Vous êtes sur la page 1sur 11

BTS Maintenance Industrielle Stratégie de Maintenance

Analyse Vibratoire des Machines Tournantes


I. Introduction
Toutes les machines en fonctionnement produisent des vibrations. Le principe de l'analyse des
vibrations est basé sur l'idée que les structures de machines, excitées par des efforts dynamiques,
donnent des signaux vibratoires dont la fréquence est identique à celle des efforts qui les ont
provoqués ; et la mesure globale prise en un point est la somme des réponses vibratoires de la
structure aux différents efforts excitateurs. On peut donc, grâce à des capteurs placés en des
points particuliers, enregistrer les vibrations transmises par la structure de la machine et, grâce à
leur analyse, identifier l'origine des efforts auxquels elle est soumise.
De plus, si l'on possède la « signature » vibratoire de la machine lorsqu'elle était neuve, ou réputée
en bon état de fonctionnement, on pourra, par comparaison, apprécier l'évolution de son état ou
déceler l'apparition d'efforts dynamiques nouveaux consécutifs à une dégradation en cours de
développement.
La détérioration du fonctionnement se traduit par une « modification de répartition de l'énergie
vibratoire » conduisant le plus souvent à un accroissement du niveau des vibrations. En observant
l'évolution de ce niveau, il est par conséquent possible d'obtenir des informations très utiles sur
l'état de la machine.
Autrefois pour surveiller les machines les mécaniciens posaient leur tournevis sur un moteur pour en
« écouter » les mouvements internes, mais ces techniques « sensitives » se sont aujourd'hui
modernisées grâce à l'apparition de matériels nouveaux, au point de faire de l'étude des vibrations,
un des outils les plus utiles à la maintenance moderne.

II. Représentation du signal vibratoire


II.1. Nature des vibrations
Les vibrations mécaniques sont des mouvements oscillant
autour d'une position moyenne d'équilibre. Ces mouvements
oscillants caractéristiques de l'effort qui les génère,
peuvent être, soit périodiques, soit apériodiques
(transitoires ou aléatoires) selon qu'ils se répètent ou non,
identiquement à eux-mêmes après une durée déterminée.
Les vibrations peuvent être de 3 types :

• Les vibrations périodiques :


Elles peuvent correspondre à un mouvement sinusoïdal pur
comme celui d'un diapason ou, plus généralement, à un
mouvement complexe périodique que l'on peut décomposer
en une somme de mouvements sinusoïdaux élémentaires,
plus faciles à analyser.
Ex : - Déséquilibre d’une roue de voiture , Vibration d’une cloche après un choc.
Les mouvements sinusoïdaux élémentaires sont appelés « composantes harmoniques » et leurs
fréquences sont des multiples entiers de la fréquence du mouvement étudié qui est appelée fondamentale» ou
fréquence de l'harmonique d'ordre 1.

Lycée B. FOURNEYRON Page 1 / 11 La MPC-Analyse Vibratoire


BTS Maintenance Industrielle Stratégie de Maintenance

• Les vibrations transitoires :


Elles sont générées par des forces discontinues
(chocs). Elles peuvent présenter ou non un aspect
oscillatoire revenant à une position d'équilibre après
amortissement. Lorsqu'il existe des oscillations,
comme pour une structure qui vibre après un choc et
pour laquelle le coefficient d'amortissement est faible,
on dit qu'il y a un amortissement sub-critique, et le
mouvement est pseudo-périodique. Si l'amortissement
est très important, la structure revient à sa position
d'équilibre sans oscillation, on dit alors que
l'amortissement est sur-critique et le mouvement est
apériodique.
Ex : Vibration provoquée par un marteau pilon.

Ces deux types de mouvements transitoires peuvent être décrits par des fonctions mathématiques.

• Les vibrations aléatoires :


Exemple : vibrations générées par le phénomène de cavitation sur une pompe
Ces vibrations caractéristiques sont donc toutes identifiables et mesurables. La tendance à
l'accroissement de leur intensité est représentative de l'évolution de l'effort qui les génère et
révélatrice du défaut qui se développe.

2.2. Caractères physiques de l'onde sonore :


Une vibration correspond à des variations périodiques d'un milieu matériel (gazeux, liquide ou
solide) qui se transmettent de proche en proche. On parle souvent de « son » lorsque la vibration a
lieu dans l’air alors que dans un milieu solide, on parle simplement de vibration.
Une onde sonore a certains caractères physiques dont les plus importants sont repris ci-dessous.
• Fréquence f du signal : (en Hz ) 1 hertz = 1 cycle / seconde
Il s’agit du nombre de cycle par seconde.
• Période T : ( en s )
La période est l'inverse de la fréquence.
C'est la durée d'une oscillation élémentaire du t
milieu matériel dans lequel le son se propage.
T
T=

2.3. Représentation temporelle du signal :


La représentation la plus simple et la plus immédiate d’un signal vibratoire se fait en fonction du
temps. C’est le domaine temporel.
Amplitude

Temps

Limites du domaine temporel :

Lycée B. FOURNEYRON Page 2 / 11 La MPC-Analyse Vibratoire


BTS Maintenance Industrielle Stratégie de Maintenance

L’analyse d’un signal vibratoire en fonction du temps ne suffit pas. Il est souvent intéressant de
connaître les différentes fréquences du signal. Pour des raisons de facilité d’analyse et de calcul, on
se réfère à un signal de forme sinusoïdale que l’on généralise ensuite à n’importe quelle forme de
vibration.

2.4. Représentation spectrale (ou fréquentielle)


Le spectre est le concept fondamental de l'analyse en fréquence. C'est la représentation d'un
signal dont l'amplitude ne serait plus donnée en fonction du temps mais en fonction de sa fréquence.

a) Caractéristiques d’une sinusoïde (Rappels):


La forme la plus simple d'un signal vibratoire est un signal périodique que l'on représente sous la
forme d'un mouvement sinusoïdal. Le mouvement sinusoïdal peut être représenté par la
projection sur un axe vertical d'un vecteur tournant A ayant une pulsation (vitesse angulaire)
constante ω (rad / s).

La rotation de ce vecteur
provoque une variation de A
x(t) A
sa projection x, dont ω t
l'équation est : 0 π/2 π

x(t )=A ×
sin (ω
.t )

x( t ) Période

1 ω
Fréquence : f = = Période : T =

T 2π ω

Dans la réalité, les signaux vibratoires sont rarement des sinusoïdes pures.

b) Spectre d’une sinusoïde :


Connaissant l’amplitude (A) et la fréquence (f) d’un signal sinusoïdal, on peut le représenter
simplement sur un graphique avec la fréquence en abscisse et l’amplitude en ordonnée.
Amplitude Amplitude
A

t f
0 π/2 π
Fréquence du signal: f = 1 / T

Période T

Cependant, cette représentation ne montre son intérêt que lorsque le signal a une forme plus
complexe que la sinusoïde.

2.5. Décomposition d’un signal :


Quelle que soit la forme d’un signal S (t), on peut le décomposer sous forme d’une somme de
sinusoïdes de différentes amplitudes, de différentes fréquences.

Lycée B. FOURNEYRON Page 3 / 11 La MPC-Analyse Vibratoire


BTS Maintenance Industrielle Stratégie de Maintenance
S (t) = A1 sin( ω1 t +ϕ1) + A 2 sin( ω2 t +ϕ2) +... +A n sin( ωn t +ϕn )
Cette décomposition est réalisée grâce à une fonction mathématique appelée transformée de
Fourier. Les ordinateurs utilisent un algorithme qui permet de réaliser rapidement cette
transformation sur des données numériques, c’est la Fast Fourier Transformation (FFT).
Dans l’exemple ci-dessous, le signal temporel est la somme de 3 sinusoïdes. Le spectre est donc
constitué de 3 pics dont les fréquences sont celles des 3 sinus.

200

100

0
0 1 2 3 4 5 6 7 8
-100

-200

D’après la transformée de Fourier, le signal est la somme des trois sinusoïdes dont les équations sont :
Ex : S (t) =100 sin(1000 t) + 50 sin(2000 t + 0,0003) + 30 sin(4000 t - 0,0006)
Sinusoïde Amplitude Ai Pulsation ω i (rad/s) Fréquence (en Hz) Déphasage (en ms)
1 100 1000 159 0
2 50 2000 318 + 0,3
3 30 4000 637 - 0,6
La représentation spectrale de ce signal sera :
100

80

60
40

20

0
0 100 200 300 400 500 600 700 800 900 1000 1100 1200 1300 1400

Les sons ou vibrations étant perçus de manière logarithmique par l’oreille, le spectre est
généralement représenté en échelle logarithmique, tant pour les fréquences que pour les amplitudes.
100

10

1
100 1 000 10 000

Lorsqu’un signal est composé par la somme d’un grand nombre de sinusoïdes de fréquences et
d’amplitudes différentes, le spectre ne se présente plus sous un ensemble de raies mais par une
courbe continue. C’est généralement le cas. Toutes les composantes du signal
vibratoire sont représentées sous
forme de « pics ». L’analyse de la
signature d’une vibration doit
permettre d’attribuer chaque vibration
Lycée B. FOURNEYRON Page 4 / 11 à une sourceLa d’en-suivre
etMPC Analyse Vibratoire
l’évolution.
BTS Maintenance Industrielle Stratégie de Maintenance

1000

100

10

1
100 1 000 10 000 100 000

2.6. Particularités sur les spectres :


L’abscisse d’un spectre indique une fréquence. Lorsqu’une fréquence est basse, elle est perçue
comme grave, par contre, à haute fréquence, elle est perçue comme aiguë.
Souvent, les fréquences sonores sont classées en trois bandes.

Bande de fréquences Fréquence Fréquence maximale


Basses fréquences (BF) minimale
20 Hz 200 Hz
Moyennes fréquences 200 Hz 2000 Hz
(MF)
Hautes fréquences (HF) 2000 Hz 20 000 Hz

En voyant le spectre, il est possible de dire si un signal est de basse fréquence (grave) ou de haute
fréquence (aigu).
Signal BF Signal MF Signal HF

2.7. Fréquence fondamentale et harmoniques :


Toute pièce a une fréquence fondamentale. C’est la fréquence à laquelle elle vibre le plus fort
lorsqu’elle est frappée ou frottée. La fréquence fondamentale est déterminée par les dimensions de
la pièce : grande pièce, fréquence fondamentale grave; petite pièce, fréquence fondamentale aiguë.
La fréquence fondamentale d’une machine tournante est la fréquence de rotation.
Mais en général, une pièce ne vibre pas à une seule fréquence. Il existe des fréquences de
vibration plus aiguës que la fréquence fondamentale dont les amplitudes sont un peu plus fortes. Ces
fréquences sont dans un rapport exact par rapport à la fréquence fondamentale. Elles se nomment
fréquences harmoniques ou log A Fréquence fondamentale
harmoniques.

log f
f0 2 f0 3 f0 4 f0 5 f0
Harmoniques de rang 2, 3, 4…

Lycée B. FOURNEYRON Page 5 / 11 La MPC-Analyse Vibratoire


BTS Maintenance Industrielle Stratégie de Maintenance

III. Phénomènes mis en évidence par l’analyse vibratoire :


3.1. Principe de mesure :
Lorsque la machine est neuve, on réalise des mesures dont on enregistre les spectres. C’est la
signature des vibrations.
Il suffit ensuite de comparer les mesures effectuées régulièrement à la signature d’origine pour
voir une éventuelle dérive.

3.2. Réalisation des mesures :


Les capteurs utilisés pour mesurer les vibrations sont généralement des accéléromètres piézo-
électriques.
On colle des embases aux endroits stratégiques, c’est-à-dire près des éléments à surveiller
(paliers, turbines, rotors…). L’accéléromètre est vissé sur l’embase au moment des mesures ou laissé
à demeure en cas de mesures continues.
Le signal de mesure est enregistré sur un collecteur puis transféré sur ordinateur ou enregistré
directement à travers une carte d’acquisition.
Accéléromètre

Embase

Colle

Machine

Le diagnostic est réalisé après analyse spectrale et temporelle du signal à travers divers filtres.

Les 2 principaux types de capteurs


Capteur Absolu Capteur Relatif

Le capteur absolu choisi est un accéléromètre Le capteur utilisé dans l'industrie est un capteur
qui permet de connaître directement la position à courants de Foucault, car celui-ci est robuste,
des paliers dans le référentiel terrestre. précis, a une large bande passante et convient à
Ce capteur utilise les variations électriques tout type de
induites par un changement de pression dans les matériau conducteur.
disques piézoélectriques (création d’un courant Ce capteur, fixé sur les paliers, permet de
électrique dans du quartz soumis à un choc connaître les mouvements relatifs de l'arbre par
mécanique). rapport aux paliers.

Lycée B. FOURNEYRON Page 6 / 11 La MPC-Analyse Vibratoire


BTS Maintenance Industrielle Stratégie de Maintenance

3.3. Classement des défauts :


On peut classer les défauts en fonction de la bande de fréquences.
Le diagnostic n’est pas toujours aussi évident que sur les exemples suivants, donnés comme base.

3.3.1 Défauts à basse fréquence : f0<200 Hz


Les défauts à basse fréquence caractérisent des phénomènes simples qui apparaissent à moins de
200 Hz. Il s’agit : du balourd, du délignage, du desserrage, du frottement.
a) Balourd :
Pour qu’une pièce tournante ne vibre pas trop, il faut qu’elle soit équilibrée, c’est-à-dire que son
centre de gravité soit sur l’axe de rotation. Les efforts dus à un balourd peuvent devenir très
importants et amener une rupture.
Représentation spectrale du défaut Caractéristiques
Pic élevé à la fréquence de rotation f0.

Pics d’amplitudes plus faibles sur les


harmoniques de f0.

b) Délignage :
Le délignage s’observe lorsque deux lignes d’arbres ne sont pas bien alignées. A la rotation, des
contraintes apparaissent dans l’accouplement ou dans les paliers, accélérant les usures.
Représentation spectrale du défaut Caractéristiques
log A

Pic élevé au double de la fréquence de


rotation f0.

Pics sur f0 et ses harmoniques.


log f
f0 2f0 3f0 4f0

c) Desserrage :
Le desserrage d’un élément engendre des chocs qui abîment les pièces et peut déboucher sur une casse.
Représentation spectrale du défaut Caractéristiques
log A

Peigne de raies d’harmoniques de f0 en


BF et en MF.

log f
f0 2f0 4f0

Lycée B. FOURNEYRON Page 7 / 11 La MPC-Analyse Vibratoire


BTS Maintenance Industrielle Stratégie de Maintenance

d) Frottement :
Le frottement produit une usure des pièces, de la poussière et augmente la température du
mécanisme. Il est cependant souvent difficile à diagnostiquer car il se confond avec les autres
défauts Basses Fréquences.
Représentation spectrale du défaut Caractéristiques
log A

Peigne de raies d’harmoniques à ½ de f0


en BF et en début de MF.

log f
½f0 f0 2f0

3.3.2. Défauts à moyenne fréquence : 200 Hz < f0 < 2000 Hz


Les phénomènes apparaissant entre 200 Hz et 2000 Hz correspondent à des modulations :
- fréquence de compression de pales, d’aubes ou d’ailettes;
- défauts d’engrènement;
- défauts de marquage de roulements.

a) Fréquence de compression de pales, d’aubes ou d’ailettes :


Cette fréquence fp est due aux forces dynamiques induites par le passage des pales d’un
ventilateur, d’une turbine ou des palettes d’un compresseur. Si f0 est la fréquence de rotation de
l’arbre :

fp = f0 × nombre de pales

Représentation spectrale du défaut Caractéristiques


Pic à fp.

Pics d’amplitudes plus faibles sur les


harmoniques de fp.

b) Défauts de marquage des roulements :


Ce sont des défauts de marquage ou d’écaillage des pistes de roulement. Les fréquences sont
données par le constructeur.

Représentation spectrale du défaut Caractéristiques


Peigne de raies
équidistantes et
harmoniques entières de la
fréquence du défaut.

Lycée B. FOURNEYRON Page 8 / 11 La MPC-Analyse Vibratoire


BTS Maintenance Industrielle Stratégie de Maintenance

c) Défauts d’engrènement sur les roues dentées:


Plusieurs types de défauts sont observables sur les engrenages. Certains à la fréquence de
rotation du pignon considéré f0, certaines à la fréquence d’engrènement fe :
fe = f0 × Z avec Z = Nombre de dents
Type de défaut et représentation spectrale Caractéristiques
Dent cassée ou abîmée

log A

Peigne de raies à f0.

log f
f0 2f0 4f0

Deux dents cassées ou abîmées


log A

Même peigne de raies à f0


mais avec une amplitude
plus élevée.

log f
f0 2f0 4f0

Jeu
Pic à fe.

Usure
Peigne de raies à fe.

Lycée B. FOURNEYRON Page 9 / 11 La MPC-Analyse Vibratoire


BTS Maintenance Industrielle Stratégie de Maintenance

b) Défauts de fixation et de forme :

Type de défaut et représentation spectrale Caractéristiques


Serrage
Pic à 2 fe.

Faux rond
Modulation de f0 autour de fe.

3.3.3. Défauts à haute fréquence : f0 > 2000 Hz


Ils concernent particulièrement les défauts généralisés des roulements lors d’usure, manque de
lubrification…
Représentation spectrale du défaut Caractéristiques

Dôme en Hautes Fréquences

log f

3.4. Choix des unités de mesure :


La sévérité d’une vibration est d’autant plus marquée que le déplacement crête à crête est
important et que la fréquence de déplacement est élevée. Ces 2 paramètres peuvent être
matérialisés par 2 mesures physiques :

 La vitesse de déplacement : en mm/s - utilisée pour les basses fréquences (f < 200 Hz).

 L’accélération de la vitesse : en mm/s² - utilisée pour les hautes fréquences.

Lycée B. FOURNEYRON Page 10 / 11 La MPC-Analyse Vibratoire


BTS Maintenance Industrielle Stratégie de Maintenance

IV. Données pratiques:

Lycée B. FOURNEYRON Page 11 / 11 La MPC-Analyse Vibratoire