Vous êtes sur la page 1sur 30

UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.

me/whatsnws

MERCREDI 18 MARS 2020


76E ANNÉE– NO 23386
2,80 € – FRANCE MÉTROPOLITAINE
WWW.LEMONDE.FR –
FONDATEUR : HUBERT BEUVE-MÉRY
DIRECTEUR : JÉRÔME FENOGLIO

SCIENCE & MÉDECINE ­ SUPPLÉMENT  LA CHLOROQUINE, UNE PISTE CONTRE LE COVID­19

LA FRANCE VIT UN CONFINEMENT HISTORIQUE
▶ Emmanuel Macron
a annoncé, lundi 16 mars,
Délicate mission
un durcissement des pour les forces 
mesures de lutte contre
l’épidémie de Covid­19, qui de l’ordre
ne cesse de progresser Policiers et gendarmes
dans le pays seront massivement
▶ Sans prononcer le mot, mobilisés pour faire
le chef de l’Etat a ordonné appliquer dans les rues
des interdictions
un confinement de la po­ jusque­là peu respectées
pulation sur l’ensemble par les Français
du territoire français pour PAG E 3
« quinze jours au moins ».
Les déplacements seront
strictement encadrés
L’économie 
▶ Le président de la Répu­ européenne
blique a promis un dispo­
sitif exceptionnel d’aides à l’arrêt
aux entreprises, aux pro­ Alors que de nombreuses
fessions indépendantes usines stoppent leur
et aux salariés production et que les
marchés poursuivent
▶ Le second tour des leur dégringolade,
élections municipales les Vingt­Sept tentent de
est repoussé au 21 juin. coordonner leurs actions
Les réformes en cours PAG E 6

d’examen, notamment
celle sur les retraites,
sont suspendues L’Union ferme
PAG E S 2 ET LE DISCOU RS PAG E 5 ses portes
pour un mois
1 ÉDITORIAL Les frontières de Schen­
gen sont closes pendant
au moins un mois et la
LE PARI DE LA PRISE  circulation à l’intérieur
DE CONSCIENCE  de l’espace sera restreinte
aux seuls déplacements
CITOYENNE nécessaires
Le 16 mars : le quartier d’affaires de la Défense à Paris ;. à la sortie d’un supermarché, à Strasbourg ;. une famille charge
PAG E 22 PAG E 7
sa voiture pour quitter la capitale. LUDOVIC MARIN/AFP ; JEAN-FRANÇOIS BADIAS/AP BADIAS ; JULIEN MUGUET POUR « LE MONDE »

Epidémiologie Idées Reportage Portrait


Les projections « Le tri des malades, De Rouen Agnès Buzyn
alarmantes enjeu éthique à Valence, critique
d’experts et démocratique les pharmaciens la « mascarade »
britanniques majeur » en première ligne de la campagne
PAG E 10 PAG E S 1 8 - 1 9 PAGE 15 PAGE 13

LE REGARD DE PLANTU Justice 220 PAGES

12 €
Cinq ans de 
prison pour 
l’ex­père Preynat
Le tribunal lyonnais a
reconnu le curé coupable
d’« attentats à la pudeur »
pour des faits perpétrés
à la fin des années 1980
PAGE 14

À NOS LECTEURS
Les mesures de confinement
appliquées par la rédaction du
« Monde » compliquent la fabrica­
ANALYSEZ 2018 // DÉCHIFFREZ 2019
tion de nos éditions. Votre journal
a donc dû être allégé dans sa ma­
quette. Merci pour votre compré­
hension et votre fidélité.
Algérie 220 DA, Allemagne 3,70 €, Andorre 3,50 €, Autriche 3,80 €, Belgique 3,10 €, Cameroun 2 400 F CFA, Canada 5,70 $ Can, Chypre 3,20 €, Côte d'Ivoire 2 400 F CFA, Danemark 36 KRD, Espagne 3,50 €, Gabon 2 400 F CFA, Grande-Bretagne 3,10 £, Grèce 3,50 €, Guadeloupe-Martinique 3,20 €, Guyane 3,50 €,
Hongrie 1 330 HUF, Irlande 3,50 €, Italie 3,50 €, Liban 6 500 LBP, Luxembourg 3,20 €, Malte 3,20 €, Maroc 22 DH, Pays-Bas 3,80 €, Portugal cont. 3,50 €, La Réunion 3,20 €, Sénégal 2 400 F CFA, Suisse 4,40 CHF, TOM Avion 500 XPF, Tunisie 4,10 DT, Afrique CFA autres 2 400 F CFA
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

CORONAVIRUS
0123
2| MERCREDI 18 MARS 2020

Emmanuel
Macron lors
de son allocution
télévisuelle
à propos de
l’épidémie due
au coronavirus,
à Paris, le 16 mars.
JEAN-CLAUDE COUTAUSSE
POUR « LE MONDE »

Macron sonne la « mobilisation générale »
Le chef de l’Etat a décidé de confiner l’ensemble des Français et de repousser le second tour des municipales

N
ous sommes en lontairement utilisé un vocabu­ veaux cas de contamination ont « Le professeur Delfraissy [prési­ de file de La France insoumise,
guerre. » A six reprises, laire guerrier, parlant d’un néces­ été enregistrés rien que pour la
« Le président dent du conseil scientifique] a clai­ Jean­Luc Mélenchon.
Emmanuel Macron a saire « combat contre l’épidémie, de journée de lundi, portant le nom­ aurait dû prendre rement indiqué que leur recom­ Certains reprochent ouverte­
utilisé la même ex­ jour comme de nuit ». « Nous ne lut­ bre total de personnes infectées à mandation était l’option deux », in­ ment à l’exécutif d’avoir tardé à
pression. Un ton martial, visant à tons ni contre une armée ni contre 6 633. Et encore, ce chiffre ne prend
des mesures dique un élu au fait des discus­ réagir, avant que la situation em­
sonner la « mobilisation générale » une autre nation, mais l’ennemi est pas en compte les malades ne pré­ beaucoup plus sions. Une option non retenue par pire. A l’instar du patron des séna­
contre un « ennemi (…) invisible, in­ là, invisible, insaisissable, et qui sentant pas de symptômes impor­ le chef de l’Etat, qui craignait un teurs socialistes, Patrick Kanner,
saisissable ». Lors d’une allocution progresse », a­t­il dramatisé. « La fi­ tants, qui ne sont plus testés.
radicales dès mouvement de panique si les pour qui « l’aggravation de la crise
solennelle de vingt et une minu­ gure de Clemenceau lui a claire­ Depuis l’apparition du coronavi­ jeudi dernier » Français s’étaient sentis piégés par sanitaire et la crise démocratique,
tes, lundi 16 mars à 20 heures – la ment servi d’inspiration », souffle rus, 148 décès ont été constatés en ses annonces. Ce qui n’a pas empê­ qui découle du maintien du pre­
PATRICK KANNER
deuxième en cinq jours –, le chef l’un de ceux qui ont échangé avec France, et ce chiffre ne cesse de ché de nombreux Parisiens de mier tour des municipales,
sénateur socialiste
de l’Etat a annoncé un arsenal de l’hôte de l’Elysée durant la crise. s’accroître, notamment en Ile­de­ s’exiler à la campagne ou de venir auraient pu être évitées si l’on
mesures d’une radicalité inédite, Après avoir consulté ses prédé­ France et dans le Grand­Est, les grossir les files d’attente devant les n’avait pas invité 20 millions de
afin de lutter contre la pandémie cesseurs Nicolas Sarkozy et Fran­ deux régions les plus touchées. supermarchés, lundi. Français aux urnes ». Aux yeux de
du coronavirus. « Jamais la France çois Hollande, mais aussi les prési­ « La situation sanitaire se dégrade de 300 milliards d’euros. Un dis­ Autre signe d’apaisement, le chef l’ex­ministre de François Hol­
n’avait dû prendre de telles déci­ dents du Sénat, Gérard Larcher fortement », a lui­même reconnu positif « exceptionnel » de report de l’Etat s’est engagé à suspendre lande, la responsabilité de M. Ma­
sions en temps de paix », a souligné (Les Républicains), et de l’Assem­ le chef de l’Etat, assurant qu’une de charges fiscales et sociales sera « toutes les réformes en cours », y cron est directement en cause :
d’emblée M. Macron, dans une blée nationale, Richard Ferrand (La « vague de cas graves (…) déjà se mis en place et les PME verront compris celle des retraites. Un peu « Au lieu d’annoncer des restric­
position de père de la nation qu’il République en marche), Emma­ profile dans certaines régions ». leurs factures de gaz ou d’électri­ plus tôt, la ministre du travail, tions au goutte à goutte, le prési­
affectionne. nuel Macron a également an­ cité, ainsi que les loyers, suspen­ Muriel Pénicaud, avait également dent de la République aurait dû
Après des jours, voire des semai­ noncé le report du second tour des Eviter les engorgements dus pour la durée nécessaire. Pour annoncé le report au 1er septembre prendre des mesures beaucoup
nes d’atermoiements, l’exécutif élections municipales, prévu di­ Pour répondre à cette « crise sani­ les salariés, le dispositif de chô­ de la mise en œuvre des nouvelles plus radicales dès jeudi dernier.
s’est décidé à faire basculer la manche 22 mars. Une décision taire », ce dernier s’est dit prêt à mage partiel « sera massivement règles de l’assurance­chômage, Quitte à être impopulaire. Mais il
France dans un régime d’excep­ présentée un peu plus tôt par le mobiliser toutes les ressources de élargi ». « Pour les entrepreneurs, qui durcissent le calcul de l’alloca­ ne les a pas prises. »
tion, suivant l’exemple de l’Italie premier ministre, Edouard Phi­ l’Etat afin d’aider les personnels commerçants, artisans, un fonds tion, notamment pour ceux qui Des critiques également formu­
ou de l’Espagne. Alors que les mé­ lippe, aux chefs de partis politi­ soignants. Dans le Grand­Est, un de solidarité sera créé, abondé par cumulent les contrats courts, et lées à l’intérieur même de l’appa­
decins sonnent l’alarme, en raison ques et de groupes parlementai­ « hôpital de campagne » sera ainsi l’Etat, et auquel le premier ministre qui devaient initialement entrer reil d’Etat. « L’Elysée navigue à vue
du virus qui s’étend de manière res, en proposant la date du 21 juin. installé « dans les jours à venir » en [Edouard Philippe] proposera en vigueur le 1er avril. et affine les mesures au vu des
« inquiétante » dans le pays, selon Concrètement, l’élection des Alsace, il comprendra « trente pla­ aux régions aussi de contribuer », a Ces nouvelles dispositions « per­ échecs encaissés. C’est de l’amateu­
les autorités sanitaires, M. Macron quelque 30 000 maires élus dès le ces sous tente » en réanimation a ajouté le chef de l’Etat. mettant de répondre à l’urgence » risme », se désole une source gou­
a pris la décision de confiner l’en­ premier tour devrait être validée. précisé le ministère de la défense « Plus aucune entreprise ne doit doivent être entérinées par un vernementale, au cœur des discus­
semble des Français sur le terri­ Pour les 5 000 autres candidats, les et les militaires se chargeront de rencontrer de difficultés de finance­ projet de loi, qui doit être discuté sions. Avant de préciser : « On a
toire métropolitain mais aussi en résultats sont gelés. Un temps évo­ transporter les malades des ré­ ment dans les mois à venir », a au Parlement dès jeudi, après donné l’alerte il y a plusieurs jours,
outre­mer. qué pour mardi soir, le dépôt des gions les plus touchées vers celles abondé dans la soirée le ministre avoir été présenté en conseil des en préconisant des mesures très
A partir de mardi 17 mars à midi, listes en vue du second tour est fi­ moins atteintes, afin d’éviter les de l’économie Bruno Le Maire, ministres la veille. De quoi donner fortes, notamment le report des
il ne sera plus possible de sortir de nalement repoussé à une date engorgements. De même, des précisant avoir demandé aux ban­ des sueurs froides aux députés, municipales, mais nos avertisse­
chez soi si ce n’est pour se soigner, ultérieure. Une vraie volte­face de taxis seront payés par l’Etat pour ques de « reporter de six mois le dont certains s’inquiètent à ments ont été pris à la légère. Le ris­
faire ses courses ou aller travailler M. Macron, qui avait renoncé à re­ emmener travailler les soignants remboursement de crédit des en­ l’avance de se retrouver confinés que a été minimisé. »
pour ceux qui ne peuvent pas le porter le premier tour malgré la ne disposant pas de véhicules, treprises, sans frais ». Invité sur au Palais­Bourbon… « C’est flip­ Reste une question, à laquelle le
faire de chez eux. Un confinement pression de nombreux élus. Mais sorte de version moderne des RTL, mardi matin, le ministre a pant mais on n’a pas le choix », con­ chef de l’Etat n’a pas répondu :
prévu pour une durée de « quinze l’exécutif n’avait d’autre choix, Taxis de la Marne, utilisés lors de la aussi annoncé que 45 milliards fie un élu macroniste, qui n’exclut combien de temps le confinement
jours au moins » mais qui pourrait tant l’épidémie a pris un tour in­ première guerre mondiale pour d’euros seraient débloqués pour pas de siéger avec un masque. va­t­il durer ? Un moment, une pé­
être prolongé si la situation l’exige. contrôlable. Selon le décompte arrêter l’avancée des Allemands. soutenir les entreprises et salariés. riode de quarante­cinq jours a été
« Seuls doivent demeurer les trans­ tenu par les autorités, 1 210 nou­ « La nation soutiendra ses en­ Pour autant, M. Macron a tenté « L’Elysée navigue à vue » évoquée par des élus. Mais elle n’a
ports absolument nécessaires », a fants qui, personnels soignants en de se montrer rassurant. Volontai­ Dans l’opposition, les critiques jamais été confirmée par l’exécu­
souligné le président de la Répu­ ville, à l’hôpital, se trouvent en pre­ rement, il n’a pas utilisé le mot ont fusé immédiatement après le tif. Lors de son allocution, M. Ma­
blique, prévenant que « toute in­ mière ligne dans un combat qui va « confinement », préférant parler discours du chef de l’Etat. Loin du cron a parlé d’une période de
fraction à ces règles sera sanction­
« Nous ne luttons leur demander énergie, détermina­ de « déplacements (…) très forte­ climat d’unité nationale, recher­ « quinze jours au moins », laissant
née ». Des amendes allant jusqu’à ni contre une tion, solidarité », a souligné le chef ment réduits ». De même, il n’a pas ché par l’exécutif. Alors que les entendre que celle­ci pourrait être
135 euros pourront être dressées, a de l’Etat, en annonçant la distribu­ suivi à la lettre la recommanda­ écologistes ont regretté « une rhé­ prolongée autant que de besoin
précisé le ministre de l’intérieur,
armée ni contre tion de masques à partir de mardi, tion du conseil scientifique, torique guerrière inutile », la prési­ mais que « nul ne peut savoir ».
Christophe Castaner. une autre nation, en priorité aux personnels hospi­ chargé d’éclairer l’exécutif. Selon dente du Rassemblement natio­ « On pourra mettre fin au confine­
Pour convaincre les Français taliers et aux médecins libéraux. nos informations, celui­ci avait nal (RN), Marine Le Pen, a dénoncé ment, a assuré le ministre de la
« d’accepter ces contraintes » et de
mais l’ennemi Alors que la récession menace, proposé deux options : soit laisser de son côté des instructions pas santé Olivier Véran. Mais sans
limiter leurs contacts à cinq per­ est là, invisible, M. Macron a également promis un délai de quarante­huit heures « suffisamment claires pour que confinement, on ne pourra pas
sonnes par jour, comme l’a de­ d’aider les entreprises autant qu’il avant un confinement « à l’ita­ chacun comprenne qu’il s’agit de mettre fin à l’épidémie. » 
mandé le ministre de la santé
insaisissable » le faudra. Leurs prêts bancaires se­ lienne », soit confiner immédiate­ confinement ». « Une sorte de alexandre lemarié
Olivier Véran, le chef de l’Etat a vo­ EMMANUEL MACRON ront garantis par l’Etat à hauteur ment l’ensemble des Français. flou », souligné aussi par le chef et cédric pietralunga
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

0123
MERCREDI 18 MARS 2020 coronavirus | 3

Confinement : mobilisation des forces de l’ordre


Quelque 100 000 policiers et gendarmes seront chargés d’effectuer des contrôles fixes et mobiles

A
quoi va ressembler le placer pour raison de santé ou à l’adresse de ceux qui bravent les police­secours, ainsi que les com­ fouet par l’épidémie de Covid­19. Il
confinement à la fran­ pour « motif familial impérieux »… interdictions en invoquant l’esprit
Tout missariats de secteur », ce qui de­ n’est cependant toujours pas ques­
çaise ? Christophe Cas­ Il sera permis « avec parcimonie » de résistance, comme après les manquement vrait permettre de dégager des ef­ tion de fournir des masques aux
taner avait la lourde tâ­ d’aller se dégourdir les jambes ou attentats de 2015. fectifs. Ne resteront ouverts que fonctionnaires les plus exposés,
che, lundi 16 mars, de décliner de promener son chien, mais à Pour relever le défi, les forces de
sera sanctionné les hôtels de police et les commis­ notamment ceux affectés dans
dans le détail les annonces faites condition de ne pas se réunir avec l’ordre auront donc besoin de la d’une amende sariats principaux qui accueillent des zones proches de l’Italie, au
un peu plus tôt par Emmanuel d’autres personnes. « On pourra coopération d’une grande partie les sièges des directions départe­ grand dam des organisations syn­
Macron pour lutter contre l’épidé­ prendre l’air oui, mais certaine­ de la population. Pour les policiers
de 38 euros mentales ou des circonscriptions dicales. Alternative police a écrit
mie due au coronavirus. Le chef de ment pas jouer un match de foot », et les gendarmes, il s’agit d’une de sécurité publique. au directeur central de la police
l’Etat avait posé la philosophie gé­ a résumé le ministre. Les parents nouvelle crise à gérer, alors que L’accueil des personnes pourra aux frontières pour s’en émou­
nérale lors de son allocution télé­ séparés pourront également aller s’achève, au moins temporaire­ duire la voilure en termes de mis­ être limité selon les cas. Priorité voir. Dans sa réponse, ce dernier
visée, imposant à la population chercher leur enfant. ment, celle du maintien de l’ordre, sions à réaliser, afin de préserver est donnée aux « missions de voie rappelle les préconisations de la
des règles plus strictes afin d’inci­ qui secoue l’institution depuis un les effectifs. En l’absence de ligne publique », parmi lesquelles l’acti­ médecine de prévention du minis­
ter les Français à rester chez eux. Une nouvelle crise à gérer an et demi. Le ministère de l’inté­ directrice, plusieurs commissa­ vité de police­secours (le 17), la ges­ tère de l’intérieur, qui ne recom­
Deux heures plus tard, le ministre Pour justifier de leur déplace­ rieur rejoint celui de la santé en riats avaient pris d’initiative des tion de l’ordre public et de la crimi­ mande pas le port du masque.
de l’intérieur a pris le relais, s’atte­ ment, les personnes devront se première ligne de la gestion de mesures, en limitant l’accès au nalité. L’activité judiciaire sera ré­ « C’est le grand bazar depuis le dé­
lant, lors d’une conférence de munir d’un document téléchar­ l’épidémie. public ou en mettant au repos les duite au strict minimum, alors but dans les mesures qui sont pri­
presse, à décrire le mécanisme qui geable sur le site du ministère de Les dernières heures avant l’allo­ effectifs de police judiciaire. que les tribunaux sont en partie ses, rien n’est prévu pour protéger
s’appliquera afin de faire respecter l’intérieur. Il s’agira d’une attesta­ cution du président de la Républi­ Afin d’unifier les consignes à tra­ fermés, tout comme les opéra­ les agents », prévient Denis Jacob,
cette décision à partir du mardi tion sur l’honneur pour expliquer que ont d’ailleurs été consacrées à vers le pays, les notes se sont suc­ tions de police technique et scien­ patron du syndicat. « On risque de
17 mars à midi. les raisons de son trajet. Les per­ préparer le scénario d’un confine­ cédé lundi. M. Castaner a adressé tifique. Les plaintes seront prises tomber comme des mouches, on ne
Inspiré par les dispositifs italien sonnes munies d’une carte pro­ ment généralisé. Dimanche soir, ses recommandations, sous la et les flagrants délits ainsi que les sera pas là quand on aura besoin de
et espagnol, deux pays qui vivent fessionnelle, comme la carte de on affirmait pourtant Place Beau­ plume de Stéphane Bouillon, le di­ violences aux personnes seront nous », alerte une autre source po­
déjà sous confinement depuis presse, pourront également faire vau que cette hypothèse reposait recteur de cabinet, pour assurer la traités. Enfin les missions de ren­ licière.
plusieurs jours, le modèle français valoir leur droit à se déplacer. Tout sur « des rumeurs de presse ». Des « continuité d’activité » dans l’ad­ seignement seront maintenues. Dans une note, également en­
reposera essentiellement sur le manquement sera sanctionné rumeurs devenues réalité vingt­ ministration centrale et dans les voyée lundi 16 mars, le directeur
déploiement massif d’effectifs de d’une amende de 38 euros, un quatre heures plus tard. « On n’a préfectures, où l’accueil des étran­ « C’est le grand bazar » général de la police nationale, Fré­
police et de gendarmerie sur l’en­ montant qui devrait rapidement rien préparé du tout, on se laisse gers a été suspendu, sauf pour les L’instruction fait également réfé­ déric Veaux, en poste depuis un
semble du territoire. Quelque être réévalué à 135 euros. porter alors que les Italiens nous demandeurs d’asile. rence aux mesures de désinfec­ mois et demi, « remercie très cha­
100 000 fonctionnaires et militai­ Ces règles reposeront en partie préviennent depuis une semaine de Le directeur central de la sécurité tion des commissariats, avec four­ leureusement » les troupes et
res seront mobilisés, sur les sur la bonne foi des Français. la gravité de la situation », regret­ publique, Jean­Marie Salanova, a niture de lingettes aux fonction­ adresse « une pensée à l’attention
250 000 membres des forces de sé­ Christophe Castaner, comme le tait, lundi après­midi, un haut adressé le même jour une instruc­ naires. Le scénario d’une contami­ des policiers, des personnels admi­
curité, afin de réaliser des contrô­ président avant lui, en a d’ailleurs responsable policier. tion de commandement à l’en­ nation d’une partie importante nistratifs techniques et scientifi­
les fixes et mobiles. appelé à la prise de conscience gé­ Les trois principaux syndicats de semble de ses troupes. Dans ce des effectifs fait frémir en haut ques qui sont malades ou qui sont
Reprenant les propos du prési­ néralisée. « Trop de personnes font gardien de la paix (Unité SGP Poli­ document, que Le Monde a pu con­ lieu. Quelque 600 policiers et gen­ inquiets de l’état de santé d’un
dent de la République, Christophe encore peu de cas des consignes ce­FO, Alliance police nationale et sulter, le haut fonctionnaire or­ darmes sont déjà en confinement, membre de leur famille ou d’un
Castaner a rappelé les exceptions sanitaires données », a regretté le UNSA­Police) avaient alerté di­ donne la fermeture à compter du après avoir été en contact avec un proche ». Une angoisse latente qui
pour lesquelles les Français sont ministre de l’intérieur. « Il n’y a manche sur l’absence de protec­ mardi 17 mars « des commissariats agent malade. Deux commissa­ a gagné toute la population, sans
autorisés à sortir de chez eux : aller aucun panache à ne pas appliquer tion des fonctionnaires exposés subdivisionnaires et divisionnaires riats et une brigade ont été fermés épargner les forces de l’ordre. 
au travail, faire des courses, se dé­ les gestes barrières », a­t­il ajouté au virus et sur la nécessité de ré­ ne disposant pas d’une unité de après avoir été touchés de plein nicolas chapuis

« Les mesures de distanciation sociale La priorité de l’armée reste


ne sont pas bien comprises par les Français » les opérations militaires
Emmanuel Macron a annoncé une contribution
Selon le chercheur Jocelyn Raude, « la population n’est pas prête » au confinement décidé lundi minimale au plan de santé publique

J
ENTRETIEN
ocelyn Raude est chercheur à
l’unité des virus émergents et
enseignant à l’Ecole des hau­
mesures d’hygiène corporelle,
comme le port du masque ou le la­
vage des mains étaient reconnues
comme efficaces par plus de 70 %
des Français. En revanche, la fer­
tir du moment où ils voient des
cas autour d’eux. Il existe une cer­
taine proportionnalité entre le
nombre de malades et la cons­
cience de la gravité de la situation.
Justement, la politique du gou­
vernement est­elle lisible ?
On a fait face à des injonctions
paradoxales. Deux stratégies ont
été mises en œuvre. D’abord une
E nviron 900 malades,
80 confinés à bord, parmi
les 2 000 marins de l’équi­
page… Que l’on se rassure, c’était il
y a plus de vingt ans, sur le porte­
l’épidémie. Depuis, une centaine
de cas seraient à déplorer parmi
200 000 personnels de la défense.
Le « plan de continuation de l’acti­
vité » est déroulé sans inquiétude
tes études en santé publique. meture des écoles ou l’évitement Au début de l’épidémie, après un politique d’atténuation, avec l’ob­ avions Foch. Et la grippe saison­ excessive. Les personnels malades
Spécialiste de la psychologie de la dans les transports publics étaient premier pic d’inquiétude, les jectif de lisser la courbe épidémi­ nière, alors, n’avait pas empêché des armées doivent se plier aux
santé et des maladies infectieuses, jugés moins efficaces, recueillant changements de comportement que, pour ne pas saturer le sys­ les opérations du navire. L’anec­ consignes du ministère de la santé
il explique au Monde pourquoi le moins de 50 % d’avis positifs. Les s’observent quand la maladie se tème de santé. Puis une politique dote circule dans la hiérarchie mi­ et appeler le 15, comme tous les
confinement est mal compris et mesures individuelles étaient ju­ propage, jusqu’à un certain seuil. d’endiguement, de confinement litaire, en ces temps de coronavi­ Français, pour être pris en charge
peu accepté par les Français. gées plus efficaces que les mesures Au bout de quelques semaines, progressif qui consiste à boucler rus. Les armées ont pris de strictes par le système public de soins. Les
collectives. même si le nombre de cas conti­ les zones dans lesquelles se trou­ mesures de précaution et mis sur déplacements à l’étranger ont été
Emmanuel Macron a annoncé nue d’augmenter, on remarque vaient les cas. Celle­ci a été utilisée pied une cellule de crise, mais les réduits, et des mesures de confine­
la nécessité de « réduire les dé­ Pourtant le port du masque a un relâchement dans le compor­ en Corée du Sud et en Chine avec annonces du président lundi ont ment développées.
placements et les contacts au moins de succès en France tement de prévention. Ce que l’on un certain succès. Mais ce n’a pas confirmé que la priorité reste les Pour la continuité des opéra­
strict nécessaire ». Les Français qu’en Chine… appelle l’accoutumance au risque. été le choix initial en France. opérations militaires déployées tions militaires, deux expérien­
peuvent­ils l’entendre ? Il existe une vraie culture pro­ Cela donne l’impression que l’on partout dans le monde, destinées ces ont servi : le plan de pandémie
Manifestement, la population phylactique en Chine. Au moin­ Les Français se croient­ils plus a changé de stratégie, et ce bascu­ à la défense du pays. grippale déjà élaboré par le gou­
n’est pas prête. Les rares données dre symptôme grippal, les gens à l’abri de l’épidémie ? lement est complexe à interpréter « Un hôpital de campagne du ser­ vernement, et l’épisode du virus
dont nous disposons sur la per­ portent des masques là­bas, ce Nous avons comparé des don­ pour le grand public. Ça l’est déjà vice de santé des armées », sera dé­ H1N1 de 2009. Les équipes des
ception des mesures de distancia­ qui n’est pas le cas en France ou nées françaises, italiennes, suis­ pour nous qui sommes spécialis­ ployé dans les jours qui viennent secteurs prioritaires ont été dou­
tion sociale en situation pandémi­ dans d’autres pays européens. ses et britanniques. En effet, en tes de santé publique. en Alsace, a annoncé Emmanuel blées – cela concerne la dissua­
que montrent qu’elles ne sont pas moyenne, les Français se mon­ Macron. Il s’agit, plus précisément, sion nucléaire, les opérations ex­
bien comprises par les Français, et Le confinement ne relève­t­il trent beaucoup plus optimistes L’état de sidération de la popu­ d’un « élément militaire de réani­ térieures, les systèmes de com­
surtout qu’elles ne sont pas consi­ pas d’un comportement indivi­ que les autres sur les risques d’in­ lation va­t­il durer ? mation, une structure médicale munication, les PC opérationnels,
dérées comme efficaces par une duel ? fection. Sur la possibilité de tom­ On peut observer, comme dans modulaire sous tente d’une capa­ le service de santé des armées, les
majorité d’entre eux. Il va falloir C’est d’abord une mesure collec­ ber malade, 52 % des Français se de nombreuses crises, la coexis­ cité de trente lits », a précisé la di­ aviateurs de la posture perma­
faire un énorme effort de pédago­ tive car elle limite les interactions pensent moins à risque que les tence entre deux populations. rection de la communication du nente de sûreté aérienne du terri­
gie pour expliquer cette décision : sociales de manière contrai­ autres. Et, contre­intuitivement, D’un côté, nous avons une majo­ ministère. S’y ajoutera un avion toire. Les visites de bateaux fran­
l’expérience montre en effet que gnante. Il existe une culture de la les personnes âgées se montrent rité plutôt sereine et attentiste de­ capable de transporter sur de lon­ çais dans des ports étrangers ont
des mesures qui sont mal compri­ protection individuelle qui s’est plus « optimistes » que les jeunes. puis le début de l’épidémie et qui gues distances de six à douze pa­ été revues. Pour la flotte des sous­
ses sont souvent mal appliquées. développée avec les campagnes de relativise en fonction du contexte tients, afin, comme l’a promis le marins, des mesures de préqua­
prévention de la grippe, avec des Le confinement peut­il être effi­ local. De l’autre, une population chef de l’Etat, de « soulager les hôpi­ rantaine s’imposent avant l’em­
Pourquoi ce doute ou cette mé­ injonctions sur l’hygiène. Les me­ cace dans de telles conditions ? très réactive, inquiète, qui met en taux les plus affectés et ainsi de ré­ barquement des équipages.
fiance ? sures d’ordre collectif, elles, sont C’est une grande question. Au place des comportements parfois duire la congestion des hôpitaux Les chefs militaires travaillent
C’est une situation sans précé­ inédites et moins bien comprises. Royaume­Uni ou aux Etats­Unis, extrêmes, comme le stockage de sur certains territoires ». davantage chez eux. Tous les agen­
dent dans l’histoire récente. Ces des enquêtes comportementales produits de première nécessité. das ont été réexaminés, les réu­
mesures n’ont jamais été appli­ Les images du week­end mon­ existent qui permettent de sui­ Par contagion, par effet miméti­ Loin des rumeurs les plus folles nions réduites. Le ministère a ac­
quées depuis les quarantaines en trant des Français faire fi des vre en temps réel les réactions que, la majorité sereine se met à Le président veut mobiliser les quis, en urgence, 9 000 kits de télé­
vigueur au XIXe siècle. A l’excep­ gestes barrières et se regrou­ émotionnelles, cognitives de la imiter ces comportements plus Français – « Nous sommes en travail et 200 pieuvres de télécon­
tion, dans les années 1950, du con­ per signifient­elles qu’ils sont population. par crainte du manque que par guerre » contre le coronavirus leur férence. Hors de leurs rangs, les
finement de toute une région, en plus égoïstes, moins sociaux ? Nous ne disposons pas en peur de la maladie. En Asie du Sud­ a­t­il dit. Mais les armées elles­mê­ armées ne peuvent pas prendre en
Bretagne, à Vannes, à la suite d’une Il faut se méfier des effets France d’indicateurs sur les com­ Est, cela s’est vu sur le papier toilet­ mes restent loin des rumeurs les charge des milliers de Français at­
épidémie de variole. Nous avons, « loupe » et des images ne mon­ portements sociaux en cas d’épi­ tes, en France, sur les pâtes et le riz. plus folles qui les voyaient déjà teints du Covid­19. « Les moyens
avec un collègue du CNRS, inter­ trant qu’une partie de la réalité. Il démie. L’efficacité de cette me­ On a déjà constaté ce phénomène partout, pour refouler des ci­ des armées ont été dimensionnés
rogé les Français, en 2008, sur la faut regarder ce qui se passe dans sure de confinement est donc une pendant la première guerre du toyens irrespectueux d’un éven­ pour les armées, pas pour secourir
perception de telles mesures, juste l’ensemble de la population : il grande inconnue. On en saura Golfe, en 1991. Il y a conflit de ratio­ tuel couvre­feu. Au siège des états­ 60 millions de Français », indiquait
avant la pandémie de grippe H1N1 peut y avoir une majorité de per­ plus dans les heures qui viennent, nalité. Chacun cherche à maximi­ majors de Balard, à Paris, un pre­ une source ministérielle. Le ser­
(2009­2010), en leur demandant sonnes qui respectent les règles et mais cela va dépendre du niveau ser son bien­être, à se protéger, ce mier malade a été identifié le vice de santé des armées ne
ce qu’ils pensaient de différentes une minorité qui maintient ses de confiance dans les recomman­ qui peut générer une situation ca­ 11 mars, parmi 10 000 personnes. compte plus que pour 1 % de l’offre
mesures d’isolement social, et no­ habitudes de vie. C’est compré­ dations des pouvoirs publics. tastrophique pour tous.  Et seize seulement l’étaient à cette publique de soins, avec 2 500 mé­
tamment de leur efficacité. Le ré­ hensible dans la mesure où la plu­ Cette mesure doit être comprise propos recueillis par date sur 2 300 agents de la base aé­ decins et 1 700 lits d’hôpital. 
sultat était très intéressant. Les part des gens se mobilisent à par­ en termes d’intérêt et d’efficacité. rémi barroux rienne de Creil (Oise), ville foyer de nathalie guibert
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

0123
4 | coronavirus MERCREDI 18 MARS 2020

Un plan de 45 milliards pour aider les entreprises


La crise sanitaire due au Covid­19 devrait provoquer une contraction de la croissance de 1 % en 2020

A
près le temps des an­
nonces, celui des chif­
« Cela reste
fres. Mardi 17 mars, sur des estimations,
RTL, le ministre de
l’économie, Bruno Le Maire a offi­
ce sera sûrement
cialisé un plan de soutien de davantage
45 milliards d’euros pour aider les
entreprises, frappées de plein
encore », glisse
fouet par l’épidémie de Covid­19. une source
« Il y a une guerre contre le virus, et
aussi une guerre économique et fi­
gouvernementale
nancière », a­t­il martelé, en réfé­
rence à la terminologie utilisée à
maintes reprises par Emmanuel employeurs d’être indemnisés en A Lille,
Macron dans son allocution télé­ quasi­totalité (jusqu’à 4,5 smic), le 16 mars.
visée de la veille. En dépit de cet ef­ devrait coûter 8,5 milliards d’euros MICHEL SPINGLER/AP
fort massif, l’économie française aux finances publiques. Une
sera violemment touchée : la somme budgétée sur deux mois.
croissance devrait reculer de 1 % S’y ajoutent le paiement des in­
cette année, a indiqué le ministre. demnités journalières pour les sa­
Avant cette crise inédite, elle était lariés contraints de s’arrêter de tra­
attendue en hausse de 1,3 %. « Le vailler pour garder leurs enfants
choc sera violent, mais nous avons (1,5 milliard) et le fonds d’indemni­
la capacité de rebondir », a assuré sation aux indépendants et com­
Bruno Le Maire. Quant à la dette merçants pour un mois (2 mil­
publique, elle sera supérieure à liards). Et encore, l’enveloppe ne
100 % du PIB cette année, a con­ tient­elle pas compte des moin­
firmé le ministre. dres rentrées fiscales qui résulte­
Après s’être longtemps refusé à ront de cette crise, ni du plan de re­
communiquer sur une enveloppe lance qui sera nécessaire une fois
financière précise, le gouverne­ l’épidémie endiguée. « Cela reste
ment s’y est résolu, alors qu’il doit des estimations, ce sera sûrement
présenter un projet de loi de finan­ davantage encore », glisse une
ces rectificative mercredi en con­ source gouvernementale.
seil des ministres. Ce dernier de­
vrait actualiser une trajectoire LES TPE et les PME ciblées d’y contribuer – le premier minis­ puis probablement aussi pour l’instauration d’une cellule psycho­ L’Etat a également demandé
budgétaire pulvérisée par cette si­ Le projet de loi présenté mercredi tre, Edouard Philippe, devait ren­ avril. Jusqu’à 600 000 entreprises logique, car il y a des chefs d’entre­ aux assureurs d’intégrer dans les
tuation inédite. Une dépense de devrait aussi entériner la création contrer mardi leurs représentants. pourraient être concernées. prise qui sont confinés, qui tour­ contrats d’assurance la prise en
45 milliards d’euros signifierait d’un fonds de garantie de l’Etat de L’exécutif aurait aussi souhaité « A priori, ce sera sur simple décla­ nent en rond et se demandent com­ charge de la perte d’exploitation,
mathématiquement une hausse 300 milliards d’euros pour tous les solliciter les grandes entreprises – ration, sans démarche sophisti­ ment ils vont pouvoir subsister. » dont beaucoup de commerçants
d’environ 2 points du déficit public nouveaux prêts bancaires, princi­ sans grand succès jusqu’à présent. quée. Pas besoin de recourir à son Reste la question des loyers à ne disposent pas. Et ce, de ma­
2020 (attendu auparavant à 2,2 % pale annonce économique de l’al­ Ce fonds sera destiné aux petites expert­comptable », indique Fran­ payer. Les PME en difficulté nière rétroactive.
du PIB). Mais « dans ce plan, il y a locution télévisée d’Emmanuel entreprises qui réalisent moins cis Palombi, président de la Confé­ « n’auront rien à débourser, ni pour Le fonds de solidarité et le dis­
des mesures de trésorerie », nuance Macron, lundi soir. « Il s’agit de d’un million d’euros de chiffre dération des commerçants de les impôts ni pour les cotisations positif étendu de chômage par­
Bercy. C’est le cas du report des faire massif, et de donner aux ban­ d’affaires par an et opèrent dans France (CDF). A la différence des sociales. Les factures d’eau, de gaz tiel devraient, eux, être intégrés
charges fiscales et sociales des en­ ques le signal qu’elles n’ont aucune les secteurs concernés par les fer­ précédentes mesures d’aides aux ou d’électricité ainsi que les loyers au projet de loi comportant les
treprises, évalué pour mars et avril raison de ne pas prêter aux TPE et metures administratives décidées commerçants, pour répondre aux devront être suspendus », a sou­ différentes mesures d’urgence,
à 32 milliards d’euros. Une partie PME », indique­t­on à Bercy. depuis samedi soir (restaurants, conséquences du mouvement des haité Emmanuel Macron, lundi qui devrait être également pré­
devrait in fine être récupérée par le « Aucune entreprise, quelle que soit bars, commerces non alimen­ « gilets jaunes » ou des grèves, que soir. Les fédérations et associa­ senté mercredi 18 mars en con­
fisc, mais pour les plus fragiles sa taille, ne sera livrée au risque de taires…) ou sinistrées depuis le dé­ les commerçants avaient trouvé tions professionnelles plaident seil des ministres. « Il contiendra
d’entre elles, voire celles qui faillite. Aucune Française, aucun but de la crise (événementiel, administrativement trop comple­ pour un dispositif fiscal qui incite­ une habilitation large du gouver­
auront mis la clef sous la porte, ces Français ne sera laissé sans ressour­ transport, culture et sport, hôtelle­ xes. « Mais on a demandé qu’il y ait rait les bailleurs privés, princi­ nement à prendre des ordonnan­
charges seront purement et sim­ ces », a assuré le chef de l’Etat. rie…). S’ils peuvent justifier d’une une campagne de communication paux propriétaires des magasins ces », précise­t­on à Bercy. La loi
plement annulées, et constitue­ Il a également confirmé la créa­ baisse d’au moins 70 % de leur nationale, en télé, radio… pour que que les petits commerçants ex­ de finances rectificative devrait
ront des pertes sèches pour l’Etat. tion d’un « fonds de solidarité pour chiffre d’affaires comparé à celui le plus petit commerçant du fin ploitent, à suspendre ou à différer être examinée au Parlement d’ici
Le gonflement du dispositif de les entrepreneurs, commerçants, de mars 2019, il leur sera versé une fond de l’Aveyron puisse être au les échéances. Les grands ensei­ à la fin de la semaine. 
chômage partiel annoncé la se­ artisans » abondé par l’Etat, mais indemnité forfaitaire de courant », poursuit M. Palombi, gnes, elles, sont en discussion avec cécile prudhomme
maine dernière, qui permet aux aussi les régions, si elles acceptent 1 500 euros. D’abord pour mars, qui ajoute : « On a demandé aussi les centres commerciaux. et audrey tonnelier

La réforme des retraites mise entre parenthèses


0123
Macron a annoncé, lundi, que ce projet emblématique du quinquennat serait « suspendu »
EMPLOI
IMMIGRATION
HORS-SÉRIE

C
SANTÉ e sont quelques mots glis­ tion du chef de l’Etat leur donne mais la fenêtre parlementaire
MOBILITÉ sés dans l’allocution prési­ satisfaction. « Il a eu raison de
« L’urgence, serait plutôt septembre, avant les
ÉLECTIONS dentielle qui revêtent une reporter sine die cette réforme, c’est la crise, rien textes budgétaires », affirme un
symbolique forte. Lundi 16 mars, déclare le patron du groupe Les député allié avec les macronistes.
Emmanuel Macron a annoncé Républicains (LR) au Sénat, Bruno
que la crise. Nous Problème : les élus du Palais du
qu’il mettait entre parenthèses Retailleau. Elle était anxiogène et le disons depuis Luxembourg ne siégeront pas en

40
l’un des plus importants chan­ elle divisait les Français. On ne septembre en raison du scrutin
tiers du quinquennat – l’un des peut ajouter l’angoisse à l’angoisse
des mois » sénatorial, programmé ce
plus controversés aussi – celui de ou la division à la division. Il faut BORIS VALLAUD mois­là, si tout se déroule comme
la transformation de nos régimes nous rassembler pour faire face à député socialiste des Landes prévu. Ensuite, et jusqu’à la fin
de pension. « J’ai décidé que toutes l’épreuve. » « Il est bienvenu que le décembre, se succéderont les exa­
CARTES les réformes en cours seraient gouvernement ait décidé de diffé­ mens de deux gros « morceaux »
POUR COMPRENDRE suspendues, à commencer par la rer la poursuite de l’examen du L’une des questions qui se pose qui vont accaparer les parlemen­
LA
FRANCE réforme des retraites », a­t­il dit, en
ne mentionnant que ce dossier,
texte, renchérit le député socia­
liste Boris Vallaud, l’un des élus
désormais est de savoir à quel
moment la procédure législative
taires : le projet de loi de finances
et le projet de loi de financement
comme pour rappeler son carac­ d’opposition les plus actifs lors va être remise en mouvement de la Sécurité sociale s’annon­
tère essentiel. « Nous sommes en des débats au Palais­Bourbon. pour les deux textes. « Tout cent, en effet, comme des textes
guerre », a­t­il justifié, en souli­ L’urgence, c’est la crise, rien que la dépend de quand reprendront les majeurs, étant donné l’ampleur
gnant que « toute l’action (…) doit crise, pas la réforme des retraites. travaux au Parlement », répond, de la crise économique à venir.
être désormais tournée vers le Nous le disons depuis des mois. » évasivement, une source au sein L’équation pourrait tourner au
combat contre l’épidémie ». L’arbitrage de M. Macron a été de l’exécutif. « Nous sommes casse­tête si la réforme était
dévoilé quelques heures après tributaires de la durée de période amenée à glisser sur début 2021 –
« Anxiogène » l’annonce du report, au 1er sep­ de confinement », complète à un an de l’élection présiden­
Cette décision n’est pas vraiment tembre, de l’entrée en vigueur de Guillaume Gouffier­Cha, rappor­ tielle. Un scénario auquel rêvent
une surprise. Plusieurs voix certaines dispositions relatives à teur général de la réforme à l’As­ des élus de l’opposition, y voyant
s’étaient récemment élevées pour une autre réforme emblémati­ semblée nationale. la possibilité d’un enterrement de
demander que le Parlement cesse que, celle de l’assurance­chô­ première classe. « La situation est
momentanément l’examen des mage. Aucune indication offi­ Calendrier « déjà intenable » assez peu prévisible mais ce coup
deux projets de loi – organique et cielle n’a été apportée au sujet de Jusqu’à maintenant, l’exécutif d’arrêt est peut­être rédhibitoire »,
ordinaire – instaurant un système la conférence de financement, à avait martelé sa volonté de voir le veut croire Pierre Dharréville, dé­
40 CARTES universel de pensions, après leur laquelle participent, depuis fin projet voté d’ici la fin juin, notam­ puté PCF des Bouches­du­Rhône,
POUR COMPRENDRE LA FRANCE adoption, les 3 et 5 mars, en
première lecture à l’Assemblée
janvier, les partenaires sociaux
afin de trouver des solutions pour
ment en raison de travaux dans
l’hémicycle de l’Assemblée natio­
en évoquant un « calendrier déjà
intenable », « une procédure chao­
nationale. Alors que les deux équilibrer financièrement le nale qui vont entraîner sa ferme­ tique » et « une volonté gouverne­
Un hors-série du « Monde »
textes devaient être discutés en système de retraites d’ici à 2027. ture de juillet à octobre. Mais, mentale insensée ». « Je ne sais pas
116 pages - 9,90 €
avril au Sénat, des présidents de Mais, selon nos informations, aujourd’hui, « il paraît difficile du tout dans quoi on rentre mais je
Chez votre marchand de journaux
et sur lemonde.fr/boutique
groupe au Palais du Luxembourg cette instance, qui devait se réunir d’envisager l’adoption de ces sais que nous passerons notre pro­
ainsi que des leaders syndicaux et à nouveau le 24 mars, va, elle textes avant l’été », confie un jet », objecte M. Gouffier­Cha. 
patronaux avaient plaidé en aussi, arrêter provisoirement de poids lourd de la majorité. « Je ne raphaëlle besse desmoulières
faveur d’une pause. L’interven­ fonctionner. sais pas encore ce qui sera décidé et bertrand bissuel
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

0123
MERCREDI 18 MARS 2020 coronavirus | 5

Emmanuel Macron est intervenu de nouveau, lundi 16 mars à 20 heures


à la télévision, pour annoncer notamment des mesures de confinement
plus strictes afin de lutter contre l’épidémie de Covid­19. Extraits

J’ai décidé de renforcer encore


les mesures pour réduire nos déplacements
et nos contacts au strict nécessaire

F
Grand­Est, dans les Hauts­de­France, en Ile­de­ Je vous demande aussi de garder le calme Nous sommes en guerre. Aussi, comme je
France, nos soignants se battent pour sauver dans ce contexte. J’ai vu ces dernières heures vous l’ai dit jeudi, pour nous protéger et conte­
des vies avec dévouement, avec force. des phénomènes de panique en tous sens. Nous nir la dissémination du virus, mais aussi pré­
Au moment où la situation sanitaire se dé­ devons tous avoir l’esprit de responsabilité. Il ne server nos systèmes de soins, nous avons pris
grade fortement, où la pression sur nos hôpi­ faut pas que les fausses informations circulent à ce matin, entre Européens, une décision com­
taux et nos soignants s’accentue, tout notre en­ tout­va et en restant chez vous, occupez­vous mune. Dès demain midi, les frontières à l’en­
gagement, toute notre énergie, toute notre des proches qui sont dans votre appartement, trée de l’Union européenne et de l’espace
force doivent se concentrer sur un seul objectif : votre maison ; donnez des nouvelles, prenez Schengen seront fermées. Concrètement, tous
ralentir la progression du virus. Je vous le redis des nouvelles, lisez. Retrouvez aussi ce sens de les voyages entre les pays non européens et
avec force ce soir : respectons les gestes barriè­ l’essentiel. Je pense que c’est important dans les l’Union européenne seront suspendus pen­
res, les consignes sanitaires. C’est le seul moyen moments que nous vivons. La culture, l’éduca­ dant trente jours. Les Françaises et les Français
de protéger les personnes vulnérables, d’avoir tion, le sens des choses est important. Evitez qui sont actuellement à l’étranger et souhai­
moins de concitoyens infectés et ainsi de ré­ l’esprit de panique, de croire dans les fausses ru­ tent rentrer pourront bien entendu rejoindre
duire la pression sur les services de réanima­ meurs. Les demi­experts ou les faux­sachants. leur pays. Nous devons prendre cette décision
tion pour qu’ils puissent mieux accueillir, La parole est claire, l’information est transpa­ parce que je vous demande ce soir d’impor­
mieux soigner. Sans signes graves, contactons rente et nous continuerons de la donner. (…) tants efforts et que nous devons, dans la durée,
notre médecin traitant, n’appelons le SAMU et Nous sommes en guerre, en guerre sanitaire nous protéger. Et je veux dire à tous nos com­
ne nous rendons à l’hôpital qu’en cas de fortes certes. Nous ne luttons ni contre une armée ni patriotes qui vivent à l’étranger que là aussi, en
fièvres, de difficultés à respirer, sans quoi ils ne contre une autre nation, mais l’ennemi est là, bon ordre, ils doivent se rapprocher des am­
pourront faire face à la vague de cas graves qui invisible, insaisissable, et qui progresse. Et cela bassades et consulats et que nous organise­
déjà se profile dans certaines régions. Faisons requiert notre mobilisation générale. Nous rons pour celles et ceux qui le souhaitent, et là
preuve, au fond, d’esprit solidaire et de sens des sommes en guerre. Toute l’action du gouverne­ où c’est nécessaire, le rapatriement.
responsabilités. Chacun d’entre nous doit à tout ment et du Parlement doit être désormais tour­ Vous l’aurez compris, vous le pressentez, cette
prix limiter le nombre de personnes avec qui il née vers le combat contre l’épidémie, de jour crise sanitaire sans précédent aura des consé­
rançaises, Français, mes chers compatriotes. est en contact chaque jour. Les scientifiques le comme de nuit. Rien ne doit nous en divertir. quences humaines, sociales, économiques ma­
Jeudi soir, je me suis adressé à vous pour évo­ disent, c’est la priorité absolue. C’est pourquoi j’ai décidé que toutes les réfor­ jeures. C’est aussi ce défi que nous devons me­
quer la crise sanitaire que traverse le pays. Jus­ C’est pourquoi, après avoir consulté, écouté mes en cours seraient suspendues, à commen­ ner. Je vous demande des sacrifices pour ralen­
qu’alors, l’épidémie de Covid­19 était peut­être les experts, le terrain et en conscience, j’ai dé­ cer par la réforme des retraites. tir l’épidémie. Jamais ils ne doivent mettre en
pour certains d’entre vous une idée lointaine. cidé de renforcer encore les mesures pour ré­ Dès mercredi, en conseil des ministres, sera cause l’aide aux plus fragiles, la pérennité d’une
Elle est devenue une réalité immédiate, pres­ duire nos déplacements et nos contacts au présenté un projet de loi permettant au gouver­ entreprise, les moyens de subsistance des sala­
sante. Le gouvernement a pris, comme je vous strict nécessaire. Dès demain midi et pour nement de répondre à l’urgence et, lorsque né­ riés comme des indépendants. Pour les plus
l’avais annoncé, des dispositions fermes pour quinze jours au moins, nos déplacements se­ cessaire, de légiférer par ordonnance dans les précaires, pour les plus démunis, pour les per­
freiner la propagation du virus. Les crèches, les ront très fortement réduits. Cela signifie que domaines relevant strictement de la gestion de sonnes isolées, nous ferons en sorte, avec les
écoles, les collèges, les lycées, les universités les regroupements extérieurs, les réunions fa­ crise. Ce projet sera soumis au Parlement dès grandes associations, avec aussi les collectivités
sont fermées depuis ce jour. Samedi soir, les res­ miliales ou amicales ne seront plus permises. jeudi. J’ai vu tout à l’heure les présidents de l’As­ locales et leurs services, qu’ils puissent être
taurants, les bars, tous les commerces non es­ Se promener, retrouver ses amis dans le parc, semblée nationale et du Sénat afin que ces tex­ nourris, protégés, que les services que nous leur
sentiels à la vie de la nation ont également clos dans la rue, ne sera plus possible. Il s’agit de li­ tes soient votés le plus finement possible, afin devons soient assurés. Pour la vie économique,
leurs portes. Les rassemblements de plus de 100 miter au maximum ses contacts au­delà du aussi que la vie démocratique et le contrôle du pour ce qui concerne la France, aucune entre­
personnes ont été interdits. Jamais la France foyer. Partout sur le territoire français, en mé­ Parlement continuent dans cette période. Je les prise, quelle que soit sa taille, ne sera livrée au
n’avait dû prendre de telles décisions, évidem­ tropole comme outre­mer, seuls doivent de­ en remercie et je remercie tous nos parlemen­ risque de faillite. Aucune Française, aucun Fran­
ment exceptionnelles, évidemment temporai­ meurer les trajets nécessaires. Nécessaire pour taires en cet instant. çais ne sera laissé sans ressources.
res en temps de paix. Elles ont été prises avec or­ faire ses courses avec de la discipline et en met­ Nous sommes en guerre. J’appelle tous les ac­ S’agissant des entreprises, nous mettons en
dre, préparation, sur la base de recommanda­ tant les distances d’au moins un mètre, en ne teurs politiques, économiques, sociaux, asso­ place un dispositif exceptionnel de report de
tions scientifiques avec un seul objectif : nous serrant pas la main, en n’embrassant pas. Les ciatifs, tous les Français à s’inscrire dans cette charges fiscales et sociales, de soutien au report
protéger face (…) au virus. trajets nécessaires pour se soigner, évidem­ union nationale qui a permis à notre pays de d’échéances bancaires et de garanties de l’Etat à
Dans la journée de jeudi, un consensus scien­ ment. Les trajets nécessaires pour aller tra­ surmonter tant de crises par le passé. Nous hauteur de 300 milliards d’euros pour tous les
tifique et politique s’est formé pour maintenir vailler quand le travail à distance n’est pas pos­ sommes en guerre et la Nation soutiendra ses prêts bancaires contractés auprès des banques.
le premier tour sible et les trajets nécessaires pour faire un peu enfants qui, personnels soignants en ville, à Pour les plus petites d’entre elles, et tant que la
des élections mu­ d’activité physique mais sans retrouver, là en­ l’hôpital, se trouvent en première ligne dans un situation durera, celles qui font face à des diffi­
nicipales et j’ai core, des amis ou des proches. Toutes les entre­ combat qui va leur demander énergie, détermi­ cultés n’auront rien à débourser ni pour les im­
pris, avec le pre­ prises doivent s’organiser pour faciliter le tra­ nation, solidarité. Ils ont des droits sur nous. pôts, ni pour les cotisations sociales. Les factu­
mier ministre, la vail à distance. Et quand cela ne sera pas possi­ Nous leur devons évidemment les moyens, la res de gaz ou d’électricité ainsi que les loyers de­
« NOUS SOMMES décision de main­ ble, elles devront adapter dès demain leur protection. Nous serons là. Nous leur devons, vront être suspendus.
EN GUERRE. tenir le scrutin.
Hier dimanche,
organisation pour faire respecter ces gestes
barrières contre le virus, c’est­à­dire protéger
des masques, du gel, tout le matériel nécessaire.
Et nous y veillons et y veillerons. Nous avons
En outre, afin que personne ne soit laissé
sans ressources, pour les salariés le dispositif
TOUTE L’ACTION les opérations de leurs salariés ou, quand il s’agit d’indépen­ décidé avec les scientifiques de réserver les mas­ de chômage partiel sera massivement élargi,
vote ont donc pu dants, se protéger eux­mêmes. ques en priorité pour l’hôpital et la médecine de comme je vous l’avais annoncé jeudi dernier,
DU GOUVERNEMENT se tenir. (…) Je Le gouvernement précisera les modalités de ville et de campagne, en particulier les généra­ et comme le gouvernement a commencé à le
veux aussi ce soir ces nouvelles règles dès ce soir, dès après mon listes et les infirmières, désormais en première préciser. Pour les entrepreneurs, commer­
ET DU PARLEMENT adresser mes féli­ allocution. Toute infraction à ces règles sera ligne aussi dans la gestion de la crise. Des mas­ çants, artisans, un fonds de solidarité sera créé,
DOIT ÊTRE citations républi­ sanctionnée. Je vous le dis avec beaucoup de ques seront livrés dans les pharmacies dès de­ abondé par l’Etat, et auquel le premier ministre
caines aux candi­ solennité ce soir. Ecoutons les soignants qui main soir, dans les vingt­cinq départements les proposera aux régions aussi de contribuer. (…)
DÉSORMAIS dats élus au pre­ nous disent : « Si vous voulez nous aider, il faut plus touchés, mercredi pour le reste du terri­ Mes chers compatriotes, la France vit un mo­
mier tour. rester chez vous et limiter les contacts. » C’est le toire national. J’ai aussi entendu le message des ment très difficile. Nul ne peut en prévoir pré­
TOURNÉE VERS Environ 30 000 plus important, évidemment. Ce soir, je pose spécialistes, en particulier les chirurgiens­den­ cisément la durée et à mesure que les jours sui­
LE COMBAT communes sur des règles nouvelles. Nous posons des inter­ tistes et beaucoup d’autres. Des solutions se­ vront les jours, que les problèmes succéderont
35 000 ont après dits. Il y aura des contrôles, mais la meilleure ront trouvées avec le ministre de la santé (…). aux problèmes, il faudra en lien avec les éclai­
CONTRE L’ÉPIDÉMIE » ce premier tour règle, c’est celle qu’en tant que citoyens, vous Nous devons aussi aux soignants la garde de rages donnés par les scientifiques, des expé­
un conseil muni­ vous appliquez à vous­mêmes et une fois en­ leurs enfants. Un service minimum de garde riences de terrain, il faudra nous adapter. Nous
cipal. Mais dans core, j’en appelle à votre sens des responsabili­ est en place depuis ce jour dans les crèches et allons continuer aussi pendant cette période
le même temps, tés et de la solidarité. dans les écoles. Nous leur devons aussi séré­ de travailler, de progresser sur les traitements
alors même que Dans ce contexte, après avoir consulté le prési­ nité, dans leurs déplacements, et repos. C’est et je sais le dévouement de plusieurs équipes
les personnels soignants des services de réani­ dent du Sénat, le président de l’Assemblée na­ pourquoi j’ai décidé que dès demain les taxis et partout sur notre territoire avec les premiers
mation alertaient sur la gravité de la situation, tionale, mais également mes prédécesseurs, j’ai les hôtels pourront être mobilisés à leur profit. espoirs qui naissent, et nous continuerons
nous avons aussi vu du monde se rassembler décidé que le second tour des élections munici­ L’Etat paiera. aussi d’avancer sur le vaccin. (…)
dans les parcs, des marchés bondés, des restau­ pales serait reporté. Le premier ministre en a in­ Nous sommes en guerre, oui. Le pays accom­ Mes chers compatriotes, en étant unis, soli­
rants, des bars qui n’ont pas respecté la consi­ formé aujourd’hui même les chefs de partis re­ pagnera dans cette période les régions les plus daires, je vous demande d’être responsables
gne de fermeture. Comme si, au fond, la vie présentés au Parlement. Cette décision a fait touchées aujourd’hui, comme celles qui le se­ tous ensemble et de ne céder à aucune panique,
n’avait pas changé. l’objet d’un accord unanime. ront demain. A ce titre, je veux assurer les habi­ d’accepter ces contraintes, de les porter, de les
A tous ceux qui, adoptant ces comporte­ Mes chers compatriotes, je mesure l’impact tants, les personnels soignants du Grand­Est expliquer, de vous les appliquer à vous­mêmes.
ments, ont bravé les consignes, je veux dire ce de toutes ces décisions sur vos vies. Renoncer à que nous serons au rendez­vous pour les ap­ Nous nous les appliquerons tous, il n’y aura pas
soir, très clairement, non seulement vous ne voir ses proches, c’est un déchirement. Stopper puyer face à l’afflux de patients et à la satura­ de passe­droits. Mais là aussi de ne céder ni à la
vous protégez pas, vous, et l’évolution récente a ses activités quotidiennes, ses habitudes, c’est tion des hôpitaux. Je sais ce qu’ils vivent depuis panique ni au désordre. Nous gagnerons, mais
montré que personne n’est invulnérable, y très difficile. Cela ne doit pas nous empêcher de des jours et des jours. Nous sommes avec eux. cette période nous aura beaucoup appris. Beau­
compris les plus jeunes, mais vous ne protégez garder le lien, d’appeler nos proches, de donner J’ai décidé pour cela qu’un hôpital de campa­ coup de certitudes, de convictions seront ba­
pas les autres, même si vous ne présentez des nouvelles, d’organiser aussi les choses avec gne du service de santé des armées serait dé­ layées, seront remises en cause. Beaucoup de
aucun symptôme, vous pouvez transmettre le nos voisins. D’inventer de nouvelles solidarités ployé dans les jours à venir en Alsace. Les ar­ choses que nous pensions impossibles advien­
virus. Même si vous ne présentez aucun symp­ entre générations. De rester, comme je vous l’ai mées apporteront aussi leur concours pour dé­ nent. Ne nous laissons pas impressionner, agis­
tôme, vous risquez de contaminer vos amis, vos dit jeudi dernier, profondément solidaires et placer les malades des régions les plus affectées sons avec force, mais retenons cela, le jour
parents, grands­parents, de mettre en danger la d’innover là aussi sur ce point. Je sais que je et ainsi réduire la congestion des hôpitaux de d’après, quand nous aurons gagné, ce ne sera
santé de ceux qui vous sont chers. Dans le vous demande de rester chez vous. certains territoires. pas un retour aux jours d’avant. » 
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

0123
6 | coronavirus MERCREDI 18 MARS 2020

Les Etats tentent d’endiguer la crise économique


Face à un choc inédit, les pays européens ont pris des premières dispositions financières

bruxelles ­ bureau européen,


Les mesures

A
lors que l’économie pour soulager
mondiale se dirige
vers une récession de
la trésorerie
grande ampleur, ni les des entreprises,
banques centrales ni les Etats ne
sont jusqu’ici parvenus à enrayer
pèsent environ
la panique sur les marchés finan­ 10 % du PIB de la
ciers. Les Bourses de Paris, de Lon­
dres et de Francfort ont clôturé,
zone euro, soit
lundi 16 mars, en baisse de respec­ 1 000 milliards
tivement, 5,75 %, 4,71 % et 5,31 %,
avant de légèrement repartir à la
d’euros
hausse, mardi. A Wall Street, le
Dow Jones s’est écroulé, lundi, de
13 %, sa pire journée depuis 1987. terminés » à faire « tout ce qui est
« L’ampleur du choc sur la crois­ nécessaire », tout en insistant sur
sance est en train de devenir expo­ la « coopération ». Une manière
nentiel et les marchés se deman­ assez vaine, pour l’instant, de con­
dent avec raison ce que les politi­ jurer le chacun pour soi dans la
ques monétaires peuvent faire crise. Et ce, alors que dans une
d’autre », écrit Jason Daw, écono­ note de blog rendue publique
miste à la Société générale, dans lundi, Kristalina Georgieva, la di­
une note publiée lundi. rectrice du Fonds monétaire in­
La Réserve fédérale américaine ternational (FMI), a plaidé pour
(Fed, banque centrale) a, pour­ « une relance budgétaire mondiale
tant, annoncé en cours de séance, renforcée et synchronisée ». Selon
lundi, qu’elle allait offrir 500 mil­ le FMI, la réponse budgétaire des
liards de dollars supplémentaires pays du G20 à la crise actuelle est
(449 milliards d’euros) sur le mar­ « en deçà » de celle observée
ché monétaire, en plus des liqui­ en 2008, lorsqu’ils avaient dé­
dités déjà injectées la veille avec pensé 900 milliards de dollars,
d’autres banques centrales, et un soit l’équivalent de 2 % de leur PIB,
abaissement de son taux direc­ pour faire face à la crise mondiale.
teur à zéro. Mais, contrairement à Les dernières statistiques pu­
2008 et 2009, l’origine de la crise bliées ce week­end en Chine, le
d’aujourd’hui n’est pas finan­ La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen (au centre), à Bruxelles, le 16 mars. KENZO TRIBOUILLARD/AFP premier pays frappé par le Co­
cière. Au fur et à mesure que la vid­19, n’incitent guère à l’opti­
pandémie s’étend, les zones de misme. La production indus­
confinement se multiplient, blo­ rer les marchés que les annonces sitions de la Commission pour liards. Enfin, un milliard d’euros trois trimestres consécutifs de trielle chinoise a enregistré lors
quant des usines et paralysant des de la Banque centrale européenne aider les Etats membres à lutter de fonds européens seront utili­ croissance. Nous cherchons des so­ des deux premiers mois de l’an­
pans entiers de l’économie. Dans (BCE) ont déçus – jeudi 12 mars, la contre les conséquences écono­ sés pour garantir, via la Banque lutions », a reconnu M. Centeno. née son recul le plus le plus im­
ce contexte, les marges de présidente de l’institution moné­ miques du virus. Alors que l’Eu­ européenne d’investissement En Europe, c’est l’Italie, poche de portant de ces trente dernières
manœuvre des banques centrales taire avait jugé que la réponse de­ rope devrait être en récession (BEI), jusqu’à 8 milliards d’euros la fragilité financière, qui concen­ années. Elle a chuté de 13,5 % en
sont limitées. vait d’abord venir des gouverne­ en 2020 et que les mesures annon­ de prêts destinés à 100 000 en­ tre toutes les inquiétudes. « Soit il janvier­février par rapport à la
ments de l’UE – et le monde éco­ cées par les Etats vont faire déra­ treprises européennes. y aura de la solidarité budgétaire même période en 2019, tandis
Pas le même effort nomique, confronté, pour partie, per leurs comptes publics, l’exécu­ vis­à­vis de l’Italie, soit ce pays va que les ventes au détail se sont
Lundi, les Etats sont montés au à un arrêt brutal de l’activité. tif européen s’est engagé à se mon­ Possible recours au MES être vraiment en difficulté », écrit contractées de 20,5 %. L’exemple
créneau pour tenter de rassurer Les réponses apportées par les trer compréhensif. Et à ne pas exi­ Lundi, les ministres des finances Patrick Artus, directeur de la re­ chinois montre que la reprise est
les marchés et circonscrire l’éten­ Vingt­Sept relèvent souvent de re­ ger d’eux qu’ils respectent les n’ont pas choisi de recourir au cherche et des études de Natixis, plus lente que prévu.
due de l’impact économique de la gistres comparables (aides aux contraintes budgétaires du pacte Mécanisme européen de stabilité dans une note publiée lundi. La crise mondiale ne fait donc
pandémie. « Le confinement forcé PME, prise en charge par l’Etat de de stabilité et de croissance. (MES). Doté de 410 milliards Si les Vingt­Sept ont su afficher, que commencer. L’œil du cyclone
met nos économies dans une si­ mesures de chômage partiel…) « L’Eurogroupe se réjouit que la d’euros, cet outil lancé en 2012 au lundi soir, une certaine unité, se déplace désormais vers les
tuation semblable à celle d’une même si les montants engagés ne Commission soit prête à activer la moment de la crise de la dette est rien ne permet de garantir que Etats­Unis, où le nombre de cas en­
guerre », a jugé Mario Centeno, le représentent pas toujours le clause de crise générale [qui per­ destiné aux Etats rencontrant des celle­ci résistera aux assauts des registrés SARS­CoV­2 suit la même
président de l’Eurogroupe, qui re­ même effort. « Les réponses des met de suspendre le pacte de sta­ problèmes de financement. Mais uns et des autres. Quelques heu­ trajectoire que celle de la Chine, de
groupe les dix­neuf Etats de la différents pays européens repré­ bilité] », a commenté M. Gentiloni. ils l’ont néanmoins cité comme res après la fin de l’Eurogroupe, l’Italie et de la France, avec quel­
zone euro, utilisant la même sentent déjà 1 % du PIB de la zone La Commission a également dé­ l’un des instruments qui pour­ le premier ministre tchèque est ques jours de retard. Outre­Atlan­
comparaison que celle qu’avait euro pour 2020. Ce chiffre sera sû­ cidé d’assouplir les règles en ma­ raient être à leur disposition, parti à l’offensive contre le Green tique, de nombreux producteurs
martelée Emmanuel Macron un rement amené à monter très bien­ tière d’aides d’Etat, qui les empê­ pour la suite. « On nous a de­ Deal. « L’Europe devrait oublier de gaz de schiste souffrent égale­
peu plus tôt dans la soirée. Mais tôt », a précisé Paolo Gentiloni, le chent, en théorie, de subvention­ mandé de regarder ce que nous maintenant le Green Deal » et se ment de la baisse des cours du pé­
après tout la coordination com­ commissaire européen aux affai­ ner des secteurs de l’économie ou pouvons faire, comment nous concentrer sur le combat contre trole, ce qui fragilise encore davan­
mence souvent par la parole. res économiques. Quant aux me­ des entreprises. Par ailleurs, les pouvons contribuer à aider sous le coronavirus, a déclaré Andrej tage les banques américaines. Se­
Et les vingt­sept ministres des fi­ sures destinées à soulager la tré­ Etats membres ont accepté des conditions très différentes [de Babis, qui s’était pourtant résolu, lon le gestionnaire d’actifs suisse
nances de l’Union européenne sorerie des entreprises, comme le qu’une enveloppe de 37 milliards celles de la crise de la dette], et en décembre 2019, à s’engager Unigestion, la crise provoquée par
(UE), avec lesquels M. Centeno report des paiements d’impôts, d’euros, pour l’essentiel prise sur c’est ce que nous allons faire », a dit sur l’objectif de neutralité car­ la pandémie plonge l’économie
s’est entretenu lundi après­midi elles pèsent environ 10 % du PIB le budget européen, soit affectée le directeur du MES, l’Allemand bone en 2050. mondiale vers des profondeurs in­
par visioconférence, voulaient de la zone euro, soit environ à la lutte contre les conséquences Klaus Regling. Les dirigeants du G7, sous prési­ connues depuis la seconde guerre
montrer qu’ils étaient capables de 1 000 milliards d’euros. de l’épidémie. Ils ont même « Cette crise met fin à la plus lon­ dence américaine, ont, de leur mondiale. 
coordonner leurs politiques éco­ Par ailleurs, les Vingt­Sept ont prévu qu’elle puisse, si néces­ gue période de croissance que côté, diffusé lundi un communi­ virginie malingre
nomiques. Avec un objectif : rassu­ entériné, voire renforcé, les propo­ saire, être augmentée de 28 mil­ nous ayons jamais connue, vingt­ qué dans lequel ils se disent « dé­ et julien bouissou (à paris)

Les usines automobiles ferment en France et en Europe


PSA, Fiat Chrysler, Michelin, Renault : de nombreuses entreprises annoncent des mises à l’arrêt de leurs sites industriels

vienne ­ correspondant régional Chrysler (FCA), qui a annoncé la selsheim), en Pologne, au Portu­ Séville. Dix milles employés sont ment en France ? Mardi 16 mars
fermeture de la majorité de huit
La fermeture des gal, en Slovaquie et au Royaume­ au chômage technique. au matin, pas plus les équipemen­

C’ est une épidémie de fer­


metures qui touche les
usines
européennes depuis lundi
automobiles

16 mars, alors que la pandémie de


usines de fabrication européen­
nes jusqu’au 27 mars. Cela repré­
sente entre 30 % et 35 % de la capa­
cité productive totale du groupe
automobile, qui a entamé un pro­
usines Michelin
concerne plus de
20 000 salariés
Uni (les usines Vauxhall).
Son rival Renault prend la
même décision. « A partir de lundi
16 mars en fin de journée, le groupe
Renault a suspendu toutes ses acti­
Enfin, Toyota a annoncé lundi
soir la suspension de la produc­
tion de son site d’Onnaing­Valen­
ciennes (4 000 employés, dans le
Nord), où est assemblée la Yaris, à
tiers Faurecia et Valeo que la ma­
jorité des fournisseurs de la filière
n’avaient pris de décision d’arrêt
de la production.
Hors de France, le groupe Volk­
Covid­19 flambe désormais sur le cessus de fusion avec le groupe
sur 21 sites vités de production sur les sites in­ partir de mercredi 18 mars et pour swagen, qui compte pas moins de
Vieux Continent, et que la France, français PSA. industriels, dont dustriels français, afin de protéger une durée indéterminée. 122 sites dans vingt pays d’Europe,
la Suisse et l’Espagne ont monté ses salariés dans le contexte de L’entreprise insiste sur l’inquié­ a annoncé mardi matin l’arrêt de
d’un cran les mesures de confine­ Mesures drastiques
14 en France pandémie du Covid­19 et dans le tude des salariés, « même si, à ce la plupart de ses usines sur le
ment pour y faire face. Le groupe de Sochaux, justement, respect des mesures prises par le jour [lundi], aucun cas de corona­ Vieux continent, pour deux à
Le groupe Michelin a inauguré a lui aussi pris des mesures drasti­ gouvernement français », an­ virus [n’avait] été confirmé » à trois semaines. D’ores et déjà, les
la série, lundi 16 mars, en annon­ ques. Le constructeur a décidé de avec les membres de la cellule de nonce le groupe au losange dans l’usine, précise la direction. A par­ usines slovaques et espagnoles
çant l’arrêt, à partir de mardi, de la mettre en sommeil jusqu’au crise ont décidé le principe de la un communiqué. Douze sites et tir de mercredi, plus aucune auto­ sont à l’arrêt, tandis que les em­
production de ses usines de pneu­ 27 mars l’ensemble de ses sites fermeture des établissements de 18 000 salariés sont concernés. mobile ne pourra sortir des chaî­ ployés de l’usine Audi de Bruxel­
matiques au moins jusqu’au di­ d’assemblage européens. « Du fait production de véhicules », expli­ « La continuité des activités de nes de fabrication du pays. les ont cessé le travail, réclamant
manche 22 mars en Espagne, en de l’accélération constatée ces der­ que un communiqué diffusé production des usines du groupe Le discours du président de la des mesures de protection sani­
France et en Italie à cause du vi­ niers jours de cas graves de Co­ lundi 16 mars. dans les autres pays européens est République, Emmanuel Macron, taire.A travers l’Europe, la pres­
rus. La fermeture concerne plus vid­19 proches de certains sites de D’ici à jeudi 19 mars, quinze sites fonction de la situation de chaque ordonnant, lundi 16 mars, un con­ sion pour fermer est forte. Les
de 20 000 salariés sur 21 sites in­ production, des ruptures d’appro­ seront arrêtés en France (Mul­ pays », ajoute Renault. En Espa­ finement plus strict, et cette mise syndicats de Hyundai, en Répu­
dustriels, dont 14 en France, indi­ visionnement de fournisseurs ma­ house, dans le Haut­Rhin, Poissy, gne, compte tenu de la situation à l’arrêt des usines terminales blique tchèque, exigent aussi un
que l’entreprise. jeurs, ainsi que de la baisse brutale dans les Yvelines, Rennes et So­ de confinement strict, quatre usi­ automobiles françaises peut­il arrêt des chaînes de montage. 
Autre mesure majeure : celle du des marchés automobiles, le prési­ chaux), en Allemagne (les sites nes sont déjà à l’arrêt à Valladolid, changer la donne pour les sous­ jean­baptiste chastand
constructeur italo­américain Fiat dent du directoire [Carlos Tavares] d’Opel, dont l’usine mère de Rüs­ Palencia (au nord de Valladolid) et traitants encore en fonctionne­ et éric béziat (à paris)
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

0123
MERCREDI 18 MARS 2020 coronavirus | 7

Bruxelles apprend à gérer Boris Johnson refuse


encore de prendre
ses nouvelles frontières des mesures radicales
L’UE limite la circulation, tout en préservant son marché intérieur Le premier ministre invite les Britanniques
au télétravail et à limiter leurs déplacements,
sans mesures obligatoires
bruxelles ­ bureau européen toyens européens et leur famille nés qu’ils mettent en place un sys­
souhaitant rentrer chez eux, les La Commission tème de voies rapides pour les

L
imiter la contagion du résidents permanents, les tra­ espère que transporteurs afin de leur éviter
virus SARS­CoV­2 sans
pour autant menacer
vailleurs transfrontaliers ou les
diplomates. Les personnels de les mesures
des attentes interminables.
« La priorité, c’est la santé des ci­
londres ­ correspondante Les restaurants
restent ouverts
l’intégrité du marché in­
térieur, qui est l’une des clés de
voûte de la construction com­
munautaire : tel est aujourd’hui
le défi auquel l’Union euro­
santé (médecins, infirmiers), les
chercheurs ou les experts de la
santé continueront également à
avoir accès à l’UE, sans restriction.
Le flux de camions transportant
de contrôle
représenteront
les « avis
toyens », a insisté Charles Michel,
lundi, pour justifier les mesures
de contrôle et de limitation des
entrées dans l’UE, pour éviter une
pression supplémentaire sur les
L e Royaume­Uni continue à
faire jeu à part. Alors que
le pays comptabilisait
1 543 contaminations au corona­
virus (dont 407 à Londres) et
en Allemagne
Vingt-quatre heures après avoir
décidé la quasi-fermeture de
ses frontières avec la France, le
péenne (UE) est confrontée et qui des marchandises doit aussi se scientifiques » systèmes de soin. 55 morts lundi 16 mars au soir, Luxembourg, l’Autriche, la Suisse,
la force à concevoir d’une ma­ poursuivre, a insisté Mme von der La Commission espère au Boris Johnson a annoncé une et le Danemark, l’Allemagne a dé-
nière radicalement nouvelle la Leyen. Et les Européens qui vou­ moins que les mesures de con­ série de mesures supplémentai­ cidé, lundi 16 mars, de fermer la
question de ses frontières, exté­ draient quitter le continent pour­ les premières mesures restricti­ trôle seront pondérées et repré­ res pour tenter de ralentir la plupart de ses commerces, pisci-
rieures comme intérieures. ront le faire. ves ont été prises mercredi senteront « les avis scientifiques ». diffusion de l’épidémie. Ces déci­ nes, salles de sport, bars, disco-
Lundi 16 mars, Ursula von der 11 mars (en Autriche), la Commis­ La semaine dernière déjà, on avait sions restent cependant moins thèques, musées, maisons closes
Leyen, la présidente de la Com­ Portes closes un mois sion tente aussi de reprendre la vu poindre, dans les propos de drastiques que celles prises ces et d’interdire spectacles et offices
mission de Bruxelles, a annoncé Les Vingt­Sept devaient se pro­ main sur la question des frontiè­ Mme von der Leyen, l’idée que la li­ derniers jours par les autres pays religieux. Les restaurants pour-
qu’elle allait proposer aux Etats noncer, mardi 17 mars, sur l’ini­ res intérieures. mitation des voyages ne serait européens. ront cependant rester ouverts à
membres « une restriction tempo­ tiative de la Commission, lors Les règles de l’espace sans pas­ pas une solution miracle. La prési­ Lors d’une conférence à Dow­ condition de respecter des règles
raire, d’une durée initiale de trente d’une réunion extraordinaire seport de Schengen autorisent dente défendait plutôt l’idée de ning Street, le premier ministre sur l’espacement des tables et le
jours, prolongeable si besoin, sur des chefs d’Etat et de gouverne­ des restrictions à la libre circula­ tests sanitaires aux frontières – britannique a essentiellement nombre de clients. Qualifiées de
les voyages non essentiels à desti­ ment, organisée par visioconfé­ tion en cas de crise grave. C’est la tout en estimant que des person­ fait appel à la volonté de ses conci­ « radicales » par la chancelière
nation de l’UE ». Elle avait parlé rence. « J’en ai discuté avec la ma­ première fois que le risque sani­ nes malades ne devaient pas se toyens, conseillant spécialement Angela Merkel, ces mesures déci-
dans la matinée, par visioconfé­ jorité des Etats membres, qui sou­ taire est invoqué. A ce jour, sept voir refuser l’entrée. aux Londoniens « même si vous dées par le gouvernement fédéral
rence, de cette fermeture, aux visi­ tiennent cette initiative », affirme pays membres – l’Autriche, la n’avez pas de symptômes, de res­ allemand demeurent toutefois
teurs étrangers avec le président la présidente de la Commission, Hongrie, la République tchèque, Système « non discriminatoire » treindre vos interactions, de limi­ moins drastiques que celles
français Emmanuel Macron, la qui affirmait ne pas douter que le Danemark, la Pologne, la Litua­ La Commission prône, plus géné­ ter vos déplacements à l’essentiel en vigueur dans d’autres pays
chancelière allemande Angela sa proposition serait validée par nie et l’Allemagne –, ainsi que la ralement, un système « non discri­ et de privilégier le télétravail ». européens. Berlin se refuse,
Merkel et le président du Conseil les capitales. Y compris certaines Suisse, ont notifié – parfois tardi­ minatoire », alors qu’ici et là cer­ « C’est le moment d’éviter les pubs, pour l’instant, à imposer un
européen, Charles Michel, avant qui, à l’Est, paraissaient rechi­ vement – à la Commission la tains pays ont eu la tentation les clubs et les théâtres », a­t­il confinement généralisé, en se
d’informer le G7. Paris avait mis le gner et disaient être mises de­ mise en place de contrôles à leurs d’interdire leur territoire à certai­ ajouté. M. Johnson a aussi « forte­ contentant de l’encourager.
sujet sur la table il y a plusieurs vant le fait accompli. Le Portugal, frontières. L’Espagne ne devrait nes nationalités européennes, ment conseillé » aux « plus fragi­
jours déjà. Objectif : empêcher la qui a un accord spécifique avec le pas tarder à le faire. Le Portugal a comme l’Autriche et la Hongrie les », à savoir « les plus de 70 ans,
propagation du virus, mais aussi Brésil, demandera sans doute à indiqué dimanche que les biens l’ont fait avec les Italiens, quel que les personnes avec des pathologies recommandés pour les person­
limiter, autant que possible, la ce que ce dernier puisse être res­ ainsi que les personnes voya­ soit l’endroit d’où ils venaient. et les femmes enceintes, de s’iso­ nes malades, en fin de semaine
pression sur les systèmes de soins pecté. Cela ne devrait pas poser geant pour des raisons profes­ Voyant se profiler de nouvelles ler ». Objectif : « Ralentir le pic de dernière. Quant à cette « herd im­
européens, mis à rude épreuve de problème majeur. sionnelles seront autorisés à tra­ menaces pour l’espace Schengen l’épidémie et l’aplanir. » munity », cette « immunité collec­
par la pandémie. Les portes de l’UE resteront verser la frontière avec l’Espagne, et le risque qu’à terme il finisse « Il s’agit aussi de prendre les tive » que M. Vallance avait expli­
Il s’agit donc de fermer tempo­ donc closes pendant au moins un mais pas les touristes. par être démantelé, Bruxelles bonnes mesures au bon moment, qué être un objectif souhaitable,
rairement, dès mardi midi, les mois. Du jamais­vu. « Le corpus La semaine dernière, Mme von joue cette fois la carte de l’indis­ sur la base des meilleurs conseils le 12 mars, elle ne serait plus à l’or­
frontières de l’Europe, élargies européen sur le sujet a évolué de­ der Leyen et la commissaire aux pensable défense du marché uni­ scientifiques, a insisté le premier dre du jour. « Notre but est de pro­
aux quatre pays non membres de puis quelques années, dans le dou­ affaires intérieures, Ylva Johans­ que. Et insiste sur l’obligation ministre, accompagné de son téger les vies », a ajouté son collè­
l’UE qui ont adhéré à l’espace ble contexte des attentats terroris­ son, avaient prôné en vain des d’assurer que les équipements conseiller scientifique en chef, gue, M. Whitty. Ce changement de
Schengen, c’est­à­dire la Suisse, tes et de la crise migratoire, avec, mesures proportionnées et, sur­ médicaux et les médicaments Sir Patrick Vallance, et du con­ pied intervient après que l’unité
l’Islande, le Liechtenstein et la par exemple, la réintroduction de tout coordonnées, afin d’éviter puissent parvenir aux médecins seiller médical en chef, Chris Covid­19 de l’Imperial College
Norvège. Elles englobent aussi le contrôles systématiques aux fron­ un chaos qui pourrait perturber et aux patients sans entraves. Il Whitty. L’épidémie progresse plus London, consultée par le gouver­
Royaume­Uni, puisque les discus­ tières extérieures. C’est effective­ la vie des citoyens, les transports faut aussi veiller, insiste la Com­ vite que prévu, notamment à Lon­ nement, a conclu dans une étude
sions entre Londres et Bruxelles ment une révolution par rapport et les flux de marchandises. Avec mission, à ce que les chaînes d’ap­ dres. Si nous n’allons pas plus loin, parue lundi que cette stratégie vi­
sur la relation future ont à peine aux conceptions du passé. Cette à la clé, en cette période de forte provisionnement des usines qui le nombre de contaminations sant à contenir plutôt qu’à stop­
commencé et que la Grande­Bre­ fermeture des frontières est une tension, des menaces sur l’appro­ les fabriquent ne soient pas rom­ pourrait doubler tous les quatre à per l’épidémie pourrait entraîner
tagne fait encore partie de l’UE, étape supplémentaire très forte », visionnement en biens essentiels pues, et qu’aucune pénurie ali­ six jours. » jusqu’à 250 000 décès.
jusqu’au 31 décembre au moins. commente un diplomate. (nourriture, produits médicaux, mentaire se profile.  Ces décisions ressemblent en­
La fermeture des frontières de Critiquée pour la lenteur de cer­ composants, etc.). La Commis­ virginie malingre et « Une démocratie mature » core à des demi­mesures, compa­
l’UE ne concernera pas les ci­ taines de ses réactions, alors que sion demande aux Etats concer­ jean­pierre stroobants Pourquoi ne pas avoir imposé des rées aux recommandations de
mesures obligatoires, a interrogé l’Organisation mondiale de la
un journaliste ? « Nous sommes santé (OMS) qui répète qu’il faut
une démocratie mature, une so­ « tester, tester, tester » le plus de
ciété d’adultes, les gens compren­ gens possible, alors qu’au Royau­

La propagation commence à ralentir en Italie nent la nature de nos mesures », a


répliqué le premier ministre,
ajoutant que si le Royaume­Uni
me­Uni, même les personnels de
santé se plaignent de ne pas y
avoir accès.
ne suivait pas la voie adoptée dé­ « Nous allons peut­être vers un
La progression diminue dans les régions où le confinement a été mis en place le 8 mars sormais par quasiment toute sévère choc pour notre économie,
l’Union européenne (UE), c’est mais si nous réagissons bien, on
parce que « chaque pays est à un peut espérer que cette crise sera
stade différent de l’épidémie, et no­ courte, et les fondamentaux de
rome ­ correspondant tection civile italienne était pu­ pourcentage. Ainsi, selon le bilan du nombre de nouveaux cas est tre action doit être déclenchée au l’économie britannique sont sains,
blié, et donnait plus de corps à de la protection civile, actualisé passée sous les 10 %, de quoi don­ bon moment pour être efficace ». bien meilleurs qu’en 2008 », a con­

C’ est la première – rela­


tive – bonne nouvelle
dans la terrible crise sa­
nitaire à laquelle est confrontée
l’Italie depuis trois semaines : se­
cette théorie optimiste. Dans la
soirée, le professeur Franco
Locatelli, président du Conseil su­
périeur de santé, a déclaré : « Il y a
une attention confiante sur ces
dans la soirée, le pays compte dé­
sormais 28 114 cas, mais la hausse
du jour n’est « que » de 13 %, con­
tre 17 % la veille et 19 % samedi.
ner un peu d’espoir aux person­
nels soignants. La population, du­
rement éprouvée, en aura bien
besoin : en une semaine,
385 morts ont été comptabilisés,
Il n’est donc toujours pas ques­
tion de fermer les écoles britanni­
ques, contrairement à partout
ailleurs en Europe, « même si ce
n’est pas exclu », a précisé M. John­
clu M. Johnson, sans annoncer de
mesures supplémentaires, con­
crètes, pour aider les travailleurs
indépendants ou les contrats
« zéro heure » (sans durée de tra­
lon les bilans, la courbe de pro­ données, qui doivent encore être Tests moins systématiques et les chambres mortuaires étant son. Il n’a fait aucune mention vail minimum).
gression du Covid­19 semble enfin consolidées dans les deux pro­ Sans doute ce chiffre est­il de toutes pleines, les corps des victi­ d’une éventuelle fermeture des Déjà, lundi soir, nombre de Bri­
ralentir, laissant apparaître les ef­ chains jours. » moins en moins parlant : avec la mes sont désormais placés dans frontières ou de la nécessité de tanniques signalaient sur Twitter
fets positifs du choix du confine­ Certes, en valeur absolue, les progression de l’épidémie, et sa les églises de la ville. confiner les maisons de retraite. la panique des restaurateurs, te­
ment de la population, décidé pro­ chiffres du jour sont terribles : généralisation à des zones de peu­ Alors que les structures sanitai­ Pourtant, M. Vallance, son con­ nanciers de pub, dont les établis­
gressivement à partir du 8 mars. avec 349 morts de plus que la plement trop importantes, les res, partout dans le nord du pays, seiller scientifique, a concédé que sements se vident mais qui se
La tendance avait été décelée de­ veille, et la barre des 2 000 tests sont devenus moins systé­ sont soumises à un défi d’une le pays « n’est plus qu’à trois semai­ trouvent dans l’incapacité de faire
puis deux jours par les observa­ victimes (2 148 au total) franchie, matiques : dans le nord du pays, ampleur inédite, la mobilisation nes de la situation italienne », con­ jouer leurs assurances, la « distan­
teurs de l’épidémie, mais per­ le bilan est effroyable. Selon tous ils se font désormais à l’arrivée à générale s’organise : lundi, le gou­ tre quatre évaluées jusqu’ici. Et il a ciation sociale » n’ayant pas été
sonne n’osait encore s’avancer, les modèles de calcul, la barre des l’hôpital, et non plus à l’appari­ vernement a annoncé, outre un conseillé aux personnes qui rendue obligatoire.
préférant attendre que les don­ 3 000 décès devrait être franchie tion des premiers symptômes. effort particulier de 3,5 milliards auraient quelqu’un dans leur Partout dans le pays, les Britan­
nées chiffrées soient plus solides. mercredi ou jeudi, et les deux Il n’en reste pas moins que cela d’euros, l’arrivée de 10 000 jeunes foyer présentant les symptômes niques devancent en tout cas le
Attilio Fontana, le gouverneur prochaines semaines verront suggère une tendance, qui sem­ médecins, qui seront dispensés du coronavirus, de s’isoler « qua­ plan de marche des autorités. Le
(Ligue) de la région Lombardie, sans doute le nombre de morts ble démontrer le bien­fondé de du traditionnel examen d’Etat fi­ torze jours » au lieu des sept jours métro londonien est de plus en
épicentre de la crise, a été le pre­ atteindre de dramatiques mettre en place des zones de con­ nal pour être placés plus vite en plus vide. Les écoles françaises
mier, parmi les responsables poli­ proportions. finement, puis de les étendre pro­ première ligne. Leur présence est ont fermé leurs portes lundi soir,
tiques italiens, à l’évoquer publi­ Mais le nombre de cas recensés gressivement à l’ensemble du ter­ d’autant plus nécessaire que, se­ leurs 4 000 élèves passant aux
quement. Certes, le Covid­19 con­ croît nettement moins vite, en ritoire. En effet dans le détail, c’est lon le ministère italien de la santé, « Nous allons peut- cours en ligne. Les universités
tinue à sévir dans sa région, mais, en Lombardie (+ 10,4 %), en plus de 2 000 médecins tra­ font de même partout tandis que
a­t­il annoncé sur la chaîne d’in­ Emilie­Romagne (+ 10,9 %) et en vaillant au quotidien sur le
être vers un sévère s’improvisent des groupes de vo­
formation Sky TG 24, lundi Vénétie (+ 13,5 %) que la hausse du coronavirus ont été contaminés choc pour notre lontaires pour aider les plus âgés
16 mars, « sa croissance n’est plus Selon tous nombre de cas ralentit le plus. Or depuis le début de l’épidémie.
économie. Si nous à faire leurs courses. Quant aux
exponentielle ». Le rythme de sa c’est précisément dans ces zones Un autre décret devrait rendre supermarchés, dont les rayons
progression ralentit, lentement
les modèles que le confinement a commencé, possible la réquisition de certai­ réagissons bien, sont dévalisés à Londres, ils doi­
mais sûrement, ce qui permet de calcul, la barre dès le 8 mars. Bientôt, on devrait nes ressources appartenant à des
on peut espérer que vent manifestement faire face
d’espérer enfin, à moyen terme, donc assister à l’apparition d’une cliniques privées, afin de dégager aux achats « panique ». Et les pâ­
une amélioration de la situation,
des 3 000 décès tendance tout aussi nette dans le des lits supplémentaires pour af­ cette crise sera tes, savons ou papiers toilette
même si les perspectives immé­ devrait être reste du pays. fronter le pic de contagion prévi­
courte » sont désormais rationnés dans
diates restent très sombres. Dans la province de Bergame, sible, attendu pour la semaine les chaînes de magasins en ligne
Quelques heures plus tard, le
franchie ou la situation des hôpitaux est prochaine.  BORIS JOHNSON Waitrose et Tesco. 
bilan journalier délivré par la pro­ mercredi ou jeudi très préoccupante, la croissance jérôme gautheret premier ministre britannique cécile ducourtieux
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

0123
8 | coronavirus MERCREDI 18 MARS 2020

La crise sanitaire éclipse alors jusqu’au mardi à 18 heures –


était également « repoussé ».
Reste que dans l’attente, il fallait
du tout la tête aux élections »,
commente Martine Billard, clé de
voûte du comité électoral « in­
LE CONTEXTE

les élections municipales


bien parer à toute éventualité. soumis ».
« On doit se mettre dans la situa­ Elu dimanche au conseil muni­
tion de déposer des listes [mardi] cipal de sa commune de Cœur­de­ REPORT DU SCRUTIN
après­midi », précisait ainsi lundi Causse, le député (LR) du Lot Auré­ Le second tour des municipales,
matin Julien Bayou, le secrétaire lien Pradié n’a pour l’instant pas qui devait se tenir dimanche
L’ensemble des partis politiques ont accueilli avec national d’Europe Ecologie­Les eu le temps de lire la note de son 22 mars, a été reporté au mois
Verts (EELV), grande gagnante du parti sur le premier tour : « Il y a de juin. « Un projet de loi examiné
soulagement l’annonce du report du second tour scrutin de dimanche. Tout en tant à faire, organiser l’accueil des [mardi] par le Conseil d’Etat or-
consentant au surréalisme de la enfants des soignants, le portage ganisera le report de ce scrutin à
situation… de nourriture pour les personnes une date ultérieure, au plus tard
Certains avaient donc malgré âgées isolées… » au mois de juin », a déclaré lundi

L
a campagne électorale et les autres. Tous les premiers « C’est la fin d’un monde, on vit une tout commencé les tractations. soir le ministre de l’intérieur,
aura retenu sa respiration tours devaient être sanctuarisés », sorte d’effondrement. A cette crise Comme à Pessac, en Gironde, où « Un coup de blues » Christophe Castaner. La date du
vingt­quatre heures à appuie Olivier Bianchi, maire (PS) sanitaire s’ajoute une crise démo­ Sébastien Saint Pasteur, tête de la Le constat est le même pour 21 juin semble être privilégiée
peine. Depuis dimanche sortant de Clermont­Ferrand… en cratique : comment on organise la liste citoyenne soutenu par le PS, plusieurs édiles reconduits di­ par le gouvernement, selon plu-
soir 15 mars, le temps politique ballottage très favorable. vie politique dans de tels les radicaux de gauche, Place Pu­ manche. Réélu avec plus de 68 % sieurs sources. Concrètement,
était suspendu. Les résultats du Et le député (Les Républicains, moments ? » blique (26,31 %), et Laure Curvale, des voix à Béziers (Hérault), Ro­ les résultats du premier tour
premier tour des élections muni­ LR) du Pas­de­Calais Pierre­Henri Beaucoup n’ont d’ailleurs pas la candidate EELV soutenue par le bert Ménard n’a pas vraiment eu sont donc « acquis », selon
cipales à peine annoncés, le Dumont d’abonder : « Constitu­ attendu la proposition officielle Parti communiste, LFI, Généra­ le temps de célébrer son triom­ M. Castaner, notamment pour
second tour était déjà presque tionnellement, je ne vois pas du premier ministre pour stop­ tion. s (21,37 %), ont même publié phe. « La crise sanitaire a un peu les quelque 30 000 maires qui
effacé. Dès dimanche soir, la tota­ comment on pouvait faire autre­ per leur campagne. Même au sein un communiqué annonçant leur foutu un coup de blues à ma ont été élus dès dimanche
lité des chefs de parti l’avaient ment. Et politiquement, dire qu’on du parti présidentiel. Lundi alliance, lundi à 14 heures, tout en victoire », confie­t­il en sortant 15 mars. Pour le reste des com-
demandé : le premier ministre a exposé les Français au virus mais matin, c’est Agnès Buzyn, la can­ étant « pleinement conscients du des urgences où il rencontrait les munes, soit près de 5 000 muni-
Edouard Philippe leur a finale­ que “ça compte pour du beurre”, didate investie par LRM à Paris, décalage entre ce communiqué et services sanitaires : « Il n’y a que ça cipalités, les résultats du pre-
ment proposé, lundi après­midi, c’est intenable. » qui déclarait arrêter, considérant l’actualité nationale ». qui nous occupe. » mier tour sont gelés, et le délai
lors d’une visioconférence, de dé­ qu’elle ne pouvait « être que A Lille, la maire sortante (PS), Christophe Béchu, lui, est ras­ qui était jusqu’à présent fixé au
caler le second tour du scrutin, qui « C’est vraiment pas le sujet » médecin » désormais, et appelant Martine Aubry, arrivée en tête suré. Sa réélection au premier mardi 17 mars à 18 heures pour
devait se tenir dimanche 22 mars. « C’est la campagne la plus étrange l’ensemble des colistiers et mili­ avec 29,8 % des voix, a rencontré tour à Angers lui confère « la légi­ déposer les listes du second tour
Avec un point à la mi­mai au du monde. On ne sait pas trop quoi tants de son parti à « rester chez lundi matin les écologistes, ses timité du vote » pour prendre des a été suspendu. En mai, un point
Parlement afin d’évaluer le risque faire », confiait un candidat de La eux ». Quelques heures plus tard, partenaires dans la majorité, arri­ mesures assurant « la sécurité d’étape sur la situation sanitaire
potentiel et l’état de la pandémie. République en marche (LRM) dans un courrier adressé à tous vés derrière elle dimanche soir sanitaire de nos concitoyens », ex­ devrait être fait, afin de vérifier si
« Dans ce contexte, après avoir avant les annonces du président les candidats, référents et adhé­ avec 24,5 % des voix. Dans une plique le maire LR. Sa journée de l’organisation du second tour en
consulté le président du Sénat, le de la République, lundi. La pour­ rents de LRM, et que Le Monde a grande salle, pour permettre de lundi, qui aurait été en partie juin est bien réalisable.
président de l’Assemblée natio­ suivre et commencer les tracta­ pu consulter, le délégué général laisser au moins un mètre entre dédiée aux préoccupations d’en­ Le report d’une élection est une
nale, mais également mes prédé­ tions, comme au lendemain d’un de la formation macroniste, chacun… mais sans qu’aucun tre­deux tours s’il n’avait pas été décision extrêmement rare sous
cesseurs, j’ai décidé que le second premier tour normal ? Ou tout Stanislas Guerini, demandait « à accord n’aboutisse. Et puisque réélu au premier, il a donc pu la la Ve République. En 2004 et
tour des élections municipales se­ arrêter, en misant sur un report tous [les] candidats de suspendre tous étaient alors persuadés que consacrer entièrement à la crise 2012, le gouvernement avait dé-
rait reporté », a officiellement an­ quasi inévitable du second tour ? leur campagne ». le second tour allait être reporté du coronavirus. « Nous avons dû cidé de décaler des élections lo-
noncé Emmanuel Macron dans Impossible de faire comme si de « J’ai eu des militants au télé­ au 21 juin, avec dépôt des listes ce gérer la fermeture des salles de cales prévues quelques années
une allocution, lundi 16 mars. rien n’était pour les états­majors phone qui étaient perdus ce matin, mardi à 18 heures, EELV a fini par sport, des bibliothèques, mais plus tard, à chaque fois pour
« Enfin ! », soupirent en chœur comme pour les candidats, alors je leur ai dit de suspendre. C’est fini, imprimer ses documents de aussi l’organisation de l’accueil des éviter un embouteillage électo-
états­majors et candidats, après que la crise liée au coronavirus on arrête », lâchait dans le même campagne pour le second tour, enfants de personnel soignants, et ral avec plusieurs scrutins
une journée tout aussi lunaire s’aggrave de jour en jour dans le temps Philippe Olivier. Le avec la même liste qu’au premier. j’en passe… » Sur sa table de programmés à quelques mois
que la veille. « Nous avions pays. Lundi, les inquiétudes de conseiller de Marine Le Pen et Une première, à Lille, depuis trois travail : les mariages, avec com­ d’intervalle.
demandé le report et nous som­ chacun se faisaient d’ailleurs bien candidat sur la liste du RN qualifié mandatures. bien de personnes maximum ?
mes satisfaits de la proposition du plus sanitaires que politiques. pour le second tour à Calais (Pas­ Les transports, maintenus certes,
premier ministre, tout comme de « C’est un peu dérisoire de de­Calais) avec moins de 18 % des Personne n’y croyait guère mais à quelle fréquence ? Le François Debat, le maire PS réélu.
celle du maintien des résultats du commenter le résultat de Marcel voix jugeait même les tergiversa­ La direction du PS avait pourtant stationnement en cas de confine­ L’obsession est partout la
premier tour », a ainsi réagi lundi Duchemol qui a fait 13 % alors que tions autour de ce second tour envoyé, lundi matin, une circu­ ment… un véritable casse­tête. même : se rendre opérationnel.
Olivier Faure, le patron du Parti la situation sanitaire va devenir « lamentables » : « C’est une bande laire avec les consignes pour « Il a fallu gérer l’accueil des « On a fait deux réunions de crise
socialiste (PS), qui est parvenu à cataclysmique », résumait l’entou­ d’irresponsables, on est en train de cadrer les négociations locales : enfants des personnels hospita­ depuis le vote. On communiquera
sécuriser la plupart de ses citadel­ rage de Marine Le Pen, confinée perdre du temps. » partout, les candidats restés en liers et organiser la continuité des juste après l’allocution du prési­
les municipales. « Il y avait un con­ chez elle « par précaution ». Tard dans la soirée, le ministre lice doivent œuvrer à l’union de la services publics, je n’ai pas eu dent pour expliquer pratiquement
sensus de l’ensemble des partis A Montpellier, Rhany Slimane, de l’intérieur, Christophe Casta­ gauche et des écologistes et, pour temps de savourer ma victoire », les choses. Ensuite on pourra faire
politiques. Le second tour ne pou­ l’un des animateurs de la liste ner, a fini par annoncer que le la constitution des listes, appli­ glisse, elle aussi, Anne­Lise Du­ comme les Italiens : on chantera à
vait évidemment pas se dérouler citoyenne Nous sommes – soute­ délai de dépôt des listes – prévu quer la proportionnelle intégrale four­Tonini, maire (PS) sortante nos fenêtres », lance, fataliste,
dimanche prochain », a acquiescé nue par La France insoumise (LFI), pour celles qui fusionnent. Mais de Denain (Nord), bien réélue face Olivier Bianchi.
la présidente du Rassemblement elle a frôlé les 10 % des suffrages et personne n’y croyait guère. « Les au député RN Sébastient Chenu. Pour le patron du PS, Olivier
national (RN), Marine Le Pen, sur ne peut pas se maintenir – enché­ équipes ont fait semblant. Elles Même chose à Bourg­en­Bresse : Faure, la messe est dite : « Occu­
TF1 lundi soir. La veille, elle préci­ rit : « On flippe que nos assesseurs « C’est la fin vont devoir faire “pour de vrai” », « Le gouvernement n’a pas préparé pons nous maintenant des Fran­
sait qu’il fallait « considérer aient été exposés… On est très reconnaît Pierre Jouvet, secrétaire la population à l’accélération de la çais en arrêtant le goutte­à­goutte
comme acquises les victoires » au inquiet. Savoir si on soutient quelle
d’un monde. national aux relations extérieu­ contagion, c’est aux maires de le des décisions gouvernementales. Il
premier tour. D’autant plus que la liste, comment, avec qui… C’est Comment on res. Trois mois de tractations faire. Mais on bricole. Normale­ faut annoncer le confinement à
plupart des maires sortants du RN vraiment pas le sujet. » s’ouvrent désormais… ment au lendemain d’une élection, l’italienne. » Le second tour paraît
ont été réélus dès le premier tour. A 160 kilomètres de là, à Perpi­
organise la vie A LFI, la confusion était aussi de on organise les délégations d’ad­ bien loin. 
Soulagement général donc, sur gnan, l’écologiste Agnès Lange­ politique dans de mise. « C’est une situation telle­ joints et la séance d’installation du sarah belouezzane,
la sanctuarisation des acquis de vine (arrivée en troisième posi­ ment compliquée… Il y a eu des conseil municipal. Là, j’ai dû fer­ alexandre lemarié,
dimanche 15 mars. « Il aurait été tion avec 14,5 % des voix) s’in­
tels moments ? » débuts de négociations à certains mer les services publics, organiser claire mayer (à bordeaux),
injuste d’avoir une inégalité de quiète tout autant pour les mili­ AGNÈS LANGEVINE endroits, mais tout le monde le télétravail des agents et déclarer abel mestre, laurie moniez
traitement entre communes qui tants, les candidats, les personnes candidate écologiste attend[ait] les annonces d’Emma­ l’interdiction des jeux d’enfants (à lille), lucie soullier
ont élu leur maire au premier tour qui ont tenu les bureaux de vote. à la mairie de Perpignan nuel Macron. Et les gens n’ont pas dans les parcs », raconte Jean­ et sylvia zappi

Trouver les mots pour parler du coronavirus aux enfants et aux ados
Les psychologues et enseignants conseillent de bien expliquer la situation aux jeunes tout en se montrant rassurant

J’ ai fait un cauchemar qu’un


copain éternuait sur moi et
que j’avais le coronavirus. »
Troquant son grand sourire
par un air grave, Enzo, 7 ans, en CE1
mourir ; elle a aussi évoqué son
arrière­grand­mère, qui a du dia­
bète », raconte la mère de Léonie,
Amandine Tagnon, institutrice
dans les Hauts­de­Seine.
d’autant plus difficile à une épo­
que où les fausses rumeurs se ré­
pandent plus vite que la maladie. Il
y a la petite Natacha, 6 ans, qui est
rentrée un soir à la maison en di­
« J’en ai fait un support pédagogi­
que presque comme un autre, ex­
plique cette porte­parole du syn­
dicat des enseignants de l’UNSA.
On a travaillé sur comment le dire
ger, répond ce professeur. L’heure
est grave, et je ne vois pas pourquoi
on leur cacherait. »
De l’insouciance chez ses élèves,
Thibaut Poirot, enseignant en
sur la base de l’ignorance que la
peur se développe. » « Il s’agit de ré­
pondre à toutes leurs questions.
Quand ils sont petits, on peut leur
demander ce qu’ils en pensent pour
à Saint­Sulpice (Tarn), avoue avoir L’épidémie de Covid­19 est dé­ sant qu’on lui avait dit de ne pas re­ et l’écrire correctement, comment lycée dans l’académie de Reims ne pas projeter sur eux des idées
« peur de l’attraper et que [ses] co­ sormais présente dans les conver­ garder les gens avec des masques. repérer les lettres. Quand on s’est (Marne), en a perçu « au début ». « Il qu’ils n’ont pas, complète Béatrice
pains aussi ». Thomas, 8 ans, en sations et l’imaginaire des en­ Clara, 11 ans, accusée d’avoir le vi­ quittés, je leur ai expliqué ne pas y a encore dix jours, j’avais droit Copper­Royer, psychologue clini­
CE2 dans le 15e arrondissement de fants et des adolescents. Com­ rus parce qu’elle avait un rhume… savoir quand on se reverrait, mais presque à chaque cours à la même cienne à Paris. Et il s’agit d’essayer
Paris, s’est davantage inquiété ment leur en parler sans dramati­ « L’une de mes élèves est d’origine que ce serait dans tous les cas une boutade : “Monsieur, quand est­ce de filtrer ses émotions. »
quand son joueur de basket pré­ ser ni minimiser ? chinoise, reprend Amandine Ta­ “bonne surprise”. » que les cours s’arrêtent” ? » A la Dans son cabinet de Nanterre
féré, le Français Rudy Gobert – il Béatrice Kammerer et son con­ gnon. Plusieurs enfants voulaient veille de leur interruption offi­ (Hauts­de­Seine), la psychologue
joue en NBA pour la franchise des joint ont choisi d’associer leurs qu’elle reste chez elle. » Quand les « Je ne lâche rien sur les sorties » cielle, l’atmosphère en classe a clinicienne Aline Nativel Id Ham­
Utah Jazz –, a contracté la maladie. cinq enfants, âgés de 7 à 17 ans. élèves de sa classe de grande sec­ Avec les adolescents, « il faut savoir changé, raconte­t­il. « Ces adoles­ mou voit des jeunes inquiets du
« Il a posé beaucoup de questions. Lorsqu’ils décident, quelques jours tion de maternelle lui demandent, écouter et rassurer, bien sûr, mais cents voient pour la première fois comportement des adultes. « Ils
Est­ce qu’on en meurt ? Combien il y avant la fermeture des établisse­ vendredi 13 mars, au lendemain de aussi responsabiliser, fait valoir les adultes autour d’eux accuser le ne comprennent pas certains effets
a de morts ? Quelles seront les con­ ments scolaires, de les garder à la l’annonce faite par Emmanuel Ma­ Benjamin Marol, professeur en coup. Et ils posent des questions de panique de leurs parents ou les
séquences pour notre vie », énu­ maison, la journaliste indépen­ cron, pourquoi ils vont devoir collège à Montreuil (Seine­Saint­ d’adultes : est­ce que l’économie nouvelles injonctions d’hy­
mère sa mère, Céline. dante, qui vit près de Lyon, a une quitter l’école, elle leur répond Denis) et père de trois enfants de 6, mondiale va s’effondrer ? Est­ce que giène : “lave­toi les mains”, “ne fais
Pour Léonie, 7 ans, l’anxiété s’est discussion avec les aînés « afin de simplement que « c’est une mesure 12 et 14 ans. Ne pas aller en cours est nos stocks vont s’épuiser ? » Pour plus de bisous aux copains”, “ne
d’abord cristallisée autour de sa lister les problèmes que pouvait pour se protéger, que les microbes une chose, mais si c’est pour se réu­ s’en sortir, l’agrégé d’histoire a pris touche pas ton frère”. »
meilleure amie, Chiara, qui n’est poser l’absence d’école ». que l’on a dans le corps circulent ». nir à quinze autour d’une console, appui sur sa discipline, remontant Pour parler aux plus jeunes, elle
pas retournée à l’école après les Pauline Laby, enseignante rem­ ça n’a aucun sens, insiste­t­il. Avec à 1939, à 1968, mais aussi à la tem­ recommande de passer par le des­
vacances : la petite fille toussait et Lutter contre les fausses rumeurs plaçante à Paris, raconte avoir elle mes ados, je ne lâche rien sur les pête de 1999. sin, le jeu et les histoires. « On peut
revenait de Milan. Puis vendredi En milieu scolaire, on n’a pas at­ aussi fait le choix d’en « parler le sorties ; je veux qu’ils comprennent « Le plus important, c’est de don­ raconter l’histoire du roi virus qui
13 mars, les interrogations se sont tendu le passage au stade 3 de l’épi­ plus simplement possible ». Après que si on fait dans la demi­mesure, ner aux plus jeunes un message veut conquérir le monde et affronte
bousculées à mesure que les nou­ démie pour faire du coronavirus l’accueil du matin, ce même ven­ le confinement ne servira à rien. » simple, confirme Hervé Magnin, des bataillons de médecins, propo­
velles se succédaient : la fermeture un sujet de débats adaptés à cha­ dredi, la jeune femme a écrit le Au risque d’accroître leur stress, psychothérapeute comportemen­ se­t­elle. Et rappeler qu’on guérit de
de l’école, les grands­parents qui que âge de la scolarité. Expliquer « mot qui fait peur » au tableau, en eux que l’on présente partout taliste en Savoie, auteur de Sur­ la maladie, surtout chez les enfants
préfèrent ne pas garder leurs pe­ les « gestes barrière » aux plus jeu­ lettres capitales, tel qu’entendu comme des « vecteurs » de l’épidé­ monter ses peurs (Jouvence, 2008). et les jeunes adultes. » 
tits­enfants. « Elle m’a demandé si nes ; rappeler les règles de civisme dans la bouche de ses élèves de 4 à mie ? « Il y a chez les jeunes une La peur a tendance à engendrer un mattea battaglia
son papy et sa mamie pouvaient aux plus grands. L’exercice est 5 ans : « CONORAVIRUS. » forme d’inconscience face au dan­ évitement de l’information. Or, c’est et audrey garric
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

0123
MERCREDI 18 MARS 2020 coronavirus | 9

L’hôpital de Creil sous tension Accueil des migrants : les


associations s’alarment
L’établissement a accueilli le premier patient français mort du Covid­19
La crise sanitaire affecte dangereusement
l’aide aux populations les plus fragiles

L’
hôpital de Creil (Oise) Plus que la pénurie de matériel, Ceux qui étaient éparpillés
est sous pression de­
« On ne pourra c’est le manque de bras qui pèse dans différents services sont ras­
puis le déclenchement pas compter sur le moral des troupes. « La si­ semblés. Une nouvelle aile de
du plan blanc, le 25 fé­
vrier. Le premier patient français
victime du nouveau coronavirus,
un enseignant de 60 ans, mort
dans la nuit du 25 au 26 février, à la
longtemps
comme ça sur
le dévouement
tuation est très très tendue », ré­
sume Mme Delys, qui travaille en
oncologie. Avant même l’irrup­
tion du coronavirus, les services
des urgences de l’hôpital de Creil
l’établissement va être investie.
La réanimation compte seule­
ment quinze lits, dont six sont
occupés par des patients infectés.
Les six lits de l’unité dite « de sur­
E n gros, tout est fermé. »
Quand elle passe en revue
la liste des structures
d’aide aux migrants à Marseille,
Tanina Ouadi, de Médecins du
« C’est très
difficile de
maintenir une
Pitié­Salpêtrière, à Paris, avait été du personnel étaient en grève illimitée depuis veillance continue » vont être monde (MDM), n’en trouve pas présence sur
pris en charge pendant six jours le 31 janvier, pour réclamer davan­ transformés pour en augmenter qui survivent encore aux mesu­
dans l’établissement de l’Oise,
hospitalier » tage de moyens. les capacités. « Ce n’est pas encore res de distanciation sociale et dé­
le terrain »
sans avoir été auparavant dia­ CORINNE DELYS L’Agence régionale de santé des la saturation, mais on tourne à sormais de confinement prises PIERRE HENRY
gnostiqué. Depuis, l’hôpital fait secrétaire générale de la CGT Hauts­de­France a promis des plein », glisse­t­on à la « réa ». pour lutter contre l’épidémie due directeur de France terre d’asile
face à un afflux continu de pa­ à l’hôpital de Creil renforts. Et l’établissement es­ Pour l’heure, la question corné­ au Covid­19. Telle permanence ju­
tients atteints du Covid­19, et doit père pouvoir aussi bénéficier de lienne d’un choix entre les pa­ ridique ? Fermée. Tel accueil de
revoir quotidiennement son or­ la réserve sanitaire. En attendant, tients à traiter ne se pose pas en­ jour ? Fermé. Telle consultation Dans une ordonnance du
ganisation pour absorber le choc. terminée, trois médecins et deux on se débrouille comme on peut. core, assure­t­on au sein de l’éta­ psychologique ? Fermée… « Ce qui 15 mars, un juge de la liberté et de
« Il y a un grand épuisement et infirmières sont désormais infec­ Des anciens ont été rappelés blissement. m’inquiète le plus, ce sont les distri­ la détention parisien – confirmée
parfois de la colère, alerte Co­ tés. « La crainte de la contagion est pour prêter main­forte. Une butions alimentaires, dit­elle. Si les le 16 mars par la cour d’appel de
rinne Delys, secrétaire générale bien réelle parmi les équipes, car quinzaine de retraités ont ré­ Afflux de nouveaux malades personnes solidaires ne peuvent Paris – a d’ailleurs ordonné la libé­
de la CGT dans l’établissement. on sait parfaitement que l’on est pondu présent. Parmi eux, un in­ Hormis pour le service de cancé­ plus les assurer, ça risque de dégé­ ration d’un Ivoirien en raison, no­
On ne pourra pas compter long­ très exposé », explique Mme Delys. fectiologue a repris du service, rologie, toutes les interventions nérer. » De l’autre côté de la tamment, de la fermeture pro­
temps comme ça sur le dévoue­ Une inquiétude décuplée par le lundi 16 mars. médicales et chirurgicales non ur­ France, à Grande­Synthe (Nord), gressive des frontières et de l’ab­
ment du personnel hospitalier. » manque de masques, de surche­ La prise en charge des enfants gentes ont été déprogrammées. Claire Millot, de l’association sence de « gestes barrières » suffi­
Avec plus de 25 morts, le départe­ mises ou de lunettes. « Notre stock du personnel, depuis lundi, a éga­ La direction a également fermé d’aide aux migrants Salam, par­ sants pour empêcher la
ment de l’Oise est l’un des foyers de masques est de six jours et, pour lement apporté un peu d’oxy­ l’accueil de jour des patients souf­ tage la même angoisse. « Les béné­ propagation du virus dans le CRA.
épidémiques les plus précoces et la plupart, ils sont périmés », pré­ gène. La semaine dernière, la fer­ frant d’Alzheimer. voles se font porter pâle. Outres les risques encourus par
les plus virulents de France. En­ vient la syndicaliste. La semaine meture des écoles avait entraîné « Le personnel est très mobilisé Aujourd’hui [lundi 16 mars], on a les personnes migrantes, ceux
tre le 25 février et le 15 mars, le dernière, certains soignants en un fort absentéisme. Mais l’an­ depuis le début de cette crise sani­ encore réussi à assurer la distribu­ qui pèsent sur les personnels in­
groupe hospitalier a accueilli contact avec des patients infectés nonce, lundi soir, par le chef de taire sans précédent, et malgré la tion de repas, mais, demain, je ne tervenants impactent les servi­
186 patients potentiellement en étaient même dépourvus. l’Etat, du confinement généralisé, fatigue inévitable, il fait face aux sais pas comment on va faire, con­ ces. Lundi, la Cimade a com­
contaminés. Une cinquantaine Aucun n’a encore fait jouer son nourrit de nouvelles inquiétudes. nécessités de manière absolument fie­t­elle. Il y a 400 personnes qui mencé à retirer ses équipes des
ont été diagnostiqués positifs et droit de retrait, mais bon nombre « D’un jour à l’autre, on est obligé formidable, avec grand courage et vivent à la Linière [des hangars CRA. « C’est ce que font la plupart
onze sont morts. y ont songé. de s’adapter, et le dispositif est déjà ténacité, commente le directeur abandonnés], on ne sait pas com­ des associations. On a réalisé le ni­
Médecins, infirmières, aides­ dépassé au bout de vingt­qua­ de l’hôpital de Creil, Didier Saada. ment ils vont manger. » veau de danger de la situation »,
soignantes, brancardiers, mani­ Situation « très très tendue » tre heures », témoigne un agent On se focalise surtout sur les méde­ Une vingtaine d’associations qui justifie David Rohi.
pulateurs radio, agents d’entre­ Contactée par Le Monde, la direc­ sous le couvert de l’anonymat. cins, les infirmiers et les aides­soi­ interviennent à Calais et Grande­
tien… plus d’une cinquantaine tion de l’établissement reconnaît Face à l’afflux de nouveaux mala­ gnants, dont le travail est remar­ Synthe ont adressé lundi une let­ Maraudes reportées
d’agents en contact avec le pre­ des « tensions réelles » sur les des, l’hôpital achète des lits, des quable, mais les “héros du quoti­ tre ouverte aux pouvoirs publics Les services publics destinés aux
mier patient décédé avaient été stocks de matériel de protection, chevets. « On ouvre des lits à tour dien” ce sont aussi tous ceux qu’on et aux maires des deux villes pour étrangers sont eux aussi mena­
placés en confinement jusqu’au qui nécessitent « une gestion très de bras », précise la même source. ne voit pas : les personnels de mé­ les enjoindre de prendre « des me­ cés. Lundi, le ministère de l’inté­
10 mars, obligeant le service de fine des usages ». « La durée de Aujourd’hui, quarante­cinq sont à nage, les cuisiniers, les administra­ sures à la hauteur de la crise sani­ rieur a suspendu « jusqu’à nouvel
réanimation à fermer, faute de l’épidémie dans le temps accentue disposition pour accueillir les pa­ tifs, les informaticiens, les électri­ taire » pour les « personnes exi­ ordre » l’accueil des demandeurs
bras. Aujourd’hui, il tourne à plein ces difficultés », précise­t­on de tients atteints du Covid­19. L’ob­ ciens, les plombiers… »  lées » présentes sur le littoral et qui de titres de séjour dans les préfec­
régime. Et si la quarantaine est même source. jectif est de doubler la capacité. stéphane mandard s’entassent dans des tentes sans tures, tout en prolongeant de
bien souvent disposer du mini­ trois mois la durée de validité des
mum d’hygiène. « On demande documents de séjour (titres, récé­
des douches mobiles et une mise à pissés…). Certaines opérations re­
l’abri », martèle Claire Millot. latives à l’asile – jugées indispen­

Confinés, beaucoup d’urbains optent pour A Aubervilliers (Seine­Saint­De­


nis) – où s’est déporté un campe­
ment de migrants après les der­
sables – doivent en théorie conti­
nuer d’être assurées. Mais la Cour
nationale du droit d’asile (CNDA)
niers démantèlements à Paris dé­ a suspendu lundi ses audiences

le départ : « On savait qu’il fallait faire vite » but 2020 –, « environ 500 person­
nes vivent sur un terrain vague
particulièrement insalubre, sans
« jusqu’à nouvel ordre » et les mis­
sions de relocalisation ou de
réinstallation de réfugiés depuis
De milliers de personnes ont décidé de se mettre au vert, malgré les recommandations point d’eau ni de toilettes, alors l’étranger ont aussi été ajournées.
qu’on dit aux gens de ne pas se re­ Lundi, à Paris, l’association
grouper et de se laver les mains », France terre d’asile (FTDA) n’a pas
alerte Louis Barda, de MDM. Si réussi à organiser une maraude

P artir le plus vite possible.


Alors que la possibilité
d’un confinement total de
la population française se préci­
sait ces derniers jours, des mil­
ritime confirment une augmen­
tation du nombre de passagers,
avec une centaine de personnes
en moyenne par ferry, principale­
ment des résidents secondaires.
« Entre être
à la campagne
ou enfermé
D’autres, généralement étu­
diants, n’ont pas hésité à rejoin­
dre leurs parents, évoquant par
exemple « un environnement con­
fortable en cette période très incer­
aucun cas de Covid­19 n’a été
identifié parmi cette population,
la promiscuité et l’absence d’hy­
giène constituent un facteur de
risque. « Aujourd’hui, quarante
pour se rendre dans les campe­
ments de migrants. Vendredi, un
« droit de retrait général » a aussi
été exercé dans les locaux qui re­
groupent la Plate­forme d’accueil
liers de personnes ont quitté Paris Claire, elle, a eu le dernier bateau dans un studio, taine au climat anxiogène ». Majo­ personnes étaient présentes à des demandeurs d’asile, gérée par
et les grandes villes. Dès diman­ de 19 h 30, en partance de Quibe­ ritairement conscients des ris­ notre clinique mobile pour qu’on FTDA, et le guichet unique du de­
che 15 mars, tandis que le gouver­ ron, dimanche soir. « On savait
le choix était ques qu’ils font encourir aux per­ leur prenne la température, rap­ mandeur d’asile, qui regroupe les
nement venait d’ordonner la ré­ qu’il fallait faire vite », commente vite fait » sonnes plus âgées, les internautes portait lundi Louis Barda. On voit services de la préfecture et de l’Of­
duction des transports de longue la jeune femme de 27 ans, partie contactés assurent avoir pris l’inquiétude qui monte. Il faut une fice français de l’immigration et
THÉO
distance pour éviter la propaga­ dans l’après­midi de Paris, avec leurs précautions durant le évacuation rapide. » de l’intégration (OFII). « C’est très
Parisien
tion de l’épidémie de Covid­19, les son compagnon et trois amis. voyage, puis une fois sur place. difficile de maintenir une présence
trajets de train en provenance de La succession d’annonces faites La compagne de Théo a trouvé Personnes vulnérables sur le terrain, confie Pierre Henry,
la capitale et à destination de plus par les membres de l’exécutif du­ des masques de protection au dé­ A Lyon, Rennes, Marseille, Tou­ le directeur de FTDA. Des salariés
petites villes étaient pris d’assaut. rant la semaine écoulée a fini 12 m2… Tous ont fait le choix du botté. Thomas, lui, assure qu’il louse… les situations à risque sont s’occupent de leurs enfants,
Sans attendre l’annonce par d’alimenter une angoisse latente. « repli stratégique ». Si la Bretagne respectera « l’absence de contact aussi nombreuses que la vie dans d’autres sont malades et il y a une
Emmanuel Macron, lundi soir, « Il y a eu une prise de conscience et la Normandie apparaissent avec toute autre personne ». Et des espaces insalubres est répan­ panique générale, mais il faut re­
d’un confinement généralisé en très peu de temps. On a fini par comme des destinations privilé­ Egan, adepte des théories de l’ef­ due, dans des squats notamment. mobiliser les gens pour que les plus
pour au moins quinze jours sur se rendre compte que l’épidémie giées, les départs se font à travers fondrement, prévoit « de rester « L’agence régionale de santé évo­ précaires ne souffrent pas d’une
l’ensemble du territoire, Théo a était bien présente », commente toute la France. confiné entre jeunes, c’est moins que des “lieux de déferrement” rupture de service. »
pris le train afin de s’isoler « dans Claire, qui connaît peu de choses Mais, pour partir, il faut en dangereux pour les autres, plus pour extraire les gens des endroits Dans un mail du 13 mars adressé
un village vendéen de neuf habi­ de cette île aux allures de carte avoir les moyens. Lundi, de nom­ sympathique pour nous ». de promiscuité, rapporte Tanina à de nombreuses structures d’ac­
tants », où la famille de sa compa­ postale, où elle va s’installer breux trains étaient supprimés Ouadi, à Marseille, où 200 per­ cueil et d’hébergement des de­
gne possède une maison. « pour une durée indéterminée ». ou complets quand les trajets Des livres et Netflix sonnes migrantes occupent de­ mandeurs d’asile – et que Le
Pour sonder cette France sur le Ce dont elle est persuadée, c’est restants avoisinaient la centaine Alors que le gouvernement se puis des mois un bâtiment du Monde a consulté –, le directeur
départ, Le Monde a lancé un appel qu’elle y sera « mieux qu’à Paris, d’euros. Thomas, qui a pris la laisse la possibilité de prolonger diocèse. Mais on ne sait pas exac­ de l’OFII, Didier Leschi, a d’ailleurs
à témoignages, qui a recueilli une où l’ambiance est oppressante ». route de la Bretagne avec sa les mesures au­delà de tement ce que les pouvoirs publics dû rappeler qu’en dehors des clus­
soixantaine de réponses. Des Comme elle, les personnes ayant femme et leurs deux filles, a con­ quinze jours, certains se disent vont mettre en place. » ters l’orientation des demandeurs
hommes et des femmes, généra­ répondu à notre appel à témoi­ tacté cinq agences de location de prêts à tenir dans la durée, évo­ La situation des centres de réten­ d’asile vers des lieux d’héberge­
lement âgés de 18 à 40 ans, ayant gnages opposent « les cages à voitures, avant de parvenir à quant un programme chargé : tion administrative (CRA) – dans ment demeure une « priorité ab­
fait le choix de quitter les grandes poule parisiennes » aux « grands trouver un utilitaire. « Six de mes « sport, création du potager, réha­ lesquels transitent quelque solue ». « Le refus de l’accueil par
agglomérations, en faisant fi des espaces » des zones rurales. « En­ clients m’ont appelé pour me de­ bilitation du poulailler, pêche, ba­ 45 000 étrangers en situation irré­ principe ne sera pas pris en consi­
recommandations du premier tre être à la campagne ou enfermé mander de préparer leur villa, té­ lades à vélo et à cheval, grand mé­ gulière chaque année – est, elle dération », souligne­t­il. Pourtant,
ministre, Edouard Philippe, de ne dans un studio, le choix était vite moigne pour sa part un major­ nage, mais aussi télétravail », liste aussi, source de vives inquiétudes. lundi, un centre géré par l’associa­
pas utiliser les transports en com­ fait », résume Théo, qui s’apprête dome, sous couvert d’anonymat. Mathieu, 28 ans, en route vers le La Cimade, qui intervient à l’inté­ tion Coallia, dans les Hauts­de­
mun. Ils ferment les yeux sur les à vivre confiné avec son amou­ Une famille parisienne expatriée domicile de ses parents, dans la rieur de ces établissements, n’a Seine, refusait d’accueillir une
alertes lancées par les médecins, reuse depuis deux mois. à Londres doit arriver cette nuit » campagne tourangelle. Théo, lui, pas connaissance de cas avéré de femme et ses deux enfants, fai­
inquiets du risque de propagation « Ce n’est pas la peur du virus qui au Cap­Ferret (Gironde). a emporté quelques livres de Vir­ Covid­19, mais elle exige la ferme­ sant valoir une suspension des
du virus en cas de départs massifs nous a décidés de partir mais la Partir est aussi le choix des « in­ ginie Despentes et mise sur ses ture des CRA depuis vendredi. admissions « jusqu’à nouvel or­
vers des régions moins touchées crainte du confinement », confie conséquents », estiment certains abonnements Netflix et Canal+. « Les conditions sanitaires ne sont dre ». Idem, mardi, de la part d’un
par l’épidémie. Thomas, 36 ans, parti de Clichy internautes qui se sont résignés à A l’instar d’autres internautes, pas suffisantes, expose David centre en Vendée géré par l’asso­
avec sa femme, direction l’Eure. rester. Noémie, 36 ans, décrit « un l’idée de quitter Paris trottait dans Rohi, chargé des questions de ré­ ciation Areams… « On est dans
Le dernier bateau « Nous habitons un trois­pièces et vrai cas de conscience », craignant la tête de Claire depuis un mo­ tention à la Cimade. D’autant qu’il une situation très problématique,
C’est notamment le cas des îles, venons d’avoir notre troisième en­ « de propager le virus, dont je suis ment. Essayant de voir le côté po­ y a des personnes vulnérables, at­ reconnaît Didier Leschi. Un public
comme Belle­Ile, au large du Mor­ fant », précise le cadre administra­ peut­être porteuse, et de le trans­ sitif de cette crise, la jeune femme teintes du VIH ou d’hépatite B, qui, vulnérable va subir doublement la
bihan. En vingt­quatre heures, la tif, évoquant la difficulté du télé­ mettre à ma mère de 65 ans ». Pour en recherche d’emploi conclut : en cas d’infection, peuvent subir crise sanitaire du fait de la crainte
péninsule a vu arriver des dizai­ travail dans une telle configura­ la même raison, Bertrand, 27 ans, « Ce sera peut­être l’occasion d’un des conséquences très graves. Et qu’il inspire chez ceux censés les
nes de continentaux inquiets. Les tion. Clara, 25 ans, 20 m2 ; Pierre, n’ira pas à Nantes, mais à Toulon, nouveau départ. »  puis, les expulsions sont impossi­ accueillir. » 
personnels de la compagnie ma­ 30 ans, 35 m2 ; Guilhem, 18 ans, chez son petit frère. cécile bouanchaud bles dans de plus en plus de pays. » julia pascual
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

0123
10 | coronavirus MERCREDI 18 MARS 2020

Les publications Les scénarios alarmistes


scientifiques
se multiplient de modélisateurs britanniques
Le SARS­CoV­2 a suscité des recherches tous Une équipe de chercheurs anglais a rendu publiques des projections
azimuts, avec un contrôle parfois défaillant
qui suggèrent que l’endiguement du virus nécessitera des mois

A u fur et à mesure de l’ex­


pansion de la pandémie
de Covid­19, le nombre
de publications scientifiques aug­
mente lui aussi. Au 13 mars, l’une
vrier, le site de bioRxiv prévient :
« Ce sont des résultats préliminai­
res qui n’ont pas encore été revus
par les pairs. Ils ne doivent pas
être considérés comme conclusifs, F
ace à un virus tel que le
SARS­CoV­2, contre lequel
n’existent encore ni vac­
cin ni traitement à l’effi­
La conclusion
est que
guement de l’épidémie « est la
seule stratégie viable actuellement.
Les effets sociaux et économiques
des mesures nécessaires pour y
LES CHIFFRES
des bases de données les plus ne doivent pas guider une prati­ cacité cliniquement éprouvée,
l’endiguement parvenir seront profonds ». Ils no­
complètes, Scopus, propriété que clinique, ou être diffusés dans quel serait l’impact de mesures de l’épidémie tent que plusieurs pays les ont 510 000
d’un des plus grands éditeurs, El­ les médias comme des informa­ non pharmaceutiques pour ré­ d’ores et déjà adoptées, mais que morts au Royaume-Uni selon
sevier, recensait 418 articles, let­ tions solides. » duire la mortalité et la pression
« est la seule même ceux qui n’en sont encore le scénario du « laisser-faire »
tres, présentations de conféren­ L’avertissement faisait suite à sur le système de santé ? C’est la stratégie viable qu’à un stade précoce de l’épidé­ Ce nombre élevé de morts
ces, publiés en 2020 sur le sujet un dérapage de la procédure. Le question à laquelle s’est attachée mie sur leur sol « tel que le Royau­ prévisibles au Royaume-Uni
« coronavirus ». C’est déjà plus de 31 janvier, une équipe indienne l’équipe de Neil Ferguson (Impe­
actuellement » me­Uni, devront le faire de façon dans les trois prochains mois
la moitié que le total de 2019. Et mettait en ligne sur bioRxiv son rial College, Londres), spécialisée imminente ». La France vient de le correspond au scénario dans
plus de cinq par jour. analyse de la séquence génétique dans les modélisations des épidé­ précéder sur ce chemin. lequel aucune mesure d’endi-
Cependant, cette activité n’at­ du nouveau virus et repérait une mies, et qui a fait porter ses analy­ Dans ce scénario, l’immunité de Ces conclusions alarmantes guement n’était engagée, selon
teint pas encore les deux pics pré­ similitude non naturelle avec ses sur les cas du Royaume­Uni et la population se renforce au fil de font écho à des travaux du labora­ une étude de l’Imperial College
cédents en 2003 et 2014­2015, liés celle du VIH, faisant soupçonner des Etats­Unis. La réponse est gla­ l’épidémie, conduisant, in fine, à toire Inserm­Sorbonne Univer­ de Londres. Un total qui monte
respectivement au syndrome res­ une manipulation artificielle çante : quelles que soient les stra­ un déclin du nombre de cas. C’est sité Epix­Lab dirigé par Vittoria à 1,2 million aux Etats-Unis,
piratoire aigu sévère (SRAS) et au ayant conduit au 2019­nCoV. Se­ tégies mises en œuvre, le nou­ peu ou prou celle envisagée par le Colizza (Inserm, Sorbonne­Uni­ l’autre pays étudié par l’équipe
syndrome respiratoire du Moyen­ lon Altmetric, entreprise pro­ veau coronavirus aura des réper­ gouvernement de Boris Johnson versité), montrant l’efficacité et de Neil Ferguson.
Orient (MERS). Sur le terme « co­ priété de Digital Science, dès le cussions « profondes » et de lon­ jusqu’à ces dernières heures, mi­ les limites des fermetures d’écoles
ronavirus », on comptait alors 793 lendemain, 11 600 Tweet conte­ gue durée sur ces pays et les sant sur une acquisition d’une et du développement du télétra­
articles en 2003 et 972 en 2015. naient l’identifiant unique de cet nations comparables, et les mesu­ protection immunitaire collec­ vail. « Les fourchettes données par 5 MOIS
La production actuelle ne reflète article, pour atteindre, en une di­ res ne garantiront pas contre un tive lorsqu’un pourcentage suffi­ l’équipe de Ferguson sur le nombre de mesures d’endiguement
cependant que partiellement l’ac­ zaine de jours, un total de plus de éventuel rebond de l’épidémie. sant de la population a été atteint. de cas et de décès sont tout à fait en Etendues sur une période de
tivité de recherches. Une autre 22 400 micromessages. Mais plus Ces résultats, particulièrement La seconde option, l’endigue­ ligne avec nos modèles. Elle a pris cinq mois, de mars à septembre,
base de données, Dimensions, de d’une centaine de commentaires frappants, présentés jeudi à l’exé­ ment, vise à faire en sorte qu’un en compte deux stratégies qui tien­ selon la même étude de l’Impe-
l’entreprise Digital Science, re­ dans bioRxiv ont rapidement cutif français par le conseil scien­ individu donné transmette le vi­ nent compte des politiques adop­ rial College, certaines mesures
cense, à la même date, en scrutant conduit à sa suppression du site, tifique Covid­19, ont incité le gou­ rus à moins d’une personne, con­ tées au Royaume­Uni et aux Etats­ fortes d’endiguement
davantage de journaux scientifi­ les auteurs affirmant qu’ils al­ vernement à envisager des mesu­ duisant à l’extinction de l’épidé­ Unis, sans inclure le télétravail permettraient de ne pas
ques, plus de 2 200 articles « coro­ laient reprendre leurs analyses. res fortes, les remontées des ser­ mie. Cette stratégie appliquée dans les mesures à combiner, submerger les capacités des lits
navirus », dont près de 1 500 spé­ Pour tenter d’y voir plus clair vices hospitaliers déjà en par la Chine de façon autoritaire comme nous l’avons fait », souli­ en réanimation. Mais la levée
cifiquement sur les termes dans cette profusion, un nouveau surchauffe achevant de le con­ suppose des mesures plus radi­ gne la chercheuse. En France, les des mesures s’accompagnerait
« 2019­nCoV » ou « SARS­CoV­2 », site a été lancé, avec le soutien de vaincre de l’urgence à agir de fa­ cales allant jusqu’au confine­ équipes de modélisation com­ ensuite d’une remontée rapide
sa dénomination désormais offi­ la fondation Wellcome Trust, out­ çon décisive. ment de la population entière. mencent à intégrer les données des cas, alertent les chercheurs.
cielle. Soit 20 par jour. breaksci.prereview.org, qui per­ Mais après cinq mois d’un tel ré­ en provenance d’Italie, qui per­
La différence s’explique aussi met à n’importe quel chercheur Protection immunitaire gime, l’épidémie risquerait de mettront de se rapprocher davan­
par le recours, inexistant en 2004 de déposer sa relecture avisée sur Neil Ferguson a voulu comparer flamber en cas d’interruption de tage de la situation française. le nombre de cas sévères nécessi­
et 2015, à de nouveaux outils de les preprints piochés dans deux options s’offrant aux déci­ ces mesures. « Dans quinze jours, nous ver­ tant une réanimation avec les ca­
diffusion des connaissances, le bioRxiv ou medRxiv, comme il le deurs politiques étant estimé L’équipe de l’Imperial College a rons si les mesures qui entrent en pacités hospitalières françaises,
preprint, ou prépublication, uti­ ferait à la demande d’une revue. d’emblée que l’alternative du donc imaginé une stratégie où les vigueur en France marchent pour même augmentées par des mesu­
lisé de longue date par les physi­ Le site Rxivist se contente, lui, de « laisser­faire » se traduirait par mesures de « suppression » se­ endiguer l’épidémie, mais le pic est res appropriées. »
ciens, les mathématiciens ou les repérer les preprints les plus télé­ 510 000 et 2,2 millions de morts raient périodiquement allégées, encore éloigné. Elles devront rester Pour éviter une vague de décès,
informaticiens. Ces preprints chargés, tandis que le site con­ respectivement au Royaume­Uni puis réinstaurées dès que les cas en place suffisamment longtemps les experts recommandaient des
sont des textes de recherche mis nect.medrxiv.org alerte sur les et aux Etats­Unis, avec un pic de se remettraient à menacer les ca­ pour qu’une immunité de groupe mesures « plus contraignantes »,
en ligne, en même temps, le plus derniers dépôts. mortalité fin mai début juin. Ces pacités de prise en charge. A soit présente dans la population rappelant que « pour un virus
souvent, qu’ils sont soumis à des deux options sont qualifiées de l’échelle de la Grande­Bretagne, afin d’éviter un rebond des infec­ comme SARS­CoV­2, il faut réduire
journaux pour expertise par les Open access « mitigation » (atténuation) et de elles devraient être en vigueur les tions. Nous travaillons à estimer d’au moins 60 % les contacts ». Les
pairs, un processus qui prend plu­ Mais la publication traditionnelle « suppression » (endiguement), deux tiers du temps jusqu’à ce quand il serait optimal de pouvoir modèles de Neil Ferguson sem­
sieurs mois, mais qui est le pilier aussi a ses travers. Le 30 janvier, le en jouant sur cinq types d’action : qu’un vaccin ne soit disponible les lever mais en attendant, il faut blent avoir eu l’effet d’un électro­
de la validation de résultats. New England Journal of Medicine isolement des cas confirmés à do­ (ce qui n’est pas envisagé avant qu’elles soient strictement appli­ choc : le jour même de leur pré­
Le site de préprint le plus connu, (NEJM) publiait une courte lettre micile ; mise en quarantaine de douze à dix­huit mois) et pose­ quées », insiste Vittoria Colizza. sentation à l’Elysée, le président
arXiv, existe depuis 1991 pour la décrivant une patiente sans leur famille ; distanciation sociale raient en pratique de grandes dif­ de la République annonçait la fer­
physique ou les mathématiques. symptômes, mais qui en aurait des personnes de plus de 70 ans, ficultés d’adaptation des structu­ Eviter une vague de décès meture des écoles, et dès le sa­
bioRxiv, pour les sciences de la contaminé d’autres. Cependant, distanciation élargie à l’ensemble res collectives. Dans son avis du 12 mars, le con­ medi celle des commerces, cafés
vie, crée en 2013 et géré par un la­ l’agence de santé allemande con­ de la population ; fermeture des « Notre principale conclusion est seil scientifique Covid­19 notait et restaurants.
boratoire public américain (Cold testa rapidement cette informa­ écoles et des universités. que l’atténuation n’empêcherait que par le passé, des modélisa­ Dans leur dernier avis du
Spring Harbor Laboratory), n’a tion mal documentée ; la patiente La première option, l’atténua­ pas une augmentation des cas qui tions avaient « souvent fait des 16 mars, les scientifiques s’alar­
décollé que depuis 2016. Suivi par étant en fait déjà bien malade. tion, n’a pas pour objectif premier excéderait jusqu’à huit fois les ca­ prédictions exagérées ». Mais la maient cependant de « la non­per­
medRxiv, qui est plus centré sur la L’épisode témoigne d’une in­ d’interrompre complètement la pacités en lits d’hôpitaux et de réa­ transposition des résultats de ception d’une partie de la popula­
recherche médicale. Et, avec le co­ contestable accélération du circulation du virus mais de ré­ nimation, dans le scénario le plus l’équipe de Ferguson à la France tion de la gravité de la situation »
ronavirus, ces deux sites sont très rythme de publication. Les pre­ duire l’impact sanitaire de l’épidé­ optimiste », écrivent les cher­ semblait limpide : « Sans même se soulignant que les comporte­
sollicités. Dimensions recense miers articles décrivant l’épidé­ mie. Pour y parvenir, différentes cheurs. Et même si l’ensemble des placer dans des scénarios extrê­ ments ne s’étaient « pas suffisam­
ainsi, au 13 mars, près de 300 pre­ mie chinoise ont été publiés par possibilités sont étudiées, patients pouvaient être pris en mes, ni dans les scénarios “les pires ment modifiés ». Quelques heures
prints déposés sur ces sites de­ The Lancet, le NEJM ou Nature, un comme la mise en quarantaine charge, il y aurait encore 250 000 probables” au sens des modèles plus tard, le confinement général
puis 2020 sur le nouveau corona­ mois seulement après les pre­ des cas identifiés et de leur fa­ morts au Royaume­Uni, et jus­ mathématiques, des hypothèses de la France était prononcé. 
virus ; près de 30 par semaine. miers cas identifiés, alors que le mille, la fermeture des écoles et qu’à 1,2 million aux Etats­Unis. intermédiaires faisaient déjà ap­ paul benkimoun,
« Il s’agit de la première épidémie processus prend d’habitude plu­ des mesures plus ou moins éten­ Pour Neil Ferguson et ses collè­ paraître avec un degré de plausibi­ chloé hecketsweiler
de maladie infectieuse grave pour sieurs mois. dues de « distanciation sociale ». gues, la conclusion est que l’endi­ lité élevé, un écart important entre et hervé morin
laquelle les scientifiques et les mé­ Quantité, vitesse… le Covid­19
decins biomédicaux ont pu se induit d’autres changements
tourner vers des serveurs de pre­ dans les pratiques. Longtemps, le
prints efficaces, souligne John In­
glis, à l’origine des deux sites. La
pandémie est une tragédie, et les
modèle de l’édition scientifique a
reposé sur un modèle payant, où
les lecteurs devaient s’abonner
Des milliers de lits de réanimation nécessaires à Paris
communautés de chercheurs et de pour accéder aux articles. Mais, Les premières estimations hospitalières étaient très loin du compte
cliniciens se sont rapidement mo­ depuis une vingtaine d’années,
bilisées pour tenter de comprendre un mouvement visant à libérer
la biologie du virus, sa dynamique cette connaissance s’impose :
de transmission, ses symptômes…
Il est urgent que de nouvelles infor­
mations sur tous ces sujets soient
partagées très largement entre les
scientifiques et les médecins. »
l’open access. Il vient de connaître
une nouvelle accélération avec la
décision, à partir de mi­février, de
plusieurs éditeurs, payants, de
rendre gratuits leurs articles sur
C e samedi 14 mars restera
marqué d’une pierre blan­
che dans les annales de
l’Assistance­publique Hôpitaux de
Paris (AP­HP). Ce jour­là, une dou­
leurs différents scénarios ont con­
duit l’AP­HP à revoir sa stratégie.
Selon les différents modèles qui
lui ont été présentés, si les pre­
mières mesures d’« atténuation »
pulation à partir de mardi midi
aura un impact fort sur la cinéti­
que de l’épidémie, et donc le nom­
bre d’hospitalisations.
cueillir les patients Covid­19, dont
certains devront rester hospitali­
sés plusieurs semaines.
A la Pitié­Salpêtrière, l’un des
centres de référence pour le Co­
Mais, si ce procédé accélère la le nouveau coronavirus. zaine d’épidémiologistes et de de l’épidémie n’étaient pas effica­ Opérations déprogrammées vid­19, l’ouverture de lits de réani­
diffusion auprès des collègues, il Cependant, Vincent Larivière et médecins se sont réunis au siège ces, et en l’absence de disposi­ Selon nos informations, ces pro­ mation s’est accéléré dans les 48
ne garantit pas la qualité de ce ses collègues de l’université de pour présenter leurs scénarios tions plus contraignantes d’« en­ jections, présentées à l’Elysée dès dernières heures. Aux 46 lits déjà
qui est proposé. Depuis le 1er fé­ Montréal, le 13 février, dans la re­ pour l’épidémie de Covid­19. Pour diguement », il faudrait entre le jeudi 12 mars, n’ont pas été par­ disponibles vont s’ajouter 20 lits
vue de l’Association de promo­ eux, pas de doute : les premières 3 000 et 4 000 lits de réanimation tagées d’emblée avec l’AP­HP. supplémentaires d’ici mercredi.
tion et défense de la recherche en estimations d’hospitalisations sur simultanément pour faire face à Passé le « choc », selon les mots « On tient le rythme », estime le Dr
français, estimaient « insuffisan­ lesquelles les équipes tablaient l’afflux de patients. Ces chiffres, d’un des participants à la réunion, Alexandre Demoule, réanimateur
« La pandémie est tes » ces avancées, car la littéra­ sont très loin du compte. Phéno­ basés notamment sur les modè­ des mesures ont immédiatement à la Pitié­Salpêtrière. Il s’attend à
une tragédie et ture passée sur le coronavirus et mène rare, tous les experts con­ les de l’épidémiologiste britanni­ été prises pour préparer les hôpi­ une accélération de l’épidémie
des articles cités en référence par vergent vers une conclusion : en que Neil Ferguson, sont très loin taux à affronter une vague bien d’ici deux à trois semaines, avec
les chercheurs se les publications récentes restent Ile­de­France, ce n’est pas des cen­ du scénario envisagé jusque­là : la plus importante que prévue. un pic dans 4 à 6 semaines. Les
sont rapidement payants. « Il est essentiel que tous taines de lits de réanimation qu’il veille de cette réunion, dans un Lundi 16 mars, près de 60 % des in­ projections du modèle « ne sont
les acteurs reconnaissent ce que faudrait au pic de l’épidémie, mais entretien au Monde, Martin terventions chirurgicales non ur­ qu’une possibilité », insiste­t­il
mobilisés cette crise de santé publique a potentiellement des milliers. Hirsch estimait qu’il faudrait con­ gentes avaient été déprogram­ mais « on ne peut pas l’écarter ».
pour tenter rendu évident : l’accès libre immé­ Moins de quarante­huit heures sacrer, aux patients Covid­19, mées, contre 44 % le vendredi. « Nous devons tout donner pour
diat aux résultats de la recherche après l’annonce de la fermeture de 400 lits de réanimation sur les Toutes les capacités chirurgicales être prêts à accueillir les patients in­
de comprendre » est nécessaire à l’avancement effi­ toutes les écoles en France et quel­ 1 500 que compte le groupe. « Ce d’Ile­de­France publiques et pri­ fectés, tout en continuant à ac­
JOHN INGLIS cace et approprié des connaissan­ ques heures seulement avant scénario est évitable », indique au vées, y compris les salles de réveil, cueillir dans de bonnes conditions
créateur des sites ces », ajoutent­ils.  l’avis de fermeture de tous les Monde l’AP­HP, en soulignant que devraient aussi être transformées les autres patients », indique­t­il. 
arXiv et bioRxiv david larousserie commerces, cafés et restaurant − le confinement général de la po­ en salle de réanimation afin d’ac­ chloé hecketsweiler
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

0123
MERCREDI 18 MARS 2020 coronavirus | 11

PERTES & PROFITS | MARCHÉS
Les banques appelées à garder par philippe escande

le robinet du crédit ouvert Peur sur


les Bourses mondiales
L’objectif est de prévenir un assèchement des financements, qui
entraînerait des faillites parmi les entreprises touchées par la crise C’est le propre des grandes crises.
Elles empruntent à leurs prédé­
surances­vie en France, sont très
dépendant de la santé de la
cesseurs, mais ne leur ressem­ Bourse. Quand celle­ci tousse,
blent pas. Les opérateurs bour­ c’est l’économie qui s’enrhume.

L
es crises se suivent et ne Les banques sont très solides, elles besoins en capital supplémentai­ siers s’arrachent les cheveux de­ Selon les calculs de la banque
se ressemblent pas. En ont accumulé beaucoup de fonds
La BCE a res pour les banques. vant cette conjonction inédite Natixis, une baisse de 10 % des
octobre 2008, Nicolas propres et de liquidités depuis la sécurisé les Et, à force, cela fait beaucoup. Or, d’une économie stoppée nette cours de Bourse fait perdre 0,7
Sarkozy avait mis sur la crise de 2008. Cette fois­ci, c’est même si la Banque centrale euro­ par un virus. Ce n’est pas l’éclate­ point de produit intérieur brut
table 360 milliards d’euros pour nous qui pouvons soutenir massi­
établissements péenne (BCE) a précisé qu’elle se­ ment de la bulle Internet (PIB) à la croissance américaine,
sauver les banques françaises. vement l’économie. Nous en som­ de la zone euro rait moins regardante sur le res­ en 2000 ni la débâcle financière très dépendante des marchés, et
Lundi 16 mars, Emmanuel Ma­ mes parfaitement capables. » pect des ratios prudentiels, l’expé­ de 2008. Les remèdes d’alors ne 0,3 point à l’européenne. Ce qui
cron a annoncé, lors de son allo­ Pressés par le ministre de l’éco­
avec du cash rience a prouvé qu’une dégrada­ fonctionnent plus. signifie qu’une chute de 30 %,
cution, la création d’une enve­ nomie et des finances, Bruno Le quasi illimité tion de ces indicateurs au niveau Comme il y a douze ans, les comme constatée depuis le début
loppe de 300 milliards d’euros, Maire, les établissements bancai­ d’un établissement bancaire pou­ banques centrales ont déversé de l’année, peut coûter un point
destinée cette fois à sauver les en­ res se sont engagés collective­
et bon marché vait miner la confiance de l’en­ des centaines de milliards de dol­ de croissance à l’Europe. Ajoutée
treprises tricolores, avec l’aide des ment, dimanche 15 mars, à soute­ semble des acteurs. Avec, derrière, lars de liquidités et la Réserve fé­ à la panne de l’économie réelle,
établissements bancaires. nir leurs clients commerçants, des effets en chaîne désastreux. dérale (Fed, banque centrale cela signifie le retour de la réces­
En Allemagne, le gouvernement professionnels et PME du tou­ permettre aux BPCE, Crédit américaine) a réduit ses taux sion dans un monde où les Etats
avait annoncé, vendredi, mettre à risme ou de la restauration, dont mutuel ou BNP Paribas de soute­ Taux négatif d’intérêt à zéro. Mais rien n’y a seront fragilisés par les interven­
disposition de la banque publique le chiffre d’affaires s’effondre. El­ nir l’économie sans détériorer En 2008, la BCE était intervenue fait. Pis, la précipitation de la Fed, tions massives qu’ils engagent
KfW un fonds de garantie de les reporteront jusqu’à six mois leur solidité, alors qu’elles vont en assurant la liquidité du sys­ qui n’a pas attendu sa réunion pour éviter, « coûte que coûte », la
500 milliards d’euros. L’Italie va les remboursements de prêts être mises durement à l’épreuve tème bancaire européen. Jeudi mensuelle du 18 mars pour agir, faillite de leur tissu économique.
aussi utiliser cet outil pour tenter pour ces entreprises, sans pénali­ par la récession. L’enjeu est d’évi­ 12 mars, elle a de nouveau sécu­ a été interprétée comme un si­ Mais les opérateurs de marchés
de soutenir son économie. L’ob­ tés ni frais additionnels, et ins­ ter le tiercé perdant : crise sani­ risé les établissements de la zone gne de fébrilité. Résultat, les mar­ ne voient pas si loin. Ils réagis­
jectif est de prévenir un assèche­ truiront en urgence les dossiers taire, crise économique et crise euro en leur offrant une liquidité chés ont plongé comme jamais. sent au jour le jour. Vendredi
ment du crédit, qui entraînerait de demande de crédit en cas de bancaire. quasi illimitée et bon marché. Les En chutant de près de 13 %, l’in­ 13 mars, ils ont corrigé la baisse
de facto des faillites en chaîne tension sur la trésorerie. La santé d’une banque se me­ institutions qui prêteront suffi­ dice Dow Jones a rejoint son de jeudi et lundi, la hausse de
parmi les très nombreuses entre­ sure à travers son ratio de solvabi­ samment aux acteurs économi­ triste record de la crise de 1987. Et vendredi. La volatilité est ex­
prises touchées de plein fouet par Eviter le tiercé perdant lité qui calcule le rapport entre les ques pourront ainsi emprunter l’Europe avait, le matin, suivi la trême, et certains suggèrent que
la crise sanitaire. Les petites entreprises ne sont pas capitaux propres de l’établisse­ auprès de la BCE à un taux négatif même pente fatale, avec des bais­ l’on ferme pour quelque temps
« La chute d’activité pourrait être les seules en danger. « Les mar­ ment et ses encours avec une rè­ allant jusqu’à − 0,75 %. Côté solva­ ses de près de 10 % pour le CAC ces foires aux vanités. Histoire
fatale à beaucoup de TPE et de chés sont fermés, que ce soit pour gle de base : plus ses engagements bilité, le gouverneur de la Banque 40 français, le DAX allemand ou que chacun reprenne ses esprits
PME, pourtant en bonne santé des financements à court ou à long s’avèrent risqués, plus elle doit de France, François Villeroy de le FTSE britannique. Les investis­ et que la valeur des entreprises
avant la crise. Nous devons agir terme. Les entreprises vont amasser de fonds propres. Or, la Galhau, a prévu de demander, lors seurs comprennent bien que tout soit correctement appréciée. Si­
pour préserver le tissu économi­ d’abord utiliser leur cash, et elles crise actuelle va réduire les fonds de la réunion du Haut Conseil de l’argent de la Banque centrale non, qui empêcherait des fleu­
que. Il faut que, d’une certaine fa­ en ont beaucoup en ce moment propres et alourdir les encours stabilité financière, mercredi européenne ne fera pas décoller rons d’être achetés pour une
çon, nous leur fassions un pont en­ pour pouvoir payer leur dividende, qui deviennent plus risqués. 18 mars, que les banques aient la plus d’avions chez British bouchée de pain ? Air France­
tre l’avant­crise et l’après­crise, af­ mais ensuite elles n’auront d’autre « Puisque des crédits souscrits possibilité de puiser dans les Airways, Air France­KLM ou KLM vaut désormais moins de
firme Philippe Brassac, le direc­ choix que de faire appel aux ban­ par de nombreux clients ne pour­ fonds propres mis en réserve en Lufthansa. Toutes entreprises qui, 2 milliards d’euros, et Renault
teur général de Crédit agricole SA. ques », explique un membre de ront pas être remboursés, le “coût cas de coup dur « afin de favoriser sans le concours de leurs Etats, moins de 5 milliards.
l’Association française des tréso­ du risque” des banques va aug­ les crédits aux ménages et aux pourraient, d’ici deux mois, se re­ Mais la Bourse n’a jamais fermé
riers d’entreprise. menter. Cela signifie que les ban­ entreprises ». trouver en faillite, puisque leur pour crise, à l’exception du début
Pour pouvoir faire face à ces be­ ques vont devoir constituer des Dans un message publié lundi, chiffre d’affaires s’est évaporé. de la première guerre mondiale
« Les banques soins massifs, les banques fran­ provisions, pour faire face aux per­ la directrice générale du Fonds et après les attentats du 11 sep­
ont accumulé çaises vont recevoir un soutien de tes, explique un économiste ban­ monétaire international, Krista­ Foires aux vanités tembre 2001. Cette décision serait
l’Etat : Bpifrance, la banque publi­ caire. Ces provisions vont affecter lina Georgieva, s’est inscrite dans Et elles ne sont pas les seules à prise pour une défaite qui pour­
beaucoup que d’investissement, va étendre les résultats des établissements, cette démarche. Elle a encouragé pleurer. Les grandes banques rait rajouter de la panique à la dé­
de fonds propres sa garantie des prêts aux PME – et qui mettront moins de bénéfice en les banques à utiliser leurs mate­ américaines, pénalisées par cette tresse actuelle. Reste une piste
désormais aux entreprises de réserve. Elles auront donc moins las de fonds propres et de liquidi­ soudaine baisse des taux améri­ que beaucoup suggèrent à mot
et de liquidités taille intermédiaire (ETI) – à hau­ de capital que prévu. » tés, avec le soutien des autorités cains et une consommation dis­ couvert. Une intervention de
depuis la crise teur de 90 %. L’enveloppe de En parallèle, quand les entrepri­ de supervision financière, pour parue, ont vu leur titre boursier l’Etat ou des banques centrales
300 milliards de garantie publi­ ses tirent sur leur ligne de crédit, accorder aux emprunteurs en dif­ dégringoler. pour stabiliser la Bourse en ache­
de 2008 » que pour les nouveaux prêts sera quand les agences de notation dé­ ficulté de nouvelles conditions de Cette décapilotade est un pro­ tant des actions. Après tous, c’est
PHILIPPE BRASSAC mise immédiatement en place. gradent des emprunteurs, quand remboursement.  blème pour toute l’économie. ce que fait régulièrement la Chine
directeur général Pourquoi un tel dispositif ? L’oc­ les portefeuilles de marché isabelle chaperon L’argent des retraites dans les et ce qu’a pratiqué le Japon. Un
de Crédit agricole SA troi d’une garantie publique doit s’écroulent, cela se traduit par des et véronique chocron pays anglo­saxons, celui des as­ tabou de plus prêt à sauter. 

La difficulté d’informer malgré le confinement


Télévisions, radios et journaux tentent de faire face aux invités qui se raréfient, aux reportages qui se compliquent et aux journalistes confinés

C omment continuer d’in­


former alors que la crise
du coronavirus a enfermé
les Français chez eux ? Depuis
plusieurs jours, chaînes de télévi­
guerre des blouses blanches »,
afin de décrire le travail du sys­
tème et du personnel de santé.
Les médias eux­mêmes ne sont
pas épargnés par la maladie.
Europe 1 a carrément décidé de ne
plus envoyer personne sur le ter­
rain. « Tout est fait à distance »,
confirme Donat Vidal Revel, son
directeur de l’information.
France Inter et France Bleu con­
servent leurs émissions en direct.
Particularité de ces trois stations,
elles ont le statut « d’opérateur
d’importance vitale » (OIV) et sont
17 mars, Matthieu Belliard a
animé la matinale depuis sa mai­
son normande, à une heure
trente de Paris.
Là aussi, la parole est donnée
trons, etc. En revanche, impossi­
ble de fermer les bureaux : « Il faut
au moins un réalisateur pour ap­
puyer sur le bouton », explique
Donat Vidal Revel.
sion, radios et journaux tentent Lundi soir, France Télévisions Une option inenvisageable considérées comme critiques aux téléspectateurs. Plutôt que de Bonne nouvelle pour les mé­
de réconcilier deux injonctions a décidé de remplacer « Téléma­ pour BFM­TV, qui a fait des dépla­ pour la sécurité nationale. raconter des crimes, Christophe dias, Emmanuel Macron a con­
contradictoires, celle de poursui­ tin » par la matinale de Franceinfo cements en direct sa marque de « L’idée, c’est d’avoir moins de Hondelatte animera un direct firmé que les journalistes pour­
vre leur mission, tout en respec­ TV, après qu’une chroniqueuse a fabrique. « C’est la mission de no­ monde pour couvrir l’antenne et composé de récits de directeurs raient continuer à se déplacer. 
tant les consignes sanitaires. été touchée par le Covid­19. Mais tre chaîne. On a besoin d’être là où de tenir dans le temps. Mais notre d’école, de parents, de petits pa­ sandrine cassini
Travail à distance généralisé, pour le groupe de service public, cela se passe. Nous nous concer­ mission reste d’accompagner et
quasi­arrêt des reportages, limi­ la priorité reste l’information. tons avec CNews pour récupérer d’informer les Français. Nous
tation du nombre d’invités en « Nous mettons l’accent sur les des masques pour nos reporters. avons également ouvert l’antenne,
plateau, avant même le discours tranches d’infos de 12 heures, Ces derniers utilisent des perches alors que ce n’est pas dans l’ADN de
d’Emmanuel Macron, lundi 13 heures, 20 heures et sur “C’est pour conserver les distances de sé­ France Info, et le standard a ex­ - CESSATIONS DE GARANTIE
16 mars, instaurant le confine­ dans l’air” sur France 5, indique Ta­ curité », témoigne Alain Weill, le plosé », témoigne le patron de
LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET LOI DU 2 JANVIER 1970 - DECRET
ment pour deux semaines, kis Candilis, le directeur général PDG d’Altice France. « Il est égale­ France Info, Vincent Giret. D’APPLICATION N° 72-678 D’APPLICATION N° 72-678
France Télévisions, Radio France, délégué aux programmes. Mais ment indispensable de continuer à Comme ailleurs, le nombre d’in­ DU 20 JUILLET 1972 - ARTICLES 44 DU 20 JUILLET 1972 - ARTICLES 44
Europe 1, BFM ou Le Monde on a de plus en plus de mal à tour­ laisser venir sur nos plateaux les vités a sensiblement baissé. De QBE EUROPE SA/NV, sis Cœur Défense QBE EUROPE SA/NV, sis Cœur Défense
avaient déjà pris des décisions ner en province. De nombreux té­ grands témoins (médecins, scienti­ nombreux entretiens sont réali­ – Tour A – 110 esplanade du Général de – Tour A – 110 esplanade du Général de
Gaulle – 92931 LA DEFENSE CEDEX Gaulle – 92931 LA DEFENSE CEDEX (RCS
draconiennes. moins ne veulent plus recevoir de fiques, grands chefs d’entreprise) sés par téléphone. Résultat, la sta­ (RCS NANTERRE 842 689 556), succur- NANTERRE 842 689 556), succursale de
Le Monde, par exemple, où les journalistes. » pour s’exprimer sur cette crise », tion cesse de fournir les trois heu­ sale de QBE EUROPE SA/NV, dont le siège QBE EUROPE SA/NV, dont le siège social est
salariés sont peu à peu passés au Pendant deux semaines, la dif­ prévient le chef d’entreprise, in­ res d’antennes qu’elle doit chaque social est à 37, Boulevard du Régent, 1000 à 37, Boulevard du Régent, 1000 BRUXELLES
travail à distance dès le jeudi fusion du feuilleton quotidien de terrogé à l’issue du discours jour à Franceinfo, la chaîne d’in­ BRUXELLES - BELGIQUE, fait savoir que, - BELGIQUE, fait savoir que, la garantie finan-
la garantie financière dont bénéficiait la : cière dont bénéficiait la :
12 mars, la rédaction a été réorga­ France 2, Un si grand soleil, est sus­ d’Emmanuel Macron. formation en continu de France SARL ALP’ARLY IMMOBILIER SARLACT’INVESTISSEMENT
nisée, le journal resserré. Per­ pendue. La durée du « 20 heures » Télévisions. En parallèle, les grilles 95 Route du Val d’Arly 186 Chemin de l’Etoile 38330
sonne n’était présent dans les QG est ainsi rallongée à cinquante­ « Tenir dans le temps » des autres stations du groupe ont 74120 PRAZ SUR ARLY MONTBONNOT-SAINT-MARTIN
de campagne, dimanche 15 mars, deux minutes. « Nous voulons A Radio France, le terrain n’est été entièrement remaniées : Fip et RCS: 477 678 239 RCS : 405 111 022
depuis le 01/12/2005 pour ses activités de : depuis le 01/01/2004 pour ses activités de :
à l’issue du premier tour des mu­ pouvoir répondre aux questions pas abandonné, mais chaque dé­ France Musique deviennent GESTION IMMOBILIERE cessera de por- TRANSACTIONS SUR IMMEUBLES ET
nicipales, et le traditionnel cahier des téléspectateurs : nous mettons placement doit faire l’objet d’une 100 % musicales et France Culture ter effet trois jours francs après publication FONDS DE COMMERCE cessera de porter
des résultats des élections n’a pas vraiment l’accent sur l’interacti­ validation par Dana Hastier, la va proposer des rediffusions de du présent avis. Les créances éventuelles se effet trois jours francs après publication du pré-
rapportant à ces opérations devront être pro- sent avis. Les créances éventuelles se rapportant
été confectionné, afin de préser­ vité avec le public », explique Yan­ directrice des antennes du ses meilleurs programmes. duites dans les trois mois de cette insertion à à ces opérations devront être produites dans les
ver les forces. nick Lemarchand, directeur géné­ groupe. La production est mu­ Seule Europe 1 a pour le mo­ l’adresse de l’Établissement garant sis Cœur trois mois de cette insertion à l’adresse de l’Éta-
Alors que l’actualité de rubri­ ral délégué à l’information. Lundi tualisée, et pourra être diffusée ment poussé la logique jusqu’au Défense – Tour A – 110 esplanade du Général blissement garant sis Cœur Défense – Tour A
ques comme la culture se tarit, soir, la grille a été bouleversée en fonction des besoins sur diffé­ bout. Ce week­end, la radio du de Gaulle – 92931 LA DEFENSE CEDEX. Il – 110 esplanade du Général de Gaulle – 92931
est précisé qu’il s’agit de créances éventuelles LA DEFENSE CEDEX. Il est précisé qu’il
une partie des journalistes est in­ pour faire place à une spéciale rentes antennes. groupe Lagardère a équipé tous et que le présent avis ne préjuge en rien du s’agit de créances éventuelles et que le présent
vitée à alimenter deux nouvelles « Vous avez la parole », animée par Sous la houlette de sa prési­ ses présentateurs et chroni­ paiement ou du non-paiement des sommes avis ne préjuge en rien du paiement ou du non-
thématiques. La première s’em­ Thomas Sotto et Léa Salamé. dente, Sibyle Veil, le groupe a revu queurs d’outils leur permettant dues et ne peut en aucune façon mettre en paiement des sommes dues et ne peut en aucune
ploiera à raconter « la vie dans la Partout, les conditions de repor­ totalement son organisation ce d’intervenir à distance à l’an­ cause la solvabilité ou l’honorabilité de la façon mettre en cause la solvabilité ou l’honora-
SARL ALP’ARLY IMMOBILIER. bilité de la SARLACT’INVESTISSEMENT.
société confinée », la seconde, « la tage sont complètement revues. week­end. Seules France Info, tenne, avec un son parfait. Mardi
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

0123
12 | coronavirus MERCREDI 18 MARS 2020

L’Inde, « bombe à retardement », Au Brésil, Bolsonaro


choisit les bains de foule
cherche à gagner du temps Le déni du président, censé être à
l’isolement, illustre l’impréparation du pays
Le sous­continent restreint les arrivées d’Europe et de Chine,
pour tenter de préserver un système de santé très précaire rio de janeiro ­ correspondant alliance entre « Satan » et les
grands médias.

bombay ­ correspondance sence de preuve n’est pas preuve


d’absence ». L’ICMR ne fait subir
Dès le 5 février, pourtant jusqu’alors cette en­
ceinte, les huit membres de l’As­ I l n’a pas pu résister à la tenta­
tion : dimanche, Jair Bolso­
naro, a finalement descendu
Avec 234 cas confirmés (et
2 000 suspects) lundi soir, le Bré­
sil est pourtant bel et bien tou­

I
l n’est plus possible de passer de test qu’aux individus ayant l’Inde avait sociation sud­asiatique pour la la rampe du palais présidentiel ché. Mais le pays est loin d’être
un coup de téléphone dans voyagé récemment en dehors de coopération régionale (Inde, pour saluer ses partisans, réunis prêt à faire face. Les trois quarts
certaines régions de l’Inde l’Inde, ou à ceux qui ont pu être en
suspendu Pakistan, Afghanistan, Népal, sur la place des Trois­Pouvoirs de de la population, ne possédant
sans avoir droit au préalable contact avec ces derniers. Car jus­ les visas indiens Bhoutan, Bangladesh, Sri Lanka Brasilia, comme dans d’autres aucune mutuelle, dépendent
à un message enregistré. On en­ qu’ici, le gouvernement dirigé par et Maldives) ont acté en vidéo­ villes à travers le pays, en soutien du très précaire système de santé
tend quelqu’un tousser, puis on a le nationaliste hindou Narendra
en cours de conférence, dimanche 15 mars, la à sa politique. Sourire aux lèvres, public (SUS).
droit aux recommandations : Modi a choisi de montrer du doigt validité de tous création d’un fonds d’urgence mais sans masque, le président Selon la presse, ce dernier pos­
« Lavez­vous les mains, utilisez des les étrangers lors de la publication collectif. brésilien a serré les mains, pris séderait autour de 20 000 lits en
masques, tenez vos distances, quotidienne des statistiques.
les Chinois des selfies et agité une grande soins intensifs, aujourd’hui à
toussez dans votre coude »… Dé­ Début mars, des touristes origi­ #GoCorona bannière nationale sous les vi­ 95 % occupés, et seulement 5 800
tecté pour la première fois en Inde naires d’Italie, de Corée du Sud et Signe que son pays est démuni vats. En 58 minutes de bain de appareils d’assistance respira­
le 30 janvier chez un étudiant du du Japon se sont d’ailleurs vu ré­ que le pays avait « une fenêtre d’en­ face au danger, le premier minis­ foule, il aurait été en contact avec toire, avec d’immenses dispari­
Kerala de retour de Chine, le clamer des certificats médicaux viron trente jours pour éviter de tre indien a lancé un concours pas moins de 272 personnes. tés selon les régions. Dans le pau­
coronavirus s’installe dans le avant de pouvoir être admis dans passer au stade 3 de l’épidémie », d’idées sur Twitter, lundi 16 mars, Le leader d’extrême droite n’a vre Etat amazonien d’Amapa, on
sous­continent. des hôtels au Rajasthan, au celui qui est constaté lorsque le vi­ faisant miroiter une récompense que faire des recommandations ne compte ainsi, dans le réseau
Mardi 17 mars en fin de matinée, Pendjab et dans l’Uttar Pradesh. rus circule sur tout le territoire et de 100 000 roupies (1 210 euros) à d’hygiène. Plusieurs personnalités public, que 11 appareils pour
les autorités indiennes faisaient Plus récemment, Le Monde a eu non plus de façon isolée. Façon de celui qui trouvera une « solution de son administration ont pour­ 850 000 habitants…
état de 127 personnes contami­ connaissance de voyageurs fran­ dire que les hôpitaux ont encore technologique » pour éviter le tant été diagnostiquées positives Pour pallier l’inaction de Brasi­
nées et de 3 morts (sur une popu­ çais bloqués au Kerala le temps un peu de temps pour se préparer Covid­19. Pendant que quelques au coronavirus, dont 13 membres lia, les élus locaux prennent les
lation de 1,35 milliard d’habi­ d’effectuer un test. à accueillir des hordes de mala­ illuminés de la mouvance natio­ de la délégation l’ayant accompa­ devants : état d’urgence déclaré
tants), tandis qu’il était question des ? Ou déni de la menace qui naliste hindoue font la promo­ gné aux Etats­Unis la semaine der­ dans plusieurs Etats, cellules de
de 184 contaminations au Déni de la menace ? plane sur un pays gigantesque, tion de l’urine de vache, animal nière. « Je ne vais pas vivre prison­ crise, suspension des congés des
Pakistan (sur 197 millions d’habi­ Dès le 5 février, l’Inde avait sus­ qui connaît l’extrême pauvreté et sacré, pour « chasser le démon nier à l’Alvorada [la résidence du médecins, interdiction de ras­
tants), 21 en Afghanistan, 18 au Sri pendu les visas indiens en cours où l’on ne compte que 1,3 lit d’hô­ Corona », le secrétaire d’Etat en chef de l’Etat] ! », a lâché lundi semblements, fermeture des
Lanka, 3 au Bangladesh, 1 au Népal de validité de tous les Chinois. pital pour mille habitants, d’après charge de la justice sociale, M. Bolsonaro. Testé négatif au écoles… Des véhicules de pom­
et 1 au Bhoutan. Des chiffres très Depuis, d’autres nationalités, les calculs du cabinet PwC ? Ramdas Athawale, a lancé sur les Covid­19, vendredi 13 mars, il de­ piers passent désormais le long
peu fiables, compte tenu de la dont les Français, ont été blo­ « L’Inde est une bombe à retarde­ réseaux sociaux une formule vrait malgré tout, en théorie, de­ des plages de Copacabana et Ipa­
mauvaise situation sanitaire en quées aux frontières. A compter ment et si les déplacements ne sont mystique à répéter comme un meurer dans un isolement pré­ nema, à Rio, pour implorer les
Asie du Sud et des concentrations du 18 mars, l’ensemble des res­ pas interdits très rapidement, le mantra répulsif : #GoCorona. ventif. Pour Jair Bolsonaro, la pan­ baigneurs de rentrer chez eux.
humaines élevées dans cette ré­ sortissants européens sont contrôle du virus va devenir im­ Plus sérieusement, un hôpital démie est une « petite crise » ou
gion qui abrite 20 % de la popula­ persona non grata. possible », prévient l’endocrinolo­ de Jaipur, au Rajasthan, a reçu une « hystérie » née de l’« imagina­ « Inadmissible », « injustifiable »
tion mondiale. Samedi 14 mars, Balram gue Shashank Joshi. Doyen de l’aval de l’autorité du médica­ tion » des médias. Mais cela sera­t­il suffisant ?
La faiblesse des chiffres officiels Bhargava, directeur général de l’Académie de physique, celui­ci ment (Drug Controller General of Le chef de l’Etat joint l’inaction « Aucun système de santé au
s’explique par ailleurs par le nom­ l’ICMR, a déclaré au Times of India prie les autorités d’infliger « des India) pour administrer début à la parole : le Brésil n’a, pour le monde n’est prêt pour une crise de
bre encore très réduit de dépista­ amendes pour stopper les crachats mars à un couple d’Italiens sep­ moment, pris aucune mesure cette ampleur », tempère Walter
ges : 6 000 à ce stade en Inde, con­ dans les lieux publics et privés », tuagénaires contaminés l’asso­ d’ampleur pour faire face au Cintra Ferreira Junior, expert en
tre 12 000 en France, 23 000 en Ita­ pratique très fréquente en Inde. ciation d’antirétroviraux lopina­ virus. Les frontières ne sont santé publique à la Fondation
lie et 200 000 en Corée du Sud, A compter du « Quel que soit le scénario à venir, vir­ritonavir habituellement uti­ pas fermées et aucun confine­ Getulio­Vargas (FGV). Lui­même
d’après les estimations du Conseil il n’y a pas de raison de se laisser lisée contre le VIH. Ce traitement, ment national n’est prévu. Le égrène les « qualités » et « dé­
indien de la recherche médicale
18 mars, gagner par la panique », assure déjà expérimenté en Chine, fait plan du gouvernement, dévoilé fauts » de son pays pour faire face
(ICMR), l’agence du ministère de l’ensemble des Srinath Reddy. Président de la actuellement l’objet d’essais clini­ lundi, prévoit certes d’injecter au Covid­19. « Par exemple, à la
la santé responsable des tests. Fondation de la santé publique de ques en France. Mardi 17 mars, 147,3 milliards de reais (26 mil­ différence de l’Europe, les équi­
L’Inde dispose d’un stock de
ressortissants l’Inde (PHFI), ce dernier a dé­ l’Inde a fait savoir que les deux Ita­ liards d’euros) pour soutenir une pes de santé brésiliennes luttent
150 000 tests et en a commandé européens crypté la stratégie du gouverne­ liens étaient débarrassés du virus. croissance en berne. Mais pour régulièrement contre des épidé­
1 million supplémentaire. ment Modi dans l’Hindustan Partout, les mises en quaran­ le ministre de l’économie, mies, comme la dengue, le
Comme le soulignent avec in­
sont persona Times. Le pari est de bloquer aux taine se multiplient. Au Paulo Guedes, pas question de chikungunya, zika ou la rou­
quiétude les médias locaux, « ab­ non grata frontières les contaminés poten­ Maharashtra, les autorités appo­ mettre le pays en quarantaine. geole… Elles ont une certaine ex­
tiels venant de l’extérieur « jus­ sent un tampon indélébile sur la « Si tout le monde reste à la mai­ périence », explique­t­il.
qu’à la mi­avril ». « Cela va permet­ main des personnes confinées à son, [l’économie] va s’effondrer », Mais le chercheur rappelle aussi
Un seul nouveau cas à Wuhan tre à notre système de santé de
traiter efficacement les cas détec­
domicile, afin de les dissuader de
s’échapper. A Delhi, où toutes les
s’est­il justifié.
Chez les « bolsonaristes » les
que le système public de santé n’a
« tout simplement pas assez de
La Chine a rapporté, mardi 17 mars, un seul nouveau cas d’ori- tés en Inde, sans que de nouveaux écoles ont été fermées, le corona­ plus radicaux, on ne croit ni à la moyens, même en temps normal ».
gine locale de contamination par le Covid-19, mais également entrants n’allongent la liste. La virus a d’ores et déjà fait des victi­ gravité, ni même à la pandémie, Lui­même reste sceptique sur
20 cas importés par des personnes entrées dans le pays, dont 9 à transmission du virus à l’intérieur mes d’un autre genre : les mani­ qualifiée de « mensonge » ou de d’éventuelles mesures de confi­
Pékin et 3 à Shanghaï. Le seul cas indigène a été enregistré à Wu- du pays aura alors cessé et par la festants qui s’opposaient dans la « comunavirus » (virus commu­ nement. Dans certains quartiers
han, la ville du centre du pays où l’épidémie est apparue à la fin suite, l’évolution de la pandémie rue, depuis la mi­décembre, à la niste). Ils sont en cela soutenus pauvres ou dangereux, « ce serait
2019. La Chine a affirmé la semaine dernière avoir « pratique- dans le reste du monde permettra politique communautariste du par plusieurs leaders évangéli­ très difficile à mettre en place :
ment jugulé » le virus, mais le pays craint son retour par les visi- d’ajuster les contrôles à l’immigra­ gouvernement Modi. Tout ras­ ques, tel Edir Macedo, le très même la police n’arrive pas à accé­
teurs en provenance de l’étranger. La Chine a désormais compta- tion », explique­t­il. semblement de plus de 50 per­ puissant fondateur de l’Eglise der à ces endroits, et je ne vois pas
bilisé 143 cas importés. Le bilan des victimes a également Les pays d’Asie du Sud sont sou­ sonnes étant désormais interdit, universelle du royaume de Dieu, qui va aller contrôler les allers et
augmenté, avec 13 morts au cours des dernières 24 heures, por- cieux de se concerter au jour le la contestation politique visible a qui a décrit dimanche la maladie venues là­bas », estime Walter
tant le total à 3226. La maladie est désormais moins répandue jour sur la situation. A l’invita­ subitement pris fin.  comme inoffensive et attri­ Cintra Ferreira Junior. 
dans son berceau chinois que dans le reste du monde. tion de M. Modi, qui boudait guillaume delacroix bué ses origines à une étrange bruno meyerfeld

Israël : surveillance électronique de masse contre le virus


Le Shin Bet pourra traquer les données de localisation des téléphones portables de personnes infectées sans autorisation de la justice

jérusalem ­ correspondant sans autorisation préalable de la doyen de la faculté de droit de terroge sur une rupture de l’équi­ ont demandé au vice­procureur teurs téléphoniques israéliens,
justice et durant trente jours, les l’université de Tel­Aviv. « Mais je libre des pouvoirs en cours : un général, Raz Nizri, d’imposer l’effa­ dans le pays et dans les territoires

L e premier ministre israé­


lien, Benyamin Nétanya­
hou, a autorisé l’usage de
méthodes de surveillance élec­
tronique de masse, d’ordinaire ré­
données de localisation des télé­
phones portables de personnes in­
fectées, comme de ceux qui se
sont trouvés près d’eux dans les
quatorze jours avant qu’elles aient
doute que cette législation soit ap­
propriée à la situation : elle repré­
sente une sérieuse atteinte à la vie
privée [des Israéliens] et le Parle­
ment n’est pas vraiment en état de
gouvernement de transition, qui
a échoué à reconstituer sa majo­
rité au fil de trois élections législa­
tives depuis avril 2019, multiplie
les mesures draconiennes pour
cement de toutes les données
30 jours après la fin de l’épidémie.
Le Shin Beth ne serait pas autorisé
à faire un autre usage de ces don­
nées. A Taïwan, seul endroit au
palestiniens, sans révéler la ma­
nière dont elles sont stockées et
protégées, qui précisément y a ac­
cès, sous quelles conditions, et la
façon dont elle en use.
servées à la lutte antiterroriste, été testées. Une analyse de ces statuer pour l’heure. » lutter contre l’épidémie. Diman­ monde ayant usé publiquement Ces méthodes s’inscrivent dans
pour endiguer la diffusion de données sera transmise au minis­ Lundi après­midi, le comité de la che, le ministre de la justice a été de telles méthodes contre l’épidé­ le cadre d’une loi très permissive
l’épidémie due au coronavirus tère de la santé, qui devra prévenir Knesset chargé du renseigne­ vivement critiqué pour avoir dé­ mie, les autorités ont utilisé des pour l’agence de sécurité israé­
SARS­CoV­2. Lundi 16 mars au par SMS les personnes suscepti­ ment, dont l’accord est nécessaire cidé, au milieu de la nuit, de res­ données de téléphones portables lienne, votée dès 2002. Ce texte
soir, le gouvernement devait bles d’avoir été contaminées, en à l’application d’une telle mesure, treindre l’activité des tribunaux, pour s’assurer que les personnes laisse au premier ministre la lati­
étendre en ce sens, en urgence, les leur demandant de se placer en n’est pas parvenu à se prononcer, provoquant le report du procès de infectées respectaient l’isolement. tude de déterminer quelles infor­
prérogatives du service de rensei­ quarantaine chez eux. après un bref débat. Il a été auto­ M. Nétanyahou pour corruption, Le Shin Beth a précisé dimanche mations sur les clients des opéra­
gnement intérieur, le Shin Bet, L’implication du Shin Bet dans matiquement dissous à 16 heures, fraude et abus de confiance, qui qu’un tel usage de ses capacités teurs « sont nécessaires au service
avec l’accord du procureur géné­ une crise civile, hors du cadre déjà à la suite de l’investiture des nou­ devait s’ouvrir le 17 mars. n’était pas envisagé en Israël. pour accomplir sa tâche », et im­
ral, Avichaï Mandelblit. Cela re­ large de l’antiterrorisme et de la veaux députés, élus lors des légis­ Selon des révélations du New pose aux opérateurs de les transfé­
vient à appliquer en Israël des défense de la sécurité de l’Etat, sus­ latives du 2 mars. Dans un hémi­ Une loi très permissive York Times, publiées lundi, un tel rer au Shin Beth. Le service est
méthodes de surveillance com­ cite des critiques au sein de l’oppo­ cycle vide, ceux­ci ont prêté ser­ M. Nétanyahou a reconnu samedi ciblage des individus à risque se­ autorisé à en user durant six mois,
parables à celles employées dans sition de gauche, parmi des juris­ ment trois par trois, en applica­ que ces mesures de surveillance rait permis par l’exploitation mais son directeur peut renouve­
les territoires palestiniens occu­ tes et des organisations de défense tion de la mesure anticontagion. électronique « impliquent un cer­ d’une vaste masse de données ler ce mandat. Il doit en rendre
pés depuis 1967, et dans les zones des libertés. « Le gouvernement a le Dans la soirée, M. Nétanyahou a tain niveau d’atteinte à la vie privée personnelles que le Shin Beth compte au procureur général tous
sous contrôle de l’Autorité palesti­ pouvoir de passer des mesures d’ur­ précisé que le gouvernement ap­ des gens, lorsque nous vérifierons aurait accumulées discrètement les trois mois, et au comité du Par­
nienne et du Hamas, à Gaza. gence pour une brève période », pliquerait ces mesures d’urgence avec qui ils ont été en contact après depuis 2002. L’agence aurait ob­ lement chargé du renseignement
En pratique, la mesure annoncée rappelle Daniel Friedmann, an­ sans l’accord du Parlement. De­ être tombés malades, et ce qui a tenu de façon systématique des une fois par an. 
autorise le Shin Beth à traquer, cien ministre de la justice et ex­ puis plusieurs jours, la presse s’in­ précédé et a suivi ». Cinq ministres métadonnées auprès des opéra­ louis imbert
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

0123
MERCREDI 18 MARS 2020 coronavirus | 13

Le chemin
de croix
d’Agnès Buzyn
Catastrophée par la crise sanitaire,
l’ex­ministre de la santé admet que
la campagne était une « mascarade »

RÉCIT rondissement, près de chez elle.


Essayer de voter, plutôt. La tête de

J
e me demande ce que je vais liste de LRM avait d’abord oublié
faire de ma vie. » Agnès sa carte d’identité chez elle, dans
Buzyn est enfin rentrée chez un autre sac. Le temps que son
elle, lundi 16 mars, en milieu équipe s’active, elle a fait le pied
d’après­midi. Elle vient de de grue devant le bureau de vote.
« fermer la porte du QG » de sa Au moment de glisser son bulle­
campagne parisienne et a posé tin, impossible de débloquer la
son sac, seule, « effondrée », dit­ pompe du flacon de gel hydroal­
elle. Elle pleure, et ses larmes coolique… Mauvais karma,
n’ont rien à voir avec celles mauvais signal.
« d’émotion » et de « déchirement »
essuyées entre deux sourires lors Tragédie intime Agnès Buzyn, dans un bureau de vote du 5e arrondissement, à Paris, le 15 mars. JULIEN MUGUET POUR « LE MONDE »
de la passation de pouvoir au mi­ Le soir, elle a été distancée par la
nistère de la santé, il y a un mois. maire socialiste sortante, Anne
Ce sont des larmes lourdes, de Hidalgo, et par Rachida Dati. de travail inattendu malheureuse­ lui de Simone, son ex­belle­mère, trahissent un sentiment de culpa­
fatigue, d’épuisement, mais aussi Benjamin Griveaux aurait­il fait ment, qui est cette crise du corona­ qu’elle admire. Elle avait déjà
« On aurait dû bilité personnel ? Le satané virus
de remords. Elle se livre sans fard mieux ? « Sûrement pas, tranche­ virus. » L’affaire semble tranchée. manqué de sauter le pas lors du tout arrêter. envahit tout et, à la télévision,
et l’aveu est terrible. « Quand j’ai t­elle. Quand je suis arrivée, il était Que se passe­t­il entre ce précédent quinquennat, quand c’est Olivier Véran qui prend la
quitté le ministère, assure­t­elle, je à 13 %. » Par tempérament, Agnès vendredi matin et le samedi soir François Hollande avait songé à la
La dernière lumière. Précis, rassurant, il est
pleurais parce que je savais que la Buzyn n’est pas du genre à jouer suivant, qui la voit s’avancer sur le nommer ministre, sans finale­ semaine a été jugé excellent. La révélation n’est
vague du tsunami était devant les supplétifs. Si elle s’est présen­ devant de la scène parisienne, ment donner suite. Auparavant, plus là où on l’imaginait…
nous. Je suis partie en sachant que tée, c’est avec la conviction qu’elle alors que Griveaux jette l’éponge ? François Fillon l’avait, lui aussi,
un cauchemar » Commence alors le chemin de
les élections n’auraient pas lieu. » A pouvait bousculer le jeu. C’était A l’entendre, elle devine déjà ce remarquée, alors qu’elle présidait AGNÈS BUZYN croix. Sur le terrain, dans les
mots à peine cachés, l’ex­ministre son moment, pensait­elle. Ou son qui se profile. « Je pense que j’ai vu l’Institut de radioprotection et de ex-candidate à débats, Agnès Buzyn montre un
de la santé reconnaît ce qui la calvaire, vues les circonstances. la première ce qui se passait en sûreté nucléaire, et lui avait pro­ la Mairie de Paris vrai savoir­faire mais elle stagne
déchire : fallait­il abandonner son Aujourd’hui, c’est toute cette Chine : le 20 décembre, un blog posé de devenir sa suppléante à dans les sondages. Comment
poste en pleine tempête, alors séquence qui lui revient, jusqu’à anglophone détaillait des pneu­ Paris, aux législatives de 2012. Par rassembler largement au second
qu’elle devinait le drame à venir ? faire de sa confession l’expression mopathies étranges. J’ai alerté le conviction de gauche – peut­être Macronie parisienne, sonnée par tour, comme promis, si elle arrive
Agnès Buzyn n’est arrivée qu’en d’une tragédie intime. directeur général de la santé. Le aussi parce que c’était un début l’affaire Griveaux, se reprend à derrière Hidalgo et Dati ? « Je ne
troisième position à Paris et sans Tout commence le 14 février. A 11 janvier, j’ai envoyé un message trop modeste –, elle avait refusé. rêver. La candidate a les coudées suis pas une politicienne mais une
attendre les directives de La Répu­ l’époque, l’OMS ne parle pas au président sur la situation. Le franches. Elle enterre les projets­ professionnelle de l’intérêt géné­
blique en marche (LRM) ou l’an­ encore de pandémie, les épidé­ 30 janvier, j’ai averti Edouard Un bref moment de bonheur phares de son prédécesseur et ral », affirme le message audio
nonce du report du second tour, a miologistes comparent la morta­ Philippe que les élections ne pour­ Agnès Buzyn se dit que ce défi pa­ pousse la promesse qui fait sa qu’elle laisse sur 500 000 télépho­
annoncé ce lundi qu’« en raison de lité du virus à celle de la grippe. raient sans doute pas se tenir. Je risien est une aubaine. La capitale, marque : l’aide aux personnes nes. La crise sanitaire la ramène
la situation sanitaire et dans les Seule la province chinoise de rongeais mon frein. » Dès lors, sa ville natale, semble lui tendre âgées à domicile. Bienveillance, sans cesse à son passé de minis­
hôpitaux », elle se retirait du jeu. Hubei est confinée. Invitée sur pourquoi tout lâcher pour rem­ les bras. Elle le croit d’autant plus proximité, mais aussi sécurité et tre. Les réseaux sociaux repren­
« C’est ma part de liberté, de France Inter, ce matin­là, Agnès placer Griveaux ? « Ni Emmanuel volontiers qu’au gouvernement, propreté. Qu’apporte­t­elle de nent ainsi cette petite phrase,
citoyenne et de médecin. » L’avait­ Buzyn fait le point sur ses dossiers Macron ni Edouard Philippe ne ses marges se sont rétrécies. Le plus ? Son passé précisément, soit lâchée le 24 janvier : « Le risque de
elle donc perdu, ce libre arbitre, et la situation sanitaire. Elle n’a pas m’ont mis la pression. Mais je rece­ corps hospitalier la voue aux un sérieux, une compétence, une propagation du coronavirus dans
durant son aventure électorale ? encore vu la vidéo intime de Ben­ vais des milliers de textos me gémonies, la réforme des retraites légitimité. la population est très faible. »
Ses propos le laissent deviner. jamin Griveaux, qui tourne depuis disant : “Il n’y a que toi…” Je me suis est un loupé, la future loi sur la dé­ Pendant quelques jours, elle « Bien sûr, je n’aurais pas dû
« Depuis le début je ne pensais qu’à peu sur les réseaux sociaux. Tou­ dit que je n’allais pas laisser La pendance n’aura pas les crédits croit à sa bonne étoile. Les sonda­ prononcer ces mots. Mais avant de
une seule chose : au coronavirus. jours pas candidate dans un arron­ République en marche dans la exigés… Si elle est encore à ce ges frémissent. On l’engueulait partir du ministère, j’avais tout
On aurait dû tout arrêter, c’était dissement de la capitale ?, lui de­ difficulté… Paris est un beau man­ poste en 2022 et que Macron toujours, et désormais on l’aborde préparé, malgré une inertie… » Les
une mascarade. La dernière mande­t­on à l’antenne. Ce même dat. J’ai appelé moi­même le prési­ échoue, confie­t­elle à des pro­ gentiment. « J’aime les gens, dit­ quelques reproches qu’elle
semaine a été un cauchemar. Griveaux ne lui avait proposé dent pour lui dire que j’y allais. » ches, que restera­t­il de sa réputa­ elle, et quoi qu’on en dise, dans un s’adresse se mêlent au désir de
J’avais peur à chaque meeting. J’ai qu’« une troisième position, dans le Lucide sur la crise sanitaire et tion ? Agnès Buzyn n’aime pas ministère, il y a une distance qui se convaincre qu’elle n’a pas failli.
vécu cette campagne de manière 15e », précise­t­elle aujourd’hui. Pas pourtant décidée à s’engager : perdre et une nouvelle carrière, crée. » La candidate s’enhardit et « Je n’ai plus de boulot », glisse­t­
dissociée. » Le mot dit tout. A­t­on forcément de son niveau. Elle n’en­ nous sommes là au cœur du politique celle­là, s’ouvre à elle. commet la faute de critiquer le elle, avant de se reprendre : « Je dis
jamais gagné une élection en affi­ tre pas dans ces détails et répète : mystère Buzyn. La politique, cette Olivier Véran, un ex­socialiste de manque de préparation de la Mai­ toujours : “Ministre un jour, méde­
chant pareille dualité ? « Je ne pourrai pas être candidate. hématologue réputée, entrée au 39 ans, neurologue et député, rie de Paris face à l’épidémie, alors cin toujours”. L’hôpital va avoir
En politique aussi, l’inconscient J’avais déjà un agenda très chargé, gouvernement en 2017, en rêvait. paraît taillé pour lui succéder. qu’elle l’a félicitée un peu plus tôt besoin de moi. Il va y avoir des
parle. Dimanche 15 mars, Agnès j’ai beaucoup de réformes dans le « Depuis toujours, dit­elle. C’était L’entrée en campagne est un – et par écrit – de sa mobilisation. milliers de morts. » 
Buzyn est allée voter dans le 5e ar­ ministère et s’est rajouté un surcroît aussi l’ADN de la famille Veil », ce­ bref moment de bonheur. La A moins que ces critiques ne ariane chemin

A Paris, Anne Hidalgo endosse le rôle de « chef de guerre »


La première magistrate de la capitale s’apprête à faire tourner la ville avec seulement 9 000 agents, au lieu des 55 000 habituels

E n d’autres temps, Anne Hi­


dalgo aurait souri, es­
quissé un pas de danse
pour fêter des résultats électo­
raux inespérés. Ce soir du diman­
pour gérer la plus grave crise
qu’elle ait jamais affrontée.
Dès lundi, la ville a activé son
« plan de continuité des services
municipaux ». Il avait été actualisé
pour accueillir les enfants des per­
sonnels de santé. Tout le reste est
placé entre parenthèses. Les mu­
sées de la Ville, les bibliothèques et
les centres d’animation, les parcs
duré des années. La crue de la
Seine en 2016. Deux canicules. Les
« gilets jaunes » et les violentes
manifestations qui ont ravagé cer­
tains quartiers. L’incendie de No­
l’incendie de Notre­Dame. Puis le
coronavirus. Le confinement. La
ville en état de siège. L’économie
ralentie.
res dans le bureau de la maire pour
partager les informations et effec­
tuer les arbitrages, puis une confé­
rence téléphonique avec les mai­
res d’arrondissement. « C’est l’un
che 15 mars, n’arrive­t­elle pas il y a peu, lorsque les grèves des et jardins, tout est fermé. La col­ tre­Dame. La grève massive des Cellule de crise des acquis des crises précédentes :
loin en tête devant Rachida Dati transports avaient contraint ses lecte des objets encombrants est transports, cet hiver. Sans comp­ « C’est une crise inédite, mais nous la ligne de commandement cen­
(LR) et Agnès Buzyn (LRM) ? Lors­ services à fonctionner avec un suspendue. ter les crises politiques, autour de avons appris des crises précédentes, trale est courte, pour décider vite et
qu’elle pénètre dans son quartier tiers de l’effectif habituel. Cette Des crises, Anne Hidalgo en a eu Vélib’et d’Autolib’. N’en jetez plus ! donc nous sommes plus forts », as­ s’adapter en temps réel », com­
général pour commenter le pre­ fois­ci, le plan se révèle encore plus que son lot. Un de ses con­ Anne Hidalgo l’assure : cette suc­ sure Aurélie Robineau­Israël. Un mente la secrétaire générale.
mier tour des municipales, la plus drastique. Sur près de seillers tente un décompte. L’at­ cession de crises l’a transformée. service spécifique de gestion de « Hidalgo est assez crédible
maire de Paris affiche pourtant 55 000 agents, la mairie prévoit de tentat de Charlie Hebdo, en jan­ Elle lui a donné un autre regard sur crise existe désormais. L’informa­ quand elle enfile le “battle­dress” et
un visage grave. « Chères Parisien­ n’en faire travailler que 9 000, soit vier 2015, puis ceux du 13 novem­ des sujets comme la police muni­ tion circule plus vite. Depuis quel­ joue les chefs de guerre », opine
nes, chers Parisiens, notre pays et moins de 20 %, indique Aurélie bre 2015. La vague migratoire, qui a cipale, dont elle souhaite désor­ ques jours, une boucle WhatsApp Jean­François Legaret, maire (LR)
notre ville traversent une crise sa­ Robineau­Israël, la secrétaire gé­ mais la création, après l’avoir long­ « coronavirus » permet aux élus de du 1er arrondissement, peu suspect
nitaire majeure » : ses premiers nérale de la Ville de Paris. Cela temps refusée. Celle qui a succédé suivre la situation en direct. de connivence avec l’édile socia­
mots sont consacrés au coronavi­ doit notamment permettre aux à Bertrand Delanoë en 2014 y a La cellule de veille mise en place liste. Ces dernières semaines, elle
rus. Ses derniers aussi. Elle pro­ 21 000 agents municipaux qui ont « Nous avons aussi acquis une image de « Maire fin janvier au rythme d’une réu­ a, selon lui, mis en place une orga­
met d’être aux côtés des Parisiens des enfants de moins de 16 ans de Courage », protectrice, solide dans nion par semaine s’est transfor­ nisation efficace pour gérer la
« pour faire face ». « C’est mon s’occuper d’eux.
appris des crises les épreuves, qu’elle a beaucoup mée en cellule de crise, avec des crise, et pris les bonnes décisions.
rôle », ajoute­t­elle, avant de glori­ Désormais, les services de la Ville précédentes, mise en avant et qui explique sans séances réunissant tous les matins « A une exception près », ajoute­t­il :
fier une ville « toujours debout se concentrent sur leurs missions doute son bon score de dimanche. les dirigeants des administrations elle aurait dû, comme lui, deman­
face à l’adversité ». essentielles, comme la collecte des
donc nous « Maintenant, le risque principal, parisiennes dans la caserne Napo­ der le report de municipales qui
Pas de répit possible. Au mo­ ordures, la police municipale, le sommes plus c’est une crise sanitaire majeure », léon, derrière l’Hôtel­de­Ville. A s’annonçaient impossibles à tenir
ment où Anne Hidalgo voyait en­ portage des repas aux personnes avait confié la maire à une collabo­ compter de ce mardi, cependant, jusqu’au bout. « Là, elle a manqué
fin s’achever une campagne vio­ âgées, l’hébergement d’urgence,
forts » ratrice, il y a plus d’un an. Elle plus question de réunir ainsi 40 à d’anticipation, sans doute pour des
lente et chaotique, voici que le se­ l’état civil ou encore les services AURÉLIE ROBINEAU-ISRAËL n’imaginait pas qu’elle en subirait 60 personnes dans la même salle. raisons politiciennes, regrette l’élu.
cond tour est repoussé. Et qu’elle funéraires. Les crèches, écoles et secrétaire générale deux, coup sur coup. D’abord le Un nouveau dispositif a été prévu : Dommage… » 
doit lâcher les tactiques électorales collèges ne sont plus ouverts que de la Ville de Paris problème du plomb répandu par un point, en petit comité, à 10 heu­ denis cosnard
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

14 | france & international 0123


MERCREDI 18 MARS 2020

L’ex­prêtre Bernard Preynat Le marché de l’art prend


le pli du numérique
condamné à cinq ans de prison En période de coronavirus, les galeries
tentent de développer leur stratégie en ligne
Le tribunal correctionnel de Lyon n’ordonne pas de mandat de dépôt
pour l’ancien aumônier, jugé pour agressions sexuelles sur mineurs

lyon ­ correspondant Le tribunal correctionnel a ex­ Preynat a pu rester dans son atti­
A rt Basel Hongkong, Art
Dubai, Art Paris Art Fair,
Art Brussels, Miart,
Drawing Now, Paris Photo New
York… On ne compte plus les foi­
en ligne, déclare le cofondateur,
François­Xavier Trancart. Les ga­
leries qui exposaient à Art Up ont
mis en ligne en vingt­quatre heu­
res l’intégralité de leurs stands. »
humé l’appellation surannée
Les évêques tude de déni durant des décennies, res d’art reportées ou annulées à Du 18 au 25 mars, Art Basel met

L
a justice lyonnaise a « d’attentat à la pudeur » de l’an­ lyonnais n’ont conforté dans l’illusion d’une impu­ la suite de la propagation du coro­ en place un showroom virtuel
rendu sa décision dans cien code pénal, modifié en 1994, nité », écrivent les trois magistra­ navirus. La puissante Art Basel présentant quelque 2 000 œuvres
l’affaire Preynat, lundi pour l’appliquer aux faits qui re­
pas su gérer tes, d’accord sur ce point avec la dé­ songe à décaler ses dates de juin à provenant des galeries qui n’ont
16 mars. Initialement montent à plus de trente ans. Sur les alertes, fense de l’avocat Frédéric Doyez. la mi­septembre. Un bouleverse­ pas pu participer à Art Basel
poursuivi pour « agressions la forme, la requalification ne Le parquet avait requis « au ment complet pour un secteur Hongkong, pour une valeur glo­
sexuelles », Bernard Preynat, change pas grand­chose. Les élé­
par « peur du moins huit ans d’emprisonne­ d’activité qui, selon le rapport Art bale de 226 millions d’euros – un
75 ans, a été condamné pour « at­ ments constitutifs de l’infraction, scandale », selon ment ». La procureure Dominique Basel UBS, représentait 14 mil­ quart de ce qui devait être pré­
tentats à la pudeur » sur mineurs, ainsi que la peine maximale en­ Sauves avait rappelé les dizaines liards d’euros en 2019. senté à la foire. « C’est trop tôt pour
par personne ayant autorité, pour courue de dix ans d’emprisonne­
le jugement de victimes probables du prêtre, Cette série d’annulations, qui as­ le dire, mais si ce service est perti­
une série d’actes déviants sur de ment, sont les mêmes que l’actuel dont seulement neuf ont échappé sèche la trésorerie des galeries qui nent, il pourra être mis en place
jeunes scouts, perpétrés entre délit d’agression sexuelle. Mais à la prescription pénale. La peine y sont abonnées, redistribue les avec plus de régularité et il devien­
1986 et 1991. L’ex­curé de Sainte­ cette modification juridico­sé­ à cette époque de mettre publique­ doit être sévère, contre un homme cartes au profit des acteurs qui ont dra payant », explique Marc Spie­
Foy­lès­Lyon a écopé de cinq ans mantique dit le choc temporel de ment des mots sur ces agisse­ qui a tendance à minimiser, mais pris de l’avance sur la dématériali­ gler, directeur d’Art Basel.
de prison ferme, sans mandat de l’affaire, qui a couvé des décennies ments, et surtout d’aller pousser la la réponse pénale doit aussi se me­ sation : les maisons de ventes. De La galerie Thaddaeus Ropac, qui
dépôt, ce qui laisse un délai pour dans l’omerta de l’institution ca­ porte d’un commissariat ou d’une surer à l’ancienneté des faits, dit en longue date, les enchérisseurs ont participe, a décidé de lancer aussi
un possible aménagement de tholique, avant de provoquer il y a gendarmerie pour aller dénoncer substance la décision, tout en ren­ pris l’habitude de passer des or­ sa propre plate­forme en ligne,
peine. Le jugement a été rendu à quelques jours la démission du de tels faits, s’agissant au surplus dant hommage à La parole libérée, dres derrière leur écran. Certes, le lundi 16 mars, avec dix­sept
huis clos, dans un palais de justice cardinal Philippe Barbarin. d’un homme d’Eglise. » l’association qui a permis aux vic­ pourcentage des achats en ligne œuvres qui seront renouvelées au
fermé pour cause de coronavirus. Dans son jugement de trente­ times de se retrouver dans une reste encore faible, de l’ordre de gré des ventes. « J’ai toujours été
quatre pages, que Le Monde a pu « Libération des mœurs » douloureuse mémoire partagée. 4,6 % chez Christie’s, soit 241 mil­ sceptique quant aux ventes en li­
consulter, le tribunal présidé par A la crainte des ennuis s’ajoutait « Ça me paraît correct, juste, il a re­ lions d’euros tout de même. Mais gne, mais ces deux derniers mois,
Anne­Sophie Martinet insiste sur un contexte particulier. « Les faits connu tous les faits, on a envie de ce canal est en progression, de 25 % force est de constater que le nom­
LES DATES la chronologie des événements. ont été commis à une époque où se tourner la page », réagit Pierre­ Em­ chez Sotheby’s en 2019. Chez bre de nos contacts en ligne avec
Dès 1978, des parents ont signalé à côtoyait paradoxalement à la fois manuel Germain­Thill, en sortant Christie’s, 41 % des nouveaux l’Asie a doublé », confie le mar­
plusieurs reprises les suspicions une ignorance de ce type de perver­ du palais de justice, le texte du ju­ clients ont été ferrés en ligne. Mal­ chand autrichien. Son confrère
d’attirance du curé charismatique sité, ne permettant pas à ceux qui le gement en main. gré le report des vacations de mars Georges­Philippe Vallois exhorte
1991 pour les jeunes garçons. D’autres vivaient d’en parler et de se soigner, A la page 20, les juges citent Han­ et d’avril, les deux maisons de ven­ à une mutualisation « d’une quin­
Bernard Preynat est dénoncé ont pris sa défense. Le jugement et une permissivité, voire une ac­ nah Arendt, à propos du pardon : tes pourront s’appuyer sur une zaine de marchands d’excellence
au cardinal Albert Decourtray reprend les témoignages livrés à la ceptation des atteintes sexuelles « Une des plus grandes facultés hu­ stratégie en ligne affûtée. pour créer une plate­forme de
par les parents d’un ancien scout. barre du tribunal, lors des audien­ sur les mineurs, sous couvert de li­ maines », « un nouveau commen­ vente commune ».
ces qui s’étaient déroulées du 13 au bération des mœurs qui n’aurait dû cement là où tout semblait avoir Un showroom virtuel Malgré le confinement, les gale­
17 janvier. « Il nous prenait dans ses concerner que les adultes consen­ pris fin ». « Le rôle de l’institution ju­ Les galeries, en revanche, dont le ries veulent croire à l’idée de la
2007 bras, il nous collait contre son ven­ tants », dit encore le jugement, diciaire n’est pas d’accorder le par­ chiffre d’affaires repose en­ proximité, en opérant sur ren­
Mgr Philippe Barbarin, à la tête tre. On était un peu gêné. Avec notre dans un écho direct à l’affaire Ga­ don », s’empressent de préciser les tre 30 % et 80 % sur les foires, dez­vous. « Les collectionneurs ne
du diocèse depuis 2002, prend éducation à la con, on ne pouvait briel Matzneff. L’écrivain admiré trois magistrates lyonnaises, qui souffrent, d’autant qu’elles sont veulent plus voyager, les vernissa­
connaissance de faits reprochés pas dire “dégage” », a expliqué un dans les années où le père Preynat ont donné le sens de leur juge­ toutes fermées depuis le 14 mars. ges sont annulés, mais ils sont à la
à Preynat. Il convoque le prêtre, ancien scout devenu adulte, préci­ officiait se voit aujourd’hui mis en ment en reprenant le philosophe Ainsi le galeriste Daniel Templon, recherche d’approches plus per­
qui reconnaît ces faits. sant : « C’est dingue ce qu’il a tenu cause pour son emprise sexuelle. jésuite Paul Valadier, natif de avec 10 % de son chiffre d’affaires sonnalisées », abonde la galeriste
d’une main de fer les scouts. » Autre facteur de durée de l’in­ Saint­Etienne comme Bernard en ligne, évalue­t­il sa perte finan­ Nathalie Obadia. Son confrère
Pour les trois juges, les descrip­ fraction : les évêques lyonnais Preynat : « La justice permet de dé­ cière à 1 million d’euros du fait du David Fleiss en est convaincu :
JANVIER 2016 tions de ce mécanisme d’emprise n’ont pas su gérer les alertes, par signer le mal, de nommer le coupa­ report de trois foires. Quand Arts­ « Un collectionneur ne s’arrête ja­
L’affaire Preynat éclate pour des ont constitué « l’autorité » exer­ « peur du scandale », selon le juge­ ble, de sanctionner les délits, donc per, un site de vente d’art en ligne mais d’acheter ! » Au pic de l’épi­
agressions commises dans les cée par le curé, difficile à contour­ ment. « Ainsi, par le pardon et l’ab­ d’opérer des gestes indispensables regroupant 1 500 galeries, cons­ démie en Chine, Thaddaeus Ro­
années 1970 et 1980. En mars, il ner pour les parents : « Il ne peut solution donnés par ses confes­ pour les victimes et nécessaires en tate une augmentation de ses re­ pac n’a­t­il pas vendu en ligne
est mis en examen pour « agres- être reproché à ces familles de ne seurs et supérieurs successifs, et prélude à une réconciliation des crues, une cinquantaine par se­ une œuvre d’Antony Gormley à
sions sexuelles sur mineurs » et pas avoir choisi la voie judiciaire, par le refus de ces derniers de com­ parties en cause. »  maine depuis février. « Nos mem­ un acquéreur chinois ? 
placé sous contrôle judiciaire. alors même qu’il était plus difficile prendre la réalité des faits, Bernard richard schittly bres mettent davantage d’œuvres roxana azimi

Apple lourdement sanctionné par l’Autorité de la concurrence


Le groupe devra payer 1,1 milliard d’euros pour des pratiques anticoncurrentielles vis­à­vis de certains de ses revendeurs informatiques

C’ est la sanction la plus


importante jamais in­
fligée à une entreprise
par l’Autorité française de la con­
currence. Le régulateur a con­
acteurs économiques de tous les
secteurs. Nous sommes en profond
désaccord avec cette décision et
prévoyons de faire appel. »
Les pratiques en cause ont dé­
teur de produits Apple spécialisé
dans le haut de gamme.
Le groupe de Cupertino (Califor­
nie) est accusé d’avoir conclu une
« entente illicite » avec les grossis­
ment sanctionnés, respective­
ment à hauteur de 76,1 millions et
62,9 millions d’euros.
En outre, Apple est puni pour
avoir imposé aux boutiques « pre­
de représailles – sous la forme, no­
tamment, de défaut de livraison –
en cas de promotions non autori­
sées par Apple ».
Enfin, la décision sanctionne un
dans le secteur du transport de
colis en 2015… Mais répartis entre
plusieurs entreprises.
Mme de Silva, justifie ce 1,1 mil­
liard d’euros d’amende « au re­
damné, lundi 16 mars, Apple marré entre 2005 et 2012 et ont tes qui revendent ses produits en mium » des prix de vente similai­ « abus de dépendance économi­ gard du fort impact de ces prati­
à payer une amende inédite de pris fin entre 2013 et 2017, selon France. Entre 2005 et 2013, les dis­ res à ceux pratiqués par Apple que vis­à­vis des revendeurs “pre­ ques sur la concurrence dans la
1,1 milliard d’euros pour des prati­ les cas. Mais le fait que l’instruc­ tributeurs en question auraient dans ses propres magasins et sur mium”, qui s’est notamment ma­ distribution des produits Apple »,
ques anticoncurrentielles vis­à­ tion ait pris du temps n’enlève accepté de se laisser dicter par Ap­ son site de vente en ligne. Cela a nifesté par des difficultés d’appro­ et ajoute : « la dimension extraor­
vis de certains revendeurs de ses rien au fond de l’affaire. « Apple et ple les quantités de produits à li­ maintenu les prix artificielle­ visionnement, des traitements dis­ dinaire » d’Apple « a été dûment
équipements informatiques ses deux grossistes se sont enten­ vrer aux revendeurs premium ment hauts et limité les rabais ou criminatoires, une instabilité des prise en compte. »
(hors iPhone) en France. dus pour ne pas se faire concur­ comme eBizcuss. les promotions, selon le raisonne­ conditions de rémunération ». « L’abus de dépendance écono­
Le groupe américain a sèche­ rence et empêcher les distributeurs Or, ces derniers sont souvent ment de l’Autorité. Parfois, lors de lancements de mique » est « une pratique que
ment réagi et annoncé son inten­ de faire jouer la concurrence en­ des petites et moyennes entrepri­ nouveaux produits, ces PME l’Autorité considère comme parti­
tion de faire appel de la décision : tre eux, stérilisant ainsi le marché ses autonomes mais très dépen­ « Risque de représailles » n’étaient pas suffisamment li­ culièrement grave ». Celle­ci n’a
« La décision de l’Autorité de la con­ de gros des produits Apple », dé­ dantes d’Apple et de l’approvi­ Le régulateur déplore « le recours vrées alors que le réseau de vente été reconnue que dans trois affai­
currence est extrêmement regret­ nonce la présidente du régula­ sionnement en produits récents. à des supports et des matériels d’Apple était, lui, approvisionné, res, en 1996 et 2004.
table. Elle concerne des pratiques teur, Isabelle de Silva. L’entente a empêché ces acteurs imposés par Apple » pour les pro­ assure le régulateur. La contestation d’Apple devrait
qui remontent à plus de dix ans et Plus précisément, l’Autorité de de pouvoir négocier librement motions, sous peine de rupture Le montant de la sanction est être examinée par la cour d’appel
ignore trente ans de principes de la concurrence reproche à la avec les grossistes les prix et les de contrat, ce qui « était de na­ sensiblement plus élevé que les de Paris, dans plusieurs mois.
droit solidement établis sur les­ firme trois pratiques interdites, à quantités, limitant de fait la con­ ture à brider toute initiative en la anciens records : 951 millions D’ici là, l’entreprise peut déjà de­
quels l’ensemble des entreprises en la suite d’une longue enquête dé­ currence. En conséquence, les matière ». Et dénonce aussi un d’euros dans le secteur des pro­ mander unes suspension du ver­
France s’appuie. Elle entraînera clenchée par une plainte déposée deux grossistes majeurs Tech « un système de surveillance des duits d’hygiène et d’entretien sement de l’amende. 
une situation chaotique pour des en 2012 par eBizcuss, un distribu­ Data et Ingram Micro sont égale­ prix » qui faisait « peser un risque en 2014, 672,3 millions d’euros alexandre piquard

L’HISTOIRE DE L’HOMME
HORS-SÉRIE

L’HISTOIRE
DE Revivre l’extraordinaire épopée de l’homme
L’HOMME
Une aventure
de 7 millions
d’années. Et apr
ès ?
depuis l’âge de pierre !
Un hors-série
188 pages - 12 € chez votre marchand de journaux et sur Lemonde.fr/boutique
ÉDITION 2020
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

0123
MERCREDI 18 MARS 2020 horizons | 15

Ce rôle d’intervention sur les ordonnances,


appelé « pharmacien correspondant » par l’ad­
ministration de la santé, déjà existant, vient
d’être renforcé par le décret publié au Journal
officiel du 15 mars, qui organise la vie quo­
tidienne sous Covid­19. Les pharmaciens
peuvent, jusqu’au 31 mai, renouveler des
ordonnances expirées pour un traitement
chronique, sans que le patient ait à repasser
par la case médecin. Il s’agit de désengorger les
cabinets médicaux en cette période de crise
sanitaire aiguë et de pallier, en temps normal,
le manque de généralistes et de spécialistes.
C’est l’un des buts de la révolution engagée
depuis deux ou trois ans par la profession.
A l’évidence, tout irait mieux sans les pénu­
ries, mais les pharmaciens n’en sont pas res­
ponsables. Ils risquent d’en être les victimes.
Dans l’Aude, une pharmacienne n’a reçu que
la moitié des 500 masques chirurgicaux à
distribuer aux professionnels de santé et les
a « partagés tant bien que mal ». Depuis le
lundi 16 mars, elle organise les entrées dans
l’officine pour éviter la multiplication des
contacts et protéger le personnel. Des règles
sanitaires strictes ont été mises en place : un
poste et un téléphone sont attribués à cha­
que employé. « C’est peu de dire que nous
sommes assez démunis pour lutter contre la
propagation explosive de ce virus », dit cette
praticienne, qui exerce à quelques kilomè­
tres d’une école où une enseignante de
maternelle a été dépistée.
« Si l’on n’a plus de médecins, plus de pharma­
ciens, ni d’infirmiers, l’affaire est pliée. Il faut
absolument les protéger. Les clusters sont en
POÏPOÏ train d’éclater partout », souligne le président
de l’USPO. Voilà au moins un point d’accord

Les pharmaciens
avec la Fédération des syndicats pharmaceuti­
ques de France (FSPF), dont le président, Phi­
lippe Besset, est, comme lui, en contact per­
manent avec les autorités sanitaires, au cours
de cette crise d’une ampleur inédite. Pour le
reste, les deux organisations sont en désac­
cord total sur le mode de rémunération de la

en première ligne
profession. La FSPF a claqué la porte des négo­
ciations avec l’Assurance­maladie en novem­
bre 2019, alors que l’USPO a signé un accord.

PIÈCE MANQUANTE DU PUZZLE


La bataille peut sembler picrocholine au
regard de la guerre que les pharmaciens doi­
vent mener face à l’épidémie. Les évolutions

rouen (seine­maritime), montélimar et Les quelque 22 000 officines du pays sont du métier sont pourtant capitales et donnent
au pharmacien – qui devient moins « mar­
valence (drôme) ­ envoyée spéciale
mobilisées dans la lutte contre l’épidémie et jouent chand » et plus « social » – un rôle essentiel.
Le même constat s’impose cependant à tous :
plus que jamais un rôle vital dans la société dans cette société vieillissante, où se déve­

V
ous avez du gel ? loppent les pathologies chroniques (diabète,
– Demain, après­demain… Alzheimer, cancer, hypertension…), les mé­
J’ai reçu un mail, il est dans le decins font défaut et les urgences sont engor­
camion. Mais surtout lavez­ gées. La pièce manquante du puzzle est toute
vous souvent les mains au indispensables, depuis que le pays a baissé le de la profession, en majorité des femmes, là trouvée : le pharmacien, ou plus souvent,
savon, en insistant entre les rideau, samedi 14 mars. A l’inverse des méde­ encore, font au mieux pour informer, rassu­ donc, la pharmacienne.
doigts, en descendant jusqu’aux poignets, en cins, qui s’installent où bon leur semble, les rer et conseiller la population. Comme Désormais, ils peuvent vacciner contre la
séchant bien. » pharmaciens doivent respecter le strict ratio d’habitude, pourrait­on dire, mais en sur­ grippe – l’an prochain contre le coronavirus ?
Toute la journée, telle une mauvaise nou­ d’une officine pour 2 500 habitants. Pour multiplié, devant cette situation inédite. Cer­ – et conduire des « entretiens de médica­
velle sur une chaîne d’info, la demande de gel eux, pas de désert médical. Plus de 4 millions tes, quelques­uns d’entre eux bougonnent. tion ». Fort utiles pour la population âgée,
hydroalcoolique revient à intervalles régu­ de personnes franchissent chaque jour leur « Vendredi, j’ai passé deux heures à faire des ils leur sont payés par la Sécurité sociale (à
liers, jeudi 5 mars, dans cette petite phar­ porte sous la croix verte, sans distinction flacons de gel. Je les vends au prix indiqué et condition d’avoir le temps d’envoyer les
macie d’un quartier populaire du nord de d’âge ou de milieu social. « Aucune autre plafonné, mais je perds de l’argent », dit un documents, à l’issue des trois entretiens).
Paris. La réponse se fait de plus en plus laco­ profession libérale – notaire, avocat ou méde­ pharmacien drômois. L’une de ses consœurs Ils peuvent dépister les angines, bactérienne
nique au fil des heures, mais le pharmacien cin –, avec un niveau d’études comparable, renchérit : « Oui, et quand on reviendra à la ou virale, et ainsi renvoyer, ou pas, à la pres­
ne renonce jamais à expliquer les « gestes n’est accessible ainsi, sans rendez­vous et gra­ normale les gens diront que l’on est des cription d’antibiotiques.
barrières » pour se prémunir du coronavirus. tuitement », observe Carine Wolf­Thal, 53 ans, voleurs ! Alors que là, on vend à perte, mais Dans telle officine du sud de la France, deux
Il se refuse à indiquer sur la vitrine « plus de présidente de l’ordre des pharmaciens. c’est normal. On le fait par civisme. » préparatrices à plein temps remplissent les
gel » et estime que la prophylaxie fait partie A moins de 500 mètres de cette officine de piluliers pour les maisons de retraite de la
de ses missions. L’épidémie aura peut­être au « NOUS SOMMES ASSEZ DÉMUNIS » Seine­et­Marne s’étendent des champs de ville. Dans les Deux­Sèvres, comme le rap­
moins servi à cela : réapprendre des gestes Au volant, muni de son oreillette, le prési­ betterave. De l’autre côté, une résidence porte la revue Pharma de novembre 2019, les
d’hygiène élémentaire. dent de l’Union des syndicats de pharma­ moderne et une supérette. Un habitat praticiens s’invitent chez les seniors pour
Le lendemain, à Rouen (Seine­Maritime), ciens d’officine (USPO), Gilles Bonnefond, « semi­rural », à quelques minutes en voiture trier leur armoire à pharmacie, espérant ainsi
même antienne. Dans l’officine, située à l’an­ 62 ans, se rend à l’Assurance­maladie de la du RER D. Une dame, masquée, arrive avec sa éviter les hospitalisations fréquentes dues à
gle du modeste centre commercial d’une cité Drôme pour une réunion avec les autorités « SI L’ON N’A  vieille mère. « Ve mets fa four la frotézer. » La une mauvaise prise de remèdes. Ils en trou­
où tous les autres commerces ont fait faillite, sanitaires et des médecins, des kinés, des PLUS DE MÉDECINS,  pharmacienne rigole. « Bon, enlevez ce mas­ vent souvent dans toutes les pièces, périlleux
sauf la boulangerie et le tabac, une farandole infirmiers, etc. La plupart sont des femmes. que, on ne comprend rien, et surtout il est mélange entre traitement réel et automédica­
de ballons gonflables jette une note de Au menu : la constitution d’une commu­ PLUS DE  inutile. » Patiemment, elle explique que ce tion, avec des médicaments ouverts depuis
gaieté sur un espace réservé aux enfants. nauté professionnelle territoriale de santé masque de bricolage est inefficace et que les longtemps et périmés. En Gironde, une qua­
Une dame robuste, appuyée sur sa canne, (CPTS), prévue par la loi Ma santé 2022 et des­ PHARMACIENS,  masques médicaux sont réservés aux per­ rantaine de pharmacies proposent une détec­
s’enquiert à la caisse : « Et mon p’tit bidon de tinée à améliorer le suivi des patients. Au sonnes malades pour éviter de contaminer tion des risques d’AVC au comptoir, à l’aide
gel pour les mains qu’elle avait dit qu’elle me téléphone, il indique à son adjoint combien
NI D’INFIRMIERS,  leurs proches, ainsi qu’aux personnels soi­ d’un électrocardiogramme miniaturisé. Dans
mettait d’côté ? » Une autre retraitée a pris de litres d’éthanol (alcool), de glycérine et L’AFFAIRE  gnants qui les côtoient. Réquisitionnés par les Landes, plusieurs centaines de pharma­
son ticket au distributeur, comme à la d’eau oxygénée il doit se procurer pour fabri­ l’Etat, ils ne sont délivrés que sur prescrip­ ciens ont collaboré avec l’hôpital pour suivre
« Sécu », et attend que son numéro s’affiche quer du gel, et précise : « J’ai commandé les EST PLIÉE » tion médicale. La dame écoute, bouche bée. des patients cancéreux en chimiothérapie à
pour demander timidement le précieux pro­ flacons ce matin : 100 en 125 ml, 100 en 250 ml. GILLES BONNEFOND
« Mais c’est pour ma fille, à Madrid ! » « Ça va domicile. Et qui ignore encore qu’un pharma­
duit. Inutile, il n’y en a plus, et la pharmacie J’ai aussi commandé les thermomètres. Les président de l’Union se passer de la même façon là­bas. » cien peut prendre la tension ?
n’a pas encore commencé à en fabriquer, masques FFP2 ne doivent pas être proposés, ils des syndicats des La pharmacienne ne rit plus du tout lors­ La crise du coronavirus aura permis de me­
comme un décret l’y autorisera le soir sont réquisitionnés. Sinon, c’est une arnaque. » pharmaciens d’officine qu’un garçon malade se présente avec son surer leur poste vital dans la société. Et peut­
même. Dans la Drôme, les deux pharmacies Partout, les pharmaciens sont sur le pied de grand­père, muni d’une ordonnance pour les être aussi l’intérêt de ne pas les transformer
près de la gare de Valence ont été dévalisées. guerre et parent au plus pressé, même s’ils fameux masques. Elle en place un sur le visage en commerce ultralibéral, car le médicament
A Montélimar, dans le centre historique, ont été rapidement en rupture de stock. A de l’adolescent, en pinçant le nez, et le renvoie n’est pas une marchandise comme les autres.
même réponse. On se croirait dans le roman Paris, il arrive que, dans six pharmacies visi­ dans la voiture où attendent la petite sœur, La dérégulation en marche et le dévelop­
de Giono, Le Hussard sur le toit, en pleine épi­ tées d’affilée, on ne trouve ni gel, ni masque, qui tousse, et la grand­mère. Après s’être lavé pement de l’e­commerce ont déclenché un
démie de choléra, avec boiseries anciennes, ni thermomètre, alors que le pays vient de les mains, elle appelle le médecin. « Je rajoute feu nourri de l’USPO, fin janvier, au ministère
plafond à fresques et pots de faïence ornés passer à la phase 3 de l’épidémie. Les prati­ six masques pour la sœur et surtout dites aux de la santé. Elle a gagné cette bataille, mais
d’inscriptions latines. Mais de gel, point. ciens ne dénichent pas toujours la matière patients qu’ils ne doivent pas venir dans la surveille la guerre économique qui couve.
La France entière veut se désinfecter les première nécessaire pour fabriquer les gels, pharmacie avec la personne contaminée. » Dimanche 15 mars, ce syndicat a demandé la
mains et vient crier misère à la pharmacie surtout l’alcool, son principal composant, et D’autant que l’officine ne désemplit pas. Elle suspension de la vente de paracétamol par
voisine. C’est une chance, les 22 000 officines les flacons viennent à manquer, car bon complète l’ordonnance à la main : « Masques Internet pour éviter toute spéculation par
sont bien réparties sur le territoire et res­ nombre sont fabriqués en Chine. Les phar­ chirurgicaux, 6 unités à changer toutes les qua­ stockage. Il attend la réponse. 
tent ouvertes, comme quelques commerces maciens d’officine, qui constituent l’essentiel tre heures, vu avec le médecin au tel. » béatrice gurrey
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

16 | télévision 0123
MERCREDI 18 MARS 2020

La mécanique judiciaire à hauteur d’êtres humains VOTRE


SOIRÉE
TÉLÉ
« Une intime conviction » s’inspire du procès de Jacques Viguier, accusé puis acquitté du meurtre de sa femme

CANAL+ CINÉMA s’être convaincue de son inno­


MERCREDI 18 - 16H55 cence au point de consacrer tout M E RC R E D I   1 8  M A RS
FILM son temps à la démonstration de
cette preuve. C’est elle qui va per­ TF1

L
es dossiers de société, les suader Eric Dupond­Moretti – 21.05 Grey’s Anatomy
procès retentissants, les qu’on retrouve ici sous les traits Série. Avec Holly Marie Combs,
faits divers percutants, les d’Olivier Gourmet – de s’engager Justin Chambers, Alyssa Milano
grandes et petites dans la défense de Jacques (EU, 2019).
manœuvres de la politique font Viguier. Leur relation – plus que 22.50 Chicago Med
depuis toujours les riches heures les débats de prétoire, plus que la Série. Avec Oliver Platt, Yaya Dacosta,
de la fiction américaine, qui n’hé­ personnalité du prévenu réduite à Nick Gehlfuss (EU, 2018).
site jamais à tirer profit d’un scé­ un accablement silencieux, plus
nario efficace, a fortiori quand la que l’accusation même – est au France 2
réalité lui donne son imprimatur. cœur du film. Un cœur à la fois ro­ 21.05 Une belle histoire
Moins nombreux, chez nous, manesque et philosophique. Série. Avec Sébastien Chassagne,
sont ceux qui se trempent dans Car le couple, a priori orienté Louise Monot, Ben, Juliette Navis
ces eaux troubles où il y a sou­ vers le même but, se révèle explo­ (Fr., 2020).
vent, eu égard à la délicatesse de sif. La passion viscérale de Nora, 22.50 Ça ne sortira pas d’ici
ces matières, quelques mauvais persuadée de la vérité qu’elle Magazine présenté par Michel Cymes
coups à prendre. défend en même temps qu’elle de­ et Jennie-Anne Walker.
Il apparaît qu’Antoine Raim­ vient enragée par elle, trouve en
bault n’a pas ce genre de timidité. l’avocat tempétueux un homme France 3
Passionné par le fonctionnement campé sur la déontologie de son 21.05 Des racines et des ailes
de la justice, il avait déjà réalisé, métier, qui est de faire prévaloir le Le goût de la Bretagne.
en 2014, un court­métrage (Vos doute en l’absence de preuves. Emission présentée par Carole
violences) dans lequel l’avocat Eric Olivier Gourmet incarne l’avocat Eric Dupond­Moretti. SÉVERINE BRIGEOT/SÉVERINE BRIGEOT L’histoire du film pourrait ainsi se Gaessler.
Dupond­Moretti jouait précisé­ lire comme la nécessaire mise à 22.40 Réseau d’enquêtes
ment le rôle d’un avocat victime distance par le réalisateur de sa Zéro déchet, miracle ou mirage ?
d’une agression, dès lors partagé lors, pendant dix ans, par son tion provisoire, puis libéré. Deux s’ouvre à Albi. C’est ici que com­ propre subjectivité devant cette Magazine présenté par
entre sa détermination à confon­ mari, Jacques, par ailleurs lui­ camps se forment dès lors, entre mence le film qui se déploie sur affaire. Nora et Dupond­Moretti Charles-Henry Boudet.
dre un coupable et son respect de même professeur de droit. ceux qui le croient coupable et deux plans. Film de procès ici, avec incarnant, dans cette perspective,
la présomption d’innocence. ceux qui sont convaincus de son sa dramaturgie propre. Film d’en­ les pôles antagonistes néanmoins Canal+
Pure fiction, ce film annonçait le Couple explosif innocence. Un premier procès a quête et de coulisse là, avec l’intro­ garants de l’élaboration artistique 21.00 Venise n’est pas en Italie
premier long du jeune auteur, Soupçonné par la justice du meur­ lieu en 2009 à Toulouse, au terme duction d’un personnage de fic­ du fait divers.  Film d’Ivan Calbérac. Avec Benoît
Une intime conviction, adapté tre de sa femme, qui s’apprêtait vi­ duquel, en l’absence de preuves, tion en la personne de Nora. jacques mandelbaum Poelvoorde, Valérie Bonneton,
pour le coup d’une véritable af­ siblement à demander le divorce de corps et d’aveux, Jacques Interprété par Marina Foïs, ce Hélie Thonnat
faire, celle de la disparition, et entretenait une relation extra­ Viguier est acquitté. Le parquet personnage de mère célibataire Une intime conviction, film (Fr., 2019, 95 min).
en 2000, de Suzanne Viguier, et de conjugale avec Olivier Durandet, fait pourtant appel, et le est censé avoir été jurée au pre­ d’Antoine Raimbault. Avec Marina 22.35 Le Cercle séries
l’odyssée judiciaire vécue depuis Jacques Viguier est placé en déten­ 2 mars 2010, un nouveau procès mier procès de Jacques Viguier et Foïs, Olivier Gourmet (Fr., 1 h 50). Magazine présenté par
Augustin Trapenard.

France 5
20.50 La Grande Librairie

De la représentation des Noirs en France sur petit et grand écrans Magazine présenté par
François Busnel.
22.25 C dans l’air
Le documentaire engagé de Rokhaya Diallo donne la parole à des professionnels du cinéma et de l’audiovisuel Magazine présenté par
Caroline Roux.

Arte
RMC STORY naliste et militante antiraciste, représentations plus positives « sauvage exotique », explique la mentalités ». Ces récits, enrichis 21.00 Elle s’en va
MERCREDI 18 - 20 H 55 dresse un tableau historique de la mais lointaines car américaines, sociologue des médias par les témoignages d’un direc­ Film d’Emmanuelle Bercot. Avec
DOCUMENTAIRE place qu’ils occupent dans les et les représentations caricatura­ Marie­France Malonga. Loin des teur de casting, d’un agent d’artis­ Catherine Deneuve, Nemo
films, les fictions télévisées et les les voire dévalorisantes car truf­ rôles principaux et souvent « en­ tes et d’une responsable de so­ Schiffman, Gérard Garouste

E tes­vous capable de citer


cinq actrices ou acteurs
noirs français ? » Si non, ce
film est pour vous. Rassurez­vous,
si oui, aussi. « Pourquoi les Noirs
publicités produites en France.
Face caméra, le réalisateur Lu­
cien Jean­Baptiste, les actrices
Aïssa Maïga, Sonia Rolland,
Déborah Lukumuena, France
fées de stéréotypes racistes.
Lucien Jean­Baptiste raconte ainsi
comment il fut marqué par le film
Tarzan et s’y identifiait. Mais « le
lendemain, à l’école, tout le monde
fermés dans le registre de la comé­
die », constate Noom Diawara.
Sonia Rolland ou Aïssa Maïga –
auteure du livre Noire n’est pas
mon métier (Le Seuil, 2018) et qui
ciété de production, mais aussi
par l’éclairage d’un spécialiste du
cinéma afro­américain et d’une
ex­membre du CSA, posent la
question essentielle de la repré­
(Fr., 2013, 110 min).
22.50 Margaret Atwood
Documentaire de Peter Raymont
et Nancy Lang (Can., 2019, 55 min).

ont­ils si peu marqué le cinéma Zobda, les acteurs Noom Diawara me traitait de Cheetah ». fit un plaidoyer lors de la dernière sentation de tous dans une so­ M6
français ? », interroge le narrateur et Gary Dourdan partagent leurs cérémonie des Césars – n’ont pas ciété bâtie autour des concepts 21.05 Top chef
Ali Rebehi, journaliste et produc­ expériences. Ces générations d’ar­ Formatage compté les rôles de « prostituée », d’égalité et d’universel.  Téléréalité présentée par
teur sur France Inter. A travers le tistes noirs racontent une enfance Ces représentations formatent en­ « maîtresse » ou « belle plante » qui mouna el mokhtari Stéphane Rotenberg.
parcours de professionnels du ci­ entre l’absence de représentation core les rôles et les histoires propo­ leur ont été proposés. 23.35 Top chef : les grands duels
néma et de l’audiovisuel, le docu­ – « violence symbolique » suscepti­ sés à ces artistes, entre la figure de Le film égrène les étapes et les Où sont les Noirs ?, de Rokhaya Jeu présenté par Stéphane
mentaire de Rokhaya Diallo, jour­ ble de censurer des vocations –, les la victime, du délinquant ou du tournants d’une « évolution des Diallo (France, 2020, 59 min.). Rotenberg et François-Régis Gaudry.

0123 est édité par la Société éditrice


HORIZONTALEMENT du « Monde » SA. Durée de la société :
I. Ornés comme des drapeaux qué- SUDOKU 99 ans à compter du 15 décembre 2000.
Capital social : 124.610.348,70 ¤.
GRILLE N° 20 - 066
PAR PHILIPPE DUPUIS
bécois. II. Facilite les lancements. Po-
sait sa palette pour écrire sur les artis-
N°20­066 Actionnaire principal : Le Monde Libre (SCS).
Rédaction 80, boulevard Auguste-Blanqui,
tes de son temps. III. Comptent sur 75707 Paris Cedex 13. Tél. : 01-57-28-20-00
3 8 5 6 7 9 2 1 4

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 les autres pour assurer leur travail. 2 6 9 5 4 1 8 7 3 Abonnements par téléphone : de France 3289
IV. Drame Nippon. Bravo ou Grande. 7 4 1 8 2 3 6 9 5 (Service 0,30 ¤/min + prix appel) ; de l’étranger :
I
Aménagea les couleurs. V. Veut tou- 9 4 9 1 8 7 6 4 5 3 2 (33) 1-76-26-32-89 ; par courrier électronique :
abojournalpapier@lemonde.fr.
6 7 3 1 5 2 4 8 9
jours en savoir un peu plus. Fait du 3 5 1 5 2 4 9 3 8 7 6 1 Tarif 1 an : France métropolitaine : 399 ¤
II
neuf. VI. Usera pour faire disparaître. 4 5 7 3 1 6 9 2 8 Courrier des lecteurs
Sans connaissance. VII. Maman de 8 3 2 4 9 7 1 5 6 Par courrier électronique :
III 5 1 9 6 2 8 5 3 4 7 courrier-des-lecteurs@lemonde.fr
Castor et Pollux. Petite production de
La Havane. VIII. Prise en considéra- 3 8 7 Médiateur : mediateur@lemonde.fr
IV Facile
tion. Démonstratif. Grande réunion. Internet : site d’information : www.lemonde.fr ;
Complétez toute la
V IX. L’aimable chez les muses. Mesure 8
grille avec des chiffres
9 1 Emploi : www.talents.fr/

prise ailleurs. Croix de Saint-Antoine. allant de 1 à 9. Collection : Le Monde sur CD-ROM :


VI
X. A elle la jouissance.
3 4 5 2 Chaque chiffre ne doit CEDROM-SNI 01-44-82-66-40
être utilisé qu’une Le Monde sur microfilms : 03-88-04-28-60
VII VERTICALEMENT 8 7 4 9 seule fois par ligne, La reproduction de tout article est interdite
1. Terre libre de toute redevance ou
VIII
2 1 8 7 par colonne et par
carré de neuf cases.
sans l’accord de l’administration. Commission
paritaire des publications et agences de presse
obligation. 2. Travaillent la terre.
Réalisé par Yan Georget (https://about.me/yangeorget) n° 0722 C 81975 ISSN 0395-2037
3. Sa dépêche a mis le feu aux
IX
poudres. En quittant La Méduse il ne
pensait pas aller au Louvre. 4. Sur-
X
chauffa pour pouvoir consommer Connaître les religions pour comprendre le monde
DES RELIGIONS

plus tard. Encadre le tarif. 5. Refusée Présidente :


et rejetée. Souffre de l’étroitesse. Laurence Bonicalzi Bridier PRINTED IN FRANCE
SOLUTION DE LA GRILLE N° 20 - 065
6. Entraîne le lecteur un peu plus 80, bd Auguste-Blanqui,
75707 PARIS CEDEX 13
HORIZONTALEMENT I. Insémination. II. Moulinage. Râ. III. Purées. Ernst.
loin. 7. Grande dame du monde. Bien Tél : 01-57-28-39-00
couvert. 8. A passer dès les premiers Fax : 01-57-28-39-26
IV. Eric. Ton. Tu. V. Tréteau. Suer. VI. Ri. Rubiconde. VII. Acte. Lerne. NOS PLUS BELLES RENCONTRES
frissons. Ne tombe jamais à la même L’Imprimerie, 79, rue de Roissy,
VIII. Nie. Pé. Sal. IX. Têtue. Fiacre. X. Eradications. heure. 9. Sorti. Capucin ou sapajou. Un magazine de 84 pages - 6,90€ 93290 Tremblay-en-France
NOS PLUS BELLES
MARS-AVRIL 2020 N° 100

10. Diaboliques par leur origine. Ren- RENCONTRES Montpellier (« Midi Libre »)
VERTICALEMENT 1. Impétrante. 2. Nourricier. 3. Surie. Téta. 4. Electre. EN 100 NUMÉROS
Chez votre marchand de journaux
Ud. 5. Mie. Eu. Pei. 6. Instable. 7. Na. Ouïe. Fa. 8. Agen. Croit. 9. Ter. Son. force le montage. 11. Des siècles et Élisabeth Badinter, Jean d’Ormesson, Edgar Morin, Odon Vallet, et sur Lemondedesreligions.fr Origine du papier : France. Taux de fibres recyclées : 100 %.
Ce journal est imprimé sur un papier UPM issu de forêts gérées
des siècles. Piégé. Rivière de Suisse.
le dalaï-lama, Stéphane Hessel, Christian Bobin, Thich Nhat Hanh,
Abdennour Bidar, Hubert Reeves, André Comte-Sponville…

Aï. 10. Unesco. 11. Orsted. ARN. 12. Naturelles. durablement, porteur de l’Ecolabel européen sous le N°FI/37/001.
12. S’agite au moindre tremblement. Eutrophisation : PTot = 0.009 kg/tonne de papier
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

0123
MERCREDI 18 MARS 2020
styles | 17
extension
du domaine
de malus
Toit ouvrant,
jantes ajourées…
AUTOMOBILE
désormais,
D
epuis le 1er mars, une
petite révolution est à
l’œuvre dans l’auto­
ces équipements,
mobile. Le calcul du
malus écologique se fonde doré­
influant sur le poids
navant sur une mesure des rejets
de CO2 au kilomètre proche de la
et le coefficient de
réalité. Surtout, cette procédure
beaucoup plus sophistiquée indi­
pénétration dans
vidualise les émissions d’une voi­
ture en prenant en compte tous
l’air de la voiture,
les équipements susceptibles de
l’alourdir ou de modifier son aé­
alourdissent
rodynamique.
Avant cette nouvelle norme,
aussi son malus
dite WLTP, le calcul du malus dé­
pendait du modèle et de sa moto­
écologique
risation. Désormais, la version de Une Peugeot 404 de 1969. ULLSTEIN BILD/ROGGE
base sert de référence et tout ce
qui pourra influer sur la masse et ment des consommateurs pour ouvrant ne modifie rien, mais un qui supervise ces questions au ailleurs, un mécanisme destiné
le coefficient de pénétration dans les transmissions automatiques, toit panoramique en verre, en re­ sein du groupe Renault. aux familles nombreuses (trois
l’air est pris en compte. En prati­ plus gourmandes en carburant vanche, générera 1 gramme sup­ Ce nœud coulant fiscal participe enfants et plus) donne droit à une
que, cela signifie qu’il faut y regar­ que les boîtes manuelles en rai­ plémentaire. Au bout du compte, d’une banalisation du malus. La ristourne de 20 g/km par enfant à
der à deux fois et remplir son bon son de leur mode de fonctionne­ la note sera d’autant plus corsée réforme de ce dispositif, qui peut charge, à condition qu’il s’agisse
de commande après s’être lon­ ment et leur poids. Une Ford que le malus, qui se déclenche à infliger une pénalité allant jus­ d’un véhicule immatriculé pour
guement immergé dans l’univers Fiesta équipée d’une boîte à con­ partir de 138 g/km et débute à qu’à 20 000 euros et concernait la première fois.
des configurateurs pas toujours vertisseur de couple impose un 50 euros, ne progresse pas de ma­ 35 % des voitures neuves en fé­ « Les acheteurs redoutent les ef­
d’une parfaite fluidité mis en grammage en CO2 en hausse de nière linéaire. La note s’alourdit de vrier, fait plus de perdants que de fets de seuil, mais les construc­
place par les marques. 36 grammes, alors qu’une Re­ UN MÉCANISME  25 euros par gramme de CO2 sup­ gagnants. Au 1er mars, une Citroën teurs, eux, composent leur addi­
Installer un crochet d’attelage ré­ nault Mégane, dotée d’une trans­ DESTINÉ AUX FAMILLES  plémentaire jusqu’à 151 g, mais en­ C5 Aircross essence en version tion au gramme près, car la moin­
tractable ou un siège conducteur mission à double embrayage plus suite tout s’accélère : 30 euros de 180 ch est taxée d’une pénalité de dre once de CO2 est comptabilisée
électrique à bord d’une Volkswa­ moderne, subira un supplément NOMBREUSES (TROIS  plus pour passer de 151 g à 152 g (de 650 à 2 049 euros, alors qu’une dans le calcul de l’objectif assigné
gen Golf se traduira par l’attribu­ de 6 à 10 grammes, ce qui n’est pas 330 euros à 360 euros), 40 euros Peugeot 508 diesel de même puis­ depuis cette année par les autori­
tion de 1 gramme de CO2 supplé­ rien. Chez Dacia, inutile de cher­ ENFANTS ET PLUS) DONNE  de 152 g à 153 g et ainsi de suite. A sance passe de 360 à 330 euros. tés européennes », insiste un por­
mentaire au kilomètre. Chez Ford, cher une boîte automatique sur la 155 g, le barème inflige une péna­ Une différence de traitement qu’il te­parole de Ford. D’où l’appari­
agrémenter la nouvelle Puma de gamme Duster, déjà aux prises
DROIT À UNE RISTOURNE  lité de 540 euros. ne faut pas généraliser, mais qui tion d’un dilemme. Vendre des
pneus hiver coûte 1 gramme de avec des niveaux de CO2 qui se DE 20 G/KM PAR ENFANT  met en relief la légère schizophré­ équipements en option, c’est ar­
CO2. Le tarif est de 2 grammes rapprochent dangereusement du L’option électrique nie d’une réglementation trop ex­ rondir ses revenus, mais c’est
pour des pneus toutes saisons qui seuil fatidique. À CHARGE, À CONDITION  Cette logique a été intégrée par les clusivement basée sur les émis­ aussi s’exposer davantage aux sé­
offrent davantage de résistance au La note se corse tout particuliè­ constructeurs dans la définition sions de CO2, terrain favorable au vères amendes.
roulement. Les barres de toit ou rement pour les modèles pre­ QU’IL S’AGISSE D’UN  de certaines gammes. Ainsi, la diesel, alors qu’elle affiche la vo­ Pour la gamme Renault, un dé­
les hayons à ouverture électrique mium dont la clientèle était habi­ VÉHICULE IMMATRICULÉ  dernière génération de la Clio a lonté de faire reculer la diffusion passement d’un gramme de CO2
sont aussi dans le collimateur. La tuée à ne pas lésiner sur les op­ été développée sans toit ouvrant. de ce carburant. au kilomètre par rapport à la
présence d’une roue de secours tions. Une BMW 318i (essence, POUR LA PREMIÈRE FOIS « Les consommateurs ont compris En revanche, l’acheteur d’une moyenne imposée se traduirait
(30 kg) peut également dégrader le 144 g/km) ne dégradera son bilan que le choix de la motorisation voiture électrique qui, par défini­ par une pénalité de 150 millions
bilan carbone, de même que le CO2 que de 1 petit gramme en mais aussi le genre de carrosserie tion, ne dégage pas directement d’euros. Dans ces conditions, la
style des jantes. Moins aérodyna­ s’équipant de jantes de 18 pouces, déterminent les émissions d’une de CO2, ou d’une hybride (une ver­ priorité des mois qui viennent ne
miques, celles qui sont très ajou­ mais de 5 grammes si son acqué­ voiture. Maintenant, il va falloir sion rechargeable émet souvent fait pas de doute. « L’objectif, c’est
rées sont pénalisées. reur choisit des pneumatiques bien leur expliquer que le type de moins de 50 g/km), aura moins à qu’un maximum de clients passent
L’un des effets collatéraux de « Runflat », avec lesquels on peut jante ou la présence de barres de redouter les foudres du malus au à l’hybride ou à l’électrique », ré­
cette stricte comptabilité pourrait rouler à faible vitesse malgré une toit exerce aussi un réel impact sur moment de choisir un toit pano­ sume Pierre Truss. 
bien être de modérer l’engoue­ crevaison. L’ajout d’un simple toit le barème », souligne Pierre Truss, ramique ou des pneus larges. Par jean­michel normand

Hyundai i10, la gardienne du temple (thermique)


En ces temps de montée en puissance des modèles zéro émission, cette coréenne de poche n’aura pas de version électrique

C e n’est pas parce que le


segment des petites voi­
tures thermiques est ap­
pelé à disparaître qu’il faut perdre
de sa bonne humeur. La nouvelle
La ligne de
l’i10 est
franche et
automatisée. Suspendue correc­
tement, la Hyundai est un régal
en ville grâce à sa vivacité et à son
rayon de braquage. Sur route, en
revanche, il faudra faire avec le
Hyundai, qui lance la troisième
génération d’une saga qui s’est
écoulée depuis dix ans à 45 000
unités en France, connaît la musi­
que. Même s’il a acquis des lettres
Hyundai i10, restylée avec l’évi­ soignée. manque de discrétion de la méca­ de noblesse, le constructeur sait
dent souci de plaire, n’a rien HYUNDAI nique et une position de conduite qu’il doit compenser son manque
perdu de son côté avenant. Bien un tantinet contraignante car le de notoriété en soignant sa dota­
au contraire. volant ne se règle qu’en hauteur tion. Une partie qui, désormais,
Cette coréenne de poche et les sièges sont un peu durs. se déroule sur le terrain des assis­
(3,66 m) pour laquelle aucune va­ tances à la conduite.
riante électrique n’a été envisagée, Un détecteur de fatigue En série, l’i10 a donc été pourvue
contrairement à ses concurrentes Pimpante à l’extérieur, avec un du freinage d’urgence automati­
Renault Twingo, Volkswagen Up ! choix de couleurs flashy, la i10 n’a que, de l’assistance au maintien
ou Fiat 500, se pose comme la gar­ pas déployé dans son habitacle de voie et d’un détecteur de fati­
dienne d’un temple dont la fré­ une opération de charme de la gue. Délicate attention : sur notre
quentation est en berne. N’en dé­ même envergure. Pour des rai­ modèle d’essai, un petit signal so­
plaise à son bilan carbone – certes sons de coût mais aussi parce que, nore venait vous sortir de vos pen­
suffisamment modeste pour la comme la plupart des marques sées pour signaler que la voiture
mettre à l’abri d’un malus écologi­ asiatiques, le Coréen Hyundai n’a qui précède vient de démarrer.
que, au moins à court terme –, elle pas encore fait de l’agencement Les finitions hautes ont droit à
compte continuer à servir une intérieur de ses véhicules une un large écran de 8 pouces sur le­
clientèle, largement féminine et priorité. quel il faudra connecter son
citadine, où figurent nombre de nimaliste ou de formes épurées minent et la longueur totale tre cylindres pour 67 ou 84 ch) L’habitacle, assez bien conçu smartphone pour utiliser un GPS.
professions libérales et d’infir­ mais des découpes franches et soi­ (3,67 m, soit cinq centimètres de mais c’est la première, plus mo­ sans être un modèle d’ergono­ Des équipements pour lesquels la
mières à domicile. gnées, des croisements de lignes plus qu’une Twingo) s’inscrit dans derne, moins gourmande, assez mie, présente une planche de marque coréenne n’hésite plus à
Produite en Turquie et diffusée qui donnent du relief sans verser la moyenne haute du segment. sonore mais souple et volontaire bord très horizontale qui n’est présenter l’addition. Facturée de
en Inde comme en Europe, la i10 dans un style torturé. Les versions Comme la contenance de son cof­ qui assurera le plus clair des ven­ toutefois pas un modèle de 11 990 à 16 300 euros, la Hyundai
joue une petite musique qui ras­ les mieux dotées ont droit à une fre (252 litres), agrémenté d’un tes. La boîte de vitesses manuelle gaieté. A l’arrière, les deux places i10 est l’un des modèles les mieux
surera ceux qui se sont mis en présentation bicolore, avec un toit double fond plutôt pratique. est agréable mais les aficionados (ou trois, à l’extrême rigueur) ont équipés de sa catégorie mais pas
quête d’une jolie petite automo­ noir. Pour faire « vraie » voiture, le Cette voiture est disponible en de la transmission automatique le mérite d’exister mais l’habita­ le moins cher. 
bile polyvalente. Pas de design mi­ capot apparaît relativement proé­ deux motorisations (trois ou qua­ pourront compter sur une boîte bilité reste comptée. j.­m. n.
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

IDÉES
0123
18 | MERCREDI 18 MARS 2020

LE VIVRE-ENSEMBLE À L’ÉPREUVE DU VIRUS


A mesure qu’elle s’affirme et gagne les consciences,
la crise sanitaire en cours ne cesse de bousculer nos certitudes
et ouvre de nouvelles interrogations sur ses conséquences

Frédérique Leichter-Flack
« La question du tri
des malades
est un enjeu éthique
et démocratique majeur »
Le tri médical n’a pas vocation à choisir qui aura ou non droit à la vie,
mais à sauver le plus de vies possible, explique cette spécialiste de l’éthique

F
audra­t­il choisir qui tenter de ner à chacun ce dont il a besoin, à une
soigner et qui laisser mourir ? médecine collective, qui oblige le sauve­
Avec les témoignages venus teur à prendre en compte, à côté de la vic­
d’Italie du Nord et d’Alsace, avec time en face de lui, les besoins de tous les
l’appel martelé à un sursaut de autres au regard du stock de ressources
responsabilité de chacun pour disponibles. D’autres exigences éthiques
éviter la saturation totale des services de que celle de la loyauté et du dévouement à
réanimation, la sidération grandit face à l’égard du patient individuel, ou que celle
cette hypothèse d’une pénurie des res­ de l’égalisation des chances que constitue
sources de survie. Trier entre les vies à la prise en charge prioritaire des plus
sauver fait horreur : c’est la quintessence vulnérables, sont ainsi affirmées : l’utili­
même du choix tragique. tarisme, qui vise à sauver le plus de vies
L’heure n’est pourtant pas à dramatiser possible (même si cela implique de renon­
davantage, mais à comprendre ce qu’on cer à sauver cette vie­là qui demanderait à vers les soins palliatifs. Aussi ne faut­il pas Un afflux non maîtrisé de patients jeu­
appelle le tri, afin que la société en prenne son seul bénéfice trop de temps et trop de surinterpréter, dans le contexte actuel de nes et en bonne santé préalable, en besoin
conscience et en discute pour la part qui ressources pour un pronostic trop mau­ pandémie, les décisions de non­réanima­ vital de ventilation mécanique, soulèverait
lui revient. Car cette question du tri et du vais), l’efficience (ne pas gaspiller des res­ tion des patients âgés ou des patients avec d’autres dilemmes plus graves encore, si,
rationnement, surgie dans le débat sources médicales rares pour un bénéfice comorbidités. L’usage dit « compassion­ ici ou là, les critères médicaux de pronostic
public, va nous accompagner durable­ trop incertain), la justice (qui a droit à quoi, nel » de ressources médicales rares a sa et d’espérance de vie se révélaient insuf­
ment. L’accès à la ventilation mécanique s’il n’y en a pas pour tout le monde). légitimité, en ce qu’il laisse ouverte une fisamment pertinents pour opérer le tri.
pour les patients en détresse respiratoire Tous ces principes entrent en conflit en fenêtre aux miracles. Mais l’efficience Dès lors que l’expertise médicale ne serait
n’est en effet que la pointe émergée d’un situation de catastrophe, ce qui rend parti­ dans leur distribution, afin de ne pas gâ­ alors plus seule en lice, se demander qui
continuum du rationnement des chances culièrement sensible le changement de cher des chances qui pourraient mieux doit décider et selon quels critères apparaî­
face à l’épidémie, qu’il faut regarder dans paradigme. Plus le décalage entre res­ servir à d’autres, ne doit pas seulement trait soudain comme un enjeu éthique
son ensemble : en amont, des hôpitaux sources et besoins est grand, plus on aura être interprétée comme un abus mar­ majeur, auquel la France ne s’est pas vrai­
chroniquement sous­dotés, ce qui ne lais­ tendance à basculer dans des pratiques de chand dans un domaine où la santé ne de­ ment préparée. Pourtant, les pratiques de
sait pas de marge pour accueillir l’im­ tri dégradées – dont témoigne l’impres­ vrait « pas avoir de prix ». priorisation morale, dans un Etat démo­
prévu ; un rationnement de pénurie des sion d’inversion de priorité qu’on entend cratique, doivent refléter les valeurs de la
moyens de protection face au risque aujourd’hui : les patients dont l’état de Trouver le juste équilibre collectivité, puisque aussi bien ce serait
(masques et gels) ; un premier tri télépho­ santé est déjà fragile par ailleurs, les En temps normal, ces pratiques de tri, de une mise en abîme sacrificielle de la
nique opéré par la régulation du 15, qui patients de plus de 70 ans dont les chances priorisation, d’arbitrages thérapeutiques nation tout entière que cette épreuve, si
envoie ou n’envoie pas à l’hôpital ; et, en de récupération après deux semaines de restent dans le huis clos du colloque médi­ elle devait dégénérer. Il est impossible,
aval, pour la suite, une réflexion à mener ventilation sont faibles, peuvent être cal. Le contexte actuel, avec l’effroi qu’il sans doute, au cœur de la crise, de deman­
sur l’ordre de priorité de la distribution exclus de l’accès en réanimation. suscite, provoque une visibilité soudaine der son avis au public.
des médicaments et vaccins au fur et à Cependant, la priorisation et le ration­ PLUS LE DÉCALAGE du tri, dans ses aspects les plus spectaculai­ Mais l’exercice de retour d’expérience,
mesure de leur production, quand ils nement sont, même en temps normal, des res, qui n’est pas sans risque. Pour beau­ après coup, devra inclure une réflexion sur
seront trouvés… pratiques repérables d’un bout à l’autre de
ENTRE RESSOURCES coup de familles de victimes à venir, la les méthodologies à mobiliser pour s’assu­
la chaîne de soins, surtout dans le fonc­ ET BESOINS EST conscience du tri subi sera vécue comme rer que les processus de tri soient justes, et
Médecine collective tionnement à flux tendu de l’hôpital une violence supplémentaire dans leur une délibération collective non seulement
Dans ces conditions de catastrophe, le pas­ public. L’impératif de « faire de la place » GRAND, PLUS ON deuil. Il va être important de protéger les sur le dimensionnement de notre système
sage à la puissance tragique et la visibilité pour les patients atteints du Covid­19, de médecins contre les risques judiciaires de de santé, mais aussi sur l’investissement fi­
soudaine de cette problématique du tri, à desserrer un peu l’étreinte tragique de la AURA TENDANCE l’incompréhension ou de la colère du nancier et comportemental dans la « pré­
laquelle le grand public n’est pas habitué, pénurie face à l’urgence épidémique, avec À BASCULER DANS public, comme de les épauler par des paration à la catastrophe ». Au­delà du seul
dissimulent le fait que, loin d’être seu­ ses conséquences en cascade (déprogram­ recommandations nationales et des com­ cercle médical, le tri est un enjeu démocra­
lement l’abomination morale que l’on mation, fermetures de lits dans les autres DES PRATIQUES missions d’éthique locales, pour leur épar­ tique majeur : mal compris, mal pensé, il
redoute, le tri a précisément été inventé, services…) rend ces arbitrages ordinaires gner de porter sur leurs seules épaules le peut constituer une violence morale aux
en médecine d’urgence comme en méde­ encore plus difficiles et moralement dou­ DE TRI DÉGRADÉES poids de ces arbitrages moraux. Si l’état de effets destructeurs sur le tissu social et la
cine de guerre, pour remettre de la justice, loureux, pour des médecins obligés d’as­ catastrophe implique une suspension des cohésion nationale. 
de l’efficacité et du sens là où ne régnait sumer des choix qui imposent à leurs normes éthiques ordinaires, celle­ci doit
que l’aléa du fléau – pour reprendre le patients une perte de chances dans des cependant rester mesurée, surveillée et
contrôle du destin de la collectivité mena­ conditions de rationnement sur lesquelles proportionnée à la gravité en constante
cée de destruction. Le médecin trieur n’est ils n’ont aucune prise. évolution de la pénurie. Un juste équilibre
pas l’ange posté à l’entrée du royaume, il En temps normal aussi, du reste, les doit être trouvé, en termes de communi­
n’est pas là pour jouer à Dieu et dire qui urgentistes et les réanimateurs ont l’habi­ cation sur le tri, entre la nécessité de Frédérique Leichter-Flack est
aura ou non droit à la vie, mais pour sau­ tude de trier les patients, non seulement modérer sa visibilité sensationnaliste maîtresse de conférences à l’université
ver le plus de vies possible, en refusant de pour déterminer une liste d’attente pour la pour protéger les personnels soignants et Paris-Nanterre et membre du comité
se cacher derrière la Providence ou la dis­ prise en charge, mais aussi pour interroger celle de faire comprendre au grand public d’éthique du CNRS. Elle a notamment
tribution aléatoire du malheur. au regard du pronostic l’indication théra­ qu’il ne peut pas attendre en situation de écrit « Qui vivra qui mourra. Quand
Le tri, en pénurie, opère le basculement peutique de la réanimation, pas toujours catastrophe les mêmes standards de soin on ne peut pas sauver tout le monde »
d’une médecine individuelle, censée don­ retenue pour des patients réorientés alors qu’en temps normal. (Albin Michel, 2015)
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

0123
MERCREDI 18 MARS 2020 idées | 19

Mireille Delmas – Marty un véritable droit mondial par­


faitement unifié.
Pour paraphraser la formule du
tuelle (Une boussole des possi­
bles. Gouvernance mondiale et
humanismes juridiques, Editions

Profitons de la pandémie
biologiste François Jacob (1920­ du Collège de France, 88 p.,
2013), décrivant l’évolution du vi­ 6,80 €). Au centre, engendrés par
vant, les juristes devront brico­ la spirale des humanismes – qui
ler. Autrement dit, « faire du va de l’humanisme de la relation

pour faire la paix avec la Terre


neuf avec de l’ancien » et recycler à celui des interdépendances
l’ancien droit national, et l’an­ planétaires, sociales et écologi­
cien droit international, en in­ ques, en passant par l’humain
ventant des formes plus comple­ émancipé des Lumières, et celui
xes, comme le droit national qui tente, à l’heure du « tout­nu­
« internationalisé » ou le droit mérique », d’échapper au déter­
Il faut offrir à l’humanité une dernière chance pour prendre international « contextualisé ». minisme d’une espèce de plus
Certes, on pourrait gouverner en plus formaté –, se rencontrent
conscience de sa communauté de destin, explique la juriste. la mondialisation par le droit de les principes régulateurs qui
Selon elle, aucun Etat ne pouvant rester durablement « solitaire », façon plus simple. Il suffirait de pourraient réconcilier les vents
mettre en place un système de la mondialisation.
le moment est venu pour que la souveraineté devienne « solidaire » autoritaire, par extension du Comme le plomb dans le fil à
droit du pays le plus puissant au plomb des bâtisseurs de cathé­
reste de la planète. drale, ces principes de bonne
Mais ce n’est ni souhaitable ni gouvernance (fraternité, hospi­

C
sans doute faisable. Pour organi­ talité, égalité, dignité, solidarité
rises économiques et fi­ même bateau, nous avons besoin lisme, pour être applicable dans ser la gouvernance des biens entre les humains et dans l’éco­
nancières, crises sociales, d’une boussole commune. le monde réel, a besoin d’être communs de façon démocrati­ système, non­détermination)
terrorisme global, désas­ Ce devrait être le rôle du droit. « contextualisé », adapté au con­ que, nos sociétés devront faire devraient stabiliser les mouve­
tre humanitaire des mi­ Mais pour concevoir un Etat de texte (historique, culturel, social l’apprentissage de la complexité, ments désordonnés, sans pour
grations, crise climatique et, droit sans véritable Etat mondial, et économique…) de chaque et l’expérience européenne autant immobiliser ce monde en
pour couronner le tout, si l’on l’universalisme est trop ambi­ pays. Plusieurs techniques, montre qu’il faudra surmonter mouvement.
ose dire, la crise sanitaire du co­ tieux et le souverainisme, replié comme la « marge nationale de nombreux obstacles. Si la spirale des humanismes
ronavirus. Il serait temps de les sur les communautés nationales, d’appréciation » pour les droits réussissait à fortifier la justice,
prendre au sérieux, à mesure que trop frileux. de l’homme ou, pour le climat, la La mémoire (et l’oubli) les principes régulateurs pour­
s’accélère la cacophonie née de Les concilier nécessite de les clause des « responsabilités com­ Sur le plan politique, il faudra raient équilibrer la force. Façon
cette polycrise. penser de façon interactive : nous munes et différenciées » [prin­ compenser l’impossibilité de sé­ de répondre au constat désabusé
L’indignation citoyenne face avons besoin des communautés cipe selon lequel les pays dévelop­ parer les pouvoirs par l’art de de Blaise Pascal (1623­1662) « ne
aux dérives sécuritaires, la colère nationales pour responsabiliser pés admettent que leur responsa­ l’équilibrage, ou d’une gouver­ pouvant fortifier la justice, on a
des « gilets jaunes » face aux iné­ les divers acteurs, à commencer bilité est plus importante que nance dite « SVP » car elle associe justifié la force, afin que la justice
galités sociales, la révolte des jeu­ par les services de santé, mais celle des pays pauvres], peuvent y Savoir scientifique, Vouloir ci­ et la force fussent ensemble et
nes générations et l’appel des seule la communauté mondiale contribuer. toyen, et Pouvoirs publics et pri­ que la paix fût, qui est le souve­
scientifiques face au changement pourra définir les objectifs com­ Elles concrétisent l’idée d’un vés. Sur le plan économique, il rain bien ».
climatique n’avaient pas suffi. Il muns et les responsabilités qui commun multiple, entre unifor­ faudra que les biens communs, à Ne rêvons pas. Il ne s’agit pas de
aura fallu un virus, plus petit en résultent pour les acteurs glo­ mité et pluralité, et permettent commencer par les services de ressusciter la « paix perpétuelle »
qu’une aile de papillon, pour faire baux – Etats, organisations inter­ plus de cohérence par l’harmoni­ santé, échappent aux contraintes d’Emmanuel Kant (1724­1804), ni
trembler le monde, au point nationales, entreprises transna­ sation des pratiques autour d’ob­ du « tout­marché ». Enfin, sur le d’instaurer la « Grande Paix » des
d’ébranler (enfin !) les certitudes tionales. Seul leur entrecroise­ jectifs communs, sans imposer plan anthropologique, la com­ classiques chinois, réactivée par
de nos dirigeants. ment évitera que les deux munauté mondiale émergente le philosophe Kang Youwei (1858­
Face à un réel danger, les Etats dynamiques se heurtent dans un est sans précédent car elle super­ 1927) et prête à renaître sur les
peinent, à l’échelle européenne vaste chaos. pose à des communautés fon­ « routes de la soie ».
comme à l’échelle mondiale, à ar­ dées sur l’histoire et la mémoire De façon plus modeste, il s’agit,
rêter la propagation de l’épidé­ Démonstration presque parfaite (et l’oubli) une communauté de à l’occasion de la crise sanitaire,
mie et à limiter ses conséquen­ La crise sanitaire est une dé­ destin fondée sur l’anticipation de commencer à mettre en place
ces : villes désertes, magasins dé­ monstration presque parfaite du (et l’imprévisibilité). des dispositifs de protection soli­
valisés, éducation des jeunes degré d’interdépendance atteint IL AURA FALLU Nous avons donc besoin de re­ daire des biens communs mon­
interrompue, activités suspen­ par nos sociétés. Aucun Etat ne pères. Dans ce monde globalisé, il diaux. Profitons de la pandémie
dues, Bourse en chute. pouvant rester durablement
UN VIRUS, PLUS n’y a plus de pôle Nord, en ce sens pour faire la paix avec la Terre. 
Comme si ce minuscule être vi­ « solitaire », le moment est venu PETIT QU’UNE AILE qu’il est impossible de choisir
vant était venu pour défier notre pour que la souveraineté de­ parmi les vents contraires de la
humanité mondialisée et révéler vienne « solidaire », chacun pre­ DE PAPILLON, POUR mondialisation (tels que liberté
son impuissance. A moins qu’il nant en charge sa part des biens et sécurité, compétition et coopé­
offre à l’humanité une dernière communs mondiaux, qu’il ÉBRANLER (ENFIN !) ration, innovation et conserva­
chance pour prendre conscience s’agisse du climat ou de la santé. LES CERTITUDES tion, exclusion et intégration). Mireille Delmas – Marty est
de sa communauté de destin et se Mais le phénomène inverse est C’est pourquoi nous avons professeure émérite au Collège
SERGIO AQUINDO convaincre que, embarqués sur le aussi nécessaire car l’universa­ DE NOS DIRIGEANTS imaginé une boussole inhabi­ de France, membre de l’Institut

Nicolas Clément Pour les plus pauvres, une double peine


La fermeture des restaurants et les mesures de
confinement vont précariser davantage ceux qui Donc, comment ces gens gagnent­ils repas servis par la structure d’héber­ Enfin, contrairement à ce que l’on croit,
leur vie ? Peu d’entre eux travaillent dans gement elle­même. Cela devrait être nombre d’enfants des bidonvilles sont
se nourrissent d’invendus et vivent dans la rue et les des emplois déclarés faute d’en avoir le assez aisé à mettre en place dans tout scolarisés. La fermeture des écoles est une
bidonvilles, où ils courent déjà le risque de contracter droit (dans le cas des migrants en attente hébergement où n’existent pas encore catastrophe pour eux. Le surpeuplement,
de régularisation) ou à cause de leur pré­ ces distributions. l’inconfort extrême ou l’insalubrité des
le Covid­19, prévient le membre du Secours catholique carité (difficile d’avoir un emploi si l’on Se pose ensuite la question des person­ lieux où ils vivent les empêche de tra­
ne peut se laver ni dormir normalement) nes vivant dans des hôtels et des bidon­ vailler. Le niveau d’instruction des
ou, pour certains, car ils ne maîtrisent villes : tant que la vie normale n’aura pas parents ne leur permettra pas d’aider

L
pas le français ou sont peu qualifiés. Dès repris, la collectivité doit trouver le leurs enfants. Ce constat s’applique
e gouvernement pense étrange­ soit quelque 160 000 personnes, dont lors, ils peuvent se livrer, sans enthou­ moyen d’assurer leur approvisionne­ d’ailleurs bien au­delà des bidonvilles et
ment qu’en prolongeant de deux 110 000 en hôtels sociaux et héberge­ siasme, car cela rapporte peu tout en ment. Soit en autorisant des volontaires concerne tous ceux qui sont trop pauvres
mois la période hivernale (donc ments divers. Huit ans après ce recense­ étant très fatigant et parfois humiliant, à à le faire, soit en le faisant faire par l’ar­ ou de niveau trop faible pour accompa­
celle des hébergements temporai­ ment, faute de nouveaux chiffres (il est la mendicité, la fouille des poubelles, la mée. Cela serait certes étrange, mais gner leurs enfants. D’autant, bien sûr, que
res), il a prouvé son souci des plus pau­ absurde de ne pas mesurer le nombre de récupération de métaux ou d’objets nous avons déjà vite intégré des choses les ordinateurs, outils de l’enseignement
vres. Décision louable, même s’il fau­ ceux qui bénéficient de politiques publi­ qu’ils revendent aux puces à bas prix. hier impensables, comme vider toutes à distance, sont fort rares dans ces mi­
drait qu’il n’y ait plus du tout de période ques pour mieux évaluer l’efficacité de Ceux qui sont dans des hôtels n’ont pas les écoles, fermer les restaurants et les lieux. Que l’Etat est­il prêt à faire pour que
hivernale : on a besoin d’être logé tout le ces dernières et les objectiver, afin d’évi­ le droit de faire la cuisine et doivent se salles de spectacles ! ces élèves puissent se maintenir à flot ?
temps. Outre le besoin permanent d’un ter les estimations délirantes), on ne rabattre sur les kebabs et fast­foods. Il faut s’occuper de la nourriture, mais Nourriture, hébergement, école. Les
toit, existe aussi celui de manger ! Or, peut que faire des approximations. aussi de l’hébergement : par exemple, si besoins essentiels sont considérables,
dans ces deux domaines, les mesures Le nombre de personnes hébergées est Où loger les « habitants du métro » ? les métros ferment à Paris, environ mais le nombre de personnes concernées
prises pour lutter contre l’épidémie passé à plus de 150 000, dont environ La fermeture des lieux d’accueil et de dis­ 300 personnes seront à la rue. Ces « ha­ n’est pas si important qu’on l’imagine. Il
vont représenter une catastrophe pour 35 000 en hôtels. Les personnes vivant tribution de repas, des restaurants de bitants du métro » sont souvent en est encore possible d’éviter que cette crise
les plus pauvres. Comme tous, ils sont dans des bidonvilles sont toujours de tout type, y compris les plus modestes, grande détresse, leur hébergement sera sanitaire se traduise par une double, voire
exposés au coronavirus. Mais, en plus, 15 000 à 20 000 et ceux qui sont vrai­ celle probable des marchés… Tout cela va d’autant plus nécessaire, avec un accom­ une triple peine pour les plus pauvres. Le
ils risquent de mourir de faim ou, du ment dehors n’ont pas tellement aug­ couper les approvisionnements des gens pagnement indispensable. Mais qui ministre de l’économie, Bruno Le Maire, a
moins, de s’affaiblir tant qu’ils seront menté : les décomptes de la Ville de Paris de la rue et des bidonvilles : plus de repas pourra l’assurer si les associations ne estimé que l’épidémie allait coûter à la
encore plus fragiles et donc encore plus sont assez stables depuis qu’ils intègrent distribués, plus de lieux où souffler en peuvent travailler ? Se pose aussi, pour France des dizaines de milliards d’euros. Il
vite victimes du virus. Exagération ? les « habitants » du métro et quelques prenant un café ou un hamburger ; plus beaucoup, la question des soins : avec serait inimaginable qu’on ne puisse en
Rappelons juste comment, quand on est autres qui n’étaient pas notés dans son de récupération auprès de restaurateurs une certaine efficacité, les pouvoirs utiliser quelques millions pour aider ces
dans la rue, on se nourrit, comment on premier comptage. L’effet des migra­ attentionnés (plus nombreux qu’on ne s’emploient depuis des années à rendre populations en détresse. 
gagne son pain. tions, d’où vient la progression, n’a pas l’imagine), beaucoup moins d’invendus difficile l’accès des migrants aux couver­
Mais d’abord quelques chiffres pour été si élevé : nos limitations d’entrée sur de boulangeries (celles­ci vont baisser tures de santé, comme s’ils avaient
situer le problème, humainement très le territoire s’avérant bien plus efficaces fortement leur production puisque les quitté leur pays juste pour bénéficier de
important, mais quantitativement « rai­ qu’on ne le croit et notre marché du tra­ chalands seront moins nombreux) ; la sécurité sociale : oui, cela arrive, mais
sonnable », et donc gérable. Selon le vail étant médiocre, notre pays est bien beaucoup moins de récupération dans il s’agit surtout de trouver du travail et
recensement de 2012 de l’Insee, il y avait moins attirant que nous ne le croyons. les poubelles d’aliments ou de biens à d’avoir une vie meilleure ! Médicale­ Nicolas Clément est responsable
en France 141 500 personnes sans domi­ On pourra discuter ces estimations à revendre puisque le confinement les li­ ment couvertes ou pas, ces personnes, d’équipes d’accompagnement
cile. Il faut y ajouter de 15 000 à quelques milliers près, mais elles don­ mitera aussi. Une bonne partie des per­ pour elles­mêmes et pour la sécurité de de familles à la rue et en bidonville
20 000 personnes vivant en bidonville, nent une idée des grandes masses. sonnes en hébergement bénéficient de tous, devront être soignées. au Secours catholique
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

0123
20 | idées MERCREDI 18 MARS 2020

Le coronavirus et le retour des Etats


ANALYSE que les démocraties sont mieux parées que
les dictatures à l’affronter semble bien hâtif,
Mais elles peuvent être traversées de ten­
sions. L’extraordinaire diligence des premiè­
ser cette tendance, sans un surcoût considé­
rable pour le consommateur ?

U
n monde au ralenti, pétrifié. Une dès lors que nous n’avons pas franchi le pic res études scientifiques sur le coronavirus a Autre leçon empirique de ces temps : le ca­
obsession hypnotique : celle des de la contamination. Quelques constats se illustré un changement d’échelle et d’époque. dre national demeure le plus pertinent, faute
chiffres de la contamination. dessinent. La dissimulation fait perdre un L’intelligence artificielle et l’utilisation du big d’alternative, en situation de crise sanitaire.
Nous voilà pris dans un moment temps précieux. Le déni bureaucratique data (données informatiques de masse) cons­ L’Union européenne a été peu active et inau­
de stupéfaction collective d’autant plus inédit d’origine du régime chinois a ensuite fait tituent des recours ponctuels dans l’endigue­ dible pendant des semaines. Tout reste à faire
qu’on n’en voit pas la fin. Nous frissonnons place à une mobilisation de grande ampleur, ment de la maladie. L’expérience chinoise dans les plans de prévention continentaux et
devant notre fragilité en partage, tout ce radicale. En Iran, l’improvisation et l’amateu­ des capteurs thermiques et de la reconnais­ la mutualisation de certains équipements,
qu’elle met en jeu au­delà de la recension des risme ont décimé jusqu’à l’appareil politique sance faciale à Wuhan sera analysée avec comme les masques. Chaque pays des 27 a pris
malades et des morts, et nous nous replions lui­même. La propagande y attribuant le co­ soin. Mais ces outils posent aussi la question ses propres mesures de quarantaine, de régu­
LE CORONAVIRUS  sur nos pays, nos villes, nos logements. ronavirus à une conspiration étrangère ne de l’exploitation des données personnelles et lation des trafics de passagers, de réponse
NOUS SOUMET Le coronavirus ne représente pas seulement convainc personne. de leur confidentialité. Il faudra demeurer hospitalière. En revanche, l’Europe sera atten­
une crise majeure de santé publique. Il nous très attentif à ce que la santé ne devienne pas, due pour faire face à la contraction de nos éco­
À UNE ÉVALUATION  soumet à une évaluation de notre résilience, Une épreuve redoutable après la lutte contre le terrorisme, une nou­ nomies. Au­delà des mesures nationales d’ur­
de nos solidarités, de notre capacité à faire L’administration Trump, fâchée avec la vérité velle autoroute sans limitation de vitesse en gence, ce sera un rendez­vous majeur pour
DE NOTRE  corps collectivement. Ce qui nous paraissait et les faits, connaît elle aussi une épreuve re­ matière de surveillance. l’UE, celui d’une relance volontariste, collec­
acquis ne l’est plus. A l’échelle des citoyens doutable. En minimisant le danger, la Maison Le coronavirus est aussi une épidémie dans tive et ciblée. Si, une nouvelle fois, la ligne dis­
RÉSILIENCE, DE  comme entre les pays, la collaboration et l’en­ Blanche a donné le temps au virus de prospé­ nos têtes. Comme les flux migratoires, il peut ciplinaire allemande l’emportait, la crédibilité
NOS SOLIDARITÉS, traide s’entrechoqueront avec la tentation de rer. Aucune salve de Tweet ni de contre­feux être perçu comme le miroir de toutes nos de l’Europe en serait d’autant érodée.
l’égoïsme et du repli sur soi. Déjà, l’espace xénophobes ne pourra amoindrir le reflet dé­ peurs liées à la mondialisation. En cela aussi, Enfin, sur un plan individuel, la modifica­
DE NOTRE CAPACITÉ  Schengen, l’un des plus grands acquis euro­ sastreux qu’aura présenté le gouvernement cet événement fera date dans l’histoire. Cer­ tion des comportements dans nos sociétés
péens, est mis entre parenthèses. Le retour fédéral. Là encore, l’opposition « démocratie tains commentateurs évoquent hâtivement européennes est significative. Notre conti­
À FAIRE CORPS  tragique du risque permanent et de la mort contre dictature » n’est pas d’un grand se­ une « démondialisation » possible. Tant nent n’est plus un abri. Nous voilà au cœur du
COLLECTIVEMENT dans la vie quotidienne, puis la récession éco­ cours pour juger la réponse. qu’on ne connaît pas la durée et l’ampleur de cyclone. Il y a les signes d’anxiété, la tendance
nomique à venir, d’ampleur inconnue, vont Derrière l’impréparation se dessine en re­ cette crise, inutile de s’avancer. Mais l’interdé­ au stockage de denrées, les regards soupçon­
affermir le rôle des Etats. Ils n’avaient aucune­ vanche l’enjeu structurel d’un système de pendance des économies n’est pas un inter­ neux sur la voie publique ; mais il y a aussi les
ment disparu, mais leur marge de manœuvre soins pour tous. Aux Etats­Unis comme en rupteur qu’on peut allumer ou éteindre à sa réflexes d’hygiène, vite généralisés, l’incroya­
était réduite par la puissance des multinatio­ Europe, le coronavirus pose la question de guise. Hélas, la chute spectaculaire des émis­ ble faculté d’adaptation à des mesures restric­
nales et la mondialisation. l’hôpital public, de la dignité due à chaque per­ sions de gaz à effet de serre risque d’être une tives. On mesurera lors des élections nationa­
Déjà, le coronavirus est un exceptionnel ré­ sonne, quel que soit son niveau de revenus. simple parenthèse. De même, une grande les l’impact éventuel de cette angoisse de
vélateur de la solidité de nos dirigeants et, au­ Eduquer, soigner, protéger : plus que jamais, la partie du public découvre que, depuis des dé­ masse, en cette ère de pulsions démagogues
delà, de nos systèmes politiques, de leur redéfinition et la consolidation de l’Etat­pro­ cennies, l’industrie pharmaceutique a délo­ et identitaires. Encore faut­il que les circons­
transparence, de leur résolution à plier les vidence moderne passent par ces trois mis­ calisé l’essentiel de la production de médica­ tances se prêtent au vote… 
droits individuels pour sauver des vies. Dire sions fondamentales. ments en Chine. Mais est­il possible d’inver­ piotr smolar

CHRONIQUE  | PAR ÉRIC ALBERT DÉMOCRATES : LA BATAILLE DES STRATÉGIES


La faute professionnelle LE LIVRE pas compris la colère du peuple.
Convaincus qu’Hillary Clinton a
Trump est un accident de l’his­
toire, il faut restaurer « l’âme de

de Christine Lagarde A u cours de l’année 2019,


ils étaient 29 à se lancer
dans la course à la nomi­
nation du Parti démocrate en vue
de l’élection présidentielle améri­
péché par un centrisme mou, ils
entendent battre Trump sur son
propre terrain : en renouant avec
les classes populaires, en s’atta­
quant aux inégalités sociales.
l’Amérique ». L’ex­vice­président
mise sur son expérience pour ras­
sembler face à Bernie Sanders, dé­
sormais son seul concurrent.
L’auteure évite l’écueil de s’en­
londres ­ correspondance ques jours. Cela reste loin de ce qui caine de novembre 2020. Une plé­ La deuxième voie, qui est repré­ fermer dans une description des
s’est passé pendant la crise de l’euro, thore de candidats qui avaient sentée par Pete Buttigieg, enten­ programmes des candidats. Elle y

Q uand Christine Lagarde a été


nommée au poste de prési­
dente de la Banque centrale
européenne (BCE), quelques
sourcils se sont levés dans le monde
mais c’est un signe inquiétant.
Or, le rôle de la BCE est notamment
d’éviter la « fragmentation » entre les
pays de la zone euro. Tout le travail de
M. Draghi a été de convaincre que la
DES DÉMOCRATES 
tous leur propre avis sur l’impen­
sable défaite d’Hillary Clinton
face à Donald Trump en 2016. Spé­
cialiste des Etats­Unis, chercheuse
invitée au think tank Brookings
dait réconcilier les Américains,
en refondant la démocratie amé­
ricaine dont les institutions sont
épuisées. Moins audible lors de
ces primaires, mais très active, la
parvient tout d’abord grâce à un
précieux travail d’observation de
terrain : le contraste qu’elle donne
à voir entre un Bernie Sanders re­
prenant dans le mégaphone les
EN AMÉRIQUE. 
des banquiers centraux. Elle n’est pas Banque centrale soutiendrait tou­ L’HEURE DES CHOIX  Institution de Washington, Célia troisième tendance, dans laquelle revendications des travailleurs
économiste de formation, souli­ jours, quoi qu’il arrive, un pays s’il était FACE À TRUMP Belin montre que cette bataille se retrouvent de nombreux mili­ d’un McDonald’s sur un parking
gnait­on. Certes, elle a été ministre de attaqué individuellement par les mar­ de Célia Belin, d’interprétation a orienté les stra­ tants progressistes – les féminis­ de Cedar Rapids, dans l’Iowa, et un
l’économie et directrice du Fonds mo­ chés. Il a même inventé un outil qui Fayard, 288 p., tégies de campagne de chacun. La tes, LGBTQ , Afro­Américains… –, Pete Buttigieg offrant à ses sup­
nétaire international (FMI), mais sau­ s’appelle dans le jargon Outright Mo­ 22 euros grille de lecture qu’elle propose considère que Trump n’est pas porteurs une improvisation de
ra­t­elle agir en cas de tempête sur les netary Transactions (OMT, « opéra­ s’avère utile pour comprendre les une anomalie, mais l’éminent re­ jazz au piano, avant de prononcer
marchés, comme a pu le faire Mario tions monétaires sur titres ») et per­ enjeux de la « primaire invisible », présentant d’un système d’op­ un discours lors d’un meeting à
Draghi, son prédécesseur, en pleine met à la BCE d’acheter les obligations cette période où les débats entre pression qu’il faut renverser. quelques kilomètres de là, est sai­
crise de l’euro ? La réponse est arrivée d’un seul pays, alors que son mandat candidats s’enchaînent avant sissant. Surtout, elle s’est intéres­
jeudi 12 mars. En pleine pandémie de lui demande, en principe, de travailler même que le moindre bulletin de Biden et « l’âme de l’Amérique » sée au foisonnement d’idées,
coronavirus, Mme Lagarde a annoncé équitablement pour tous les pays vote n’ait été décompté. Célia Belin donne moins d’impor­ autour de l’immigration, des vio­
une série de mesures et tenu une con­ membres. Ce mécanisme n’a jamais Selon elle, il existe trois lectures tance à une quatrième force, en lences policières, du climat et des
férence de presse. Entre le début de été utilisé, mais sa simple existence a différentes du séisme politique perte de vitesse au moment inégalités sociales, qui a permis à
son discours et la fin des questions­ré­ permis de faire revenir le calme sur les de 2016. La première est portée d’achever l’écriture de son essai, la gauche américaine de se renou­
ponses, les Bourses européennes, qui marchés pendant la crise de l’euro. par la gauche radicale incarnée mais qui a de nouveau le vent en veler. Au total, une analyse perti­
étaient déjà en très forte baisse, ont par Elisabeth Warren et Bernie poupe : le centrisme incarné par nente et bien documentée du pay­
chuté de 4 % supplémentaires. La pré­ Principe fondamental Sanders, qui estiment que le Parti Joe Biden. Aux yeux de cette figure sage démocrate américain. 
sidente de la BCE a dû retourner dans Et voilà que Mme Lagarde semble jeter démocrate a perdu parce qu’il n’a de l’establishment démocrate, antoine flandrin
l’urgence devant les caméras pour le doute sur ce principe fondamental,
« clarifier » ses propos. Du jamais­vu. laissant entendre que les tensions fi­
Les mesures annoncées par la BCE nancières entre les pays de la zone
étaient pourtant solides. Des facilités euro ne sont pas de son ressort. Cet
de liquidités ont été mises à disposi­
tion immédiatement ; les banques qui
écart de langage est une faute profes­
sionnelle. La communication est au
On ne joue plus ? | par giulia d’anna lupo
font des crédits aux entreprises, en cœur de son métier.
particulier aux PME, pourront em­ Avec un peu de générosité, on peut
prunter au taux de − 0,75 % (en clair, el­ faire valoir qu’il s’agissait une simple
les seront payées pour prêter…). La BCE bourde, qu’elle a corrigée très vite : « Je
va aussi plus intervenir sur les mar­ suis entièrement déterminée à éviter
chés, en achetant, d’ici à la fin de l’an­ toute fragmentation. » De plus, la BCE
née, pour 120 milliards d’euros supplé­ n’est pas la seule banque centrale à
mentaires d’obligations. avoir échoué à calmer les marchés : la
Mais Mme Lagarde a eu une phrase Réserve fédérale américaine (Fed)
malheureuse, d’apparence technique. avait baissé ses taux de 50 points de
« La BCE n’est pas là pour resserrer le base la semaine précédente, sans effi­
“spread”. » Le « spread » est l’écart entre cacité. Depuis, les banques centrales
le taux des obligations allemandes, ju­ ont annoncé, dimanche soir, une ac­
gées les plus sûres, et celui des autres tion coordonnée qui rattrape l’erreur :
pays de la zone euro. Si celui­ci s’élar­ la Fed a à nouveau baissé ses taux et
git, c’est que les marchés s’inquiètent les banques centrales du reste du
ou s’attaquent à un pays en particu­ monde injectent des dollars…
lier. En l’occurrence, tout le monde Reste que les marchés sont de peti­
pense à l’Italie, touchée de plein fouet tes choses fragiles qu’il faut manier
par le virus. Le « spread » entre la dette avec délicatesse, la moindre mala­
italienne et la dette allemande s’est dresse peut avoir de sérieuses réper­
tendu, passant de 1,6 % à 2,6 % en quel­ cussions. Quand les leaders euro­
péens ont choisi Mme Lagarde, ils ont
préféré une personnalité politique à
un ou une technicienne. Ses talents
LES MARCHÉS SONT DE  diplomatiques sont utiles quand il
s’agit de reconstruire les relations
PETITES CHOSES FRAGILES,  avec l’Allemagne, qui avait fini par
honnir M. Draghi, jugé trop hétéro­
LA MOINDRE MALADRESSE  doxe. Mais qu’en sera­t­il si la crise
PEUT AVOIR DE SÉRIEUSES  financière s’amplifie dans les semai­
nes qui viennent ? 
RÉPERCUSSIONS éric albert
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

0123
MERCREDI 18 MARS 2020 carnet | 21
Ses neveux et nièces
Service religieux Formation
ont la tristesse de faire part de la Eu égard à la situation sanitaire,
en vente mort de
Le Carnet le culte d’action de grâces pour
actuellement
Malou KIJNO,
chevalier de la Légion d’honneur,
K En kiosque médaille de l’Aéronautique, Mme Yves
Merci de nous adresser L’Inalco
OBERKAMPF de DABRUN, lance un DU d’ethnomédecine
0123 vos demandes par mail survenue le 8 mars 2020,
en septembre 2020
EMPLOI

née Constance de POURTALÈS, L’Inalco lance


IMMIGRATION

à Saint-Germain-en-Laye.
HORS-SÉRIE
SANTÉ
MOBILITÉ
ÉLECTIONS en précisant impérativement ses écoles d’été en 2020.
D’une durée de deux ans,
ce nouveau DU comprend 12 UE
votre numéro Les obsèques ont eu lieu dans la L’Inalco organise
40 stricte intimité, au cimetière du est reporté à une date ultérieure. un programme de formation
de langues
(initiation chinois ou hindi),
CARTES
POUR COMPRENDRE de téléphone personnel, Montparnasse, Paris 14e. en dialectes arabes
LA
FRANCE de sciences humaines et sociales
Conférence et kurdes,
votre nom et prénom, (droit de la santé, anthropologie
Nous avons l’immense tristesse de du 2 juin au 10 juillet 2020, et géographie de la santé),
adresse postale et votre faire part de la disparition, le et un programme de formation d’ethnobotanique,
dimanche 15 mars 2020, à Jérusalem en Français langue étrangère (FLE), d’ethnopharmacologie,
Hors-série
éventuelle référence (Israël), à l’âge de quatre-vingt- du 26 juin au 10 juillet 2020. de médecine chinoise
d’abonnement. quinze ans, de Ces écoles d’été et ayurvédique.
sont ouvertes à tous publics. Ce diplôme est ouvert
0123
Victor KLAGSBALD, Inalco, à tous les professionnels de santé,
ÉDITION 2020

L’équipe du Carnet
H O R S - S É R I E

LE BILAN
▶ GÉOPOLITIQUE

chevalier de la Légion d’honneur, 65, rue des Grands Moulins, Paris 13e. médecins, pharmaciens,
▶ ENVIRONNEMENT
▶ ÉCONOMIE

DU MONDE reviendra vers vous et dans l’ordre des Arts et des Lettres. Renseignements : infirmiers, sages-femmes,
+ AT LA S D E 1 9 8 PAYS
Prochain jeudi de la Chaire
kinésithérapeutes, ergothérapeutes,
+ 1 5 PAG E S D E D É B AT S : O L I V I E R B E AU D , FA B I E N N E B R U G È R E ,

www.inalco.fr/formations/ecoles
KAMEL DAOUD, NANCY HUSTON, DOMINIQUE SCHNAPPER…

dans les meilleurs délais. Arielle et Laurence,


« Transitions démographiques, ainsi qu’aux autres professionnels
Transitions économiques » à partir du niveau L2-L3
ses filles, Communications diverses
Jean-Jacques Rein, Robert Sigal le 26 mars 2020 (sélection sur dossier).
INALCO,
carnet@mpublicite.fr et Denis Cohen-Tannoudji, de 16 heures à 19 h 30
65, rue des Grands Moulins,
ses gendres, « Les retraites, le grand débat »
75013 Paris.
Sophie, Avital, Netaniel, Yanaï, à l’Hôtel de l’Industrie
Hors-série Renseignements :
Raphaël, Philippe, Nathan, Faustine, 4, place Saint-Germain des Prés,
AU CARNET DU «MONDE» www.inalco.fr/formations/ecoles
Livia, Ariane, David, Paris 6e.
HORS-SÉRIE ses petits-enfants,
Naissance Leurs conjoints,
UNE VIE, UNE ŒUVRE
Introduction Société éditrice du « Monde » SA
Et ses arrière-petits-enfants. Président du directoire, directeur de la publication
ÉDITION
2020
Le 2 mars 2020, à Paris, par Jean-Hervé Lorenzi. La Fédération des Aveugles Louis Dreyfus
de France Directeur du « Monde », directeur délégué de la
publication, membre du directoire Jérôme Fenoglio
Fanny BÉJANNIN, Nous rappelons le souvenir de son rend hommage Directeur de la rédaction Luc Bronner
Interventions de à ses généreux bienfaiteurs.
épouse, Directrice déléguée à l’organisation des rédactions
François-Xavier Albouy, Françoise Tovo
est arrivée, pour la plus grande joie Direction adjointe de la rédaction
de ses grands-parents et de toute sa Laurent Berger, En désignant notre association Grégoire Allix, Philippe Broussard, Emmanuelle
Boris Vian Rosa Chevallereau, Alexis Delcambre, Benoît Hopquin,
L’écriture heureuse famille. comme bénéficiaire
François Charpentier, Marie-Pierre Lannelongue, Caroline Monnot,
Un jeune homme pressé, par Philippe Boggio
de leur patrimoine, Cécile Prieur, Emmanuel Davidenkoff (Evénements)
et de sa fille, Jean-François Copé, ils contribuent à améliorer Directrice éditoriale Sylvie Kauffmann
Hors-série Geneviève et Henri BREUIL, Rédaction en chef numérique
Frédérique Michèle Delaunay, la vie quotidienne Hélène Bekmezian
Elisabeth. Rédaction en chef quotidien
et Jean-Christophe BÉJANNIN. François Écalle, des personnes aveugles Michel Guerrin, Christian Massol, Camille Seeuws,

Collections Christiane Féral-Schuhl, et malvoyantes. Franck Nouchi (Débats et Idées)


Leur mémoire restera à jamais Directeur délégué aux relations avec les lecteurs
Décès Anniversaires de décès Hervé Le Bras, Gilles van Kote
ancrée dans nos souvenirs. Directeur du numérique Julien Laroche-Joubert
Il y a un an, le 18 mars 2019, Jean-Claude Mailly, Nous ne les oublierons jamais. Chef d’édition Sabine Ledoux
FEMMES Pascal At a.k.a. BANGA Jacques Maire,
Directrice du design Mélina Zerbib
Direction artistique du quotidien Sylvain Peirani
D’EXCEPTION Jacques MARCADON, Marisol Touraine, Fédération des Aveugles Photographie Nicolas Jimenez
Infographie Delphine Papin
s’en est allé discrètement ce 2 mars de France, Directrice des ressources humaines du groupe
professeur émérite Michel Yahiel.
2020. 6, rue Gager Gabillot, Emilie Conte
de géographie portuaire et maritime 75015 Paris. Secrétaire générale de la rédaction Christine Laget
Conseil de surveillance Jean-Louis Beffa, président,
à l’université de Nantes, Inscription : www.tdte.fr Tél. : 01 44 42 91 91. Sébastien Carganico, vice-président
Crabes et ami(e)s en pinceront
toujours autant pour ce guide
bienveillant, un Tadelakt à la fois fort nous quittait.
et doux.
De la part de
Qu’il repose en Punk, au cœur de
sa vallée familiale et cévenole, bercé Annick Marcadon
sans fin par le vent qu’il aimait tant. Et ses enfants.
Dès mercredi 18 mars,
le volume n° 10
Soutenez une rédaction
Fabienne et François Giovalucchi,
MARIA MONTESSORI ses enfants,
Pierre-Emmanuel MUSSO,
Marion Giovalucchi,
Hugo Bouzidi, 28 mars 1971 - 18 mars 1992.
ses petits-enfants,
Peter Bouzidi,
son gendre,
« Tu n’es plus là où tu étais
mais tu es toujours là où je suis. »
de 500 journalistes partout dans le monde
Philippe Bauden, Victor Hugo.
son neveu,

ont la douleur de faire part du décès


Anniversaire
de A

M me
Denise GIOVALUCCHI,
née BAUDEN,
Monique MALBLANC, Formule
Intégrale
épouse BROCHET.
veuve de
Fernand GIOVALUCCHI, Maman, ce 18 mars 2020, nous

6 mois
Actuellement en kiosque, honorons, en ton absence physique,
le volume n° 10 LES GRANDES survenu le 11 mars 2020, le centième anniversaire de ta
STRUCTURES DE L'UNIVERS à l’âge de quatre-vingt-quinze ans. naissance et t’exprimons toute 3 PA RENTOLOGIE

Le syndrome
Ronaldinho
Dans les yeux de votre enfant,
vous voilà doté de superpouvoirs.
Une hypertrophie du moi
qui peut vous pousser à vous

notre gratitude pour la force et


prendre pour le MBappé
du square d’à côté
SAMEDI 10 AOÛT 2019. Ne peut être vendu séparément. Disponible en France
M Le magazine du Monde no 412. Supplément au Monde no 23197/2000 C 81975

6 LES COUCOUS
DU NUMÉRIQUE

169
C’est quoi
ton code ?

La famille tient à remercier les


Ils squattent allègrement vos
abonnements Netflix et Spotify.
Le pire, c’est que c’est vous
métropolitaine, Belgique et Luxembourg.


qui leur avez donné accès
à vos comptes

9 UN APÉRO AVEC

Bigflo et Oli

l’amour dont tu nous as comblés


Les deux frères n’ont pas le
temps de souffler. Un succès
qui ne se dément pas.
Rencontre avec les rappeurs

idées àIl Hollywood


préférés des enfants
DIMANCHE 27 - LUNDI 28 OCTOBRE 2019
75E ANNÉE– NO 23264 MAGAZINE
MA
Brad Pitt & Leonardo DiCaprio était deux fois
Saviano, Ferrante, Vargas Llosa, Rushdie… :

personnes qui l’ont accompagnée


2,80 € – FRANCE MÉTROPOLITAINE
WWW.LEMONDE.FR –
SPÉCIAL DESIGN
« La cause des Kurdes nous concerne »
FONDATEUR : HUBERT BEUVE-MÉRY
DIRECTEUR : JÉRÔME FENOGLIO
JAPONAIS

L’ÉPOQUE – SUPPLÉMENT LES ARTISTES MORTS N’ONT JAMAIS AUTANT TRAVAILLÉ


ENQUÊTE

WEEK-END
pour l’éternité.
Chômage: l’espoir d’une amélioration durable
UNIQUEMENT EN FRANCE MÉTROPOLITAINE,
EN BELGIQUE ET AU LUXEMBOURG

pendant ses deux dernières années.


4

Lynchez
▶ Au troisième trimestre, ▶ Le reflux du nombre ▶ Ces résultats font écho à ▶ La montée en régime du ▶ L’exécutif et sa majorité
SAMEDI 19 OCTOBRE 2019 - 75 E ANNÉE - N O 23257 - 4,50 € - FRANCE MÉTROPOLITAINE WWW.LEMONDE.FR - FONDATEUR : HUBERT BEUVE-MÉRY DIRECTEUR : JÉRÔME FENOGLIO
le nombre de demandeurs de chômeurs se confirme la bonne santé du marché plan gouvernemental de jugent atteignable
d’emploi sans aucune acti­ doucement. Il s’agit du travail. Jeudi, le réseau formation contribue aussi l’objectif d’un taux de

BREXIT: UN NOUVEL ACCORD ET DES INCERTITUDES


vité a diminué de 0,4%, du quatrième trimestre des Urssaf a fait état à cette baisse, encore fra­ chômage ramené à 7%
selon les chiffres publiés de baisse. Sur un an, la d’une «augmentation gile dans une conjoncture à la fin du quinquennat
vendredi 25octobre décrue est nette, à – 2,4% soutenue» des CDI internationale incertaine PAG E 1 0

▶ Jean­Claude Juncker,
Géopolitique Le rêvemission
briséeuropéenne,
président de la Com­ 1
CHILI AUX SOURCES d’autonomie des Kurdes
et Boris Johnson, ÉDITORIAL
DE LA COLÈRE premier ministre
britannique,
▶ L’offensive turque ont an­ AMER COMPROMIS
▶ Le mouvement de contestation qui TURQUIE
marque un
noncé, syrien
dans le Nord­Est
coup
à Bruxelles,
d’arrêt
POUR L’EUROPE
dénonce les inégalités sociales a connu une jeudi 17octobre, avoir
au projetconclu
politique
unduaccord sur
mobilisation historique à Santiago vendredi peuple apatride
la sortie du Royaume­
PAG E S 1 6 À 19
la décision en juin 2016 des
PAG E 4
SYRIE Uni de l’UE Britanniques de quitter l’UE
représente une régression
IRAK 1 ÉDITORIAL
▶ Approuvé par les s
Vingt­Sept, le textee
pour le continent et traduit
un échec collectif. Mais, ac­

Cet avis tient lieu de faire-part. Marie-Françoise, Christiane, Hugues.


ÉTERNELS LAISSÉS­
doit encore être va­

quise à 51,9 %, elle doit être
respectée. L’accord sur les mo­
POUR­COMPTE
lidé, samedi, par un dalités de ce départ, conclu
PAG E 3 0 jeudi 17 octobre à Bruxelles,
Parlement britanni­
tanni­ prévoit une rupture nette, un
que qui reste Brexit plus dur que celui, flou,
quii a
avait été vendu aux élec­
avait
extrêmement divisé
isé
Lubrizol Cor
Corse
teurs. Mais, face à la menace
d’un «no deal», il représente

présente

ANNONCEZ Plus simple et plus rapide, abonnez-vous en ligne sur :


7

abo.lemonde.fr/formule-integrale
VOS ÉVÉNEMENTS
DE GAULLE
La Résistance et la France libre
1940/1944

LE CARNET

CULTURELS
Expositions, signatures, lectures,
BULLETIN D’ABONNEMENT
A compléter et à renvoyer à : Le Monde - Service Abonnements - A1100 - 62066 Arras Cedex 9
173EMQAD6M

projections-débats, festivals... OUI, je m’abonne à la FORMULE INTÉGRALE du Monde Nom :


pendant 6 mois pour 169€ au lieu de 481€ (prix de vente en kiosque). Prénom :
Dès jeudi 19 mars, L’accès à l’Edition abonnés du Monde.fr 7 jours/7
le volume n° 7 + 6 quotidiens + tous les suppléments Adresse :
DE GAULLE 1940 / 1944 + M le magazine du Monde. Code postal :

Je règle par : Localité :

Nos services
*Sous réserve de la possibilité pour nos porteurs de servir votre adresse

Chèque bancaire à l’ordre de la Société éditrice du Monde E-mail :


Carte bancaire (paiement sécurisé) @
en appelant le 0970 340 340 (non surtaxé)
Lecteurs
J’accepte de recevoir des offres du Monde OUI NON
ou de ses partenaires OUI NON
Bulletin à compléter et à renvoyer à :
K Abonnements Le Monde - Service Abonnements - A1100 - 62066 Arras Cedex 9 Tél. :

IMPORTANT : VOTRE JOURNAL LIVRÉ CHEZ VOUS PAR PORTEUR*

Maison individuelle Interphone : oui non Dépôt chez le gardien/accueil Dépôt


www.lemonde.fr/abojournal Immeuble Boîte aux lettres : Bât. N° spécifique
Digicode N° Nominative Collective Escalier N° le week-end
K Le Carnet du Monde
Tél. : 01-57-28-28-28 Pour toute information : SOCIÉTÉ ÉDITRICE DU MONDE SA - 80, BOULEVARD AUGUSTE-BLANQUI - 75013 PARIS - 433 891 850 RCS Paris - Capital de 124 610 348,70€. Offre valable jusqu’au 31/12/2020. Les
informations figurant dans ce formulaire sont destinées à la Société Editrice du Monde, responsable de traitement. Elles sont enregistrées et utilisées pour les finalités suivantes : gestion
01 57 28 28 28 de votre commande, de la relation client et des réclamations, et dans les cas où vous l’avez accepté, communication marketing par voie électronique du Monde et/ou de ses partenaires.
Conformément à la loi « Informatique et Libertés » du 06/01/1978 modifiée et au RGPD du 27/04/2016, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification, d’effacement, d’opposition,
carnet@mpublicite.fr à la portabilité des données et à la limitation des traitements, que vous pouvez exercer à l’adresse suivante, en joignant une photocopie de votre pièce d’identité : Le Monde – DPO –
80, boulevard Auguste Blanqui – 75013 Paris. Pour plus d’informations, consultez notre Politique de confidentialité sur le site www.lemonde.fr ou le site de la CNIL www.cnil.fr
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

0123
22 | 0123 MERCREDI 18 MARS 2020

FRANCE | CHRONIQUE LE PARI 


par f r ançoi se f r e s s o z
DE LA PRISE 
l’intervention présidentielle, le mot « confi­ faut », a résumé Christophe Castaner, en
DE CONSCIENCE 
La leçon du CITOYENNE
nement » n’a été prononcé. Emmanuel Ma­
cron a préféré annoncer aux Français que
dès mardi « midi et pour quinze jours au
appelant de ses vœux un « civisme collec­
tif » qui tarde pourtant à se manifester.
A plusieurs reprises dans son interven­
peuple à ses dirigeants moins, nos déplacements ser[aient] très for­
tement réduits », comme s’il ne voulait pas
complètement endosser l’habit du premier
tion, Emmanuel Macron a dénoncé l’insou­
ciance coupable de ceux qui se rassem­
blaient encore dimanche dans « les parcs ou
policier de France. des marchés bondés », sans prendre cons­
C’est Christophe Castaner qui a été cience qu’ils mettaient en danger leur vie

L
es grands moments de EN BOUDANT  chargé, quelques heures plus tard, de dé­ et celle des autres. Le président de la Répu­
bascule ne sont jamais fa­ tailler le dispositif retenu. Le ministre de blique a aussi souligné « les phénomènes de
ciles à admettre. C’est la MASSIVEMENT  l’intérieur a eu moins de pudeur. Oui, il panique en tous sens » qui se traduisent, ces
seule excuse que l’on s’agit bien d’un confinement, dont le res­ derniers jours, par de longues files d’at­
peut trouver à la soirée en tout LES URNES,  pect sera contrôlé par les forces de l’ordre – tente devant les magasins et la mise à nu de
point lunaire du premier tour des 100 000 policiers et gendarmes seront mo­ rayons entiers dans les supermarchés.
LES ÉLECTEURS 
élections municipales, dimanche
15 mars. Sur les plateaux de télévi­
sion, les figurants ne savaient pas
s’ils devaient afficher des mines
lugubres ou au contraire se ré­
ONT SÈCHEMENT 
SIGNIFIÉ QUE LE JEU
F ace à la croissance exponentielle de
l’épidémie de Covid­19 en France,
Emmanuel Macron a dû se résoudre,
lundi 16 mars, à opter pour des mesures de
confinement, comme l’ont déjà fait en Eu­
bilisés pour effectuer des contrôles sur des
points fixes et mobiles. Toute personne
sortant dans la rue devra se munir d’une at­
testation sur l’honneur pour justifier le
motif de son déplacement.
Mais, face à ces comportements inciviques,
Emmanuel Macron a préféré actionner la
corde de la responsabilité individuelle plu­
tôt que celle de l’Etat autoritaire, en s’ap­
puyant sur l’héroïsme des personnels de
jouir, alors que les résultats tom­ DEVAIT CESSER rope les gouvernements italien et espa­ En cas de violation des règles édictées, santé et les ressorts de l’Etat­providence
baient les uns après les autres sur gnol. Le président de la République, qui l’amende sera de 38 euros, mais pourra à qui ne laissera personne sur le carreau.
fond d’abstention record : 55 %, avait laissé se dérouler, dimanche, le pre­ terme être portée à 135 euros. Le dispositif Tabler sur la lente prise de conscience ci­
20 points de plus qu’en 2014, un toutes les cartes. Celle née de la ré­ mier tour des élections municipales, faute se veut à la fois sévère et souple, car, si le toyenne est un pari. Tous les professionnels
record absolu pour ce genre de volte des « gilets jaunes », d’une de consensus pour l’annuler, a cette fois mot d’ordre est clair – « Restez chez vous ! » de santé le disent : une course de vitesse est
scrutin. Et déjà pointait la quasi­ exceptionnelle longueur, avait pris la mesure de la gravité de la crise. Le se­ –, des déplacements resteront autorisés engagée contre la maladie et la mort. Pour
certitude que le second tour, di­ mis à nu la fracture territoriale et cond tour, qui devait avoir lieu dimanche lorsque le télétravail est impossible ou ne pas submerger les services de santé et
manche 22 mars, serait annulé, sociale qui progressait depuis des prochain, est reporté. pour des achats de première nécessité, des pour diminuer le nombre de contamina­
faute de pouvoir se tenir dans de années à bas bruit. Celle née de « Nous sommes en guerre », a­t­il répété visites au médecin, la garde des enfants, le tions, il est impératif que les mesures de
bonnes conditions. l’actuelle pandémie interroge, de six fois, en empruntant à Georges Clemen­ soutien aux personnes vulnérables et confinement soient immédiates, massives
La mauvaise farce qui s’est jouée façon plus brutale encore, la cohé­ ceau, le « Père la victoire », le vocabulaire même l’exercice physique pourvu qu’il soit et durent le temps qu’il faut. La conclusion
sur l’air de « encore une minute sion nationale. C’est une crise pla­ mobilisateur qui sied aux périodes histori­ pratiqué à titre individuel. « L’objectif n’est est claire : si la pédagogie ne suffit pas, il
M. le bourreau » résultait de deux nétaire dont on ignore la durée et ques. Et pourtant, à aucun moment dans pas de sanctionner, mais nous le ferons s’il le faudra rapidement changer de registre. 
injonctions en tout point contra­ l’issue. Elle met en jeu des milliers
dictoires distillées quelques jours de vies, menace de précipiter vers
plus tôt par les hautes sphères po­ la faillite des centaines d’entrepri­
litiques : d’un côté, il fallait limi­ ses et de mettre sur le carreau des
ter les contacts humains afin de millions de salariés. Elle trans­
stopper la pandémie liée au Co­ forme l’Etat en pompier et le chef
vid­19 ; de l’autre, il fallait aller vo­ de l’Etat en chef de guerre.
ter pour affirmer que la vie démo­ La question n’est plus de savoir
cratique, malgré tout, continue. si la droite ou la gauche peuvent
Le navire coule mais le show must espérer se refaire à l’occasion du
go on ! Consultés, jeudi 12 mars, scrutin municipal parce qu’Em­
par Emmanuel Macron, alors que manuel Macron est jugé insuffi­
la fermeture des crèches, des éco­ samment empathique, trop arro­
les et des universités allait être gant, trop libéral, trop à droite. La
annoncée, deux représentants question est de savoir si le prési­
éminents de la droite, Gérard Lar­ dent de la République est capable
cher et François Baroin ont, au de protéger les Français, autre­
nom de la défense des territoires, ment dit de prendre les bonnes
catégoriquement refusé de diffé­ décisions au bon moment, de les
rer le scrutin municipal. « Ce se­ expliquer et de les faire appliquer,
rait un coup d’Etat », avait même alors même que l’on sait encore
lancé Christian Jacob, le président très peu de chose sur le virus, sa
de LR, infecté, depuis, par le virus. dangerosité et la façon de le com­
De nouveau alerté par la pro­ battre. Le mauvais film qui vient
gression exponentielle de l’épidé­ de se dérouler autour des élec­
mie, le président de la République tions municipales a valeur de le­
a réaffirmé, samedi 14 mars, sa çon : avis positif ou non du co­
volonté de maintenir le premier mité scientifique, désir ou non de
tour de l’élection, alors même que ne pas déplaire à l’opposition, ce
son premier ministre venait de qui doit prévaloir, c’est le bon
sonner le douzième coup de mi­ sens, c’est­à­dire l’application
nuit, l’entrée du pays dans la pleine et entière du principe de
phase 3 de l’épidémie, celle qui précaution.
marque un coup d’arrêt brutal à
la vie sociale, jusque­là préservée. Indéniable prise de conscience
Frappé de stupeur, le pays tout La même responsabilité est re­
entier a alors commencé à com­ quise de la part de l’opposition,
prendre que le pays basculait qui doit jouer pleinement son
dans une séquence guerrière, une rôle d’alerte et de contrôle, inter­
lutte implacable contre le virus, roger en permanence la perti­
mais eux en étaient encore à sol­ nence des décisions prises, mais
der la normalité, marquée par la en évitant toute surenchère poli­
prééminence du jeu politique, ticienne qui serait immédiate­
pour ne pas dire politicien. Car ment sanctionnée comme une
qu’espérait la droite en exigeant sortie de route, démontrant une
le maintien du scrutin sinon se incapacité à prendre la relève. La
refaire une santé après deux an­ prise de conscience commence à
nées et demie de rendez­vous se faire, mais elle a été pour le
électoraux humiliants pour elle ? moins tardive.
Et que cherchait le président de Cependant, le premier rôle re­
la République en obtempérant si vient aux citoyens, car de leur
ce n’est préserver la très fragile comportement dépend désor­
union sacrée que la pandémie ve­ mais la capacité du pays à maîtri­
nait de faire naître après des mois ser la propagation du virus. A
marqués par un antimacronisme une incontestable légèreté col­
virulent ? En boudant massive­ lective vient de succéder une in­
ment les urnes, les électeurs ont déniable prise de conscience. Cel­
sèchement signifié aux uns et le­ci doit à présent se traduire par
aux autres que le jeu devait cesser un acte fort : le quasi­sacrifice de
et qu’il était temps de passer aux toute vie sociale pour une durée
choses sérieuses. Implacable le­ encore inconnue.
çon délivrée par un peuple res­ Les entreprises ont vite réagi,
ponsable aux responsables cen­ décrétant le télétravail partout
sés le représenter ! où cela était possible avant de se
Pour la deuxième fois depuis le préparer au confinement. Reste à
début du quinquennat, le pays est discipliner la vie privée, ce qui
confronté à une crise qui rebat n’est pas rien pour un peuple ré­
tif à l’autorité et pourtant capa­
ble de beaux élans de solidarité.
Car l’héroïsme, dans cette crise,
LA QUESTION n’est pas d’aller vers l’autre, lui
EST DE SAVOIR  tendre la main, l’aider. Il consiste
au contraire « à se protéger, à se
SI LE PRÉSIDENT  confiner », comme le notait
Martin Hirsch, le patron de l’As­
EST CAPABLE  sistance publique­Hôpitaux de
DE PROTÉGER  Paris (AP­HP) dimanche sur
France Inter. Pas glorieux et
LES FRANÇAIS pourtant incontournable ! 

Tirage du Monde daté mardi 17 mars : 167 651 exemplaires


UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

Dossier
Dépression : 
les enfants
aussi
pascale santi

C’ était il y a un an et demi.
Lucie (le prénom a été
changé) ne se sent alors
pas bien du tout. Agée de 10 ans,
elle a des idées noires, des préoc­
cupations morbides, dit souvent
« je veux mourir », jusqu’à faire une
tentative de suicide en voulant
sauter par la fenêtre, raconte sa
maman. Elle revient avec sa fille
pour un rendez­vous au service de
pédopsychiatrie du CHU de Nan­
tes, accompagnée de son fils aîné
et de son mari. Lucie y était suivie
depuis peu pour un trouble du
déficit de l’attention avec ou sans
hyperactivité (TDAH). Un trouble
du neurodéveloppement fréquent
(5 % des enfants) associant des dif­
ficultés attentionnelles, de l’hype­
ractivité motrice, de l’impulsivité
et une difficulté à réguler ses
émotions, explique Fanny Gollier­
Briant, pédopsychiatre, qui la
reçoit ce jour­là. « Tout prenait des
proportions énormes », se souvient
sa maman. Ses parents s’inquiè­
tent, son frère aîné de 13 ans a du
mal à communiquer avec elle. Lu­
cie ne voit pas de solution à son
malheur, a une très mauvaise es­
time d’elle­même, est d’une grande
nervosité. « On ne pouvait parler
de rien sans que ça ne finisse en
pleurs ou en colère. Nous étions très
démunis face à ce grand désarroi. »
C’est à l’issue d’un passage aux
urgences au CHU de Nantes, en
juin 2018, pour des crises de colère
incontrôlables – Lucie tapait sur
les murs – que le diagnostic est
posé par Olivier Bonnot, chef du
service de pédopsychiatrie : Lucie
souffre d’une dépression infantile.
« Nous sommes tombés des nues,
on n’imaginait pas que la dépres­
sion puisse exister chez l’enfant »,
se souvient sa maman. Ses pa­
rents ont même douté de ce dia­
gnostic, avant de faire confiance
au médecin. A posteriori, pense sa

La chloroquine,
mère, c’est le deuil de sa grand­
mère, en juin 2018, qui l’a plongée
dans une grande tristesse, et qui a
sans doute été l’élément déclen­
cheur. Aujourd’hui, après une psy­
chothérapie, Lucie a retrouvé sa

 une piste contre le Covid­19
joie de vivre. Sa famille aussi.
→ LIRE L A SUITE PAGES 4-5

Demain, 
une civilisation 
Production de phosphate de chloroquine
à Nantong dans la province chinoise du Jiangsu,
le 27 février. FEATURE CHINA/BARCROFT MEDIA/GETTY IMAGES
sans science ?
Entretien avec
sandrine cabut blication scientifique est attendue. Mais, pour ce le physicien Jean­Marc
En Chine, plusieurs essais cliniques spécialiste des maladies infectieuses, membre Lévy­Leblond, qui

L
testent l’efficacité de cet antipaludéen a course aux traitements contre le nou­ du conseil scientifique sur le nouveau coronavi­
déplore l’emprise
veau coronavirus a remis sur le devant rus qui vient d’être mis en place par le ministre
contre le coronavirus. En France, de la scène la chloroquine (Nivaquine), de la santé, il y a suffisamment d’arguments du marché sur le progrès
une étude vient d’être lancée, un antipaludéen commercialisé depuis
soixante­dix ans. En Chine, près d’une
pour utiliser dès maintenant ce traitement, très
peu onéreux, chez des malades du Covid­19.
technologique
avec des résultats préliminaires vingtaine d’essais cliniques sont en cours pour « En Chine, en Iran, en Corée du Sud, en Arabie PAG E 8
explorer l’efficacité de cette molécule ou d’un saoudite, l’hydroxychloroquine et la chloroquine
encourageants. Cependant, analogue, l’hydroxychloroquine (Plaquenil), chez font déjà partie des protocoles thérapeutiques,
les scientifiques sont partagés des patients infectés par le SARS­CoV­2, selon le conseillés par des experts, pour certains de re­
registre chinois des essais cliniques. nommée mondiale. Il y a urgence à organiser de
quant à la balance bénéfice-risque. En France, une étude clinique vient d’être lan­ telles recommandations en France, et c’est ce que
Le point en quatre questions cée par le professeur Didier Raoult, directeur de
l’IHU Méditerranée Infection (Marseille). Evo­
j’ai proposé aux autorités sanitaires », indique­
t­il. D’autres équipes hospitalières françaises
qués lundi 16 mars dans une vidéo par ce ont manifesté leur intérêt pour le protocole
dernier, les résultats préliminaires semblent marseillais, qui est proposé, on ne sait pas à
spectaculaires : au bout de six jours de traite­ quelle échelle, à des patients hospitalisés, hors
ment par Plaquenil, 25 % seulement des cadre d’étude clinique.
patients seraient encore porteurs du virus, la De son côté, le gouvernement britannique a ré­
proportion étant de 90 % chez ceux ne recevant cemment inscrit sur la liste des médicaments in­
pas le traitement. La charge virale à J + 6 serait en­ terdits à l’exportation parallèle la chloroquine,
core plus basse chez les malades traités en plus l’hydroxychloroquine, et une combinaison d’an­
par un antibiotique, l’azithromycine. tiviraux, pour parer aux besoins éventuels de
Dans sa présentation, le professeur Raoult ne patients britanniques atteints de Covid­19 et an­
précise pas si ces résultats portent sur l’ensemble ticiper des ruptures de stock de ces produits.
des 24 malades prévus dans le protocole, une pu­ →→LIRE
L I R E L A S U I T E PA G E 2
L A SUITE PAGES 2

Cahier du « Monde » No 23386 daté Mercredi 18 mars 2020 ­ Ne peut être vendu séparément
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

ACTUALITÉ
2| ·
LE MONDE SCIENCE & MÉDECINE
MERCREDI 18 MARS 2020

Covid­19 : la chloroquine en quatre questions
RECHERCHE - Le traitement du coronavirus par antipaludéens, aux premiers tests encourageants, nécessite une surveillance des effets secondaires
→ SUITE D E L A P R E M I È R E PA G E

Les spécialistes français sont cependant parta­


gés sur l’efficacité antivirale de ces molécules et
sur leur rapport bénéfice­risque. La question est
notamment posée du risque d’intoxication à
forte dose et d’une potentielle génotoxicité
(effet délétère sur les gènes). Depuis 2018, en
France, les RCP (résumé des caractéristiques du
produit) de la chloroquine puis de l’hydroxy­
chloroquine – tous deux commercialisée par
Sanofi – ont été modifiés. Ces documents offi­
ciels d’information stipulent désormais que les
femmes et hommes en âge de procréer doivent
utiliser une contraception efficace pendant le
traitement et jusqu’à huit mois après son arrêt.
La chloroquine ne doit pas être administrée
pendant la grossesse, sauf en l’absence de
thérapeutique plus sûre. Des précautions jugées
excessives par des professionnels de santé, mais
qui, après l’affaire de la Dépakine (responsable
de malformations et de troubles du neurodéve­
loppement chez les enfants de femmes traitées
avec cet antiépileptique pendant leur gros­
sesse), ont de quoi interroger si la Nivaquine et
le Plaquenil devaient être prescrits largement
dans un contexte d’épidémie. Le point
en quatre questions.

A quoi servent ces médicaments


actuellement ?
Antipaludéen de synthèse mis au point dans les
années 1930 en Allemagne, la chloroquine (Niva­
quine) a été commercialisée en 1949. D’abord
arme essentielle de prévention et de traitement
du paludisme, son utilisation a décliné du fait du A l’IHU Méditerranée Infection, au sein de l’hôpital de La Timone à Marseille, un chercheur montre des tablettes de Nivaquine, contenant de la chloroquine,
développement de résistances des plasmodiums et de Plaquenil, contenant de l’hydroxychloroquine. GÉRARD JULIEN/AFP
et d’autres médicaments. Un arrêt de commercia­
lisation de ce médicament, délivrable unique­
ment sur ordonnance, est désormais prévu en ché chronologiquement par le virus : la Chine. peu précises et non validées par les canaux habi­
France. « Suite à la baisse de la demande, liée à la Un premier article publié le 25 janvier dans la tuels de la science, une partie du corps médical
Sont­ils efficaces sur d’autres
présence sur le marché d’autres options thérapeu­ revue Cell Research fait état d’une grande effica­ reste réservée. virus ?
tiques, notre fournisseur a arrêté la production du cité in vitro de la chloroquine sur ces virus. Rapi­ Louant le pragmatisme des Chinois, Didier Dans un article de synthèse de deux pages (Antivi­
principe actif », précise Sanofi. dement, des essais cliniques ont été lancés en Raoult a lancé un essai clinique, qui a reçu l’ap­ ral Research, en ligne le 5 mars), Frank Touret et
La chloroquine et, surtout, l’hydroxychloro­ Chine et des résultats préliminaires positifs por­ probation d’un comité de protection des person­ Xavier de Lamballerie (unité des virus émergents,
quine (Plaquenil) ont aussi des indications dans tant sur une centaine de malades ont été nes (CPP) et de l’ANSM. Prévue chez 24 malades, université de Marseille) appellent la commu­
des maladies auto­immunes comme le lupus et la annoncés lors d’une conférence de presse le l’étude évalue les effets de 600 mg/jour d’hy­ nauté scientifique à considérer les publications
polyarthrite rhumatoïde, et en prévention des 15 février, puis repris le 19 février dans une lettre droxychloroquine pendant dix jours, sur la sur la chloroquine et le nouveau coronavirus à la
lucites (allergies au soleil). « Le Plaquenil est l’un au journal spécialisé BioScience Trends, sans durée d’excrétion du virus et la sévérité de l’in­ lumière de précédentes expériences avec cette
des traitements de base du lupus systémique, données chiffrées. fection. Il s’agit d’un essai ouvert, l’évolution des molécule comme antiviral. L’activité antivirale in
maladie qui touche une personne sur 2 000 », ex­ Fin février, Zhong Nanshan, scientifique de re­ malades inclus étant comparée à celle de pa­ vitro de la chloroquine a été identifiée dès la fin
plique la professeure Nathalie Costedoat­Chalu­ nom et principal conseiller médical du gouver­ tients pris en charge ailleurs et traités de façon des années 1960, écrivent les deux chercheurs, en
meau, interniste (hôpital Cochin, AP­HP). nement chinois sur le sujet, a précisé, lors d’une symptomatique. « Je connais bien l’hydroxychlo­ précisant que cette propriété, qui existe aussi avec
conférence de presse, que le SARS­CoV­2 deve­ roquine, dont j’ai découvert l’efficacité dans deux l’hydroxychloroquine, concerne de nombreux
Que sait­on de leurs effets nait indétectable en quatre jours chez les mala­ pathologies dues à des bactéries intracellulaires, virus différents, y compris le coronavirus du
des traités par chloroquine (alors que le temps la maladie de Wipple et la fièvre Q, et j’ai une expé­ SRAS. Une efficacité contre une variété de virus
sur le SARS­CoV­2 ? moyen d’excrétion chez des patients dans rience sur 4 000 patients », insiste le professeur (dont Zika, le virus grippal A H5N1) a été montrée
Les rares publications scientifiques sur le sujet d’autres études serait de l’ordre de douze, voire Raoult, qui plaide, dans ce contexte, pour un par­ chez des souris et d’autres modèles animaux.
sont, pour l’instant, issues du premier pays tou­ vingt jours). Face à ces données préliminaires, tage en temps réel des résultats. Mais, jusqu’ici, aucun essai clinique dans le cadre
d’infection virale aiguë (chikungunya, dengue)
ou chronique (HIV) n’a été couronné de succès,
soulignent les deux chercheurs.
« In vitro, la chloroquine a une activité antivirale
directe. Elle empêche le cycle viral de s’effectuer

D’AUTRES PISTES THÉRAPEUTIQUES EXPLORÉES normalement, en modifiant le pH, détaille Xavier


de Lamballerie. In vivo, c’est moins clair, l’action
antivirale pourrait être plutôt indirecte, par des ef­
fets anti­inflammatoires, immunomodulateurs,
comme avec la ribavirine. Je ne pense pas que l’acti­

F ace à l’afflux massif de patients


touchés par des formes graves
d’infection au coronavirus
SARS­CoV­2, plusieurs pistes théra­
peutiques sont explorées. « La prise
16 mars, l’agence AP. D’autres essais
sont en cours, notamment en Chine.
Le directeur général adjoint de l’Or­
ganisation mondiale de la santé
(OMS), Bruce Aylward, avait déclaré
cours. Ces médicaments sont aussi
proposés à titre compassionnel.
Quant à la chloroquine, « il n’existe
à ce jour aucun consensus pour une
large utilisation dans l’infection à
les malades. D’autres molécules qui
pourraient interférer avec une ré­
ponse indésirable du système immu­
nitaire pouvant aggraver la situation
de maladies seront aussi testées »,
vité antivirale de la chloroquine soit très puissante
chez l’homme, mais l’immunomodulation qu’elle
induit peut être intéressante à certaines phases
d’une infection. » Par ailleurs, certains soulignent
la capacité de la chloroquine à faciliter l’entrée du
en charge du SARS­CoV 2 n’est à ce fin février : « Il n’existe actuellement SARS­CoV 2 », expliquent les recom­ précise Marie­Paule Kieny, directrice zinc dans les cellules ciblées par le coronavirus, ce
jour pas clairement déterminée et qu’un seul médicament duquel nous mandations d’experts – même si de recherche à l’Inserm, ancienne di­ qui permettrait à ce métal sous forme ionique
repose sur les potentielles thérapeuti­ pensons qu’il pourrait avoir une l’équipe de Didier Raoult (IHU Médi­ rectrice générale à l’OMS. d’entraver sa réplication. Face à cette hypothèse,
ques évaluées lors des épidémies de réelle efficacité, le remdesivir. » Des terranée) fait état de résultats préli­ Autre voie explorée, notamment Xavier de Lamballerie invite à la prudence.
SARS­CoV, en 2003, et de MERS­CoV résultats sont attendus en avril. minaires encourageants. en Chine et aux Etats­Unis : le re­
(syndrome respiratoire du Moyen­ « Il semblerait qu’il n’y ait pas d’effi­ cours à des sérums de convalescents Ces médicaments sont­ils
Orient), en 2013 », soulignent des re­ cacité clinique majeure sur les pre­ Sérums de convalescents (provenant de personnes qui ont été
commandations d’experts de socié­ miers cas chinois, mais c’est un petit Un vaste essai clinique va démarrer malades et ont développé des anti­ difficiles à manier ?
tés savantes portant sur la prise en nombre de patients. Avec le remdesi­ prochainement sous l’égide de corps). Testée avec plus ou moins de La chloroquine, considérée comme un médica­
charge en réanimation des patients, vir, il y a une diminution de la multi­ l’OMS, comme l’a annoncé, mercredi succès dans différentes maladies ment à marge thérapeutique étroite, est « haute­
actualisées le 10 mars. Faute de médi­ plication virale, et cela semble à ce 11 mars, le professeur Yazdan Ya­ infectieuses (grippe, rougeole, ment toxique en cas de surdosage particulière­
cament spécifique contre ce virus, le stade le plus puissant de tous », a in­ zdanpanah, directeur du consortium Ebola…), cette approche peut être ment chez les enfants », écrit le réseau français des
traitement est aujourd’hui principa­ diqué Jean­François Timsit, chef de de recherche REACTing, piloté par proposée à des malades pour dimi­ centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV)
lement celui des symptômes service de réanimation médicale et l’Inserm. Vont être inclus dans cet es­ nuer leur charge virale, voire en pré­ sur son site Internet dans un texte daté du
Une des principales pistes repose des maladies infectieuses à l’hôpital sai 3 200 patients hospitalisés, dont vention. De nombreux protocoles 5 mars. La gravité de l’intoxication aiguë « pro­
sur le remdesivir, un antiviral injec­ Bichat (AP­HP), lors d’une confé­ 800 en France. de traitements sont testés en Chine, vient du caractère précoce et brutal de survenue
table du laboratoire américain rence en ligne du Collège des ensei­ Un premier groupe recevra des dont certains de médecine tradi­ des troubles cardio­vasculaires », souligne le
Gilead, qui n’est pas encore com­ gnants de médecine intensive­réa­ soins optimisés sans médicament tionnelle chinoise… réseau. « Chez l’adulte, la dose dangereuse est
mercialisé et déjà testé contre nimation, jeudi 12 mars. antiviral ; ceux du groupe 2 se ver­ La voie des anticorps monoclonaux estimée à partir de 2 g de chloroquine en une
Ebola. Des données in vitro ont cer­ Autre piste, le Kaletra et ses généri­ ront administrer l’antiviral remdesi­ est aussi à l’étude. La course au vaccin prise » (une dose à comparer avec les 500 mg
tes montré qu’il était capable de ques, un médicament anti­VIH rela­ vir ; dans le groupe 3, les patients re­ est aussi lancée. Un essai clinique de deux fois par jour recommandés dans le proto­
diminuer la réplication du virus tivement ancien du laboratoire cevront une association lopinavir­ri­ phase I vient de démarrer à Seattle. cole chinois de traitement du Covid­19). « En l’état
SARS­CoV­2, mais il n’y a pour américain AbbVie, qui associe deux tonavir ; la même association sera Quatre adultes, les premiers des qua­ des connaissances actuelles, (…) la chloroquine ne
l’heure pas de données cliniques. molécules antivirales (lopinavir et administrée dans le quatrième rante­cinq participants, ont reçu les présente pas une balance bénéfice­risque favora­
Aux Etats­Unis, le centre médical ritonavir). Des essais sont en cours. groupe en combinaison avec un premières doses. En cas de succès, la ble dans la prise en charge des infections à corona­
de l’université du Nebraska a com­ Une autre option consiste à associer autre médicament, l’interféron bêta, commercialisation à grande échelle virus Covid­19, estime le réseau des CRPV. Ainsi,
mencé à tester le remdesivir chez le Kaletra avec un interféron bêta tout cela en plus des soins optimisés. n’interviendrait pas avant au mini­ son utilisation dans cette indication doit donc être
certains Américains touchés par le (antiviral et immunothérapie), une « Cet essai est très évolutif, dès qu’un mum douze mois.  actuellement exclue, en dehors d’essais cliniques
Covid­19, évacués d’un bateau de combinaison utilisée sur le corona­ traitement se révèle efficace, il sera s. ca. ou de prises en charge spécialisées. » 
croisière au Japon, a indiqué, lundi virus MERS dans un essai clinique en ajouté aux soins optimisés pour tous et pascale santi sandrine cabut
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

ACTUALITÉ
·
LE MONDE SCIENCE & MÉDECINE
MERCREDI 18 MARS 2020 |3

La mission ExoMars reportée à 2022 TÉLESCOPE
b
PHYSIQUE
Des feuilles artificielles
ESPACE - Des problèmes de parachutes, d’avaries électriques et de logiciels ont contraint qui ne givrent pas
les équipes du programme russo-européen à attendre une prochaine fenêtre de tir Lutter contre le givre est parfois vital,
comme en aéronautique où les surfaces
glacées peuvent modifier les écoulements

C e fut, de l’aveu même de


Jan Wörner, « une décision
très difficile ». Mais le direc­
teur de l’Agence spatiale euro­
péenne (ESA), en accord avec Dmi­
d’air et perturber les trajectoires. Une
équipe de l’université Northwestern
(Illinois, Etats­Unis) a testé avec succès
un nouveau type de surface réduisant
la condensation en glace de près de 50 %.
tri Rogozine, son homologue L’idée s’inspire des feuilles des plantes
russe, l’a prise et annoncée offi­ sur lesquelles le givre n’est pas réparti
ciellement jeudi 12 mars : la mis­ uniformément. Les parties convexes,
sion ExoMars, destinée à déposer comme les nervures, sont plus gelées que
sur la Planète rouge un atterris­ les parties creuses. Les chercheurs ont donc
seur russe et un rover européen a hérissé leur surface d’aluminium de dents
été repoussée de deux ans. Elle plus ou moins pointues de 5 mm de haut
devait à l’origine décoller cet été et constaté que la glace ne se loge pas
et faire partie de la rafale des au fond des creux.
quatre missions spatiales – les > Y. Yao et al., « PNAS », 10 mars.
trois autres étant l’américaine
Mars 2020, la chinoise Huoxing­1 ASTRONOMIE
et Hope des Emirats arabes unis – Une surface cométaire salée
profitant de la fenêtre de tir de Bien que mise à l’arrêt depuis 2016, la sonde
2020 vers Mars. Etant donné que, Rosetta, qui a observé pendant deux ans
pour des raisons d’alignement pla­ la comète Tchourioumov­Guérassimenko,
nétaire, cette fenêtre ne s’ouvre continue de faire parler d’elle. Un de ses
que tous les vingt­six mois, Exo­ instruments a repéré des sels d’ammonium,
Mars devra désormais attendre la constitués d’azote, à la surface de l’astre. Jus­
suivante et quittera la Terre entre qu’à présent, cette molécule avait seulement
août et octobre 2022. été détectée dans une poussière éjectée de la
Contrairement à la litanie ac­
tuelle de reports et d’annulations
en tout genre, cette décision n’a
que très peu de rapport avec la
pandémie de Covid­19. Problè­
mes techniques et retards dans la Installation du système de caméra panoramique sur le rover Rosalind Franklin
phase préparatoire en consti­ de la mission ExoMars, en août 2019. MAX ALEXANDER/AIRBUS
tuent les causes principales.
Trois points ont été mis en Ceux­ci devaient être confirmés par le passé déjà subi deux revers Ce dernier ayant pour objectif
avant. Le premier concerne le mo­ en février et mars par des tests à martiens cuisants : en 2003 avec de chercher des traces de vie pas­
dule de descente : « Quatre équipe­ haute altitude depuis des ballons­ l’échec de la mission Beagle­2 et sée sur Mars, il ne doit pas empor­
ments ont montré des problèmes sondes. Toutefois le calendrier a en 2016 lorsque le démonstrateur ter avec lui de matière organique
électriques pendant les tests et au dérivé car la société américaine Schiaparelli s’est écrasé à l’atter­ terrestre qui fausserait les mesu­
moins un doit être retourné au fa­ qui doit les réaliser a donné la rissage. « ExoMars est un pro­ res une fois sur place. D’où l’idée
bricant, explique François Spoto, priorité aux essais de la capsule gramme­phare européen à 2 mil­ d’assurer, sur son lieu de stoc­
chef du programme ExoMars à spatiale Starliner de Boeing. Les liards d’euros, rappelle François kage, une ventilation perma­ comète par un autre instrument de Rosetta.
l’ESA. Ce ne sont pas des dispositifs tests des parachutes d’ExoMars Spoto, et nous voulons absolu­ nente avec un gaz propre, et sans Pour être convaincus de la présence de ce
d’une très grande complexité, ont donc été reprogrammés ment que ce soit un succès. doute aussi de chauffer le labora­ sel, les chercheurs ont dû reproduire sur
mais ils remplissent des tâches pour la fin mars­début avril mais Comme Mars est un domaine où toire avant son départ, afin de le Terre plusieurs mélanges analogues à la sur­
importantes comme commander la décision annoncée le 11 mars l’ESA a une expérience limitée, il stériliser. « Il faudra aussi activer face de Tchouri. Cette découverte explique­
l’ouverture des parachutes ou les par Donald Trump d’interdire faut paver notre chemin avec pru­ régulièrement le rover pour en rait pourquoi l’azote n’avait jusqu’alors pas
vannes des rétrofusées », qui frei­ l’entrée des Européens sur le sol dence et circonspection. » faire tourner les mécanismes et été repéré autour des comètes, car sous la
nent l’atterrisseur juste avant américain pour trente jours com­ Si l’Agence spatiale européenne vérifier la bonne répartition des forme de sels la détection est plus difficile.
qu’il ne se pose. « On ne peut pas plique les choses… a « gagné » deux ans avec ce lubrifiants qu’ils contiennent », Les chercheurs estiment que c’est sous cette
faire de compromis avec ces systè­ énième report – au tout début du ajoute François Spoto. apparence que l’azote serait majoritaire­
mes­là », ajoute François Spoto. « Prudence et circonspection » projet, le décollage était prévu Tout en reconnaissant que la ment présent sur les comètes ou astéroïdes.
Connu depuis longtemps, le Le troisième et dernier point fai­ pour 2009 –, pas question pour déception était immense au sein (PHOTO : DLR, CC-BY 3.0)
deuxième problème est celui des ble concerne le logiciel de bord de autant de prendre son temps. d’équipes qui ont travaillé en > O. Poch et al., « Science », 13 mars.
parachutes censés ralentir l’atter­ la mission. Si l’ESA avait décidé de « Plus tôt le satellite sera prêt, continu depuis des mois pour te­
risseur après son entrée dans l’at­ décoller cet été, « toutes les valida­ mieux ce sera », affirme avec force nir un décollage à l’été 2020, Jan TECHNOLOGIE
mosphère martienne. Des tests tions n’auraient pas pu être faites François Spoto. Lequel pointe le Wörner a assuré, non sans philoso­ Un nez artificiel intelligent
réalisés en 2019 avaient mis en avant le départ, explique François territoire inconnu qui s’ouvre de­ phie, qu’en 2022, « nous aurons le L’entreprise Intel, associée à l’université
évidence des brûlures et des dé­ Spoto. Il aurait certes été possible vant lui, celui du stockage des même lanceur, le même site d’atter­ Cornell (Etats­Unis), a mis au point un algo­
chirures lors de l’extraction des­ de télécharger la dernière version engins pendant deux ans, qui n’a rissage, la même planète et la rithme d’identification d’odorants qui sur­
dits parachutes. Après un change­ du logiciel pendant la phase du jamais été étudié dans le détail : même mission ». Effectivement, en passe nettement ses concurrents. Sur dix
ment dans le design des sacs qui voyage vers Mars, mais ç’aurait « Il faut que ce soit fait dans un ces temps de profonde incertitude, molécules odorantes (ammoniac, acétone,
les contiennent, des premiers es­ quand même été prendre un ris­ environnement ultra­propre afin il est rassurant de savoir que, dans méthane…) présentées aléatoirement cent
sais effectués au sol en décembre que ». La prudence l’a donc em­ d’éviter toute pollution du labora­ deux ans, Mars sera toujours là…  fois, le système a atteint 92 % de réussite,
ont obtenu de bons résultats. porté, d’autant plus que l’ESA a toire du rover. » pierre barthélémy contre moins de 50 % pour d’autres techni­
ques. En outre, les échantillons présentés
contenaient des odeurs parasites pour
compliquer la tâche. L’algorithme s’inspire
du bulbe olfactif qui répond à des bouffées

Le secret de la bombe à eau percé de molécules et repose sur de l’apprentissage


statistique en multipliant les exemples.
Enfin, il a été installé sur un processeur
d’Intel, Loihi, dont l’architecture est adaptée
à ce genre de modélisation neuronale.
PHYSIQUE - Après une modélisation réussie de l’objet, des chercheurs envisagent ses applications > N. Iman et al., « Nature Machine
Intelligence », 16 mars.

P arfois une expérience ne


marche pas et compren­
ques », rapporte Pierre­Thomas
Brun, le responsable de l’équipe.
fin tout est clair et le modèle mar­
che », estime Christophe Josse­
laboratoire. « Nous savons main­
tenant contrôler quand une cap­

1 300
dre pourquoi donne lieu à Les chercheurs ont commencé rand, directeur de recherche au sule enfermant du liquide peut
une belle publication scientifi­ par fabriquer des coques polymè­ CNRS à l’Ecole polytechnique. La éclater ou non à l’impact, souli­
que dans une revue. En guise res de différentes tailles, jusqu’à tension de surface qui maintient gne Pierre­Thomas Brun. Cela
d’expérience, une petite équipe 5 centimètres de diamètre, et de les gouttes sphériques est en effet donne des idées d’applications ».
de l’université de Princeton (New 300 micromètres d’épaisseur. remplacée par l’élasticité de la Et de rêver d’envoyer des boulets C’est, en années, la durée possible de persis-
Jersey, Etats­Unis) cherchait à Puis ils les ont lâchées d’une membrane et les équations qui d’eau pour éteindre les incen­ tance de briques de Lego dans la mer, selon
faire exploser des… bombes à certaine hauteur sur le sol, avant fonctionnent dans le premier cas, dies, plutôt que des largages en une estimation de chercheurs de l’université
eau. Sans y parvenir dans un de construire un canon pour aug­ s’adaptent au second. altitude comme aujourd’hui. Ou de Plymouth parue dans Environmental Pollu-
premier temps, comme elle menter les vitesses d’impact bien des bombes à eau plus sim­ tion le 16 mars. Ces scientifiques ont analysé
l’explique dans Nature Physics jusqu’à 100 km/h. Mais rien, pas Limiter les effets des LBD ples à manipuler que des extinc­ 50 pièces du célèbre jeu de construction récu-
du 16 mars. d’explosion ! « Une vraie sur­ Cette réussite de modélisation et teurs. Ou encore de limiter les ef­ pérées sur des plages par les bénévoles. Puis
Etienne Jambon­Puillet, à l’ori­ prise », témoigne Etienne Jam­ cet « échec » expérimental con­ fets des projectiles, comme ceux ils les ont comparées, notamment grâce à leur
gine du projet et qui avait déjà bon­Puillet. La sphère touche le duisent néanmoins l’équipe à la des lanceurs de balles de défense composition chimique, à des briques de collec-
étudié l’impact de gouttes sur des sol, s’étale sur la surface et rebon­ solution. Une bombe à eau ex­ (LBD), en faisant en sorte qu’ils tion, non érodées par l’eau salée. Les différen-
surfaces, s’est demandé ce qu’il en dit, comme le détaillent des ima­ plose car le contenant élastique éclatent à vitesse plus faible, ces en masse (de 3 % à 40 %) de perte, ainsi
est de liquides encapsulés dans ges prises en caméra rapide. est plus rempli que son volume pour limiter les chocs. que la dégradation des couleurs, l’apparition
des coques élastiques, autrement Les nombreux essais montrent initial. La membrane est donc « C’est l’esprit de notre labora­ de fractures ou de trous microscopiques font
dit des bombes à eau, ce jouet qui que le rayon d’étalement peut déjà tendue avant l’impact et ce toire : étudier des curiosités anodi­ penser que ces plastiques pourraient persister
éclabousse les passants. « Il y avait atteindre trois fois le rayon initial. dernier finit en quelque sorte le nes par un travail sérieux et qui dans l’environnement de 100 à 1 300 ans. Les
peu d’articles sur ce sujet alors que L’énergie cinétique est dissipée en travail jusqu’à la rupture. Avec peuvent avoir des débouchés », chercheurs se demandent aussi comment ces
cette situation de fluide enfermé énergie élastique, ce qui déforme cette fois de vrais jouets de farces résume le chercheur, qui est en Lego ont pu se retrouver dans les mers (cargai-
dans une membrane est très fré­ la membrane. « Ce qui est joli dans et attrapes achetés dans le com­ train de déposer un brevet sur son échouée, chute dans les toilettes puis éva-
quente, que l’on pense aux outres cet article, c’est l’analogie qu’ils font merce, les chercheurs valident d’autres applications.  cuation dans les eaux usées ?), puis sur les pla-
antiques ou à nos cellules biologi­ entre les gouttes et les capsules. A la leur idée et éclaboussent enfin le david larousserie ges, alors qu’ils sont plus lourds que l’eau.
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

ÉVÉNEMENT
4| ·
LE MONDE SCIENCE & MÉDECINE
MERCREDI 18 MARS 2020

La dépression
en hausse
chez les enfants
▶ SUITE DE LA PREMIÈRE PAGE cents, comme sur celui de leurs parents, avec GLOBALEMENT,
des effets difficiles à anticiper…
Moment charnière entre l’enfance et l’âge
LES FILLES
A l’instar de Lucie, de plus en plus d’enfants et adulte, l’adolescence est située par l’Organisa­ SONT DEUX FOIS
d’adolescents souffrent de dépression, même si tion mondiale de la santé entre 10 et 19 ans. Elle
la majorité va bien. Aux Etats­Unis, la dépression débute avec la puberté, mais sa fin est mouvante.
PLUS CONCERNÉES
chez l’adolescent (de 12 à 17 ans) est passée de C’est aussi une phase où le cerveau est en plein QUE LES GARÇONS
8,7 % en 2005 à 13,2 % en 2017, selon des chiffres chantier. « L’adolescence est une période de transi­
présentés lors du dernier congrès de l’Académie tion, de construction de l’identité et d’acquisition
américaine de psychiatrie de l’enfant et de l’ado­ de l’autonomie », rappellent Marie Rose Moro, médecine psychologique, Montpellier), dans un
lescent, en juin 2019. En Europe, « un adolescent chef de service de la Maison de Solenn (hôpital article pour la Fondation Deniker.
sur cinq est touché par au moins un problème psy­ Cochin, AP­HP, Paris) et Jean­Louis Brison, ins­ C’est un cercle vicieux. « La souffrance induite
chologique chaque année », d’après les chiffres de pecteur d’académie honoraire, dans leur livre par d’autres troubles – des conduites alimentaires,
Mental Health Europe. Les tendances sont iden­ Pour le bien­être et la santé des jeunes (Odile Jacob, du neurodéveloppement, comme le TDAH… – dé­
tiques en France. Environ 8 % des adolescents 2019). Cela peut être un âge d’extrêmes, de créati­ prime le sujet et le rend vulnérable à la dépression »,
entre 12 et 18 ans y souffriraient d’une dépres­ vité comme de rupture avec les codes établis, dé­ explique Bruno Falissard. De même, les enfants ou
sion. Et un tiers d’entre eux feraient une tenta­ crite par Arthur Rimbaud – « On n’est pas sérieux adolescents qui souffrent de maladies chroniques
tive de suicide, selon les derniers chiffres de la quand on a 17 ans » – ou encore par Charles Bau­ ont bien plus de risques de développer des trou­
Haute Autorité de santé (HAS). delaire : « Ma jeunesse ne fut qu’un ténébreux bles dépressifs ou anxieux.
Dans l’enquête « Portraits d’adolescents », orage, traversé çà et là par de brillants soleils. » Autre aspect, les conduites addictives favorisent
copilotée par l’unité Inserm 1178 « Santé men­ La dépression de l’adolescent a été officielle­ la dépression. De nombreuses études montrent
tale et santé publique » et le pôle universitaire ment reconnue en 1971 au quatrième congrès de aussi que le fait d’avoir fumé du cannabis jeune
de la Fondation Vallée, institution de soins en l’Union européenne des pédopsychiatres de augmente le risque de dépression adulte ou
pédopsychiatrie située à Gentilly (Val­de­ Stockholm. Mais « on disait il y a une trentaine accroît les idées suicidaires. « C’est à double sens :
Marne), en 2015, « 12,1 % des jeunes présentaient d’années que ça n’existait pas, que le suicide d’en­ une dépression fait souffrir et entraîne des consom­
une dépression avérée, les filles (16,8 %) plus que fants n’existait pas, on parlait plus de dépressivité mations de substances », explique Antoine Pelis­
les garçons (7 %) ». « Des chiffres assez inquié­ (déprime) chez les ados », relate Jean­Pierre Coute­ solo, chef du service de psychiatrie de l’hôpital
tants », constate Catherine Jousselme, pédopsy­ ron, psychologue clinicien. Henri­Mondor. « Aujourd’hui, il faut être vigilant
chiatre et chef du pôle enseignement­recherche face à des comportements d’usage (alcool, canna­
de la fondation, qui a coordonné l’enquête. « A quoi bon ? » bis…), veiller à ce qu’ils ne viennent pas occulter des
Selon les données – non encore publiées − de La dépression de l’adolescent peut s’exprimer dimensions potentiellement dépressives », ajoute
l’enquête nationale en collège et en lycée chez les par des passages à l’acte (agressifs ou antisociaux), Jean­Pierre Couteron.
adolescents sur la santé et les substances une perte d’intérêt, des plaintes somatiques Qu’est­ce qui doit alerter ? « C’est un faisceau
(Enclass), lancée par l’Observatoire français des (douleurs, fatigue, perte d’appétit…), une grande d’arguments qui nous oriente, rien n’est spécifi­
drogues et des toxicomanies, qui a interrogé irritabilité, une mauvaise estime de soi, autant que », explique Fanny Gollier­Briant. A chaque
20 000 adolescents en 2018, 9,1 % des élèves de de signes qui peuvent masquer le trouble. Dis­ consultation, elle présente, sur le même mode
quatrième et de troisième et 13,2 % des lycéens tincts des troubles d’humeur qui peuvent accom­ que l’échelle de la douleur, une « échelle du bon­
présentent des signes de dépressivité sévère. pagner l’adolescence, ces symptômes peuvent heur », de 1 à 10, à l’enfant ou à l’adolescent, et lui
« Globalement, les filles sont deux fois plus concer­ passer inaperçus. « Mal connue, la dépression est demande où il se situe : « J’interroge systémati­
nées que les garçons », résume la docteure Em­ souvent sous­diagnostiquée. Ses risques majeurs quement : “Es­tu triste ? As­tu envie de te faire du
manuelle Godeau, enseignante­chercheuse à sont la récidive, la chronicisation et le suicide », pré­ mal ? As­tu des idées noires ? Des idées suicidai­ est aujourd’hui bien plus complexe qu’il y a trente
l’Ecole des hautes études en santé publique cise le professeur Bonnot. « Les signes sont sou­ res ?” Cet outil, évidemment informel, est formida­ ou quarante ans. Le monde est jugé bien plus
(EHESP) coordinatrice de l’étude Enclass. « Elles vent différents de ceux de l’adulte. Une humeur blement utile pour permettre d’aborder les diffi­ effrayant, avec la diffusion en temps réel de nou­
déclarent plus de stress à l’école et pourraient être triste ou un ralentissement des activités, constatés cultés. » Quelles que soient les méthodes em­ velles négatives. La multiconnexion des parents
plus sensibles à la conjoncture globale », constate chez l’adulte, peuvent être absents chez l’enfant ou ployées, la pédopsychiatrie reste une spécialité comme des enfants les prive d’activités comme
Emmanuelle Godeau. De plus, « les filles ont plus l’adolescent », précise Marie Rose Moro. extrêmement clinique. L’entretien demeure les jeux imaginaires et réduit l’activité physique,
tendance à intérioriser leur mal­être et semblent « Lorsque ces idées péjoratives de soi­même, de capital : « On y perçoit que l’adolescent a perdu qui a des effets bénéfiques sur l’anxiété et la dépres­
plus influencées par les normes sexuées qu’impo­ l’existence, de l’avenir, s’accompagnent de critères l’élan vital, pense que la vie ne vaut plus la peine sion ». Une récente étude a aussi montré que la
sent notamment les réseaux sociaux, tandis que objectifs mesurables, en particulier le repli rela­ d’être vécue par elle­même », indique le pédopsy­ connexion à la nature rend les enfants plus heu­
les garçons vont davantage extérioriser leur souf­ tionnel, le trouble du sommeil (le réveil matinal chiatre Bruno Falissard. reux. De même, l’engagement pour une cause est
france en se réfugiant dans des bagarres, des pri­ précoce spontané plus que le problème d’endor­ Aujourd’hui, la dépression est sans doute un facteur protecteur.
ses de risque, les consommations de substances missement), des troubles alimentaires, etc., cela mieux reconnue qu’elle ne l’était il y a quinze ou D’autres éléments peuvent expliquer la hausse
psychoactives ». Mais, conclut la chercheuse, « les doit impérativement alerter, prévient Xavier vingt ans. Parents, éducateurs, soignants… y sont des dépressions de l’enfant et de l’adolescent : « Il
filles s’autorisent sans doute plus à l’exprimer ver­ Pommereau, psychiatre, coordonnateur de l’hô­ plus sensibilisés. Mais, comme souvent en psy­ existe de fortes pressions sur les jeunes au niveau
balement, tandis que les garçons sont culturelle­ pital de jour pour les 16­25 ans à la clinique Bétha­ chiatrie, « les causes sont dites plurifactorielles, il scolaire, émanant des parents, des enseignants…
ment conditionnés à ne pas en parler ». nie de Talence (Gironde). Cela devient inquiétant existe des prédispositions génétiques, des désor­ qui peuvent être de gros facteurs de stress, de
Si c’est plus rare, la dépression touche égale­ lorsque ces troubles persistent au­delà de trois dres biologiques et endocriniens mais aussi des conflit, avec des angoisses sur leur avenir, constate
ment les enfants (de 2 % à 3 % selon l’Inserm). semaines ou un mois. » « La rupture avec le fonc­ événements de vie qui se combinent et provoquent Catherine Jousselme. On a formaté une société à
Elle est alors souvent corrélée avec des facteurs tionnement antérieur doit inquiéter », complète la dépression », indique Olivier Bonnot. Il faut l’aune de la consommation, de la croissance, de la
comme un environnement familial compliqué Fanny Gollier­Briant. Ainsi de cette jeune fille de d’abord interroger le parcours du patient et re­ vitesse avec une accélération du temps, du “tout,
(maltraitances, carences…) ou des événements 16 ans qui a arrêté d’aller au lycée, ne sort plus de chercher des traumatismes, d’éventuels abus tout de suite”, qui est en train de nous tuer, notre
traumatiques ou violents. chez elle, ne voit plus ses amies… sexuels, des agressions, des violences intrafami­ cerveau n’est pas fait pour fonctionner en multi­
La période d’incertitude qui s’ouvre dans la Comme chez l’adulte, il existe beaucoup de co­ liales. Plus généralement, « dans cette période de tâches en permanence, tous les signaux au rouge. »
lutte contre le Covid­19 va générer, chez une par­ morbidités. « De 40 % à 90 % des enfants et ado­ transition où les enfants deviennent adultes, beau­
tie d’entre eux, un surcroît d’anxiété. Le confi­ lescents souffrant de dépression présentent une coup de choses peuvent être difficiles, comme la sé­ L’inflammable question des écrans
nement, pendant une période à durée indéter­ comorbidité psychiatrique et près de 50 % d’entre paration d’avec le monde de l’enfance, l’autonomi­ Le harcèlement, et notamment le cyberharcèle­
minée, aura sans doute un retentissement sur le eux, au moins deux comorbidités », indiquent sation, la confrontation avec le monde des adultes ment qui s’est considérablement développé, est
bien­être psychique des enfants et des adoles­ Diane Purper­Ouakil et Pierre Raysse (service de pas forcément très désirable », détaille Marie Rose également un lourd facteur de risque suicidaire et
Moro. L’adolescent doit aussi absorber psychi­ de dépression. Un jeune sur trois dit avoir été vic­
quement une transformation corporelle, une time de harcèlement en ligne, selon un sondage
Un cerveau « en chantier » plus vulnérable perception modifiée de l’image du corps.
La société est aussi plus anxiogène, plus dure,
publié fin 2019 par l’Unicef. « Il y a une augmenta­
tion de l’attaque personnelle, amplifiée par les
Outre les changements corporels et psychiques qui affectent l’adolescent, « son cerveau est avec plus de précarité, de chômage, de virus, de réseaux sociaux, le niveau d’injure augmente sen­
en plein chantier, comme l’ont bien montré les récents travaux de l’équipe de Monique Ernst, séparations. La persistance d’un conflit entre les siblement », déplore Xavier Pommereau. Même
du National Institutes of Health aux Etats-Unis », explique Pierre Fourneret, pédopsychiatre et chef parents peut être toxique. C’est aussi une pé­ constat pour Catherine Jousselme : « C’est très
de service adjoint à l’hôpital Femme Mère Enfant au CHU de Lyon. Déclenchée par les facteurs riode où les jeunes expérimentent, cherchent. compliqué dans la population collège, où de nom­
génétiques et hormonaux liés à la puberté, et influencée par l’environnement, « c’est la deuxième L’éco­anxiété touche également les jeunes. Ils breux garçons qui ont un look féminin ou bien des
grande période de maturation du cerveau, jusqu’à environ 25 ans, après celle du développement l’évoquent souvent en consultation : « La planète jeunes obèses subissent des moqueries… »
périnatal », souligne le pédopsychiatre Jean-Luc Martinot, directeur de recherche (université est foutue », « Il n’y aura plus de poissons dans dix Les travaux montrant aussi le lien entre le
Paris-Saclay, ENS Paris-Saclay, CNRS, Inserm). « La dynamique fonctionnelle de régulation des ans », « A quoi bon ? », rapporte Xavier Pomme­ temps d’écran et les risques accrus de dépression,
émotions est transitoirement “déséquilibrée” dans cette période. Tout événement de vie délétère reau. « Des parents stressés font probablement des d’anxiété, de suicide, se multiplient. « Les écrans
qui se surajoute peut donc précipiter des jeunes potentiellement “vulnérables” ou fragilisés par leur enfants plus stressés car la qualité des interactions augmentent le risque de troubles dépressifs et les
environnement vers des troubles dépressifs », explique Pierre Fourneret. Des travaux, menés à par- familiales et la façon dont ils présentent le monde enfants et adolescents dépressifs consomment plus
tir d’une cohorte de 2 000 jeunes de 14 à 16 ans et publiés dans l’American Journal of Psychiatry peuvent être vécues comme plus anxiogènes », d’écrans. Il existe de nombreuses études corrélati­
en 2015 ont montré qu’une sous-activation du circuit de la récompense pouvait précéder un état ajoute le professeur Pierre Fourneret, pédopsy­ ves dont les outils statistiques permettent, en sui­
subdépressif (avec des symptômes isolés de dépression), ou un diagnostic de dépression majeure chiatre et chef de service adjoint à l’hôpital vant les mêmes individus pendant des années,
à l’âge de 16 ans. « Il y aurait aussi des précurseurs des états dépressifs dans la structure du cerveau Femme­Mère­Enfant au CHU de Lyon. d’identifier ces cascades causales », souligne le
d’adolescents subdéprimés », indique M. Martinot. Par exemple, une diminution du volume de la Pour Sandra Fritsch, médecin chef à l’hôpital neuroscientifique Michel Desmurget, auteur de
matière grise du cortex frontal ventromédian, cingulaire antérieur, et de noyaux gris centraux. pour enfants du Colorado (Etats­Unis), « l’enfance La Fabrique du crétin digital (Seuil, 2019).
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

ÉVÉNEMENT
·
LE MONDE SCIENCE & MÉDECINE
MERCREDI 18 MARS 2020 |5

puis 2004. Principal facteur en cause selon cette


étude : là encore, l’usage intensif des écrans.
Par ailleurs, « les jeunes qui ont une attirance
sexuelle homosexuelle sont plus à risque de dépres­
sion et de passages à l’acte, ou d’avoir des conduites
à risques addictifs », indique Catherine Jousselme,
qui a mené une étude à paraître prochainement
dans la revue L’Encéphale. De même, les filles qui
ont eu des grossesses adolescentes sont plus à ris­
que de tentative de suicide… « Ces sous­groupes
sont dans une souffrance psychique plus grande »,
ajoute la pédopsychiatre, qui déplore le harcèle­
ment subi par les jeunes homosexuels.
Comme pour toute pathologie, chaque cas est
différent. Prioritairement, la prise en charge de
première intention est une psychothérapie (thé­
rapies cognitives et comportementales, inter­
personnelles…). « La prescription d’antidépres­
seurs se justifie seulement en cas d’échec de la psy­
chothérapie, après quatre à huit semaines, ou si
des signes de gravité empêchent tout travail rela­
tionnel », indiquent les recommandations de la
HAS. C’est là aussi du cas par cas, suivant l’âge de
l’enfant, la durée d’évolution des symptômes.
Pour des dépressions modérées à sévères, des
médicaments psychotropes sont recommandés
en plus de la psychothérapie. Une hospitalisa­
tion peut être nécessaire en cas de dépression
profonde et surtout d’idées suicidaires. A ce jour,
la fluoxétine (Prozac) est le seul médicament à
avoir une autorisation de mise sur le marché
avec une indication pour les adolescents. Plu­
sieurs études ont montré depuis longtemps le
risque d’effets secondaires de ces médicaments,
notamment le risque suicidaire.

Des services de soin saturés


Problème, la situation de la psychiatrie de l’enfant
et de l’adolescent est très difficile. Les délais pour
obtenir un rendez­vous s’allongent dans les cen­
tres médico­psychologiques, dans les maisons
des adolescents, dans les services hospitaliers,
libéraux… Désemparés, les parents sont en quête
de solutions. Alors que la psychothérapie est
essentielle, elle n’est que rarement remboursée.
Conséquences : « Tous les lieux de soin étant satu­
rés, les jeunes qui présentent des signes de mal­être
ou qui auraient besoin de soins précoces n’étant pas
prioritaires par rapport à ceux souffrant de
pathologies avérées, ne bénéficient pas des soins
KYLE THOMPSON/AGENCE VU

qui éviteraient à leur santé de se dégrader », décri­


vent Marie Rose Moro et Jean­Louis Brison dans
leur rapport « Mission bien­être et santé des jeu­
nes ». Ils estiment ainsi à 1,5 million le nombre de
jeunes nécessitant un projet de suivi ou de soins
approprié. Alors même qu’« il est fondamental, en
termes de prévention, de détecter les adolescents
lescent vers l’écran », tempère Bruno Falissard. subdéprimés, souvent non diagnostiqués, afin de
Une étude publiée dans la revue Jama Pedia­ « ON NE SAIT PAS « Les pratiques numériques ont pris une place leur proposer rapidement des soutiens adaptés »,
trics en juillet 2019, dirigée par Patricia Conrod, prépondérante dans la vie de la plupart des ado­ selon l’enquête « Portraits d’adolescents ». Sa­
professeure de psychiatrie (CHU Sainte­Justine SI LES ÉCRANS ONT lescents. Elles ont parfois pour effet de réduire la chant que la période de l’adolescence est
de Montréal), a mesuré le temps d’exposition UNE INCIDENCE SUR durée de leur sommeil, de diminuer leur activité essentielle pour la détermination des orienta­
aux écrans et les signes de dépression chaque physique et de les surexposer aux médias, ce qui tions de santé à l’âge adulte.
année, sur une période de cinq ans, auprès de LES SYMPTÔMES DÉPRESSIFS les prédispose fortement aux symptômes dépres­ L’absence de prise en charge peut également
3 836 adolescents. Ceux qui passent le plus de OU SI UN ÉTAT DÉPRESSIF sifs et anxieux ainsi qu’aux idées suicidaires », résulter d’un refus des intéressés. Et il faut parfois
temps sur les écrans, notamment sur les ré­ lit­on dans le troisième rapport de l’Observa­ beaucoup de temps et de courage pour parler et
seaux sociaux, sont les plus susceptibles de res­ ENTRAÎNE L’ADOLESCENT toire national du suicide de février 2018. trouver le bon interlocuteur. La question de la re­
sentir les symptômes liés à la dépression. Très VERS L’ÉCRAN » De nombreux travaux ont également pointé le lation avec un thérapeute bienveillant, en qui l’en­
inflammable, le sujet des écrans suscite de vifs lien entre manque de sommeil et risque de dé­ fant ou l’adolescent a confiance, est primordiale.
BRUNO FALISSARD
débats. C’est la question de l’œuf et de la poule. PÉDOPSYCHIATRE pression et d’idées suicidaires chez les adoles­ Mais surtout, note Marie Rose Moro, « les jeunes
« Il s’agit d’une causalité inversée, on ne sait pas si cents. Or, la dette de sommeil ne cesse de s’alour­ demandent qu’on leur tienne un autre discours que
les écrans ont une incidence sur les symptômes dir, selon les enquêtes menées par l’Institut la désespérance ». 
dépressifs ou si un état dépressif entraîne l’ado­ national du sommeil et de la vigilance (INSV) de­ pascale santi

MOINS DE SUICIDES ABOUTIS, PLUS DE TENTATIVES


L e suicide est la deuxième
cause de décès chez les
15­24 ans », après les acci­
dents de la circulation, en France
comme à l’international, indique
ayant entraîné une hospitalisa­
tion. « Plus d’un jeune sur dix a
déclaré avoir pensé au moins une
fois au suicide au cours des douze
derniers mois », notait le Bulletin
en parlent sans doute plus facile­
ment. « Certes, les filles sont plus
suicidaires, mais cela ne veut pas
dire que les garçons vont mieux,
car leur repli relationnel est l’enfer­
pital pour les enfants qui ont
pensé ou tenté de se suicider ont
doublé au cours des dix dernières
années, passant de 0,67 % en 2008
à 1,79 % en 2015.
enfants qui n’ont pas encore tota­
lement conscience de ce qu’est la
mort », indique Fanny Gollier­
Briant, pédopsychiatre au CHU
de Nantes. A chaque enfant ou
l’école ». Par ailleurs, l’étude Esca­
pad révèle que « ceux qui fument
[tabac et cannabis] quotidienne­
ment à 17 ans, consomment régu­
lièrement de l’alcool ou autres
l’Organisation mondiale de la épidémiologique hebdomadaire mement dans des jeux vidéo, ce qui ado en souffrance, il faut de­ substances, sont plus à risques de
santé. En France, il représente (BEH) en février 2019. Les tentati­ n’est pas évoqué dans le BEH. Les Triple défi mander s’il a pensé à mourir, s’il tentatives de suicide ayant en­
16 % des décès entre 15 et 24 ans et ves de suicide chez les 17 ans sont garçons le reconnaissent moins, Autant de données qui incitent a envie de mourir, avertissent traîné une hospitalisation ».
20 % chez les 25­34 ans. Des chif­ passées de 10,7 % à 11,4 % entre 2011 mais le passage à l’acte est plus les experts à faire du suicide une les professionnels. De même, il Le défi est triple : repérer les
fres qui restent élevés, même si le et 2016, selon cette enquête Esca­ abouti », poursuit le spécialiste. cible prioritaire pour la préven­ est nécessaire de sécuriser ses jeunes à risques, élaborer des ac­
taux de décès par suicide des ado­ pad, elles sont deux fois plus Les résultats de la cohorte i­Share tion. « Le suicide, c’est le carton lieux de vie. tions de prévention, les évaluer
lescents et des jeunes adultes di­ fréquentes chez les filles, tout (Inserm, université de Bordeaux), rouge, d’une extrême gravité. La docteure Sophia Frangou, de et les déployer sur le terrain. Cela
minue depuis plusieurs années. comme les pensées suicidaires. actualisés sur 16 022 étudiants, Lorsqu’on entend “je n’y crois l’école de médecine Icahn de passe par plus de programmes de
En revanche, les tentatives de montrent que 23 % d’entre eux plus”, “plus rien ne vaut la peine”, Mount Sinai de New York, qui a co­ prévention dans les écoles et des
suicide et idées suicidaires pro­ « Carton rouge » ont eu des pensées suicidaires “je ne veux plus être dans ma dirigé l’étude américaine, avance actions pour maintenir un lien
gressent. L’enquête sur la santé et « Le suicide abouti n’est pas un phé­ dans l’année écoulée. vie”… C’est un véritable appel à comme facteurs de risque « des après une première tentative de
les consommations, pilotée par nomène épidémique, mais les Même constat aux Etats­Unis, l’aide », constate le pédopsychia­ problèmes psychologiques – prin­ suicide, afin de prévenir une réci­
l’Observatoire français des dro­ idées suicidaires et les tentatives de où environ 8 enfants sur 100, âgés tre Bruno Falissard. « Il ne faut cipalement des problèmes d’an­ dive. Tel est l’objectif de VigilanS,
gues et des toxicomanies et qui se suicide, oui… notamment chez les de 9 à 10 ans, déclarent des idées jamais banaliser une tentative xiété et de dépression – et des le dispositif national de préven­
déroule lors de la Journée de ci­ jeunes filles », explique le psychia­ suicidaires, selon une étude me­ de suicide, même avec de l’Euphy­ conflits familiaux ». Elle pointe en tion du suicide, qui « vise à re­
toyenneté (Escapad), montre que tre Xavier Pommereau, coordon­ née auprès de 8 000 enfants, pu­ tose [médicament à base de revanche, parmi les facteurs pro­ contacter après la sortie de l’hôpi­
2,9 % des jeunes de 17 ans – soit nateur de l’hôpital de jour des bliée dans The Lancet Psychiatry le plantes contre les symptômes tecteurs, « une plus grande super­ tal les personnes qui ont fait des
250 000 jeunes – ont déclaré avoir 16­25 ans à la clinique Béthanie à 12 mars. De même, les passages du stress et les troubles du som­ vision parentale et la vision posi­ tentatives de suicide ». 
déjà fait une tentative de suicide Talence (Gironde). Les adolescents aux urgences et les séjours à l’hô­ meil], et encore moins chez les tive d’un enfant à l’égard de p. sa.
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

RENDEZ-VOUS
6| ·
LE MONDE SCIENCE & MÉDECINE
MERCREDI 18 MARS 2020

LE LIVRE

L’« Erebus » à la 
conquête des pôles
Michael Palin, membre
des Monty Python,
s’est mis dans le sillage
d’un navire mythique
de l’exploration polaire

C’ est une des plus fantastiques dé­


couvertes de l’archéologie sous­
marine de ces dernières décen­
nies : en septembre 2014, près de la pénin­
sule Adélaïde, dans le Grand Nord canadien,
LE PLUS PETIT DINOSAURE
SORTI DE L’AMBRE
Son crâne est remarquable par la taille
relative qu’y tiennent les orbites. Elles sont
énormes, mais les osselets scléraux en leur
une épave mythique était retrouvée, cent centre forment une structure étroite, lais-
soixante ans après sa disparition dans des Le plus petit oiseau actuel, le colibri d’Elena, sant passer peu de lumière : Oculudentavis
circonstances mystérieuses. L’Erebus, fierté ne pèse que 2 grammes. Un record égalé devait être diurne. Son bec allongé, orné
de la marine britannique, était enfin loca­ par un dinosaure aviaire dont le crâne a été d’une multitude de petites dents pointues,
lisé. Quelques mois plus tard, c’était au tour trouvé dans une bulle d’ambre de Birmanie suggère qu’il s’agissait d’un prédateur,
du Terror, son fidèle vaisseau compagnon, vieille de 99 millions d’années, provenant mettant probablement des arthropodes
du site d’Angbamo, dans le nord du pays. à son menu – contrairement au colibri, qui
d’être repéré dans les mêmes eaux glacées.
Oculudentavis khaungraae, ainsi que l’ont se contente de nectar. Sa découverte ouvre
Avant cette résurrection, ces deux bombar­ baptisé ses découvreurs, est désormais le plus un nouveau monde aux paléontologues, qui
des ont connu une vie et une mort houleu­ petit dinosaure connu. Gang Li (Académie des ne soupçonnaient pas qu’un aussi petit pré-
ses, que Michael Palin, membre des Monty sciences chinoise) et ses collègues le décrivent dateur volant puisse avoir existé au crétacé.
Python et passionné d’histoire maritime, dans Nature, le 12 mars (ici, une vue d’artiste). (PHOTOS : HAN ZHIXIN-CHEN HAIYING)
retrace avec brio. Il s’est pour l’occasion
reconverti en documentariste scrupuleux,
puisant dans des documents de bord d’une
richesse étourdissante, des correspondances
privées pieusement conservées par les des­
cendants des protagonistes. Il y ajoute un
soupçon bienvenu de reportage, se plaçant DIX MILLE PAS ET PLUS
dans le sillage direct des explorateurs pour
décrire terres et glaces qu’ils furent les pre­
miers à croiser. Transparaît enfin son empa­
thie pour des personnages hauts en couleur,
dont il souligne la grandeur et les travers avec
MÊME CONFINÉ, CONTINUER À BOUGER
tact et « humor ». Le résultat est un régal.
L’Erebus ne devait pas avoir ce destin d’ex­
plorateur infatigable des pôles. Mis en service
en 1828, il a d’abord patrouillé en Méditerra­ Par SANDRINE CABUT et PASCALE SANTI « Il faut essayer de ne surtout pas accroître sa séden­ nes, est de garder le moral, de rester de bonne humeur,
née pour la Couronne. Celui qui en prendrait tarité », abonde David Thivel, membre du conseil d’assurer un état d’éveil du cerveau pour bien tra­
les commandes, James Clark Ross, faisait
alors ses premières armes en Arctique, locali­
sant le 1er Juin 1831 le pôle Nord magnétique.
En établissant son décalage avec le pôle Nord
géographique, il rendait un service insigne
L a situation est inédite, sidérante. L’annonce,
jeudi 12 mars, de la fermeture des crèches et
établissements scolaires… puis, deux jours
plus tard, l’extension de ces mesures à tous les com­
merces non alimentaires, hors pharmacies, pour li­
scientifique de l’Observatoire national de l’activité
physique et de la sédentarité (Onaps). Les effets délé­
tères de ce temps passé assis ou allongé pendant la
période d’éveil ont été bien montrés. L’endocrinolo­
gue James Levine, spécialiste de l’obésité de la Mayo
vailler dans la journée et un état de fatigue physique
suffisant en fin de journée pour parvenir à s’endormir.
Il faut ancrer ces habitudes dans un quotidien inhabi­
tuel », détaille Mme Gautier, qui conseille de lancer
des défis, sous forme de jeux, pour inciter les adoles­
au transport maritime encore très dépen­ miter la propagation du nouveau coronavirus, a été Clinic (Etats­Unis), a mis en évidence le rôle fonda­ cents à bouger. Des tutoriels en ligne existent déjà de
dant de la boussole – le GPS d’alors, rappelle comme un électrochoc. La consigne est désormais de mental du NEAT (non­exercise activity thermogene­ longue date pour faire des activités sportives chez
Palin. En 1839, l’Erebus est sorti de sa retraite rester le plus possible à domicile. « Cela nous amène à sis), ces dépenses énergétiques non sportives corres­ soi. D’autres initiatives pourraient voir le jour rapi­
et confié à Ross pour poursuivre ces relevés revoir notre façon de vivre, de travailler et de se dépla­ pondant à tous les petits gestes du quotidien, et leur dement du côté du monde associatif du sport.
magnétiques, cap au sud. cer », souligne Anne Vuillemin, professeure des uni­ chute libre dans nos sociétés modernes. Thibault Deschamps, conseiller pour le ministère
Son objectif est d’atteindre la latitude la versités en sciences et techniques des activités physi­ Dans son appartement, on peut faire des pauses ac­ des sports, insiste par ailleurs sur les bienfaits de
plus australe. « DuDu », sobriquet donné au ques et sportives (Staps) à l’Université Côte d’Azur. tives, se lever le plus souvent possible, marcher chez l’exercice sur le stress, le moral…
Français Jules Sébastien César Dumont d’Ur­ Dans ce contexte, penser à faire du sport ou juste à soi, faire des exercices d’assouplissement et, pourquoi A défaut de faire ses séances habituelles dans son
ville, a déjà ouvert la voie, découvrant la terre bouger peut paraître dérisoire. Il est pourtant primor­ pas, danser. Christèle Gautier, chef de projet Stratégie club ou sa salle de sport, et si l’on ne peut plus aller
Adélie. Le capitaine de l’Erebus ne plantera dial, pour sa santé physique et mentale, de continuer à nationale sport santé à la direction des sports, appelle marcher ou courir dehors, on peut toujours être
pas cette fois le drapeau britannique sur le le faire, et de couper les temps de sédentarité. Depuis elle aussi à « lutter contre la tentation du canapé, par inventif sans beaucoup de matériel : imaginer un
pôle magnétique – des montagnes de glace lundi 16 mars, des millions d’enfants, d’adolescents, exemple, lorsqu’on regarde la télévision, se mettre de­ parcours dans l’appartement, transformer un bu­
de mer l’en empêcheront. Mais, en trois expé­ d’étudiants se retrouvent chez eux. C’est le cas aussi de bout, se lever toutes les heures, et cela pendant au mini­ reau en table de ping­pong… Sans aller jusqu’à par­
ditions épiques, il commencera à décrire les millions de salariés en télétravail, les conduisant les mum deux minutes, pour faire des exercices ». Elle pré­ courir l’équivalent de 50 km autour de sa pièce de
pourtours du continent Antarctique. De cet uns et les autres à rester plus de temps assis derrière conise de mettre une alarme sur son téléphone, pour vie, comme l’a fait Pan Shancu, un marathonien
enfer blanc, il reviendra le cheveu gris, les leur écran, pour travailler ou s’occuper. Les temps de rendre cela plus ludique. habitant la ville de Hangzhou, en Chine, il est possi­
mains tremblantes. Pas question de rempiler transport étant supprimés, « toute rupture de sédenta­ Les enfants doivent continuer à se dépenser, à ble, dans ces temps troublés, de continuer à effectuer
pour trouver le passage du Nord­Ouest. rité est bonne à prendre », insiste Mme Vuillemin. transpirer. « L’enjeu, en particulier pour les plus jeu­ ses 10 000 pas par jour et plus. Chiche. 
C’est John Franklin, un vétéran de l’Arctique,
âgé de 60 ans, qui dirigera la nouvelle expédi­
tion. Parti en 1845, il n’en reviendra pas. Son
épouse, Jane, multipliera inlassablement les
opérations de secours, refusant l’évidence et AFFAIRE DE LOGIQUE – N°1137
les témoignages parfois glaçants – des restes
humains suggèrent que ces sujets de Sa Ma­
jesté auraient pu se livrer au cannibalisme… Mais qui donc est dans le bain ? N° 1137
Solution du problème 1136
Palin rend hommage à ces perdants ma­
gnifiques : finalement, ce sera le Norvégien A la plage, Alice, Bob, Denise et Elisabeth ont leurs petites habitudes. Si Alice se baigne, alors Bob la rejoint systé- 1. Parmi 13 points de type E (à coordonnées entières), il en
Roald Amundsen qui vaincra le pôle Sud et matiquement. De même, si Elisabeth se baigne, ses deux copines Alice et Denise la suivent dans l’eau. D’ailleurs, existe toujours 3 dont le centre de gravité est de type E.
ouvrira les passages du Nord­Ouest et du l’une au moins, de Denise ou d’Elisabeth, se baigne toujours. Ce jour-là, les quatre amis rentrent dans l’eau à tour On partage les abscisses des treize points en trois groupes,
Nord­Est. Mais lui, note le Monty Python, n’a de rôle, chacun d’eux se baignant avant que le suivant ne… le suive. selon leur reste dans la division par 3. D’après le principe
pas de statue à Londres…  1. Dans quel ordre le font-ils ? des tiroirs, l’un de ces groupes compte au moins cinq points.
hervé morin - Si trois de leurs ordonnées ont le même reste, les trois
A un moment donné, ils sortent tous de l’eau pour accueillir Cédric, avec lequel ils ont également leurs petites habi-
tudes. Ainsi, Bob se baigne ou Cédric se baigne, mais ils ne se baignent jamais tous les deux ensemble. Cédric et points correspondants vérifient la condition.
L’Erebus, de Michael Palin Denise, quant à eux, ne se séparent pas. Ils se baignent tous les deux ou aucun des deux ne se baigne. - Sinon, il existe trois points dont les ordonnées ont trois
(Paulsen, 398 p., 24,90 €). Cette fois, tous ceux qui rentrent dans l’eau le font ensemble. restes différents. Leur somme sera un multiple de 3.
2. Qui sont-ils ? 2. 9 est le nombre minimum de points parmi lesquels on
est sûr d’en trouver 3 dont le centre de gravité est de type E.
Pour 8 points, il peut n’exister aucun triangle répondant
LIVRAISON NUMÉRIQUE, EN AVANT, TOUTES ! CINÉ-CLUB UNIVERS CONVERGENTS MATHÉMATIQUES DU HASARD
à la question, par exemple pour les points de coordonnées
(00), (0,1), (1,0), (1,1), (3,4), (3,6), (4,3), (6,4).
À LYON JUSQU’AU 19/03 À PARIS LE 31/03 ET PHYSIQUE À PARIS LE 22/04 Pour 9 points, on range leurs coor- 0 1 2
En clôture de quinze jours d’événements Sciences, fictions et société : trois univers qui La dernière conférence 2020 du cycle « Un données dans les cases jaunes du 0
OCÉA N O G RA P H I E liés à la place des femmes dans le monde s’interrogent et deviennent prétexte au dia- texte, un mathématicien » aura lieu mer-
« Corail, un trésor à préserver » numérique, une série d’événements aura logue entre scientifiques et grand public. C’est credi 22 avril à 18 h30 à la BNF (Paris 13e) tableau suivant, selon leurs restes 1
Etranges communautés animales que celles lieu à Lyon. Mercredi 18 mars à 18 h 15, une de la rencontre de ces mondes que sont faites Sous le titre « G.W.Gibbs : les mathéma- dans la division par 3 (abscisses en
2
des coraux ! Dans cet ouvrage richement table ronde « Femmes et jeux vidéo » se les projections du ciné-club « Univers conver- tiques du hasard au cœur de la physique ? », ligne, ordonnées en colonnes).
déroulera au Cybercafé du campus de la gents », sous l’égide de l’Institut Henri Poin- Vincent Beffara y développera, à partir d’un Cas 1 : les neuf points sont dans quatre cases ou moins. Une
illustré et accessible, on découvre leur mode Doua. Jeudi 19 mars à partir de 14 h au caré. Pour sa dernière édition, il projette le texte de 1902 du scientifique américain
de vie et de reproduction, leur importance des cases en contient trois, qui répondent à la question.
département informatique de l’université film « Le syndrome chinois », qui s’intéresse J-W. Gibbs, une réflexion sur ce que ce der-
Cas 2 : les neuf points sont dans sept cases ou plus. Une
pour la faune et la flore marines, et pour de Lyon 1, on pourra visiter une exposition : à la fin plus ou moins hypothétique de notre nier nomme « Principes élémentaires en
« Portraits de pionnières du numérique », monde. La séance aura lieu mardi 31 mars à mécanique statistique ». L’état d’un système rangée du tableau sera complète ; on choisira ses points.
les populations humaines des îles
assister à un débat en amphithéâtre : « Les 19 h 30 au cinéma Le Grand Action, 5, rue des n’est pas défini par la position et la vitesse Cas 3 : les neuf points sont dans cinq ou six cases. Si une
et côtes. Résisteront­ils aux multiples femmes dans le numérique », ou participer Ecoles, Paris 5e. L’entrée est gratuite sur ins- de chaque molécule, mais par une loi de des rangées ou une des diagonales est complète, on choisit
agressions d’origine anthropique ? à un atelier d’algorithmique débranchée. cription une semaine à l’avance. probabilité sur ces positions et ces vitesses. les trois points correspondants. Dans le cas contraire, il
> Sous la direction de Denis Allemand, Infos sur Egalite-diversite.univ-lyon1.fr Informations sur www.ihp.fr/cine-club Informations sur Smf.emath.fr/BNF/2020
existe trois points ayant trois abscisses et trois ordonnées
Robert Calcagno, Bernard Fautrier, Institut E. BUSSER, G. COHEN ET J.L. LEGRAND © POLE 2020 affairedelogique@poleditions.com de restes différents et on les choisit.
océanographique (Glénat, 146 p., 19,95 €).
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

RENDEZ-VOUS
· LE MONDE SCIENCE & MÉDECINE
MERCREDI 18 MARS 2020 |7
CARTE
BLANCHE Covid­19 : nos sociétés absorbent de plus 
Comment réguler  en plus mal les oscillations puissantes
l’intelligence
TRIBUNE - La pandémie due au coronavirus met en lumière nos vulnérabilités face
artificielle ? aux menaces oubliées, mal anticipées, souligne le médecin Jean-François Toussaint
Par NOZHA BOUJEMAA

L a Commission européenne a annoncé


fin février sa volonté de réguler l’intel­
ligence artificielle (IA). Celle­ci suscite
N ous savons à présent le risque :
nous pourrions perdre trop
tôt nos mères, pères et grands­
parents. En Chine, en France, en Italie,
les sujets âgés prennent les premiers
un pic fin mars, une semaine après le
pic italien). La difficulté de la prédic­
tion tient à ce que, durant cette as­
cension exponentielle, si l’inflexion
se produit avec 8 jours d’écart, elle
COMMENT
RÉAGIRONS-NOUS
LORSQUE
et l’ampleur de ce qu’il faudra faire
pour respecter nos engagements cli­
matiques. Serons­nous spontanément
capables de décider une réduction de
92 % de notre production industrielle ?
fantasmes, craintes et fascination. Les in­ coups. Toutes nos réponses sanitaires peut entraîner dix fois plus de décès. LES GRANDES CRISES Pouvons­nous « choisir » de le faire ou
dustriels européens redoutent le coût finan­ visent à réduire ce risque, mais elles Mais les lieux (Venise) et les symbo­ nos choix sont­ils contraints ? Or c’est
cier d’une telle régulation et brandissent s’inscrivent dans la continuité des cri­ les (le péril de l’Anderer, les villes de
ANNONCÉES bien la qualité de cet air dont auront be­
qu’il s’agirait d’un frein à l’innovation. Les ses antérieures. L’aîné des coronavirus l’Autre, tenues pour responsables de PAR L’OMS POUR soin les enfants de Chine et du monde
consommateurs redoutent les discrimina­ avait conduit l’Organisation mondiale leur sort et du nôtre) font resurgir une pour éviter maladies coronaires et
tions. Serait­ce l’avenir ou le péril de l’huma­ de la santé (OMS) à déclarer en 2003 que fantasmagorie incontrôlable à l’heure
LE MITAN DU SIÈCLE cancers prématurés.
nité ? On entend l’un et l’autre : l’intelligence sa prochaine apparition induirait « une des complots scellés par le numérique. SURVIENDRONT ? Nous avançons sur une planche au­
artificielle va sauver des vies, l’intelligence crise de santé publique mondiale ». Nous Condamnés à l’optimisme, il nous dessus des flots. Chaque perturbation
artificielle va décider de nos vies. y voici. Mais nous n’avons pas assez faut pourtant appliquer les recom­ met en péril notre fragile équilibre et
Existe­il une définition unique de l’intelli­ progressé pour anticiper l’émergence mandations, en espérant que les hypo­ nos sociétés absorbent de plus en plus
gence artificielle ? La réponse est non, il y a de ce cousin, plus létal et plus vif. thèses optimistes se vérifient, car si 2. Le risque d’une réaction non pro­ mal ces oscillations puissantes. Nous y
autant de définitions que d’écoles de pensée Quel est l’adversaire ? Un acteur dont l’OMS se félicite de la stratégie de bar­ portionnée face à un adversaire élé­ lisons la confirmation d’un fait : l’évi­
et de communautés scientifiques. Par il nous manque l’origine et le potentiel rage mise en place en première mi­ mentaire : confrontés à ce nouvel ac­ dence de notre vulnérabilité face à ces
exemple entre l’IA statistique et l’IA symbo­ évolutif, mais dont la dynamique est temps, elle signale aussi les limites de teur, les patients meurent souvent menaces oubliées.
lique, l’IA faible et l’IA forte, certaines sont semblable à celle de ses prédéces­ notre acceptation. d’une hyperréaction immunitaire qui Le XXe siècle nous avait laissés admi­
explicables et d’autres pas encore. Aucun seurs : après la phase d’attaque, le pic Resituons l’épisode : nous sommes flambe leurs poumons en quelques ratifs de notre croissance, mais il nous
exercice de définition de l’IA n’a débouché de diffusion (jour du plus grand nom­ désormais conscients des effets à long jours. Or, en Europe, l’âge au décès par a trompés quant aux raisons de ces
sur un réel consensus, et parfois même bre de contaminations) est atteint en terme de nos choix, lorsqu’ils exploi­ Covid­19 correspond à l’espérance de gains. Le XXIe ne sera pas celui des
l’exercice a été abandonné. trois à quatre semaines. Il est suivi cinq tent principalement le court terme. vie et rien ne dit que les mesures prises maladies de l’âge, mais celui des préda­
D’ailleurs, c’est une erreur que de person­ à sept jours plus tard du pic de décès. Trois impacts ici s’amplifient. puissent l’accroître. teurs primaires (virus, parasites, bacté­
naliser l’IA. Les algorithmes de l’IA et leurs La progression ralentit alors pour 1. La croissance exponentielle des L’infectiologue François Bricaire pré­ ries) dont on ne cesse de mesurer le
dérives potentielles de toutes sortes (éthi­ s’interrompre, décrivant une courbe contrecoups économiques : la vache cise : « Les gouvernements en font trop, réarmement. Dans tous les Etats, cette
ques ou juridiques) ne sont qu’une codifi­ d’évolution classique, semblable à folle avait emporté 10 milliards de mais ils n’ont pas le choix. » Si nous nous fragilité engendre une insatisfaction
cation des opinions de leurs concepteurs et celle des relations proies­prédateurs dollars [environ 9 milliards d’euros] épuisons dès la première alerte, com­ absolue. Wuhan, toujours en quaran­
de ceux qui les déploient. La tentation est dans une compétition (attaque virale­ en 1995 ; H5N1 : 30 ; SARS1 : 40 en 2003 et ment réagirons­nous lorsque les gran­ taine, l’Italie, la France crient ce que
très forte de réguler tout ce qui semble défenses humaines) passant par plu­ H1N1 : 50 en 2009 pour 150 000 décès. des crises annoncées par l’OMS pour le seront, bien après la pandémie, les
échapper à notre compréhension et à notre sieurs cycles d’adaptation réciproques. Avec son impact sur l’énergie, l’auto­ mitan du siècle surviendront ? En tant conséquences pour tous ceux qui
contrôle. Cette approche suppose que le Ces phases ne peuvent être mesu­ mobile, la banque, le tourisme ou l’avia­ qu’espèce, sommes­nous à ce point af­ auront de plein fouet subi la tempête.
simple fait d’établir de nouvelles règles juri­ rées qu’a posteriori : le pic fut établi le tion, Covid­19, par la complexité de ces faiblis pour ne plus avoir d’option que Sommes­nous encore capables de
diques sera un rempart protecteur face aux 14 février en Chine. Hors de Chine, et intrications, ira bien au­delà des de jeter nos dernières forces dans une lutter ? Quelque temps, sans doute…
dérives potentielles. selon que les vagues dureront six ou 100 milliards à l’échelle planétaire. bataille encore modeste au regard des mais à quel prix ? 
huit semaines, la mortalité pourrait Alors que l’économie est à bout de souf­ combats passés et des guerres à venir ?
Un nouveau terrain de jeu pour juristes alors être comprise entre 20 000 et fle, on voit apparaître le vide dans le­ 3. L’effondrement du CO2 résultant de ¶
La nécessité d’encadrer juridiquement 50 000 décès, voire supérieure (dont quel certains pays vont plonger. Notre l’arrêt de l’économie chinoise nous in­ Jean-François Toussaint,
l’usage des algorithmes de l’IA ne fait pas de plus de 1 000 à 10 000 en France, avec système sanitaire s’en remettra­t­il ? dique enfin le poids de notre empreinte médecin
doute, tant leurs champs d’application sont
étendus et tant les brèches pour certaines
dérives au service de leurs concepteurs Le supplément « Science & médecine » publie chaque semaine une tribune libre. Si vous souhaitez soumettre un texte, prière de l’adresser à sciences@lemonde.fr
sont possibles. La régulation des algorith­
mes de manière générale, et celle de l’IA en
particulier, est un terrain de jeu tout à fait
nouveau pour les juristes. Il faudrait une
transformation numérique du métier juri­
dique pour espérer une réelle efficacité. Il
faudrait que les avocats se forment aux
algorithmes sans pour autant en devenir
VIBRER EN MUSIQUE QUAND ON EST MALENTENDANT
spécialistes, et que les cabinets d’avocats se 1 16 microphones directionnels 1 captent le son émis par les instruments.
dotent de spécialistes de l’IA pour cerner les Le signal analogique 2 est transformé en signal digital, puis traité
questions à résoudre.
Autrement, la régulation ne donnera lieu par un algorithme. Une antenne 3 transmet au mini récepteur 4
qu’à des mesures descendantes traduisant du vêtement les paramètres d’amplitudes à relayer pour que chacun
les principes de ce qui doit être fait mais qui des 30 « actionneurs » 5 vibrent en fonction des différentes fréquences
resteront non applicables. Comment un sonores.
juriste pourrait­il s’assurer qu’un algo­
rithme d’IA respecterait la nouvelle juridic­
tion qui sera mise en place ? Ce qui doit gui­ Premier Premier
der la régulation de ce nouveau genre, c’est violon violon
4
l’analyse du risque des décisions algorithmi­
ques pour l’humain. Le secteur de la santé
est bien en avance dans ce domaine pour Second Second
l’homologation des services logiciels violon violon
comme dispositifs médicaux, pour garantir
la maîtrise des biais et de la répétabilité.
Alto Violoncelle
Souvent, un humain ne peut pas se rendre
compte tout seul s’il est victime ou non d’un Cuivre Cors
abus algorithmique. Un exemple de l’insuf­
fisance des lois « théoriques » : quand bien 5
même plusieurs lois sont censées protéger Instruments Instruments
les données personnelles, le sont­elles réel­ à vent à vent
lement ? Aucune garantie objective, à part droite gauche
celles que les fournisseurs de services veu­
lent bien promettre, mais qui restent non Alto Violoncelle
vérifiables. La régulation ne sera possible 2 Convertisseur Antenne
qu’à travers des outils numériques d’audita­
analogique-digital (transmission Contre-
bilité et de contrôle. Contrebasse
J’ai déjà entendu dire qu’il faut développer (DAC) sans fil) basse Timbales
l’auditabilité des algorithmes en open 3
source pour en garantir la transparence.
Est­ce bien la bonne approche ? En réalité, la
réponse est loin d’être triviale, car mettre sur
30 « actionneurs » 5 placés sur les bras, le torse et le dos
la place publique les modalités de contrôle
de certains algorithmes ne pourra que facili­ traduisent en micro vibrations, d’amplitudes indépendantes les unes des autres,
ter les pistes de leur contournement et, de les sons émis par les instruments. Leurs positions et espacements ont été définis
fait, cette transparence servira plus les Ordinateur central afin de créer « des résonances dans le corps » en fonction notamment
acteurs mal intentionnés. Le chantier des de la réponse des tissus corporels (chair et os).
mesures optimales de régulation est vrai­
ment important. Une gouvernance interdis­ INFOGRAPHIE : PHILIPPE DA SILVA SOURCE : CUTECIRCUIT
ciplinaire s’appuyant sur des compétences
technologiques sur le schéma fonctionnel Etre face à un orchestre symphonique « de vivre une expérience musicale en Testé « sur plusieurs centaines de per­ 100 vestes peuvent être branchées. Un
de l’ensemble est indispensable.  et sentir les vibrations du premier vio­ ressentant avec précision et par le tou­ sonnes sourdes aux Etats­Unis et en prix destiné principalement aux mu­
lon au niveau des clavicules, celles du cher les tons moyens, les aigus, les bas­ Europe », ce vêtement est commercia­ sées et orchestres tels le Dortmunder
second violon en haut des bras, celles ses… », énumère la designeuse et archi­ lisé depuis décembre 2019 par CuteCir­ Philharmoniker (Allemagne) ou le De­
Nozha Boujemaa des tambours au bas du dos… La veste tecte de formation Francesca Rosella, cuit au prix de 1 500 Livres sterling troit Symphony Orchestra (Etats­Unis),
Directrice science et innovation Sound Shirt a été imaginée pour per­ qui a conçu ce vêtement avec l’ingé­ (1 600 euros), et 11 000 (12 160 euros) qui sont déjà équipés. 
chez Median Technologies mettre aux personnes malentendantes nieur allemand Ryan Genz. pour un système complet sur lequel laure belot
UPLOADED BY "What's News" vk.com/wsnws TELEGRAM: t.me/whatsnws

RENDEZ-VOUS
8| ·
LE MONDE SCIENCE & MÉDECINE
MERCREDI 18 MARS 2020

« Rien ne garantit qu’une civilisation  ZOOLOGIE
Le perroquet kéa, 
entretienne une activité scientifique » futé polymorphe
ENTRETIEN - Pour le physicien Jean-Marc Lévy-Leblond, face à des entreprises dominant le marché
et la technique, l’enjeu politique porte sur le contrôle démocratique des progrès technologiques
T ête de linotte », « cervelle de moineau »…
Notre langue conserve la trace du
mépris ancestral dans lequel nous
tenons certains volatiles. L’anglais fait en­

J
ean­Marc Lévy­Leblond est physicien et core moins de détails, qualifiant volontiers
épistémologue, professeur émérite de de « bird brain » (cerveau d’oiseau) le premier
l’université de Nice. Il a fondé en 1989 la imbécile venu. La réalité est bien différente.
revue Alliage, qui explore les liens entre la Des corbeaux aux mésanges, nos lointains
science, les techniques et la culture. Il cousins montrent des compétences impres­
vient de publier Le Tube à essais. Efferves­ sionnantes, que des scientifiques ont déjà
ciences (Seuil, 304 pages, 23 euros), un recueil de mises en évidence.
textes (interventions en conférences, articles, Pourtant, l’étude publiée le 3 mars dans la
inédits…) qui aborde diverses facettes des revue Nature Communications par deux cher­
relations entre la science et la société. cheurs de l’université d’Auckland anéantit
définitivement nos vieux clichés. Non seule­
Vous ouvrez votre recueil par deux fictions ment des oiseaux peuvent opérer un choix
qui décrivent un monde où il n’y aurait en utilisant les probabilités, mais ils dispo­
plus de recherche scientifique. Comment sent de ce que les psychologues nomment
serait­ce possible ? « l’intelligence générale », cette capacité à
Rien ne garantit qu’une civilisation, si avancée combiner des informations de domaines dif­
soit­elle techniquement et culturellement, en­ férents pour raisonner. L’auteur de ces ex­
tretienne une activité scientifique. L’exemple le ploits est le perroquet kéa. En Nouvelle­
plus probant est le passage d’Athènes à Rome. Zélande, son astuce n’est plus à prouver. Des
Nous n’avons que l’embarras du choix pour ci­ attaques groupées qu’il conduisait sur les
ter des savants grecs, Pythagore, Archimède, agneaux des premiers colons aux pillages des
Euclide… En revanche, dans l’empire romain, on sacs à dos des actuels randonneurs, cet oiseau
ne trouve aucun savant de la même ampleur. des montagnes, omnivore et social, passe
Rome est une grande civilisation, qui domine la pour un être rusé. Mais jusqu’où ? C’est la
Méditerranée pendant des siècles, qui possède question à laquelle l’ornithologue Amalia
d’excellents architectes, ingénieurs, stratèges, ju­ Bastos a décidé de consacrer sa thèse.
ristes, poètes…, mais qui ne s’intéresse pas aux Elle a d’abord voulu voir si l’animal opérait
sciences, à la production de connaissances pour des raisonnements probabilistes. Six indivi­
elles­mêmes. De même, la grande civilisation dus ont été placés face à des bocaux transpa­
arabo­musulmane, qui a été à l’avant­garde de la rents contenant des pinces à linge noires et
science du VIIIe siècle au XIIe siècle, a vu sa pro­ orange, avec une récompense associée aux
duction scientifique décliner. premières. Devant eux, la scientifique a pio­
ché une pince dans chaque bocal, tout en
De telles situations pourraient­elles dissimulant sa couleur. Et l’oiseau a été invité
se reproduire ? à choisir une main. Trois des six individus
Je propose deux scénarios de « science­fric­ n’ont pas hésité et ont immédiatement
tion » : l’un cataclysmique, à la suite du change­ pointé la main sortant du récipient avec la
ment climatique et de ses conséquences plus grande proportion de pinces noires. Les
politiques, l’autre léthargique, la science fon­ trois autres ont eu besoin de quelques essais,
damentale se laissant ensevelir sous une tech­ mais ils ont opté pour la même règle : ni le
noscience peu soucieuse de nouvelles décou­ Jean-Marc Lévy-Leblond, en décembre 2019. BÉNÉDICTE ROSCOT/ÉDITIONS DU SEUIL bocal contenant le plus grand nombre de noi­
vertes fondamentales. Ce dernier cas peut sur­ res, ni celui contenant le plus faible nombre
prendre car le développement ultratechnique d’orange, mais bien celui offrant le plus de
de nos sociétés dépend de la science fondamen­ Mais la course au profit est impitoyable et les génération [Jean­Marc Lévy­Leblond a 80 ans] y a chances de piocher une noire.
tale. Mais ce lien entre science et technique est maîtres du marché n’hésiteront pas à laisser cru, sans doute trop naïvement, mais je ne me Une performance, en soi, souligne l’article.
relativement récent. Le projet cartésien de tomber leurs danseuses scientifiques. En outre, résous pas à désespérer. J’évoque dans mon livre Hormis les humains, seuls les grands singes
« devenir comme maîtres et possesseurs de la le développement technique peut devenir un un autre argument dû au chercheur Derek de ont démontré cette compétence. Des capu­
nature » date du XVIIe siècle et ne sera mis en obstacle aux progrès scientifiques : ainsi, les sa­ Solla Price qui, en 1977, défendait l’idée qu’une cins, testés dans les mêmes conditions par
œuvre qu’à partir de la fin du XVIIIe. Il n’y a donc tellites de télécommunications envoyés par mil­ société développée a besoin de la recherche pour l’équipe d’Auckland, ont échoué à l’exercice.
pas si longtemps que la technique repose sur la liers dans l’espace vont gravement nuire aux ob­ une raison indépendante de ses contenus, à sa­ Un résultat qui n’a pourtant « pas particulière­
science. De plus, cela est de moins en moins servations astronomiques. De fait, la question est voir garantir une compétence technoscientifique
vrai. Les développements technologiques des moins celle du rapport entre sciences et techni­ collective. Nous aurions besoin de chercheurs car
dernières décennies reposent sur des connais­ ques, que celle des relations entre politique, nous avons besoin de formateurs. C’est un peu
sances théoriques de la fin du XIXe et de la pre­ économie et technique. Aujourd’hui, la technique paradoxal, mais assez convaincant à mon avis.
mière moitié du XXe siècle. Par exemple, le télé­ est aux mains des entreprises qui dominent le
phone portable ou le GPS, dont la précision doit marché et recherchent avant tout leur rentabilité, Vous plaidez depuis longtemps pour
beaucoup à la relativité générale d’Einstein. comme Amazon, Google, Microsoft, SpaceX… rapprocher les sciences humaines et sociales
Ce qui est vrai pour la physique me semble Leurs pouvoirs sont supérieurs à ceux des Etats de « celles qui ne le sont pas ». Pourquoi ?
valoir aussi pour la biologie, où la dernière démocratiques. Nos sociétés ne maîtrisent plus Il persiste cette idée d’une supériorité des
grande rupture épistémologique est la décou­ les développements technologiques. D’autant sciences de la nature sur les autres. De bons neu­
verte du code génétique, dans les années 1950. Je que ces derniers sont si rapides qu’ils mènent à ropsychologues se considèrent comme de bons
ne connais pas de technologies s’appuyant sur un changement anthropologique majeur, leur didacticiens. De bons physiciens statisticiens Un kéa dans la réserve de Willowbank,
des découvertes fondamentales de la seconde rythme de renouvellement dépassant celui du s’imaginent bons économistes… Ces douteux en Nouvelle-Zélande. AMALIA BASTOS
moitié du XXe siècle. passage des générations. Nous n’avons guère le experts autodésignés ne sont d’ailleurs pas pour
temps de comprendre ces mutations, de les maî­ rien dans la défiance du public envers la science. ment étonné » Amalia Bastos, tant ces perro­
Cela pourrait­il continuer ? triser et de les orienter. Le véritable enjeu est donc Une meilleure connaissance des sciences hu­ quets lui paraissaient intelligents.
Oui, d’autant que, depuis les années 1950, il n’y politique et porte sur la possibilité d’un contrôle maines et sociales par les spécialistes des scien­ Sa vraie surprise est apparue lorsqu’elle a
a guère d’avancées majeures. Les progrès actuels démocratique des progrès technologiques. ces « dures » pourrait les amener à plus de ré­ tenté d’ajouter d’autres contraintes. Une
prennent place dans des cadres désormais classi­ serve et, du coup, à des échanges plus fructueux. limite physique, d’abord. Cette fois, une paroi
ques : relativité, physique quantique, généti­ Le discours politique de défense de la science Car, de l’autre côté, il existe un dilemme au sein horizontale séparait le bocal en deux, ne per­
que… Afin de résoudre les nombreux problèmes pour assurer le développement économique des sciences sociales, partagées entre deux atti­ mettant à l’opérateur de piocher que dans la
actuels ouverts, par exemple la nature de la ma­ ne reste­t­il pas dominant ? tudes. Il y a ceux qui veulent faire plus « scientifi­ moitié supérieure du récipient. Aucune diffi­
tière noire, il faudrait peut­être remettre en Ce discours reproduit des schémas du XIXe siè­ que », calquant les méthodes des sciences exac­ culté pour les kéas : ils ont fondé leur décision
cause les fondements théoriques admis, mais cle ou de la première moitié du XXe, où, certes, tes, et ceux qui voudraient s’en passer, en s’en sur la seule partie accessible. La chercheuse et
nous n’entrevoyons pas comment. On pourrait la recherche conduisait à des applications. tenant aux humanités classiques. C’est pourquoi son collègue Alex Taylor ont ajouté un élé­
ainsi en arriver à une situation analogue à celle Aujourd’hui, de tels discours relèvent de la com je plaide pour que les cursus scientifiques soient ment « social » : au lieu des deux mains d’un
de la civilisation romaine. Nous aurions des pure et simple, car les mots « science » et complétés de formations en histoire, philoso­ même opérateur, ce sont deux opérateurs qui
avancées technologiques, sans avoir besoin de « recherche » sont immédiatement relayés par un phie, sociologie des sciences, afin que les jeunes saisissaient les objets, avec un biais chez l’un
nouvelles connaissances scientifiques… Après autre : « innovation ». Le vrai objectif est écono­ comprennent mieux qui ils sont et ce qu’ils font. d’entre eux, qui attrapait systématiquement
tout, il y a nombre de médicaments efficaces mique et marchand. J’observe d’ailleurs, à l’appui les pinces noires. Et là encore, les perroquets
sans que nous en connaissions toutes les rai­ de cette vision pessimiste – mais réaliste ! –, que Quels en seraient les avantages ? se sont adaptés. « Utiliser des indices sociaux
sons. Et bien des nouveaux matériaux résultent nombre de jeunes prennent leurs distances à D’une part, les jeunes scientifiques recevraient venant d’une autre espèce et les intégrer dans
de progrès purement empiriques, comme à Bag­ l’égard de la science fondamentale. Beaucoup une utile leçon de modestie en comprenant leur raisonnement, seuls les chimpanzés y
dad, au Xe siècle, où l’on trouvait de remarqua­ d’étudiants issus des grandes écoles ou de mas­ qu’on ne peut pas étudier des objets aussi com­ étaient jusqu’ici parvenus », insiste­t­elle.
bles forgerons, sans qu’ils maîtrisent la théorie ters reculent devant les carrières de chercheurs et plexes qu’une cellule, un cerveau ou une société Spécialiste d’intelligence animale, le prima­
des alliages ! Cependant, il faut voir plus loin que d’universitaires, car ils réalisent à quel point le avec les mêmes méthodes – aussi fragiles qu’effi­ tologue Nicolas Claidière s’avoue « impres­
cette déconnexion entre science et technique. monde académique est devenu concurrentiel, caces – que pour un atome ou un quasar. D’autre sionné » : « Résoudre ces problèmes aussi vite et
demandant des compétences plus managériales part, cela les préparerait à mieux appréhender aussi facilement, les capucins ou les babouins
Que faut­il donc voir ? qu’intellectuelles, et préfèrent le monde de l’en­ leur monde professionnel, ses jeux de pouvoirs, n’y arriveraient pas, même avec plus d’entraî­
Jusqu’à présent, la science servait au moins treprise, où ils se sentent parfois plus libres ! son contexte socio­économique, ses transforma­ nement », souligne­t­il. Géniaux, les kéas, ou
d’alibi ou de faire­valoir au développement tions historiques. Ils seraient par exemple préve­ la compétence serait­elle plus largement
techno­économique, comme le montre l’exem­ Dans ces conditions, pourquoi faire nus à l’avance qu’un chercheur passe beaucoup répandue chez les oiseaux, séparés de nous il
ple bien connu du spatial. Jamais on n’aurait de la recherche ? de temps à chercher… de l’argent ! y a plus de 300 millions d’années ? Amalia
envoyé des télescopes en orbite ou des sondes Il me faut d’abord admettre que, à long terme, Mais surtout, cet élargissement rendrait leur Bastos entend se pencher sur la question, en
planétaires si les lanceurs spatiaux n’avaient certaines découvertes pourraient certes métier plus riche et plus gratifiant, voire plus testant d’autres volatiles. Et attend que des
pas répondu d’abord aux besoins commer­ conduire à des innovations profitables à toute efficace, tant l’histoire des sciences est un gise­ spécialistes d’intelligence artificielle pren­
ciaux des télécommunications ou aux besoins l’humanité. Mais je défends surtout l’idée que la ment sous­exploité de découvertes nouvelles, et nent nos lointains cousins pour modèles. Les
militaires de la défense. L’astrophysique leur a connaissance en tant que telle a une valeur que les arts et les lettres sont des sources académiciens pourront peut­être alors révi­
fourni un bon argument publicitaire et, en culturelle, et que la science, mieux partagée et potentielles d’imaginations fertiles.  ser le bon usage de certaines expressions. 
retour, la science a pu en bénéficier. mieux maîtrisée, peut et doit y contribuer. Ma propos recueillis par david larousserie nathaniel herzberg