agence. Les plaignants ont ’ouverture des plis relative à l’étude de faisabilité du projet
contemporain. Dans un communiqué de
presse, l’association des arts plastiques
Il présentera, lors de cette table ronde,
son expérience dans le domaine de la
déclaré que leur véhicule avait été volé
devant l’Hotel Adef au centre ville
L de métro d’Oran est prévue pour le 10 décembre prochain au
niveau du ministère du Transport. Vu l’importance du projet les
«Civ-œil» rappelle que le but de cette gestion de la santé. T. K. d’Oran. dossiers et les offres des soumissionnaires ont été transmis à la
rencontre internationale est d’oeuvrer Dans leurs investigations, les policiers commission nationale des marchés et un avis d’appel d’offres
pour un enrichissement du champ DEUX DEALERS ARRÊTÉS ont confirmé que les trois plaignants national et international a été lancé. Pour ce projet, qui entre dans
culturel algérien et de confirmer la Les éléments de la 16ème sûreté avaient loué un véhicule mais ils le cadre des projets retenus pour la wilaya d’Oran au titre du plan
nécessité de créer des espaces urbaine ont arrêté, au courant de cette débusqueront rapidement la quinquennal de développement 2009-2014, le lancement des tra-
d’expositions sur l’art contemporain. Le semaine, deux dealers Z.Y. âgé de 41 supercherie en découvrant que les trois vaux de réalisation ne se fera qu’une fois le projet du tramway ré-
programme comporte également des ans récidiviste et C.A âgé de 31 ans. Les mis en cause avaient vendu le véhicule ceptionné. Un projet dont les travaux connaissent déjà un retard.
présentations par le biais des deux mis en cause ont été présentés au loué dans la wilaya de Msila. En septembre dernier, l’Entreprise du Métro d’Alger (EMA) a
expositions sur les installations juge d’instruction près le tribunal Selon nos sources, les trois compères entamé les procédures nécessaires pour retenir un bureau d’étu-
contemporaines, des rencontres autour Djamel Eddine pour association de ont fini par avouer les faits retenus des pour la réalisation des prestations d’études de conception,
des travaux des artistiques et le marché malfaiteurs et trafic de stupéfiants. Ils contre eux. Ils ont été présentés à la d’ingénierie, de génie civil, des aménagements et du système
de l’art contemporain. T. K. ont été écroués. R. K. justice et écroués. R. K. intégral de la ligne 1 du métro d’Oran. C. K.
El Watan - Dimanche 28 novembre 2010 - 12

RÉGION CENTRE

DÉBATS À L’APW DE MÉDÉA ALIMENTATION EN EAU


POTABLE À BLIDA
Le secteur de l’éducation Des fuites
en difficulté qui aggravent
● Manque de transport scolaire et de cantines, surcharge des classes et manque d’équipements les pénuries
dans certaines écoles sont autant de contraintes qui entravent la scolarité des élèves à Médéa. epuis plus d’un mois, des centaines de mètres cubes d’eau

L
es dossiers relatifs au
secteur de l’éducation ont
été au centre des débats,
D potable se déversent dans l’oued Beni Azza, dans la wilaya
de Blida. Ces fuites préjudiciables proviennent d’une
conduite principale. Les services de l’ADE, alertés à maintes
lors des travaux de la troisième reprises, auraient tout simplement préféré faire la sourde oreille,
session de l’APW de Médéa, nous a-t-on affirmé. Parallèlement à ce gaspillage, le rationnement
tenue lundi et mardi derniers de l’eau touche des milliers d’abonnés qui reçoivent cette précieu-
au siège de la wilaya. Les se denrée une journée sur deux pour les mieux lotis. Au moment
contraintes et problèmes entra- où tout le monde parle de la nécessité de veiller à la préservation
vant le bon déroulement de la des ressources hydriques, sujettes
scolarisation des élèves ont été à des pénuries, les responsables en
ainsi largement débattus par les charge du secteur semblent rester Le rationnement de
élus. Profitant de la présence insensibles à ce gaspillage. D’après l’eau touche des
du nouveau wali, ces élus ont des témoignages de citoyens, cette milliers d’abonnés
mis en relief la nécessité de ve- fuite remonte au printemps passé et qui reçoivent cette
nir à bout des nombreuses diffi- l’eau potable se perd dans l’oued de précieuse denrée
cultés rencontrées sur le terrain Beni Azza sans aucune intervention
des services techniques de l’ADE,
une journée sur
dans le secteur de l’éducation
qui ont pourtant visité les lieux à deux pour les

PHOTO : M. SALIM
à Médéa. Ainsi, ils ont fait état
notamment du mauvais accueil plusieurs reprises. Les services de mieux lotis.
réservé aux parents d’élèves au l’ADE justifient cette situation par
niveau de la direction locale de la difficulté d’intervenir pour venir à bout de cette fuite localisée
l’éducation, du manque d’ap- dans un site clôturé. Malgré l’autorisation donnée par le proprié-
pareils de chauffage dans cer- La direction de l’éducation est appelée à être plus à l’écoute des parents d’élèves
taire de ce site administratif pour intervenir, sous réserve de réparer
tains établissements scolaires les dégâts que peuvent occasionner les travaux, les responsables de
de la wilaya, de l’absence de sans pour autant leur donner cadre sur la méthode pédago- le développement du secteur l’ADE tardent à engager les démarches nécessaires pour mettre
moyens de transport scolaire une deuxième chance ont aussi gique utilisée dans l’enseigne- de l’éducation. Il a annoncé un terme à ce gaspillage d’eau potable. Le même phénomène
dans les zones reculées, ainsi constitué les préoccupations ment, jugée défaillante, et la que des mesures seront prises concerne aussi plusieurs autres sites à Blida. L’une de ces fuites
que du manque de cantines majeures exprimées par les non-qualification de nombre prochainement pour régler tous d’eau dure depuis plus d’une année sans qu’aucune autorité ne
en zones rurales. Les retards élus de l’APW. Certains d’entre d’enseignants. Intervenant à les problèmes que connaît ce s’en inquiète. Cela se passe en plein centre-ville, plus précisément
enregistrés dans la réalisation eux ont, par ailleurs, évoqué le l’issue de ces débats, le nou- secteur, afin de permettre aux à la rue des frères Hadji (Bab Edzaïr). Les riverains qui souffrent
de projets d’infrastructures, le fléchissement du niveau d’ins- veau wali de Médéa, Merad élèves de suivre une bonne souvent de pénuries d’eau n’arrivent plus à supporter ce gâchis,
manque d’équipements dans truction des élèves, même si, Brahim, a souligné que l’ab- scolarité. mais toutes leurs requêtes adressées aux instances concernées
certaines écoles, la surcharge paradoxalement, le taux de sence d’une stratégie de travail Pour ce faire, il a appelé à pour engager les réparations nécessaires n’ont toujours pas été
des classes, surtout au niveau réussite dans les examens de bien déterminée est la cause la création de commis- suivies d’effet. Hocine Mallek
des CEM, la triple vacation fin d’année a connu une nette principale de tous ces pro- sions d’enquête pour déter-
dans certains établissements et
l’exclusion des enfants recalés
augmentation ces dernières an-
nées. L’accent a été mis dans ce
blèmes, au moment où l’Etat
déploie de gros efforts pour
miner les défaillances et les
responsabilités. A.Teta
RÉALISATION DE PROJETS
D’INFRASTRUCTURES
DISPOSITIF ANSEJ À AÏN DEFLA
Non-respect des
La bureaucratie décourage normes et des délais
les universitaires
● Seuls 113 hommes et 31 femmes diplômé(e)s de l’université ont sollicité le dispositif Ansej
P lusieurs projets d’infrastructures dans la wilaya de Blida
connaissent de flagrants retards dans leur réalisation. Certains
de ces projets piétinent depuis plusieurs années. D’autres, déjà
réalisés et achevés, sont loin de répondre aux normes requises.
à Aïn Defla, depuis sa création à ce jour. Lors de ses sorties sur le terrain, Mohamed Ouchen, nouveau wali
e dispositif de soutien à tiative dans ce milieu afin de de Blida, n’a cessé d’exiger plus de rigueur dans la concrétisation
L l’emploi des jeunes, An-
sej, créé en 1997, ne profite
promouvoir la création d’ac-
tivités. Interrogés à ce pro-
de ces projets, en demandant surtout un planning de travail dûment
signé par les trois parties engagées, à savoir le maître d’œuvre, le
guère aux universitaires dans pos, des étudiants rencontrés maître d’ouvrage et le bureau d’études. Ce planning doit expli-
la wilaya de Aïn Defla. C’est au centre universitaire de citement mentionner, d’après ses recommandations, le délai de
du moins ce qui ressort des Khemis Miliana mettront en réalisation et les montants engagés, ainsi qu’une fiche technique
propos tenus récemment par avant les principales raisons détaillée sur la conduite du projet et les problèmes rencontrés. Les
Ahmed Bouhlou, directeur de cette désaffection pour chefs de projet sont aussi appelés à rendre des comptes régulière-
de l’agence Ansej de Aïn De- ce dispositif, à savoir les ment afin d’éviter les retards et le bâclage dans les travaux. Reste à
fla. Intervenant lors d’une mécanismes en place, ju- savoir si le discours du nouveau wali sera réellement suivi d’effet.
émission diffusée sur les on- gés trop bureaucratiques et, Brahim B.
des de la radio locale, il a donc, décourageants, selon
déclaré en effet que sur 2277
jeunes porteurs de projets,
eux. «De jeunes universi-
taires finissent même par BOUFARIK
seuls 113 hommes et 31 fem- oublier qu’ils ont déposé des
mes diplômés de l’univer-
sité ont sollicité ce dispositif
dossiers Ansej», soutient une
étudiante, tout en ajoutant
Stationnement
depuis sa création à ce jour, que des entreprises créées
soit un taux d’à peine 0,5%.
Aussi, la plupart des jeunes
dans ce cadre étaient, dès
le départ, vouées à l’échec.
anarchique
ayant entrepris des projets de Pour rappel, les microen- u niveau de plusieurs rues et ruelles de la ville de Boufarik,
microentreprises dans ce ca-
dre sont issus du secteur de
treprises créées par le biais
de l’Ansej à Aïn Defla, au
A des commerçants se réservent des espaces publics adjacents
à leurs magasins pour en faire une place de stationnement privé.
la formation professionnelle, nombre de 2774, concernent Ils marquent ainsi leur territoire en déposant sur la voie publique
a fait remarquer le même surtout le secteur des presta- des objets hétéroclites, tels des caisses, des chaises et même des
intervenant. Ce dernier expli- tions de service (transport, cartons d’emballage vides, défigurant ainsi le paysage urbain.
quera le peu d’engouement coiffure, fast-food…), alors Cette situation ne cesse de provoquer le courroux des automobi-
des diplômés de l’université pour la création de petites entreprises que des créneaux entiers, notamment dans le secteur de l’agricul- listes. «Je perds beaucoup de temps pour garer ma voiture à cause
à travers l’Ansej par le manque d’esprit d’entrepreneuriat chez ture, principale activité dans cette wilaya, demeurent inexploités. de tous ces stationnements réservés», déplore un automobiliste.
nos universitaires, ajoutant que des modules sur la gestion de D’aucuns demandent l’introduction d’autres mesures plus inci- «Après le commerce informel, c’est cette pratique de stationne-
l’entreprise devraient êtres introduits dans les cycles de formation tatives dans ce dispositif, ou sa révision pure et simple, afin de le ment réservé qu’il faut interdire», espère notre interlocuteur.
universitaire. Ceci permettra, selon lui, d’encourager l’esprit d’ini- réadapter à la réalité du terrain et au marché de l’emploi. Aziza L. Anis B.
El Watan - Dimanche 28 novembre 2010 - 12

RÉGION EST
CRISE DE LIQUIDITÉS À LA POSTE DÉVELOPPEMENT
RURAL À BORDJ
La situation ne BOU ARRÉRIDJ
Les habitants de

s’améliore pas Mansourah soumettent


leurs problèmes au wali
ors de la visite d’inspection qu’il a effectuée
● La demande des usagers du CCP est incompressible et met à mal les préposés aux guichets
● Les forces de l’ordre sont sollicitées pour éviter les débordements. L dans la daïra de Mansourah, Azzedine Mecheri,
wali de Bordj Bou Arréridj, s’est rendu dans les
communes rurales et montagneuses d’Ouled Sidi
Brahi, El M’Hir et Mansourah pour s’enquérir des
a décision des pouvoirs publics, prise à

L la veille de l’Aïd, de pourvoir en fonds


nécessaires les bureaux de poste pour
enrayer la crise de liquidités qui sévit depuis
doléances des citoyens et de l’état d’avancement des
projets de développement local. Les citoyens lui ont
fait part de leurs doléances qui paraissent en fait
simples, réalistes et logiques, comme le logement,
l’été dernier, n’a pas eu d’effet dans la wilaya l’eau potable, les routes, la santé, l’éducation et
de Jijel. Hormis les jours d’avant l’Aïd où l’emploi. A ce propos, le wali dira : «Tous les projets
d’importants fonds ont été injectés dans les seront distribués équitablement entre les régions et
différents bureaux de poste de la wilaya, la selon leurs besoins ». Il a rappelé que l’objectif de ces
crise de liquidités est revenue au-devant des sorties est de s’enquérir des manques et des besoins
préoccupations des usagers des CCP. Ces de ces régions afin de booster le développement. Les
derniers ne savent plus à quel saint se vouer habitants de cette localité manquent presque de tout:
dans leur quête de retirer leur argent pris en gaz, eau potable, transport, infrastructures de
otage dans les guichets des postes. Les scènes jeunesse, de culture et de santé. «Il faut des centres
de bousculades et de longues files d’attente de formation professionnels dans ces régions pour
devant les postes à chaque fois qu’un arrivage encadrer les jeunes et leur offrir des chances d’avoir
d’argent est signalé, sont un signe révélateur de un diplôme et un emploi par la suite », ajoute le chef
cette gravissime situation qui s’est répercutée de l’exécutif. A. B.
sur les dépenses quotidiennes du commun des
citoyens. Les personnes malades et âgées sont
les plus touchées par cette crise ; elles ne peu-
vent pas s’approcher des guichets, totalement
SKIKDA
pris d’assaut par une nuée de gens passant de
longues heures d’attente avant d’effectuer le
Formation en secourisme
retrait d’argent. Pratiquement, tous les bureaux
de poste de la ville de Jijel vivent la même
arriver à la poste. «Depuis l’Aïd, c’est le même
constat qu’on fait quotidiennement ; on nous
sollicitant un retrait d’argent, prend davantage
de l’ampleur dès que la disponibilité des liqui-
pour les journalistes
pression, selon ce qu’on a constaté de visu, où dit juste qu’il n’y a pas d’argent, sans aucune dités est signalée. Souvent les fonds ramenés a direction de la Protection civile de la wilaya de
les liquidités ne semblent plus disponibles en
quantité suffisante pour satisfaire la demande
autre explication; on se bouscule ici pour
rien», témoignent des citoyens devant un bu-
s’épuisent rapidement avant même que tout ce
beau monde ne soit servi. Devant un tel fait, ce
L Skikda vient de lancer la première session de
formation sur les techniques du secourisme au profit
des usagers du CCP. Dans les autres communes reau de poste. La police est d’ailleurs souvent sont les agents des guichets, sous pression et des correspondants de presse et des scouts. Initiée
de cette wilaya, la situation est encore plus sollicitée, comme c’est le cas à El Milia, pour faisant face à de grandes scènes de bousculades par le ministre de l’Intérieur et des Collectivités
compliquée pour ces derniers, qui doivent mettre de l’ordre devant les portes d’entrée d’où fusent des vociférations, qui sont souvent locales, ce stage «vise essentiellement à créer une
attendre plusieurs jours avant de voir l’argent des services postaux où le flux de citoyens, la cible des usagers en colère. Zouikri A. culture de secourisme chez les personnes en leurs
inculquant les notions de base qui peuvent sauver la
vie d’un personne en cas de danger», selon les mots
BISKRA de Chaâbane, commandant de la Protection civile
de la wilaya. La formation durera quinze jours

Beaucoup de problèmes soulevés et sera chapeautée par des agents spécialisés dans
les différentes formes de secourisme et les médecins
du corps. Dalel Daoud
a première rencontre entre le wali de Biskra, Messaoud Djari, et les cette situation, il exhortera responsables locaux et citoyens à «œuvrer de
L habitants de la daïra de Biskra incluant les communes de Biskra et El
Hadjeb s’est tenue, dans l’après-midi de jeudi dernier, à la salle Atlas de
concert à la restauration de la confiance en privilégiant l’intérêt public
aux intérêts personnels».
INITIATION AUX
Biskra. Responsables et représentants des associations de quartiers ont
pris part à cette séance placée, d’emblée, sous le sceau de la recension
Les citoyens déballeront toutes les insuffisances recensées dans la ville,
cela va des routes et de l’éclairage public dégradés aux tarifs exorbitants
PREMIERS SECOURS
des déficiences et tares défigurant le tissu urbain de la reine des Ziban et des factures d’eau en passant par la vétusté du réseau d’assainissement À GUELMA
des modalités de la prise en charge des préoccupations de ses habitants. et du problème, mille fois soulevé, du ramassage des déchets ménagers.
Le chef de l’exécutif dira: «Depuis mon installation à la tête de cette A ce propos, le P/APC de Biskra, Laïd Bakhouche, déclare: «Aucun Les corps constitués et
wilaya, j’ai reçu des milliers de demandes d’audience et de lettres de projet de 2010 n’a encore démarré et 50% de ceux de 2009 n’ont pas
protestation émanant d’habitants dont les préoccupations ne trouvent ni été réalisés. » Selon certains, seuls de grands travaux d’infrastructures les citoyens concernés
solutions ni réponses de la part des autorités concernées. Il est inadmis- comme le dédoublement du principal pont reliant Haret El Oued à El
sible qu’une ville comme Biskra, pôle culturel et touristique, soit dans Alia, la construction de deux autres nouveaux ponts l’un au nord et ne formation aux premiers secours pilotée par la
un état aussi déplorable. La négligence, la gabegie et la détérioration
de tout l’environnement urbain de la reine des Ziban, tout autant que
l’autre au sud des trois ponts déjà existants, et bien d’autres réalisations,U direction de la Protection civile de la wilaya de
permettraient à la circulation en ville de devenir fluide, ce qui éviterait, Guelma, est actuellement en cours. Elle a pour
le vécu des Biskris, ne répondent pas aux ambitions du développement ou à tout au moins diminuerait, les accidents en milieu urbain. objectif, nous dit-on, la promotion et la vulgarisation
tracé par l’Etat.» Requerrant la participation de tous afin de remédier à H. Moussaoui et B. Mebarek du secourisme de masse. Ce stage, d’une quinzaine
de jours par session, est sanctionné par une
attestation délivrée par la Protection civile.
BATNA Elle cible les corps constitués, les secteurs publics et
privés et bien sûr les citoyens de plus de 16 ans
désireux d’acquérir de solides bases en «gestes qui

Haro sur les constructions sauvent» très souvent des vies.En effet, c’est la sous-
direction des secours médicalisés au niveau de la
direction générale de la Protection civile qui a lancé

anarchiques ! les jalons de ce projet, il y a quelques jours. A Guelma,


les fonctionnaires des douanes (hommes et femmes)
et les agents des pénitenciers ont été programmés. La
police et la gendarmerie nationale à Guelma ont été
l n’y aura pas d’avenir pour cette ville si des tête le premier responsable de la wilaya. Une vidéo préparée par les services de la DLEP a
I mesures ne sont pas prises avec la partici-
pation de tous pour faire respecter les règles
remarque : toutes les associations n’ont pas été
conviées et la liste des intervenants a été triée
montré quelques exemples des aberrations en
question. Avant, Ali Melakhsou, P/APC de
contactées pour dégager une liste de fonctionnaires
aptes à ce stage, indique la même source. En outre,
des secteurs publics tels l’éducation nationale,
du jeu.» La sentence est de Hocine Maâzouz, sur le volet. Les intervenants, Khalil Benbou- Batna, avait égrené un chapelet de problèmes
l’université, la formation professionnelle, la jeunesse
wali de Batna, qui, lors de la rencontre orga- laïd, Mme Bensalah, tous deux architectes-ur- et proposé une série de solutions, à savoir, re-
et les sports, etc., ainsi que les secteurs privés et les
nisée mercredi avec les représentants de la so- banistes, et M. Soltani, ancien maire de Batna, faire le réseau AEP, protéger la ville contre les
associations sont conviés à s’organiser pour dégager
ciété civile, a jugé très dangereuse la situation ont été unanimes à constater que Batna étouffe risques d’inondations, construire des parkings
lesdites listes.
induite par les constructions anarchiques dans et que la malvie s’est installée à cause d’une à étages et enfin, engager un vaste programme
Nous saurons à titre informatif que la wilaya dispose à
la capitale des Aurès. Cette rencontre qui fait gestion irrationnelle du foncier. Les causes : d’amélioration urbaine. Entres autres, M. Sol-
ce jour de 514 secouristes mobilisables. Du point de
suite à une autre réunion tenue, une semaine l’exode rural ayant engendré des excroissan- tani a proposé lui aussi, de revenir sur l’ancien
vue juridique, pour une personne qui n’intervient pas
auparavant par le chef de daïra, annonce la ces illicites et ingérables, et ensuite l’absence projet d’ouverture d’une voie reliant Bouzou-
pour secourir une autre, c’est de la non-assistance à
priorité des chantiers pour lesquels avait été d’une vision de la part de l’administration et de rane au CHU en passant à travers les terres
personne en danger. Karim Dadci
engagé le nouveau staff administratif, à sa l’APC pour anticiper sur ces problèmes. Une occupées par l’armée. Nouri Nesrouche
El Watan - Dimanche 28 novembre 2010 - 12

RÉGION OUEST
GHAZAOUET MASCARA RELIZANE
Vente de pommes
impropres à la
consommation Lancement de cycles de 150 femmes victimes
de violences en 2010
Les pommes impropres à la
consommation, refoulées par
l’inspection aux frontières du
formation en secourisme E n dépit de l’amélioration de la situation sociale de la femme,
cette dernière demeure le maillon faible et continue de subir
en silence dans cette mouvance de transformation globale
qu’enregistre le pays devait nous déclarer une représente d’une
contrôle de la qualité et de la ● Encadré par des médecins et des officiers de la Protection association féminine. Dans ce contexte, l’on apprend de notre
répression des fraudes, se
vendaient aux souks
civile, ce programme a été initié au profit des jeunes de source que l’année en cours a enregistré pas moins de 150 cas de
hebdomadaires de Ghazaouet moins de 16 ans violences dont ont été victimes les femmes citadines ou rurales.
et Souahlia. En effet, les «Certes, affirme notre interlocuteur, la femme a réalisé d’impor-
inspecteurs de ladite tantes pénétrations dans les différentes créneaux de la société
inspection ont constaté que mais elle est aussi souvent harcelée dans son existence, humiliée
des pommes importées dans son foyer comme en témoignent les 150 cas de femmes en
d’Italie via Marseille sont détresse». «Qu’elle soit cadre ou qu’elle soit responsable, la
impropres à la consommation femme est toujours faible chez elle et elle est souvent victime de
et par conséquent ne la violence de l’homme, mari soit-il, père ou frère», conclut notre
pouvaient pas être militante. Issac B.
commercialisées sur le marché
local car ils présentaient un
risque pour la santé du
consommateur. Cependant,
EL BAYADH
ces mêmes inspecteurs, qui
ont émis un avis de refus
Les habitants du quartier
d’admission, ont été surpris de
découvrir que ces fruits se «El Qods» réclament leurs
vendaient au souk de
Ghazaouet. Sitôt, ils alertent actes de propriété
leurs collègues de la
es 500 habitants du quartier «El Qods» n’ont pas mâché leurs mots
subdivision qui réussissent à
récupérer 17 kilogrammes au L face au premier responsable de la wilaya, entourés des élus locaux
communaux, au moment où il effectuait une tournée pour s’enquérir

PHOTO : DR
niveau du souk de Ghazaouet.
Une autre équipe s’est rendue sur la propreté des cités, lorsque le wali leur a demandé de respecter les
aussitôt au souk de Souahlia horaires d’enlèvement des ordures ménagères, ce à quoi ces habitants
où elle en a ressaisi une lui ont opposé un niet catégorique, arguant du fait qu’ils attendent
quantité très importante soit Tous les moyens ont été déployés pour réussir la formation depuis plus d’une vingtaine d’années leurs actes de propriété. Reven-
17 quintaux. La quantité de dication légitime selon ces habitants qui ont acquis ces terrains auprès
es cycles de formation été déployés pour réussir cette centimes. À Zahana, l’on an- de l’ex -agence foncière communale. Un os qui leur reste en travers de

D
fruits récupérés a été détruite
au niveau de la décharge en secourisme au pro- formation qualifiée d’impor- nonce qu’une nouvelle unité la gorge, les empêchant ainsi d’ouvrir des locaux commerciaux et de se
publique et une enquête a été fit des citoyens, âgés tante dont «l’objectif est la est en voie d’achèvement et lancer dans diverses activités. Le titre de propriété demeure une pièce
ouverte pour élucider cette de plus de 16 ans, désireux diffusion et la généralisation au chef-lieu de la wilaya, une maîtresse du dossier exigé par l’administration locale pour chaque pré-
affaire. O. E. B. d’acquérir des connaissances de la culture du secourisme et assiette de terrain a été choi- tendant à une activité commerciale. Ces cas sont légion à travers les 22
en matière de secourisme et autres pratiques des premiers sie pour la réalisation d’un communes de la wilaya confrontées au sempiternel problème de l’acte
autres soins d’urgence ont soins au sein de la popula- siège abritant la direction de de propriété. À titre d’exemple, les habitants de plus d’une dizaine de
TISSEMSILT débuté, mardi, à l’unité prin- tion». la Protection civile. Ainsi, quartiers de la ville ne comptent pas baisser les bras. Hadj Mostefaoui
cipale de la Protection civile nous apprenons que trois cen-
La mécanisation de Mascara. NOUVELLES tres de la Protection civile se-
agricole fait Encadrée par des médecins et INFRASTRUCTURES ront installés, incessamment, ADRAR
des officiers formateurs de la De nouvelles infrastructures, sur le tronçon de l’autoroute
défaut Protection civile de Mascara,
l’opération entre dans le ca-
inscrites dans le cadre du
nouveau programme quin-
Est-Ouest traversant le ter-
ritoire de la wilaya et que le
Le ministre de l’Éducation
Trois CTW (Comité technique
dre de la promotion et de la
vulgarisation du secourisme
quennal 2010-2014, sont au
menu du secteur de la Protec-
renforcement du secteur d’un
hélicoptère est au menu de la en visite
de wilaya) ont pu étudier plus de masse, a tenu à annoncer tion civile à Mascara. Parmi tutelle. Les différentes unités e ministre de l’Édu-
de 500 dossiers relatifs à la
mécanisation agricole. Une
le chef du service de préven-
tion, le capitaine Frakis Adda.
elles, neuf unités secondaires
dont cinq seront réalisées, en
seront également renforcées
par de nouveaux éléments. Ils
L cation nationale,
M. Aboubakr Ben-
étude qui a permis de donner «Chaque cycle se compose de 2011, à El-Bordj, Aïn Fekan, sont au nombre de 80 agents
l’avis favorable au profit de 100 bouzid, est attendu
quinze jours de formation, de Aouf, Tizi et Oggaz, pour ayant réussi le concours de aujourd’hui à Adrar
céréaliculteurs qui ont 8h à 12h quotidiennement, un budget de 26,5 milliards recrutement. Ils rejoindront
exprimé leur volonté pour dans le cadre d’une vi-
et réunit vingt stagiaires qui de centimes. En 2012, qua- leurs postes respectifs après site d’inspection et de
acheter des tracteurs, des recevront chacun, en fin de tre autres seront exécutées à l’achèvement de leur forma-
moissonneuses batteuses, travail. Le représentant
stage, une attestation en se- Oued Taria, Hachem, Aïn Fa- tion à l’école de formation du gouvernement aura
des semoirs, des charrues, courisme», précise le même res et Mohammadia, pour un des sapeurs-pompiers.
des pulvérisateurs et autres l’opportunité de s’en-
officier. Tous les moyens ont montant de 21,2 milliards de Abdelouahab Souag quérir de l’état de santé
matériels de fenaison.
Cette frange de la de son secteur, souvent
LUTTE CONTRE LA CRIMINALITÉ À CHLEF mis à l’index par les
PHOTO : DR

communauté céréalière
dénonce un tel élus lors des sessions
comportement qui a agi de l’APW. Les parents
négativement sur la
campagne labours semailles
La gendarmerie met en branle aussi se sont, souvent,
élevés sur les différentes
carences qu’enregistre le M. Aboubakr Benbouzid, ministre de
en signalant qu’il existe des
postulants qui voient
désespérément leurs cahiers
sa section de recherches département de l’Édu- l’Éducation nationale
cation à Adrar et notam-
ment dans les commu-
des charges se rapprocher e groupement de gen- les enquêtes judicaires sur
de la date d’expiration.
120 moissonneuses
L darmerie de la wilaya a
ouvert ce dimanche, sa pre-
La mise en place de cette
structure est saluée par les
les crimes commis sur le
territoire de la wilaya. En
nes éloignées du chef-lieu et dans les ksours. En effet, en matière
d’infrastructures pédagogiques, plusieurs projets sont en cours
batteuses et 10 tracteurs ont pour la réalisation des lycées, collèges, etc. Pour ce qui est de la
mière unité de recherches habitants qui se plaignent tout cas, la mise en place qualité de l’enseignement dispensé, cette dernière est confirmée
été livrés. B. E. H. dans le nouveau bâtiment de la montée de la violence de cette structure est sa- par les piètres résultats obtenus aux examens, tous paliers confon-
cons
construit à cet effet au cen- et d’autres actes de luée par les habitants qui dus, particulièrement ceux du Bac. L’on apprend, à ce sujet, que
Bureau d Chlef. Elle comprend
tre de se plaignent de la montée le 2ème trimestre sera entamé dans quelques jours et certains éta-
une section et des brigades criminalité. de la violence et d’autres blissements du secondaire n’ont pas encore tous leurs professeurs,
Oran spéc
spécialisées dans les en-
quêt judicaires concer-
quêtes
actes criminels. De même,
la présence de cette unité
comme par exemple, au lycée de Bouda où les enseignants en
langue française font défaut. Le ministre aura, également, l’occa-
Pour toutes nant toutes les formes de criminalité (corrup- devra renforcer la lutte engagée par les pouvoirs sion d’évaluer le travail des commissions d’inspections pédagogi-
El Watan

vos annonces tion banditisme, trafic en tous genres, etc.). publics contre la corruption et les maux sociaux
tion, ques qu’il a créées pour les wilayas du sud en début d’année. Par
publicitaires Elle vient à point nommé renforcer les missions qui ont pris des proportions inquiétantes, ces ailleurs, les représentants des parents d’élèves pourront se pronon-
contactez c corps de sécurité dans le cadre de la lutte derniers temps. Mais son intervention sera sur-
de ce cer devant le premier responsable du secteur de l’Éducation sur les
cont la criminalité. Selon une source bien tout axée sur les enquêtes judicaires concernant
contre autres insuffisances souvent occultées dont la violence au sein des
38 boulevard info
informée, l’unité a été dotée de tous les moyens tous les délits de nature criminelle qui ont pros- établissements scolaires et les châtiments corporels de la part les
Dr Benzerdjeb, (Plateau) hum
humains et matériels nécessaires afin de lui per- péré à l’ombre de la conjoncture difficile qu’a enseignants et les surveillants. A. A.
Tél : 041 41 23 62 mett de jouer pleinement son rôle et de mener vécue la wilaya.
mettre A.Yechkour
El Watan - Dimanche 28 novembre 2010 - 15

I N T E R N AT I O N A L E

VIOLATIONS DES DROITS DE L’HOMME AU SAHARA OCCIDENTAL

Le rapport qui accable le Maroc


’organisation américaine, Human Rabat pour une enquête par un tribunal sion, cette organisation cite la gendar-

L Rights Watch, a publié vendredi à


New York un rapport accablant sur
l’attaque des forces marocaines contre
militaire». A propos de l’accès retreint
à l’information, cette organisation note
qu’après le démantèlement du camp, les
merie, les forces auxiliaires, les forces
de police et les unités spéciales anti-
émeute (groupes d’intervention rapide).
le camp sahraoui de Gdeim Izik, près de autorités marocaines ont «limité les ac- Le rapport note aussi que les Sahraouis
la ville d’El Ayoun, à l’issue d’une en- cès» à El Ayoun, «permettant seulement détenus dans la prison d’El Ayoun ont
quête menée sur les violations des droits à quelques journalistes ou représentants fait l’objet d’enquêtes sur de fausses ac-
de l’homme lors du démantèlement de d’organisations non gouvernementa- cusations telles que «constitution d’une
ce camp et après. Environ 6500 tentes les de rejoindre cette ville, un grand bande criminelle dans le but de commet-
ont été érigées par les Sahraouis, début nombre d’entre eux ont été refoulés». tre des crimes contre des personnes et
octobre, à Gdeim Izik, pour protester Sur ce point, le rapport souligne qu’un des biens, possession d’armes, destruc-
contre leurs conditions sociales et éco- représentant de HRW a été empêché par tion de biens publics, et participation
nomiques et de «violents affrontements» deux fois d’embarquer sur un vol à desti- à la prise d’otages et la séquestration

PHOTO : D. R.
ont éclaté entre les forces marocaines et nation d’El Ayoun le 11 novembre avant de personnes, à mettre le feu à des bâ-
les civils sahraouis suite à l’assaut mili- d’être autorisé le lendemain. Mais pour timents, à l’usage de la violence contre
taire du Maroc, a tout d’abord indiqué Mme Whitson, «si nous saluons le Maroc les membres des forces de l’ordre,
Mme Sarah Leah Whitson, chargée de qui a permis à HRW de mener une en- entraînant blessures et mort, et à des
la région Moyen-Orient et Afrique du Même les femmes n’ont pas échappé aux tortures du bras armé de sa majesté... quête à El Ayoun, un gouvernement qui rassemblements armés». Par ailleurs,
Nord auprès de HRW. Suite à ces affron- caines, ainsi que des civils marocains, l’homme à El Ayoun, HRW souligne dit à maintes reprises qu’il n’a rien à ca- Human Rights Watch rapporte que la
tements violents, pour lesquels HRW ont mené des «attaques de représailles» que dans la foulée de l’attaque militaire cher doit le prouver en permettant à tous police a battu un assistant de HRW à
relève la «disproportion» des moyens contre les civils sahraouis et leurs lieux du 8 novembre, «les responsables de les médias et aux organisations non gou- El Ayoun, Brahim Alansari, qui était en
dont ont fait usage les deux parties, avec d’habitation, tout en empêchant les Sa- la sécurité marocains ont arrêté des vernementales de venir et de recueillir compagnie de John Thorne, le corres-
une «suprématie des forces marocaines hraouis blessés de bénéficier des soins. centaines de Sahraouis, plus d’une les informations sans obstacles». Sur les pondant à Rabat du quotidien d’Abou
contre des Sahraouis désarmés», Mme Rapportant les témoignages d’avocats centaine d’entre eux sont toujours dé- différents corps des forces de sécurité Dhabi en langue anglaise The National.
Whitson rapporte que les forces maro- sahraouis spécialisés dans les droits de tenus. Neuf autres ont été transférés à marocaines impliqués dans la répres- R. I.

PETER BOUCKEART. Directeur des situations d’urgence à Human Rights Watch (HRW)
«Beaucoup de détenus sahraouis affirment
avoir subi de graves abus lors de leur détention»
Arrivé dans la ville d’El Ayoun Le bilan des événements fait l’objet d’une surveiller et d’établir des rapports sur les violations
quatre jours après le démantèle- polémique entre les autorités marocaines et le des droits humains commises au Sahara occidental.
Front Polisario. Peut-on avancer un bilan défini- Lors de la discussion de mardi dernier au Conseil
ment violent du camp Gdeim Izik, tif de ces événements ? de sécurité des Nations unies, l’ambassadeur de
l’envoyé de l’ONG américaine, Il est malheureux de constater la controverse l’Ouganda et d’autres se sont plaint du manque
Human Rights Watch, Peter sur le nombre de décès. Je n’ai pas trouvé d’indi- d’informations disponibles auprès de la Minurso au
cations pour renforcer les informations avancées sujet de la situation des droits humains à El Ayoun,
Bouckeart, nous livre son témoi- par le Front Polisario selon lesquelles 36 personnes et cela aurait pu être corrigé si la Minurso avait des
gnage dans cette interview. ou plus ont été tuées, et je n’ai rencontré aucune observateurs des droits de l’homme. Cela nous
organisation sahraouie à El Ayoun. Par ailleurs, les aurait permis d’éviter toute la controverse sur le
allégations du Maroc disant qu’aucune infraction nombre de morts et sur la situation réelle des droits
Propos recueillis par n’a été commise par ses forces de sécurité ne sont de l’homme à El Ayoun si cette force onusienne
Hacen Ouali pas non plus exactes. Comme nous l’avons attesté, avait une compétence de surveillance des droits de
il y a eu de graves abus. la personne humaine.
Vous étiez dans la ville d’El Ayoun quelques Il n’y a pas de compte rendu définitif de ce qui Est-ce que vous avez eu des rencontres avec
jours après l’assaut donné contre le camp de s’est passé à El Ayoun, mais il est clair que certaines des activistes sahraouis et des responsables ma-
Gdeim Izik. Pouvez-vous nous décrire la situa- des informations qui circulent actuellement sont rocains et quel a été le contenu des discussions ?
tion humanitaire pendant votre mission dans inexactes. Nous croyons qu’il est important que le Oui, j’ai pu rencontrer plusieurs militants
cette région ? libre accès à El Ayoun soit autorisé pour pouvoir sahraouis, ainsi que certaines organisations ma-
Il faut souligner tout d’abord que ma mission a établir un état des lieux réel sur ce qui s’est passé et rocaines des droits de l’homme. J’ai également
été retardée d’un jour, car les autorités marocaines approfondir les enquêtes sur les abus commis. rencontré le wali d’El Ayoun, ainsi que des repré-
ont refusé de me laisser monter dans l’avion vers Pourquoi, selon vous, les autorités marocai- sentants du ministère de l’Intérieur marocain. Avec
El Ayoun. Ce n’est qu’après d’âpres discussions nes ont-elles refusé l’accès à la ville d’El Ayoun les organisations sahraouies et marocaines des
que j’ai été autorisé à m’y rendre, le vendredi 12 des armes à feu. aux journalistes, aux ONG ainsi qu’aux par- droits l’homme, nous avons comparé les informa-
novembre, et j’y suis resté jusqu’au mardi 16 no- Pouvez-vous nous affirmer que les forces lementaires européens ? Peut-on parler d’une tions et nous n’avons pas trouvé de grandes zones
vembre. Une fois que les autorités marocaines ont marocaines ont torturé des citoyens sahraouis répression à huis clos ? de désaccord. Avec les responsables marocains, j’ai
convenu de notre visite, ils n’ont pas entravé notre après l’assaut du 8 novembre ? Nous déplorons le fait que les autorités ma- mis nos conclusions à leur disposition sur les abus
travail à El Ayoun et nous avons pu nous déplacer Nous savons qu’au moins 100 Sahraouis ont rocaines continuent de refuser à de nombreux sur les détenus, et l’utilisation de balles réelles. Ils
librement, visiter le camp et l’hôpital civil, inter- été présentés devant le juge civil à El Ayoun et au journalistes étrangers l’accès à El Ayoun, et nous se sont engagés à enquêter et à faire un rapport à
roger les témoins et les victimes et rencontrer le moins sept ou huit ont été transférés à Rabat devant les exhortons de permettre à tous les journalistes Human Rights Watch.
wali. La situation à El Ayoun reste très tendue, et de un tribunal militaire. Beaucoup d’autres ont été locaux et internationaux de se rendre dans cette Comment votre organisation juge-t-elle l’at-
nombreux Sahraouis continuent d’avoir peur d’une libérés sans être inculpés. Nous avons discuté avec ville et de les laisser travailler librement. Les auto- titude de l’ONU par rapport à ce qui vient de se
arrestation, en particulier les militants sahraouis. sept personnes qui avaient été arrêtées, et beaucoup rités marocaines nient qu’elles sont responsables de passer dans la ville d’El Ayoun ? Etes-vous favo-
Mais les attaques contre les maisons de civils ont affirmé avoir subi de graves abus lors de leur l’interdiction d’accès à El Ayoun aux journalistes rable à l’envoi d’une commission d’enquête ?
sahraouis par les forces de sécurité marocaines détention, y compris des passages à tabac, au point et autres militants d’ONG, affirmant qu’il s’agit Nous pensons que l’ONU peut jouer un rôle plus
ont cessé à partir de mercredi 10 novembre. La si- de perdre conscience, des menaces de viol et on a d’un problème technique avec Royal Air Maroc, constructif dans la situation au Sahara occidental,
tuation s’est calmée par rapport aux deux journées même uriné sur eux, ont-ils déclaré. mais ce n’est clairement pas la vérité. Ce sont les en fournissant des informations plus précises à
qui ont suivi le démantèlement du camp de Gdeim La répression a-t-elle touché seulement des autorités marocaines qui empêchent les journalistes la communauté internationale sur la situation, ce
Izik. Notre enquête a confirmé deux morts parmi jeunes manifestants ou bien s’est-elle abattue et Human Rights Watch de se rendre à El Ayoun, et qui nécessite une surveillance des droits humains.
les civils lors des événements de lundi 8 novembre, sur les enfants, les femmes et les personnes Royal Air Maroc est complice de cette politique en La communauté internationale ne peut agir sur la
et nous n’avons trouvé aucune preuve pour appuyer âgées ? permettant aux autorités marocaines de mettre des situation au Sahara occidental que si elle reçoit
le bilan avancé par le Front Polisario qui parle de 36 Nous avons pu interviewer deux femmes qui interdictions aux journalistes étrangers et locaux des informations exactes et crédibles. Malheu-
civils ou plus tués au cours des violences. étaient en détention et qui ont également été battues sur leurs billets d’avion. Il est inacceptable que reusement, ces informations ne sont toujours pas
Peut-on parler de couvre-feu imposé par et maltraitées. Royal Air Maroc coopère à la censure. immédiatement disponibles, en raison, essentielle-
les forces de l’ordre marocaines au lendemain Les blessés avaient-ils accès aux soins dans les Vous avez appelé à l’urgence «d’une présence ment, de l’attitude du Maroc qui empêche souvent
des événements et comment la police maro- hôpitaux d’El Ayoun ? d’une mission de l’ONU dotée de compétences les journalistes – les Espagnols particulièrement
caine se comporte-t-elle avec les populations La journée du 8 novembre, les forces de sécurité en matière de droits de l’homme». Cela veut-il – de se rendre au Sahara occidental où la situa-
sahraouies ? marocaines ont bloqué l’accès à l’hôpital principal dire que les droits de l’homme sont sérieusement tion est difficile. Nous sommes favorables à une
Notre enquête n’a pas prouvé l’utilisation d’ar- et elles ont battu les Sahraouis blessés et même violés à El Ayoun ? mission d’enquête de l’ONU. Une commission
mes à feu lors de la fermeture du camp de Gdeim les chauffeurs de taxi marocains qui ont tenté de La Minurso est une mission de maintien de la d’enquête est réservée pour les cas les plus graves
Izik par les forces de sécurité. Par contre, elles ont pénétrer dans l’hôpital. La plupart des blessés ne paix de l’ONU qui n’a pas une compétence élargie de violations des droits de l’homme, nous pensons
fait un usage disproportionné de gaz lacrymogènes, sont jamais allés à l’hôpital par peur d’être arrêtés, à la question des droits de l’homme. Nous croyons donc qu’une mission pour rapporter les faits serait
et certains Sahraouis ont été battus et détenus dans et certains, qui y sont allés, se sont vu refuser les que la Minurso devrait être dotée d’une forte appropriée.
le camp, mais nous n’avons pas prouvé d’utilisation soins médicaux. composante en matière de droits de l’homme, de H. O.
El Watan - Dimanche 28 novembre 2010 - 19

C U LT U R E

ARTS PLASTIQUES. PEINTRES DE MAGHNIA BOLOC-NOTES

Le fou désir de la bande ■ SPECTACLE


Centre culturel français (CCF) à Alger
Mardi 30 novembre à 19h
Spectacle jeune public : A la

des quatre
recherche de l’amour
donné par Florence Desnouveaux
accompagnée en musique par Ruth
Unger

● Ils font de la peinture à leur manière, inimitable et ludique. Leur talent d’artistes plasticiens s’exerce d’abord ■ CINÉMA
Harry Potter et les reliques de la mort
sur leur ville, Maghnia, sur leur univers proche et les heurts et bruits indistincts. (1re partie)
Le film est sorti en Europe le 24

D
ans leur ville, e, tions et notre humanité primaire, novembre et le 26 aux USA.
on les appelle laa sincère et désordonnée parce que
e.
bande des quatre. instinctive, parce que réfractaire
ut
Ailleurs, partout aux définitions définitives. Dans
ailleurs, là oùù cette expression plurielle, débri-
ils ont accrochéé dée mais ô combien expressive, le
leurs toiles, notamment chez Me- e- quatuor se veut seulement créateur
diene Moussa, à la galerie Lotus us du Beau, à la recherche d’un équi-
à Oran, au Maroc, en Espagne, enn libre que sa ville de naissance est
Hongrie, en France, aux Emirats ts apte à offrir.
nt
arabes unis et en Egypte, ils sont Les quatre artistes peintres sont
n-
toujours quatre, inséparables, in- dans l’attachement à leur repère
démodables. physique, mais aussi à une inter-
Une expérience unique en Algériee pellation vivante et dynamique de
de par sa longévité, un compa- a- ce repère.
gnonnage fusionnel et indestructi-i- Maghnia est le navire imaginai-
ui
ble qui a pris corps en 1980 et qui re préféré, le «bateau ivre», la
demeure constant jusqu’au jour ur première épreuve de l’efficacité
d’aujourd’hui. Trente années pourur créative, l’endurante palette et les
peindre et écrire des chroniquess singuliers cavaliers de la couleur
du temps qui passe, à leur ma- a- et des odeurs ne se privent pas
nière, grâce à leur ressenti et auxx d’en exploiter la moindre nuance,
couleurs que leur offre une citéé le moindre éclat sombre ou lu-
irrémédiablement ouverte parcee mineux, la moindre résistance, la
que frontalière, et les frontièress moindre senteur. Il y a, chez eux, Cirta Films, partenaire de Warner
sont, comme tout le monde sait,t, aussi bien une recherche plasti- Bros, distribue ce film dans les
les meilleurs stimulants à l’art rt que ininterrompue dans la quête cinémas Cosmos et l’Algeria à Alger
de se dépasser pour déjouer less du surprenant qu’un fou désir de
s,
barrières, contrarier les interdits, répertorier les souffles indistincts *Salle Cosmos
atténuer les comportements irres- s- de la ville dans ses remue-ménage Riadh El Feth
pectueux des barons du jerricann immédiats et ses marques éter- 13h-15h30-18h
du carburant subtilisé à la pompee nelles : le penchant esthétique est Cinéma Algeria
d’à proximité et du pastis frelatéé à chaque fois souligné dans son 12h30 et 15h
d’à côté. rapport avec les patrimoines maté-
R.
D. R
PHOTOS : D

riels et mythes d’hier et les réalités *Salle El Mouggar


APPELLATION «INCONTRÔLÉE» » visibles ou encore spontanées de Jusqu’à la fin du mois de novembre
Transcendant l’unicité hâtivee maintenant avec, bien sûr, pour 14h-17h-20h
des définitions du prêt-à-penser, r, chacun, son cachet personnel. A l’affiche, le film Hors-la-loi
Ahmed Hamidi, Abdelkaderr Et c’est ainsi que se dégage une de Rachid Bouchareb
Arzazi, Mustapha Souadji et un et quatre tes et unité de ton joyeuse et spécifique
Abdelkader Mahboub ne se pré- dans l’acte de laisser s’exprimer fiers de l’être, ils ne se sont jamais qui montre bien que nous som- ■ EXPOSITIONS
sentent pas sous une étiquette leur sensibilité d’artistes, de faire attardés dans les méandres des mes face à une expérience plus
débats de spécialistes. En effet, *Galerie Gaïa
précise, ne revendiquent pas un adjoindre les symboles forts qui les qu’originale. Une expérience qui 13, lotissement Saïd Hamdine-Hydra-
courant déterminé, une école de marquent, de construire une archi- très vite, ils se sont affranchis continue sans fanfare son petit
des thèses et des théories inter- Alger
peinture indiquée. tecture du mouvement et de l’hu- bonhomme de chemin dans une Tél : 021 60 62 84
Ils ne sont pas dans l’unicité des meur qui les identifie. Au départ minables qui les accompagnent ancienne église transformée, grâce
afin d’inscrire leurs apports es- Exposition «Voyage en lithographie»
étiquettes, mais plutôt dans ces de l’aventure entamée en 1980, les à l’abnégation de quelques amou-
pistes où l’invite n’est jamais quatre créateurs ne se sont pas lais- thétiques sur des registres où la reux de la peinture, en une formi-
priorité est accordée aux sens qui *Galerie d’Arts sise au 84, rue
limitée. sé enfermer dans des définitions dable caverne de la création. Didouche Mourad–Alger
En d’autres mots, ils sont à la fois académiques. En partie autodidac- nous gouvernent dans nos réac- Bouziane Ben Achour Exposition de l’artiste peintre Omar
Kara, intitulée «Le Printemps»

POINT DE VUE ■ CONFÉRENCE


Palais de la culture Moufdi Zakaria-
Alger

Enfin une loi sur le cinéma ! Mercredi 1er décembre à 16h30


Communication-débat autour
du thème : «Processus
de développement, rôles
Par Belkacem Hadjadj (*) conditions qui permettront véritablement à ce tion algérienne, ou celle du député qui assimile et tâches des élites», animée
secteur d’exister et de jouer son rôle : assurer la la carte professionnelle au fonctionnariat, alors par Dr Abdelkader Abid (facilitateur
epuis le temps que nous la réclamons, elle formation à tous les métiers du cinéma, asseoir qu’elle est indispensable pour mettre de l’ordre méthodologie)
D est enfin là, cette loi sur le cinéma qui va
servir de cadre juridique à tous les efforts qui
les bases de l’industrie cinématographique,
élargir et garantir les différentes sources de fi-
dans la profession, ou encore celui qui demande
l’ouverture du champ cinématographique au
nancement et les différents mécanismes d’aide privé, confondant visiblement la production ■ DANSE
doivent être faits pour la relance de ce secteur. Artissimo annonce la reprise des cours
directe et indirecte à la production, remettre sur cinématographique (où le champ est ouvert mais
Mais, en tant que professionnel, je suis les rails la distribution des films et accélérer la de danse ce mois de novembre :
déçu par la tournure des débats qui se fo- n’intéresse pas le capital privé ) avec le champ de
restauration des salles existantes et la construc- salsa , danse moderne et danse
calisent sur l’article 5, dont je ne com- la diffusion télévisuelle.
tion de nouvelles, travailler à la réconciliation de orientale
prends pas l’existence dans cette loi, mais Cela est probablement le reflet de la longue sépa-
la société avec le cinéma et l’image en commen- Danse moderne : les dimanches de
auquel ne doit pas être réduit ce texte de loi. ration de ce secteur d’avec notre société. Que de 17h30 à 19h30
çant par leur (ré)introduction dans les écoles, etc. travail en perspective pour la réconciliation !
J’ai, par exemple, été gêné de n’être interpellé Car, après tout, l’absence de production et de Danse orientale : les mardis de 17h à
par la presse au téléphone dans le cadre de ce La production, la distribution et la pratique 19h
circulation des images n’est-elle pas la meilleure cinématographiques sont en elles-mêmes des
débat que sur cet article, surtout que ma réaction des censures ? Danse latino-salsa : les samedis de
a été assimilée à un rejet de la loi ; ce qui est loin vecteurs de modernité et des «locomotives» de la 17h30 à 19h30.
Par ailleurs, ce débat révèle, à leur décharge, sphère culturelle dans son ensemble.
d’être le cas, y compris dans ses articles 16, 17, le degré de méconnaissance de ce secteur de la Contacter au : 021 64 38 89 à 90/ 0553
18 à propos du visa d’exploitation et de classi- Faisons en sorte que la discussion de cette loi 20 72 17 ou présentez-vous
part de nos élus à la lecture de certaines de leurs
fication des films, comme cela se pratique dans interventions : celle qui fait le reproche, je sup- soit l’occasion pour la presse et les politiques de directement chez nous
tous les autres pays. Il y a le risque que cet article pose, au film égyptien de Y. Chahine sur Djamila jeter les bases de leurs réappropriations par notre au 28, rue Didouche Mourad
5, instrumentalisé politiquement, n’empêche le Bouhired en 1958, qui était un acte de solidarité société. au 3e étage Site
débat sur l’essentiel, qui est la mise en place des de la part du réalisateur égyptien avec la révolu- (*)Réalisateur et producteur web : www.artissimo-dz.
El Watan - Dimanche 28 novembre 2010 - 21

I D É E S - D É B AT
AHMED AKKACHE

L’homme, l’intellectuel et le militant


«Les plus grandes œuvres d’art d’une atroces tortures dont il gardera de graves séquelles, originelle. Libéré, il se rapprocha du PAGS quel- que dans les faits, il n’a servi que le clergé romain
révolution, ce sont les hommes qu’el- il résista, témoigne Henri Alleg dans La Question, ques années plus tard. en réprimant les révoltes paysannes auxquelles,
et même ses tortionnaires parachutistes le citèrent Pédagogue, toujours soucieux d’éclairer et d’ex- pour rappel, Si Ahmed avait déjà, en 1973, consacré
le produit.» en exemple pour sa ténacité : «l’homme de fer». Il pliquer, il animait régulièrement des conférences- un intéressant ouvrage : Les guerres paysannes en
Romain Rolland déclencha une grève de la faim pour revendiquer le débats sur des questions qui intéressent les citoyens. Numidie (SNED). La révolte des Saints, préfacé
statut de prisonnier politique et sombra au vingt-et- Il mena durant sa carrière jalonnée de grands succès par mon ancien professeur de philosophie, M. Bou-
Par A.Ouchen (*) unième jour dans un profond coma. I1 fut transféré des études, des enquêtes et proposa des programmes hamidi, l’auteur de la chronique «Bazooka» sur les
à Angers (France) et put s’évader de l’infirmerie de à même d’améliorer le quotidien des humbles, des colonnes du Soir d’Algérie, constitue un ouvrage
e 8 octobre 2010, Si Ahmed Akkache nous a

L quittés à l’âge de 84 ans, après une longue ma-


ladie qu’il combattit courageusement pendant
plus un an. Retracer le parcours de l’homme, l’intel-
cette prison en 1962 avec l’aide de communistes
français. Si Ahmed relata ces faits dans L’Evasion
(SNED 1973), roman à forte connotation autobio-
graphique, mais le «Moudjahid» ne s’est pas auto-
handicapés, des salariés, des femmes... A l’étranger,
où il eut l’occasion d’être invité dans des forums et
des conférences, il honora notre pays grâce à sa maî-
trise des questions socio-économiques, et celles et
d’anthologie sur l’histoire de l’Algérie antique et ré-
vèle la capacité de synthèse dont fit preuve l’auteur
à l’âge de 80 ans sur un thème très complexe que
beaucoup d’historiens évitent d’aborder par diplo-
lectuel et le militant, n’est pas aisé, car Si Ahmed n’ proclamé héros, comme on a pu le constater avec le ceux qui ont assisté à la rencontre internationale sur matie, ménageant ainsi l’auteur des Confessions et
est jamais apparu sous les feux de la rampe, il était foisonnement de mémoires sur la guerre d’Algérie les politiques nationales de l’emploi (Alger 1989) les admirateurs de «cet authentique enfant de Souk
très soucieux, surtout, de mettre tout ce qu’il pos- durant ces deux dernières décennies. se souviennent encore de sa magistrale intervention Ahras». L’Algérie face à la mondialisation est un
sédait au service de la communauté. Et c’est ainsi Préfacé par l’auteur de Nedjma, qui brille toujours sur la question. Les plus prestigieuses revues spécia- essai qu’il publia en 2009 (Editions lAIG) dans
que, très jeune, enfourchant son vélo, parcourant dans le firmament de la littérature mondiale, le lisées lui ouvrirent leurs colonnes sur les thèmes en la perspective d’expliquer et de débattre de cette
des kilomètres, il se présentait chaque matin pour roman est avant tout un hommage aux sacrifices des liaison avec les préoccupations majeures du monde question dont il avait déjà détecté les premières pré-
inculquer le savoir aux petits Algériens dans une Algériens avides de liberté et d’indépendance et un du travail. mices dans son premier essai d’économie en 1971.
école sise à Seballa (Draria). Ses anciens élèves des témoignage sans complaisance sur la sale guerre Si Ahmed Akkache assuma de grandes responsa- Il déclara à notre amie journaliste Hafida Ameyar
années quarante se souviennent encore de cet ins- qu’a menée la France en Algérie. Dans une inter- bilités dans le secteur Travail & Affaires Sociales» auteur du Sahara Occidental : une question de
tituteur, longitudinal, au teint clair, jovial, avec des view accordée à El Watan le 26/04/2006, Si Ahmed véritable cheville ouvrière. C’est sous son autorité décolonisation en substance que «l’Algérie a déjà
yeux pétillants d’intelligence, qui, subtilement, leur déclara que «le colonialisme n’est pas une histoire que vit le jour la législation du travail et de la protec- connu la mondialisation dans le passé à travers la
distillait des métaphores aux consonances nationa- anecdotique de coup d’éventail», mettant à nu les tion sociale digne d’une nation indépendante dont colonisation française. La mondialisation marque
listes, eux les «Indigènes» que La France voulait à thèses classiques qui déculpabilisent le système les bénéficiaires ont été doublement exploités par le une étape de développement et de transformation
tout prix civiliser par les vertus de «nos ancêtres les capitaliste dont l’essence même est d’accaparer colonialisme et son corollaire, le capitalisme. au monde extérieur du capitalisme et de l’im-
Gaulois». Le jeune collégien découvrit le marxisme des richesses des pays colonisés. A l’indépendance, Si Ahmed a été admis en retraite en 1992, après périalisme». Ce modeste témoignage ne reflète
durant ses études à Alger et s’engagea dans le feu il enseigna l’histoire et publia Tacfarinas (SNED avoir dirigé pendant 5 ans l’Institut national du que de manière sommaire le parcours glorieux de
de l’action pour un monde meilleur, aux côtés de la 1968), La Résistance algérienne de 1845 à 1945 travail (Draria) dont il transforma les structures pour 1’homme, l’intellectuel et le militant charismatique,
classe ouvrière et de la paysannerie. Secrétaire gé- (SNED 1972), dont il céda ses droits d’auteur au en faire un instrument de formation pour syndicalis- intègre, incorruptible et orateur hors pair qu’est Ah-
néral des Jeunesses démocratiques (1946), et après collège syndical Drareni (Bouzaréah) qui les met tes, gestionnaires, inspecteurs du travail... En liaison med Akkache, celui qui n’a jamais cessé de servir
un bref passage au PPA, il adhéra au PCA et occupa gracieusement à la disposition des travailleurs. avec la nouvelle réalité socioéconomique. Notons son pays et ses concitoyens avec toutes ses forces et
diverses responsabilités au CC et au BP de 1947 à En économie, il publia Capitaux étrangers et libé- au passage qu’il eut «l’honneur d’une inspection de son énergie malgré les obstacles qu’il affronta pour
1952. Il fut aussi l’un des animateurs d’Alger Répu- ration économique : l’expérience algérienne (Mas- la Cour des comptes». Si Ahmed lui-même recom- exercer son grand talent d’intellectuel accompli.
blicain. C’est au sein de ce «journal pas comme les pero 1971), visionnaire, les conclusions auxquelles mandait à ses collaborateurs de faciliter la tâche aux Ses camarades de l’ex-PCA, leurs dignes héritiers
autres» qu’il se lia d’une grande amitié avec Kateb il aboutit sont pertinentes. Il a été emprisonné après auditeurs qui ont fait preuve de professionnalisme du mouvement progressiste, ses anciens collabora-
Yacine. Si Ahmed, comme des millions d’Algé- le 19 juin 1965 pour avoir rallié l’Organisation de la sans aucun excès ni zèle. Résultat : gestion correcte teurs, les travailleurs tiennent à lui rendre un ultime
riens, rejoint le combat libérateur ainsi que Mourad, résistance populaire (ORP), en opposition au coup qui a rehaussé davantage le prestige de l’institution, hommage et s’inclinant à sa mémoire.
son frère cadet, (membre du commando de choc de d’Etat de Boumediene, bien qu’étant en rupture de à sa tête un homme intègre qui fut rappelé par feu Espérant que les décideurs de ce pays daignent un
la guérilla urbaine dès 1955). En 1957, il fut arrêté et ban avec le PCA sur des questions d’ordre straté- M. Salah Mentouri «l’homme qui défia le système» jour (le plus tôt possible) baptiser un édifice public
condamné à 20 ans de prison par le tribunal des for- gique et ce, dès les premières années de l’indépen- et Si Ahmed, en tant que retraité, a refusé d’être au nom d’Ahmed Akkache qui n’a jamais demandé
ces armées d’Alger. Face à Massu, subissant les plus dance sans pour autant rompre avec son obédience rémunéré se contentant d’une prime couvrant uni- de contrepartie pour ses précieux services et qui,
quement ses frais engagés. très sollicité pour ses multiples compétences par
En 2006, il publia La révolte des Saints (Casbah- de prestigieuses institutions étrangères, refusa des
Alger), récit des soulèvements des circoncellions offres alléchantes.
et des Donatistes face aux gros propriétaires Gloire à celui qui est resté fidèle à cette Algérie qui
terriens soutenus par St-Augustin. Cette antithèse coulait dans ses veines jusqu’à sa dernière pulsation.
démystifia ce penseur dont certains revendiquent A. O.
la paternité de son appartenance à l’Algérie, alors (*) Ex-journaliste dans Le Métallo FNTM)

Jacques Berque et Nasser


Par Rahal Redouane (*) au courant de ses déboires, intervient pour lui auprès
de la direction générale de l’Unesco pour une éven-
n complément de l’article, de M. le professeur tuelle mission qui pourrait lui être confiée. C’est ain-
E Ali El Kenz sur le professeur Jacques Berque,
paru dans El Watan, je tiens à apporter quelques
si qu’il est nommé représentant de l’Unesco au Caire
pour le monde arabe. Cette nomination intervient
faits historiques sur cette personnalité qui a eu juste après l’agression tripartite (France, Angleterre,
très tôt une intuition de l’évolution libératrice de Israël) d’octobre 1956 contre l’Egypte de Nasser, qui
l’évolution du monde musulman en général et de venait de nationaliser le Canal de Suez.
l’Algérie en particulier. Alors qu’il était contrôleur Nasser fait des difficultés pour le recevoir, mais sur
civil dans l’administration du Protectorat français intervention de Mohamed Khider, membre de la
au Maroc et se trouvant en poste à Imintanout dans délégation extérieure du FLN et de M. Allal El Fassi,
le sud marocain, il a reçu un télégramme officiel de leader du parti marocain de l’Istiqlel, le président
la Présidence française à Rabat l’informant, comme Nasser finit par le recevoir. Lors de l’audience, M.
à toutes les autorités du Protectorat, de la déposition Berque lui exhibe le PV du cadi d’Imintanout dans
du Sultan Mohamed Ben Youcef le 2 août 1956, lequel il s’insurgeait contre la déposition du Sultan
M. Berque convoque tous les corps constitués de Mohamed Ben Youcef. De plus, Nasser est étonné
sa circonscription et les responsables marocains du d’entendre Berque parlant un arabe classique et
Makhzen local. Devant une assistance inquiète, il châtié et réalise qu’il a affaire à une personne libre,
demande au cadi et à ses adouls (notaires) de consi- doublée d’un humaniste anticolonial. A la fin de
gner, sur procès-verbal, les déclarations qu’il va faire. l’audience, Nasser l’embrasse vivement et le congra-
Il signifie alors aux présents que le contrôleur civil, tule en lui assurant que son bureau lui est désormais
chef de la circonscription d’Imintanout, a reçu un ouvert et à tout moment.
télégramme officiel pour les informer que le Sultan Ces faits historiques montrent que Berque a été
Mohamed Ben Youcef a été déposé et remplacé par un «ouvreur» de conscience, a participé à la mise
Mohamed Ben Arafa. Après un silence pesant, il à mort de l’Orientalisme colonial. Berque a aimé
ajoute : «Que le citoyen français Jacques Berque sincèrement l’Algérie, même si après 1965 il a été
fustige et condamne cette opération qui est contraire empêché d’y revenir. Plus tard, grâce à M. Boualem
aux engagements du traité du Protectorat de 1912 Bessaïh, alors ministre de la Culture, M. Jacques
». Il se fait remettre le PV de la réunion, remet ses Berque a été invité en Algérie et animé plusieurs
pouvoirs à son adjoint, fait ses valises et rentre à Paris conférences et surtout visité avec émotion son
en abandonnant son poste. Trois autres contrôleurs village natal, Frenda. Il retrouva avec chaleur sa
civils ont eu la même attitude dans tout le Maroc. nourrice algérienne qui était encore en vie. Ces
A Paris, M. Berque est mis à l’index par l’administra- indications, pour l’histoire, donnent une certaine
tion des Affaires étrangères, département de tutelle idée du personnage qui fut un militant des droits
du Protectorat. Toutes les portes lui furent fermées de l’homme et de la décolonisation des peuples.
pour trouver un emploi, en représaille de son attitude R. R.
rebelle. Il rencontre le professeur Massignon qui, mis (*) Avocat, Oran
El Watan - Dimanche 28 novembre 2010 - 23

I D É E S - D É B AT
LIBERTÉ DE CONSCIENCE ET DE CULTE

Entre les engagements internationaux


et la réalité du droit interne
Par Me Kheloudja Khalfoun (*) tions soulevées par ces mesures vexatoires et ces proclame : «l’Islam est religion d’Etat.» Cette En attendant un débat serein sur la signification
procès d’un autre âge sont essentiels, aussi bien disposition, introduite dès la première Constitu- de l’article 2 qui fait de l’Islam une «religion
a situation des libertés en Algérie est des pour notre présent que pour notre avenir. Au-delà tion de 1963, n’a pas occupé la même position d’Etat», cette fusion aura le mérite de redonner à

L plus préoccupantes et l’absence d’une


réelle protection légale a livré leur exercice
à l’arbitraire de l’administration.
de la liberté de chacun de gérer sa conscience
sans avoir à subir l’entrave d’un dogme, ces
questions conditionnent la construction de la
dans les versions ultérieures du texte. La lecture
des différentes Constitutions révèle l’inconstance
du pouvoir sur la question. L’instrumentalisation
une liberté fondamentale la place qui lui revient.
Le strict respect de cette liberté, synonyme de
choix sans contrainte, et celui de l’Islam, religion
Si la première garantie d’une liberté réside dans conscience collective et de l’identité nationale. de l’Islam à des fins politiques n’est pas l’apa- à laquelle des millions d’Algériens sont attachés,
l’affirmation de celle-ci par des textes solennels, Cette construction, longtemps cloîtrée dans nage des seuls courants intégristes qui, durant militent pour la suppression de la notion de «reli-
elle est confortée par le rôle du juge. Nécessai- les catacombes de l’histoire, a été écrasée par une décennie, ont marqué le pays par la violence gion d’Etat» dans la Constitution. Car, si l’Islam
rement indépendant et disposant de pouvoirs un mythe fondateur : «La nation arabo-musul- et le sang. Dès 1989, la Constitution va plus loin n’a besoin ni de loi ni de procureurs zélés pour le
réels, il est le recours du citoyen pour constater mane», qui a occulté, souvent dans la violence, en ouvrant son préambule par «bismillah erra- défendre sur une terre où il a pris racine depuis
une atteinte à sa liberté, faire condamner son les autres composantes de cette identité plurielle, hman errahim» (Au nom de Dieu, le Clément, des siècles, les Algériens qui ne se reconnaissent
auteur et obtenir réparation. La mobilisation des multilinguistique, multiculturelle et multiconfes- le Miséricordieux), une formule reprise par les pas du rite majoritaire (qu’ils soient musulmans
citoyens, à travers des regroupements structurés sionnelle. textes ultérieurs. ibadites, chrétiens, agnostiques ou athées) ont
(associations, fondations,) constitue enfin un Née dans le monde occidental, la liberté de besoin, eux, de la protection de la loi, droit
instrument de veille, de lutte et de revendication. conscience s’est construite par étapes, avant «ISLAM, RELIGION D’ÉTAT» ET «LIBERTÉ DE constitutionnel reconnu pour chaque citoyen.
L’absence ou la limitation de ces mécanismes d’accéder à l’universalité. Notion délicate à ap- CONSCIENCE» Cette protection passe par l’abrogation de l’ar-
entrave l’existence, l’exercice et la protection préhender en raison de son épaisseur sémantique, Si la question de la liberté de conscience est abor- ticle 144 bis 2 du Code pénal et de l’ordonnance
des libertés. Pays marqué par l’instabilité et historique et géographique, elle est issue d’une dée dans la Constitution du 28 novembre 1996, du 06-03 du 28 février 2006 relative aux «cultes
d’interminables périodes de transition, l’Algérie autre liberté : la liberté de pensée. Cette dernière elle est reléguée à l’article 36, qui proclame autres que musulmans». S’il est nécessaire de
peine à trouver la voie de sortie de crise qui la donne à l’individu l’outil intellectuel pour exer- «l’inviolabilité de la liberté de conscience et la li- réglementer les lieux de culte — de tous les
mènerait vers un Etat de droit. De l’indépen- cer, avec discrimination et libre arbitre, ses choix berté d’opinion». Cette position subalterne d’une cultes — pour permettre leur contrôle par l’ad-
dance à l’explosion d’octobre 1988, le régime de conscience, de religion et de conviction. liberté fondamentale par rapport à la «religion ministration, les dispositions de cette ordonnance
du parti unique avait forgé une politique d’en- En matière de religion, le choix conscient impli- d’Etat» a engendré des textes de loi portant gra- sont discriminatoires et répressives à l’égard de
trave et d’uniformisation qui perdure, malgré que deux volets : la liberté de religion, c’est-à- vement atteinte à la liberté de conscience. C’est la communauté chrétienne. Une règle de droit
des textes de loi d’ouverture apparente, fruit de dire le choix de pratiquer une religion donnée, le cas des dispositions de l’article 144 bis 2 du est, par définition, générale et impersonnelle ;
la Constitution de février 1989. L’état d’urgence, et la liberté par rapport à la religion qui recouvre code pénal relatives à «l’atteinte aux préceptes elle s’adresse à l’ensemble de la société dont elle
instauré par un décret du HCE le 9 février 1992 le droit de ne pas croire et de ne pas pratiquer de de l’Islam», et de l’ordonnance n°06-03 du 26 fé- est censée être l’émanation. En stigmatisant une
pour une année, a été reconduit pour une durée religion. vrier 2006 fixant les «conditions d’exercice des communauté nationale, aussi minoritaire soit-
indéterminée. Près de deux décennies plus tard, La liberté de conscience est considérée par les cultes autres que musulman». C’est sur la base de elle, la loi ne peut qu’être problématique.
la mesure censée faciliter la lutte antiterroriste est textes fondateurs comme absolue ; exercée dans ces deux textes, contraires aux engagements in-
toujours en vigueur, malgré la fin «officielle» du un cadre collectif, elle ne doit être réprimée que ternationaux de l’Algérie, qu’ont été intentés les POUR UN PACTE RÉPUBLICAIN FONDATEUR
terrorisme ; elle servira de justificatif à de graves par l’intérêt collectif. Se pose alors une question procès contre les chrétiens et les «non-jeûneurs». Face à ces lois et à ce qu’elles impliquent sur
violations des droits fondamentaux des citoyens. primordiale : en quoi la liberté de déroger au sun- La Déclaration universelle des droits de l’homme le terrain, les juges sont en première ligne.
nisme, rite majoritaire, en étant chrétien, ibadite du 10 décembre 1948 stipule pourtant dans son L’argument de l’avocat soulevant des disposi-
AGRESSIONS CONTRE LES CONSCIENCES ou athée, avec tout ce que cela implique comme article 18 : «Toute personne a droit à la liberté tions constitutionnelles devant les juridictions
Depuis quelque temps, des atteintes récurrentes à pratiques — ou non-pratiques — religieuses, de pensée, de conscience et de religion ; ce droit est erroné. En l’état actuel de la législation, et
la liberté de conscience occupent l’actualité. Au peut-il nuire à l’intérêt collectif ? implique la liberté de changer de religion ou de contrairement à d’autres pays, la loi ne confère
cœur de cette situation : Des indices probants peuvent guider la réflexion conviction ainsi que la liberté de manifester sa re- pas au juge le pouvoir de déclencher un contrôle
- l’émergence d’une nouvelle communauté natio- pour tenter d’y répondre. La réprobation de la ligion ou sa conviction seul ou en commun, tant de constitutionalité(5). Le juge n’applique pas
nale qui se revendique de confession chrétienne, société civile suscitée par le procès de Habiba en public qu’en privé, par l’enseignement, les la Constitution, mais les lois censées êtres
assume sa différence et réclame la protection de Kouider, poursuivie pour «pratique d’un culte pratiques, le culte et l’accomplissement des ri- conformes à celle-ci. Tant que ces lois ne sont
la loi ; non musulman sans autorisation» et de celle tes». Cette déclaration n’émet aucune restriction. pas déclarées anticonstitutionnelles, elles restent
- les procès en cascade pour non-observance du d’autres chrétiens jugés par différents tribunaux Le Pacte international relatif aux droits civils et opposables à tous, jusqu’à leur retrait par les
jeûne qui rythment chaque début de Ramadhan ; en 2008 est éloquente. L’hostilité à la répression politiques, voté par l’Assemblée générale des voies légales.
- la non-reconnaissance officielle du rite ibadite, religieuse trouve, dans certains cas, son fonde- Nations unies en 1966 et ratifié par l’Algérie(3), Sans débat public, reflet de la volonté popu-
source de frictions communautaires dans la val- ment dans la lettre même de l’Islam de tolérance, précise : «Nul ne subira de contrainte pouvant laire et source de lois justes, les dirigeants et les
lée du M’zab. ou dans le simple bon sens populaire. Récem- porter atteinte à sa liberté d’avoir ou d’adopter institutions resteront amputés de la nécessaire
Entamée par des mesures de fermeture de lieux ment encore, cette tolérance s’est exprimée, une religion ou une conviction de son choix. Et légitimité qui fait la force des Etats démocrati-
de culte chrétiens, la violation de la liberté de sans équivoque, lors des rassemblements qui ont fixe les limites des restrictions éventuelles : «La ques. L’amendement d’une Constitution, acte
conscience a franchi le Rubicon au printemps accompagné les procès des «non-jeûneurs» en liberté de manifester sa religion ou ses convic- maintes fois banalisé par les tenants du pouvoir,
2008 avec les procès pour «délit de culte». Si ce Kabylie, ou encore le témoignage des citoyens tions ne peut faire l’objet que des seules restric- relève d’un replâtrage qui ne sortira pas le pays
harcèlement peut s’expliquer par des facteurs d’Oum El Bouaghi après la condamnation de Fa- tions prévues par la loi et qui sont nécessaires de l’impasse. Le consensus autour d’un pacte
culturels, historiques et politiques, l’acharne- rès Bouchouata à deux ans de prison ferme(1). La à la protection de la sécurité, de l’ordre et de la républicain passe par la volonté politique d’une
ment contre les citoyens qui n’observent pas le voix de personnalités religieuses reconnues, qui, santé publiques, ou de la morale ou des libertés et réforme globale des institutions. Penser la Répu-
Ramadhan ou la négation du rite ibadite dans la comme Soheïb Bencheïkh, prônent un Islam dé- droits fondamentaux d’autrui». blique dans sa diversité culturelle, linguistique
vallée du M’zab sont symptomatiques de cette complexé, a fini par réhabiliter cette conception Un principe du droit international prévoit qu’un et confessionnelle permettra à chaque citoyen
volonté d’uniformiser la société et de museler apaisée de la religion qui caractérise la société Etat membre d’un traité ne peut invoquer les d’occuper pleinement son espace sans déborder
tout ce qui ne rentre pas dans le moule officiel. algérienne. dispositions de son droit interne pour justifier sur celui d’autrui. C’est là une voie incontourna-
Au mépris des lois de la République, les arres- la non-application des dispositions dudit traité. ble pour bâtir une société apaisée et restaurer une
tations de non-jeûneurs ne sont pas dictées par LA RELIGION, INSTRUMENT POLITIQUE C’est aussi la position adoptée par la Cour per- paix civile durable. K. K.
des impératifs d’ordre public ; elles sont souvent «La loi est le miroir de la société», enseigne- manente de justice internationale (CPJI) dans (*) Avocate au barreau de Tizi Ouzou
le résultat de recherches policières poussées t-on dans les facultés de droit. En principe, les plusieurs de ses avis consultatifs. Enfin, l’article
jusqu’à la violation de domicile et l’atteinte à textes législatifs doivent traduire l’état de la 27 de la Convention de Vienne relative au droit
la vie privée des citoyens. Censée rétablir la société ; dans les faits, non seulement ce «mi- des traités(4) dispose qu’«une partie ne peut invo- Notes de renvoi :
primauté du droit et offrir un minimum de ga- roir» ne reflète pas l’ouverture d’esprit et de quer les dispositions de son droit interne comme
ranties, la présentation des «suspects» devant respect d’autrui d’une majorité de citoyens, mais justifiant la non-exécution d’un traité». 1- Enquête du journal El Watan Week-end du
le procureur de la République s’accompagne aussi renie les engagements internationaux de 29/10/2010.
parfois de terribles pressions morales. Les pro- l’Algérie. MISE EN CONFORMITÉ AVEC LES 2- Juriste hongrois, auteur appartenant au
pos de certains magistrats révèlent la confusion Selon le principe de la hiérarchie des normes de ENGAGEMENTS NORMATIFS courant du positivisme juridique. Il est, entre
des rôles et l’usurpation de prérogatives. Tantôt Hans Kelsin(2), tous les textes de loi doivent être INTERNATIONAUX autres, le père de la théorie de la hiérarchie
imams moralisateurs, tantôt gardiens du temple, conformes à la Constitution, qui est le sommet En vertu de toutes ces dispositions, l’Algérie est des normes devenue règle universelle de
les dérapages de certains magistrats dépassent de la pyramide législative. Cette dernière doit, à tenue d’adapter sa législation à ses engagements droit.
l’entendement. C’est ainsi que le procureur son tour, intégrer les dispositions des traités et internationaux. Cette mise en conformité impli- 3- Ratifié, sans réserves, par le décret
du tribunal de Tiaret avait proposé à Habiba conventions ratifiés par le pays pour constituer que l’abrogation ou l’aménagement de certai- présidentiel n° 89-69 du 16/05/1989, il est
Kouider, la chrétienne arrêtée au printemps 2008 un ensemble cohérent. Conséquence de cette nes dispositions constitutionnelles. Le respect entré en vigueur pour l’Algérie le 12/12/1989.
en possession de bibles, un choix bien curieux : mise en conformité, les dispositions contraires à de la liberté de conscience, proclamé par les 4- Ratifiée, sans réserves, le 08/11/88.
«La mosquée ou la prison !» Ou encore la sen- la Constitution et, à travers elle, aux engagements engagements normatifs de l’Algérie, implique 5- La question préalable de constitutionnalité,
tence de celui de Aïn El Hammam «conseillant» internationaux de l’Algérie deviennent cadu- la révision de l’article 2 de la Constitution, par en vigueur dans plusieurs pays, permet aux
à Hocine Hocini et Salem Fellak, de confession ques. Cette caducité n’est, toutefois, pas automa- sa fusion avec l’article 36. Joindre «le respect citoyens de soulever devant le juge l’anti-
chrétienne, de «changer de pays, car l’Algérie tique ; elle est subordonnée aux conclusions du et la protection de la liberté de conscience» à constitutionnalité d’une loi. Cette demande
est une terre d’Islam». Conseil constitutionnel qui, saisi des demandes «l’Islam, religion d’Etat», affirmera, sans équi- est transmise par le juge, à travers la plus
de contrôle, valide ou censure les textes non voque, la volonté du législateur de conférer une haute juridiction de l’ordre judiciaire ou
UNE IDENTITÉ NATIONALE PLURIELLE conformes. véritable garantie constitutionnelle à la liberté de administratif, au Conseil constitutionnel pour
Loin d’être d’anecdotiques faits divers, les ques- Dans son article 2, la Constitution algérienne conscience. examen.
El Watan - Dimanche 28 novembre 2010 - 25

JEUX - DETENTE
HORIZONTALEMENT : 1.Aimable. Organisation mondiale Quinze sur 15 N° 2748 Mots Croisés N°2748
2.Substance colorante. Eclats 3.En plus. Os du genou.. Attaque
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 Par M. IRATNI
brutale 4.Voix d'homme la plus aiguë. Jeu hippique 5.Ecclésias-
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10
tique. Symbole 6.Drame jaune. Homme d’Etat portugais. Dévi- 1
I
doir à cocons 7.Vertèbre du cou. Ouvre une épitaphe. Troublés 2
8.Rée. Plaça judicieusement. Berges 9.Qui est au-dedans. Arrêt II
de la respiration 10.Défalqué (phon.). Plantes oléagineuses. 3 III
Note 11.Cyclade. Etat-major. Monde 12.Peinture. Conifère. Fin 4 IV
de verbe 13.Brillera. Chef d’œuvre. Remplie 14.Des lustres et V
5
des lustres. Souper. Parfois pronom 15.Puissance. Discussion
VI
suivie. 6
VII
7
VERTICALEMENT : 1.Situé au nord 2.Embarcation légère. VIII
Qui appartiennent à une époque très ancienne 3.Unité de vites- 8 IX
se. Refus puéril. D’avoir. Entendra 4.Toupies d'enfant. Dix sur 9 X
dix 5.Inaccoutumé. Bramera 6.Fête vietnamienne. Recherche HORIZONTALEMENT
10
de plaisir en solitaire. Note 7.Vases funéraires. Voyelles. Pas à I- Mises en œuvre. II- Déterminés - Présent. III- Animal
côté 8.Rivière d’Alsace. Nœud ferroviaire. Réunissent en leur 11 sacré - Incroyable. IV- Symbole chimique - Charges de
personne 9.Collecte de dons. Partie immergée de la coque (d'un baudets. V- Irlande du poète - Pilote de ligne - Nazis.
12 VI- Pronom - Partie de tête d'ail. VII- Restitue - Fourragère.
navire). Fin de verbe 10.Cœur de sumo. Partirais. Note. Expert VIII- Patrie de Tell - Gâte l'harmonie d'un ensemble.
11.Pays. Fleuve côtier. Méprisable 12.Continent. Considère 13 IX- Bien fait - Economiser avec excès.
X- Distanças - Individu.
comme meilleur 13.Tenue de cérémonie. Provenir 14.Poètes. 14
Porte les titres. Cassiers 15.Prend des risques. Arrêter. Courroie VERTICALEMENT
15 1- Figures d'équlibre de la danse académique.
de guidage.
2- Localise - A un nom mais aussi des numéros. 3- Lettre
SOL. QUINZE SUR 15 PRÉCÉDENT : HORIZONTALEMENT : 1. VERTICALEMENT : 1.ISOTHERMIQUES 2.NOTOIRE. NI. TARD grecque - Eclat de rire. 4- Figure géomoétrique - Sous si.
INFRANCHISSABLE 2.SOUILLEE. SAULES 3.OTITE. NUL. ENA 4. 3.FUITE. CRS. FO. AI 4.RIT. RARETE. NUIT 5.ALEA. NIERIONS 6. 5- Avant nous - Rides fugaces. 6- Repos. 7- Parasites de
TOT. AMER. FES. TU 5.HIER. ESERINE 6.ER. ANAS. TS. NASE 7.RE- NL. MIAM. UR. AIDE 7.CENE. SINCERITE 8.HEURE. NAT. ERE 9. souche - Une qui jacasse. 8- Il se ronge - Convenable.
9- Tout candidat voudrait l'être - Etreindre.10- Point cor-
CRIMINATION 8.REE. NATIONALE 9.INSTRUCTIF. SAR 10.QI. EIRE. STATIQUES 10.SS. FESTIF. BR. UT 11.SALER. IO. ALIENE 12.AU. rompus - Fromage.
AG. RI 11.ROUBLARD 12.ETONNAI. ERIGNES 13.SA. USITES. EN. RU SINON. GAGNER 13.BLE. NANAS. RN. SI 14.LENTES. LARDER 15.
14.RAI. DER. UNES 15.EDITEE. ENTERINE. ESAU. EMERI. SUCE SOLUTION N° 2747
HORIZONTALEMENT
I- PSALMODIER. II- REQUERANTE. III- ONU-
Biffe Tout N° 2748 ACIDULE - ARBRISSEAU - BALLET -
SIENS. IV- OS - TOT. V- EMUES - GI. VI- RAS-
BOUILLOTTE - CAVALIER - COMMENCER - SERENE. VII- BUE - SE - CLE. VIII - IR - NET.
F E E P E T T O L L I U O B E RÈGLE DU JEU IX- AERIEN - ILE. X- IL - ENFIN.
DICTER - DONNER - EFFACER - ETANCHER -
U I T F P A T I S S E R I E A Biffer tous les mots de la
FILIERE - FUSEAU - GARNISON - GREGAIRE VERTICALEMENT
B A L T F E R I A G E R G R E liste que vous retrouverez
dans la grille, en utilisant - HALTE - HUMBLE - IGNORE - MASSAGE - 1- PROVERBIAL. 2- SEN - MAURE.
E A E I O A I G N O R E B R E 3- AQUEUSE - RI. 4- LUS - ES - MIL. 5- MEIO-
tous les sens possibles. Les MENOTTE - NAIF - NAGEOIRE - ORGE - SES. 6- ORES - RENNE. 7- DAN - GE. 8- INS-
R T L R E N C F I A N R U T F lettres qui n'auront pas été PATISSERIE - PRESSOIR - RALLIEMENT - TINCTIF. 9- ET - EL - LI. 10- RESTE - EDEN.
E P I L U R E E R S I S A I F cochées serviront à former RAPIDITE - SCOLIOSE - SHERIF - TAUREAU -
C R R D E A E M R S N N R U E le mot défini ci dessous. TONSURE Fléchés Express N° 2748
N E E O I T T N S O C E S C S
DÉFINITION assemblée Livre saint
E S N R P P A E T H H E R A O minutieuses
élue pas
M S N G I G A C E S A H E V I Qualité d'une personne arrangé
tableau question !
camarade
M O O E E U C R I U A U T A L douée d'un esprit péné- matrice de maître
O I D O H A L T E D C M C L O trant (12 lettres)
C R I E G A S S A M U B I I C Solution Biffe Tout
I R T G A R N I S O N L D E S précédent :
E T N E M E I L L A R E E R E particule monnaie
DÉVOUEMENT chimique
gardienne capitale
En vous aidant de la définition du mot encadré, com-
Tout Codé N° 2748
plétez la grille, puis reportez les lettres correspon-
de la paix
bougie sur
pige
Définition dant aux bons numéros dans les cases ci-dessous et le gâteau
du mot encadré vous découvrirez le nom d’un personnage célèbre. obtenus
âme
Moyen détourné, artificieux d'atteindre un but, de trouver une solution. ville
d’Algérie
1 2 3 4 5 6 7 8 9 1 10 7 11 langue
pleines de
dévotion
2 8 4 8 12 13 5 12 4 14 12 5
charge de
14 1 8 1 11 11 9 8 4 9 5 4 baudet

1 11 10 11 8 4 1 5 12 11 5 stokes
double besace
coup de
propagan-
14 10 13 5 11 15 5 7 13 11 7 baguette big boss
diste
C
1 7 13 5 11 5 2 8 1 16 8 lieu de revenu
L délices régulier
9 7 8 10 12 5 9 7 8 13
économiser
1 5 15 12 2 1 7 6 4 5 5
tandem
10 5 11 9 4 5 9 4 10 7 15
commu-
mets nauté
7 12 11 4 5 9 17 5 délicat
rappel
11 15 5 16 5 4 8 9 5 15 10 9 couche
supersposée entrée en
qui n’a plus matière
2 8 4 1 7 8
cours
17 8 7 13 11
ainsi que

SOL. TOUT CODÉ PRÉCÉDENT : RÉSEAU - FANNY ARDANT


SOLUTION FLÉCHÉS EXPRESS PRÉCÉDENTS :
possessif effleure
HORIZONTALEMENT : TRIBUNAUX / ENCRASSE / ESTE / NET / TISSA / ED / SIM / USURE /
GITE / NIL / VIDERA / TE / EANES / ET / BUTONS / SE / SINTER / NEO / ZELE / SNOB / AIS
VERTICALEMENT : PRESTIGIEUSES / INTIMIDATION / ABCES / TENON / UR / SUERENT /
ANANAS / ASSEZ / ASE / UN / REA / AUSTERITES / LI / XE / DELETERES. Jeux proposés par gym C Magazine
El Watan - Dimanche 28 novembre 2010 - 28

L’ÉPOQUE
ON VOUS LE DIT NOUVEAU PARTI ANTICAPITALISTE EN FRANCE Une
Espagnole
Les facteurs se font rares
Le facteur ne sonne toujours pas à la porte. Depuis
quelques mois déjà, plusieurs quartiers sont
privés de ce postier qui fait pourtant partie de la vie
d’une cité, tant sa présence matinale est devenue
Le voile est levé
● Pour récolter des voix aux élections, le NPA n’a pas hésité à mettre en avant
s’approprie
le soleil
Une Espagnole résidant
dans la commune
coutumière et incontournable. Si au niveau des le foulard d’une musulmane galicienne de Salvaterra
postes on reconnaît cette lacune, il n’en demeure de Mio (nord-ouest
pas moins que le courrier n’arrive plus dans certains quitter le mouvement, avec fracas. de l’Espagne) s’est
quartiers, alors que dans d’autres il est carrément jeté Dans une lettre, un sortant indique appropriée le soleil,
dans les cages d’escalier ou remis à l’épicier du coin jeudi : «J’ai rejoint le NPA parce a annoncé vendredi le
qui se chargera de sa distribution. Une situation que que j’avais entendu, et apparem- quotidien régional La
beaucoup de citoyens déplorent, même si internet a ment mal compris, l’appel de la Voz de Galicia. «Je suis
largement suppléé la distribution de l’information. LCR (ndlr : ancien nom du NPA). propriétaire du soleil,
J’avais cru que les exploités, les étoile de type spectral
La cité AADL de Baba Hassan prolétaires, les classes populaires
étaient les bienvenus. Force est de
G2, qui se trouve au
centre du système
abandonnée constater que ce n’est pas tout à solaire, à une distance
fait le cas». Les partants se sont ce- moyenne de la terre
Réceptionnée il y a de cela plus de deux années, la pendant renforcés et défendent leur d’environ 149,6 millions
Cité AADL de Baba Hassan, dans la banlieue algéroise, position où signes religieux et com- de kilomètres...», selon
n’a bénéficié d’aucune structure d’accompagnement. bat politique peuvent coïncider. Un l’acte notarié publié par
Pas d’écoles, pas de transport, encore moins un chef de file, Abdel Zahiri, dénonce le quotidien sur son site
centre de santé où des commerces utiles. Située à sur le site Internet Mediapart «la Internet et repris par la
plusieurs kilomètres du chef-lieu de la commune, manière dont certain(e)s ont agi à presse espagnole. La
cette cité a vu s’effondrer la route qui la relie au notre égard jusqu’à lancer une véri-

PHOTO : EL WATAN
nouvelle propriétaire du
centre-ville. Fissures en plusieurs endroits, crevasses, table chasse aux sorcières, où nous soleil, Angeles Duran, a
inondations, boue, gravats, éboulements, tels sommes montrés du doigt comme expliqué au journal qu’il
est le lot quotidien des habitants téméraires qui des pestiférés». Il regrette «l’attente existe une convention
occupent les logements d’une cité qui enregistre d’un congrès (qui paraît ne jamais internationale
en permanence une remontée des eaux qui pose arriver) pour trancher si nous avons interdisant aux pays
problème. S’il est vrai que les habitants se sont notre place au sein de ce parti n’est d’être propriétaires des
ux dernières élections régio- certains pensant qu’on pouvait être
pris en charge pour organiser la vie de leur cité, les
autorités communales sont en devoir de se pencher
sur la situation des lieux.
A nales en France, en mars
dernier, le Nouveau parti an-
ticapitaliste (extrême gauche, trots-
«antilibéral et progressiste», et mi-
liter tout en portant le voile isla-
mique qui ne serait qu’un élément
ni à la hauteur ni digne d’un parti
de masse révolutionnaire». En tout
cas, les militants ne désarment
pas : «Nous avons encore beaucoup
planètes. La convention
ne concerne toutefois
pas les particuliers
«et il y a un Américain
kiste) avait pensé engranger des de liberté personnelle. A Avignon,
voix en présentant, sur sa liste méri- on pensait pouvoir, grâce à cette de luttes à mener ensemble, donc je qui a passé un acte
Vente concomitante du lait dionale, une militante voilée. Le candidate musulmane, pénétrer les vous dis à bientôt.» devant notaire pour
et du croissant foulard d’Ilham Moussaïd, bien que
discret, avait en effet fait fureur,
quartiers populaires, sous-entendu
les quartiers peuplés d’Arabes et
La question embarrasse le NPA.
Son congrès, qui devait se tenir en
s’approprier la lune
et presque toutes les
Cela s’est passé jeudi dernier au niveau d’une mais pas dans le sens espéré par le musulmans, quartiers souvent en novembre, avait été reporté à dé- planètes, mais pas le
épicerie à Diar El Afia à Kouba. Le propriétaire du NPA qui avait réalisé un petit score, déshérence sociale. Sans résultat cembre, puis depuis peu le mois de soleil», a-t-elle déclaré
commerce qui venait de recevoir une quantité et qui ne cesse de dégringoler. Le apparent. Ilham Moussaïd ainsi que février a été annoncé. au quotidien. La Voz
appréciable de sachets de lait n’a pas trouvé mieux, débat depuis continuait dans le parti, onze de ses camarades ont décidé de Walid Mebarek de Galicia rappelle
devant l’afflux des clients, que de procéder à une que désormais la
vente concomitante qui oblige d’acheter deux propriétaire du soleil
sachets de lait avec deux croissants. Cette manière OBAMA SE BLESSE EN JOUANT AU BASKET doit inscrire son
de faire a, bien évidemment agacé les clients, acquisition sur le
mais ces derniers étaient dans l’obligation de se
soumettre à ce diktat d’un autre temps. 12 points de suture à la lèvre cadastre espagnol,
mais que celui-ci est
un organisme «qui n’a
emploiAlgerie.com ● Ce n’est pas facile de jouer à la balle au panier, surtout lorsqu’on vient tout
pas compétence sur le
système solaire».
fête ses cinq ans juste de perdre les législatives.
Numéro un des sites d’emploi en Algérie et l’un des e président des Etats-Unis, Barack Obama, s’est
Un bogue
plus anciens, emploiAlgerie.com lance, pour son 5e
anniversaire, une nouvelle version de son site www.
L blessé à la lèvre pendant une partie de basket et a dû
recevoir 12 points de suture, a annoncé vendredi la Mai-
qui bloque
emploiAlgerie.com avec de nouveaux services, un son-Blanche. L’incident s’est produit en matinée alors Un bogue informatique
design plus ergonomique et de nouveaux outils que M. Obama jouait à son sport favori avec des amis et à la Banque nationale
au service des chercheurs d’emploi en Algére et des membres de sa famille à Fort McNair, une base mili- d’Australie (NAB), la
des entreprises qui recrutent. En cinq années taire de la banlieue de Washington. «Après avoir été plus grande du pays,
d’activité, 18 000 postes ont été pourvus, plus de touché par inadvertance à la lèvre par le coude d’un a laissé plusieurs
5300 entreprises algériennes et étrangères s’y sont joueur adverse (...) le président a reçu 12 points de su- millions de clients à
inscrites et 66 000 candidats ont choisi de lui faire ture administrés par l’équipe médicale de la Maison- court d’argent samedi.
confiance pour leurs recherches d’opportunités Blanche», a précisé le porte-parole de M. Obama, Ro- Un grand nombre de
transactions, versement
PHOTO : D.R.

d’emploi. bert Gibbs. De même source, l’opération sous anesthésie


locale s’est déroulée dans la résidence présidentielle. de salaires, virements
interbancaires, ont
Des médaillés asiatiques Expliquant le nombre élevé de points de suture pour une
blessure à la lèvre, M. Gibbs a souligné que «l’équipe été affectées mercredi
d’origine africaine médicale qui a soigné M. Obama a utilisé un fil plus fin des joueurs lors de la partie, selon les journalistes ac-
dernier par un problème
informatique que
que la normale, ce qui a pour conséquence d’augmen- compagnant le président dans ses déplacements. La
Parmi les médaillés en athlétisme des Jeux ter le nombre de points de suture (mais aussi) de créer la banque tente de
asiatiques qui ont pris fin samedi à Canton (Chine), partie de vendredi s’est déroulée au lendemain de la fête résoudre sans pouvoir
une cicatrice plus petite». La Maison-Blanche n’a pas de Thanksgiving, occasion pour nombre d’Américains
seize sont des nationaux de pays du Golfe (Qatar donné plus de détails sur l’incident ni sur l’identité de dire quand se fera le
et Bahreïn), mais originaires d’Afrique (Nigeria, de faire le pont. retour à la normale.
la personne ayant blessé le président. M. Obama a passé M. Obama, son épouse et ses deux filles ont reçu à cette
Ethiopie, Kenya). C’est le cas par exemple de Femi une heure et demie à Fort McNair, un endroit qu’il fré- «Nous sommes
Ogunode, médaillé d’or au 200m pour le Qatar, mais occasion des parents et des amis à la Maison-Blanche infiniment désolés.
quente souvent le week-end pour y jouer au basket. Sur pour un repas traditionnel de dinde, selon la présidence.
qui est d’origine nigériane. Le Bahreini Ali Hassan un cliché pris par un photographe, M. Obama est vu en Nous savons que cela
Mahboob, médaillé d’or au 5000m, est d’origine Aucune apparition en public ne figure au programme cause de nombreux
train de sortir d’un bâtiment de la base, en t-shirt gris et officiel du président d’ici à au moins lundi. M. Obama
kenyanne, alors que son compatriote Gelassa, bas de survêtement noir. désagréments aux gens
médaillé d’or du 10 000m, est d’origine éthiopienne. doit recevoir mardi à la Maison-Blanche les dirigeants et nous travaillons pour
Bouche ouverte, il applique ce qui ressemble à une républicains et démocrates au Congrès, pour évoquer
Les récentes décisions autorisant des athlètes à compresse sur sa lèvre inférieure. Reggie Love, l’as- résoudre le problème»,
opter pour une autre nationalité autre que celle avec eux le programme de la dernière session législative a déclaré le porte-parole
sistant personnel de M. Obama qui est aussi un ancien avant l’entrée en fonctions de la nouvelle majorité répu-
d’origine a fait le bonheur des pays du Golfe qui se champion de basket universitaire, comptait au nombre de la NAB qui compte
sont surtout investis dans l’athlétisme. blicaine à la Chambre des représentants début janvier. 11,5 millions de clients.
Site web : http://www.elwatan.com E-mail :
El Watan - Le Quotidien Indépendant admin@elwatan.com PAO/Photogravure : El Watan
Publicité - Abonnement : El Watan 1, rue Bachir Attar -
Yahia, Hydra. Tél : 021 56 32 77 - Tél/Fax : 021 56 10 75
Impression : ALDP - Imprimerie Centre ; SIMPREC- Imprime- Les manuscrits, photographies ou tout autre
Édité par la SPA “El Watan Presse”
au capital social de 61 008 000 DA. Directeur de la Place du 1er Mai - Alger. rie Est ; ENIMPOR - Imprimerie Ouest. document et illustration adressés ou remis
publication : Omar Belhouchet Tél : 021 67 23 54 - 021 67 17 62 - Fax : 021 67 19 88. Diffusion : Centre : Aldp Tél/Fax : 021 30 89 09 - Est : à la rédaction ne seront pas rendus et ne
Direction - Rédaction - Administration Maison de la Presse : R.C : N° 02B18857 Alger. Société de distribution El Khabar. feront l’objet
Tahar Djaout - 1, rue Bachir Attar 16 016 Alger - Place du 1er Compte CPA N° 00.400 103 400 099001178 - Tél : 031 66 43 67 - Fax : 031 66 49 35 - Ouest : SPA El Watan d’aucune réclamation.
Mai Tél : 021 68 21 83 - 021 68 21 84 - 021 68 21 85 - Compte devises : CPA N° 00.400 103 457 050349084 Diffusion, 38, Bd Benzerdjeb (Oran) Reproduction interdite de tous articles
Fax : 021 68 21 87 - 021 68 21 88 ACOM : Agence de communication : 102 Logts, tour de Sidi Tél : 041 41 23 62 - Fax : 041 40 91 66 sauf accord de la rédaction.
El Watan - Dimanche 28 novembre 2010 - 29

SPORT EST
FOOTBALL. UNION SPORTIVE DE BISKRA HANDBALL.
10ÈME JOURNÉE
Les jeunes catégories DU CHAMPIONNAT
DE DIVISION 1
Skikda sur
dans la dèche du velours
ans le groupe B du championnat de division 1 de
● Les jeunes footballeurs s’entraînent inlassablement malgré un manque de matériel adéquat
et d’apport financier proportionnel à la réputation du club. D handball, qu’il domaine de la tête et des épaules,
le JSE Skikda, en déplacement, vendredi dernier à
Chelghoum Laïd, a étrillé le CCL sur le score sans appel de
39 à 26. Une défaite (la 8ème) lourde de conséquences pour
epuis le mois d’août,

D les jeunes catégories de


l’USB domiciliées au
stade Menani, ont débuté, sous
les locaux qui s’embourbent dans les profondeurs du clas-
sement. Cédant le plus souvent à la frilosité et multipliant
les mauvaises passes et les fautes techniques, les capés du
coach chelghoumi, Fréha Moussa, très diminués physi-
la houlette de Ahmed Menou- quement, n’ont fait illusion que quelques minutes avant de
bi, leur travail de formation. perdre le contrôle du match.
Chaque jour, les entraîneurs des Aux velléités offensives désordonnées des locaux, les
différentes équipes s’évertuent Espérantistes répondront du tac au tac sous l’impulsion de
inlassablement à renforcer les ca- leur fer de lance, le quatuor El Ouardi, Houchet, Bouriche
pacités physiques et tactico-tech- et Alilarane. Le sore à la mi-temps était déjà en faveur des
niques de leurs jeunes protégés. visiteurs (14-19).
Ouvertes au public, ces séances Dès l’entame du second half, les Skikdis porteront l’esto-
d’entraînement sont d’une in- cade en creusant l’écart à 10, voire 11 buts. Pratiquant un
tensité et d’un niveau technique système défensif avancé et un marquage strict sur l’adver-
fortement remarqués et applau- saire, qui a énormément gêné l’évolution de ses vis à sis, les
dis par les amoureux du ballon protégés de l’entraîneur skikdi, Farouk Dehili, ont fait voler
rond. Indéniablement, Nourre- en éclat l’arrière-garde du sept local. Loin d’avoir usurpé le
dine Hamlaoui qui a en charge gain de ce match, les gars de Rusicade, meilleurs sur tous les
les minimes, Choukri Lessouad plans, termineront cette confrontation sur le score final de
et Nabil Neguis qui s’occupent 39 à 26. M. Boumelih
respectivement des Cadets A et
B, Azzedine Kihal qui entraîne
les juniors B et Yahia Souici qui INFRASTRUCTURES À

PHOTO : D.R.
drive les juniors A, ne ménagent
pas leurs efforts pour inculquer SOUK AHRAS
aux jeunes les bases du football
moderne. Armés de leur seule vo-
Biskra a de tout temps été une véritable pépinière de footballeurs
Lancement des travaux
lonté et de leur amour du football,
ces entraîneurs qui font honneur pour 20 aires de jeu
à la reine des Ziban, pépinière pas été dotés de chaussures à les conséquences d’un passage produits pharmaceutiques et de
ans le cadre du renforcement des activités sportives de
de talents et école de football de
niveau national, pâtissent, néan-
moins, d’un manque de matériel,
crampons pour jouer les matches
officiels. «Nous sommes dans le
au professionnalisme marqué par
l’impréparation? La seule bonne
l’eau minérale. Mais le règlement
permet-il une telle quête ? Il faut D proximité, la DJS a récemment lancé les travaux pour la
réalisation de 20 salles de jeu, réparties à travers plusieurs
flou mais nous faisons de notre volonté, des entraîneurs et de tout interpeller et faire réagir les diri-
d’équipement et d’apport finan- mieux pour parer au plus pressé, le staff technique et médical en- geants et les autorités locales afin communes de Souk Ahras.
cier proportionnel à la réputation en attendant que les décideurs cadrant ces jeunes, ne suffit pas. de s’empresser à renflouer les Des complexes de proximité, lancés dans le cadre du quin-
de l’USB. Victimes d’un désinté- se rappellent que nous existons. Le directeur du stade Menani caisses du club sinon, la situation quennat précédent, ont, par ailleurs, été majoritairement
ressement qu’ils ne s’expliquent Tout le monde peut constater la pense même à solliciter la géné- risque de dégénérer et cela au dé- réceptionnés dans les délais impartis. Ces nouvelles struc-
pas, ces techniciens du sport se charge de travail que nous impo- rosité des sportifs occasionnels, triment des jeunes et du football tures ont notamment concerné les communes de H’nencha,
sentent abandonnés. Il faut savoir sons quotidiennement aux entraî- cadres, directeurs et hauts fonc- local. A. Souici a émis l’idée de Aïn-Soltane, Taoura, Souk Ahras et Sédrata. «Nous œuvrons
qu’ils n’ont pas été rétribués, à neurs et aux joueurs. Ils méritent tionnaires, qui viennent tous les boycotter la prochaine journée pour la dynamisation des activités sportives et culturelles
ce jour, pour leur travail au ser- plus d’attention et de soutien fi- soirs s’adonner à des séances de de la Coupe d’Algérie à laquelle à travers toutes les régions de la wilaya et nous comptons
vice des jeunes et du sport. Pire, nancier», confie A . Menoubi. En footing, pour mettre la main à la son équipe s’est qualifiée avec faire du travail de proximité un moyen d’encadrement pour
les équipes engagées dans les effet, et ce n’est plus un secret, les poche et venir en aide aux jeunes brio en battant son homologue de les jeunes vivant dans les grandes agglomérations ainsi que
joutes pour la Coupe d’Algérie ressources financières promises catégories. Ce responsable sou- Bousaâda. Cette éventualité qui ceux des zones rurales», nous a déclaré un cadre de la jeu-
n’échappent pas à la dèche qui par les pouvoirs publics tardent à haite acquérir une chaudière, une ferait perdre un point à l’équipe nesse et des sports. A. Djafri
leur est présentement imposée. pointer du nez, et les promesses citerne et des articles de plombe- des seniors de l’USB, laquelle
Pas une bouteille d’eau minérale de financement, faites par cer- rie pour réhabiliter les douches, évolue en championnat profes-
pour étancher la soif de ces foot- tains sponsors semblent rejetées du matériel de préparation phy- sionnel de la L2, fait cahin-caha Un marathon de solidarité
balleurs en herbe. Les joueurs de aux calendes grecques. Les jeu- sique, des ballons, des tenues, son bonhomme de chemin.
l’équipe cadets A n’ont même nes catégories payeraient-elles des chaussures à crampons, des Hafedh Moussaoui avec les diabétiques
remier du genre, un marathon de solidarité avec les
TOUR RÉGIONAL DE LA COUPE D’ALGERIE P diabétiques s’est déroulé, ce samedi, dans l’enceinte
du complexe sportif chahid Hamlaoui, à l’initiative de l’as-
sociation d’aide aux diabétiques connue sous le vocable de
Dans la logique des choses NAHLA. Concocté avec le concours de l’association des
«Lions club Constantine Doyen», un partenaire apprécié
pour l’ensemble de ses actions, et en particulier celles enga-
● Les clubs constantinois se sont bien distingués durant ce tour. gées en faveur de cette catégorie de malades, cette rencontre
qui se veut festive et conviviale s’inscrit dans la continuité
e dernier tour de la coupe d’Algérie, une rencontre où le gardien skikdi, Boussouf, bévue sera intelligemment exploitée par l’at- de la commémoration de la semaine mondiale du diabète, a
L région de Constantine, qui s’est déroulé
avant-hier après-midi, a vu les favoris se qua-
s’est hautement distingué en annihilant plu-
sieurs occasions dangereuses des attaquants
taquant Boutamina.
A l’instar des clubs constantinois, ceux
déclaré en substance Ouarda Zebiri, la présidente de l’asso-
ciation NAHLA.
lifier logiquement au tour suivant. En effet, la clubistes. Le score est resté vierge au bout d’Oum El Bouaghi se sont distingués aussi Pour se démarquer des compétitions classiques de ce type
hiérarchie a été respectée dans les différentes du temps réglementaire et même après la de fort belle manière. Ainsi, en plus de Aïn d’épreuves, dira cette dernière, il a été décidé de limiter
rencontres, mis à part la JSM Skikda qui a dû prolongation d’une demi-heure. Les antago- Beïda, l’US Chaouia a pris le meilleur sur l’épreuve réservée aux adultes à 5 000 m, et ce pour coller
abdiquer, vendredi dernier, face à l’USM Aïn nistes ont eu recours alors aux tirs au but pour l’USM Sétif par 2 buts à 1. Une rencontre au fameux slogan cher à la Fédération internationale du dia-
Beïda (Division amateur) par le score sans se départager. Une épreuve qui sourira aux marquée par une expulsion côté sétifien, la bète : marcher et courir 5 km pour combattre le diabète.
appel de 2 à 0. Le club skikdi, qui traverse constantinois, grâce surtout à la prestation seule, d’ailleurs, de ce tour. Aïn M’lila a fait Pour bien mettre en évidence le côté convivial de cette
depuis quelques temps, une profonde crise exceptionnelle du keeper Daif. L’autre club l’essentiel aussi en venant à bout du Widad compétition sportive, les organisateurs ont fait appel, d’une
de gestion, a étonné par la déficience de ses constantinois a eu la tâche plus facile face à Skikda, alors que l’Entente de Collo s’est part, à la fanfare SMA dite «Faoudj El Kotb», domiciliée à
joueurs, incapables de se mesurer à une équi- l’équipe de Bougâa qui menait, pourtant, au difficilement qualifiée aux dépens du FC Bir la nouvelle ville Ali Mendjeli, et d’autre part, à un groupe de
pe évoluant dans un palier inférieur. En outre, score, peu avant la mi-temps. Les poulains El Arche.Enfin, ce tour a été marqué par la majorettes instauré sous la houlette de la direction de la jeu-
la surprise aurait pu venir du stade de Collo, d’Alvès reprendront très vite la situation en distinction des clubs Constantinois et ceux nesse et des sports de Constantine. Question de marquer les
où le leader de la ligue2, en l’occurrence le main en seconde période en inscrivant trois d’Oum El Bouaghi, avec la qualification de esprits, les organisateurs ont procédé, lors d’un cérémonial
CSC, a eu toutes les peines du monde à venir buts. Notons que le MB Constantine qui trois clubs de chaque ville au tour suivant. empreint de jovialité et d’une pointe d’émotion, à la distri-
à bout du Widad Ramdane Djamel (WARD). évolue en régionale, s’est défait de son adver- CSC, MOC et MBC pour Constantine. US- bution de récompenses aux lauréats. Quand au reste de la
Ce dernier qui évolue en régionale a tenu la saire du jour, la JSD, grâce surtout à la bévue MAB, USC et ASAM pour Oum El Bouaghi. troupe, elle a bénéficié d’une tenue complète offerte par le
dragée haute aux protégés de Khezzar, dans monumentale du gardien jijeli. Laquelle Lamine Benzaoui laboratoire NovoNordisc. A. B.
El Watan - Dimanche 28 novembre 2010 - 29

SPORTS OUEST
ZSA BASKET-BALL - MCS JSM TIARET
TÉMOUCHNET
Lamentable gâchis
Le Zidoria mal
à l’aise
Objectif, l’accession L e monde de la balle ronde est en ébullition à Tiaret. L’équipe
fétiche, la JSMT, sous sa nouvelle version Ali Boumediene Ta-
har–Naak, suscite tous les mécontentements. Les joueurs recrutés,
Surprenante est la
situation qui prévaut au
ZSA Témouchent, nouveau
en Nationale 1 à quelques exceptions près, ne se montrent pas à la hauteur du pres-
tigieux club cher aux Tiarétis encore moins à se hisser à la mesure
des attentes d’un club financièrement mieux nanti. S’affichant au
départ comme une équipe devant jouer l’accession, c’est finale-
locataire de la Nationale ● L’équipe s’entraîne dans la salle Hamada, la seule salle ment une pâle copie d’«Ezzerga» qu’on a présentée au public. Le
Deux amateurs. Quelques
jours après l’installation opérationnelle. onze local peine à récolter les points à l’extérieur et, ultime humi-
de M.Merakchi Bensalem, liation, enregistre deux amères défaites. L’une en Championnat
’équipe du MCS (Mou- face à une modeste équipe de Hassi Messaoud et l’autre en Coupe
en qualité de président de
la section football, deux
autres démissions
s’annoncent concernant le
L loudia Chabab Saida) a
été créée en 2003. Elle
continue son petit bonhomme
d’Algérie face à un nouveau promu, le MB Hessasna. Des doigts
accusateurs pointent déjà le président de section, Rachid Naak,
comme étant l’artisan de cette débâcle. Après six journées d’un
coach Séghier Baghdad de chemin avec son jeune Championnat, groupe inter région centre ouest, dominé par le CRB
et son assistant Kebdani président Boucetta Nourre- Ain-Defla, Hydra, Koléa, Cheraga et Ouled Nail, la JSMT fait
Hamouda sans donner de dine qui ne ménage aucun pâle figure à une triste 8ème place avec au compteur seulement
précisions claires sur les effort pour propulser cette sept buts marqués et six autres encaissés. Hasard du calendrier, les
motifs. En outre, les discipline très peu dévelop- coéquipiers du convalescent Kermouzi vont croiser le fer avec ces
joueurs réclament leur pée dans la Ville des Eaux deux formations. Sans grande expérience, ni palmarès à son actif,
argent comprenant toutes vers une ascension fort pro- Samir Houhou n’a pas imprimé un fond de jeu à l’équipe. Celle-ci
les primes et menacent de metteuse. Selon le président, est loin de nous valoir une animation de jeu ni elle a donné du cœur
hausser le ton. O. S. le MCS dispose de toutes à l’ouvrage avec des joueurs au niveau restreint. A. F.
les catégories garçons (éco-
le, cadets, minimes, juniors,
BODY seniors). «Nous avons deux
ES MOSTAGANEM

PHOTO : DR
équipes seniors l’une dans le
BUILDING palier supérieur Nationale
Redouane 1b et la seconde en Régionale Cap sur Constantine
pour éviter les déperditions Les aides sont insuffisantes pour un club qui aspire à a formation espérantiste de l’Espérance de Mostaganem se pré-
Lahnèche, et créer ainsi un réservoir de
jeunes». L’on apprend que
l’accession en excellence L pare à vivre une semaine décisive ponctuée d’une importante
rencontre que négocieront les coéquipiers de Yazid Sofiane le
13ème mondial l’équipe s’entraîne dans la
salle Hamada, la seule salle millions de cts et 40 millions de 10 équipes et l’accession week-end prochain face au CSC de Constantine dans le cadre de la
de cts du fonds de wilaya. se jouera lors d’un play off où prochaine journée du Championnat. Ce rendez-vous revêtira une
opérationnelle à des horaires importance particulière aussi bien pour les inconditionnels des
très contraignants car utili- Quelques sponsors sont ve- les deux meilleures équipes
nus à la rescousse dont la de chaque groupe - il y en a Espérantistes qui commencent à être envahis par le doute que pour
sée par de nombreux clubs. leur entraîneur Heddane Mustapha. Par ailleurs, selon les derniè-
Boucetta considère qu’il faut société Salama et l’entreprise trois: Ouest, Centre et Est) -
Zouaoui Mohand. Ces aides s’affronteront pour une seule res déclarations à la presse «Physiquement, les joueurs sont à un
relancer les travaux relatifs à niveau très bas». Il le faut le dire, franchement, physiquement, les
la rénovation de la salle Oth- sont insuffisantes pour un place en excellence et nous,
club qui aspire à l’accession notre objectif est l’accession. joueurs sont à un niveau très bas. J’ai fait un test la semaine passée
mani (Castors) et pourquoi et les résultats étaient catastrophiques, c’est pour cela que j’ai pro-
pas, compte tenu de sa peti- en excellence compte tenu de Ce sera une première dans
ses très bons résultats. Et le l’histoire du basket-ball à cédé au biquotidien. A. Taoui
tesse, la réserver au basket-
ball. Le même interlocuteur président de conclure: «Ac- Saida. Pour peu qu’on nous
nous informe que le club a
obtenu une subvention de 160
tuellement le MCS est premier
dans le groupe ouest composé
aide nous réussirons inchal-
lah». Sid Ahmed JS SAOURA
Le président satisfait
ABDELILAH LARBI, PRÉSIDENT de son équipe
PHOTO : DR

DE LA SECTION FOOTBALL DU MCO .Zerouati Hmimou semble satisfait de la prestation de son


M équipe en ce début de Championnat. La JS Saoura occupe,

Le dernier Championnat du
monde de body building,
«Les fauteurs après 3 journées, la quatrième place avec 5 points. La semaine
passée, les gars de la Saoura ont joué à domicile et battu l’équipe
de Remchi (1-0). Hmimou estime que la JSS jouera cette saison
organisé en Azerbaïdjan, a
consacré l’athlète algérien
de Maghnia 13ème au
de trouble n’auront pas les premiers rôles dans son groupe. «Je suis certain que nous
jouerons les premiers rôles cette saison. Nous en avons les
moyens et, en plus, nous bénéficions du précieux soutien des
classement dans le poids
des 70 kg devant des
athlètes de haut niveau.
de place parmi nous» autorités actuelles et à leur tête le nouveau wali que je tiens, à
travers votre journal, à remercier». En ce qui concerne l’effectif,
le président souhaite dénicher «un très bon avant-centre», durant
Une performance qui est le ’actuel prési- ras des pâquerettes, Ab- la période du mercato. «Lorsqu’on domine nos adversaires de
fruit de plusieurs années
de dur labeur. Quand on
L dent de la section
football n’a pas mâché
delilah ajoutera: «Tout
d’abord, nous mettrons
bout en bout et qu’on ne marque pas cela veut dire qu’il manque
un petit réglage au niveau de l’attaque». Hmimou pense néan-
sait que le jeune Redouane ses mots envers ceux qui incessamment sur les moins que cette lacune va disparaître lors des prochaines ren-
ne reçoit aucune aide, ni sont en train de déstabi- rails une commission qui contres. Par ailleurs, dans le cadre des éliminatoires de la Coupe
des autorités de sa ville, ni liser le team hamraoui sera chargée de la disci- d’Algérie, ce vendredi, la JS Saoura est allée à Aïn-Sefra battre
d’un quelconque autre et qui veulent voir ce pline qui a été en dilet- l’équipe de Bougtob (3-2). A. Boutaleb
organisme, si l’on excepte dernier prendre les che- tante et, cette fois-ci, nous
TÆKWONDO
celle de la Fédération à la mins sinueux menant au serons intransigeants en-
PHOTO : DR

veille de chaque purgatoire. En effet, des vers les joueurs qui auront
compétition continentale, rumeurs folles ont été dis- fauté. En ce qui concerne
on ne peut que tirer un
chapeau bas à cet athlète
tillées çà et là, mettant en l’autre commission, elle La Ligue Oranaise tiendra
exergue que les jours de concernera l’autocriti-
qui subvient, aussi, aux
besoins d’autres sportifs
Chérif El Ouazzani sont
comptés et que le moin-
Abdelilah Larbi que après match pour se
remettre en question et
ce dimanche son AGO
a Ligue Oranaise du TæKwondo tiendra ce dimanche à partir
de la discipline. Il est
tellement pugnace qu’il a
réussi à organiser un
dre faux pas le fera éjecter de son siège de driver. c’est de bon augure, qu’avec ces deux garde-fous
Avant de mettre les points sur les i sur l’actuel qu’on établira et, ce, pour la bonne marche du L de 17h son Assemblée Générale Ordinaire (AGO) au niveau de
la maison des ligues. L’ordre du jour de cette rencontre porte sur la
chantier qui commence à montrer ses esquisses. club». Pour finir, le président de la section foot-
Championnat régional Abdelilah dira: «A propos de Chérif El Ouazzani ball dira: «Le MCO est sur la bonne voie et notre présentation par les membres du bureau des bilans moraux et finan-
avec ses propres moyens. qui, soit disant, est sur la sellette, je fais savoir bilan n’est point du tout alarmant du fait que no- ciers des activités de la Ligue Oranaise pour la saison sportive 2009-
Depuis 1989, date de ses que ce dernier a notre soutien et que nous som- tre objectif est le maintien. Mais un hic subsiste : 2010 ainsi que l’examen des grandes lignes du plan d’action pour
débuts dans cette mes derrière lui. Chérif El Ouazzani fait partie j’ai dû payer aux joueurs de ma poche les primes 2010-2011. Celui-ci, selon le président de la ligue M.Benzemour
discipline, Redouane des meubles du MCO. On veut coûte que coûte du match gagné face au CABBA. Ce dont je me Hamid, comporte une vingtaine de manifestations sportives men-
Lahnèche continue de semer le doute dans l’esprit de notre entraîneur sens un peu lésé car, en principe, je devrais être suelles avec l’organisation à partir du mois de décembre des Cham-
pérenniser ce sport avec par le biais de ses spéculations de mauvais aca- aidé. Tout le monde devrait mettre la main à la pionnats de wilaya dans les différentes catégories sachant que la
ses propres moyens dans bit, je confirme que notre technique sera le seul poche. Car, à ce train là, je me verrai contraint et Ligue oranaise du TæKwondo.La ligue du TæKwondo compte ac-
une indifférence totale des maître à bord et, ce, pour mettre fin à ces cancans forcé de jeter l’éponge. Nous présenterons notre tuellement quelque 400 athlètes qui sont regroupés dans une dizaine
responsables locaux. qui veulent nous nuire par le biais de desseins bilan à la fin de l’aller et, pour finir, j’ajouterais de clubs. Une délégation oranaise de 15 sportives de cette ligue doit
Chapeau bas Redounae ! inavoués». Dans un autre registre concernant que les fauteurs de trouble n’auront pas de place participer à Alger, le 2 décembre prochain, aux épreuves de passage
C. B. surtout la discipline qui vole actuellement aux parmi nous». B. Halim de grade sous l’égide de la Fédération Algérienne. T. K.
El Watan - Dimanche 28 novembre 2010 - 29

SPORTS

COUPE DE LA CAF. FUS DE RABAT - CS SFAX ESG 1 – NAHD 2 (AP)


Le Nasria
a finale aller de la
Une finale indécise possible avant la deuxiè-
difficilement
L Coupe de
Confédération afri-
caine de football entre
la me manche à Sfax.
Auréolé de sa victoire en
finale de la Coupe du
Stade Mansour Khoudja (Lakhdaria)
Arbitres : Benbraham, Boufassa et Alaoua
Buts : Bendjani (41’ sp) ESG. Derrardja (10’),
El Okbi (105’) NAHD
l’équipe marocaine du Maroc contre le Moghreb
FUS de Rabat et la forma- de Fès (2-1), le FUS de ESG : Aoufi, Ouadar, Melki, Khellaf, Hamici,
tion tunisienne du CS Rabat aimerait prendre, A. Hocine, Saâdaoui, Bellal, Benmeradj
Sfaxien, prévue dès le match aller, une (Sissaoui 35’), Bendjani (Hamza 69’), Choukri.
aujourd’hui à 19h30 à option pour le titre afri- Entr. : Ghazi
Rabat, s’annonce indéci- cain. La rencontre sera NAHD : Belarbi, Mellouli (Khellili 91’), Alleg,
se. Les deux équipes se dirigée par un trio arbitral Douar, Benamri, Moundji, Gana (Benayad 67’),
connaissent bien, pour algérien sous la conduite El Far, El Okbi, Derrardja, Hafid.
s’être déjà affrontées à de Mohamed Benouza, Entr. : Kourdi
deux reprises lors de la assisté de ses deux com-
phase de poules. patriotes Tahir Belaïd et Le Nasria a arraché difficilement sa qualifica-
Le 28 août dernier, à Sfax, Meknous Mohamed. tion aux 32es de finale de la Coupe d’Algérie

PHOTO : SAMI K.
les Tunisiens s’étaient lar- Le quatrième arbitre est après sa victoire sur la coriace formation de
gement imposés sur le Benaïssa Mohamed Sour El Ghozlane sur le score de 2 à 1 après
score de 3 à 0 grâce à un Lamine (Algérie). La prolongations. Il est vrai que les Sang et Or ont
doublé de Hamza Younès deuxième manche aura dominé les débats, mais l’efficacité n’y était pas,
et un troisième but d’Ami- L’équipe du CS Sfax lieu à Sfax le samedi 4 notamment en première période où les camara-
ne Abbès. Au match décembre. Le vainqueur des de Gana ont raté pas moins de trois occa-
retour, à Rabat, les Triki contre un but de ge contre des Marocains seul échec lors de la phase empochera 660 000 dol- sions nettes. La mi-temps s’est soldée par un
Marocains avaient plus Lassad Dridi. Vainqueurs qui disputeront leur pre- de poules, aura des argu- lars et le droit d’affronter score de parité (1-1).
difficilement pris leur de l’épreuve en 2007 et en mière finale africaine de ments à faire valoir à Mazembé en Super Coupe C’est l’international espoir, Derrardja qui donne
revanche sur deux buts de 2008, les Tunisiens parti- leur histoire. Cependant, domicile et tentera de de la CAF en février pro- l’avantage à son équipe suite à une belle combi-
Hicham El Fathi et Jamal ront avec un léger avanta- le FUS, qui n’a subi qu’un réussir le meilleur score chain. APS naison avec Alleg (10’). Le score aurait pu être
plus lourd n’était la maladresse des attaquants
nahdistes. En revanche, la formation de Sour El
HANDBALL (10e J) Ghozlane, qui n’a eu qu’une seule occasion, a
réussi à niveler la marque peu avant la pause-
citron suite à un penalty impeccablement trans-

Encore une histoire d’arbitres formé par Bendjani (41’). Le même scénario
s’est poursuivi en deuxième période, mais le
score ne changera pas, malgré l’incorporation
près l’absence des arbitres duel face au TR Bab El Oued (30 REA, conduite par Karim Lasgaâ, rencontreront l’Egypte pour la
A pour le compte de la 6e journée
entre l’AB Barika - JSE Skikda,
à 32). Dans la poule B, le trio de
tête a préservé l’écart mais avec
avait achevé la première mi-temps
en sa faveur.
double confrontation amicale pré-
vue à Marseille, les 17 et 19 décem-
d’un autre attaquant côté NAHD, en l’occur-
rence Benayad. L’arbitre fait jouer les prolonga-
tions pour départager les deux antagonistes.
voila que le même scénario s’est une grande opposition. Si la JSE A l’issue de cette dixième journée, bre prochain. L’équipe algérienne L’expérience a souri aux Sang et Or qui ajoutent
reproduit vendredi avec la rencon- Skikda n’a pas tremblé à Chel- le championnat d’Algérie seniors se rendra par la suite en Tunisie un second but, signé El Okbi qui profite d’une
tre MC Saïda - CRB Baraki qui ghoum Laïd, en s’imposant sur un messieurs sera forcé au repos et pour donner la réplique, les 21 et bévue de la défense adverse pour battre le gar-
n’a pas eu lieu, en raison de l’ab- écart de onze buts (26 à 39), ce ne reprendra que le 2 février 2011, 22 décembre aux Tunisiens, cham- dien de but de Sour et qualifier son équipe pour
sence de la paire Kaouadji et Bel- n’est pas le cas pour le CR Bordj après une longue trêve de deux pions d’Afrique en titre. L’ultime le prochain tour. A. Bouzaïdi
hadj (ligue d’Oran) qui ne s’est Bou Arréridj, difficile vainqueur mois, pour céder la place à la pré- préparation compétitive se boucle-
pas présentée à la salle de Saïda. devant l’AB Barika (28 à 26), et le paration de la sélection nationale. ra en France et ce, avant de rejoin- ■ Coupe d’Algérie (dernier tour régional)
A part cette énième défaillance, HC El Biar devant l’ES Aïn Touta dre la Suède. A noter qu’au cours
les résultats de la 10e journée ont (25 à 24). A El Arrouch, le succès BOUCHEKRIOU FACE de cette conférence de presse, le ◗ LRF de Constantine
été conformes à la logique. Dans de la GS Boufarik (2e) devant le À LA PRESSE secrétaire général de la FAHB, CS Constantine - WA Ramdane Djamel 0-0
le groupe A, le GS Pétroliers, seul REA s’est dessiné en deuxième Le sélectionneur national seniors Habib Labane, fera également une (CSC aux tab 5-3)
leader, a remporté sur le fil son période (28 à 25). L’équipe du messieurs de handball, Salah intervention. C. B. MO Constantine – RC Bougaâ 3-1
Bouchekriou, animera cette mati- JSM Skikda - USM Aïn Beïda 0-2
née (9h30) un point de presse qui USM Sétif - US Chaouia 1-2
VOLLEY-BALL (DAMES) se tiendra au Casif (Sidi Fredj).
◗ Groupe A
LES RÉSULTATS AS Aïn M’lila - WJ Skikda
E.Collo - FC Bir El Arch
2-1
1-0
Cette rencontre avec la presse s’ar-
Démission de l’entraîneur ticulera sur le sept national qui se
regroupera à Alger ce mercredi 1er
TRBB 30 - GSP 32
JSK 22 - CRBEE 38 ◗ LRF D’ALGER
national décembre, en vue du 22e cham-
pionnat du monde prévu en Suède
OEO 24 - TRS 21
MCS - CRBB (non joué)
RC Kouba- EC Oued Smar
IB Lakhdaria- Paradou AC
5-1
1-2
Le staff technique national de volley-ball (dames), composé de du 13 au 30 janvier 2011. OM Ruisseau- WA Rouiba 0-0
Mouloud Ikhedji et Salah Messaoud a déposé sa démission quelques ◗ Groupe B (OMR qualifié aux tab 4-2)
Après ce stage d’une semaine, les JS Haï El Djebel - Hydra AC 1-2 (AP)
jours après les 16e championnats du monde qui se sont déroulés au Verts s’envoleront vers la France CCL 26 - JSES 39
Japon au début du mois courant, a-t-on appris dans les milieux REA 28 - GSB 25 USO Amizour- NARB Réghaïa 1-2
pour disputer des matchs amicaux MB Bouira - CMB Thénia 0-2
proches du volley-ball. Selon notre source, la décision n’est pas avec des équipes locales. Durant HCEB 25 - ESAT 24
encore entérinée par le bureau fédéral qui doit d’abord attendre la CRBBA 28 - ABB 26 ES Sour El Ghozlane -NAHD 1-2 (AP)
leur séjour en France, les Verts Bouira : MO Béjaïa - JSM Chéraga 2-1 (AP)
prochaine réunion. N. M.

CARTON ROUGE
Les laboratoires Pharmacie
Venus/SAPECO Chaouchi perd son self-control
RECRUTENT Beni Messous L’ancien gardien de but de l’équipe nationale s’est encore
une fois distingué, mais cette fois-ci, par son mauvais
• Directeur de production CHERCHE comportement vis-à-vis de son adversaire. Complètement
dépassé par la rencontre, car ayant encaissé 3 buts, le
• Cadre en marketing
• Cadre en ressources vendeur keeper sétifien perdra très vite son sang-froid. Non
content d’avoir été sanctionné par un carton jaune,
PHOTO : D. R.

Chaouchi s’est permis d’agresser le jeune Manser en le


humaines cognant à la nuque pour se faire justice lui-même suite à
• Ingénieurs chimistes expérimenté et véhiculé une intervention assez musclée de l’attaquant khroubi.
L’arbitre, qui a été très près de l’action, a évité de sortir
• Superviseur commercial un second carton jaune pour Chaouchi, synonyme
Nous contacter au d’expulsion. Un peu plus tard, ce dernier agressera presque un petit ramasseur de
• Gestionnaire des stocks. 0555 99.32.34 balles qui mettait juste du temps à lui renvoyer le ballon. Rappelons qu’à la fin de la
Transport assuré pour les candidats résidant en dernière rencontre contre l’O Béja, le keeper sétifien avait traversé tout le terrain
dehors de la wilaya de Blida. ou envoyez CV au pour aller régler son compte au portier du club tunisien qui venait d’agresser un
Candidatures à adresser par : 021 91.27.88 ramasseur de balles sétifien. Ce dernier, qui a déclaré pas plus tard qu’hier qu’il était
Fax : 025 43.71.71 - 025 43.18.72 conscient qu’il devait améliorer son comportement sur le terrain pour retrouver
l’équipe nationale, ne regagnera pas de sitôt la confiance des responsables de notre
Email : contact@labonevus.dz football. C’est loin d’être gagné Monsieur Chaouchi ! Lamine Benzaoui
El Watan - Dimanche 28 novembre 2010 - 30

SPORTS

CHAMPIONNAT D’AFRIQUE DES NATIONS 2011 COUPE


DE L’UNAF
Soudan, Gabon et Ouganda Le MCA et
l’ESS fixés
adversaires des Verts
● Le prochain stage de l’EN A’, en décembre, enregistrera le retour de nombreux joueurs surtout que ceux de
sur les dates
l’ESS et du MCA seront dispensés.
a sélection algérienne de football A’ est cette compétition, n’a pas été gâtée par le tirage
des finales
L désormais fixée sur ses adversaires lors de
la phase finale du CHAN 2011 (compéti-
tion réservée aux joueurs locaux) prévue au
au sort en tombant dans un groupe D composé
de nations coriaces comme le Sénégal, l’Angola
et à un degré moindre le Rwanda. Par ailleurs, L
’Union nord-africaine de football
(UNAF) et après avoir communiqué
les dates des matchs aller des finales
Soudan du 4 au 25 février. Les Verts ont héri- nous apprenons de sources crédibles que le de la Coupe des clubs champions ainsi que
té, en effet, du groupe du pays organisateur, à sélectionneur de l’EN A’, Abdelhak Benchikha, des vainqueurs de coupe, vient de fixer les
savoir le Soudan, en plus du Gabon et de aurait arrêté une liste de 21 joueurs qui devront dates des matchs retour des deux finales,
l’Ouganda. C’est ce qui ressort du tirage au sort prendre part au mois de décembre prochain à un qu’animeront les deux représentants de
effectué hier à Khartoum en présence du prési- stage de préparation à Alger qui sera sanctionné
l’Algérie dans cette compétition, à savoir
dent de la FAF, Mohamed Raouraoua. L’équipe par une joute amicale contre la sélection olympi-
le MCA pour la Coupe des clubs cham-
nationale disputera ses matches au stade que de Azzedine Aït-Djoudi. Les joueurs de l’ES
pions et l’ESS pour les clubs vainqueurs
d’Omdurman qui constitue un porte-bonheur Sétif (Lemmouchia, Metref, Djabou, Laïfaoui,
pour le football algérien. C’est par la porte Yekhlef, Ghazali, Djallit et Hachoud) et du MC de coupe. Pour ce qui est de la finale des
d’Omdurman que l’Algérie a renoué, rappelle-t- Alger (Zemmamouche et Bedbouda) sont dis- clubs champions, le MCA se déplacera en
on, avec la Coupe du monde en se qualifiant à la pensés du stage en raison de leur participation match aller à Tunis pour affronter le Club
phase finale disputée l’été dernier en Afrique du avec leurs clubs respectifs en finale des coupes africain vendredi 10 décembre, alors que
Sud et ce, après une (très) longue absence de 24 PHOTO : EL WATAN UNAF. Pour pallier ces défections, Benchikha a la joute retour est prévue pour jeudi 23
années. Une qualification arrachée au terme rappelé Hindou, Boualem (USM Harrach), décembre au stade du 5 Juillet. Pour ce qui
d’un match héroïque livré par les Meghni et Zazou et Soudani (ASO Chlef). Ces derniers est de la Coupe des clubs vainqueurs de
consorts contre l’ogre africain, l’Egypte en l’oc- étaient absents lors du dernier regroupement. coupes, l’Entente de Sétif se déplacera à
currence. Le groupe de l’Algérie semble à sa Nos sources nous révèlent, à ce titre, que Benghazi où elle affrontera Al Nasr le 9
Ghezzali laissé à la disposition de son club décembre prochain en match aller, alors
portée, même s’il faut prendre très au sérieux des Benchikha aurait convoqué le Belouizdadi,
équipes comme l’Ouganda et le Gabon en pays organisateur et le Gabon. L’Algérie jouera Hamza Bourekba, buteur de la Ligue 1 avec 8 que la joute retour est programmée pour le
mesure de créer la surprise. Le Soudan, quant à le lendemain (5 février) sa première rencontre du buts, et le portier chélifien, Ghalem. K. Yamine 21 du même mois au stade du 8 Mai 1945.
lui, partira avec l’avantage des pronostics et tournoi contre les Ougandais. Le groupe C est Pour ce qui est des primes, il est utile de
celui du terrain et du public. Quatre stades ont celui de la mort dans la mesure où il comprend ■ COMPOSANTE DES GROUPES rappeler que le vainqueur dans l’épreuve
été retenus par le comité d’organisation du le détenteur du trophée, la RD Congo, ainsi que Groupe A : Soudan (pays organisateur), Gabon, de la Coupe de l’UNAF des clubs cham-
CHAN (Cochan) pour abriter les matches de le Cameroun, la Côte d’Ivoire et le Mali. Le Ouganda, Algérie pions touchera la coquette somme de 250
cette deuxième édition du CHAN. Il s’agit des groupe B s’annonce favorable aux Ghanéens, Groupe B : Ghana, Afrique du Sud, Zimbabwe, 000 dollars, contre 100 000 dollars pour le
enceintes d’Omdurman, le stade d’El Hillal, de finalistes malheureux du dernier tournoi, et aux Niger finaliste. Concernant la Coupe des vain-
Madani et de Port Soudan. Le stade d’Omdur- Sud-Africains qui ne devront pas trouver des Groupe C : RD Congo (détenteur), Cameroun, queurs de coupe, le champion percevra
man abritera tous les matches du groupe A. Le difficultés face au Zimbabwe et au Niger. La Côte d’Ivoire, Mali 150 000 dollars alors que le finaliste aura
match d’ouverture sera animé le 4 février par le Tunisie, deuxième représentant maghrébin dans Groupe D : Sénégal, Rwanda, Angola, Tunisie 75 000 dollars. T. A. S.
El Watan - Dimanche 28 novembre 2010 - 31

SPORTS

9e JOURNÉE DU CHAMPIONNAT NATIONAL DE LIGUE 1

Le Chabab se propulse à la 2e place


● CRB 2 – ASO 1 Entr. : Chérif El Ouzani
USMA : Abdouni, Ammoura, Cheklam, Khoualed,
Aouameri (Aït Tahar 80’), Hériat, Ghazi, Achiou,
En première période Sayah (Deham 53’), Belaldjia, Ouznadji (Tatem 73’)
Entr. : Saâdi
Stade du 20 Août 1955 (Alger)
Arbitres : Amalou, Azrine et Schambi La rencontre MCO – USMA a été d’un niveau
Buts : Slimani (31’), Bourekba (37’) CRB. Zaoui très acceptable et très ouvert pour les deux for-
(69’) ASO mations qui ont tenté le tout pour le tout pour
Averts. : Harrouche, Rebih (CRB). Messaoud
obtenir le gain du match. L’occasion la plus fran-
(ASO)
CRB : Ousserir, Abdat, Herida (Maâziz 77’), che de la première période, est à mettre à l’actif
Mameri, Boukedjane, Mekhout, Harrouche de l’USMA avec ce ratage monumental de
(Benaldjia 62’) Rebih, Slimani, Aoued, Bourekba Ouznadji à la 22’, qui aurait pu donner l’avan-
(Anane (83’). tage à son team. Deux minutes après la reprise,
Entr. : Gamondi le très remuant Belaïli réussit à battre Abdouni
ASO : Ghalem, Benatayeb (Bentoucha 66’), après un joli service de Berradja. Menant au
Zazou, Mellouli, Zaoui, Gherbi, Souguer, score, les poulains de Chérif El Ouazzani ferme-
Abdeslam, Soudani, Messaoud, Djediet. ront le jeu devant une équipe de l’USMA qui ne

PHOTO : SAMI K.
Entr. : Ighil réussira pas à revenir au score. Belle opération
pour le MCO face à une équipe qui enregistre sa
Le CR Belouizdad poursuit sa bonne marche première défaite en déplacement. A. C.
vers les cimes à la faveur de sa victoire, arra-
chée dans la douleur, face à l’ASO Chlef sur le
score de 2 à 1. Le match, suivi par un grand
Le Chabab a réussi une belle victoire qui lui permet de revenir à hauteur de son adversaire du jour ● USMB 1- JSMB 0
nombre de supporters des deux équipes, a Amroune (Bensalem (60’) réputation de mal finir leur rencontre, se laisseront
débuté timidement, car l’enjeu était la 2e place. Entr. : A. Michel encore une fois rattraper à cinq minutes de la fin La première pour Blida
Il a fallu attendre la demi-heure de jeu pour voir USMAn : Ouadah, Mansour, Ammari, Ali Guechi, de la rencontre suite à la réduction du score par
le Chabab ouvrir la marque par l’intermédiaire Boudjelida, Ounnas, Mekkaoui, Bouharbit, Bouazza avec un superbe coup franc des 18 Stade : Tchaker de Blida
de Slimani qui devance le portier Ghalem sur un Bouaïcha (Boukhari 86’), Boukhelouf (Balegh mètres, puis l’égalisation intervenue à la dernière Arbitres : Bichari, Rachedi et Salaouadji
centre de Aoued et marque de la tête. Six minu- 90+4), Bekrar (Messaoudi 90+3) minute par le remplaçant Djalit. But : Harizi (26’ sp)
Entr. : Biskri Lamine Benzaoui Avrts : Harizi, Zemmouchi, Boukacem (USMB)
tes après, le Chabab ajoute un second but, signé Megateli, Kacem, Zafour (JSMB)
Bourekba, de la tête aussi, consécutivement à un USMB : Boukacem, Chebira, Yaghni, Harizi,
Une semaine après sa laborieuse qualification à
corner de Aoued.
Après la reprise, les Chélifiens réagissent et la finale de la coupe UNAF des clubs champions, ● JSK 3 - WAT 0 Sebaï (Aliouène 85’), Telbi, Bentayeb, Zemmouchi,
Belkhethir (Kherbache 89’), Bittam (Mokhtari
dominent leurs adversaires. Soudani a failli à le Mouloudia d’Alger a échappé à la défaite,
deux reprises trouver la faille (56’ et 60’). La vendredi soir, sur son terrain face à une solide
formation de l’USM Annaba. Les deux équipes
Les Canaris réagissent 67’), Djemaoune.
Entr : Iaïche
domination des visiteurs se poursuit et sera JSMB : Cedric, Maïza, Megateli, Zafour, Meftah,
récompensée par un but de Zaoui à la 69’. Mais se sont quittées sur un nul de 2 buts partout. Le Stade du 1er Novembre (Tizi Ouzou)
Maroci, Kacem (Laref 83’), Tiari, Hamlaoui
la bande à Gamondi ayant le vent en poupe en Mouloudia n’a pu égaliser qu’à neuf minutes de Arbitres : Haddada, Kentache et Guidou
(Boulanceur 50), Zerdab (Kacemi 59’), N’Djeng.
ce début de saison a réussi à préserver son la fin. Devant une faible affluence, les visiteurs Buts : Tedjar (28’), Aoudia (52’ et 57’sp) JSK
Entr. : Menad.
sont les premiers à avoir trouvé le chemin des Averts : Boukhiar, Chaïb, Sidhoum, Bokhari
avance jusqu’au coup de sifflet final. K. T.
filets par Bouaïcha (25’) avant que Belkheir ne (WAT) - Tedjar (JSK)
JSK : Berrefane, Remache, Oussalah, Belkalem, Dans un match où le faux pas était interdit pour
remette les pendules à l’heure (44’). L’USM
● MCEE 2 - CABBA 0 Annaba revient à la charge et reprend l’avantage
au score par Boukhlouf (59’). Mais c’était sans
Coulibaly, Naili, Douicher (cap), Tedjar (Younès
72’), Yahia-Chérif ( Hamiti 67’), Aoudia (Yalaoui
les locaux, les Blidéens ont réussi l’essentiel en
empochant trois précieux points. Le match était
équilibré au début de la rencontre avec des
El Eulma logiquement compter sur l’opportunisme de Bedbouda qui
sauve son équipe d’une défaite certaine (81’). A
86’), Nessakh
Entrs. : Geiger-Bouhellal actions de part et d’autre, mais les locaux réussis-
WAT : Hadjoui, Sidhoum, Boukhiar, Habri, Boud- sent à faire la différence à la 26’ sur penalty après
Stade Messagerie Zeggar (El Eulma) noter la défection de Douadi lors du derby de ce le fauchage de Bentayeb dans la surface de répa-
jakdji, Bachiri, Belgherri, Boulahia, Hadji
Arbitres : Necib, Bahloul et Ghedjati mardi face à l’USM Alger, pour cause de suspen- (Lazouef 61’), Berramla (Rabta 53’), Bokhari ration. Un penalty exécuté avec succès par
Buts : Benamokrane (45+1’) Boulemdaïs (48’ sp) sion (cumul de cartons). A. R. Entr. : Henkouche Harizi. La seconde période n’apporte pas de
MCEE
changement au score, malgré les occasions, au
● ASK 3 – ESS 3
Averts. : Mechache, Karaoui (MCEE) - Belahouel,
Bakha (CABBA) Les Kabyles ont renoué avec la victoire. Une grand bonheur de l’USMB qui renoue avec le
MCEE : Boutrik, Abdellaoui, Karaoui, Hebbaïche, victoire nette et sans bavure face à une équipe succès avec à sa tête Iaïche qui entame bien sa
Messali, Camara, Hemmami (Naâmoune 83’),
Boulemdaïs, Benamokrane (Mehia 66’), Kadri,
Festival offensif du WAT très prenable. Selon Geiger, cette réus-
site permet aux Canaris de chasser le doute.
mission par une victoire. L’USMB, après ce suc-
cès, reste toutefois toujours reléguable en occu-
Machache (Ghodbane 72’), Entr. : Malek Stade Abed Hamdani (Khroub) Ainsi, les Kabyles, avec cette victoire et avec pant l’avant-dernière place au classement. K. G.
CABBA : Aouiti, Bekha, Debbouz (Herbouche Arbitres : Houasnia, Benouna, Hammou. surtout les 3 buts, retrouvent la sérénité. A
9’), Belahouel, Akniouane, Hadi Adel, Dehouche, Buts : Zegrour (3’), Si Hadj (8’), Mesfar (72’) l’image d’Aoudia qui a totalement retrouvé
Bensaïd (Abed 64’), Lemouadaâ (Kab 71’), Khiar,
Oudni
ASK. Ghezzali (51’), Bouazza (86’), Djalit (89’)
ESS.
confiance avec ce doublé venu après la première
réalisation de Tedjar, à la 28’. Sa première réali-
RÉSULTATS
Entr. : Belkacem Averts. : Manser, Zegrour (ASK). Chaouchi,
Hechoud, Ghazali (ESS).
sation est intervenue à la 52’, lorsqu’il a repris
de la tête une déviation de Yahia-Chérif ; la ET CLASSEMENT
Le derby des Hauts-Plateaux ayant opposé ASK : Belkhodja, Si Hadj, Heloui, Ziad, Zouak, seconde sur penalty, suite à une faute commise
N’gomo, Khellafi (Chekatti 64’), Manser (Chaïb ■ Ligue 1 (9 journée)
e
Eulmis et Bordjiens n’a pas atteint le niveau dans la surface de vérité par Sidhoum sur Nes-
attendu. L’obligation de résultat a pris le dessus 54’), Bounab, Naït Yahia, Zegrour (Mesfar 70’). sakh. Notons que l’attaquant Hamiti sera audi-
Entr. : Tebib. MCS - USMH 1-1
sur la manière. Le public a attendu l’ultime tionné par le juge le 20 décembre prochain à MCA - USMAn 2-2
seconde de la première manche pour apprécier ESS : Chaouchi, Hechoud, Belkaïd, Diss, propos de l’accident de voiture qui a coûté la vie
Lemmouchia, Boucherit (Djalit 46’), Bouazza, MCEE - CABBA 2-0
le geste et le but de Benamokrane qui, d’un à un quinquagénaire. ASK - ESS 3-3
fulgurant tir, a fusillé l’infortuné Aouiti, battu Metref (Delhoum 67’), Djabou, Ghezzali, Benchadi
(Yekhlef 53’). MCO - USMA 1-0
une deuxième fois juste à la reprise des débats. HENKOUCHE DÉMISSIONNE CRB - ASO 2-1
Fauché à l’intérieur de la surface de réparation Entr. : Djiani. Par ailleurs, le coach du WAT, Mohamed Hen- USMB - JSMB 1-0
(48’), Boulemdaïs, qui bénéficie d’un penalty, kouche, a préféré rendre le tablier après cette JSK - WAT 3-0
se fait justice. Cette réalisation a donné des ailes Les locaux entament la rencontre tambour battant défaite. Les dirigeants du WAT ont pris attache
aux locaux qui n’ont pas eu trop de difficultés à et c’est logiquement que la première offensive avec au moins quatre entraîneurs, dont Amrani, ■ Classement Pts J
gagner face à une équipe bordjienne qui conti- menée par Naït Yahia finisse par donner l’avantage qui semble bien tenir la corde pour succéder à 1. ESS 19 8
nue de broyer du noir. K. B. aux Khroubis, grâce à Zegrour qui bénéficiait tout Henkouche. M. Rachid 2. ASO 17 9
juste d’une belle remise de Manser. Complètement --. CRB 17 9
abasourdis par ce but précoce, les Sétifiens se 4. MCS 15 8
● MCA 2 - USMAn 2 laisseront surprendre peu de temps après par le tir
rageur de Si Hadj, un modèle du genre, qui venait
● MCO 1 – USMA 0 --. JSK 15 9
6. MCO 14 9
Le Doyen évite le pire de finir sa petite course en armant un tir puissant
qui s’en est allé mourir en pleine lucarne. En
L’essentiel 7. JSMB
-. USMH
13
13
8
9
Arbitrage : Mial, Gourari et Bourouba seconde période, le coaching de Djiani sera payant Stade : Ahmed Zabana d’Oran -. MCEE 13 9
Buts : Belkheir (44’ et Bedbouda 81’) MCA. puisque Djalit, qui venait de faire son entrée, cen- Arbitres : Abid Charef, Boulfelfel et Amri 10. USMAl 11 8
Bouaïcha (25’) et Boukhlouf (59’) USMAn tre pour Ghezzali qui reprend le ballon directe- Averts. : Aouedj et Belaïli (MCO) Sayah et Hériat 11. USMAn 9 9
Averts. : Douadi (MCA). Mansour et Bouaïcha ment dans les filets du keeper khroubi. Mesfar, le (USMA) 12. WAT 8 9
(USMAn) joker khroubi, allait faire de son côté honneur à But : Belaïli (47’) MCO - . ASK 8 9
MCA : Zemmamouche, Besseghier, Boudebouda, son coach en aggravant la marque pour l’ASK. Il MCO : Fellah, Sebbah, Bengorine, Zidane, 14. MCA 7 7
Megherbi, Zeddam, Mokdad, Bouchema, Douadi trompera Chaouchi d’une tête plongeante consé- Kechamli, Tahar, Aouedj, Berradja, Boukessassa 15. USMB7 9
(Attafen 65’), Belkheir (Ammour 74’), Sofiane, cutive au centre de Bounab. Les locaux, qui ont la (Aïssaoui 67’), Belaïli, Daoud (Belabbès 82’). 16. CABBA 4 9
ALGER : 17°
A ORAN : 17° CONSTANTINE : 17° OUARGLA : 26°°

El Watan
Retrouvez les prévisions complètes sur www.elwatan.com

LE QUOTIDIEN INDÉPENDANT - Dimanche 28 novembre 2010


COMMENTAIRE

Egypte : énième
putsch par les urnes
Par Zine Cherfaoui
uelque 40 millions d’Egyptiens sont invités à

Q élire, aujourd’hui, un nouveau Parlement à l’oc-


casion d’un scrutin que tout le monde présente
comme joué d’avance. Faute de concurrent
sérieux, cette élection servira uniquement à asseoir, pour
cinq années supplémentaires, la domination du Parti natio-
nal démocratique (PND) de l’octogénaire Hosni Moubarak,
au pouvoir depuis 1981. Par peur de représailles, les Frères
musulmans, la seule force politique capable jusque-là de
faire contrepoids aux candidats du PND, ont décidé de ne
se présenter, en effet, que dans 130 circonscriptions sur
les 508 que compte le pays.
Mais pour s’assurer de la majorité absolue, le parti au pou-
voir a chargé une armée de voyous d’instaurer un climat de
terreur dans les quartiers des grandes villes pour pousser
les candidats indépendants (c’est l’étiquette sous laquelle
se sont présentés les Frères musulmans) à se retirer de la
LE PARLEMENT EUROPÉEN A ADOPTÉ LA RÉSOLUTION JEUDI compétition électorale. Des centaines de leurs sympathi-
sants ont d’ailleurs été arrêtés ces derniers jours. Vendredi,

Rabat refuse quelques heures avant la fin de la campagne officielle, des


milliers de personnes sont d’ailleurs descendues dans la
rue, dans diverses régions d’Egypte, pour protester contre
les restrictions et les violences qui ont accompagné le pro-

la commission d’enquête e Maroc rejette une Sahraouis contestataires à qui sert nos adversaires parce
cessus électoral. Les manifestations ont dégénéré en vio-
lents affrontements avec les forces de l’ordre dans plusieurs
villes, ce qui confirme l’idée que l’Egypte est assise sur
une bombe sociale qui est prête à exploser à n’importe quel
moment.

L enquête de l’ONU sur


les violences survenues
le 8 novembre au Sahara occi-
El Ayoun est «précipitée et
partiale», a critiqué le minis-
tre des Affaires étrangères,
que nous sommes en état de
guerre», a indiqué le ministre
marocain selon la traduction
A l’instar de nombreux pays arabes, le pouvoir égyptien
s’appuie sur l’argument de la menace islamiste pour accen-
tuer son contrôle sur la société, réprimer les populations et
dental et refuse que la mission Taieb Fassi Fihri. espagnole. se maintenir aux commandes. La preuve, les Frères musul-
de l’ONU, Minurso, ait com- D’autre part, le ministre maro- Le chef de la diplomatie maro- mans ne sont pas les seuls à subir le harcèlement de la
pétence en matière de droits cain ajoute dans le journal caine a catégoriquement rejeté police politique aux ordres de Moubarak. Les partis
de l’homme, a déclaré le chef espagnol qu’il va se rendre le toute accusation de tortures et modernistes traditionnels ainsi que la jeune formation de
de la diplomatie marocaine 1er décembre au Parlement de disparitions de Sahraouis Mohamed El Baradai, le Mouvement national pour le
dans une interview publiée européen pour «démontrer le après la publication de témoi- changement, n’ont également pas droit à la parole. Si les
hier par El Pais. caractère partial, injuste et gnages en ce sens dans islamistes n’avaient pas existé, il est évident que le pouvoir
La résolution, votée jeudi au déséquilibré de la résolution», des journaux espagnols. égyptien les aurait inventés. Le péril islamiste, apparaît-il
Parlement européen, en faveur soulignant que le Maroc refu- «Beaucoup de mensonges ont encore aujourd’hui, continue à servir de prétexte pour
d’une enquête de l’ONU sur se que la mission de l’ONU au été dits à l’opinion publique empêcher surtout l’émergence d’une véritable alternative
les violences ayant accompa- Sahara occidental, Minurso, espagnole, qui est mal orien- démocratique en Egypte.
gné le déman- ait compétence en matière de tée lorsqu’elle dit que la seule Ce énième coup d’Etat par les urnes que s’apprête à com-
Taieb Fassi Fihr, tèl
tèlement par droits de l’homme comme solution pour le conflit du mettre le PND confirme aussi – à ceux qui jusque-là pou-
chef de la diplomatie les forces certains pays et ONG le récla- Sahara occidental est un réfé- vaient encore en douter – que Hosni Moubarak ne reculera
marocaine marocaines ment. «Nous n’allons pas rendum», a ajouté le ministre. devant rien pour s’offrir, l’an prochain, un sixième mandat
d’u
d’un camp de transiger sur cette question, R. I. présidentiel ou, à tout le moins, faire de son fils Gamal son
principal et unique successeur. Et tout cela se fera avec
la bénédiction de l’Occident.
ALLIANCE ASSURANCES
ALLIA
30 ENTREPRISES DU FCE SOUSCRIRONT AUX ACTIONS À LIRE DANS NOTRE
SUPPLÉMENT DE DEMAIN
■ L’opération de vente d’actions d’Al- particuliers a atteint 200% des objectifs, de vente d’actions par Alliance Assuran-
liance Assurances semble dépasser les un chiffre qui ne tient pas compte des ces. Une trentaine d’entreprises des plus
objectifs escomptés par la compagnie, souscriptions attendues auprès des insti- importantes du FCE devraient annoncer ■ MÉTRO, TRAMWAY,
puisqu’au 25 novembre, l’on a recensé tutionnels et des personnes morales. La une souscription aux actions cédées par AUTOROUTE
1 300 000 actions vendues, soit 50% réunion qui doit se tenir avant la fin du la compagnie de Hassan Khelifati. Celle- EST-OUEST, ROCADE
du volume des souscriptions ouvertes, mois en cours au niveau des locaux du Fo- ci entend honorer sous peu les directeurs SUD D’ALGER
avons-nous appris, hier, auprès de sources rum des chefs d’entreprises (FCE) devrait d’agences bancaires ainsi que les respon-
proches de la compagnie. Faut-il souli- marquer l’adhésion la plus importante sables «les plus dynamiques» en charge Ces chantiers
gner que le lot d’actions orienté vers les des personnes morales à cette opération de la vente de ses actions. R. E. qui s’éternisent
■ ARNAQUES, DÉRIVES,

POINT ZÉRO RETARDS, ESCROQUERIES


Les promoteurs

Danse avec les loups Par Chawki Amari


immobiliers dans
le collimateur

’histoire du Ballet algérien qui a atterri sur une piste de ment se poursuivre, sous une forme ou une autre. On estime

L danse canadienne est arrivée à un début de conclusion


par les déclarations rassurantes de l’ambassadeur
algérien à Montréal ; le représentant officiel de l’Algérie au
en effet de sources officieuses à 10 millions les personnes
nées au pays de l’Emir Abdelkader à avoir déserté ce champ
des impossibles pour vivre à l’étranger, avec ou sans papiers,
Canada a tenu à être conciliant et a même promis d’aider les identifiées ou pas par les services biométriques algériens.
danseurs refuzniks à rentrer dans leur pays s’ils le souhai- Mais dans le cas de ces danseurs, mal aimés et très mal vus,
tent. L’ambassadeur n’a pas été jusqu’à leur proposer une c’est surtout leur fonction qui a interpellé tout le
PUBLICITÉ

danse dans sa résidence, mais si l’histoire a ainsi défrayé monde ; danser est un art, mais pour tout le monde, vue d’ici,
la chronique, c’est surtout à cause des déclarations de l’un la danse est plus proche de l’homosexualité dépravée que du
des responsables de l’ambassade qui, une fois l’information spectacle. D’ailleurs, et les harraga potentiels l’ont appris à
avérée d’une troupe de danseurs refusant de rentrer au pays, cette occasion, danser est un métier à haut risque en Algérie
a promis «de les ramener avec des menottes» et surtout, et, de fait, peut être un cas d’obtention de l’asile politique au
dans le pur style GIA, menacé de s’en prendre à leurs familles Canada. On imagine déjà la suite : des millions de danseurs
restées en Algérie. Le responsable en question ne va évidem- algériens qui partent au Canada, en tutu, pour faire plus vrai,
ment pas être sanctionné pour ses méthodes terroristes des et faisant des pointes et des entrechats dans les aéroports de
goulags soviétiques et le long exil des Algériens va probable- départ pour s’entraîner…