Vous êtes sur la page 1sur 2

Le Réalisme

I – Introduction :
En 1826, dans une revue (Le Mercure de France), apparait pour la première
fois le terme « réalisme ».
Le réalisme sera d’abord utilisé dans la peinture, puis au milieu du XIX ème siècle
dans la littérature, il marque la fin du romantisme. En 1857, Champfleury écrit le
manifeste du réalisme, où il défend le mouvement artistique et littéraire fondé sur
l’observation.
L’origine du mot du latin « realis », réel.

II – Développement :
Auteurs et genres principaux
Le réalisme a accédé à tous les arts et domaines culturels :
- La peinture (ex : Courbet, Millet)
- La sculpture (ex : Rodin)
- La musique
- La littérature (ex : Flaubert, Maupassant, Balzac, Zola (plus naturaliste) …)
Dans la littérature, les genres principaux sont les nouvelles et les romans (ils
permettent de mieux observer les différents milieux sociaux, la réalité…)

Objectifs
Les auteurs du réalisme décrivent fidèlement, racontent la vérité, dénoncent la
bourgeoisie… Ils veulent reproduire le réel sous toutes les formes sans jamais
l’idéaliser, les auteurs nous donnent l’illusion de la réalité.

Thèmes
Les romanciers, les peintres représentent très simplement la vie quotidienne des
personnes, des objets, de leurs situations… De nombreux thèmes comme la vie
politique, l’argent, le monde du travail (les nouveaux métiers, les banques, la
presse…), les appétits du corps, les petits sujets banals… sont évoqués.
Des thèmes choquant avec des détails crus comme la mort, la maladie sont utilisés
pour faire réagir les lecteurs. Dans le réalisme, toutes les catégories sociales sont
représentées : le monde ouvrier, les employés de maisons, la petite bourgeoisie.
Formes, procédés et techniques d’écriture, vocabulaire
L’écriture réaliste donne l’illusion d’approcher au plus près la réalité avec les effets
de réel. Les auteurs font des portraits détaillés, le discours descriptifs et les verbes
d’états rendent les descriptions objectives et plus réelles. Ils utilisent du
vocabulaire spécifique du lieu et du décor, le milieu social (ex : le patois normand),
ils ont le souci du détail.

III – Conclusion :
Le réalisme prit fin vers 1870, et fut prolongé par le naturalisme. Le
mouvement fut mondial (Angleterre, Etats-Unis, …). Aujourd’hui encore des
écrivains célèbres (Le Clézio) écrivent dans cette mouvance réaliste.