Vous êtes sur la page 1sur 32

CHUNK VISUAL
Boostez votre capacité d’apprentissage

Comment ne plus oublier


70% de ce que vous lisez
Le Chunk-Visual Learning vous aide à mieux apprendre…

NOUS OUBLIONS 70% DE


TOUT CE QUE NOUS LISONS
EN SEULEMENT 24H
Combien de fois vous vous êtes dit après avoir fermé votre livre…
“Je ne me souviens de RIEN de ce que je viens de lire !”

Pour beaucoup d’entre nous, lire une grande quantité de livres,


c’est comme remplir un seau percé puis regarder l'eau s'échapper
goutte par goutte. Malgré toute l’eau qu’on a pu verser il ne reste
toujours qu’un fond.

Faria Sana, un professeur assistant de psychologie à l'université


d'Athabasca au Canada affirme que lorsqu'on lit, il y a souvent un
"faux sentiment de fluidité".

L'information nous parvient, nous la comprenons, puis on a l'im-


pression qu'elle va se placer correctement dans l'un des tiroirs
de notre cerveau.
"Mais en réalité l'information ne se retient que si vous faites un ef-
fort pour vous concentrer et que vous mettez en place une stratégie
pour vous en souvenir."

Les chercheurs pensent que c'est symptomatique de notre ère, en


l'occurrence de l’ère Internet, qui a altéré la manière dont on retient
l'information.

Même Socrate pensait que l'écriture allait tuer la mémoire humaine.


Il avait certainement raison, l'écriture l'a beaucoup réduite, mais
ironiquement, on se souvient encore de ce qu'il pensait parce qu'il
l'a écrit.

Le fait est que …

... nous avons besoin des livres, nous aimons les livres, mais souvent
nous n'en tirons que peu de bénéfices à long terme.
LA COURBE DE L’OUBLI
A l'ère d'Internet, la mémoire - la capacité à se rappeler spontanément
d'informations - est devenue de moins en moins nécessaire. La facilité
d'accès au web a diminué l'importance de se souvenir de ce que nous
consommons et même bien plus.

Des recherches on montré qu'Internet fonctionne comme une sorte de


mémoire externe. "Quand les gens savent qu'ils auront à nouveau accès
à l'information, ils ont un taux de mémorisation plus l'information en
question." comme l'indique l'étude.

Qui sait ce que l'on était capable de se souvenir il y a 500 ans, mais ce
qui est sûr, c'est que les résultats des études sont édifiants.
La "courbe d'oubli" d’Ebbinghaus telle qu'on l'appelle, connaît sa plus
forte croissance pendant les 24 heures après l'apprentissage.

En pourcentage, ce que vous oubliez varie, mais à moins de régulière-


ment revoir l'information, une grande partie sera perdue après le pre-
mier jour, puis encore plus les jours suivant, ne vous laissant qu'un frag-
ment de ce que vous avez appris. 


Des études de l'université de Waterloo ont montré également que


nous perdons environ 20% de l'information en 20 minutes après la
lecture puis 50% dans les 24h qui suivent.

Au bout de 7 jours plus de 75% de l'information a été perdue puis


après un mois, seulement 10% subsistent.

Cependant, nous savons qu'en faisant des exercices de rappel, entre


autres, nous pouvons diminuer cette perte. Le rappel consiste. Aller
chercher les informations dans sa mémoire, pour y ancrer les idées.
L’apprentissage actif en utilisant une feuille et un stylo est de bien
meilleure qualité que de simplement prendre des notes avec un ordina-
teur.

PAPIER VS ORDINATEUR
Pam Mueller de l'université de Princeton et Daniel Oppenheimer de
l'université de Californie, écrivent dans la prestigieuse revue Psychologi-
cal Science …

Les expériences ont prouvé qu'utiliser l'ordinateur pour la prise de note


serait un réel frein à l'apprentissage.

Pourquoi ?
Parce que cela mène à traiter l'information plus superficiellement.


Pour résumer, si vous écrivez vos notes sur un support numérique, vous
avez probablement tendance à faire du mot à mot. Tandis que si vous
utilisez une feuille et un stylo, vous devez être plus sélectifs pour synthé-
tiser les points clés.

Le cerveau de ceux qui prennent des notes sur papier doit faire un tra-
vail supplémentaire pour digérer, résumer et capturer l'essence de l'in-
formation.


Ce qui résulte en une meilleure compréhension et rétention de l'in-


formation.


Prendre des notes de manière synthétique implique donc souvent un


traitement plus fin de l'information, alors que la transcription n'implique
qu'un encodage superficiel de l'information.
Des recherches publiées par l'influent "Journal of Educational Psycholo-
gy", ont mis en lumière un point intéressant : l'avantage de mémorisa-
tion engendré par la prise de notes écrites disparaît au bout de 24
heures. 


Ici encore, on voit l'intérêt de la pratique de rappel ...

Puis, peu après la retranscription de ce qu’on a lu avec nos propres


mots, il est nécessaire de solliciter le souvenir à nouveau afin d'activer la
mémoire à long terme.


Mais quelle différence y a-t-il entre le processus physique d'écrire et


taper au clavier ? 


Un étude a observé un groupe d'enfants leur demandant de reproduire


une lettre en la tapant au clavier, en la dessinant sur une feuille, ou en la
traçant à l'aide de pointillés…

Puis les chercheurs les ont fait passer dans un scanner IRM et leur ont
fait visualiser les lettres qu'ils ont faites.

Pendant l'expérience, les résultats de l'IRM ont montré que les enfants
qui avaient dessiné les lettres activaient 3 zones distinctes de leur
cerveau. 


Le cerveau des enfants qui avaient tracé ou tapé la lettre n'ont pas pro-
duit les mêmes résultats.

L'étude démontre les bénéfices d'écrire à la main, et plus particulière-


ment les gains résultant de la sollicitation des circuits moteur du
cerveau.

MAKE IT STICK
Mark McDaniel, auteur du best seller "Make it Stick" et professeur de
psychologie à l'université Washington de St Louis affirme que :

• L'apprentissage est plus profond et durable quand il est réalisé


avec effort. Apprendre peut sembler facile, mais c'est comme
écrire sur du sable : la trace est présente aujourd'hui et inexistante
le lendemain.

• Nous sommes mauvais pour juger si nous apprenons d'une bonne


manière ou non.

• La relecture et la répétition nous donnent une sensation de fluidité


qui crée l'illusion de maîtrise du sujet, mais pour vraiment acquérir
la maîtrise ou une bonne rétention, ces stratégies sont souvent
une perte de temps.

• La pratique de rappel - le fait de se rappeler de faits ou concepts


de mémoire - est une méthode bien plus efficace que la relec-
ture.

• L'appropriation est la méthode par laquelle on donne un nouveau


sens à l'objet appris en l'exprimant avec nos mots et en le connec-
tant avec le savoir déjà existant.
• Dans tous domaines d'apprentissage, s'auto-tester pour identifier
ses faiblesses permet d'acquérir une meilleure maîtrise du sujet.

OPTIMISER L’APPRENTISSAGE
En 1983, une étude de Willard Runquist a démontré que la meilleure
méthode d'apprentissage produisait un "oubli" moyen de 34% tandis
que les autres méthodes produisaient en moyenne 78%


Dans l'apprentissage, il y a une constante : le choix de la méthode


d'apprentissage fait TOUTE la différence.

Dans l'expérience de Allen, Mahler et Estes en 1969, des sujets ont été
sélectionnés pour retenir des paires d'information, ils ont été séparés en
3 groupes avec un méthode d'apprentissage différente pour chaque.
Les apprenants ayant reçu la meilleure méthode d'apprentissage ont
oublié 2,3%, ceux avec un méthode d'apprentissage moyenne ont ou-
blié 14.3% tandis que ceux avec la plus mauvaise méthode oublièrent
21.7%.


Mais pourquoi y a-t-il de telles différences entre les études sur la


mémoire ?

A l'exception de facteurs évidents tels que la pertinence du sujet dans


notre propre vie, les connaissances antérieures et la motivation, la mé-
morisation dépend essentiellement de votre stratégie de mémorisation. 


On sait que l'apprentissage faisant usage d’histoires et d’anecdotes est


plus facile à mémoriser car il crée une structure logique et permet les as-
sociations d’idées. 

Le fait est que la plupart des livres de non-fiction ne sont pas vraiment
des histoires même si les auteurs font souvent usage d'anecdotes ou
d'un fil conducteur. Des faits et concepts sont donc souvent laissés à
l'écart, nus, nageant dans un océan de mots.

Alors qu'il est communément admis qu'une idée est plus facilement
retenue si elle est reliée à d’autres.
(Par exemple, je suis sûr que demain vous vous souviendrez de l'image
d'"idées nues, nageant dans un océan de mots".)


CONNECTER DES SOUVENIRS ISOLÉS


La lecture a de nombreuses facettes...
…l’une d'elles est ce sentiment indescriptible...
…de flottement mélangeant pensée et émotion se produisant pendant
un instant puis disparaissant aussi vite qu'il est arrivé.

Cependant, tous les souvenirs errants ne sont pas perdus. Certains d'en-
tre eux sont inaccessibles jusqu'au jour où le bon indice les fait réappa-
raître comme par magie.

La mémoire est essentiellement faite d'associations.


Mais comment connectons-nous ces souvenirs errants à notre mémoire ?
Il existe plusieurs méthodes pour entraîner notre cerveau à se souvenir
de ce qui est important :
• Faire des groupes d'idées.
• Inventer des histoires concrètes.
• Créer des repères visuels à l'aide d'images.
• Revoir après 24 heures, puis 7 jours.

Les histoires regroupent les idées ensemble dans une structure créant
du sens.
Une suite de noms, de chiffres ou une règle par exemple est difficile à
mémoriser isolément. C'est pourquoi par exemple les fables marchent
mieux que de dire directement aux gens ce qu'ils doivent faire.

Il y a maintenant 350 ans, Jean de la Fontaine écrivait ses toutes


premières fable sans savoir que celles-ci allaient traverser les âges.

C'est grâce à leur pouvoir concret que celles-ci ont perduré jusqu'alors.
Qui ne se souvient pas de ces quelques vers du "Corbeau et le
Renard" : "Le Renard s’en saisit, et dit : mon bon Monsieur, apprenez
que tout flatteur vit aux dépens de celui qui l’écoute : Cette leçon vaut
bien un fromage sans doute".

Personne ne se souviendrait de cette leçon sans y avoir rattaché l'his-


toire du corbeau tellement flatté par le renard qu'il en lâche son fro-
mage pour chanter.

On comprend bien ici pourquoi il est plus facile de retenir cette histoire,
plutôt que de seulement retenir que la flatterie est un jeu à somme nulle
dont chaque partie en tire son propre intérêt égoïste.
CHUNKING
Tandis que beaucoup de repères sont universels, les meilleurs sont ceux
qui nous sont personnels.

Quand j'avais 11 ans, nous avons eu un nouveau numéro de téléphone
fixe (le dernier avant que nous n'ayons plus de fixe) et je n'arrivais jamais
à m'en souvenir.

Le numéro était 747180.

Puis un jour j'ai réalisé que les 3 premiers chiffres étaient les mêmes que
celui du Boeing 747.

C'était tout de suite plus facile, mais comment faire pour la deuxième
partie, 180 ?
En imaginant un Boeing 747 faisant demi-tour (à 180 degrés), je pus
facilement me souvenir des 6 chiffres. Depuis je n'ai plus jamais oublié
ce numéro jusqu'à aujourd'hui : 34 ans plus tard.
C'est ce qu'on appelle le "Chunking", cette méthode fonctionne en
décomposant une information (comme un livre) en petites parties
puis en les réorganisant en plusieurs ensembles appelés "Chunks" .

Cette méthode est largement utilisée et reconnue pour être bien plus
simple que d'essayer de se souvenir.

Mais il est déjà moins commun de créer une histoire avec des chiffres
comme celle du 747 180.

PRISE DE NOTES VISUELLES


Et si chaque histoire que nous créions pouvait être illustrée par un dessin
?

Maintenant, au lieu d'une simple image mentale, les idées rentrent en-
core plus facilement dans mon cerveau grâce au dessin que je fais
physiquement…

J'ai à présent une image tangible sur laquelle je pourrai m'appuyer pour
me souvenir dans le futur. 

L'université de Waterloo a montré dans une étude de 2016 que dessiner
nous aide à retenir l'information.

Ainsi on se souviendrait 2 fois mieux des images que des mots.


Le dessin est plus efficace que réécrire des mots.

"La qualité des dessin semble n'avoir aucun impact sur la


mémorisation”.

La prise de notes visuelle se sert du pouvoir des images pour exprimer des milliers de
mots pour se souvenir plus rapidement. Associer des images dans un « mindmap » (une
carte mentale) permet de donner un contexte et ainsi renforcer leur sens.

... Ce qui veut dire que n'importe qui peut bénéficier de cette stratégie
peu importe son talent artistique.
"Nous avons comparé le dessin avec nombre d'autres stratégies d'en-
codage mais celui-ci est toujours arrivé premier"
…affirme l'auteur de l'étude, Jeffrey Wammes, doctorant au départe-
ment de psychologie de l'université de Waterloo.

Dessiner amène de nombreux bénéfices car cela contribue à créer une


trace plus cohérente dans la mémoire car elle intègre mieux l'informa-
tion visuelle, motrice et sémantique.

CONCLUSION
Pour un apprentissage durable, deux choses sont nécessaires...

Premièrement, il faut réencoder, rédiger et consolider le savoir dans


la mémoire à court terme en interprétant et organisant l'information
d'une façon qui fasse sens pour nous.


Deuxièmement, il faut l'associer avec différentes références de notre


mémoire nous permettant de nous en souvenir facilement. Avoir des
éléments de rappel est essentiel pour apprendre. C’est ici que la prise
de note visuelle intervient. 


En fait, nous nous forçons à examiner l'idée dont nous voulons nous
souvenir en la faisant changer de forme. De plus, lorsque que nous ré-
duisons sa longueur, nous obligeons notre cerveau à se souvenir de
l'idée entière. 


Une fois que nous avons appris quelque-chose d'important lors de la


lecture, nous avons besoin d'une référence pour nous en souvenir. Par
exemple dans le best-seller international "La semaine de 4 heures", l’au-
teur Tim Ferriss parle de la règle 80/20 permettant d'optimiser l'effort
pour maximiser les profits.
Il dit :
"Il est faux de penser que plus une tâche demande de temps et d'ef-
forts, plus elle est importante."

On peut résumer cette idée sans perdre de sens grâce à un court rappel:

Pour solliciter la mémoire à long terme, il est impératif de revoir ses


notes 24h puis 7 jours après les avoir créées.

Au cours de la phase d'apprentissage, nous devons persister et avoir


confiance en nos capacités. Il faut avoir conscience que bien souvent
notre jugement sur la stratégie d'apprentissage qui fonctionne le mieux
sur nous est incorrect, faussé par l'illusion de maîtrise.

La raison pour laquelle on a du mal à se souvenir est qu'on ne fait pas


assez de rappels. C'est pour cette raison que nous vous encourageons à
suivre les instructions du cours et vous amuser à appliquer ce que vous
apprenez dans votre vie.

MINI COURS : CHUNKING & PRISE DE NOTES VISUELLE


La méthode du chunking et des notes visuelles est conçue avec les
techniques mentionnées plus haut ainsi que quelques nouvelles
développées par nous-même.

Nous utilisons la compréhension, l'encodage, la consolidation et la


pratique de rappel comme les piliers fondamentaux de notre méthode.
En utilisant notre approche vous décomposerez un livre, l'interpréterez à
votre manière, puis testerez vos connaissances.
Après tout, si vous pouvez démonter une voiture et la remonter, vous
savez comment fonctionne une voiture ?

A ce jour, c'est la meilleure méthode d'apprentissage.


Ce cours est non-seulement unique parce qu'il est le résultat de la com-


binaison de plusieurs techniques qui ont fait leurs preuves dans l'ap-
prentissage des livres, mais aussi parce qu'il se concentre principalement
sur la façon dont on peut appliquer ce nouveau savoir dans sa vie.

Ce cours vous permettra de passer à l’action, en vous créant des tâches


concrètes directement en lisant des livres.


Rappelez-vous, en passant à l’action rapidement après avoir appris, vous


créez l’émotion qui génère de la « stickiness » ou capacité de mémorisa-
tion. La question "En quoi c'est important pour moi" est au final très
puissante pour se souvenir.

LE POUVOIR DES RÉSUMÉS
Pour conclure avant de passer au cours, la meilleure méthode d'appren-
tissage à long terme vient donc de la rédaction et du raccourcissement
d'idées jusqu'à un simple dessin.

Ingérer l'information deux fois est critique pour s'en souvenir, mais il est
difficile, voir impossible de lire un livre deux fois… lire un livre en 20
minutes permet donc de gagner beaucoup de temps.

Étudier un résumé de livre bien écrit (qui ne sacrifie pas la qualité)


plusieurs fois en moins d'une heure est plus efficace que lire un livre une
seule fois en plusieurs heures.

Ce cours a été mis au point par les équipes de Koober, une startup in-
novante qui propose un service qui donne accès aux idées des meilleurs
livres de non fiction grâce à un mini-format résumé innovant : le koob.

Ce format est développé avec un approche scientifique mêlant tech-


niques de mémorisation et sciences cognitives. Il permet d'optimiser
l'assimilation, la mémorisation et la mise en oeuvre des idées contenues
dans les meilleurs livres.

Sans en dévoiler tous les secrets, cette technique consiste à isoler les
idées principales en déstructurant le plan des livres pour restituer les
idées sous une forme facilement assimilable. En somme, le Chunking
fait partie de l’ADN de Koober.

Koober donne accès à des centaines de « koobs » sur une application


mobile et un site web.

Koober a développé une expertise dans les techniques d’apprentissage


et les applique à son contenu : un koob permet d’accéder aux idées de
livres, de les assimiler et de les mettre en oeuvre facilement. Dans ce
cours, un koob vous est offert, en format texte et audio. Il sera la base
de votre apprentissage des techniques enseignées.


Koober permet au maximum de personnes de redécouvrir le pouvoir


des livres pour booster leur épanouissement personnel et leur réussite
professionnelle.


Koober a testé des koobs sur plusieurs centaines de personnes pour ar-
river à un résultat : en 20 minutes, les personnes qui lisent et écoutent
un koob apprennent des idées qu’ils peuvent appliquer dans leur vie
de tous les jours. 


Si vous souhaitez devenir un expert sur un sujet, lire des livres en entier
est une bonne solution, mais Koober vous permet de faire les premiers
pas, de découvrir les premiers concepts. Libre à vous d’acheter les livres
par la suite.

L'effort que vous faites pour lire un livre en entier n’est cependant pas
forcément corrélé aux résultats que vous obtenez.


Donc même si le Chunking et l'apprentissage visuel peuvent s'appliquer


à des livres normaux, comme vous cherchez à optimiser votre temps
pour apprendre le plus possible, utiliser un koob est la bonne solution.
AVANT D'ENTRER EN MATIERE
Dans la prochaine partie, nous vous apprendrons comment, en 3 étapes,
créer des rappels qui resteront stockés dans votre mémoire, à l'aide de
cartes mentales et de la pratique de rappel que nous utilisons pour an-
crer des idées dans la mémoire à long-terme.

La clé est de comprendre qu'en raccourcissant les phrases de l'auteur


avec vos propres mots puis en un dessin (ou un repère visuel), la répéti-
tion de l'idée sous différentes formes force votre cerveau à comprendre
le concept plus profondément et à l'ancrer dans la mémoire à long
terme.

Comme promis, nous vous montrerons la méthode sur l'exemple du


koob du livre "La semaine de 4 Heures" de Tim Feriss. L'audiokoob et
le koob inclus dans ce cours sont tous deux offerts.

Utilisez le MP3 ci-dessous pour commencer votre première session


de Chunking et d'apprentissage visuel. Nous utiliserons "La semaine
de 4 heures" pour tous nos exemples.

Audio Koob de La Semaine de 4 Heures par Tim Ferriss.mp3

Dans ce cours, nous avons aussi ajouté des liens vers des outils très
utiles, des feuilles d'exemples de Chunking et de notes visuelles, ainsi
qu'une boîte à idées pour améliorer vos dessins (ou prise de notes vi-
suelle, si ce mot vous fait peur).

Si vous appliquez cette méthode, vous pourrez créer un "recueil de


livres" vous permettant de vous souvenir des idées des livres qui
vous ont marqué.

Fini la théorie, place à la mise en pratique ! 



Démarrer le cours

LES ÉTAPES DU
« CHUNK VISUAL LEARNING »

COMMENCER LE PROCESSUS DE MEMORISATION

• Lisez toutes les étapes ci-dessous (résumées dans l’aperçu du sys-


tème), puis regardez la vidéo avant de commencer votre première
session de Chunking et prise de notes visuelle.

• Vous aurez besoin d'utiliser une tablette ou un pc de préférence


dans un bureau afin d'utiliser la méthode, car surligner (on utilise
parfois l’anglicisme « highlighter ») le PDF est une étape clé.

• Vous passerez environ 20 minutes sur chaque étape, ce qui fait 1


heure pour la méthode entière.

• Oui, cela demande un peu de temps, mais c’est pour cela qu’on
utilise un mini format résumé. Et ne préféreriez vous pas passer un
peu plus de temps pour vous souvenir de 90% des idées au lieu de
3% ?
APERÇU DU SYSTÈME

Etape 1 | Compréhension | Ecoutez, lisez, surlignez.


• Ecoutez puis lisez "La semaine de 4 heures" fourni.
• Concentrez-vous sur la compréhension.
• Utilisez l'outil Liner pour surligneur les 'big ideas'*** etc

Etape 2 | Consolidation | Chunking


• Transférez vos idées surlignées en chunks.
• Ecrivez vos arguments.
• Notez des actions à mettre en place pour vous.

Etape 3 | Elaboration | Prise de notes visuelle


• Cartographier les 'big ideas' du livres et les 'sous-idées'.
• Créer des repères mémoriels à l'aide de dessins et de notes.

Pratique de rappel | Quiz


• Relisez vos notes 24 heures plus tard et créez un petit quizz.
• Relisez vos notes 7 jours plus tard et faites le quizz.

Début de la formation


Etape 1 | Compréhension | Ecoutez, lisez, surlignez.


La mémorisation implique de comprendre le livre et d'identifier les
points principaux soutenus par l'auteur. En écoutant puis en lisant des
processus cognitif de mémorisation se mettent plus facilement en route.

L'écoute est une manière facile d’entrer en contact avec le contenu sans
être assailli d'information. Puis la lecture est légèrement plus détaillée ce
qui vous permettra d'entrer un peu plus en profondeur dans le sujet.

La différence entre le support audio et écrit vous permettra non-seule-


ment de rester bien concentré mais aussi d'aborder le contenu en sollici-
tant un nouveau sens et donc maximiser votre assimilation des idées.

Attention : la relecture n'a que très peu de valeur pour la mémorisa-


tion.

Pendant que vous lisez le koob et surlignez les idées clés, vous vous
préparez à la 2ème étape : La consolidation (ou Chunking).

Instructions
1. Regardez la vidéo "Ecoutez, lisez, surlignez".
2. Installez l'extension Chrome Kami ou tout outil de highlight
(surlignage). Vous pouvez aussi imprimer le PDF et surligner di-
rectement sur le papier.
3. Écoutez l'audiokoob de "La semaine de 4 heures”.
4. Lisez le koob de "La semaine de 4 heures”
5. Surlignez les passages du texte du koob directement sur le PDF.
Important : Lisez le paragraphe en entier avant de choisir le pas-
sage à surligner. Vous devrez surligneur 3 types d’éléments :
a. Les 'Big Ideas’, qui sont les 3 à 6 concepts majeurs du livre (en
bleu).
b. Les ‘Arguments' qui sont les points clés qui appuient la 'Big
Idea' (en vert).
c. Les 'Astuces' qui sont toutes les idées annexes intéressantes
dont vous voulez vous souvenir (en jaune).
6. Lorsque vous lisez, pensez à la manière dont les idées
sélectionnées peuvent s'appliquer dans votre vie ou votre business.

Etape 2 | Consolidation | Chunking
La consolidation est l'étape dans laquelle vous décomposerez les idées
principales en 'Chunks' et réorganiserez l'information dans une structure
qui a du sens pour vous.

Vous devez extraire les "Big Ideas" (grandes idées) et les ajouter à votre
feuille de Chunking. Vous trouverez la feuille de chunking dans les doc-
uments à imprimer ci-dessous.

La décomposition est importante pour comprendre les "Big Ideas" et


par extension le livre en un ensemble cohérent.

Cette étape implique une phase d'encodage où vous interprétez les ar-
guments surlignés (ou highlightés) et les écrivez dans vos propres mots.

Dans la feuille de chunking fournie, vous devez remplir 8 chunks avec ce


que vous aurez surligné lors de l'étape 1. Il y aura 3 à 6 chunks de 'Big
Ideas' en fonction de la façon dont vous découpez le livre. Les chunks
restants seront des informations complémentaires que vous trouvez im-
portantes et qui ne vont pas dans les autres catégories.

BIG IDEAS : Chaque concept majeur est un chunk dont le nom sera la
Big Idea.

ARGUMENTS : Ici, les arguments sont les idées qui viennent appuyer la
Big Idea.

ACTIONS : Dans cette étape, il faut que vous trouviez comment ce que
vous apprenez peut s'appliquer dans votre vie. Lorsque vous avez une
idée qui pourrait s'appliquer à vos projet personnels ajoutez-la dans le
chunk en question.
ASTUCES : Les livres de non-fiction comportent souvent des faits in-
téressants à connaître ou astuces difficiles à catégoriser. Placez ceux-ci
dans ce chunk. Plus vous mettez d'actions en place, plus vous solliciterez
votre mémoire à long terme.

Si vous appliquez cette méthode, vous aurez fait ce que 99% des
lecteurs ne font pas. Vous avez commencé à interpréter les idées
d'un livre et les avez appliqué à vous même dans vos propres mots.

Instructions
1. Regardez la vidéo de démonstration de chunking.

2. Imprimez la feuille de Chunking ici.

3. Relisez le PDF du koob et surlignez 3 à 5 concepts majeurs.

4. Transférez vos highlights dans les Chunks appropriés.


a. Nommez chaque chunk avec une 'Big Idea'
b. Placez les astuces dans la partie centrale
c. Ecrivez l'action liée à la 'Big Idea' dans la partie inférieure du
Chunk
Etape 3 | Elaboration | Prise de notes visuelle

Entraînement

Pour débuter, il est nécessaire de vous entrainer à la prise de notes vi-


suelle.


Les deux premières étapes étant simples, vous pourriez penser que
dessiner dans la dernière étape nécessite un cours dédié.

Nous vous prouverons que non-seulement vous n'avez pas besoin d'être
un artiste pour dessiner, mais qu'en réalité ...
... Vous POUVEZ dessiner.

Pour cela, choisissez des images que vous retiendrez facilement. Elles
n'ont ni besoin de fonctionner pour d'autres personne ni d'être belles,
seulement efficaces.

Bien !
... maintenant on peut commencer à dessiner ...
... c'est parti.

Mise en pratique

Une fois que vous vous sentez prêt(e), vous allez pouvoir commencer à
dessiner à partir de ce que vous avez synthétisé en étape 2. C’est main-
tenant !

L'élaboration est la dernière étape de mémorisation où l'on rassemble


l'information. Nous disposons de toutes les pièces, maintenant il faut les
associer les unes avec les autres !
Comme expliqué précédemment n’ayez pas peur de cette étape, il n’est
pas nécessaire de savoir dessiner pour qu’elle soit efficace.

En premier lieu essayez de trouver des dessins qui vous font penser au
concept en question. Ici, il n'est pas question de trouver un dessin ré-
sumant parfaitement l'idée, mais plutôt un dessin qui vous permettra de
créer une association mentale avec l'idée.

L'intérêt de cette étape est d'intégrer les Chunks dans votre mé-
moire en vous forçant à trouver une petite histoire plutôt que des
mots. Les mots nous rendent inconsciemment paresseux car nous
savons que nous n'avons qu'à relire pour nous souvenir.

Cependant, personne d'autre que vous ne pourra comprendre vos


dessins car vous aurez réduit l'histoire à un seul petit dessin. Vous pour-
rez bien-sûr toujours consulter votre feuille de Chunking si vous avez un
trou de mémoire. 


Si vous avez du mal à trouver des dessins qui vous parlent …


Vous pouvez utiliser Noun Project qui vous donnera de très bonnes
idées pour tous les concepts que vous souhaitez représenter visuelle-
ment. Si vous ne trouvez toujours pas, utilisez simplement vos mots.
Avec un peu d'entraînement, vous aurez de moins en moins besoin de
mots pour faire passer une idée.

Instructions
1. Imprimez cette feuille de prise de notes visuelles.
2. Nommez chaque chunk avec une 'Big Idea'.
3. Convertissez les éléments surlignés en petits dessins.
a. Résumez chaque argument et action en un concept que vous
pouvez illustrer
b. Dessinez vos arguments dans le Chunk en question
c. Dessinez vos astuces dans le bloc 'Astuces'
4. Imprimez votre feuille de chunking terminée et disposez-la dans un
endroit où vous êtes sûr de passer souvent, comme la porte de votre
réfrigérateur.

Remarques :
- Rendez-vous sur Noun Project si vous manquez d'idées de dessins.
- Utilisez des acronymes et autres raccourcis si vous ne trouvez pas d'al-
ternative.
- Favoriser les illustrations qui ont un fort pouvoir d'évocation, plus vos
dessins seront marquant plus il vous sera facile de vous en souvenir.

Pratique de rappel | Quiz


La pratique de rappel est primordiale pour renforcer ce que vous avez
appris dans les 24 heures puis vous tester 7 jours plus tard.

Comme décrit plus haut, sans la pratique de rappel, vous risquez de


perdre en moyenne 90% de ce que vous appris. Souvenez-vous, l'infor-
mation rentre dans la mémoire à long terme lorsque vous faites l'effort
de la retrouver après un certain temps.

On appelle aussi cette pratique l'apprentissage génératif, et c'est l'une


des clés de la mémorisation. 


Il est important d'être attentif aux références mémorielles que vous


utilisez pour évaluer la qualité de votre apprentissage. Le fait que
quelque-chose vous semble familier ou évident n'est pas forcément
l'indicateur d'un bon apprentissage. Votre habileté à vous rappeler d'un
fait ou d'une phrase lors d'un quiz n'est pas non plus un bon indicateur.

En revanche, il est très conseillé d'utilisé un modèle mental de ce que


vous avez appris et qui intègre les idées du texte et se connecte avec ce
que vous savez déjà pour créer des connexions logiques.

Votre capacité à expliquer un texte est aussi un excellent repère pour


juger de votre compréhension, car cela vous force à vous souvenir des
points essentiels, les mettre en vos propres mots et les connecter au
reste de l'histoire.

Revenir à vos notes et essayer de vous souvenir sera difficile, et c'est


normal. N'abandonnez pas sans avoir vraiment essayé de faire travailler
votre mémoire au maximum.
Réfléchissez quelques minutes à la question si vous avez besoin,
avant de vérifier la réponse.

Disons que vous avez étudié un livre sur le leadership, puis vous
souhaitez vous tester 7 jours plus tard. Il sera tout à fait normal que vous
ayez l'impression d'être lent pour vous souvenir des concepts stockés
quelque part dans votre mémoire à long terme.

Cet exercice vous demandera un effort pour vous rappeler, et c'est une
bonne chose. Car vous forcez vos souvenirs à se reconnecter à la
manière dont vous avez appris, dans vos propres mots et dessins.

Instructions
1. Revoir la feuille d'élaboration de l'étape 2.
a. Revenez (24 heures après avoir complété l'étape 3) et relisez à
nouveau vos notes visuelles.
b. Assurez-vous de vous souvenir et de comprendre chaque
dessin/note.
c. Consultez à nouveau la feuille de Chunk si vous avez oublié

2. Ecrivez 10 à 20 questions pour tester vos connaissances sur


chaque argument ou astuce. Essayez de garder cette structure pour
chaque chunk :
a. 'Quoi' : 'Quelle est la règle 80/20 ?'
b. 'Pourquoi' : 'Pourquoi la règle 80/20 est importante ?'
c. 'Comment' : 'Comment ça marche ?’

3. Faites vous un rappel pour faire le quiz 6 jours plus tard.

4. Faites le quiz.
a. Revenez 6 jours plus tard et faites le quizz.
b. Ecrivez votre réponse sous chaque question.
c. Une fois terminé, vérifiez vos réponses de l'autre côté de la
feuille.
d. Corrigez vos erreurs et comprenez-les.

Vous avez terminé le cours, vous êtes désormais dans les conditions
pour optimiser votre capacité d’assimilation, et mettre en oeuvre les
idées et concepts que vous allez rencontrer dans vos prochaines lec-
tures.

Vous avez aimé le koob de La Semaine de 4 Heures de Tim Ferriss ?


Il en existe plusieurs centaines d’autres sur Koober, en cliquant ici dé-
couvrez le service et abonnez vous pour accéder aux koobs des
meilleurs livres du moment.

Visitez Koober