Vous êtes sur la page 1sur 3

Une société à capital variable est une société dont la principale caractéristique provient du fait que le capital n'est

pas
figé mais au contraire mouvant. Le capital peut en effet augmenter lorsque les associés ou de nouveaux entrants
rajoutent des capitaux. En sens inverse, la société peut voir son capital diminuer lorsque des associés décident de
retirer tout ou partie de leurs capitaux. L'intérêt de ce type de structure est qu'elle permet la mobilité des capitaux et des
associés sans véritable contrainte. La société à capital variable peut être une société traditionnelle civile ou
commerciale, à l'exception des sociétés anonymes.

quel intérêt pour une société d'insérer une clause de variabilité du capital dans ses statuts ? La plupart des sociétés choisissent
de disposer d'un capital fixe. Ce qui ne les empêche évidemment pas d'augmenter ou de réduire ce capital en cours de vie sociale. Mais
toute augmentation ou toute réduction du capital emporte modification des statuts et doit donc être décidée dans le respect des
conditions requises pour les modifications statutaires. Une telle décision doit en particulier être prise par l'assemblée générale
extraordinaire des associés, selon des règles de quorum et de majorité imposées par la loi et/ou les statuts de la société, et elle
nécessite l'accomplissement de certaines formalités de publicité. 
D'autres sociétés, au contraire, préfèrent disposer d'un capital variable. Dans ce cas, elles insèrent dans leurs statuts une clause, dite
de variabilité du capital, prévoyant que ce dernier peut être librement augmenté par des versements successifs des associés ou par
l'admission de nouveaux associés, et être librement diminué par la reprise totale ou partielle des apports effectués. Autrement dit, ces
sociétés peuvent faire évoluer leur capital à la hausse ou à la baisse sans avoir à satisfaire au formalisme normalement exigé. 
Le choix de la variabilité du capital est, on le devine, privilégié le plus souvent dans les sociétés qui, en raison de leur activité ou de leur
forme, font l'objet de fréquentes évolutions de la composition de leur actionnariat. On pense notamment aux sociétés coopératives. 
Mais attention, ce choix n'est ni entièrement libre ni dénué de toute contrainte. 

Toutes les sociétés sont concernées 


Toutes les sociétés, civiles ou commerciales, peuvent être dotées d'un capital variable, à l'exception des sociétés anonymes (sauf les
sociétés coopératives à forme anonyme et les sociétés d'investissement à capital variable). 
Bien entendu, les sociétés initialement constituées avec un capital fixe ont tout loisir, en cours de vie sociale, d'introduire une clause de
variabilité du capital dans leurs statuts. Pour ce faire, la prudence commande toutefois de recueillir l'accord unanime des associés, le
passage au régime de la société à capital variable pouvant avoir pour conséquence d'augmenter les engagements de ces derniers. 
Les statuts des sociétés à capital variable doivent impérativement fixer un montant minimal (capital plancher) en dessous duquel le
capital ne peut être réduit sans formalisme, ainsi qu'un montant maximal (capital plafond) au-delà duquel toute augmentation de capital
ne peut être réalisée qu'en respectant la procédure classique. 

Une variabilité limitée 


La détermination du capital plancher obéit à des règles clairement définies par la loi. Celui-ci ne peut en effet être inférieur ni au dixième
du capital social prévu dans les statuts, ni au montant minimal du capital exigé pour la forme de société considérée. 
En revanche, aucune règle n'est prévue pour la fixation du capital plafond. Ce qui ne veut pas dire que les statuts peuvent être
dispensés de prévoir un plafond. Au contraire, les tribunaux viennent de préciser qu'à défaut d'une telle mention, toute augmentation du
capital doit, sous peine de nullité, être décidée par les associés dans les conditions ordinairement requises pour modifier les statuts. Le
silence de la loi signifie simplement que le montant de ce capital plafond peut être librement déterminé par les statuts. 

Autres particularités 
Les sociétés à capital variable se singularisent également par le droit légalement accordé à chaque associé de se retirer de la société
quand il le souhaite. 
Autre particularité, leurs statuts peuvent autoriser l'assemblée générale extraordinaire à exclure un ou plusieurs associés de la société.
L'associé qui exerce son droit de retrait ou qui est exclu d'une société à capital variable reprend alors ses apports et a droit, le cas
échéant, à une partie des réserves. Mais il reste tenu, pendant cinq ans, envers les autres associés et envers les tiers, de toutes les
obligations existant au moment de son départ ! 

Comment créer une société à capital


variable ?

Toutes les formes sociales, à l'exclusion des sociétés anononymes (SA) peuvent avoir un capital variable. Les sociétés
civiles peuvent aussi être dotées d'un capital variable (article 1844-5, al. 2 du Code civil).

Les statuts de la société à capital variable doivent être extrêmement précis afin d'encadrer la variabilité du capital
social. 

Il est ainsi indispensable de prévoir : 

 les conditions permettant d'intégrer le capital de la société ; 


 une clause d'agrément de tout nouvel associé désirant entrer au capital de la société ; 
 une clause plancher déterminant le montant minimum du capital social ; 
 une clause plafond déterminant le montant maximum du capital social ;
 une clause permettant d'encadrer le droit de retrait des associés ;
 une clause d'exclusion.
Les statuts d'une société à capital variable doit ainsi être véritablement adaptés à votre situation et vos projets. Dans ce
cadre, les conseils d'un Avocat spécialisé sont indispensables.

Comment créer une société à capital variable


 

?
A quel moment peut-on décider de la variabilité du
capital ?
La variabilité du capital peut être instaurée soit :

Dès la création de la société : il suffit aux associés d’insérer une clause de variabilité du
capital dans les statuts. Cette dernière pourra faire expressément référence à l’article L231-1
du Code de commerce relatif au capital variable des sociétés, ce qui est recommandé pour
éviter toute incertitude.
Il faudra simplement au préalable vérifier que l’activité envisagée est compatible avec
l’instauration d’un capital variable : en effet, certaines activités, comme l’activité d’assurance
par exemple, ne peuvent pas être exercées par une société au capital variable.

Au cours de la vie de la société : une société à capital fixe peut devenir ultérieurement


une société à capital variable. Par conséquent, cela suppose une modification des statuts.
Cette modification statutaire nécessite, quelle que soit la forme de société concernée, la
réunion de l’Assemblée Générale Extraordinaire.
Les conditions à respecter pour adopter le capital
variable
Le capital variable peut être adopté dans l’ensemble des types de société à l’exception des
sociétés anonymes qui en sont en principe exclues.

Cependant, certaines conditions doivent être remplies pour opter pour le capital variable.

Tout d’abord, les règles applicables à la constitution de tout type de société doivent être
respectées. En fonction de la forme sociale choisie (objet social, associés, dirigeants, capital
social…). S’agissant du capital social, comme dans les sociétés à capital fixe, la nature des
apports dépendra de la forme sociale de la société. Particulièrement en ce qui concerne les
apports en industrie. Les apports en nature et en numéraire peuvent quant à eux toujours être
effectués. De même, les règles relatives à un éventuel capital minimum devront également
être respectées.

Les règles de forme relatives à la rédaction des statuts et aux formalités de publicité devront
être prises en compte mais avec quelques spécificités.

S’agissant de la rédaction des statuts, il faudra s’assurer de prévoir expressément la


variabilité du capital, ainsi que le seuil en dessous duquel le capital ne peut être réduit. Ce
dernier ne pouvant être inférieur au dixième du capital social stipulé dans les statuts. Il faudra
également prévoir les conditions de retrait et d’exclusion des associés.

Quant aux formalités de publicité, elles devront préciser le caractère variable du capital afin
d’informer les tiers de cette particularité.

Pourquoi créer une société à capital variable ?


La société à capital variable présente l’avantage de la souplesse par rapport à la société à
capital fixe. Car elle permet de faciliter l’ensemble des opérations relatives au capital ; elle
revêt à ce titre un grand intérêt pour les sociétés se caractérisant par un changement
fréquent de leurs associés : c’est par exemple le cas des sociétés dont le capital est détenu
directement et individuellement, en tout ou en partie, par des salariés : chaque salarié entrant
ou sortant, ou encore souhaitant accroitre sa participation, suppose en effet une modification
du capital.

Dans une société dépourvue de capital variable, cette modification de capital signifie la
nécessité d’organiser une Assemblée Générale Extraordinaire pour autoriser l’augmentation
ou la réduction de capital.

Dans une société à capital variable, ces procédures sont beaucoup plus simples, plus rapides
et moins coûteuses. Ces actes de modification du capital peuvent en effet être effectués sans
formalité, et sont donc notamment dispensés des formalités de dépôt et de publication.

4.83 (96.67%) 18votes