Vous êtes sur la page 1sur 14

RÉSEAU DE RECHERCHE ISIS CANADA

Innovations en structures avec systèmes de détection intégrés


Un réseau canadien de centres d’excellence

Str
u
tu

s
c
c

e
re ri
s no va t

DES SOLUTIONS PRATIQUES


POUR LES INFRASTRUCTURES
F pou DE GÉNIE CIVIL
PR r
la

ha
bili t ati o n
d

e
stru ctura

st

D
ru
ct ures

ét
e
ct
io
n
in O
tel
ligen CF
M

te avec
on

it
ta

or é
age l’
de
RAPPORT ANNUEL 2002―2003
CONSEIL D’ADMINISTRATION
Président : Donald Whitmore, P.Eng., Vector Construction Group
Vice-président : Ralston MacDonnell, P.Eng., Vaughan Engineering
Victor Anderson, P.Eng., Delcan International Corporation LE MANDAT D’ISIS CANADA
Sherif Barakat, P.Eng., Institut de recherche en construction ISIS Canada (Innovations en structures avec systèmes de détection intégrés) a pour mission de permettre au génie civil cana-
Bruce Blackett, P.Eng., Earth Tech Canada Inc.
Edwin Bourget, Ph.D., Université de Sherbrooke dien de jouer un rôle de premier plan à l’échelle mondiale grâce à la mise au point et à la mise en application de polymères
Paul Drouin, ing., ADS inc. renforcés de fibres (PRF) et de systèmes de détection intelligents et intégrés utilisant des capteurs à fibre optique (CFO), fai-
Mark Green, Ph.D., P.Eng., Université Queen’s
Andrew Horosko, P.Eng., Voirie et Transports du Manitoba sant ainsi bénéficier les Canadiens d’une infrastructure novatrice et intelligente.
Gary Jolly, M.B.A., FOX-TEK, Inc.
Joanne Keselman, Ph.D., Université du Manitoba
Edward Pentland, P.Eng., A.E. Concrete Precast Products Ltd.
Guy Richard, ing., Ministère des Transports, Québec DES RÉSEAUX DE CENTRES D’EXCELLENCE (RCE)
Aftab Mufti, Ph.D., P.Eng., président d’ISIS Canada Partenariats uniques entre l’industrie, le monde universitaire et les gouvernements, les RCE ont été conçus pour
Lloyd McGinnis, Ph.D., P.Eng., directeur général d’ISIS Canada
Observatrice : Sylvie Boucher, agent de programme des RCE favoriser la croissance économique et améliorer la qualité de vie des Canadiens. Établis d’un bout à l’autre du pays, ces
réseaux mettent en liaison l’excellence dans la recherche, le savoir-faire industriel et les investissements concrets. La partici-
COMITÉ DU TRANSFERT TECHNOLOGIQUE pation active de l’industrie canadienne fournit aux étudiants à la fois des milieux de formation stimulants et des possibilités
ET DE LA COMMERCIALISATION
Président : Edward Pentland, P.Eng., A.E. Concrete Precast Products Ltd.
d’emploi. En 2001-2002, les réseaux sont allés chercher plus de 87 millions de dollars d’investissement externe, dont plus de
Bruce Blackett, P.Eng., Earth Tek Canada Inc. 44 millions provenaient des compagnies privées participantes.
Peter Brett, P.Eng., KRM Consulting Ltd.
John Furneaux, P.Eng., Rideau Construction Inc.
Ray Hoemsen, P.Eng., Nexus Manitoba
Andrew Horosko, P.Eng., Voirie et Transports du Manitoba TABLE DES MATIÈRES
Gary Jolly, M.B.A., FOX-TEK, Inc.
Dave Scouten, P.Eng., Scouten & Associates Engineering Ltd.
Gamil Tadros, Ph.D., P.Eng., SPECO Engineering Ltd. RECHERCHES AXÉES SUR LES SOLUTIONS
Donald Whitmore, P.Eng., Vector Construction Group
1
Aftab Mufti, Ph.D., P.Eng., président d’ISIS Canada
Lloyd McGinnis, Ph.D., P.Eng., directeur général d’ISIS Canada SYSTÈMES DE DÉTECTION INTELLIGENTS ET MONITORAGE DE L’ÉTAT STRUCTURAL
Observatrice : Sylvie Boucher, agent de programme des RCE
2

COMITÉ DE GESTION DE LA RECHERCHE SCIENCE DES MATÉRIAUX ET STRUCTURES NOVATRICES


Président : Aftab Mufti, Ph.D., P.Eng.,
4
directeur de programme d’ISIS Canada
Nemkumar Banthia, Ph.D., P.Eng., RENFORCEMENT ET RÉHABILITATION DES STRUCTURES AVEC DES PRF
Université de la Colombie-Britannique 6
Xiaoyi Bao, Ph.D., Université d’Ottawa
J.J. Roger Cheng, Ph.D., P.Eng., Université de l’Alberta TRANSFERT ET UTILISATION DES TECHNOLOGIES
Andrew Horosko, P.Eng., Voirie et Transports Manitoba 8
Leslie Jaeger, Ph.D., P.Eng., expert-conseil
PARTENAIRES D’ISIS
Kenneth Neale, Ph.D., ing., Université de Sherbrooke 9
Gamil Tadros, Ph.D., P.Eng., SPECO Engineering Ltd.
Lloyd McGinnis, Ph.D., P.Eng., directeur de réseau d’ISIS Canada PROJETS DE DÉMONSTRATION
Observatrice : Sylvie Boucher, agent de programme des RCE 10
ÉQUIPE DE DIRECTION 2002-2003 DIPLÔMÉS D’ISIS
Aftab Mufti, Ph.D., P.Eng., président 11
Kenneth Neale, Ph.D., ing., vice-président
Lloyd McGinnis, Ph.D., P.Eng., directeur général POINTS SAILLANTS DE L’EXERCICE FINANCIER
12
PERSONNEL DE SOUTIEN AU CENTRE ADMINISTRATIF
Kim Archer, directrice administrative
Nancy Fehr, adjointe au président
Heather Lamoureux, agent de finances CENTRE ADMINISTRATIF D’ISIS CANADA
Tobi Fletcher, agent de communications Université du Manitoba • Agricultural and Civil Engineering Building, Bureau A250 • 96, chemin Dafoe • Winnipeg, Manitoba • R3T 2N2
Janet Leclerc, adjointe administrative Tél. : 204.474.8506 • Téléc. : 204.474.7519 • www.isiscanada.com • Courriel : central@isiscanada.com
Jennifer Radford, réceptionniste, adjointe au secrétariat
RECHERCHES AXÉES SUR LES SOLUTIONS
PRÉSIDENT : AFTAB MUFTI, PH.D., P.ENG. PRÉSIDENT DU CONSEIL D’ADMINISTRATION : DONALD WHITMORE, P.ENG.
Les occasions de recherche visant à répondre aux besoins des utilisateurs continuent de progresser Au moment où nous terminons la première année du deuxième cycle de financement du RCE, je
à vive allure. Un nombre croissant de projets de démonstration se réalisent maintenant dans le pressens partout à travers le réseau de recherche une détermination accrue de produire des résultats
domaine du monitorage de l’état des structures (MÉS), ce qui témoigne de l’acceptation grandissante tangibles pour les utilisateurs. La découverte de solutions pratiques à l’intention des propriétaires
de cette technologie émergente par le génie civil. Quelques-uns ont connu une certaine notoriété. d’infrastructures de génie civil demeure notre priorité et nous permet de remplir le mandat d’ISIS.

Parmi eux, mentionnons l’instrumentation et le monitorage du Golden Boy perché au Mais on ne peut le faire par la recherche uniquement. Il faut que s’ajoute en cours de route une autre
sommet de l’édifice de l’Assemblée législative du Manitoba. C’est avec beaucoup composante essentielle, soit le transfert des technologies d’ISIS vers les utilisateurs. Je suis heu-
d’intérêt que les Manitobains ont vu la célèbre statue dotée d’un dispositif permettant de reux des efforts accomplis en ce sens par le Thème 4, Transfert et utilisation de la technologie. La
surveiller en ligne l’état de sa structure. Ensuite, l’intégration des technologies d’ISIS au promotion des manuels de conception par le biais de séminaires et d’ateliers; la mise sur pied d’un
concept futuriste d’une imposante passerelle enjambant la rivière Rouge à Winnipeg. Un comité de formation visant à faire connaître aux technologues et aux étudiants de premier cycle en
troisième projet consistait à assurer le monitorage du premier d’une série de plusieurs génie civil l’utilisation des PRF et des CFO; la révision des codes canadiens de conception et de con-
ponts sur l’autoroute de l’Alaska, propriété de Travaux publics Canada. De telles occasions struction des ponts afin d’y inclure les PRF; la modélisation des prévisions de coûts liés aux cycles
facilitent le transfert des technologies d’ISIS du laboratoire vers les milieux de travail. de vie afin que les propriétaires d’infrastructures puissent justifier leur investissement dans les nou-
velles technologies. Toutes ces actions enrichissent à la fois le mandat et les utilisateurs canadiens.
Au cours des ateliers qui se sont tenus dans huit villes, lors de la tournée de promotion des manuels
Le Réseau continue de fonctionner comme une entreprise bien gérée. À titre d’exemples,
de conception d’ISIS, les ingénieurs praticiens étaient invités à se prononcer sur les points qui
mentionnons le resserrement des critères de sélection des nouveaux projets de même
font obstacle à l’utilisation généralisée des technologies d’ISIS. Résultat : on met dorénavant
que l’application des clauses de révision qui permettent de mettre un terme à des pro-
l’accent sur la science des matériaux, sur l’identification de nouveaux adhésifs et des techniques
jets de recherche qui ont fait leur temps. Le respect des dates d’exécution à l’intérieur
d’application appropriées, de même que sur la mise au point de configurations hybrides qui
des enveloppes budgétaires prévues est devenu la norme. Il est gratifiant de pouvoir clore
élargissent le design afin d’exploiter au maximum les avantages des polymères renforcés de
une autre année bien remplie en se disant que le succès d’ISIS Canada nous fait prendre
fibres. Combler les lacunes identifiées par le secteur des utilisateurs devient donc notre priorité.
conscience qu’un concept né en 1995 est destiné à devenir pratique courante d’ici 2010.

C’est avec beaucoup de plaisir que nous avons accueilli deux nouveaux membres dans le
Comité de gestion de la recherche au cours de la dernière année. Xiaoyi Bao, Ph.D., rem-
place Roderick Tennyson, qui a pris sa retraite. Son expertise dans les technologies de pointe
en matière de détection utilisant les capteurs à fibre optique permettra d’assurer la conti-
Président Président du conseil d’administration
nuité de cette discipline importante au sein du comité. Leslie Jaeger, Ph.D., pour sa part,
a été nommé représentant du secteur privé. Bien connu comme conférencier, chercheur et A. Mufti, Ph.D., P.Eng. D. Whitmore, P.Eng.
consultant, en plus d’être l’un des membres fondateurs d’ISIS Canada, M. Jaeger apporte à
l’équipe de gestion une vision et des connaissances uniques. Nous somme heureux de pouvoir
compter sur des personnes aussi compétentes et dévouées pour nous accompagner vers 2010.
SYSTÈMES DE DÉTECTION INTELLIGENTS ET

ISIS Canada s’établit de plus en plus DÉTECTION PAR CFO À


comme un chef de file mondial en matière RÉSEAU DE BRAGG ET DÉ-
MODULATION
de conception et de réalisation de structures Roderick Tennyson, Ph.D., P.Eng.
novatrices utilisant les polymères renforcés Université de Toronto
de fibres (PRF) et les systèmes de détection
avec capteurs à fibre optique (CFO). Par
l’entremise de réseaux de CFO qui trans-
mettent des flots continus d’informations sur
Internet, on peut surveiller un grand nom-
bre de structures à partir d’un site central.

SOURCES DE LUMIÈRE
L’application de ces technologies inclut LASER POUR LA
diverses structures telles que des ponts, des TECHNOLOGIE DE
DÉTECTION PAR FIBRE
tunnels, des pipelines, des quais, des barrages OPTIQUE
et des édifices. C’est l’adoption des systèmes David Thompson, Ph.D.
Université McMaster
de détection intelligents et du monitorage de
l’état structural en tant que composantes
essentielles de la conception d’infrastructures,
à une fraction du coût d’investissement, qui
permettra de mettre au point les ouvrages
« intelligents » du 21e siècle en génie civil.

DÉTECTION PAR
DIFFUSION DE
BRILLOUIN ET
DÉMODULATION
Xiaoyi Bao, Ph.D.
PERFECTIONNEMENT DES Université d’Ottawa
DIRECTEUR INSTRUMENTS DE MESURE
J.J. ROGER CHENG, PH.D., P.ENG. DES CFO À RÉSEAU DE
) Université de l’Alberta
BRAGG ET À JAUGE LONGUE
Douglas Thomson, Ph.D.
Université du Manitoba

2 ISIS CANADA
TS ET MONITORAGE DE L’ÉTAT STRUCTURAL

Dans le Thème 1, la recherche consiste à


P
poursuivre le développement des technolo-
R
SYSTÈMES DE
CONTRÔLE ACTIF gies de monitorage utilisant les CFO mises O
POUR DES STRUCTURES
SOUS CHARGE au point au cours de la première phase du G
DYNAMIQUE EXTRÊME
Jean Proulx, Ph.D., ing.
mandat d’ISIS. On envisage de complé- R
ter les systèmes de détection actuels en
Université de Sherbrooke
améliorant notre capacité de mesurer les
A
MODÉLISATION NUMÉRIQUE DE gradients de déformation sur de courtes M
DÉTECTION DE LA DÉTÉRIORATION DE
TABLIERS DE PONTS NOVATEURS distances. En utilisant la technique de dif- M
Leon Wegner, Ph.D., P.Eng.
Université de la Saskatchewan
fusion de Brillouin, ISIS est à mettre au E
point un système de télédétection d’un bon
rapport coût-performance pour mesurer
les contraintes sur de grandes distances
D
MONITORAGE CENTRALISÉ au moyen de câbles à fibre optique con- E
ET GESTION DES
APPLICATIONS D’ISIS ventionnels utilisés en télécommunication.
SUR LE TERRAIN
John Newhook, Ph.D., P.Eng. R
Pour faire fonctionner les appareils de
Université Dalhousie
mesure, on est à mettre au point des
E
sources de lumière laser modulables et C
économiques, tout en poursuivant la recher- H
MONITORAGE che afin de fournir un lien vital entre le E
INTELLIGENT SANS FIL site central de monitorage et les structures
J.J. Roger Cheng, Ph.D., P.Eng. R
sous observation. L’évaluation de cette
Université de l’Alberta
recherche se fait à travers plusieurs projets
C
TRAITEMENT INTELLIGENT
DES DONNÉES PROVENANT de démonstration qui ont cours un peu par- H
DES APPLICATIONS D’ISIS
SUR LE TERRAIN
tout au Canada, tel qu’illustré à la page 10. E
Jag Humar, Ph.D., P.Eng.
Université Carleton

www.isiscanada.com 3
SCIENCE DES MATÉRIAUX ET ST
L’objectif principal du programme de
recherche du Thème 2 consiste à optimiser
P les matériaux composites de polymères
R renforcés de fibres (PRF) utilisés dans les
ÉLÉMENTS DE STRUCTURES
O infrastructures et à mettre au point des struc- HYBRIDES PRF-BÉTON
tures et des produits inédits qui devront incor-
G porer ces mêmes matériaux en plus d’être
Aftab Mufti, Ph.D., P.Eng.
Université du Manitoba
R dotés de systèmes de monitorage intégrés
A utilisant des capteurs à fibre optique (CFO).
DURABILITÉ DES PRF
M On retrouve de plus en plus les PRF dans les
POUR LES NOUVELLES
CONSTRUCTIONS
M structures de génie civil, des barres d’armature Brahim Benmokrane, Ph.D., ing.
Université de Sherbrooke
E et câbles de précontrainte jusqu’aux envel-
oppes parasismiques pour piliers de ponts. La
recherche nous a donné de nombreux éléments DURABILITÉ DES PRF
D de construction économiques et résistants à la
EN RÉHABILITATION DE
STRUCTURES
E corrosion, y compris des tabliers en béton Pierre Labossière, Ph.D., ing.
Université de Sherbrooke
sans armature. On a aussi mis au point des
travées de ponts hybrides, en béton et PRF
R faisant usage de techniques de pultrusion
E ou d’enroulement filamentaire. Leur poten-
RÉSISTANCE
C tiel d’utilisation est énorme, puisqu’elles sont AU FEU DES
COMPOSITES DE PRF
légères, solides, résistantes à la corrosion et
H peuvent être construites en diverses longueurs. Mark Green, Ph.D., P.Eng.
DURABILITÉ DES
E Université Queen’s INTERFACES DE
POLYMÈRES
R À long terme, les recherches poursuivies par Suong Van Hoa, Ph.D.
le Thème 2 auront une influence majeure sur Université Concordia
C la conception et la construction des infrastruc-
H tures au Canada. Les économies potentielles
E et les bénéfices financiers pourraient s’avérer PROPRIÉTÉS FONDAMENTALES
sans précédent. Une infrastructure nationale ET DURABILITÉ INTÉGRÉE
DES COMPOSITES
qui dure plus longtemps et qui nécessite
Nemkumar Banthia, Ph.D., P.Eng.
moins d’entretien n’aura que des retombées Université de la Colombie-Britannique
positives pour l’économie canadienne.

4 ISIS CANADA
ET STRUCTURES NOVATRICES

PRODUITS DE PRF POUR


STRUCTURES EN MAÇONNERIE
Nigel Shrive, Ph.D., P.Eng.
Université de Calgary
PYLÔNES EN PRF
Dimos Polyzois, Ph.D., P.Eng.
Université du Manitoba

POUTRES EN BÉTON
PRÉCONTRAINT À ÂME
EN PRF
John Newhook, Ph.D., P.Eng.
Université Dalhousie
MÉCANIQUE ET
DURABILITÉ DES
INTERFACES PRF-BÉTON
Kenneth Neale, Ph.D., ing. PRF POUR PIÈCES DE
Université de Sherbrooke CHARPENTE LAMELLÉES-
COLLÉES
Farid Taheri, Ph.D.
Université Dalhousie

CÂBLES D’ANCRAGE
INTELLIGENTS EN PRF
Alexander Kalamkarov, Ph.D., P.Eng.
Université Dalhousie
DIRECTEUR
AFTAB MUFTI, PH.D., P.ENG. )
STRUCTURES EN BÉTON
RENFORCÉES À L’AIDE DE PRF Université du Manitoba
Bruno Massicotte, Ph.D., ing.
École Polytechnique de Montréal

www.isiscanada.com 5
RENFORCEMENT ET RÉHABILITATION DE ST
RÉPARATION ET
RENFORCEMENT
DE STRUCTURES
ATYPIQUES EN BÉTON
Shamim Sheikh, Ph.D., P.Eng.
Université de Toronto

RENFORCEMENT
DE STRUCTURES
EXISTANTES
Pierre Labossière, Ph.D., ing.
Université de Sherbrooke
PROCÉDÉS DE
RENFORCEMENT
DE STRUCTURES EN
ACIER AVEC DES PRF
DURABILITÉ DES J.J. Roger Cheng, Ph.D., P.Eng.
PONTS DE BOIS Université de l’Alberta
RENFORCÉS DE PRF
Dagmar Svecova, Ph.D
Université du Manitoba

PRF PULVÉRISÉS POUR LA RENFORCEMENT


RÉHABILITATION DE STRUCTURES
Nemkumar Banthia, Ph.D., P.Eng. DE BOIS EXISTANTES
Université de la Kenneth Johns, Ph.D., ing.
Colombie-Britannique Université de Sherbrooke

DIRECTEUR L’UTILISATION DES PRF POUR LE RENFORCEMENT


) KENNETH NEALE, PH.D., ING.
ET LA RÉPARATION DE STRUCTURES CONSTITUE
Université de Sherbrooke
SANS AUCUN DOUTE CE QUI SE FAIT DE MIEUX EN
MATIÈRE DE TECHNOLOGIES DE RÉHABILITATION
ET AU MEILLEUR RAPPORT COÛT-EFFICACITÉ.

6 ISIS CANADA
DE STRUCTURES AVEC DES PRF Le Thème 3 aborde des questions
particulièrement importantes : la restauration
et la modernisation des infrastructures de
génie civil au Canada au moyen de matériaux
FLUAGE ET FATIGUE nouveaux et de techniques de construction P
DES STRUCTURES
RENFORCÉES DE PRF PROCÉDÉS DE
inédites. L’objectif premier de sa recherche R
étant de concevoir et de tester sur le terrain
Michèle Thériault, Ph.D., ing.
Université de Sherbrooke
RÉPARATION AVEC
PRF POUR COLONNES des technologies de pointe dans ce domaine,
O
ENDOMMAGÉES PAR
LA CORROSION ce sont les polymères renforcés de fibres G
John Bonacci, Ph.D., P.Eng.
Université de Toronto
(PRF) qui constituent l’élément clé de ce R
thème. Par leur robustesse supérieure, leur
légèreté et leur résistance à la corrosion, ils
A
font actuellement une percée majeure dans M
diverses applications de génie civil. En fait, M
l’utilisation des PRF pour le renforcement
PROCÉDÉS DE RÉPARATION
AVEC DES PRF POUR et la réparation de structures constitue sans
E
MEMBRURES EN FLEXION
ENDOMMAGÉES PAR LA aucun doute ce qui se fait de mieux en
CORROSION
Khaled Soudki, Ph.D., P.Eng.
matière de technologies de réhabilitation D
PROCÉDÉS DE et au meilleur rapport coût-efficacité.
Université de Waterloo
RÉPARATION E
AVEC PRF POUR
APPLICATIONS EN Tant par ses recherches en laboratoire que par
CLIMAT FROID
Mark Green, Ph.D., P.Eng. ses projets de démonstration sur le terrain, R
Université Queen’s ce thème met l’accent sur les aspects de
performance, de durabilité et de corrosion.
E
L’objectif final étant de fournir des réponses C
PERFORM
STRUCTURES RÉPARÉES
aux grandes questions qui se posent dans la H
pratique avec les technologies de renforcement
SOUS CHARGEMENT SISMIQUE
et de réhabilitation utilisant les PRF. Ces
E
Patrick Paultre, Ph.D., ing.
Université de Sherbrooke questions touchent les comportements R
mécaniques des structures restaurées au moyen C
de PRF; la conception et la mise au point de
techniques de réhabilitation économiques et
H
sûres; la durabilité et la performance à long E
RÉHABILITATION D’OUVRAGES
HISTORIQUES EN MAÇONNERIE terme des réfections utilisant les PRF au regard
DE BRIQUES OU AUTRES
de la rigueur du climat canadien; de même que
Alaa Elwi, Ph.D.
Université de l’Alberta l’amélioration du comportement parasismique
de toute l’infrastructure canadienne.

www.isiscanada.com 7
TRANSFERT ET UTILISATION DE LA TECHNOLOGIE
Assurer d’ici 2010 l’utilisation généralisée de ses
technologies novatrices fait partie du mandat d’ISIS CENTRE DE SOUTIEN
Canada. Et c’est au Thème 4 qu’il revient de réaliser TECHNIQUE DU
MONITORAGE
cet objectif. Le succès d’ISIS Canada se mesurera DE L’ÉTAT DES
STRUCTURES
en effet à la fin de la présente décennie par le taux
Aftab Mufti, Ph.D., P.Eng.
d’utilisation de ses technologies par les différents Université du Manitoba
propriétaires d’infrastructures. En préconisant une
approche agressive, ISIS s’assure donc de retom-
bées positives à long terme pour les Canadiens.

Le Thème 4 comprend deux secteurs d’activité


importants. Le premier consiste à produire des
OPTIMISATION DES
résultats de recherche dont nous avons besoin RENFORCEMENTS EN
PRF POUR LES
pour convaincre les propriétaires d’infrastructures STRUCTURES EN BÉTON
de choisir les nouvelles technologies. Dans le Mamdouh El-Badry, Ph.D., P.Eng.
second se concentrent toutes les activités se rap- Université de Calgary
portant aux transferts technologiques qui, toutes
ensemble, contribuent à créer un environnement
où nous pourrons amener les utilisateurs à recon-
MANUEL SUR LES
naître l’applicabilité et les avantages potentiels STRUCTURES EN
des technologies d’ISIS. L’élaboration de modèles BÉTON PRÉCONTRAINT
AVEC DES PRF
prévisionnels des coûts en fonction de la durée de Ivan Campbell, Ph.D., P.Eng.
Université Queen’s
vie, l’actualisation des codes de conception, de
même que l’optimisation de l’utilisation des PRF
dans le design de composantes structurales en
béton sont parties intégrantes de cette opération.

Toutes ces activités sont nécessaires afin de garantir


le transfert effectif des technologies d’ISIS vers
DIRECTEUR )
les utilisateurs. Et nous sommes persuadés qu’en MODÈLES DE LLOYD MCGINNIS, PH.D., P.ENG.
redoublant d’effort au cours du deuxième cycle PRÉDICTION DES
COÛTS VERSUS Directeur général d’ISIS Canada
de financement, nous ferons en sorte qu’en 2010 DURÉE DE VIE
les technologies d’ISIS seront d’usage courant Gordon Sparks, Ph.D.
Université de la Saskatchewan
dans la conception d’ouvrages de génie civil.
8 ISIS CANADA
Agence des Transports du Vermont Institut des matériaux industriels du CNRC National Cooperative Highway Research
Agence spatiale canadienne I-XL Industries Ltd., Brick Group Program/National Academy of Sciences
Association des entrepreneurs en JMBT Structures Research Inc. Nexus Manitoba
maçonnerie de l’Alberta JNE Consulting Ltd. Nova Universities Technology Inc.
Blow & Cote, Inc. Kelstar Software Systems Ltd. Optimum Instruments Inc.
Brighten Engineering Co. Ltd. Kinectrics, Inc. Philip Analytical Services Inc.
Canadian Construction Controls Ltd. Lafarge Canada inc. Pultrall inc.
Canadian Masonry Research Institute Le Groupe Teknika R&D Lyons Consultants Ltd.
Canzeal Enterprises Ltd. Les Coffrages Carmel inc. R.D. Installations Inc.
CH2M Hill Canada Ltd. Livestock Manure Management Initiative Inc. R.J. Watson Inc.
Concrete Restoration Services Ltd. Master Builders Inc. Ressources naturelles du Canada
Enbridge Pipelines Inc. Master Builders Technologies Rideau Construction Inc.
Énergie atomique du Canada ltée McCormick Rankin Corporation RocTest ltée
Entente de coopération Canada–Nouvelle-Écosse Ministère de l’Énergie, de la Science et Sargent & Vaughan Engineering
Faroex Ltd. de la Technologie de l’Ontario Scouten & Associates Engineering Ltd.
Fondation de recherche sur les Ministère des Mines, Industries et Sika Canada inc.
autoroutes du Japon Commerce de l’Alberta SPECO Engineering Ltd.
FOX-TEK Inc. Ministère des Relations internationales Stantec Inc.
Fyfe Co. LLC du Québec/Gouvernement de France Sunrise Telecom Inc.
Geolab, Inc. Ministère des Transports de la C.-B. Synthetic Industries
Hughes Brothers, Inc. Ministère des Transports de l’Alberta TransCanada Pipelines Ltd.
I.S.L. Infrastructure Systems Ltd. Ministère des Transports du Québec Travaux publics et Services
Initiatives de recherche et Ministère des Transports et Services gouvernementaux du Canada
développement en agroalimentaire gouvernementaux du Manitoba Vaughan Engineering Associates Ltd.
Innovacorp Municipalité régionale de Waterloo Vector Construction Group
Institut de recherche d’Hydro-Québec NCK ltée Ville de Calgary
Institut de recherche en construction du CNRC Ville de Saskatoon
Wallace Construction Specialties Ltd.
Wardrop Engineering Inc. LES GENS FORMENT DES PARTENARIATS;
LES PARTENARIATS AMÉLIORENT LES PERFORMANCES;
PARTENAIRES D’ISIS LES PERFORMANCES MÈNENT AU PROGRÈS;
LE PROGRÈS PROFITE AUX GENS.

Université du Manitoba -
Hôte du Centre administratif d’ISIS

www.isiscanada.com 9
PROJETS DE DÉMONSTRATION
MONITORAGE DE L’ÉTAT STRUCTURAL (MÉS) DE LA PASSERELLE PROVENCHER À WINNIPEG • PILIERS DE BOIS À INUVIK • PONT DE
LA RUE CENTRE À CALGARY • ÉVALUATION SUR LE TERRAIN DE GENTILLY 1 • VIADUC À SASKATOON • MONITORAGE IN SITU D’UN
PONT DU NEW HAMPSHIRE AVEC CFO SELON LA TECHNIQUE DE DIFFUSION DE BRILLOUIN • MONITORAGE D’UN PONT RECOUVERT
DE PRF PULVÉRISÉS EN C.-B • REMISE EN ÉTAT DE POUTRES DE PONT ENDOMMAGÉES PAR LA CORROSION PRÈS DE WATERLOO

isant des CFO à


util d

e s et IDERS In iffus
n I SIS c. io
do a r n
de n t p de
o i
ba

t e p
c
ito

le au
n

ol
Ma

is

M.
ou e c
m
u

t d

in
blée législative d

Pie
en
ill

rr
rum

e
Br

La
Inst

bo

ss
re
ssem

m
on
tr
an er
ch
l’A

t s
à on P ion ou
M
. G rix d’appréciat B
de

am vie
il T Syl
e

adros et à Mme
ic
if
éd
l’
de

et
m
m
so
au
y
À l
n Bo
’éc lde
o ute du o
cœur du G

MÉS DU PONT DE LA RIVIÈRE TROUT SUR L’AUTOROUTE DE L’ALASKA, C.-B. • MÉS DE


PIPELINES AVEC CFO À DIFFUSION DE BRILLOUIN • MONITORAGE DE LAMPADAIRES EN PRF DE VERRE À L’UNIVERSITÉ DU MANITOBA • MÉS DU
GOLDEN BOY DU MANITOBA • MONITORAGE D’UNE PASSERELLE RENFORCÉE DE PRF À L’UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE • PONT DU RUISSEAU PORTAGE
Hany Abdalla, Égypte • Amr Abdelrahman, Ph.D., Égypte • Saleh Abdussalam, Libye • Reda Adimi, Windsor • Shahab Afhami, Edmonton • Said Agouzoul, Maroc • John Aiello • Michael
Albert, Edmonton • John Alexander, Edmonton • Tara Alexander, Edmonton • Salem Ali, Libye • Mostafa Amin, Égypte • Don Nihal Ariyawardena, Ph.D., É.-U. • Kenneth Au • Vaibhav
Banthia, Winnipeg • Christopher Barnes, Halifax • Neil Barrow, Ontario • Yves Beaudoin, Laval • Éric Beaumier, Québec • Jurgen Becque, Edmonton • Sylvain Béland, Montréal •
Laurent Bizindavyi, Ph.D., Kingston • Melissa Bond, Halifax • Marcel Boudreau, Ottawa • Andrew J. Boyd, Ph.D., É.-U. • Abass
Braimah, Ph.D., Toronto • Anthony Brown, Fredericton • Kellie Brown, Fredericton • Steve Cairns, Toronto • Karen Callery,
DIPLÔMÉS D’ISIS
Ontario • Ning Cao, É.-U. • Jeremy Carkner, Toronto • Kevin Cearns, Ontario • S. Chan • Kenneth Charleson, Winnipeg •
Mohamed Chekired, Varennes, QC • A. Chennouf, Maroc • Thierry Chicoine, Ph.D., Montréal • Jerry Chwang • Trent Coroy,
É.-U. • Brent Craig, Niagara Falls • Heather Crocker, Winnipeg • Mohamed Debbache, Montréal • Mike DeMerchant, Ontario • Christophe Deniaud, Ph.D., Edmonton • D. DeVries •
David Donald, Winnipeg • Andrea Doncaster, Halifax • Alfred Dorey, Edmonton • Ashish Dubey, É.-U. • Graham Duck, Ph.D., Ontario • Darren Eddie, Dauphin • Ruth Eden, Winnipeg •
Raafat El-Hacha, Ph.D., É.-U. • Adel El-Safty, É.-U. • Stepanka Elias, North York • Omer Elzaroug, Libye • Amir Fam, Ph.D., Kingston • Ningyao Fan, Colombie-Britannique • Fariborz
Faramand, É.-U. • Leanne Fernando, Winnipeg • Bart Flisak, Winnipeg • Guillermo Gabrielli, Ph.D., Toronto • G. Gao, Chine • Chris Gentile • Anastasis Georgiades, Halifax • Susan
Grieef, Winnipeg • Michael Hagos, Winnipeg • Sherif K. Hassan, Ph.D., Égypte • Tarek Hassan, Ph.D., É.-U. • John Hazell, Ontario • Ludmila Herzog • Chao Huang, Chine • Robin
Hutchinson, Ph.D., Winnipeg • Sherif Ibrahim, Ph.D., Égypte • Nzeribe Ihekwaba, Ph.D., É.-U. • S.D. Aly Jaffry, Alberta • Alieu Jawara, Ghana • Aju Jgussare • Ayman Kamel, Alberta •
Jon Kell, Winnipeg • Gaylene Kennedy, Edmonton • Siamek Khajehpour, É.-U. • Shervan Khanna, Brookfield • Mohamed Khedr, É.-U. • Christine Lacasse, Montréal • Simon Lacroix,
Sainte-Marie • Philippe Lamothe, Montréal • Patrick Lapierre, Jonquière • Stéphane Lavergne, Shawinigan • Michel LeBlanc, É.-U. • Cathy Lee, Toronto • C. Leong • Greg Letal, Ph.D.,
Ontario • Shelley Lissel, Ph.D., Calgary • H. Liu, Ph.D., Chine • Isabelle Lord, Ontario • Haney Louka, Winnipeg • Murray Lowery, Dartmouth • •
Douglas MacDonald, Ph.D., Bedford • Sylvanus Marshe, Toronto • Mark Masia, Australie • Radhouane Masmoudi, Ph.D., Sherbrooke • • Danny McNeill, Halifax •
M. Saleh, Memon, Ontario • Habib Mesbah, Ph.D., France • Craig Michaluk, Nairobi • Ioulia Milman, Ontario • • Ryan
Morphy, Winnipeg • Michael Moyer, Ontario • Phalguni Mukhopadhyaya, Ottawa • Paul Mulvihill, Markham • •
Susan Nagy • John Newhook, Ph.D., Halifax • Jean-Francois Nicole, Gatineau • Claver Nitereka, É.-U. • M. Nosella, Rexdale •
Ohn, Markham • Carlos Ospina, É.-U. • Billy Ould Sidi, Mauritanie • Marie-Andrée Pelletier, Gatineau • •
Heidi Pinkney, Ottawa • Patrice Pouliot, Québec • Vikram Punshi, Markham • Kelvin Prosyk, Nepean • Burt Purba, É.-U. •
Qureshi, Ottawa • Paschal Racine, Québec • Saidur Rahman, Ph.D., Ottawa • Alexandre Raîche, Montréal •
Ph.D., Calgary • G. Renaud • Mehrdad Rezai-Tazangi • Amr Riad, Égypte • Karen Richardson • •
Jean-Francois Robert, Ottawa • Patrick Robitaille, Windsor • Pierre Rochette, Ph.D., Sherbrooke • Glen Rutledge •
Aly Said, London • Ezzeldin Y. Sayed-Ahmed, Ph.D., Égypte • David Schnerch, É.-U. • Surali
Shashiprakash, É.-U. • Emile Shehata, Ph.D., Winnipeg • Ted Sherwood, Toronto • C. Sirois,
Montréal • Ken Sissakis, Toronto • Jeff Smith, Nepean • Kong Taing, Oakville • Michèle
Thériault, Ph.D., Sherbrooke • Jane Thorburn, Ph.D., Halifax • B. Tighiouart, É.-U. •
Minh-Tan Ton-That, Ph.D., Boucherville • Govin Varadarajan • Y. Wang, É.-U. •
P. Westhaver, É.-U. • C. Wettlaufer, Ph.D., Nepean • Xiucheng Wu, Québec • Yilian
Xiao • Yuping Xie • H. Xu, Grand Valley • Qiang Yang, Kingston •
Maged Youssef, É.-U. • Oliver Youzwishen • Mehdi Zanganeh, Toronto • Burong Zhang,
Ph.D., Sherbrooke • Ahmed Zoghmar, Ph.D., Trois-Rivières •
11
POINTS SAILLANTS DE L’EXERCICE RÉPARTITION DES REVENUS PAR THÈME
FONDS
AUTRES
COMPTANT TOTAL %
FONDS AUTRES DU RCE ET EN NATURE
RÉPARTITION DES
FONDS PAR UNIVERSITÉ DU RCE COMPTANT
ET EN NATURE
TOTAL %
630,000 637,465 1,267,465 21%
UNIVERSITÉ DE LA COLOMBIE-BRITANNIQUE 105,000 59,000 164,000 3% THÈME 1
UNIVERSITÉ DE L’ ALBERTA 200,000 160,500 360,500 6% 743,000 1,126,681 1,869,681 31%
UNIVERSITÉ DE CALGARY 75,000 18,468 93,468 2%
THÈME 2
570,000 723,394 1,293,394 22%
UNIVERSITÉ DE LA SASKATCHEWAN 120,000 32,710 152,710 2% THÈME 3
UNIVERSITÉ DU MANITOBA 1,445,000 681,781 2,126,781 35% 627,000 59,624 686,624 11%
UNIVERSITÉ DE WATERLOO 40,000 89,000 129,000 2% THÈME 4
UNIVERSITÉ MCMASTER 55,000 140,000 195,000 3% Transfert technologique 495,000 256,709 751,709 13%

UNIVERSITÉ DE TORONTO 175,000 72,000 247,000 4%


Gestion 135,000 - 135,000 2%
UNIVERSITÉ QUEEN’S 130,000 270,400 400,400 7%
UNIVERSITÉ CARLETON 30,000 12,000 42,000 1% Totaux 3,200,000 2,803,873 6,003,873 100%
UNIVERSITÉ D’OTTAWA 80,000 26,500 106,500 2%
UNIVERSITÉ CONCORDIA 40,000 5,000 45,000 1%
ÉCOLE POLYTECHNIQUE DE MONTRÉAL 45,000 - 45,000 1%
UNIVERSITÉ DE SHERBROOKE 510,000 1,174,544 1,684,544 28%
UNIVERSITÉ DALHOUSIE 150,000 61,970 211,970 3% SOURCE DES RENTRÉES DE FONDS
Totaux 3,200,000 2,803,873 6,003,873 100% 31 MARS 2003 31 MARS 2002
POURCENTAGE 53% 47% 100% RCE 3,200,000 2,651,000
UNIVERSITÉS 88,915 75,000
D’après les renseignements fournis par l’université hôte en date du 30 juin 2003
INDUSTRIE 159,000 468,000
FÉDÉRAL 53,860 25,468
PROVINCES 789,172 578,900
DÉPENSES DES FONDS RCE* SOURCE DES REVENUS TOTAUX AUTRES SOURCES 176,709 78,000
34% Salaires et rémunération Total 4,467,656 3,876,367
(étudiants et chercheurs) 53% RCE
7% Report
9% Universités CONTRIBUTIONS EN NATURE
5% Équipement
4% Gestion
UNIVERSITÉS 478,513 776,613
6% Déplacements et autres
13% Industrie INDUSTRIE 626,960 910,177
FÉDÉRAL 158,000 33,000
13% Matériaux et services
17% Provinces PROVINCES 220,894 176,005
AUTRES SOURCES 51,850 63,385
4% Autres 1,959,180
TOTAL 1,536,217
31% Transfert technologique 4% Fédéral
REVENUS 6,003,873 5,835,547
*Comptes non vérifiés en date du 30 juin 2003
TOTAUX
(EN ARGENT ET EN NATURE)

12