Vous êtes sur la page 1sur 6

LA REFRIGERATION

I. NECESSITE DE LA REFREGERATION 

Dans un cylindre, les gaz formés lors de la combustion, soumettent à l’action de leur
température les organes avec lesquels ils sont en contact.
La température des gaz de la combustion peut atteindre 1800°C. Si les organes en
contact avec les gaz ne sont pas réfrigérés, les fatigues thermiques seraient inaccep-
tables ; ce qui entraîne une diminution de la résistance mécanique des organes.

D’autres part la viscosité de l’huile diminue (lorsque la température augmente), ce


qui rend le graissage inefficace. Sur les moteurs 2 temps le graissage interne devient
impossible.
Il est donc nécessaire de réfrigérer les organes de la chambre de combustion
(chemise, culasse, piston et segments).
Ces organes doivent être maintenus :
 Au dessous de 400°C pour les endroits non lubrifiés (résistance
mécanique) ;
 Au dessous de 200°C pour les endroits lubrifiés (maintenir un film
d’huile).
La réfrigération d’un moteur 2T doit être plus active que celle d’un moteur 4T, car la
température moyenne du cycle est plus élevée.

 Autres organes à réfrigérer :


- Collecteur d’échappement ;
- Les injecteurs sur les grands moteurs ;
- L’air de suralimentation ;
- Les articulations pour évacuer la chaleur dégagée par frottement
(assurer par l’huile de graissage).

II. LES DIFFERENTS TYPES DE REFRIGERATION 

1- Réfrigération à air :

Les cylindres sont entourés d’ailettes qui favorisent les échanges avec le courant d’air
qui peut être naturel ou refoulé par un ventilateur.
Ce mode de réfrigération équipe les petits moteurs dont la température n’est pas
excessive.

2- Réfrigération par l’eau douce (ED) :

Le circuit est équipé d’une caisse à eau douce (caisse d’expansion), deux montages
sont possibles : en série ou en dérivation.
a/ Circuit avec caisse d’expansion en dérivation :

La caisse appelée caisse d’expansion ou caisse de compensation est montée en


dérivation et en charge sur l’aspiration de la pompe. Le réfrigérant d’ ED peut être
placé soit à l’aspiration soit au refoulement de la pompe.
Le réglage de la réfrigération peut se faire soit en agissant sur le débit d’eau de mer
traversant le réfrigérant soit sur une vanne thermostatique sur le circuit d’eau douce.

b/ Circuit avec caisse d’expansion en série :

L’eau douce est aspirée de la caisse et refoulée vers le réfrigérant avant l’entrée au
moteur, le réglage de la réfrigération du moteur est assurée par un by-pass agissant
sur la quantité d’E/D ou d’E/M traversant le réfrigérant.

3- Réfrigération par l’eau de mer :

C’est un circuit ouvert, la pompe aspire de la mer à travers une crépine et un filtre.
On peut avoir deux aspirations (basse et haute). L’aspiration haute est utilisée dans
les petits fonds pour éviter l’aspiration des vases.
Avant de pénétrer dans les cylindres, l’eau de mer traverse le réfrigérant d’huile.
A la sortie des culasses l’eau rejoint la mer par le collecteur de sortie.
Un by-pass permet le retour d’une partie de l’eau à l’aspiration, pour augmenter la
température à l’entrée du moteur.

Moteurs Diesels 3
Moteurs Diesels 4
Moteurs Diesels 5
III. INCONVENIENTS D’UNE REFRIGERATION TROP POUSSEE

Si le moteur est trop froid on aura :


 Difficulté de démarrage du moteur ;
 Au cours de fonctionnement du moteur ; si la température des cylindres est
basse, la combustion se fait avec d’avantage d’imbrûlés, ce qui entraîne une
salissure rapide du moteur, et de l’huile de graissage ;
 Risque de condensation de l’humidité contenue dans l’air.
 La combustion du soufre contenu dans le combustible, donne naissance à de
l’anhydride sulfurique qui, en présence des gouttelettes d’eau sur les parois,
donne naissance à l’acide sulfurique qui provoque la corrosion des organes ;
 Si le moteur est trop froid, la pression de compression sera faible, la pression
maximale également : il y’aura diminution du rendement du moteur.

IV. LES FLUIDES DE REFRIGERATION UTILISES

1- Réfrigération des chemises et des culasses :

On utilise l’eau douce, sa chaleur spécifique est plus grande (1 kcal/kg contre 0.5
kcal/kg pour l’huile). L’eau douce de réfrigération est traitée pour éviter la corrosion
et l’entartrage.
La température de l’eau douce à la sortie des culasses est environ 80°C sur les
moteurs semi-rapides.

2- Réfrigération des pistons :

Deux fluides sont utilisés :


 L’eau douce pour les moteurs 2T lents ;
 L’huile pour les moteurs semi rapides (fig 3).

Fig 3. – Refroidissement d’un piston par injection d’huile

Moteurs Diesels 6
3- Réfrigération de l’air de suralimentation :

Elle est assurée soit par l’eau de mer soit par l’eau douce.

4- Réfrigération des injecteurs (moteurs de grande puissance) :

Les injecteurs peuvent être réfrigérés par l’eau douce ou par le gasoil.

5- Réfrigération des fluides réfrigérants :

Après leur passage dans les organes à refroidir, la température des fluides s’élève.
Avant qu’ils ne retournent refroidir les organes, il faut diminuer leur température.
Ces fluides cèdent la chaleur dans un réfrigérant circulé par l’eau de mer.

6- La caisse d’expansion :
Rôle :
 Elle maintient le circuit d’eau plein ;
 Elle maintient une pression à l’aspiration de la pompe ;
 Elle régularise les variations de volume dues aux dilatations de l’eau lors de la
variation de la température.

Fig4. Circuit de réfrigération des cylindres : 1- pompe de circulation d’E/D ; 2-


vanne à 3 voies ; 3- réfrigérant du collecteur d’échappement ; 4- pièce
d’assemblage ; 5- turbosoufflante ; 6- collecteur d’échappement ; 7- réfrigérant
d’huile ; 8- réfrigérant d’air.

Moteurs Diesels 7