Vous êtes sur la page 1sur 3

Chant dun homMe qui est aime

Song of a man who is loved D.H. LAWRENCE

Image de couverture : http://akarno.deviantart.com/

Entre ses seins jai ma demeure, entre ses seins. De trois côtés lespace et la crainte massaillent, mais le quatrième tient Ferme, une forte tour, entre les murs de ses seins.

Ayant longtemps connu le monde, je nai jamais avoué Limpression quil me fait, comme durs et serrés Me semblent les rochers, et la terre, troublé lair, et les eaux toujours refluant vers louest.

Toute chose se meurt, va son petit chemin, et tout Se bouscule, gens se touchant, causant, prenant quelque petit Contact, puis rejetés dun bond, bond ! rebond ! comme une balle !

Ma chair est lasse de ces bonds et de ces esquives ! Mes oreilles sont lasses des mots qui leur bondissent contre, et puis Quun bond écarte, absurdes. Assertions, assertions ! pierres, hommes et femmes !

Entre ses seins jai ma demeure, entre ses seins. Trois côté mopposent chaos et rebonds, mais le quatrième tient Ferme au havre de paix, entre les collines de ses seins.

Je suis ce que je suis et pas plus, mais cela Je le suis, nul rebond ne men privera. Donc à la fin je touche Tout ce que je ne suis pas dans la douceur, laimable douceur, car elle est telle.

Et le chaos qui rebondit en grêle de shrapnel, au moins Me laisse une porte sur la paix, chaude aurore vers lest Où son sein vers moi sadoucit, et que sapaise le tumulte.

Jespère passer ainsi léternité, Avec mon visage enfui entre ses seins, Et mon paisible cœur plein de sécurité, Et mes paisibles mains pleines de ses seins.