Vous êtes sur la page 1sur 1

BIOGRAPHIE DE ANDRE GIDE - Ecrivain français, André Gide est né le 22 novembre 1869 à Paris (France).

Il
est mort le 19 février 1951 à Paris (France). Auteur du roman Les Faux-Monnayeurs (1925).

Biographie courte de André Gide - Très jeune, André Gide est confronté à la mort de son père. Il reçoit alors de sa
mère une éducation catholique rigide dont il tentera de s'affranchir durant toute sa vie. Il écrits les Cahiers d'André
Walter, ses premières proses en 1891, dédiées à sa cousine et épouse Madeleine. Il s'émancipe en Algérie où il
rencontre Oscar Wilde. En quête d'une liberté humaniste, il publie les Nourritures terrestres en 1895. Il fonde avec
Copeau et Schlumberger la Nouvelle Revue française dans laquelle il publie l'Immoraliste (1909). Ses aspirations se
renforcent par d'autres réflexions sur la morale, qu'il expose dans  les Caves du Vatican et dans la Symphonie
pastorale. Il présente également sa conception de l'oeuvre romanesque dans son roman les Faux-monnayeurs (1926).
Son intérêt pour la cause humaine l'amène ensuite à voyager.  Il en résulte deux écrits engagés : Voyage au
Congo (1927) et Retour d'URSS (1936). Il obtient le prix Nobel de littérature en 1947 puis s'éteint à Paris quelques
années plus tard.
22 novembre 1869 : André Gide naît à Paris
Naissance à Paris de l'écrivain français André Gide (disparition le 19 février 1951). Découvrant son
homosexualité au cours d'un périple algérien (1893) – mariage avec sa cousine Mathilde (1895) tout de même
–, marqué par une éducation catholique rigide, il développera dans ses écrits une pensée spirituelle originale, à
la fois rejet des conventions bourgeoises, possession matérielle ou impératifs moraux, et célébration d'un certain
idéal individuel. Son œuvre, parmi laquelle compteront "Les Nourritures terrestres" (1897), "L'Immoraliste"
(1902), "La Symphonie pastorale" (1919), lui valut le Prix Nobel de littérature en 1947.

13 novembre 1947 : André Gide obtient le prix Nobel de littérature


L'écrivain français André Gide se voit décerner le prix Nobel de littérature. Il est le 7ème écrivain français à le
recevoir depuis le création du prix.

19 février 1951 :Mort d'André Gide


L'écrivain français meurt à son domicile parisien à l'âge de 81 ans, des suites d'une congestion pulmonaire.
Fondateur de la Nouvelle Revue Française (NRF) en 1908, il joua un rôle prépondérant dans le paysage
littéraire français durant la première moitié du XXème siècle. L'auteur de "Les Nourritures terrestres" (1895) et de
"Si le grain ne meurt" (1920) défraye souvent la chronique par ses engagements politiques, en faveur du
communisme, et sa liberté sexuelle, il n'hésite pas à assumer ouvertement son homosexualité. Gide aura ses
mots mystérieux sur son lit de mort: "J'ai peur que mes phrases ne deviennent grammaticalement incorrectes.
C'est toujours la lutte entre le raisonnable et ce qui ne l'est pas..."

André Gide (1869-1951) este un nume de prim rang al literaturii franceze din prima jumătate a secolului XX.
Educat într-o austeră familie protestantă, îşi începe destul de devreme revolta împotriva conformismului social
şi religios, iar literatura sa va fi de la început expresia acestei răzvrătiri; de fapt, scrie Maurice Nadeau, „toată
opera lui André Gide trimite la autorul său şi poate nu e alt scriitor care să se afle în cărţile sale mai mult decît
el”. După Les Cahiers d’André Walter (1890), primă încercare în manieră simbolistă, „tratatele” lirice reunite
mai tîrziu în volum şi Les nourritures terrestres (Fructele pămîntului, 1897), publică în 1914 Les Caves du
Vatican (Pivniţele Vaticanului), iar în 1925 romanul său cel mai cunoscut, Les Faux-monnayeurs (Falsificatorii
de bani). Apropiat de cercurile moderniste pariziene, se numără printre fondatorii Nouvelle Revue Française
(1908). Atent la marile tensiuni politice ale epocii, denunţă în Voyage au Congo şi Retour du Tchad sistemul
colonial francez şi intră în Comitetul intelectualilor antifascişti. Aderă la ideologia comunistă, dar, după un sejur
în Uniunea Sovietică, publică, sub titlul Retour de l’URSS, o critică virulentă a totalitarismului stalinist pe care,
în ciuda eforturilor oficialităţilor sovietice de a-l ascunde, îl văzuse la faţa locului, în toată impostura lui. Din
scrisul său, celebrînd libertatea de a refuza normele sociale şi căutarea fericirii ca suprem ţel individual, nu
lipsesc momentele de scandal (de pildă, Corydon, 1924, cuprinzînd patru dialoguri despre homosexualitate),
dar nici cele ale deplinei recunoaşteri: în 1947 i se acordă Premiul Nobel pentru Literatură.