Vous êtes sur la page 1sur 6

LYCEE PILOTE

Classes : 4 ème maths


BOURGUIBA TUNIS
Durée : 2 heures
Le 09 Décembre 2017

Exercice 1 :

Exercice 2 :

 
 

C
Exercice 3 :

 ≠




  
  
 
 
 
 

C h
Annexe 1 :

Annexe 2 :
LYCEE PILOTE BAYREM 5
EL MENZAH 8
DEVOIR DE CONTROLE 2
08-12-2017 4M1
M . LAKHDAR MATHEMATIQUES 2H

Exercice 1 : 4pts Q-I . LES Questions sont Indépendantes

1. On a représenter ci-dessous les courbes de trois fonction g, f et h définies et dérivables sur [ −2,2]

On sait que f admet une primitive parmi les fonctions g et h . Laquelle ? justifier la réponse.

ζh
ζf ζg

2. Déterminer suivant les valeurs des entiers naturels n , les restes de la division euclidienne de :
A = 20173n + 20182n + 2 par 7
3. Soit f une fonction continue sur [0;1] et dérivable sur ]0;1[ tels que : f (1 ) = 1 et f ( 0 ) = 0 .

1
Montrer qu’il existe un réel c ∈ ]0;1[ tels que : f ( c ) . f ' ( c ) = .
2
4. Soit f la fonction définie sur ℝ par : f ( x ) = x − sin x . Montrer que f admet une fonction
réciproque f −1
définie sur ℝ puis résoudre dans ℝ l’équation ( E ) : f −1 ( x ) = f ( x ) .

5. Soit f une fonction définie et continue sur [0;1] et deux fois dérivable sur ]0;1[ et vérifiant pour tout
réel x ∈ [0;1] , fof ( x ) = x . Soit ζ f la courbe représentative de f dans un R.O.N. O , i , j ( )
a. Montrer que f est strictement monotone sur [0;1] et que la courbe ζ f admet un axe de symétrie

b. Montrer que si f est strictement croissante sur [0;1] alors pour tout x ∈ [0;1] ; f ( x ) = x .

c. Montrer que si f est strictement décroissante sur [0;1] alors f ( 0 ) = 1 et f (1 ) == 0 .

Exercice 2 : 6PTS
I
Le plan est orienté dans le sens direct . Dans le dessin ci-contre ABCD
π
(
est un carré de centre 0 tel que AB, AD ≡ ) 2
[2π ] . On désigne par E le D
E
C

milieu de [CD ] et par F le milieu de [CB] .


1. a. Montrer qu’il existe un unique déplacement f tels que f ( C ) = B et f ( E ) = F
F
O

b. Montrer que f est une rotation dont on précisera l’angle et le centre . A B


c. Déduire que : f (D ) = C .
2. Soit g l’antidéplacement tels que : g ( C ) = B et g ( D ) = C .
Montrer que g est une symétrie glissante dont on précisera l’axe et le vecteur .
3. Montrer que : g = foS(CD ) .
4. Soit I le point du plan tel que CIA soit un triangle équilatéral direct .
a. Montrer que : R π  = S( AI ) oS( AD ) , et déduire la nature et les éléments caractéristiques de h = R π
oR π
 A,  I,   A, 
 6  3  6

b. On pose : T = foh . Déterminer T ( A ) . Donner la nature et les éléments caractéristiques de T .


c. Déduire que : g −1 ofoT est une symétrie glissante qui transforme D en C .

(
5. On munit le plan d’un repère orthonormé direct A, AB, AD . )
Soit ψ l’application qui à tout point M ( z ) associe le point M ( z ') tel que : z ' = −iz + 2 + i
a. Montrer que ψ est un antidéplacement .
b. Montrer que ψ = g .

Exercice 3 : 4PTS (Les questions 1,2,3,4,5 sont indépendantes)

1. Déterminer les valeurs des entiers naturels n tels que : 7n+1 − (n + 1).7n − 1 ≡ 0 (mod4 )

( )
2. Montrer que pour tout entier x on a : x 3 ≡ x (mod3 ) et déduire que : xy. x 2 − y 2 ≡ 0 (mod3 ) , ∀ ( x , y ) ∈ ℤ2
3. Déterminer l’ensemble des entiers naturels x vérifiant : 4 + 15 x ≡ 1 (mod9 )
x

4. Montrer que pour tout entier naturel n : 2 x 72n+1 + 3n+2 est divisible par 23 .
5. Montrer que pour tout entier a : si a ≡ 1 (mod10 ) alors a10 ≡ 1 (mod100 )

Exercice 4 : 6PTS Les parties A & B sont independantes


 π
A/ Soit f la fonction définie sur 0;  par : f ( x ) = 3 sin x .
2  
 π
a. Montrer que f réalise une bijection de 0;  sur un intervalle J à déterminer .
2  
3x 2
b. Montrer que f −1
dérivable sur ]0;1[ et ( f −1
)' ( x ) = ; ∀x ∈ ]0;1[ .
1 − x6
−1
c. Etudier la dérivabilité de f à droite en 0 et à gauche en 1 .

1 n −1  1 
d.Soit la suite définie sur IN* \{1} par : ∑ f  n + k  .
n k =0
=

n + 1 −1 1 n + 1 −1 1
Montrer que pour tout n de IN*\{1}, f ( ) ≤ Un ≤ f ( ) et que la suite est
n 2n n n
convergente vers une limite que l’on déterminera .

x
B/ Soit ϕ la fonction définie sur ]−1;1[ par : ϕ ( x ) = −1 + .
1 − x2
1. a. Dresser le tableau de variation de ϕ .
b. Déduire que ϕ réalise une bijection de ]−1;1[ sur un intervalle que l’on déterminera .
4
2. Montrer que l’équation : ϕ ( x ) = x admet une solution unique β sur ]−1;1[ et que : ≺ β ≺1 .
5
3. Etudier la position relative de la courbe ζ ϕ par rapport à la droite : ∆ : y = x , puis construire ζ ϕ et

(
ζ ϕ dans un même repère orthonormé O , i , j .
−1 )
x +1
4. Montrer que : ϕ −1 ( x ) = ; ∀x ∈ ℝ .
( x + 1) + 1
2

 π 
5. Soit g la fonction définie sur ]−1;1[ par : g ( x ) = ϕ  cos .( x + 1)  .
 2 
−1
a. Montrer que g admet une fonction réciproque g définie sur ℝ .
−2
( )
b. Montrer que g −1 est dérivable sur ℝ et que g −1 ' ( x ) = ; ∀x ∈ ℝ .
(
π ( x + 1) + 1
2
)
1 
6. Pour tout réel x ∈ ℝ* on pose : h( x ) = g −1 ( x − 1) + g −1 
− 1 .
x 
a. Montrer que h est dérivable sur chacun des intervalles ]0; +∞[ et ]−∞;0[ puis calculer h ' ( x ) .
b. déduire l’expression de h ( x ) pour tout réel x ∈ ℝ* .