Vous êtes sur la page 1sur 3

COURS 2

II. Composée affine de la fonction exponentielle

Propriété : Soit une fonction affine 𝑢: 𝑥 ↦ 𝑎𝑥 + 𝑏, dérivable sur IR.

La fonction 𝑥 ↦ 𝑒 𝑎𝑥+𝑏 est dérivable sur IR. Sa dérivée est la fonction 𝑥 ↦ 𝑎 × 𝑒 𝑎𝑥+𝑏 .

On généralisera (𝑒 𝑢(𝑥) ) = 𝑢′(𝑥) × 𝑒 𝑢(𝑥) pour 𝑢 une fonction dérivable sur son D.

- Admis -
Nous avons admis que la fonction x↦ g(ax+b) est dérivable et que sa dérivée est la fonction x↦ a×g’(ax+b).

Exercice : Dérivez les fonctions suivantes :

𝑓: 𝑥 ↦ 𝑒 3−5𝑥 ; 𝑔: 𝑥 ↦ 𝑥𝑒 −𝑥 (𝑡𝑦𝑝𝑒 𝑢 × 𝑣) ; ℎ: 𝑥 ↦ (2𝑥 + 3)𝑒 2𝑥−1


𝑓 ′ (𝑥) = −5𝑒 3−5𝑥 𝑔′ (𝑥) = 1 × 𝑒 −𝑥 + 𝑥 × (−𝑒 −𝑥 ) 𝑐𝑎𝑟 𝑒 −𝑥 𝑒𝑠𝑡 𝑑𝑢 𝑡𝑦𝑝𝑒 𝑒 𝑢(𝑥)
𝑔′ (𝑥) = 𝑒 −𝑥 (1 − 𝑥) (𝑓𝑎𝑐𝑡𝑜𝑟𝑖𝑠𝑒𝑧 !)

ℎ′ (𝑥) = 2𝑒 2𝑥−1 + (2𝑥 + 3) × 2𝑒 2𝑥+3 𝑐𝑎𝑟 𝑒 2𝑥+3 𝑒𝑠𝑡 𝑑𝑢 𝑡𝑦𝑝𝑒 𝑒 𝑢(𝑥)


ℎ′ (𝑥) = 𝑒 2𝑥−1 (2 + (2𝑥 + 3) × 2) = 𝑒 2𝑥−1 (4𝑥 + 8)

METHODE : SAVOIR étudier une fonction :

Exercice 1 : Soit k un réel. On considère les fonctions 𝑓𝑘 : 𝑥 ↦ 𝑒 𝑘𝑥 définies et dérivables sur IR.

Etudier les variations de ces fonctions suivant les valeurs de 𝑘.

∀𝑥𝜖𝐼𝑅, (𝑒 𝑘𝑥 )′ = 𝑘𝑒 𝑘𝑥 . Or ∀𝑋𝜖𝐼𝑅, 𝑒 𝑋 > 0, 𝑑𝑜𝑛𝑐 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑡𝑜𝑢𝑡 𝑥 𝑟é𝑒𝑙, 𝑜𝑛 𝑎 𝑒 𝑘𝑥 > 0.

Le signe de la dérivée dépend donc de 𝑘.

Si 𝑘 > 0, 𝑎𝑙𝑜𝑟𝑠 𝑓𝑘′ (𝑥) > 0 𝑑𝑜𝑛𝑐 𝑑𝑎𝑛𝑠 𝑐𝑒 𝑐𝑎𝑠 𝑙𝑒𝑠 𝑓𝑜𝑛𝑐𝑡𝑖𝑜𝑛𝑠 𝑓𝑘 𝑠𝑜𝑛𝑡 𝑐𝑟𝑜𝑖𝑠𝑠𝑎𝑛𝑡𝑒𝑠.

Si 𝑘 < 0, 𝑎𝑙𝑜𝑟𝑠 𝑓𝑘′ (𝑥) < 0 𝑑𝑜𝑛𝑐 𝑑𝑎𝑛𝑠 𝑐𝑒 𝑐𝑎𝑠 𝑙𝑒𝑠 𝑓𝑜𝑛𝑐𝑡𝑖𝑜𝑛𝑠 𝑓𝑘 𝑠𝑜𝑛𝑡 𝑑é𝑐𝑟𝑜𝑖𝑠𝑠𝑎𝑛𝑡𝑒𝑠.

Si 𝑘 = 0, 𝑎𝑙𝑜𝑟𝑠 𝑓0 (𝑥) = 1 𝑑𝑜𝑛𝑐 𝑑𝑎𝑛𝑠 𝑐𝑒 𝑐𝑎𝑠 𝑙𝑎 𝑓𝑜𝑛𝑐𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑒𝑠𝑡 𝑐𝑜𝑛𝑠𝑡𝑎𝑛𝑡𝑒.

Exercice 2 :
Soit 𝑓 la fonction définie sur ℝ par𝑓: 𝑥 ↦ 𝑒 𝑥 − 𝑥.

a) Calculer la dérivée de la fonction 𝑓. 𝑓 est dérivable comme somme de fonctions dérivables.


𝑓 ′ (𝑥) = 𝑒 𝑥 − 1
b) Dresser le tableau de variation de la fonction 𝑓.
Etudions les signe de 𝑓 ′ (𝑥) = 𝑒 𝑥 − 1

Pour cela on va résoudre 𝑒 𝑥 − 1 ≥ 0 CECI EST UN CHOIX ! (on aurait pu résoudre 𝑒 𝑥 − 1 ≤ 0


Mais en tout cas PAS 𝑒 𝑥 − 1 = 0 qui nous donnerai la racine MAIS NE PROUVERAIT PAS LE
SIGNE !

Donc𝑒 𝑥 − 1 ≥ 0 ⇔ 𝑒 𝑥 ≥ 1 ⇔ 𝑒 𝑥 ≥ 𝑒 0 ⇔ 𝑥 ≥ 0 𝑐𝑎𝑟 𝑒𝑎 < 𝑒𝑏 ⇔ 𝑎 < 𝑏

Ainsi, Sur ]−∞; 0], 𝑙𝑎 𝑓𝑜𝑛𝑐𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑓 𝑒𝑠𝑡 𝑑é𝑐𝑟𝑜𝑖𝑠𝑠𝑎𝑛𝑡𝑒 𝑒𝑡 𝑠𝑢𝑟 [0; +∞[, 𝑙𝑎 𝑓𝑜𝑛𝑐𝑡𝑖𝑜𝑛 𝑒𝑠𝑡 𝑐𝑟𝑜𝑖𝑠𝑠𝑎𝑛𝑡𝑒

J.M.CORDIER- LA NATIVITÉ
x  0 
𝑓 ′ (𝑥) − 0 +

𝑓(𝑥)
1

c) Prouver que ∀𝑥 𝜖 𝐼𝑅, 𝑒 𝑥 > 𝑥. Interprétez ce résultat graphiquement.

La dérivée s’annule en changeant de signe en 𝑥 = 0. 𝑓 admet donc un extrémum en 𝑥 = 0.

D’après le tableau il s’agit d’un minimum qui vaut 1. Ainsi ∀𝑥 ∈ 𝐼𝑅, 𝑓(𝑥) = 𝑒 𝑥 − 𝑥 ≥ 1 > 0

Donc ∀𝑥 𝜖 𝐼𝑅, 𝑒 𝑥 > 𝑥.

Interprétation : La courbe de la fonction 𝑒𝑥𝑝 est au dessus de la droite d’équation 𝑦 = 𝑥.

III. Modéliser une situation par une croissance ou une décroissance exponentielle.
A LIRE ET A COMPRENDRE !!!!!!!! Exercice concret :
Tiré du journal Ouest-France- 18/09/2006
Le Radon 222 :
« Ce gaz radioactif, inodore et incolore, issu des entrailles de la Terre, est la deuxième cause d’apparition du
cancer du poumon, après le tabac.[…]Présent à l’état naturel dans les régions granitique, il est issu de la
désintégration de l’uranium 238. »
Pour mesurer la concentration de Radon dans une pièce, on prélève de l’air dans une fiole que l’on place dans un
détecteur permettant de compter le nombre total de 𝑁𝑑 de désintégrations du radon 222. On répète cette mesure
plusieurs jours et nous collectons les résultats :

Jour 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9

𝑁𝑑 73 59 51 41 36 30 23 20 16 14

La pièce est déclarée en dessous du seuil d’alerte lorsque 𝑁𝑑 est inférieur à 60 et en dessous du seuil de précaution
lorsque 𝑁𝑑 est inférieur à 24.
1°) Représenter le nuage de points correspondant à ces relevés.
2°) Après avoir tracé le nuage de points, sélectionner une « courbe de tendance ».(Suspense ! Ce sera l’exp)

3°) La fonction proposée par le logiciel est de la forme 𝑥 ↦ 𝑁0 𝑒 −𝛾𝑥 . Quelle valeur proposer à 𝑁0 ?

𝑁0 = 73.(Au jour 0)

4°) Traduire le fait que 𝑁𝑑 (1) = 59 (𝑛𝑜𝑡é𝑒 (1)) 𝑒𝑡 𝑞𝑢𝑒 𝑁𝑑 (2) = 51 (𝑛𝑜𝑡é𝑒 (2))

𝑃𝑜𝑢𝑟 𝑥 = 1 𝑜𝑛 𝑎 73𝑒 −𝛾 = 59 (1);

𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑥 = 2 𝑜𝑛 𝑎 73𝑒 −2𝛾 = 51 (2).

J.M.CORDIER- LA NATIVITÉ
5°) En effectuant le quotient de (1) par (2), en déduire la valeur de 𝛾
59
𝑃𝑎𝑟 𝑞𝑢𝑜𝑡𝑖𝑒𝑛𝑡 𝑑𝑒 (1)𝑝𝑎𝑟 (2), 𝑜𝑛 𝑎 𝑒 𝛾 = 51 .

Soit 𝛾 ≈ 0.15
METHODE : Obtenir avec la calculatrice un tableau de valeur de la fonction exponentielle pour résoudre
59
l’équation 𝑒 𝑥 = 51 ≈ 1.16). On trouve ainsi un encadrement de la solution.

Définition 1 : Un phénomène (physique, économique, etc.) se modélise de façon discrète par une croissance
(resp.décroissance) exponentielle s’il peut être modélisé par une suite dont la représentation graphique est un
nuage de points qui appartiennent à la courbe représentative d’une fonction de la forme :

𝑥 ↦ 𝑎𝑒 𝑘𝑥 , 𝑎𝑣𝑒𝑐 𝑎 𝑒𝑡 𝑘 𝑟é𝑒𝑙𝑠, 𝑝𝑜𝑢𝑟 𝑥 𝑟é𝑒𝑙.

J.M.CORDIER- LA NATIVITÉ