Vous êtes sur la page 1sur 3

INFORMATIQUE GENERALE II

CHAP 1 RESEAUX INFORMATIQUES

I. GENERALITES

Les années 1970 ont vu apparaitre les premiers grands réseaux télétraitement qui étaient alors
essentiellement réservés à des applications transactionnelles des données à partir des différents
terminaux connectés à une seule unité centrale appelée « Gros système ou centralisation des
données en un seul lieu ». Mais avec l’évolution technologique, les techniciens et les
chercheurs ont modifié la configuration des terminaux en leur attribution de fonctionnalités
informations d’un poste à un autre. Vers les années 1983, peu après la naissance de la micro-
informatique, la première génération de réseaux basés sur arc net apparaissait. L’objectif
premier fut le partage entre plusieurs utilisateurs des ressources. Ainsi, furent réalisés les
premiers réseaux locaux avec plusieurs Ethernet principalement puis Toren ring vers les années
1985. Les services qu’offrent aujourd’hui les réseaux font partie de la vie courante des
entreprises et administrations (société, commerce, banque etc.)

a-Defintion d’un Reseau Informatique

Un réseau informatique est un ensemble d'équipements reliés entre eux pour échanger des
informations.

b- Interet des Reseaux Informatiques

L'avantage d'un réseau sur un ensemble d'ordinateurs indépendants, est que le réseau permet
de ne pas interrompre la chaîne numérique, d'automatiser, de standardiser, et de centraliser
certaines tâches. ... L'avantage fondamental d'un réseau est qu'il créé des synergies (Action
coordonnée de plusieurs organes qui concourent à une seule action).

II. Typologie des reseaux

a-Selon les Media

- Réseau filaire
- Réseau non filaire
-
b-Selon l’étendue géographique

-LAN :

Les LAN (Local Area Network) sont des réseaux ne dépassant pas 5 km (ex : pour un
immeuble). Ces réseaux sont privés (on ne peut pas y accéder de l’extérieur). Le taux d’erreur
(c’est le nombre de bit erroné principalement à cause des composants matériels tel que les
câbles…) est faible : de 1 bit erroné sur 10(8) à un bit sur 10(20). Le débit peut aller de quelques
Mbits/s à 100 Mbits/s. Le nombre de station ne dépasse généralement pas 1000 mètres.

-MAN :

Les MAN (Metropolitan Area Network) ne dépassent pas 200 km (ex : d’une ville à une
région). Ces réseaux peuvent être privés ou publics. Le taux d’erreur reste faible : de 1bit erroné
sur 10(8) à 1 bits sur 10(15). Le débit est élevé car supérieur à 100 Mbits/s. Ces réseaux «
fédérateurs » permettent de relier plusieurs LAN entre eux. Exemples de MAN : FDDI, DQDB.

-WAN :

Les WAN (Wide Area Network) sont des réseaux à l’échelle nationale ou internationale. La
plupart sont publics. Le taux d’erreur est plus élevé : de 1bit erroné sur 10(6) à un bit erroné
sur 10(12). Les débits dépends du support, des réseaux… : de 56Kbits/s pour les modems les
plus performant à l’heure actuelle à plus de 512Kbits/s (ex : ADSL quand il fonctionne
normalement…). Exemples de WAN : Numéris, Internet.

III. Topologies réseaux

Il s’agit de la manière de relier entre eux les équipements informatiques. Selon les topologies on
obtient des performances différentes. A savoir, les débits, le nombre d’utilisateur maximum, le
temps d’accès, la tolérance aux pannes, la longueur de câblage et le types d’applications seront
différents.

a-topologie physique

Une topologie de réseau informatique correspond à l'architecture (physique ou logique) de celui-ci,


définissant les liaisons entre les équipements du réseau et une hiérarchie éventuelle entre eux. ...
Elle peut aussi définir la façon dont les données transitent dans les lignes de communication
(topologies logiques).

- BUS
- Anneau

- Etoile