Vous êtes sur la page 1sur 5

Citations Montesquieu – Lettres persanes

Intro « Si l’on savait qui je suis, on dirait : « son livre jure avec son caractère »

« Comme ils me regardaient comme un homme d’un autre monde, ils ne me cachaient
rien. »

«  Il y a un chose qui m’a souvent étonné : c’est de voir ces Persans quelquefois aussi
instruits que moi-même des mœurs et des manières de la nation… et à remarquer des
choses qui, je suis sûr, ont échappé à bien des Allemands qui ont voyagé en France. »

Lettre I d’Ubek à Rustan «  Rica et moi sommes peut-être les premiers parmi les Persans
que l’envie de savoir ait fait sortir de leur pays et qui aient renoncé aux douceurs d’une vie
tranquille pour aller chercher laborieusement la sagesse. »

«  Nous sommes nés dans un royaume florissant ; mais nous n’avons pas cru que ses
bornes fussent celles de nos connaissances, et que la lumière orientale dût seule nous
éclairer. »

Lettre V d’Usbek à Nessir «  A mesure que j’entrai dans les pays de ces profanes, il me
semblait que je devenais profane moi-même. »

Lettre VII Fatmé à Usbek « je cherche cependant à m’entretenir dans l’habitude de plaire…
ornement inutile d’un sérail, gardée pour l’honneur, et non pas pour le bonheur de son
époux. »

Lettre VIII Usbek à Rustan «  Je portai la vérité jusqu’au pied du trône : j’y parlai un langage
jusqu’alors inconnu. » « Je feignis un grand attachement pour les sciences et à force de le
feindre, il me vint réellement. »

Lettre IX Du première eunuque à Erzeron : «  chaque instant te montre des choses


nouvelles ; tout ce que tu vois te récrée et te fais passer le temps sans le sentir. »

«  Je me trouve dans le sérail comme dans un petit empire.

Lettre X Mirza à Usbek «  Je t’ai souvent ouï dire que les hommes étaient nés pour être
vertueux et que la justice est une qualité qui leur est aussi propre que l’existence. »

Lettre XI D’Usbek à Mirza « Tu renonces à ta raison pour essayer la mienne…tu me crois
capable de t’instruire. »

Le médecin des Troglodytes « vous avez dans l’âme un poison plus mortel que celui dont
vous voulez guérir… parce que vous n’avez point d’humanité et que les règles de l’équité
vous sont inconnues. »

Sur les bons troglodytes «  Ils travaillaient avec une sollicitude commune pour l’intérêt
commun. »

Lettre XVI Usbek au Mollak Méhémet-Hali :  «  Ta science est un abyme plus profond que
l’océan. »
Lettre XVI Usbek au Mollak : « Les sens, divin mollak, doivent dont être les seuls juges de
la pureté ou de l’impureté des choses .Mais…ce qui donne une sensation agréable aux uns
en produit une dégoûtante chez les autres , il suit que le témoignage des sens ne peut servir
de règle. »

Lettre XX Usbek à Zachi « Vous vous vantez d’une vertu qui n’est pas libre, et peut-être
que vos désirs impurs vous ont ôté mille fois le mérite et le prix de cette fidélité que vous
vantez tant. »

Lettre XXIII Usbek à Ibben à parpos de Livourne « Les femmes y jouissent d’une grande
liberté. Elles peuvent voir les hommes à travers certaines fenêtres qu’on nomme jalousies. »

Lettre XXV Usbek à Ibben à propos de Rhédi « l’unique but de son voyage est de
s’instruire, et de se rendre par là plus digne de toi. »

Lettre XXIX Rica à Ibben «  le pape est le chef des chrétiens. C’est une vieille idole qu’on
encense par habitude. »

«  il n’y a jamais eu de royaume ou il y ait eu tant de guerres civiles que dans celui du
Christ 3

Lettre XXXII Rhédi à Usbek : à propos de Venise « je serais charmé de vivre dans une ville
ou mon esprit se forme tous les jours… je sors des nuages qui couvraient mes yeux dans le
pays de ma naissance. »

Lettre XXXIV Usbek à Ibben « Les femmes de Perse sont plus belles que celles de France ;
mais celles de France sont plus jolies. »

En Turquie « ou l’on pourrait trouver des familles ou, de père en fils, personne n’a ri depuis la
fondation de la monarchie. »

Lettre XXXV Usbek à Gemchid « Si l’on examine de près leur religion, on y trouvera
comme une semence de nos dogmes. »

«  Je vois partout le mahométisme, quoique je n’y trouve point Mahomet. On a beau faire, la
vérité s’échappe et perce toujours les ténèbres qui l’environnent. »

« tous les hommes seront étonnés de se voir sous le même étendard. »

Lettre XXXVIII Rica à Ibben « C’est une grande question parmi les hommes, de savoir s’il
est plus avantageux d’ôter aux femmes la liberté que de la leur laisser. »

Lettre XL Usbek à Ibben « Je voudrais bannir les pompes funèbres : il faut pleurer les
hommes à leur naissance, et non pas à leur mort. »

Lettre XLVI Usbek à Rhédi à Venise « Je vois ici des gens qui disputent sans fin sur la
religion ; mais il me semble qu’ils combattent en même temps à qui l’observera le moins. »

Lettre XLVIII Usbek à Rhédi « Ceux qui aiment à s’instruire ne sont jamais oisifs… je
passe ma vie à examiner, j’écris le soir ce que j’ai remarqué, ce que j’ai vu, ce que j’ai
entendu dans la journée. »
« Tout m’intéresse , tout m’étonne : je suis comme un enfant dont les organes encore
tendres sont vivement frappés par les moindres objets. »

Lettre L Rica à *** «  Je vois de tous côtés des gens qui parlent sans cesse d’eux-mêmes :
leurs conversations sont un miroir qui présente toujours leur impertinente figure. .. Que la
louange est fade lorsqu’elle réfléchit vers le lieu d’où elle part ! »

Lettre LII Rica à Usbek «  Les femmes qui se sentent finir d’avance par la perte de leurs
agréments voudraient reculer vers la jeunesse. Eh ! comment ne chercheraient-elles pas à
tromper les autres ? Elles font tous leurs efforts pour se trouver elles-mêmes »

Lettre LVI Usbek « la pluralité des femmes nous sauve de leur empire. »

Lettre LVIII Rica à Rhédi « Un nombre infini de maître de langues, d’arts et de sciences,
enseignent ce qu’ils ne savent pas et ce talent est bien considérable « 

«  On ne peut mourir ici que subitement ; la mort ne saurait autrement exercer son empire :
car il y a dans tous les coins des gens qui ont des remèdes infaillibles contre toutes les
maladies imaginables. »

Lettre LIX Rica à Usbek «  Il me semble, Usbek, que nous je jugeons jamais des choses
que par un retour secret que nous faisons sur nous-mêmes. »

Lettre LX Usbek à Ibben « On s’est aperçu que le zèle pour les progrès de la religion est
différent de l’attachement qu’on doit avoir pour elle ; et que, pour l’aimer et l’observer, il n’est
pas nécessaire de haïr et de persécuter ceux qui ne l’observent pas. »

Lettre LXIII Rica à Usbek « Mon esprit perd insensiblement tout ce qui lui reste d’asiatique,
et se plie sans effort aux mœurs européennes. »

«  La dissimulation, cet art parmi nous si pratiqué et si nécessaire, est ici inconnue : tout
parle, tout se voit, tout s’entend ; le cœur se montre comme le visage. »

Lettre XIV Le chef des eunuques noirs à Usbek : la cause de tous ces désordres « Elle
est toute dans ton cœur et dans les tendres égards que tu as pour elles. »

Lettre LXVI Rica, à *** «  Celui qui doute de tout comme philosophe n’ose rien nier comme
théologien. »

«  De tous les auteurs, il n’y en a point que je méprise plus que les compilateurs… je
voudrais qu’on respectât les livres originaux. »

Lettre LXVII Ibben à Usbek « Le cœur est citoyen de tous les pays. »

«  En quelque pays que j’aie été, j’y ai vécu comme si j’avais dû y passer ma vie. »

Lettre LXIX Usbek à Rhédi « Tu ne te serais jamais imaginé que je fusse devenu plus
métaphysicien que je ne l’étais »

«  l’âme est l’ouvrière de sa détermination ; mais il y a des occasions ou elle est tellement
indéterminée qu’elle ne sait pas même de quel côté se déterminer. »
Dieu «  il laisse ordinairement à la créature la faculté d’agir ou de ne pas agir, pour lui laisser
celle de mériter ou de démériter. »

Lettre LXXII Rica à Ibben à propos d’un homme content de lui : «  je n’ai jamais vu un
décisionnaire si universel : son esprit ne fut jamais suspendu par le moindre doute… je le
laissai parler et il décide encore. »

Lettre LXXIII Rica à propos de l’académie F «  Ce corps à quarante têtes toutes remplies
de figures, de métaphores et d’antithèses. »

Lettre LXXVI Usbek à Ibben « La vie m’a été donnée comme une faveur ; je puis donc la
rendre lorsqu’elle ne l’est plus. »

Lettre LXXVIII Rica à Usbek à propos des espagnols « Le seul de leurs livres qui soient
bons et celui qui a fait voir le ridicule de tous les autres. »

« Ils ont fait des découvertes immenses dans le Nouveau monde, et ils ne connaissent pas
encore leur propre continent. »

Lettre LXXX Usbek à Rhédi à propos des gouvernements « celui qui conduit les
hommes de la manière qui convient le plus à leur penchant et à leur inclination, est le plus
parfait. »

Lettre LXXXV Usbek à Mirza «  ce n’est point la multiplicité des religions qui a produit ces
guerres, c’est l’esprit d’intolérance, qui animait celle qui se croyait la dominante. »

Lettre LXXXVII Rica à *** « On dit que l’homme est un animal sociable. Sur ce pied-là, il me
paraît qu’un français est plus homme qu’un autre : c’est l’homme par excellence, car il
semble être fait uniquement pour la société. »

Lettre LXXXVIII Usbek à Rhédi «  A Paris, règnent la liberté et l’égalité. »

Lettre XCII Usbek à Rhédi «  Le monarque qui a si longtemps régné n’est plus. Il a bien fait
parler des gens pendant sa vie ; tout le monde s’est tu à sa mort. »

Lettre XCIV Usbek à Rhédi à propos du droit public « Ce droit tel qu’il est aujourd’hui, est
une science qui apprend aux princes jusqu’à quel point ils peuvent violer la justice sans
choquer leurs intérêts. »

«  Dans le droit public, l’acte de justice le plus sévère, c’est la guerre ; puisqu’elle peut avoir
l’effet de détruire la société. »

Lettre XCVII Usbek à Hassein à propos des philosophes «  laissés, à eux-mêmes, privés
des saintes merveilles, ils suivent dans le silence les traces de la raison humaine. » « Ils ont
débrouillé le chaos et ont expliqué, par une mécanique simple, l’ordre de l’architecture
divine. »

Lettre XCIX Rica à Rhédi «  Je trouve les caprices de la mode, chez les Français,
étonnants… Il en est des manières et de la façon de vivre comme des modes : les Français
changent de mœurs selon l’âge de leur roi. »
Lettre CIII Usbek «  Le plus mauvais parti que les princes d’Asie aient pu prendre, c’est de
se cacher comme ils font… Ils font respecter la royauté, et non pas le roi. »

«  Malheureux roi qui n’a qu’une tête ! Il semble ne réunir sur elle toute sa puissance que
pour indiquer au premier ambitieux l’endroit ou il la trouvera tout entière. »

Lettre CVI Usbek à Rhédi à propos des arts «  Je suis plus d’accord avec toi que tu ne l’es
avec toi-même. »

Lettre CIX Rica à *** «  Il semble, mon cher, que les têtes des plus grands hommes
s’étrécissent lorsqu’elles sont assemblées, et que, là ou il y a plus de sages, il y ait aussi
moins de sagesse. »

Lettre CXII Rhédi à Usbek à propos de la démographie « je parcours la terre, et je n’y
trouve que des délabrements : je crois la voir sortir des ravages de la peste et de la
famine. »

Lettre CXXIX Usbek à Rhédi «  la plupart des législateurs ont été des hommes bornés, que
la hasard a mis à la tête des autres, et qui n’ont presque consulté que leurs préjugés et leurs
fantaisies.

Lettre CXLI Rica à Usbek – Zuléma « il n’y a rien que l’on n’ait fait pour dégrader notre
sexe. »

Lettre CXLIII Rica à Nathanaël «  les hommes sont bien malheureux ! Il flottent sans cesse
entre de fausses espérances et des craintes ridicules ; car au lieu de s’appuyer sur la raison,
ils se font des monstres qui les intimident, ou des fantômes qui les séduisent. »

Sur le médecin de Province « des remèdes rares, et qui ne se trouvent presque point ;
comme par exemple, une épître dédicatoire qui n’ai fait bailler personne ; une préface trop
courte ; un mandement fait par un évêque ; et l’ouvrage d’un janséniste méprisé par un
janséniste ou bien admiré par un jésuite. »

Lettre CLXI Roxane à Usbek : « j’ai su de ton affreux sérail, faire un lieu de délices et de
plaisirs. »

«  Si tu m’avais bien connue, tu y aurais trouvé toute la violence de la haine. »

«  tu me croyais trompée, et je te trompais. »