Vous êtes sur la page 1sur 16

1

Chapitre 1

Modélisation des réseaux :


Le modèle OSI et ses dérivés

JYR - Polytech'Tours -
DI

Le modèle OSI de l’ISO


• Le modèle d'Interconnexion des Systèmes Ouverts (Open Systems
Interconnection) a été proposé par l'ISO (International Standards
Organization) en 1977.
• Il s'agit d'une norme internationale pour une architecture multi-
couches qui permet l'interconnexion de matériels hétérogènes.
• Pourquoi un modèle en couches ?
1° Facilité de développement et de modification : une couche (un protocole)
peut être modifiée de façon indépendante tant que l'interface avec les deux
couches adjacentes reste inchangée.
2° Intéropérabilité : une même couche de niveau n+1 peut utiliser les services
de couches de niveau n très différentes à condition que l'interface n/n+1 soit
la même.
Un modèle commun pour pouvoir communiquer

JYR - Polytech'Tours -
DI
3

Le modèle OSI de l’ISO


• Avant l'OSI
Protocoles propriétaire

XNS
SNA Communication entre
IPX UUCP réseaux difficile nécessitant
X25 des passerelles onéreuses
AT Kermit

proNET JTMP

• Après l'OSI
– Un petit nombre de protocoles standards (IP, X25, ...)
– Interfaces de communication connues Ł Interconnexions
simplifiées
JYR - Polytech'Tours -
DI

ARCHITECTURE MULTI-COUCHES
Processus Processus
Application Application

Protocoles entre les couches

7. Application 7. Application
Interfaces Traitement des
entre les 6. Présentation données 6. Présentation
couches 5. Session 5. Session

4. Transport Interface 4. Transport

3. Réseau 3. Réseau

2. Liaison de données Traitement de la 2. Liaison de données


communication
1. Physique 1. Physique

Canal de transmission de données

JYR - Polytech'Tours -
DI
5

Le modèle OSI de l’ISO


• Les principes du modèle OSI :
1° Une couche doit être créée lorsqu'un nouveau niveau d'abstraction
est nécessaire.
2° Chaque couche exerce une fonction bien définie.
3° Les fonctions de chaque couche doivent être choisies en pensant à
la définition de protocoles normalisés internationaux.
4° Le choix des frontières entre couches doit minimiser le flux
d'informations aux interfaces.
5° Le nombre de couches doit être assez grand pour que des
fonctions très différentes ne cohabitent pas dans une même couche
et suffisamment réduit pour que l'architecture soit maîtrisable.

JYR - Polytech'Tours -
DI

ARCHITECTURE MULTI-COUCHES

Couche Physique ou niveau 1

• “Elle décrit les interfaces mécaniques, électriques, fonctionnels


et procédurales nécessaires à l'activation, au maintien et à la
désactivation des connexions physiques destinées à la
transmission de bits entre deux entités de liaison de données.”

• Ce niveau est chargé de piloter le matériel de transmission.


C'est donc dans cette couche que sont définis le support
physique ou médium, les signaux, les voies de transmission ou
canaux, le raccordement des communicateurs. Les entités
principales, à ce niveau, sont le signal analogique et le bit.
• Caractéristiques : débit binaire, taux d'erreur bits, …

JYR - Polytech'Tours -
DI
7

ARCHITECTURE MULTI-COUCHES

Couche liaison de données ou niveau 2

• Elle permet le transfert fiable d'informations entre des systèmes


directement connectés. Elle doit donc fournir les moyens
fonctionnels et procéduraux nécessaires à l'établissement, au
maintien et à la libération des connections de liaison de données
point à point entre 2 entités du réseau.

JYR - Polytech'Tours -
DI

ARCHITECTURE MULTI-COUCHES

Couche liaison de données ou niveau 2

• Pour les réseaux locaux, cette couche est un peu particulière et


on la décompose souvent en deux sous-couches :
– Sous-couche MAC (Medium Access Control) qui gère l'accès
à la voie de transmission. Cette sous-couche peut être liée
aux choix du niveau 1, ce qui est une exception dans la
norme (qui stipule a priori l'indépendance entre les couches).
– Sous-couche LLC (Logical Link Control) qui regroupe
l'aspect logique de la transmission entre systèmes
physiquement connectés. C'est à ce niveau que se situent la
détection des erreurs et la gestion de trames. C'est également
cette sous-couche qui gère le mode des liaisons logiques.
JYR - Polytech'Tours -
DI
9

ARCHITECTURE MULTI-COUCHES

Couche réseau ou niveau 3

• Ce niveau est chargé de l'acheminement et de la


communication en paquets d'information ainsi que de
la gestion des connexions réseaux.

• Ces principales fonctionnalités sont donc : le routage,


la recherche du chemin, le tri des unités de données, la
gestion des adresses.

JYR - Polytech'Tours -
DI

10

ARCHITECTURE MULTI-COUCHES
Couche transport ou niveau 4
“Le service de transport assure un transfert de données transparent
entre entités de session en les déchargeant complètement des détails
d'exécution d'un transfert de données fiable et d'un bon rapport
qualité/prix. La couche transport optimise l'utilisation des services
réseaux disponibles afin d'assurer au moindre coût les performances
requises par chacune des entités de session.”
On en déduit donc les fonctionnalités suivantes :
– contrôle de flux
– fragmentation et réassemblage des messages en paquets en tenant compte des
caractéristiques des protocoles mis en oeuvre dans les couches inférieures;
– contrôle d'erreur (perte, duplicata de paquets, modifications, altérations) ;
– séquencement des messages (livraison dans le même ordre que la soumission).

Au dessus de la couche transport, le message doit avoir été expurgé de


sa connotation communication.

JYR - Polytech'Tours -
DI
11

ARCHITECTURE MULTI-COUCHES
Couche session ou niveau 5

• Elle fournit des outils de synchronisation et de gestion du


dialogue entre entités communicantes.

• Ces fonctionnalités sont principalement des services


nécessaires à l'établissement d'une connexion de session
entre deux entités de présentation (niveau 6), ce qui induit
entre autres, la gestion des interruptions, des reprises,
checkpoints, .

JYR - Polytech'Tours -
DI

12

ARCHITECTURE MULTI-COUCHES
Couche présentation ou niveau 6

• “La couche présentation se charge de la représentation des


informations que des entités d'application (niveau 7) se
communiquent, ou auxquelles elles se réfèrent au cours de leur
dialogue.”
• Cette couche est surtout utile en environnement hétérogène car c'est
elle qui est chargée de décrire de manière cohérente les données et de
les coder sous une forme universelle dans le réseau.
• C'est aussi cette couche qui gère une partie des problèmes de sécurité,
en particulier ceux relatifs à la sûreté du contenu des messages. Le
cryptage/décryptage est donc un des services présents dans cette
couche.
• Compression, typage, …

JYR - Polytech'Tours -
DI
13

ARCHITECTURE MULTI-COUCHES

Couche application ou niveau 7

• C'est la couche chargée de la communication entre les processus


application et le modèle OSI.

• Elle définit les formats de données spécifiques à une application


(mail, ftp, web, …)

• C'est la seule couche ouverte vers l'extérieur. Toute normalisation est


donc très difficile.

JYR - Polytech'Tours -
DI

14

FONCTIONNEMENT DU MODELE

JYR - Polytech'Tours -
DI
15

FONCTIONNEMENT DU MODELE
• Les procédures du niveau N+1 s'échangent des unités d'informations
appelées (N+1)PDU en accord avec le protocole du niveau N+1.
• Chaque échange est réalisé grâce aux services fournis par la couche N (sauf
si N+1 = 1 bien sûr!). Les procédures de niveaux N et N+1 d'un même site
échangent des SDU.
• Plus précisément, entre les couches N+1 et N circulent des IDU (Interface
Data Unit). Une IDU est composée de la manière suivante : IDU = ICI +
SDU
• N-SDU = information passée par N au niveau N-1 ou N+1.
• ICI (Information Control Interface) est l'information propre à l'interface
N+1/N pour aider les services du niveau N. Elle n'est bien sûr pas transmise
sur le réseau.
• De même, dans un protocole, l'entité d'information communiquée devient
PCI + PDU où PCI (Protocol Control Interface) est l'information propre au
protocole entre deux entités de même niveau.
JYR - Polytech'Tours -
DI

16

FONCTIONNEMENT DU MODELE
Site A Site B

Couche N+1 • le protocole : règles de


dialogue entre les
Protocole de niveau N+1
(N+1)PDU
entités communicantes,
pour les préoccupations
affectées à 1 couche
uniquement. L'entité de
base est le PDU
Service offert (Protocol Data Unit).
(N) SDU à N+1 (N) SDU

• le service : règles de
dialogue internes à une
Couche N
Procédure Procédure
entité entre la couche
(N) Protocole de niveau N (N) courante et la couche
du site A (N)PDU du site B immédiatement
supérieure (N et N+1).
L'entité de base est le
SDU (Service Data
appel au service N-1 Unit).

JYR - Polytech'Tours -
DI
17

FONCTIONNEMENT DU MODELE
• Activités possibles dans chaque couche n :
1° Identifier l'interlocuteur : au même niveau, aux niveaux adjacents.
2° Etablir/relâcher la connexion.
3° Définir le mode simplex/semi-duplex/duplex. Définir le nombre de
canaux par connexion.
4° Effectuer éventuellement :
• La segmentation/le regroupement des messages : la taille des messages reçus de
la couche n+1 est supérieure à la taille utilisable par la couche n.
• Le multiplexage/l'éclatement des messages : la capacité d'une liaison de niveau
n est un multiple du débit des liaisons de niveau n+1.
5° Détecter et corriger des erreurs.
6° Assurer le respect de l'ordre des messages.
7° Assurer l'asservissement émetteur-récepteur.
8° Effectuer le routage des messages.

JYR - Polytech'Tours -
DI

18

FONCTIONNEMENT DU MODELE

Encapsulation des PDU

Protocole
Le PDU de la
Couche n+1 couche n+1 devient
un SDU de la
couche n

Protocole
Couche n

PDU couche n
Protocole
Couche n-1

JYR - Polytech'Tours -
DI
19

FONCTIONNEMENT DU MODELE

Dé-encapsulation

Protocole
couche n+1
PDU formé à
partir du SDU

Protocole
couche n

N.PDU
Protocole
couche n-1

JYR - Polytech'Tours -
DI

20

FONCTIONNEMENT DU MODELE
Segmentation des PDU (fragmentation)
Données venant de n+1

Protocole
couche n

2 appels à la
couche n-1

JYR - Polytech'Tours -
DI
21

Les Services

• Les points où la couche N+1 peut accéder aux services de la


couche N sont appelés points d'accès au service (SAP : Service
Access Point). Chaque SAP a une adresse unique.
• 4 type de primitives de service :

Request requête 1 entité sollicite un service


Indication indication 1 entité est informée d'un événement
Response réponse une entité répond à un événement
Confirm confirmation demande de service bien reçue

Les services peuvent être confirmés ou non.

JYR - Polytech'Tours -
DI

22

Les Services

• La syntaxe générale est : Niveau.Fonction.Primitive,

Couche n+1 Couche n Couche n Couche n+1


(utilisateur du (fournisseur) (fournisseur (utilisateur)
service) du service)

Indication
Request

Response
Confirm

• Fonction peut être : Connexion, Libération (ces deux fonctions ne


sont utilisées qu'en mode connecté) ou Données.

JYR - Polytech'Tours -
DI
23

Les Services : Mode de transmission


1° Avec connexion : création d'une connexion avant le transfert des données.
Avantages : permet de s'assurer que le destinataire peut accepter les messages ;
Désavantage : durée élevée d'établissement de la connexion. Mode intéressant
uniquement pour le transfert de volumes importants de données (nombre élevé de
messages ordonnés).
2° Sans connexion : les données sont envoyées sans qu'une connexion soit
préalablement établie.
L'ordre des messages n'est pas nécessairement respecté. Mode utilisable sur des
réseaux à voie unique (l'ordre des messages est maintenu grâce à la structure du
réseau) ou pour des messages individuels (l'ordre n'a aucune importance).
Qualité de service :
1° Service fiable : aucune perte de données grâce au contrôle des erreurs et à
l'acquittement de chaque message (exemple : transfert de fichiers).
2° Service non fiable : les erreurs ne sont pas détectées, il n'y a pas d'acquittement
pour les messages (exemple : téléphone).
Le mode connecté et le service fiable ne sont en général pas utilisés dans toutes les
couches ; si le support est très fiable, le contrôle des erreurs peut être effectué
uniquement pour le transfert de bout en bout (au niveau transport).
JYR - Polytech'Tours -
DI

24

Les Services : Mode de transmission

JYR - Polytech'Tours -
DI
25

Ex : Création d'une connexion niveau Réseau


3
2
A 1

CANAL

B 1
2
3

JYR - Polytech'Tours -
DI

26

Les Services

JYR - Polytech'Tours -
DI
27

JYR - Polytech'Tours -
DI

28

Les modèles dérivés d’OSI : pour les LAN

JYR - Polytech'Tours -
DI
29

Pour les LAN


LES STANDARDS IEEE : conforme aux spécifications ISO,
ils détaillent les couches 1, 2 et 7

LLC

WIFI
MAC
802.11

Physique

JYR - Polytech'Tours -
DI

30

Evolutions ...

JYR - Polytech'Tours -
DI
31

Exercices

JYR - Polytech'Tours -
DI

32

Résumé
• En 1978, l'ISO (International Standards Organisation) publia un standard universel pour l'échange d'informations entre réseaux, en leur sein et
au-delà des frontières géographiques. Ce standard d'architecture de réseau était le modèle à sept couches pour l'interconnexion de systèmes
ouverts (OSI). Le modèle OSI a contribué à plus de conformité dans la conception des réseaux de communications et dans le contrôle des
traitements répartis.
• Les constructeurs réalisent des ordinateurs et des équipements dotés de plus d'intelligence. De nombreux réseaux de données privés ou publics
ont été créés pour connecter ces matériels. Mais les communications entre ces systèmes et ces réseaux répartis requièrent une approche standard
dans la conception de réseau, qui définisse les relations et les intersections entre les services et les fonctions de réseau, grâce à des interfaces et
des protocoles communs.
• Cette approche stratifiée de l'architecture de réseau ramène à la conception du système d'exploitation. Du fait de leur complexité, la plupart des
systèmes d'exploitation des ordinateurs sont développés en sections dont chacune assure une fonction particulière. Cela permet de peaufiner
chaque fonction pour qu'elle atteigne son but fonctionnel. Enfin, toutes les sections sont intégrées pour assurer les fonctionnalités et les services
d'un système d'exploitation qui tourne rond.
• Il en est de même pour la conception de systèmes de réseau. Une architecture de réseau spécifie une hiérarchie entre les couches indépendantes
dont les modules réalisent des fonctions déterminées. Cela se traduit en un jeu de règles qui définit la manière des nœuds de réseau participants à
interagir pour communiquer et échanger des informations. Le modèle OSI définit les relations standard entre le logiciel et le matériel des
systèmes informatiques complexes d'aujourd'hui.

• Chaque couche du modèle OSI fournit des services spécifiques qui contribuent aux fonctions globales du réseau.
• La Couche physique définit les aspects électriques et mécaniques de l'interface avec un support physique (médium) en vue de transmettre des
données, mais aussi pour l'établissement, le maintien et la déconnexion de la liaison physique. Une fois mise en œuvre, cette couche comprend
le pilote logiciel de chaque équipement de communication, en plus du matériel même : équipements d'interface, modems et lignes de
transmission.
• La Couche liaison établit une voie de communications entre les nœuds du réseau sur un chemin physique, met les messages en forme avant
transmission, vérifie l'intégrité des messages reçus, gère l'accès et l'utilisation de la voie, et assure la mise en ordre des données transmises.
• La Couche réseau adresse les messages, établit le chemin entre les nœuds de communication, route les messages à travers les nœuds
intermédiaires jusqu'à destination et le contrôle le flux des messages entre les nœuds.
• La Couche transport assure le contrôle de bout en bout d'une session de communication une fois que le chemin a été établi, ce qui permet
l'échange séquentiel et fiable de messages indépendamment des systèmes qui communiquent et de leur emplacement sur le réseau. La Couche
session établit et contrôle les aspects des sessions de communications qui dépendent du système et que fournit la Couche transport ainsi que les
fonctions logiques du système d'exploitation d'un nœud participant.
• La Couche présentation traduit et convertit les donnés transmises et encodées vers des formats que les utilisateurs peuvent comprendre et
manipuler.
• La Couche application/utilisateur gère les tâches de l'application et de l'utilisateur, ainsi que la supervision globale du système, y compris le
partage de ressources, les transferts de fichiers, les serveurs de fichiers distants et l'administration de bases de données et du réseau.

JYR - Polytech'Tours -
DI

Vous aimerez peut-être aussi