Vous êtes sur la page 1sur 10

I.

Présentation générale
I. 1. Les polymères

Les polymères sont des matériaux composés de très longues chaînes (macromolécules), elles-
mêmes formées de molécules élémentaires (monomères) assemblées entre elles. Ces chaînes
sont principalement constituées d'atomes de carbone sur lesquels sont fixés des éléments comme
l'hydrogène ou l'oxygène. D'autres éléments, notamment le chlore, l'azote ou le fluor, peuvent
encore intervenir dans la composition de la chaîne.

Trois grandes familles de polymères peuvent être distinguées : les thermoplastiques, les
thermodurcissables et les élastomères.

I. 1. 1 Les thermoplastiques

Les polymères composés de chaînes macromoléculaires linéaires ou avec ramifications sont


désignés sous le terme thermoplastiques.

Sous l'effet de la chaleur, les chaînes de ces polymères glissent les unes par rapport aux autres. Le
 polymère se ramollit, peut se déformer et être mis en forme. Après refroidissement, la forme donnée
est figée. Cette opération peut être répétée : à nouveau chauffé, le polymère redevient malléable et
peut être remis en forme. Exclusivement possédée par les polymères thermoplastiques, cette
caractéristique permet la recyclabilité de ces matières. Dans cette catégorie se trouvent les
polymères suivants :

- le polycarbonate : PC (verre - les polyoléfines : PE, PP


organique) - les vinyliques : PVC
- les polyamides : PA (Nylon) - ...
- les styréniques : PS, PSE
 

I. 1. 2 Les thermodurcissables

Les polymères réticulés (contenant des nœuds entre les chaînes macromoléculaires) ou en réseau
constituent les thermodurcissables. A l'inverse des thermoplastiques, la mobilité thermique est
réduite. Plus la température est élevée, plus les chaînes tridimensionnelles se figent ; les liaisons ou
nœuds se renforcent. L'opération est irréversible. Le polymère se rigidifie dès la première
transformation jusqu'à se dégrader si la température continue d'augmenter. Dans cette catégorie se
trouvent les polymères suivants :
 

- les phénoplastes (Bakélite®) - les polyuréthannes : PU


- les polyépoxydes (Araldite®) - les silicones
- ...

I. 1. 3 Les élastomères

Les élastomères sont caractérisés par leur grande déformabilité (6 à 8 fois leur longueur initiale). Ils
sont obtenus à partir de polymères linéaires caractérisés par des liaisons extrêmement faibles. Ces
polymères sont donc des liquides très visqueux. Pour être utilisés comme caoutchouc, des liaisons
pontales (nœuds de réticulation) doivent être introduites entre les chaînes, conférant ainsi aux
matériaux une structure tridimensionnelle qui assure la réversibilité de la déformation mécanique.
Les nœuds de réticulation sont introduits par une réaction chimique appelée vulcanisation après la
mise en forme du matériau.

Dans cette catégorie se trouvent les polymères suivants :

- le polyisoprène : NR - le polychloroprène (Néoprène)


(caoutchouc naturel - les polysiloxanes (silicones)
- le polyisoprène de - ...
synthèse : IR

I. 2. Les propriétés des polymères

Le développement de l’utilisation des matières plastiques dans tous les secteurs d’activités
s’explique par le fait que les polymères sont, par leurs propriétés, en parfaite adéquation avec les
applications envisagées ; chaque polymère ayant des propriétés qui lui sont propres. Les matières
plastiques ont su se substituer à d’autres matériaux car :

      Leur densité est faible (légèreté) ;

      Leur coût est peu élevé ;

      Leurs performances sont notables surtout si elles sont ramenées à leur unité de masse ;

      Leur facilité de mise en œuvre permet des cadences élevées et des géométries complexes.
 

Le tableau ci après regroupe les principales caractéristiques des polymères de grande diffusion et
des applications qui en découlent :

PROPRIETES APPLICATIONS

   
PEbd (Polyéthylène basse densité)
Barrière vapeur d'eau Bâches de protection Gainage électrique
Inertie chimique Barquettes Jouets
Transparence Couvertures de piscines Palettes de manutention
Souplesse Films à bulle Sacs congélation
Moulabilité Films alimentaires Sacs de supermarchés
Déchirabilité Films d'étanchéité Sacs poubelles ...
Flexibilité
Très bonne étirabilité
Toucher
PEhd (Polyéthylène haute densité)
Barrière eau, gaz, UV Accessoires de salles de Flacons ménagers
Inertie chimique bain Gainages de câbles
Opacité Bacs de rangement Jouets
Rigidité Bidons (huile moteur, prod. Kayaks, canoës
Moulabilité chim.) Mandrins, bobinages
Résistance aux chocs Bonbonnes, cuves Palettes
Résistance à l'abrasion, Bouteilles de lait Poubelles
glisse Caillebotis Réservoirs d'essence,
Tenue à la pression Caisses, casiers d'eau
Tenue aux températures Canalisations (gaz, eau) Revêtement et semelles de
Conteneurs skis
Coques de chaussures de Seaux
ski Serres
Coques de planches à voile Tubes
Tuyaux ...
Corbeilles à papier
Cubitainers
Flacons pour cosmétiques
PVC (Polychlorure de vinyle)
Barrière liquides, gaz Inertie Abribus Gants
chimique Armoires de rangements Gouttières
Transparence Bacs de rangements Interrupteurs
Isolant électr., thermique, Bancs Jouets
phonique Barquettes, boîtes Lambris
Résistance au vieillissement alimentaires Panneaux de signalisation
Barrières, clôtures, portails Peintures anti-crissements
Légèreté Bidons Plinthes cache fils
Blisters (plaquettes de Poches à sang
médic.) Porte-documents
Bottes Portes de garages
Bouteilles d'eau minérale Poteaux
Canalisations Revêtements de sols
Chaises Revêtements muraux
Chemises protège- Rubans adhésifs
documents Semelles de chaussures
Classeurs Sols de terrains de sport
Dallages de sols Tapis de sol (gymnastique)
Ecrans antibruit Tuyaux
Equipement de piscines Vêtements (pulls,
Fenêtres bonnets, ...) Volets,
Films alimentaires persiennes ...
Flacons
Fleurs artificielles
PET (Polyéthylène téréphtalate)
Barrière eau, gaz, UV Bandes de cerclage Emballages de cosmétique
Inertie chimique Barquettes, boites Gants
Transparence (pour le (viandes, pâtisserie) Pots, couvercles
[A]PET, amorphe) Bandes magnétiques Pulls
Opacité (pour le [C]PET, audio, vidéo Rembourrages (peluches)
cristallisé) Blisters (plaquettes Tapis
Brillance médicaments) Transparents pour
Moulabilité Boites à œufs rétroprojecteur
Résistance aux chocs, à la Bonnets Bouteilles Voiles de bateaux
traction (boissons gazeuses) ...
Tenue à la pression interne Câbles Chandails
Tenue aux températures
élevées
PP (Polypropylène)
Barrière vapeur d'eau Inertie Bacs de rangement Ficelles
chimique Transparence Barquettes (beurre, Films (confiserie)
Rigidité margarine) Flacons
Légèreté Barquettes pour micro- Pare-chocs
Moulabilité ondes Piluliers
Résistance aux chocs Boites de batterie Planches de bord
Résistance à l'abrasion, à la Boites de rangement Porte-documents
pliure Cageots Pots de fleurs
Tenue aux températures Cassettes vidéo Pots de yaourts
Champs opératoires Revêtements de skis
Classeurs Revêtements de sols
Combinés de téléphones textiles
Conduits d'air Rubans adhésifs
Conteneurs Sacs tissés (engrais)
Coques de chaussures de Seaux
ski Tubes rigides
Coques de planches à voile Valisettes
...
Corbeilles à papier
Cordages Enjoliveurs
 

 
PS (Polystyrène)
PS cristal Barquettes Flacons
Transparence Boîtes à œufs Gobelets
Brillance Boîtiers Plats, plateaux
Rigidité Bouteilles Films Pots de yaourts ...

PS choc
Opacité
Sécabilité
Résistance aux chocs
PSE (Polystyrène expansé)
Isolation thermique Barquettes Caissettes, caisses
Légèreté Boîtes à œufs Calages de protection
Moulabilité Boîtes isothermes Flacons ...
Etanchéité
Résistance aux chocs
Densités multiples
 

Certains polymères sont également associés afin d’obtenir une complémentarité des propriétés
finales voire une synergie.

I. 3. Historique et situation actuelle

Bien que les matières plastiques soient considérées comme des matériaux modernes, elles ont une
histoire d'un siècle et demi.

La découverte en 1839 du procédé de vulcanisation (réticulation au moyen de soufre) permit le


développement industriel du caoutchouc et de ses applications (pneus, amortisseurs, ...). Il faut
attendre encore trente ans pour voir apparaître un autre matériau au niveau industriel : le Celluloïd.
Celui-ci est considéré comme la première matière plastique commercialisée. Il a été inventé à
l'occasion d'un concours qui avait pour but de trouver un matériau de substitution à l'ivoire naturel,
jusqu'alors utilisé pour fabriquer les boules de billard. C'est réellement à partir des années 30 que la
majorité des polymères (thermoplastiques et thermodurcissables) est caractérisée et fabriquée en
quantité industrielle.

Depuis, la synthèse de nouvelles macromolécules n'a jamais cessé, adaptant l'offre aux
applications les plus diverses et gagnant ainsi de nouvelles parts de marchés sur les matériaux dits
traditionnels, comme le montre le graphique ci-dessous :

 
Evolution de la production mondiale des matières plastiques,

acier et aluminium depuis 1970

Aujourd'hui, la consommation réelle de matières plastiques en France s'élève à 4.866.000 tonnes,


répartie dans tous les secteurs d'activités et entre toutes les natures de polymères :

Répartition de la consommation réelle française de matières plastiques par application et par


résine
 

Les grands thermoplastiques (polymères de consommation courante) représentent 75 % de la


consommation totale française de matières plastiques. Les 25 % restants se répartissent entre les
thermodurcissables et les polymères techniques.

I. 4. Origines des déchets plastiques

Déchets industriels :

      cas des thermoplastiques homogènes, propres-non mélangés-identifiés (carottes d’injection,


chutes de découpage de films et profilés,...);

      cas des thermoplastiques complexés, imprimés ou collés (multicouches & hétérogènes).

Déchets de distribution :

      transport (emballages de protection en PS expansé, fûts, bidons en PEHD,...);

      suremballage (films ou housses en PE rétractables ou étirables).

Déchets de consommateurs finaux :

      ordures ménagères (emballages souples, sacs, corps creux, pots, tubes,...);

      BTP;

      automobile (pare-chocs et tableau de bord en PP, mousse de siège en PU,...);

      agriculture (films, ensilages, ficelles, sacs tissés, tubes, tuyaux,...).

En France : 2.700.000 tonnes de déchets de matières plastiques réparties par secteurs :

 
I. 5. Les matières plastiques non négligeables dans les déchets ménagers

I. 6. Comparaisons internationales

Les mêmes difficultés de classement se retrouvent amplifiées pour établir des comparaisons
internationales. Là encore, celles-ci ne peuvent servir qu'à établir des repères. Le critère le plus
adapté est celui du montant par habitant. On constate alors que la production de déchets est, en
général, plutôt liée à la richesse du pays, mais avec des exceptions notables, tant dans les pays
riches que dans les pays pauvres.

La France se situe dans une position moyenne parmi les pays développés. Un Français produit
deux fois moins de déchets qu'un Américain (755 kilos par an, soit près de 2 kilos par jour et par
personne), dix fois plus qu'un habitant d'un pays en développement. En Europe, la France se situe
dans une position moyenne, légèrement supérieure à l'Allemagne ou au Royaume Uni, largement
inférieure aux pays nordiques, Norvège ou Finlande.

Évolution de la production des déchets ménagers. Comparaison européenne


Pays Déchets ménagers (milliers de Déchets ménagers par habitant
tonnes) (kilos)
1980 1990 1980 1990
France 15.570 20.320 290 360
Allemagne 21.417 21.172 348 333
Royaume Uni 15.500 20.000 312 348
Italie 14.040 20.033 252 348
Espagne 10.100 18.540 270 322
Source : Europe's Environment, statistical compendium for the Dobris Assessment,
1995
Comparaison internationale de production de déchets
(kg/habitant/an)
Russie 159 France 360
Ukraine 212 Suède 374
Portugal 257 Suisse 441
Grèce 296 Norvège 472
Espagne 322 Pays Bas 497
Allemagne 333 Autriche 620
( RFA)
Belgique 342 Finlande 624
Royaume Uni 348 États-Unis 755

Source : Europe's Environment,

statistical compendium for the Dobris Assessment, 1995

I. 7. Contexte juridique

Le recyclage des polymères devient inévitable, en effet, trois décrets ont été pris :

      Le 1er avril 1992 pour organiser la phase d’élimination des déchets ménagers,

      Le 13 juillet 1994 pour organiser la phase d’élimination des autres déchets,

      Le décret n° 98-638 du 20 juillet 1998 dans le domaine de l’élimination des déchets et de la
récupération des matériaux.

Dans le cas des emballages, ils devront satisfaire un certain nombre d’exigences prenant en compte
le futur recyclage ou la future élimination de l’emballage devenu déchet.

L’emballage réutilisable devra :

      pouvoir supporter plusieurs trajets ou rotations,

      pouvoir être traité en vue d’une nouvelle utilisation dans le respect des règles applicables en
matière de santé et de sécurité des travailleurs.

      être conçu et fabriqué de façon à être conforme aux exigences propres à sa valorisation lorsqu’il
devient un déchet. Un certain pourcentage en masse devra pouvoir être recyclé pour la production
de biens commercialisables.

      Les déchets d’emballage devront posséder une valeur calorifique suffisante pour permettre
d’optimiser la récupération d’énergie dans le cas ou ceux-ci seront incinérés.
      Les déchets d’emballage biodégradables devront subir une décomposition physique, chimique,
thermique ou biologique telle que la plus grande partie du compost obtenu se décompose
finalement en dioxyde de carbone, en biomasse et en eau.

      L’enjeu pour l’entreprise est de pouvoir vendre dans tous les états de l’Union Européenne sans
risquer des sanctions pénales ou un arrêt des produits par les douanes. La fabrication d’emballages
non conformes peut aller jusqu’à 3 000 francs d’amende par emballage illicite.

Nous avons pu voir au cours de cette introduction que le plastique était présent dans tous les
secteurs et l’utilisation de technologies avancées et l’ouverture de nouveaux marchés font du
recyclage du plastique un choix logique et une solution de remplacement souhaitable à
l’enfouissement, tant sur le plan environnemental qu’économique.

Page précédente    -    Page suivante