Vous êtes sur la page 1sur 42

TUBES

en POLYÉTHYLÈNE
PE

se
au
x
d’E
au
Po
ta
ble

CATALOGUE TECHNIQUE
Sommaire

Pages
Le Groupe CHIALI 2

Caractéristiques de la matière PE 3-5

Caractéristiques du tube PE 6-8

Avantages des tubes PE 9

Les applications des tubes PE 10-11

Production et contrôle qualité 12-14

Calculs hydrauliques 15-19

Techniques d'assemblage des tubes PE 20-25

Pose des canalisations en polyéthylène 26-31

Mise en service des canalisations en PE 32-33

Réparation des canalisations PE 34

Manutention, stockage et transport 35

Annexes 36-40

1
Le Groupe CHIALI

Présentation
quement leurs certifications. A ce titre, le GROUPE
détient des certificats de la part de la SONELGAZ,
l'IANOR, ou QMI pour le Système de Management
Intégré (ISO 9001, ISO 14001 & ISO 18001).

Assimilant parfaitement la notion de service rendu au


client, le GROUPE CHIALI propose depuis des années une
solution complète à ses clients en offrant, en complé-
ment des tubes et avec un niveau de qualité comparable,
un assortiment complet d'autres produits nécessaires à la
réalisation du réseau. Parallèlement, une assistance tech-
nique est assurée par les ingénieurs du GROUPE au profit
des clients.

Par ailleurs, le GROUPE CHIALI accorde une importance


Créée en 1986, la société STPM CHIALI, devenue par la significative à la distribution de ses produits. Un réseau
suite le GROUPE CHIALI, est constituée aujourd'hui de de distribution dédié et implanté dans la plupart des
quatre filiales. Le GROUPE se positionne actuellement wilayas du pays, assure au client un conseil, une assis-
comme un acteur majeur dans le domaine de l'extrusion tance et une livraison des produits jusqu'aux chantiers,
des thermoplastiques. contribuant ainsi à la consolidation de la chaine de
valeurs du GROUPE CHIALI.
En effet, de par sa capacité de transformation de
plusieurs milliers de tonnes et ses deux usines implantées
à Sidi Bel Abbés et Sétif, le GROUPE CHIALI est devenu la
référence pour les clients professionnels, en matière de
tubes PVC et PEHD, destinés aux réseaux d'irrigation,
d'assainissement, d'eau potable et de distribution de
gaz.

Continuant sur son élan de développement, le GROUPE


CHIALI poursuit sa politique d'investissement en diversi-
fiant incessamment sa gamme de produits et ses services
en faveur de ses clients.

Réputé pour la qualité de ses produits, le GROUPE


CHIALI en fait sa principale préoccupation. Toute une
organisation est dédiée à cette fonction afin d'assurer un
niveau de qualité constant pour le client : Une ressource
humaine qualifiée et bien formée, des équipements de
production sophistiqués des laboratoires bien équipés et
une surveillance extérieure permanente à travers le
système de certification et d'homologation.

Dans ce cadre, plusieurs organismes accrédités ont


reconnu la constance de la qualité des produits du
GROUPE CHIALI en accordant et en renouvelant périodi-

2
Caractéristiques de la matière PE

Origine du polyéthylène
Les procédés Basse Pression permettent d'obtenir des
chaines macro-moléculaires linéaires plus facilement
cristallisables. Le polyéthylène plus cristallin que le PEBD,
donc plus dense, est appelé Polyéthylène Haute Densité
(PEHD).

Le polyéthylène est produit par polymérisation des molé-


cules d'éthylène. La matière de base servant à la fabrica-
tion des produits en polyéthylène est un granulé que l'on
obtient à partir de dérivés de naphte mis sous haute
pression et haute température afin d'extraire l'éthylène.

Le polyéthylène fait partie de la famille des plastiques,


d'origine pétrochimique et plus précisément de la famille
des polyoléfines. On appelle polyoléfines, les matériaux -H
résultant de la polymérisation d'oléfines, c'est-à-dire de -C
monomères hydrocarbonés insaturés.

Plus particulièrement, les polyéthylènes sont issus de la


polymérisation de l'éthylène gazeux et sont de natures
différentes suivant les modes de polymérisation.

Le procédé ''Haute Pression'' conduit à un polyéthylène


comportant des ramifications et donc difficilement cris-
tallisable. On le nommera Polyéthylène Basse Densité
(PEBD).
La molécule polyéthylène

Choix des résines


La plus importante propriété des tubes thermoplastiques Cette valeur est communément appelée Minimum
est leur résistance hydrostatique, qui définit la durée de Required Strength (MRS) ou ''contrainte minimale
vie attendue du tube sous pression interne. Celle-ci est requise''. Elle est exprimée en mégapscal (MPa)
liée au type de résine considérée.
En appliquant à la valeur du MRS un coefficient de sécu-
C'est également à partir de la connaissance de la résis- rité égal à 1.25 pour l ’eau, on définit une contrainte de
tance hydrostatique à long terme d'une résine que sera référence de la résine, appelée aussi contrainte hydrosta-
calculé le dimensionnement des tubes, en fait l'épaisseur tique à long terme. Cette valeur est généralement
de leur paroi, pour permettre le fonctionnement en toute appelée ''sigma'' (σ). Elle garantit une durée de vie mini-
sécurité de la canalisation. male de 50 ans pour des tubes sous pression transpor-
tant l'eau à 20°C.
En pratique, on cherche d'abord à déterminer la
contrainte circonférentielle induite dans la paroi d'un
tube soumis à une pression P. Cette valeur est obtenue
lors de l'essai à la pression hydraulique, qui consiste à
P
immerger des éprouvettes de tubes dans des bains d'eau
maintenues à des températures différentes (20°C, 40°C,
60°C et 80 °C).
Contrainte sur le Tube PE

3
Caractéristiques de la matière PE

Résistance hydrostatique

Rupture type ductile


Rupture type fragile

20°C
Contrainte (MPa)

MRS

50 ans

1 10 100 1000 10000 100000 1000000

Durée avant la rupture (heures)

Courbe de régression selon ISO 9080

Contrainte Résistance
minimale hydrostatique
Désignation Classification
requise (MRS) à long terme
de la résine suivant ISO
à 20°C (σ)
MPa MPa
ème
PEHD 3 génération PE 100 10.0 8.0
ème
PEHD 2 génération PE 80 8.0 6.3
ère
PEHD 1 génération PE 63 6.3 5.0
PEBD PE 40 4.0 3.2
PEBD PE 32 3.2 2.5

Valeurs de MRS et σ pour les différentes matières PE

4
Caractéristiques de la matière PE

SDR (Standard Dimension Ratio)

PN
SDR
PE 80 PE 100
9 16 20
11 12,5 16
13,6 10 12,5
17,6 8 10
26 5 6,3

Caractéristiques du polyéthylène

Méthode
Paramètre PE 80 PE 100 Unité
d'essai
Caractéristiques physiques
Masse volumique EN ISO 1183 949 à 956 956 à 961 Kg/m3
Indice de fluidité MFI (190°C, 5 kg) EN ISO 1133 0.7 à 1 0.2 à 0.5 g/10min
Caractéristiques mécaniques
Module d'élasticité DIN 53457
Charge à la rupture ISO 6259
Allongement à la rupture ISO 6259
Dureté Shore à 20°C ISO 868
Résilience IZOD S.I à 23°C ASTM D 256
Caractéristiques thermiques
Conductibilité thermique à 23°C DIN 52612 0.40 à 0.45 0.40 à 0.45 W/m.k
Dilatation linéaire DIN 53752 1.6 à 2* 10-4 1.6 à 2* 10-4 °K-1
Autres propriétés
% en poids de noir de carbone ISO 6964 %
Dispersion du noir de carbone ISO 18553 -
Stabilité à l'oxydation à 200°C EN 728 min
Coefficient rugosité hydraulique
Résistivité électrique DIN 53842

5
Caractéristiques du tube PE

Résistance à la fissuration
sous contrainte
Lors de la manipulation sur chantier des tubes des
défauts de surface peuvent apparaitre. Pour les polyéthy-
lènes de 1ère génération, ces défauts pouvaient être
générateurs de fissuration lente et déboucher sur des A
Section A - A
ruptures fragiles.

Les dernières générations de polyéthylène montrent une


grande amélioration de la résistance à la fissuration
A
lente. L'apparition de fissuration sous tension est grande-
ment retardée. Embout

Ainsi, l'utilisation de polyéthylène de dernière génération


(PE 100) permet d'obtenir un risque de fissuration sous
contrainte quasiment nul.

Un test de laboratoire est réalisé sur des tubes entaillés à léré par la concentration de contraintes dans l'entaille.
une température de 80°C, soumis à une pression de 4.6 Ces tests accélérés montrent que la résistance à la fissu-
MPa. ration du tube en PE 100 peut atteindre plus de 100 ans
L'ESCR (Environmental Stress Crack Resistance) est accé- à 20°C.

Résistance à la propagation rapide


des fissures
La propagation rapide des fissures est un phénomène
causé par un choc sur un tube sous pression. Cette résis-
tance est définie par le test RCP (Rapid Crack
Propagation). Ce test démontre une tenue du PE 100
jusqu'à 10 fois supérieurs à celle d'un tube en PE 80, et
nettement meilleure que celle obtenue avec des maté-
riaux métalliques, tel que l’acier par exemple.

Résistance à l'abrasion
3,0
La surface parafinnique du polyéthylène lui assure un Abrasion Tube
(mm) 2,5 en amiante
faible coefficient de friction. Les tubes en polyéthylène
ont ainsi une excellente résistance à l'abrasion.
2,0 Tube
en béton
Par rapport aux autres tubes traditionnellement utilisés 1,5
dans le domaine du transport de l'eau, l'utilisation de
tubes en polyéthylène permet d'augmenter considérable- 1,0 Tube
ment la durée de vie des canalisations vis-à-vis de en argile
0,5 Tube PVC
l'abrasion.
Tube PEHD
0
Les conduites peuvent être utilisées dans de nombreux 200.000 400.000
cas où l'abrasion est un problème important (transport Température en °C
d'eaux chargées en sable ou en gravier). Valeurs du coefficient d ’abrasion selon Institut Darmstadt

6
Caractéristiques du tube PE

Résistance chimique
Les tubes PEHD ont une bonne tenue chimique pour les Tenue aux UV
cas les plus courants. Ils résistent aux sels, aux acides et Une exposition aux UV trop longue peut entraîner une
aux alcalis en solutions aqueuse diluées. De nombreux diminution sensible des qualités intrinsèques du maté-
solvants peuvent être acceptés jusqu'à 50°C. riau.
La résistance chimique des tubes en polyéthylène dépend
des paramètres suivants : Le polyéthylène noir comporte du noir de carbone qui lui
permet d'augmenter de manière considérable cette
tenue aux UV. Ainsi le PEHD a une remarquable stabilité
Le milieu,
au vieillissement, susceptible de lui conférer une période
La concentration de l'effluent,
allongée en stockage.
La température,
La charge.
Tenue au gel
La grande souplesse du tube en polyéthylène lui permet
Le polyéthylène possède l'une des meilleures tenues
de bien résister au gel. Le polyéthylène se prête à la
chimiques de l'ensemble des matières synthétiques. Il
déformation due au gel puis reprend sa forme initiale au
présente l'avantage d'avoir une bonne tenue au H2S et
dégel.
résiste généralement très bien dans des gammes impor-
tantes de concentration et de température, aux acides, Le tube polyéthylène peut être posé à une température
aux eaux usées (ménagères ou industrielles). ambiante pouvant aller jusqu'à 50°C.

Pour des cas spécifiques, se référer à la norme ISO 10358


(ou NF T 54-070).

Influence du climat +50°C


Dilatation
Sous l'effet d'une variation de température, le tube en
polyéthylène aura tendance à se dilater ou à se rétracter. -20°C
La variation de température entraînera en plus ou en
moins une variation de longueur de valeur :

Le coefficient de dilatation du PEHD est égal à 2.10-4


m/m/°C , c'est-à-dire 0.2 mm/m/°C.
Lorsque la conduite est installée en tranchée, le poids des
terres et la résultante des forces de frottement contre la
paroi du tube, contrarient l'allongement du tube, mais
lorsque la conduite peut glisser par rapport à son support
(pose en aérien par exemple), il est nécessaire de prendre
en compte les effets dus à la dilatation (ou au retrait).

7
Caractéristiques du tube PE

Tenue à la pression à 20°C


Le tableau ci-contre résume, en fonction du SDR, les Ø Tube PE SDR 11 SDR 17
valeurs de la pression maximale admise par les tubes (mm) (bar) (bar)
PEHD à 20°C. du 20 PE 80 PE 100 PE 80 PE 100
au 630 12,5 16,0 8,0 10,0

Pressions admissibles selon le SDR

Influence de la température du fluide


Le dimensionnement d'un tube PE est effectué pour une 1,2
température du fluide de 20°C. Une température plus 1,1
basse améliore la tenue du tube, une température 1
d'utilisation plus haute implique d'utiliser un coefficient 0,9
de détimbrage pour le dimensionnement de la canalisa- 0,8
tion. 0,7
0,6
facteur de détimbrage

La pression PMA est alors calculée de la manière 0,5


suivante : 0,4
0,3
0,2
0,1
0
10 20 30 40 50 60
PMA : Pression maximale admissible Température en °C
F(t) : facteur de détimbrage dû à la température Courbe de détimbrage
F(a) : facteur de détimbrage dû au conditions internes
et environnementales de fonctionnement.

Dans la pratique, les deux facteurs seront toujours infé-


Température (°C) F(t)
rieurs ou égaux à 1.
Généralement, seul le détimbrage dû à la température 20 1.00
est pris en compte. 30 0.87
40 0.74

Facteur de détimbrage selon la température

8
Avantages des tubes PE

Corrosion Autobutage
Le PE est inerte chimiquement, pour pratiquement tous Les canalisations PE permettent de limiter au minimum
les usages, à l'intérieur de sa plage de température les points d'ancrage du réseau. Cette caractéristique,
d'utilisation. Il est imputrescible, il ne rouille pas, ne se assurée par l'aptitude du matériau PE à être conditionné
pique pas, ne se corrode pas. De ce fait, son épaisseur en grandes longueurs (DN 160) et par les techniques
n'est modifiée par aucune corrosion chimique ou élec- de raccordement par soudage, simplifie la conception du
trique provenant du milieu environnant. réseau. L'autobutage a des répercussions non négligea-
La résistivité des terrains, quel que soit son niveau, n'a bles dans la rapidité d'exécution du projet.
pas d'effet sur les tubes et les raccords constituant le
réseau en polyéthylène.
De même, il est totalement inerte vis-à-vis des courants Etanchéité
électriques vagabonds générés par l'activité des trans-
ports en commun ou par les industries. Les réseaux PE Le mode d'assemblage du PE (soudage par électrofusion
installés supportent sans conséquences l'exploitation & soudage bout à bout) confère au réseau une étanchéi-
d'un réseau tramway. té quasiment parfaite.
Des essais de résistance à la pression hydraulique effec-
tués au laboratoire ont montré que les joints de soudures
Abrasion sont plus fiables que le tube. Lorsque l'essai est poussé
jusqu'à la rupture, celle-ci se produit toujours en dehors
Les tubes polyéthylène résistent très bien à l'abrasion. de la zone de soudure.
Lorsqu'on compare les tubes PE aux tuyaux convention- Le soudage confère à l'assemblage un verrouillage
nels utilisés pour des applications identiques, on constate durable ; plus de déboîtement possible quelles que soient
une augmentation considérable de la durée de vie des les contraintes subies par la conduite comme les surpres-
canalisations PE vis-à-vis de ce phénomène physique. sions ou les mouvements du terrain.

Ductilité et flexibilité
La ductilité inhérente au PE permet aux conduites
d'absorber les impacts, les vibrations et les contraintes
causées par les mouvements de sol.
La propriété de flexibilité et l'aptitude à se déformer sans
dommage permanent permettent en outre aux conduites
d'être cintrées dans le cas de tracés difficiles ou de chan-
gement de direction.
Leur aptitude à s'adapter aux mouvements du sol est
particulièrement intéressante dans les terrains potentiel-
lement instables, telles que des zones comblées récem-
ment, au-dessus de carrières ou encore des zones sismi-
ques.

Résistance aux coups de bélier


La nature de la matière utilisée limite les efforts du coup
de bélier par un effet d'amortissement rapide selon la
formule d'Allievi. La longévité des différents composants
du réseau s'en trouve améliorée (voir chapitre calculs
hydrauliques).

9
Les applications des tubes PE

Depuis leurs premières applications industrielles dans les années 60, le succès des tubes PEHD n'a pas été démenti.
Leur développement ne cesse de croître et leurs domaines d'applications ne cessent de s'étendre.

Les efforts d'innovation consentis depuis, pour améliorer la matière polyéthylène et partant ses performances, ont été
décisifs dans le choix des professionnels. Le retour d'expérience positif a contribué également dans cette diversification
des domaines d'applications :

La distribution d'eau potable


Après une première expérimentation dans les branche-
ments, les hydrauliciens n'ont pas tardé à généraliser les
tubes PEHD dans les réseaux de distribution d'eau
potable et dans les réseaux d'adduction. La bonne tenue
à la pression pendant toute leur durée d’exploitation (au
minimum 50 ans) et la parfaite étanchéité par rapport
aux fuites (le taux de fuite le plus bas par rapport à tous
les matériaux connus), ont convaincu les professionnels
de l'AEP à généraliser leur utilisation en Algérie jusqu'au
diamètre 630 mm.
La disponibilité d'une solution complète en PEHD (tubes
– raccords – système de branchements) a également
contribué à susciter l'intérêt des professionnels en charge
de la gestion des réseaux d'AEP.

La distribution de gaz
Paradoxalement, les gaziers ont été les premiers à adop- L’étanchéité aux fuites et la bonne résistance aux fissura-
ter les tubes PEHD en tant que produit exclusif dans les tions lentes et rapides ont été les caractéristiques déter-
réseaux de distribution de gaz à moyenne pression (4 - 8 minantes dans ce choix.
et jusqu' à 10 bars dans certains pays).

10
Les applications des tubes PE

L’assainissement sous pression


La bonne résistance chimique des tubes en PEHD vis-à-vis
de l'agressivité des effluents, ainsi que l'absence de
risque de pollution et ce, grâce à la qualité des assembla-
ges (par soudage) et une bonne flexibilité ont conduit
tout naturellement à leur prescription dans les réseaux
d'assainissement sous pression, notamment lorsque le
tracé s'avère accidenté.

Le dessalement de l'eau de mer


Depuis l'avènement des grands diamètres, permettant le
passage de grands débits, l’amenée de l'eau de mer vers
les stations de dessalement se fait exclusivement en
tubes PEHD.
Ce quasi monopole dans une telle application a été
obtenu grâce à deux avantages : Une insensibilité à la
salinité de l'eau de mer et une flexibilité qui permet aux
conduites de résister durablement aux courants marins
sans se détériorer.

Les réseaux anti-incendie


Les tubes PEHD s'utilisent de plus en plus dans ce type de
réseau, car ils ne fuient pas et ne se détériorent pas dans
le temps sous l'effet de la corrosion, et ce, grâce à leur
inertie chimique.
Par ailleurs, pour les tronçons de réseau hors sol, il y a
lieu d ’utiliser des tubes en acier.

11
Production et contrôle qualité

Depuis 2002, le GOUPE CHIALI a adopté le référentiel ISO 9001 comme système devant régir l'ensemble des actions
liées à la production et le contrôle de la qualité des tubes.
Une décennie d'expérience avec ce système a conféré au GROUPE CHIALI une aptitude et une maîtrise quasiment
parfaites dans l'extrusion des tubes thermoplastiques.

Production des tubes PEHD


Le tube PEHD est fabriqué par extrusion au niveau des
deux sites de production du GROUPE, à savoir Sidi Bel
Abbés et Sétif.

La matière première transformée au niveau de ces sites


fait l'objet d'un contrôle particulier et répond en tous
points aux spécifications les plus exigeantes en la
matière. Chaque lot de matière doit subir un certain
nombre de tests dans les laboratoires du GROUPE avant
son admission dans le processus de fabrication.

Durant la fabrication, un agent de contrôle surveille en


permanence la stabilité du process et pare à toute éven-
tuelle dérive de celui-ci.

Réception & contrôle


de la matière première

Contrôle des tubes


en cours de production

Contrôle des tubes par


échantillonnage en laboratoire

Lot de Tubes Stockage


Broyage
conformes ? & commercialisation

12
Production et contrôle qualité

Contrôle de la qualité des tubes


Afin de maitriser la qualité des tubes, leur nombre est
divisé en lots. Chaque lot de tubes correspond en géné-
ral à une production d'une semaine, effectuée sur une
même machine d'extrusion et avec un même lot de
matière première.

Pour le contrôle des tubes, des tests et des essais sont


effectués quotidiennement par les agents du laboratoire
et indépendamment de la production. Ces contrôles
sont réalisés sur des échantillons de tubes prélevés au
cours de la production et considérés comme suffisam-
ment représentatifs pour que le résultat des contrôles
soit fiable.
Les contrôles effectués sur la matière et le tube
PEHD sont comme suit :

Ÿ L'indice de fluidité à chaud


Ÿ La masse volumique
Ÿ Le temps d'induction à l'oxydation
Ÿ Contrôle de l'aspect interne et externe du tube, ainsi que le
marquage
Ÿ Contrôle des dimensions du tube (épaisseur, diamètre
extérieur et ovalisation)
Ÿ Le retrait à chaud
Ÿ La teneur en matières volatiles
Ÿ La dispersion du noir de carbone
Ÿ L'essai de traction
Ÿ La résistance à la pression hydrostatique
Ÿ La fissuration lente

La traçabilité des tubes PEHD


La traçabilité est l'empreinte digitale du tube, dans la mesure où, l'ensemble des informations nécessaires à sa recon-
naissance en cours de sa durée de vie, y sont inscrites d'une manière indélébile.

NORME PE 100 EAU POTABLE PN 16 315x28,6 XXX XXX X

Dimensions Date de
du tube fabrication
Norme Sigle du Désignation Pression (diamètre x (année et N° du lot de Origine
de Réf. fabricant de la matière Application Nominale épaisseur) quinzaine) fabrication première

A cet effet, l'ensemble des tubes du GROUPE CHIALI sont marqués de la façon suivante :

Ÿ Norme de référence Ÿ Diamètre extérieur et épaisseur du tube en mm


Ÿ Dénomination du fabricant ou sigle du fabricant Ÿ N° du lot
Ÿ Type d'application Ÿ Date de fabrication
Ÿ Valeur de la pression nominale PN Ÿ Matière première

13
Production et contrôle qualité

Normalisation Certification
L'ensemble des produits fabriqués par le GROUPE CHIALI Les tubes PEHD du GROUPE CHIALI ont été les premiers
sont conformes aux normes algériennes et internationa- en Algérie à bénéficier de la certification Tedj, délivrée
les. Cette conformité signifie une adéquation totale avec par l'IANOR (Institut Algérien de Normalisation).
les exigences relatives aux caractéristiques de la matière
première de base et celles des produits finis. L'ensemble des exigences contenues dans le référentiel
de l'IANOR ont été satisfaites, aussi bien sur le plan orga-
nisationnel, que celui de la production et du contrôle de
Tubes PEHD Gaz
la qualité.
Conformes aux normes algériennes NA 7591 (EN 1555)
Des audits périodiques apportent la preuve de la cons-
Tubes PEHD Eau tance de la qualité des produits, voire de son améliora-
tion continue, à la faveur d'opportunités ou de proposi-
Conformes aux normes algériennes NA 7700 (EN 12201) tions judicieuses.

Tubes PEHD Assainissement sous pression


Conformes aux normes (EN 13244) Conformité sanitaire
Les tubes et les raccords PE bénéficient d'Attestation de
Conformité Sanitaire (ACS). L'ACS apporte la garantie
Réglementation que les matières premières servant à fabriquer les tubes
En Algérie, la réglementation relative à la qualité des et les raccords soient en conformité avec la réglementa-
produits utilisés dans les réseaux d'eau potable ainsi que tion dans ce domaine et que des essais rigoureux soient
la qualité de la pose elle-même est du ressort du minis- effectués en ce qui concerne la migration des compo-
tère des ressources en eau. sants des matières premières dans l'eau.

Ainsi un document technique réglementaire (DTR) a été L'homogénéité des tubes et des raccords PE – ils ne sont
élaboré en 2008 par cette institution, sous le titre ''Rè- composés que de PE – et la simplicité du processus de
gles de pose des canalisations en plastiques destinées fabrication facilitent le contrôle par les exploitants sur la
aux projets d'alimentation en eau potable''. conformité ACS des produits posés et apporte une meil-
leure garantie en matière de sécurité sanitaire des
Ce document décrit, entre autres, les spécifications tech- consommateurs.
niques des tubes en PEHD destinés à être posés dans ces
réseaux et susceptibles de garantir leur qualité.

Certificat Tedj DTR Eau potable ACS

14
Calculs Hydrauliques

Calcul de l'épaisseur du tube PE


Le calcul de l'épaisseur du tube PEHD est donné par la formule suivante :

Calcul du diamètre du tube PEHD


En première approximation, la section de tube nécessaire pour véhiculer un débit déterminé peut se calculer à l'aide de
la formule suivante :

Il faut donc tout d'abord estimer la vitesse d'écoulement selon la destination de la tuyauterie. Comme valeur indicative
pour la vitesse d'écoulement :

Liquides :
V= 0.5 - 1.0 m/s pour le côté aspiration
V= 1.0 - 3.0 m/s pour le côté refoulement
V= 0.5 - 1.5 m/s pour la distribution

Gaz :
V= 10 - 30 m/s

A cette étape, les pertes de charges ne sont pas encore prises en compte, il faudra donc en tenir compte dans les
calculs.

15
Calculs Hydrauliques

Rugosité du polyéthylène
Les tubes en polyéthylène présentent un très bon très lisse même après une longue période de service.
comportement hydraulique. En effet, l'état de surface Ainsi les pertes de charges à court et à long terme
d'un tube a une très faible rugosité (environ 0.01). De peuvent être définies avec précision dés la conception.
plus le polyéthylène a l'avantage de conserver une paroi

Pertes de charges
Les pertes de charges sont généralement calculées à partir de la formule Colebrook :

Le nombre de Reynolds est calculé de


la manière suivante :

Les calculs de pertes de charges sont calculées pour des Il faut également tenir compte d’une perte de charge
réseaux linéaires. Il est courant d'appliquer une majora- linéaire supplémentaire de :
tion de 10% pour un réseau présentant un nombre de +3% en cas de soudage bout à bout
raccords importants. +1% en cas d’électrosoudage

Résistance aux coups de bélier


Les coups de bélier sont produits par l'onde de pression fluide en mouvement est transformée en énergie poten-
qui se propage dans la conduite lorsque la vitesse du tielle, suscitant une onde de pression (pression positive et
fluide est brusquement augmentée ou réduite. En cas de négative) par l'interaction du liquide freiné (ou accéléré)
ralentissement subit d'un liquide, l'énergie cinétique du et l'élasticité de la paroi du tuyau.

longueur d'onde

Cette onde de pression se déplace le long de la paroi à le tuyau jusqu'à l'absorption de toute l'énergie présente
une vitesse ''a'' et fait alternativement gonfler et rétrécir et l'amortissement de l'onde de pression.

16
Calculs Hydrauliques

Les causes principales de coups de bélier sont les suivantes :

Ÿ Ouverture ou fermeture rapide de vannes manuelles ou automatiques


Ÿ Désamorçage soudain d'une pompe (par ex. panne de courant)
Ÿ Amorçage subit d'une pompe surdimensionnée
Ÿ Fermeture rapide de clapets de refoulement.

Les qualités intrinsèques du polyéthylène en font sans Ainsi l'utilisation du PEHD, en lieu et place des matériaux
doute le meilleur matériau vis-à-vis des coups de bélier. traditionnels permet de réduire jusqu'à 4 fois les coups
La faible rigidité du matériau permet au tube en polyé- de bélier. Cela permet de ne pas avoir à surdimensionner
thylène d'amortir l'amplitude et la durée du coup de le réseau polyéthylène ainsi que tous les autres compo-
bélier. sants du réseau (vannes, clapets…).

La surpression créée par un coup de bélier dépend


:
Ÿ De la variation de vitesse
Ÿ Du temps de la variation de vitesse
Ÿ Du module d’élasticité du matériau E

Elle se calcule à partir des formules d'ALLIEVI:

La célérité est définie par les éléments suivants :

Ÿ du module d'élasticité du fluide et du matériau de


la canalisation
Ÿ du diamètre moyen du tube

Elle est calculée de la manière suivante :

Pour l'eau à 10°C, E ≈ 2.05 * 109 N/m2


1 kgf/m = 10 N/m = 10-5 MPa
2 2

17
Calculs Hydrauliques

Célérité en m/s Sur pression en bar

1200 20

1000
15
800

600 10

400
5
200

0
PE 100 MÉTAL PE 100 MÉTAL
Comparatif de la célérité des matériaux Coup de bélier maximal

Les valeurs, pour les différents matériaux de canalisations, du module d'élasticité E, du rapport E/E et la célérité sont
données par le tableau ci-dessous :

Module
d'élasticité Rapport Célérité
Matériau du matériau
E (kgf/m2) E/E a (m/s)
PE 0.9 * 108 kgf/m2 2.2 320
8 2
Acier 210 * 10 kgf/m 0.01 1280
Amiante-ciment 20 * 108 kgf/m2 0.1 1300
Fonte 105 * 108 kgf/m2 0.02 980

L'augmentation de pression (pression positive) causée La baisse de pression (pression négative) causée par les
par les coups de bélier doit être additionnée à la pression coups de bélier doit être soustraite de la pression
statique présente pour établir la résistance à la pression statique pour établir la résistance à la dépression de la
d'une conduite. conduite.

18
Calculs Hydrauliques

Tenue à la dépression

SDR
Durée (bar)

11 17 21 26 33
1 jour 5,9 1,9 1,1 0,5 0,3
1 mois 4,4 1,0 0,8 0,3 0,1
1 année 3,3 1,0 0,5 0,3 0,1
50 ans 2,9 0,9 0,5 0,3 0,1

Charge de flambage admissible (dépression)


en bar supportée par les tubes PE selon le SDR

19
Techniques d'assemblage des tubes PE

Il existe deux principales techniques de soudage du polyéthylène :

Electrosoudage (appelé parfois électrofusion)


Soudage Bout à bout

Electrosoudage
Principe de la technique
Cette technique consiste à réaliser des assemblages au Après refroidissement, et donc fin du cycle, il y'aura
moyen de raccords électrosoudables (manchons, coudes, constitution d'un assemblage cohérent assurant une
tés…). étanchéité quasi parfaite.

Un raccord en polyéthylène est dit électrosoudable lors- Cette technique est valable pour l'ensemble des diamè-
qu'il contient une résistance électrique, introduite lors du tres sans exclusion.
processus d'injection. Cette résistance est assortie de
deux connecteurs électriques apparents sur la face exté-
rieure du raccord. Ils permettent la liaison avec la
machine de soudage.

Une fois reliée à une source d'énergie, cette résistance


libère une chaleur suffisamment optimisée pour provo-
quer la fusion en surface des matières polyéthylène,
celle du raccord et des deux tubes à assembler.

Equipement
Le soudage sera effectué par une machine spéciale et Sur chantier, le recours à une source d'énergie auto-
dédiée à cette technique. Elle permet, après préparation nome, comme le groupe électrogène, est nécessaire. Il
de l'assemblage et identification du raccord (par le biais faut veiller à la fiabilité de cet équipement pour s'assurer
d'un code à barres), le pilotage automatique de de la qualité de la tension générée.
l'opération de soudage jusqu'à son terme.

20
Techniques d'assemblage des tubes PE

Des outils sont nécessaire pour la préparation de l'assemblage, comme :

Ÿ Un outil de grattage
Ÿ Un coupe tube
Ÿ Un positionneur
Ÿ Un produit de nettoyage (chiffon + solvant dégraissant)
Ÿ Un crayon marqueur

Lieu
Les techniques de soudage du polyéthylène doivent être Fusion
effectuées dans des lieux propres et protégés des intem-
péries (pluie, neige, vent). L'utilisation d'une tente ou
une bâche doit prémunir le lieu de toute trace
d'humidité dans la zone de soudage.

Déroulement du cycle de soudage


Marquer et couper les tubes à souder perpendiculaire-
ment à leurs axes. Veiller à ce que l'outil de coupe ne
provoque pas un biais, qui serait préjudiciable à la qualité
de la soudure.

Placer les deux tubes à souder dans un positionneur.


Celui-ci est nécessaire pour supprimer les courbes rési-
duelles pour les tubes en couronnes, de supprimer les Refroidissement
non-alignements, les contraintes dans la zone de
soudage et les mouvements intempestifs pendant le
temps de soudage et de refroidissement de l'assemblage.

Gratter les deux tubes jusqu'aux repères tracés précé-


demment (correspondant à la profondeur de pénétration
du raccord). Cette action a pour objectif d'éliminer la
couche superficielle (environ 0.2 mm), considérée
comme impropre au soudage. L'utilisation d'un grattoir
mécanique, susceptible de réaliser un grattage homo-
gène sur toute la circonférence du tube, est fort recom-
mandée.

Nettoyer les deux tubes avec un tissu spécial et un


solvant dégraissant (fourni généralement par les fabri- Connecter le raccord avec la machine et lire les données
cants de tubes). Laisser le solvant s'évaporer avant de soudage pour la programmation de la machine à
d'entamer l'étape suivante. travers le code à barres (fourni avec tout raccord électro-
soudable et constituant sa carte d'identité).
Emboîter le raccord sur le 1er tube et le faire coulisser sur
le 2ème tube jusqu'à ce qu'il se trouve bien centré, de Contrôler le bon déroulement du cycle de soudage sur
telle façon que le centre du raccord se trouve à l'écran d'affichage de la machine. Ne démonter
l'interface des deux tubes. l'assemblage qu'à la fin de l'étape de refroidissement.

21
Techniques d'assemblage des tubes PE

Soudage bout à bout


Le soudage bout à bout par élément chauffant est utilisé
pour assembler les tubes en PE d'épaisseurs identiques et
d'indices de fluidité compatibles entre eux.
Tube Tube
Il est conseillé de n'utiliser cette technique qu'à partir du
diamètre 125 mm.

Principe
Le procédé consiste à porter à la température de
soudage (210 °C ± 10 °C), par une plaque chauffante
(dite miroir), les extrémités des tubes.

Après escamotage de cet outil, les extrémités plastifiées


sont mises en contact et sont maintenues en pression
l'une contre l'autre pendant le cycle complet de refroidis-
sement.

Un bourrelet sera formé à l'endroit de la soudure, dont


les dimensions seront proportionnelles au diamètre des
tubes soudés, et dont la forme peut renseigner sur la
qualité de la soudure.

La qualité des assemblages soudés dépend de l'aptitude


des matières PE à se souder entre elles. Pour cela, elles
doivent avoir des indices de fluidité (MFI mesuré à 5 kg,
190°C) dans la fourchette de 0.2 à 1.3 g/10min.

Equipement
Le soudage sera effectué par une machine spéciale et
dédiée à cette technique. Elle permet, après préparation
de l'assemblage et identification du raccord (par le biais
d'un code à barres), le pilotage automatique de
l'opération de soudage jusqu'à son terme.

Sur chantier, le recours à une source d'énergie auto-


nome, comme le groupe électrogène, est nécessaire. Il
faut veiller à la fiabilité de cet équipement pour s'assurer
de la qualité de la tension générée.

L ’équipement est constitué des éléments suivants :

Ÿ Une machine de soudage bout à bout, de préférence


de type automatique
Ÿ Un coupe tube adapté au diamètre considéré
Ÿ Un chiffon et un produit de nettoyage
Ÿ Des galets de roulements pour le tube
Ÿ Un groupe électrogène dont la puissance est adaptée
au diamètre du tube

22
Techniques d'assemblage des tubes PE

Déroulement du cycle de soudage


Brancher la plaque chauffante, température réglée à
210°C ± 10°C
Fixer la mâchoire, correspondant au diamètre des tubes à
Pression
souder, sur le bâti de la machine
P1 P5
Fixer les tronçons de tubes dans les mâchoires, en lais-
sant dépasser 30 mm à 40 mm, côté assemblage.

Veiller à ce que les tubes puissent avoir une bonne mobi-


lité en les faisant reposer sur des galets de roulement. P2
Temps
Contrôler la coaxialité des deux tubes et leur bon aligne-
ment. t1 t2 t3 t4 t5

Gratter, avec le rabot de la machine, les extrémités des


tubes afin d'enlever la couche oxydée.

Débarrasser les tubes des copeaux et procéder au Cycle de soudage bout à bout
nettoyage intérieur et extérieur des extrémités à souder

Cycle de soudage bout à bout en 5 phases


1. Préchauffage – Egalisation
Rapprocher les surfaces à souder contre la plaque chauf- 1
fante, jusqu'à ce qu'elles soient en contact avec celle-ci
et parfaitement parallèles. Il se forma alors deux bourre-
lets périphériques.
La régularité et l'épaisseur des bourrelets permet de
savoir si les surfaces à assembler sont en contact en tous
points avec la plaque chauffante.
2
2. Chauffage
La chaleur générée par la plaque chauffante se diffuse
dans les extrémités à souder portant celles-ci à la tempé-
rature de soudage.
La pression pendant le chauffage est réduite à une valeur
presque nulle, ce qui garantit un contact régulier des 3
extrémités des tubes contre la plaque chauffante.

3. Retrait de la plaque chauffante


Une fois que les surfaces d'assemblage sont portées à la
température adéquate, retirer la plaque chauffante (ou
s'éjecte automatiquement), sans endommager ni salir les
surfaces d'assemblage chauffées. 4
Rapprocher immédiatement les surfaces à assembler.

4. Assemblage
Rapprocher les surfaces ramollies. La pression
d'assemblage doit croître jusqu'à la valeur de consigne.

5. Refroidissement 5
Laisser en place l'équipement et maintenir la pression
constante afin de respecter le temps de refroidissement
préconisé. A l'issue du refroidissement, ouvrir les mâchoi-
res et relâcher la pression de la centrale hydraulique.

23
Techniques d'assemblage des tubes PE

Les Raccords en Polyéthylène


Les raccords en polyéthylène se présentent sous deux types : Raccords PE électrosoudables et Raccords PE à bout lisse.

Raccords PE électrosoudables
Ce sont des raccords en polyéthylène fabriqués par injec-
tion. Ils contiennent une résistance électrique, sous
forme de fil électrique enroulé et inséré dans le corps du
raccord. De telle sorte qu'elle soit protégée de tout
contact direct, par contre elle est assortie de deux
connecteurs qui permettent la liaison avec la machine de
soudage.
Chaque raccord PE électrosoudable est muni d'un code à
barres, équivalent à une carte d'identité individuelle. Ce
code à barres contient l'ensemble des informations
nécessaires pour la programmation de la machine, lui
permettant ainsi de piloter automatiquement tout le
cycle de soudage.
Ces raccords se déclinent en plusieurs configurations :
manchon, coude, té, réduction…
Raccords PE électrosoudables

Raccords PE à bout lisse


Les raccords PE à bout lisse sont également fabriqués par
injection, mais ne contiennent pas de résistance élec-
trique. Ils sont destinés à être soudés en bout à bout
avec le tube PE.
Le soudage en bout à bout s'effectue par le biais de la
machine bout à bout, avec le même procédé valable
pour le soudage de deux tubes PE.
En général, l'utilisation de ce type de raccords n'est
préconisée que pour les grands diamètres (à partir du Ø
200 mm), pour des opérateurs ayant une qualification
éprouvée pour cette technique.
Les raccords à bout lisse peuvent être transformés en
raccords électrosoudables en ajoutant un manchon élec-
trosoudable au niveau de chaque extrémité du raccord
considéré (deux manchons pour un coude à bout lisse,
trois manchons pour un té à bout lisse…)
Raccords PE à bout lisse

24
Techniques d'assemblage des tubes PE

Soudage des tubes PE de grands diamètres


Le soudage des tubes PE de grands diamètres (à partir du Ø 500 mm) requiert un soin particulier et exige la prise en
compte des spécificités liées à ce niveau de dimension.

La désovalisation de l'assemblage
En effet, l'ovalisation tolérée par la norme pour ce niveau
de dimension est relativement importante, ce qui se
traduit lors de l'assemblage d'un raccord PE (par exemple
un manchon) avec un tube PE, par un espace plus ou
moins important entre le raccord et le tube. Or, dans la
pratique, cet espace doit être quasiment nul pour empê-
cher la matière fondue, lors du processus d'assemblage,
de s'échapper en dehors de la zone de soudage.

Pour ce faire, on doit avoir recours à des systèmes de


désovalisation dédiés qui, en exerçant une pression
déterminée sur l'assemblage (manchon et tube) rédui-
sent cet espace au minimum, permettant ainsi un dérou-
lement convenable du cycle de soudage. Equipement de désovalisation

Le grattage des tubes PE


Rappelons que le grattage des tubes PE avant leur
soudage consiste à enlever une couche superficielle du
tube, supposée oxydée et donc impropre à un bon
soudage.

L'absence de cette action est considérée par les profes-


sionnels comme une faute grave, susceptible de porter
un grand préjudice à la qualité de l'assemblage.

Pour les tubes de grands diamètres, il existe un type de


grattoir dédié qui permet de procéder au grattage du
tube d'une manière homogène (la même épaisseur de la
couche de matière oxydée sera enlevée sur toute la
circonférence du tube). Grattoir

Le soudage proprement dit


A partir du Ø 500 mm, et pour des raisons purement 2. Soudage de la 2ème extrémité du manchon avec le 2ème
techniques, le soudage d'un manchon PE par exemple se tube PE, également après un temps de préchauffage
fait en deux temps :
Dans tous les cas de figure, il y a lieu de se conformer à
1. Soudage de la 1ère extrémité du manchon avec le 1er la notice du fabricant du raccord et respecter le temps de
tube PE, après un temps de préchauffage refroidissement recommandé.

25
Pose des canalisations en polyéthylène

Tracé
Il doit être en accord avec le projet, cependant, la
souplesse naturelle des tubes PE leur permet d'éviter
l'utilisation de coudes lorsque les rayons de courbures du
tracé sont compatibles avec les rayons de courbures des
De
tubes en PE. R

Cette caractéristique offre la possibilité de croiser


facilement les autres réseaux et d'éviter les obstacles du
sous-sol.

Lorsqu'on courbe des tubes pression en PE de SDR 17 et Rayon minimal


SDR
SDR 11, il faut garder un rayon moyen minimal confor-
à 20°C à 10°C à 0°C
mément au tableau ci-contre.
17 20*De 35*De 50*De

Par ailleurs, les tubes PE doivent être posés légèrement 11 20*De 35*De 50*De
en serpenté afin de pouvoir absorber les effets de De = Diamètre extérieur du tube
dilatation et de retrait lors de l ’exploitation du réseau. R = Rayon minimal de courbure
Rayon de courbure en fonction du SDR et de la température

Croisement des réseaux


Lors du croisement de plusieurs réseaux, il y a lieu de respecter une disposition et des distances bien définies, comme
le stipule l'illustration ci contre.

Niveau du sol

Supérieur à 50 cm
de 40 à 50 cm
de 30 à 50 cm

de 40 à 80 cm

50 cm min
de 90 à 120 cm
30

Niveau G Gas
cm

Téléphone
mi
n

Électricité Niveau E
B.T.

Eau

Eaux
usées

Schéma de croisement des différents réseaux

26
Pose des canalisations en polyéthylène

Couverture de
la canalisation

Grillage
avertisseur
Hauteur de Remblai de
couverture la tranchée (sol)
H Remblai
de protection

Enrobage sable Assise

Lit de pose

Tube PE posé en tranchée

Largeur et profondeur de la tranchée Le remblayage de fouilles


Une largeur convenable pour la mise en œuvre des tubes Il est composé de deux phases qui sont :
doit être déterminée en accord avec le maître d'ouvrage,
elle doit permettre une pose correcte et le compactage Ÿ L'enrobage
du remblai.
Ÿ Le remblai supérieur
Les surlargeurs suivantes sont données en fonction du
diamètre des tubes posés. L'illustration suivante présente les différentes couches
destinées au remblayage des tranchées.
Ÿ Du Ø 90 au Ø 160 : 100 mm
Ÿ Du Ø 200 au Ø 630 : 300 mm L'enrobage
La profondeur de la fouille doit être telle que la généra- Il doit être exécuté suivant les prescriptions du projet en
trice supérieure de la canalisation soit à une profondeur utilisant des matériaux qui proviennent en général des
qui la conserve hors gel, en règle générale un minimum déblais de la fouille suivant leur nature. Il convient par
de 0.80 m est recommandé. contre de les purger des éléments pouvant porter
atteinte à la canalisation lors du compactage, comme les
blocs rocheux supérieurs à 50 mm et les débris végétaux.
Le fond de fouille
L'enrobage peut se décomposer en trois phases, le lit de
Il est réglé et compacté suivant la pente si besoin, de pose, l'assise et le remblai de protection.
façon à ce que les tubes reposent sur toutes leurs
longueurs. Dans le cas ou le triage et l'apport de matériaux est
En cas de venues d'eau, il est conseillé de les épuiser impossible, l'emploi d'un géotextile non tissé, anti
pour pouvoir réaliser une pose dans de bonnes condi- perforant est conseillé.
tions.
Si des affleurements rocheux ou des maçonneries étaient
rencontrées, la fouille sera approfondie de 0.10 m et
sablée jusqu'à son niveau d'origine.
La réalisation du fond de fouille en matériaux rapportés
n'est pas une nécessité et reste à déterminer avec le
maître d'ouvrage.

27
Pose des canalisations en polyéthylène

Le lit de pose Le remblai supérieur


Le lit de pose doit être réalisé avec une couche d'au Il doit être réalisé en utilisant en général des matériaux
moins 10 cm de matériaux réutilisés ou d'apport extraits de la fouille après les avoir purgés des blocs
composé de sable roulé et de gravier à béton, dont la rocheux et des débris végétaux qu'ils contiennent, le
granulométrie est comprise entre 2 et 8 mm, en cas de compactage de ce remblai est réalisé par couches
présence de nappe phréatique, celle-ci sera de successives de 30 cm.
5 à 15 mm.
Pour le repérage de la canalisation, un grillage avertisseur
Il faut éviter les matériaux concassés ayant des arrêtes de la couleur appropriée à l'usage de la conduite (bleu :
vives et qui soient non friables (basalte, granit), mais Eau potable), et si possible détectable, sera installé à
ceux-ci peuvent être utilisés s'il sont mélangés avec des 0.30 m au dessus de la génératrice supérieure du tube.
matériaux ayant une granulométrie comprise entre
2 et 8 mm. Les conditions de mise en œuvre et les matériaux utilisés
pour la reconstitution des couches supérieures dépen-
dent des lieux d'exécution, type de voiries, zones
urbaines, zones rurales, et des prescriptions déterminées
L'assise par le maître d'ouvrage lors de l'étude du projet.

Entre le lit de pose et l'axe de la canalisation, les maté-


riaux de remblais seront mis en place sous les flancs de la
canalisation et compactés pour empêcher tout déplace- Hauteur de couverture
ment de celle-ci.
Le poids des terres et les charges roulantes ont une
Les matériaux utilisés sont les mêmes que ceux du influence sur les tubes en polyéthylène, dans la mesure
lit de pose. où ceux-ci ont un comportement dit flexible. Les tubes
ont une tendance naturelle à s'ovaliser sous ces charges.
Pour assurer une bonne assise à la canalisation si la
fouille est blindée, les blindages devront êtres relevés Par contre à l'inverse, sous l'effet de la pression, ils
avant la réalisation de l'assise. reprennent en grande partie leur forme originelle
cylindrique.
Pour les canalisations inférieures à 160 mm, l'assise et le
remblai de protection seront réalisés en une seule Donc en fonction de la hauteur de couverture et des
opération. caractéristiques du tube posé, les prescriptions de
remblai et de compactage en fonction de profondeurs de
fouilles sont les suivantes

Le remblai de protection
H – Hauteur de couverture en m Préconisation
Sur l'assise, le remblai et son compactage sont mis en SDR
supplémentaire
œuvre par couches successives, jusqu'à obtenir une Minimum Maximum
couche d'au moins 10 cm sur la génératrice supérieure 11 0,80 6 Aucune
de la canalisation. 17 0,80 6
Sol 1 ou 2 contrôlé,
compacté
Les matériaux utilisés sont les mêmes que ceux de Avec pour hypothèse de calcul; charges
l'assise. roulantes et sans nappe phréatique.

28
Pose des canalisations en polyéthylène

Liaison avec les appareils hydrauliques


Comme tous les appareils hydrauliques (vannes, ventou-
ses, clapet anti-retour …) sont assortis de brides à leurs
extrémités, il est plus pratique de les relier au tube PE par
un assemblage de brides.

Pour ce faire, il existe un système de liaison composé de :

Ÿ Collet en PE, qui sera soudé avec le tube en PE,


Ÿ Bride en acier revêtu en PP (polypropylène) destinée à
être assemblé par des boulons avec la bride de l'appareil
hydraulique,
Ÿ Un joint en NBR ou EPDM posé entre les deux brides afin
d'assurer l'étanchéité au niveau de l'interface (tube–
appareil hydraulique).

Pour la compatibilité de l'assemblage (diamètres, entre


axe, nombre de trous…), se conformer à la norme de
référence EN 1092.

Mise en place de vannes


En raison des efforts supplémentaires que la conduite
aura à supporter autour de ces appareils, à cause de leur
poids propre et d'un éventuel couple de torsion à la
manœuvre, il convient de les sceller ou de les supporter
directement.

En cas de supportage, le tube doit être maintenu par des


colliers de part et d'autre de l'appareil.

Ancrage et butée
A la différence des autres matériaux, les tubes PE
assemblés par soudage supportent les efforts longitudi-
naux, et ne nécessitent pas en général de butées ni
d'ancrage au droit des courbes ou des piquages.

29
Pose des canalisations en polyéthylène

Transition avec autres matériaux


Pour la transition entre les canalisations PE et les autres
types de canalisations (PVC, fonte, béton, amiante
ciment…), il existe plusieurs solutions, cependant celle
qui est considérée comme la plus pratique et la plus
fiable consiste à utiliser les joints universels.

Ce sont des raccords en fonte, revêtus en époxy et


présentant une grande tolérance (jusqu'à 40 mm) en
terme de diamètre d'assemblage.

Le serrage par boulons est distinct des deux côtés du


raccord, ce qui favorise un bon assemblage et évite la
survenue de fuite.

Traversée des ouvrages


Pour la traversée de routes ou de chemins de fer, il faut
prendre la précaution de protéger mécaniquement la
canalisation PE en l'insérant dans une gaine ou un
fourreau rigide (en acier par exemple).

Lors de l'insertion du tube PE dans la gaine installée


préalablement, Il faut veiller à ce que le tube PE soit muni
de supports ou de patins, censés le protéger contre une
éventuelle blessure avec la gaine.

La gaine doit avoir un diamètre supérieur par rapport à


celui du tube PE, de telle façon que l'espace annulaire
entre les deux soit de 75 à 100 mm.

Passage de paroi
Le passage de paroi doit être réalisé en intercalant entre
celle-ci et le tube PE un fourreau pouvant être pourvu,
éventuellement d'un système à joint assurant
l'étanchéité.

Il est possible également d'enrober des portions de


canalisations PE dans le béton. L'épaisseur de l'enrobage
doit être au moins de 10 cm et le tube protégé par un
film souple qui l'isole d'un contact direct avec le béton.

30
Pose des canalisations en polyéthylène

Branchements AEP en polyéthylène


L'un des points sensibles du réseau en matière
d'étanchéité est le branchement et sa liaison avec le tube
de distribution.

L'utilisation du PE et de sa technique d'assemblage par


électrofusion peut être élargie à l'ensemble du réseau :
Conduites de distribution et branchements particuliers.

Le raccordement du branchement particulier en PE est


réalisé sur la conduite de distribution PE à l'aide d'une
prise de branchement électrosoudable qui offre les
avantages suivants :

Ÿ Etanchéité durable entre le tube de distribution et la partie


de branchement. Il n'y a plus de joint plat à compression
susceptible de fuir au fil du temps sous l'effet des variations
de pression.

Ÿ Fixation définitive et durable du collier sur le tube : Aucun


risque de voir le collier pivoter vers le bas, il est totalement
solidaire du tube de distribution.

Ÿ Prise en charge à l'aide d'un système de perçage intégré


dans le collier, il n'est plus nécessaire d'utiliser une machine
à percer en charge.

D'autres raisons ont fait que le branchement en


polyéthylène constitue désormais une solution très
pratique :

Ÿ La flexibilité du tube PE permettant une manipulation aisée,


Ÿ La conformité sanitaire du PE,
Ÿ L'absence de corrosion du PE,
Ÿ La bonne résistance du PE au gel,

La prise de branchement PE, à partir du diamètre 110


mm, peut intégrer également une vanne permettant sa
manipulation à travers une bouche à clé. Cette prise est
appelée parfois collier vanne. Elle est très adaptée au
branchement collectif.

31
Mise en service des canalisations en PE

l’Essai Mise en pression


Les épreuves des canalisations consistent à mettre l'eau Après mise en pression préalable de 5 minutes, effectuée
(à l'intérieur des tubes) en pression afin de vérifier à la pression d'épreuve, il est procédé à l'ouverture de la
l'étanchéité des canalisations. Les épreuves sont réalisées (des) purge(s) disposée(s) à l'autre extrémité du tronçon
au fur et à mesure de l'avancement des travaux. d'essai par rapport au manomètre afin de vérifier qu'il
Sauf stipulation contraire, les épreuves des tronçons de n'existe aucun obstacle à la montée en pression sur la
conduites sont en principe réalisées après remblayage totalité du tronçon éprouvé. La pression est rétablie par
partiel de la tranchée. la suite à la pression d'épreuve, pendant le temps pres-
crit, toutes précautions étant prises pour éviter les coups
de bélier dans la canalisation.
Préparation de l'essai
Préalablement à la réalisation de l'épreuve, il est procédé
à un contrôle des canalisations en vue d'en expurger tout Exécution de l'essai
corps étranger. Appliquer une pression d'épreuve égale à la pression
maximale de service de la canalisation et au moins égale
Le matériel d'épreuve devra être installé dans la mesure à 6 bars, et la maintenir 30 minutes en pompant pour
du possible au point le plus bas du profil de la conduite l'ajuster ;
afin de faciliter l'expulsion de l'air lors du remplissage de Ramener la pression à 3 bars à l'aide de purge. Fermer la
la conduite. vanne pour isoler le tronçon à essayer ;
Enregistrer ou noter les valeurs de la pression aux temps
Cette disposition qui donnera en général la pression suivants :
maximale dans la canalisation permet en outre une
mesure plus facile du volume d'eau perdue lors de
Ÿ Entre 0 et 10 minutes : une lecture toutes
l'essai. les 2 minutes (5 mesures)
Les longueurs des tronçons soumis à l'épreuve dépen-
Ÿ Entre 10 et 30 minutes : une lecture toutes
dent du diamètre de la canalisation et des conditions de
les 5 minutes (4 mesures)
chantier. Pour les canalisations de grande dimension, les
Ÿ Entre 30 et 90 minutes : une lecture toutes
épreuves se feront par section de 500 m de longueur au
les 2 minutes (6 mesures)
maximum. La longueur optimale pour les essais devra se
situer de préférence entre 300 et 500 m.

Avant de remplir la canalisation, il convient de s'assurer


que tous les robinets d'arrêt et tous les systèmes de
purge d'air sont ouverts.

Pompe
Mise en eau
La mise en eau de la conduite est réalisée à l'aide d'un
dispositif de raccordement provisoire ; elle est effectuée
progressivement. Les poches d'air résiduelles se dissol-
vent dans l'eau de façon réversible pendant l'épreuve et
provoquent une chute de pression. Pour réduire ce
phénomène, il faut effectuer lentement le remplissage de
la canalisation par les points bas du réseau en veillant à
ne pas dépasser un débit de l'ordre de :

Ÿ 0.1 litre/seconde pour un diamètre inférieur à 90 mm ;


Ÿ 0.5 litre/seconde pour un diamètre compris entre
90 et 160 mm ;
Ÿ 2 litres/seconde à partir d'un diamètre supérieur
à 160 mm.

32
Mise en service des canalisations en PE

Interprétation des résultats


Compte tenu de la réponse viscoélastique du polyéthy- c'est le signe d'une fuite sur le tronçon ; il faudra en
lène, les valeurs successivement enregistrées doivent être conséquence procéder à la vérification des assemblages
croissantes puis éventuellement stables, comme le mécaniques avant l'inspection des soudures.
montre le diagramme ci-dessous.
Une fois les fuites repérées, il faudra procéder aux réfec-
On obtient normalement une bonne indication en 90 tions nécessaires et répéter l'essai jusqu'à l'obtention
minutes. Si durant cette période la pression diminue, d'un résultat satisfaisant.

Pression
Pression maximale
de calcul maintenue
pendant 30 mn Ouverture de la vanne de purge

MDP
0,6 Mpa
mini

Chute rapide de la
pression à 0,3 Mpa

ZONE DE CONDUITE FIABLE

Fermeture de la vanne de
0,3 Mpa réglage et début des lectures

-30 -20 -10 0 10 20 30 40 50 60 70 80 90

Temps (minutes)

Diagramme de l ’essai de pression

33
Réparation des canalisations PE

1 2
L- (10 à 15 mm)

Coupe Coupe

Gratter ici

Surfaces
à nettoyer

3 4
Repères d’emboitement

Extrémités du manchon

Pour réparer toute avarie survenue sur une canalisation en PEHD, il y a lieu de remplacer le tronçon avarié par un autre
tronçon sain. Procéder de la manière suivante :

1. Localiser l'avarie d'une manière précise sur le réseau,

2. Procéder aux travaux de terrassement sur une longueur suffisante du réseau pour pouvoir effectuer
la réparation d'une manière aisée,

3. Couper avec un outil de coupe approprié par rapport au diamètre de la canalisation (coupe-tube sécateur,
coupe-tube guillotine, tronçonneuse) une longueur optimale prenant de part et d'autre l'avarie,

4. Remplacer le tronçon avarié par un tronçon sain de même longueur,

5. Souder le tronçon sain avec la canalisation en place par le biais de deux manchons PEHD (Electrosoudage),

6. Remblayer la tranchée

34
Manutention, stockage et transport

Stockage et Manutention
Même si les tubes PEHD sont réputés résistants, ils
restent cependant sensibles aux agressions pouvant être
causées par des objets pointus. Pour cela une manuten-
tion soigneuse est nécessaire et il convient d'éviter de
trainer les tubes sur le sol.

1 mètre max.
Les tubes en PEHD présentant des blessures profondes
ne doivent pas être utilisés. Lors de la pose la partie
incriminée doit être éliminée.

Les tubes et les raccords susceptibles d'être stockés au


soleil durant une longue période, doivent être couverts
dans la mesure du possible, bien que cela ne soit pas une
exigence impérative, avec une bâche permettant une
aération.

Les couronnes doivent être stockées de préférence à plat


sur une hauteur n'excédant pas un mètre.
1.0 mètre max.

Les tubes en PEHD conditionnés en barres sont stockés à


plat. Leur calage doit être prévu, afin d'éviter qu'ils
puissent rouler. La hauteur de stockage ne doit pas
dépasser un mètre pour éviter l'ovalisation des tubes
situés dans la partie basse.

Les raccords doivent être stockés dans leurs emballages


d'origine, à l'abri des intempéries, jusqu'à leur utilisation.

Transport et livraison
Pour le transport, les camions utilisés doivent avoir des
planchers propres, sans parties saillantes (clous). Le
chargement en hauteur requiert des précautions afin
d'éviter le glissement ou l'écrasement des produits.

Il faut éviter de charger les tubes à proximité du pot


d'échappement.

Durant le transport et durant le stockage sur chantier, il


faut empêcher toute possibilité de contact des tubes
avec des hydrocarbures (fuel, gasoil, huiles…) ou des
pièces métalliques saillantes.

Pour la manutention, seul l'usage de sangles en nylon


ou polypropylène est admis. L'emploi de chaînes ou
d'élingues métalliques en contact avec les produits est à
proscrire.

Les tubes conditionnés en barres doivent être mis en


fardeaux et reposer sur toute leur longueur.

35
Annexe

Gammes des tubes PEHD Eau


Selon la norme : NF EN 12201-2 / NA 7700-2

Tubes PE 80

CODE Ø PN 06 EPAISSEUR CODE Ø PN 10 EPAISSEUR CODE Ø PN 16 EPAISSEUR


mm mm mm mm mm mm
11 002 0201 20 + 0.3 2.0 + 0.3 11 003 0201 20 + 0.3 2.0 + 0.3 11 004 0201 20 + 0.3 2.3 + 0.4
11 002 0251 25 + 0.3 2.0 + 0.3 11 003 0251 25 + 0.3 2.0 + 0.3 11 004 0251 25 + 0.3 3.0 + 0.4
11 002 0321 32 + 0.3 2.0 + 0.3 11 003 0321 32 + 0.3 2.4 + 0.4 11 004 0321 32 + 0.3 3.6 + 0.5
11 002 0401 40 + 0.4 2.0 + 0.3 11 003 0401 40 + 0.4 3.0 + 0.5 11 004 0401 40 + 0.4 4.5 + 0.6
11 002 0501 50 + 0.4 2.4 + 0.4 11 003 0501 50 + 0.4 3.7 + 0.5 11 004 0501 50 + 0.4 5.6 + 0.7
11 002 0631 63 + 0.4 3.0 + 0.4 11 003 0631 63 + 0.4 4.7 + 0.6 11 004 0631 63 + 0.4 7.1 + 0.9
11 002 0751 75 + 0.5 3.6 + 0.5 11 003 0751 75 + 0.5 5.6 + 0.7 11 004 0751 75 + 0.5 8.4 + 1.0

Tubes PE 100

CODE Ø PN 06 EPAISSEUR CODE Ø PN 10 EPAISSEUR CODE Ø PN 16 EPAISSEUR


mm mm mm mm mm mm
11 006 0901 90 + 0.6 3.5 + 0.5 11 007 0901 90 + 0.6 5.4 + 0.7 11 008 0901 90 + 0.6 8.2 + 1.0
11 006 1101 110 + 0.7 4.2 + 0.6 11 007 1101 110 + 0.7 6.6 + 0.8 11 008 1101 110 + 0.7 10.0 + 1.1
11 006 1251 125 + 0.8 4.8 + 0.6 11 007 1251 125 + 0.8 7.4 + 0.9 11 008 1251 125 + 0.8 11.4 + 1.3
11 006 1601 160 + 1.0 6.2 + 0.8 11 007 1601 160 + 1.0 9.5 + 1.1 11 008 1601 160 + 1.0 14.6 + 1.6
11 006 2001 200 + 1.2 7.7 + 0.9 11 007 2001 200 + 1.2 11.9 + 1.3 11 008 2001 200 + 1.2 18.2 + 2.0
11 006 2501 250 + 1.5 9.6 + 1.1 11 007 2501 250 + 1.5 14.8 + 1.6 11 008 2501 250 + 1.5 22.7 + 2.4
11 006 3151 315 + 1.9 12.1 + 1.4 11 007 3151 315 + 1.9 18.7 + 2.0 11 008 3151 315 + 1.9 28.6 + 3.0
11 006 4001 400 + 2.4 15.3 + 1.7 11 007 4001 400 + 2.4 23.7 + 2.5 11 008 4001 400 + 2.4 36.3 + 3.8
11 006 5001 500 + 3.0 19.1 + 2.1 11 007 5001 500 + 3.0 29.7 + 3.1 11 008 5001 500 + 3.0 45.4 + 4.7
11 006 6301 630 + 3.8 24.1 + 2.6 11 007 6301 630 + 3.8 37.4 + 3.9 11 008 6301 630 + 3.8 57.2 + 5.9

CODE Ø PN 20 EPAISSEUR
mm mm
11 009 0901 90 + 0.6 10.1 + 1.2
11 009 1101 110 + 0.7 12.3 + 1.4
11 009 1251 125 + 0.8 14.0 + 1.6
11 009 1601 160 + 1.0 17.9 + 1.9
11 009 2001 200 + 1.2 22.4 + 2.4
11 009 2501 250 + 1.5 27.9 + 2.9
11 009 3151 315 + 1.9 35.2 + 3.7
11 009 4001 400 + 2.4 44.7 + 4.6
11 009 5001 500 + 3.0 55.8 + 5.7
11 009 6301 630 + 3.8 70 .3 + 7.2

36
Annexe

Pertes de charges
La perte de charges est déterminée comme suit :

Ÿ Définir le diamètre intérieur de la conduite en mm;


Ÿ Marquer cette valeur sur l'échelle A ;
Ÿ Marquer la valeur du débit correspondant au diamètre de la conduite sur l'échelle B ;
Ÿ Relier par une droite les points marqués sur l'échelle A et B, puis étendre cette ligne à travers les échelles C et D ;
Ÿ La valeur de la vitesse du fluide en m/s est déterminée par l'intersection avec l'échelle C ;
Ÿ La perte de charge en mètres par 100 mètres est obtenue par lecture directe sur l'échelle D.

A B C D
Diamètre intérieur Débit Vitesse du fluide Perte de charge
(mm) (l/s) (m/s) m/100 m tube
15

20
0,01
0,01
1
25
0,02
2 0,05 0,02
30
0,05 3
4 0,03
35 5
0,1 0,1 0,04
40 0,05
10
0,2 0,15
0,3
50 20
0,4 0,2
0,5 30 0,1
60 40
50 0,3
1
70
0,4 0,2
100
80 2
0,5
3 0,3
90 200
4
5 300 0,4
100
400 0,5
500
1

1000
20 1,5 1
150 30
2000
40 2
50 3000
4000 2
200 5000 3
100
3
10000 4
250 200 4
5
300 20000 5
400
300 30000
500
40000
350 50000
1000 10 10
400 m3/min
100
2000
15
3000 200 20
500 4000 20
5000 300
Diagramme de l'eau à 10 °C Valeurs approximatives

37
Annexe

Références normatives
Tubes & Matière PE Vannes hydrauliques
NF EN 12201-1 / NA 7700-1 : Systèmes de canalisations NF EN 1074-1 & 2 : Prescriptions d'aptitude à l'emploi et
en plastique pour l'alimentation en eau-Polyéthylène vérification s'y rapportant
(PE)- Partie 1 : généralités. NF EN 1171 : Robinet-vanne en fonte
NF EN 805 : Exigence pour les réseaux extérieurs aux
NF EN 12201-2/ NA 7700-2 : Systèmes de canalisations bâtiments et leurs composants.
en plastique pour l'alimentation en eau-Polyéthylène
(PE)- Partie 2 : tubes. Résistance chimique
ISO/TR 10358 : Tubes et raccords en matières plastiques-
Raccords PE Tableau de classification de la résistance chimique.ts.
NF EN 12201-3/ NA 7700-3 : Systèmes de canalisations
en plastique pour l'alimentation en eau-Polyéthylène
(PE)- Partie 3 : raccords.

Mise en œuvre
DTR du 13 mars 2008 : Règle de pose des canalisations
en plastique destinées aux projets d'alimentation en eau
potable.

Résistance chimique des canalisations PEHD


En ce qui concerne leur résistance chimique et d'une + = Très bonne résistance chimique
manière très simplifiée, les matières plastiques, dont le L'exposition constante au milieu ne provoque aucune
polyéthylène en fait partie, sont classifiées selon les grou- détérioration de la matière plastique dans les 30 jours. La
pes suivants : matière plastique peut demeurer résistante pendant des
années.
Groupes de substances
PE-HD
à 20°C
o = Résistance chimique bonne à restreinte
Acides, faibles ou dilués +
L'exposition constante au milieu provoque de faibles
Acides, forts ou concentrés +
détériorations entre 7 et 30 jours. Les détériorations sont
Acides / agents oxydants -
en partie réversibles (gonflement, amollisse, dégradation
Lessives alcalines +
de la stabilité mécanique, coloration).
Alcools aliphatiques +
Cétones 0
Aldéhyde + – = Résistance chimique faible
Esters 0
Déconseillée pour une exposition constante au milieu.
Hydrocarbures aliphatiques + Les détériorations peuvent être immédiates (par ex.
Hydrocarbures aromatiques + dégradation de la stabilité mécanique, déformations,
Hydrocarbures halogénés 0 coloration, fentes, dissolution).
Ether 0

Pour des informations plus détaillées, se référer à la


norme ISO TR 10358

38
Annexe

Types d'assemblage
Raccords mécaniques Raccords Soudage
Application Ø mm
Métallique Plastique Electrosoudables Bout à bout
20 – 63
Eau potable 75 – 160
200 et +
Fluides chimiques 20 – 160
Assainissement 200 et +
Irrigation 16 - 125
Gaz, air comprimé 20 – 200
40 – 110
Gaines
125 - 200

Usage habituel
Usage peu fréquent

Pressions de service admissibles des composants PE 100


en fonction de la température et de la durée d ’exploitation
SDR
Température Durée de vie 17 13,6 11 9 7,4
°C Année PRESSION (PN)
10 12,5 16 20 25
5 12,6 15,7 20,2 25,2 31,5
10 12,4 15,5 19,8 24,8 31,0
10 25 12,1 15,1 19,3 24,2 30,2
50 11,9 14,8 19,0 23,8 29,7
100 11,6 14,6 18,7 23,3 29,2
5 10,6 13,2 16,9 21,2 26,5
10 10,4 13,0 16,6 20,8 26,0
20 25 10,1 12,7 16,2 20,3 25,4
50 10,0 12,5 16,0 20,0 25,0
100 9,8 12,2 15,7 19,6 24,5
5 9,0 11,2 14,4 18,0 22,5
10 8,8 11,0 14,1 17,7 22,1
30
25 8,6 10,8 13,8 17,2 21,6
50 8,4 10,6 13,5 16,9 21,2
5 7,7 9,6 12,3 15,4 19,3
10 7,6 9,5 12,1 15,2 19,0
40
25 7,4 9,2 11,8 14,8 18,5
50 7,2 9,1 11,6 14,5 18,2
5 6,7 8,3 10,7 13,4 16,7
50 10 6,5 8,1 10,4 13,0 16,2
15 5,9 7,4 9,5 11,8 14,8
60 5 4,8 6,0 7,7 9,7 21,1
70 2 4,9 6,2 7,8 9,8 12,5

39
Annexe

Lexique
Détimbrage : facteur correctif inférieur à 1 qui s'applique phénomène étant favorisé par une élévation de la
à la PN d'un réseau lorsque les conditions de fonctionne- température du PE. La fissuration rapide se déroule géné-
ment diffèrent des conditions standard (température, ralement pour des sollicitations dynamiques de forte
nature du fluide, conditions mécaniques). énergie (choc avec des outils manuels ou mécanisés). Le
phénomène étant favorisé par une diminution de la
DN : Diamètre Nominal. Diamètre extérieur pour le PE. température du PE, car le matériau est alors fragile.

MRS : Minimum Required Stress ou contrainte minimale Fluage : Ecoulement lent d'un matériau soumis à une
requise. charge constante. Se caractérise par un allongement lent
et continu dans le temps, d'autant plus important que la
Pertes de charge : Chute de pression entre deux points contrainte et/ou la température sont plus élevées.
du réseau dans lequel circule un fluide, conséquence des
frottements du fluide lors de son écoulement. Oxydation : Processus physico-chimique au cours duquel
de l'oxygène se greffe progressivement sur les molécules
SDR : Standard Dimension Ratio, rapport dimensionnel de PE conduisant à une dégradation graduelle de celles-
standardisé du diamètre nominal DN divisé par ci généralement par coupures et à la formation connexe
l'épaisseur. de défauts (microvides). Le phénomène d'oxydation peut
être initié soit par l'effet du rayonnement UV (lumière
PN : Pression Nominale, exprimée en bar. Pression d'eau solaire) soir par l'effet d'une élévation de température du
maintenue constante à l'intérieur d'un élément de canali- matériau ; il est toujours accéléré par une élévation de la
sation à 10 °C. Désignation conventionnelle relative à la température du milieu.
résistance mécanique d'un composant de tuyauterie et
utilisée à des fins de référence

Essai de pression hydraulique : Essai consistant à


soumettre des tronçons de tube PE à différents niveaux
de pression interne d'eau portée à différentes tempéra-
tures. Le temps nécessaire à la rupture est mesuré. La
rupture a lieu soit par éclatement pour les fortes pres-
sions et les temps courts, soit par fissuration lente pour
les pressions faibles et les temps longs.

Fissures (microfissures) : Défauts de forme allongée


(fentes) initiés soit à partir de défauts microscopiques
présents dans le PE à l'origine ou créés par oxydation ou
encore crées par le désenchevêtrement graduel des
macromolécules, soit à partir d'une entaille artificielle.
Dans le PE on distingue 2 régimes de fissuration selon la
vitesse d'avancée des fissures dans le matériau. La fissu-
ration lente se déroule généralement pour des sollicita-
tions statiques et d'un niveau relativement faible, le

40
Edition 2012
Siége et Direction Générale
Voie A - Zone Industrielle B.P. 160 Sidi Bel-Abbès - 22000 Algérie
Tél. : 00 213 (0) 48 55 11 90 - Fax : 00 213 (0) 48 55 58 58
Email: info@groupe-chiali.com

Chiali Profiplast Sétif


Zone Industrielle B.P. 87 Setif - 19000 Algérie
Tél. : 00 213 (0) 36 91 02 08 / 09 - Fax : 00 213 (0) 36 93 60 06

www.groupe-chiali.com

Sous réserve de modifications techniques