Vous êtes sur la page 1sur 4

Esthétique de la mise en scène

Par René Prédal

Paru en : Mars 2007

45,00 € - Disponible - 790 pages

Collection « Septième Art » N° 130

Agrandir l'image

 
Prologue. Qu'est-ce que la mise en scène ? 5
  1. Formes cinématographiques et styles filmiques 11
  2. Technique et cinéma 18
  3. Le temps et l'espace : mise en scène analytique ou synthétique 25

Chapitre 1. Le(s) réalisme(s) 33


  1. Réel et réalité 34
  - À propos de réalisme(s) cinématographique (s) 34
  - Réalisme du sujet (ou thématique) et style (ou esthétique) réaliste 43
  - Aspects divers du réalisme 56
  2. Néoralisme et réalisme intérieur 65
  - Une expérience de cinéma social 65
  - Un humanisme révolutionnaire 71
  - « Le voleur de bicyclette », quintessence de l'École de la Libération 81
  - Le Réalisme ontologique de l'image 84
  - Le Néoréalisme intérieur 88

Chapitre 2. Le direct 103


  1. À l'origine : le cinéma « vérité » 104
  - Jean Rouch : « Les maîtres fous » à la « Gare du Nord » 104
  - Richard Leacock aux États-Unis : une quête acharnée du synchronisme du son 114
et des images
  - Pierre Perrault filme une culture vivante 125
  2. Aujourd'hui : le cinéma du réel 134
  - Raymond Depardon : un cinéma du vécu, ou la subjectivité prise dans le 135
dispositif
  - Johan van der Keuken met en scène le réel comme un spectacle qu'il reste au 146
public à déchiffrer
  - Robert Kramer, vers le documentaire-fiction 154
  - Les visages d'enfants des « Trois chambres de la mélancolie » 163

Chapitre 3. Le plan-séquence 173


  1. Définition du plan-séquence 174
  2. William Wyler : profondeur de champ et plan-séquence 179
  3. Un film mythique : « La corde » 187
  4. Paradoxes et spécificité du plan-séquence chez Miklos Jancso 192
  5. Théo Angelopoulos et les nouveaux cinémas 204
  6. M. Antonioni, du Néoréalisme au cinéma moderne 208
  7. Le studio naturel de Jacques Doillon 220
  8. « Le procès » d'Orson Welles : qui parle ? 225
  9. De « La soif du mal » à « The Player » 231
  10. Le plan-séquence unique de « L'arche russe » 236
  11. Du film-séquence à l'effet plan-séquence 248
  - « À nos amours », une histoire de fossette 253

Chapitre 4. Le montage 259


  1. Raccord et montage 259
  - 2001, Mélo 259
  - Cutting, editing 263
  - Idéologie, esthétique 266
  2. Les fondements historiques du montage 268
  - L'effet Koulechov 269
  - Le Ciné-Oeil de Dziga Vertov 270
  - « L'arme sensible » de Poudovkine 271
  - Le système Eisenstein et la cinédialectique 273
  3. Montage narratif- montage sémantique 295
  - Le suspense chez Hitchcock 281
  - Le didactisme de Godard 289
  4. Montage-temps - montage-espace -montage réelimaginaire 295
  - Le « flash-back » de Nevers 295
  - Les « flash-forward » de « Stavisky » 305
  - L'espace (re)monté 309
  - L'espace Godard 314
  - Le montage imaginaire de Providence 318
  5. Montage classique, montage moderne 323
  - La fusillade des escaliers d'Odessa 323
  - Le « mariage » de « La ligne générale » 330
  - Le montage lacunaire à d'« À nos amours » 333
  - Le « split-screen », essai de mariage technologique entre montage parallèle et 341
plan-séquence
  - L'écriture moderne d'« Hana-Bi », entre stylisation et calligraphie 344

Chapitre 5. Le classicisme 353


  1. Le style hollywoodien classique 353
  - L'âge d'or du système des Studios 353
  - Le « Star System » 359
  - Ellipse, « flash-back » : l'art du récit 363
  - Le cinéma américain d'aujourd'hui 370
  - Le « modèle » est-il toujours exportable ? 375
  2. Le classicisme et les classiques français 379
  - Tradition et expression chez Jacques Becker 382
  - Distance, rigueur... et scandale chez Louis Malle 387
  - Le goût de la beauté d'Eric Rohmer 395
Chapitre 6. Le cinéma moderne 403
  1. L'auteur metteur en scène 404
  2. Esthétique Nouvelle Vague et Jeunes Cinémas 408
  - Le cinéma de Jerzy Skolimowski 416
  3. Le cinéma moderne, une notion historique : Michelangelo Antonioni 423
  4. Le film d'auteur français des années 70 : La maman et la putain 429
  5. Qu'est-ce qu'un cinéaste moderne ? 437
  6. Épure et exubérance formelle dans le cinéma d'Ingmar Bergman 446

Chapitre 7. Autobiographie : le cinéaste et son double 461


  - Le discours libre indirect 461
  1. La veine autobiographique dans la fiction d'auteur 468
  - Fellini-cinéma 468
  - Truffaut et ses doubles, entre auteur et personnages 478
  2. L'expression personnelle directe 509
  - La mise en scène de l'intime : Nanni Moretti 509
  - Le cinéma des caméras numériques : un nouvel art de filmer 516
  - « Le filmeur » d'Alain Cavalier, ou la mise en scène d'un journal intime 522

Chapitre 8. Des composantes stylistiques 535


  - D'où vient le sens ? 535
  1. Espace, temps, récit 541
  - Espace : Wenders, Rivette, Rohmer et la ville 542
  - Temps : nature et fonction du « flash-back » ; Wong Kar-Wai 551
  - Récit : Alain Robbe-Grillet et « Les amants réguliers » 557
  2. La direction d'acteur ou la présence du comédien 566
  - Direction et interprétation 566
  - Robert Bresson, le « je » de l'interprète 572
  - Jacques Doillon, « au tournage il y a les mots et il y a les comédiens » 581
  - Maurice Pialat : Sandrine Bonnaire et le syndrome Bonnard 585
  3. Un art du dispositif 591
  - La trilogie de Gus Van Sant 595
  - Les douze travellings de « Sans toit ni loi » 603
  - L'art de la reprise chez Abbas Kiarostami 610

Chapitre 9. Spiritualisme et symbolisme 621


  1. Essai de typologie de la représentation du sacré 623
  2. L'ordre symbolique 640
  - Le sens figuré 640
  - Un cinéma allégorique 644
  - L'esthétique des ruines 653
  3. Des cinéastes spiritualistes 660
  - Les vertiges du mal de M. Scorsese 661
  - « Le décalogue » de K. Kieslowski 670

Chapitre 10. Jansénisme et formalisme 683


  1. Le moins : les jansénistes 684
  - Le « cinématographe » de R. Bresson 685
  - Les diverses formes d'ascétisme plastique : « Le camion et la vache » 693
  2. Le plus : les formalistes 698
  - Au risque du maniérisme 698
  - Impressionnisme et avant-gardes en France 702
  3. Les baroques d'hier et d'aujourd'hui 718
  - Pour un cinéma baroque : Max Ophuls, 1950-1955 718
  - Le cinéma « baroque hédoniste » de Pedro Almodovar 724
  - La « frénésie baroque et ses méandres hallucinatoires » de David Lynch 730
  4. Le laid et le « trash » 734

Épilogue. Histoire (s) de mise en scène 743


  1. Naissance de la mise en scène 743
  2. Les trois âges de la mise en scène 746
  3. Les facteurs d'évolution de la mise en scène 750
  - Les techniques 751
  - L'économie 758
  - Les conceptions de l'art 761
  4. Les grands courants esthétiques de la mise en scène 766
  5. Ouverture : éloge de l'inachevé 780

 
Dimensions : 180 x 120 x 35 - Poids : 615 grammes
Coéditeur : Corlet
ISBN : 978-2-204-08386-7 - SODIS : 8280208 - EAN : 9782204083867