Vous êtes sur la page 1sur 9

Microéconomie TD 1

Notion à définir:
• Ceteris paribus = toutes choses égales par ailleurs, énoncé par Alfred Marshall, il s’agit d’un terme qui correspond à
un état d’esprit et une analyse par rapport au différent facteur/variable qui interviennent pour expliquer un
phénomène (ex: vente d’un bien). Alfred Marshall nous explique qu’il est préférable à analyser finement l’influence
d’un facteur, qu’il est préférable d’isoler une variable en considérant que les autres variables sont stabilisés (cdt on
bouge uniquement une variable en laissant les autres stables).
Ex: Prenons un produit dans un grande surface (produit classique ex: confiture), quand on a une baisse de ce produit, cette
baisse du prix permet montrer que la quantité de produit va augmenter. Si maintenant on a une baisse de prix associé à
une campagne publicitaire, les ventes vont alors augmenter. =>En revanche, quels éléments expliquent cette augmentation
des ventes ? la baisse de prix ? ou la campagne publicitaire ? ou les 2 ?
Ainsi, Alfred Marshall (et les autres économistes par la suite) ont dit essayons de considérer la baisse des prix tout seul,
idem pour la campagne publicitaire. C’est pour cela qu’on dit «toute chose égale par ailleurs».
• Marché, marché libre, économie dirigée:
1. Le marché prend l’ appuis sur l’offre et de demande.
Définition: En microéconomie, le marché d’un bien, c’est le lieu économique d’échange de ce bien.
Ex:_Marchés de quartier (confrontation d’offre et de demande)
_Marchés mondiaux (or)
_Marchés nationaux (vêtements)
Rq: Aujourd’hui, l’internet complexifie le marché car on a un élargissement du marché grâce au possibilité d’achat sur
l’internet (avec par ex : Amazon, Fnac...)
2. Un marché libre est un cas classique. C’est un marché sur lequel les autorités publiques n’interviennent pas (dans la
majorité des cas)
Mais par exemple dans le mouvement des taxi en France, qui s’oppose à Uber car le marché du taxi est réglementé où le
taxi doit payer une forfait pour pouvoir travailler. Ainsi les taxi ne souhaitent pas concurrence par une entreprise qui n’avait
rien à payer à l’état. Donc toute les situations ne sont pas les reflets d’un marché libre.
3. Une économie dirigée (opposition au marché libre), c’est une situation où:
_ L’Etat est omniprésent
_il y a une forte planification
_une économie centralisée
Ce type économie existe encore dans le monde mais très rare.
Ex: URSS a été un moment une économie planifier où l’Etat intervient pour des décisions de consommations et des
décisions de productions.
L’économie dirigé va à l’encontre de ce que Adam Smith a proposé comme modèle libérale.
• Main invisible: (de Adam Smith), indique que le marché va résoudre le problème de confrontation entre l’offre et la
demande. «Le marché permet un fonctionnement harmonieux de la plupart des activités économiques, alors
qu’aucun organe centralisateur ne dirige l’économie.»

• Offre/Demande
_L’ offre est la quantité d’un bien que les entreprises souhaitent vendre pour chacun des prix possibles.
->Courbe d’offre: exprime la relation entre le prix et la quantité offerte par les entreprises, toutes choses égales par
ailleurs.
Qs=Qs(P) (ou f(P) =fonction de prix)
_La demande est la quantité d’un bien que les consommateurs souhaitent acquérir pour chacun des prix possibles.
->Courbe de demande: exprime la relation entre le prix et la quantité demandée par les entreprises, toutes choses
égales par ailleurs.
Qd = Qd(P) (quantité et fonction du prix)
Ex: q=50-0,5.p
=>Courbe de demande inverse
Prix=f(q)
Ex: p=100-2.p

Questions:
- Les facteurs qui influencent l’offre/la demande:
Ce qui influence l’offre:
 Le prix du bien
 La technologie
 Le coût des facteurs de production
 Le prix des biens substituables et complémentaires ( concurrence entre les entreprises qui vont augmenter ou
baisser...)
 L’organisation du marché ( la structure du marché )
Ce qui influence la demande:
 Le prix du bien
 Le prix des biens substituables et complémentaires (plus de biens substituables, plus d’échange)
 Le revenu des consommateurs
 La population (habitude, la culture...)

-Expliquer les conséquences sur la demande d’une baisse du prix de X (ceteris paribus)
 Augmentation des quantités achetées mais
 le consommateur reste sur la même courbe de demande

La baisse du prix de P1 à P2 entraîne une augmentation des quantités


demandés. Les consommateurs souhaitent acheter plus quand le prix
baisse. La demande reste la même, la quantité augmente.

Déplacement de la courbe de demande: on parle d’une augmentation de la demande, pour tout niveau de prix. (ex:
publicité, le revenu... la courbe de demande va alors se déplacer)

Droite horizontale qui représente toute les possibilités de prix. Pour


chacun des prix, il y a une augmentation de demande. La structure de la
demande peut évoluer en fonction des paramètres hors prix.
- Représenter l’offre et la demande d’un bien qui ne sera pas produit (en règle général, les bien qui ne sera pas produit, on
ne s’intéresse pas) => un cas de souhait: l’offre et demande se base sur le souhait

Prix de départ de l’entreprise P, prix relativement élevé. Les


consommateurs souhaitent acheter ce produit mais au maximum, ils ne
peuvent uniquement consacrer à un prix de M. Sauf que si M est
inférieur à P. Les consommateurs ne pourront pas acheter car les
entreprises ne veulent pas vendre le prix en-dessous de P.

-A quelle condition un prix plafond/plancher est il efficace ?


->Un prix plafond n’est efficace que si l’Etat le fixe à un niveau inférieur au prix d’équilibre.

Le prix plafond se fixe au dessous de la situation équilibre. Il réduit


la quantité offerte.
Les ménages sont rationnés (ils aimeraient consommer plus mais
ne peuvent pas):
Pour le prix plafond, la demande est ainsi élevé car les ménages
souhaitent acheter le produit à ce niveau du prix mais l’offre pour
ce niveau du prix n’est pas très élevé puisque le prix plafond n’est
pas élevé, qui est inférieur au prix équilibre.
Exemple de prix plafond: le blocage des loyers
Ménages revenus faibles dans grande ville: une part importante de
revenu est constatée au loyers. Le gouvernement décide bloquer le
loyer mais le risque de ce blocage de ce loyer produit des effet contraire. Si le loyer augmente car il y a une pénurie de
logement. Risque d’aggraver la situation de pénurie (tendance à retirer le bien)

->Un prix plancher n’est efficace que si l’Etat le fixe à un niveau supérieur au prix d’équilibre. Ainsi, il réduit la quantité
demandée.

C’est la demande qui définie à ce qui va être produit. Ce sont les


entreprises qui sont rationnés:
Pour ce prix plancher, les entreprises souhaitent produire
davantage mais les demandeurs achètent moins dans la mesure
où le prix est élevé.
Exemple de prix plancher le SMIC: Selon les néoclassiques, c’est l’existence du SMIC qui empêche le retour à l’équilibre sur
le marché du travail où l’offre est supérieur à la demande. A cause du SMIC (salaire minimum), bcp d’entreprise sont dés-
incité car le SMIC est trop élevé par rapport au tache que l’entreprise souhaite mettre en œuvre. Il est alors évoqué la
possibilité d’avoir plusieurs SMIC ne fonction de différent secteur.
Sur le marché du travail, l’offre émane des ménages et la demande des travailles émane des entreprise.

Exercices:
1-Déterminer le prix d’équilibre et la quantité d’équilibre

Méthode algébrique

2-le prix et la quantité d’équilibre sur le marché du Wyz


3-Conséquences d’un changement de prix

4-La loi de King

Vous aimerez peut-être aussi