Vous êtes sur la page 1sur 10

10 La Marseillaise / du vendredi 20 au jeudi 26 mars 2020

DOSSIER / MUNICIPALES OCCITANIE : ANALYSE DU 1er TOUR

E. Négrier : « Dans les grandes villes,


on est dans un déni de démocratie »
similaire à celui de 2014, dans les gran- trui bien plus fort que dans les autres LREM qui ‘‘plombait’’ plus ses repré-
des villes, on est dans un véritable déni électorats, ce qui n’incite pas à voter sentants locaux qu’elle ne les aidait.
de démocratie. Quand partout la parti- dans un tel contexte; et enfin à gauche,
cipation est en dessous des 40%, il y a la panne de mobilisation pour des rai- À Montpellier, les résultats sont
un problème et là, il s’agit de la crise sa- sons qui tiennent à la sociologie de ce très serrés, cela montre une
nitaire. Avec une abstention largement vote, plus jeune et populaire, donc moins division politique ?
supérieure dans les endroits densément enclin à voter lors des élections muni- E.N. : On peut constater qu’en dehors
peuplés, cela va au-delà de la décision in- cipales. A Alès, la liste d’union de la des candidatures aux résultats les plus
dividuelle, c’est un phénomène social qui gauche a fait les frais de cette absten- faibles, on est face à dix candidats ex-
pose un problème démocratique. Des tion totalement anormale. trêmement proches les uns des autres
catégories entières de population ont et dont certains finissent juste sous la
été placées à distance du vote au sens À Nîmes, Bouget et Lachaud se barre des 10%. Cela illustre la décompo-
sociologique et territorial du terme. sont démarqués alors que l’on sition du système politique montpel-
ENTRETIEN attendait Richard et Gillet... liérain, qui n’avait pas besoin d’une
À Alès, malgré l’union de la E.N. : La liste conduite par Daniel abstention aussi terrible pour montrer
Emmanuel Négrier est gauche, Max Roustan a gagné dès Richard est pénalisée par les handicaps ses limites. Mais là, c’est clair : frag-
politologue à la faculté le premier tour avec plus de 56% sociologiques du vote jeune du côté de mentation extrême des listes et divi-
des voix. Un résultat surprenant ? LFI ou même des Verts. Et il en est de sions au sein de chacune des forma-
de Montpellier et directeur E.N. : Alès, c’est le cas typique de ce que même pour le RN. Du côté de la liste de tions politiques. C’est une drôle de si-
de recherche au CNRS. j’indiquais. En termes relatifs, ça donne Vincent Bouget, elle traduit la meilleure tuation avec une campagne où tous les
à Max Roustan un avantage considéra- résistance d’une culture politique com- coups, stratégies et débauchages ont
La Marseillaise : Quels constats tirer ble. Certes, on a l’habitude de voir Max muniste nîmoise, qui reste assez im- été légion. C’est la grande différence
du très fort taux d’abstention de ce Roustan élu dès le premier tour. Mais portante et engagée dans le vote, en tout entre Montpellier et Toulouse, où mal-
premier tour, qui s’est déroulé dans lui-même a reconnu le côté atypique cas plus que dans des villes où le commu- gré douze listes, la structuration par-
des conditions particulières ? avec une participation telle que l’on ne nisme a connu une grave récession tisane a tenu à peu près bon. À
Emmanuel Négrier : En cas de crise de peut que souligner le problème : il est comme à Béziers ou Montpellier. Dans Montpellier, tous les partis ont volé en
ce type, évidemment, la politique passe élu au premier tour avec un pourcen- une configuration où les socialistes sont éclats, du référent RN qui appelle à vo-
au second plan. On constate que les dif- tage supérieur à 2014, mais avec moitié en crise structurelle et où les forces do- ter Alex Larue aux Verts fracturés en
férentes tendances politiques ne se sont moins de voix ! Il bénéficie de trois avan- minantes à l’échelle nationale que sont trois voire quatre listes en passant par
pas comportées de manière égale. Tout tages : une prime au maire sortant, d’au- LREM et le RN sont en difficulté, on voit les Socialistes qui se retrouvent chez
porte à croire que le RN et LFI ont été par- tant plus forte en cas de crise sanitaire ressortir les électorats liés à cette cul- Delafosse, Saurel, voire Altrad.
ticulièrement pénalisés, l’électorat où on a tendance à voter pour la per- ture politique. La liste Lachaud est dis- Propos reccueillis par Alan Bernigaud
ayant le plus voté étant a contrario celui sonne déjà en place ; l’affaiblissement tancée par celle de Jean-Paul Fournier,
de LREM. Si dans les petites commu- du vote RN, où on sait que domine un car même s’il incarnait un électorat * L’entièreté de cet entretien est à retrouver
nes, le taux de participation a été parfois sentiment de défiance à l’égard d’au- plus mobilisé, il pâtit d’une étiquette sur notre site, lamarseillaise.fr

M. Crespy : « On aura une sorte de référendum sur


la façon dont le gouvernement aura géré la crise »
pas trop où on va. mandé, je pense que cela aurait été une difficile de trouver des réponses nor-
idée raisonnable. On serait dans un ti- males en quelque sorte. ( …). Certains
Est-ce que des facteurs pourront ming bien différent, et lointain où, en ef- juristes ont dit qu’il y avait une bagarre
fausser le résultat du scrutin fet, on serait retombé dans une élection entre spécialistes de droit public et de
prévu pour le moment fin juin ? normale. Là, on n’aura pas vraiment droit constitutionnel parce que rien
M.C : Il y aura forcément des inciden- les Municipales normales. On aura une n’est prévu dans les lois pour des cir-
ces. Le scrutin finira par se tenir un espèce de référendum sur la façon dont constances de ce genre là.
jour ou l’autre, à moins qu’on soit tous le gouvernement aura géré la crise.
morts d’ici là ! Mais les incidents, il y Si le premier tour est maintenu,
en aura forcément. On peut voir la po- Face à toutes ces interrogations, de quelle manière doivent
lémique avec la déclaration d’Agnès le premier tour peut-il être remis s’opérer les négociations d’entre-
Buzyn et les discussions sur les réseaux en jeu d’après vous ? deux tours entre les listes dont la
sociaux sur la façon dont le gouverne- M.C : Le conseil des ministres s’est ré- limite légale de dépôt était mardi
ENTRETIEN ment gère la crise, est-ce qu’il en fait uni pour adopter un projet de loi à sou- dernier initialement ?
trop, est-ce qu’il en fait assez ? Bref, cha- mettre au Parlement pour garantir que M.C : Il y a eu une hésitation car, dans un
Michel Crespy est politologue. cun met son grain de sel. Il me semble le premier tour est maintenu. Les ré- premier temps, il fallait que le dépôt
assez clair donc que si le vote du second sultats de celui-ci sont donc conservés, des listes soit fait en effet avant mardi
tour suit directement la fin de la crise, ils sont gelés en quelque sorte. Parce dernier à 18h. Le gouvernement a hé-
La Marseillaise : Comment va se à quelques semaines près, il sera in- que, naturellement, le code électoral ne sité et Castaner a un peu flotté sur la
dérouler ce second tour des fluencé par le jugement que porteront prévoit pas cela du tout. Il prévoit que question . Finalement, il a annoncé que
élections municipales ? les Français sur l’action du gouverne- le premier et le second tour ne sont pas dans le projet de loi, le dépôt de liste se-
Michel Crespy : La date dépendra évi- ment pendant la crise. Donc il y aura détachables l’un de l’autre et qu’ils sont rait repoussé aussi jusqu’à une semaine
demment de l’évolution de l’épidémie. des discussions à ce sujet là et cela sera liés à une semaine l’un de l’autre. Ce avant le deuxième tour. Donc cela dé-
Et le 2e tour ne se tiendra que quand probablement le sujet principal, sur n’est pas possible, si on reporte le se- pendra de la date de celui-ci. Par con-
l’épidémie sera devenue totalement ré- comment ils ont géré la crise et com- cond tour, il faut annuler le premier. séquent, toutes les négociations qui ont
siduelle. On ne prendra pas le risque ment éviter qu’une telle crise ne se re- L’autre solution, étant celle que le gou- été entamées peuvent se prolonger jus-
d’un rebond. Quand est-ce que cela se produise. La campagne électorale tour- vernent a adopté, consiste à changer le qu’à ce moment là. C’est une solution
produira ? Je n’en sais rien. Je crains nera forcément autour de cela, me sem- code électoral. C’est une chose qui ne de bon sens car on ne peut pas en même
bien que les médecins n’en sachent pas ble-t-il, ou au moins dans les premiers se fait jamais d’habitude quand on est temps obliger les gens à rester chez eux
beaucoup plus. On parle du 21 juin, ef- temps. Après, il sera possible qu’on se en plein milieu d’une élection. Cela dit, et leur demander de déposer des listes
fectivement, c’est la date qui circule. Si recentre sur des sujets locaux dans les une épidémie comme celle que nous vi- qui supposent les signatures de tous les
tout va bien et que l’épidémie dure un derniers jours de la campagne mais très vons avec le confinement, ça ne s’est ja- colistiers. Cela repousse donc les négo-
mois ou un mois et demi comme c’est à proche de la crise, c’est comme cela que mais fait non plus. On est dans des cir- ciations et tout le monde a le temps de
l’heure actuelle programmé. ça se produira. Si nous avions reporté constances complètement exception- se reprendre et de réfléchir à la ques-
Maintenant, dans la mesure où il s’agit d’un an par exemple, regrouper avec nelles dans lesquelles le droit habituel tion à tête reposée.
d’une épidémie mondiale, on ne sait les Régionales comme certains l’ont de- ne s’applique plus. Donc cela devient Propos reccueillis par Hugo Tortel
du vendredi 20 au jeudi 26 mars 2020 / La Marseillaise 11
DOSSIER / MUNICIPALES OCCITANIE : ANALYSE DU 1er TOUR

Saurel en grand danger


face à Delafosse et Altrad
MONTPELLIER les deux écologistes de Coralie
Mantion (7,42%) et/ou Clothilde
A l’issue du 1er tour, Ollier (7,25%) qui se sont vam-
le maire Macron pirisées. Eliminés à cause de
leurs divisions internes suici-
compatible est certes en daires, les Verts peuvent en-
tête (19,11%) mais talonné core peser en se positionnant
de près par le candidat dans le rôle de faiseur de roi.
socialiste soutenu par le Un soutien à M. Delafosse de
PCF (16,66%), qui dispose la liste citoyenne/LFI d’Alenka
Doulain (9,25%), qui échoue de
de plus de réserves de peu, n’est pas non plus à ex-
voix potentielles. clure. Quant à la surprise Rémi
En 3e place vient le chef Saurel (19,11%), Delafosse (16,66%) et Altrad (13,3%) qualifiés au 2e tour qui a été reporté. PHOTOS DR/AFP Gaillard (9,58%), qui semble
d’entreprise milliardaire avoir siphonné le
senter à nouveau devant les pieds, il a d’ailleurs refusé tous bre des Républicains, Jacques Rassemblement national d’Olaf
(13,3%). Le résultat de la électeurs lors du 2e tour : les débats publics. Domergue) a-t-elle décontenan- Rokvam (4,78%), on le sait en
triangulaire, reportée au Philippe Saurel, Michael Ce pari audacieux de gagner cé ? Autant de questions à mé- froid avec le maire sortant...
plus tôt en juin, dépendra Delafosse et Mohed Altrad. Une sur sa bonne notoriété et sur diter les prochains mois.
du jeu des alliances. triangulaire vertigineuse dont son bilan interroge aujourd’hui. Altrad outsider
l’issue dépendra des fusions de Notoriété ne rime pas avec adhé- Delafosse peut y croire Mohed Altrad, qui complète
Eliminées, les listes listes et des soutiens dont au- sion et peut-être que son bilan Car une brèche s’est ouverte le tiercé, ne sera pas favori du
écologistes (Mantion, cun, le 19 mars, n’avait été acté. n’était pas si « exceptionnel » à l’Hôtel de Ville. Arrivé haut de ses 13,3%. Le milliar-
Ollier) et citoyennes La principale leçon du 1er que cela aux yeux des habitants. deuxième, Michael Delafosse daire tentera-t-il le coup en es-
(Doulain, Gaillard) tour est que Philippe Saurel Car s’il est vrai que le (16,66%) semble le mieux pla- sayant par exemple de rallier
semble en grand danger. Certes Coronavirus a fait chuter le cé pour créer la surprise. à sa cause le député LREM
pourraient en théorie le maire sortant est arrivé en taux de participation (34,61% au Soutenu par le PCF et des collec- Patrick Vignal (6,1%), plombé
faire basculer la Mairie. tête : il obtient ses meilleurs ré- lieu de 52,14% en 2014), il n’ex- tifs citoyens, le socialiste, qui par le logo macroniste qu’il dé-
sultats dans les quartiers péri- plique pas à lui seul pourquoi réalise ses meilleurs scores en sirait tant ? M. Altrad peut-il

A
Montpellier, où le scé- phériques, les nouveaux et les P. Saurel a perdu 41% de ses centre-ville, n’accuse que 1 272 espérer une consigne de vote
nario de la campagne fut quartiers populaires. Mais son électeurs du 1er tour de 2014... voix de retard. Auteur d’une du candidat Les Républicains
digne des plus grands score (19,11%) reste particuliè- Dénoncé par ses adversai- campagne dynamique symbo- Alex Larue (3,83%), qui a an-
Hitchcock, il était écrit que le rement faible. Parmi les mai- res, « l’autoritarisme » du pré- lisée par sa mesure phare de noncé se retirer de la vie politi-
suspense durerait jusqu’au res des villes d’Occitanie, seul sident de la Métropole qui n’a gratuité des transports en com- que suite à ce fiasco ? Ou bien
bout. En raison de l’épidémie de Jean-Marc Pujol (18,43%), à pas hésité à congédier une di- mun, M. Delafosse dispose sur- le patron du MHR, muet depuis
Coronavirus, l’incertitude va Perpignan, fait pire. zaine de vice-présidents à mi- tout d’une potentielle réserve le 15 mars, peut-il se rallier à
même se prolonger jusqu’en mandat, ou qui entretient de de voix sensiblement supérieure M. Delafosse, ce qui leur assu-
juin voire à l’automne, lorsque Saurel a peu de réserves froides relations avec Carole à celle de Philippe Saurel rerait quasiment la victoire ?
la tenue du 2e tour sera jugée L’hospitalisation début 2020 Delga à la Région et Kléber (Vignal ? Larue ? Roumégas ?). En plein confinement, les
possible par le Gouvernement. de Philippe Saurel n’a certes Mesquida au Département de En raison du report du dépôt états majors restent discrets,
D’ici là, les uns vont trem- pas aidé le maire. Mais celui- l’Hérault, a-t-il agacé les des listes, aucun ralliement n’a les tractations sont anesthé-
bler de tout perdre, les autres rê- ci, ayant prévu de se dévoiler Montpelliérains ? Sa stratégie encore été acté, les négocia- siées. Le suspense reste entier.
ver à l’exploit et les derniers au tout dernier moment afin politique à géométrie variable tions devraient durer des se- Qui peut prédire dans quel état
ruminer leur élimination. Une d’observer la stratégie de ses (tantôt pro-Macron, tantôt so- maines, voire des mois. d’esprit se trouveront les
chose est sûre : des 14 candi- adversaires, n’avait de toute cialiste « tendance Jaurès », tan- Mais le socialiste peut espé- Montpelliérains une fois pas-
dats en lice le 15 mars, seuls manière pas l’intention de faire tôt écologiste pour finir par in- rer fusionner avec une ou plu- sée l’épreuve du Covid-19 ?
trois seront autorisés à se pré- campagne. Une fois remis sur tégrer sur sa liste l’ancien mem- sieurs listes parmi lesquelles Rémy Cougnenc

Aucun maire sortant battu au premier tour,


8 édiles restent à désigner, 5 en difficulté
MÉTROPOLE DE Eric Penso (DVG) à Clapiers Luc Meissonnier (Baillargues), son duel face à Thierry ger. Les deux plus menacés sont
MONTPELLIER (65,81%), Roger Caizergues à Arnaud Moynier (Beaulieu), Bermond (DVG). A Thierry Breysses (PS) à
Lavérune (73,01%), Jacques Régine Illaire (Cournonsec), Vendargues, Guy Lauret (DVD) Cournonterral et Jean-Marc
22 communes ont choisi Martinier (DVD) à Fabrègues Isabelle Touzard (Murviel-les- vainqueur de deux listes avec Lussert (DVG) à Prades-le-Lez.
leur maire, dont cinq (74,19%) et Renaud Calvat (PS) Montpellier), Geniès Balazun 51,35% prend le relais de Pierre Le premier a été devancé de 13
à Jacou (86,16%). (Restinclières), Laurent Jaoul Dudieuzère (LR). Quand le points par le candidat sans éti-
nouveaux. A Pérols, D’autres ont un peu plus (Saint-Brès), Jackie Galabrun maire avait jeté l’éponge, il n’y quette William Ars (44,4%). Le
Villeneuve-lès- transpiré mais voient leur bail Boulbes (Saint-Drézéry), et a qu’à Montferrier-sur-Lez second se trouve 16 points der-
Maguelone, Saint-Jean de renouvelé sans besoin d’un 2e Yvon Pellet (Saint-Géniès des où il faudra un 2e tour pour dé- rière l’écologiste Florence Brau
Védas, Cournonterral et tour. C’est le cas à Juvignac Mourgues) ont donc obtenu partager la DVD Brigitte (43,95%). A Saint-Jean de
Prades-le-Lez, les maires du sans étiquette Jean-Luc Savy 100% des suffrages. Devoisselle (47,25%), le DVG Védas, Isabelle Guiraud (DVD)
(50,66%) qui en 2014 avait ravi Michel Bourelly (26,82%) et le est dans le dur avec 36 voix de
sortants pourraient être la mairie à l’UMP. A Lattes, Breysses, Lussert menacés DVD Jean-Paul Bord (25,92%). plus que François Rio (DVG).
battus au 2e tour. l’ancien frêchiste Cyril Meunier Dans 5 communes, le maire Ailleurs, 7 autres commu- Les jeux ne sont pas faits à
(57,87%) a une nouvelle fois bat- ne se représentait pas. 4 d’en- nes n’ont pas encore choisi leur Villeneuve-lès-Maguelone où

L a fameuse prime au sortant


qui fait qu’environ 75% des
maires qui se représentent sont
tu en duel Jean-Noël Fourcade
(DVD). Même chose à Pignan
pour Michelle Cassar (DVG)
tre elles ont choisi leur nouvel
édile. Aucune surprise à
Montaud, où Céline Angelvin
futur premier magistrat. René
Revol, seul maire LFI de
l’Hérault, est en ballottage fa-
la liste d’union de la gauche de
Véronique Négret (31,88%) ta-
lonne le maire DVD Noël Ségura
reconduits s’applique à la face au candidat DVG Marc était seule en lice pour succé- vorable à Grabels (45,98%). De (41,42%). Enfin, la réélection
Métropole de Montpellier. Gervais (43,6%). A Saussan, der à Joël Raymond, en 14e po- même pour le DVD Frédéric de Jean-Pierre Rico (43%) n’est
Dimanche 15 mars, la plu- Joël Véra a été confirmé sition sur sa liste. A Castries, Lafforgue (44%) à Castelnau- pas acquise à Pérols en cas d’ac-
part des édiles ont été réélus. (55,86%) face à deux listes. le soutien de Gilbert Pastor a le-Lez, soutenu par l’ex-maire cord entre les listes DVD
Largement pour Eliane Lloret Huit autres maires ont été assuré une large victoire (81,8%) et sénateur de droite Jean- d’Isabelle Gianiel (29,12%) et
à Sussargues (62,77%), Jean- réélus le 15 mars sans aucun à Claudine Vassas-Mejri (PS). Pierre Grand (ex-LR). de Cathy Prost (22,28%).
François Audrin (DVD) à Saint suspense étant donné qu’une Au Crès, le DVD Stéphane En réalité, seuls cinq mai- Rémy Cougnenc
Georges d’Orques (62,76%), seule liste était proposée. Jean- Champay (53,04%) a remporté res sont plus ou moins en dan-
12 La Marseillaise / du vendredi 20 au jeudi 26 mars 2020

DOSSIER / MUNICIPALES OCCITANIE : ANALYSE DU 1er TOUR

Max Roustan réélu


malgré la gauche
ALÈS Si son union quasi-totale
(seule Lutte ouvrière avait dé-
L’union de la gauche cidé au dernier moment de pré-
avait donné de l’espoir à senter une liste à part) a im-
pressionné tout le monde, la
ceux qui souhaitaient en gauche alésienne n’a pas con-
finir avec la politique vaincu pour autant. C’est là la
menée par Max Roustan plus grande déception de cette
depuis 1995. Mais le élection, puisque le commu-
maire sortant LR a niste Paul Planque avait réus-
si à fédérer autour de lui une
encore été plus fort, équipe forte et diverse tout à
puisqu’il a été réélu dès fait apte à diriger Alès. Son
le 1er tour avec plus de score est finalement bien en
56% des suffrages au 1er deça des attentes avec seule-
ment 22,84% des voix. Sa liste
tour, le 15 mars. du Printemps alésien termine
ainsi 2e, loin devant Francis

D e sa position de maire sor-


tant, il partait forcément
favori dans cette élection mu-
Bassier, le candidat du
Rassemblement national, qui
n’a obtenu que 8,68%des suf-
Maire sortant de droite, Jean-Paul Fournier est le favori de ces élections, mais la gauche, incarnée
par le communiste Vincent Bouget, n’a pas dit son dernier mot et peut encore l’emporter. PHOTO : A.B.

nicipale. Mais à 75 ans, Max


Roustan (LR) n’était pas pour
autant assuré d’être réélu à
Alès pour un cinquième man-
frages.

L’important, ce n’est pas la


chute, c’est l’atterrissage
Bouget porte la gauche
dat consécutif. Encore moins
dès le premier tour. Mais ce di-
manche 15 mars, à l’issue d’une
journée de vote particulière-
ment marquée par l’absten-
De droite, certes, Alès n’est
pas pour autant devenue une
terre brune et c’est là une
source de satisfaction à rete-
nir. De même que le tout petit
face au maire sortant
tion, Max Roustan s’est à nou- score du candidat porté par La NÎMES Sa liste, Nîmes une ville nom- pour le 2e tour. En 2014, il avait
veau imposé. Et avec la ma- République en Marche, Eric mée Désir n’a récolté que 12,19% permis à Jean-Paul Fournier
nière, puisqu’il a récolté 56,80% Bouchité, qui finit avec 2,40% Dans un climat jamais vu des voix. Bien loin donc des de remporter les élections en
des voix alésiennes. Du moins des voix, devançant seulement portant l’abstention à des plus de 20% attendus, tant les s’alliant avec lui, récupérant
de celles exprimées, puisque Jérôme Garcia de Lutte ou- sondages plaçaient l’écologiste le poste de président de l’Agglo
la participation n’a été que de vrière et ses 2,04%. Devant eux
sommets, le 1er tour des en alternative au maire actuel. en contrepartie. Mais depuis,
33,4% à Alès, alors qu’elle était se trouvent les deux candidats Municipales à Nîmes En terminant à la cinquième les deux hommes n’ont cessé
de 61,53% en 2014. Une victoire indépendants, Marc Peyroche place le maire sortant place, le constat est clair : Daniel d’être en désaccord et une nou-
importante toutefois, qui a tout avec 3,97% et Fabien Gabillon, Jean-Paul Fournier (LR) Richard n’a pas su convaincre velle alliance semble désormais
de même une part de surprise 3,23% des voix. en bonne position, mais les Nîmois. Alors quelles solu- impossible, sauf énorme re-
puisqu’après 25 ans à sa tête, Si la marche a semblé en- tions s’offrent à lui pour le se- tournement de situation aux
Max Roustan n’a pas réussi à re- core trop haute pour la gau- fait aussi ressortir la cond tour ? Une alliance avec airs de tragi-comédie. De l’au-
lancer l’activité et l’attractivi- che dans sa volonté de recon- volonté de changement Vincent Bouget semble aussi tre côté, une alliance avec Daniel
té de sa commune. quérir Alès, tout n’est pas pour avec le bon score de l’un naturelle qu’obligatoire si la Richard semble être à exclure :
L’entourloupe assumée con- autant perdu. D’une part, son des deux candidats de gauche veut jouer un rôle dans voir FI et LREM réunies au-
sistant à mener campagne pour union transpartisane a per- ce 2e tour à la date encore in- tour d’une même liste risquant
son poulain, Christophe mis de porter une voix intelli- gauche, Vincent Bouget. connue. Bien que l’un comme de créer une faille spatio-tem-
Rivenq, auquel il va laisser le gible et forte dans le débat pu- l’autre aient - au vu de la situa- porelle. Enfin, un rapproche-

N
poste de maire dans un an ou blic, renforçant le message e jamais croire les son- tion de crise sanitaire en ment avec Vincent Bouget est
deux, pouvait être un handi- comme ses porteurs. La ges- dages. Simples indica- France - gelé leur campagne, encore plus lunaire, tout comme
cap. Car celui qui est directeur tion municipale d’Alès ne de- teurs de tendances, ils des échanges de messages ont avec le Rassemblement natio-
de cabinet du maire d’Alès et vrait par ailleurs connaître ne peuvent être 100% fidèles à bien eu lieu entre les deux nal. Ainsi, Yvan Lachaud au-
patron de la fédération Les que peu de changements au la réalité des urnes. Et cela s’est camps pour amorcer l’idée ra réalisé une belle performance
Républicains du Gard est loin cours des six prochaines an- une nouvelle fois confirmé avec d’une convergence. ce 15 mars, mais semble désor-
d’être aussi apprécié que son nées, tant avec M. Roustan l’exemple de Nîmes. Pour ce mais en incapacité de conclure
mentor. Les opposants à ce tick- qu’avec C. Rivenq comme édile. 1er tour des élections munici- Le RN ne fait pas son trou à cette belle percée, étant sans
et Roustan-Rivenq n’avaient Ainsi, en 2026, les enjeux ris- pales les plus singulières de la Nîmes, LREM un peu appui ou allié pour la suite.
d’ailleurs cessé de rappeler que quent fortement d’être les mê- Ve République, le maire sor- Marqué par un taux de par- La situation est encore plus
voter pour la figure paterna- mes et là, à nouveau, la gau- tant et candidat LR Jean-Paul ticipation d’une extrême fai- complexe pour Yoann Gillet, le
liste du maire sortant revenait che aura besoin d’être forte et Fournier est arrivé en tête dans blesse avec seulement 30,66% candidat du RN. Alors que l’ex-
à offrir la mairie à un (plus) unie. la préfecture du Gard. Avec de votants parmi les Nîmois trême droite ne cesse d’éten-
jeune loup de droite. Alan Bernigaud 34,34%, celui qui est édile de inscrits sur les listes électora- dre sa sombre toile dans le
Nîmes depuis 2001 réalise là les, le 1er tour n’a pas réservé Languedoc, Nîmes résiste.
un très bon score, correspon- des surprises qu’à gauche. Ainsi, celui qui avait terminé
dant d’ailleurs aux attentes. Ainsi, malgré une campagne à la 2e place en 2014 au second
Mais ce sont les résultats de ses peu aboutie, marquée par sa tour n’a, en 2020, réuni que
opposants et poursuivants qui petite guerre d’ego avec son an- 14,35% des voix. En terminant
ont fait mentir les sondages. cien acolyte Jean-Paul Fournier, à la 4e place, il se place bien loin
À commencer par celui de le candidat LREM-UDI-MoDem- des attentes de son parti à plus
Vincent Bouget, tête de la liste Agir, Yvan Lachaud, a lui aus- de 20% et montre un réel rejet
Nîmes citoyenne de gauche, sou- si tiré son épingle du jeu. de ses idées nauséabondes.
tenue par le PC et Génération.S. Annoncé à la traîne dans les Enfin, chez les non-qualifiés
En réunissant autour de sa can- sondages, payant probablement pour le 2e tour, celui qui est de-
didature 15,69% des suffrages son mandat de président de venu candidat sans étiquette
exprimés, il se pose en seule al- Nîmes Métropole et sa relation après l’échec dans l’obtention
ternative de gauche crédible à de frères ennemis avec le maire de l’investiture LREM, David
Nîmes, alors qu’il était jusque sortant, Yvan Lachaud a ter- Tebib, a obtenu 5,39% des suf-
là crédité de seulement 7% des miné à la seconde place de ce frages. De son côté, Stéphane
intentions de vote dans les son- 1er tour avec 15,74% des voix, Gili, candidat du Parti anima-
Le 15 mars, Max Roustan, 75 ans, a été réélu maire d’Alès pour la dages. Il renvoit ainsi dans les soit quelques dizaines de votes liste, termine dernier avec
5e fois. L’élu Les Républicains a profité de la très faible cordes Daniel Richard, candi- de plus que Vincent Bouget. 2,30% des voix et la satisfaction
participation : seul un Alésien sur trois s’est déplacé au bureau de dat de l’alliance entre EELV, FI, Le candidat de la majorité d’avoir porté son combat anti-
vote pour le 1er tour au lieu de 61,5% en 2014. En aurait-il été de PS, PRG, CAP21, Génération présidentielle se retrouve ain- corrida dans le débat public.
même sans l’épidémie de Coronavirus ? PHOTO: D.R. écologie et le mouvement GRS. si face à un dilemme important Alan Bernigaud
du vendredi 20 au jeudi 26 mars 2020 / La Marseillaise 13
DOSSIER / MUNICIPALES OCCITANIE : ANALYSE DU 1er TOUR

François Commeinhes sur la sellette,


Gilles D’Ettore en ballottage favorable
SÈTE / AGDE (F. Mitterrand, P. Bert et tion dans quelques mois soit fa-
Arango), le gynécologue qui di- vorable aux challengers...
Si le maire de Sète (ex-LR rige l’Île singulière depuis 2001 Beaucoup moins de suspense
soutenu par LREM) est peut trembler. à Agde, où la messe semble dite.
Si ses deux anciens colistiers Certes Gilles d’Ettore n’a pas
arrivé nettement en tête, ont perdu toute chance de lui été élu au 1er tour. Mais le maire
une alliance à gauche ravir la mairie, leurs scores leur Les Républicains, en dépit de
entre Véronique Calueba permettent, s’ils le souhaitent, sa politique favorable aux pro-
et Sébastien Denaja de se maintenir lors du 2e tour moteurs, a prouvé qu’il conser-
pourrait le détrôner. reporté en juin ou à l’automne. vait la confiance de nombreux
Symbole de l’échec de l’union Agathois (47,2%). Le second tour
A Agde en revanche, le des droites prônée par Robert en forme de triangulaire devrait
maire LR qui a écarté la Ménard, Sébastien Pacull, l’ex- relever de la formalité.
menace du RN, semble président héraultais des La liste centriste du docteur
promis à un 4e mandat. Républicains démissionnaire Thierry Nadal semble décro-
qui menait une liste soutenue Gilles D’Ettore (LR) devrait faire un 4e mandat à Agde. PHOTO DR chée malgré son bon résultat
par le RN devrait maintenir sa (28,39%). En raison des faibles

L
es mois qui mènent au se- liste qui a obtenu 14,38%. avec le communiste François mènerait le rassemblement au scores des deux listes de gau-
cond tour ne s’annoncent Liberti, la gauche peut espérer 2e tour. « Dès dimanche, nous che, T. Nadal dispose de peu de
pas paisibles pour Rudy Llanos ouvert à tous récupérer la mairie seule au vu avons fait des propositions in- réserves de voix potentielles.
François Commeinhes. Rudy Llanos (11,56%) peut de ses bons scores. Dans leur téressantes à Sébastien Denaja. Même si Bertrand de Pontual
Le maire de Sète qui se disait en faire autant ou fusionner. mano a mano, c’est Nous attendons sa réponse », (EELV-PCF/Génération.s) ve-
« fier » de son bilan et « serein » Mais avec qui ? Son directeur « L’Alternative sétoise » de nous confiait mercredi 18 mars nait à fusionner, ses 828 voix
avant le 1er tour, bien que deux de campagne qui veut battre Véronique Calueba V. Calueba. En clair, celle-ci res- (7,22%) ne donneraient pas la
de ses anciens adjoints l’aient Commeinhes coûte que coûte, (PCF/EELV/LFI/collectifs ci- terait tête de liste et l’ancien dé- victoire au médecin. Pas plus
quitté pour se présenter contre n’exclut aucune hypothèse. « On toyens) qui a devancé (19,24%) puté PS serait deuxième. que les 173 maigres suffrages
lui, n’est pas sûr de conserver est plus proche du projet de la liste « Sète demain » recueillis par la liste LFI/Gilets
son poste. Dimanche 15 mars, Denaja », confie Charles Khoury (PS/Génération.s/PRG/Ecol Agde : la messe est dite ? jaunes Thierry Gaubert (0,7%).
lors d’un 1er tour perturbé par tout en précisant qu’une triple ogistes) de Sébastien Denaja En cas de fusion, la liste de Autre certitude, le RN ne met-
le Coronavirus, les Sétois qui alliance avec Calueba en tête (17,66%). Une courte avance de gauche serait théoriquement tra pas la main sur la « perle
se sont déplacés aux urnes de liste, n’est pas impossible si 243 voix mais qui suffit à éta- devant de 315 voix. Toutefois en noire de la Méditerranée ». Jean-
(47,79%) ont certes porté l’édile « on nous donne autour de 15 pla- blir une hiérarchie. Et ce, même politique, les suffrages ne s’ad- Louis Cousin, qui se voyait sur-
de droite nettement en tête ces (sur 43 !) ». L’ancien socia- si l’ex député PS devance la con- ditionnent pas ainsi. Une dyna- fer sur les gros scores de l’ex-
(34,86%). Mais il a beau avoir liste précise qu’un accord avec seillère départementale dans mique nouvelle peut voir le jour trême droite à la Présidentielle
15 points d’avance sur sa pre- le RN n’est pas totalement à ex- 16 des 31 bureaux de vote. au 2e tour. Mais si la forte absten- puis aux Européennes, a raté
mière adversaire, Véronique clure ! Bref Rudy Llanos ira Avant le 1er tour, il existait tion a plutôt favorisé les maires son pari (15,66%). Agde ne tom-
Calueba (19,24%), qui le devance vers le plus offrant. un « accord tacite » selon lequel en place, il est permis de pen- bera pas dans les griffes du RN.
dans 3 bureaux de vote sur 31 Aux affaires jusqu’en 2001 la liste la mieux placée des deux ser qu’une meilleure participa- Rémy Cougnenc

Robert Ménard, confortablement réélu,


en passe de faire main basse sur l’Agglo
BÉZIERS si dans certains bureaux de la de Claire Dotto ne s'était pas tant de l'agglo, réélu avec 71,90%
Devèze, où des candidats de sa clairement positionnée) pla- à Sérignan.
Déjouant les plus liste ont de l'influence. Ainsi, fonne donc à 15,57% quand, Cependant les sortants qu'il
favorables des scénarios, il obtient la majorité absolue même faible, elle était à 25% en soutenait déjà ont été réélus :
aux Olivers (53,29%) mais ses 2014. Avec certes 20% de votants Robert Gély à Lieuran, Didier
le maire d'extrême droite résultats sont mauvais au cen- en moins. Il faut sans doute en Bresson à Cers et Claude
se délecte de ses 68,74% à tre ville : 10,57% à l'Hôtel de déduire que plus que la fameuse Allingri à Montblanc. Ces trois
Béziers. Dans l'agglo ville, bureau très à droite. prime au sortant, Robert là suffiront pour que Robert
cependant plusieurs des D'ailleurs le candidat LR, Ménard a bénéficié d'une cer- Ménard, qui dispose désormais
candidats qu'il a soutenus Antoine About (4,75% sur la taine « notabilisation ». C'est ce en tant que maire de Béziers de
ville) a fait moins encore (2,98%) qu'il a compris en arrêtant long- 25 des 55 sièges communautai-
ont connu d'importants dans ce bureau qui résume toute temps avant l'élection ses provo- res (2 vont à l'opposition) prenne
revers. l'affaire : Robert Ménard a si- cations trop clivantes et en se l'agglo. C'est son score de 68,74%
phonné les voix de droite. Mais comportant comme un notable qui a permis que R.Ménard ait

Inus.ldesneIlfaut pas oublier que 57,02%


Biterrois se sont abste-
n'en demeure pas moins
il a fait beaucoup plus que ce-
la. Il est majoritaire dans tous
les bureaux sauf deux, les
Robert Ménard. PHOTO AFP

comme Thierry Antoine (5,36%)


ordinaire.

Vers l'élection d'un


autant de sièges. Ceux qui ne
se sont pas déplacés en se di-
sant que c'était fichu n'y ont
que la réélection du sortant est Oliviers à la Devèze (45,68%) et investi par EELV et LFI, qui président provisoire ? sans doute pas pensé.
légitime ici comme ailleurs. A J. Macé à la cité Mion (45,68%). n'envisageait ni un si petit score, Ni l'une ni l'autre de ses rai- Pour l'heure on ne sait pas
moins de décisions contraires ni d'arriver derrière la liste sons ne s'est exportée dans les quand aura lieu l'élection du
de l'Etat qui, pour l'heure, n'ont La réélection d’un notable Cossange. Il obtient certains de villages. Les candidats que R. président. Elle était prévue le
pas été prises. « ordinaire » ses meilleurs scores dans le cen- Ménard soutenait contre des 16 avril mais trois maires ne
S'il invoque une « divine sur- Trois listes devaient se par- tre ville (7,05% à l'Hôtel de ville sortants ont tous été sèchement sont pas encore élus (à
prise », de fait le score de Robert tager les voix de gauche. En tête ou 9,28% au Palais des congrès). battus. Et d'abord Jacques Nain Villeneuve, Corneilhan et
Ménard à Béziers (68,74%) est et en troisième position, mais Seul élu de sa liste, il se retrou- à Sauvian (18,33%) suppléant Alignan-du-vent). Il se pourrait
sans appel. A des années lu- c'est une maigre consolation, vera donc dans l'opposition avec d'Emmanuelle Ménard, en cam- que le mandat des sortants soit
mière même de celui qui le suit Nicolas Cossange (PCF, PS, Nicolas Cossange et Pascal pagne depuis deux ans, battu prolongé et qu'un président pro-
avec 11,54%, Pascal Resplandy. PRG). Il obtient ses meilleurs Resplandy ainsi que deux au- par Bernard Auriol qui rafle visoire soit élu jusqu'au
Certes, ce dernier avait accep- résultats à la Devèze, où il est tres élus de sa liste (Véronique 81,67%. Mais aussi Jacques Prax deuxième tour. Quoi qu'il en
té le soutien de LREM, qui n'a quasiment partout au dessus Vidal-Laur et Christophe Huc). (32,72%) face au maire sortant soit, R.Ménard a désormais tou-
pas profité à grand monde, mais de ses 6,11%. Celui qui jusqu'au Quant à la liste citoyenne de réélu à Valras-Plage, Daniel tes les manettes et il saura en
une campagne longue et active bout a essayé de réunir les trois Claire Dotto, elle doit se con- Ballester avec 67,28% ou encore profiter pour étendre encore
pouvait lui permettre d'espé- listes ne s'en satisfait pas. Il est tenter de 4,1%. David Santacreu (14,35%) face son ombre sur le Biterrois.
rer mieux. D’ailleurs elle a réus- le seul élu de sa liste. Tout La gauche (encore que la liste à Frédéric Lacas, président sor- Annie Menras
14 La Marseillaise / du vendredi 20 au jeudi 26 mars 2020

DOSSIER / MUNICIPALES OCCITANIE : ANALYSE DU 1er TOUR

La Camargue gardoise
en première ligne face
aux menaces du
frontisme municipal
BEAUCAIRE, droite et compte 8,96%. Enfin en
VAUVERT dernière position, la candida-
ture farfelue de Bruno Lebeau
Beaucaire reste dans totalise près de 2,9% des voix.
l’escarcelle du parti La participation a été de 49,8%.
Pour Jean Denat, « heureux »
lepéniste avec la victoire d’avoir été positionné en tête
au premier tour de de ce scrutin, « la mobilisation
Julien Sanchez mais la de ceux qui ne veulent pas d’une
Communauté de équipe et d’un projet qui déni-
communes devrait lui grent la ville et ternissent son
image devraient nous amener
échapper. A Vauvert, à la victoire au second tour ».
Figurant parmi les villes ciblées par le Rassemblement national, Lunel et Frontignan ne devraient Jean Denat bat d’une L’édile vauverdois a insisté sur
pas tomber dans l’escarcelle du parti lepéniste, si les résultats du premier tour sont confirmés en courte tête le candidat sa mobilisation pour « faire en
l’état. PHOTO HT sorte que le lien social soit en
frontiste alors qu’à Saint-
permanence revisité ».De son

Frontignan et Lunel
Gilles, Eddy Valadier, élu côté, la candidate LR défaite
dès le premier tour, Joëlle Cachia-Moreno affirme
domine largement ses qu’elle n’est pas « propriétaire »
de ses voix mais exprime sa po-

tiennent tête
concurrents.
sition depuis le départ d’être
« contre l’étiquette » du postu-

E n 1992, le premier magis-


trat de Saint-Gilles, Charles
lant frontiste.
Enfin, Beaucaire a vu la nou-

à la poussée du RN
de Chambrun, élu sous les cou- velle victoire, après 2014, de
leurs du Front national trois Julien Sanchez et de ses idées
ans plus tôt, était contraint à d’extrême droite. Alors qu’il
la démission au vu de sa ges- avait été élu lors du dernier
tion désastreuse des finances scrutin à l’occasion d’une qua-
FRONTIGNAN / semble autour de lui le PS, EELV, sure de se maintenir ne se reti- de la commune. La formation drangulaire, cette fois-ci, le res-
LUNEL Génération.s et le PCF. Derrière reront pour contrer ce dernier. frontiste gardait pourtant un ponsable formé au Front na-
lui, Gérard Prato, conseiller ré- Début février, Stanislas œil attentif sur le devenir de tional depuis sa jeunesse ras-
Frappées par le chômage gional d’Occitanie d’extrême Guérini, délégué général du cette cité camarguaise où semble dès le premier tour
et la pauvreté, les deux droite récolte 27,96% et échoue parti macroniste, avait décla- Marine Le Pen avait réalisé des 59,5% des suffrages exprimés,
à refaire le score de l’an passé ré que si ses candidats étaient scores importants lors des der- soit près de 200 voix de plus qu’il
villes ont porté en tête le pour le RN. Olivier Boudet, an- « placés en troisième position et nières échéances électorales. y a six ans. Derrière lui, Pascale
maire sortant LR cien assistant parlementaire de donc pas en mesure de battre le Pour autant, ce premier tour Noailles-Duplissy et sa liste
lunellois, Claude Arnaud, Nicolas Démoulin à l’Assemblée RN », il demanderait « de se dé- des Municipales de 2020 est le si- « plurielle et citoyenne » enre-
et Michel Arrouy, et soutenu par LREM, atteint sister ou de fusionner leur liste gne d’une cinglante défaite pour gistrent 25% des voix, Lionel
deuxième adjoint du 13,11% et le jeune entrepreneur ». De son côté Michel Arrouy le candidat d’extrême droite Depetri soutenu par LREM ob-
Thibaut Cléret se présentant appelle les électeurs de MM. Philippe Lefèvre, qui, avec tient 8,6% et Charles Ménard,
maire sortant PS de comme « l’alternative »,12,63%. Boudet et Cléret à le rejoindre 19,78%, ne peut rien faire face avec sa liste de gauche, dépasse
Frontignan, Pierre Just Gonzalez ferme la marche pour battre l’extrême droite. « au score sans appel du maire à peine les 6,8%. Le taux de par-
Bouldoire. Depuis 1995 avec 5,38% des voix. Dans la ci- Aujourd’hui le seul adversaire LR sortant Eddy Valadier at- ticipation est de 51% contre
et après quatre mandats té muscatière, le taux d’absten- que l’on a collectivement, c’est teignant un peu plus de 70%. 71,4% en 2014. A la présidence
tion est de 50,9%, soit en dessous Gérard Prato. On a le temps des En troisième et ultime posi- de l’agglomération Beaucaire
achevés, ce dernier la moyenne nationale de 54,5%. discussions puisque tout a été tion, le candidat de la gauche, Terre d’Argence (CCBTA), Juan
n’avait pas souhaité se A Lunel, le désamour de la repoussé et on est plus dans la lo- Paul Gabriel, récolte près de Martinez, réélu maire de
représenter. population pour le maire sor- gique de mettre en place les 10,1% des suffrages exprimés. Bellegarde lui aussi dès le pre-
tant LR Claude Arnaud, qui a moyens pour sécuriser nos con- L’abstention touche plus de mier tour, devrait conserver
à son actif trois mandats con- citoyens », explique le socia- 52% des votants. son poste et donc empêcher

L
ors du week-end du 15 juin sécutifs, ne s’est pas totalement liste en tête à Frontignan. « C’est une belle reconnais- l’édile lepéniste d’atteindre son
2019, à neuf mois du scru- exprimé puisqu’il obtient tout Du côté de Lunel, le duel de sance. D’abord du travail ac- objectif. H.T.
tin des élections munici- de même la première position second tour s’effectuera pro- compli durant les six dernières
pales, à La Rochelle lors d’un avec 28,5% des suffrages. bablement entre Claude années. J’ai le sentiment que
conseil national, Le RN, ou ex- Derrière lui arrive Pierre Soujol, Arnaud et Pierre Soujol. Ce nous avons beaucoup œuvré à
Front national, de Marine Le son ancien premier adjoint et dernier a déclaré aux micros la modernisation de notre col-
Pen avait mis en place une stra- dissident divers droite, avec de France 3, dimanche 15 mars, lectivité. Et puis c’est la recon-
tégie de conquête de 100 villes 27,8% des voix. Malgré l’atout que sa liste arrivait « quasi- naissance d’une belle équipe qui
en France métropolitaine. Parmi de la jeunesse, le score de la can- ment ex æquo avec le maire sor- m’a accompagné dans cette cam-
les communes où l’ombre fron- didate lepéniste Julia Plane dou- tant à la suite d’une campagne pagne électorale avec un pro-
tiste avait jeté son dévolu, che les espoirs frontistes avec de proximité et de terrain » avant gramme sérieux, cohérent et cré-
Frontignan, presque 13% de chô- 21,73%. Celle-ci obtient sur son de se présenter comme « la dible » observe le maire saint-
mage là où la moyenne natio- nom près de 1500 voix contre grosse surprise de cette élec- gillois, Eddy Valadier.
nale est à 8%, et Lunel, triste- plus de 2700 l’an passé aux tion ».
ment reconnu en 2013 comme Européennes. Enfin, pour les Pour Claude Arnaud, son Vauvert sauvé, Beaucaire
un foyer de départ de jeunes dji- deux listes de gauche, Jean- score obtenu dimanche der- s’enfonce
hadistes pour la Syrie. Aux der- Pierre Berthet peut se maintenir nier est largement causé par A Vauvert, le maire PS sor-
nières élections européennes, et réunit 14,1% et l’ancien maire l’abstention et « tout se jouera tant Jean Denat, défendant les
le parti lepéniste avait accumu- qui espérait un come-back, au second tour ».Jean-Pierre couleurs de la gauche, est sor-
lé 37% à Frontignan et 35% à Claude Barral, échoue à 7,7%. Berthet, ancien magistrat, peut ti premier du résultat des ur-
Lunel. Lors de ce premier tour L’abstention totalise 58,9% avec décider se maintenir ou non. nes, dimanche 15 mars, avec
des Municipales 2020, cette per- 20% de moins par rapport à 2014. Il se donne le temps de la ré- près de 45% des suffrages ex-
formance électorale n’a heureu- flexion et joue le rôle de faiseur primés. Derrière lui, Jean-Louis
sement pas été renouvelée. Quid du 2e tour ? de roi. Le candidat de la gau- Meizonnet, candidat frontiste,
A Frontignan, les résultats Pour le moment et dans le che unie souligne en outre que le talonne de près avec 43% des A Saint-Gilles, après avoir été
donnent en tête, lors de ce pre- contexte lié au coronavirus, « le fait que la gauche fasse plus suffrages. Joëlle Cachia- dominé par l’extrême droite, la
mier tour de scrutin des rien n’indique que les deux de 14% au premier tour est un si- Moreno, ancienne élue d’oppo- mairie ne verra pas revenir un
Municipales, Michel Arrouy candidats de Frontignan der- gne de renouveau » à Lunel. sition LR, est la seule à ne pas locataire frontiste au terme de
avec 40,9% des voix et qui ras- rière Gérard Prato et en me- Hugo Tortel avoir rejoint l’équipe d’extrême ces élections. PHOTO HT
du vendredi 20 au jeudi 26 mars 2020 / La Marseillaise 15
DOSSIER / MUNICIPALES OCCITANIE : ANALYSE DU 1er TOUR
GARD RHODANIEN Pons de Thomières, Daniel Bourguet (30,61%), le Le maire DVG de Mende, Comme en 2014, Louis Aliot
Dimanche 15 mars Poilhes, Roujan (Jean- RN Gilles Parmentier Laurent Suau (53,15%) (RN) est arrivé nettement en
Chapon et Bories Marie Passier), Bouzigues (13,46%) et Pierre-Martin conserve l’Hôtel de Ville de la tête du 1er tour des élections
(Eliane Rosay), Saint- Chazot (LR ; 12,13%). A préfecture lozérienne. Il a été municipales à Perpignan
élus à Uzès et Guilhem le Désert moins qu’une fusion ait lieu. réélu sur le fil (263 voix (35,65%). Le numéro 2 du
Villeneuve/Avignon (Philippe Machetel) ou d’avance) au 1er tour face à parti des Le Pen devance le
Mudaison (Michel Roux) ont CARCASSONNE son adversaire sans étiquette maire LR Jean-Marc Pujol
Dans la ville d’Uzès, Jean- été désavoués par les Dimanche 15 mars Philippe Pouget (46,84%). (18,43%) qui obtient l’un des
Luc Chapon, divers centre,
bénéficie de la prime au
électeurs dès le 1er tour.. Gérard Larrat (DVD) CŒUR D’HÉRAULT
plus mauvais scores de
France pour un maire
maire sortant avec une NARBONNE menacé à Dimanche 15 mars sortant. A gauche, tout
élection confortable dès le Dimanche 15 mars Carcassonne Suspense à Lodève, espoir n’est pas perdu. La
1er tour avec 57,97% des voix. La gauche peut liste d’Agnès Langevine
Derrière lui, l’ancien député Comme à Narbonne, le maire Bédarieux, Clermont (EELV) soutenue par la
écologiste élu en 2012, espérer détrôner DVD Gérard Larrat est arrivé l’Hérault ; J-F. Soto présidente de Région Carole
Christophe Cavard, Didier Mouly (DVD) en tête (32,8%) à l’issue du
réélu à Gignac Delga arrive en 3e position
rassemble 24% et Lydie 1er tour à Carcassonne, avec 14,51%. Pour espérer
Pastre Defos de Rau, A Narbonne où l’on a peu préfecture de l’Aude. Mais Tout reste à faire au 2e tour à créer la surprise, elle devra
candidate écologiste, attire voté (37,36%) comme dans les l’homme de droite n’est pas à Clermont l’Hérault où 5 des fusionner avec la liste
18,01% des suffrages. autres grandes villes, le l’abri pour autant : la 6 listes peuvent se maintenir. centriste de Romain Grau
A Villeneuve-lès-Avignon, maire DVD Didier Mouly est socialiste Tamara Rivel (2e ; Au sortir d’un mandat agité, (4e; 13,17%) et/ou celle de la
le maire sortant LR, Jean- arrivé en tête (34,63%). Mais 18,25%) et Xavier Bigot (4e ; le maire sans étiquette DVG Caroline Forgues
Marc Roubaud, avait décidé il n’est pas sûr de conserver 11,95%) peuvent unir leurs Salvador Ruiz (23,09%) a été (6,57%). Avec ses 5,99%,
de ne pas se représenter son fauteuil. Au 2e tour, 4 forces. Le candidat du RN, devancé au 1er tour par la Clothilde Ripoull (sans
après 25 ans de mandats et autres candidats ont la Edgar Montagné (3e, 16,52%) DVG Marie Passieux étiquette) peut aussi
avait désignée la sénatrice possibilité de se maintenir. devrait se maintenir seul. (23,87%). Derrière suivent les fusionner avec une autre
Pascale Bories comme Pour espérer reprendre Les candidats sans étiquette candidats sans étiquette liste. En revanche, les
successeure. Cette dernière a Narbonne à la droite perdue Jean-Noël Crouzet (8,15%) et Gérard Bessière (21,8%), candidats DVD Olivier Amiel
été élue dès le 1er tour avec pour 180 voix par le socialiste Christine Pujol (4,47%), de Georges Elnecave (14,91%) (3,59%), Alexandre Bolo
59,14% des voix contre Jacques Bascou en 2014, le même que la LREM Marie- ainsi que la centriste (1,28%) et l’EXG Pascale
20,96% pour le candidat DVG Nicolas Sainte-Cluque Hélène Regnier (7,83%), ne Michelle Guibal (10,42%). Advenard (0,75) sont déjà
d’union du centre, Florent (2e avec 23,81%) devra rallier sont pas qualifiés au 2e tour. Seul Jean-Luc Barral (SE) ne éliminés.
Lemont, et 19,89% pour Anne à sa cause Nathalie Granier
Daniel qui représentait Calvet (DVG), 3e avec 10,93% SÉRIGNAN
l’union de la gauche. ou bien avec l’écologiste Dimanche 15 mars
Viviane Thivent (4e avec Frédéric Lacas réélu
2e tours à Pont Saint- 10,54%). Le candidat RN
Jean-François Daraud (5e ; A Sérignan, le maire DVD
Esprit, Bagnols/Cèze 10,39%) devrait se maintenir. Frédéric Lacas a été
Le centriste David Granel largement réélu (71,9%)
A Pont-Saint-Esprit, Claire (7.3%), le sans étiquette devant les DVD David
Lapeyronie, la maire Jordan Geoffrey Perello Santacreu (14,34%) et
sortante qui avait succédé en (1,26%) et la DVG Nathalie Yannick Benezech (13,75%).
tant que première adjointe à Delvallez (1,1%) sont Mais F. Lacas devrait perdre
Roger Castillon élu en 2014, éliminés. l’Agglo de Béziers au profit
atteint la première place avec de Robert Ménard qui devrait
43,33%. Derrière elle, SAINT-GÉLY-DU-FESC posséder suffisamment de
Catherine Chantry, son Dimanche 15 mars conseillers d’agglo.
ancienne adjointe qui
présentait une liste
Michèle Lernout BASSIN DE THAU
dissidente avec une partie de (DVD) rempile Aucun souci pour les maires de droite de La Grande Motte et de Dimanche 15 mars
l’équipe municipale sortante, Palavas, largement réélus au 1er tour. Dans la cité des pyramides,
Fricou en ballottage
a récolté 30,49% des voix. A Saint-Gély-du-Fesc, la le Républicain Stéphan Rossignol (69,2%) a distancé ses 3
Enfin, Didier Bonneaud, et sa confiance a été renouvelée à opposants DVD : Serge Durand (15,15%), William Viste (12,08%) et à Mèze, réélections à
Véronique Trudelle (3,54%). A Palavas, le DVD Christian Jeanjean
liste proche de l’extrême Michèle Lernout (DVD).
(52,81%) en poste depuis 1989 rempile à 78 ans pour un 6e Balaruc, Gigean et
droite, obtient 26,17%. Celle qui est à ce jour le
Bagnols-sur-Cèze voyait femme à la tête de la plus
mandat ! Un record de longévité politique. PHOTO DR Marseillan
s’affronter six candidats et grande commune du A Mèze, le maire sans
c’est le maire sortant qui département de l’Hérault a PÉZENAS peut se maintenir (5,88%). étiquette Henry Fricou est en
n’avait jamais été soumis au écarté (61,41%) ses deux Dimanche 15 mars Suspense aussi à Bédarieux ballottage avec ses 44,33%. Il
suffrage universel qui concurrents : le DVD La gauche en passe où 4 listes peuvent se devance de peu le centriste
l’emporte. Après deux Guillaume Fabre (23,71%) et maintenir au 2e tour : Thierry Baëza (42,76%). Le
mandats de maire par le DVG J-L. Fellous (14,86%). de sortir Alain Vogel- Francis Barsse (DVG : DVD Joël Armentier (12,9%)
intérim de 2009 à 2010 et de Singer (DVD) 29,72%), Dimitri Estimbre peut aussi se maintenir. A
2017 à 2020, Jean-Yves LA GRAND COMBES, (DVG : 26,94%), Jacques Balaruc-les-Bains, Gérard
Chapelet, soutenu par LREM, SAINT-MARTIN-DE A Pézenas, la liste d’union Benezech (DVG ; 19,46%) et Canovas (DVG) a été réélu
tient la tête avec 39,71%. de la gauche d’Armand l’écologiste Florence Causse maire (69,01%) tout comme
L’extrême-droite de Corine
VALGALGUES Rivière a convaincu les (10,59%). Marcel Stoecklin (DVD) à
Martin arrive derrière avec Dimanche 15 mars Piscénois. Le jeune candidat Du côté de Lodève, où la Gigean (54,74%) et Yves
28,83%. Thierry Vincent et sa Les maires PCF a manqué de peu d’être élu maire socialiste Marie- Michel (DVD) à Marseillan
liste «Alliance citoyenne» au 1er tour (47,98%). Il Christine Bousquet est (58,72%).
soutenue par le PCF et la FI largement réélus devance largement le maire décédée en cours de mandat,
récolte 12,1% et la liste divers DVD Alain Vogel-Singer la DVG Gaëlle Levêque GARD
gauche soutenue par EELV et Les maires communistes de (29,6%), dont la gestion semble en ballottage Dimanche 15 mars
PS de Christian Roux, La Grand Combe, Patrick chaotique et les déboires favorable (39,69%) devant Ballottages au Grau-
11,61%. Investie par LR, Malavieille (69,75%) et de judiciaires (condamnation Claude Laateb (DVD :
Jocelyne Gayte déçoit avec Saint-Martin deValgalgues pour prise illégale d’intérêt) 28,66%). Gérard Maurin du-Roi et
6,42%. En dernière position, Claude Cerpedès (71,04%) ont semblent avoir lassé les (EXD : 12,46%) et Jean- Marguerittes
la liste Gilet jaune de été reconduits dans leurs habitants. Au 2e tour, seul le Michel Salvador (SE ;
Christophe Prévost fait 1,3%. fonctions. RN Bruno Lerognon 10,16%) peuvent se Au Grau-du-Roi, le maire
(10,33%) pourra se maintenir, au contraire centriste Robert Crauste est
HÉRAULT MAUGUIO maintenir. Le centriste d’Anne Goepfert (DVG ; 9%). en ballottage favorable
Dimanche 15 mars Dimanche 15 mars Philippe Alberge (9,3%) et la Enfin à Gignac, Jean- (44,5%). Seuls Charles Crespe
Des maires sortants Y. Bourrel bien placé DVG Pierette Varea (2,76%) François Soto (DVG), seul en (SE ; 21,3%) et Léopold Rosso
sont hors jeu. lice, a été réélu. (DVD ; 15,59%) peuvent se
battus au 1er tour A Mauguio, le maire DVG maintenir au 2e tour. A
Yvon Bourrel semble bien MENDE PERPIGNAN Marguerittes, Rémi Nicolas
Pour eux, la prime au sortant parti (43,77%). Au 2e tour, il Dimanche 15 mars Dimanche 15 mars (DVG ; 41,47%) est en
n’a pas fonctionné. Les pourrait affronter dans une Laurent Suau (DVG) Louis Aliot pourrait ballottage favorable face au
maires de Saint-Chinian quadrangulaire la « Fabrique centriste William Portal
(Bruno Enjalbert), Saint- citoyenne » du sans étiquette réélu de justesse ravir la mairie (21,98%).
16 La Marseillaise / du vendredi 20 au jeudi 26 mars 2020

OCCITANIE / ACTUALITÉ

Pr Amaria Baghdadli : « La vocation de ce centre


est de structurer une communauté de recherche
forte autour du thème de l’autisme »
ENTRETIEN qui coopèrent autour de cette théma- torielles de l’autisme et des TDN et
tique... Montpellier compte également des mécanismes très complexes.
Amaria Baghdadli est les deux seules cohortes nationales
responsable du Centre sur l’autisme*. Enfin des partenariats Sur quoi porteront les
en recherche sont menés avec des as- recherches du CeAND ?
d’excellence sur l’autisme et les sociations de familles. A. B. : Le champ des possibles est large,
troubles du neuro- puisque le CeAND est une fédération
développement (CeAND), Quelle est la vocation de ce d’équipes autonomes dans la propo-
inauguré le 28 février à centre d’excellence ? sition de recherche. Mais ces équipes
Montpellier. Elle dirige A. B. : Sa vocation est de structurer regardent dans la même direction,
une communauté de recherche forte qui est celle de l’exploration des cau-
également le Centre de autour du thème de l’autisme et des ses et mécanismes de l’autisme et des
ressources autisme Languedoc TDN, afin de : 1) favoriser la recher- troubles du spectre de l’autisme, pour
Roussillon et une filière de soins che dans ce domaine dans les différen- aller vers l’identification de biomar-
spécialisée dans les troubles du tes disciplines (cliniques, épidémio- queurs et de traitements plus ciblés.
logiques, en sciences humaines et so- Toutefois actuellement des projets de
neuro-développement au sein ciales et fondamentales); 2) favoriser cohorte dont Elena (900 enfants autis-
du département universitaire de le rapprochement des disciplines ; 3) tes suivis 6 années), Efaar (80 person-
pédopsychiatrie. produire des données interopérables, nes autistes âgées suivies 5 ans) et
notamment celles issues de cohortes ; Babi (femmes enceintes mère d’un en-
4) favoriser la formation des cliniciens, fant autiste, ce qui détermine pour

C
e centre d’excellence sur l’au- des chercheurs et des familles ainsi leur grossesse en cours une augmen-
tisme et les troubles du neuro- que la sensibilisation du grand public tation de la récurrence de l’autisme
développement, porté conjoin- nal. afin de favoriser l’inclusion. et des autres TDN), qui sont la signa-
tement par le CHU et l’Université de Il y a en effet à Montpellier une filière La finalité du dispositif est d’amélio- ture de notre centre d’excellence, ser-
Montpellier, a été créé dans le cadre de soins reconnue dans les troubles rer la qualité de vie des familles concer- vent fortement à favoriser cette inter-
d’un appel à projets national. Il en neuro-développementaux dont l’au- nées en perfectionnant la prise en disciplinarité et notamment le rap-
existe deux autres en France, à Tours tisme, une tradition de multidiscipli- charge diagnostique et thérapeutique prochement entre recherche fonda-
et Paris. narité dans les soins et la recherche, ainsi que l’accompagnement. mentale et recherche clinique et épi-
des chercheurs de différentes disci- démiologique.
La Marseillaise : Peut-on dire que plines cliniques et fondamentales L’interdisciplinarité est au cœur Recueilli par Amélie Goursaud
Montpellier se distingue déjà en (dont environ 150 se sont engagés au- du dispositif. En quoi est-elle
matière de recherche sur l’autisme ? tour de la thématique de l’autisme et essentielle ? * Une étude de cohorte regroupe des
Amaria Baghdadli : Oui et c’est pro- des troubles du neuro-développement A. B. : C’est un levier puissant et in- sujets partageant ensemble un certain
bablement ce qui a contribué à sa la- - TND -), des plateformes de biotechno- contournable pour avancer dans la nombre de caractéristiques, suivis dans le
bellisation en tant que centre natio- logie, des start-up et des entreprises compréhension des causes multifac- temps, à l’échelle individuelle.

Bernie Sanders ou le « socialiste » en lutte


aux Etats-Unis
PRIMAIRES mocratique » déclenchée par
Bernie Sanders en 2016 avec les
Entamées début février en primaires face à Hillary Clinton,
Iowa, les primaires défaite par la suite par Donald
démocrates nord- Trump. Bernie Sanders, 78 ans,
américaines voient affiche la volonté d’une « révo-
lution politique » incarnée par
s’opposer Joe Biden, vice- la jeune génération largement
président de Barack Obama derrière lui et par les 96 mil-
de 2008 à 2012, et Bernie lions de dollars de donations
Sanders, sénateur du pour sa campagne 2020 prove-
Vermont et challengeur nant d’1,4 millions de personnes.
d’Hillary Clinton dans la Un record de contribution
course à l’investiture en dans toute l’Histoire des Etats-
Unis selon l’intéressé lui-même,
2016. Mardi 17 mars, Joe à faire valoir face aux millions
Biden a conforté son avance de milliardaires que peut rece-
avec 1147 délégués contre voir pour sa campagne son ad-
861 pour celui qui se versaire Joe Biden, 77 ans, grâce
présente comme un aux Super PAC. Un « comité
socialiste au pays du d’action politique » permettant
maccarthysme. de financer la campagne de
n’importe quel candidat sans Joe Biden et Bernier Sanders, lors du dernier débat à la télévision, dimanche 15 mars, lors duquel le
aucune limite de fonds. Pour coronavirus était au centre des attentions.. PHOTO

L e 6 novembre 2018,
Alexandria Ocasio-Cortez
ou AOC devenait la représen-
rappel, Mickael Bloomberg,
milliardaire et ancien maire
de New-York, a déboursé avec
crate représenté par Joe Biden.
Une ligne politique perdante
gure de l’establishment, mais
qui n’a pas fonctionné en 2016
Démocrates en termes d’alter-
native politique à la présidence
tante du Congrès américain la sa propre fortune près d’un de- contre Donald Trump comme avec Hillary Clinton, une autre Trump. L’anti-Trumpisme est
plus jeune jamais élue de mi milliard de dollars pour sa le confirme Nicolas Gachon, figure de l’établissement ». Selon efficace et très consensuel chez
l’Histoire dans ce pays où le so- propre campagne catastrophi- spécialiste des Etas-Unis et maî- lui, la configuration actuelle tous les progressistes mais cela
cialisme, dont celle-ci se reven- que aux primaires démocra- tre de conférences à l’Université des primaires pourrait préfi- ne forme pas un véritable pro-
dique, apparaît comme le discré- tes. de Montpellier 3 : « le Parti gurer une victoire du locataire gramme d’alternance, et les
dit ultime. AOC est entrée dans Pour le moment, Bernie Démocrate se trouve dans une actuel de la Maison Blanche : Démocrates pourraient bien le
le champ politique à la lumière Sanders bouscule l’aile cen- configuration plus classique, « Les résultats des primaires ont payer dans les urnes ».
de la vague du « socialisme dé- triste et libérale du parti démo- qui remet en selle une grande fi- marqué la faiblesse des H.Tortel
du vendredi 20 au jeudi 26 mars 2020 / La Marseillaise 17
OCCITANIE / SOCIÉTÉ

Cessenon-sur-Orb se bat pour


conserver son bureau de poste
SERVICE PUBLIC sistance de transformer le bu-
reau de poste en Agence com-
Un collectif d’habitants munale postale. « C’est faire
se mobilise pour peser sur les communes le poids
financier du maintien de ce ser-
préserver le bureau de vice public », dénonce la repré-
poste de cette commune sentante du comité de soutien.
rurale de près de 2 500 « La Poste financerait un mi-
habitants dont les temps, point barre. Cela signi-
horaires d’ouverture se fie que la commune devrait four-
nir et gérer le local et qu’il n’y au-
réduisent à peau de rait pas de remplacement »,
chagrin, La Poste tentant poursuit-elle.
de pousser la En outre, dans ces agences
municipalité à prendre le communales postales, « les ser-
vices sont très limités », assure
relais sous forme Brigitte Lejeune. « Par exemple
d’agence communale. dans un bureau de poste, vous
pouvez retirer et mettre de l’ar-

C
’est hélas le lot commun gent sur votre compte avec un
de nombreuses commu- quota de retrait à de plus de 1000
nes rurales, qui font les euros, alors que dans une agence
frais des plans de réorganisa- communale postale, vous ne
tion successifs et des réduc- pouvez pas retirer ou déposer
tions d’effectifs engagés depuis plus de 350 euros par semaine »,
une dizaine d’années à La Poste. illustre-t-elle. Or bien des ban-
Cessenon-sur-Orb, dans ques ont déjà fermé leurs por-
l’Hérault, est de celles-là : son tes sur les petites communes
bureau de poste est dans le col- (c’est le cas du Crédit agricole
limateur de l’entreprise publi- Manifestation organisée le 3 janvier devant le bureau de poste de Cessenon-sur-Orb. PHOTO DR à Cessenon), faisant de la
que devenue société anonyme Banque postale le seul recours
à capitaux publics en 2010. Touch’pas à ma poste*, qui s’est ont pris l’habitude de se rendre d’usagers sont des personnes pour les personnes âgées ou à
« Dans sa volonté de rationali- emparé de la défense de ce ser- au bureau de poste le matin », âgées, qui bénéficient de soins en mobilité réduite. « Là, il fau-
ser les coûts, La Poste, qui exerce vice de proximité essentiel. rapporte Brigitte Lejeune, une matinée. Ce faisant, elles n’au- dra qu’on aille à Saint-Chinian
une mission de service public, s’il « Leur façon de procéder est habitante de Cessenon mem- ront plus accès au bureau de pour accéder à un bureau de
fallait le rappeler, estime qu’un toujours la même. Ils nous ont bre du comité de soutien. poste, dont l’activité baissera poste », s’agace la représen-
bureau de poste doit avoir une supprimé, au fur et à mesure, encore, légitimant une ferme- tante du comité de défense.
activité minimum (30 à 40 clients quelques heures les après-mi- « Faire peser sur les ture », alerte Brigitte Lejeune. « C’est la mort des villages»,
par jour) pour être « rentable di, en nous mettant des horai- communes le poids La maire de la commune, soupire-t-elle. «Tout ça pour
». En deçà, elle contraint les res qui ne sont jamais les mê- financier du maintien Marie-Pierre Pons (réélue au faire des économies. »
mairies à revenir sur les con- mes d’un après-midi à l’autre. du service public » premier tour le 15 mars) a fait Amélie Goursaud
trats de présence postale afin Si bien que la majorité des gens, Une baisse de fréquentation connaître son opposition à
notamment de réduire les ho- ne sachant pas si ça ouvrait à sur laquelle s’appuie désor- cette fermeture l’après-midi, en * Le comité de défense a lancé
raires d’ouverture, et ce avant 13h15, si ça fermait à 15h ou 16h, mais La Poste pour motiver vain. Reçue par la direction une pétition qui rassemble 950
même l’échéance du dit con- si c’était même ouvert cet après- son désir de fermer tous les départementale de La Poste, signatures et a créé une page
trat », explique le collectif midi là, par mesure de facilité, après-midi. « Or beaucoup elle s’est vu suggérer avec in- facebook «Touch’ pas ma poste ».

A Montpellier, la privatisation du stationnement payant


a rapporté près de 2 millions d’euros de plus en 2 ans
STATIONNEMENT mobiliste, qui s’est acquitté du en temps réel. Une information
stationnement, revient à sa voi- précieuse pour choisir son ter-
Depuis le 1er janvier ture quelques minutes après rain de chasse... Selon Max
2018, la Ville de le terme prévu, il n’y coupe pas : Lévita, 1er adjoint au maire, la
c’est l’amende. Le personnel DSP à la TaM a permis, en ren-
Montpellier a confié la de la TaM en a généreusement forçant en effet les contrôles,
gestion du stationnement distribué 192 000 l’an dernier. de mettre fin à un certain
payant sur voirie à la Là aussi, le chiffre progresse : laxisme. Les fraudeurs délibé-
TaM. + 4,5% entre 2018 et 2019, soit rés, mais les autres automobi-
+ 8000 amendes quand même. listes aussi, ont depuis la vie
plus dure. Lors de la décision

C ’est le système des vases


communicants. Entre 2017,
année où la gestion du station-
Voitures ventouses
Comme il est de l’intérêt de
la TaM de recueillir le plus d’ar-
de privatiser le stationnement
sur voirie, le maire Philippe
Saurel avait notamment dit
nement payant sur voirie est gent possible (l’entreprise est vouloir lutter « contre les voi-
encore aux mains de la Ville de rémunérée sur une partie des tures ventouses qui empêchent les
Montpellier, et 2019, où il a été, recettes encaissées par la Ville), rotations. » Des tarifs « dissua-
depuis un an, confié en déléga- 26 agents à temps plein passent sifs », avait alors convenu l’ad-
tion de service public (DSP) à la les stationnements en ville au jointe Marie-Hélène Santarelli,
TaM, les recettes sont passées, peigne fin. Ils ne laissent plus étaient appliqués à ceux qui
selon France Bleu, de 4 121 202 de petits papillons de verbalisa- restaient garés « trop long-
à 5 858 156 euros. Soit une pro- tion coincés derrière l’essuie- temps ». 500 nouvelles places -
gression de 42%... Et une ponc- glace : ils sont équipés d’un boî- payantes - avaient également été
tion d’autant dans la poche des tier de verbalisation électroni- créées. « Aujourd’hui, il semble
usagers. La plupart se plai- que. Et comme les horodateurs que le stationnement est rendu Dans une rue de Montpellier. Entre 2018 et 2019, le nombre
gnent d’un système automati- sont connectés, les paiements plus fluide », estime Max Lévita. d’amendes a progressé de + 4,5 %, soit 8000 en plus. PHOTO
que bête et méchant. Si l’auto- ou non-paiements sont connus C.V. ILLUSTRATION C.V..
18 La Marseillaise / du vendredi 20 au jeudi 26 mars 2020

OCCITANIE / TERRE D’INNOVATION

Le Petit Circuit ou le premier drive


sans déchet proche de Montpellier
ALIMENTATION alors pour ses prochaines cour- ment d’un trajet pour faire étape
ses. Le but étant de ne pas ac- au local et s’approvisionner.
A Mauguio, Camille Luce cumuler des emballages sans Antoine détaille : « Tous les
et Antoine Auvray réelle utilité. Les bocaux sont deux, on a eu cette opportunité de
lavés puis réutilisés, ce qui évite développer ce concept né à
développent un drive toute production de déchets. Toulouse qui répond à énormé-
proposant des produits Allant dans le sens d’une écono- ment de problématiques qu’on se
locaux et bio libérés de mie viable et circulaire. pose aussi. Et on s’est dit qu’il
tout emballage plastique L’alimentation comprend fallait l’implanter à Montpellier
et autres encombrants des produits frais, secs, des et donner l’opportunité aux gens
fruits et légumes et des bois- de pouvoir consommer sans dé-
n’étant pas voués au sons et même des petits pots chet plus facilement. En 5 mi-
recyclage. Le Petit pour bébés. Proposer de la nutes, ils pourront récupérer ce
Circuit, dont l’ouverture viande comporte une problé- que nous on passe plus d’une
est prévue (et maintenue, matique à cause de l’emballage heure à aller chercher en vrac ».
sous-vide plastique. Des pro- Originaires de Saint-Rémy de
puisqu’il s’agit d’un duits durables sont aussi dis- Provence, Camille et Antoine
commerce alimentaire) ponibles comme une éponge forment un duo complémen-
fin mars, entend réutilisable ou encore une paille taire. Lui a fait des études de
continuer à progresser en inox. Le bio, les produits is- commerce et travaillait chez
Camille et Antoine ont lancé une campagne de financement sus de l’agriculture raisonnée un concessionnaire auto. Elle,
pour proposer son offre participatif et ont récolté plus de 9 000 euros. PHOTO HT et du commerce équitable, pour dispose d’un master en droit
en direction d’autres ceux qui ne sont pas disponi- de l’environnement. « J’ai quit-
points de vente dans la ponsable ». Ayant adopé ce com- produits alimentaires mais aus- bles localement, sont privilé- té mon emploi sans savoir ce que
région montpelliéraine. portement « zéro déchet » de- si cosmétiques et ménagers his- giés. j’allais faire mais en sachant
puis « bien lontemps», Camille toire que le panier puisse être que je voulais faire quelque avec
et Antoine ont voulu lancer vraiment complet. Une fois la « Un boulot avec du sens » du sens » souligne Antoine.

L
’idée de développer le tout cette même aventure sur la commande effectuée, le consom- Depuis dix mois, le couple « C’est très stimulant de créer
premier drive zéro déchet cmmune de Mauguio. mateur choisit le jour et l’heure entrepreneur s’implique com- son entreprise et c’est important
de la région montpellié- Le concept du Petit Circuit de retrait et vient récupérer ses plètement dans ce projet et part pour l’épanouissement person-
raine a germé dans la tête de est simple à comprendre. produits », détaille Camille. à la rencontre des nombreux nel. Et on espère avoir un im-
ces deux jeunes entrepreneurs « Concrètement, c’est comme un Le Petit Circuit tient à re- fournisseurs locaux afin de dé- pact sur les foyers montpellié-
après avoir visionné une vidéo drive de grande distribution ali- mettre au gout du jour la consi- couvrir leurs pratiques et leurs rains pour qu’ils créent moins
du média en ligne Brut au début mentaire mais sans tous les em- gne appliquée à l’ancienne. offres. Le Petit Circuit propose de déchets » poursuit Camille.
de l’année 2019. ballages plastiques et avec ma- Ainsi, lors de chaque prochaine une large gamme de produits Grâce à eux l’offre sera bien-
Cette dernière avait pour ob- joritairement des produits lo- commande, le client dispose de « pour répondre à la demande tôt disponible à Montpellier.
jet une initiative née à Toulouse caux. Le consommateur pour- la possibilité de rapporter ses du client en drive ». Le principe Hugo Tortel
qui s’intitule « Le Drive tout ra se connecter sur notre site in- contenants en bocal pour bé- pour le consommateur est d’ef-
nu », présenté comme le « pre- ternet et passer sa commande. néficier d’un bon d’achat de fectuer une fois ses courses de * https://www.lepetitcircuit.fr
mier drive 0 déchet / 100% res- A la vente, on propose à la fois des 10 cts sur son compte. Utilisable la semaine et profite idéale-

A Paulhan (Hérault), Irrifrance conçoit et


fabrique des systèmes d’irrigation responsables
EAU ques années, Irrifrance est au- qui compte 5 personnes, a pour
jourd’hui « en très bonne san- objectif de concevoir des systèmes
A la pointe en matière té », relève Noumane Aidi. d’irrigation économes en éner-
d’irrigation agricole, Créée en 1963 par (feu) Péchiney, gie et en eau. » Contrairement
Vallourec et Armosig, Irrifrance aux enrouleurs, matériel lancé
Irrifrance a mis au point affiche un chiffre d’affaires de par Irrifrance sur le marché
des systèmes qui 18,2 millions d’euros en 2019, en 1970, qui demandent « beau-
utilisent les eaux usées, en progression de + 25%. coup d’eau et de pression », et
et fonctionnent par sont vendus par l’entreprise
exemple au solaire. Des pivots Irrifrance par exemple « aux grands tuli-
au Qatar piers en Hollande ou aux grands
Breveté sous le nom de pivot producteurs de pommes de terre

D epuis l’été dernier, en plein


désert du Qatar, près de 700
hectares de cultures pour nour-
« Reuse », le système d’irrigation
installé l’été dernier au Qatar
est doublement vertueux. Il
en Allemagne », le pivot, « utili-
sé un peu dans le Sud de la
France, en Afrique, a besoin de
rir le bétail sont irrigués avec fonctionne non seulement avec Système d’irrigation , le pivot solaire Irrifrance utilise l’énergie beaucoup moins de pression et de
un système responsable con- des eaux usées recyclées, mais des panneaux photovoltaïques pour fonctionner. PHOTO D.R. moins d’eau. » A l’ère du chan-
çu, fabriqué et commercialisé le pivot* est également solaire. gement climatique, ces systè-
par l’entreprise Irrifrance. Il utilise l’énergie de panneaux le directeur, on entend « les eaux particularité technique qui pro- mes d’irrigation sont promis
« C’est le Made in France dans photovoltaïques, autre brevet grises, qui proviennent des la- tège le métal du pivot et des ram- à un avenir radieux. Irrifrance,
toute sa splendeur », souligne déposé par Irrifrance. Au Qatar, vabos et douches des habitations, pes de la dureté de cette eau au elle, a le vent en poupe, et cher-
Noumane Aidi, le directeur gé- développe Noumane Aidi, « ils que l’on filtre et recycle, mais PH élevé, qui sinon attaquerait che à recruter « une dizaine de
néral. irriguent 24h sur 24. Ils utili- aussi les eaux issues de stations le métal. Aussi ce matériel est- personnes : des extrudeurs, des
Située dans le centre Hérault, sent de l’eau usée qu’ils impor- d’épuration, déjà filtrées, qui il « garanti quinze ans ». Selon technico-commerciaux, de jeu-
l’entreprise, « leader dans le do- tent de la capitale Doha par des aujourd’hui sont rejetées dans Noumande Aidi, en Italie et en nes ingénieurs pour rejoindre
maine de l’irrigation en France pipelines sur plusieurs dizai- les rivières. Ces eaux sont com- Espagne, « 15 % de l’irrigation nos bureaux d’étude », annonce
et en Europe, qui commercialise nes de kilomètres vers les zones plètement saines, elles sont con- agricole est assurée par de l’eau le gestionnaire industriel.
dans le monde entier », précise de plantation. Chargée d’azote, trôlées par un laboratoire. Il ne réutilisée. » « Depuis longtemps, Catherine Vingtrinier
le directeur, est installée sur 14 cette eau est en plus bénéfique faut pas croire qu’il y a un risque déclare-t-il, Irrifrance investit
hectares à Paulhan et emploie pour les plantes. » Par « eaux à utiliser ces eaux. » dans l’irrigation responsable. * A partir d’une base, un tuyau
125 salariés. Après avoir con- usées » - « qui ne sont d’ailleurs La spécificité du pivot Reuse Il va y avoir de moins en moins tourne autour, et irrigue. On peut
nu des difficultés il y a quel- pas si usées que ça », commente en ce domaine provient d’une d’eau. Notre bureau d’études, déplacer ce pivot.
du vendredi 20 au jeudi 26 mars 2020 / La Marseillaise 19
OCCITANIE / CHRONIQUES
Docteure en
droit public Quel nouveau monde après
le coronavirus ?
Enseignante-
chercheuse à
l’Université
de Nîmes
Membre de
la LDH Par Mathilde Kamal-Girard

I
l est incontestable que la si- leçons en tirerons-nous ? De ce nale de l’ordre politique, social cette promesse avait déjà été dans le droit ordinaire. Que l’on
tuation que nous vivons mar- chaos planétaire peu naître le et économique d’une envergure faite lors de la crise des subpri- songe aux mesures prises à ti-
quera l’histoire. Les mots, pire comme le meilleur. Le plus comparable à celles ayant eu mes. tre exceptionnel dans le cadre
les mesures et le ton martial probable étant qu’il en résul- lieu après les deux guerres mon- Reste alors l’hypothèse du de la lutte contre le terrorisme,
employés par le Chef de l’État tera un peu des deux. diales. Mais cette situation peut pire. Le Président a pointé du aujourd’hui appliquées à des
témoignent de ce caractère in- Le meilleur d’abord. Le également être l’occasion de « doigt deux risques majeurs que militants et manifestants. Il
édit. Il l’a martelé : « nous som- Président l’a évoqué, « beau- retrouver le sens de l’essentiel sont « les replis nationaliste et nous faudra tous être vigilants,
mes en guerre » contre « la plus coup de certitudes, de convic- » comme la solidarité intergé- individualiste ». Il faut recon- que soit en matière sécuritaire,
grave crise sanitaire qu’ait con- tions sont balayées, seront re- nérationnelle, les liens de voi- naître que ce à quoi nous assis- d’organisation du travail, d’édu-
nu la France depuis un siècle mises en cause ». Parmi celles- sinage, la culture, l’éducation tons derrière les vernis diplo- cation, et plus largement de ga-
». Et cette « guerre » devient ci figure la fin du règne de Loi et le partage des loisirs avec ses matique et institutionnel con- rantie des droits et libertés fon-
progressivement mondiale à du marché sur les biens et ser- enfants et tant d’autres choses firme davantage la continuité damentaux, car comme l’a dé-
mesure que le virus se propage. vices essentiels, consacrée par que nos conditions de vies ordi- de l’effondrement de l’ordre in- montré Naomi Klein dans La
D’aucuns affirment avec le le retour de « notre État provi- naires effacent petit à petit. ternational et de l’Union euro- stratégie du choc, les situations
Président que « le jour d’après, dence ». La gestion de crise sa- C’est bel et bien le « modèle de péenne qu’une éventuelle et exceptionnelles ont jusqu’à pré-
quand nous auront gagné, ce nitaire marque déjà le retour développement » économique souhaitable reconfiguration. sent toujours servi aux gouver-
ne sera pas un retour au jour de l’État régulateur, et même poursuivi depuis depuis plu- Un autre risque, beaucoup plus nements à renforcer l’emprise
d’avant ». Certes, cette pandé- planificateur de la production. sieurs décennies et ses consé- insidieux, ne doit pas être négli- du capitalisme néolibéral sur
mie laissera au monde de pro- Les plus optimistes envisagent quences sur nos vies qui sera gé : celui de l’introduction de l’ordre politique, social et éco-
fondes cicatrices, mais quelles une reconstruction internatio- interrogé. Rien n’est acquis : dispositions exceptionnelles nomique.

Militant CGT,
retraité de la Covid-19, mondialisation et crise
systémique
métallurgie.

Par Michel Perraud

L
’épidémie due au covid-19 professeure des universités-pra- invente la fonction de bed ma- n’étaient pas en mesure de faire vid-19 se transforme en crise fi-
est grave, dotée d’une ca- ticienne hospitalière, cautionne nagers (en français : gestionnai- face à une épidémie, Mais Mme nancière : la chute des cours de
pacité de contagion très les décisions budgétaires qui di- res de lits) afin d’optimiser le « Buzyn, le 24 janvier 2020, après bourses rappelle la crise de 2007-
élevée. Mais ce « mal qui répand minuent les moyens et les effec- taux d’utilisation des lits d’hô- le conseil des ministres, s’expri- 2008. Une nouvelle crise systé-
la terreur » (comme dans Les ani- tifs des hôpitaux et, plutôt que pital » ! mait ainsi devant les médias : « mique ? Probablement, puisque
maux malades de la peste) s’est de permettre la création de lits en Non seulement les services Le risque d’importation de cas Bruno Le Maire, ministre de
propagé dans un environnement nombre suffisant, la ministre de réanimation des hôpitaux depuis Wuhan est modéré, il est l’économie et des finances, vient
très critique. D’une part, on sait maintenant pratiquement nul d’annoncer comme le président,
que les personnels des hôpitaux parce que la ville est isolée. Les des solutions radicales, « coûte
publics, des aides-soignants aux « C’est ça, pépère, nationalise à risques de cas secondaires autour que coûte », jusqu’à des nationa-
professeurs et chefs de service, d’un cas importé sont très faibles, lisations.
en passant par les urgences, mè- tout va commence par La Poste, et les risques de propagation du co- C’est ça, pépère, nationalise
nent des actions depuis un an ronavirus sont très faibles ». Le à tout va : commence par La Poste,
pour obtenir les moyens finan- France-Télécom, EDF-GDF, la 17 février, Mme Buzyn quitte le France-Télécom, EDF-GDF, la
ciers et les personnels nécessai- gouvernement puis, le 17 mars, SNCF, et toutes les entreprises
res afin de rétablir la qualité des SNCF (...) Et profites-en pour elle explique au journal Le Monde privatisées depuis 1986 (enfin,
soins et les conditions de travail. : « Dès le début, je ne pensais qu’à celles qui restent) ! Et profites-
D’autre part, Mme Buzyn, mi- rétablir le droit une chose : au coronavirus ». en pour rétablir le droit du travail
nistre des Solidarités et de la Comme un malheur n’arrive et retirer ton projet sur les re-
Santé – par ailleurs, elle-même du travail... » jamais seul, la pandémie du co- traites !

Fondateur de
Tryptik-

Vide
Théâtre et de
la Maison-
Théâtre des
littératures à
voix hautes
de Nîmes. Par Denis Lanoy

C
onfiné pour écrire cette Distance sécurisante. Distance n’avons jamais le temps de cette mésaventure. La catas- autres ritournelles milléna-
chronique. On se dit, sécuritaire. Mais tenir à dis- nous dire. Cela n’est pas si ef- trophe n’est pas au rendez- ristes ! INDIGNE ! La vie n’est
mais à quoi bon au juste tance, ce n’est guère humain. frayant ! vous. Il est indigne de se lais- pas tyrannique, nous devrions
! Ne devrait-on pas plutôt atten- Sentiment être plongé dans Nous sortirons grandis ce ser aller à la collapsologie, et le savoir depuis le temps.
dre la fin ? La brutalité de la le roman de Saramago L’aveu- Le risque sanitaire existe,
question suffit à s’effrayer. glement. Étrange réminis- c’est indéniable ! Prendre des
Alors non, par pure convic- cence ! « La catastrophe n’est pas au mesures de protections est in-
tion et optimisme, je me con- Je propose, qu’à distance, dispensable ! Mais ne som-
vaincs de ne pas attendre la l’acte artistique et culturel rendez-vous. Il est indigne de se brons pas dans l’outrance pul-
fin. Ce serait trop bête. soit le plus fort. Envoyons- sionnelle !
Mais à quoi bon écrire si ce nous des poèmes, envoyons- laisser aller à la collapsologie, et On se retrouve la semaine
n’est au vide qui s’installe bien nous des films, des romans. prochaine, et cette fois, pro-
malgré soit tout alentour de Lisons-nous des choses. autres ritournelles millénaristes ! » mis, on parlera d’autre chose
nous. Distance de sécurité. Disons-nous ce que nous que du vide.