Vous êtes sur la page 1sur 7

Sciences de l’Ingénieur CPGE - TSI Saint Stanislas Nantes

TP 1-1 : Affolement de soupape

Description du mécanisme
Ce TP a pour but d’expliquer pourquoi la force du ressort de rappel d’une soupape d’un moteur
thermique est importante (parfois plus de 1000 N), d’étudier l’usure de la came et de justifier des
recherches faites par certains constructeurs pour développer des distributions pneumatiques.
La commande de soupape d’admission
d’un moteur à combustion interne 4 temps est
dessinée ci-contre.
La masse de l’ensemble {E} = {2,3}
formé des pièces en translation est m = 150 g .
L’action du ressort sur {E} est une force
→
FR dont l’intensité varie proportionnellement
à la position de la soupape.
La levée de soupape (course de la
soupape) est de d = 9 mm.
Le cycle de fonctionnement du mécanisme est le suivant:
Position 1 Position 2 Position 3 Position 4 Position 5
Came à 0° Came à 15° Came à 60° Came à 105° Came à 120°
Vilebrequin à -30° Vilebrequin à 0° Vilebrequin à 90° Vilebrequin à 180° Vilebrequin à 210°
La soupape est La soupape est La soupape est La soupape est La soupape est
fermée (x = 0), sa ouverte au quart ouverte au ouverte au quart fermée (x = 0), sa
vitesse est nulle. ( x = d/4 ), et elle a maximum (x = d) ( x = d/4 ),, et elle a vitesse est nulle.
C’est le début de atteint sa vitesse et sa vitesse est atteint sa vitesse C’est la fin de la
l’ouverture. maximale nulle. maximale de fermeture.
d’ouverture fermeture

d/4 d/4

d
VMax

VMax

Affolement de soupape.doc page 1/3


Sciences de l’Ingénieur CPGE - TSI Saint Stanislas Nantes

1- Etude cinématique du mouvement de la soupape

Le but de cette partie est de déterminer les accélérations subies par la soupape.
Du fait de la forme de la came, le mouvement de cette soupape entre le début de son ouverture et la
fin de sa fermeture peut se décomposer en quatre phases:
1ière phase : entre les positions 1 et 2 : La soupape est accélérée (accélération positive) par la came.
2ième phase : entre les positions 2 et 3 : La soupape est ralentie (accélération négative) par le ressort.
3ième phase : entre les positions 3 et 4 : La soupape est accélérée (accélération négative) par le ressort.
4ième phase : entre les positions 4 et 5 : la soupape est ralentie (accélération positive) par la came.
Hypothèse : Chacune des quatre
phases d’accélérations et de décélérations V
est un mouvement de translation
uniformément varié. Vmax

On en déduit le mouvement de la
soupape d’admission qui est défini par le 60° 105° 120°
diagramme des vitesses ci-contre: 15° θ
diagramme des vitesses de la soupape en
fonction de l’angle θ que fait la came. -Vmax
Sachant que θ = 0 correspond au début de
l’ouverture de la soupape (Position 1).

1.1- Pour un moteur 4 temps la fréquence de rotation du moteur est le double de celle de l’arbre à
cames. On en déduit la période de rotation de l’arbre à came à : 1 500 tr/min T = 80 ms
3 200 tr/min T = 37,5 ms
5 000 tr/min T = 24 ms

On en déduit à 3 200 tr/min les temps T1 et T2 nécessaires pour que l’arbre à came parcours 15° et
45°. Ces durées T1 et T2 correspondant aux durées des phases 1 et 2 : T1 = 1,5625 ms T1 = 4,6875 ms.

Calculer pour Nm = 3 200 tr/min, VMax la vitesse maximale atteinte par la soupape et les
accélérations γ1 et γ2 de la soupape durant les phases 1 et 2.

1.2- Retrouver les résultats à l’aide du logiciel « Méca3D ». Pour cela on réalisera en s’aidant du
dossier technique les étapes suivantes :
Copier le dossier « Came » situé dans le dossier de votre classe
dans votre propre dossier.
En utilisant les pièces du dossier copié, réaliser avec
« Solidworks » l’assemblage ci-contre (Came dans la position 1)
Réaliser avec le logiciel « Méca3D » la modélisation cinématique
du mécanisme (Liaisons à réaliser : Glissière, Pivot et Came).
Voir procédures A, B, C et D du dossier technique
Effectuer des calculs cinématiques pour un tour de la came. Voir
procédure E. Puis visualiser la simulation Voir procédure M
Imprimer la courbe de l’accélération. Voir procédures F et G
Comparer les résultats obtenus à la question 1.1 et ceux du logiciel. Et commenter l’hypothèse faite
ci-dessus pour faire le calcul à la main.

Affolement de soupape.doc page 2/3


Sciences de l’Ingénieur CPGE - TSI Saint Stanislas Nantes

2- Etude dynamique du mouvement de la soupape

Le but de cette partie est de déterminer l’effort minimal de contact entre la came et la soupape.

2.1- Les deux ressorts 5 et 6 sont équivalent à un seul ressort de rappel de la soupape dont la
longueur à vide est de L0 = 42,5 mm et la raideur de k = 16 N/mm. Sachant que dans la position 1
(soupape fermée) la longueur du ressort est de L1 = 30 mm, déterminer FR1 , FR2 et FR3 l’effort de poussée
du ressort dans les positions 1, 2 et 3.
2.2- En appliquant à l’ensemble {2;3} (soupape + poussoir), le théorème de la résultante dynamique
→
en projection sur l’axe X , donner l’expression de F le module de l’effort de la came 1 sur le poussoir 3
en fonction de l’effort du ressort FR, de la masse m de l’ensemble {2;3} et de l’accélération γ de
l’ensemble {2;3}.
2.3- Déterminer en faisant l’application numérique à Nm = 3 200 tr/min (On reprendra les valeurs de
γ calculées à la question 1.3), les efforts de la came sur le poussoir aux instants suivant : Au début (F1d) et
à la fin (F1f) de la phase 1 et au début (F2d) et à la fin de la phase 2 (F2f).
2.4- Retrouver ces résultats à l’aide du logiciel « Méca3D ». Pour cela on réalisera en s’aidant du
dossier technique les étapes suivantes :
Libérer le contact Came Soupape. Voir procédure H
Ajouter l’effort du ressort. Voir procédure I
Modifier la masse de la soupape. Voir procédure J
Effectuer des calculs dynamique pour un tour de la came. Voir procédure K
Imprimer la courbe de l’effort de la came sur la soupape. Voir procédures L et G
Comparer les résultats du logiciel et ceux obtenus à la question 2.3. Puis conclure.
2.5- A l’aide du logiciel « Méca3D » faire deux autres études dynamiques pour des fréquences de
rotation du moteur de 1 500 et 5 000 tr/min. Imprimer les courbes d’effort de la came sur la soupape. Puis
conclure en disant où à lieu l’usure de la came à bas et à haut régime.

3- Etude du phénomène d’affolement de soupape

A certains régimes il peut arriver que le ressort ne parvienne pas à maintenir le contact entre la came
et le poussoir de la soupape. On parle de phénomène d’affolement de soupape. Ce phénomène est bien sur
à éviter car dans ce cas la soupape s’ouvre et se ferme de façon anarchique et peu aller jusqu’à la
destruction du moteur si la soupape vient à percuter le piston.

3.1- A l’aide du logiciel « Méca 3D » Faire 9 études dynamiques avec les trois régimes moteur de
1 500, 3 200 et 5 000 tr/min et les trois raideurs de ressort de 16, 10 et 4 N/mm. Pour chacune des ces
études visualiser la simulation (Voir procédure M) du mouvement sur un tour de la came et dire si le
phénomène d’affolement de soupape a lieu. On pourra répondre dans un tableau à double entrée :
Fréquence moteur et raideur du ressort.

3.2- Comment un constructeur doit-il choisir la raideur des ressorts de soupape ?

Affolement de soupape.doc page 3/3


Procédures Méca 3D : 1/4
A- Modélisation
automatique du mécanisme
1 : Affichage de l’arbre de construction
du modèle mécanique.
2 à 3 : Définition automatique des
classes d’équivalence et liaisons.
Remarque :. La modélisation
automatique se base sur les sous
assemblages pour définir les classes
d’équivalence. Ici nous n’en avons pas.
Ayant trois pièces on a donc trois
classes d’équivalence.
Pour les liaisons le logiciel les choisit
en fonction des contraintes
d’assemblage du mécanisme.

B- Suppression d’une liaison


1 à 2 : Suppression d’une liaison.

C- Modification d’une liaison


1 + 3 : Sélection de la liaison.
4 à 5 : Choix du type de liaison.
6 à 8 : Choix des pièces de la liaison.
9 à 11 : Définition du centre et de
l’orientation de la liaison.
Remarque : L’orientation et le centre
de la liaison peuvent d’être définis par :
Entrée des coordonnées au clavier ;
Choix de contraintes d’assemblages ;
Où choix d’entités géométriques.

D- Création d’une liaison


1 à 4 : Choix du type de liaison
5 à 9 : Choix des pièces de la liaison.
10 à 13 : Définition du centre et de
l’orientation de la liaison.
Remarque : Pour définir une liaison
de type came, il est important de
sélectionner les pièces et les surfaces
définissant le poussoir et le profil de
la came dans l’ordre suivant :
En premier le poussoir (Soupape)
et ensuite la came.
Procédures Méca 3D : 2/4
E- Calculs de cinématique
1 à 3 : Ouverture des boîtes de
dialogue du calcul et d’analyse du
mécanisme (hyperstatisme, mobilité)
5 à 6 : Pilotage des liaisons. (Il y a
autant de pilotages qu’il y a de
mobilités)
7 : Choix du type d’étude.
8 à 9 : Définition de la durée de
l’étude (Une période pour que la
came fasse un tour) et du nombre de
point de calcul 720 Points pour un
point tous les 0,5°.
10 à 11 : Calculs et sortie des calculs.

F- Définition d’une courbe


1 à 3 : Ouverture de la boite de
dialogue de définition d’une courbe
paramétrée
4 à 7 : Choix des valeurs en abscisse.
8 à 11 : Choix des valeurs en ordonnée.
12 : Sortie de la boîte de dialogue et
ajout de la courbe dans l’arbre de
construction de Méca 3D.
Remarque : Une fois la courbe ajoutée
elle sera remise à jour à chaque calcul.
Elle peut être renommée en cliquant
deux fois dessus (lentement).

G- Affichage et impression
d’une courbe définie.
1 à 2 : Affichage de la courbe.
3 à 7 : Modification de la courbe (Ici
de l’unité de l’abscisse : position
angulaire de la came en degrés)
8 à 10 : Impression de la courbe
11 : Sortie de la boite de dialogue de
la courbe

Remarque : À gauche apparaissent les


valeurs des abscisses et ordonnées pour
tous les points de calcul.
Procédures Méca 3D : 3/4
H- Libération du contact
entre la came et la soupape
1 à 4 : Retour aux paramètres et
propriétés de la liaison.
5 à 8 : Libération du contact
Came/Soupape et entrée du
coefficient de restitution et de la
vitesse limite de rebond.
9 : Sortie de la boîte de dialoque

Remarque : le coefficient de
restitution est le rapport entre les
vitesses avant et après un choc.

I- Mise en place de l’effort


du ressort.
1 : Affichage en mode filaire
2 à 5 : Mise en place et choix du type
d’effort.
6 à 9 : Choix du nom et des pièces sur
lesquelles est ancré le ressort.
10 à 13 : Définition des points
d’ancrage du ressort et de ses
caractéristiques mécanique (k et L0)
14 à 18 : Définition de l’affichage du
ressort. (Ceci est absolument sans
influence sur le calcul).
19 à 21 : Sortie et retour à l’affichage
en mode ombré.
J- Modification de la masse
de la Soupape
1 à 2 : Ouverture de la boite de
dialogue des caractéristiques de la
pièce.
3 à 4 : Désactivation du calcul
automatique des caractéristiques
cinétique de la pièce.
5 à 7 : Entrée de la masse de la pièce.

Remarque : Les caractéristiques


cinétiques sont calculées
automatiquement à partir de la masse
volumique de la pièce définie dans
« Solidworks ».
Procédures Méca 3D : 4/4

K- Calculs de dynamique

1 à 3 : Accès aux caractéristiques de


l’étude.

4 : Modification du type d’étude

5 à 6 : Calcul et sortie de la boîte de


dialogue

L- Définition d’une courbe


1 à 3 : Ouverture de la boite de
dialogue de définition d’une courbe
paramétrée
4 à 7 : Choix des valeurs en abscisse.
8 à 11 : Choix des valeurs en ordonnée.
12 : Sortie de la boîte de dialogue et
ajout de la courbe dans l’arbre de
construction de Méca 3D.
Remarque : Une fois la courbe ajoutée
elle sera remise à jour à chaque calcul.

Elle peut être renommée en cliquant


deux fois dessus (lentement).

M- Visualisation de la
cinématique du mouvement

1 à 2 : Accès à la boite de dialogue de


simulation

3 à 5 : Simulation et fermeture