Vous êtes sur la page 1sur 7

Collectif des SOIREES LITTERAIRES BERBERES

http://fr.groups.yahoo.com/group/soireeslitterairesberberes

LISTE DE LIVRES-Amarg
Chants, Poésie

Amarg – Chants, Contes, Poésies, Proverbes

Amarg
Abdallah EL MOUNTASSIR
L’Harmattan
(Coll. Tira-Langues)
2004
Français
« Chants et poésies amazyghs (sud ouest du Maroc)
Ce recueil où la voie de Dieu et celle de la poésie se rencontrent et dialoguent, restitue la littérature orale tachelhit, tradition marocaine
de la poésie chantée. Ce livre présente trois genres poétiques : la poésie des chanteurs itinérants les "rrways" qui se produisent dans
les manifestations privées ou collectives; la poésie anonyme qui évoque des thèmes variés comme l'amour "tayri", la beauté "afulki",
l'orgueil "ikibr" ; et enfin les chants de mariage relevant d'un univers exclusivement féminin et accompagnant toutes les étapes du rituel
du mariage.
Ce recueil où la voie de Dieu et celle de la poésie se rencontrent et dialoguent, restitue la littérature orale tachelhit, tradition marocaine
de la poésie chantée. Ce livre présente trois genres poétiques : la poésie des chanteurs itinérants les "rrways" qui se produisent dans
les manifestations privées ou collectives; la poésie anonyme qui évoque des thèmes variés comme l'amour "tayri", la beauté "afulki",
l'orgueil "ikibr" ; et enfin les chants de mariage relevant d'un univers exclusivement féminin et accompagnant toutes les étapes du rituel
du mariage. »

Amazigh*
C. FREIRE et
D. BENZEKRI
Hazan
2006
Français
« Voyage dans le temps berbère : Un très bel album de photographie noir et blanc à la rencontre des populations des plateaux de
l'Atlas, du Rif et du Moyen Atlas marocains
« Aucune intention ethnographique, philosophique ou sociologique dans ma démarche », déclare Carlos Freire au terme de ses 9500
kilomètres parcours en terre berbère. « Un regard de passage. Lieux. Visages. Les Berbères du Maroc étaitent installés dans ce
territoire avant l'arrivée des arabes. Ces gens des plateaux de l'Atlas, du Rif et du Moyen Atlas, sont nos contemporains. Leur vie,
différente de la nôtre, dans le paysage magnifique qui encadre leur quotidien, existe dans un temps plus lent, plus contemplatif. Le
point commun qui a permis nos rencontres a été la curiosité mutuelle autour de l'Autre, du visiteur dans leur cas, du maître de maison,
dans le mien. Ce sont ces hommes et femmes des vallées et des montagnes du Maroc qui m'ont accordé généreusement et
gracieusement un permis de regard pendant mes voyages dans le temps berbère. Ce temps, c'est ce que nous proposons aux
lecteurs de ce livre, avec mes photos, les poèmes traditionnels berbères et le texte de l'écrivain Driss Benzekri, lui-même d'origine
berbère, et mon compagnon dans ce livre : un voygage dans un temps berbère tissé de rencontres et de miroirs renversés. » (Carlos
Freire, le photographe)
Recherche et traduction des poèmes berbère par Siam Bouhlal, poète, traductrice et professeur de littérature arabe classique - préface
de Xavier Guerrand-Hermès »

AMAZIGH*
Valérie Samouel (textes), Sophie Grelier (dessins)
La Mascarade (Coll. Jeunesse)
2003
Français
« Dihya est une jeune Berbère, de la tribu Glaoua, descendante des Sanhadja. Elle vit dans les montagnes de l'Atlas, non loin de
Marrakech, au Maroc. Sa vie de tous les jours est réglée par la coutume et son monde est le foyer familial. Son esprit aventurier
l'amènera à découvrir un épisode de l'histoire des Berbères qui, par le respect des traditions, maintiennent encore le lien fragile qui
unit, d'un bout de l'Afrique à l'autre, les gens de Tamazgha, qu'ils soient agriculteurs, bergers ou nomades. En suivant le quotidien de
Dihya, le lecteur connaîtra le mode de vie d'un peuple montagnard, qui produit lui-même l'essentiel de ce qu'il consomme, sans jamais
gaspiller, et où les femmes tiennent un rôle fondamental dans la société….

En plus de l'aventure d'un petit garçon ou d'une petite fille " d'ailleurs ", se trouve en seconde partie du livre un carnet de croquis
illustrant l'histoire par une carte géographique, un résumé historico-politique, du vocabulaire, des schémas des outils commentés, etc.
Toute une base pour appréhender un peu plus sérieusement le pays de l'enfant de l'histoire, et qui peut également soutenir les
professeurs ou les parents dans leur présentation d'un pays.»

Chants berbères de Kabylie*


Jean AMROUCHE
L’Harmattan
(Coll. Ecritures Arabes)
2002
Bilingue
Français /
Kabyle
« Une édition bilingue français-berbère
Comme les aèdes de sa terre, Jean El Mouhoub est chargé de transmettre un message... Son angoisse et son drame viennent de ce
qu'il est un poète sans auditoire... « Je viens d'écrire ces lignes poussé par un instinct irrésistible. Je jette un appel sachant très bien
que nul ne répondra. » Il répétera inlassablement qu'il est orphelin... : « Connais-tu mon père et ma mère ? Où me montreras-tu ma
patrie ? Car je n'ai ni père ni mère, je suis orphelin sans patrie. » Jean a le don de la parole mais sa parole à lui reste sans écho. …
Chants berbères de Kabylie a été édité en 1939 à Tunis chez Monomotapa. En 1947, il a été repris dans la collection Poésie et théâtre,
dirigée par Albert Camus aux éditions Édmond Charlot, 1947. L'Harmattan l'a réédité en 1986 avec une préface de Henry Bauchau,
puis dans cette version édition bilingue avec une préface de Mouloud Mammeri. Les textes ont été traduit en berbère par Tassadit
Yacine en 1989. »

Chants touarègues*

Charles de FOUCAULT
ALBIN MICHEL
1997
Français et Tamasheq
« Quatre séries de poèmes recueillis et traduits par Charles de Foucauld…
Dans leur édition originale, les Poésies touarègues présentent 575 pièces (soit 5 670 vers). Pour chacune, Foucauld fournit une
traduction mot à mot, une traduction explicative et une traduction en français courant. De plus chaque poésie est accompagnée d'une
introduction précisant le contexte dans lequel elle a été composée. Certains de ces textes sont d'ailleurs de remarquables documents
historiques et ethnographiques. Enfin, des indications sont également fournies sur la plupart des 274 poètes recensés. Travail
remarquable s'il en est et l'on comprend aisément que ces deux volumes (aujourd'hui introuvables) restent pour toute personne qui se
spécialise dans l'étude du monde touareg une référence incontournable. » (extrait d'un article de Paul Pandolfi, Cahier d'études
africaines, 2000) »

Choix des poésies amoureuse des touarègues


Zakara Ag Mouddour Zakara
et Louis François DELISSE
Le Corridor Bleu

Français
"Eh femmes des Kel Ouhet et femmes des
Kel-Téro-Ourit, qui vous apportera les poêmes?
Akrembi est assis là bas sous la petite dune
son dromadaire est accroupi,
Akrembi est sous lui un homme assis
qui lui a bu le sang aux veines du poitrail."

Contes Berbères
Maxi Livres
Français
Livre en couleurs, des contes berbères les plus populaires (pour adultes et enfants)

Contes Berbères de l’Atlas de Marrakech


Alphonse LEGUIL
L’Harmattan
(Coll. La Légende des mondes)
2000
Français
« Ces vingt-six contes forment une unité avec les onze publiés en 1985 sous le titre Contes berbères du Grand Atlas par le Conseil
international de la langue française, et dont le professeur Fernand Bentolila a écrit que ce sont des textes dont la notation
phonologique est "très sûre", le commentaire grammatical "de très haut niveau", et que "les linguistes trouveront là une masse
d'exemples des plus intéressants". Comme dans ce premier recueil, le conteur principal, Abdesslam n Id Bram, donne ici toute sa
mesure et rend captivants aussi bien les contes facétieux, "pleins de malice, avec des dénouements piquants", que les contes
d'animaux avec les personnages classiques du chacal et du hérisson. En fin de volume, le commentaire d'Annick Zennaki sait en
dégager toute la valeur littéraire. »

Contes berbères de Kabylie


Mouloud MAMMERI
Pocket Jeunesse
1996
Français

Contes Berbères de Kabylie et de France


Melaz Yakouben
Khartala
1997
Français

Contes Berbères grivois du Haut Atlas*

Alphonse LEGUIL
L’Harmattan
(Coll. La Légende des mondes)
2000
Français/
Tamazight
« Ces neufs contes, recueillis chez les Imessiouen (Mesfioua) du Haut-Atlas, sont conçus , comme des contes à rire, plaisants,
facétieux justifient les qualificatifs de paillards, égrillards ou gaulois voir rabelaisiens. Ils n’ont rien d’orduriers et encore moins de
pervers, ils ne sont que l’expression d’un sain défoulement d’une société agricole et pastorale dans la grisaille de son quotidien. »

Contes Berbères-
La tourterelle de Youssef Yousdine
Nathalie DALADIER
Ecole des Loisirs
(Coll. Neuf)
2001
Français
« Le territoire des Berbères s'étend du Maghreb au Niger. Ce recueil présente surtout des contes venus du Maroc et d’Algérie, choisis
par Nathalie Daladier »

Contes de Berbérie
Du Jasmin
(Coll. Contes d'Orient et d'Occident)
Français
« Ces contes, reccueillis par José Féron Romano auprès d'amis berbères, couvrent une zone géographique étendue, allant du Maroc
jusqu'à Niger, en pays Touareg.
Illustrations de Natacha de Molènes »

Contes et légendes touarègues du Niger


Transcrit par Pierre-Marie Decoudras, et recueilli par Laurence Rivaillé
Karthala
1993
Français
D'une contrée verdoyante et giboyeuse, le Sahara s'est peu à peu transformé en désert. Une partie des populations qui l'habitaient
alors s'est déplacée lentement vers le Sud ; d'autres peuples, capables d'exploiter les faibles potentialités de ces espaces immenses,
sont restés sur place. Parmi eux se trouvent les Kel Tamasheq, " ceux qui parlent la langue tamasheq ", qu'on appelle encore les Kel
Taguelmoust, " ceux qui portent le voile " ; les Européens les désignèrent sous le nom de Touaregs. Etranger d'un autre continent,
sédentaire, habitant des villes, si tu veux comprendre la culture nomade, écoute l'enseignement de ces contes.

Contes tendres, Contes cruels du Sahel nigérien


Geneviève Calame-Griaule
Gallimard
(Coll. Le Langage des contes,)
2002
Français
« Dans la région austère et grandiose de l'Azawaq nigérien, des groupes humains ont préservé une vieille civilisation et des parlers
anciens. Sédentaires au milieu de nomades, les Isawaghen occupent les bourgades d'In Gall, remarquable par sa palmeraie, et de
Tegidda-n-Tesemt, la ville des salines.
La richesse de leur littérature orale s'explique par leur situation à un carrefour d'influences venues aussi bien du Maghreb et de l'Orient
que de l'Afrique Noire. Le livre présente des contes recueillis dans les années soixante-dix en langue tasawaq auprès de trois vieilles
conteuses, Taheera, Aminata et Khadi. On trouve dans leur répertoire des contes romanesques, histoires d'amour dont les héroïnes
étonnent par leur forte personnalité, mais aussi des récits satiriques et des contes d'animaux d'un ton tout différent, où la lutte pour la
vie prend des formes souvent cruelles, atténuées par l'humour des conteuses. Un répertoire de forgerons, raconté avec verve,
complète le corpus.
Après une introduction décrivant le contexte géographique et social, chaque conteur est présenté avec sa personnalité propre et son
talent particulier. Des commentaires permettent de mieux comprendre le sens profond des contes, au-delà de leur beauté formelle. Les
qualités stylistiques et gestuelles de la narration sont mises en évidence par une traduction respectueuse du texte original et par un
cahier de photographies montrant les conteurs en action. »

Grain de sable (le)*

Marguerite TAOS AMROUCHE


La Découverte (Coll. Poches/
Littérature et voyage)
2000
Français
"S'il manque quelques étoiles au firmament des Mille et une Nuits, ces étoiles y brillent désormais d'un feu qui ne s'éteindra qu'avec le
dernier regard kabyle... De Marguerite-Taos Amrouche, nous connaissons déjà le chant passionné et l'oeuvre écrite. Cette anthologie
qu'elle nous propose fond les deux choses dans un même creuset : celui du patrimoine kabyle qu'elle défend avec une conviction et un
talent sans défaillance. Qu'elle soit remerciée de nous donner un rare et grave moment de vérité, un livre qui procède de ce que Paul
Eluard nommait la "poésie ininterrompue"." "Il faut savoir gré à M.-Taos Amrouche de nous avoir donné ces admirables textes. C'est
une leçon de littérature. Et le témoignage (à méditer par nous, hommes d'Europe et d'Occident) de ce que peut être le "grain magique"
d'une civilisation, d'une poésie, d'une race." "Le grain est magique : il devient un arbre dans l'esprit du lecteur enchanté... Ces contes
longuement réunis - il y a des années qu'elle en médite la publication - c'est vraiment un poète qui nous les livre dans notre langue,
sans que celle-ci en trahisse le rythme."

Il n’y a qu’un soleil sur terre


AG ERLESS Mohamed
IREMAM
(Institut d’Etudes et de Recherche sur le Monde Arabe et Musulman)
1999
Français
« Contes, proverbes et devinettes des Touaregs KelAdagh »

Jardin des sortilèges ou le parfum des légendes (le)


Ahmed SEFRIOUI
L’Harmattan (Collection Légende du Monde)
2000
Français
« Quinze contes tirés de la littérature orale populaire marocaine (mais sans doute les contes sont-il plus général). »

Leila, enfant touarègue*


Textes : Hervé Giraud, photographies : Jean-Charles Rey
P.E.M.F.
2002
Français
« Un album documentaire pour les enfants
En suivant la vie de Leïla avec sa famille, dans ses déplacements et au camp, découvre les coutumes et la vie des Touaregs dans le
désert du Sahara. »

Littérature orale tourégue : contes et proverbes


Naïma Louali-Raynal
Co-auteurs Nadine Decourt et Ramada Elghamis
L’Harmattan
1997
Français
« Collectés dans la région de l’Air au Niger, ces contes et proverbes offrent une entrée dans la littérature orale touarègue. Contes
d’animaux, contes facétieux, contes merveilleux… »

Merveilles du rif (les) *


Mohammed EL AYOOUBI
(Bilingue)
« Un recueil de contes berbères du Rif rassemblés par Mohamed El Ayoubi.
L’auteur a réuni sous ce titre 15 contes merveilleux, collectés chez les Ayt Weryaghel dans le Rif central entre 1990 et 1997, auprès de
Fatima n Mubehrur, une conteuse rifaine, âgée de 90 ans. Ces récits, relevant de la tradition orale berbère, présentent plusieurs
caractéristiques de la réalité socioculturelle rifaine traditionnelle.
Le recueil est précédé d’une présentation, de la biographie de la conteuse, d’une notice sur le Pays et le parler des Ayt Weryaghel, et
des remarques sur le système de notation. La transcription et la traduction sont présentées en vis-à-vis. »

Mille et un contes de Tunisie et Récit de Tozeur


ou l’aventure du sud tunisien*

Catherine SAMET
L’Harmattan
2006
Français
« Et pourquoi ne pas passer le Nouvel An dans le désert ? Ici la grisaille, le stress d'un monde moderne et artificiel, là-bas,
l'imagination créait déjà des espaces de pureté, des soleils radieux.
C'est ainsi que nous sommes partis dans le grand Sud tunisien, nous laissant envoûter, durant des veillées, par mille et un contes et
récits de Tozeur, sous les étoiles et au feu de bois. »

Mauritanie : Le pays au million de poètes (la)

M.B. Taleb-Khyar
L’Harmattan
2001
Français
Le pays au million de poètes, c'est le nom sous lequel la Mauritanie est connue dans le monde arabe. Si un tel bonheur existe, c'est
dans la vie traditionnelle des Maures qu'il faut le chercher. Qui sont les Maures ? Comment se tiennent-ils dans le monde ? Quel est,
chez ces rêveurs, l'élément poétique de leur vigueur ? Un aperçu de la vie des Maures dans sa dimension humaine et poétique.

Où vient le vent (D’)


HAMADI
De vecchi ou
La rose des vents
2002
Français
« Une sécheresse persistante mettant en péril la survie de la communauté, les Sages décident d'envoyer le plus vaillant des jeunes
hommes du village à la recherche de Mère Pluie. Le beau Latif accepte cette lourde mission qui doit le conduire par-delà les
Montagnes de Cristal, sur la Terre de Camphre blanc. Au terme de déchirants adieux avec sa promise, la belle Mounia, il prend la
route. Commence alors un long périple semé de terribles rencontres pour lesquelles il ne dispose d'autres armes que les conseils
prodigués par l'un des vieux Sages... Détermination, persévérance et foi caractérisent ce conte initiatique au terme duquel le héros
découvre le pouvoir infini de l'amour, valeur fondamentale de l'existence. Le tout servi par un style original dont la puissance
d'évocation littéraire est renforcée par le rythme de l'oralité. »

Paroles de parias
Farid Mohammed
ZALHOUD
Les cahiers d’ANOUAL

Français
« Farid Mohamed Zalhoud est né en 1959 à Aday, Tafraout, Maroc. Il enseigne la langue française, est poète, peintre et sculpteur. Il a
obtenu trois prix littéraires. En 1997, il a reçu le prix Saïd Sifaw. En 2000, il obtient le prix du jeune créateur du Grand prix international
Abdelkrim Khattabi, en 2001, le prix Tamaynut. Il a composé une trilogie poétique en amazigh intitulée : Imerruyen, takad, ighd
(Étincelles, feu, cendres, en attente d'édition). Parole de paria est son premier recueil en français »

Paroles de Touaregs
Maguy VAUTIER et préface de Théodore Monod
ALBIN Michelle
(Coll. Carnets de sagesse)
1997
Français
"La sécheresse a tué nos troupeaux.
D´autres états nous ont accueillis.
Les camps de réfugiés ont été la solution de la Vie contre la Mort.
Ces états veulent à leur tour nous sédentariser.
NOUS NE SERONS PLUS JAMAIS DES TOUAREGS"
C´est une parmi la vingtaine de petites phrases et poêmes qu´a recueillis l´auteure de l´ouvrage. Certains sont des proverbes célèbres,
témoins d´une histoire et d´une philosophie si particulière. »

Tourne-tête, Pays déchiqueté : Anthologie


des chants et poèmes touaregs de résistance (le)*
Claudot-Hawad, H. et Hawad
Amara,
La Bouilladisse
1996
Français
« Sous ce titre, Hélène Claudot-Hawad et Hawad présentent un recueil de poèmes touaregs récents (1980-1995) traduits en français
et annotés.
Les poèmes sont précédés d’une introduction dans laquelle Hélène Claudot-Hawad retrace le long processus de rupture qui, dans le
champ de la littérature touarègue, a mené vers ces nouvelles formes de production poétique. La profonde fracture induite par la
conquête française a entraîné, depuis le début du XXe siècle, l’essoufflement des genres littéraires classiques en particulier des izelan,
" poèmes chantés et accompagnés de la vielle monocorde, enzad " et dont la thématique était principalement centrée sur " l’honneur
guerrier, l’amour courtois et le nomadisme " (p. 6). C’est dans cette fracture que la poésie moderne a pu se frayer une voie.
Les poèmes rassemblés dans cette anthologie sont tous composés en touareg, à l’exception de quatre d’entre eux ; ils proviennent de
l’Aïr, de l’Adagh et de l’Azawagh. Ils sont traversés par un long cri de douleur face au "pays déchiqueté", mais aussi et surtout par le
refus d’être "enterrés vivants" (p. 75) et l’implacable volonté de résister jusqu’à "la dernière veine" (p. 76)… »

Poésies et chants touarègue de l’Ayr*


ALBAKA Moussa et CASAJUS Dominique
L’Harmattan
1992
Français
Textes en Français et en Tamasheq.

Poésies touaregs
Charles de FOUCAULT
Ernest Leroux
1925
Français et tamasehq
TOME I et TOM II

Récits des hommes libres*


HAMADI
Seuil
1998
Français
« En pays berbère, esprits et corps s'offrent aux rêves et aux vents quand les femmes content les ruses et autres vertus des "
Hommes libres ", les Imazighènes. Car, pour vivre debout et conquérir le cœur de leur belle, ils doivent multiplier les exploits, plonger
au fond des mers, s'échapper vers le ciel, affronter les ogresses, chercher l'oiseau qui dit la vérité, trouver l'eau-de-la-vie au Royaume
des Miroirs... Et aux plus audacieux, mais aussi aux plus sages, il restera à fêter leurs noces merveilleuses avec le bonheur. »

Tirga n’Yiddir (Les Rêves de Yiddir)*


Salem Zenia
L’Harmattan
1995
Bilingue (Français-kabyle)
Poésie.
Préface de Tassadit Yacine.

Touaregue kel Ajjer*


Annie ROLLAND et Mahdi BOUGHARI
Du Labyrinthe
2005
Tamasheq
130 proverbes écrits en Tifinagh (écriture touareg), en Tamahaq (alphabet romain) et en français, 6 histoires et 350 illustrations.
http://www.laroutedusahara.com/Livre-sur-Djanet,-proverbes-touaregs-et-dessins_a166.html