Vous êtes sur la page 1sur 3

La Tragédie

Travail de culture littéraire et de culture générale


Médée
Contexte mythologique, histoire, qui est Médée ?
Médée est la fille du roi de Colchide, Aétés, elle est connue pour être une
puissante magicienne. Lors du passage des Argonautes en Colchide, elle s’éprend
follement d’un aventurier grec nommé Jason. Elle l’aide alors à deux reprises dans
sa quête du trésor le plus précieux de ce pays, la toison d’or, appartenant à son
père qui veut que Médée arrête d’aider Jason.
Puis elle s’enfuit avec Jason qui lui demande de l’épouser. Afin de retarder
les troupes d’Aétés, Médée tue son frère, et éparpille son corps dans la mer. Une
fois revenus en Thessalie, où Jason devait retrouver son trône, le roi usurpateur
Pélias son oncle, s’y refuse malgré sa réussite dans la quête de la toison d’or.
Médée va alors le piéger en disant pouvoir le rajeunir et en le faisant assassiner
puis manger par ses propres filles.
Médée et Jason contraints à l’exil vont à Corinthe, où Jason répudie Médée
pour la fille de Créon, Créuse. Folle de rage, elle tue Créuse, Créon et les deux fils
qu’elle a eu avec Jason. Celui-ci se donne la mort et Médée s’enfuit à Athènes, se
remarie avec Egée, qui lui fait un enfant, Médos. Puis elle est contrainte à l’exil
après avoir cherché à faire condamner Thésée le fils d’Egée, menaçant pour
Médos le trône.
Elle retourne donc en Colchide, son pays natal, ou elle trouve Persès, son
oncle, sur le trône, à la place de son père. Elle le tue et remet son père sur son
trône. Elle épouse Achille, et se fait pardonner tous ses crimes par la trahison de
Jason.

Confronter et trouver les variantes importantes de Médée selon les différents


auteurs (Euripide, Sénèque et Corneille) :
TABLEAU
* Arrivée à Athènes, elle épouse Égée. Elle apprend que Thésée qui vient d’arriver
à Athènes n’est autre que le fils d’Egée qui ignore son existence. De peur de
perdre son influence sur le roi, car c’était elle qui régnait en fait et que leur fils
Médos soit menacer pour le trône, elle conspira avec Égée la mort du jeune héros
en lui faisant croire qu’il était un espion envoyer pour l’assassiner. Mais Thésée
renversa la coupe empoisonnée que lui offrait Médée et se fit connaître de son
père. Bannie, Médée s'enfuit en Colchide pour échapper à la colère d'Égée.
** Egée aimant aussi Créuse a essayé de l’enlever, il est emprisonné et Médée va
le libérer et s’associer à lui

*** Jason hésite entre rechercher Médée pour retourner avec elle ou se suicider
pour rejoindre Créuse parmi les morts, ce qu’il choisit.

Corneille va beaucoup s’inspirer d’Euripide et Sénèque, mais va aussi


beaucoup se différencier. Il va rajouter des rôles et des péripéties. Par exemple,
Créuse aura plus de rôle et ne sera plus seulement citée, Pollux qui a le rôle de
confident et d’ami de Jason, la Nourrice portant le nom de Nérine… Le fait qu’Egée
soit aussi amoureux de Créuse complexifie l’intrigue et donc atténue la culpabilité
de Médée, par rapport à l’œuvre de Sénèque qui la condamne comme un monstre
inhumain. De plus, par la diversité des points de vus sur Médée et les péripéties
rajoutées pour justifier sa vengeance, cela permet au lecteur de moins la
condamner, elle n’est plus totalement haïe, le lecteur est partagé.

Est-ce que le personnage de Médée inspire plutôt de la terreur ou de la pitié (ou


les deux) ? Et pourquoi ? (Cela peut dépendre des œuvres)
Médée inspire à la fois de la terreur et de la pitié. Chez Sénèque, elle inspire
plutôt de la terreur, il la montre cruelle et en pleine possession de ses choix.
Tandis que chez Corneille, Médée est plus humiliée et présentée comme une
victime inspirant de la pitié et que ce serait ces passions qui la pousseraient au
crime.
De manière générale, elle inspire de la pitié car elle a été oubliée et délaissée par
Jason pour qui elle a trahit sa famille, elle souffre beaucoup et ne supporte pas
qu’il la quitte pour une autre. Et elle inspire de la terreur, par ses crimes à
répétition, surtout celui de son frère et de ses enfants qui représente l’Union de
Jason et Médée, par la trahison de sa famille.

Thème de la Fatalité :
Le thème de la fatalité est très présent dans les tragédies, comme celle de
Médée. En effet, dans l’œuvre de Sénèque, Médée dit « Je serais Médée »
(« Medea fiam »), et après avoir tué ses enfants, déclare : « Maintenant, je suis
Médée » (« Medea nunc sum »). Petite variante de Corneille où elle dit
seulement : « Demain je suis Médée », plus tard avec Anouilh, cette même phrase
sera reprise. Cela représente la fatalité du destin de Médée, comme si elle ne
pouvait pas vraiment exister sans ce meurtre, que c’était inévitable et nécessaire
pour qu’elle redevienne elle-même. Elle a ce sentiment d’avoir retrouvé son
identité, sa nature originelle que lui avait prise Jason car l’amour l’avait changé,
mais elle s’est retrouvée après ce crime. Ce crime qui cause le malheur de Jason,
de Jason l’infidèle. C’était un destin inévitable.
Jason ne contrôle plus rien, il perd ses proches en très peu de temps, il est
impuissant et ne contrôle plus son destin, alors qu’au début, c’était Médée qui
subissait les choix de Jason et son destin.

Conclusion
En conclusion, nous pouvons dire que le mythe de Médée a été reprit de
nombreuses fois par de nombreux auteurs au fils des siècle, de l’antiquité à
aujourd’hui. Que Médée soit l’une des héroïnes principales de la Tragédie et que
ce mythe a beaucoup été revisité sous de nombreuses variantes.

Elargissement sur le mythe revisité au 20e, par exemple celle d’Anouilh.


La pièce d’Anouilh se détache des autres, elle est plus modernisée surtout à
la fin où Médée se tue dans les flammes et où Jason assistant à la scène ne fait
rien pour la sauver, ce qui est contraire aux autres œuvres où Médée part sur un
char tiré par deux dragons. Nous pouvons relever d’autres différences comme le
fait qu’au début de la pièce Médée et Jason mariés depuis 10 ans, tuent, volent et
mentent ensemble, et que la décision que prend Jason d’épouser Créuse, n’est ici
pas une preuve d’amour, mais simplement le fait qu’il veut quitter sa vie de crime.
Dans cette pièce Médée refuse la fuite et le bonheur, elle a deux facettes. La
Médée faible, impuissante et seule à cause de son amour pour Jason qui inspire de
la pitié, et la Médée sorcière, malfaisante et cruelle par ses meurtres qui inspire de
la terreur.